AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~

 :: ISS - Bâtiment A :: 2e étage : sciences humaines :: Salles d'art Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Par une après-midi de janvier [pv : Jaden]

Amelia White
ISS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 95
Né(e) le : 27/03/2001
Date d'inscription : 09/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Brittanique
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t524-amelia-white-fiche-de-presentation

Mar 23 Jan - 0:34

La sonnerie retentit. Je posai mon crayon avant d'étirer mes bras. Une nouvelle journée de cours se terminait. Comme chaque lundi, j'avais eu un peu de mal à me lever ce matin. À trop lire hier soir, j'en avais oublié l'heure. Pourtant, bien que l'électricité fût coupée une heure après le couvre-feu, j'eus tellement envie de continuer mon livre que j'avais allumé une petite lampe torche, en me cachant sous mes couvertures qui était devenues tel un igloo, et lu le reste de mon ouvrage. Évidemment, lorsque je vis l'heure sur mon portable, je regrettai de l'avoir fait car je savais que j'allais dormir moins que d'habitude. J'étais contente et en même temps je regrettais. Enfin, cela m'aura convaincu de ne pas recommencer.

Marchant vers la porte de la salle de classe, je fus éblouie un instant par les rayons du soleil. Je fermai donc mon œil gauche par réflexe avant de le rouvrir lentement. C'est vrai qu'il faisait beau aujourd'hui.

De retour dans ma chambre, je déposai mon sac sur mon bureau puis, y retira les livres et cahiers dont je n'aurais pas besoin le lendemain. Je mis de côté ceux qui me serviraient à faire mes devoirs puis, j'ouvris deux tiroirs pour y prendre les affaires des cours du jour suivant afin de les placer dans mon sac, que je posai ensuite par terre, contre mon bureau. Oh ? Mince, j'ai oublié de le fermer. Je m'accroupis pour le faire et en jetant un vif coup d’œil dans mon sac, je remarquai mon calepin à dessin. Je le pris en mains et le feuilletai. C'est à ce moment-là que les quelques nuages blancs cachant le soleil disparurent et laissèrent entrer une grande lumière dans la pièce. De la fenêtre vers laquelle ils étaient tourné, mes yeux se reposèrent sur le calepin. Finalement, je n'avais pas envie de faire mes devoirs tout de suite. Après tout, les cours venaient de se terminer, autant prendre une pause avant de me remettre au travail.
Calepin sous le bras, je décidai de me rendre dans la salle d'arts. Là-bas, il y aurait tout ce qu'il faut, pas besoin de m'encombrer d'autre chose. Je ne pris pas le temps de me changer et restai en uniforme mais cela n'avait pas d'importance.

Arrivée à destination, je me dirigeai vers une table près de la fenêtre, que je décidai d'ouvrir afin de mieux apprécier le paysage extérieur. En outre, il n'y avait pas trop vent du coup, je n'avais pas trop à m'inquiéter qu'il fasse s'envoler les différents papiers environnant. Bon, que vais-je bien pouvoir utiliser comme ustensile ? Mmmh... Ah tiens ! Du fusain, cela faisait longtemps que je n'en avais pas utilisé. J'en pris un en plus d'une grosse gomme de pain ainsi que d'une petite serviette – étant donné que j'allais aussi utiliser mes doigts, ça sera pour les essuyer –. Enfin en place, j'ouvris mon calepin sur une page vide et commença à dessiner le parc de l'école que je voyais d'ici. Peut-être l'inspiration pour un autre sujet viendrait en cours de route mais pour l'instant, je m'en accommodais.






Je parle en #990099


Dernière édition par Amelia White le Jeu 3 Mai - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jaden
Invité
avatar

Mar 30 Jan - 19:50
Jaden
Jaden Fawkes
Ancien membre
Par une après-midi de janvier

ft. Amelia
White


La journée n’avait été en aucun cas originale. Toujours les mêmes cours, le même ennui, les mêmes problèmes et les mêmes idées noires. Je n’arrivais plus à m’intéresser à quoique ce soit. J’avais juste envie de ne rien faire. Ce n’était pourtant pas peine d’essayer ! Mais je trouvais toujours quelque chose qui n’allait pas, qui me donnait envie d’arrêter mon activité, quelle qu’elle soit. Je me sentais vidé de toute envie en gros. Ô joie…

Peut-être que j’avais réellement besoin de voir Sara et même éventuellement mes parents. Quelle étrange envie. Pourquoi voudrais-je revoir les personnes qui m’ont traité de fou et qui m’ont abandonné dans cet établissement ?

« Mais je suis là Jaden…  Je serai toujours là à t’écouter et à te parler… » Me murmurait Sara à l’oreille.

Très drôle… Je voulais la toucher, l’enlacer, qu’elle me caresse les cheveux et me réconforte. Pas qu’elle me parle à tout moment de la journée…

« Viens vraiment me voir si… si tu veux me faire plaisir… » Chuchotais-je à chaque fois que je le pouvais, les larmes aux yeux.

Je ne comprenais pas pourquoi on me faisait endurer tout cela. J’avais mal, tout le temps et je ne parvenais pas à trouver quoique ce soit pour me faire aller mieux.

Aujourd’hui encore je me retrouvais seul après les cours. Ce n’était même pas les autres qui m’évitaient, bien sûr certains le faisaient, mais c’était plutôt moi qui les évitais. Etre seul dans mes conditions n’était sûrement pas la chose à faire, mais je n’avais pas la moindre envie d’être assommé de questions, de remarques et tout ce qui s’en suivait. Je n’avais pas envie de répondre faussement « tout va bien » aux personnes qui me demandaient comment j’allais. Je ne voulais pas faire comme si tout allait bien.

Je marchais vers ma chambre, les pieds traînant par terre. J’allais encore m’étaler sur mon lit et réfléchir à des choses insensées en attendant de trouver le sommeil. Je soupirai. Ma vie était vraiment géniale en ce moment…

« Hey, et si tu dessinais ? Je suis sûre que ça te changerait les idées ! » Dit Sara la voie pleine de joie.

« J’ai pas envie Sara… J’ai envie de rien… » Marmonnai-je en shootant dans une canette vide qui traînait par terre.

Les autres me regardaient étrangement, vu que je parlais tout seul. Ils étaient tous trop stupides pour comprendre…

« Fais-moi confiance Jaden. Vas-y. » Sa voix se faisait plus grave maintenant.

« Non. » Je n’avais pas envie, qu’est-ce qu’elle venait m’emmerder avec ses idées ??

« Je vais me fâcher… Déjà tu ne penses pas comme ça quand je t’écoute ! Si je t’emmerde alors je me casse et t’entendras plus jamais parler de moi ! Alors maintenant tu fais ce que je te dis et tu vas aller dans cette foutue salle de dessin ! J’en ai plus que marre de ta dépression à deux ronds ! » Cria-t-elle bruyamment dans ma tête.

Dieu que je n’aimais pas quand elle faisait ça… C’était comme un orage dans mon esprit et j’avais souvent un mal de tête atroce après ses colères. Je levai les yeux au plafond en soupirant, et décidai finalement de l’écouter. Finalement peut-être que dessiner me ferait du bien, qui sait…

Ne regardant pas où j’allais, je n’avais aucune idée si j’allais dans la bonne direction. J’arrivai devant un établissement et y entrai. Je soupirai une énième fois en regardant autour de moi. Je ne reconnaissais absolument pas cet endroit. Il fallait que je demande mon chemin et que je passe pour un idiot en supplément. Justement, une étudiante passa près de moi. Je l’interpellai le plus poliment que possible, afin qu’elle ne me rembarre pas.

« Où se trouve la… salle de dessin ? » Dis-je en essayant de paraître le plus normal possible.

La fille me dévisagea des pieds à la tête, et me répondis vaguement en m’indiquant une direction. Elle s’en alla sans que j’eu le temps de la remercier.

« Merci… pauv’ blondasse… » Grognai-je doucement en continuant de la regarder s’en aller.

Elle m’avait carrément jugé, je détestais cela. Il fallait peut-être que j’arrête de côtoyer des personnes vulgaires… je le devenais aussi…

Je partis vers l’escalier que m’avait superbement indiqué la blonde. A l’étage je cherchai rapidement et trouvai une porte avec inscrit « salle d’art » dessus. J’y étais.
J’ouvris la porte et entrai sans faire de bruit. Une étudiante s’y trouvait déjà, je soupirai en la voyant. J’aurai préféré être seul… Je posai mes affaires, m’assis et sorti mon carnet de dessin de mon sac. Je l’ouvris à une page blanche et la regardai comme si c’était le diable. Je n’avais aucune idée de ce que je pouvais faire. Aucune foutue inspiration. Je relevai les yeux et posai mon regard sur la jeune femme brune devant moi. Elle me disait quelque chose, mais impossible de remettre l’endroit où je l’avais vu. Dans le campus sans doute.

Sans que je m’en rende véritablement compte, mes doigts avaient commencé à tracer quelques traits sur la page blanche, dessinant le début les courbes du visage de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia White
ISS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 95
Né(e) le : 27/03/2001
Date d'inscription : 09/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Brittanique
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t524-amelia-white-fiche-de-presentation

Mer 31 Jan - 3:03

J'avais bien fait d'ouvrir la fenêtre. Ce faisant, elle laissait parfois passer une légère brise qui n'était pas désagréable.
De mon côté, plus j'avançais dans mon croquis, plus je me disais que c'était dommage qu'il n'y ait pas de tables inclinées dans cette salle. Pour dessiner, je trouvais cela beaucoup plus pratique que des tables plates.., enfin, des tables normales. Du coup, est venu un moment où, d'abord posé sur la table, j'avais repris mon calepin en main avant de le poser sur ma cuisse. En fait, j'avais posé mon pied droit sur la chaise de manière à plier ma jambe et créer un meilleur support pour mon calepin. Du moins, c'était le but. Je repris donc mon labeur et finalement, ce n'était pas plus mal dans cette position. Malheureusement, je commençai à avoir des crampes donc, je repris ma position initiale. Peut-être devrais-je faire plus tard une demande comme quoi il faudrait investir dans des tables à dessin inclinables ? Cela ne coûterait rien d'essayer.

Au moins une vingtaine de minutes plus tard, j'entendis la porte de la salle s'ouvrir. Bien que je préférais être seule pour dessiner la plupart du temps, je n'étais pas mécontente d'avoir la possibilité de discuter avec quelqu'un. Sauf si ce quelqu'un n'en avait pas envie évidemment. C'était possible après tout.

En levant légèrement la tête, je vis le jeune homme étant entré s'avancer vers une table devant moi. Je ne sais pas pourquoi mais, je sentis comme une atmosphère étrange autour de lui. Ajouté à cela qu'il ne me paraissait pas, disons.., très enjoué. Il avait peut-être passé une mauvaise journée pour avoir cet air-là. Alors que je retournais à mon dessin, je me rendis compte que la couleur de la cravate du nouveau venu était bleue. Bleue ? Il venait de l'IRS ? Mais alors, qu'est-ce qu'il faisait ici ? Pourtant, si je me souviens bien, il y a également une salle d'art dans un de leurs bâtiment. Pourquoi venir jusqu'ici ? J'avais envie de lui poser la question néanmoins, il était peu probable voire impossible qu'il me réponde. Surtout si c'était la première chose que je lui disais si je décidais d'ouvrir la bouche pour lui parler.

Je relevai très légèrement les yeux de mon dessin et m'aperçus qu'il était aussi en train de dessiner. Oh chouette ! Quelqu'un qui avait le même hobby que moi ! Hé mais... Attends... Pourquoi il zieute de temps en temps vers moi ? Oh ! Il est en train de faire un croquis de ma personne ? La tête de nouveau baissée, je ne savais pas comment réagir. D'ailleurs, avais-je besoin de réagir ? Il pouvait dessiner ce qu'il voulait.


- Pardon mais, c'est moi que tu dessines pas vrai ? J'espère que tu me laisseras voir le résultat.

Finis-je par dire d'un air avenant. J'étais curieuse de voir à quoi je pouvais ressembler en croquis d'un dessinateur. En plus, personne n'avais jamais réalisé mon portrait. Je me sentais presque flattée même si dans le fond, j'étais certaine que c'était simplement qu'il n'avait trouvé aucun autre sujet pour remplir sa feuille blanche.






Je parle en #990099
Revenir en haut Aller en bas
Jaden
Invité
avatar

Lun 5 Fév - 23:09
Jaden
Jaden Fawkes
Ancien membre
Par une après-midi de janvier

ft. Amelia
White


Mes yeux naviguaient entre le visage de la jeune femme et ma feuille de dessin. J’avais commencé par les formes de la silhouette.
Je n’avais pas encore trouvé l’envie de faire ce que je faisais, mais je me forçais de continuer. Si cela n’avait tenu qu’à moi, j’aurais posé ce carnet sur la table à côté de moi et marmonné tout mon ennui dans ma barbe.

Au bout d’un moment, la jeune femme se retourna vers moi en souriant. Elle voulait voir le résultat de mon travail une fois fini. Je fis une pause dans mon dessin et la regardai d’un air las.

« Si tu veux mais… Je suis pas vraiment dans la meilleure des formes pour… dessiner. » Marmonnai-je.

Le résultat n’allait sans aucun doute pas être de la meilleure des qualités.

« Pour tout te dire… je préférerai être ailleurs… » Je repris mon dessin et fronçai les sourcils. « Mais ‘fallait que je fasse… un truc… ou bien j’allais pêter un câble… »

« Bah oui ! C’est bien ça ! TU VAS LA FAIRE FUIR AVEC TES IDIOTIES !! Ce serait con, tu dessinerais quoi après ? » Cria l’hystérique dans ma tête.

Je fermai les yeux et soufflai le plus doucement que je pus. Elle commençait à vraiment me taper sur les nerfs celle-là !

« Désolé… » M’excusai-je en la regardant, gêné. Je n’étais pas si agressif d’habitude…

La colère de Sara commençait petit à petit à s’intégrer à moi, je la ressentais de plus en plus. Cela n’annonçait rien de beau…

Il fallait que je parle sinon mon ahuri de sœur trouverait un autre moyen de m’emmerder en provoquant des orages dans ma tête…
Je parvins à sortir un sourire des plus gentil, destiné à la jeune femme.

« Et toi, tu… tu dessines quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Amelia White
ISS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 95
Né(e) le : 27/03/2001
Date d'inscription : 09/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Brittanique
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t524-amelia-white-fiche-de-presentation

Ven 9 Fév - 3:59

Je le voyais tracer des traits sur la feuille anciennement blanche de son calepin néanmoins, ses mouvements me donnaient l'impression d'être comme lorsque je l'avais vu entrer dans la pièce ; pas vraiment enclins à faire cette activité. Que j'eus raison ou non – même si je pensais que c'était le cas –, la motivation de dessiner était plutôt difficile à cerner.

Comme pour attester mes pensées, il me révéla qu'effectivement, il n'était pas en forme. Peut-être était-ce simplement un moyen d'évacuer la mauvaise humeur accumulée de la journée ?


- Pour tout te dire… je préférerai être ailleurs… Mais ‘fallait que je fasse… un truc… ou bien j’allais péter un câble…

Ah, voilà qu'il fronçait les sourcils maintenant. Je fus plutôt contente que mon instinct ait eu raison cependant, sans doute s'était-il quelque peu trompé sur le degré de négativité qu'avait pu être sa journée. Je lui répondis un rapide "D'accord, je vois." cependant, je n'étais pas certaine qu'il l'ait entendu étant donné qu'il avait fermé les yeux et s'était mis à souffler, imperceptiblement mais sûrement. Du coup, je me demandai si je devais continuer à parler avec lui ou bien le laisser tranquille. Après tout, je m'en voudrais de l'énerver encore plus ou de le faire sortir de ses gonds. Je me mis une claque dans ma tête. Ah non hein ! Ce n'est pas parce qu'il vient de l'IRS qu'il s'agit forcément de quelqu'un de violent !

Il me sortit de mes pensées en s'excusant. Hein ? Mais de quoi ? Ça arrivait à tout le monde d'être de mauvais poil de temps à autre. Je ne su que répondre alors, je préférai me taire.

- Et toi, tu… tu dessines quoi ?

Oh, un sourire ! Ça faisait plaisir. J'espère qu'il allait le garder. Je préférais largement voir des sourires sur le visage des gens ; des beaux, de vrais sourires qui montraient qu'ils étaient heureux. Cela ajouta une double-pensée dans mon esprit, moins rose, où en réalité beaucoup d'entre eux étaient soit factices soit malsains. Je secouai la tête afin d'y chasser ces vilaines choses.

- Je n'avais pas trop d'idées alors, je me suis tournée vers le parc extérieur, que l'on voit d'ici. Enfin, ce n'est qu'une esquisse pour l'instant.

Je lui montrai alors l'esquisse en question. Il y avait des ratures par-ci par-là mais quand je repasserai au propre avec mon fusain, j'espérais que ce serait un peu plus joli.

Une fois que je l'eus repris en main, je lui posai une question qui titillait ma curiosité :


- Excuse-moi si cela ne me regarde pas mais, il y a bien une salle d'arts dans les bâtiments de l'IRS non ? Pourquoi être venu dans celle-ci ? Il y avait trop de monde dans l'autre ?

C'était bien possible après tout.






Je parle en #990099


Dernière édition par Amelia White le Dim 18 Fév - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jaden
Invité
avatar

Dim 18 Fév - 18:29
Jaden
Jaden Fawkes
Ancien membre
Par une après midi de janvier

ft. Amelia
White


Je devais lui sembler très étrange. La pauvre, elle voulait sans doute dessiner tranquillement sans que personne ne l’embête et moi j’arrivai comme une fleur avec ma déprime collée à la peau.
Elle avait l’air d’être tendue à mon égard, et c’était assez compréhensible. J’essayai tant bien que mal de me calmer, même si cela relevait de l’impossible avec l’ahurie que je traînais dans ma tête.

« J’t’emmerde. » Dit-elle en grognant. Cela me fit sourire.

La jeune femme semblait rassurée quand je m’intéressai à son travail, un sourire collé au visage. Bon rattrapage !
Je l’écoutai en regardant son visage. Je voulais que tous ses petits détails soient imprimés sur mon calepin. Même si je n’avais pas vraiment envie de faire cette activité, mes réflexes persistaient d’eux-mêmes.

Elle dessinait donc le parc que l’on voyait de la fenêtre. Intéressant. J’aimerais bien voir le résultat de son travail. Comme si elle avait lu dans mes pensées, elle me montra son œuvre inachevée.
C’était très joli.

« Bravo, c’est beau. Tu… comptes la peindre après ? » Demandai-je, réellement intéressé.

Je ne lui montrai pas mon esquisse en échange. Je ne supportai pas qu’on voit mon travail quand il n’était pas fini. Et puis, en plus… Je jetai un rapide coup d’œil à mon dessin. En plus, ce travail ne reflétait pas vraiment ce que j’avais l’habitude de faire. On ne voyait que des traits par-ci par-là, ce n’était qu’un début, mais je pouvais quand même deviner que ça allait être l’un de mes dessins les moins bien réussi. Raison de plus pour ne pas lui montrer, donc.

Sa question me fit froncer les sourcils. Comment savait-elle que… Ah. Evidemment. Comme si on n’était pas assez différencié, ils nous avaient mis un uniforme différent des ISS. Elle avait donc pu facilement voir que je faisais parti des fous.
Je la gênais, j’en étais sûr.

Je soufflais en regardant dans le vide.

« Je peux… partir si tu n’aimes pas voir des personnes… comme moi. J’irai autre part, c’est comme tu veux. » Je commençais à vraiment en avoir marre de cette distinction. Je ne suis pas fou. C’est pourtant simple.

« En plus d’être considéré comme… complètement fou… Je me suis perdu. C’est pour ça que… que j’ai atterri ici. » Je rigolai nerveusement, les sourcils froncés. « J’ai vraiment rien pour moi hein… »

« Ah ! Tu cherches à ce que les autres t’expriment de la pitié maintenant ? Mais c’est que tu deviens de plus en plus un bon à rien ma parole !! » Dit-elle d’un air condescendant.

Ferme-la…

Je m’apprêtais donc à partir et laisser cette jeune fille en paix.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia White
ISS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 95
Né(e) le : 27/03/2001
Date d'inscription : 09/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Brittanique
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t524-amelia-white-fiche-de-presentation

Lun 19 Fév - 18:24

Même si aucun de nous deux n'étions des professionnels dans le domaine du dessin, j'étais ravie qu'il trouve beau ce que j'avais fait. Un compliment sur un travail, même insignifiant, cela faisait toujours plaisir. Lorsqu'il me demanda si je comptais y ajouter de la peinture ensuite, je lui répondis que non car je comptais faire les finitions au fusain, mais que j'y penserais pour une prochaine fois.

Revenons à la dernière question que j'avais posée.
Je ne sais pas si c'est parce qu'il avait froncé les sourcils ou ce souffle d'exaspération qui sortit de sa bouche, ou bien les deux à la fois, mais j'eus comme la sensation que l'atmosphère s'était soudain un peu alourdie. Oh non.. Était-ce ma faute ? Avais-je dis des mots blessants sans le faire exprès ? Pourtant, il ne me semblait pas avoir dit quelque chose de déplacé... Je réfléchis plusieurs secondes, imaginant les possibles raisons de cette baisse d'humeur et l'une d'entre elles fut que ce jeune homme s'était peut-être mépris sur le pourquoi de ma question ; qu'il avait cru à tort que je voulais qu'il s'en aille, en le lui faisant comprendre de manière subtile. J'allais rectifier le tir mais il fut plus rapide que moi dans la prise de parole.


- Je peux… partir si tu n’aimes pas voir des personnes… comme moi. J’irai autre part, c’est comme tu veux.

Et merde ! J'avais vu juste. Bon sang... Quelle cruche ! En même temps, jamais je n'aurais cru qu'il interpréterais ma demande de cette manière. D'ailleurs, pourquoi l'avait-il pensé ? L'avait-il déjà vécu ? Et en plus, assez de fois pour se dire que c'était sûrement ce que je pensais également ? Mais c'était faux !

- En plus d’être considéré comme… complètement fou… Je me suis perdu. C’est pour ça que… que j’ai atterri ici.

Perdu ? Et ben, je ne m'y attendais pas. Étant donné que la plupart du temps, à moins de se rendre dans les endroits communs aux deux parties ou de sortir de l'enceinte de l'établissement ensemble, il était rare de voir un élève de l'IRS ou de l'ISS se promener dans les bâtiments qui ne leur étaient pas réservés.

- J’ai vraiment rien pour moi hein…

Que... Pourquoi disait-il ça ? Je l'avais blessé tant que ça .. ? Mais enfin.., ce n'était pas du tout mon intention ! Et alors que je commençais à paniquer, cherchant quoi répliquer pour lui faire comprendre sa méprise, il se leva direction la porte. Sur le coup, je ne sais absolument pas ce qui m'a pris mais, avant même qu'il n'ait pu faire deux pas, je m'étais levée et lui avais attrapé le poignet.

- Attends ! Je suis désolée si mes paroles t'ont induites en erreur ! Ce n'était pas ce que je voulais dire. Si je t'ai posée cette question c'était par simple curiosité, rien de plus ! Et puis, que veux-tu dire par "des personnes comme toi" ? Des élèves de l'IRS ? Dans le fond, quelle importance que nos couleurs de cravates soient différentes ?

Suite à ces mots, je retirai ma veste et ma cravate.

- Voilà ! Maintenant, on ne peut plus deviner de quelle école je suis !

C'est vrai en fin de compte. Qu'importe de quelle école nous venions, au final nous étions tous des êtres humains ayant simplement vécu des vies différentes. Je me demandais alors pour quelles raisons j'avais eu autant d'appréhension en arrivant à Indarë.

- Tu sais, moi tout ce que je vois c'est que j'ai fait la connaissance d'un jeune homme qui semble aimer le dessin comme moi et avec qui j'ai envie de discuter. "Fou" tu dis ? Comment veux-tu que je me fasse une idée aussi arrêtée sur toi alors qu'on s'est rencontrés il n'y a à peine dix minutes ?

Cette fois, je lui tendis la main pour le convaincre de ne pas s'en aller.

- S'il te plaît, tu veux bien rester ?

J'espérai que ma sincérité allait l'atteindre. J'en avais remplis mes mots et mon regard. Qui plus est, je venais de me souvenir que je ne lui avais même pas demandé son nom ! Si je le croisais à nouveau dans l'enceinte de l'établissement, je n'allais tout de même pas dire "le garçon au calepin qui s'est perdu dans l'ISS" quand même ? Ce n'était pas top.



HRP:
 





Je parle en #990099
Revenir en haut Aller en bas
Jaden
Invité
avatar

Lun 19 Fév - 22:12
Jaden
Jaden Fawkes
Ancien membre
HRP:
 

Par une après midi de janvier

ft. Amelia
White


Encore et toujours du jugement. On me jugeait, Sara me jugeait et donc je me jugeais également. Etrangement ça ne finissait jamais de manière positive.

Près à partir de cette salle qui ne voulait pas de moi, je sursautai intérieurement quand je senti une pression sur mon poignet. Pourquoi me retenait-elle ? Qu’avais-je bien pu faire encore ?
J’étais persuadé que les paroles qui allaient m’être destinées ne seraient que des reproches, des phrases cyniques mélangées à de la pitié.
Ah… Apparemment la paranoïa m’avait encore une fois envahie. Ce que la jeune femme me dit était tout le contraire de ce que je venais de penser. Elle s’excusait. J’avais mal compris ses dires ? Elle avait pourtant été très claire, je ne comprenais pas…

« Elle se fout de ta gueule celle-là, mon cœur… »

Je sais. Ou alors c’est autre chose… ? Le penserait-elle vraiment ?

De la simple curiosité hein… Tss. Je serrai les dents et fermai les yeux en fronçant les sourcils.

« Pourquoi je te croirais… Pourquoi toi tu serais différente des autres… gens normaux ? » J’appuyais volontairement sur le mot « normaux ». De toute façon, différents pour être différents, rien ne pouvait plus arrêter personne.

Je me retournai vers elle. Elle venait de retirer sa veste et sa cravate, en signe de… de paix ? Elle était vraiment étrange.
Pourquoi une personne qui jouait ce genre de rôle pour se moquer éperdument des IRS allait jusque-là ? C’était un peu gros…

Je ne disais plus rien, les sourcils froncés, mes yeux emplis de tristesse et de colère tournés vers elle. Elle commençait à me donner le tournis, je ne comprenais strictement plus rien.

Soit elle le pensait, soit elle se foutait de moi bien comme il le fallait. Sara grognait à l’intérieur de mon crâne, et ça ne m’aidait pas vraiment à penser correctement.

Je ne pus m’empêcher d’ouvrir grand les yeux de surprise quand elle me demanda gentiment de rester avec elle.

« Quoi ??? »

« … Quoi … ? » Répétais-je, plus hésitant que ma sœur.

Toute mon enfance j’avais été traité de fou, de personne tellement différente que je faisais peur, et là… Là c’était tout le contraire.

« Tu veux vraiment que… que je reste ? » Je ne pouvais pas le croire.

Cela pouvait sembler très excessif, mais je n’avais vraiment jamais entendu une telle chose de la part d’une personne que l’on disait « normale ».

« Mais… tu me trouves pas… bizarre ? » Je pointai mon doigt vers moi pour illustrer mes propos. Mes yeux ne la quittaient pas, mes sourcils étaient relevés de surprise. « Tu es la première personne normale… qui me rejette pas en tant que… gros taré… »

Je refronçai les sourcils, montrant mon doute. Vraiment très étrange.

« J’imagine que… que tu penses ce que tu dis… » Cela sonnait mille fois plus comme une question que comme une affirmation.

Après une intense réflexion, et une bataille mentale entre Sara et moi-même, je décidai de rester avec la jeune femme.
Je me rassis à la place que j’avais occupé quelques minutes plus tôt. Je la regardais comme s’il s’agissait d’une anomalie. C’est vrai, elle était carrément une anomalie. Ou alors elle était IRS et le cachait. Non, ça n’avait aucun sens…
Je soufflai en essayant de comprendre et m’adossai sur ma chaise.

Je comprends rien…
Revenir en haut Aller en bas
Amelia White
ISS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 95
Né(e) le : 27/03/2001
Date d'inscription : 09/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Brittanique
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t524-amelia-white-fiche-de-presentation

Mer 21 Fév - 18:22
HRP:
 


Avant même que je lui tende la main, je m'étais demandé tout le long de mon discours si je n'étais pas allée un peu trop loin. Le regard qu'il m'avait lancé m'avait un peu déstabilisée. J'avais pensé qu'il me prenait à présent pour une hystérique, que je me moquais de lui et que ma stratégie ne porterait pas ses fruits. Ce n'était plus en marchant qu'il allait s'en aller mais en prenant ses jambes à son coup. Donc, si au final je devais échouer, autant continuer la bataille jusqu'au bout.

Finalement, sa réaction changea du tout au tout à ma dernière demande. C'était comme si mes paroles lui avaient semblé irréelles. Il avait l'air choqué. Dans le bon ou le mauvais sens ? J'espérais ne pas avoir fait une bêtise une fois de plus.


- Mais… tu me trouves pas… bizarre ? Tu es la première personne normale… qui me rejette pas en tant que… gros taré…

Quelle avait bien pu être sa vie jusqu'à maintenant pour penser de cette manière ? Il est vrai que moi-même je ne faisais pas facilement confiance aux gens mais de là à les rejeter alors qu'on ne s'était pas échangé trois phrases... "La première personne normale" qu'il disait... Enfin qu'importe. Tout ce que j'avais compris, c'est que personne ne s'était jamais donné la peine de tendre la main à un jeune homme qui en avait visiblement besoin – ou peut-être pas.., je n'en savais rien rien, je n'étais pas dans sa tête après tout –.

- "Bizarre" ? Pourquoi te trouverais-je bizarre ?

Aux yeux de qui ? Après tout, il n'y avait pas de définition bien établie de ce que l'on appelait la normalité. Pour moi, cela dépendait de comment un individu voyait les choses. Malheureusement, il arrivait que certains restent cantonnés aux manières de penser du siècle dernier et n'acceptent pas des attitudes, des goûts ou des idées que l'on auraient interdits à cette époque. À croire que les mots "tolérance" et "acceptation" n'existaient pas dans leur dictionnaire.

Quoiqu'il en soit, j'avais réussi à le faire rester. Il était parti se rasseoir et j'avais fait de même.
Bon, à présent, il s'agissait de le mettre à l'aise. Ce serait plus facile à dire qu'à faire car je remarquai qu'il me dévisageait comme si un alien se trouvait devant lui.


- Je te parais si étrange que ça ?

J'agissais naturellement pourtant. Sans arrières pensées, mis à part celles qui me disaient qu'il était hors de question que je quitte cette pièce avant, au moins, de lui avoir fait comprendre que j'étais sincère et que je n'essayais pas de le mener en bateau. Ah tiens ! Je repensais à un truc.

- Au fait, je m'appelle Amelia White. Comment tu t'appelles ?






Je parle en #990099
Revenir en haut Aller en bas
Jaden
Invité
avatar

Sam 24 Fév - 20:47
Jaden
Jaden Fawkes
Ancien membre
Par une après-midi de janvier

ft. Amelia
White


Elle non plus n’avait pas l’air de comprendre grand-chose. Je devais réagir d’une manière plutôt étrange pour elle, quant à moi je ne saisissais pas vraiment la situation. Le dialogue était donc légèrement gênant.

Elle ne comprenait pas pourquoi elle pouvait me trouver bizarre. Un de mes sourcils se leva. J’étais bizarre de nature non ?

« Bah je… je sais pas… La plupart des gens me trouvent étrange… Ma façon de parler… L’aura que je dégage… Le fait que je m’isole… » Dis-je en haussant les épaules.

Moi aussi je trouvais complètement nul de faire ce genre de jugement, mais c’était ce que j’avais enduré pendant pas mal de temps, et encore un peu aujourd’hui.
Une fois assis, je ne lâchais pas la jeune femme des yeux, essayant de la comprendre. Elle due le remarquer, vu la question qu’elle me posa.

Je me permis un petit sourire en coin.

« Pas étrange non… juste… différente. » J’expirai, comme si j’évacuais toute mon angoisse. « C’est comme toi que devraient… réagir tous les autres, je sais… mais… j’ai été trop habitué à ça… Du coup ça me fait bizarre. » Je baissais les yeux en rougissant. « Mais ça me fait… plaisir… »

Elle me fit part de son nom. C’est vrai que je ne le connaissais pas, je n’y avais pas pensé avec tout ce cirque. Amelia donc. Je lui souris.

« C’est beau comme nom, ça fait… princesse. Moi c’est Jaden. »

L’ambiance de la pièce s’était réchauffée très rapidement. J’avais maintenant le sourire aux lèvres. J’espérais qu’Amelia ne s’était pas moquée de moi en disant tout cela, mais elle semblait réellement sincère.  

Je repris le dessin que j’avais laissé là, avec un peu plus d’envie.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia White
ISS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 95
Né(e) le : 27/03/2001
Date d'inscription : 09/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Brittanique
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t524-amelia-white-fiche-de-presentation

Mar 27 Fév - 0:57

Avant aujourd'hui, je n'avais jamais rencontré quelqu'un qui pourrait se méprendre de cette manière face à mes questions, pourtant anodines la plupart du temps, et qui pourrait y trouver ce genre de sens caché alors qu'il n'y en avait pas.
Il s'agissait simplement de questions qui étaient devenues "classiques" au fil du temps étant donné que je les posais lorsque je faisais la connaissance d'une nouvelle personne, afin d'apprendre à mieux la connaître. Du moins les bases. Ensuite s'en suivait une possible discussion pour voir si on s'entendrait ou pas. Des fois oui – et cela pouvait déboucher sur une amitié et c'était encore mieux –, des fois non. Voici ce qu'était la méthode avec laquelle j'approchais les gens d'habitude.
C'est pour ça qu'aujourd'hui, j'avais été prise au dépourvu par sa réaction et que j'avais dû improviser à la seconde pour qu'il comprenne que je ne lui voulais pas de mal. Mission accomplie car il était resté.
Cependant, peut-être se méfiait-il encore un peu. J'avais l'impression qu'il souhaitait croire à ma sincérité mais que sa méfiance à mon égard le faisait douter.


- Pas étrange non… juste… différente.

Oh.. Je vois. Remarque, si toutes les personnes de son entourage s'étaient toujours montrées distantes avec lui, pas étonnant qu'il puisse le penser. Moi, j'en étais heureuse. Et puis, c'est nul d'être "normal". C'est la diversité qui faisait la richesse du monde.

- Mais ça me fait… plaisir…

Oh tiens.., n'est-ce pas un visage rougissant que j'entraperçois malgré sa tête baissée ? Héhé.. Trop mignon. Légèrement mal à l'aise au début, me voilà regonflée à bloc !

- J'en suis ravie !

C'était également une première pour moi. Enfin, je ne savais pas si j'avais réussi à égayer sa journée à 100 % néanmoins, il semblait de meilleure humeur qu'à son arrivée dans la salle d'arts et c'était le plus important.

Jaden. C'était donc le prénom de ce jeune homme. Ce dernier avait d'ailleurs repris son dessin, en souriant contrairement à tout à l'heure. Je souris à mon tour en me repenchant sur mon croquis. Il ne me restait pas grand chose à finaliser avant de passer au fusain.

Quelques minutes passèrent ainsi, dans un silence plus apaisant que gênant. Comme nous étions en janvier, le soleil commençait déjà à se coucher et ses rayons se frayaient un chemin à travers les vitres et rideaux de la pièce. Après un dernier regard dehors puis sur mon calepin, je décidai qu'il était temps de passer à la finition. Je pris donc mon fusain dans la main et repassais sur les traits au crayon de bois, en y ajoutant des effets. Parfois, j'utilisais ma gomme de pain pour effacer des ratures ou erreurs mais dans l'ensemble, le résultat final que j'entrevoyais ne me paraissait pas trop affreux. J'étais plutôt satisfaite de moi.


- J'ai bientôt fini mon dessin. Il en est où le tien, Jaden ? Enfin, si tu veux bien me le montrer.

Il ne l'avait pas fait il y a plusieurs minutes donc, je supposais qu'il voulait sans doute le finir avant de le dévoiler. Qu'importe à quoi il puisse ressembler, je souhaitais vraiment le découvrir.






Je parle en #990099
Revenir en haut Aller en bas
Jaden
Invité
avatar

Sam 3 Mar - 22:24
Jaden
Jaden Fawkes
Ancien membre
Par une après midi de janvier

ft. Amelia
White


La tension qui régnait dans la pièce avait diminué. Désormais, quelques sourires apparaissaient sur nos visages respectifs, à certains moments.

Amelia reprit elle aussi son dessin, et commença à le repasser au fusain. Je la regardais faire, l’air curieux. Je n’avais encore jamais essayé cette technique, mais je trouvais les résultats très originaux. Je trouvais que le fusain donnait un style bien particulier au dessin ainsi qu’une aura différente des autres styles. Il fallait peut-être que je m’y mette, pour changer. J’avais l’habitude de ne travailler qu’au crayon de papier, sans colorer quoique ce soit. Je n’osais pas sortir de mes habitudes, mais peut-être qu’il le fallait, pour que je progresse dans un autre domaine.
J’avais plutôt hâte de découvrir le dessin d’Amelia.

Toujours est-il que, perdu dans mes pensées, je n’avançais pas dans mon dessin. Quand je posai enfin mes yeux sur la page anciennement blanche, une grimace déforma mon visage. J’ouvris les yeux d’exaspération et de dégoût et soufflai. C’était comme si je venais d’ouvrir mon esprit en même temps que mes yeux. Comment avais-je pu dessiner une chose pareille ? C’était digne d’un débutant, non d’un passionné tel que moi.
Comme quoi, l’envie jouait énormément sur la qualité. Et là, j’avais insulté le beau visage d’Amelia en le reproduisant ainsi.

Je décidai de tout recommencer à zéro, de toute façon, je ne pouvais plus rien tirer de cette… chose. Je tournai donc la page de mon calepin pour en trouver une vierge. Je me frottai les yeux, me concentrai et c’était reparti. Mais cette fois, j’étais bien décidé à ne pas le rater et faire n’importe quoi.

Quelques minutes passèrent, où le silence était maître. On ne s’échangeait aucun mot, mais ce n’était pas pour autant que l’ambiance était froide ou malaisante. J’avais presque oublié la petite scène de tout à l’heure, et de toute façon, je commençai à penser qu’Amelia avait été réellement honnête avec moi. Il ne s’agissait que d’un malentendu. C’était de ma faute, j’étais beaucoup trop paranoïaque, et ce n’était pas quelque chose de nouveau.

Amelia cassa soudain le silence en me disant qu’elle avait bientôt achevé son travail. Je lui répondis par un sourire. Elle me demanda ensuite où en était le mien. J’avais presque terminé aussi, il ne manquait que les petits détails dans les cheveux et dans le visage, ainsi que la plupart des ombres et lumières. J’avais la chance d’avoir de la facilité pour manier ces dernières : griffonner les parties plus ou moins ombrées étaient un jeu d’enfant pour moi.

« Bientôt. J’ai dû… recommencer parce que… » Je continuai mes coups de crayons tout en parlant, mon regard naviguait entre mon dessin et son visage. « C’était vraiment affreux… »

Bien évidemment, je refusai de lui montrer pour l’instant. C’était un non catégorique. Je ne dévoilais que mes dessins achevés, ou alors pas du tout.

« J’espère que tu seras pas… déçue du résultat, c’est quand même toi que je… que je dessine. » Dis-je en souriant. « En vrai c’est ça que j’aime dans les… portraits, c’est stressant et le suspens est immense. » Je portai mon crayon à mes lèvres, et regardai mon dessin, perplexe. « Il y a des personnes parfois qui me disent qu’ils aiment mais… ça se voit que c’est pas le cas… Ça me fait rire, de les voir plus gênés que moi. »

Je parlais beaucoup tiens. Merci le dessin !
Revenir en haut Aller en bas
Amelia White
ISS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 95
Né(e) le : 27/03/2001
Date d'inscription : 09/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Brittanique
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t524-amelia-white-fiche-de-presentation

Lun 5 Mar - 2:31

À présent que la tension était retombée et que l'ambiance s'était adoucie, on avait du mal à croire qu'ait eu lieu le petit incident de tout à l'heure. En zieutant de temps à autre vers Jaden, je le voyais plus calme et bien plus concentré sur son travail qu'il ne l'était il y a plusieurs minutes. Il me révéla, suite à ma question, qu'il n'avait pas continué celui qu'il avait débuté au début et qu'il avait décidé de tout recommencer. Affreux ? Ah bon. Il faut dire que l'aura qui l'entourait à son arrivée était plutôt maussade et que ses coups de crayons n'avait pas reflété son envie de dessiner.


- J’espère que tu seras pas… déçue du résultat, c'est quand même toi que je… que je dessine.

Qu'est-ce que cela faisait plaisir de le voir sourire. En toute franchise, je ressentais un peu de fierté pour avoir réussi à apporter de la bonne humeur chez ce garçon. Attention, je vous vois venir ; je ne recherche absolument pas de la reconnaissance. Simplement, je n'apprécie pas rester sans rien faire devant une personne qui m'a tout l'air d'être triste. Alors oui, il m'est impossible d'aider tout le monde néanmoins, lorsque cela reste dans mes capacités, je me dois d'essayer.

- En vrai c’est ça que j’aime dans les… portraits, c’est stressant et le suspens est immense.

Ah, c'est drôle parce que c'est justement parce que cela me stresse également que je n'en fais pas beaucoup. Cela me fit esquisser un sourire.

- Il y a des personnes parfois qui me disent qu’ils aiment mais… ça se voit que c’est pas le cas… Ça me fait rire, de les voir plus gênés que moi.

Voilà une logique assez étrange ; ils n'aiment pas donc ils mentent en disant le contraire et pourtant, ça les gêne de le faire ? Bizarre mais compréhensible cependant. C'était certainement pour éviter de le froisser.

- Vraiment ? Et bien, s'il s'avère que je sois gênée par ton œuvre finale, je serais contente que cela te fasse rire. Même si, contrairement à tous ces gens, je ne pense pas être déçue du résultat.

Et je ne disais pas cela pour lui être agréable. Sans en connaître la raison, j'avais la sensation que j'allais trouver beau son travail. Au lieu du stress, dû à l'attente, que je pourrais ressentir, la vérité était que j'avais hâte qu'il termine.

Nous nous en retournâmes donc tous deux sur nos dessins respectifs. De nouvelles minutes défilèrent et vint le moment où je posai mon fusain sur la table et m'essuyai les mains avec ma petite serviette. J'avais fini. Mon calepin en mains, j'observai mon œuvre, histoire de vérifier qu'il ne manquait rien. Mmmh... Non, ça allait. J'étais satisfaite !
Je voulais le montrer de suite à Jaden cependant, il était toujours focalisé sur son travail. Je n'allais pas le déranger maintenant. Je décidai d'attendre qu'il ait fini. Quand ce fut le cas, je ne me fis pas prier.


- Regarde ! Voici le parc dessiné au fusain ! Qu'est-ce que tu en penses ?

Tiens ? C'est moi ou j'étais légèrement anxieuse ? Quoi ? Pourquoi ? C'est complètement idiot ! Il n'y avait aucune raison à cela pourtant.. On dirait que je vais me faire juger par un professeur.. Reprends-toi Amy !






Je parle en #990099
Revenir en haut Aller en bas
Jaden
Invité
avatar

Dim 25 Mar - 23:23
Jaden
Jaden Fawkes
Ancien membre
Par une après midi de janvier

ft. Amelia
White


Amelia m’affirma qu’elle allait aimer mon dessin. C’était étrange, comment pouvait-elle le deviner avant même d’avoir une quelconque idée de ma manière de dessiner ? Je haussai les épaules en souriant. Peu importait après tout. Je ne dessinais pas pour les autres, mais pour moi principalement.

Sans rajouter quoique ce soit d’autre, on se remit à nos travaux, sérieux mais souriants. Je griffonnais certaines parties du visage dessiné, en gommais d’autres que je ne trouvais pas à mon goût, et repassais de façon plus grossière sur les endroits ombrés.

Tout en regardant encore et encore les traits de la jeune femme en face de moi, j’arrangeais mon œuvre afin qu’elle soit la plus parfaite possible. Le bras tenant le calepin tendu vers mon modèle et le crayon mordillé par mes dents entre mes lèvres, je faisais passer rapidement mes yeux du dessin à la réalité, pour ainsi voir les plus grosses modifications à faire.
Je souris en voyant qu’il ne manquait pas grand-chose à mon travail. Désormais j’étais assez serein concernant la réaction de la brune.

A présent, je n’avais quasiment plus besoin du modèle qu’était Amelia à mon dessin. Il ne restait plus que les ombres et lumières, ce que j’aimais beaucoup faire.
Je sortis de ma trousse un crayon de papier un peu plus gras ainsi qu’une gomme très fine et un estompeur. Je traçais de bref zigzag aux endroits les plus ombrés, comme derrière l’arrête du nez ou sous la lèvre inférieure, puis j’estompais afin d’avoir un effet d’atténuation. En ce qui concernait les points de lumière, j’utilisais la petite gomme puis estompais également pour retrouver le même effet.

Encore quelques petites minutes, et mon dessin serait achevé. Enfin, un dessin ne l’est jamais vraiment. Il est toujours possible de rajouter, d’effacer, ou de modifier quelque chose.
Je regardai une dernière fois la feuille usée, puis un large sourire traversa mon visage de part en part.

« Mmh… Ouais, ça me va ! »

Quand je relevai les yeux, ma camarade de dessin avait déjà terminé le sien, et attendait apparemment que j’en fasse de même. Elle ne patienta pas une minute de plus avant de me montrer ce qu’elle avait fait.
Curieux de voir son travail et son style au fusain, je me levai de ma chaise, les jambes engourdies et m’avançai vers elle.

« Oh ! » Dis-je dès que mon regard rencontra la toile de mon acolyte.

C’était très joli, le fusain donnait un effet plus réaliste, plus clair. J’aimais beaucoup.

« C’est très bien fait ! Ça me donne envie… d’essayer le fusain. » Dis-je en souriant.

Je lui montrai ensuite timidement mon travail, qui représentait la jeune femme de profil, visage et buste. J’espérais qu’elle allait aimer, c’était quand même elle le modèle.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia White
ISS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 95
Né(e) le : 27/03/2001
Date d'inscription : 09/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Brittanique
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t524-amelia-white-fiche-de-presentation

Dim 1 Avr - 2:16

Je m’apprêtais à tourner mon calepin afin de montrer le résultat à Jaden mais celui-ci se leva et vint à ma hauteur avant de poser les yeux sur mon œuvre.


- Oh ! C’est très bien fait ! Ça me donne envie… d’essayer le fusain.

Mon visage s'illumina. Sans que j'en comprenne l'origine, je fus plus que ravie de ce commentaire. Il appréciait ce que je venais de réaliser, j'étais contente ! Il allait falloir que je mette un coup de spray fixateur dessus pour qu'il ne bave pas sur la page suivante ainsi que pour fixer le tout. J'espère qu'il en reste dans cette salle.

Puis, à son tour, il me révéla le portrait, me représentant, qu'il avait dessiné. Mes yeux s'agrandirent légèrement lorsqu'ils se posèrent sur lui. C'était... disons... inattendu. D'une part, ce n'était pas tous les jours que je voyais des portraits de personnes étant de profil et d'autre part,.. c'était vraiment moi sur cette feuille ? … Oh ! Non, ce n'est pas ce que vous croyez ! Je ne trouvais pas cela hideux, bien au contraire ! Seulement, cela dégageait un charme assez particulier auquel je ne parvenais pas à mettre un nom dessus.


- Je..

Je tournai le regard vers Jaden en souriant.

- J'avais raison de penser que j'allais aimer parce que c'est le cas. C'est vraiment beau.

Il joua le modeste mais il se révéla être content de mon commentaire. Il décrocha un nouveau sourire et j'en fis de même.

Quelques secondes après, un rayon de soleil se planta dans mon œil. Aïe. Machinalement, je tournai la tête vers la fenêtre. Celle-ci était toujours ouverte et laissait s'engouffrer un vent plus important que tout à l'heure. Me levant pour la fermer, je reçu une grande bourrasque sur la figure. Et mince, me voilà toute décoiffée. Si Jaden comptait se moquer de moi avec mes cheveux en bataille et mes joues rosées, il aurait tout à fait raison. Et ce fut le cas. J'avais l'air maligne tiens. Néanmoins, par rapport au moment où il était entré dans la pièce, le voir s'amuser ainsi, cela me faisait plaisir.

Nous passâmes le reste du temps à dessiner tout en discutant de temps à autre jusqu'à ce que l'heure du dîner approche. Revenus dans la cour, nous nous dirigeâmes tous deux vers les dortoirs et, arrivés à mon étage, je pensai à lui demander son numéro de téléphone. Il hésita mais finit par céder suite à mes arguments et surtout à mon insistance. C'est donc avec un nouveau nom dans mon répertoire je reposai mes affaires dans ma chambre avant de me rendre au réfectoire. Tiens, et si on allait manger ensemble ?



[FIN]





Je parle en #990099
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Cours le matin, sport l'après-midi : extension ??
» (1995) « Après-midi show » : les OVNI
» 20 mars 1815 : Arrivée à Moret en début d'après-midi
» ZEP : 125 nouveaux établissements pratiqueront à la rentrée cours le matin et sport l'après-midi
» peut-on légalement me demander de revenir faire cours l'après-midi qui suit une matinée de formation obligatoire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: ISS - Bâtiment A :: 2e étage : sciences humaines :: Salles d'art-
Sauter vers: