À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Venez voter pour votre rp préféré du mois de Janvier

 :: West London :: Hammersmith :: Cinéma et concerts Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En retard de cinq ans [Solo]

Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 131
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : Certainement amoureuse ~
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "On va positiver hein ?"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Ven 12 Jan - 23:35
Elle ne voulait pas venir ici. Elle n'avait pas envie de se confronter à tout cela. Elle avait peur. Peur de craquer, de faire n'importe quoi. Encore une fois. Se faire du mal, faire du mal aux autres, tout recommencer depuis le début. Cependant, elle ne pouvait plus s'y permettre. Elle pouvait plus abandonner comme elle l'avait déjà fais si cela se terminait mal. Elle savait qu'elle avait maintenant de vrais responsabilités et une promesse. Et Emilie avait beau être lâche, peureuse, sans sang-froid...Elle tenait toujours une promesse. C'était un grand principe qu'elle s'était donnée et donc la raison pour laquelle elle en faisait difficilement. Bon certes, elle avait donné sa parole à son copain après seulement quelques jours de rencontres mais sûr le coup, ça lui avait bien semblait logique et elle le pensait toujours.

Mais aujourd'hui, ça semblait être un tournant dans sa vie. Elle n'avait prévenu personne et elle était arrivée ici, les mains dans les poches. Autour de son cou était enroulé une écharpe en laine qui lui montait jusqu'à son nez rougit par le froid. Ses mains blanches étaient cachées dans un manteau brun qui était fermé qu'à moitié. Elle était pensive et elle hésitait. Ne devrait-elle tout de même pas envoyer rien qu'un seul SMS pour au moins prévenir Jagger ou Alexei ? Mais d'un côté elle voulait régler ça elle-même. Elle voulait avoir l'impression de s'être débrouillée seule et se prouver à elle-même qu'elle pouvait garder son sang-froid. Que ces cinq années de solitudes ne soient pas été totalement vaines.

Elle regardait le pavage de la rue, de l'eau remplissait les quelques trous que formaient les pierres et elle restait là, elle avait froid, ça faisait bien une heure qu'elle attendait, elle savait qu'elle sortirait pour fumer un moment ou un autre. Elle la connaissait bien. Elle avait pu passer à l'arrière  de la scène dans la petite cours extérieur du concert. Rien de plus facile pour y accéder,   elle n'avait qu'à prouver qu'elle était bien la fille de la célèbre Denise Skies et ça passait d'une facilité renversante. Et puis au fond, il s'en foutait un peu. La vieille rousse était sexy mais plus pour les quarantenaires que pour le jeune public. Et ces vieux étaient le plus souvent en couple. Finalement, les salles se remplissaient d'hommes un peu étranges venant plus pour leur manque de chair que pour l'art de la dance.

Elle devait lui toucher des mots. Elle devait discuter de ce qu'il s'était passé et surtout lui mettre une. Emilie n'était pas là pour la comprendre, elle était là pour se venger, elle était là pour oublier son passé ou du moins, arriver à passer à autre chose et se sentir un peu plus heureuse. Et puis que pouvait-il arriver ? Une baffe ou deux ? Ce ne serait pas la première fois. Elle n'en n'avait plus peur. A mort ses problèmes mentaux, à mort le fait que ce n'est pas de sa faute. Elle s'en foutait de sa carrière, sa mère elle était de toute façon déjà finie. C'était un retour sur scène et c'est tout. C'est le dernier.

Elle aurait pu l'ignorer, elle restait là qu'un seul mois après tout. Mais peut-être aurait-elle regretté ? Elle devait régler ça, elle le sentait au fond d'elle. Elle le sentait. Et puis, après, elle pourrait peut-être recontacter Claire pour qu'elle  s'explique sur SA disparition. Après cinq ans, elle devait être bien enclin à parler ?  Cela la ferait un peu déculpabiliser.

Quelques gouttes tombèrent du ciel et la nuit commençait déjà à tomber dans la fin d'un coucher de soleil qui faisait rougir quelques flaques d'eau. Il eu un grincement et une porte grise et vieille s'ouvrit doucement.

Un dame, une clope à la bouche, dans un peignoir blanc, sortait, regardant le sol. Sa chevelure rousse était flamboyante bien que plus courte et moins bouclée de celle de la psychologue. Elle était plus grande même et cela sans ses talons. Elle releva longuement la tête puis se stoppa en voyant la silhouette de sa fille en face d'elle. Quelques secondes passèrent, elle sortit son briquet et alluma le bout de papier qu'elle respira avant de rejeter un épais nuage blanc reflété par le lampadaire.

-Je peux savoir pourquoi tu rentres aussi tard ? dit sa voix rauque visiblement abîmée par ses années.



Autre:
 


Je m'exprime en #FF6600


Dernière édition par Emilie Skies le Jeu 18 Jan - 22:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 131
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : Certainement amoureuse ~
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "On va positiver hein ?"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Sam 13 Jan - 0:14
La psychologue ne répondit rien sur l'instant, la jaugeant. Elle n'avait pas changé depuis la dernière fois. Elle l'avait vaguement entrevu il y a une semaine ou deux chez le bar de l'irlandais mais depuis, rien. Et elle comprenait pas pourquoi mais seulement voir son visage abîmé par les années commençait à faire monter une colère en elle. Une colère qui lui serait la gorge mais qu'elle savait maîtriser sur sa mère. C'était sur les autres après que ça devenait un problème. En France, elle se mettait à battre des personnes inconnues par la faute de cette rage qui montait doucement, la grignotant de l’intérieur.

Lorsqu'elle lui demanda pourquoi elle était en retard, la jeune femme soupira doucement. Pourquoi devait-elle être comme ça ? Sur scène, c'était la vrai Denise Skies. Comment sera sa vie lorsque les théâtres et les salles refuseront le cadavre d'une danseuse rousse ? La vie pour son père deviendra un enfer. Il restait avec elle, trop reconnaissait qu'elle l'ai aidé lorsque de sa misère en tant que sans-abris mais pour lui, il ferait mieux de partir. Ce dysfonctionnement était toujours bien présent, déjà par le fait qu'elle semblait persuadée qu'elle avait encore 16-17 ans. Comme si les cinq ans qui s'étaient passées n'avait été dans son monde de cinq minutes et qu'elle n'était encore qu'une adolescente rentrant après une bonne cuite.

Donc, que lui répondre ? Rentrer dans son jeu ? La frapper maintenant comme ça c'est fait ? Elle ne savait pas vraiment. Elle commençait à ressentir une frayeur par cette dame qui lui avait fait tant de mal.

-Tu te rends compte de la connerie que tu dis ?
répondit alors la fille en français.

En effet, sa mère ne parlait pas anglais, ou alors très mal et ce fut difficile de reprendre couramment sa langue natale. La danseuse commença à s'approcher alors que, à l'inverse, la psychologue reculait, faisant de son mieux pour garder un visage neutre. Ne pas montrer sa peur et sa faiblesse, affirmer qui est la plus puissante dans cette histoire. La mère se stoppa et croisa les bras, tirant encore une latte. Pour l'instant elle semblait plutôt calme.

-On avait dit dix-sept heure et tu te permets de me parler sur ce ton ?

Décidément, elle ne pouvait pas la supporter. Trop de souvenirs remontaient d'un coup et ça lui faisait cet effet horrible d'une massue qui compressait sa poitrine. Elle espérait partir très vite pour rejoindre la chaleur de son copain et oublier cette femme qui lui ressemblait beaucoup trop pour qu'elle ne supporte son image. Le nombre de fois où elle s'était demandée si cette Denise n'était pas un miroir d'elle-même plus tard... Tout ça lui faisait bien froid dans le dos. La rouquine releva alors la tête, elle devait agir, arrêter d'être passive. Affirme-toi !

-Denise, j'ai 23 ans donc maintenant ferme-là. Je te hais. Tu as détruis ma vie. Tu as toujours tout détruit. Et c'est jamais de ta faute. C'est pas toi qui a choisis d'avoir des problèmes mentaux après tout...

Elle souffla doucement.

-J'en ai strictement rien à battre aujourd'hui.


La mère la regarda un moment et jeta sa cigarette au sol qu'elle écrasa de son talon. Elle s'approcha à nouveau de sa fille qui, cette fois, resta droite malgrès la peur qui la rongeait. Elle s'arrêta en face d'elle, leva la main et une douleur vive se ressentit. La vieille femme venait de baffer notre psychologue qui resta immobile, incapable de lui rendre la pareille comme elle le voulait. Elle paniqua, elle était à sa mercis. Elle devait fuir.

-Maintenant tu vas m'écouter jeune fille ! Tu vas faire ce que je te dis et m'écouter moi et ton père !

La psychologue fit volte face pour tenter de s'échapper de son emprise mais son bras fut retenu. Elle sentit les larmes lui monter aux yeux, elle avait peur. Elle voulait qu'elle parte. Elle regrettait d'être venue. Elle n'aurait pas du être seule au moins. Que faire ? Elle devait se défendre, d'une manière ou d'une autre. Elle n'avait rien. Elle avait peur. Si peur. Sa main se leva, son poing se ferma.

Dans la joue de sa mère qui resta paralysée.

Mais étrangement, Emilie ne se sentit pas mieux, paniquée, malgré tous les scénarios qu'elle avait pu imaginer. Le soulagement était bien loin.
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 131
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : Certainement amoureuse ~
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "On va positiver hein ?"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Sam 13 Jan - 11:50
Le monde s'était suspendu pendant un moment entre une mère vivant dans le passé et une fille voulant le supprimer sans jamais y arriver. Emilie, qui venait de frapper sa mère, resta immobile. Elle s'attendait à ressentir un immense soulagement mais rien, juste un vide et une peur qui monta en flèche. La vieille rousse, elle, resta un moment sans bouger, sans rien dire puis se toucha rapidement la mâchoire. Elle perdit son calme précédent. La psychologue pouvait le ressentir, elle avait tellement vécu cette transition au court de sa jeunesse...La pression sur son bras recommença, jusqu'à même lui faire mal. La jeune femme transpirait en la regardant dans les yeux.

-Emilie...

Elle toussa rapidement le mal du tabac de ses poumons.

-COMMENT OSES-TU ?!

Panique. La jeune femme prit une expression de frayeur. Elle voulait partir, vite et loin. Elle semblait furieuse. La rouquine n'avait jamais levé la main sur sa mère et ce geste semblait avoir aggravé son cas de folie encore plus qu'il ne l'était. Dans son esprit, une gamine de seize ans venait de donner un coup dans le visage magnifique d'une mère au sommet de sa carrière.

La rouquine recula vivement en arrière mais elle fut retenue par la vieille dame. Prise entre la peur de faire quelque chose et l'envie de s'enfuir, elle ne faisait que piétiner sur place. La mère leva la main, lui attrapa les cheveux violemment et la jeta au sol. Emilie tomba dans une flaque d'eau et se redressa aussi rapidement. Cela ne se voyait point mais la vieille femme avait une certaine force et il le fallait pour les danses qu'elle préparait. La psychologue, assise, se recula vivement, ignorant l'eau qu'elle traînait autour d'elle. Elle devait rejoindre la porte et vite. Mais les grandes jambes de la dame s'approchèrent furieusement, chaque pas ne semblait être que le décompte avant la nouvelle blessure. Elle ne se contrôlait plus. Son pied se balança dans le visage de sa fille qui repartit en arrière. Emilie pleurait de peur. Elle se mit à appeler à l'aide, le plus fort possible. La jeune femme tenta d'attraper son téléphone mais la mère posa de nouveau sa main dans sa tignasse et souleva son buste ainsi.

-ME DÉÇOIS PLUS JAMAIS ! ET TU VAS T'EN RAPPELER.

Elle ne l'avait jamais vu ainsi, avec des yeux aussi furieux, presque meurtriers. Elle était devenue dangereuse. En cinq ans, rien ne s'était améliorée. Tout s'était encore plus détruit. La danseuse lui avait déjà levé la main dessus mais ce n'était que ponctuel, peu fréquent lorsque ses crises devenaient trop fortes. Et là, personne ne pouvait l'arrêter. La vieille sortie enleva la ceinture de son peignoir, dévoilant une tenue de scène toujours aussi provocante. Elle passa sa main dans sa poche et en sortit un couteau suisse. Ce qui ne la m'étonna pas tant, elles avaient toujours eu ce réflexe, toutes deux, d'en avoir toujours un sur soit. Mais celui de la jeune femme était resté dans le jean de Jagger et il avait oublié de lui rendre.

Le panique devint plus forte, la respiration de la jeune femme devint plus rapide. Elle repoussa sa mère de ses deux mains qui lâcha prise. Emilie retomba puis se releva pour courir vers la porte. Elle fut cependant interceptée et elle se sentit propulsée  contre  un mur. La lame était déjà relevée.  La psychologue essayait de la repousser, jonglant de ses mains pour l'écarter. Ce fut un enchaînement de frappes, de claques jusqu'à ce qu'une douleur aiguë paralyse la jeune femme. Elle cria.

Une porte s'ouvrit et deux personnes, alertées par le bruit rentrèrent en force dans la cours arrière. Ils se stoppèrent, bloquant sur la scène. Denise Skies, la danseuse, la main sur le cou d'une autre jeune femme aussi rousse qu'elle. Et cette jeune femme rousse se tenait le ventre où du sang se mit doucement à apparaître. Et dans la main de la mère, le couteau Suisse ouvert.



Autre:
 


Je m'exprime en #FF6600


Dernière édition par Emilie Skies le Sam 13 Jan - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 131
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : Certainement amoureuse ~
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "On va positiver hein ?"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Sam 13 Jan - 12:16
Le silence était présent comme si personne ne voulait réagir, comme si personne ne voulait être là à ce moment précis. L’adrénaline empêchait à la jeune femme que la douleur ne soit trop forte et puis la blessure était pas vraiment profonde mais rien n'empêchait que ce geste choquait. Puis, en quelques secondes, ces deux personnes attrapèrent la femme qui se mit à se débattre sans y arriver. Elle semblait gênée, personne n'avait jamais vu ses crises. Seulement sa famille et cela allait certainement mettre fin à sa carrière. L'une des deux personnes qui se trouvaient être un homme assez grand sortit son téléphone.

-On va appeler la police.

C'est ce qui était certainement le mieux. Mais Emilie restait comme choquée, le regard dans le vide, perturbée alors que la douleur devenait de plus en plus forte. Qu'est-ce qu'elle avait fait ? Elle venait d'envoyer sa mère au poste. Et ils allaient certainement demander qu'elle les suive. Elle ne voulait pas y aller. Elle ne voulait pas s'expliquer. Elle refusait. Elle n'avait rien à leur dire. C'était son putain de problème.

D'autres personnes arrivèrent pour voir ce qu'il se passait. Un jeune homme s'approcha et lui dit quelque chose. Elle n'entendit rien, tout bourdonnait autour d'elle. En tout cas, elle se sentit tirer et la rouquine se reveilla. Elle ne devait pas rester ici. Elle poussa celui qui voulait l'aider et profita de la porte ouverte pour courir et s'enfuir. Personne ne pu la rattraper, portée par cette adrénaline qui multipliait  ses capacités. Tout semblait flou mais elle voyait, elle ressentait ce qu'elle devait esquiver. Elle pu finalement sortir du lieu, se retrouvant dans la rue. Elle se perdit alors dans quelques rues et finit par tomber contre un mur et souleva son haut. La coupure allait du bas de son sein vers son nombril. Elle n'était pas profonde mais elle saignait et elle ne savait pas comment faire pour arrêter tout cela. Elle ne voulait pas appeler une ambulance, elle voulait se débrouiller. Seule. Encore une fois et toujours. Perdue dans une ville qu'elle connaissait à peine, trempée par les flaques d'eaux, épuisées et en larme, elle ramena ses genoux vers son visage et sanglota. Devait-elle appeler quelqu'un ? Mais elle passerait pour une personne à problème.

Au loin elle entendit la sirène de la police qui la figea, elle espérait qu'ils n'aillent pas se perdre par ici. Elle sortit son téléphone et regarda les contacts. Si elle ne prévenait pas Alexei, il allait se fâcher s'il découvrait ce qui lui était arrivé. Surtout que ses hématomes se verraient. Mais il allait s’inquiéter ou qui sait, prendre peur. L'autre version était prévenir Jagger ça la gênait mais d'un côté, il savait qu'elle avait des problèmes avec sa mère et elle était à peu près sûr qu'il ne s'enfuirait pas devant la situation et qu'il ne lui poserait donc pas trop de questions. Elle avait juste besoins d'aide pour se soigner. Elle n'aurait qu'à prévenir son copain qu'elle s'était blessée et il viendrait la voir plus tard après.

Elle prit son téléphone et envoya à Jagger.

Citation :
Viens stp, je suis blessée. A HammerSmith rue xx devant numéro xx

Suite à cela, elle se posa contre le mur et ferma les yeux, respirant doucement.




Autre:
 


Je m'exprime en #FF6600
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Arras : Plainte de parents contre une institutrice qui a laissé leur enfant seule, alors qu'ils étaient en retard.
» Retard de cours la paniques !!!!
» [kabbale]Les cinq niveaux de l'âme
» La dyslexie est-elle le signe d’un retard intellectuel ?
» un peu de retard...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: West London :: Hammersmith :: Cinéma et concerts-
Sauter vers: