AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Pour la rentrée 2018, Indarë organise une semaine d'Intégration pour les nouveau élèves et les moins nouveaux.

 :: IRS - Bâtiment principal :: RDC : Bureaux et formalités :: Bibliothèque Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mauvaise rencontre [PV Krasarc] [Clos]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Brook Macnay
IRS |:| Troisième année
avatar
Messages : 267
Né(e) le : 20/06/1999
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 19
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Perdue
Commentaires/Citations : J'ai retrouvée la parole
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t872-brook-macnay

Mer 11 Oct - 20:34
Petit à petit Brook s'intégrait dans sa nouvelle vie. Elle avait croisé pas mal de monde. Même si elle avait encore un peu de mal avec ses émotions et leurs contrôles, la jeune fille avait décidé de se concentrer sur ses études, elle avait du retard et elle en était consciente.

L'odeur des livres était un parfum apaisant pour notre jeune traumatisée, n'ayant pas cours l'après-midi, elle avait pris l'habitude de s'enfermer à la bibliothèque pour pouvoir travailler en paix. Assise dans un coin elle recopiait son cours de littérature, un cours qu'elle aimait beaucoup d'ailleurs, elle avait même prévu une fois finit de prendre un peu d'avance en étudiant le programme de deuxième année grâce aux livres qu'elle avait ici.

Le temps passait si vite, quand le regard bicolore de Brook quitta son cahier, il faisait déjà sombre, le soleil déclinait doucement et une teinte orangée envahissait la pièce signe qu'elle devait retourner dans sa chambre bientôt, elle n'avait pas très faim et n'avais donc pas envie d'aller à la cafétéria.
Peut motiver elle rangea ses affaires dans son sac à dos , pris son carnet pour parler, son stylo et quitta la bibliothèque d'un pas lourd. Les couloirs étaient vides, pas étonnants vu que tout le monde était surement partis diner.
Brook erra dans les couloirs sans aucun but, elle avait encore une heure ou deux avants de devoir se rendre dans sa chambre, alors elle décida de visiter un peu, elle n'avait jamais vraiment regardé ce qu'il y avait dans ce couloir alors autant faire la curieuse. Elle avançait de plus en plus quand elle arriva à un croisement, à gauche direction l'administration si elle se souvient bien, et à droite...

* Ho...joli coin*

Elle s'approcha, il y avait une fenêtre avec rien devant mais le couloir était étroit et agréable, reclus de tout. En fait si elle se mettait là, personne ne la verrait quand elle étudiait et elle serait tranquille. Elle prit donc son carnet et fit rapidement un croquis pour retrouver son coin secret.

* Allez je vais rentrer maintenant*

Elle prit le couloir a contresens et apparus dans le fameux croisement. Mais quand elle tourna la tête elle remarqua une silhouette, à en juger par la morphologie c'était un homme et dans un couloir sombre comme ça, rapidement ses vieux démons allaient refaire surface alors il ne valait mieux pas rester ici seul. Il bloquait l'accès à la sortie, mais peut-être que si elle allait à la bibliothèque il passerait son chemin tranquillement et elle sortait ensuite... Brook trouva l'idée bonne et marcha jusqu'à la bibliothèque, elle y entra et soupira soulagée.


Dernière édition par Brook Macnay le Ven 13 Oct - 10:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Krasarc Orzeïn
Membre absent
avatar
Messages : 145
Né(e) le : 15/05/2000
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 18
Nationalité : Allemand
Situation amoureuse : Aucune
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t846-ici-krasarc-orzein-pour-vous-servir

Mer 11 Oct - 21:21
Quelle journée pénible... quelle vie pénible... quelle académie pénible ! Tu avais récemment du te farcir cette imbécile de psychiatre à cause des règles dont tu devais te soumettre, tu as toujours haï cette bande d’imbéciles qui pensent pouvoir comprendre l’étendu de la psychologie humaine juste âpre avoir lu Freud et avoir eu des bonnes notes a leurs exams de fac ! Ces imbéciles heureux qui pensent comprendre vos manières de penser et agir et qui joue les grands sages pleins de bonne volonté, combien de fois a tu souhaiter t’emparer de ce stylo qu’il arborait pour lui planté dans la gorge ? L’idée même que de boire le sang de ses déchets de donnait des hauts le cœur.
Paradoxalement le fait de pensée a du sang fait accélérer les battements de ton cœur, depuis quand n’avais tu pas gouter a ce précieux nectar ? Cela devait faire un mois a peu prés... la soif ne se faisait de plus en plus ressentir, mais tu n’avais aucune occasion de satisfaire ce manque ! Si seulement tu pouvais attraper un petit animal pour le vider entièrement.

Tu lâchas un profond soupire alors que tu errais dans les couloirs, le soleil avait commencé a ce coucher quand soudainement tu te retrouvas dans un couloir sombre, a l’écart de tout, cette situation était excitante, il ne manquait plus qu’une proie pour... oh ? Tu relevas ton chapeau ainsi que ta tête avant de remarquer que le destin te souriait, a quelque mettre de toi se trouvait une jeune femme assez mince, dans l’obscurité tu ne pouvais voir son visage, mais pendant de longue seconde vous vous lancèrent de simple regard. Soudainement ta soif de sang vint plus forte, cette situation était comme une véritable invitation ! Cette jeune fille seule, toi dans le noir, personne aux alentours et enfin comble du bonheur elle se mit a faire demie tour et s’empressa de se diriger vers la bibliothèque

Une proie idéale ! Un sourire carnassier sur le visage elle venait de causer sa perte ! Son comportement trahissait la peur et une faiblesse mentales ! Le genre de personne se mettant en boule dans son lit après une journée à s’être fait harceler ! Tu avais envie de regouter au sang humain, la dernière fois c’était celui d’un homme âgé et par conséquent tu n’avais pas découvert celui d’une jeune femme ! Situation parfaite, tu remercias ta bonne étoile avant de marcher rapidement pour la rattraper, bien plus grand et plus musclé qu’elle, elle ne pourrait rien faire face à ta domination ! Ainsi peu de temps après qu’elle fut rentrée dans la bibliothèque de longues secondes s’écoulèrent avant que brutalement les portes s’ouvrent pour que tel un prédateur tu tombes sur ta proie.
Tu lui avais saisit sa main droite pour la plaquer contre le mur en t’assurant de mettre ta main sur sa bouche, ainsi elle était complètement écrasée contre le mur alors que tu plongeais ton regard perçant dans le sien.

Par chance les livres et les étagères remplit de ces dernières vous empêcher d’être vue par d’autres personnes, même s’il n’y avait pas beaucoup de monde tu préférais ne pas te faire remarquer, c’est la, a quelque centimètre de son visage que tu pouvais sentir son odeur, une odeur simple, mais féminine, une odeur délicate et agréable a sentir, cela t’enivrais presque tant tu n’avais pas l’habitude d’être au contact de femelle. Ainsi tu vins lui murmurer avec méchanceté pour qu’elle soit tétanisée par la peur

— " Écoute-moi bien ma douce... tu ne vas faire aucun bruit et tu vas te laisser faire d’accord ? À partir de maintenant ton destin est entre mes mains alors je te conseille d’être sage si tu veux que tout se passe en douceur ! D’accord petite femelle ? »

Insuffler la peur chez les autres était si bon... rien de mieux que cette dernière pour éteindre la dernière flamme d’espoir et de courage qui pouvait bruler en elle, ainsi tu refermas ton emprise sur son poignet pour la tirer en dehors de la bibliothèque, la reconduisant dans le couloir sombre et étroit, d’ailleurs tu avais remarqué qu’aucun son ne s’était échappé de sa bouche, c’était tellement simple... elle était complètement a ta merci, la replaquant contre le mur tu vins t’intéresser a elle... enfin a son corps bien évidemment !
Tu posais ta main sur son cou, caressait son visage, touchais ses cheveux, elle avait un certain charme, mais ce que tu voulais regarder était la qualité de sa peau et donc de son sang, sa peau était douce et ses veines ressortait comme il fallait, humant son odeur a nouveau tu repris en venait saisir son menton la forçant a te regarder.

— " Tu n’es pas si mal... néanmoins rassure toi je ne vais pas te violer, ni te frapper, je ne suis pas assez en manque pour abuser de ton corps et il faut dire que ce dernier ne m’excite pas tant que sa, non ce qui m’excite c’est autre chose... c’est ton sang ! Malheureusement je n’ai rien de tranchant sous la main et je ne pense que toi non plus ! Par conséquent il va falloir faire comme dans ses films de vampires absolument stupides... comme tu as été sage je vais faire en sorte que ça soit rapide... néanmoins je te préviens, percer la peau juste avec les dents fait extrêmement mal ! Tache de ne par hurler d’accord ? "
Revenir en haut Aller en bas
Brook Macnay
IRS |:| Troisième année
avatar
Messages : 267
Né(e) le : 20/06/1999
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 19
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Perdue
Commentaires/Citations : J'ai retrouvée la parole
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t872-brook-macnay

Mer 11 Oct - 22:18
Le soleil déclinait encore, la fin de journée était là mais le début de l'enfer sonnait pour Brook. Elle pensait être en sécurité dans cette bibliothèque, le calme y régnait, et la respiration de Brook se calma aussi. Elle soupira bruyamment. Un énorme vacarme résonna dans la pièce, la porte d'entrée s'ouvrit, Brook vit alors le garçon qu'elle avait aperçu dans le couloir, et quand elle vit son visage sombre au sourire sadique, elle ne put s'empêcher de trembler. Elle recula d'un pas, puis d'un deuxième. Une douleur parcourue son bras droit, il venait de l'agripper et lui faisait mal, il avait bien plus de force qu'elle. Quand il la plaqua au mur elle couina de douleur malgré une lourde main qui se venait d'être plaquée sur sa bouche. Le regard expressif du jeune homme la terrorisait, qu'est-ce qu'il allait lui faire? Ses jambes endolories tremblaient et menaçaient de céder, si le corps de son prédateur n'était pas entrain de l'écraser contre le mur elle serait surement tombé sur le sol.

Brook en était donc réduit à l'état d'animal apeuré et son agresseur allait surement réussir à lire en elle comme dans un livre ouvert. Son sac à dos lui broyait le dos, elle pouvait sentir sa trousse à travers le tissu lui écraser le dos, une larme coula sur sa joue et comme si elle avait honte de craquer, elle détourna son regard cherchant une solution, mais les étagères les cachaient bien et même si quelqu'un entrait il ne verrait rien de ce que ce type lui ferait.
Leurs visages étaient si proches qu'elle en plissa les yeux, elle n'était plus habituée à ce genre de proximité et son corps se mit à trembler encore plus. Son odeur...il sentait le musc masculin, cette odeur qu'ont les hommes quand ils sont excités, dans d'autre situations cette odeur est agréable mais là...sa voix glaciale résonna et là les souvenirs de son passé revinrent, Mayers faisait pareil, il la menaçait et la terrorisait pour pas qu'elle se sauve et malgré tout elle avait tenté de le faire une fois.

Brook bus chaque syllabe de son prédateur, elle ne pouvait rien faire pour le moment, alors autant capitulé, elle trouvera bien un moyen de se tirer. Elle secoua alors doucement la tête pour dire oui. Sa poigne se resserra sur le bras de la traumatiser qui grimaça de douleurs...une douleur qu'elle avait oubliée depuis des années et qui lui avait manquée. Il la trainait hors de la pièce et une fois dans le couloir, Brook chercha de l'aide du regard. Le couloir était devenus encore plus sombre que quand elle l'avait quittée. Il la plaqua de nouveau contre le mur en l'écrasant de son corps, elle en avait du mal à respirer. Une main chaude passa sur son coup, la respiration de Brook s'accéléra, un mélange de peur et d'excitation, son esprit cherchait comment se sauver, mais son corps appelait à ce contact ce qui était compliqué pour elle. Les mains le long du corps elle se rappela que dans sa poche d'uniforme elle avait son crayon à papier fraichement taillé, celui qui lui servait à écrire dans son carnet pour parler.
Elle fixait sur le côté concentré à remonté doucement sa main à sa poche pour réussir à prendre son crayon. Elle couina de surprise quand il prit son menton pour la forcer à regarder. Elle serra les dents et renifla pour ravaler ses larmes qui coulaient petit à petit.

Brook loupa sa respiration quand il parla de son sang, ce type était cinglé, bon d'un côté vu où ils se trouvaient ce n'était pas étonnant. Elle avala avec difficulté et fit non de la tête même s'il s'en fichait surement. Son corps se remit à trembler quand il annonça qu'il allait lui perforer la peau avec ses dents. Elle serra ses doigts dans sa poche autour de son crayon. Elle attendit qu'il passe à l'action pour sortir d'un coup son crayon et le planter dans son flanc... vous pensez qu'un crayon ne fait pas mal? ce crayon Brook passait son temps à le tailler, c'était la seule chose qu'elle avait pour se faire du mal. Elle fit tourner le crayon dans sa plaie, bien sûr elle n'allait pas le tuer avec mais elle arriverait surement à le surprendre et réussir à se dégager de son corps. Elle le poussa violemment guider par sa peur et elle courus le plus vite possible en gémissant de peur, c'était les seuls sons qu'elle arrivait à faire. Elle devait vite aller à la porte de sortis mais elle se trompa dans le croisement et se retrouvant dans le petit coin secret dont elle était tombée amoureuse aux débuts... Quand elle se tourna, elle le sentit pas loin et à force de reculer elle se bloqua elle-même.
Brook prit son sac à dos et tenta de le frapper quand il arrivera.
Revenir en haut Aller en bas
Krasarc Orzeïn
Membre absent
avatar
Messages : 145
Né(e) le : 15/05/2000
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 18
Nationalité : Allemand
Situation amoureuse : Aucune
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t846-ici-krasarc-orzein-pour-vous-servir

Mer 11 Oct - 22:55
Cette femelle était tellement docile que cela paraissait trop facile, néanmoins tu ne refuserais pas de prendre ta dose si facilement ! Ouvrant la bouche tu vins déposer tes dents sur sa nuque quand soudain une violente douleur vint prendre possession de ton flanc, tu avais senti une sorte de lame se glisser dans ta chair en traversant tes vêtements, cette douleur te surprit ce qui permit a la jeune femme de te repousser pour fuir, voyant un crayon de bois tomber au sol couvert de sang, tu posas ta main sur ton flanc avant de voir que tu saignais, heureusement la blessure n’était pas profonde, mais la douleur et surtout le geste qu’elle avait fait te faisait bouillir de rage, contenant l’infini flot d’insultes qui gonflait ta bouche tu attrapas le crayon et tu te mis a la poursuivre, par chance cette petite idiote s’était trompé de chemin et se dirigeait vers le cul-de-sac, cela te fit rire et tu arrêtas de courir pour marcher lentement, mais suffisamment fort pour que tes pas s’entende de la ou elle était.

Tu n’avais jamais pris autant de plaisir a faire autant preuve de sadisme, tu faisais durée cet instant quand enfin tu te retrouvas face a elle, quinze mettre devait vous séparer alors qu’elle était collée contre le mur avec son cartable dans les mains, tu léchais le crayon a papier afin que ton sang ne se mêle pas au sien, étrangement tu ne ressentais pas de plaisir a boire ton propre sang, celui que tu aimais était celui des autres ! Une fois ta nouvelle arme propre tu la rangeas dans ta poche, car tu avais autre chose de prévu pour elle.

— " Hahaha... Tu sens le poids de tes péchés sur ton dos ? Ce que tu as fait est très très mal ! J’ai essayé d’être gentils et voilà que tu m’attaques... tu la sens cette lame au-dessus de ta tête ? Cette épée de Damocles qui va te pourfendre pour te punir de tes actions ! J’espère que tu es fière petit p*te ! »

D’un seul coup tu te ruas sur elle avant de donner un violent coup de pied dans ses jambes, tu adorais commencer par frappais les jambes quand tu te battais dans la rue, cette habitude étant resté tu avais frapper avec suffisamment de force pour qu’elle tombe au sol, que pouvait'elle faire avec ce pauvre cartable ? Lui arrachant ce dernier des mains pour le jeter quelque mettre derrière tu vins la saisir par la gorge pour la soulever plusieurs centimètre au-dessus du sol en l’écrasant contre le mur. La tu restas plusieurs longues secondes a la regarder étouffer alors que tu lui crachais ta rage a la figure

— " Alors tu es contente ? Regarde ce que tu fais sal*pe ! Tu as osé me planter ton p*tain de crayon de m*rde ! Alors je peux te dire que je vais bien te faire mal en te plantant ! Je ne sais même pas ce qui me retient de te buter sale p*te ! »

Quand tu estimas qu’elle s’était suffisamment étouffer tu lui remis les pied au sol pour lui décocher un puissant coup de poing dans le ventre pour la faire tomber sur les fesses avant de sortir le crayon et de le planter violemment dans la clavicule, vu l’heure qu’il était tu te doutais que personne ne l’entendrait si elle gémissait de douleurs, enfonçant le crayon le plus possible en le remuant avec force tu le sortit brutalement avant de le replanter avec la même violence quelque centimètre a coté de la première blessure en remuant bien l’arme une nouvelle fois. Contrairement a ta blessure, la sienne coulait bien plus abondamment et ainsi tu retiras le crayon pour le ranger dans ta poche avant de te mettre a la hauteur de cette femelle, attrapant ses poignets a l’aide d’une seule main tu les maintenais fermement pour venir plonger ta bouche sur ses deux plaies avant de boire ce précieux liquide écarlate.

Quelle sensation sublime ! Quel plaisir absolu !! Tu était littéralement en train de gémir quand tu sentais le liquide chaud coulait dans ta gorge ! Cette sensation formidable te faisait frémir et tremblait comme un fou, aspirant le sang avec force la victime de ce crime était surement en train de souffrir le martyre, car tu plantais même tes dents dans sa chair meurtrie pour accentuer ce plaisir intense, tes ongles se plantaient dans la chair de ses poignets tant la sensation était divine ! Le gout merveilleux de son sang était au-dessus de ta précédente dégustation et ta respiration devenue puissante et rapide montrait clairement que tu prenais ton pied ! Relevant ta tête tu la fixais pendant de longues secondes avec ta bouche dégoulinante de sang

— " Aaaaah... Aaaaaah......Putain ouais c’est trop bon !! Tu me fais un bien fou p*tasse ! Il m’en refaut !! »

Replongeant ta bouche dans ta plaie béante tu te remis a boire ce liquide qui te rendait littéralement dingue, paradoxalement bien que cela calmait ton manque tu sentais au fond de toi que tu allais en avoir de plus en plus besoin et que tu risquerais de ne plus jamais te passer de sang humain ! Au fur et à mesure que tu buvais son sang tu te rappelais ce moment ou tu avais littéralement vidé le sang de ton ami, ce sentiment bien qu’intense n’était que misérable face a celui que tu vivais actuellement. Après un long moment, tu reculas ton visage une seconde fois, ce dernier était encore plus couvert de sang, tu avais des traces qui montaient jusqu’à tes joues et tu viens lui donner une claque sans être trop violent

— " Aaaaah... Tu vois quand tu veux ? Ce n’était pas si horrible que ça ! »
Revenir en haut Aller en bas
Brook Macnay
IRS |:| Troisième année
avatar
Messages : 267
Né(e) le : 20/06/1999
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 19
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Perdue
Commentaires/Citations : J'ai retrouvée la parole
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t872-brook-macnay

Mer 11 Oct - 23:48
Un mélange de peur ,de rage bouillait dans les veines de Brook, le même ressenti que la fois où Mayers avait tenté de la violer sans réussir car elle lui avait mis un coup de chaines dans le visage. Il l'avait tabassé cette nuit-là c'était là que son œil était devenus rouge.
Debout dos au mur la jeune femme se préparait à se défendre avec son malheureux sac à dos. Quand elle le vit arriver, son corps se remit à trembler. Elle avait entendu ses pas lourds approchés, donc elle ne fut pas surprise en le voyant arriver dans le couloir étroit.


La vision à laquelle elle assista lui donna la nausée, elle sentait ce gout acide remonter le long de sa gorge. Il léchait le crayon qui était recouvert de sang, ce type ne plaisantait pas, il allait vraiment la mordre? Elle recula encore un peu malgré le dos au mur, en tremblant, elle secouait la tête pour dire le suppliant du regard.
Tout en marchant vers elle, le prédateur commença à parler, il lui parlait de péché d'épée, elle ne comprenait pas tout mais elle était consciente qu'il allait lui faire passer un sale quart d'heure pour l'avoir blessé. Elle déglutit, une boule se forma dans sa gorge alors qu'elle ouvrit la bouche pour laisser une plainte sortir. Ses larmes se remirent à couler sur son visage. Lorsqu'il fut assez prés elle tombe car une violente douleur lui coupa l'équilibre, il venait de lui frapper les jambes pour la bloquer au sol, une plainte faible se fit entendre alors qu'elle tentait de se redresser en tremblant serrant son sac contre elle. Il agrippa le sac et le jeta au sol rependant le contenu au sol. Son carnet tomba ouvert sur la page préecrite


Citation :
"Bonjour, je m'appelle Brook, je suis muette et nouvelle et toi?"

Le regard de la traumatiser c'était posé dessus, ne restant pas longtemps concentrée dessus car elle quitta le sol par la force de sa main, l'air commençait à lui manquer, il était en train de l'étrangler. Par réflexe elle plaqua ses deux mains sur son poignet pour lui demander de la lâcher.
Le visage de Brook devenait blanc comme un linge, il serrait ses doigts autour de sa gorge et en même temps il écrasait de nouveau son corps contre le sien.
Brook était perdue, elle ne comprenait pas ce qu'il voulait, la tuer? la blesser? elle grogna en se débattant comme elle pouvait en tentant de lui donner des coups de pied, mais son torse était bien trop coller au sien pour qu'elle arrive à lui faire mal. Il se mit alors à lui cracher un discours haineux au visage.
Il allait lui planter ce crayon? mais où? et en effet oui qu'est-ce qui le retenait de la tuer? il n'avait pas l'air d'avoir de conscience et contrairement à Mayers il ne ressentait rien pour elle et si elle avait survécu à la maltraitance de son bourreau à l'époque c'était uniquement parce qu'il était plein de désir pour elle...
Petit à petit la vue de Brook se brouilla, elle partait elle le sentait, elle frôlait l'évanouissement.

Ses poumons se gonflaient d'un coup quand il la reposa au sol, mais elle ne respira que deux fois avant qu'il lui coupe le souffle d'un violent coup de poing dans le ventre. Elle tomba sur les fesses en se tenant le ventre jusqu'à ce qu'un autre douleur la fit gémir de douleur. Elle sentit le crayon entrer violemment dans sa clavicule. Ce sadique remuait le crayon comme s'il cherchait à faire couler le sang le plus possible. Il retira le crayon violemment et le fit pénétrer de nouveau avec autant de violence lui arrachant des gémissements de douleur, elle n'arrivait pas à crier, son mutisme prenait le pas dessus.


Le sadique rangea le crayon dans sa poche surement pour être sûr qu'elle ne le prenne pas pour le lui replanter à nouveau. Il se mit à sa hauteur elle qui était toujours assise sur le sol . son visage était de plus en plus blanc, elle releva un regard absent vers le sien la bouche légèrement entrouverte pour laisser de temps en temps en gémissements sortir, la douleur était extrême mais elle la connaissait déjà et dans son sous-sol elle avait appris à ne pas crier quand elle avait mal, elle avait appris à fermer son esprit dans ces moments-là. Il agrippa ses poignets d'une main et il plongea son visage dans le coup de sa proie qui se mit à gémir de douleur lorsqu'il commença à s'abreuver d'elle...
Cette sensation de plénitude lorsqu'il suçait sa clavicule, elle pouvait tout sentir, il était contre elle et elle sentait ses muscles se raidir, son corps trembler à chaque bruit de succion, Brook ne comprenait pas tout mais ce qu'elle comprit c'est qu'il prenait plaisir à cela et quand elle sentis ses dents la mordre, elle poussa un gémissement différent... ce n'était pas de la douleur c'était différent mais elle ne savait pas quoi, son esprit venait de se fermer pour ne pas s'ouvrir, mais son corps réagissait et se manifestait par ce gémissement étrange, aiguë, fin et délicat comme si elle se résignait à le laisser faire, car ce qu'il lui faisait là était bien moins douloureux que les coups qu'il lui avait mis il y a quelques secondes...

Quand il relâcha sa clavicule, elle put croiser son regard affamé et sa bouche dégoulinante de sang, c'était son sang à elle, et elle se sentait de plus en plus fatiguée, ses forces l'abandonnaient petit à petit. Elle ne sentit même pas les ongles de son bourreau pénétrer la peau de ses poignets. Quand il la relâcha une nouvelle fois son visage était encore plus couvert de sang. Il lui mit une gifle bien moins forte que les autres coups et la félicita presque avec ses mots à lui... Dans cet état semi-comateux, la proie répondit de vive voix

"Arrête..."

C'était faible et c'était plus une plainte qu'une demande, il allait la tuer a force elle n'était déjà pas très costaude en temps normal. Impossible de savoir si elle arriverait à reparler si elle s'en sortait mais...le fait que son esprit ne la contrôle plus, sa voix avait su se faire entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Krasarc Orzeïn
Membre absent
avatar
Messages : 145
Né(e) le : 15/05/2000
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 18
Nationalité : Allemand
Situation amoureuse : Aucune
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t846-ici-krasarc-orzein-pour-vous-servir

Jeu 12 Oct - 0:35
Ton manque désormais assouvit, tu ne sais pas combien de temps tu avais passer a la fixer, son visage était livide et sa voix bien plus proche du murmure que de la parole semblait te supplier d’arrêter, ses forces l’abandonnaient c’était un fait, mais maintenant que l’adrénaline retombait en même temps que l’excitation tu réalisais que tu en avais peut être trop fait, il ne filait surtout pas que ton geste ce sache sinon tu ne risquerais plus de pouvoir boire de sang avant très longtemps ! Tout d’abord il fallait ranger le bordel que tu avais mis sur le sol, dans son état actuel cette jeune femme ne risquerait pas de fuir, tu avais du lui voler un bon litre de sang et par conséquent elle était dans un fort état de faiblesse, commençant a ranger ses affaires dans son sac tu tombas sur le carnet ouvert. Le prenant dans tes mains tu lisais les mots sur la feuille alors que tes yeux étaient grands ouverts, une goutte de sang perla sur la feuille avant que tu ne fixes la fille au sol

— ", Mais ? Tu es muette ? Pourtant tu viens de... Je ne comprends pas... »

L’incompréhension demeurait dans ton esprit, tu repensais à ses gémissements que tu n’avais pas remarqués durant ton repas, ce gémissement... n’était en rien des gémissements de souffrance, cela ressemblait plus à des gémissements de plaisir ? Et ce mot qu’elle venait de prononcer ? Une douleur vint saisir ta poitrine, étais-tu en train de ressentir de la pitié ? Tu ne comprenais pas vraiment ce qu’il t’arrivait, mais ces mots sur cette feuille... elle était nouvelle, muette et ces mots semblait adresser a un ou une camarade de classe, surement dans le but de sympathiser... en temps normal cela t’aurait juste fait rire et tu aurais surement arraché son cahier par pur sadisme, mais le fait qu’elle t’avait parlé changeait absolument tout.

Refermant ce cahier et le rangeant délicatement dans le sac, tu terminas de ranger ses affaires avant de refermer le sac et de le poser a coté de Brook, retirant la veste de ton uniforme puis ta chemise dévoilant un corps musclé par la rue, tu arrachas ta chemise pour en faire un bandage que tu passas sur sa blessure, tu risquerais d’être punis si on voyait ce que tu avais fait a ton uniforme, c’est pourquoi tu cacherais le manque de chemise en fermant ta veste, pendant que tu t’attelais a soigné ses blessures tu vins lui parler avec un ton non pas chaleureux, mais ne te voulant pas non plus glacial.

— " Tu t’appelle Brook c’est sa ?...Moi c’est Krasarc, je suis aussi nouveau... Tu es muette c’est sa ? Pourtant il me semble t’avoir entendu de me demander d’arrêter ! »

Voyons que tu ne répondais pas, je vins fouiller dans tes affaires pour ressortir ton carnet afin de te le tendre tout en te fournissant un autre crayon, la logique aurait voulu que tu ne lui donnes pas d’objet potentiellement mortel surtout après lui avoir fait ce que tu as fait, néanmoins tu lui faisais confiance cette fois, et lui donnant la possibilité de répondre tu vins arracher un nouveau bout de ce qu’il te rester de ta veste pour nettoyer sa nuque ainsi que ta bouche du sang qu’elle a libéré, le bandage était certes une bonne chose, néanmoins elle avait besoin de plus qu’un simple bout de tissue pour s’en remettre, tu cherchais une solution... tu ne pouvais pas la ramener dans ta chambre, car tu étais en résidence surveillait et débarquer a l’infirmerie risquerais de t’attirer tous les soupçons, comment soigner le résultat de tes actes ?

Une idée germa dans ton esprit, la salle de science comportait surement assez d’éléments pour améliorer son cas ! À cette heure s’il ne devait plus y avoir de cours et il te suffirait de cacher sa blessure sur le chemin, pourquoi tu en faisais autant pour elle ? Quelque part tu te disais que c’était pour ne pas qu’elle meure et que tu prends une sanction titanesque, mais tu en faisais trop pour que ce soit cela.
Venant la portée comme une princesse, tu cachais sa blessure avec ton corps en ne te pressant pas trop pour ne pas qu’elle souffre plus, sur tout le chemin tu ne prononças aucun mot, le carnet et un crayon dans ses mains tu la laissais griffonner ce qu’elle voulait dessus, en route tu croisas quelques étudiants qui ne fit pas spécialement attention a votre situation, ta veste cachant l’absence de chemise tu n’eut pas de problème particulier a arriver devant la porte de Physique-Chimie, bien évidemment cette dernière était fermée a clé... regardant autour de toi pour vérifier que personne n’était a l’horizon, tu enfonças la porte sans aucune retenue après avoir déposée Brook sur le sol.

Une fois dans la classe tu essayas de refermer la porte du mieux que tu pouvais afin de ne pas éveiller les soupçons et tu vins l’assoir sur le bureau, bien évidemment la salle ne comportait que des produits peu dangereux, ainsi tu ne risquerais pas de trouver d’acide ou de produit toxique, néanmoins tu trouvas ce que tu voulais quand tu revins au chevet de Brook avec une bouteille d’eau oxygénée et quelques mouchoirs, retirant délicatement ta chemise-bandage de son épaule, tu humidifias les mouchoirs d’eau oxygénée que tu appliquas sur les deux troue de sa clavicule avant de refaire le bandage improvisé sous sa veste.

— " Ce n’est pas miraculeux, mais ça devrais empêcher toute infection... pour le reste tu fais juste une crise d’anémie à cause du sang que je t’ai pris... j’ai peut être abusée, mais tes jours ne sont pas en danger »
Revenir en haut Aller en bas
Brook Macnay
IRS |:| Troisième année
avatar
Messages : 267
Né(e) le : 20/06/1999
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 19
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Perdue
Commentaires/Citations : J'ai retrouvée la parole
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t872-brook-macnay

Jeu 12 Oct - 11:22


Citation :
[Flashback]
- Brook, tu dois faire un effort et parler.
Jacob voulait à tout prix qu'elle parle, pour lui le verdict des médecins était stupide, c'était la conforter dans ses séquelles. D'après eux c'était dans sa tête, son esprit bloquait la parole parce que son bourreau l'avait éduqué à ne rien dire, à ne pas se plaindre, alors son cerveau avait imprimé ces ordres. Mais ça Jacob n'était pas d'accord, il fallait que Brook reprenne confiance en elle et se mette à parler.
[Flashback]

L'esprit de Brook s'était déconnecté le temps de l'agression c'était surement pour ça qu'elle avait réussi à émettre un mot, le barrage en elle avait cédé afin qu'émotionnellement elle ne souffre pas plus qu'elle ne l'avait déjà fait.
Avachi contre le mur, Brook tentait de rester éveillé, si elle s'endormait c'était la mort pour elle, enfin peut-être pas mais si elle s'endormait elle laissait son corps à la merci de ce cinglé. Sa respiration était faible et saccadée, quelques gouttes de sang perlaient jusqu'à sa poitrine qui se levait et redescendait au rythme de cette faible respiration. Une marque rouge s'était formé autour de son cou, l'endroit où il l'avait agrippé pour l'affaiblir. Ses poignets tiraient et brulaient. Un bref instant elle cru être retourné dans l'enfer dont on l'avait sortis, pourquoi l'avoir libéré d'un endroit pour lui faire du mal ailleurs? Tess lui avait dit qu'elle ne craignait rien ici mais elle en venait à douter fortement. Quand la voix du prédateur cette fois moins agressif résonna, Brook releva doucement son visage frottant l'arrière de sa tête contre le mur en gémissant de douleurs à cause de son cou.
Il l'avait entendus parler, elle aussi mais elle ne savait pas pourquoi elle avait réussi à faire ça.
Elle pensa au fond d'elle

* Vas-y moques-toi...je me vengerais un jour quand je serais plus forte*

Brook entendit un bruit de tissu déchirer, fatiguée elle gémit un peu car quelque chose appuya sur sa blessure, qu'est-ce qu'il allait encore lui faire au juste? Elle détourna le regard vers lui et vit son torse musclé. Brook compris donc la source de sa force, il était musclé contrairement à ce que l'uniforme montrait, pas étonnant qu'elle manquait d'aire quand il l'écrasait contre le mur.
Le timbre de sa voix était moins glacial, mais ce n'était pas encore la jovialité qui en sortait. Il s'adressait à elle sans l'insulter ce qui la surpris mais encore une fois rien ne paraissait sur son visage, son esprit se reconnectait lentement. Il mentionna le fait qu'elle avait parlé alors qu'elle se disait muette. Si elle avait plus de force à ce moment elle lui aurait surement montré la beauté de son majeur pour lui faire comprendre qu'elle n'avait pas envie qu'il reste avec elle... Elle eut un mouvement de recul quand il prit son sac. Il sortit son carnet et un nouveau crayon, celui-ci était bien moins taillé il ne risquait rien, mais elle était étonnée qu'il lui fournisse une potentielle arme après ce qu'elle lui avait fait. Elle serra son carnet contre elle alors qu'il déchirait un nouveau morceau de sa chemise pour panser sa plaie douloureuse. La peur revint sur le visage pâle de Brook quand il la porta. Elle voulut se débattre mais elle était encore trop faible, elle avait froid aussi surement à cause du sang qu'elle venait de perdre, et la proximité avec ce torse chaud et musclé la fit légèrement rougir. Elle détourna le visage pour éviter de regarder cette tentation, elle avait envie de s'y blottir car elle mourrait de froid, mais elle avait bien trop peur qui la jette par terre et qu'il la frappe de nouveau. Dans les couloirs Brook tentait de croiser des regards pour qu'on l'aide, mais aucun étudiant ne les regardait, d'un côté vu comment il la portait on aurait pu croire à un couple qui roucoulait malgré l'air peu aimable de son bourreau.
Sur la route elle griffonna sur son carnet à coté d'autre phrases qu'elle avait déjà écrites avant quand elle croisait des gens.


Citation :
"Laisse-moi partir...je ne dirais rien promis"


Oui elle ne dirait rien car si elle le faisait...ses joues se mirent à rougir de nouveau, elle venait de repenser à son corps qui s'était tendu de plaisir en la vidant de son sang, cette vision et son souffle dans son coup l'avaient fait gémir de plaisir, même si elle avait mal quand il aspirait le nectar de sa gorge, elle avait enfin pus ressentir la douleur qu'elle aimait tant quand elle allait mal...elle repensait aux fois où elle se blessait pour se sentir vivante...
Krasarc la déposa au sol, elle resta appuyée contre le mur malgré les étoiles dans ses yeux a cause des vertiges, il défonça une porte puis la fit entrer et bloqua la porte. Elle ne connaissait pas cette salle et elle en déduit qu'elle était dans une salle où elle n'avait pas cours. Il la fit assoir sur le bureau et partait quelques instants. Elle sentait sa présence donc il était encore dans la salle. Elle griffonna nerveusement dans son carnet, elle noircissait des cases autour de sa phrase. Il y avait d'autres phrase autours comme.


Citation :
"Tu vas me faire du mal?" - "Je suis muette à cause d'un traumatisme" - " Tu sais où est la salle de littérature?"

Bref des phrases anodines qu'elle utilisait quand elle communiquait avec ses camarades. La présence de son bourreau approcha, et son torse caché en partie par sa veste se dressa devant elle. Brook ferma les yeux quand il retira les lambeaux de chemise de sa plaie, le sang et le pue séchait un peu et sa tirait sa peau ce qui la fit gémir une peu de douleur. Il appliqua de l'eau oxygénée et des mouchoirs ce qui la fit tressaillir. Elle serra ses poings aussi fort qu'elle pouvait malgré la douleur et quelques larmes perlaient de nouveau sur ses joues.

Brook se rappela que dans son sac elle avait des gâteaux, son Psy lui avait toujours dit que lorsqu'elle se sentait faible à cause de ses carences elle devait manger du sucre. Elle tapota sur le côté et quand elle toucha son sac, elle tourna la tête vers celui-ci pour l'ouvrir et en sortit un paquet en soupirant. Elle avait laissé son carnet ouvert sur le bureau à la disposition de son bourreau. Coincé dans les pages il y avait une parure de journal, l'article qui avait été écrit lors de sa libération, l'article dépassait un peut du carnet comme une feuille volante.

Citation :

Article:

Brook Macnay retrouvée après des années.
- Le petite Brook disparut alors qu'elle avait moins de dix ans vient d'être retrouvée. Âgée d'une quinzaine d'années, cette adolescente au crâne tondu a été retrouvée vivante enfermée dans le sous-sol de l'infirmier Mayers de l'hôpital de Londres. Elle a apparemment subi bon nombre de mauvais traitements, elle est une survivante.
N'ayant aucune famille, l'orpheline n'est plus apte à vivre dans son ancien orphelinat, elle sera confiée à l'asile Psychiatrique de Londres jusqu'à ce qu'elle aille mieux. Pour le moment nous n'avons aucun détail sur ses mauvais traitements, mais d'après la police elle serait très abimé extérieurement et intérieurement
Article:


Brook croqua dans un gâteau, elle allait prendre son carnet mais vit l'article dépasser. Le prédateur ne devait surtout pas le lire, en lisant il pourrait croire qu'il ferait d'elle ce qu'il veut car elle était déjà une âme brisée. Il était hors de question qu'elle redevienne la chose de quelqu'un, elle voulait s'en sortir. Elle descendit maladroitement du bureau et prit son carnet pour s'en aller, mais ses jambes elles ne l'entendaient pas comme cela, elles cédaient sous son poids et Brook se rattrapa au bureau en couinant de douleur. Sa vue se brouillait elle n'avait pas assez mangé encore, son carnet tombé et la feuille glissèrent aux pieds de Krasarc...
Revenir en haut Aller en bas
Krasarc Orzeïn
Membre absent
avatar
Messages : 145
Né(e) le : 15/05/2000
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 18
Nationalité : Allemand
Situation amoureuse : Aucune
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t846-ici-krasarc-orzein-pour-vous-servir

Jeu 12 Oct - 12:09
Qu’est-ce qu’elle peut être idiote quand elle s’y met ! Que pensait-elle ? Que tu aimais la trimbalait dans les couloirs en la portant comme une princesse ? Si tu avais décidé de la transporter c’était pour sa propre santé et même si elle promettait de ne rien dire tu ne comptais pas la laisser dans cet état plus longtemps, son visage était blafard et ses forces grandement réduites.
Assise sur le bureau elle vint te montrer une nouvelle phrase au côté d’autres noircit que tu pouvais vaguement déchiffrée, « TrA... a.. Tisse. » Traumatisme ? Rien de bien surprenant, si l’origine avait été physique elle n’aurait pas put parler précédemment, reportant ton regard sur la phrase qu’elle voulait te faire lire tu soupiras longuement avant de répondre.

— " J’ai l’air de vouloir te faire du mal en m’occupant de ta blessure ? Tu n’es pas tés pertinents, tu sais... je te rappelle que si tu t’étais laissé faire tu ne serais pas dans cet état ! »

Comme d’habitude tu estimais que seuls les autres étaient responsables de ce que tu leurs faisait, tu n’avais d’ailleurs jamais ressentit de remord dans toute ta vie, voyant le monde comme une simple succession de cause a effet aucune moral ou éthique ne te faisait barrière... et pourtant malgré tout cela tu continuais de ressentir ce pincement au cœur, non pas que tu regrettais ton geste, mais plutôt que tu aurais souhaitait tomber sur une autre personne. Ce sentiment incompréhensible te donnait envie de donner des gifles par dizaine à cette pauvre fille comme pour faire mourir ce sentiment qui grandissait en toi, mais tu en étais... incapable ? Pourquoi tu faisais preuve d’autant de faiblesse ?!

Pendant ce temps Brook mangeais des gâteaux trouvés dans son sac, elle avait bien raison cela l’aiderait a aller mieux. Ses bruits de déglutitions te rappelaient les tiens avec son sang dans la bouche, douce sensation... mais voilà que subitement Brook attrapa son cahier comme pour cacher quelque chose et tenta de fuir, bien entendu elle n’était pas rétablie et tu eut tout juste le temps de te relever qu’elle se rattrapa au bureau faisait voler une feuille a tes pieds

— ", Mais qu’est-ce que tu fou ? Je viens de te dire que tu faisais une crise d’anémie et toi tu penses pouvoir gambader ?! Je t’est dit que je n’allais plus te faire de mal qu’est-ce qui cloche chez toi ? »

Tu vint saisir Brook par la taille pour la relever et la reposer sur le bureau avant d’aller chercher la feuille qui avait glissé de son carnet, par curiosité tu y jetas un œil, coup d’œil fatal qui amorça un déluge émotionnel qu’une voix dans ta tête venait amplifiait « Elle a souffert... elle est traumatisée !...Elle a mal... tu lui as fait mal... elle a eu mal et a encore mal... la peur... la douleur.. La tristesse... elle pleure... une survivante ! Si jeune... C’est une Martyre... tu est son bourreau » posant ta main sur ton crâne tu le sentais vrombir, a l’intérieur un feu de tous les diables brulait sur un fond cacophonique, mille machines semblaient marcher à plein régime dans un rythme infernal dans une sorte de danse mêlant acier brulant et vapeur dense. Qu’est ce qu’il t’arrivait à la fin ?! Reposant la feuille sur le bureau tu fonças en direction de la poubelle de classe pour y vomir subitement. De lourdes gouttes de transpiration coulaient de ton front alors que tu sentais tous les poils de ton cor se hérisser.

T’allongeant sur le sol en collant ton dos contre le mur tu regardas le plafond en respirant lourdement, passant un coup de manche sur ta bouche tu sentais ton corps qui tremblait, tu n’y comprenais plus rien, te calmant lentement tu reposas ton regard sur Brook qui était toujours assied sur le bureau, pour la première fois de ta vie tu prononças ses mots

— " Haaaa... Haaa....Brook... Désormais tu m’appartiens... tu es à moi et à moi seule je me suis bien fait comprendre ? Si j’apprends que tu me trahis je te tue suis-je bien clair ? »

Pourquoi voulais-tu qu’elle t’appartienne ? Pourquoi ressentais-tu le besoin qu’elle soit à toi ? Toute ta vie tu n’avais donné aucune importance a la vie humaine, te hissant toi même au-dessus de toute l’humanité tu estimais que personne ne méritait ne serrais-ce que de marcher dans ton ombre, alors pourquoi... pourquoi voulait tu qu’elle t’appartienne ? Tu vins prendre le crayon ayant servi d’arme dans tes mains, ce dernier était couvert de sang qui avait commencé a séché, le fixant longuement u était plongé dans tes pensées pour essayer de comprendre ce qu’il t’arrivait, dans cet état tu vins demander a Brook

— " Tu as vécu beaucoup de choses difficiles à ce que j’ai pu voir... je ne comprends toujours pas comment j’ai fait pour t’arracher de ton mutisme, mais... pourquoi voulais tu cacher cet article ? Tu as honte de ton passé ? Tu sais Brook... Je n’ai pas non plus eu d’enfance heureuse, ma mère était une pute et mon père un enc*lé d’alcoolique, je me suis barré de chez moi très tôt et malgré tout je n’ai aucune honte, accepter ses origines c’est essentiel pour se forger ! »

Et voilà que tu commençais a lui parler de ta vie, étrangement cela calmait cette douleur qui avait pris possession de ton crâne, c’est pourquoi tu attendais de voir sa réaction, tu voulais en savoir plus sur ce qu’il t’arrivait et Brook semblait être la clé de voute de ce qu’il t’arrivait.
Revenir en haut Aller en bas
Brook Macnay
IRS |:| Troisième année
avatar
Messages : 267
Né(e) le : 20/06/1999
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 19
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Perdue
Commentaires/Citations : J'ai retrouvée la parole
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t872-brook-macnay

Jeu 12 Oct - 13:44
Brook se retenait au bureau en tremblent de froids, de fatigue mais aussi de peur quand il s'adressa à elle. Elle avait du mal à suivre, dans les couloirs c'était un monstre, il l'avait tabassé et blessé avec ce crayon, ce mec était un assoiffé de sang sans raison, et ici...il était limite protecteur, c'était plutôt à lui qu'il fallait demander ce qui clochait chez lui. Ses mains dure et forte se saisir de sa taille pour la poser de nouveau sur ce bureau qui mordait par sa froideur les cuisses de l'étudiante qui était nue sous cette jupe. Elle frissonna de tout son corps et dévia son regard pour ne pas croiser le sien. Elle retint sa respiration quand il alla ramasser la feuille qui était tombée. Il allait la lire...et elle allait surement devenir une nouvelle fois la cible de ses coups. Il n'était pas différent de Mayers et elle le sentait, mais elle continuait de se dire que quelque chose clochait chez ce type, son comportement avait bien trop vite changé.
L'ambiance de la pièce changeait, Brook releva son regard et croisa le sien, sauf que le sien était vide d'un coup, il semblait en transe ou autre chose, qu'est-ce qui lui prenait? Il se tourna d'un coup et courus vers l'entrée à quelques mètres d'elle, il se pencha et dans un bruit peu ragoutant il vida ses boyaux dans la poubelle. Brook ne manquait pas une seconde de la scène, elle avait pris cette habitude d'observer en silence, dans son sous-sol elle n'avait que ça pour elle, observer et trouver une faille. Elle le vit s'allonger en tremblant, si elle n'avait pas ces vertiges elle se serait sauvée mais elle ne le pouvait pas et même s'il l'avait juste grondé tout a l'heure, rien ne l'empêcher de redevenir violent et ça elle voulait l'éviter. Elle prit alors un autre gâteau, il lui fallait des forces et pour le moment elle ne pouvait rien faire d'autre.


Tout en grignotant son gâteau, elle sentit un regard pesant sur elle, et ce regard elle commençait à le connaitre. Il s'adressa à elle en lui annonçant qu'elle était à lui et qu'elle ne devait pas le trahir. Mais de quoi parlait-il? Brook ouvrit en grand les yeux et tenta de parler en ouvrant légèrement sa bouche, mais aucun son ne sortit, elle se contenta alors de faire non de la tête vigoureusement. Elle suivit alors du regard le crayon qu'il observait, le sang était encore dessus, mais la blessure qu'elle lui avait faite n'avait pas l'air de le déranger, d'un côté vu la micro-force de Brook elle n'avait pas dû le planter si loin que cela contrairement à ce que lui, lui avait fait à la clavicule. Elle soupira et l'écouta quand il s'adressa encore à elle.

Brook sera les dents, elle se fichait de sa vie, bon pas tant que ça car il se montrait gentil avec elle à sa façon, mais elle avait toujours dans sa tête le souvenir des coups qu'il lui avait mis et bizarrement...elle le détestait de lui avoir cogné dessus, mais...le fait qu'il l'ait blessé à la clavicule, qu'il est pris son sang l'avait. On ne va pas dire excitée, mais elle avait ressenti quelque chose de bizarre. Elle se frotta l'avant-bras gêné et soupira. Elle prit son carnet, ses gâteaux et cette fois-ci elle descendit doucement du bureau. Sans lâcher celui-ci elle s'approcha de lui. Elle y alla lentement pour ne pas tomber, et quand elle fut à hauteur de sa tête, elle s'assit juste à côté en remontant ses jambes pliées pour poser son carnet dessus et griffonner rapidement.

Citation :

"J'ai souffert...mais je ne m'autorise pas à faire souffrir les autres en les frappants moi"


Brook pouvait avoir des réactions d'enfant, mais elle avait aussi des réactions liées à son âge. Elle renifla car ses larmes menaçaient à nouveau de couler. Elle se mordit la lèvre inférieure le faisait légèrement saignoté car elle n'arrêtait pas de s'arracher des bouts de peau avec les dents. Elle griffonna de nouveau.


Citation :
"J'appartiens à personne...et qu'est-ce que tu appelles trahir?"

Elle ne devait pas le trahir, s'il parlait de raconter ce qu'il venait de lui faire, elle ne risquait pas de le dire car ça signifierait qu'une fois encore elle a laissé un homme la traumatisé et elle ne voulait pas être vue comme le petite martyr de l'école.
Tous ses souvenirs refaisaient surface à cause de lui, Brook perdait pied, elle avait froid, elle était fatiguée et elle avait mal partout, elle commençait à avoir du mal à contrôler ses émotions. Elle fondit alors en larmes dans le plus grand silence, on entendait juste ses sanglots, tout cela lui faisait mal, mais au fond d'elle une petite chose naissait, le plaisir qu'elle avait ressenti quand il avait écrasé son corps en la vidant de son sang. Elle regarda son bras avec insistance, et d'un coup elle se mit à gratter son bras, elle ne se faisait pas mal vue qu'on lui coupait les ongles si cours qu'elle ne pouvait même plus se gratter quand ça la démangeait, alors se blesser, mais avec vigueur elle gratta de plus en plus vite et plus en plus fort son avant-bras en s'énervant car elle n'y arrivait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Krasarc Orzeïn
Membre absent
avatar
Messages : 145
Né(e) le : 15/05/2000
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 18
Nationalité : Allemand
Situation amoureuse : Aucune
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t846-ici-krasarc-orzein-pour-vous-servir

Jeu 12 Oct - 14:18
Le temps s’écoulait d’une bien étrange façon, tu semblait planer dans un vide temporel au-delà de toute compréhension humaine, tantôt rapide, tantôt lente, les secondes défilé de manière anarchique et chaotique, situation insensée pour deux personnes insensées, ainsi malgré sa situation la jeune Brook se leva et usa de toutes ses forces pour se poser a coté de toi alors qu’elle avait refusé de t’appartenir. Elle aussi subissait-elle ce conflit intérieur qui rongeait ton cerveau ? Tu n’en savais rien, mais ses écrits te faisaient doucement sourire.

— " Je ne t’ai pas fait mal pour rien ! J’ai été clair pourtant, quoi que tu fasses j’aurais bue ton sang alors tu es la seule responsable de ta douleur, j’espère bien que la prochaine fois tu seras docile ! Oui, car il y aura une prochaine fois, et encore une autre, et tant tu vivras ici je t’utiliserais, car tu m’appartiens quoi que tu dises ! »

Dans un geste assez brutal sans être trop violent, tu passas ton bras derrière sa tête pour la plaquer contre toi, geste ayant pour but de la réchauffer, mais aussi pour t’assurer qu’elle ne prenne pas la fuite, tu la voyais désormais comme ta propriété, elle ne se rendait pas compte a quelle point il était rare que tu considères une personne comme un être humain, rare sont ceux qui ne sont pas de simple objet ou sac de sang a tes yeux. La seconde ligne de dialogue se marqua sur le cahier de Brook et de ta seconde main tu tournas la tête de la brune pour qu’elle plonge son regard dans le tien, un regard perçant, sévère et dominateur, un regard non pas terrifiant, mais terriblement profond au point qu’il aurait presque put voler son âme.

— » Je te l’est dit, tu es a moi ! N’essaye pas de raconter ta situation à quelqu’un d’autre, ne laisse personne remettre en question mes ordres et surtout... ne laisse personne te toucher ! Je suis le seul qui a le droit de lever la main sur toi ! Si une seule personne abuse de toi physiquement ou psychologiquement... je t’ordonne de me le dire ! Mes ordres sont absolus tu as bien compris ? »

Lâchant son menton tu l’entendis sangloter, elle était tout simplement en train de pleurer en silence, au bout de plusieurs longues minutes tu constatais qu’un filet de sang coulait de sa lèvre et qu’elle tentait de griffer son bras, ton cœur accéléra a la vue du sang, bien que tu ne ressentais aucun manque tu étais simplement alléchée par cette belle couleur qui venait teindre les lèvres de Brook, de plus cet acharnement qu’elle portait a son bras montrait qu’elle voulait se... faire mal ? Plaisir masochiste ? Tout commençait à s’éclaircir, voilà la raison pour laquelle elle avait aimé se faire aspirer le sang, un sourire se dessina sur ton visage.

— " Héhéhé... attend laisse moi t’aider puisque tu tiens tant que ça a te faire mal ! »

Te déplaçant pour te mettre face a elle tu posas ta main sur son bras et tu vins planter tes ongles dans sa chair en venait griffer violemment, mais lentement son bras, alors que tu descendais doucement tu vins attraper sa tête de l’autre main pour coller tes lèvres contres les siennes en plantant tes dents délicatement dans sa lèvre sanguinolente pour déguster simplement, plaisir mutuel pendant que tu partageais ce baiser carnassier tu continuais de griffer son bras, le gout de ses lèvres était exquis, le gout métallique de son sang mélangeait a la saveur du gâteau qu’elle avait mangé te faisait frémir, vous restèrent tous les deux ainsi pendant un long moment une fois que tu avais fini cet étrange baiser et que le bras de la jeune Brook commençait a saigner légèrement, tu retiras tes lèvres pour venir lécher sa longue plaie.

— " C’est sa que tu aimes n’est-ce pas ? Je me disais bien que ta réaction quand je buvais ton sang n’était pas normale, ton traumatisme a réveillé un plaisir masochiste ! Je n’ai jamais rencontré de personne comme toi, mais je suis satisfait que tu y prennes plaisir ! Quoi de plus agréable que d’avoir une personne prenant plaisir à m’offrir son sang ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Brook Macnay
IRS |:| Troisième année
avatar
Messages : 267
Né(e) le : 20/06/1999
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 19
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Perdue
Commentaires/Citations : J'ai retrouvée la parole
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t872-brook-macnay

Jeu 12 Oct - 15:04
Krasarc a été clair sur sa situation, ce qu'elle redoutait arriva, elle devenait la chose de quelqu'un une nouvelle fois. La petite victime, celle qu'on traumatisait et qu'on battait, c'était donc le même scénario qui se répétait, Krasarc serait surement gentil avec elle si elle se laissait faire, et dans le cas contraire elle aurait mal, très mal, elle avait fait les frais dans les couloirs. La crise de larmes était justifiée, elle avait quitté l'enfer pour un nouvel enfer et le pire c'est que cette fois elle pouvait se sauver ou tout dire, mais elle ne le fera pas car elle avait peur et...autre chose dont elle ne comprenait pas le sens.

Il lui avait même expliqué qu'il ne voulait pas lui faire de mal mais que s'il l'avait battu c'était a cause d'elle, et elle devait admettre que c'était vrai, elle lui avait planté ce crayon pour se sauver et il c'était fâché. Avec force il la plaqua contre lui, sa chaleur enroulait son corps gelé pour qu'elle calme ses tremblements, tout se mélangeait en elle, la peur, la honte mais aussi cette tension agréable en elle qui tirait son corps et chamboulait ses tripes. Quand il la força à le regarder à cause de ses écrits, Brook se raidit d'un coup, il le pénétrait du regard, elle pouvait sentir en elle une explosion d'émotions, son corps tremblotait encore comme celui des petits animaux avec qui les chats jouaient avant les manger, ses yeux larmoyants menaçaient de ce noyer dans la tristesse de la perte de sa liberté, elle n'arrivait pas à se soustraire à ce regard qui l'hypnotisait alors qu'il lui expliqua ce qu'il entendait par Trahison.
Les ordres étaient simples, elle ne parlait de ce soir à personne, d'un côté à qui elle en parlerait, elle était seul dans ce monde, elle avait sympathisé avec Tess et Lynn mais...elles ne les connaissaient pas plus que ça alors elle ne pourrait pas se confier à elles.

Quand il relâcha enfin son menton, elle fondit en larmes se libérant de toute cette tension qu'elle avait accumulé depuis qu'il lui avait bondi dessus dans la bibliothèque.
Un gout de fer se répandit dans sa bouche, elle s'était mordu la lèvre à sang sous le coup du stresser et de la peur, elle avait arraché le bout de peau de trop et une perle de sang se forma sur sa lèvre inférieure.
Brook se grattait le bras pour se soulager, ses ongles trop courts ne lui étaient d'aucune utilité et ça la frustrait au plus haut point.
Krasarc ricana et elle releva ses yeux sur lui, il proposa alors de l'aider à se faire mal. Les joues de Brook se teintaient de Rose, non il ne fallait pas qu'il l'aide, elle risquait...d'aimer ça encore une fois et de le montrer, elle ne voulait pas lui montrer qu'il avait gagné et qu'il allait pouvoir l'utiliser comme bon lui semble. Elle s'en voulait au fond d'elle d'être si faible et si stupide, pourquoi avait elle du croiser son chemin? pourquoi? Le prédateur la relâcha et se mit en face d'elle toujours souriant, elle pouvait sentir l'envie sadique de ce type de la toucher de nouveau. Elle baissa les yeux sur son avant-bras quand il la toucha, il jouait les vampires, mais il n'en était pas un, son corps était bouillant comparé au corps de la traumatiser. Elle avala sa salive avec difficulté et recommença à se mordre la lèvre inférieure.

Avec une lente violence il planta ses ongles dans sa peau tendre, elle grimaça en gémissant de douleur, mais ses gémissements firent étouffer quand il agrippa sa tête et colla ses lèvres contre les siennes, une douleur aiguë se cibla sur ses lèvres quand il y planta ses crocs.
Le gout du sang se mêla au gout du chocolat qu'elle avait mangé, le cœur de Brook se comprima si fort quels crus avoir une attaque. Elle ferma les yeux en pleurant silencieusement alors qu'un gémissement résonna...ce gémissement de plaisir, fin, discret et transcendant, elle aimait ça sentir sa force contre elle, le sentir douloureusement sur ses bras, elle ne savait pas si c'était Krasarc ou la douleur, ou le fait qu'il lui fasse mal mais...quand elle se le faisait elle-même elle n'était pas dans cet état.
Brook serra ses petits poings en gémissant une seconde fois soupirant entre ses lèvres, son corps se réchauffa d'un coup et il avait arrêté de trembler, il frissonnait maintenant.
Brook reprit le contrôle quand il stoppa se baiser aux allures glauques, il passa sa langue sur sa plaie au bras, elle détourna le regard gêné en voulant cacher ses légères rougeurs. Le prochain contrôle de son corps allait être compliqué, elle allait devoir expliquer pourquoi elle avait des blessures.

La voix de Krasarc la fit revenir, il avait raison mais elle le niais, il était hors de question qu'elle sombre dans cette spirale, elle ne voulait pas lui appartenir, et...elle refusait de croire que ce genre de chose lui plaisait. Elle prit son carnet et le crayon qui lui avait servi à le blessé et elle écrivit rapidement.
Citation :

"Tu es un monstre...et je jouerais pas à ça avec toi, de toute façon ils vont vite savoir que tu m'as fait du mal, j'ai un contrôle de mon corps tous les mois pour voir si je me blesse encore"

Elle le toisa du regard, elle n'impressionnait personne, ses gémissements l'avaient trahis quand il l'avait embrassé...ou mordu elle ne savait pas trop, ce moment l'avait chamboulé, mais il était hors de question qu'elle se laisse soumettre, elle avait des droits et elle voulait les conserver. Elle tenta alors de se lever avec l'aide du mur.
Revenir en haut Aller en bas
Krasarc Orzeïn
Membre absent
avatar
Messages : 145
Né(e) le : 15/05/2000
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 18
Nationalité : Allemand
Situation amoureuse : Aucune
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t846-ici-krasarc-orzein-pour-vous-servir

Jeu 12 Oct - 18:44
Tu le savais... et ce baiser sanglant ne faisait que confirmer tes pensées, le corps glacial de Brook qui se réchauffait, les tremblements d’excitation que son corps relâchait alors que tu étais collé contre elle, tu ressentais en même temps qu’elle ce flot d’excitation et de plaisir qui mêlait la chair, le sang et la douleur ! Ce ne fut qu’après plusieurs longue minute que Brook se reconnecta à la réalité grâce à ta voix qui était d’ailleurs devenue de moins en moins glaciale. Une sorte de colère semblait s’éveiller les yeux de Brook et alors qu’elle se mit a griffonné sur sa feuille tu vins lire ses mots avant de lui lancer un regard terrifiant, elle te traitait de monstre... comme tous les autres elle te voyait comme une bête monstrueuse et cela te rendait fou de rage et te faisait mal.

— " Moi un monstre ? En attendant, ce n’est pas moi qui prends mon pied en me faisant bouffer par le « Monstre » ! Tu crois quoi ? Que la vie c’est tout noir ou tout blanc ? Que je te fais subir tout sa parce que je suis DIABOLIQUE ?? Ah c’est facile pour vous ! Tu sais ce que c’est que d’avoir besoin de sang ? Je ne t’est pas bouffé la nuque par envie ! J’AI BESOIN DE SANG ! J EN EST CRUELLEMENT BESOIN SI JE NE VEUX PAS DEVENIR FOU ESPÈCE DE PETITE C*NNE ! »

Son regard qui te toisait était de trop, violemment la claque partie venant percuter son visage avec force, tu serrais les dents et te retenait pour ne pas repartir dans un excès de violence qui pourrait cette fois la tuer, tu attrapas son col en la forgeant a faire face a ce regard remplit de haine que tu lui adressais avant de lui cracher une nouvelle fois ton venin

— " Pour les contrôles sur ton corps tu trouveras bien une excuse à leurs données ! Âpres tout au fond de toi ton envie que je repompe ton sang comme je l’est fait a l’instant, tu as envie d’en avoir plus n’est-ce pas ? Parce que tu n’es pas si différente que moi ! Je t’est soignée, j’ai essayé d’être moins méchant et c’est comme sa que tu me remercies ? Traite-moi encore une seule fois de monstre... et je te brule les cheveux ! »

Tu relâchas ton emprise sur son col, tu repensais a toutes ses personnes qui te voyait comme un monstre a commencé par les personnes du procès, personnes ne comprenait que tu avais besoin de sang, alors oui c’est vrai que tu ne ressentais pas de regret ou de remord, tu étais comme dans un autre monde et beaucoup de choses ne t’atteignait pas, le psychiatre avait appelais sa de la Psychopathie, mais tu ne voulais pas être vue comme un monstre ! Juste comme un ado un peu particulier qui avait besoin de sang pour rester serein ! Sauf que le problème c’est que le sang ce n’est pas une drogue qu’on achète au quartier malfamé d’a coter !

Se souvenir de tout cela t’énervait encore plus et tu vins donner de violent coup de poing sur le mur en t’assurant de ne pas toucher Brook, tu frappais vivement en libérant ta rage jusqu’a ce que du sang coule de ton poing.

— " Tes fières de toi ? Sa t’amuses de m’énerver ? Je te jure je sais pas ce qui me retient de t’exploser le visage ! Mais sache que ce n’est pas l’envie qui me manque ! Tu m’appartiens ! Tu es a moi c’est bien clair ? »

Tu te relevas en faisant plusieurs tours dans la pièce, lentement ta colère se calma, la douleur a ton poing se calmer, tu n’avais pas envie d’empirer l’état de Brook, tu ne te l’expliquais toujours pas, mais tu semblais tenir a cette fille, c’est d’ailleurs pour sa qu’elle avait hérité d’une simple claque et non d’une droite, pourquoi elle te tenait tête de cette façon ? Pourquoi elle n’essayait pas de te satisfaire ? Elle s’en sortirait bien mieux qu’actuellement. Cette gamine te rendait bipolaire et tes sentiments ainsi que tes émotions n’arrêtaient pas de partir dans tous les sens, revenant vers elle tu attrapas son visage a deux mains pour lui dire plus gentiment

— " Qu’est ce que tu ne comprends pas ? Je ne vais pas abuser de toi et te tabasser par sadisme ! Si tu es sage et que tu ne fais pas de bêtise, tu vivras normalement ! Je tacherais de boire ton sang de la manière la moins douloureuse pour toi et je te protègerais même des personnes dangereuses ! Tu n’es pas stupide je le sais bien ! Alors pourquoi n’acceptes-tu pas de te laisser faire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Brook Macnay
IRS |:| Troisième année
avatar
Messages : 267
Né(e) le : 20/06/1999
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 19
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Perdue
Commentaires/Citations : J'ai retrouvée la parole
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t872-brook-macnay

Jeu 12 Oct - 19:28
Brook tentait de se montrer sure d'elle, mais au fond d'elle, elle était terrorisée, la peur rongeait ses entrailles, mais c'était plus fort qu'elle, elle voulait qu'il voie qu'elle n'était pas un petit animal sans défenses et qu'elle se défendrait jusqu'au bout. Elle avait montré la phrase qu'elle venait d'écrire, le regard de Krasarc ne lui annonçait rien de bon. Elle grimaça mais ne le lâchait pas du regard quand il lui hurla dessus.
Elle l'écouta, elle avait bien compris qu'il ne pouvait pas se passer de ce sang, que c'était sa drogue et ce n'était pas ça qu'elle lui reprochait, du sang elle aurait pu lui en donner...enfin après une longue discutait surement.

L'esprit de Brook se débrancha quand elle se prit une violente claque, elle couina de surprise et de douleurs, il n'y était pas allé de main morte et sa joue brulait suite à ça. Il lui agrippa le col et la força à le regarder, son regard était plein de haine, et celui de Brook était tristement vide, ses pupilles se dilataient et des larmes coulaient le long de ses joues.
Il beugla de nouveau sur elle, la menaçant même de bruler ses cheveux si elle l'insultait encore une fois de monstre.

Brook sentait son corps tremblé de nouveau, elle n'avait pas employé ce mot de façon anodine, elle connaissait les effets de ce mot sur les gens violent. Elle sanglota et poussa un petit cri de terreur quand il martela le mur de son poing. Brook tourna légèrement son visage vers le poing et vit du sang coulé, il allait se faire mal et visiblement cela affectait la traumatisé, elle-même ne comprenait pas pourquoi. Elle renifla toujours apeuré comme un petit chat. Elle fixa ensuite les yeux de son prédateur qui continuait de lui hurler dessus.
Est-ce qu'elle était fière? au fond d'elle oui car elle avait réussi à le toucher avec un simple mot et elle comprit que sa peur était de devenir un monstre...pour lui ses actes ne faisaient pas de lui un monstre. Lorsqu'il annonça qu'elle lui appartenait, elle répondit d'une voix faible et à peine audible

"non..."

Son esprit se reconnectait petit à petit, quand elle ouvrit la bouche une nouvelle fois pour parler, plus rien ne sortit, elle commençait à se demander si le fait qu'il la tabasse ne lui permettais pas de parler... Elle soupira et se mit à sangloter pendant qu'il faisait les cent pas dans la pièce comme un lion en cage. Elle tenta de calmer ses pleures mais elle se raidit de peur quand il vint prendre son visage entre ses mains.
Il lui parla plus gentiment comme ci sa colère venait de passer. Du sang se colla à sa joue venant de son poing blessé. Elle se mordit la lèvre nerveusement et le fixa d'un regard suppliant.

Il lui expliqua ce qu'il attendait d'elle et ce qu'il pouvait lui offrir en échange. Il lui demanda ensuite pourquoi elle ne se laissait pas faire.
Brook dégagea son visage du sien et prit son carnet et son crayon pour écrire. Cette fois-ci elle écrivit longtemps. Elle était concentrée tout en arrachant encore des bouts de peau de sa lèvre avec ses dents.
Au bout de quelques longues secondes, elle jeta son carnet aux pieds de son bourreau.

Citation :
"Tu es un monstre parce que tu me frappes... ce n'est pas pour le sang. Et je n'appartiendrais jamais à quelqu'un qui me tabasse. De toute façon j'aurais pas le choix alors fait ce que tu veux"


Pendant qu'il lisait le carnet, elle se leva et alla en titubant un peu prendre le flacon de soin et les mouchoirs sur le bureau. Elle revint vers lui et s'assied sur son côté pour prendre son poing blessé. Elle mis de l'eau oxygénée su un mouchoir et doucement elle commença à nettoyer son poing blessé en fuyant son regard. Le fait qu'il est besoin de sang était une addiction comme une autre et elle avait grandi dans un asile alors elle savait que c'était dur à gérer. Dans d'autre circonstances, s'ils avaient discuté, si elle avait découvert son addiction, elle lui aurait parler de la sienne, avoir mal pour se sentir vivante et ils auraient surement fait un marché, mais là...les coups avaient eu raison d'elle et elle se doutait qu'il ne ferait pas marche arrière, ça serait perdre en virilité. S'il voulait la soumettre, il allait devoir le faire, elle avait repris une peu de confiance en elle, mais il ne faudrait pas grand-chose pour qu'elle redevienne ce petit animal soumis qu'elle a été durant des années.
Revenir en haut Aller en bas
Krasarc Orzeïn
Membre absent
avatar
Messages : 145
Né(e) le : 15/05/2000
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 18
Nationalité : Allemand
Situation amoureuse : Aucune
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t846-ici-krasarc-orzein-pour-vous-servir

Jeu 12 Oct - 20:22
Nouveau murmure... entendre sa voix te faisait l’effet d’un électrochoc, tu avais vraiment la sensation que tu l’aidais malgré tout, cela te faisait étrangement plaisir et alors que tu lui expliquais calmement pourquoi elle devait se laissait faire, elle vint se saisir de son crayon pour écrire un nouveau message que tu pris le temps de lire en te mordant la lèvre pour ne pas t’énerver a nouveau, soudainement tu sentis quelque chose d’humide sur ton poing et en relevant la tête tu surpris Brook qui était en train de soigner ta blessure tout comme tu avais soigné la sienne. Tous deux immobile sur le sol de la classe elle fuyait ton regard alors que tu cherchais le sien.

— " Je te l’est dit, si tu arrêtes de me défier et de me provoquer je n’aurais plus aucune raison de te faire de mal ! Je ne voulais vraiment pas te faire de mal quand je t’est attrapée ! Tu as juste... réveillé mes pulsions et le manque de sang commençait à me rendre fou alors oui je n’ai pas pris le temps de discuter, qui accepterez de me donner son sang ? Tout le monde me prend pour un monstre dès qu’il plonge un peu trop dans ma vie ! »

Tu avais remarqué que ton contact réussissait a la calmer et c’est pour sa que tu vins la prendre dans tes bras pour la poser sur tes jambes afin de l’enlacer, tu avais particulièrement horreur de ce genre de contact gerbant et niais, néanmoins si cela permettait de la calmer et la rendre plus docile tu étais prêt a faire un geste. Tu avais entendu parler que la violence et la peur n’étaient pas les seules armes de domination, savoir faire preuve de gentillesse était également une bonne arme et savoir mêler la main qui offre avec celle qui punit était la règles a respecter pour une bonne relation de domination !

Oui, car malgré tout tu ne voulais pas en faire une amie, une amante ou une partenaire, tu voulais qu’elles t’appartiennent corps et âme ! Qu’elle soit ton pantin et ta nourriture ! Qu’elle soit fidèle et soumise ! Personne d’autre que toi ne pourrait faire apparaitre de blessures sur son corps, personne d’autre que toi ne pourrait jouer avec son mental si elle devenait trop insolente ! Mais serais-tu le seul à jouer avec sa psychologie ? Ne risquerais tu pas de toi de finir entre ses griffes et devenir dépendant à sa personne ? Nietzsch a dit un jour « Celui qui doit combattre des monstres doit prendre garde de ne pas devenir monstre lui-même. Et si tu regardes dans un abime, l’abime regarde aussi en toi », dans ton cas ne serrais pas le monstre que tout le monde voyait en toi qui risquait de changeait ? Rien qu’en moins d’une heure, elle semblait avoir eu un contrôle sur toi que personne n’avait jamais eu !

Cette pure réflexion te tourmentait de plus en plus, le manipulateur manipuler ? Pourrais-tu tomber dans un piège si évident ? Seul l’avenir pouvait te le dire et c’est pourquoi tu osas lui demander son avis, réellement cette fois.

— " Je veux bien accepter une requête, je ne tiens pas à ce que tu me trahisses c’est pourquoi je suis prêt à t’accorder une faveur ! Qu’est-ce qui te rassurerait ? Qu’est-ce qui te ferait accepter ta condition ? Tu souhaites avoir quelque chose en particulier ? »

Qu’est-ce que ? Écarquillant les yeux tu venais de parler chaleureusement, calmement et sincèrement ! À l’instant tu venais de réellement t’investir dans ta cause comme si sa situation t’inquiétait réellement, comme si... que tu tenais vraiment a elle ! Paradoxalement cette prise de conscience rendue ton regard glacial comme lors de votre rencontre, tu ne tolérais pas de changer de cette manière, hors de question que tu cèdes a ce processus incompréhensible ! Heureusement seule ta voix avait changé, au fond tu restais la Krasarc Orzeïn que tu étais, seules les apparences sembler changer chez toi !
Revenir en haut Aller en bas
Brook Macnay
IRS |:| Troisième année
avatar
Messages : 267
Né(e) le : 20/06/1999
Date d'inscription : 17/09/2017
Age : 19
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Perdue
Commentaires/Citations : J'ai retrouvée la parole
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t872-brook-macnay

Jeu 12 Oct - 20:56
Brook nettoyait doucement sa main tout en fuyant son regard. Elle le sentait, ce regard lourd qui pesait sur elle, il voulait qu'elle le regarde mais elle était bien trop apeurée par lui pour le faire. Elle remit un peu de soin sur le mouchoir et continua de nettoyer ce poing blessé. Durant quelques secondes elle imaginait ce qui serait passé s'il avait frappé comme cela dans son visage... Une larme coula le long de sa joue mais elle n'en fit rien pour éviter qu'il ne le voit.

Lorsqu'il lui parla, elle n'avait pas d'autre choix que de l'écouter tout en nettoyant. Il ne se souvenait plus de la façon dont il lui avait parlé? en le voyant et en l'écoutant dans le couloir, Brook n'aurait jamais pus penser qu'il ne lui voulait aucun mal...
Brook se raidit et lâcha la bouteille qui se répandit sur le sol quand il l'a pris pour la rapprocher de lui. Il la serra contre lui pour l'apaiser. Dans un premier temps Brook se remit à trembler, elle n'avait pas l'habitude des contacts physiques avec des hommes... Sauf Mayers. Une main de fer dans un gant de velours, quand il venait au sous-sol elle ne pouvait jamais savoir s'il la frapperait ou s'il serait gentil, il avait l'impression que Krasarc allait faire pareil.

Quand il lui avait parlé, elle avait compris que le mot Monstre était dur à supporter pour lui, en réalité Brook ne le voyait comme un monstre seulement quand il la frappait, pour le reste...il était juste dépendant d'une drogue et cela ne faisait pas de lui un monstre.
La suite Brook aurait pu tomber de sa chaise si elle était sur une chaise. Il lui demanda son avis, et surtout ce qui la rassurerait. Pourquoi accepterait-t-elle sa condition? et quelle condition? servir de punching-ball? lui appartenir? de toute façon qui voudrait d'elle? il n'avait pas vraiment à avoir peur, aucun homme n'arrivait à la toucher, la preuve elle était sur ses jambes et elle tremblait de peur alors qu'il se montrait gentil pour une fois.
Elle soupira lourdement et pointa son doigt tremblant sur sa propre joue gonflée par la gifle. Elle attendit qu'il comprenne bien ce qu'elle montrait, puis elle secoua la tête pour dire.
Traduction, elle ne voulait plus qu'il la frappe, elle pouvait accepter d'être une réserve de drogue, mais elle ne voulait plus qu'on la frappe. Ça va être compliquée pour lui puisqu'elle avait tendance à provoquer les gens, elle ne le faisait pas exprès mais malheureusement elle n'avait pas eu d'enfance...il fallait comprendre sa situation.
Assise sur ses jambes elle tremblait encore dos à lui. Elle baissa la tête et son bourreau pouvait voir que ses épaules montaient e descendaient rapidement. Elle pleurait encore, elle avait trop d'émotions en une soirée, c'était trop pour elle. Elle craqua une nouvelle fois et cacha son visage avec ses mains et ses cheveux qui tombaient dessus. Elle gémissait et cette fois c'était des plaintes déprimantes, des plaintes à vous fendre le cœur si vous en avez un. Brook avait beau ne pas vouloir...elle l'était, un petit animal brisé qui n'arrivait pas à se reconstruire. Elle prit son carnet et en sortie son article de journal. Elle se tourna et plongea son regard bicolore dans le sien, les yeux larmoyant elle plaqua l'article sur son torse. Il savait ce qu'elle avait vécu, alors s'il n'était pas un monstre il devait accepter que lui bruler les cheveux, lui briser les jambes ou la tabasser sans raison ne pouvait jouer en sa faveur s'il voulaient réellement qu'elle se soumette.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Mauvaise circulation sanguine : quelles plantes
» huis clos
» [informatique]J'ai fait une mauvaise manip'
» La Margarine, mauvaise pour la santé?
» Une mauvaise et une très mauvaise nouvelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: IRS - Bâtiment principal :: RDC : Bureaux et formalités :: Bibliothèque-
Sauter vers: