AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Pour la rentrée 2018, Indarë organise une semaine d'Intégration pour les nouveau élèves et les moins nouveaux.

 :: Hors-jeu :: Rps abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chaud et Froid quel beau et térrifiant mélange !

Mili
Invité
avatar

Ven 5 Jan - 22:00
Mili
Mili Black
Ancien membre
Mon cours de maths semblait durée une éternité…… Je regardais par la fenêtre, je devais me taper des cours qui perso ne servaient à rien. Bas oui ! Si seulement je n'avais pas un caractère de merde et une mauvaise langue… - Ouais mais ta la deux, donc ma petite salope tu’es mal barré !- Je cognas ma petite voix pour qu'elle se taise mais je savais qu’une autre suivrait de toutes les manières pour me chuchoter un - C’est la vie - ouais, ce n'est pas faux. D’ailleurs mon pote avait cru bon de me le tatouer sur le poignet droit… - Bas si ton pote est un abruti en même temps… faut pas que tu demandes pourquoi tu es tatouée de partout… - « Putain mais ta gueule ! Quand soudain le prof de maths, qui était pour tant tellement concentré sur sa multiplication de la contraction des pourcentages. M’interroge, je l’ignore les deux premières fois mais apparemment il n’est pas découragé…

-« Mademoiselle Black… Mademoiselle Black ! MILI BLACK ! »

À l’appelle de mon nom je ne tourne pas la tête, mais réponds d’un : «  toujours présente ! » Bien sur, toute la classe rigolait à ma reponcé sarcastique. Bien évidament, je suis une des filles qui a la langue la plus effilée par ici…

-« Bien je vois que nous avons toute votre attention… Répondez à la question du tableau. Vous me paressez tellement comment dire ? Pas dans votre élément que parfois je me demande si vous avez du talent… »

Bien sûr je savais ces mots censée être vexant, mais je tournai la tête et me fis un portrait de ce prof. Un vieux d’au moins 42 ans, les cheveux court, brun, et surtout il avait des lunettes à la Harry potter, je vous jure se fait peur. - Encore un mec trop passionné ! Retourne à Poudelard ! - Son nez était tordu, certainement casser à plusieurs reprises. Franchement il n’avait rien pour plaire, et pourtant il est MARIEE !

-« C’est sur que les chiffres et votre tête ne sont pas un bon coktail pour mon cerveau, j’ai l’impression d’être bourrée… Mais bon je pence pas que vous sachiez vraiment ce qu’est le talent sinon vous vous seriez refais la face. »

Sur mes mots je me levai en poussant un soupire, il ne me fallait même pas une minute pour résoudre son problème et deux pour faire un portrait. Je me dirigeais vers le prof’ rouge de colère. « Ne cherchez pas, on ne sort pas le dragon de sa grotte de diamant par force, mais avec ruse et adresse. » Je poussai un petit rire et lui prit le feutre veleda de la main, puis je me dirigeai vers le tableau et lui fit tous ces maudits calculent. 23,4 ; 326,44 ; 33,3 ; 45, 3 ect…

Puis au final je fis un petit portrait de lui, avec une baguette planter dans le cul et quatre yeux. Heureusement la sonerie retentie, « Pile à l’heure ! » .Le professeur me retint quelques segondes par le bras, mais je lui fis un regard certes dénuer de toute émotion comme je pouvais si bien les faire, mais je lui fis peur. Je le vis dans le reflet de ces lunettes. Il recula, -il a bien raison, recule Ron… Tu ne serais qu’un Wisley face à une mygale !- Si seulement mes petites voix pouvaient se taire, mais parfois j’avous qu’elle me tienne compagnie !

-« Je crois que vous vouliez me dire quelque chose ? » dis-je en m’essuyant le bras.

-« Hum, vous devriez changer… De comportement. Cela nuisit votre scolarisée, même avec vos dons exceptionnels… »

-« J’ai une question mon cher monsieur… À votre avis, peut-on changer le passer ? »

-« Non, pourquoi ? »

-« Alors laissez-moi, je vous prierai de laisser la vipère que je suis, construire son propre avenir, d'accord . »

J’avais souri à mes derniers mots, de mon sourire carnacier. Puis je pris mon crayon mon bloc noté et mon sac. Puis lança un « bon courage » au prof’ avant de filer vers le réfectoire… Puisque je n’ai pas envie d’utiliser ma carte bleue…
Enfin ce n’est pas tout à vrais. Je passai devant chaque personne qui allait dans le sens inverse sans là aucune attention particulière.
Mais bizarrement une de ces personnes me bouscula, et fils tomber mon crayon. Avant que j’ai eu le temps de le récupérai et d’engeuler le gêneur, celui-ci marcha dessus…-Aie aie aie…… Je le plains… - Tu le plains ? Je te signale que je suis toit et que tu es moi ! Baka! Je relevai mes yeux avec leurs lueurs meurtrières prêtes à péter la gueule du connard ou de la salope, qui ma peter mon crayon, si précieux.

-«  Toi mon vieux je vais te crever, à genoux toi devant le dragon ! Je vais te réduire en miettes ! Espèce de connard d’abruti ! »
Revenir en haut Aller en bas
Alastair Grayson
IRS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 80
Né(e) le : 27/12/1999
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Famille : Des parents adoptifs qu'il ne voit plus
Situation amoureuse : Célibataire
Commentaires/Citations :

Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1073-alastair-grayson-terminee

Dim 7 Jan - 20:26


C'était barbant... tellement barbant que de suivre ces cours que je m'endormais. Je sais bien que je ne mérite peut-être pas toute l'attention des profs mais par pitié... n'y a t'il pas une classe plus... douée, que celle dans laquelle je me trouve ? J'avais l'impression que tout était bien trop facile. Je m'emmerdais très clairement et ne faisais donc rien d'autre que soupirer et regarder par la fenêtre. Malgré les remontrances des profs. D'ailleurs celui-ci me cassait les couilles bien plus que les autres dernièrement et je me voyais bien enfoncer un de mes crayons dans son nez, histoire de voir sa réaction et le calmer aussi un peu. J'avais depuis longtemps perdu l'attention de ce cours et je me laissais divaguer en regardant par la fenêtre. Il faisait beau aujourd'hui, le ciel n'était pas couvert et on pouvait bien voir la neige sur le sol. Les températures étaient toujours aussi basses ce qui permettait à ce voile blanc de perdurer. D'ailleurs je remarquais quelques jeunes jouer avec cette dernière. Une sorte de petite bataille s'était lancé, ce qui me faisait sourire. Certains visaient très bien alors que d'autres, ils avaient beau tirer ils ne touchaient jamais leurs cibles. Comme quoi, malgré les cas présent dans cette institution, il pouvait y avoir de temps en temps des moments assez normaux. D'ailleurs en y pensant je me demandais toujours pourquoi avaient-ils fait de cette institution un centre de détention pour jeune en difficulté mais aussi et en même temps une école pour élève surdoué ? Le contraste était assez saisissant et amenait à la réflexion. Même si j'en avais rien à battre dans le fond.

Enfin, la sonnerie retentit, mettant fin à ce calvaire qui n'avait que trop duré. Sérieusement, je commençais même à préférer mes travaux de soir... même s'ils étaient tout aussi emmerdant. Ramasser la merde des autres... merci mais bon. Quoi que aujourd'hui je devais travailler à la bibliothèque, ce qui était plutôt cool. Avant mon entrée dans cette institut je n'avais que très rarement ouvert un livre. Je m'étais surpris alors à me découvrir un intérêt particulier pour ces morceaux de feuilles mis bout à bout. Et travailler à la bibliothèque m'apaisait beaucoup. Ranger les livres n'avait rien d'emmerdant et au contraire je pouvais découvrir de nouvelles histoires. Du moins quand la connasse de bibliothécaire me permettait de feuilleté quelques livres au passage. Elle avait toujours quelque chose à me demander celle là je vous jure.
Rangeant mes affaires, je sortais vivement de la classe, doublant certains qui me laissaient même la priorité avant de m'enfoncer dans les couloirs de l'institut. Alors que j'avançais pour rejoindre le réfectoire, la faim se signalant aux oreilles de mes voisins, je cognais au passage une jeune fille que je n'avais pas vu arriver. En même temps vu la taille... Me tournant vers elle lors de la bousculade, je marchais en même temps sur un crayon qui trainait au sol et le cassait. J'étais aussi lourd que ça ? A croire oui... Quoi qu'il en soit cette jeune fille me foudroya alors du regard en découvrant le bout de bois briser et s'adressa à moi assez violemment, ce qui me surpris dans un premier temps. Pas le ton, ni le vocabulaire, mais sa réaction pour un simple crayon.

« T'es sérieuse là ? Va jouer le dragon ailleurs si tu veux pas que je te casse les dents petite conne. »

Lui répondis-je alors en la toisant de toute ma hauteur. Qu'est-ce qu'ils ont tous ici à vouloir faire les malin tout d'un coup ? Sérieux je sentais mon poing se serrer et mes muscles se bander. Elle faisait quoi... 40kg tout mouillé et elle pensait avoir la force de me faire quoi que ce soit ? Je poussais alors le dit crayon précieux vers elle avec le pied et reprenais ma route, rentrant dans le réfectoire avant de me joindre à l'impressionnante queue de la fil d'attente. Putain... tout ça à cause de cette conne, j'allais devoir attendre plus longtemps que prévu. Je m'impatientais tellement rapidement... en plus deux merdeuses n'arrêtaient pas de glousser devant moi et n'avançaient quasiment pas.

« Au lieu de piailler comme des petites salopes vierges avancez putain... »

Ouais... je commençais très clairement à craquer là...

« Hot & Cold »







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mili
Invité
avatar

Mer 10 Jan - 18:42
Mili
Mili Black
Ancien membre

« T'es sérieuse là ? Va jouer le dragon ailleurs si tu veux pas que je te casse les dents petite conne. »

Je haussai un sourcil, c'était un mec qui devait faire au moins 3 têtes de plus que moi, musclée (ça se voyait) et de plus il avait des cheveux rouges... Je ne juge pas mais franchement avec mes cheveux son fait gros contraste... Enfin ce connard avait également un sale caractère... Ça me donnait envie de le titiller un peu... Je fis un petit scan, mais très franchement moi la ressource de renseignement je ne me souviens pas d'avoir parcouru son dossier. Donc, il doit être soit en "potion" soit en "forge", malheureusement pour moi je savais à quoi ressembler les élèves de "potion", et il n'avait pas l'air si mal que sa dans sa peau se petit abruti... Je le suivis du regard alors qui me rejeter mon précieux crayon, tout écrabouillé, il parut même surpris quand il remarqua que celui-ci était cassé... "Je vais le tuer."

Je le vis se diriger vers cette interminable queue, avec sa maudite tignasse rougeoyante, elle se refléter parfaitement sur la neige, je repliai mon carnet sur lequel j'avais commencé à dessiner, je le mis dans la poche de mon blouson mit mon casque "Marshall" et me dirigea vers la queue vers le réfectoire, j'éviter consconsieusement la neige de peur de mouiller mes petits pieds.
Le téléphone à la main des derniers arrivants m'alaisa passer sans peine. J'avais des infos sur presque tout le bahut, et j'adorais pouvoir manipuler tout le monde avec, et je n'hésitais pas à me faire un peu de fric pour revendre des infos un peu plus précieuse... J'arrivais aveuglé par ce fichu reverb' que faisait la neige, à la hauteur du sale mioche, apparement il avait du mal avec deux dindes...

« Au lieu de piailler comme des petites salopes vierges avancez putain... »

Je pouffai, il n'avait pas sa langue dans sa poche lui non plus, je sentais que j'allais pleurer de rire... Puis je me tournai vers les deux gonzesses qui me regardaient avec une lueur d'inquiétude et d'incompréhension totale.

"Pas besoins de comprendre, votre Q. I doit être tellement en dessous que même une moule pourrait être plus intelligente que vous, Dégagez pots de peinture avant que je me fâche..."

Je regardai les deux filles qui apparement on comprit ce que j'avais un tant sois peu "insinués", le mec avec les cheveux hirsutes lui devait faire une tête rigolote mais je ne le regardai pas, je me mis à avancer toujours avec mon métal dans les oreilles.
Quelqu'un attrapait quelque chose dans ma poche mais je ne fis pas particulièrement attention, et pris la direction de la machine où nous devions prendre un plateau plus colorée les uns que les autres.
C'était une grosse machine grise très sophistiquée. D'ailleurs notre réfectoire, était plutôt sophistiqué : des chaises transparentes, des tables ronde grise andrasite, les murs blanc et gris.Cette année il y avait eu un projet que les profs d'art avaient mis en place, nous devions faire des tableaux pour décorer l'établissement, et apparement il avait dû accrochée quelques-unes de mes toiles (2 exactement)...
Puis je sentis une main sur mon épaule...

"-Putain me touche pas !"

Je fis une clé de bras à la personne concernée, j'avais peut-être l'air fin et maigrichon, mais j'avais la maitrise pour l'art du combat. Quand je reconnus l'inconnue insouciante je le lacha, puis lui dit:

-"tu sais que ce n'est pas bien de prendre une femme au dépourvu ?" avec mon petit sourire qui se voulait jouer et sarcastique.
Revenir en haut Aller en bas
Alastair Grayson
IRS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 80
Né(e) le : 27/12/1999
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Famille : Des parents adoptifs qu'il ne voit plus
Situation amoureuse : Célibataire
Commentaires/Citations :

Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1073-alastair-grayson-terminee

Dim 14 Jan - 17:10


Sérieusement, m'emmerder pour un putain de crayon et du coup me faire perdre du temps à la cafét... J'avais les boules. D'autant plus que maintenant je devais me coltiner ces pisseuses qui ne faisait que glousser devant des photos d'une soit disant star. Du coup je perdais patience assez rapidement et le signalais aux pisseuses qui me faisaient face. Ces dernières apeurées me laissèrent leur place et essayèrent de se plaindre à la personne qui se trouvait derrière moi. Mais cette dernière les envoya boulet. En regardant par dessus mon épaule je reconnaissais alors l'autre merdeuse qui m'avait cassé les couilles pour son crayon. Putain sérieux elle allait me suivre longtemps comme ça ? Casse toi ailleurs...
J'avançais lentement avec mon plateau me servant de ce que je voulais. Je comptais partir dans la salle me trouver une place quand je vis la merdeuse aux cheveux bleus juste devant moi. Je soufflais alors, voulant l'esquiver avant de voir son téléphone pendre de sa poche, prêt à tomber. Bien trop gentil parfois je décidais alors de l'avertir et posais une main sur son épaule. Avec son casque sur les oreilles, l'appeler n'aurait servit à rien. Cependant, je ne m'attendais pas à ce qu'elle se retourne vivement et me face une clé de bras, me faisant grimacer.

« Putain... t'es une grande malade... J'ai vraiment envie de te tuer là... »

Lui lançais-je lorsqu'elle retira son casque et me relâcha deux secondes après. Oh oui, l'envie de lui planter cette putain de fourchette en plastique dans l’œil et de le lui arracher. Mais je ne pouvais, j'étais beaucoup trop surveillé pour ça. T'as vraiment de la chance ma petite conne...

« Prendre une femme au dépourvu ? Je suis sûr que tu adorerais ça merdeuse... »

Lui lançais-je alors avec un énorme sous entendu. Tellement énorme que la plupart des personnes autour de nous pouffèrent sur le coup. Fier de ma connerie et de l'humiliation de la dite merdeuse, je reprenais mes affaires sourire en coin et me dirigeais dans le réfectoire pour me trouver une place tranquille loin des regards et des commérages. J'en avais marre d'être le centre de l'attention de certains et de certaines. Tout ça parce que j'avais tué quelques gars ? C'est bon le monde ne s'est pas arrêté pour autant...
Je m'installais et commençais à manger doucement. Puis je vis la bleuté se rapprocher en me fixant. Je soufflais e nouveau, levant les yeux au ciel.

« Qu'est-ce que t'as encore ? T'as pas eu ta raclée aujourd'hui que tu viens demander comme ça ? Ou tu as un autre crayon a casser ? »


« Hot & Cold »
Revenir en haut Aller en bas
Mili
Invité
avatar

Dim 14 Jan - 21:59
Mili
Mili Black
Ancien membre

« Prendre une femme au dépourvu ? Je suis sûr que tu adorerais ça merdeuse... »

Alors lui... Je l'adore déjà, c'est fou ! "En même temps tu te fais jamais vraiment emerdée connasse" certte ma petit voie à raison, mais je dois avouer que son regard diabolique me faisait frissonné de bonheur et d'excitation. Je voulais avoir plus... J'avais enlever mon casque se qui malheureusement pour les autres, fis sortir la musique rock/métal à fond. "Tu écoute trop fort pétasse, un jours tu vas finir sourde !" Oh sa vas pas me tuer ! Il avait beau avoir une chevelure flamboyante, il avait un caractère sombre et froids qui me crispait de bonheur. "Une personne normale aurait fuis si elle avait vus les yeux qu'il te fais" ouais mais je ne suis pas normale, et je dois avouer que ces magnifique yeux me donner envies de le titiller encore un peu.

"-Me prendre au dépourvu... J'avoue que si un jour tu veux qu'on teste, y'a pas de soucis...."

La plus part des personne autours de nous était déjà à table en train de manger, mais ils s'arrêtèrent de manger pour rigoler de la petite vanne que notre ami viens de Balancé. Je vie le petit glaçon se dirigée vers une table loin des gens, c'est fous. Il me ressemble mais n'est pas du tout comme moi non plus. "T'aurais pus finir comme lui je te signale." Oui c'est vrais, si je n'avais pas eu mes "parents", je serais certainement dans une maison pour mineurs dangereux. Il avait un regard vide pendant quelques instants, j'avais l'impression qu'il réfléchissait, mais pas à de bonne chose ces trait était tendus, mais je ne fis pas attention à sa, et je décida de me mettre en face de lui, alors que je cherche mon carnet, je vis qu'il n'était plus dans ma poche. MERDE, où il peut être ? Il commença à manger ce fichus plat, qui franchement était repoussant, et levas son regard noir qui franchement était terriblement ARGGGHGHGHHGHGHGHG !! C'est fous ! Bref ! Et me sortit une petite phrase pleine d'amour :

« Qu'est-ce que t'as encore ? T'as pas eu ta raclée aujourd'hui que tu viens demander comme ça ? Ou tu as un autre crayon a casser ? »

"-Nan mais apparement mon carnet à disparus, et puis j'avoue que tu m'intéresses, tu m'intrigues et en plus je n'est aucune infos sur toi, c'est INACCEPTABLE !"

Je chercha encore une fois dans toute mes affaires mais rien... J'ai pas trop envies que quelqu'un voit se qu'il y a dedans... Je regarde en face de moi, l'autre iceberg était toujours entrain de m'ignorer royalement apparement.

"-J'te parle connard ! Il est où mon carnet ?!"

Le bruit incessant de la cantine à encore cesser, donc je pence qu'on peut dire, que j'ai encore attirée l'attention. Je vais éviter quand même... Sa serait mieux nan ?

Revenir en haut Aller en bas
Alastair Grayson
IRS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 80
Né(e) le : 27/12/1999
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Famille : Des parents adoptifs qu'il ne voit plus
Situation amoureuse : Célibataire
Commentaires/Citations :

Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1073-alastair-grayson-terminee

Sam 20 Jan - 16:34


Plateau en main après ce petit aparté avec la bleuté, j'essayais de fuir le monde, les gens, regardant dans la salle où il y avait une place de libre pour m'y poser tranquillement une fois avoir prit ce dont j'avais besoin. Je me détendais doucement le poignée après la petite clé de bras de l'autre conne. J'en avais même profité pour lui balancer un petit sous entendu, histoire de la faire passer pour une petite salope sans mœurs. Je ne m'étais seulement pas attendu à ce qu'elle ait du répondant et attrape la perche que je venais de lui tendre. Après tout, quand je commençais à être de mauvais humeur et que j'envoyais chier les gens, ils ne revenaient pas à la charge. Bien trop peur et certainement pas fou. Elle par contre devait avoir un grain de folie quelque part puisque sa réponse, au delà de me surprendre, me plus assez. Mais je n'y prêtais pas attention. Cette fille était du genre à pas te lâcher si tu lui prête un minimum d'attention. Je ne répondais donc pas et m'enfonçais dans la salle pour rejoindre un coin tranquille du réfectoire où je pourrais manger à l'aise. Quelques personnes essayèrent de s'assoir avec moi mais mon regard suffit à les faire changer d'avis. Sauf elle...

Mon regard ne suffit pas à la faire fuir, au contraire même, elle me collait comme pas possible. Elle commença à prendre la parole, trop de mot pour moi. Entendez par là que je n'avais nullement envie de faire la conversation. D'ailleurs ma petite phrase juste avant aurait dû le lui faire comprendre mais bon. Aussi con qu'une huitre à croire...

« Ton carnet ? Qu'est-ce que ça peut bien me foutre que tu l'ai perdu ? Cherche le dans ce cas et fou moi la paix. »

Lui lançais-je de nouveau. Peut-être était-ce plus claire comme ça ? Tu parles... Cependant, je venais de me rendre compte bien trop tard qu'elle venait de me traiter de connard. Sérieusement ? J'arrêtais de manger à cet instant et la foudroyais du regard avant de planter férocement ma fourchette dans la table, cassant une des dents de cette dernière au passage.

« Si tu ne veux pas que je t'arrache l'oeil avec pauvre conne tu vas te barrer d'ici et rapidement. Insulte moi encore et je mettrais fin à tes jours... »

Je ne rigolais pas pour le coup. Elle commençait à aller trop loin. Son crayon et maintenant son carnet... Ça va être quoi après ? Me casser les couilles pour une barrette de cheveux perdu ? Putain de gamine.


« Hot & Cold »
Revenir en haut Aller en bas
Mili
Invité
avatar

Lun 22 Jan - 0:59
Mili
Mili Black
Ancien membre

« Ton carnet ? Qu'est-ce que ça peut bien me foutre que tu l'ai perdu ? Cherche le dans ce cas et fou moi la paix. »

Je ne répondis pas et préféra me taire sur le coup apparemment il n'avait pas captée que je venais de l'insultée, mais bissarement, j'aimais beaucoup le voir certte en colère, mais encore plus totalement indifférent... Certe les garçon ne se poussais pas au portillon, mais les courbes de mon corps d'athlète et mon côte un reche, et le fait que je sois un défie, donnait toujours envie à la gente masculine. Bien sûr, je n'utilisais mon corps que pour corrompre, c'était mon but premier, mais lui, ne semblais, ni me connaitre, ni connaitre mes parents ou ma réputation, se qui était un gros avantage sur moi, mais personnellement je n'arrivait toujours pas à savoir qui sa pourrait être, certe il y avait 2 ou 3 tignasse rouge dans l'enceinte de l'établissement, mais je n'en connaissait aucune avec un sex appel et du répondant. Puis, alors que j'était dans les nuages, un bruits vint a mes oreilles, quand je me réincarna de nouveaux dans mon corps je me rendis compte que c'était la fourchette planté dans la table. " Charmant". Puis il me sortit une phrase qui me fit frissonner d'angoisse et d'extase.

« Si tu ne veux pas que je t'arrache l'oeil avec pauvre conne tu vas te barrer d'ici et rapidement. Insulte moi encore et je mettrais fin à tes jours... »

Je souris face à cette menace, l'abrutit qui avait pris mon carnet, était sois fou, sois un génie. Puisqu''il m'avais permis de non seulement me rapprocher du glaçon, mais en plus de le voir énervé... Qu'elle petite boule de poil ! J'adore c'est cheveux... Bref ! Aucun rapport... " Y'a un rapport à ton existence a la base ? " Nan aucune, mais c'est sa qui est drôle. Je pris mon couteau et le passa sur mon langue puis lui dit d'une vois qui se voulais suave :

-" Calme toi mon petit glaçon... Tu vas encore plus attirée l'attention si tu continue, et puis au lieu de me planter avec une fourchette tu devrait plutôt me tranchée la gorge avec ce magnifique couteau.. Tu serais débarrasser de moi plus facilement et plus définitivement."

je sortit un petit rire sarcastique et commença malgrès tout mon repas. Puis je vis passer, (devant moi, il devait faire son tour de garde) l'un des surveillant du bâtiment où je logeais et avec qui je m'entendais bien. Je le retenus le temps de lui demander de chercher mon carnet de dessin dans lequel la moitié de ma misérable vie était dessiner. Bien sur il accepta en contre partit que je ne sorte pas de ma chambre se soir. " Tu t'es fait douillée", ouais je sais... Mais revenons a notre glaçon, il me sembla un peu plus détendu..

-" Au moins on peut dire que j'ai eu toute ton attention quand je t'ai insultée de connard... De plus tu est mal placer pour te plaindre tu viens de me traiter de conne" Je me balança sur ma chaise en rigolant, "C'est pas juste...Dit moi au mois ton nom... Mon petit G.L.A.C.O.N "


Revenir en haut Aller en bas
Alastair Grayson
IRS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 80
Né(e) le : 27/12/1999
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Famille : Des parents adoptifs qu'il ne voit plus
Situation amoureuse : Célibataire
Commentaires/Citations :

Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1073-alastair-grayson-terminee

Dim 28 Jan - 14:50


Elle ne lâchait pas l'affaire. La garce elle commençait à me faire perdre patience et je sentais une envie de meurtre prendre le dessus. Je devais rester calme et me contenir même si je venais de planter la fourchette dans la table. le bruit fut assez gros pour la faire sortir de ses rêveries mais pour aussi attiré l'attention sur nous, chose qu'elle ne manqua pas de me signaler. Elle marquait un point. moi qui voulait déjeuner tranquillement sans que quiconque ne m'aperçoive... c'était mort. Le pire c'était qu'elle me provoquer. Passant un couteau sur sa langue et sur sa gorge, m'incitant à la trancher. Sérieusement ? Je souriais à sa tentative avant de me pencher légèrement pour me rapprocher.

« Et qui dit que j'aime faire ça rapidement ? Hum ? Je préfère prendre mon temps... »

Je me réinstallais alors sur mon siège petit sourire en coin en la regardant avant de manger. Elle parlait avec un surveillant lui demandant de retrouver son carnet. Il accepta à une condition qu'elle ne pu qu'accepter à son tour. Mais du peu que je la connaissais, j'étais quasi certain qu'elle ferait son possible pour sortir sans se faire repérer. Elle avait le profil de la casse-cou. Et de la casse couille tout court même. La preuve, elle essayait de me faire une leçon de moral sur le fait que je l'avais aussi insulté. Bla-bla-bla... Bref, elle me soulait clairement. Mais elle n'avait pas l'air de vouloir partir et en vu de son état, je me disais que j'allais devoir la supporter tout le reste de la journée. Cool...

« Qu'est-ce que ça peut te faire de savoir mon prénom ? C'est pour quand tu te touchera ce soir tu sauras qu'elle prénom crier ? Pas intéressé... »

Sérieux pourquoi elle voulait autant le savoir ? Passe ton chemin ma petite t'en as plein des gars à emmerder. Et je suis même sûr que la plupart ferait tout pour qu'elle connaisse leurs prénoms. Faut pas se leurrer elle est quand même bien foutue. Mais trop pot de colle et bien trop chiante pour moi. Dommage pour elle. Je détournais finalement mes yeux d'elle et continuais mon repas. Peut-être qu'en ne lui prêtant aucune attention elle se lasserait d'elle-même ? Pas sûr du tout mais bon...

« Puis pour être correct, quand on veut savoir l'identité de quelqu'un on décline d'abord la sienne. »

Ouais pas faux. Mais pourquoi j'ouvrais encore ma gueule moi ? Sérieux ferme là Al tu lui donne matière à continuer là...


« Hot & Cold »







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mili
Invité
avatar

Dim 28 Jan - 19:37
Mili
Mili Black
Ancien membre

« Et qui dit que j'aime faire ça rapidement ? Hum ? Je préfère prendre mon temps... »

Bon ok, la j'avoue, il me fait frissonner de plaisir... OH MY GOOD ! Trop sex' j'en peux plus ! "Calme-toi boule d'hormones, tu sens les estrogènes depuis le fond de la pièce !" Certe, mais se gas veut jouer et moi : J'adore sa ! Je le vois, se petit sourire en quoi qu'il me lance à la fin de sa merveilleuse phrase qui me fais comme languir d'impatience. Heureusement, pour moi, le membre du personnel (le surveillant) revient me voir avec, ce qui semble être mon carnet dans la mains. il me le tend et avant que j'eu le temps de le prendre, il me l'enleva en disant : "Bas de sortit nocturne se soir... Si je te trouve dehors : Même tes parents ne pourront rien faire ! Enfin tu m'a compris ?" Je le regarda en haussant un sourcil, puis partit en fou rire, j'ai eu l'impression que la touffe en face de moi, releva discrètement la tête, surement surpris par mon rire, non ignoble, mais soudain et certainement pour quelques uns diabolique. Mais je dois avouer que sa faisait bien longtemps que le surveillant ne m'avais pas menacer, et j'avoue qu'a par le traumatiser d'avantage, je ne voulus pas répondre, et essuya plutôt la larme au coin de mon oeil.

-"Pardon, pardon ! Je ne promet pas que je ne sortirais pas, mais si sa te fais tant plaisir, j'assumerais mes actes, Et je veillerais a ne pas assommée de vigile... PROMIS !" Dis-je en levant une mains pour enfin récupérée mon dû.

Il souffla comme exaspéré par mon comportement puis s'en alla, je continuas mon repas, non s'en continuer de parler, pour essayer de faire tomber les maudite barrière que le glaçon avait installée pour ce murer dans un silence de mort.

« Qu'est-ce que ça peut te faire de savoir mon prénom ? C'est pour quand tu te touchera ce soir tu sauras qu'elle prénom crier ? Pas intéressé... »

-" Avoue tu préfères que je sois dans ton lit se soir plutôt que de crier ton petit nom sans toi ?" dis-je d'un ton qui se voulais sarcastique, mais qui révélais plus de la provocation.

Je le vis me détailler de la tête au pied, mais je remarqua qu'il ne me regardais pas comme les autres mec qui m'aurais litéralement bavait dessus telle une côte de porc bien grasse. Nan lui me détaille ... "Comme un tueur en série ?" Ouais, mais surtout très calmement. Puis quand il vit que moi aussi je le détailler, il reporta son attention sur son assiette et se qu'elle contenait. Puis alors que je soufflais d'exaspération la boule de glace me sortit une disquette qui me fit beaucoup rire... Et puis même si je suis une petite diablesse, j'avoue que parfois les bonne manière guimauve sont mignonnes :

« Puis pour être correct, quand on veut savoir l'identité de quelqu'un on décline d'abord la sienne. »

Serait-il en train de me tendre une perche parce qu'il s'ennuie ? Ohhhh Trop chou !

-"Hummm, d'accord tu me promet de me dire le tiens ? Et surtout aucune remarque sur mon prénom ! Black. C'est mon nom : Mili Black".

Très franchement dire mon nom de famille n'était pas dans mes habitudes, mais heureusement pour moi, je ne pence pas qu'il connaissent la famille black ainsi que leurs merveilleuse famille à problème !

Revenir en haut Aller en bas
Alastair Grayson
IRS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 80
Né(e) le : 27/12/1999
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Famille : Des parents adoptifs qu'il ne voit plus
Situation amoureuse : Célibataire
Commentaires/Citations :

Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1073-alastair-grayson-terminee

Dim 4 Fév - 15:34


Le silence s'installa quelques secondes. J'espérais enfin la paix et pouvoir manger tranquillement mais ce ne fut pas le cas. Trop beau pour être vrai. La psycho se mit à rire comme jamais alors que le même surveillant que tout à l'heure était revenu vers elle. je n'avais pas trop écouter ce qu'il lui avait dit mais cela faisait pleurer de rire la bleuté. Heu... ok... Tu veux pas aller ailleurs pour rire comme une sorcière comme ça ? En plus tu me casses les oreilles. Mais bon, lui dire cela serait lui donner une nouvelle arme pour me casser les couilles et je n'avais franchement pas envie. Elle était assez du genre à tout faire pour faire craquer les gens. Comme une sorte de passe-temps. Relevant la tête et les yeux de mon assiette en l'entendant rire ainsi, j'écoutais ce qui se disait pour comprendre un peu. Le vieux voulait qu'elle reste dans sa chambre cette nuit et elle lui indiquait qu'elle ferait au mieux avant de prendre son carnet. Des tendances fugueuses ? On dirait bien.

« Hum... non. Pas intéressé. Quoi que... »

Finissais-je en murmurant tout en la regardant. Ouais ça passe. Elle pourrait être un bon vide couille, depuis le temps que j'ai rien fait en plus. Pourquoi pas. Mais je sais pas, trop psycho pour moi cette meuf. Et beaucoup trop pète couille.
Je continuais mon repas jusqu'à le finir mais cette dernière toujours là, continuait à me souler pour avoir mon identité. Vraiment chiante c'est pas possible ça. Au final cela n'allait pas faire grand chose mais si ça permettait à ce qu'elle arrête de me prendre le chou alors pourquoi pas. Elle s'appelait donc Mili. Mignon si elle n'était pas aussi diabolique qu'elle le paraissait. Mais l'entendre me dire aucune remarque sur son prénom me donnait alors une certaine indication. Elle le détestait. Très bien.

« Ok Mili. Alastair Grayson. Pas enchanté de faire ta connaissance. »

Je lui lançais un petit clin d’œil et attrapais mon plateau repas en me relevant pour aller jeter les déchets et le reposer. Mon repas étant fini j'avais envie et besoin de me poser dans un coin tranquille. Surtout après tout ce cinéma.


« Hot & Cold »







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Chaud ou froid?
» que faire quand il fait froid pas beau dehors
» Le Pape François : Quel beau cadeau du Christ pour son Église!
» Quel beau métier, professeur (contrepèterie)
» Chaud, tiède ou froid?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Rps abandonnés-
Sauter vers: