À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Venez voter pour votre rp préféré du mois de Janvier

 :: IRS - Bâtiment principal :: Toit Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Récapitulatif des événement (Solo)

Sébastien Nadeau
IRS |:| Quatrième année
avatar
Masculin
Messages : 167
Né(e) le : 24/11/1999
Date d'inscription : 19/04/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t454-rien-n-est-impossible-seulement-besoin-de-determination-finis

Ven 3 Nov - 8:13
Sébastien ce trouvais sur le toit, minuit pile à regardé le ciel avec son chandail sur le dos, capuche sur la tête. Écouteur aux oreilles, rien à l'intérieur. Voulant trouver le moindre couleur à l'horizon, malheureusement perdu du a cause de la dépression. Il avait une boisson alcoolisé dans sa main. Sachant que l'âge pour sortir de l'alcool est de 21 ans, il réussit toutefois a donner de l'argent a quelqu'un pour lui en sortir quelques'un de ce grande canne de boisson pour l'étourdir, le calmé à l'intérieur. Ce n'est pas la meilleur solution, mais lui droguer le cœurs lui permet de prendre une bonne pause des douleurs qu'il à endurez. Pouvant malheureusement lui rendre alcoolique. Couchant au sol et regarde le ciel noir au étoile blanche, pas de petite couleur bleuté rien, seulement du noir et du blanc. La canette a coter de lui presque vide, prenant sa dernière gorgée.

Je me suis toujours demandé comment ai-je pu arrivé jusqu'ici, les gens ce suicide, deviennent des criminels, ce prostitue, seulement ceux qui ont de bonne vie arrivent a être heureux. [Ce qu'il en pense] Tandis que moi j'aide encore, j'aide les gens qui m'ont jamais aidé. Dois-je continuer sur cette voie ? Ai-je de l'aide un jours avec quelqu'un qui me comprendra et qui me supportera tout les jours ? Pour l'instant la réponse est non, surement non encore. J'ai toujours des rêves, qui faiblissent tranquillement, devant flou par l'alcool qui traverse mon corps. En regardant le ciel, je me suis mis à rêvé.

Je me suis retrouvé devant une demoiselle au sourire brillant me tendre sa mains. Pris par surprise, elle était vêtu d'une robe noir au éclat brillant par la lumière qui illumine la piste de dance. J'y a pris sa main avec délicatesse, la suivant avec une bonne musique de dance. Elle dansais très bien, elle savait comment attiré mon attention, les gens autour de nous devenais flou, j'étais seulement concentré sur cette personne, si sublime. Je ne pouvais me retenir de sourire, comme si elle venait d'arraché ma dépression comme un étiquette sur un panneau. La musique devenant plus chaleureuse, je me rapprochais d'elle tranquillement, mon souffle s'approchais tranquillement de son cou, son parfum si doux, si féminin. Je posais ma main dans le bas de son dos, elle me caressait derrière la tête, j'ai relevé ma tête pour approcher mes lèvre des ...



Je me suis réveiller, le vent froid ma réveillé, j'étais toujours coucher sur le sol. Je me suis retourné de côté en me repliant sur moi même, croisant les bras. J'ai le cœur déchiré, la solitude, le froid, la vie ma frapper en plein fouet, envahissant mon âme. Laissant coulé quelques larmes sur ma joue. Toujours étourdis par l'alcool qui calme ma douleur intérieur. Regardant le sol un moment, gris, sans odeur, un ciel noir, étoile blanche, sol gris. Tentant de retrouvé un peut de chaleur sous cette position, malgré le vent qui vient défaire ma bulle de chaleur à chaque fois. En attendant, je devrais peut-être réfléchir à ce qu'il mes arrivé pendant tout ce temps que je suis arrivé ici, comme sa j'aurais peut-être une petite idée en quoi me lancé, malgré les rêves qui faiblisse par le temps et l'alcool. Si j'avais quelque chose à me motivé.

Tout à commencé avec une rencontre particulier avec une forge nommé Sylvia, une demoiselle si gentille, elle ma retrouver a jouer avec un ruban, que mon psy ma dit de faire, la pire idée qui lui a passé par la tête, mais bonne à la fois. J'ai pu m'amuser un peu avec, jusqu'à ce que j'en perd la carte et que le deuxième côté en sort. Rendant la situation plus cocasse, heureusement qu'elle avait gardé sa bonne humeurs, j'aurais vraiment pas voulu que sa en arrive jusque la, mais il est trop tard, cela reste quelque petit souvenir à gardé. Deux jours après, je me suis retrouvé à l'infirmerie en me défonçant les jointures sur un tapis, une gentille demoiselle de l'ISS est venue m'aidé, une fille nommé Naomi, j'ai profité de l'instant pour y parlé un peu et apprendre comment elle pose les bandages pour la prochaine fois qui m'arrivais quelque chose. La semaine d'après j'y suis retourné, je me suis écorché après un bout de métal en passant à côté, j'ai pu rencontré une autre blonde, mais cette fois-ci c'était plutôt une conn*sse, j'aurai voulu tout évité sur elle, j'ai simplement voulu l'aidé. Quelque jours après, j'ai pu rencontré Melody, la pauvre, elle avait l'air si dévasté, j'ai pu la calmé avec ma musique sur la guitare que je jouais, heureux pour elle. La cerise sur le gâteau, le décès du reste de ma famille, je ne veut simplement pas y pensé. Depuis ce temps la, ma vie est devenue sans couleurs. J'ai pu hérité de l'argent et de la voiture à mes grand-parent, le seul petit souvenir qui me reste, je vais devoir bientôt la remisé dans un garage pour l'hivers et m'en acheter un petit usagé, j'avais regardé pour une petite nissan sentra spec V 2003, quelque chose pour m'amusé l'hivers. J'y penserais plus tard. Cette été j'en ai profité pour sortir dehors et tenté de retrouvé couleurs à ma vie, ce n'était pas si simple car cela n'a toujours pas suffis. J'ai pu retrouvé Sylvia couché au pied d'un arbre, pendant que je dormais sur la branche au dessus d'elle dans un parc. Cela m'a bien aidé cette journée, enfin quelqu'un qui à pu me redonner le sourire. J'ai passé le reste de l'été à dormir dans la voiture pour pouvoir veillé plus tard, découvrir la ville par le bon et le mauvais côté. Vers la fin, j'ai voulu exploré Stratford la nuit, j'ai croisé une gang de rue dans une ruelle auquel j'ai passé pour me rendre à ma voiture un peu plus loin, j'avais l'air si faible avec ma peau pâle, une proie facile pour eux, heureusement que la police n'était pas la, car j'aurais pu être enfermé pour avoir mis un groupe de gens dans le comas. La nouvelle c'est fait apprendre alors j'ai la gang a mes trousse. L'école est recommencé et je me sent toujours aussi seul. Je suis pas prêt de recommencé cette routine. Cela fait pas longtemps que j'ai tombé sous l'alcool, je me le demandais pourquoi tant de gens aime sa, maintenant je comprend, car sa nous rend étourdis, moins gêné et la douleur intérieur ce calme. J'avais tant besoin de pause intérieur.

J'ai ouvert mes yeux un fois de plus, je tremblais sous le froid qui ces installé sous mon chandail. Peut-être qu'en marchant cela va m'aidé à retrouver un peu de chaleurs. Je me suis relevé, laissant ma canette au sol, elle était forte et grosse pour une canette, une king can que sa s'appelle ? Peut importe, j'en ai profité pour marché un peu sur le toit, faire quelque tours ne ferais pas de mal. Je me suis appuyer contre la clôture qui loge le tour du toit, évité de faire des suicides. J'en suis sur que certain ont été capable quand même d'y passer. J'ai gardé les bras croisé sur moi, la clôture m'aidais à me tenir debout, l'alcool prenant quelque heure avant de partir, après quelque tour au toilettes aussi.

J'avais remarqué il y a quelque temps, ceux qui arrive à avancé dans la vie ces les gens les plus heureux, donc je me suis questionner: ''Qu'est-ce qu'il me rend heureux ? " La réponse était simple, la mécanique, la liberté et le sourire. Surtout un sourire, le vrais bonheur, pas faire de mal au autres nis ce jeter dans la drogue. J'avoue que je suis mal partis sur ce point la, mais cela me fait tellement du bien, pour une fois que je ne ressent pas de rage qui veut m'éclater la tête, nis de tristesse, seulement un neutre avec un petit gout de faire des conneries. Pour rendre quelqu'un heureux, je veut l'aider au travers de ces difficulté, comme sa peut-être qu'elle m'aiderais avec les miens aussi. C'est sa ! J'ai trouvé ! Je veut réussir à sortir quelqu'un de ces problèmes, pour qu'elle puisse vivre une vie qu'elle veut vivre avec le sourire, pour me remercier à la fin. Juste le sourire avec un merci, c'est sa que j'aimerais avoir, je veut être fière de dire que j'ai sauvé une personne de la dépression, qu'elle réussis sa vie à présent, je veut arriver à le faire au moins une fois avant de mourir. Il n'y a rien de mieux que de voir quelqu'un sourire. Je veut tout faire, j'irais même à me battre, je m'en fou qu'il m'arrive de quoi, je veut juste réussir mon objectif de vie. En pensant a tout sa, le sourire m'est revenue sur le visage, un petit sourire. J'ai ouvert les yeux et levé la tête une fois de plus vers le ciel, l'énergie positive me traversait le corps, voulant commencer tout de suite, mais pas vraiment possible vue que ces la nuit. Je devrais me concentré plus autours de moi au lieu d'être renfermé sur moi même.

Facile à dire, difficile de le faire, j'ai déjà mes problèmes à réglé avant de faire une gaffe et perdre la confiance à quelqu'un. J'ai détourné mon regard derrière moi en regardant la vue, mon sourire c'est effacé. J'aimerais aussi me promener dehors avec quelqu'un, rigoler avec aussi, faire un tas de truc. Le petit rêves m'est revenue a la tête, brisant le cœur une fois de plus, j'ai beau me dire tout sa, cela reste que je suis seul. J'ai mis mon visage entre mes main, frottant mes yeux contre ma paume de main. Les larmes me coulais encore. Je déteste cette vie, depuis le début, je me cherche toujours à me vengé, j'aurais voulu que mon père revient pour lui donner la raclé de sa vie, mais il à préféré ce sauvé de moi en ce retirant la vie lui même. Me laissant avec un corps remplis de colère noir incontrôlable qui menace mes os de ce brisé à chaque coup donné sur un mur ou un sol. J'ai tenté d'en parlé avec mon psy, mais j'ai seulement l'impression de parlé à un mur, il est sans émotion, ont m'a passé un robot pour m'aidé. Cela reste que je suis tout autant coincé dans cette école, la ou-est-ce que je suis pris avec des élève de forge que je veut battre à mort et avec des potion qui reste tout autant dans leur coin que moi. Je suis toujours un mélange entre deux, cela m'étonne qu'ont aie décidé de me mettre dans le groupe de potion, pourtant je suis tout autant dangereux à tout le monde. J'ai seulement demander de vivre une vie normal, pas de me faire massacré pendant toutes mon enfances, maintenant je suis coincé avec des problèmes venant de d'autre personne. Je dois absolument trouver ce qu'il me manque pour me contrôler, quelque chose qui me donne le gout d'avancé dans la vie, encore facile a dire, mais difficile à faire.

J'ai entendu un bruit venant de la porte, c'était belle et bien un surveillant qui viens faire sa tournée. L'adrénaline m'a sortis de ma bulle, j'ai piqué un sprint et j'ai pris ma canette pour évité de laissé une trace pour dire que quelqu'un était la et j'ai grimpé sur le petit toit de la porte d'entré pour aller sur le toit, en arrivant en haut, la porte venais de s'ouvrir. J'ai coupé mon souffle et je me suis couché sur le ventre, laissant la canette dans ma main. J'allais la déposé mais avec le vent la canette aurais tombé et aurais aussi alerté le surveillant juste devant moi qui fait le tour du toit de l’œil et l'autre côté de la porte pour évité que quelqu'un s'y trouve. Lorsqu'il fut repartit, j'ai attendu quelque moment et j'ai relâché mon souffle. J'ai écrasé ma canette pour formé une grosse galette avec mon pied et j'ai laissé la galette de métal dans un coin en redescendant du petit toit. Je vais devoir retourné dans mon dortoir avant de me faire prendre à nouveau ... C'est vrais, les portes sont verrouiller au dortoir ! Bon bah je vais devoir traversé tout l'école silencieusement pour atteindre ma voiture et me reposé pour le restant de la nuit au moins. J'ai attendu quelque instant et je me suis lancé vers les dortoirs en me faisant le plus subtile possible, regardant chaque coin de corridor et en me tendant l'oreille pour entendre des bruit. En arrivant devant la porte de mon dortoir, je voulais m'assurez de voir si la porte était bien verrouiller, éviter de traversé tout le pensionnat surveillé pour rien. J'avais accroché un support sur la porte du dortoir et mis ma chemise d'école, la manche dépassait un peu de la serrure entre la porte et le cadre, il avait bloqué le verrou, donc juste tiré un peu sur la manche et la porte s'ouvre. Lachant un soupire, j'ai entré dans mon dortoir et j'ai refermé la porte au plus vite, j'entendais quelqu'un monté les escaliers, j'ai fermé la porte un peu trop vite, le claquement à résonner partout dans le corridor et j'ai entendu quelqu'un parlé dans le corridor quelque seconde après. La porte verrouiller à nouveau. Je ne pouvais plu sortir, ni faire entré quelqu'un. J'ai eu tellement chaud, difficile de ce contrôlé lorsqu'on a bue une bonne grosse canette de bière. J'ai pris le temps de me brossé les dent avant d'aller me coucher dans mon lit. Bien au chaud dans les couvertures, enfin ! Une petite surprise de la soiré, je devrais laissé ma manche dépassé entre la porte et le cadre plus souvent, comme sa je pourrais regagné mon lit dans des moment comme sa. J'entendis quelqu'un tourné la poignée de porte verrouillé, ensuite un silence et après à l'autre porte du dortoir d'à côté et ainsi de suite, surement le surveillant qui tente de retrouver qui à pu s'échapper ou retourné dans son dortoir, j'ai tellement de chance à la fois, je ne devrais pas vraiment continuer de jouer avec la chance ainsi, car le jours ou est-ce que j'en aurais pas, je serais dans le trouble jusqu'au cou.

J'ai regardé le plafond pendant quelque minute en me disant: Je doit absolument rendre une personne heureuse en la sortant de l'IRS, c'est un défis que je me lance, je veut devenir heureux a mon tours avec, mais avant, dodo .. Enfin, toilette avant et après dodo. C'est tellement décourageant de sortir de son lit tout chaud pour aller au toilette. Sa gâche le moment un peu, bref, j'ai pu regagné mon lit rapidement et au chaud de nouveau. Avec le restant de l'effet de l'alcool, cela n'a pas pris de temps que je me suis endormis, j'étais si bien, normalement la rage fait un tour quelque minute, la, tout est calme. Je doit en profiter tout de suite pour passer une bonne nuit de sommeil. J'espère pouvoir accomplir mon défis.



Revenir en haut Aller en bas
Sébastien Nadeau
IRS |:| Quatrième année
avatar
Masculin
Messages : 167
Né(e) le : 24/11/1999
Date d'inscription : 19/04/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t454-rien-n-est-impossible-seulement-besoin-de-determination-finis

Jeu 16 Nov - 6:36
Quelque jours après, j'était revenue sur le toit. Avec une autre king can de bière forte. La buvant tranquille. C'était une journée bien chargé. J'avais besoin d'un autre moment comme celle ci pour me remettre sur pied. J'ai pu rangé ma voiture dans un garage que j'ai trouver en ville, pour 400 $, il est chauffé jusqu’à la fin printemps. Disons que j'étais attristé de devoir me séparé de cette merveille. J'ai presque finis de la réparé, quelque problème électrique et voila. Je me suis trouvé toute fois une petite voiture pour l'hivers à 2000$, le véhicule était en bonne état pour son prix, je me suis trouver un Chevrolet cobalt ss turbocharge, ne me dites pas comment le mec à fait pour réussir à installé un turbo en même temps d'un supercharge de compagnie, je l'ignore. Pourtant tout marche bien. C'est très capricieux un turbo en hivers, j'en ai conscience. Les papier sont fait, assurance aussi. J'ai la paix, j'ai détourné ma tête vers le parking pour regardé ma voiture, elle avait un jolie bleu avec des reflets mauve, ailerons retiré, c'était beaucoup trop gros pour cette voiture, il avait un petit kit de jupe aussi avec, ont dirais un lowrider, elle semble tellement rabaissé. Je me suis retourné pour regardé juste devant moi, toujours assis sur le toit. Le regard vide, j'étais partis loin dans mes pensé, j'ai pris la peine de ramené un manteau pour me gardé au chaud et en mettant un bout de ruban sur la fermeture de ma porte, comme sa je pourrais retourné dans mon dortoir cette nuit comme l'autre coup.

J'ai bien réfléchis ce soir. J'ai pu rencontré cette fille, j'ai offert mon aide et ces la que je les vue. Dommage que je suis coincé avec un autre personne habitant dans le même corps. Tout semblait si parfait au début, jusqu'à ce qu'il commence à ce pointé, sa cela devenais plus épicé pour moi. Je pourrais jamais avoir la paix. Elle s'appelait Brook, elle semble si détruite à la fois de vouloir vivre, dommage que le gout de vivre s'en va a chaque jours. Elle à pu me redonner le sourire, au moins, mais mes démon reviennent toujours. Donc je suis la à me saouler une deuxième fois sur ce toit. Buvant ma grande canne. J'ai rencontré aussi Shizu, elle était si particulière, si bien solidifié dans son monde à elle, elle avait une bonne façon de pensé que j'étais nullement près à discuté. Toutefois, elle ma donner un bon truc pour réussir à me contrôlé, je vais devoir me fâché au lieu de me retenir, vue qu'en me retenant je deviens seulement plus dangereux. J'ai seulement pas le choix, je ne peut plu me retenir. Tout doit sortir à présent. J'ai regardé mes mains, si seulement j'avais quelque chose pour avancé dans la vie. J'ai aidé quelqu'un, mais cela ne m'a pas suffit, j'ai toujours cette haine à l'intérieur qui bouille, elle doit sortir, elle ne doit pas resté.

J'ai regardé dans le ciel, me posant la question: ''Et si j'échoue, que m'arrivera t'il ? ''. La réponse n'étant pas compliqué, mais en même temps je refuse de la prendre. Pourquoi j'ai toujours l'impression d'être sur la bonne route au départ et par la suite, j'ai totalement dérivé de mon chemin ? Pourquoi c'est comme cela à chaque fois ? J'ai calé ma boisson rapidement, lancent la canette au bout de mes bras cette fois si hors du toit. Retournant m’asseoir. Normalement, je serais supposé profité de ma vie comme tout les autres, je serais supposé de connaître plein d'histoire à raconté, ce qui n'est pas le cas. J'ai connus plein de gens, mais ce n'était que des connaissance, sauf une. Cette fille à l’œil rouge, il a toujours de quoi à faire avec.


Laisse la, elle est déjà à quelqu'un.


Non, elle ... J'ai perdu mes mots, il à raison, je devrais juste laissé tombé. Je ne veut pas l'abandonné, mais si elle appartient déjà à quelqu'un, cela servirais à rien d'aidé.

Idiot ! Si tu retourne pas la voir, elle va pensé que tu l'a abandonné ! Comme tout les autres ! Tu sera pas mieux que les lâche qui t'ont abandonné, tes pas mieux que ton père qui à abandonné la vie, regarde toi !

NON MAIS FERME LA BORDELL !!!

J'avais hurlé sur le toit en me serrant la tête. J'ai pris un moment à pleurez sur le toit, ma voix était maintenant brisé, j'avais perdu l'usage de ma voix en criant à plein poumon. Dix minute c'était écouler, dix minute à laissé les larmes tombé au sol, à regardé le sol avec le vide dans la tête, le néant. Je ne sais juste tout simplement pas comment réagir. Lorsque je suis arrivé dans cette école, j'étais bien plus motivé, maintenant je me sauve, je n'arrive tout simplement pas à avancé. Je vais au cours seulement pour dire que je suis la, mais je travaille pas plus, les prof me le disent et je les ignores. Je crois que demains je prend une pause, une pause de la vie, je verrais demain, je doit aller ailleurs que sur le toit. En regardant un peu partout, je voyais encore la couleur, mais elle était devenue si fade, j'en perdais tranquillement à nouveau. Chaque effort que je m'y met disparaît par la suite, je me le demande si sa en vaut le coup. J'ai sortis mon téléphone et je regardais les numéro de téléphone. J'avais presque le gout d'écrire à quelqu'un, mais en même temps ont va me trouver tellement bizarre d'écrire à cette heure la. J'ai besoin d'aide à mon tour, mais je me cache toujours, je ne sais plu quoi faire. Demain j'amène plus d'alcool et je me saoul dans la cours, dans la soiré.

Cette soiré était si sombre, j'ai finis par retourné dans mon dortoir après une heure à déliré seul dans son coin. À réfléchir à des pensé blessante, je doit absolument changé quelque chose dans la vie. Ou bien quelque chose change ma vie, j'en avait laissé un message subtile à mon psy, mais lorsqu'il à commencé à me parlé de ce faire surveillé, j'ai tout abandonné, j'ai mis sa sous une blague, lui montrant que j'allais mieux, alors que c'était totalement le cas contraire, j'ai l'âme qui me fait souffrir, je n'arrive plu à sentir mon visage et mes mains deviennent de plus en plus engourdis par le temps à force de les frappé contre un mur ou sur des gens. Je fait quoi dans la vie maintenant ? Au moins j'ai bien dormir grâce à l'alcool, sauf que j'ai tombé malade quelque heures après. C'était dégueulasse, je n'ai pas aimé, j'étais trop étourdis, j'ai pris un temps à me brosser les dent par la suite et à me rincer la bouche pour évité d'avoir d'autre surprise. Dormir avait été simple vue que tout régurgité ma boisson m'avait fatigué encore plus. Aller, une journée de plus.

En réfléchissant un moment, pour faire ce que j'ai fait, sa ressemble drôlement à des crises, à des crises de quoi ? Je l'ignore, je l'ignore toujours si je devrais en parlé ou non. Je verrais avec le temps.  



Revenir en haut Aller en bas
Sébastien Nadeau
IRS |:| Quatrième année
avatar
Masculin
Messages : 167
Né(e) le : 24/11/1999
Date d'inscription : 19/04/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t454-rien-n-est-impossible-seulement-besoin-de-determination-finis

Lun 11 Déc - 20:08
Ce jour était si difficile, j'avais ressorti une petite boite au quel un objet s'y trouve. Le regardant, je l'avais acheté d'avance pour la fête qui s'approche. Je me demande si j'ai bien fait de l'acheter avec qu'est-ce qu'il s'est passé. Cette rencontre avec Krasarc m'avait si détruit, mais si reconstruit à la fois, j'espère que Brook me l'expliquera. Je n'ai pas pris de risque, il n'était pas l'heure du couvre-feu, mais je n'avais pas plus le droit d'être ici. Je m'en foutais un peu vue que je pouvais être enfin tranquille ici. Sinon j'espère qu'elle a de bonnes raisons, je vais prendre mes distances un moment pour reprendre mon chemin que j'avais tant dérapé par les événements. J'ai rangé ma petite boite dans la poche de mon pantalon. Ce soir, pas d'alcool, j'ai décidé de tout laisser tombé, je n'en avais simplement pas de besoin. Je me le demande parfois si je ne me nourris pas du côté psychopathe des gens pour me renforcer et évoluer. Car normalement, je serais sur le bord du suicide, mais la ce soir, je me tenais debout en regardant au alentour avec les mains dans mes poches. Je regardais les flocons tomber, je dois absolument acheter un manteau, j'ai jeté celui de mon père. Je connais une bonne boutique ou est-ce qu'il en aura pour une bonne qualité pour pas trop chère.

J'ai sorti mon téléphone de ma poche qui me vibrait dans la poche. C'était Brook qui m'avait envoyer un message. Je n'y avais pas répondu, car je voulais prendre mes distances, maintenant, je suis prêt à faire face. Après deux semaines d'attente, j'ai continué à m'avancer dans mes cours pendant son absence. Deux semaines qu'elle avait disparu, c'était bien ce que je m'y attendais. Avec ce qui s'est passé, cela ne m'aurais pas surpris de la voir partir, car Krasarc et moi, on ne s'entend pas. En regardant mon téléphone, j'étais un peu surpris de voir qu'elle était juste en repos, mais reste que j'ai encore un poids sur mes épaules de sa part. Elle va devoir s'expliquer, car ce n'est pas moi qui irai la voir cette fois-ci. Si Krasarc ce pointe dans les parages, il aura moins de chance qu'il se retient pour le frappé. Même s'il a compris que la violence est inutile, il va devoir tout de même contrôlé son démon. Levant les yeux vers le ciel en prenant une bonne inspiration. Il s'est mis à repensé à la musique qu'il a jouée avec Lucia dans le local de musique, celui qui lui a permit de ce libéré mentalement pendant un moment en même temps de s'amuser et son psychologue qui est venue annoncé qu'il aura 2 autre personne qui partagera son dortoir avec lui. Je les biens pris, je suis plus curieux de voir à qui j'ai affaire, j'espère que ça ne sera pas un autre cas comme l'imbécile que j'ai croisé. J'ai besoin de ma bulle personnel, s'ils le respectent, je vais les respecter. J'ai rabaissé ma tête vers mon téléphone, répondant à Brook.


sms a écrit:
On verra

J'ai répondu d'un simple mot, mais je ne voulais pas prendre plus mon temps pour écrire. J'ai des sentiment inconnus pour elle, au travers de ma haine qu'elle m'a caché, qu'elle m'a montré brusquement devant cet homme. J'ai remis mon téléphone dans ma poche, je l'avoue que c'est sec comme message, mais j'en ai besoin de cette distance pour me reprendre, elle viendra me voir des qu'elle le voudra, ou jamais, peut importe, je le sais que j'avancerais dans la vie. Je dois à présent me concentrer sur le présent, sur mon cheminement de la vie pour pouvoir commencé mes rêves d'avoir ma maison, travaillé sur des voitures et jouer avec la mécanique. Relaxé en même temps dans la nature, prendre mon repos que je cherche tant, sortir de la vie qu'on m'oblige à faire face pour pouvoir mieux profiter de la suite. J'ai repris mes entraînements aussi, j'ai enfin quelqu'un sur qui me défouler, qui me donne de l'énergie pour continuer. Les deux semaines, j'en ai profité pour m’entraîner dans mon dortoir, j'ai été à la salle de gym aussi avec un cours spécialisé juste pour moi, un abonnement d'un an qui me revient très chère, mais je vais pouvoir reprendre ma forme et dépensé mon énergie qui venait nourrir l'autre côté. Me vider de mes forces comme ça, il ne viendra pas injecter une dose d'adrénaline de plus à chaque fois qu'il se pointe. J'ai déjà remarqué un résulta, le truc était de bien manger équilibré et avec ce que notre corps nous demande. Je mangeais un peu du n'importe quoi, à présent, je fais très attention pour tout avoir. Mon entraîneurs m'avait conseillé un restaurant santé, j'y allais presque à chaque midi, c'était vraiment délicieux. J'ai pu copier certaines recettes aussi en la faisant moi-même, mais reste que celle du restaurant était meilleurs. J'ai repris un sourire en coin en regardant le ciel. J'étais enfin heureux de voir que je suis sur la bonne voix.

J'allais rentrer plus tôt, mais j'ai remarqué une ombre ce pointé dans les escaliers l'autre côté de la porte, je me suis dépêché de retirer mes souliers, les bas dans la neige, mais il fallait être si subtile pour ne pas se faire prendre. Le surveillant ouvre la porte, regardant un peu autour. Il avait remarqué mes traces de pas que j'avais fait un peu partout. Je restais caché jusqu'à ce qu'il sort sur le toit. Le cœur me battait à la chamade pour ne pas me faire prendre, j'ai décidé de piquer dans la porte qui se referme juste en arrière de moi en attendant que le surveillant faisait le tour de mes traces de pas pour voir ce que j'ai fait comme trajet et je me suis dépêché de me sauver de cet endroit. Je croyais qu'il allait repartir, mais j'avais oublié qu'on pouvait voir nos traces de pas dans la neige. Je me suis sauvé dans mon dortoir avec les bas tout trempé, les envoyer dans la machine à laver et en remettre des neuves. Le problème, je n'ai pas pris le temps de sécher mes pieds, donc mes pieds me brûlaient et me démangeaient tellement, je me suis jeté sur le lis en me grattant les pieds en grimaçant. Ça me faisait du bien, mais ça me brûlais a la fois.


Et merde !



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'Everest sans entraînement De Guylaine Guevremont
» L'événement le plus important du XXè siècle
» Quelle méthode pour prévoir un événement cyclique ?
» Evénement: Le bouddhisme en dialogue avec l’Occident - 19/09/2009 - Bruxelles
» petits exercices d'entraînement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: IRS - Bâtiment principal :: Toit-
Sauter vers: