AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~

 :: IRS - Annexe :: Auditorium Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un concerto avorté (feat Raven)

Aller à la page : Précédent  1, 2
Raven
Invité
avatar

Mar 13 Déc - 1:45
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Trois jours, une chanson.

-"Hey...apprends White Album s'il te plaît...et encore merci !"

White Album ? Kékécé? Je clignais des yeux. Pourquoi pas, après tout, je lui avais bien dis que je chanterais ce qu'elle voulait, non?

- Rendez-vous ici dans 3 jours... Ca sera largement suffisant.

Je n'en avais pas entendu d'avantage, j'étais parti. Marchant dans les couloirs vides, il n'y avait personne, ouf. Je laissais un soupire de soulagement sortir de ma bouche, j'étais plutôt heureuse que personne ne m'ait vue avec cette petite ISS.

Je regagnais alors ma résidence surveillée, passant le contrôle, mon bracelet électronique bipa, putain de bracelet...
Je pouvais à présent regagner mon "studio"... C'était un réel bordel, il y avait le strict minimum, quoi que, depuis peu, je pouvais avoir un ordinateur portable, depuis la rentrée en fait. Ouais.
Je jetais mon écharpe et mes chaussures en plein milieu de la chambre, sans en avoir rien à foutre. Je me déshabillais, laissant mes affaires en plein milieu... J'avais besoin de prendre une douche, de me réchauffer et surtout de me détendre. J'attrapais alors mon PC, nue, et je l'emmenais dans ma salle de bain, là, j'allais sur la célèbre chaîne de vidéo: YouTube, et je tapais alors la chanson de cette gamine... Je mettais la chanson en arrière plan pendant que je prenais ma douche. Enlevant mon collier avec mon corbeau d'argent, je filais sous l'eau chaude.

Je reconnaissais rapidement les premières notes, elle l'avait joué au piano... Je sentais l'eau couler sur ma peau, sur mon visage, mes yeux se fermèrent, et je restais concentrée sur la musique. La chanteuse commença alors à chanter d'une voix plutôt normale, j'avais une voix légèrement plus grave, mais ça irait. J'allais pouvoir la reproduire facilement, elle aurait surement un ton plus grave et plus lent, j'espérais que l'autre débile s'accorderait à mon tempo. La chanson était plutôt plaisante, même si j'avais du mal avec le japonais, je ne parlais pas du tout cette langue et j'avais rarement entendu cette sonorité... J'allais devoir m'y mettre. Fais chier, j'avais pas envie de bosser plus que ça... Bah, il suffisait juste de reproduire ce que j'entendais, j'allais pas apprendre à prononcer les mots correctement, je m'en fichais, nan? J'avais juste à apprendre les mots de la chanteuse.

Je passais mes mains sur mon corps pour me savonner, la sonorité de la chanson me faisait des frissons, je ne saurais dire pourquoi, mais je bougeais la tête en rythme... En passant le shampoing, je m'accordais même une légère danse avec mes hanches. Mais qu'est ce que je foutais moi?! Je m'arrêtais d'un coup, me rinçant totalement, je sortais rapidement, en m'enveloppant dans une serviette. Attrapant l'ordi, je me collais sur mon lit, en serviette et à moitié mouillé, je téléchargeais la chanson... Ca serait plus pratique pour la mettre en boucle. Alors que je passais énergiquement une serviette sur mes cheveux, j'avais affiché les paroles et je les lisais en même temps que je les entendais. Je commençais à siffloter l'air et à dire quelques mots alors que je m'habillais, j'enfilais simplement un short et un débardeur avec un gros gilet épais, remettant mon corbeau autour de mon cou... Je tenais à ce collier plus que tout au monde, je sais, c'était bête, mais j'adorais ce collier.

Je me mettais ensuite dans mon lit, fermant les yeux, écoutant encore et encore la chanson... Ca allait bien finir par rentrer... En 3 jours, j'avais le temps.
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 491
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Situation amoureuse : Célibataire - Karynsexuelle
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t31-amaryllis-la-pianiste-fini

Mar 13 Déc - 14:24
3 jours. Ces trois jours s'étaient écoulés assez vite mais pour résumer suite à cette entrevue j'étais rentrée dans ma chambre vide et j'avais dès lors commencer à m'entraîner à l'aide de mon clavier numérique et de mon ordinateur. J'avais entre temps dû accueillir deux nouvelles colocataires du nom de Isabella et Elyana Krysten , deux filles adorables, mais j'avais , à leurs dépens il est vrai, privilégiée l'apprentissage de la chanson afin de savoir au mieux m'adapter aux fluctuations de rythme et de sonorité que la voix de la jeune fille allait me faire faire...D'ailleurs l'idée me traversa plusieurs fois : je ne savais rien d'elle, aussi tiendrait-elle sa promesse? Au fond de moi je n'en doutais guère aussi je me levais de bon matin le Mercredi dans le but de la rejoindre comme convenue.

Je mis mon uniforme sans réveiller mes deux camarades de chambrée qui ne noterais sûrement pas mon absence : en effet, il n'était pas rare que je quitte le matin ma chambre pour aller m'exercer au piano (en vue de cette journée) ainsi elles étaient déjà habituées à mes absences.
Je désertais donc ma chambre sans un mot juste en laissant un mot sur la table à destination de mes camarades avec un thé déjà prêt pour les deux jeunes femmes. Je m'aventurais ensuite dans le froid mordant de la matinée en direction de l'auditorium. Je souriais en marchant parmi la fine poudreuse qui tombait telle un rideau sur le parc séparant les dortoirs et le bâtiment des IRS : en effet tout était semblable mais différent à la fois ; le paysage et l'heure était la même mais je me sentais différente. J'allais non pas à une répétition comme une autre mais à une répétition avec une amie. Vous devez me trouver idiote de considérer cette fille comme une amie alors qu'à part se moquer de moi et me frapper elle ne m'avait montré aucune considération mais au fond de moi je pense que celà n'était qu'une carapace.

Je pénétrais dans l'auditorium sur ces pensées retrouvant l'atmosphère si particulière du lieu. La pièce semblait ne pas avoir été utilisée depuis lors aussi je descendais les escaliers avant de rejoindre la scène puis le piano, m'asseyant sur le banc qui n'avait pas bougé d'un iota. Je caressais  le clavier et commença à jouer White Album en chantonnant les paroles afin d'essayer d'adapter la teinte de mes notes, d'adapter cette dernière à la voix si particulière de l'élève.

D'ailleurs celle-ci commençait à se faire désirer. Viendrait-elle? ou resterais-je ainsi à attendre un long moment jusqu'à que l'espérance ne se taise en moi? Je pouvais bien attendre deux minutes après tout, elle n'avait que 10 minutes de retard, rien de bien dramatique aussi pour patienter j'entamais un medley de divers mélodies allant du thème de Tifa, de la chanson Why de Ayaka , en passant par le thème Mirrors de Tales of Abyss et en terminant parle thème de Aya quand une porte s'ouvrit en haut de la salle. Elle était venue finalement .


Always all alone


Déesse Ama-Terasu:
 


Finally found my true will:
 


Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Ven 16 Déc - 0:29
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



A white day... A white song...

3 putains de jours à chanter la même chanson... Je la connaissais vraiment par cœur à présent. J'avais même réussi à m'approprier la sonorité, l'intensité des paroles, je n'avais pas vraiment changer la chanson, je l'avais juste "adapté" pour moi. En plus, il fallait dire que le japonais n'était vraiment pas DU TOUT FACILE ! Oui, j'aurais pu bêtement la chanter, faire un copié/collé et on en serait resté là... Sauf que je trouvais ça chiant. Alors autant que cette chanson me plaise un minimum en la reprenant à "ma" façon.

J'arrachais un bout de mon petit pain, traînant les pieds... J'avais froid. Malgré la veste d'hiver de l'uniforme, la jupe était assez inconfortable, en plus, je détestais en porter. On était mercredi et j'avais été obligé de mettre l'uniforme car je devais au moins "faire semblant" d'aller en cours. Eh oui, donc porter l'uniforme ! Ce que je n'aimais pas, c'était les petites chaussures de ville qui ne remontait pas, on voyait clairement mon bracelet électronique à la cheville... Non pas que ça m'importait, mais, c'était assez chiants, les profs avait tout de suite leurs préjugés à deux balles.

Baillant, laissant la fumée sortir de ma bouche, je toussais car je mettais presque étouffée avec une miette de mon petit pain. Quelle abrutie... Je secouais la tête pour m'en remettre quand je voyais des petites pellicule blanche sur ma main... Il neigeait? Je relevais la tête, fixant le ciel totalement blanc et gris avec les flocons qui tombaient petits à petits. Sans trop m'en rendre compte, je me mettais à chantonner la mélodie que j'avais appris... Mais je m'arrêtais rapidement. Le bâtiment était droit devant, je venais de quitter la résidence surveillée après un contrôle de sortie, j'avais fais des conneries dernièrement, et j'avais le droit de sortir seulement sous surveillance, je devais faire signer une feuille de "présence" toutes les heures à mes profs... Pf. Quelle plaie!

Poussant la porte de bâtiment annexe, j'entrais en "dépoussiérant" mon uniforme pour chasser la neige. Troooop froid !!
Je terminais mon dernier bout de mon petit déjeuner que j'avais attrapé à la va-vite, et je marchais vers l'auditorium. Il y avait beaucoup plus de monde que la dernière fois, naturellement, ça allait être le début des cours, les sécheurs se retrouveraient ici... Enfin, en parlant de monde, il n'y avait pas plus de 10 personnes.
J'entendais des mélodies... Elle était déjà là? Je regardais vivement une pendule dans le couloir, j'avais presque 1h de retard. Haha ! J'avais pas fais attention... Je restais quelques secondes derrière la porte à écouter ce qu'elle jouait. C'était assez beau. Je n'allais pas attendre plus longtemps, j'ouvrais la porte rapidement et elle arrêtait de jouer.

- Salut Miss SM !

Merde ! J'avais dis ce surnom sans m'en rendre compte. Je me grattais la tête, haha ! C'était sorti tout seul. Je descendais alors la salle pour m'approcher.

- Bon, j'ai pas plus de temps à perdre la chieuse, alors on commence maintenant! ordonnais-je presque en sautant sur la scène.

Je m'approchais du piano, la regardant assise, je croisais les bras, totalement fermée à la discussion. Je n'étais pas là pour faire amie-amie, rappelons-le, mais pour chanter cette maudite chanson que je lui devais.
Décroisant mes bras, je m'éloignais en faisant quelques vocalises, je n'avais pas envie de me rater, elle allait encore pleurer sinon et je serais encore plus coincé ici, avec elle. Je faisais toutes les gammes, les intensités, puis, après avoir toussé, je la regardais.

- Ok, je suis prête...

Je prenais une grande inspiration et après avoir laisser le temps d'intro, les premières notes de piano sorties, je comptais le tempo avant de m'élancer, prononçant les premiers mots...

« Surechigau mainichi ga fuete yuku keredo…
Otagai no kimochi wa itsumo soba ni iru yo... »
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 491
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Situation amoureuse : Célibataire - Karynsexuelle
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t31-amaryllis-la-pianiste-fini

Sam 17 Déc - 14:54
Miss SM?

La jeune femme qui venait de rentrer dans l'auditorium, avec une bonne heure de retard venait de m'interpeller avec un surnom que je ne saisissais guère. Je comprenais sans mal le qualificatif Miss mais SM que signifiait cette acronyme, aussi je penchais la tête, un peu circonspecte avant de demander innocemment tandis que la jeune femme descendait les marches une à une en se grattant la tête, visiblement gênée.

-"Miss SM? C'est quoi?Une façon de dire pianiste?"

Je n'eus cependant aucune réponse à ma question; au contraire la jeune femme me fit comprendre que nous devions nous atteler au plus vite à la tâche, certes avec un langage châtié, mais au fond celle-ci avait tout à fait raison aussi j’acquiesçais sans chercher à aucun moment à lui rappeler que notre retard découlait principalement du sien. J'avais eu la chance d'être dotée d'une certaine éducation et dans celle-ci figurait le fait qu'il valait mieux éviter de parler des travers des autres si on désirait rester dans leurs petits papiers, ce qui en plus n'était guère mon cas concernant cette jeune femme.

-"Oui tu as raison allons-y"

Elle s'approcha tandis que je faisais travailler mes doigts puis elle s'affaira à faire quelques vocalises. Tandis qu'elle faisait celà, ayant déjà échauffé mes doigts je m'interrogeais sur son apprentissage. En effet, elle n'avait guère l'air enchantée d'être là, plus encore elle semblait voir cet échange musical comme une obligation ou plutôt un serment. L'expérience m'avait appris que la musique ne laissait pas de place à l'obligation et j'avais donc peur de devoir tout reprendre avec elle comme si je devais m'affairer à un cours. Après tout peut-être avait-elle apprise la chanson à la va-vite sans même chercher à se l'approprier. Je n'eus pas le temps d'approfondir cette réflexion que je vis la jeune fille prête ce qu'elle confirma par quelques mots.

Je hochais alors la tête afin de lui signifier que nous allions nous y mettre.Je posais alors mes doigts sur les premières notes puis attendit que les paroles viennent pour juger. Je dois dire que je fus étonnée.

« Surechigau mainichi ga fuete yuku keredo…
Otagai no kimochi wa itsumo soba ni iru yo... »


Les paroles étaient maîtrisées et la tonalité était certes plus grave mais on pouvait y sentir l'âme de la chanteuse transparaître dans son interprétation mais.. je lui laissais enchaîner ses paroles puis m'arrêta brusquement. Quelque chose clochait et je ne voulais guère jouer dans ses conditions. Je pensais avoir mis le doigt sur quelque chose aussi je me levais devant l'air étonné de ma partenaire de répétition.

-"Une seconde..."

Je montais les marches quatre à quatre afin d'atteindre la seule entrée par l'intérieur des bâtiments, la seule, vraisemblablement, où quelqu'un pourrait entendre quelque chose et la bloqua comme je pus avec un strapontin brisé qui gisait dans l'angle de la pièce puis je redescendais reprendre place sur le banc de mon piano avant de sourire à l'inconnue.

-"Comme ça tu peux cesser de brider ta voix..enfin si tel est le cas mais j'avais cette impression..."

Je repris du début, ignorant son éventuelle réponse, j'étais plus absorbé par le fait d'adapter la tonalité de ma mélodie à sa voix que par sa réponse je l'admets, puis je repris la chanson du début, les yeux désormais fermés pour accompagner au mieux les variations de sa voix.


Always all alone


Déesse Ama-Terasu:
 


Finally found my true will:
 


Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Sam 17 Déc - 15:51
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Sweet Memory...

Une façon de l'appeler pianiste? Sois elle était conne, soit c'était une blague que je n'avais pas compris.  Elle ne savait pas ce que c'était le SM? Haha ! Si elle pensait ça, j'allais jouer là-dessus alors. Mais pour le moment, mon chant était plus important.

On s'était accordé ensemble, je laissais la mélodie sortir de ma bouche...

-"Une seconde..."

... Mais d'un coup, le piano cessa. Quoi?! Ah non, elle n'allait pas me faire ce coup du: "attends je me suis trompée, on peut recommencer?" ou alors "attends, tu as loupé un mot!", non, qu'on en finisse bon sang. J'allais faire une reflexion quand je la vis se lever...

- Quoi encore?

Madame avait des vers aux fesses? Elle avait envie d'aller faire pipi? Ou elle se rendait compte de sa nullité pour pouvoir m'accompagner?
Je la suivais du regard, elle se levait. Mais bon sang, qu'est ce qu'elle faisait? Je croisais les bras, sentant mon énervement monter. Je tapais du pied, la suivant... Qu'est ce qu'elle fichait? Je toussais puis, décroisant les bras, je commençais à faire les cents pas avant de la suivre pour voir ce qu'elle fabriquait... Pourquoi prenait-elle ce fauteuil? Haussant un sourcil, je la regardais faire. Elle venait de bloquer l'accès par les coulisses... Pourquoi? Elle voulait me séquestrer et me garder avec elle jusqu'à la fin?!
Et si en réalité c'était une Potion totalement psychopathe qui aime enlever les gens? Qu'est ce que je peux être bête parfois, même si ça serait amusant à imaginer... Oh ! Mais bien sûr ! Elle veut me séquestrer avec elle pour me faire chanter jusqu'à mon dernier souffle ou alors pour que je la frappe jusqu'à la fin de sa vie, d'où le côté SM?! Mh... Mais c'est qu'elle cache bien son jeu cette petite vicelarde ! Je fronçais les sourcils, j'avais compris son piège, elle voulait juste me retenir prisonnière!

La revoilà! Elle revenait s'asseoir comme si de rien n'était devant son piano, me regardant avec son grand sourire niais qui me donnait envie de vomir...

-"Comme ça tu peux cesser de brider ta voix..enfin si tel est le cas mais j'avais cette impression..."

What...?! Sérieusement? Elle avait fait ça pour ça? Je ne pu empêcher un rire de sortir. Elle avait bloqué l'accès pour que je puisse être tranquille? Décidément, elle était chelou cette fille. Une vraie psychopathe.

- Mouais... Enfin, j'ai envie de dire, ça empêchera les gens d'entrer mais pas d'entendre à travers les portes...

Enfin bon... Je n'allais pas en rajouter, j'étais juste pressée qu'on termine cette chanson. Alors une fois qu'elle avait repris, sans nul doute qu'elle ne m'avait pas entendu, je recommençais à chanter après avoir laissé l'intro... Cette fois, je prenais un peu plus dans la puissance de ma voix, commençant le refrain avec une puissance plus élevée qu'avant, peut-être que sa "protection" avait fait quelque chose et que je me sentais un peu plus libre de pouvoir chanter comme je voulais? Oui... Surement. Je fermais les yeux, chantant cette chanson que je m'étais totalement ré-approprié, oui, j'avais bossé dessus et plutôt correctement, même si je n'en avais pas l'air... Il fallait dire que je n'avais pas envie de faire ça bâclé pour qu'elle me le reproche et qu'elle me fasse recommencer. De toute façon, elle aurait pu aller se faire voir pour quoi je lui accorde une deuxième chanson... Déjà là, elle devait s'estimer heureuse que je recommence...
Je pouvais chanter librement, ça ne m'était pas arrivée depuis longtemps... Depuis les concerts que je faisais dans ce petit bar miteux avant que le drame n'arrive. La chanson me replongea dans de doux souvenirs...

Je me revoyais avec un guitariste rencontré en pleine rue, prit à la va vite, sur nos petits tabourets qui menaçaient de s'écrouler, moi j'étais assise sur un tonneaux, et même sans micro ma voix portée dans l'espace, et bizarrement, presque tous se taisaient pour écouter ma chanson... Ouais, c'était la bonne époque, moi, gamine de quinze ans, je faisais déjà ma petite star! Faisant des caprices et râlant quand ça n'allait pas... Je me rappelle bien de ces moments là... Et bizarrement, mon cœur se serra, j'écrasais mes sanglots vers la fin, déraillant un peu ma voix sous l'émotion, mais je me reprenais rapidement, ne laissant paraître que les émotions de la chanson... C'était plutôt pas mal de chanter avec son accompagnement...
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 491
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Situation amoureuse : Célibataire - Karynsexuelle
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t31-amaryllis-la-pianiste-fini

Lun 19 Déc - 23:17
Et voilà. Bien qu'elle m'avait assurée du contraire,l'effet fut immédiat. Je sentais son chant se libérer de suite des carcans qui l'oppressait, rendant la chanson plus puissante et touchante que lors du premier essai; je fus d'autant plus impressionnée par celà en voyant à quel point elle s'était appropriée la chanson. Je fus ainsi transporter par sa voix pendant de longs instants qui me parurent bien plus courts qu'ils ne le furent cependant l'arrêt de sa voix et de mes doigts sur ce piano signèrent la fin de cet instant. Le silence regagna alors la pièce; comme si nous n'avions rien à dire, de toute manière tout avait été dit par le langage parfois mystérieux de la musique mais... Je ne sais pas, je trouvais ça dommage d'en rester là.

Ne vous méprenez pas, je ne dis pas que je comptais la forcer à chanter de nouveau ais force est de constater que le moment avait été des plus agréable, aussi bien pour moi que pour elle malgré le fait qu'elle ne l'avouerais jamais.De plus, nous avions la chance de correspondre assez facilement l'une à l'autre, du moins musicalement et je ne pouvais donc que regretter la fin de cette histoire, aussi abracadabrante qu'elle soit.

Car c'était évident, je l'agaçais, plus encore je la débectais, aussi, je ne demanderais évidemment pas une autre chanson ou même de la revoir. Je n'avais évidemment aucune chance de voir ma requête acceptée,aussi, je baissais la tête attendant qu'elle s'éclipse ou qu'elle me fasse ses adieux mais après quelques instants de silence sacrale dans l'immense auditorium, je ne pus m'empêcher d'être celle qui ouvra la bouche.

-"C'était super, tu as vraiment du talent.."

Je ne sais trop pourquoi mais j'avais un pincement au cœur. C'est puéril et idyllique mais peut-être était-ce car elle avait été la première personne à interagir avec moi ici sans pincettes ou faux semblants et qu'elle était la seule pour l'instant avec qui j'avais pu partager un moment de communion musicale.Je tâchais donc de reprendre mes esprits et de ne pas laisser transparaître ma tristesse. Elle ne le comprendrais pas ou m'accuserait d'être une pleurnicharde idiote. Après tout, pour elle qui se soucie des autres quand on les connaît à peine.Je concluais donc ainsi.

-"Tu sais,je suis contente que tu es acceptée..j'espère que ça pourra se reproduire et je t'avoue que j'ai juste un regret : ne pas connaître ton nom.."

Je restais les yeux rivés sur mes notes, un peu perdue et profondément triste. J'avais l'impression d'avoir échouée à me faire une amie, une aie qui ne m'aurait pas épargnée ses désaccords ou ses colères mais aurait su atténuer mon ego et mes joies si nécessaires. Ce que certains nomment une vraie amie.


Always all alone


Déesse Ama-Terasu:
 


Finally found my true will:
 


Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Mar 20 Déc - 11:22
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



The End.

Je m'étais laissée aller plus que je ne l'aurais imaginé. J'avais apprécié mine de rien ce petit moment muscial... Même si ça avait duré moins de cinq minute, ça avait été assez fort en émotion. Je reprenais alors mes esprits, revenant doucement sur terre... Tout ça, je ne l'avais pas sentie depuis longtemps, voir jamais, ça avait été bien plus fort que tout ce que j'avais pu vivre jusqu'à maintenant. J'aimais pas vraiment ça... Je n'aimais pas ressentir ça dans mon coeur. Non, je ne voulais pas m'attacher, ça faisait bien trop mal. Je fermais les yeux rapidement pour remettre mes idées en place, une fois ouverts, j'avais retrouvé pied.

Je la regardais, le silence de la salle était pesant, je haussais les épaules, prête à détourner les talons, pourquoi je resterais plus longtemps? Elle avait eu sa chanson, non? Alors voilà, ce n'était plus mon problème à présent... Je commençais alors à partir, passant à côté d'elle,

-"C'était super, tu as vraiment du talent.."

Quoi? Elle voulait faire la conversation? Qu'elle ne compte pas sur moi. Je restais alors silencieuse à sa phrase... Du talent? Je ne pense pas. D'où je viens le talent n'était pas pour nous... Je n'avais aucune technique, je n'ai jamais eu de cours, tout ce que je savais, je l'avais appris seul, pour moi le talent c'est inné, on né avec... Tout ce que j'ai eu à ma naissance c'est un avenir de merde. D'accord, j'avais contribué à cette vie, comme me balançait souvent ma mère et mon incapable géniteur: "Cette vie, c'est toi qui l'a voulu"... Comme si j'ai demandé à venir au monde, comme si j'avais demandé à naître dans cette famille. Je regardais alors la pianiste, presque avec dégoût, elle, elle avait réussi à avoir une bonne éducation, des cours de piano et elle avait l'air d'avoir eu tout ce qu'elle voulait... Je ne sais pas si c'était de la jalousie ou de l'agacement, mais elle m'énervait.

Bien sûr, j'avais envie de progresser et "m'améliorer", mais je ne vois pas comment. Accepter son offre pour qu'elle soit mon prof? Jamais. J'ai ma fierté... Puis, j'ai pas envie d'apprendre le piano, c'est chiant... Enfin, de suivre des cours. Comme je l'ai déjà dis, je sèche déjà certains cours "obligatoires", ce n'est pas pour suivre des cours facultatifs... Et surtout avec une merdeuse d'ISS.
Je reprenais ma marche, elle avait fini ou avait-elle autre chose à dire? J'avais pas franchement envie de discuter... Je préférais resté là-dessus que de me mettre à la taper.

-"Tu sais,je suis contente que tu es acceptée..j'espère que ça pourra se reproduire et je t'avoue que j'ai juste un regret : ne pas connaître ton nom.."

Ah non, elle voulait encore parler... Je la fusillais alors du regard... "Se reproduire"? Je laissais un rire moqueur en la regardant:

- Et puis quoi encore? Tu veux peut-être mon numéro de téléphone? Mon facebook? Etre mon amie? Haha ! Rien de tout ça ne se produira et encore moins qu'un moment comme ça se reproduise... On avait dit une seule chanson, alors n'essaye pas de négocier, sinon je te brise les doigts et là, tu ne pourras plus du tout jouer... Et mon nom, tu n'en as besoin, c'est la dernière fois qu'on se voit de toute manière!

C'est vrai, à quoi bon? Elle n'avait pas besoin d'en savoir d'avantage sur moi... Moins elle en savait, mieux c'était. Elle savait déjà que j'étais une IRS et que je chantais... Elle connaissait "un de mes plus grand secret", je pense que c'était déjà bien !
Comme pour mettre un terme à tout ça, je sautais de la scène, remontant les escaliers... J'écoutais s'il y avait ses dernières paroles, sans me retourner, je poussais la porte... J'avais hâte de sortir d'ici.

Une fois dehors, je sentais le froid sur mon visage, la neige qui craquait sous mes pieds et les flocons tombant doucement... C'était fini, ma vie allait reprendre son cours. Je ne sais pas pourquoi, j'avais un pincement au coeur, je ne me sentais plus capable d'avoir des sentiments, mais finalement, j'étais peut-être encore humaine. Haha !

Qu'est ce qu'il faisait froid...
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» prière pour les enfants avortés
» MAGIE NOIRE AVEC DES FOETUS AVORTÉS EN THAILANDE
» Prière pour le Bapteme des bébés avortés
» les bébés avortés attendent leur mère au Ciel
» "... (les enfants avortés) sont ces âmes qui souffrent vraiment Ma crucifixion",-Jésus !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: IRS - Annexe :: Auditorium-
Sauter vers: