AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
L'event anniversaire du forum est lancé. Venez participer, découvrez un autre monde !

 :: South London :: Brixton Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Joker au Casino [PV Tess Drake]

Davian Dupont
ISS |:| Deuxième année
avatar
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 128
Né(e) le : 24/06/2002
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 16
Nationalité : Britannique
Situation amoureuse : Célibataire
Personnage sur l'avatar : Riley de Boondocks
Doubles comptes : Aucun
Commentaires/Citations : "Regardez où vous posez les pieds, avant de mettre le premier pas" - Davian
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t916-fiche-de-davian-dupont-fini http://indare-division.forumactif.com/t981-pnjs-de-davian-dupont

Ven 10 Nov - 22:53
Thème:
 

21 heures 40, Vendredi soir à Londres dans le quartier de Brixton.

La nuit venait de tomber depuis un moment, les tours, les grattes ciels, les panneaux publicitaires et les lampadaires illuminaient la capitale de leurs milles couleurs. Nous y sommes, nous y voilà ! D’une voix calme et sérieuse, un grand homme chauve nommé Dupont, mon père comme j’aime l’appeler me demanda :

« Tu es prêt Davian ? »

Regardant avec un air fatigué les millions de lumières qui illuminaient la cité, je me retournais avec un air beaucoup plus sérieux et d’une voix légèrement grave :

« Prêt. »

Londres, cette ville, cette ville est belle. Pour vous autres occidentaux, vous avez l’habitude de cet environnement pour la plupart, mais ces étranges panneaux publicitaires, ces immenses gratte-ciels, ces grands lampadaires, ces mystérieux bars, ces petites maisons et ces grands immeubles me fascinent beaucoup. La première fois que j’étais arrivé dans une telle ville, j’avais réellement l’impression de débarquer dans un autre monde, un monde bien étrange et mystérieux à mes yeux.

« Bien, vous connaissez l’objectif de la mission, déclara silencieusement d’une voix légèrement grave un mystérieux homme en costard noir. »

Hochant simplement la tête et sortant de la voiture noire, nous décidâmes de poser nos pas sur le quartier animé de Brixton, l’un des endroits les plus actifs, mais aussi celui où traîne à la fois petites jambes, classe moyenne, bourgeoisie, politicien et malfrat en tout genre. C’était ici que les gens venaient pour s’amuser et se vider la tête après une longue journée de travail. Marchant dans les rues à travers les centaines de bars, boites de nuits et restaurants qui brillaient de mille feux. Se faufilant à travers la population dont l’humeur de chacun était diverse et varié. Nous arrivâmes finalement à destination. D’une voix calme et sereine, l’homme en noir que je connaissais sous le nom d’Agent G déclara :

« C’est ici. »

Vêtu de nos longs manteaux gris et d’un chapeau de la même couleur, mise à part l’Agent G qui avait pour habitude de porter un étrange costard noir, nous entrâmes dans le grand et somptueux « Vegas Paradise ». Piétinant le tapis rouge déposé par terre qui menait en direction de l’entrée du somptueux bâtiment pavé d’argent et d’or, (enfin à première vue si on se refait seulement à nos yeux), nous arrivâmes à l’intérieur de ce grand casino.

Quel étrange lieu, je n’avais jamais compris la raison qui poussait les occidentaux de dépenser de telles sommes d’argent pour des jeux de hasard ?
Bien sûr, j’ai pu jouer à ce qu’ils appellent des « jeux vidéo », ces étranges loisirs dont l’esprit se projetait dans un monde virtuel pour s’amuser, vivre des aventures et des histoires belles. Pour ce dernier, je peux parfaitement comprendre, l’idée de quitter notre monde froid et terne pour vivre pendant quelques instants de belles aventures dans un univers fantaisiste est parfaitement compréhensible, il suffit de lire les légendes, les comtes et autres folklores que l’espèce humaine s’est forgée au cours du temps. Mais, jouer sa vie, sa fortune après un dur labeur pour simplement la faire disparaître d’un coup pour espérer de gagner plus, je ne comprends pas cette logique.

Nouveau thème:
 

Dans tous les cas, nous voici, nous voilà dans ce grand casino. Après une brève fouille de la part des vigiles qui nous laissèrent passer. D’une voix calme et posé, Dupont déclara :

« Fait gaffe Davian, ça pue l’arnaque dans les casinos. »

Un récepteur vint auprès de nos pour nous annoncer :

« Bien le bonsoir messieurs, est-ce que vous souhaites enlever vos … »

« Nous allons simplement réserver une chambre, nous préférerons de poser nos affaires là-bas, dit Dupont d’une intonation neutre. »

« Je vous en prie, veuillez de me suivre. »

Tandis que Jean s’éloignait du reste du groupe, l’Agent G et moi-même, nous décidâmes de partir vers une table, un coin assez isolé du casino. Cachant mon visage derrière mon chapeau et mon long manteau gris pour me faire passer pour un adulte, nous nous faufilâmes à travers les machines à sous, les tables de pokers et de roulettes pour arriver au bout du compte vers une table assez distante. En traversant l’intérieur des lieux, je remarquais que le bâtiment avait un style américain qui pouvait s’identifier aux années 30 et 50, cela pouvait directement se voir au niveau de l’architecture avec ces colonnes, ces décorations, mais également aux habilles que la plupart des personnes portaient dans ces lieux, ainsi que des serveurs et employés qui travaillaient. Décidément, on avait réellement l’impression d’avoir voyagé dans le temps. De plus, il y avait également des musiciens et des chanteurs du jazz qui étaient présents dans les lieux.

Bref, après être assis près de cette fameuse table, nous constatâmes que le lieu était truffé de caméras de surveillances et de vigiles. Demandant à une serveuse un verre de whisky, l’agent G déclara d’une voix sereine et calme :

« Décidément, je vais bien me prendre un verre de whisky pour un peu me détendre. Néanmoins, j’ai une lettre et un cadeau de la part de ta grand-mère à te transmettre. »

Me donnant une espèce d’enveloppe, je l’ouvris rapidement, avant de décider de lire le long contenu, contenu qui n’avait strictement rien avoir avec la lettre en provenance de grand-mère :

« Bien, récapitulation de la mission :
Trouver le co-gérant de ce casino nommé Joe Larague, un sous-lieutenant du cartel House, le capturer, l’emmener et l’interroger. D’après les informations que nous avons pu soutirer à trois petites frappes que nous avons choppé dans un pub Irlandais, ce dernier organise une espèce d’immense jeu avec des hommes d’affaires, des volontaires, mais surtout d’autres parrains mafieux qui viennent d’autres gangs dans le but de les convaincre de venir au sein du Cartel House. Ils sont en ce moment au quatrième étage de ce casino. Je vais participer à ce jeu, j’ai réussi à me faire inscrire dans la liste, grâce à un tirage au sort truqué. Dans tous les cas, tu feras partie des spectateurs avec Dupont, suit le plan qui a été dit à la lettre, c’est compris. »


La seule réponse fut tout simplement un hochement au niveau de la tête. Regardant rapidement l'intérieur du cadeau qui dévoilait un gros gâteau à la fraise et à la chantilly.

Quelques instants plus tard, après avoir bu quelques verres de boissons, je me trouvais près d’une table avec Dupont, nous étions au quatrième étage du casino, quatrième étage beaucoup plus richement décoré que la première. On faisait partie des spectateurs qui assistaient à ce petit matche de poker tout en profitant d’une bonne restauration, comme prévu nous retrouvâmes l’Agent G assit sur la gauche, divers hommes d’affaires, des personnes assez banales, des individus qui correspondaient aux physiques des fameux chefs gangsters, ainsi que notre co-gérant Joe Larague. Nos joueurs étaient assis près d’une grande table qui était au centre de la pièce. Depuis ce centre, les tables et les chaises des spectateurs formaient un véritable cercle et qui entouraient cette fameuse grande table de jeu.

L’agent G gardait son air calme, serein et pragmatique comme d’habitude. Joe Larague, un grand homme aux cheveux blonds et aux yeux bleus portant un étrange costard blanc déclara à l’ensemble des joueurs et spectateurs qui assistaient à la scène :

« Bien ! Je crois qu’il est désormais temps de distribuer les cartes ! »

L’un des nombreux vigiles qui surveillaient la pièce se présenta près des joueurs et commença à poser les cartes, le matche n’allait pas tarder à commencer et les ennuis qui n'allaient pas tarder à se suivre …

[HRP] Tu es libre de mettre ton personnage où tu souhaites dans l’hôtel, je m’adapterais en fonction de la réponse que tu posterais owo. [HRP]




Thème du personnage:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tess Drake
Univ |:| Licence 1
avatar
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 291
Né(e) le : 05/06/2000
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 18
Pays d'origine : Etats-Unis
Nationalité : Américaine
Famille : Jagger (père), Steph' (grand frère), monsieur et madame Drake (parens adoptifs)
Situation amoureuse : Ne sait qu'en penser
Personnage sur l'avatar : Chloé Price de Life is strange
Doubles comptes : Zoey Hepburn
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t777-j-ai-juste-perdu-mon-sang-froid-terminee

Mar 21 Nov - 21:08
Les cours étaient terminés depuis bien longtemps, et pour être totalement franche, la jeune femme s’ennuyait fortement. Elle n’avait strictement rien à faire en ce jour… Tout ce qu’elle souhaitait, c’était de faire passer le temps plus rapidement qu’en ce moment même. Elle s’ennuyait tellement qu’elle voyait les secondes se transformer en minutes… Oui, à ce point. Vu qu’elle jouissait d’une liberté conditionnelle, autant en profiter, non ? Pourquoi n’y avait-elle pas pensé plus tôt ? Elle se maudissait intérieurement de ne pas avoir eu cette idée de sortie plus tôt mais qu’importe ? Elle peut très bien quitter l’institution comme elle le souhaite sans que cela ne porte à préjudice ou qu’elle ai un problème quelconque. Et puis ! En sortant de sa chambre, elle aurait peut être la chance de faire une ou deux rencontres ! Oui, c’était un bon programme finalement…

C’est donc aux alentours de 19h30 qu’elle quitta l’institution, emportant son porte feuille et sa pièce d’identité. Le strict minimum en somme.

Elle traîna un petit moment en ville avant que le temps ne commence à un peu trop se rafraichir pour la jeune femme qui était habituée à de grosse chaleur chez elle. Sa veste en cuire venait d’être enfilée mais son bonnet avait trouvé place avant même qu’elle ne sorte. Après tout, ce dernier ne quitte que très rarement ses cheveux, teinté d’un léger bleu.

La jeune femme enfouit ses mains au plus profond de ses poches, déambulant jusqu’à 21h environ dans les rues, plus ou moins éclairées en fonction des quartiers. Tess avait commencé par passer par les entrepôts désaffectés afin de voir s’il restait une ou deux bombes de peinture pour refaire un tag mais rien. Il n’y en avait pas cette fois… Tant pis, elle trouverait bien quelque chose à faire du temps qu’elle avait, et ce n’était pas bien grave si elle dépassait le couvre-feu, elle peut se le permettre pour une fois ! Ce n’est pas comme si elle allait ou avait tué quelqu’un avec la ferme intention de le faire, ce n’est pas comme si son acte avait été prémédité… Cela la hante, c’est vrai, mais elle finira par s’en remettre, même si elle ne peut pas oublier cette erreur… La jeune femme chassa cette sombre pensée de son esprit bien rapidement avant de se remettre en marche en direction de… De là où ses pieds la mèneraient…

C’est peut être de cette manière qu’elle se retrouva à présenter sa carte d’identité à un vigil à l’entrée d’un casino quelconque… Elle-même ne savait pas pourquoi elle venait de se présenter à l’entrée de ce bâtiment mais… Elle n’était pas contre jouer un peu ! C’est quelque chose qu’elle aime beaucoup, bien qu’elle le faisait surtout avec le gang et non dans des casinos. De toute façon, c’est le même principe. La seule chose à ne pas faire était de s’approcher des machines à sous, ce sont de véritables arnaques ! Bon, comme beaucoup d’autres jeux mais la jeune s’en tiendrait à ce qu’elle avait l’habitude de faire !

Après plusieurs parties de Blackjack, plus ou moins bonnes, la jeune décida de visiter un peu le reste du casino, se perdant un peu dans l’hôtel. Elle venait d’arriver dans un couloir emplie de porte, sans doute les chambres ou les suites…

- Eh merde, j’suis où moi ?

Elle cligna des yeux rapidement avant de regarder autour d’elle, cherchant quelqu’un qui pourrait l’aider à sortir d’ici. Mais apparement, tout le monde était occupé à jouer un peu plus loin ou à tout simplement s'envoyer en l'air après une soirée passée à boire. C'est fous ça, il n'est pas encore 22 heures et beaucoup sont totalement ivres... C'est du jamais vu pour la jeune américaine !

hrp:
 



Tess, Ancienne délinquante



Tess discute en #00ccff, se prend la tête en #ff0000 et t'insulte avec un fort accent américain en #0066ff
Revenir en haut Aller en bas
Davian Dupont
ISS |:| Deuxième année
avatar
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 128
Né(e) le : 24/06/2002
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 16
Nationalité : Britannique
Situation amoureuse : Célibataire
Personnage sur l'avatar : Riley de Boondocks
Doubles comptes : Aucun
Commentaires/Citations : "Regardez où vous posez les pieds, avant de mettre le premier pas" - Davian
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t916-fiche-de-davian-dupont-fini http://indare-division.forumactif.com/t981-pnjs-de-davian-dupont

Jeu 23 Nov - 22:01
Thème:
 

Tandis que le petit concert de Jazz continuait de jouer dans l'ensemble du quatrième étage, la partie de poker battait de son plein. Alors que l'ensemble des spectateurs observaient attentivement le fameux match et que les autres invités buvaient, mangeaient et jouaient chacun dans leur coin. Je me contentais tout simplement de siroter mon verre rempli d'un étrange breuvage que le barman nomme le « pamplemousse-limonade ». Aspirant à peine une gorgée, le goût juteux et sucré du pamplemousse mélangé avec l'acidité de la limonade fusionna avec le palais de ma bouche. Et bein ! Cette boisson était bien originale ! Aussitôt, je demandais un nouveau verre de ce breuvage à un des nombreux serveurs qui bossaient dans ce casino.

Bien ! Où sommes-nous au niveau de notre partie de poker. Ah oui ! Cela faisait près d'une demi-d'heure que le match de Poker venait de débuter. Les différents participants faisaient chacun leur mise et jouaient comme prévu au jeu. Je ne m'y connaissais strictement rien à ces jeux de cartes, mais je savais que Joe Larague prenait l'avantage face à ces adversaires, la tension montait légèrement entre le copropriétaire et les différents chefs mafieux qui participaient à cette partie.

Alors que je continuais d'observer ce petit tournoi tout en buvant ma bonne boisson de « limonade-pamplemousse », je fus pris par une soudaine envie d'aller aux toilettes. D'une voix calme, j'annonçais à Jean :

« Je vais aux toilettes, je reviens dans quelques minutes. »

Prenant la sortie de la salle, je commençais à me balader à travers les longs couloirs du casino. Regardant autour de moi pour trouver les portes des toilettes, je me dirigeais directement vers la première porte qui indiquait le logo « WC homme ». Après un bref moment, je ressortis à nouveau, alors que j'étais sur le point de partir en direction de la salle de poker, une étrange personne m'interpella en me demandant :

- Eh merde, j’suis où moi ?

Me retournant rapidement, je vis une étrange jeune fille avec une courte chevelure bleue. Intrigué par ses propos en pensant qu'elle m'adressait la parole, je lui déclarais d'une voix légèrement grave :

« Vous êtes au quatrième étage. En ce moment, un match de poker a lieu vers la pièce centrale de cet étage entre différents hommes d'affaires. Le vainqueur sera celui qui remportera la propriété de ce casino. »

Voulant toujours me faire passer pour un adulte, je n'avais point quitté mon accoutrement, je portais toujours mon grand chapeau, mon long manteau gris, ainsi que mon col pour cacher à moitié mon visage. Continuant avec la même intonation de voix je lui demandais à nouveau avec un ton un peu plus posé :

« Qu'est-ce qui vous amène ici ? Ce casino n'est pas un lieu très conseillé pour s'amuser, surtout quand il est occupé et géré par des mafieux. »

Voyant sur mon portable que Jean venait de m'envoyer un message, je déclarais à cette jeune femme dont j'avais à peine fait la rencontre :

« Je dois vite me rendre vers la salle centrale, j'ai un ami qui m'attend là-bas. À moins que vous ayez un intérêt d'assister à ce match. Le barman et les restaurateurs servent d'excellents plats. De plus, quelques parties de poker ont également lieu … »

Malheureusement, je ne pus terminer ma phrase, lorsqu'un autre message fit à nouveau son apparition sur mon téléphone. Lisant rapidement le contenu, je décidais de reprendre à nouveau la route. Néanmoins, avant de partir mes derniers propos à l'égard de cette jeune femme fut :

« Néanmoins, je vous conseillerai de quitter les lieux le plus rapidement possible, je crains que cela va se chauffer ici. »

Partant rapidement d'un pas accéléré, je longeais rapidement les longs couloirs du quatrième étage du "Vegas Paradise". Malheureusement, arrivant à destination, le pire scénario que je craignais le plus se produisit. Ouvrant les portes et posant à peine les pieds, je vis des dizaines de personnes se pointer avec des revolvers et diverses armes de poings. Alors que je venais d'arriver, une voix hurla immédiatement dans ma direction :

« Ramène-toi ici ?! »

Le regard froid, belliqueux et légèrement enragé. Un homme en costard noir me pointait dans ma direction avec son pistolet noir à la main. Hurlant à nouveau avec la même intonation agressive :

« Lève les mains en l'air ! Et tu vas t'asseoir gentiment près d'une table sans faire le malin. »

Alors que je fis rapidement ce qu'il dit, je constatais avec étonnement que des dizaines de personnes armes à la main se pointaient chacun en direction. La tension était extrêmement froide et je compris immédiatement qu'il ne fallait pas jouer le « héros » pour éviter que la situation s'embrase.

Bordel ! Dans quelle galère je me suis à nouveau fourré ?!

La mission ne devait pas du tout se passer comme cela et j'étais sûr que cela n'était pas la faute de mes compagnons …




Thème du personnage:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tess Drake
Univ |:| Licence 1
avatar
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 291
Né(e) le : 05/06/2000
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 18
Pays d'origine : Etats-Unis
Nationalité : Américaine
Famille : Jagger (père), Steph' (grand frère), monsieur et madame Drake (parens adoptifs)
Situation amoureuse : Ne sait qu'en penser
Personnage sur l'avatar : Chloé Price de Life is strange
Doubles comptes : Zoey Hepburn
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t777-j-ai-juste-perdu-mon-sang-froid-terminee

Lun 27 Nov - 23:21
Une voix fit se détourner la jeune femme… Elle pensait pourtant être seule ! La jeune américaine regarda son étrange interlocuteur avec un petit air interrogatif. Le quatrième étage ? Un match de poker avait lieu dans la pièce centrale ? Pour le coup, la jeune femme ne savait pas comment elle s’était débrouillée pour débarquer ici en ratant tout ses détails ? Elle soupira intérieurement.

Que fait-elle ici ? Ce casino n’est pas conseillé pour s’amuser ? Occupé par des mafieux ? Super. Elle qui était rentrée dans un bâtiment au pif pour se réchauffer, elle n’aurait pas pu trouver plus… légal et sécurisé, avec des gens comme eux, tout peut déraper très rapidement et elle est bien placée pour savoir ça. Elle vivait avec des personnes du genre… Bon certes, les trafiquants sont bien moins… Disons dangereux que les mafieux mais ils ne sont pas inoffensifs pour autant ! Son épaule, ses blessures et ses cicatrices peuvent en témoigner !

- Eh bien, je cherchais juste un endroit chaud pour me réchauffer un peu, j’ignore tout de ce casino. Merci pour l’info en tout cas.

L’homme reçu un message, le lisant rapidement avant de lui déclarer qu’il se rendait à la salle centrale. Bah, elle pouvait bien l’accompagner ! Surtout s’il y a de bons plats ! Jamais Tess ne refuserait un bon plat chaud ! Même s’il est servi dans un casino de mafieux ! Tant que c’est bon et comestible, elle prend ! Oui, la jeune change d’avis rapidement mais dans le fond, que le casino soit possédé et dirigé par une mafia quelconque lui importait relativement peu. C’est un peu la même chose partout dans le fond.

N’empêche que les dernières paroles firent tilter la jeune. Elle devrait partir ? Pour sa propre sécurité ? Mais… Pourquoi cela ? Pourquoi les choses s’envenimeraient ? Pourquoi chaufferaient-elles ? Il n’y avait pas trop de raison que cela se passe mal… Si ? Bah, elle verrait bien en temps et en heure, pour le moment, elle voulait manger un morceau ! Même si pour cela il fallait s’aventurer un peu plus dans ce casino pour le moins… Bizarre.  C’est donc sans la moindre hésitation qu’elle suivit l’inconnu, inconnu dont elle ignorait encore le nom en y repensant et qui avait prit une certaine avance sur elle.

Ce dernier venait d’entrer dans la fameuse salle, salle dont provenait des bruits de paroles, plutôt fortes mais elle n’arrivait pas à comprendre ce qu’elles disaient, c’était sans doute un des joueurs qui faisait une crise car machin-chose à triché ou machin-bidule a des cartes dans sa manche… Quoique, cette dernière option est considérée comme de la triche pure et dure dans le milieu des jeux.

Quoiqu’il en soit, elle poussa la porte sans aucune discrétion, annonçant d’une voix amusée.

- C’est par où les bois-

Elle ne termina pas vraiment sa phrase en remarquant le nombre de personnes présentes dans la zone. Bon d’accord, ce n’était pas vraiment le fait qu’il y ai du monde, elle pouvait bien le comprendre mais… Pas le fait que tout le monde se menace mutuellement. Pourquoi ils faisaient ça ? Tess soupira doucement, sans doute et très probablement ennuyée par tout ce bordel. Elle en avait vu des situations bizarres, étranges et dangereuses, mais peut être pas de cette envergure. Elle hésitait, soit elle leur demandait de baisser leur arme au risque de se faire pointer à son tour, soit elle restait silencieuse. Dans les deux cas, elle serait parfaitement calme, gérant le stresse qui en aurait fait paniquer plus d’un.

- Dites, vous ne voulez pas baisser vos armes et discuter plutôt ?

Elle enfouit les mains dans ses poches tandis que plusieurs regards se tournèrent vers elle, chose qui ne la fit clairement pas réagir.



Tess, Ancienne délinquante



Tess discute en #00ccff, se prend la tête en #ff0000 et t'insulte avec un fort accent américain en #0066ff
Revenir en haut Aller en bas
Davian Dupont
ISS |:| Deuxième année
avatar
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 128
Né(e) le : 24/06/2002
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 16
Nationalité : Britannique
Situation amoureuse : Célibataire
Personnage sur l'avatar : Riley de Boondocks
Doubles comptes : Aucun
Commentaires/Citations : "Regardez où vous posez les pieds, avant de mettre le premier pas" - Davian
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t916-fiche-de-davian-dupont-fini http://indare-division.forumactif.com/t981-pnjs-de-davian-dupont

Ven 1 Déc - 21:04
Ce n'était vraiment pas ma journée, je venais à peine de débarquer dans la salle que la moitié de la salle était prête à se massacrer à la moindre occasion. Puis, alors que je levais mes mains en l'air, une voix fit son apparition derrière mon dos :

- C'est par où les bois-

Me retournant rapidement, je revis cette étrangère à la chevelure bleue qui refit son apparition. Directement, l'homme en costard noir hurla dans sa direction :

« Pareille ! Les mains en l'air ! Sans discuter. »

Cette dernière tenta de répondre d'une intonation très calme :

- Dites, vous ne voulez pas baisser vos armes et discuter plutôt ?

Malheureusement, une voix sous l'emprise de la colère et de la rage répondit tout simplement à ses propos :

« Discuter avec ce fils de pute de Joe Larague ! Impossible ! C'est une vraie raclure à chiotte ce type ! »

L'intonation venait à l'origine du centre de la pièce. Se tenant debout vers la table où le match de poker devait se dérouler, un petit homme en costard noir avec un petit chapeau gris et une canne noire sur la main gauche, pointait un revolver en direction du fameux copropriétaire, Joe Larague. Le petit homme qui avait la chevelure rousse, le nez presque pointu et les yeux verts continua de crier dans l'ensemble de la pièce :

« Je préfère que cette pièce soit à feu et à cendre avec le reste de ce putain de casino. Plutôt que de me soumettre à cette enflure qui volera tout ce que j’ai pu bâtir depuis trente piges ! »

Face à ces menaces et à cette situation qui pouvait exploser à tout moment, Joe Larague semblait extrêmement calme, voir même blasé en voyant ce mafieux, mais également d'autres personnes qui le pointaient avec leurs armes dans sa direction. Ce dernier entouré par une dizaine de gardes du corps et de vigiles, déclara à son agresseur d'une voix étrangement calme et enjoué :

« Je pense que vous êtes en torts monsieur, j'ai gagné. Maintenant, il va falloir respecter le contrat. »

Devant ces paroles, la réponse de son interlocuteur fut tout simplement :

« Connard ! T'as triché ! Ne mens pas ! Tout le monde sur cette table peut en témoigner ! »

« C'est vrai ! Hurla à son tour un autre gangster d'un teint basané. »

Soupirant, Joe Larague répondit tout simplement en lançant un étrange regard, (sans doute dragueur) à la jeune fille aux cheveux bleus :

« Ne devrions-nous pas rester calme et baisser nos armes. La jeune demoiselle a parfaitement raison. Reprenons ce match à zero et tout ira … »

Ne pouvant pas terminer sa phrase, le gangster à la chevelure rousse s’exclama toujours avec plus d’intensité dans ses propos :

« Ne te fous pas de ma gueule ! Tu vas encore nous rouler dessus fils de … »

Les insultes s’enchaînaient du côté des mafieux et Joe Larague se contentait toujours de répondre toujours et étrangement avec une voix détendue, mais celui-ci commença à ajouter un ton très sarcastique, voir même provocateur. Me rapprochant de Jean avec toujours les mains en l’air, je constatais que la seule personne sur la table de poker qui gardait son sang-froid était l’Agent G. Ce dernier était toujours assis près de la table centrale se contentant tout simplement de boire un bon verre de whisky et d’observer avec un air étrangement « neutre » la scène. Une fois proche de Jean Dupont, je lui demandais discrètement en murmurant :

« Que s’est-il passé ici ? »

« Disons que Joe Larague a plus ou moins tenté de tricher et malheureusement, les chefs mafieux l’ont très mal pris, déclara mon Père avec une intonation calme et silencieuse. »

« Et qu’est-ce qu’il a fait G pendant ce temps ? Lui demandais-je toujours discrètement. »

« Pas grand-chose, il s’est contenté de jouer et garde toujours son sang-froid habituel. Je le soupçonne d’avoir déjoué le jeu de Larague et que ce soit probablement lui qui est plus ou moins provoqué cette situation en révelant indirectement la triche aux autres joueurs, m'annonçait Jean en murmurent. »

Mais, alors que je discutais avec Père tranquillement et en toute discrétion, l’un des vigiles du casino, le même qui m’avait accueilli dans la salle avec son revolver à la main déclara à nouveau dans ma direction :

« Vous deux ! Restez calme ! Et fermez-là ! »

Face à ces menaces, je décidais de me retourner vers cet homme, le regardant de la tête au pied, je voulus contenter de répondre d’une voix calme et détendue :

« Monsieur, pourquoi vous voulez ma peau, je ne vous ai rien fait ? »

« Silence ! »

« Ecoutez, je ne suis qu’un type banal qui voulait jouer au poker et boire de bonnes boissons. Alors, est-ce que vous pouvez arrêter de pointer votre arme dans ma direction ? Je ne vous connais même pas et je ne vous veux aucun mal. Je suis sûr que si vous arrêter de pointer votre arme dans ma direction, je resterai un peu plus calme et je commencerai à fermer ma gueule, annonçais-je à cet homme avec une voix légèrement grave, mais toujours courtois. »

« La ferme ! Et va rejoindre la gamine aux cheveux bleus. Si tu ne dis rien, j’arrêterais de pointer mon arme dans ta sale troche ! Continua d’hurler l’homme en question. »

« Merci beaucoup monsieur, répondis-je calmement. »

Faisant ce qu’il dit, je rejoignis rapidement cette mystérieuse adolescente que j’avais à peine croisés dans les couloirs. Une fois à côté d’elle, j’attendais que le vigile détourne son regard dans ma direction avant d’annoncer d’une voix silencieuse, mais grave :

« Je crains que vous aillez fait le mauvais choix. Si la situation déraperait, je vous conseillerai de quitter les lieux le plus rapidement possibles durant la fusillade. »

Restant calme et ne bougeant pas d’un seul poil, je me contentais d’obéir à ce vigil du casino, (pour l'instant). Néanmoins, mon champ de vision était surtout concentré sur Dupont et l’Agent G. En effet, j’attendais juste une action ou un signal de leur part pour pouvoir agir et me sortir de cette situation extrêmement tendue.




Thème du personnage:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tess Drake
Univ |:| Licence 1
avatar
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 291
Né(e) le : 05/06/2000
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 18
Pays d'origine : Etats-Unis
Nationalité : Américaine
Famille : Jagger (père), Steph' (grand frère), monsieur et madame Drake (parens adoptifs)
Situation amoureuse : Ne sait qu'en penser
Personnage sur l'avatar : Chloé Price de Life is strange
Doubles comptes : Zoey Hepburn
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t777-j-ai-juste-perdu-mon-sang-froid-terminee

Sam 2 Déc - 21:53
Tess se fit aussitôt agressée en entrant dans la pièce mais elle s’exécuta, levant les mains et les gardant bien en évidence. Après tout, elle n’avait pas spécialement envie de se faire tirer dessus… De nouveau. Deux fois lui avaient largement suffit, ce n’est pas une expérience des plus agréables. Elle soupira intérieurement, essayant de comprendre la situation. D’après leurs expressions et leurs mots, l’un des joueurs avait triché pour prendre possession du casino… Super. Et à peu prêt tout le monde l’avait vu faire… Néanmoins, ce dernier refusait d’admettre son acte. Bon, c’est totalement compréhensible mais risquer de se faire descendre l’est beaucoup moins !

- S’il a triché, refaites une partie et bordel, baissez ses putains d’armes c’est totalement débile de se pointer de cette façon…

La jeune femme restait totalement calme, n’élevait pas le ton et c’était parfois ce qui pouvait énerver les personnes qui venaient la voir pour de la drogue ou des armes. Ces derniers ne supportent pas le calme de la personne devant eux lorsqu’ils commencent à s’énerver… Cela avait valu quelques bagarres mais rien de bien grave.

Le regard de l’adolescente aux cheveux teints se posa sur le tricheur. Ce regard, assez étrange, peut être dragueur, fit frissonner la jeune… Brrr, qu’il se le garde ce regard ! Sans ça, elle le lui ferait bouffer ! Et par n’importe où. Elle grogna doucement, son regard vers l’homme se faisant plus froid ! Non mais ce n’est pas parce qu’il est plus vieux, que c’est un homme qu’il va réussir à la faire craquer de cette façon ! Surtout que ben… C’est un homme… C’est surtout ça le truc… S’il avait été une femme, peut être, elle dit bien peut être, qu’elle aurait pu accepter ce genre de regard. Bon, elle essayait de faire abstraction de ça pour le moment mais bon…

Bon, la discussion, plus qu’houleuse, continuait tandis qu’elle commençait à baisser, les enfonçant dans ses poches, au chaud. Ben quoi ? Elle a toujours froid aux mains ! De toute façon, ils pourraient bien fouiller ses poches, il n’y avait rien d’autre que son portefeuille, rien de plus. Alors qu’elle réfléchissait à un moyen de calmer cette situation, le vigil interpella l’homme qui l’avait éclairé, lui disant de la rejoindre en la mentionnant de gamine.

- Gamine ? Sans déconner ? Je m’appelle Tess, merci de m’appeler par ce prénom.

Toujours aussi calme que précédemment, Tess essayait d’avoir un minimum de respect, on a un prénom alors autant que ce dernier serve à quelque chose ! Elle fronça légèrement les sourcils, regardant le jeune homme qui lui disait de quitter la zone rapidement, dès le début de la fusillade…
Elle haussa simplement les épaules, répondant aussi faiblement que son camarade l’avait fait.

- Je ne pourrais sans doute pas sortir sans me prendre de balles. Je connais bien les réactions des personnes comme ça, je les ai côtoyé durant un moment.

Bon, elle ne comptait pas tuer quelqu’un mais elle était parfaitement capable de tirer dans une jambe ou un bras pour mettre quelqu’un hors d’état de nuire. Néanmoins, elle venait de se rendre compte qu’elle avait sans doute fait une bêtise en dévoilant cela mais tant pis, elle ne pouvait pas revenir sur ce qui était dit… Elle regardait la scène se déroulant devant ses yeux. Il suffisait d’un mot de travers pour que des coups de feu se fassent entendre et que le sang coule…  Et si quelqu’un essayait de se sauver, beaucoup n’auraient pas de remord à lui tirer dessus.



Tess, Ancienne délinquante



Tess discute en #00ccff, se prend la tête en #ff0000 et t'insulte avec un fort accent américain en #0066ff
Revenir en haut Aller en bas
Davian Dupont
ISS |:| Deuxième année
avatar
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 128
Né(e) le : 24/06/2002
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 16
Nationalité : Britannique
Situation amoureuse : Célibataire
Personnage sur l'avatar : Riley de Boondocks
Doubles comptes : Aucun
Commentaires/Citations : "Regardez où vous posez les pieds, avant de mettre le premier pas" - Davian
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t916-fiche-de-davian-dupont-fini http://indare-division.forumactif.com/t981-pnjs-de-davian-dupont

Mer 6 Déc - 22:24
- Je ne pourrais sans doute pas sortir sans me prendre de balles. Je connais bien les réactions des personnes comme ça, je les ai côtoyés durant un moment.

Mmm …

Cette tension me laissait un goût amer. Je me sentais enveloppé dans une atmosphère viciée par la haine, la vengeance et la corruption... En même temps, j'étais condamné à ce monde-là depuis mon enfance : une jungle où le gros dévore le petit, où les hommes se comportent comme les démons des pires cauchemars et des fantasmes les plus vicieux du genre humain. Me voici engagé éternellement dans un chemin du côté le plus sombre de la vie... au milieu duquel je marche encore et toujours. Quand, j’y réfléchis, je pense que je publierai mes mémoires tôt ou tard. J'ai vécu tant de situations incroyables que tout le monde pensera en les lisant que c'est un ramassis de mensonges ; que tant d’exploits et d’aventures seraient impossibles au sein de ce monde. Je ne serais même pas surpris qu'on finisse par les publier comme si c'était un roman policier ou un film à la Indiana Jones... ça se vendrait à merveille. Les gens aiment bien le morbide, le mystère et l’aventure.
Mais, l’aventure ce n’est pas comme la majorité peut croire, une vie d’aventure c’est certes des exploits, mais c'est surtout constamment des emmerdes, des problèmes, des soucis, etc. On ne peut jamais se reposer, jamais dormir tranquillement, jamais se poser quelque part et j’en passe des meilleurs. Non, il faut constamment et malheureusement, tout le temps bouger, courir, sauter, esquiver, etc. On ne vit pas, on survit. Si les gens « normaux » rêvent d’une vie d’aventure, nous autres ceux qu’on nous nomme à tort ou à raison les "aventuriers", nous rêvons d’une vie banale, d’un quotidien chiant et à mourir d’ennui. L’aventure possède de nombreux aspects positifs et elle provoque dans le corps humain, une intense sensation et d’émotion d’adrénaline. Cette envie qui nous pousse illogiquement à affronter le danger, plutôt que de s’enfuir comme le ferait n’importe quel être ayant un esprit logique. Malheureusement, ce truc peut très vite devenir une drogue et malheureusement, ceux qui ont cet monde de vie sont malheureusement tomber dans la dépendance de celle-ci, car selon leur point de vu sans elle, nous cessons d’exister, nous cessons d’appartenir à ce monde. J’ignore si je suis dépendant de cette hormone, mais je suis constamment sous le coup de cette adrénaline. C’est elle qui nous fait sortir de nombreux pétrins en même temps.

Alors que j’étais plongé très profondément au fin fond de mes pensées, j’entendis à nouveau les gangsters criés :

« Bien ! Maintenant ! On va reprendre le jeu ! Comme avant ! »

« Enfin, murmurais-je avec une voix qui essayait d’être sereine. »

Tandis que je venais à peine de prononcer mes paroles, je vis Joe Larague qui commençait se rapprocher de l’homme à chevelure rousse d’une voix amicale et d’un sourire jovial :

« Et bien ! Nous pouvons enfin reprendre le matche, serrez-moi la main. »

Je ne sais pour quelles raisons, mais je sentis un très mauvais sentiment. Le genre de sentiment qui nous alerte que les emmerdes n’allaient pas tarder à éclater. Une étoile filante était passée et nous avait pendant une courte période donné une brève lueur d’espoir sur laquelle s’accrocher. Malheureusement, lorsqu’une étoile se rapproche trop, ce n’est plus l’éclat et la brillance d’un espoir et d’une nouvelle destinée, mais plutôt celle d'un gigantesque astéroïde chargeant à toute vitesse dans notre direction nous dévoilant et nous montrant que les ennuis n’allaient pas tarder à s’écraser et malheureusement personne ne pourra l’arrêter.

Sous l’éclat du feu et de la fumée sortant du canon, Joe Larague qui avait tendu sa main droite au chef de la mafia amicalement, montra avec sa main gauche sa véritable nature. Tenant la gâchette avec la main qui symbolisait le « diable » et le "démon", celui-ci déclarait toujours avec sa voix amicale :

« J’ai oublié de vous dire un détail, mais je suis gaucher. »

Tombant, s’écroulant, s’écrasant, se ratatinant sur le sol. L’homme qui fut autrefois le chef de la mafia vit sa vie fauché par le sourire jovial du copropriétaire du casino.

Hurlant d’une intensité :

« Fils de pute ! »

L’autre gangster ne put terminer sa phrase, ce dernier se fit immédiatement abattre par l’un des nombreux vigiles de Joe Larague. Témoignant de cette situation se défiler à toute vitesse, je déclarais à la jeune femme qui était à mes côtés :

Thème du Rp:
 

« À terre ! »

En seulement quelques secondes, l’ensemble des gangsters et des vigiles de la salle commencèrent à activer la gâchette de leurs armes. Telle la chevauchée des Valkyries que Père a pu me faire écouter, les balles s’abattirent et pleurèrent tel un gigantesque tsunami ravageant tout sur son passage, avalant et dévorant toutes formes d’habitations et d’êtres vivants sur son passage.

Bordel de merde, comment a pu-t-on en arriver là ?

Maintenant, tout le monde voulait régler ses comptes avec tout le monde. Les gangsters et les vigiles se tiraient les uns sur les autres. Et malheureusement, les civils se retrouvaient en plein milieu de cette embrouille. La majorité d’entre eux s’abritèrent sous les tables et ceux qui étaient proches des portes de sortie ont pu réussir à sortir rapidement de ce pétrin. Malheureusement, je constatais que de nombreux cadavres s’étalaient déjà sur le sol. Caché sous une table, je commençais à relever d’un coup celle-ci pour en faire une espèce de bouclier et de rempart contre les tires qui pleuvaient au sein de cette salle.

Alors que je sortis de la poche droite de mon manteau mon revolver et que je la préparais en le chargeant d’un coup, je retournais rapidement mon regard en direction de la jeune fille. Depuis cette distance, la jeune femme qui avait crié son prénom « Tess » devait sans doute se rendre compte que le visage de ce pauvre type que j’étais, n’était d’autre qu’un gamin âgé à peine dans la quinzaine d’années. Peu importe ce qu’elle pouvait en penser, je lui annonçais d’une voix sec et grave :

« Si tu dis que tu as eu l’habitude de côtoyer ces types, je suppose que tu sais te servir d’une arme ! »

Sans plus tarder, je sortis mon deuxième revolver, le donnant très rapidement à Tess. Décidant de jeter rapidement un coup d’œil pour observer la situation au sein de la salle, je pouvais constater que les vigiles et les gangsters continuaient toujours de se tirer dessus. Pendant ce temps, Jean et l’Agent G étaient aussi de la partie et ces derniers arrivaient plus ou moins à gérer la situation. Père était pratiquement vers l’échoppe du Barman pour se défendre des tirs ennemis. Tandis que l’Agent G était proche des tables de pokers en train de se battre avec des vigiles du casino et des gangsters au corps à corps. Par ailleurs, il n’hésita pas à les utiliser comme des marionnettes pour faire office de bouclier humain contre les tirs. Dans tous les cas, j’étais très impressionné par les actions de Gordon. Habituellement, je ne le voyais pratiquement jamais en action et ce dernier préférait demander à mon père, ainsi qu’à moi-même de gérer les problèmes ou les hommes de mains lors de missions très tendus. Je me demandais même pendant un moment, si ce dernier ne savait pas se battre. Hors, pour la première fois, je pouvais nettement le voir en action et ce dernier était loin d’être un débutant.

Tandis que je ramenais ma tête à nouveau dans le champ de protection et que je constatais que d’autres hommes armés nous tiraient dessus, je déclarais à Tess d’une voix toujours grave, mais plus nette :

« Attaque seulement les mafieux et les gangsters. Évite de tirer sur le chauve dans l’échoppe du bar et l’homme en noir qui fait des arts martiaux vers les tables du poker ! Ce sont des alliés ! »

Rejetant à nouveau à coup d’œil, je constatais que quelques de nos agresseurs vidaient bêtement leurs chargeurs dans notre direction. Face à cela, je décidais rapidement d'agir. Les attaquant vers le flanc droit, je commençais à tirer avec précision sur deux d’entre eux. Les balles sifflèrent et partirent très rapidement. La première se logea dans le tibia du premier agresseur, traversant et transperçant la chair et les os de notre homme, celui-ci tombât immédiatement sur le sol en criant de douleur. Le second eut moins de chances que le premier. En effet, celui-ci vit malheureusement son existence se défilée sous ses yeux, lorsque la deuxième commença à pénétrer et à forer l’intérieur de son crâne.

Bordel ! Ce n’était pas fini !

Puis, alors que je continuais de tirer, mais en ne réussissant pas à atteindre mes cibles, je vis mon téléphone commençait à vibrer. Toujours abriter derrière la solide table en bois qui n’allait pas tarder à s’effondrer, je vis via messagerie que celui-ci disait :

« Le feu d’artifice va bientôt être allumé. »

Voyant ce message, je compris l’objectif de Jean. Cependant, il fallait un endroit plus solide pour s’abriter et la table n’allait pas tarder à s’effondrer. Déclarant à mon allié de circonstance, j’annonçais d’une voix grave à Tess en regardant rapidement le canapé sur la gauche :

« Okay ! Va falloir aller vers les canapés de la gauche ! Notre protection va s’effondrer ! »

À peine cinq minutes s’étaient écoulées depuis le début de la fusillade et tant d'événements se défilaient à une vitesse cosmique. Faisant signe de la tête, je commençais à rouler très rapidement en direction des canapés qui se situaient sur la gauche. La suite fut rapide, j’attendais tout simplement que Tess me rejoigne, mais alors que je pensais que tout allait pour le moment bien. Je reçus une vive douleur sur le crâne, je n’étais pas encore sonné, mais je pouvais constater qu’un type louche m’avait donné un énorme coup de pied et avec stupéfaction je reconnus son visage :

« Oh bordel ! »

Se tenant debout, le vigile qui m’avait braqué lors de mon retour, commença à pointer son revolver dans ma direction. A terre, je sentais que la fin était proche, mais je ne sais par quel concours de circonstance, j’ai pu encore rester en vie …




Thème du personnage:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tess Drake
Univ |:| Licence 1
avatar
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 291
Né(e) le : 05/06/2000
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 18
Pays d'origine : Etats-Unis
Nationalité : Américaine
Famille : Jagger (père), Steph' (grand frère), monsieur et madame Drake (parens adoptifs)
Situation amoureuse : Ne sait qu'en penser
Personnage sur l'avatar : Chloé Price de Life is strange
Doubles comptes : Zoey Hepburn
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t777-j-ai-juste-perdu-mon-sang-froid-terminee

Jeu 7 Déc - 22:00
Tess sentait bien la pression qui augmentait, elle savait que tout risquait de basculer d’un instant à l’autre. Beaucoup de ces situations du genre se terminent de cette façon… En fusillade. D’ailleurs, l’américaine se disait que c’était louche. Un sourire jovial et amical, une main tendue de cette façon, ça cache quelque chose. Son expression se fermait petit à petit, analysant les moindres fait et geste de l’homme. Cela ne sentait pas bon. Pas bon du tout. Alors que son camarade murmurait un « enfin », espérant et imaginant très certainement que la tension allait lentement diminuer, Tess murmura.

- Il va tirer…

La détonation résonna dans la pièce, vérifiant les dires de l’ex dealeuse. C’était trop beau pour être vrai, ce genre de situation est souvent basé sur le même schéma. Toujours les mêmes menaces, les mêmes paroles, les mêmes actes. Ils se terminent en bain de sang, de cries et de pleurs. Un spectacle bien malheureux dont elle est assez bien habitué… Bien qu’elle n’ai eu besoin de tuer qu’une seule fois. Elle soupira intérieurement, regardant l’autre se faire descendre. Le « à terre » de l’inconnu la tira de sa pseudo contemplation, la faisant plonger sous une table qu’elle retourna. Une douleur lui traversa le poignet lorsqu’elle glissa en se cachant, son poignet se tordant dans une position très peu naturelle. Elle se mordit fortement la lèvre, limite jusqu’au sang pour ne pas laisser échapper un quelconque bruit de douleur ! C’est rageant ! Comment peut-elle se blesser de cette façon ? Sans se prendre de coups ?! C’est pathétique ! Là, pour le coup, elle s’en voulait ! En plus, elle avait l’air totalement stupide !

Les civils étaient prit entre les deux camps qui se tiraient dessus, les oubliant totalement, ne faisant pas attention à eux. C’est ce qu’on appel être au mauvais endroit au mauvais moment. Tess risqua un coup d’œil vers les mafieux qui tiraient bêtement, vers les deux hommes qui sortaient un peu du lot, vers les cadavres qui jonchaient le sol, le couvrant petit à petit d’un liquide d’une magnifique couleur rouge écarlate. Ce liquide vital qui les quittaient lentement mais surement, qui finissait d’achever certaine personne à l’agonie… Tess baissa le regard vers le sol. Des âmes innocentes quittaient ce monde pour avoir eu envie de passer un peu de bon temps. Son regard se tourna vers l’inconnu.

Son camarade était abrité à la table d’à côté, dévoilant un visage d’adolescent. Eh bien, ce gars n’était pas plus vieux qu’elle ! Elle esquissa un petit sourire, faisant abstraction de la douleur que lui procurait son poignet. Le jeune lui tendait un révolver après lui voir annoncé qu’elle devait sans doute savoir se servir d’une arme. Elle l’analysa rapidement avec un petit sourire. Cela faisait longtemps qu’elle n’en avait pas tenue une. Cette sensation de métal froid dans les mains lui avait manqué ! Mais il était tout de même hors de question de tuer ! Une fois lui a suffit ! Et très largement ! Alors bon, si elle ne peut, ou du moins, vu qu’elle refuse de tuer, l’américaine aux cheveux teints va juste s’occuper de blesser, assez pour mettre hors d’état de nuire, ses ennemis du moment.

Donc, les deux hommes qui sortent du lot sont des alliés ? Bien, elle retenait ! Elle tirera sur les autres ! Elle hocha la tête pour signifier qu’elle avait parfaitement comprit ce qu’il voulait avant qu’elle ne commence à tirer à son tour, visant les rotules, les épaules ou encore les mains. Les balles sifflaient de tous les côtés, créant une sinistre mélodie qui les entourait désormais tous. Alors qu’elle allait tirer une nouvelle fois, la jeune remarqua l’homme qui s’approchait un peu trop prêt d’eux. Pas le choix. Elle tira dans la main qui tenait l’arme et dans son bas ventre. Quelqu’un s’y connaissant un minimum verrait que Tess tire pour protéger ses arrières mais pas pour tuer, cela se remarque à la façon dont elle prend le temps de viser. Quoique, viser n’est pas le mot, c’est devenu presque instinctif avec les entrainements du gang. Malgré tout, ces entraînements servaient enfin réellement !

Elle rechargea, se mettant plus à couvert, regardant la table qui encaissait assez bien les coups… Assez bien, certes, mais qui ne tiendrait sans doute pas plus longtemps.

Le jeune homme déclara qu’ils seraient plus à l’abri derrière les canapés, que la table ne tarderait pas à cesser. Elle lui couvrait les arrières pendant qu’il traçait sa route mais se tourna un peu tard, voyant un vigil le pointer de son arme.

- Hey ! Asshole ! You’re a son of a bitch to point a person on the ground in this way ! Coward !

Les insultes et les provocations en américain… Rien de mieux pour les provoquer encore un peu ! En plus, cela fait une sorte de petit retour au pays et insulter les gens avec ce fort accent américain lui plaisait fortement ! Avant même de lui laisser le temps de répondre ou de réagir, une balle traversa sa main de part en part, faisant tomber l’arme au sol. Le pauvre vigil regardait, et tenait sa main, sanglante et totalement inutile. S’il doit mourir, quelqu’un d’autre le tuera ! Tess s’approcha rapidement de lui, lui assenant un violent coup de poing au visage. Pas assez pour lui faire perdre connaissance, mais assez pour le faire tituber. Un coup de pied bien placé suivit d’un coup de genou au visage et le voilà hors d’état de nuire. Elle profita de ce moment pour mettre le jeune homme derrière les canapés, le regardant simplement de ses grands yeux bleu. Elle réfléchissait.

Son regard se posa quelques petites secondes sur les hommes qui se battaient, sur les cadavres, sur le sang et sur son arme.

- C’est bien beau tout ça mais… Et maintenant ?

Malgré la situation, Tess gardait son sang froid, ne laissant pas la panique prendre possession d’elle, de son esprit. Elle n’avait pas non plus peur de se prendre une balle, de toute façon, ça n’aurait clairement pas été la première. Les cicatrices qu’elle porte mais qu’elle cache le démontre relativement bien.



Tess, Ancienne délinquante



Tess discute en #00ccff, se prend la tête en #ff0000 et t'insulte avec un fort accent américain en #0066ff
Revenir en haut Aller en bas
Davian Dupont
ISS |:| Deuxième année
avatar
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 128
Né(e) le : 24/06/2002
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 16
Nationalité : Britannique
Situation amoureuse : Célibataire
Personnage sur l'avatar : Riley de Boondocks
Doubles comptes : Aucun
Commentaires/Citations : "Regardez où vous posez les pieds, avant de mettre le premier pas" - Davian
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t916-fiche-de-davian-dupont-fini http://indare-division.forumactif.com/t981-pnjs-de-davian-dupont

Dim 24 Déc - 14:52
Thème du rp:
 

Les événements s’accéléraient de plus en plus. Il fallait agir le plus rapidement possible. La fusillade continuait, les balles pleuvaient dans tous les sens et les cadavres s’accumulaient de plus en plus. Pendant un instant, je crus que c’était la fin pour moi. M’observant de haut empli de rage, le vigile pointa son arme dans ma direction. Tandis que je fermais mes yeux acceptant mon funeste destin, une voix cria :

- Hey ! Asshole ! You’re a son of a bitch to point a person on the ground in this way ! Coward !

Soudain, je vis avec stupéfaction l’arme de l’individu au sol. La main ensanglanté, le vigile se tordit de douleur, avant de recevoir un énorme coup de poing qui le fit immédiatement tomber.

J’étais … vivant ?

La jeune femme me tira de cette situation pour me ramener vers les canapés, avant de me demander avec un étrange sang froid :

- C’est bien beau tout ça mais… Et maintenant ?

Très rapidement, mon esprit revint à la raison. Le vigile à terre tenta de ramasser son arme, mais malheureusement, sa vie se termina lorsqu’une balle tiré de l’autre côté de la pièce lui perça le crane. Le sang giclait et commençait rapidement à se rependre sur le sol. Du sang, ce sang que j’avais hélas eu l’habitude de voir au cours de ma courte existence. Ne faisant pas attention à ce détail, d’une voix légèrement grave, je répondis à la jeune femme en la remerciant d'abord d'un hochement de la tête :

« Il va falloir retenir sa respiration pendant un court instant. À mon signal, il faudra immédiatement prendre la porte de sortie ! »

Même si la fusillade ne faisait guère partie du plan, je savais ce qu’il allait se passer. Au milieu de cette pièce, de cette sale emplit par le sang, les balles et les cadavres. Le fameux gâteau trônait au milieu de ce carnage. Ce fameux gâteau qui me fut confié, il était déposé et étrangement intact sur la table où je dinais avec Jean.

Puis, c’est alors que mon portable vibra à nouveau, le sortant et jetant rapidement un regard, je vis le contenu du nouveau message qui dit :

« Feu d’artifice ! »

Demandant à Tess de retenir sa respiration, le mystérieux et étrange gâteau explosa tel un feu d’artifice annonçant la nouvelle année. Toutefois, l’exposition fut assez faible, même la table où il fut déposé, était légèrement égratignée. Néanmoins une vapeur étrange commença à se dégager du gâteau. Toutes les personnes à proximités sentirent le contenu qui se dégageait de la table. Voyant leur vision troublée, leur ouïe affaiblie, ces derniers commencèrent à tomber à terre inconsciemment. Très rapidement, la vapeur qui n’était d’autre que du gaz se propagea dans toute la pièce.

Retenant avec difficulté ma respiration, je fis signe à Tess de quitter la pièce le plus rapidement possible. La vapeur du gaz masqua l’ensemble de la pièce tel un épais brouillard. Près de trois-quarts des individus étaient à terre, inconscients ou plutôt endormis. On pouvait largement et nettement entendre la respiration et le ronflement de certains d’entre eux.

Ouvrant la porte avec mon allié et le gaz qui s’en échappe, je commençai rapidement à prendre un grand sprint vers la gauche du couloir. Tandis que je courais, je vis sortir vers une autre porte plus loin à gauche deux autres individus. Au début, je commençais rapidement à sortir mon arme, mais je vis avec un léger soulagement que c’était deux visages familiers.  

D’une voix grave, Jean cria dans ma direction :

« Faut qu’on se casse Davian ! »

« Bordel ! Vous aurez pu utiliser le gaz plutôt que prévu bande de crétins ! Criai-je avec un ton colérique. »

« J'étais très occupé ! Comment je pouvais … »

N’ayant guère le temps de terminer sa phrase, Gordon rétorqua d’une voix grave à l’ensemble du groupe :

« Faut qu’on se tire d’ici ! »

Par ailleurs, je remarquais sur le dos droit de Jean, un individu complètement inconscient. L’observant rapidement, je reconnus les traits et les visages du copropriétaire complètement K.O. Ne m’attardant pas éternellement dessus, je vis derrière moi des vigiles sortir de la grande porte, ces derniers commençaient à pointer leurs armes dans notre direction et à tirer. Courant dans tous les sens avec mes compagnons, nous tournâmes à gauche, puis à droite. Gordon qui était en première ligne, menait la marche pour le groupe. Toujours poursuivit par nos assaillants, nous finîmes par arriver vers un cul de sac au fond du couloir où on pouvait observer une grande fenêtre. Sortant immédiatement son arme, Gordon commença à tirer en direction des vitres, se brisant rapidement celui-ci hurla :

« Sauter ! »

« T’es sûr qu’on va pas … »

Alors que je prononçais ceci, je vis que nos adversaires étaient de plus en plus nombreux. Tant pis ! Ça passe ou ça casse ! Sautant avec l’ensemble du groupe dans les airs avec les éclats des vitres qui voltigeaient encore dans tous les sens, je vis en bas de la chute, une espèce de baie à ordure où des dizaines, des centaines de sac de poubelles étaient entassés. La chute s’annonçait difficile, très rapidement, nous atterrîmes au beau milieu de ce dépotoir, dépotoir qui se situait au beau milieu d’une ruelle assez étroite.

Thème du rp:
 

Me relevant rapidement avec l’aide de Gordon, nous continuâmes encore notre poursuite, nos adversaires se contentaient de tirer dans notre direction. Fort heureusement, nous étions trop éloignés pour que ces derniers puissent nous toucher. Sortant de la ruelle pour atterrir dans une rue plus large, nous arrivâmes pile en direction de la voiture noire de Gordon. Allumant les portières avec sa clé, Gordon et l’ensemble du groupe montèrent immédiatement à l'intérieur. Jean et le copropriétaire inconscient se situèrent à l’avant du véhicule. Tandis que moi-même, Gordon et la jeune Tess (embarqué malheureusement dans cette histoire), furent à l'arrière.

Tournant la clé du volant et accélérant à grande vitesse, Jean se dégagea de la place. Le véhicule partit immédiatement, malheureusement tandis que nous roulions à toute vitesse dans les rues obscures de Londres. Trois autres véhicules noirs commencèrent immédiatement à nous prendre en chasse. Tournant à droite, puis à gauche, changeant d’intersection, Jean nous hurla dessus d'une intonation très grave :

« Il va falloir se débarrasser de ces types ! »

« Ah ouais ! Et comment « captain Obvious » ?! M’exclamais-je avec à haute voix. »

En effet, les hommes en question commencèrent à nous canarder avec leurs armes, Jean faisait en sorte de les faire tourner dans tous les sens en changeant d’intersection et en les faisant tourner dans tous sens. Ces derniers ne lâchaient pas. Par ailleurs, Jean commença de plus en plus à quitter les routes et les rues principales de Londres pour des quartiers déserts où les lanternes étaient quasiment absentes. M’abaissant pour éviter une balle derrière la tête, je sortis mon arme et je commençais à riposter contre nos agresseurs sans qu’aucune ne les touchent. Gordon fit de même et malgré son expertise, il n’arrivait à atteindre aucun des véhicules. En même leurs lumières nous aveuglaient et nous lever ne serait-ce qu’à peine pouvait rapidement signifier notre mort. Il fallait qu’on se sorte le plus rapidement possible de cette course-poursuite !




Thème du personnage:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tess Drake
Univ |:| Licence 1
avatar
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 291
Né(e) le : 05/06/2000
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 18
Pays d'origine : Etats-Unis
Nationalité : Américaine
Famille : Jagger (père), Steph' (grand frère), monsieur et madame Drake (parens adoptifs)
Situation amoureuse : Ne sait qu'en penser
Personnage sur l'avatar : Chloé Price de Life is strange
Doubles comptes : Zoey Hepburn
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t777-j-ai-juste-perdu-mon-sang-froid-terminee

Lun 25 Déc - 22:20
L’odeur du sang, le sifflement des balles et le bruit des chutes couplés aux cries, aux provocations et aux insultes rappelait de nombreux souvenirs à Tess, parfois plus agréable que d’autres. Cela lui rappelait aussi son initiation… Cette dernière avait été très violente et bien éprouvante. Cela lui avait valu quelques blessures, superficielles, des fractures ou même de gros bleus… Dès qu’elle fut terminée, l’américaine se souvient avoir passé d’horribles nuits sans sommeil, sans sommeil agréable du moins. Chaque mouvement fait lui arrachait un gémissement de douleur tant son corps avait souffert de ce traitement. Cependant, c’était pour la bonne cause. Grâce à cela, la jeune avait pu être acceptée dans le gang à part entière ! C’était le rituel. C’était la seule façon de voir si le nouvel arrivant serait capable de garder les secrets du gang. Comment ? Que se passait-il s’il n’arrivait pas à passer l’initiation ? Bonne question, les membres du gang n’avaient rien dit à ce sujet, préférant garder le silence. Dans tout les cas, Tess préférait ne rien savoir là-dessus, cela ne la regardait pas… Et puis, elle n’avait pas envi de savoir le sort qui était réservé à ces gens là, bien qu’elle pensait, et espérait, qu’ils n’avaient jamais eut ce genre de personne dans le gang.

Les deux étaient à l’abri derrière un canapé, son camarade d’une soirée lui disant qu’ils devraient retenir leur respiration et courir au signal du jeune homme. Tess hocha doucement la tête, se préparant au signal en essayant de faire abstraction des tirs, de la fusillade qui se passait tout autour d’eux. Après avoir reçu un message, son camarade lui ordonna de retenir sa respiration, chose qu’elle fit sans se poser de question, le suivant dès que l’ordre fut donné, elle s’enfuie de la pièce où les survivants commençaient à tomber au sol, comme des mouches. Comment dire… Elle ne s’y attendait clairement pas ! Comme elle ne s’attendait pas à entendre des ronflements. Elle écarquilla les yeux mais s’empressa de sortir, adressant un regard à son camarade.

Alors qu’ils sortaient en courant de la pièce, deux autres figures leur fit face. Du coin de l’œil, Tess remarqua que le jeune garçon avait eut un mouvement pour sortir son arme mais c’était très rapidement ravisé, reconnaissant les deux hommes. C’était ceux qui se battaient dans la pièce centrale ? Tess n’était pas sûre mais préféra rester un peu en retrait tandis qu’il parlait. Elle put cependant apprendre et entendre le prénom de son camarade. Au moins, elle n’avait pas tout perdu ! Ils échangèrent très rapidement avant que l’un des adultes du groupe ne leur lance qu’ils devaient se barrer de là. L’américaine était totalement d’accord.

Ils couraient donc, tous dans les couloirs du casino avant qu’un des adultes ne se mettent à tirer sur la vitre, leur ordonnant de… Pardon ?! De passer par la fenêtre ?! A cette hauteur ?! Ils allaient se tuer ! Non ? Elle remarqua que Davian avait sauté. Elle haussa les épaules avant de sauter, à son tour, dans les poubelles qui amortissaient grandement leur chute. Bon, c’était bien que rien ! Mon, son poignet avait un peu prit mais cela lui importait peut. Rapidement, elle se remit sur pied, se trouvant embarquée dans la voiture.

Bon, elle ne comprenait pas vraiment ce qu’il se passait mais était totalement prête à accepter ce sort, de toute façon, elle ne pouvait clairement pas faire demi tour, elle ne pouvait pas rebrousser chemin, cela aurait été totalement stupide. Surtout que des bruits de tirs la tirèrent de ses pensées, Davian et un des hommes se mirent à tirer aussi sur les véhicules. Elle haussa les épaules avant de tirer. Depuis le début de leur fuite, la jeune n’avait pas décroché un mot, un seul mot mais là, la curiosité était bien plus forte, si bien qu’elle osa prendre la parole.

- Simple curiosité vous êtes quoi ? Enfin vous êtes qui ?!

Elle tirait, un peu à l’aveuglette pour se protéger un maximum des balles qui arrivaient. C’est fou, aucun d’eux n’arrivaient à toucher leur ennemie… Elle soupira doucement avant de recharger, sa main blessée ne pouvant être aussi rapide qu’en temps normal ! C’était rageant mais tout de même supportable. Les douilles tombaient rapidement, aussi vite qu’elle tirait du moins. Les roues pourraient être une bonne idée, encore fallait-il pouvoir les atteindre ! Elle grogna, fronçant les sourcils avant de vider un chargeur supplémentaire, visant cette fois, le moteur de leurs poursuivants.

- Mais bordel ! Vous allez nous foutre la paix oui ?!

Elle grogna de nouveau, passablement irritée par cette course poursuite… En plus de cela, elle aurait de gros problème à l’académie en rentrant aussi tard ! Super ! Elle était bonne pour une très agréable série  de remontrances bien plus agréables les une que les autres, mais elle assumerait ses actes, de toute façon, elle avait envie et besoin de se sentir libre de temps à autres ! Même si cela revenait à dépasser d’un longtemps le couvre-feu.

L’américaine aux cheveux teints regarda Davian.

- Essaye de tirer dans le moteur, toi aussi, les balles pourront foutre le feu à leur moteur.

Elle était toujours aussi calme dans le ton qu’elle employait pour s’adresser à son camarade, cependant, elle ne faisait que donner un conseil pour semer leurs poursuivants. Elle tirait dans leur moteur, essayant de l’atteindre.



Tess, Ancienne délinquante



Tess discute en #00ccff, se prend la tête en #ff0000 et t'insulte avec un fort accent américain en #0066ff
Revenir en haut Aller en bas
Davian Dupont
ISS |:| Deuxième année
avatar
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 128
Né(e) le : 24/06/2002
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 16
Nationalité : Britannique
Situation amoureuse : Célibataire
Personnage sur l'avatar : Riley de Boondocks
Doubles comptes : Aucun
Commentaires/Citations : "Regardez où vous posez les pieds, avant de mettre le premier pas" - Davian
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t916-fiche-de-davian-dupont-fini http://indare-division.forumactif.com/t981-pnjs-de-davian-dupont

Mar 26 Déc - 14:01
Thème:
 

- Simple curiosité vous êtes quoi ? Enfin vous êtes qui ?!

« On ne peut pas te l’expli … Dis-je d’une voix légèrement grave, avant que Gordon me coupe d’une voix ferme. »

« On bosse pour les Services Secrets Britanniques ! »

Cela va faire maintenant près d'une demi-heure que cette putain de course poursuite durait. Bordel, décidément l'agent G n'avait pas peur de répondre directement à la jeune femme. Je croyais qu'on devait garder notre identité secrète, non ? Mais, bon on ne devait pas s'attarder sur ce genre de détail et la priorité était de sortir de ce pétrin. De toute façon, la jeune femme était impliquée dans cette histoire, si on tombait, elle risquait de tomber avec nous. Dans tous les cas, Jean continuait encore d’accélérer à travers les rues de Londres en tournant à gauche, à droite et dans tous les sens pour semer les poursuivants, mais rien à faire et ces derniers continuaient toujours de nous poursuivre. Face à la détermination des mafieux, la jeune femme déclara à haute voix :

- Mais bordel ! Vous allez nous foutre la paix oui ?!

« Je ne pense pas, vu qu'on a kidnappé leur chef ! Déclarais-je d'une voix un peu plus grave. »

Continuant de tirer en direction des véhicules pour tenter de les éloigner du mieux que possible, malgré la lumière des phares qui m'aveuglaient. La jeune femme déclara à nouveau à haute voix :

- Essaye de tirer dans le moteur, toi aussi, les balles pourront foutre le feu à leur moteur.

Face aux propos de notre invité, ma réponse fut tout simplement :

« Je voudrais bien, mais leurs phares m'aveuglent. »

Toutefois, les propos de la jeune femme arrivèrent auprès des oreilles de Gordon qui annonça à haute voix :

« Essayez de les distraire du mieux que vous pouvez, j'ai une idée ! »

Obéissant sans aucune hésitation, je continuais encore de tirer quelques balles depuis l'arrière du véhicule, sans malheureusement ne toucher aucun d'entre eux. Puis, alors que je continuais de tirer, je vis soudainement Gordon ouvrir grand ouvert la portière gauche du véhicule. Surpris, je lui demandais :

« Qu'est-ce que tu fous bordel ? »

Continuant encore dans sa démarche, celui-ci commença s'abaisser de plus en plus au niveau de la portière, sa tête et le haut de son corps étaient littéralement à l'extérieur. Fort heureusement, il y avait encore la ceinture de sécurité qui lui permettait d'éviter de s'écraser sur le sol, mais bordel ! Qu'est-ce qu'il faisait ?! C'était du véritable suicide qu'il était en train de faire ! S'abaissant en dessous de la portière grande ouverte à l'extérieur pendant que le véhicule continuait de rouler, ce dernier commença par sortir son revolver. Protégé par la portière métallique du véhicule, celui-ci put nettement observer les roues des véhicules des mafieux. Profitant de ce moment-là, il commença par tirer sur l'une des roues de la voiture noire de nos assaillants.

Très vite, percé par les balles de Gordon, la première voiture qui se situait la plus proche de nous commença par faire des dérapages, avant de s'écraser en face d'un mur d'un bâtiment du quartier. Aidant rapidement à relever l'agent G qui risquait de s'écraser sur le sol, celui-ci réussit l'exploit de se débarrasser d'un de nos ennemis. Cependant, les deux autres continuaient encore leur poursuite. Néanmoins, grâce à son action, il réussit à perturber leur trajectoire. De plus, leurs lumières étaient désormais moins pesantes au niveau de la rétine, c'était le moment d'agir le plus rapidement possible !

Me remémorant les conseils de Tess, je commençais immédiatement par tirer en direction du capot du véhicule dans l'espoir que son moteur prenne feu. Après plusieurs tirs et échanges, je vis qu'une épaisse fumée commença à se dégager du deuxième véhicule, avant qu'une flamme commence à jaillir de son capot. Face à cette situation et sans doute sous le coup de la panique, le chauffeur du deuxième véhicule décida de freiner brusquement. Malheureusement, le troisième véhicule qui le suivait le heurta immédiatement à l'arrière.

S'en était fini pour nos assaillants. Par ailleurs, au même moment, nous entendîmes au loin les sirènes de la police se rapprocher de plus en plus. Mais, très vite, Jean commença par tourner en direction d'une ruelle assez étroite et obscure. Bien qu'on continuait encore de les entendre, ces dernières étaient de plus en plus loin. Puis, au bout d'un certain temps, elles finirent par disparaître. Nous étions désormais libres de toutes contraintes.

Une fois hors de danger, le véhicule continua sa routine pendant un moment à travers les rues et les quartiers vide de Londres. Durant le trajet et pris par la curiosité, je demandais d'une voix calme et posée à cette étrangère qui était à nos côtés :

« Vous vous nommez Tess, si je ne me trompe pas ? »

Prenant rapidement ma respiration, je repris toujours avec la même intonation de voix :

« Sans vous offenser, pourquoi êtes-vous venus dans ce casino de mafieux ? »

Alors que je venais à peine de poser cette question, nous arrivâmes finalement vers des rues plus éclairées et plus larges. Très rapidement, je reconnus l'endroit où nous étions. Ces quartiers pauvres, ces immeubles formant de vastes cités, ces quelques taudis, etc. Pas de doute, nous étions à Statford, nous étions chez nous.




Thème du personnage:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tess Drake
Univ |:| Licence 1
avatar
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 291
Né(e) le : 05/06/2000
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 18
Pays d'origine : Etats-Unis
Nationalité : Américaine
Famille : Jagger (père), Steph' (grand frère), monsieur et madame Drake (parens adoptifs)
Situation amoureuse : Ne sait qu'en penser
Personnage sur l'avatar : Chloé Price de Life is strange
Doubles comptes : Zoey Hepburn
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t777-j-ai-juste-perdu-mon-sang-froid-terminee

Mar 26 Déc - 22:28
Les… Services secrets britanniques ?! Tess écarquilla les yeux, un peu surprise par cette réponse… Plutôt étrange avouons-le. A vrai dire, l’ancienne dealeuse ne s’était clairement pas attendue à ceci. En temps normal, elle aurait même éclaté de rire, demandant si c’était une blague ou même, où se trouvait la caméra cachée. Bizarrement, elle les cru, ne posant pas d’autre question à ce sujet. Après tout, comment ne pas croire des personnes en pleine fusillade ? En pleine course poursuite dans la ville ? Comment ne pas les croire alors qu’ils ont des armes à feu et tout ce qui va avec ? C’est totalement impossible ! Même la personne la plus têtue, imaginant qu’il ne s’agissait que d’une blague aurait pu changer d’avis ! La jeune femme soupira doucement, vérifiant son chargeur une nouvelle fois tandis que Davian annonçait qu’il ne pensait pas que les mafieux les laisseraient tranquille vu qu’ils avaient leur chef. Pas faux, mais Tess comprenait aussi le comportement de ces hommes, si un membre du gang avait été kidnappé, tous les autres auraient été le chercher ! Bon certes, peut être pas avec des voitures mais bon… Au moins, elle les comprenait, un peu, dans le fond.

Effectivement, tirer dans le moteur était compliqué à cause des phares… Tess serra les dents, perdant patience. Oui, elle fait preuve de sang froid mais cela ne l’empêche pas de perdre patience de temps à autre ! Après tout, beaucoup auraient perdu cette patience bien plus tôt. Elle soupira doucement, prenant une grande inspiration tandis qu’elle exécutait l’ordre de l’homme. Suivre les ordres n’est pas dans ses habitudes mais c’est pour la bonne cause !  Pour leur survie à tous !

Tandis qu’elle continuait de tirer, le fait que Davian demandait à l’homme ce qu’il foutait. En jetant un rapide coup d’œil, elle remarqua que ce dernier était… Presque à l’extérieur du véhicule et tirait dans une position assez peu commune. C’était impressionnant de voir le calme dont il faisait preuve, lui aussi, et aussi de le voir tenir dans cette position. Tess préféra cependant se concentrer de nouveau sur leurs poursuivants.

D’ailleurs, sa tactique fonctionnait plutôt bien ! Rapidement, une des voitures fonça dans un mur après une multitude de dérapages. Les roues ayant été touchées par les balles. Moins une ! Elle tirait, faisant toujours diversion pour éviter que l’homme ne soit touché, blessé par un tir ennemi.

Bien ! Il fallait continuer, deux voitures étaient toujours à leurs trousses ! Cependant, Davian tira dans le capos, Tess tirant vers les pares brises pour les occuper un peu plus. Elle aimait cette sensation, c’est fous comme elle lui avait manqué ! Un sourire joueur avait prit place sur son visage tandis qu’elle regardait la fumée s’élever du moteur, ainsi que la flamme naissante. Avant même de le voir freiner, Tess savait qu’il était maintenant hors course, lui aussi, mais n’avait pas imaginé que la dernière voiture lui rentrerait dedans alors que cela aurait pu paraître logique. L’adrénaline quittait son corps doucement, beaucoup plus lentement qu’elle n’était apparu, si bien qu’elle n’entendit pas vraiment les sirènes, trop occupée à regarder l’arme qu’elle tenait dans ses mains.

Ils étaient sains et saufs. Tess profitait du silence, de l’absence des coups de feu avant que Davian ne lui pose une question… Non sans la vouvoyer. Un petit sourire lui fut arraché. Vraiment, elle fait si vielle que ça pour être vouvoyée par tout le monde ?

- En effet, et si j’ai bien compris, tu t’appelles Davian ? How, simple chose, évite de me vouvoyer, s’il te plait.

Pourquoi était-elle entrée dans ce casino de mafieux ? C’est tout en lui rendant son révolver, ayant prit soin de mettre la sécurité, qu’elle lui répondit, en toute franchise.

- Eh bien, j’avais un peu froid dehors, et je suis entrée dans l’endroit où m’avaient mené mes pieds sans véritablement réfléchir à l’endroit où je me trouvais. C’est peut être stupide mais bon. Cependant, je ne savais pas qu’il s’agissait d’un casino mafieux.

Et si elle en avait été au courant, Tess n’aurait très certainement pas mis les pieds dans l’imposante bâtisse, préférant rester loin des ennuis, des soucis et d’évènements comme ceux venant de se dérouler. Un petit soupire de soulagement traversa ses lèvres tandis qu’elle comprenait que tout était terminé.  

Le véhicule s’était stoppé juste après la question de garçon, sans que Tess n’y fasse véritablement attention. Son regard s’orienta dehors, ne reconnaissant absolument pas l’endroit.

- Heum dites, nous sommes où ? Nous sommes assez proches de l’académie Indarë ?

Quitte à savoir où elle se trouvait, autant demander où se trouvait l’académie pour être sûre de repartir dans le bon sens, elle n’avait pas spécialement envie de déambuler de longues heures dans la ville sans parvenir à trouver l’académie. Encore, en plein jour, elle s’en moque, mais traîner  la nuit dans une ville qu’elle ne connait pas aussi bien que sa ville natale ne la tentait pas vraiment. How ! Il faudrait qu’elle voit quelqu’un pour son poignet, ou qu’elle passe à une pharmacie… Oui, la seconde option est tout de même celle qui lui plait le plus !



Tess, Ancienne délinquante



Tess discute en #00ccff, se prend la tête en #ff0000 et t'insulte avec un fort accent américain en #0066ff
Revenir en haut Aller en bas
Davian Dupont
ISS |:| Deuxième année
avatar
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 128
Né(e) le : 24/06/2002
Date d'inscription : 03/10/2017
Age : 16
Nationalité : Britannique
Situation amoureuse : Célibataire
Personnage sur l'avatar : Riley de Boondocks
Doubles comptes : Aucun
Commentaires/Citations : "Regardez où vous posez les pieds, avant de mettre le premier pas" - Davian
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t916-fiche-de-davian-dupont-fini http://indare-division.forumactif.com/t981-pnjs-de-davian-dupont

Jeu 28 Déc - 13:53
Thème:
 

- Heum dites, nous sommes où ? Nous sommes assez proches de l’académie Indarë ? Demanda Tess intriguée.

« Nous sommes en ce moment à Statford, l’Indarë se trouve de l’autre côté de la ville, lui annonçais-je d’une voix calme et posé. »

00 h 45.
Cela faisait pratiquement plus d’une heure que nous roulions à travers les rues et les quartiers de Londres silencieux et complètement vides. Seuls les lampadaires nous tenaient compagnies en nous éclairant de leurs lumières à travers les quartiers et les ruelles de la capitale. Roulant, tournant à gauche, puis à droite, nous arrivâmes finalement au quartier de Statford avec ces immeubles gigantesques formant ce qu’on appelle des cités, on pouvait également apercevoir quelques maisons qui ressemblaient plus à des taudis que de véritables habitations. Finalement, au bout de quelques minutes, la voituré délabré et troué par les balles finit sa course dans un immense parking d’un super marché fermé. S’arrêtant pile à une place, je décidais de descendre du véhicule.

Une fois à l’extérieur, je regardais d’un œil émerveillé et curieux les immeubles, les maisons et les lampadaires qui éclairaient l’ensemble de la ville tel un phare au milieu d’un océan agité ou encore une luciole dans la forêt tropicale africaine. Lorsque je suis arrivé pour la première fois dans une ville comme cela, ce fut dans une petite ville du Sud de l’Egypte où je fus accueilli par ces grands lampadaires qui éclairaient l’ensemble des quartiers, des immeubles et des mosquées de la ville. Je me souviens que mes yeux étaient remplis d’étoiles et que je crus que c’était une quelconque magie ou un Djinn qui éclairait ces lanternes, ce n’est que bien plus tard que je compris que c’était une source d’énergie nommée l’électricité qui les illuminaient. Que cela soit magique ou non, ma fascination pour ces lumières éclairant le moindre parsec d’obscurité et de ténèbres me fascinaient.

Alors que je venais à peine de poser les pieds à l’extérieur, j’entendis Gordon me déclarer d’une voix légèrement grave, mais silencieuse :

« Davian, approche s’te plaît. »

Me retournant avec mon air sérieux, je me rapprochais près de la portière que j’avais ouverte. Lorsque je fus assez proche, l’agent me déclara toujours avec la même intonation de voix :

« Écoute, je vais devoir te laisser. Jean va venir avec moi, nous allons interroger notre copropriétaire à la base. »

En parlant de celui-ci, ce dernier commença légèrement à se réveiller de son lourd sommeil en relevant lentement, mais sûrement avec difficulté ses paupières. Avant de partir, les dernières paroles de Gordon fut à la jeune Tess qui était également sorti du véhicule, celui-ci se tourna dans sa direction, avant de dire du même ton :

« Tant qu’à vous, je ne dirais juste qu’une chose, si vous ne voulez pas avoir d’ennuis avec les autorités ou encore les mafieux, vous ne nous avez jamais vu et vous ne nous connaissez pas. C’est compris ? Si vous souhaitez continuer une vie « banale », mais vous faites ce que vous voulez. Au pire, si on tombe, vous tomberez avec nous. »

Sur ces dernières paroles, celui-ci se retourna en direction de Jean pour le faire signe de partir. Le moteur s’alluma à nouveau, dégageant rapidement de la place, le véhicule s’en alla, avant de disparaître dans les ténèbres de l’obscurité de la nuit.

Désormais, nous étions seuls, je me retournais rapidement en direction de Tess, je vis que son poignet avait une grosse marque rouge. D’une voix plus calme et posé, je lui demandais d’une voix qui essayait d’être rassurant :

« Ne vous inquiétez-vous pas, Gordon est un vieux grincheux, mais au fond c’est un type qu’on peut faire confiance. »

M’arrêtant pendant un moment pour reprendre à nouveau mon souffle, je repris toujours de la même intonnation :

« Vous souhaitez rentrer à l’académie d’Indarë. Fort bien, venez chez moi juste pendant un instant. J’ai des pansements et ce genre de choses pour soigner cette petite éraflure. J’ai également un peu d’argent pour que vous puissiez payer le métro ou le bus pour vous rendre à l’académie. »

Alors que je commençais à marcher et que je continuais mon chemin en direction de la cité de Chobham Road qui se situait en face du parking, je me retournais une dernière fois en direction de Tess pour lui demander :

« Après c’est à vous de voir, je ne vous y force pas, mais un peu d’aide ne fait pas de mal, non ? »




Thème du personnage:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tess Drake
Univ |:| Licence 1
avatar
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 291
Né(e) le : 05/06/2000
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 18
Pays d'origine : Etats-Unis
Nationalité : Américaine
Famille : Jagger (père), Steph' (grand frère), monsieur et madame Drake (parens adoptifs)
Situation amoureuse : Ne sait qu'en penser
Personnage sur l'avatar : Chloé Price de Life is strange
Doubles comptes : Zoey Hepburn
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t777-j-ai-juste-perdu-mon-sang-froid-terminee

Ven 29 Déc - 0:00
A… A l’autre bout de la ville ?! Tess soupira… Bon, il était déjà tard et elle risquait gros. Très gros en se pointant à l’académie comme ça… Aussi tard. Elle soupira, tant pis, elle passerait la nit dehors, dans un petit hôtel ou même ailleurs. Quoiqu’il en soit, elle ne pourrait pas rentrer… Quoique, peut être qu’elle pourrait rentrer, c’était à voir, dans tous les cas, qu’elle rentre ou non, elle aurait des soucis quoi… Alors quitte à en avoir, autant être au chaud dans un lieu gratuit ! La jeune soupira doucement, orientant son regard vers l’extérieur, regardant ce paysage qui défilait sous ses yeux. Elle remercia doucement Davian de sa réponse, restant silencieuse jusqu’à l’arrêt totale du véhicule. Bon, elle aviserait sur le moment venue, elle avait tout le trajet pour réfléchir à quoi faire et comment surtout.

Les hommes sortirent, Tess les imitant rapidement pour ne pas rester enfermer dans le véhicule délabré et troué de partout. Elle s’étira doucement, non sans douleur car son poignet, brisé par sa chute… Il allait vraiment l’emmerder jusqu’au bout d’après ce qu’elle comprenait ! Elle grogna de douleur avant de regarder le petit groupe. Petit groupe d’ont l’in des hommes s’adressait à elle, lui demandant de les oublier, lui disant qu’elle ne les avait jamais vu et qu’elle ne les connaissait pas. Ni eux, ni les mafieux. Sans ça, elle pourrait avoir des ennuis. Bah, elle en a déjà donc un peu plus, un peu moins… Elle s’en moquait totalement, mais avoir une vie banale n’était pas de refus. Surtout qu’elle n’avait pas envie de tomber avec eux. Les seules personnes avec qui elle acceptait de tomber, c’est son gang. Elle leur devait bien ça, après tout, ils étaient tous liés entre eux par ça, ils avaient tous leur marque, leur tatouage. C’était ce qui les liait entre eux… Le crâne.

- Ne vous en faites pas, j’vous ai jamais vu, je ne sais pas qui vous êtes. Je me suis juste retrouvée ici après m’être perdu en ville.

Elle lui adressa un petit sourire, très discret avant de le regarder s’éloigner, la laissant seule avec le jeune Davian. Jeune Davian qui lui parla de sa main après avoir avoué que Gordon était, malgré son air ronchon, quelqu’un de confiance. Mais le fait d’aller chez lui ne la tentait pas trop, il fallait qu’elle rentre rapidement, s’arrêtant à une pharmacie mais… Elle n’avait pas envie de refuser un peu d’aide. Elle hocha doucement la tête, acceptant sa proposition.

- S’il te plait, appelle moi tout simplement Tess, mais je veux bien un peu d’aide, pas vraiment pour l’argent, je peux me débrouiller pour ranger, mais… Si jamais tu as une attèle pour mon poigné, je t’en serais reconnaissante !

Elle montra son poignet, totalement brisé et hors service après la rude épreuve qu’elle lui avait fait subir. Dans un sens, l’américaine avait envie de poser des questions à son camarade, dans un autre, elle savait qu’elle ne devait pas, raison pour laquelle elle se tut, préférant suivre le jeune homme, regardant autour d’elle, le paysage, les bâtiments. Tout ce qui les entourait en somme. Tess appréciait le silence et le calme du quartier, sa seule main valide dans la poche.

Suite du rp
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» contre et dans la tempète... Que de plaisir... [PV Drake et libre ]
» Joker, les yeux de la mort...
» Iceberg [...ou les chroniques de Bobby Drake] (Fiche terminée)
» [Mission de rang C] Casino Royal [Pv: Kaguya Shizao]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: South London :: Brixton-
Sauter vers: