À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
C'est l'heure pour les couples de se présenter pour être élus rois du bal !
Venez voter pour votre rp préféré du mois de Juin

 :: Essentiels :: Prédéfinis & PNJs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PNJs du forum

Martel Ed'Ruecus
PNJ |:| Directrice de l'IRS
avatar
Féminin
Messages : 407
Né(e) le : 12/09/1981
Date d'inscription : 12/11/2016
Age : 35
Niveau d'études/Métier : Directrice de l'IRS
Situation amoureuse : Mariée à Ruthven Ed'Ruecus
Nationalité : Britannique (origine Allemande)
Commentaires/Citations : [Directrice présente à mi-temps jusqu'aux vacances]
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com http://indare-division.forumactif.com/t24-pnj-martel-ed-ruecus

Dim 11 Déc - 23:08

Ce PNJ :
- peut être joué par tout les membres du forum
- peut être joué dans tous vos rps, extérieurs ou intérieurs à l'école
- se trouve généralement au niveau des dortoirs (la nuit) ou de l'école et de North London (la journée)


Angelina Cenders
Surnom(s) : Angie (par certains des élèves), Angel
Âge : 25 ans

Nationalité : Anglaise
Orientation sexuelle : Hétéro

Habitation : Résidence Castel
Poste à Indarë : Surveillante des dortoirs
Caractère


- Assez sociable, conversation facile (élèves comme collègues)
- Déteste la violence et les conflits
- Cherchera toujours la diplomatie avant la punition
- Possède malgré tout une aura d'autorité naturelle qui lui évite beaucoup de problème
- Vous n'avez vraiment pas envie de la mettre en colère
- Généreuse, se sacrifie facilement pour aider les autres
- Paradoxalement et même si elle se vante peu, elle se surestime beaucoup et a un égo surdimensionné
- Un peu bourreau du travail, elle surveille parfois le parc et les environs des dortoirs depuis la fenêtre de sa chambre

Physique

Yeux : Bleus
Cheveux : Blonds
Taille : 1m67
Poids : 50kg
Vêtements et/ou style : Jean-chemise, classique
Signe distinctif : Une unique boucle d'oreille à droite


Histoire

Née à Londres dans une famille de classe moyenne, elle a passé un équivalent anglais du BAFA et travaille dans des centres de loisirs l'été et pendant les vacances. Elle a eu une vie plutôt simple, est actuellement célibataire (ne rêvez pas, les élèves, elle est professionnelle) et vit dans l'établissement par soucis de facilité. Elle traîne dans les quartiers du nord de la ville, principalement, mais se rend parfois à l'ouest pour rendre visite à sa famille.
Angelina est affiliée aux dortoirs de l'établissement. Elle travaille de l'ouverture des dortoirs à 3h du matin, où elle est remplacée par le veilleur de nuit. C'est elle qui se charge de l'appel au couvre-feu et de surveiller les couloirs avec ses collègues pour s'assurer qu'aucun élève ne sort sans autorisation.



Dernière édition par Martel Ed'Ruecus le Dim 15 Jan - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Martel Ed'Ruecus
PNJ |:| Directrice de l'IRS
avatar
Féminin
Messages : 407
Né(e) le : 12/09/1981
Date d'inscription : 12/11/2016
Age : 35
Niveau d'études/Métier : Directrice de l'IRS
Situation amoureuse : Mariée à Ruthven Ed'Ruecus
Nationalité : Britannique (origine Allemande)
Commentaires/Citations : [Directrice présente à mi-temps jusqu'aux vacances]
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com http://indare-division.forumactif.com/t24-pnj-martel-ed-ruecus

Dim 15 Jan - 14:01
Ce PNJ :
- peut être joué par tout les membres du forum
- peut être joué dans tous vos rps, extérieurs ou intérieurs à l'école
- se trouve absolument partout
- Lien de l'avatar


Any Wiesel
Surnom(s) : La fouine
Âge : 15 ans

Nationalité : Anglaise
Orientation sexuelle : Qui sait ?

Classe : Deuxième année
Habitation : Résidence Castel, avec sa mère (prof)
Caractère

Any veut tout savoir, et elle saura tout. Tout sur tout le monde, tout sur tout ce qui se passe, elle connaîtra jusqu'à la couleur de vos sous-vêtements si vous êtes dans les parages. Elle est beaucoup trop curieuse pour son propre bien, et aussi pour celui des autres. La vie privée ? Connaît pas. Rien n'est assez grave ou assez important pour être caché, et elle fera tout pour connaître le moindre de vos sombres petits secrets. Elle a des yeux partout, que ce soit des caméras, des photos, des rumeurs.
Avec ce qu'elle sait des autres, ce qu'elle a appris avec ses caméras, ses intrusions et ses petits espions, elle prévoit à l'avance chaque coup, chaque parole, comme un joueur avec un peu trop de cheat codes sous la main.
Vous ne saurez jamais qu'elle écoute. Vous ne saurez jamais qu'elle regarde. Vous avez toujours une impression fugace en sa présence, mais elle est infiniment discrète, invisible ou bien cachée. Any vous observe, vous espionne, vous étudie. C'est une collectionneuse et ce qu'elle collectionne, c'est votre vie privée.

Physique

Yeux : Bleus
Cheveux : Roux
Taille : 1m52
Poids : 45kg
Vêtements et/ou style : De quoi se fondre dans la masse
Signe distinctif : Elle est derrière toi


Histoire

Any est la fille d'une des professeures les plus anciennes d'Indarë. Sa mère enseigne à Indarë depuis ses vingt-cinq ans (elle en a aujourd'hui 38), et Anna a grandi entre ces murs, dans la résidence que sa mère ne s'est jamais résolue à quitter. Elle connaît Indarë comme sa poche : vos résidences, vos dortoirs, vos salles de classes, c'est son terrain de jeu. Elle sait où se placer pour que vous parliez sans la voir, c'est un fantôme qui photographie, filme, enregistre, qui sait qui aller voir pour récupérer des infos croustillantes, qui espionne autant les profs que les élèves.
Elle connait aussi la ville presque à la perfection, même les petits recoins que tout le monde ignore, parce qu'elle a passé ses années de fin de primaire et de collège avec une bande de gamins casse-cou qui se la jouaient free-runner et explorateurs. Si vous pensiez pouvoir lui échapper en batifolant sous ce pont dans ce coin sombre, c'est raté, elle a tagué le mur derrière vous quand elle avait 11ans.
Any est entrée dans le programme Exchange dès sa première année à Indarë et suit des études en économie et gestion, dans lesquelles elle excelle malgré son jeune âge.



Rps où elle apparaît :
Evènement : le bal de mardi gras


Dernière édition par Martel Ed'Ruecus le Mer 15 Mar - 1:27, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Martel Ed'Ruecus
PNJ |:| Directrice de l'IRS
avatar
Féminin
Messages : 407
Né(e) le : 12/09/1981
Date d'inscription : 12/11/2016
Age : 35
Niveau d'études/Métier : Directrice de l'IRS
Situation amoureuse : Mariée à Ruthven Ed'Ruecus
Nationalité : Britannique (origine Allemande)
Commentaires/Citations : [Directrice présente à mi-temps jusqu'aux vacances]
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com http://indare-division.forumactif.com/t24-pnj-martel-ed-ruecus

Jeu 23 Fév - 0:48

Ce PNJ :
- peut être joué par tout les membres du forum
- peut être joué dans tous vos rps, extérieurs ou intérieurs à l'école
- est une création de Raven L. Lentz pour un concours organisé en février 2017
- Lien de l'avatar


Alekseïev Olya
Âge : 28 ans
Date de naissance : 3 janvier 1989

Lieu de naissance : Dikson, Russie
Nationalité : Russe
Orientation sexuelle : Asexuelle

Études et diplôme(s) : Diplôme en psychiatre à l'université de Cambridge
École : IRS
Habitation : Résidence Castel
Poste à Indarë :Psychiatre
Caractère

Froide aux premiers abords ou strictement professionnelle. Voilà ce qu'elle donne comme première impression. Une femme très intelligente qui ne parle pas pour ne rien dire... Elle préfère observer, juger selon ce qu'elle voit plutôt que de se fier aux apparences ou aux rumeurs. Elle n'est pas dupe, et même si elle donne l'impression de vous croire pour une connerie, c'est pour mieux juger vos limites, jusqu'où vous irez dans votre pétrin. Oui, n'attendez pas qu'elle vous tende la main. Elle vous aidera, mais à sa manière: c'est à vous de trouver les solutions. Elle aiguillera, elle poussera votre propre réflexion, même là où ça fait le plus mal.
Le plus impressionnant, c'est son détachement, elle peut vous faire pleurer, vous pousser à bout si elle juge cela nécessaire et indispensable pour que vous compreniez certaines choses. Compatissante? Pas vraiment... De la pitié? Elle ne connaît pas ce mot.

Côté vie privée, elle reste assez secrète sur sa vie, sur ses relations... D'ailleurs, elle n'apporte aucune importance aux relations physiques, voir humaine, pour elle, tout se termine un jour. Bien sûr, ce n'est pas un coeur de glace non plus, elle a des amis, mais très peu. Elle ne rigole pas souvent, ne sourit presque jamais... On a l'impression qu'elle est très... Froide.

Physique

Yeux : Marrons
Cheveux : Blonds
Taille : 1m83
Poids : 68kg
Corpulence : Fine, très élégante, un peu poupée en porcelaine
Vêtements et/ou style : Toujours très chics, bien habillée, et un look toujours soigné.
Signe distinctif : Elle a un tatouage sur l'intérieur de la cuisse.


Histoire

Olya est née dans la neige et le froid de Dikson en Russie. Dans l'extrême nord. Fille d'une famille de mafieux Russe, elle est élevée comme une vraie petite princesse... Enfant capricieuse, à trois ans seulement, elle sait ce qu'elle veut et ceux qu'elle ne veut pas. Alors que les petites filles jouent à la poupée à cette âge là, elle, elle se servait de pistolet et commencer à apprendre les bases du combat.

Vraie délinquante de ses 8 ans à ses 14 ans, guerre de gang, bagarre, et j'en passe, elle tient à rejoindre officiellement le clan de son père en passant les tests et se fait tatouer l’emblème du gang sur l'intérieur de sa cuisse. Elle se fera arrêter à ses 15 ans après le massacre d'un gang ennemis... Mais elle fut très rapidement relâchée et innocentée. Sa mère fut tuée dans cette boucherie, elle s'en voudra longtemps et encore aujourd'hui pour ça... Elle décide de tout plaquer, défiant même son père pour partir loin de tout ça. C'est à Moscou qu'elle trouva refuge chez son ancien professeur de maths... Elle retourna à l'école, reprenant une vie normale... Même si se fut extrêmement dure pour la jeune fille qui n'avait jamais vécu avec des règles... Elle apprit très rapidement comment vivre parmi les citoyens "normaux".

Etudiant studieusement, et ayant des moyennes assez hautes, la jeune fille apprit l'anglais, et fut très intéressée par la philosophie, puis s'intéressant au domaine du psyché, étudiant la psychologie, domaine qu'elle trouvait plus que passionnant.
A ses 20 ans, elle partie faire ses études en Angleterre, à Cambrige. Elle y fit ses études, et termina avec brio, succès... Elle avait fait des stages dans une école qui avait attiré plus particulièrement son regard, une école spécialisée pour les jeunes en difficultés, "criminels", délinquants, ou simplement aux problèmes psychiques... C'était là qu'elle voulait aller. Et une fois ses 6 années d'études terminées, elle entra avec succès dans cette école. Et c'est depuis deux ans qu'elle a le plaisir de travailler là bas et d'être devenue la psychiatre référante.



Dernière édition par Martel Ed'Ruecus le Mer 26 Avr - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Martel Ed'Ruecus
PNJ |:| Directrice de l'IRS
avatar
Féminin
Messages : 407
Né(e) le : 12/09/1981
Date d'inscription : 12/11/2016
Age : 35
Niveau d'études/Métier : Directrice de l'IRS
Situation amoureuse : Mariée à Ruthven Ed'Ruecus
Nationalité : Britannique (origine Allemande)
Commentaires/Citations : [Directrice présente à mi-temps jusqu'aux vacances]
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com http://indare-division.forumactif.com/t24-pnj-martel-ed-ruecus

Mer 26 Avr - 18:20

Ce PNJ :
- est un ancien compte joueur
- ne peut être joué que par Martel/Isabella et Ruthven/Eigan (sauf demande)


Elyanna Erin Krysten
Surnom(s) : Ely
Âge :18 ans
Date de naissance : 21 Mars 1998.
Lieu de naissance : Luton
Nationalité : Anglaise pure souche
Orientation sexuelle : Bisexuelle

Classe : Malgré son âge Elyanna est en seconde année car son enfance lui à fait louper énormément d'années d'étude malgré sont intellect hors norme.
Suivez-vous le programme Exchange ? Oui
Si oui, dans quel domaine ? Le Basket
Caractère

Elyanna Erin Krysten, grand mystère de ce monde. C'est moi ! Mais regardez en face de vous ! Là, je suis là vous ne me voyez pas ? C'est vrai je ne suis qu'une goutte d'eau dans l'océan composé de milliard de personne, une personne insignifiante, invisible. Enfin c'est ce que j'étais avant. Quand je n'étais qu'Elyanna Adams. Je ne vais pas cacher que j'ai encore un peu de parcelles de mon ancienne vie dans mes cellules, je ne suis pas forcément la plus bavarde. Renfermé sur moi-même ? Non ! Surtout pas, vivre sa vie seul alors que j'en ai déjà parcouru une bonne partie sans personne pour m'épauler ? Je me perds seulement dans la lecture, c'est là que je peux découvrir un nouveau monde plein de couleur, de rêve et d'aventure. Cependant, je ne peux plus me permettre de rêver seule ! Je suis une Krysten désormais. Et l'empire Krysten est grand, tout comme son cabinet d'avocat, aussi réputé que la force d'hercule. Moi je me tiens là, fille d'une droguée, au milieu de toutes ces soirées importantes et j'essaye de me faire petite. Je ne suis pas le genre de personne à aller vers les autres même si je suis au final assez sociable je préfère que les gens viennent à moi. C'est plus simple, moins fatiguant et ça me fait gagner un temps considérable dans ma vie.

Je suis une passionnée, de plusieurs choses. Comme je l'ai dit tout à l'heure, de la lecture, des histoires de princesse et du prince charmant. Non je déconne, plutôt de sang et de baston ! Je suis une aventurière ! Certes une aventurière seule, mais expérimentée. J'adore découvrir le monde, de nouveau endroit, des choses pouvant me faire rêver ! Je ne suis que très rarement chez moi d'ailleurs, me baladant souvent de parc en parc, ou uniquement étendue dans la pelouse à regarder le ciel et imaginer toutes les formes que peuvent prendre les nuages. Et mis à part ce côté-là, je suis passionnée de basket ! Un sport que j'ai commencé toute petite dans la rue, au milieu des seringues, des tessons de bouteilles et des violeurs. Il me permettait de penser à autre chose qu'au taux d'alcoolémie énorme présent dans le sang de ma mère, ainsi que de toutes les drogues auxquelles elle pouvait être positive lors d'un examen sanguin, c'est dans ce monde-là que je me suis enfermée jusqu'à écraser tous mes adversaires ! Ah ah ! Bref c'est fun le basket.

Mais je n'ai pas été surdouée dans ce sport si facilement. Je suis une combattante et c'est ça qui m'a permis de me démarquer des autres, je n'abandonne jamais, je n'aime pas abandonner, y a que les connards qui abandonnent enfin excepté ma soeur, elle, elle a uniquement voulu se planter dans un mur, mais au final elle essaye de surmonté ça ! Personnellement je n'aurais pas planté la moto, mais plutôt la meilleure amie. Je ne me fais jamais marcher sur les pieds. Que cela ait été dans ma vie pourrie ou dans ma vie de riche héritière. Maintenant que j'ai l'argent et le pouvoir je suis encore plus imposante qu'avant. Je fais figure de reine. Impartial, imperturbable et je domine tout le monde. Partout.

Car oui, il est inutile de préciser, je pense que j'ai hérité de la puissance intellectuelle des Krysten. Depuis toute petite je suis la première de la classe, partout, dans chaque matière et ma domination s'étend même dans le sport et notamment dans le basket. L'intelligence est une chose naturelle chez moi, je n'ai pas besoin de la travailler, ça vient tout seul. Je retiens tout d'un simple regard ce qui est assez pratique quand tu es une jeune fille avec une vie de merde comme la mienne.
Pour finir, car ce n'est pas marrant si je vous raconte tout sur moi non ? Il me semble vous l'avoir déjà dit. Je suis souvent dans la lune et ça se ressent énormément. Ma voix possède rarement d'intonation ce qui me rend assez compliqué à analyser. Personne ne peut dire si je suis contente ou pas par apport à ma voix, en revanche j'ai parfois quelques mimiques qui peuvent me trahir malgré-moi !

Physique

Yeux : Ely porte de magnifique lentille jaune.
Cheveux : Aussi noir que le manteau de la faucheuse.
Taille : 1m68
Poids : 55kg
Corpulence : Mince
Vêtements et/ou style : Elle porte la plus part du temps des shorts et des hauts découvrant son nombril percé. Sinon elle se contente d'un jean quand il fait froid et rajoute uniquement sa petite veste. Elle n'est pas énormément bijoux mis à part son piercing au nombril, une simple bague et parfois des boucles d'oreilles cependant cela est rare. Elle aime avoir une grand liberté de mouvement et c'est la raison pour la quelle vous ne verrez que rarement en robe. Pour finir par les chaussure elle porte de longue botte à talon. Niveau maquillage elle ne fait pas dans l'excessif avec uniquement du far à paupière violet ornant le dessus de ses yeux. Sa beauté naturelle faisant le reste.
Signe distinctif : Un magnifique tatouage sur l'épaule qu'elle ne cache as le moins du monde, ce dernier représentant une tulipe.
Autre chose ? écrire ici

ET/OU Vous pouvez aussi écrire un texte décrivant le physique de votre personnage.


Histoire

†La vie est un monde cruel. C’est le genre de chose qui te fait passer de la joie à l’anéantissement en un seul instant. Qui s’amuse à te torturer  l’esprit jusqu’à que tu sautes d’un immeuble pour t’écraser vingt étages plus bas. Bref la vie elle te prend, elle te donne parfois puis elle t’encule violemment et te réduit à néant. Moi cette vie de merde j’ai décidé de la combattre, de la foutre au sol et de la dominer et surtout de la prendre en main. C’est le genre de personne que je suis. Je suis une reine imperturbable et inébranlable. Rien ne peut me briser, et il ne faut généralement pas essayer car mon âme est plus sombre que le tartare lui-même. Je suis Elyanna Krysten.

†Je ne pourrais pas vous parler de ma naissance en détail. Je ne pourrais pas vraiment dire si elle était désiré ou non. En revanche je suis toujours là pour parler de ma vie ce qui veut dire qu’au fond d’elle et malgré les difficultés qu’elle a rencontrées ma mère a décidé de me garder. Elle me la souvent raconter, sa pauvre et pathétique histoire de femme abandonnée. Je l’aime mais elle me rabâche tellement les oreilles avec ça … Et puis c’est loin très loin d’être la mère parfaite soyons franc. Elle aurait pu m’élever comme une petite fille normale et surtout être une mère normale. Mais non-il a fallu qu’elle sombre dans la dépravation et qu’elle s’anéantisse d’elle-même. Pour continuer mon récit je vais donc devoir revenir à mes origines.

†Kassidy Adams, la mère dont je portais le nom était une élève très brillante, elle n’échouait jamais dans tout ce qu’elle entreprenait, c’était une âme pure et parfaitement débrouillarde. Seulement elle s’est entichée d’un garçon. C’était en FAC de droit si je me souviens bien de ce qu’elle se plaisait à me raconter. RICHARD KRYSTEN ! C’était de la dire, des étoiles dans les yeux le plus souvent, le regard amoureux et admiratif. Il fût son camarade de chambre durant sept longues années. Son premier amour et son dernier. Elle a étudié le droit à ses côté, et leur relation avait commencé au milieu de leur seconde année. Passionné, un peu trop même, elle était totalement obsédée par lui si bien qu’elle ne cherchait plus qu’à le provoquer et passer du temps avec lui plutôt que de s’entrainer pour ses examens. C’est le 18 juin 1997 que toute sa vie a basculé. La fin de l’année. A ce moment-là elle avait déjà une année de retard sur Richard, et une fête allongea la nuit jusqu’à pas d’heure. Il allongea aussi son taux d’alcoolémie et la longueur du pénis à mon très cher père. Ce soir-là, ils ont fait l’amour. Pas de pilule. Pas de préservatif. Trois jours plus tard, un de ses ovules s’est fait féconder par moi. Mon père lui ? Il avait reçu une proposition d’un grand cabinet d’avocat de Londres. C’est triste à dire mais il a choisis de suivre sa destinée et s’est envolé vers Londres sans aucune hésitation en laissant ma mère à Luton. Elle lui avait promis qu’elle le rejoindrait une fois ses études fini mais tout ne s’est pas passé comme prévu. Deux semaines plus tard elle se sentait mal, nausées et vomissement, ma mère eu comme un mauvais pressentiment. Cependant elle s’était dit qu’un enfant serait une magnifique surprise pour son arrivé à Londres mais à cause de moi elle a de nouveau loupé son année. Le 21 juin 1998 je suis arrivée, moi la petite fille pleine d’énergie éclaircissant le visage de sa mère d’un sourire radieux. Mais après 1 mois sans aucune nouvelle de Richard malgré de nombreuse tentative pour le contacter. Elle à sombrer dans une profonde dépression puis dans la drogue et l’alcool, cependant elle à continuer de m’élever jusqu’à mes quatre ans. La vie n’était pas super. Entre la drogue l’alcool et l’état de son corps qu’elle prostituait pour rachetait encore de tous ses produits illicites. Moi de mon côté j’essayais de faire la fille modèle qui n’est pas affecté par l’état déplorable de sa mère et par l’absence de son père.

†De mon côté je me suis assez bien débrouillé, malgré les difficultés que m’offrait la vie, entre la malnutrition, la maltraitance par moment lors de ses accès d’alcoolisme. Je me suis démarquer notamment dans la rue car malgré mon petit âge j’étais déjà une grande battante et une fille très intelligente. C’est dans cette petite ville Destroy-paumée que je me suis mis au basket dès que j’ai sur tenir un ballon. Seulement ça n’a pas vraiment durée longtemps, car du jour au lendemain je me suis retrouvé seule. Elle est morte. C’est ce que m’a annoncé le policier présent sur le pas de ma porte quand je suis rentré. Vive l’ascenseur émotionnel. Overdose, combo mortel ou strangulation par un client ? J’avais le choix, et visiblement c’était un peu des trois. Je me souviens d’un cri de rage, ou de joie peut-être d’être libérée de ce mauvais destin. En revanche je ne me souviens pas avoir pleuré, par même une petite larme. Je ne suis pas émotive, c’est ma façon d’être. Les émotions sont uniquement une faiblesse quand on les dévoile. Donc je préfère les garder pour moi. C’est là que ma vie à vraiment commencé on peut dire, même si au final je ne sais pas si elle s’est vraiment amélioré.

†Retournons donc sérieusement sur mon histoire maintenant. La police m’a donc placé en foyer d’accueil. Un endroit triste avec que des enfants tristes, et des employés tristes. Bref. Il n’y a aucune joie, c’est cool et c’est vachement rassurant n’est-il pas ? Ils me prenaient tous pour une gamine en fait. Et je haïssais ça. Ce n’est pas parce que j’ai perdu un membre de ma « famille » que je vais me morfondre sur mon sort. De toute façon ça ne me servirais quasiment à rien. C’est donc déçu que je reste le plus souvent enfermé dans ma chambre à ne rien faire. Attendant uniquement que les heures passes. Peu à peu je me suis fait à cette misérable vie. Elle était mieux que celle d’avant, enfin presque. Les autres enfants étaient totalement insupportables, sans aucune maturité, complètement CON en fait ! Enfin, c’est normal, ils n’ont pas de parents non plus alors il cherche un peu de réconfort en faisait des choses complètement illogique et conne. Moi de mon côté j’étais bien plus mature, enfin en quelques sortes. Je me suis peu à peu intégré plutôt du côté des garçons en les écrasant au basket notamment, et puis surtout parce que du haut de mes cinq ans j’étais la fille la plus sexy de tout le foyer. Je déconne comme si ces gamins pensaient déjà à me mater.

†J’ai loupé deux années de cours, la directrice du foyer estimant que je n’étais pas prête mentalement à étudier, mon environnement n’étant pas assez stable d’après elle. Je dois vous avouer que ça m’as bien fait chier car j’aime les études, surtout que dans la cour de l’école  la plus proche il y avait des paniers de basket. Et oui j’aime l’école contrairement à tous les autres enfants. Pourquoi ? Parce que j’aime montrer que je suis invincible et être première de la classe tout le temps, dans toutes les matières le montre bien. Oui je sais je suis prétentieuse et nanani et nanana. Mais je vous emmerde cordialement, c’est dans mes gènes. Sûrement venant de mon père inconnu. Croyez-vous que je le verrais un jour le bougre ? Je voudrais savoir à quoi il ressemble vraiment. Si il est gentil, attentionné et surtout au final à t’il réussit sa carrière d’avocat ? Mais revenons à nos moutons ! Oui j’ai les cheveux légèrement frisé, je suis un mouton noir. Mais je suis un ninja car j’arrive à me cacher au milieu des blancs. DU coup désolé pour ça mais j’ai eu une vie complètement banale et super chiante en fait. Jusqu’à mon adolescence. Vous savez le moment ou rien ne va plus dans votre tête, ou votre corps grandit et s’embellit (ou pas) ! Et où les garçons développe leur instinct dégueulasse et moi de mon côté je ne sais pas ce qu’il m’a pris mais j’ai pété mon câble et j’ai fait des choses qui m’ont fait rire pour ma part mais que d’autres personnes trouverait absolument abominable. Laisser moi donc y venir …

†La cinquième, j’ai depuis un an intégré une famille d’accueil, mais je vie en pensionnat car s’occuper de moi leur fait chier. Tellement joyeux mes nouveau « parents ». Je déconne ces enfoirés ne mérite même pas un peu de considération de ma part. Ils m’ont pris avec eux parce qu’on les y à forcer, mais jamais ils ne se sont occupé de moi. Ils m’ont directement envoyé dans ce pensionnat et dans cette école miteuse. Je ne sais pas vraiment lequel était le pire entre vivre ici avec de la bouffe merdique tous les jours mais avec mes camarades de chambre potable ou chez ma famille d’accueil avec de la bouffe potable mais deux vieux connard qui ne pense qu’à leur gueule et qui me critique au moindre geste. Je n’avais qu’une solution pour vivre un peu mieux il me fallait de l’argent. Pour ça une magnifique idée avait fleurit dans la tête. Une idée folle, marrante, complètement inattendu et sûrement compliqué à réaliser mais bon, je suis moi donc je pouvais facilement le faire. Il me fallait plusieurs éléments. Un garçon, beaucoup d’alcool, un ordinateur, un navigateur sécurisé comme TOR, le Deep Web, un acheteur et du matériel de chirurgie. Fort heureusement j’avais déjà tout prévu et il ne me manquait plus que le garçon que je pouvais avoir facilement vu comment mon corps s’était développé. Une vraie arme de guerre, longue jambe, fesses ferme et rebondie, allure féline et corps mince, poitrine bien fournis et mon joli minois que tous mes prétendants qualifiaient d’irrésistible.

« †Elyanna ! Tu sais très bien qu’on n’a pas le droit de sortir du pensionnat après une certaine heure ! Et puis pourquoi tu as une glacière ? Enfin c’est ton côté mystérieux qui m’attire tu sais. Tu es jolie et j’aimerais sortir avec toi ! »

*Soupirant* « †Allons, allons tu es encore un peu jeune non ? Et dans cette glacière il y a de quoi nous amuser toutes la soirée. Je vais te faire devenir un homme ce soir. Entre boisson et sexe tu verras on va s’amuser comme des fous …

†Un sourire aux lèvres, nous avons commencé à boire, enfin surtout lui, je lui ai fait vider toute la bouteille de vodka en moins d’une demi-heure. Il respirait encore, mais visiblement, il était plus proche du comma qu’autre chose et ça me convenait parfaitement. Je l’avais emmené dans un parc délabré avec un sol jonché de barre de fer rouillé et de tesson de bouteille. Un sourire sadique aux lèvres, m’équipant d’une blouse que j’avais mise dans la glacière et d’une paire de gants. J’avais pris soin de ne pas le toucher de toute la soirée. Un scalpel dans la main, relevant son t-shirt. Je commençais l’incision comme j’avais vue dans les vidéos, j’apprends très vite et de façon visuelle. Avec une précision infaillible malgré quelques tremblotements au début de mon opération. Je faisais mon opération à l’aveugle. Aucune caméra pour me dire où aller. Me fiant uniquement à mon instinct et à ma capacité à reproduire des choses vue tant de fois sur le net. C’est après une longue heure de stresse intense que j’ai finalement récupéré ce dont j’avais envie. Un rein. Un sourire s’étira sur mes lèvres, le déposant délicatement dans la glacière. Mon petit manège se termina par une bouteille de vodka explosé au sol et l’étouffement d’un feu dans lequel j’avais jeté ma blouse et mes gants. Un long soupir pour calmer ma respiration, il était temps de jouer la comédie. Prenant un air effrayé et une voix tremblante mon portable poussa de longues tonalités.

« †Service des urgences. Quelle est votre demande ? » «  J’ai besoin d’aide ! je vous en prie ! Mon ami à glisser sur un résidu de fer et il se l’est pris dans le dos, il saigne, je ne sais pas quoi faire, j’ai fait un garrot mais j’ai besoin d’aide ! Je sens que je vais tomber dans les pommes, j’ai envie de vomir, ça saigne tellement … je suis dans le parc de Luton dépêchez-vous je … je …. »

†J’éclatais en sanglot de façon factice et parfaitement contrôlé, laissant tomber mon portable de mes mains sur le sol, mon sourire s’afficha de nouveau en voyant le sang se répandre lentement dans l’herbe « Il voulait sérieusement poser ses sales pattes sur moi ? » Les sirènes résonnèrent au loin. Le froid de la nuit s’était installé, appelant la faucheuse. Moi. Mon camarade de classe n’avait pas survécu à ses blessures, et j’étais retourné dans mon établissement facticement choqué des événements et totalement innocenté vu le taux d’alcool présent dans le sang de la victime. Le soir d’après je retourné au parc reprenant la glacière que j’avais caché dans le fossé. Mon acheteur me donna rendez-vous quelques jours plus tard m’indiquant que si j’étais prête à recommencer, il était là. J’ai continué mes magouilles quelques temps, jusqu’à faire un stage dans une morgue pour piquer des organes après une autopsie, car oui, on ne peut pas bourrer trop de garçon même en recousant derrière sans paraître suspecte. Pour le coup de la morgue, je vous préviens il vaut mieux les piquer juste avant l’enterrement ou alors si vous avait une seconde stagiaire, utiliser ses empreintes pour la piéger, comme je l’ai fait moi.  J’étais riche, je pouvais manger ce que je voulais, vivre comme je le voulais. Mais quelque chose bouleversa ma vie.

†Un Week-end alors que je rentrais chez moi comme d’habitude, mon assistante social était présente dans le salon un grand sourire aux lèvres. Bizarrement je la sentais mal la grognasse, elle m’avait fait chier pendant longtemps et généralement lorsqu’elle venait c’était soit pour me demander une évaluation psychologique soit pour m’annoncer de mauvaise nouvelle. J’entrais dans le salon doucement et la regarda dans les yeux « Bonjour Miss Krysten » Krysten ? C’est qui ça ? Y’a quelqu’un derrière moi peut-être ? « Nous avons retrouvé votre père. Richard Krysten suite à une analyse sanguine. Il vit actuellement à Londres et quand il a appris votre existence a souhaité vous adopter ! » Enfin, j’allais quitter ce trou paumé. Mais comment je pouvais réagir face à cette nouvelle. Un père qui oublié pendant dix-sept ans. Bon certes maintenant il veut que je fasse partie de sa vie et ça ne me dérange pas au contraire, mais comment vais-je vivre dans ce nouveau monde. Londres est bien différent de Luton …

†Londres me voilà enfin, c’est carrément différent de Luton. C’est vivant, dynamique, beau. C’est la magie des grandes villes. Je suis au pied d’un immeuble luxueux, je ne crois pas mes yeux à vrai dire. J’ai vérifié sur internet, le plus petit appartement présent dans ce building fait trois fois la taille de celui ou je vivais avant avec ma mère. J’ai l’impression d’être un microbe lâché au milieu de la galaxie. Le journal en main, un léger sourire aux lèvres en regardant les gros titres « La Cabinet Krysten & Co remporte encore une affaire ». Mon cœur bat beaucoup trop vite pour mon corps chétif, je me sens plus si confiante que ça, un léger mal de ventre se faisant ressentir. Comment-dois-je réagir face à ça exactement, face à ce changement de monde ? Mon père refit surface à mes côtés. Il avait disparu  dans la boulangerie en face de l’immeuble pour nous acheter à manger. «  Prête ? Tu vas rencontrer ta sœur, et ta belle-mère. Elles ne sont pas méchantes, enfin ça dépend des moments ! » Un rire sortit de sa gorge, m’arrachant un léger sourire, il avait réussi en quelques seconde à me détendre. Il s’était déjà excusé des milliers de fois durant le trajet et ça ne m’avais pas vraiment mis à l’aise. Il ouvrit la porte laissant place à un monde de merveille. Un grand salon donnant sur une cuisine bien trop parfaite, un chat passa devant mes pieds, m’analysant totalement avant de s’enfuir. Ma bouche était clouée, je ne savais pas du tout quoi dire. Uniquement … Whaow. N’était-ce pas beaucoup trop grand pour quatre personnes ? Je m’en fichais un peu il était temps de refaire ma vie. Ma nouvelle aventure commençait ici et dieu sait que je suis une aventurière pleine de surprise et n’ayant peur de rien !

†J’étais enfin heureuse ? Sûrement oui mais comme d’habitude je ne le montre pas du tout. Cependant ma vie avait enfin un sens, j’étais devenu capitaine de mon équipe de basket tout en ayant des notes parfaites. Ma relation avec ma sœur bien qu’un peu tumultueuse au début s’était amélioré exponentiellement, si bien que maintenant on se parlait de tout, nous n’avions pas de secret l’une pour l’autre, enfin presque. D’ailleurs en parlant de la louve elle débarqua dans ma chambre visiblement dans une colère noire. Elle claqua la porte derrière elle, mon livre sautant de mes mains par surprise, portant mon regard vers elle attendant qu’elle engage la conversation.

« †James est un énorme salop ! Je ne sais pas ce que je fou avec lui ! Comment j’ai fait pour être aussi bête ! Enfin s’est surtout de la faute de l’autre » De qui parlait-elle ? «  L’autre ? » Elle avait piqué ma curiosité, que lui était-il arrivé. «  Conny ! Elle m’a trahi ! Elle le draguer dans mon dos !» Conny. Sa meilleure amie, je l’avais jamais senti celle-là. Visiblement j’aurais dû la prévenir plutôt que je ne lui faisais pas confiance. Maintenant j’avais devant moi une sœur désorienté et qui ne savait plus où se mettre. Elle quitta ma chambre aussi vite qu’elle était venu. J’étais folle de rage à mon tour, n’est-ce pas mon devoir que de protéger ma sœur de tous ses démons ? Et c’est deux jours plus tard que je l’ai regretté du plus profond de mon âme.

†Le téléphone sonna, ce n’était pas rare chez nous, après tous nos parents était très demandé. J’étais resté dans ma chambre, jusqu’à que le bruit du téléphone tombant par terre m’alerte. D’un bon agile j’étais déjà en train de dévaler les escaliers arrivant dans le salon pour voir mes parents, le visage décomposé alors qu’une seule phrase vînt faire s’écrouler tout mon univers en quelques secondes « Ta sœur a eu un accident ». Le noir total, mon corps ne réagissait plus du tout, je ne me sentais pas la force de bouger un seul doigt. Tout autour de moi s’était stoppé et mon crâne me faisait tellement mal, tout comme mon cœur d’ailleurs. Pourquoi étais-je obligé de ressentir une telle sensation. Mes jambes vacillèrent, je m’écrasai au sol sans pouvoir bouger, regardant le plafond alors que l’ouïe me revenait peu à peu. Je venais de faire de l’hyperventilation, en état de choc visiblement, mais pourquoi ? Et surtout comment ? Je contrôlais maintenant ma respiration. Il ne me servait à rien de faire paniqué encore plus mes parents. Me redressant le souffle court, une simple question sortie de ma bouche. Je voulais des réponses. « Elle s’est pris un mur à moto, à grande vitesse apparemment. Elle est dans un état stable, mais … dans le coma. » Une moto ? Personne n’a de moto dans son entourage elle a 15ans ! Un éclair de génie frappa ma tête. Puis la tristesse, l’angoisse et le malaise laissa place à la colère, la rage, la haine et l’envie de réduire cette personne à néant. James Hamilton. Il venait parfois la voir, et il a une moto, enfin je suppose qu’il n’en a plus maintenant. Je me sentais tel Dark Vador, j’avais envie de l’anéantir, de bâtir un nouveau monde sans lui auprès de ma Isabella. Mais ici à Londres c’était chose impossible. Ici à Londres mon unique moyen de l’atteindre était de le briser mentalement. Mais j’avais besoin de temps pour m’organiser. Mais je ne le laisserais pas s’en tirer sans punition. Et ça c’est une des choses que ma sœur n’apprendra jamais.

†Quatre long mois sont passé depuis que Isabella à eut son accident, et apparemment elle commence à reprendre doucement conscience. Son activité cérébrale s’est réactivée récemment si bien que nous nous étions rendus à l’hôpital. J’étais debout devant son lit, un air triste sur le visage. Son coma nous avait révéler pas mal de chose, comme le fait qu’elle se scarifiait la peau. Même moi je ne m’en étais pas rendu compte et je m’en voulais énormément pour ça. Je vis son œil s’ouvrir lentement avec difficulté. « Elle se réveille ! » l’infirmière s’approcha pour prendre compte de son état. Nous rassurant tous, alors qu’un sourire éclaira mon visage. Je ne pouvais plus tenir sortant de la salle pour laisser éclater mes larmes que j’avais retenu depuis quatre mois.

†Une semaine c’était passé, et Bell voulait des réponses. C’était de mon devoir de lui donner. Oui elle l’avait fait exprès de se planter, pour une raison que j’ignore d’ailleurs mais j’étais sûr d’une chose c’était en rapport avec James et Conny. Je disparaissais quelques instant dans mon monde alors qu’elle me parlait encore, jusqu’à que l’entente de mon nom me fasse revenir à la réalité. « Tu m’as pas dit ce qu’il t’avait fait. Juste que c’était un salaud, et deux jours plus tard tu étais encastrée dans un mur. » Je la connais ma Bell. Elle finira par s’en souvenir de toute façon. Puis ma peau fût parcourue d’un frisson au dialogue de l’infirmière quand une personne exécrable entra dans la pièce. Tu te fou de moi Isabella, ne me dis pas que tu vas croire cet enculé, ne me dis pas que tu as encore des sentiments pour lui ? Il te manipule ! Il joue avec ton cœur et il va encore une fois le faire passer à la presse hydraulique ! Mais tu ne t’en souviens pas, le problème est là …

†A la fin de son hospitalisation Isabella a été envoyé dans une école très réputé de Londres. Une école contenant un programme adapté pour aider les personnes dans son genre, celles qui se font du mal car elles se sentent mal. La vie allait être triste sans elle. Beaucoup moins amusante, beaucoup moins passionnante. Qui allait me raconter sa journée de cours et écouté la mienne, ou encore me parler de garçon ou de tout autres secrets ? Plus personne. Puis c’est sur le site de l’école que j’ai découvert le programme Exchange, un programme réservé aux élèves surdoués dans une discipline. Faisant irruption dans le salon, alors que mon père était en train d’analyser un de ses nombreux dossiers. Me plantant devant lui, dans mon pyjama de chat je n’étais pas un poil convaincante, mais bon !

« †Père ! Je veux rentrer à L’ISS ! Je paierais les frais avec mon argent de poche s’il le faut ! Mais Isabella est la personne de ce monde qui est la plus proche de moi. Sans vouloir vous vexer bien sûr ! Et puis, elle a besoin de sa grande sœur pour la protéger non ? Elle est dépressive ! Comment une personne dépressive peut vivre sans sa sœur ! C’est impensable ! Impossible ! Que dis-je une aberration ! J’ai déjà tout prévu et fait tous les papiers. Je peux m’inscrire dans n’importe quel matière j’ai des vingt sur vingt partout ! Mais j’ai choisis le Basket ! C’est cool le Basket et puis si on suit mes notes avec mes points de bonus j’ai 23 de moyenne ! Et je le pratique en club aussi ! Et je ne sors pas assez ! Ça me fera découvrir des gens ! Plein de gens ! Steuplaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit ! »

†Visiblement, mon discours fût convaincant car je suis repartie avec une lettre à poster et une signature sur mon dossier. Je n’avais plus qu’à attendre la validation !



Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Liste des cabinets de diéte du forum
» Mettre un lien sur le forum
» La vie sur le forum... quels journaux (jdb) lisez-vous?
» Le forum des ammonites
» Forum abrasax

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Essentiels :: Prédéfinis & PNJs-
Sauter vers: