AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Pour la rentrée 2018, Indarë organise une semaine d'Intégration pour les nouveau élèves et les moins nouveaux.

 :: Résidences :: Résidences surveillées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Finalité et Déchéance [Rp Solo]

Krasarc Orzeïn
Membre absent
avatar
Messages : 145
Né(e) le : 15/05/2000
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 18
Nationalité : Allemand
Situation amoureuse : Aucune
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t846-ici-krasarc-orzein-pour-vous-servir

Jeu 19 Oct - 18:38
1er Jour : La sanction venait de tomber, 6 semaines seraient le temps que tu passeras complètement isoler du reste du monde avec une période de libération d’une semaine après la première moitié du temps en isolement, durant cette période, l’avertissement qui était également tomber te menaçait de retourner au tribunal et au vu de ton dossier ce n’est pas la prison qui t’attendait, mais l’asile psychiatrique ainsi que ce monde blanc et froid a l’odeur médicamenteuse. En plus de ces 6 semaines, tu allais subir plusieurs heures de retenue ainsi que l’obligation d’aider à réparer la vitre que tu avais brisée afin de te procurer une arme blanche. Sans oublier que tu allais être surveillé 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Une fois l’isolement terminé d’autre élément allait venir modifier ta vie comme l’omniprésence d’un surveillant, ou l’interdiction de garder ton sac ou d’avoir des poches dans tes vêtements ! Bien entendu toi tout ce qui t’inquiétait était que tu n’avais toujours pas comblé ton cruel manque de sang et qu’on allait t’empêcher d’en avoir pendant ses longues semaines, c’est ainsi que les surveillants te maitrisèrent a nouveau pour te balancer dans ta chambre qui se ferma a doubles tours pour un très long moment.

2eme Jours : Tu t’étais calmé depuis la veille, seule avec toi-même tu sentais néanmoins cette soif de sang toujours aussi intense, tu recevais ton repas dans ta chambre et les surveillants restait a l’entrée au cas ou tu aurais besoin de quelque chose, néanmoins dans cette espace étroit tu sentais ta notion du temps se dérégler lentement, le monde autour de toi tournait de manière complètement dérégler, les minutes étaient parfois aussi longue qu’une heure alors qu’a d’autres moments elles s’écoulaient aussi vite que les secondes, n’ayant aucune fenêtre dans ce lieu d’isolement pour éviter que tu ne tentes quoi que ce soit tu n’avais aucune idée de l’heure qu’il était hormis qu’en regardant l’horloge. Ta torture ne faisait que commencer

7eme Jours : La première semaine semble s’être terminée... tu était accroupis contre le mur le regard intensif des caméras semblait pénétrer ton âme, c’était dur... horriblement dur, ton manque de sang t’avait fait vomir ton repas plusieurs fois dans la cuvette des toilettes alors que des maux de ventre te torturais le jour et la nuit a des moments aléatoires, tu avais d’ailleurs l’impression que ton crâne surchauffait, une intense chaleur te faisait souffrir alors que tu transpirais beaucoup, ta soif de sang était tellement intense que tu ne la sentais presque plus tant tu t’habituer a ce manque, par moment tu te mettais a hurler dans ton coussin et par d’autre tu te mettais a frappé contre le mur avant que les surveillants ne t’ordonnent de te calmer

9eme Jours : Impossible de dormir....Impossible de dormir... Impossible de dormir... ses mots se répéter dans ton esprit alors que tu étais éveiller a 3 h du matin, pourquoi n’arrivait tu pas a dormir ? Des cauchemars te torturaient la nuit, tu avais l’habitude d’en faire, mais cette fois c’était différent... bien plus violent ! Tu rêvais de te faire dévorer de l’intérieur, tu rêvais que des insectes rentrait dans ton corps pour pondre, des milliers de troue a l’intérieur de tes organes, jamais tu n’avais fait de pareil cauchemar et jamais tu n’avais eu l’impression que ton crâne se transformait en fournaise, tu semblais d’ailleurs perdre ton gout pour les aliments, surement à cause de ce manque de sang. Quand tu machais les aliments qu’on te donnait aux matins, à midi et au soir tu avais juste la texture en bouche.

11eme Jours : Cela fait deux jours que tu n’as rien avaler et que tu n’arrives plus a dormir, les cauchemars te torture tellement et cette sensation horrible que tu avais en mangeant ne t’aidait en rien, en plus de perdre le gout tu ressentais de l’écœurement en mangeant quelque chose, sentir la texture molle et gluante des aliments dans ta bouche, la chair cuite dénuée de sang et l’aspect farineux des pommes de terre te donnait la sensation de manger du plastique et d’avaler de la farine. Ton crâne te faisait souffrir et tu tentas d’ailleurs de t’ouvrir les veines pour boire ton propre sang, juste afin de redécouvrir ce gout, hélas n’ayant rien d’autre que des couverts en plastique tu perds ton temps a essayé de te tranchait la peau, le regard inquisiteur des caméras t’ordonna d’arrêter ce que tu fis afin de ne pas aggraver ton cas.

14eme Jours : Les caméras.... la douleur de ton crâne.... les cauchemars... la faim... le regard des caméras te rendais réellement fou, tu avais l’impression d’être surveillais par des milliers de personnes qui rentrait dans ta tête comme dans une simple pièce... la fournaise qu’était ton crâne te donnait des migraines ophtalmiques qui te faisait te recroqueviller dans ton lit sous tes couvertures, les cauchemars te fatiguaient tellement... tu ne dormais que quelques heures par nuits et tu en venais a avoir peur du sommeil lui-même, tu voulais simplement dormir mes ses visions d’insecte dévorant ta chair et les milliers de troue s’insinuait dans ton esprit, cela faisait de nombreux jours que tu mangeais très peu, tu essayais de te forçait, car tu avais de moins en moins de force, mais quand tu te forçais trop tu finissais par tout vomir dans les toilettes. Tu voulais que tout cela cesse le plus vite possible !!

18eme Jours : Tu voyais un psychiatre dans ta « cellule » plusieurs fois par semaine, néanmoins avec les menottes qu’on te passait et cette femme qui essayait de t’analysais tu ne te détendais pas du tout, au contraire ces séances étaient encore pire que rester seul, ne parlant que très peu la psychiatre voyait que tu ne t’ouvrais pas du tout pendant les séances. Au fur et à mesure tu temps tu commençais a parlé avec toi-même, chuchotant afin que les caméras ne t’entendent pas, elle voyait tout.... mais elle n’entendait pas tout, tu passais plusieurs heures a débattre avec toi même afin que le temps passe plus vite, mais cette effroyable solitude te torturât tellement !

21eme Jours : Est-ce parce que le jour de ta délivrance est arrivé ou parce que tu ne tenais plus l’enfer de l’isolement, mais pour la première fois tu craquas, cacher sous tes couvertures tu vins pleurer en silence, cela te rappela ta rencontre avec Brook, mais la raison était différente, tu avais perdu 5 kilos, d’énormes cernes trônaient sous tes yeux malades , tu voulais mettre un terme a cette douleur dans ton crâne, tu voulais cesser cet enfer psychologique, tu voulais dormir paisiblement et manger normalement ! Heureusement aujourd’hui était le jour de ta libération et quand enfin on t’autorisa à sortir tu t’empressas de partir du bâtiment pour t’allonger dehors, sur le sol, sous le regard inquisiteur d’un surveillant qui fit preuve de tolérance. Malgré qu’il ne montrait rien ils s’inquiétaient quand même de ton état, plusieurs fois tu les avais entendus te demandais si tout allait bien alors que tu leurs mentait en leurs répondants que tu étais assez fort pour sa

28eme Jours : Enfer... damnation... cette simple semaine de libération s’était écoulé comme une seule journée, tu avais vu l’assistance sociale et aider a remplacer la vitre que tu avais brisée, néanmoins tu suppliais les surveillants de ne pas t’y renvoyer et pourtant ils n’avaient pas le choix, tu devais y retourner ! Ainsi de nouveau dans cette pièce blanche tu sentais que les 3 prochaines semaines allaient être les pires de ta vie !

30eme Jours : Comme tu le pensais, cela ne faisait que deux jours que tu étais retourné dans ta cellule et pourtant te voilà dans un état encore pire qu’après les 3 premières semaines d’isolement, ton cou te grattait, ta gorge te démangeait, tes bras te donnaient d’horribles sensations ! Quelque chose grouillait en toi, ça grouillait sa grouillait et tu essayais de gratter pour que sa sorte ! Mais rien ne sortait.

35eme Jours : Cette fois tu craquas de manière encore plus violente que les autres fois, d’habitude quand on te demandait si ça allait tu essayais de montrer que tu étais bien plus fort que tout ce que tu subissais, tu faisais preuve d’arrogance malgré l’enfer que tu vivais, tu essayais de ne pas trop te gratter malgré la tentation, mais cette fois c’était trop ! Tu te réveillas en pleine nuit encore à cause d’un cauchemar sauf que tu n’en pouvais plus ! Quelque chose se baladait dans ton corps et tu en étais persuader, te grattant le cou comme un dément tu essayais de fouillait directement dans ta chair, usant de tes ongles tu vins gratter encore... encore... encore.... plus tu y aller fort et plus tu sentais quelque chose sous ta chair, cette chose semblait bougeait encore plus, elle se débattait tu en étais sur ! Du sang coula, mais tu ne t’arrêtas pas, la personne qui te surveillait via les caméras et qui avais dut s’absenter quelque minute surement pour des raisons personnelles ne réalisa qu’un peu trop tard que tu étais réveiller et que tu t’adonnais a des actes dangereux ! Au moment ou les surveillants entrèrent dans ta pièce tu étais en train d’enfonçait tes ongles dans ta propre chair, ton coup était intensément meurtri et tu te fis maitriser rapidement pour t’empêcher d’aggraver ton cas.

38eme Jours : Des bandages ornaient ton importante blessure et on avait dû t’emmener directement a l’infirmerie malgré l’isolement en s’assurant que tu avais les mains menottaient dans le dos, depuis tu errais dans ta chambre comme un fantôme avec cet épais bandage blanc sur le cou, les craquages psychologiques te faisaient t’effondrais en larme tout les soir, quand le sommeil te gagnait et que tu savais que les cauchemars allaient t’envahir ! Le regard des caméras te rendait paranoïaque et malgré les médicaments prescrits par l’infirmier pour te redonner l’appétit tu ne cessais de perdre du poids.

42eme Jours : Depuis le début de la sanction tu avais perdu 10 kg, tu te forçais a manger pour regagner des forces, mais c’était difficiles, la soif de sang te donnait le tournis, tu voulais revoir Brook, tu voulais voir quelqu’un... tu avais besoin de contact humain, pour la première fois de ta vie tu ne voulais plus être seul, tu étais devenue bien pire que ton pire cauchemar, tu te haïssais toi même de te faire souffrir a ce point, les cauchemars toujours identiques résonnaient en toi comme un mantra a un point ou tu n’arrivais plus a faire la distinction entre le rêve et la réalité, qu’est-ce qui grouillait en toi ? Des larves... des vers... des asticots, tu te raccrochais a la réalité en te disant que tout cela n’était qu’un rêve et que sa ne pouvais pas être vrais, mais plus le temps passait plus tu étais perdu... parallèlement a cela tu ressentais des nausées et des envies de partir quand tu voyais des formes remplit de troue.

49eme Jours : Le dernier jour en enfer est arrivé, en fin de compte tu ne sentais plus la douleur de ton crâne, ton teint était blafard, tes cernes aussi noir et lourd que la nuit, tu avais perdu 15 Kilos en tout passant ainsi de 75 a 60 Kilos, tu avais faim, tu étais épuisée et tu avais peur de dormir, te sentant constamment observait tu sentait les moindres regards te transperçaient comme une lame, ton regard avait perdu de sa puissance et tu te sentais tellement faible, aussi faible que Brook, tu voulais mourir, qu’est-ce que cela faisait de boire du sang ? Tu n’en savais plus rien, tu avais envie de le ressentir, mais rien qu’à repenser au plaisir du sang tu commençais à avoir mal au ventre, néanmoins cette fois-ci tu étais libre... Pas totalement, car tu avais de nombreuses réglementations à respecter dont le surveillant qui t’accompagneraient constamment, mais aussi l’interdiction de garder ton sac ou d’avoir des poches. Voici le début de te déchéance.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]
» La bourse ou la vie (Solo Rang B)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Résidences :: Résidences surveillées-
Sauter vers: