À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Le bal a commencé ! Venez rp dans le sous-forum dédié !
Elèves, professeurs et civils partent en voyage en France ! Ca vous tente ?

 :: East London :: Aéroport Londres-Cité :: Rps à l'étranger Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

An ocean away [Melody] / Ottawa

Naomi Lawford
ISS |:| Classe Epsilon
avatar
Féminin
Messages : 454
Né(e) le : 25/01/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Situation amoureuse : Vous précipitez pas tous, s'il vous plaît
Nationalité : Canadienne
Commentaires/Citations : The only doom that's looming is you loving me to death,
So I'll give you a sec' to catch your breath.
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t89-the-streets-and-sidewalks-are-my-playground http://indare-division.forumactif.com/t503-live-a-live

Mer 9 Aoû - 21:22

08 Août
2017
An ocean away
Day One

Melody Williams

Cinq jours de tournage, cinq jours replongés directement dans mon enfance, mes souvenirs, à reprendre contact avec des amis à qui je continuais de parler mais que je n'avais pas revu depuis plus d'un an maintenant... Je ne sais pas pourquoi ça m'a paru aussi naturel d'inviter Melody - sûrement parce que je l'ai accompagné, il y a quelques mois, dans le monde de ses propres souvenirs. En Ecosse, chez sa grand-mère, dans cette forêt avec la pierre et sa lettre, une main tendue dont je n'ai compris le sens que trop tard. Je ne lui ai pas dit que je m'en souviens ; je ne pense pas que ce soit nécessaire, ça ne ferait que la faire souffrir encore plus.

La plupart de mes amis m'ont dit de ramener mon copain, je ne l'ai pas fait. Bien sûr, je vais garder contact avec lui depuis là-bas, mais... je tenais à emmener Melody, et j'évite le plus possible de les laisser au même endroit tous les deux - je sais qu'ils ne s'entendent pas, et ce n'est pas bien difficile de comprendre pourquoi. Et puis... d'un certain point de vue, je ne me sens pas encore prête à le faire venir dans la ville où j'ai passé quasiment toute ma vie. C'est stupide, d'autant plus qu'il a déjà rencontré ma mère avec le voyage scolaire. C'est pas comme s'il n'avait pas déjà mis plus d'un pied dans ma vie, mais mes années à Ottawa restent quelque chose qu'il ne connaît que par ce que j'en raconte.
De toute façon, Melody a fait pareil avec moi, elle garde une priorité là-dessus.

Trois heures du matin. Je descend mes bagages, quoique le terme soit un peu fort pour une valise aussi petite. Ma mère m'attend en bas, et Melody ne doit pas être très loin derrière moi dans les escaliers ; j'allais remonter pour l'aider avec ses affaires, mais elle est déjà à la porte des dortoirs avant que j'aie le temps de l'atteindre. Elle nous emmène sur place pour qu'on ait pas besoin de se prendre la tête sur le parking, officiellement en tout cas mais je suis sûre qu'elle a juste peur que je m'endorme au volant en me levant aussi tôt. Résultat, comme je savais que j'allais pas conduire, j'ai joué à Overwatch avec Melo jusqu'à... bah y a dix minutes en fait.

On est parties pour une heure de route jusqu'à l'aéroport, probablement deux heures à attendre en salle d'embarquement, puis sept heures et demi de vol. J'avais oublié que le trajet était aussi long - en un an, on oublie vide ce genre de détails. Normalement, Laura passe nous chercher à l'aéroport d'Ottawa et on a plus beaucoup de route à partir de là - une demi-heure, quelque chose comme ça. Heureusement que je suis pas toute seule pour le voyage, ça aurait été difficile à supporter, surtout avec mon impatience naturelle. L'heure de voiture va probablement me servir d'heure de sieste... somnolence plutôt, surtout que je veux pas laisser ma mère toute seule devant, ça fait trop taxi et ça l'énerve un peu, mais pour s'occuper à l'aéroport (même avec les boutiques sur place) et, surtout, dans l'avion, j'aurais bien besoin de sa compagnie. Même si bon, si elle est fatiguée, je la laisserait dormir en ruminant mon impatience.
Et avec le décalage horaire, on va arriver super tôt dans la matinée là-bas en plus - cinq heures de moins, ça nous fait arriver à quoi... huit heures du mat' ? - la journée va être longue. Ça sera l'occasion de prendre un petit-dej toutes les trois.

- Alors, prête à traverser l'océan ?

Je me suis retournée sur mon siège pour parler à Melody, avec un sourire un peu fatigué. L'avantage de connaître aussi bien son passé, c'est que je suis sûre qu'elle n'a pas peur en avion - les gens qui ont peur en avion me stressent toujours, en fait, alors que je suis du genre super calme en vol d'habitude. J'ai déjà hâte d'arriver, la voyage va être très très long, et je suis absolument certaines de pas dormir. J'arrive pas à dormir dans les transports, c'est pour ça que j'ai toujours un bagage cabine super chiant à transporter : faut que je m'occupe.

- Tu sais où vous allez une fois sur place ?
- C'est Laura qui passe nous prendre. Elle va nous poser à l'hôtel, enfin sauf si on prend un petit-dej en chemin, et après la prod' nous prête une voiture normalement.
- Ça va être sympa. Melody, je compte sur toi pour qu'elle ne se noie pas dans le travail et qu'elle s'amuse, d'accord ?

Elle fait un clin d’œil dans le rétroviseur et je lève les yeux au ciel. Comme si j'étais du genre à me perdre dans le travail - bon ok, peut-être un peu. Là on parle quand même de retrouver la plupart des gens avec qui j'ai plus ou moins grandi, et j'ai plusieurs amis dans le lot, surtout Laura, William et Gloria avec qui j'ai le plus tourné. Arthur aussi. Ça va faire beaucoup de monde à présenter d'un coup.
© Naomi
paroles en #006600
(Tamara en #cc6600)



Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
IRS |:| Classe Delta
avatar
Féminin
Messages : 415
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Mariée
Nationalité : Ecossaise
Commentaires/Citations : Veut DEFINITIVEMENT tuer un élève des Forge selon une rumeur sur lui et ma colocataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Mer 9 Aoû - 22:26
An ocean away

ft Naomi

ft Naomi


J'ai trouvé ma place en ce monde
Au fond de moi, je suis contente. Contente sans vraiment parvenir à m'en convaincre. Ne vous y trompez pas, je suis reconnaissante de la perspective qui m'est offerte de m'ancrer un peu plus dans sa vie, de créer des souvenirs à ses côtés, ces mêmes souvenirs qui calmeront mes angoisses dans les ténèbres de ma sempiternelle solitude mais... Est-ce vraiment ma place? Je ressens un mélange contradictoire et désagréable de sentiments à l'idée de pouvoir visiter cette ville chère au cœur de ma meilleure amie mais d'un autre côté, je sais que je ne suis qu'un second choix. Peut-être pas cette fois, bien sûr.. Non, Naomi avait vraiment envie que je l'accompagne mais je ne peux faire sans me répéter que dans d'autres circonstances.. Je ne suis bonne qu'à me faire du mal finalement il semblerait mais... ai-je-tort ? Je sais tout d'elle : de sa couleur préférée à son parfum, de sa marque favorite de vêtements, la façon dont elle coiffe ses cheveux, sa série favorite mais pourtant, tout ce savoir m'est inutile. Et... le plus douloureux est peut-être de savoir qu'elle ne sait rien de tout cela me concernant. Je soupire donc en descendant les escaliers.

Je descend les marches petit à petit avec ma lourde valise, en silence. J'ai peut-être abusé mais dans l'enthousiasme qui précédait ce douloureux constat, j'avais un peu paniquée, ne sachant rien des jours à venir et c'est ainsi que je m'étais surprise à prendre des jolies vêtements, d'autres plus confortables que beaux, et d'autres plus chauds que confortables. Disons que j'avais voulu paré à toutes les éventualités. La seule chose dont je n'aurais pas vraiment à me préoccuper avec Naomi. Elle ne voyait plus rien en moi et je ne laissais plus rien paraître. En cela, j'avais adoré pouvoir passer la soirée à jouer, surtout à Overwatch. J'avais ainsi pu écouler toute ma frustration, alignant tête après tête, jusqu'à faire rager pas mal de nos adversaires. 51 tués pour 2 morts. Je crois que la frustration me réussit. C'est peut-être car ma vie en est constitué depuis quelques années que j'en viens à jouer aussi bien. Enfin passons. Je me tournais vers Naomi, profitant du peu de visibilité que m'offrait la nuit noire et ma bonne vision nocturne pour la regarder. Elle semblait si heureuse. Je n'avais pas le droit de gâcher son bonheur. Je ne laisserais rien transparaître de mes pensées négatives. Elle m'avait fait un honneur que je ne pouvais ainsi repousser. Je n'en avais ni le droit ni l'envie, même si au fond de moi je ne pouvais faire sans me demander si , dans un an, lorsque nos chemins se seront séparés, elle serait si heureuse de me retrouver ? Elle le serait à coup sûr mais jamais autant de moi et c'est ce gouffre qui entaillait mon cœur. Ce gouffre et le fait que j'avais eu la preuve de mes pensées de cette fameuse nuit. Je n'aurais pas ma place dans un cœur qui pourtant me semblait destinée, là où un abruti qui ne semblait en aucun cas avoir sa place auprès d'elle, y trônerait pour longtemps, voire pour toujours. Foutu aléa de l'amour qui heurtait mon être.

Quelques minutes plus tard, j'étais assise dans mon siège de voiture, avec Naomi et sa mère. Une femme des plus charmantes dont la ressemblance assez marquée avec ma compagne de cœur m'avait assez perturbée en premier lieu - ce qui me mettait aussi en perspective le choc que fus la rencontre avec ma cadette Victoria - mais que j'appréciais un peu plus chaque jour. La revoir avait déjà permis à mon esprit de se vider un peu de certaines pensées. En effet, à peine arrivée, Tamara s'était montrée douce et aimante envers moi comme si je faisais partie de la famille, comme si j'étais sa propre fille et ce regain d’attentions avait quelque peu dispersé les nuages qui embrumaient le sommet de la montagne solitaire qu'est mon cœur.

- Alors, prête à traverser l'océan ?

Je souris légèrement à ma camarade, notant sans difficulté la fatigue pesant dans sa voix ou bien les cernes autour de ses paupières. Son enthousiasme et sa petite voix la rend plus mignonne encore. Un peu comme une enfant. Après tout Naomi est une femme-enfant.  Un petite pierre précieuse fragile qu'il faut savoir manier avec précaution et douceur pour ne pas abîmer son éclat irréel. Cela dit, je ne prend pas la peine de répondre : elle le sait très bien. J'ai toujours voyagé, voyagé nuit et jour de part mon métier qui m'avait mené aux quatre coins du monde ; pour le meilleur comme pour le pire, passant d'une princesse adulée à une paria au fond du trou mais rien ne pouvait saper mon enthousiasme, pas même mes pensées les plus noires, du moins pas devant ce sourire pour lequel je parcourrais la Terre Entière. Oui je parcourrais la terre entière pour voir ce sourire. Elle est vraiment heureuse et comme un insidieux remède, son bonheur vient irradier mon être, me faisant sourire sans même réfléchir.

- Ça va être sympa. Melody, je compte sur toi pour qu'elle ne se noie pas dans le travail et qu'elle s'amuse, d'accord ?

Je tourne la tête vers la mère de ma bien-aimée, ayant totalement perdu le fil de la conversation en cours de route. La faute à la petite étoile qui était assise non loin de moi. Je plonge mon regard nacarat dans le reflet du regard émeraude de Tamara avant de faire un léger oui de la tête.

-"Comptez sur moi Madame. Je ferais attention à elle vous savez.. Je prendrais soin d'elle et je ferais tout pour qu'elle ne se laisse pas submerger, c'est promis.."

Bien sûr que je vais prendre soin d'elle. C'est évident. Je ne peux vivre sans prendre soin d'elle , c'est comme une drogue dont je m'imagine difficilement me passer. D'ailleurs.. ce regard.. Je me demande si la mère de Naomi est au courant, si elle sait. Je doute fortement que Naomi lui en ai fait part. "Hey Maman, je pars en vacances avec une psychopathe amoureuse de moi!". Non, c'est certain. Pourtant... J'aurais juré à l'instant qu'elle se doutait de mes sentiments à l'égard de sa fille. Sûrement une fausse impression de ma part.

Un événement me tire de mes suspicions. Un événement des plus mineurs, presque anodin. Mon amie vient d'éternuer. Je me tourne vers elle avant de la regarder et de lui murmurer doucement.

-"Tu as pas attrapé froid au moins? Je t'avais dis que de porter un short avec les baisses de températures allait te rendre malade.."

Sans trop réfléchir, je l'enveloppe dans mon manteau comme je peux, tirant sur la ceinture pour la couvrir de mon mieux avant de lui sourire. Oui peut-être que j'ai des doutes parfois mais lorsque je suis comme ça, à la préserver d'elle-même, de ce monde et de moi aussi parfois, je sens qu'elle a besoin de moi auprès d'elle...En cet instant, pendant une brève seconde, quelque chose me disait que je comprendrais plus encore à quel point je devais rester auprès d'elle. A quel point j'avais trouvé ma place en ce monde.





We will always be friend, just friends..
J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Manifestation contre la chasse aux phoques à Ottawa(moi)
» Tentative d`attentat islamiste a Ottawa
» Melody devient havillande
» Animation Ocean Sadirac
» ocean poubelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: East London :: Aéroport Londres-Cité :: Rps à l'étranger-
Sauter vers: