AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Pour la rentrée 2018, Indarë organise une semaine d'Intégration pour les nouveau élèves et les moins nouveaux.

 :: IRS - Annexe :: Auditorium Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[BAL 28/02] Dansons tous ensemble

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sylvia Zoltar
IRS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 124
Date d'inscription : 23/02/2017
Situation amoureuse : Celibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t269-voici-une-nouvelle-sylvia-termine

Dim 5 Mar - 18:41
Ce bal était réellement très bizarre et je mis rapidement le point sur la raison de ce sentiment : il n'y avait aucun thème ! Du coup, on pouvait voir n'importe quoi, des animaux comme un faux pirate, avec un bazooka visiblement faux même s'il me perturbait un peu, faisant remonter quelques souvenirs à ma mémoire. Je grimaçais un peu, tâchant de ne pas me laisser submerger : ce n'est qu'un jouet, pas un arme qu'on va pointer sur moi ! Je restais toutefois dos au mur, sans bouger, me demandant si on va nommer un "costume du soir" ou un autre truc du genre. Je notais un autre point : il n'y avait pas l'air d'y avoir un animateur ici...

- Une boisson vous ferait-elle plaisir, mademoiselle ?

Je sursautais ! Réellement. J'étais tellement prise par m'amuser à observer les costumes des autres, et à critiquer en pensée le bal que j'avais oublié de surveiller mon environnement proche. Du coup, le type déguisé en serveur m'avait prise par surprise. C'était génial ! Je lui souris en retour, contente d'avoir baissé ma garde pour une fois. Même si du coup, je sentais l'avoir remise inconsciemment.

"C'est gentil mais j'irais voir par moi même quand j'aurais faim. Et soif. Au fait, euh.. pardonne moi mais je reviens de la cambrousse : c'est un costume de quoi que tu portes ?"

Je disais serveur parce qu'il avait un plateau mais... c'était plus un uniforme qu'il portait. Sauf que ce n'était, heureusement, pas un uniforme militaire, même de cérémonie. Je n'arrivais donc pas à définir ce dont il s'agissait, autant le lui demander en espérant ne pas le vexer. J'écoutais ce qu'il me répondit en hochant la tête. Et il me vint une idée, histoire de pousser un peu plus les gens à faire la fête. Et aussi parce que je trouve leur musique un peu soûlante. Pourquoi les gens de ma génération aiment-ils autant le bruit. Je me redressais, décollant mon dos du mur, et me dirigeais vers l'estrade où se produisait l'orchestre. Enfin le groupe. J'avais fais signe au garçon qui m'avait gentiment proposé de me servir de me suivre, ce serait sympa s'il connaissait cette chanson et acceptait de faire un petit duo avec moi.

Comme ils avaient fini leur chanson, je montais sur l'estrade et je pris le micro, souriant un peu à la foule même si j'étais nerveuse. Je me demande ce que me dirait le psy en me voyant faire ça.


"Salut tout le monde ! J'espère qu'on s'amuse tous ici ! Je suis nouvelle à l'IRS et j'en profite pour saluer tout le monde ici."

Je pris une respiration. Dix neuf ans, en seconde année... j'avoue que débuter les cours m'angoisse un petit peu à cause de la différence d'âge. Je rouvris les yeux et je regardais la foule, reprenant avant qu'on me demande de rendre le micro, devant surement passer pour une folle.

"Ce soir, on fait la fête mais je me suis toujours demandée pourquoi, dans une fête, on n'entendait jamais un de mes airs préférés. Alors je vous propose un truc : et si on montait chacun notre tour pour chanter, pour vous faire entendre ce qu'on aime comme musique. Bon, ce n'est qu'une proposition et je vais vous faire écouter la mienne en tout cas ...  Et je m'excuse par avance, cela fait longtemps que je n'ai pas joué."

Je remis le micro en place et je demandais à ce que l'on me prête une guitare. Une classique, par les électrique. Je pouvais sentir la curiosité de certains dans la foule, l'amusement d'autres, l'attente de certains pour se moquer de moi... Cela avait un petit côté effrayant quand je m'assied sur ma chaise, guitare à la main. Je n'avais pas jeté un seul oeil à celui qui m'avait abordé, peut-être car si j'avais constaté qu'il m'avait laissé seule je craquerais et laisserais tomber ? C'est fort probable. Je fermais donc les yeux, me disant que ce n'était rien... rien du tout comparé à la boue, au sang, aux balles... Je pris une inspiration, une expiration puis encore une fois et jouais le premier accord, commençant doucement à chanter....

"Hello darkness, my old friend...  pour la chanson, cliquer ici ]

A la fin, j'eu des applaudissements d'une partie de la foule et je m'inclinais légèrement,, terminant mon tour de chant par ces quelques mots.

"C'était "the sound of silence" de Simon & Garfunkel. Merci."

Puis je descendis de l'estrade, les joues un peu rouge, me demandant qui ici connait ce vieux duo anglais, qui chantait cela bien avant ma naissance. Je me mis contre un mur, refermant les yeux, un peu fatiguée sur le moment. surement la perte d'adrénaline.

"Là, je n'aurais rien contre l'apparition magique d'un verre d'eau."



Revenir en haut Aller en bas
Daryl
Invité
avatar

Lun 6 Mar - 0:02
Daryl
Daryl Hudderson
Ancien membre



Dansons tous ensemble

Ft La populace


Face à l'humble demande du gentleman, la demoiselle sursauta un court instant, instant qui le décontenança à son tour. Il n'eut pourtant l'impression d'avoir manqué de tendresse. Peut-être avait-il réveillé cette demoiselle de merveilleux songes auquel cas, le gentilhomme commença culpabiliser. Par son intervention plausiblement brutale, il avait soutiré une lady de rêves, probablement fantastiques.
Rongé par une forme noble d'infamie, il se rassura de voir la demoiselle lui affiche un sourire jovial. Elle ne sembla pas en vouloir aux agissements de Daryl, comprenant qu'ils partaient d'une intention toute à fait magnanime :

- C'est gentil mais j'irais voir par moi même quand j'aurais faim. Et soif. Au fait, euh.. pardonne-moi, mais je reviens de la cambrousse : c'est un costume de quoi que tu portes ?

L'institut Indäre abritait de nombreux étrangers. C'était l'une des particularités de cet établissement. En plus de mélanger école et centre de redressement, elle accueillait une palette de nationalités différentes, offrant ainsi aux élèves, ce genre d'échanges cosmopolites. Daryl ne se choqua donc nullement d'entendre cette question lui caresser l'oreille. Il avait immédiatement conclu qu'elle ne venait pas d'Angleterre. Un anglais se voyait contraint de connaître l'emblématique costume des majordomes. Le gentleman éclaircit donc les mystères planant dans la tête de sa partenaire de dialogue :

- il n'y a guère de honte à ignorer la nature de mon déguisement ! En cette soirée prometteuse, me voilà transformé en majordome ! Et comme vous pouvez le voir, je prend mon rôle très au sérieux ! finit-il en émettant un petit rire malicieux.

Suite à cette réponse, la demoiselle hocha simplement la tête. Daryl ne jugea pas ce manque d'enthousiasme sur son visage, estimant qu'elle avait été suffisamment attentive pendant sa réponse.
L'esprit de la jeune femme sembla ensuite ailleurs. Ses pensées avaient quitté l'espace où elles interagissaient avec celle du jeune homme. Immobile, le gentleman était curieux de savoir. Pour autant, il ne souhaita pas brusquer une seconde fois son interlocutrice, d'où sa position en standby. Lorsque la demoiselle retira son dos du mur, il comprit instantanément qu'elle allait effectuer une action des plus intéressantes. D'un signe intuitif de la main, elle invita le majordome à la suivre. Incapable de refuser la sollicitation ensorcelante d'une demoiselle, il suivit donc le sillage de ses baskets l'amenant jusqu'à une haute estrade :

- Salut tout le monde ! J'espère qu'on s'amuse tous ici ! Je suis nouvelle à l'IRS et j'en profite pour saluer tout le monde ici. indiqua-t-elle dans un micro.

La demoiselle avait de l'audace pour s'être emparé du micro ! Cela fit quelque peu le rire le majordome, l'observant sur scène, le plateau toujours à la main. En première loge pour la regarder, il put toutefois constater que les mains de la lady tremblaient légèrement. Du stress ? Probablement ! Elle tenta de le surmonter en inspirant profondément. Sa main s'agrippa alors solidement au micro, puis elle enchaîna :

- Ce soir, on fait la fête mais je me suis toujours demandée pourquoi, dans une fête, on n'entendait jamais un de mes airs préférés. Alors je vous propose un truc : et si on montait chacun notre tour pour chanter, pour vous faire entendre ce qu'on aime comme musique. Bon, ce n'est qu'une proposition et je vais vous faire écouter la mienne en tout cas ...  Et je m'excuse par avance, cela fait longtemps que je n'ai pas joué.

Certaines personnes regardèrent Daryl pendant son monologue, se demandant sûrement ce que faisait un serveur derrière elle sur l'estrade. Le temps où il eut quitté la demoiselle des yeux pour observer l'attroupement grandissant, elle revint tenant cette fois-ci une guitare dans les mains. Le majordome ne cacha alors pas sa curiosité vis-à-vis de la jeune femme. Lui-même capable de jouer quelques instruments, il sembla pressé de l'entendre jouer son fameux morceau. L'angoisse sembla grandir chez la lady et Daryl aurait compris qu'elle ne veuille se lancer. Maintes fois, elle inspira pour se rassurer. Ses yeux scellés par la peur s'ouvrirent soudain et seule une voix résonna de l'estrade.

Lorsque les premières paroles sortirent de sa bouche, l'étonnement s'empara aussi bien de la salle que de son cœur chevaleresque. En effet, ce n'était guère une chanson que l'on entendait en soirée. "The Sound of Silence" de Simon & Garfunkel n'était pas connu pour être une musique festive à cause notamment de ces intonations appelant à la mélancolie.
Pourtant, Daryl avait les yeux écarquillés, les oreilles attentives et le cœur agité. Sa prestation était divine et plus que son cœur, c'était son corps tout entier qui était transcendé par sa performance. Elle n'avait pas seulement une voix envoûtante, sa partition à la guitare valait le détour. Dans une grande admiration et un besoin indescriptible de jouer, Daryl se retourna et trouva un synthétiseur l'appelant d'une voix tentatrice. Posant le plateau sur une sonorisation, il effectua de brèves réglages et glissa tendrement à travers différentes touches du clavier. S'en suit alors, un duo téméraire où piano et guitare entrechoquaient harmonieusement leurs notes. La voix du jeune homme n'avait nullement besoin d'être entendue ici. Après tout, il y avait déjà une vedette ce soir !

Des applaudissement jaillirent logiquement à la fin de la prestation. Effectuant en plus de sa musique une révérence appliquée, la talentueuse chanteuse les avait pleinement mérités. Daryl faisait également partie des personnes applaudissant, subjugués par la demoiselle et ne chercha à s'approprier un mérite qui lui revenait totalement. Elle n'avait pas à rougir de sa performance, loin de là ! Arborant un sourire admiratif, il récupéra son plateau et suivit la demoiselle retournant visiblement se conforter contre un mur. Apaisé, elle ferma les yeux comme souhaitant dormir :

- Là, je n'aurais rien contre l'apparition magique d'un verre d'eau. dit-elle d'une voix progressivement somnolente.

Devant elle et n'étant même pas vu, il se plaça à côté d'elle, contre un mur attendant que la demoiselle ouvre les yeux. Ne voulant la brusquer une nouvelle fois, il chercha soigneusement les mots à dire et à ne pas dire. Finalement, n'arrivant à se décider, il lui déclara spontanément :

- Vous avez été incroyable ! Votre interprétation m'a littéralement envouté ! Je crois être sous le charme de votre divine voix, Mademoiselle... ? déclara t-il un sourire insouciant. Il n'oublia pas de lui tendre le plateau où il restait par chance quelques verres, espérant connaître le nom de la chanteuse en même temps.

Revenir en haut Aller en bas
Michael
Invité
avatar

Lun 6 Mar - 14:18
Michael
Michael Crane
Ancien membre


     
Dansons Tous Ensemble
     
Libre


Cosette se redressa, sautillant un peu, ravie que Tina arrive à se souvenir d'elle. C'est pas toujours facile avec le projecteur. Quoi que, il y avait une méthode simple : Elle souriait tout le temps alors que Caleb il est toujours grognon et méchant. Et y a Michael qui est tout timide. Donc bon y a plus dur. Une autre fille arriva et oh mon dieu !!!! CE COSTUME EST TROP MIMI ! La fille avait l'air très ravie de voir Tina... Et moins Cosette. En même temps si elle avait vu un des autres, genre Caleb, elle devait avoir une très mauvaise impression sur eux. Autant rectifier le tir. Cosette sourit et écoute sagement la noursonne et la petite truie choupie. C'est vrai qu'elles avaient des tresses. Elle aussi elle avait une tresse, une grosse. Celle de Jasmine quoi. Tina montra quelque chose sur son téléphone à l'autre fille. La fille tte dans le corps adolescent pris ça comme son tour de parler. Elle fit coucou de la main de loin. Elle avait l'air comme Michael, ce genre de personne à ne pas toucher, non non non.

-Coucou ! C'est vrai que vous êtes super mimis toutes les deux avec vos costumes pareils ! Je crois pas qu'on s'est vu avant. Moi c'est Cosette ! Dites ma tresse de princesse elle compte aussi ? J'veux trop rester avec vous les filles ! ...Si je peux hein ?

La grosse difficulté pour une enfant dans une école d'ados, c'est de se faire des amis. Caleb était un vieux grognon mais c'est vrai qu'il s'occupait bien des deux autres au moins. Est-ce que Michael avait des amis d'ailleurs, à part ses deux amis de chambres ? Même ça, Cosette en était pas sûre. Alors elle qui vit dans les fourneaux... Les fourneaux ?

-Oh non ! Je voulais ramener des cookies pour le buffet ! Ze les ai oubliés dans la chambre de Michael !...Oh bah zut...

Elle réflechit si elle peut repartir les chercher. Mais peut-être qu'elle allait perdre de vue ses nouvelles amies si elle y allait. Décision décisions...
     
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Lua
Invité
avatar

Lun 6 Mar - 16:54
Lua
Lua F. Anew
Ancien membre
Dansons tous ensemble.
Une soirée qui ne se passe pas comme prévue ? Tina tromperait Lua ?! Un coeur brisé ?! Déjà ?!
ANEW Lua F.
&
TROP DE MONDE.
Lua était vraiment ravie de voir sa petite poupée et surtout en costume ! Elle savait que c'était sûrement la première et dernière fois qu'elle la verrait comme ça sauf si elle arrivait à lui faire mettre un déguisement pour Halloween... Elle y arriverait. C'était certain. Mais là n'est pas le sujet ! Notre jeune fille est donc super contente d'être en compagnie de sa petite waifu bien qu'elle soit un peu mal à l'aise quant à la présence de Michael, enfin Cosette même si ce n'était absolument pas contre elle, c'était juste de la jalousie. Pure et simple jalousie, elle ne pouvait pas se permettre de toucher Tina et de lui sauter dessus comme elle en avait envie... Son sentiment de jalousie s'était encore plus intensifié en voyant Tina patpat la tête du roux, qu'est ce qu'elle ne donnerait pas pour être à sa place... Elle en avait presque les larmes aux yeux tiens, sensibilité oblige. Le pire c'était qu'elle savait que sa poupée voyait que quelque chose n'allait pas, et elle s'en voulait pour ça, elle ne voulait pas être aussi... obvious.

Lorsqu'elle entendit la voix de son amie, ses yeux s'étaient un peu écarquillés, son ton était bien moins monotone que d'habitude ! Et en plus elle lui avait rendu le compliment, ce qui lui faisait extrêmement plaisir ! Doucement, son malaise disparaissait et lorsqu'elle vit Tina tapoter sur son portable, elle compris qu'en effet, elle avait deviné pourquoi Lua réagissait de cette manière. Elle s'attendait à se faire engueuler ou même rejeter mais rien de tout ça ! Elle lui avait demandé si elle était jalouse puis l'avait rassurée en lui disant qu'elle ne voyait qu'elle - ce qui lui fit monter le rouge aux joues, d'ailleurs - puis elle lui fit un compliment sur son costume. Les joues toutes rouges et les mains tremblantes à cause de la gêne, elle saisit le portable de Tina pour lui écrire un petit "oui, merci et c'est pareil pour moi, waifu number one !" elle avait écrit ça comme pour rigoler, voir si ça allait gêner un petit peu sa petite oursonne.

Après avoir redonné le téléphone à Tina, elle leva les yeux vers Cosette, bien qu'elle avait été extrêmement jalouse elle était maintenant rassurée et n'avait aucune raison de la rejeter ! Lorsqu'elle la vit lui faire coucou de la main, elle ne pu s'empêcher de lui rendre avec un grand sourire. Elle était désormais soulagée et elle pouvait être contente de faire connaissance avec quelqu'un d'autre, enfin...Oui. C'était un peu ça, vu qu'elle avait rencontré une autre facette de Michael. La jeune Jasmine leur avait fait un compliment et elle parlait de tresse, c'est vrai qu'elle en avait également une ! D'un côté, Lua se disait qu'elle ne pouvait vraiment pas la faire partir et que vu sa personnalité c'était sûrement une enfant, elle lui lança alors un grand sourire pour la rassurer.

« Elle compte aussi ! Elle est très belle, tes cheveux sont magnifiques. Je regrette un peu d'avoir coupé les miens... Tu peux rester, ça sera plus amusant ! C'est bon pour toi Tina ? »


Alors qu'elle avait parlé de ses cheveux en triturant un peu ses tresses, l'air un peu triste parce que ses longs cheveux lui manquaient - elle les avait coupé pour le contrat mais les aimait particulièrement parce qu'elle ressemblait à sa soeur - elle s'était repris très rapidement et en invitant Cosette elle tourna la tête vers sa waifu. Elle savait qu'elle ne la rejetterait pas, et ça allait sûrement être un peu triste de la laisser toute seule... La princesse Jasmine avait apparemment fait cookies et voulait aller les chercher, mais ce n'était pas vraiment une bonne idée, elle pourrait se perdre ou ne plus retrouver les deux jeunes filles et puis il y avait déjà à manger un peu partout !

« C'est pas grave ! Il y a déjà pas mal à manger, autant les garder pour plus tard ! »

Elle essayait de la rassurer pour la faire rester, elle se disait que ce serait bête qu'elle parte chercher quelque chose qu'on aurait peut-être pas pu manger avec tout ce qu'il y avait... Lua se rendit compte qu'elle avait repris extrêmement confiance en elle et elle fit un petit sourire à Tina, pour la remercier de l'avoir rassurée. Elle avait terriblement envie de lui faire un câlin mais elle ne pouvait pas donc elle se contenta de se rapprocher un peu plus d'elle, faisant toucher leurs épaules. Heureusement, le gilet de notre idole était épais et donc le contact n'était pas trop pour elle et elle en avait réellement envie, sa phobie commençait à vraiment l'embêter, il fallait qu'elle passe au dessus mais elle savait pertinemment que ça n'allait pas arriver aussi vite et donc elle se contentait de faire ce qu'elle pouvait. Si elle ne pouvait pas lui montrer en lui tenant la main ou en lui faisant un câlin, elle lui dirait ou le ferait passer par son sourire.

« Ah, ça commence à être bruyant... »

Ses oreilles bourdonnaient, étrangement. Elle faisait allusion aux interventions vocales de personnes qu'elle ne connaissait pas sur scène, et ça lui donnait également envie de chanter, mais pas devant tout ce monde, elle n'était pas au Japon, ici, c'est une simple étudiante en exchange. En chant certes, mais elle n'était pas ici pour donner un concert, juste pour profiter de ses amies.
Revenir en haut Aller en bas
Isabella
Invité
avatar

Mar 7 Mar - 1:39
Isabella
Isabella Krysten
Ancien membre

28 Février
2017
Dansons tous ensemble

Rp Groupé

Bon.
Bon.
Bon.
Arrête de stresser.
C'est absolument impossible, parce qu'on est le 28 février, parce que c'est le jour du bal de mardi gras, parce que j'ai eu la bonne idée d'en faire un jour de "première rencontre". Bon, j'avoue, c'est un peu parce qu'on a des masques et que ça retarde le moment où il va voir mon visage. Je sais, je suis ridicule. Et stressée. Et il faut que j'arrête d'hésiter entre ces deux paires de boucles d'oreilles, parce que personne va les voir bon sang ! Argentées ou bleues ? Les bleues iraient mieux avec le reste mais elles sont plus grandes et j'ai peur qu'elles fassent tâche. Et puis il faut que je me maquille, et que je me coiffe, et que je réussisse à enfiler ce costume, et que...
Que je me calme, déjà. Respire, on a dit.

Bon, va pour les argentées. C'est petit et c'est discret, c'est très bien. Un peu de maquillage, de quoi cacher les imperfections qui se promènent sur ma peau - comme d'hab, quoi - et tracer le contour de mes yeux même si j'aurais un masque. J'ai pas vraiment besoin de me coiffer, mais je me fais une petite tresse au milieu de ma masse de cheveux quand même.
Trop de stress dans un seul corps. Heureusement je suis assez en avance pour pas me coltiner en plus le stress d'être en retard, et je sais au moins que je vais pas me ridiculiser en dansant. Quand même, ça serait le comble. J'attrape le costume posé sur le lit. La jupe est un peu courte mais si je tire un peu dessus ça devrait aller... ouais, comme ça, elle arrive un peu en-dessous du milieu de mes cuisses. Il manque quoi ? Les chaussettes, des sandalettes de même couleur, la capuche.

Là j'en suis à espérer que je suis la seule qui aura ce costume parce que je lui ai donné aucune autre info sur moi (à part cette photo de mes seins envoyée par Ely qui me poursuivra jusqu'à la fin de mes jours je pense). Entre ça et le masque il faut vraiment, vraiment que je sois la seule. Ça me ferait un peu (beaucoup) chier qu'il se trompe de fille. Pas la peine d'expliquer pourquoi. Il est 19h. Allez regarde-toi une dernière fois pour la forme et puis descend. T'es à l'heure mais faudrait pas que tu commences à être en retard, non plus.

J'arrive à l'auditorium avec le cœur qui a décidé d'entamer le concert plus tôt que prévu. J'attrape un masque au passage, puis j'entre dans la pièce. Il faut que je me réfugie quelque part. Non, il faut pas que je me cache parce que... parce que voilà. Arg. Tiens chope un des verres qui passe là, dis merci et essaye de te mettre dans un coin visible.
C'est trop compliqué les sentiments. J'ai plus l'habitude, moi. Je vais manger des gâteaux tiens, ça va me détendre. En attendant que le groupe arrive.
©️ Bell
paroles en #3399ff
Revenir en haut Aller en bas
Austin Sanders
Londres |:| Serveur
avatar
Messages : 71
Né(e) le : 01/04/1999
Date d'inscription : 28/02/2017
Age : 19
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Avec sa main droite pour le moment ♥
Commentaires/Citations : "Les sentiments honnêtes peuvent parfois mener à des fins cruelles."
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t281-bonjour-me-voici-mr-enfoire

Mar 7 Mar - 12:19






Dansons tous ensemble !

T out juste installé dans le canapé à déguster le fameux brownie que j’avais pioché sur le buffet, je divaguais à regarder les autres jeunes gens présents avec leur costume. Je voyais alors le second samouraï se diriger vers la scène avec décision. Qu’allait-elle donc nous interpréter, celle-là ? J’espérais simplement que ce n’étais pas une casserole et que… Pourquoi je me sens aussi brusquement dévisagé, à peine assis ? Je ressentais des yeux insistants sur moi, ce qui me fit hausser un sourcil et tourner la tête vers l’auteur de mon trouble. Une fille. Que je n’avais pas une seule seconde remarqué auparavant. De plus, j’avais stupidement les joues gonflées par un gros morceau de gâteau dans ma bouche, me mettant à mâcher lentement dans mon incompréhension face à la demoiselle. Elle scrutait mon accoutrement, de haut en bas, jusqu’à mon bazooka. J’avais l’air si con que ça ?... Apparemment. Cette dernière se mettait à éclater de rire avant de se lever et de s’éloigner vers le buffet. Au moins cela faisait rire les gens autour de moi, c’était déjà ça.

Je finissais alors le morceau que j’avais encore en bouche pour croquer de nouveau dans le délicieux brownie. Que c’était bon cette connerie ! En tout cas, si cette soirée restait ainsi à être trop calme, je savais où rester agglutiner. La nourriture est excellente contre l’ennuie. Mais bon, si Shû arrivait d’ici peu de temps j’aurais surtout faim de faire des conneries. Cet homme avait tendance à me faire devenir encore plus crétin que je ne l’étais déjà. On s’abrutissait l’un l’autre. Je l’aimais beaucoup ce débile, avec sa bonne petite bouille. Et je riais d’avance à le voir débarquer, je ne sais dans quel costume. Enfin bon, il fallait malgré tout que je commence à élargir le nombre de connaissances. Pour le moment, cela s’arrêtait à deux. C’était bien triste. Il me fallait plus de personnes pour que je m’ennuie moins ici, quand l’un ou l’autre est absent… Et oui, je pensais d’abord à ce que moi je n’éprouve pas d’ennuie qu’à la réelle intention de se faire des amis. Comme le bon gros égoïste que j’étais.

Un bruit de fond venant de la scène me fit lentement sortir de mes pensées et finir mon gâteau pour de bon. Je n’écoutais même pas la personne qui parlait dans le micro. Cela ne devait pas être intéressant pour que mon cerveau ne s’use à essayer d’assembler ses paroles pour que je puisse comprendre. Surtout que j’étais un peu plus occupé à poser mes yeux sur la demoiselle qui revenait à sa place, à côté de moi. Je n’avais pas remarqué à quel point cette fille était étonnement jolie. Une vraie perle exotique. Sa peau mate, ses lèvres pulpeuses qui prônaient en dessous de son masque,  ses cheveux noirs coupés courts, ses formes développées… C’était une adolescente, ça ? A moins que ce ne soit un membre du personnel de l’institut. Mais sa façon de m’avoir analysé du regard m’en faisait douter tout de même. Je baissais lentement le regard vers le sol, la couleur rose fuchsia d’un emballage de mes chewing-gums favoris ayant attiré mon regard. J’avais dû le faire tomber en m’asseyant. Et cette idiote se dirigeait droit dessus et allait certainement déraper. Je n’en fis rien car je me disais que cela allait être amusant.

En quelques secondes, mon rire quant à la chute de la demoiselle s’éteignait. J’avais complètement oublié un détail qui m’avait couté d’être salis. Son fichu vers de limonade. Bordel. Cela ne m’arrangeait en aucun cas. De une ça allait me coller et de deux ça allait me tâcher. Non seulement la vieille qui me l’avait passé m’avait demandé un service pour le prêt du costume mais maintenant, si cette tâche ne partait pas, elle voudrait en plus me faire payer. Ah merde ! Pourquoi les gens sont aussi stupides à ne pas savoir marcher droit ?

-Ouups... Désolée, haha…

Elle se… Fichait de moi ? Sérieusement ? Et où est-ce qu’elle allait comme ça à partir sans même me laisser le temps de prononcer quoique ce soit ? Je… Ah. Des serviettes. Elle me ramenait des serviettes. J’en soupirais longuement, agacé de la situation. Cela aurait pu être n’importe qui, mais le karma a décidé que ce serait moi.

-Hm, je suis vraiment désolée, c'est à cause de mes chaussures. Ne m’en veux pas.

C’est qu’elle n’était pas douée pour les excuses, j’avais juste envie d’aller prendre un verre et le verser gentiment sur sa robe. Elle ne pouvait pas avoir un air un peu plus désolé que ça ? Cette demoiselle me donnait juste l’impression de se moquer de ma situation, dont elle était responsable. Mais je me calmais en soupirant longuement tandis qu’elle attendait devant moi que je l’ouvre enfin, sûrement prête à entendre un crétin comme moi râler de toutes ses tripes. En vrai j’en avais rien à faire de salir le costume de mamie, mais ça m’emmerderai comme jamais si elle venait à me demander de l’argent pour cela. Elle m’avait dit à quel point elle tenait à garder ses petites œuvres intacts… Bordel. J’attrapais mon bazooka en plastique et visait la fille en face de moi avec un air blasé, avant d’appuyer sur la détente, le drapeau en sortant brusquement.

-Bien que ça me les brise, je n t’en veux pas. Enfin pas trop. Tu n’es quand même pas douer pour glisser sur un papier aussi ridiculement petit.

Je soupirai de nouveau en me redressant, tamponnant doucement mon costume avec les serviettes qu’elle m’avait amené, espérant que la tâche ne se voit pas une fois sec.  

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Kira
Invité
avatar

Jeu 9 Mar - 21:34
Kira
Kira Mitchell
Ancien membre
Dansons Tous Ensemble

Feat Everybody ; Auditorium


Ah la la.. Quelle imbécile j'étais.. J'aurais pu essayer de rattraper ce maudit verre, mais je ne regrette pas la situation. C'était vraiment super drôle, et puis ça se sentait qu'il n'avait qu'une envie, hurler sa colère. Haha. J'étais donc entrain de le regarder sans vraiment d'expression faciale, jusqu'à ce que le jeune homme que j'avais en face de moi saisisse son bazooka et me vise avoir son "arme". Quand il appuya sur la gâchette, mes yeux se fermèrent tout seuls, à croire que j'allais vraiment y rester. Je dois reconnaître que ça m'avait légèrement effrayée, j'avais ensuite sursauté à cause du brut, léger mais surprenant qu'avait fait l'engin en plastique, puis ouvert les yeux. Je me suis ensuite remise à fixer ce crétin de pirate complètement immature, sans dire un mot. Attendant toujours ses réprimandes, qu'il ne tarda pas à faire, mais pour être honnête pas de la façon que j'attendais.

« -Bien que ça me les brise, je ne t’en veux pas. Enfin pas trop. Tu n’es quand même pas douée pour glisser sur un papier aussi ridiculement petit. »

Donc il l'avait vu ! Mais quel inconscient ! J'aurais pu me faire très mal ! Finalement c'était bien fait pour lui si son stupide costume était taché et collant ! Il ne méritait que ça après tout, je ne pensais pas qu'on pouvait être crétin à ce point, en tout cas pas à l'âge que je pensais qu'il avait, environ le même que moi. Voir plus jeune, parce qu'un jeune homme de 16/17 ans ne se serait pas comporté ainsi ! Je n'avais qu'une envie lui lancer une chaussure au visage, mais quel imbécile ! Il devait vraiment manquer de jugeote pour faire laisser un truc pareil arriver, encore ce n'était pas très grave, mais ça aurait pu.. Et ce gamin immature n'aurait rien fait à part ce marrer comme une hyène..

« Donc tu avais repéré ce fichu emballage ? Pourquoi n'avoir rien dit ? Ça t'as amusé de moi voir glisser ? Pff, en fin de compte, je retire mes excuses. Et en prime tu n'auras pas mon prénom, espèce de pirate immature ! »

Pour m'avoir énervée, il m'avait énervée, pourtant il en faut plus que ça pour me faire pendre mon sang froid ! Quoi que... Quand je pense à comment j'ai réagi j'ai des doutes sur le fait que je possède un calme légendaire... Bref, j'étais donc retournée m'assoir à ma place, c'est à dire côté de lui, quoi ? J'étais là avant d'abord ! s'il n'était pas content, il n'avait qu'à aller s'assoir ailleurs, nah ! Après m'être tranquillement réinstallée, je m'étais mise à observer avec attention le petit emballage qui avait provoqué ma chute. Il était rose, maintenant que j'y pense, je ne devais pas avoir un grand sens de l'observation pour avoir raté un truc aussi voyant. J'avais ensuite posé les yeux sur l'idiot de pirate qui se trouvait juste à côté, et s'il avait fait exprès, juste pour que je tombe ? Après tout c'était possible vu la façon dont il s'était marré. Et ça expliquerait sûrement pourquoi il n'avait pas fait le gentleman en venant m'aider. De toute façon je m'étais déjà vengée, involontairement serte, mais vengée quand même. Et si ce n'était pas prévu ? Nah, il m'aurait aidé si ce n'était pas son plan.. Fichu jeune pirate !

« Hm, dis moi, c'était ton plan depuis le début de me faire tomber ? Parce que si c'est la cas c'tait vraiment pas drôle. »

Demandais-je. Hum, au moins, j'étais fixée. Et ça me permettait de savoir quel genre d'individu il était. En plus j'avais vraiment envie de savoir si c'était fait exprès..


Revenir en haut Aller en bas
Sylvia Zoltar
IRS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 124
Date d'inscription : 23/02/2017
Situation amoureuse : Celibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t269-voici-une-nouvelle-sylvia-termine

Ven 10 Mar - 23:22
J'ai été surprise de l'entendre me suivre au piano et compléter ma voix. Il chantait bien, bien mieux que moi qui me suit trompé une ou deux fois de note, ais-je l'impression. Toutefois, je dois dire que j'aurais préféré qu'il prenne une autre guitare ou ne fasse que chanter. The Sound of Silence ne demande pas de piano. juste une guitare. Je l'ai toujours entendu ainsi. Enfin, je lui fis un petit sourire de remerciement en descendant de l'estrade à ses côtés. Je devais avoir l'air moins cruche avec lui que toute seule.

Je m'adossais à un mur ensuite, la gorge sèche. Je n'avais pas chanté comme cela depuis.... longtemps. Je ne sais plus. Cela peut paraître surprenant mais j'étais nerveuse comme après une bataille. Je demandais donc de l'eau, une manière pour moi de me calmer, de me ressaisir en tenant un simple verre et son contenue transparent.


Vous avez été incroyable ! Votre interprétation m'a littéralement envouté ! Je crois être sous le charme de votre divine voix, Mademoiselle... ?

Je regardais en clignant des yeux le "majordome". Il se moquait de moi ou il était un peu simplet ? Ma "divine" voix ? Non mais c'est quoi ça ? Je chantais bien, je le sais.. enfin avant mais maintenant... Je suis déjà contente de ne pas m'être trompée dans les paroles. Vive ma prof d'anglais qui nous enseignait via les chansons !

"Bon, je me présente. Je suis Mademoiselle Forge, vu que je suis de l'Institution. Et je préfère te prévenir tout de suite. Je ne crois pas au romantisme, je ne suis ni une déesse ni une princesse. En fait, si on était un conte de fée... il n'y aurait aucun rôle me correspondait. Tu as l'air d'un type bien jugen butler [en allemand dans le texte] mais s'il te plaît, ne sois pas superficiel et apprend à connaître les gens avant de leur faire des compliments inadéquats.

Je me décollais du mur, allant vers le buffet, le laissant là, cela allait mieux. Ce que je me rappelle sur les majordomes, c'est que ce sont les chefs du personnel, et non de simples serveurs, et souvent des gens bien élevés et totalement loin de ce que je suis devenue. Moi, j'ai surement plus de sang que n'importe qui ici, même si c'était pour des raisons louables, cela m'a dégoûté du prince charmant. Il n'y en avait pas, là d'où je viens. Oh non.

Ruminant mes pensées, je m'arrêtais devant le buffet et je me servis, me rendant compte que j'avais pris des chips dans une assiette en plastique, y rajoutant des trucs que je ne connaissais pas et que je cherchais un verre d'eau, que je trouvais difficilement. Les gens boivent plus des jus de fruits ou du coca en ce genre de festivité.

J'allais m'asseoir dans un coin, un peu seule, me remettant de mes émotions et en me demandant deux choses : ce bal va-t-il débuter et ai-je été pas trop méchante avec ce pauvre diable ?



Revenir en haut Aller en bas
Tina
Invité
avatar

Sam 11 Mar - 19:44
Tina
Tina Claw
Ancien membre



imgrp
Event de carnaval +Les élèves et surtout Lua
Tina n'avait pas pus voir la réaction de Lua suite à son message, ayant le dos tourné, sentant simplement son portable quitter sa main quelques secondes avant de s'y reloger. La demoiselle remonta le téléphone vers elle, écarquillant un peu les yeux en lisant ce qui y était marqué et se détournant, falsifiant une toux pour ne pas montrer son embarras. Elle n'aurait jamais cru que sa protégée écrirait quelque chose comme ça. A chaque fois que l'étudiante essayait de la déstabiliser ça se retournait contre elle, qu'avait-elle fait à son karma pour subir ça ?! Et puis.. "waifu ?" de ce qu'elle savait ça signifiait femme, jusque là, on pouvait dire que Tina était comblée de joie, jusqu'à ce que le reste de la phrase vienne tout briser. Comment ça "number one" ?! Certes elle était la "première" mais.. ça voulait dire qu'il y en avait d'autre potentielle ? La demoiselle tirerait ça au clair, et éliminerait ses rivales. Personne ne devait se mettre en travers de sa relation avec Lua, personne n'avait le droit de l'approcher, elle lui appartenait, elle devait la protéger.

C'est bon pour toi Tina ? »

Ah. Le jeune fille n'avait absolument pas suivi la conversation, ne sachant donc pas de quoi toute les deux parlaient. Cependant ça n'avait pas l'air d'être une discussion houleuse, elle n'aurait pas à donner véritablement son avis. Tina se contenta donc d'hocher la tête, toujours fatigué d'avoir autant parler. Sortir de ses habitudes à ce point n'était pas la meilleure idée pour la jeune fille.
Tandis que les deux petites filles, enfin, considérant Michael ce n'était pas réellement le terme approprié mais passons. Pendant que toutes les deux faisaient connaissance, Tina en profita pour observer les alentours ainsi que la salle, elle n'avait pas trop payé attention à tout cela en réalité. Très vaste et remplie de monde, pas somptueuse comme un bal, mais respirant la joie de vivre et l'adolescence, plus qualifiable d'une boom que d'une véritable soirée entre adolescent proche de la maturité. C'était ainsi qu'apparaissait la salle à ses yeux. Ce n'était d'ailleurs pas pour le plus mal, puisque voir des forges violent complètement noyés sous l'alcool, ou des potions instable imbibés du dit liquide n'était pas son souhait le plus cher. La rousse se questionnait cependant sur un point, lesquels étaient les plus dangereux une fois  ivre ? Le débat méritait d'avoir lieu en tout cas. En parlant de forge, la plupart n'était pas encore arrivé, pas qu'elle en connaisse énormément, puisqu'après tout ils évitaient de l'embêter ou même de l'approcher, la trouvant bien trop effrayante. Tout cela ne présageait rien de bon en tout cas, peut-être que la demoiselle était juste paranoïaque, mais son instinct ne trompait que rarement. Une fois les fauteurs de troubles arriver ce serait un véritable bordel, foutoir auxquels les deux petites adorable jeune fille n'avait pas besoin d'assister.
Soudain, discrètement, Lua tourna la tête vers elle, un petit sourire peint sur son visage d'ange qui ne put que réchauffer son coeur de glace. Après tout, peut-être se faisait-elle trop de soucis. Tina se crispa en sentant un petit coup, Lua venant de coller son épaule à la sienne, dans un geste semblait-il délibéré. Est-ce que tout irait bien pour elle ? Sa protégée ne risquait-elle pas de faire une crise..? Enfin, si c'était un acte délibéré, la rousse pouvait présumer que non. La demoiselle avait pleinement conscience des difficultés de sa waifu, se contentant bien sûre de ça pour l'instant, sachant se faire patiente surtout vis à vis de sa petite adorée.

« Ah, ça commence à être bruyant... »

Tina releva la tête vers la scène, le regard plus froid qu'à l'habitude. Elle n'avait absolument pas l'oreille musicale, mais sa camarade elle en tout cas l'avait. Qui osait bafoué son art jusqu'à lui faire mal aux oreilles ? Si seulement elle la connaissait, personne n'était autorisé à faire du mal à Lua, peu importe la façon. Enfin elle la repéra, celle qui était monté sur scène et avait provoqué cette souffrance à son adorable petite chose. Sa tête ne lui disait absolument rien mais peut-être n'était-ce pas le cas des deux autres.

"Qui est-ce ?" Ecrivit-elle sur son téléphone, le montrant tour à tour aux filles tout en pointant du regard celle qui venait de quitter la scène.

Tina n'attendait plus que leurs réponses pour aller "parler" à cette fille, cet être abjecte qui avait osé heurter la sensibilité de son précieux, et qui ne tarderait pas à payer cet affront.


Mystérious pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Alix Scarønson
IRS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 330
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 17
Nationalité : Norvégien
Famille : Frère jumeau de Rikissa, grand frère de Naev
Situation amoureuse : Meh
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221- http://indare-division.forumactif.com/t246-

Mar 14 Mar - 17:15

28 Février
2017
Dansons tous ensemble

Rp Groupé

Soyons clair tout de suite : il ne savait pas danser. Du tout. Et il n'avait pas vraiment de costume non plus. Il avait juste pris à peu près tout ce qu'il avait trouvé qui donnait vaguement costumesque à son apparence. Ça lui faisait un style de chapelier fou un peu bizarre, mais au moins il était sûr qu'on ne penserait pas qu'il était venu habillé normalement. Ou alors les gens avait une notion un peu bizarre de la normalité. Surtout qu'il avait des oreilles et une queue, quand même.
Il était venu pour la musique de toute façon. Et pour voir un peu ses anciens camarades de l'IRS. Depuis qu'il n'allait plus dans la même école, il avait rarement l'occasion de voir ceux qui étaient en résidence surveillée - surtout qu'il était monopolisé par Rikissa le midi, donc il ne squattait même pas leur réfectoire.

Du coup il n'était pas arrivé avant 19h30 et quand il entra, le concert commençait à peine. Il salua d'un geste de la main Eigan qui semblait occupé ailleurs, évita soigneusement Hannah qui traînait du côté des boissons, et alla se mêler aux autres élèves qui se massaient près de la scène. Être obligé de porter des boules quies spécial concert lui tapait sur les nerfs, mais la musique trop forte avait tendance à titiller son épilepsie et il n'avait pas envie de tester le niveau des enceintes de l'auditorium. Il avait envie de danser. Et d'avoir l'air innocent.

Parce qu'il ne l'était pas tant que ça. Il n'avait pas pris un manteau ample juste pour se déguiser. Il quitta discrètement la foule qui dansait et se glissa derrière les tables du buffet, maintenant que son ex était partie ailleurs. Elle l'aurait grillé à dix kilomètres, et il n'était pas sûr qu'ils s'entendent assez bien pour qu'elle ne dise rien. Dans toutes les bouteilles de jus de fruit posées sur la table, il rajouta deux bouteilles. Une vodka orange et un whisky coca qu'il avait mis dans des bouteilles parfaitement innocentes. Parce que c'était plus amusant comme ça, et que l'avantage d'être Exchange était qu'on ne fouillait plus ses affaires.

Have fun ? Avec un petit sourire, il retourna danser avec un verre. Un verre de jus d'orange. Ouais.
© Alix
paroles en #9E1A12


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Mer 15 Mar - 0:10
Invité
Any Wiesel
PNJ |:| Joué par Jarwick
Dansons tous ensemble

Le bal, le bal ! Si j'étais au courant ? Pardi je le savais bien avant tous le monde ! Parce que je sais tout, mais pour toujours tout savoir faut se tenir au courant et ce genre de soirée est un véritable nid à informations. Ils allaient tous dévoiler des petits informations dans leur coin et j'enregistrerai tout ! Mais comment s'y prendre ? Déjà, j'allais devoir installer le plus de matériel possible dans la salle mais j'allais aussi devoir me rendre sur place, et costumée pour passer inaperçue héhé. L'avantage d'avoir une mère prof c'est que j'avais pu aller dans la salle pendant qu'elle était fermée pour soit disant aider à la préparation du bal, mais en vérité c'était pour installer mes multiples yeux et ne rien rater de cette soirée !

Le soir du bal, le jour J, j'étais sur les starting blocks, parée avant l'heure. Fallait que je sois dans les premières pour ne rien rater et surtout pour pouvoir mettre en place mes petits stratagèmes et mettre en marche mes caméras. Mais n'allez pas croire que je suis venus les mains vides, allez chercher les informations sur le terrain y'a rien de mieux alors j'avais préparé mon costume pour l'occasion, petit micro-cravate superbement dissimulé, caméra miniature au poil et caméscope à la main pour pouvoir avoir de plus belles images en profitant des cachettes de la salle, j'étais parée !

19h précises, j'entre dans la salle vide ou presque et enfile le masque fournit à l'entrée comme les quelques élèves qui se sont présentés à la même heure que moi bref, c'est l'heure du check up ! L'air de rien et en usant de discrétion et d'une habilité acquise au cours de toute mes années d'espionnage, je parviens à vérifier et à mettre en route toute les caméras précédemment installées, cette soirée va être MÉ MO RABLE.

La salle se remplit petit à petit, inutile de préciser que les masques loup me déplaisent, je n'arrive pas à reconnaître tous le monde, même si certaines personnes restent reconnaissables. Cela ne tardera pas. Qu'est-ce que je disais ! Voilà que Gordon s'empare d'une basse (Cette touffe blondinette c'est forcément lui, ah sa voix je confirme c'est lui !) et commence à nous montrer une fois de plus qu'il vit pour la musique ! Il est rejoint à l'harmonica par un élève que je ne reconnais pas à cause de ce fichu masque. J'affiche une moue de mécontentement un bref instant avant de repartir à la course aux informations. Mais pour l'instant rien, la petite représentation du groupe improvisé se termine dans un soulèvement d'applaudissement. L'artiste descend et se mélange à la foule mais mes yeux captent une silhouette qui monte sur la scène et s'apprête à parler, j'ai un pressentiment, cela va être intéressant alors je brandis mon caméscope et commence à filmer le petit ourson qui apparaît sur la scène. Lorsqu'elle retire son masque je sais que je n'ai pas fait erreur, Tina c'est toujours un bon scoop. Sa voix fait taire une bonne partie des étudiants, il faut dire elle est tellement inexpressive. Ces paroles s'adressent à Gordon, et elles ne sont pas très sympathiques, ni une ni deux je braque mon caméscope sur lui et le voit chuter, hé bien, le poids des mots qu'on appelle ça ? Il est si décontenancé qu'il entraîne une tenture dans sa chute créant un mouvement de panique dans la salle, pour un début de soirée cela commence plutôt bien.

Satisfaite, je rengaine mon caméscope, le tenant toujours dans ma main, je m'apprête à le dégainer si j'aperçois une occasion intéressante. Je suis brièvement la responsable du trouble du regard mais cesse en la voyant s'installer dans un coin de la salle, ce n'est pas intéressant.

Les minutes qui suivirent semblèrent plutôt calme, quelques chutes et autre mais rien de véritablement croustillant et ce jusqu'à l'arrivée du groupe. Ils commençaient leur concert sous les encouragements euphoriques des adolescents, faut dire qu'ils savaient mettre l'ambiance, mais ce n'est pas ce que je cherchais. Non, moi je cherchais l'information, le secret, le petit détail qui viendra mettre du piment à la soirée et à la mienne par extension. Et soudain, je l'aperçus, cet élève un peu retardataire si on peut dire, il arrivait quelques temps après le début de la première chanson, à première vu il n'avait rien d'intéressant, mais j'ai l’œil pour ce genre de trucs. Il salue quelques élèves et part se détendre dans la foule en dansant, mais sa danse est un peu étrange, il veut paraître trop normal, trop innocent, il espère que personne ne le remarque mais trop tard je t'ai vu ! Confiante en mon instinct, je rejoins discrètement un spot caché où je pourrais le scruter sans prendre de risques. Une fois installée, je commence à le filmer, le zoom de mon caméscope est fort utile pour ce genre de situation. Je suis le moindre de ses mouvements jusqu'à ce qu'il morde ! Il se sépare discrètement du groupe occupé à danser et se glisse derrière les buffets, personne ne le voit il faut admettre que c'est plutôt bien exécuté mais je le vois distinctement déposer ses deux bouteilles, un sourire décore mon visage, allons voir ce dont il s'agit !

Je me noie dans l'euphorie général, je joue le jeu tandis que lui retourne danser. Une fois qu'il est suffisamment loin et occupé, je me glisse jusqu'au deux bouteilles, je saisis la première et verse une peu du liquide contenu dans un verre que je porte jusqu'à mes lèvres. Rien qu'à l'odeur j'avais deviné en fait, mais une fois qu'il descend dans ma gorge et que je fais la grimace j'en ai le cœur net, c'est bien de l'alcool noyé dans du jus d'orange, ou l'inverse en fait. Je devine donc le contenu de la seconde mais décide tout de même de goûter pour en avoir le cœur net, une grimace plus tard et je suis fixé, cet élève vient d'amener discrètement de l'alcool au bal masqué, reste à découvrir de qui il s'agit et je compte bien y arriver. Mesdames et Messieurs, nous avons le scoop de la soirée !

Évent groupé
Revenir en haut Aller en bas
Daryl
Invité
avatar

Mer 15 Mar - 21:00
Daryl
Daryl Hudderson
Ancien membre



Dansons tous ensemble

Ft La populace



Dans le monde où vivait jadis Daryl, son beau parler était un atout qu'il utilisait aisément. Nombre furent les demoiselles à se flatter des belles paroles du majordome. D'ailleurs, je vous mentirais en affirmant que ses mots doux ne l'avaient pas aidés à conduire des ladys jusque dans son lit. Il ne cherchait pas particulièrement à abuser de leur corps, mais des évènements pouvaient se succéder et même un gentleman aux principes endurcis se consumait sous ce désir primitif que nous connaissons tous.

Indare était différent. Au cœur de la capitale anglaise, elle éclipsait bien des notions de bienséance, notamment la galanterie. L'incompréhension marquant le visage de la  chanteuse ne le surprit donc qu'à moitié. Pour afficher quant à lui son demi-étonnement, il ne put qu'écarquiller douloureusement les yeux. Mitraillé par le regard presque affligée de la demoiselle, il ne sut comment réagir à ce feedback sévère. Elle n'était pas la première interlocutrice à le regarder ainsi. A Indare, de tels visages atterrés pouvaient être légion, mais pour ce prisonnier du luxe, ce genre de réaction choquait toujours, qu'importe le nombre de fois qu'il le subissait :

- Bon, je me présente. Je suis Mademoiselle Forge, vu que je suis de l'Institution. Et je préfère te prévenir tout de suite. Je ne crois pas au romantisme, je ne suis ni une déesse ni une princesse. En fait, si on était un conte de fée... il n'y aurait aucun rôle me correspondait. Tu as l'air d'un type bien jugen butler mais s'il te plaît, ne sois pas superficiel et apprend à connaître les gens avant de leur faire des compliments inadéquats.

Derrière des mots durs et ouvrant une réflexion sur soi-même, Daryl retint qu'elle avait répondu à sa demande implicite de présentation. Bal oblige, elle s'était contenté de dévoiler sa "maison" : Les Forges; et le gentleman s'illumina... de tristesse. S'il y avait des élèves ne cachant pas leur dégoût pour la noblesse, c'était bien les Forges. Daryl ne les portait pas spécialement haut dans son cœur, mais il espérait toujours en rencontrer un, qui saura contredire la représentation peu gracieuse qu'il gardait d'eux.

Toujours est-il que la demoiselle Forge ne fit en aucun cas attention à l'état déplorable dans lequel elle laissa Daryl. Le quittant pour se mêler à la foule, le gentleman immobile avec son plateau, repensa aux dires de la demoiselle. Elle avait quand même osé le traiter d'être superficiel, lui qui serait prêt à sacrifier pour la gente féminine. Si la conversation s'était arrêtée à ce moment-là, le majordome aurait certainement trouvé des mots à rétorquer. Mais elle avait ajouté un commentaire qui le fit profondément méditer :

- Apprendre à connaître les gens avant de leur faire des compliments inadéquats ! se murmura t-il dans un coin.

Cette phrase sonna indescriptiblement en lui. Dans son milieu de vie, il était coutume de complimenter son interlocuteur qu'importe l'enfoiré dissimulé sous cette peau ou bien de rester inébranlable face aux remarques. Il n'y avait pas à connaître, juste à amadouer, quitte à enterrer des vérités.

A son tour, il quitta la place où ses pieds s'étaient plantés pour se dégourdir. Les quelques verres qui traînaient encore sur le plateau s'envolèrent en un claquement de doigt, pendant que le groupe de musique déchaîna une musicalité peu aristocratique. Lorsque sa ronde le mena devant le buffet, il était grand temps pour lui d'y déposer de nouveaux verres. Il y avait en effet des gobelets en plastique pour accueillir les liquides, mais ceux-ci dormaient encore dans des bouteilles à l'allure neuve. Se référant simplement à la couleur émanant de leur verre, il supposa qu'il s'agissait de coca et de jus d'orange. En deux coups de cuillères à pots, il avait également remplis son plateau de verres de jus d'orange et de coca, puis il était déjà en train de sillonner la foule dansante, l'air toujours aussi professionnelle.

Les élèves se ruèrent une nouvelle fois autour du majordome pour attraper l'un des délicieux breuvages flottant sur cette plaque circulaire. Aucun remerciement pour ce dernier. Juste une euphorie grandissante qu'il espérait ne pas voir dégénérer au fil de la soirée. Encore une fois, les verres disparurent en un éclair. A gesticuler de la sorte sur le rythme brutal de la musique, il était normal de les voir se dépêcher vers l'abreuvoir le plus proche.
Dès que le plateau se vida entièrement - et je peux vous assurer que cela arriva très vite -, il quitta la foule préférant s'exiler dans un coin pour profiter à sa manière de la fête. Le hasard voulut qu'elle soit là. Celle qui avait employé des mots durs pour le secouer. Celle qui l'avait fait grandement réfléchir durant son service. Mademoiselle Forge. Elle était assisse, pensive... il ne voulait pas la déranger dans des songes, probablement importants, mais son cœur s'efforçait de vouloir parler :

- On se retrouve Mademoiselle Forge ! Vous m'avez suggéré d'apprendre à connaître les gens avant de les complimenter ! Alors laissez-moi vous connaître ! déclare t-il en hochant la tête. Il commença à défaire sa cravate sans réellement savoir pourquoi. Sur le coup, il se disait simplement que c'était la chose à faire. A mon tour, je me permettrais de vous suggérer d'apprendre à connaître les gens avant de les traiter d'êtres superficiels par exemple ! ironisa t-il gentiment. Une pointe de taquinerie planait sur ces dernières syllabes.

Revenir en haut Aller en bas
Austin Sanders
Londres |:| Serveur
avatar
Messages : 71
Né(e) le : 01/04/1999
Date d'inscription : 28/02/2017
Age : 19
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Avec sa main droite pour le moment ♥
Commentaires/Citations : "Les sentiments honnêtes peuvent parfois mener à des fins cruelles."
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t281-bonjour-me-voici-mr-enfoire

Jeu 16 Mar - 2:55






Dansons tous ensemble !

A lors que je finissais tout juste de me frotter cette collante limonade que j’avais reçue sur mon costume, je sentais des yeux sur moi qui semblaient ne pas me lâcher. Je croisais le regard de cette fille qui, quelques minutes plus tôt, avait stupidement glissé et avait été l’auteur du crime de cette tâche qui parcourait une bonne partie de mon pantalon ainsi qu’un peu de ma veste. Et… C’était elle qui me regardait, qui me toisait de cette façon comme si tout était de ma faute ?... Je ne pus que réprimer un haussement de sourcil face à cette agression visuelle.

-Donc tu avais repéré ce fichu emballage ? Pourquoi n'avoir rien dit ? Ça t'as amusé de moi voir glisser ? Pff, en fin de compte, je retire mes excuses. Et en prime tu n'auras pas mon prénom, espèce de pirate immature !

Ah. Bon. D’accord. Mademoiselle se prenait donc pour Beyonce à qui il faut faire attention et dont le nom serait quelque chose de mythique à savoir. Je ne savais pas moi-même que je voulais connaitre le  prénom de celle qui m’avait fait chier dès mon arrivée. C’est fou tout de même. Elle est très forte pour lire dans l’esprit des autres, un vrai talent… Haha. Bordel. Heureusement que j’ai l’habitude des réactions merdiques quand je blague. Puis je m’y attendais un peu, à ce que cette fille se comporte comme une réelle petite emmerdeuse de princesse car elle aurait pu se casser un ongle, vous comprenez ? La pauvre… Les filles aussi jolies ne peuvent qu’être très rarement simples, sans chichis et rire bêtement d’une simple vanne. Et pourtant, c’était la seule rencontre depuis mon arrivée qui me faisait quelque peu perdre patience et cracher mentalement sur elle, mais je la laissais finir ses dires avant de lui répondre, à ma façon.

-Hm, dis-moi, c'était ton plan depuis le début de me faire tomber ? Parce que si c'est le cas c'tait vraiment pas drôle.

Pourquoi suis-je le seul à entendre ça ? A quel point elle peut être stupide, s’il vous plait ? Je n’en croyais pas mes oreilles. Car et en soit je suis un égoïste de première catégorie, même que je l’assume complètement. Je ne pense qu’à ma belle petite gueule. Si quelqu’un dérange ma vie, je le dégage. Si quelqu’un l’amuse, y met d’avantage de joie, je l’y accepte sans soucis. Et des attaches, je n’en ai quasi jamais eu si c’n’est les rares animaux de compagnie que j’avais autrefois. Donc je peux remplacer n’importe qui quand je le souhaite. Cela ne me ferait ni chaud, ni froid. Un bien mauvais garçon que je fais là. Mais alors elle, c’est une toute autre forme d’égoïsme… Cette idiote pensait être le centre du monde ! Elle pensait réellement que j’avais tout manigancé ? Du fait d’avoir posé ce papier au sol et déterminer sa trajectoire pour qu’elle passe pile dessus ? Je suis vraiment fort, dit donc. Vraiment très fort. Si j’avais réellement voulu la faire tomber, j’aurai été bien moins gentil que cela. Puis, dans tous les cas, je préfère toujours attendre Shû pour faire ce genre de connerie. Sinon c’est bien moins drôle…

D’une main assurée, je passais cette dernière dans mes cheveux. Un geste simple mais que je savais charmant, je ne sais pour quelle raison. Je n’allais pas répondre aussi idiotement, que croyez-vous ? Elle ne m’avait pas assez énervé pour cela. Je m’approchais donc sans répondre encore et me postait en face de la jeune femme, mettant mon visage pile en face du siens avec une distance respectable, un large sourire sur les lèvres. Je savais mon attitude gênante et très moqueuse, puisque c’était le but de toute manière. Elle m’avait quelque peu gâché mon début de soirée, dans ce cas… A moi, Austin Sander, d’en faire autant !

-Tu as beau être très belle, d’avoir des attributs féminins développés, je ne t’aime pas. Mais alors, pas du tout. A part respirer pour prendre l’air des autres, je ne vois pas en quoi une petite peste de ton genre pourrait bien servir, je pris un court instant de pause sans perdre de ma voix calme, de mon regard sans émotion et de mon sourire radieux, Tu peux donc et vite dégager de ma vue ? Tu me gâches littéralement la soirée avec tes paroles qui ne font que me provoquer inutilement avec des arguments soutenus par ta simple stupidité, et qui donc m’obligent à te répondre spontanément.  

Mes pupilles fixaient les siennes sans fléchir, attendant sa petite réaction avec une impatience dissimulée. Bousculer les gens était une activité si délicieuse… Je ne savais pourquoi, mais cela m’amusait énormément. Je dois avoir une part de sadisme pour cela. Puis après tout, qu’est-ce que j’en avais à faire de la blesser ? Cette fille ne m’est aucunement proche, c’est même une inconnue qui m’a très sérieusement cherché les ennuis avec ses airs de divas. Je déteste ce genre de personne. Bien que pour le moment, je riais intérieurement à l’idée de me faire déjà ma toute première rivale en tant que forge. N’est-ce pas génial ?

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Kira
Invité
avatar

Sam 18 Mar - 15:44
Kira
Kira Mitchell
Ancien membre
Dansons Tous Ensemble

Feat Everybody ; Auditorium


J'attendais, oui, j'attendais une quelconque réponse à mes questions. Qui soit dit en passant n'avaient rien de méchant ou encore d'hautain, c'était juste des questions. J'espérais juste qu'il ne les avait pas mal prit, j'avoue les avoir posé avec un pointe de mépris et d'agacement dans la voix. C'était tout simplement parce que j'avais eu peur de mettre faite mal, et parce qu'il m'avait mise en colère avec ses phrases. Il aurait pu trouvé un autre moyen d'exprimer son mécontentement ! Mais j'aurais du être plus calme dans ma manière de m'exprimer moi aussi. De toute façon, ce qui est fait est fait, espérons qu'il ne soit juste pas en colère. Je trouvais que ça serait bête de commencer la soirée comme ça.

Je m'apprêtais à baisser les yeux et à contempler mes escarpins quand le pirate passa une main dans ses cheveux, ce qui je l'avoue, lui donnait beaucoup de charme et d'assurance. Je le regardais sans rien, quand ce dernier approcha son visage du mien à une distance que je jugeais convenable mais assez gênante. Tellement gênante que je ne savais plus où me mettre, je me demandais pour est ce qu'il faisait ça, et j'avais beau cherché je ne comprenais pas. Il avait l'intention de m'embrasser ? Non, sinon il ne se serait sûrement pas stopper. Mais alors, pourquoi ? Si j'avais été de type caucasienne je serais sûrement rouge pivoine, ce jeune homme était beau, vraiment beau. Comment est ce que j'avais fait pour ne pas le remarquer plus tôt ? Telle est la question.. En parlant de question, j'allais enfin avoir un "parce que" à mon "pourquoi", car le jeune pirate prit la parole juste après avoir afficher un large sourire qui rendait la situation encore plus gênante.

« -Tu as beau être très belle, d’avoir des attributs féminins développés, je ne t’aime pas. Mais alors, pas du tout. A part respirer pour prendre l’air des autres, je ne vois pas en quoi une petite peste de ton genre pourrait bien servir. »

Déclara-t-il sans pour autant perdre son sourire et son regard que je qualifierais de vide, je m'apprêtais à rétorquer quand monsieur enchaîna,

« -Tu peux donc et vite dégager de ma vue ? Tu me gâches littéralement la soirée avec tes paroles qui ne font que me provoquer inutilement avec des arguments soutenus par ta simple stupidité, et qui donc m’obligent à te répondre spontanément. »

En temps normal, je serais entrée dans une colère noire, mais il n'en valait pas la peine. Je préférais me venger autrement, il avait réussi à mettre super mal à l'aise alors j'allais en faire de même. Je ne comptais pas quitter son regard et lui ne semblait pas vouloir arrêter de me fixer non plus, j'ai donc approché mon visage de son cou et ai déposé mes lèvres dessus et lui ai fait ce qu'on appelle un suçon. Histoire qu'il est une marque et qu'il soit aussi gêné que je l'ai été. Juste après, je l'ai regardé et ai rit en espérant qu'il le prenne mal. Pourquoi j'avais fait ça ? Tout simplement parce que les propos qu'il avait tenu m'avait blessé. Je n'étais pas une peste ! Mais si c'était ce qu'il pensait, alors j'allais agir comme tel. Après tout, j'avais l'habitude joué la comédie, non ? Haha.

« Je ne suis pas une peste ! Compris ? »

Lui avais-je répondu avec un sourire aussi large que le sien. Il était quand même assez culotté de me traiter de peste, il ne me connaissait même pas ! J'avais de nouveau planté mon regard dans le sien avant d'ajouter avec une once de mépris dans la voix, après tout, il ne méritait que
ça !

« Ah ! Et je ne compte pas m'en aller très cher, pas temps que tu n'auras pas retirer ce que tu as dit. »

Mon plan était lancé, j'allais me faire passer pour la plus garce des nanas, ça ne me faisait pas peur. Après tout ce n'était rien de plus qu'un simple rôle, la vraie Kira, c'est à dire la vrai moi est bien loin d'être comme ça de tout façon ! Ce garçon allait regretter de m'avoir prise de haut et d'avoir été si odieux alors que j'avais été gentille et polie ! Même si j'avoue que je n'étais pas très très crédible, haha. Et puis, je ne le connaissait pas, alors je me fichais royalement de comment il allait prendre toutes les taquineries que j'allais lui faire subir. Après tout, ce jeune homme voulait jouer, non ? Alors on allait jouer, et puis ça pourrait me permettre de voir si je suis toujours aussi bonne comédienne. Acte I, la vengeance peut avoir un arrière goût sucré..~


Revenir en haut Aller en bas
Shû
Invité
avatar

Dim 19 Mar - 2:12
Shû
Shû Zeth
Ancien membre
Shû allait étriper Austin, littéralement. Mais, tout d'abord, resituons le contexte. 15h, Shû était rentré des cours, complètement crevé et s'écroulant sur son lit, plongeant dans les bras moelleux de Morphée. Qu'elle ne fut pas sa grande erreur ! Oublier ainsi l'existence de son cher colocataire ! Evidemment qu'il allait profiter du sommeil de notre cher tradition pour lui faire une crasse, il n'y manquait jamais, l'un comme l'autre à vrai dire. C'était au premier à se lever ou au dernier à s'endormir. En bref, Shû avait perdu la bataille du jour et s'était réveillé, complètement nue et attaché au bord de son lit, une magnifique note accroché au plafond du superposable. On pouvait y lire très distinctement " oublie pas le bal ! j'y vais en premier ! ;)". La première pensée fulgurante de notre étudiant préféré fut évidemment "Mais quel fils de p***", avant de réfléchir à comment se détacher. Nous passerons évidemment les détails, il ne vous est utile que de savoir que ce petit con allait payer.

Enfin bref, il était presque 20 heure et Shû venait à peine d'enfiler un pseudo costume, pas réellement correspondant à quelque chose, mais il kiffait malgré tout. Le jeune homme avait glissé du gel dans ses cheveux pour les redresser en piques, enfilé une cape avec un logo qu'il affectionnait particulièrement, ainsi qu'un pantalon et une espèce de ceinture. Bref, pas un costume très conventionnel on va dire. Il avait d'ailleurs enfilé ses lunettes si particulière en forme d'étoile en guise de masque loup, il trouvait cela un peu idiot de devoir porter des masques mais bon, ce n'était que son avis. Il n'oublia évidemment pas son pendentif préféré, une sorte de clé en forme de spirale un peu spécial et dont il ne connaissait pas réellement la provenance ni même la signification, mais qui l'attirait irrémédiablement.

blbl ♥:
 

Il était clairement l'heure de se bouger, notre jeune homme était déjà bien bien en retard pour le bal et avait sans doute quasiment loupé tout ce qui avait pus être croustillant en ce début de soirée. A peine arrivé dans la salle, Shû ne reconnut personne. Bien que le contraire eut été étonnant, vu son arrivé récente et sa mise à l'écart des autres. Il n'y avait pas de réelle raison à cela, il n'avait juste pas eu le déclic, si ce n'est avec Austin. En parlant de ce dernier, il était introuvable, peut-être son déguisement était trop bien pour le spotted. Tout cela menait notre jeune homme à dériver dans la salle, prenant des boissons et nourriture ça et là, au gré de ses envies.
C'est la bouche pleine que l'étudiant remarqua enfin son pourri de colocataire, assit sur un canapé en compagnie d'une fille aux formes plutôt.. avantageuse il est vrai. Mais il n'allait pas l'attaquer de front, oh non ! Il méritait bien pire, une attaque dans le dos digne d'un magnifique "Salop !". Shû en ricanait presque d'avance.
Il s'avança minutieusement vers l'autre élève, caché dans la foule, enfin, tentant de se cacher vu à quel point son déguisement était voyant. Enfin, il avait apparemment réussi, puisqu'Austin ne l'avait absolument pas remarqué, lui permettant ainsi de se cacher derrière sa victime. Ne pouvant plus attendre, il jaillit de son dos, lui enserrant le cou de son bras et s'écriant, un sourire éclatant sur le visage :

"Alors comme ça s'amuse à attacher les gens pendant leurs sommeils ?! Petite canaille va !"

Puis il partit d'un rire éclatant, le relâchant et sautant pour s'asseoir sur le canapé à ses côté. Après tout il avait du mal à en vouloir à cet idiot.
Citation.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» Faisons des trucages tous ensemble
» Allez, tous ensemble... On se motive... Et maintenant, on va regarder la pub.
» Jouer tous ensemble sur ps3,xbox,wii,ds,ps vita
» Le Hobbit
» Au secours de l'Anòrien !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: IRS - Annexe :: Auditorium-
Sauter vers: