À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
C'est l'heure pour les couples de se présenter pour être élus rois du bal !
Venez voter pour votre rp préféré du mois de Juin

 :: ISS - Bâtiment A :: Toit Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Let me love you [PV Melo ♥]

Sam Bellefeuille
IRS |:| Classe Bêta
avatar
Féminin
Messages : 20
Né(e) le : 11/09/2001
Date d'inscription : 09/06/2017
Age : 15
Niveau d'études/Métier : Bêta (entre la deuxième et la troisième année)
Situation amoureuse : Néan
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t656-fcking-youth-samia-bellefeuille

Jeu 15 Juin - 23:04
Les élèves qui se chamaillent. Les élèves qui se lattent. Les élèves qui bavardent. Les élèves qui crient. Les élèves qui rigolent. Les élèves qui chantonnent, totalement faux.  Les élèvent qui perturbent les cours. Les élèves qui soupirent. Les élèves qui râlent. Les profs qui déblatèrent d'une voix monotone. Les profs qui intéressent leurs élèves. Les profs qui font la morale à leurs élèves. Les profs qui s'amusent avec leurs élèves. Les profs qui désespèrent de leurs élèves. Les profs qui dépriment, tout simplement. Tout ce joyeux bordel, traditionnel les jours de cours, résonne encore dans la tête de Samia. Elle a fait l'effort de ne pas sécher ce matin, mais même avec une dose dans le nez, elle a eu du mal à supporter ça. Et là, réfugiée sur le toit, elle s'allonge paisiblement. Son carnet à dessin trône fièrement à son coté, et dans quelques minutes elle aura repris ses croquis. A moins qu'elle ne finisse par s'endormir sur le sol chaud ? Non, impossible. Elle n'est pas assez détendue pour cela. Elle reprend doucement ses esprits, tandis qu'elle sent les substances présentes en elle s'évaporer doucement dans la nature. Alors, à toute allure, elle réfléchit : elle ne pourra pas se repoudrer avant d'avoir regagné sa chambre ce soir, et les effets de la cocaïne se seront totalement dissipés avant. Un après-midi en cours sans rien dans le sang ? Impossible. Ou alors, devrait-elle sécher. Non. Ils la gardent à l'œil en ce moment… Elle soupire, projette son regard tout autour d'elle : personne en vue. Et comme la pause-déjeuner se prolonge pour elle jusque quinze heures aujourd'hui, elle a le temps de fumer un petit peu.

"Au pire, je cramerai aussi une clope à la récré…" elle chuchote.

Son joint allumé, elle attrape un crayon et reprend son activité du jour. En même temps, elle pense ; elle n'a jamais aimé le mot "joint". Elle le trouve vulgaire. Pas qu'elle-même ne soit pas vulgaire, bien au contraire, mais elle a toujours trouvé étrange qu'il n'existe pas de synonyme de ce mot dans un niveau de langue un poil plus soutenu, mis à part "cigarette de Cannabis", qui, soyons honnête, est bien pire.
A force de fumer ce genre de conneries, depuis des années, ça ne lui fait même presque plus d'effet. C'est sans doute surtout psychologique.

"... Mais putain, c'est tellement bon."
Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
IRS |:| Classe Delta
avatar
Féminin
Messages : 284
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Mariée
Nationalité : Ecossaise
Commentaires/Citations : Veut DEFINITIVEMENT tuer un élève des Forge selon une rumeur sur lui et ma colocataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue

Ven 16 Juin - 0:43
Let me love you

ft Sam

ft Sam



Rencontre gênante
C'était depuis déjà quelques jours la fin de l'année scolaire et donc des cours. Evidemment, même si j'allais mieux, on préférais me garder sous surveillance. Du moins pour un certain temps, il était en effet question de me changer de programme pour reprendre l'année prochaine en ISS, Tradition ou Echange selon mon choix, mais aussi de me réintégrer dans mon ancien travail. En effet, Nitroplus me proposait tout de même de reprendre un contrat avec eux, de part la popularité que j'avais auprès de leurs acheteurs. C'était pour moi, une nouvelle étape. Un nouveau départ.

J'avais reçu l'appel de ma manageuse concernant cette offre d'emploi hier soir et j'avais eu de la misère à dormir de part cela. J'aurais dû être heureuse de voir mon cauchemar personnelle et médiatique derrière moi mais il n'en était rien. Une seule pensée parvenait à se frayer un chemin et à dominer les autres. Une question sempiternelle qui me plongeait dans les abîmes de l'hésitation. Cette perspective ne venait- elle pas troubler celle de mon nouveau projet de chanter à corps et à cri pour conter mon amour de Naomi de part le monde? Si je reprenais le travail qui était le mien auparavant je ne pourrais pas disposer de mon propre emploi du temps. Peut-être devrais-je abandonner mes études de nouveau ou les partager avec mes voyages et shooting. Peut-être verrais-je moins Naomi? Peut-être devrais-je même quitter Naomi pour toujours et elle m'oublierait.. Cette pensée m'arrachait le cœur mais celle-ci était presque omniprésente depuis lors.

Confrontée à un tel dilemme, je m'étais levée tôt le matin, m’affublant d'un jean à trou, un débardeur blanc avec un motif de cœur ainsi qu'une veste à capuche avec des oreilles de chat sur celle-ci. Je pouvais en effet profiter de la jonction entre cours d'été et cours classiques pour m'habiller selon mes désirs mais aussi agir à ma guise. J'avais donc quitté ma chambre, déposant un baiser sur le front de ma dulcinée endormie pour m'aventurer dans les couloirs à la quête d'une réponse contre ce marasme dans lequel je me trouvais. La question était simple : Devais-je privilégier ma carrière ou ma vie sentimentale? Au fond de moi je savais que des centaines de perspectives m'étaient offertes de m'accomplir de nouveau dans mon domaine mais sans Nao. Sans celle qui ferait battre mon cœur. Ou bien, je délaissais ma carrière pour vivre dans l'ombre de Naomi sans condition. C'était mon premier choix et je n'en démordais pas mais il s'avérait utile d'y réfléchir avant que le moment ne soit trop tard.

Les secondes s’égrainèrent, les minutes s'écoulèrent, les heures passèrent mais toujours pas l'ombre d'une décision. Au fond de moi, je désirais reprendre mon travail. Échapper de temps à autre au quotidien morne de l'institution pour parcourir le monde comme si rien n'était arrivé mais on n'efface pas n passé de cette manière. Même si je le pouvais je ne le ferais pas. Je ne le ferais car même si je devais revivre cent fois ce calvaire, je le ferais. Je le ferais pour avoir un jour une chance de voir Naomi me sourire. Sourire à celle qu'elle aime. Doux rêve et captivante illusion. C'est ainsi qu'on capture les esprits faibles. Les esprits comme les miens.

Je soupirais tout en montant les escaliers menant au toit des ISS. En effet, mes errances m'avaient conduite jusque là et j'avais dès lors pris la décision de me rendre sur le toit sans trop y réfléchir. J'avais du choisir ce lieu car il m'était plutôt familier : en effet, je m'y rendais souvent, de jour comme de nuit pour réfléchir en observant l'horizon ou le ciel étoilé, pensive, ou parfois j'y chantais; ce lieu était presque désert et la chaîne retenant la porte avait été retiré par le club d'astronomie pour qu'ils puissent s'adonner à leurs activités. Une aubaine pour ceux désirant un peu de quiétude et de calme. Même si avec du recul, je n'avais jamais vu aucun membre du dit-club ou ne serait-ce que du matériel qui laisserait penser qu'ils sont encore en activités. Enfin..

J'espérais de ce moment de tranquillité de pouvoir extérioriser ma frustration mais aussi de prendre une décision. Je commençais dès lors à chantonner une chanson que j'avais entendue il y'a de cela longtemps et qui représentait bien mes sentiments envers ma colocataire actrice tout en grimpant les marches vers mon paradis de quiétude. J'atteignais le palier, poussant la porte métallique qui me séparer du grand air et de la quiétude

-"I can never say it...
anata ni tsutawaru deshou
Let me love you.."


Je m'arrêtais aussitôt de chanter, désarçonnée. En effet, une fois la porte ouverte, j'aperçus une silhouette, étendue là. Une jeune femme m'avait, semble t-il devancé dans l'idée de s'écarter du monde pour réfléchir. Je refermais doucement la porte, un peu gênée d'avoir interrompue son moment de calme, hésitant même à rebrousser chemin avant de m'adresser à elle, timidement, le rouge aux joues.

-"Bon..bonjour.. excuse moi..."

De nombreux pensées se bousculaient dans ma tête : et si c'était quelqu'un du personnel, je risquais d'avoir des ennuis, après tout une suicidaire sur un toit interdit aux élèves... de plus il pouvait aussi s'agir d'une Forge qui pouvait ressentir le besoin de me faire regretter mon impudence de la déranger..si je me battais Naomi me tuerait...et elle la tuerait aussi ceci dit... Mon cerveau s'aperçut alors d'un détail des plus gênants : elle avait dû m'entendre chanter ! Je n'étais pas très friande de donner en spectacle ma voix sans m'y préparer à vrai dire et je crois que mes joues pivoines devait en être une bonne preuve.






We will always be friend, just friends..
J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Love is in the air
» Georges Lucas in Love
» Love me tender
» Love JOy
» Crazy love

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: ISS - Bâtiment A :: Toit-
Sauter vers: