À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~

 :: North London :: Camden Town :: Les entrepôts désaffectés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je pensais être seule [PV Melody]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Tess Drake
IRS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 50
Né(e) le : 05/06/2000
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Nationalité : Américaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t777-j-ai-juste-perdu-mon-sang-froid-terminee

Ven 21 Juil - 16:43

Il ne faut jamais trop s'attacher aux gens. Ils nous bercent d'illusions. Noyé de leur tendre parole et de leurs mots doux, ils nous rendent accroc et paradoxalement heureux. Et l'instant qui suit, ils s'en vont, seul la douleur nous envahi. Les souvenirs. Les larmes. La tristesse. Et notre vie vide qui continue.

Je pensais être seule
feat Melody

C’était un jour relativement morne, pas de soleil brillant dans le ciel, juste de gros nuages gris qui avançaient au gré du vent, lentement, doucement. C’était une journée parfaite pour sortir sans être éblouie par cet astre solaire. Elle marchait simplement, marchait là où ses pieds l’emmèneraient, sans doute dans un endroit calme. Peut être que comme à San Diego, les entrepôts désaffectés sont calmes, peut être qu’elle pourrait y être tranquille. Après tout, c’est là bas qu’elle semblait aller, leur structure était parfaitement reconnaissable. C’était donc avec une sacoche, quelques bombes de peinture et une simple bouteille d’eau qu’elle se rendait dans ces lieux.

Une fois sur place, elle remarqua qu’il y avait des tags de partout, quelques bombes de peinture abandonnées par ci, par là, parfois vide, parfois contenant un petit fond du liquide qui les remplissaient complètement plus tôt. Sans vraiment réfléchir plus que ça, elle en attrapa une la secouant un petit peu. Tiens ? Il y avait encore un peu de contenue à l’intérieur, peut être pourrait elle l’utiliser dans un des entrepôts ? Mais non, elle a prit les siennes alors autant les utiliser ! Elle avait envie de faire un crâne à la bombe, ayant fait un simple croquis sur une feuille qu’elle avait dans sa poche. C’était un bon plan d’après elle et puis, Tess procédait toujours comme cela. Et faire un petit crâne ici ne changerait pas grand-chose à tout ce qui était déjà présent sur certains murs. Un peu plus ou un peu moins, cela ne changerait pas ! Quoique, voyant toutes les œuvres d’arts déjà présentes ici, elle ferait bien mieux de chercher un peu plus loin, un lieux avec plus de place et moins d’œuvres.

Du coup, c’est avec ses pensées qu’elle s’éloigna de ce premier entrepôt, ne tardant pas à entrer dans le suivant qui était un peu plus vide, ayant plus de place pour dessiner, enfin, taguer est vraiment plus adéquat comme terme pour le coup. Bon ! C’est partit ! Elle se motiva intérieurement, sortant les diverses bombes qu’elle transportait, posant son croquis au sol avant de sérieusement s’y mettre. De toute façon, elle était seule, toute seule dans ce grand entrepôt silencieux. C’est ce qu’elle pensait du moins.



Tess discute en #00ccffet se prend la tête en #ff0000


Dernière édition par Tess Drake le Ven 21 Juil - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
ISS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 439
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Mariée
Nationalité : Ecossaise
Commentaires/Citations : Veut DEFINITIVEMENT tuer un élève des Forge selon une rumeur sur lui et ma colocataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Ven 21 Juil - 18:53
Je pensais être seule

ft Tess

ft Tess



Perdue comme à l'accoutumée..
Que faisais-je donc ici? Non, mais ce n'est vraiment pas une question rhétorique.. Que vient faire une mannequin et élève d'Indare au cœur des entrepôts désaffectés ?  Je ne saurais vraiment le dire moi-même. J'avais décidé de passer une journée en ville pour pallier au silence et à l'ennui régnant dans ma chambre . En effet, mes deux colocataires n'étaient pas vraiment présentes dernièrement. Sam pour une raison qui m'échapper totalement et pour Nao.. Pour une raison que je ne désirais pas accepter ni même prononcer. Cet idiot. Ce crétin. Si j'avais encore un peu d'estime de moi et le droit de me sentir offusquée, il en va sans dire que je le serais totalement. J'aurais même pu apparenter ça à une trahison. Enfin.. je préférais ignorer tout ça même si c'était une lame de plus plongée dans mon cœur -après tout je n'avais aucun droit de m'en plaindre, c'était la voie que j'avais décidée d'embrasser de mon plein gré - aussi je me limitais à sourire et à faire comme si plus rien ne m'atteignait, du moins en surface.. Cette situation m'était aussi insupportable qu'indifférente parfois mais pour mieux tromper ma souffrance je préférais l'effervescence des rues à celle du néant engloutissant ma chambre. Je m'étais donc habillée d'une robe noire à rayures grises tout en nouant un ruban cramoisi autour de mon cou pour en faire un ras de cou avant de laisser mes pas me guider dans la cité londonienne. J'avais parcourue les rues de la capitale, inspectant chaque vitrine du regard, observant chaque personne croisant mon regard dans le but de trouver mon activité du jour. Aller chanter au karaoké? Très peu pour moi, je n'avais pas le cœur à cela? Faire les boutiques en quête d'un joli ensemble? Mon métier me permettait d'obtenir de myriades de vêtements sans même avoir à quémander pour et avec ma baisse de poids soudaine consécutive à ma dernière hospitalisation, mes sponsors s'étaient précipités pour me refaire ma garde-robe en prévision de ma reprise d'activité. Quoi de mieux qu'une publicité ambulante à la popularité en recrudescence? Aller me balader dans un parc? La nature calmerait certes mes pics d'angoisse mais ne ferait qu'empirer mes sempiternelles remises en question. Non, j'avais juste laissé mes pas me guider avec lassitude et me voilà désormais. Seule dans un entrepôt de tôle, de fer et d'acier. Une autre prison de silence que celle d'Indare. La solitude appelle la solitude peut-être. Sûrement.

Ne vous méprenez pas. Je ne suis plus la jeune fille dépressive et sans vie de l'année précédente. Je suis juste perdue. Comme je l'ai toujours été. Il est juste dur de voir la personne qu'on aime s'en aller avec quelqu'un qui représente tout ce que l'on hait le plus en ce monde. Ou du moins une incarnation de tout ça. Non, c'est plutôt que je suis jalouse et que je me sens coupable de la tournure des événements. N'allez surtout pas le répéter à ce crétin mais je suis contente de voir Naomi heureuse chaque jour. Je ne pense pas pouvoir un jour lui faire avoir un tel sourire et ça me dévore intérieurement. Je crois que je devrais en parler à une adulte, quelqu'un qui pourra me conseiller. Peut-être à mon psy? Non, peut-être à ma Directrice...

Bre, revenons en à nos moutons. Ou plutôt à cet entrepôt. Je ne saurais dire vraiment pourquoi mais sans trop réfléchir, je suis allé m’asseoir contre un mur, observant l'étendue vide sans un mot. Mon esprit vagabonda alors sur les rails des pensées pendant un court instant ou un long moment. Je ne le saurais le dire. Le temps semblait ne plus avoir d'emprise sur moi. Un peu comme lorsque j'étais avec ma blondinette favorite. Le monde pourrait se détruire autour de nous que je ne le verrais guère, trop absorbé par sa présence, cependant ce ne fut guère le cas.

Je finis par remarquer un image bleutée traverser mon champ de vision, attirant mon regard. Je me concentrais alors sur cette teinte, identifiant dès lors sa provenance. Il s'agissait d'une jeune femme, probablement de mon âge, absorbée dans une réalisation qui m'échappait. Était-ce un signe divin pour m'extraire de l'immatérielle de mes pensées pour m'accorder le tangible d'une présence. Je décidais aussitôt de saisir la main tendu par le Créateur - si tant est qu'il existe - et me leva sans un bruit me dirigeant vers la jeune femme sans trop faire de bruit, de peur de l'apeurer ou qu'elle ne soit pas aussi amicale que je ne le pense.

-"Excuse moi.." prononçais-je une fois à quelques mètres d'elle "Bonjour..je suis peut-être trop curieuse mais.. je me demandais ce que tu fais?"





We will always be friend, just friends..
J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Tess Drake
IRS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 50
Né(e) le : 05/06/2000
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Nationalité : Américaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t777-j-ai-juste-perdu-mon-sang-froid-terminee

Ven 21 Juil - 21:16

Il ne faut jamais trop s'attacher aux gens. Ils nous bercent d'illusions. Noyé de leur tendre parole et de leurs mots doux, ils nous rendent accroc et paradoxalement heureux. Et l'instant qui suit, ils s'en vont, seul la douleur nous envahi. Les souvenirs. Les larmes. La tristesse. Et notre vie vide qui continue.

Je pensais être seule
Feat Melody

Ayant jugé le lieu assez tranquille et calme, la jeune femme aux cheveux teins se mit à reproduire son croquis sur le mur et au format bien plus grand qu’une feuille de carnet. Si elle s’appliquait, cela pouvait parfaitement bien rendre ! Et voilà, elle secoua la première bombe avant de commencer à passer le temps, marquer son passage dans ses lieux. Elle affichait un sourire stupide aux lèvres. Ce dessin, elle l’avait fait dans sa famille d’accueil avec Steph, son « grand frère » lorsqu’il lui apprenait a dessiner. Il avait été un bon prof à ce sujet. Elle était devenue très douée dans le dessin de crâne en tout genre. D’ailleurs, avec le groupe de ce même frère, ils sortaient régulièrement la nuit ensemble pour aller taguer un mur quelconque, faire la fête entre eux, s’amuser tout simplement. C’était comme une deuxième famille, ce groupe. Elle souriait. Ce souvenir… Enfin, ces souvenirs, c’était ce qu’elle chérissait le plus au monde. C’est donc avec ce même sourire stupide qu’elle se mit à faire son « œuvre », continuant de penser à tout ce qu’ils avaient pu vivre tous ensemble.

Les traits à la bombe s’enchainaient assez rapidement, faisant apparaître peut après les contours assez flou d’un crâne. Oui flou, les détails rendront ça bien plus net ! Elle y ajoutera un peu de couleur plus tard, juste après avant de faire un fond quelconque. Peut être des ronces, des roses ou un truc totalement différent. Elle aviserait pour le moment, pour l’instant, place au détail principal. How tient ! Elle ferait des armes à l’arrière de ce crâne ! Oui, c’était une bonne idée !

Par contre, Tess avait été tellement absorbée par sa recherche d’un lieu parfait pour tagué qu’elle n’avait pas vu la jeune femme présente dans l’entrepôt. Dire qu’elle lui était passée devant sa la remarquer, c’était inadmissible ! Elle qui fait toujours très attention aux gens, à ce qu’il se passe autour d’elle de peur de se retrouver de nouveau plonger dans des embrouille où elle ne veut plus tremper… Comment vous expliquer le sursaut qui la prit lorsqu’elle entendit sa voix ? Sa voix résonnant dans son dos alors qu’elle n’avait fait que déboucher une autre bombe de peinture. Elle fit volte face, pointant l’objet dans sa direction, le doigt sur le diffuseur. Oui c’était ridicule et inutile mais c’était un réflexe, ne la jugez pas. Néanmoins, l’américaine se calma presque aussitôt en la voyant. Ouff, elle n’avait pas l’aire méchante. Et ses paroles renforçaient cette impression.

- How heum… Salut, je suis juste venue taguer un peu, et toi ? Désolée, je pensais être seule ici, je ne t’ai pas vu…

Elle passa la main dans ses cheveux, un petit air gêné au visage. Tess s’en voulait pour lui être passée devant sans la percuter… Bon, tant pis, ce qui est fait est fait. La jeune lui tendit la main dans le but de la saluer, ne sachant jamais comment faire alors elle restait comme ceci, une poignée de main pour commencer, une bise plus tard. Elle était comme ça après tout, d’abord un peu hésitante quand aux salutations mais tout de suite après plus chaleureuse, accueillante. D’ailleurs, Tess affichait un large sourire à la jeune femme, voulant la mettre à l’aise tout de suite.

- Au fait, je suis Tess, quel est ton nom à toi ?

Son regard, plutôt tendre et doux, se posa instinctivement dans celui de la jeune femme, son envie de faire connaissance avec des gens prenant le dessus sur son envie de dessiner. Elle posa sa bombe au sol lentement, prenant soin de récupérer son croquis en l’enfouissant dans sa poche. De toute façon, elle préférait laisser sécher ce qui venait d’arriver sur le mur avant de s’y mettre totalement. D’une, c’était plus polie de regarder une personne pour parler, de deux, elle préférait travailler sur quelque chose de sec, c’est plus pratique.




Tess discute en #00ccffet se prend la tête en #ff0000
Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
ISS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 439
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Mariée
Nationalité : Ecossaise
Commentaires/Citations : Veut DEFINITIVEMENT tuer un élève des Forge selon une rumeur sur lui et ma colocataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Ven 21 Juil - 23:26
Je pensais être seule

ft Tess

ft Tess



Melody qui?
Je dois avouer que la réaction de la demoiselle me prit légréement de court : comment prévoir qu'une inconnue ne vous braque avec une bombe de peinture? C'est assez ridicule en y repensant. Enfin. Pas uniquement en y repensant car je n'eus aucun geste de recul ou de crainte, ni quoi que ce soit du genre. Peut-être que je savais pertinemment que mis à part ruiner ma robe cette arme n'aurait aucun effet ou bien avais-je senti le manque d'hostilité de ma comparse? Qu'importe.

J'écoutais la jeune fille aux cheveux bleus d'un air distrait tout en me grandissant légèrement pour observer l'avancement de son oeuvre. Il s'agissait des bases d'un tag dont je ne pouvais encore distinguer le symbolisme. Je dois avouer avoir toujours apprécié ce type d'art - comme tout les autres cela dit - n'ayant pour ma part qu'une certaine prédisposition à être le catalyseur de beauté d'un moment et quelques bases acquises par l’expérience dans le domaine de la photographie.

-"C'est pas grave voyons.. je ne me serais pas vu moi même je crois" dis-je en souriant , contemplant avec intérêt les marques de peintures.

Je ne remarquais pas de suite la main tendue, trop accaparée par l'essai artistique, comme si toutes mes pensées noires s'étaient évaporées. Ce n'était guère le cas. Comment en aurait-il pu en être autrement? Non. Je brûlais juste de poser des tas de questions sur ce nouveau moyen d'expression dont je ne savais rien. Pourquoi? Peut-être pour agrémenter la conversation, pour combattre le silence ou bien simplement pour chercher une catharsis à mes propres démons. Je finis cependant par voir la main tendue, m'excusant d'un sourire du temps d'attente avant de joindre ma main à la sienne, lui offrant une faible poignée de main.

Je dois avouer que je n'avais pas l'habitude d'une telle manière d'agir - pas que cela ne m'offense, bien au contraire -mais venant d'un métier où nous étions amenées à connaître nombres de personnes sans jamais saluer quiconque ou bien en faisant la bise puis d'un école où peu de gens interagissent de la sorte -bon après Indare n'est pas l'école la plus saine du monde non plus en témoigne le nombre ahurissant de professeurs ayant eu des comportements peu professionnels avec leurs élèves - je ne pouvais qu'apprécier ce geste. D'autant plus que la demoiselle avait pour elle d'avoir des mains douces et chaudes.

- "Au fait, je suis Tess, quel est ton nom à toi ?"

Tess. Un joli nom que je n'avais jamais entendu ici. Elle ne devait pas faire partie de l'école ou bien je ne l'avais jamais vu. Je doutais quelque peu de cette option car je dois avouer qu'elle était loin d'être passe-partout, la couleur de ses cheveux surtout , enfin, je peux parler même si Indare m'avait appris que le rose n'était guère une couleur de cheveux si rares. eut-être était-ce une jeune londonienne ou bien une nouvelle élève ? Je ne me voyais de toute manière pas lui demander ça tout de go. Passons donc au présentation.

-"Enchantée, je m'appelle Melody, Melody..."

Je marquais dès lors une courte pause dans mon énoncé, ne sachant si je devais lui dire mon nom de famille. Certes, je savais que relativement peu de personnes avaient eu de mauvaises réactions à l'énoncé de ce dernier et donc de mon identité de mannequin ayant de tué une collègue mais devais-je réellement tenté le diable? Hmm.. Désolée Naomi. Je t'emprunte ton nom que j'aurais tant aimé porté.

-"Melody Lawford"

Au fond c'est assez stupide car même si j'avais relativement beaucoup changé depuis les événements survenues l'année précédente, j'étais toujours reconnaissable -surtout qu'avec ma futur reprise de travail pour une grande marque niponne - mon subterfuge ne fonctionnerait guère très longtemps.. Melody Williams. Ce nom était presque devenue un poids décidément. Un de plus sur mes épaules déjà suffisamment chargé. Je devrais peut-être songer à utiliser un pseudonyme désormais. Après tout, le nom de Naomi ne faisait que refléter encore plus l'amour que je lui portais malgré le rejet et le sacrifice que je faisais pour elle et puis.. lui avoir offert ce casque équivalait pour moi à une alliance même si elle m'avait dit ne pouvoir en prendre soin, je voyais bien qu'elle ne le délaissais pas vraiment comme elle me l'avait exprimé ce fameux soir. Je finis par sortir de mes rêveries en saisissant le terrible blanc dans la conversation, je reprenais dès lors la parole pour annihiler ce dernier.

-"Et du coup.. je n'y connais rien mais.. comment fonctionne le tag? Comment tu peux faire des dessins avec?"





We will always be friend, just friends..
J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Tess Drake
IRS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 50
Né(e) le : 05/06/2000
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Nationalité : Américaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t777-j-ai-juste-perdu-mon-sang-froid-terminee

Sam 22 Juil - 0:47

Il ne faut jamais trop s'attacher aux gens. Ils nous bercent d'illusions. Noyé de leur tendre parole et de leurs mots doux, ils nous rendent accroc et paradoxalement heureux. Et l'instant qui suit, ils s'en vont, seul la douleur nous envahi. Les souvenirs. Les larmes. La tristesse. Et notre vie vide qui continue.

Je pensais être seule
Feat Melody

Alors comme ça, elle ne se serait pas vu elle-même ? Etrange… Enfin, ce n’était pas vraiment important, plus trop du moins bien que la jeune avait quelques remords à lui être passée devant de la sorte. Comment ça elle culpabilise pour pas grand-chose ? Ce n’est pas grand-chose ! Elle est passée devant un être vivant, un être humain sans même le, enfin la calculer, et pour elle, c’était vraiment insupportable. Non mais. Alors qu’elle tendait toujours la main, la jeune femme aux cheveux roses semblait absorbée par la peinture encore fraiche présente sur le mur mais avant qu’elle ne baisse son bras, faut pas déconner car ça tire un peu, elle lui serra faiblement, s’excusant d’un sourire pour l’avoir fait attendre. Oui cette phrase était longue. Oui je m’en excuse. Bon passons. La seconde fille aux cheveux teints finit par se présenter, hésitant quelques peut sur son nom. Comme si elle ne voulait pas dévoiler qui elle était véritablement. Cacher son identité. Bah, après tout, elle fait ce qu’elle veut, elle donne son nom si elle le souhaite, elle le garde aussi si elle le veut, ce n’est pas important après tout. Tant qu’elle à un prénom, Tess n’est pas chiante. Vraiment pas.

Donc, la jeune s’appelait Melody, Melody Lawford ? Enfin, s’appelle car sinon cela voudrait dire qu’elle ne s’appelle plus comme ça et qu’elle aurait donc changé de nom entre temps. Elle soupira intérieurement. Arrête un peu de réfléchir Tess, ça vaut mieux pour ta tête pleine de vide.

- Enchantée Melo !

Il est vrai qu’appeler quelqu’un par un diminutif ou surnom en tout genre alors que les deux viennent tout juste de se rencontrer n’est pas vraiment quelque chose de très poli. Elle passa lentement la main dans ses cheveux, regardant vers le sol, sur sa gauche, un air gêné au visage. Une fois de plus, elle parlait sans véritablement réfléchir. En ce moment, cela lui arrive vraiment très souvent, trop souvent à son goût même.

- Enfin, tu permets que je t’appelle Melo ? Ou tu préfères que je t’appelle par ton prénom complet ?

Là, c’était déjà un peu mieux, elle lui demandait la permission, y’a du progrès… Y’a du progrès Tess, continue comme ça, tu vas y arriver.
Melody, ou Mélo en fonction de sa réponse posa une question par rapport au tag. Comment fait-elle pour faire des dessins à la bombe. Rien de plus simple. C’est comme avec un crayon et une feuille. Sauf que le mur fait office de feuille vertical et que le crayon devient une bombe, recouvrant une zone bien plus importante. Elle prit la parole, lui expliquant ceci comme possible. Elle et les explications ne sont pas vraiment copine. Elles ne s’aiment pas spécialement et ne s’aimeront sans doute jamais mais elle fit un effort. Essayant d’être le plus claire possible.

- Pour faire simple, c’est comme dessiner avec un crayon sur une feuille sauf que la surface est bien plus grande, et ton « outil », elle fit des guillemets avec ses doigts avant de reprendre, est ta bombe… Pour t’en servir c’est simple, t’appuie sur le diffuseur, d’ailleurs, désolée de t’avoir menacé avec c’était ridicule, et tu dessines comme sur une feuille mais d’un seul coup car ici, tu n’as qu’une seule chance.

Elle se gratta la tête, les explications n’étaient décidément pas son fort ! Tess soupira doucement, en ayant parfaitement conscience. Bon, montrer la chose en action est quelque chose de plus simple que l’expliquer, surtout pour elle. La bombe de peinture fut donc remise en service. Elle s’excusa pour ses piètres explications auprès de Melody, lui disant que cela serait plus simple de montrer que d’expliquer. Aussi, elle se plaça proche de son œuvre, ressortant le bout de papier de sa poche, oui, oui, elle fait souvent ça, prendre les choses, les ranger pour ensuite les prendre de nouveau. Un peu comme un tic. Bon, ce n’était pas important, elle posa le papier au sol avant de se mettre en action une nouvelle fois. Ouais, c’était plus simple et le crâne commençait à prendre forme, apparaissant. Ca, c’était le plus simple, le plus dur serait de faire l’arrière… Mince, elle aurait du essayer de commencer par faire le fond pour ensuite passer sur le premier plan ! Elle n’eut pas à réfléchir très longtemps, c’était une idée totalement stupide ! Cela la forcerait à travailler selon certaines dimensions, dimensions qu’elle ne pourrait pas respecter. Tess se recula d’un pas, tourna la tête vers la jeune femme.

- Désolée, c’est plus simple pour moi de montrer que d’expliquer, comme tu dois l’avoir remarquée, les explications et moi ne sommes pas vraiment copine.

Elle ne remarqua pas tout de suite que son haut, qu’elle plaçait toujours de façon à cacher sa cicatrice s’était décalé, ou alors, elle avait totalement oublié de bien le mettre si bien que cette dernière était maintenant visible. Une belle grosse cicatrice de balle. Là, sur son épaule. Vraiment, Tess pouvait faire plus attention quand même !




Tess discute en #00ccffet se prend la tête en #ff0000
Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
ISS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 439
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Mariée
Nationalité : Ecossaise
Commentaires/Citations : Veut DEFINITIVEMENT tuer un élève des Forge selon une rumeur sur lui et ma colocataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Sam 22 Juil - 20:37
Je pensais être seule

ft Tess

ft Tess



Confidence pour confidence
Après lui avoir permis de me surnomme comme elle l'entendait, je me reconcentrais sur les explications qu'elle me fournissait sur les diverses techniques de tag.

-" Pour faire simple, c’est comme dessiner avec un crayon sur une feuille sauf que la surface est bien plus grande, et ton « outil », elle fit des guillemets avec ses doigts avant de reprendre, est ta bombe… Pour t’en servir c’est simple, t’appuie sur le diffuseur, d’ailleurs, désolée de t’avoir menacé avec c’était ridicule, et tu dessines comme sur une feuille mais d’un seul coup car ici, tu n’as qu’une seule chance."

J'écoutais avec attention la demoiselle, comprenant sans trop de difficultés ce qu'elle tentait de me faire savoir. Il me semblait cependant qu'elle se voilait légèrement la face sur la simplicité de cet art : en effet le dessin était déjà en soit une science et une discipline nécessitant des heures et des heures de travail sans pour autant être pénalisé à la moindre erreur alors sans "vies supplémentaires"... Je ne lui en fis pas part de suite mais examina la démonstration offerte avec intérêt. Il m'apparut assez vite, alors que la peinture se répandait sur le mur qu'il s'agissait d'un crâne, bien que le croquis aurait suffi à satisfaire ma curiosité sur la nature de la représentation.Il n'y avait pas à dire, ma première impression était la bonne : il fallait une certaine dextérité et une minutie dont je ne disposais guère pour "peindre" de la sorte.

- Désolée, c’est plus simple pour moi de montrer que d’expliquer, comme tu dois l’avoir remarquée, les explications et moi ne sommes pas vraiment copine.

Je hochais de la tête avant de lui sourire, souhaitant la rassurer avant d'ajouter la parole à ce geste réconfortant.

-"Non mais ne t'en fais pas Tess, c'est plutôt instructif même si je continue de penser qu'il faille un certain talent pour faire des œuvres comme celle-ci "

Je posais mon regard sur le visage de la demoiselle quand mes yeux entraperçurent un élément assez inédit mais familier pour que je puisse être captivée un court instant. Suffisamment longtemps pour identifier une cicatrice. Là sur la peau de son épaule. Une marque comme je les connaissais si bien. Celle-ci ne ressemblait presque en rien à la mienne, elle était petite et ronde contrairement à la mienne, longue et effilée. Je détournais aussitôt mon regard de la marque, comme si je venais de voir quelque chose que je n'aurais dû. Je ne savais que trop bien à quel point certaines marques gagnaient à rester caché mais je ne pus empêcher mon esprit de s'interroger alors que je tentais de maintenir les apparences par un sourire timide.

Que lui était-il arrivée? Était-ce la marque d'un coup? D'une opération? Ou bien une marque semblable à celle discrète sur mes poignets ou celle entachant la pureté de ma hanche? S'était-elle blessé intentionnellement comme je le fis ou était-ce la marque d'une agression et surtout... Comment lui demander? Je ne savais que trop bien qu'elle allait finir par saisir la raison de ce léger silence. Oui je ne pouvais faire qu'ainsi? Quoi qu'il m'en coûte? Je n'avais pas envie de terminer cette conversation pour plonger de nouveau dans la morosité et je ne pouvais lui demander de se livrer sans faire de même. Soit. Je m'adressais alors à elle , un peu gênée.

-"Dis.. c'est indiscret mais j'ai vu ton épaule et .. tu t'es blessée..?"

Je marquais une pause d'à peine une seconde avant de tendre le bras face à elle, un léger sourire factice aux lèvres, avant de murmurer timidement.

-"Tu n'es pas forcée de m'en parler.. je sais ce que c'est.. je crois que mon poignet te montre que je sais de quoi je parle.."





We will always be friend, just friends..
J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Tess Drake
IRS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 50
Né(e) le : 05/06/2000
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Nationalité : Américaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t777-j-ai-juste-perdu-mon-sang-froid-terminee

Dim 23 Juil - 0:43

Il ne faut jamais trop s'attacher aux gens. Ils nous bercent d'illusions. Noyé de leur tendre parole et de leurs mots doux, ils nous rendent accroc et paradoxalement heureux. Et l'instant qui suit, ils s'en vont, seul la douleur nous envahi. Les souvenirs. Les larmes. La tristesse. Et notre vie vide qui continue.

Je pensais être seule
Feat Melody

Melo acceptait donc qu’elle utilise un surnom. Bon, c’était un bon point, la jeune américaine n’avait pas fait trop de bêtises en lui donnant un diminutif aussi rapidement. Tess sourit, finissant son crâne. Le fond attendrait un moment. Melo lui dit qu’elle continuait de penser qu’il faille un certain talent. C’était agréable à entendre et cela ne faisait qu’agrandir le sourire de la jeune tagueuse.

- A vrai dire, je taguais pas mal avant… Avant de me retrouver ici à vrai dire. Je peux te dire que mes premiers tags étaient… Assez spéciaux.

Un petit rire lui échappa mais elle s’arrêta aussitôt en l’entendant dire qu’elle voyait, avait vu car elle s’empressa de la cacher, son épaule et donc sa cicatrice. Merde. Elle avait manqué de vigilance, encore une fois, et ce qui devait pourtant rester caché s’était trouvé à la vue de la première inconnue venue. Elle serra mes dents, la main sur la bombe de peinture. Son visage, pourtant si souriant et lumineux venait de totalement se transformer. Elle avait un air comme… Effrayé au visage, apeuré peut être. Tess soupira doucement, baissant les yeux. Elle ne pouvait pas mentir mais comment dire les choses pour ne pas faire peur ? Pour ne pas trop se repasser cette soirée où elle aurait pu y passer.

- Ouais, on va dire ça mais… Ce n’était pas intentionnel… On va dire que c’était un soir où les événement* ne se sont pas vraiment passé comme prévue. Un soir qui aurait du être comme tout les autres de ce genre mais… Enfin voilà, j’me suis juste pris une balle.

Elle ne mentait pas, c’était véritablement ce qu’il s’était passé. Sauf qu’elle n’allait pas dire à la première venue « Ecoute, je suis une ancienne dealeuse et un soir où je m’occupais de former une initiée, l’échange à mal tournée, j’ai tué notre cliente et me suis prise deux balles ». Dans sa tête, c’était comme ça qu’elle pensait. Elle ne pouvait pas dire ce genre de choses comme ça, être aussi cash avec quelqu’un qu’elle ne connaissait pas il n’y a pas une heure. Elle gardait son regard baissé mais ses murmures suivants lui firent relever la tête, regardant le dit poignet. Ouais, en effet, Melo semblait savoir de quoi elle parlait mais bon, elle n’allait pas lui dire tout ce qu’il s’était passé ce soir là, c’était du passé. C’était son passé à elle, Claire son initiée et le jeune homme qui était présent sur place. Ne parlons pas de la victime car ce passé est son présent. Une balle dans la gorge ne pardonne pas. Vraiment pas.

Après un rapide silence, Tess reprit un air plus joyeux, plus rayonnant, plus… Heureux. Passer d’une expression à une autre aussi rapidement était un de ses points forts et elle n’en était pas peu fière ! Sans attendre plus longtemps, Tess tendit sa bombe à la jeune, un sourire tendre aux lèvres. C’est comme si… Comme si elle l’invitait à essayer à son tour. En fait non, ce n’était pas seulement comme si mais c’est justement ce qu’elle faisait. Après tout, peut être que Melo y arriverait bien ? Non ? Et puis, pourquoi n’essayerai-t-elle pas ?

- Tiens, tu veux essayer un peu ?




Tess discute en #00ccffet se prend la tête en #ff0000
Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
ISS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 439
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Mariée
Nationalité : Ecossaise
Commentaires/Citations : Veut DEFINITIVEMENT tuer un élève des Forge selon une rumeur sur lui et ma colocataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Mar 25 Juil - 15:03
Je pensais être seule

ft Tess

ft Tess



On se fait à tout avec le temps ..
Je compris aussitôt que je n'aurais pas dû aborder le sujet. Comment en aurait-il été autrement? Le visage de la demoiselle passa de la lumière à l'ombre, ses traits montrant toute la détresse que je venais de provoquer dans son cœur avec mes remarques et mes questions stupides. Je savais mieux que quiconque à quel point les souffrances pouvaient ressortir à la moindre évocation de leurs causes, je l'éprouvai chaque jour aux côtés de Naomi, cependant j'étais assez idiote pour mettre le doigt dessus et presser comme une imbécile.

-"Je suis désolée..." murmurais-je d'une voix presque inaudible en guise d'excuses, cependant ses explications inattendues vinrent couvrir mes mots.

-"Ouais, on va dire ça mais… Ce n’était pas intentionnel… On va dire que c’était un soir où les événement* ne se sont pas vraiment passé comme prévue. Un soir qui aurait du être comme tout les autres de ce genre mais… Enfin voilà, j’me suis juste pris une balle."

J'avais écouté ses explications sans réussir à penser autre chose que ses explications me correspondaient tout à fait. Les années et l'expérience d'un presque vingtaine d'années sur Terre m'avaient apprises certaines choses mais principalement une: L'être humain se fait à tout. Il se fait au froid le plus mordant, jusqu'à descendre des rues enneigées en manche courtes, une glace à la main; il se fait au soleil le plus ardent jusqu'à ne plus y apporter aucun intérêt. L'être humain se fait aussi au pire vice de son espèce : j'en étais la meilleure preuve. J'avais fini par m'acclimater aux brimades sempiternelle, au travail valorisant mais exténuant de mannequin, à la froideur des mots de mon petit ami. Je m'y étais faite et j'en avais faite mon quotidien. C'était ça mon soir comme les autres. Rentrer, pleurer et sourire pour le plaisir de John. Pas ce soir là. Ce soir là, j'avais lâché mon sac de course en entrant dans ma chambre, berceau de tant de bon souvenir, berceau de mon enfance heureuse, pour constater un spectacle que je n'oublierais jamais. Un spectacle qui me hanterait chaque nuit, même si désormais c'était ma meilleure amie le centre de mon monde et de ce rêve insupportable. Le spectacle d'un monde qui s'écroule, d'un verre qui se fissure avec fracas avant de voler en éclats de verre comme si jamais rien n'avait existé. Il ne s'agissait cependant pas d'un verre mais de mon âme ce soir là. Le plus étonnant, c'est que désormais je m'y étais faite. J'étais l'erreur. J'étais la coupable. J'avais gâché leur bonheur. L’hôpital m'aura au mieux appris ça. Je ne pouvais cependant pas rester ainsi à me résoudre que viendrais un jour où je me serais faîte à mon destin, à cette vie dénué d'amour, qu'il soit parental ou sentimental. Je ne pouvais surtout pas me faire à l'idée qu'un jour viendrait où je ne ressentirais plus rien en pensant au fait que j'avais loupé ma chance avec la femme que j'aime. Que je ne ressentirais plus rien en les voyant heureux. Non, je ressentirais toujours cette culpabilité au moins. Je ne deviendrais jamais un robot dénué d'âme grâce à cette culpabilité qui ronge chaque aspect de mon âme, jour après jour et qui noircit chaque petit grain de bonheur qui me parvient.

-"Je crois que je comprends Tess.. Encore désolée d'avoir abordé le sujet.."

Je me sentais un peu coupable d'avoir fait ressortir de mauvais souvenirs à la jeune fille, surtout pour une première rencontre. Elle allait me détester à ce train là alors que je ne voulais que comprendre. Je n'eus cependant pas le temps de broyer du noir plus longtemps car ma comparse me tendit sa bombe de peinture avec un sourire.

Attends..? Elle essaye de me faire comprendre qu'elle veut me voir essayer? Mais je vais tout gâcher.. Je n'ai jamais été une bonne dessinatrice, ni très douée pour exprimer des émotions et les transmettre à quelqu'un. En témoigne ma déclaration ratée à l'élue de mon cœur.

- "Tiens, tu veux essayer un peu ?"

Je tendais doucement la main pour me servir de l'outil en le regardant longuement, un peu perdue sur la manière dont procéder. Je murmurais doucement à l'attention de la demoiselle en rougissant.

-"Je te préviens, je suis nulle.. j'espère que je ne vais pas tout gâcher.."

Je m'affairais alors en essayant de recopier le croquis de la demoiselle non loin de son premier essai, usant de minutie et m'appliquant autant que possible. Une fois les contours effectués, je marquais quelques pas de recul avant de me tourner pour attendre un avis de la part de la dénommée Tess.





We will always be friend, just friends..
J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Tess Drake
IRS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 50
Né(e) le : 05/06/2000
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Nationalité : Américaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t777-j-ai-juste-perdu-mon-sang-froid-terminee

Lun 31 Juil - 19:21

Il ne faut jamais trop s'attacher aux gens. Ils nous bercent d'illusions. Noyé de leur tendre parole et de leurs mots doux, ils nous rendent accroc et paradoxalement heureux. Et l'instant qui suit, ils s'en vont, seul la douleur nous envahi. Les souvenirs. Les larmes. La tristesse. Et notre vie vide qui continue.

Je pensais être seule
Feat Melody

Tess avait été écoutée par la jeune femme sans être interrompue. Wahoo, des gens sont encore capable de faire ça de nos jours ? C’est vraiment impressionnant ! Elle esquissa un petit sourire, lui disant que ce n’était pas grave. Après tout, ce passé faisait partie d’elle et il ne pourrait jamais la quitter donc en parler ne lui pose aucun soucis. C’est juste que cela réveille en elle cette peur. Cette peur de mourir, cette peur que tout aurait pu être encore plus catastrophique ce cela ne l’avait été. Enfin bon, elle chassa ses souvenirs de son esprit le plus rapidement possible, sachant pertinemment qu’ils viendraient la hanté durant la nuit. Comme beaucoup de nuit d’ailleurs. Rhalala, faudrait qu’elle trouve un moyen de bien dormir, les somnifères ne pouvaient rien y faire et c’était bien dommage

- Ne t’en fait pas, ce n’est pas grand-chose va, et puis, ne t’excuse pas, tu ne pouvais pas savoir.

Oui, Tess est du genre incapable à en vouloir aux autres. Sur le coup, Melo avait été maladroite mais ce n’était pas méchant et comme dit plus tôt, elle ne pouvait absolument pas savoir. Donc autant dire que cette maladresse, ou plutôt curiosité, était totalement oublié. D’ailleurs, c’était de sa faute à elle si elle avait posé cette question ! C’était à cause de son haut qui avait glissé, qui avait décidé de quitter son épaule pour glisser sur sa peau, voulant sans doute aller visiter plus loin, c’était à cause de ça que sa blessure avait été visible. Donc voilà, il n’y avait aucune raison pour qu’elle en veuille à Melody ou que cette dernière s’excuse.

Lorsque Tess tendit la bombe de peinture à la jeune, cette dernière rougit légèrement, annonçant qu’elle était nulle, qu’elle espérait ne pas tout gâcher. Alors d’une, ses rougeurs étaient totalement adorables mais ce n’était pas le sujet de la discutions, et de deux, il ne fallait pas qu’elle se sous estime comme ça ! Même les plus grands avaient un jour commencés. Elle lui fit un sourire tendre et rassurant. Après tout, peut être qu’elle y arriverait bien ? Qui sait ?

- Ne t’en fait pas et ne te sous estime pas, ce n’est pas pace que c’est ta première fois que tu dois t’en faire !

Gloups ! Sa tournure de phrase était très… Gênante pour le coup, pour elle déjà, mais aussi, sans doute et certainement pour son interlocutrice. Elle rougit rapidement, bégayant avant de se corriger. Comment ça elle à l’esprit mal placé ?! C’est totalement vrai ! Mais là, cette tournure n’avait pas été réfléchit et l’américaine avait dit les choses telles qu’elle les pensait… Mon dieu… Faites oublier cette tournure au plus vite, aux deux filles… Rhalala… Non mais sérieusement, Tess ! Fait attention à ce que tu dis de temps en temps ! Elle commença à s’enguirlander intérieurement avant de se corriger, complètement gênée.

- Ho heum… Ce que je veux dire c’est que.. Heu, c’pas parce que tu utilises une bombe de peinture pour la première fois qu’il faut te sous estimer !

Elle passa la main à l’arrière de son crâne, caressant machinalement son bonnet, essayant de chasser son air gêné tandis que Melo commençait son œuvre. Tiens ? Elle faisait comme elle, s’appuyant sur le croquis qu’avait fait Tess peu avant. Ce n’était pas grand-chose mais elle était contente de voir que quelqu’un reproduisait ses croquis. Elle la regarda donc faire, regardant ses gestes avant de s’asseoir au sol tranquillement.

Une fois qu’elle eut fait les contours, la demoiselle se tourna vers l’américaine, attendant sans doute un avis. Tess regarda le résultat, les contours du moins, avant de lui adresser un nouveau sourire. Certes, les traits sont un peu maladroits, ce qui est totalement normal, mais le résultat est vraiment pas mal. Elle ne se retint d’ailleurs pas de lui dire.

- C’est peut être maladroit mais le résultat est vraiment pas mal, il est même bien pour un premier essaie !




Tess discute en #00ccffet se prend la tête en #ff0000
Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
ISS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 439
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Mariée
Nationalité : Ecossaise
Commentaires/Citations : Veut DEFINITIVEMENT tuer un élève des Forge selon une rumeur sur lui et ma colocataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Lun 31 Juil - 23:42
Je pensais être seule

ft Tess

ft Tess



Mais elle me drague ou..?
J'écoutais avec attention les premières constatations avant de sourire. Il est vrai que je n'avais jamais œuvré à ce type d'art et je n'avais été excellé dans les arts manuels malgré les quelques efforts de mon amie Sam pour m'y atteler, je n'avais réussi qu'à offrir de piètres performances malgré l'avis divergeant de mon amie. Un avis sûrement partiel. Il restait que les compliments de la jeune femme à la coiffure peu banale me faisait sourire.

Je continuais donc d'essayer de rendre honneur à l'ébauche de la demoiselle tout en repensant aux paroles de la demoiselle , paroles que j'avais écoutée d'une oreille discrète.

"Ne t’en fait pas et ne te sous estime pas, ce n’est pas parce que c’est ta première fois que tu dois t’en faire !".. Que voulait-elle dire par là? Enfin j'avais compris sans mal qu'elle parlait de l'art urbain mais pourquoi rougir et bégayer de la sorte..? Je réfléchissais tout en étalant la peinture par spray, secouant de temps à autre la bombe pour en extraire plus aisément le contenu tout en continuant d'analyser les paroles de ma nouvelle amie. Un éclair de génie me fit saisir le caractère tendancieux de la réplique de la demoiselle. Je marquais une pause, mes joues s'empourprant à coup sûr. Attends.. Elle vient vraiment de faire une analogie de type "sexuel"? Comprenez bien que je suis loin d'être dévergondée, je suis même plutôt le contraire, atteignant la maturité d'ici peu sans avoir été corrompue par les affres du désir, de la passion et de l'amour charnelle malgré une popularité quasi indéniable aussi bien à Indare - nombre de jeunes hommes se retournent sur moi avec des regards assez expressifs sur leurs bas-instincts - qu'en dehors. La raison : cela ne m'intéresse pas vraiment. Je ne suis pas asexuel et le genre de mon partenaire ne m'importe pas vraiment, j'aime, je ne désire pas, aussi j'avais toujours évité ce genre de conversation ou d'acte ,même en ayant un petit ami pendant longtemps en plein milieu de mon adolescence, le berceau des hormones - une des raisons pour laquelle il aura été souillé mon lit de la présence de ma meilleure amie je présume- aussi je n'étais pas forcément très à l'aise avec ce genre de choses. Bien sûr je ne suis pas innocente au point de penser que les cigognes apportent les enfants aux couples -comme l'une de mes amies le pense presque - ou bien de ne rien savoir de tout cela. Je dois même avouer qu'il m'est arrivé d'avoir des nuits mouvementés, notamment une au début de l'année lorsque mes sentiments pour Nao avait commencé à éclore, à fleurir au sein de mon corps et de mon cœur mais.. c'était différent. C'était un besoin de la femme que j'aime, un besoin presque insupportable et non un désir. J'avais besoin de lui montrer l'étendue de mon amour pour ne pas me noyer dans ce dernier. Et pour que jamais elle ne souffre de la sécheresse de ses attentes. Oui c'était différent.

Je jetais un regard discret sur la demoiselle, analysant la direction de son regard et son expression. Tess ne semblait en aucun cas avoir le même genre de regard que tout ces hommes en rut ou même une attitude particulière. Peut-être n'étais-ce qu'un lapsus, en rien révélateur? Je décidais de lui laisser le bénéfice du doute, tournant à nouveau mon esprit vers le mur que je couvrais de peinture en suivant les indications du croquis.

Après quelques longues minutes, j'eus fini de faire une reproduction du croquis que l'artiste de rue avait eu la gentillesse de me laisser à disposition. Je fis quelques pas de recul avant de me tourner en lui tendant la bombe en souriant.

-"Tu vois, ce n'est rien de très génial.." dis -je en laissant la place à ma partenaire.

Bon je dois dire que je n'étais pas peu fière de mon oeuvre, aussi hésitante et pitoyable qu'elle était. Je la prenais en photo avec mon téléphone, tout en notant dans un coin de mon esprit, de la montrer à Nia et Sam : deux camarades versées dans l'art, avant de prendre l'initiative d'apprendre à connaître un peu mieux ma nouvelle amie.

-"Je ne t'ai toujours pas demandé ton âge et si tu es du coin en y pensant.. du coup tu es de la région ou bien tu es ici en vacances? Et pourquoi tu es venue dans une usine abandonnée pour passer ton après-midi?"





We will always be friend, just friends..
J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Tess Drake
IRS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 50
Né(e) le : 05/06/2000
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Nationalité : Américaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t777-j-ai-juste-perdu-mon-sang-froid-terminee

Mar 1 Aoû - 21:17

Il ne faut jamais trop s'attacher aux gens. Ils nous bercent d'illusions. Noyé de leur tendre parole et de leurs mots doux, ils nous rendent accroc et paradoxalement heureux. Et l'instant qui suit, ils s'en vont, seul la douleur nous envahi. Les souvenirs. Les larmes. La tristesse. Et notre vie vide qui continue.

Je pensais être seule
Feat Melody

Ouff, la jeune n’avait pas l’air de réagir face à ce lapsus. C’était un certain soulagement pour la jeune américaine qui avait peur qu’elle ne le prenne mal ou la prennent pour une perverse bizarre. Bon, ce n’était pas le cas et c’était parfait pour elle. Après ça, Melody se retourna une nouvelle fois vers le mur, continuant et finissant le dessin avant de se tourner une nouvelle fois vers elle. Tess récupéra la bombe tout en souriant, jetant un rapide coup d’œil à la fameuse œuvre. Non vraiment, pour un premier essaie c’était vraiment bien ! Et oui, elle le pensait sincèrement, après tout, elle n’avait pas pour habitude de mentir sur ce qu’elle pensait, les seules fois où elle est capable de le faire c’est pour sauver sa vie et le « gang ». En même temps, elle se voyait mal dénoncer cette seconde famille, ou troisième, sa famille biologique lui étant totalement inconnue. Après tout, ce n’était pas un problème, elle avait reçut tout ce dont elle avait besoin avec sa famille d’accueil, de l’amour, un foyer. Tout. Tout ce qu’il fallait à une enfant pour bien s’épanouir dans ce vaste monde.

L’américaine récupéra la bombe tout en lui disant ce qu’elle avait pensé plus tôt, que c’était bien pour un premier essaie blablabla on enchaîne. Les questions de la jeune parvinrent aux oreilles de Tess qui prit le temps d’expliquer tout ce qu’elle voulait savoir. Elle était du genre franche et n’allait pas forcément cacher le fait qu’elle était à l’IRS, c’était juste un détail parmi tant d’autres.

- Pour faire simple et court, j’ai 17 ans et je ne suis pas vraiment d’ici, je viens de l’autre côté de l’océan, de la côte Ouest des Etats Unis. Sinon, on ne peut pas vraiment dire que je suis ici pour les vacances mais plus pour une sorte de… Réinsertion ? Je ne sais plus comment ils appellent ça…

Elle chercha un court instant ses mots, réfléchissant à comment s’expliquer sur le fait qu’elle avait été transférer dans cet établissement. Si jamais elle prenait peur ? Si jamais elle décidait de partir ? Tess ne pouvait pas prévoir une réaction à l’avance… Bon, tant pis, elle aviserait sur le moment. Après tout, elle s’était montrée compréhensive jusque là, donc que risquait-elle ?

- Bon, en gros, j’ai été transférée à l’IRS…

Elle la regarda droit dans les yeux, une lueur d’appréhension brillant dans son regard. Elle avait beau essayer de se rassurer, rien n’y faisait et c’était comme ça, tant pis dirons nous… Bon, Tess, ressaisie toi et finis de répondre à ses question enfin ! Elle reprit calmement la parole, expliquant à Melody qu’elle était venue ici pour avoir un peu de calme et pour dessiner. Car, en général, les gens n’aiment pas spécialement les lieux abandonnés de ce genre sous prétexte qu’il n’y a que de la mauvaise graine, des voyous ou pire encore. C’était un prétexte bidon mais pas totalement faux, tout dépendait des heures et d’autres paramètres. Elle était même plutôt bien placée pour savoir ce genre de chose. Les lieux sombres, sordides, dénué de vie faisaient totalement partie de son quotidien avant. Bien entendu, Tess ne lui révéla pas tout ceci, elle ne lui expliqua que le fait qu’elle cherchait un peu de calme et un endroit où faire des tags.

Après avoir répondu à ses questions, Tess les lui retourna, toutes, sans exceptions ! Elle en rajouta une aussi, par simple curiosité et aussi pour soulager sa… conscience ? Non, ce n’est pas le bon mot… Bon, pour se rassurer, on va faire au plus simple.

- Dis, tu fais partie de l’IRS ou de l’ISS ? Ou d’un tout autre établissement ? S’cuse-moi, je suis peut être un peu indiscrète avec cette question mais sache que tu n’es pas obligée d’y répondre si tu n’en a pas envie.

La voilà qui passa une nouvelle fois la main à l’arrière de son crâne. On peut dire avec certitude que ce geste est une sorte de tic lorsqu’elle appréhende une réponse, elle le fait relativement souvent même, surtout ses derniers temps. Bon stop Tess, concentre-toi un peu à la fin ! Après s’être fait des remontrances silencieuses, l’américaine se reconcentra totalement sur la conversation.



Tess discute en #00ccffet se prend la tête en #ff0000
Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
ISS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 439
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Mariée
Nationalité : Ecossaise
Commentaires/Citations : Veut DEFINITIVEMENT tuer un élève des Forge selon une rumeur sur lui et ma colocataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Mar 1 Aoû - 22:38
Je pensais être seule

ft Tess

ft Tess



Rappel douloureux
La réponse ne tarda pas à se faire entendre et j'y prêtais toute mon attention tout en pivotant de droite à gauche puis de gauche à droite sur une musique imaginaire. Une américaine si j'avais bien compris ce qu'elle désirait dire et si je ne me trompais toujours guère sur la raison de sa venue, elle faisait partie de la même institution que moi, intuition qui me fut confirmer aussitôt. Je ne pus réprimer un sourire à l'air stressé et au regard, un poil paniqué, de mon interlocutrice. Je ne me moquais en rien de sa réaction ou des circonstances : loin de là. Non. Je ne pouvais juste pas m'empêcher de penser que Tess me ressemblait en presque tout point lors de mon arrivée. La honte d'être un "rebut" de la société, la peur du regard des autres, le besoin de solitude, celle que je trouvais sous mes draps, là où elle l'a trouvé en des endroits comme ici,et cette cicatrice que nous portions toutes les deux. Elle, ronde, moi effilée. Deux marques que nous préférions camouflées, oubliées. Pour ma part, je n'avais que très récemment acceptée sa présence grâce à une rencontre inattendue dans les douches des dortoirs et par le regard que Naomi avait eu sur celle-ci lors de ma déclaration. J'avais apposée sa main sur ma hanche meurtrie, surpris son regard sur cette marque mais je n'y avais lu que de la tristesse et une certaine fierté, pas une once de dégoût. Je me complaisais en me disant qu'elle m'avait trouvée belle malgré la peau légèrement plus rugueuse sous ses doigts. Après être descendue de ce train de pensées, je décidais d'abréger l'attente de mon interlocutrice.

"Ah, tu es en IRS? Tu vas avoir une résidence particulière pour toi alors?"

Il me paraissait assez évident qu'elle n'était pas malade : elle n'avait ni l'air déprimée, ni l'air malade d'aucune façon, aussi, je présumais qu'il s'agissait d'une Forge. J'enchaînais alors sans attendre pour répondre aux nombreuses questions de la demoiselle.

-"Je ne suis pas en vacances non plus mais je suis venue ici pour la même raison que toi enfin.. disons que j'avais besoin de réfléchir au calme sur un sujet sensible et que mes pas m'ont conduits ici.. je t'avouerais que je n'ai pas vraiment l'habitude de ce genre d'endroit.. je suis plutôt habituée au studio qu'au hangar.. Ah ! J'ai bientôt 18 ans d'ailleurs ! "

Je regardais autour de moi, observant le décor alentour, constitué de bidons vides, de cartons déchirées, de papiers épars, de tags et de bouteilles brisées en des milliers d'éclats d'étoile sur le sol goudronnée. Vraiment pas mes habitudes. Je ne devais avoir été dans ce type d'endroits qu'une fois auparavant pour un shooting mais évidemment, ce dernier avait été briqué de fond en comble par une équipe professionnelle avant que je ne foule ce lieu.

-"Dis, tu fais partie de l’IRS ou de l’ISS ? Ou d’un tout autre établissement ? S’cuse-moi, je suis peut être un peu indiscrète avec cette question mais sache que tu n’es pas obligée d’y répondre si tu n’en a pas envie."

Je tournais la tête vers la demoiselle, un peu surprise d'une telle question. Il semblerait que ma dernière remarque avait aiguillée ma comparse sur le lieu de mes études, aussi, je jouais la carte de l'honnêteté, tout en me fendant d'un petit sourire timide.

-"Non non ne t'en fais pas tu n'es pas indiscrète.. C'est un peu compliquée.. Dions que j'étudie en alternance à cause de mon travail mais je suis une ISS depuis cette année, j'étais en IRS, l'année dernière, je pense que tu te doutes de pourquoi?"

J'avais pu esquiver le gros du problème avec ma réponse tout en restant la plus honnête possible. Je relançais de suite la conversation pour éviter de s’appesantir sur la raison de mon internement - chose que je préférais clairement éviter.

-"Après ce n'est pas vraiment ne tare que d'être en IRS si tu veux mon avis.. certains te diront que c'est le cas, certains te diront que nous ne sommes que des petits délinquants et fous mais.. n'oublie jamais que tu es une personne.. tu n'as rien d'un monstre quelque soit ton crime ou ta maladie" dis-je en fixant Tess dans les yeux, un sourire radieux aux lèvres.

J'avais appris nombre de choses mais celle-ci était la chose que j'avais eu le plus de difficulté à enregistrer et je devais cette révélation à Naomi. Naomi qui m'avait regardé différemment. Pas comme une star déchue, pas comme une étoile lointaine, pas comme un monstre, juste comme quelqu'un de normal. Une beauté perdue. Une fille à aimer. Je me souviens encore de ce regard qu'elle m'avait lancé quand je lui avais ouverte mon cœur, cette interrogation. Voilà la réponse que je n'avais su lui transmettre. Alala. Bref. J'interrompais mon petit sermon pour adresser quelques mots à Tess, penchant la tête sur le côté en souriant, feignant le bonheur pour réchauffer mon cœur glacé par ce rappel de l'indifférence.

-"Enfin ! Au besoin, hésite pas à venir me voir et puis tu peux toujours me poser des questions si tu en as !"

Je ponctuais cette phrase en m’asseyant par terre en rabattant mes genoux sur ma poitrine pour éviter que ma robe n'en laisse trop voir.






We will always be friend, just friends..
J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Tess Drake
IRS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 50
Né(e) le : 05/06/2000
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Nationalité : Américaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t777-j-ai-juste-perdu-mon-sang-froid-terminee

Mer 2 Aoû - 21:06

Il ne faut jamais trop s'attacher aux gens. Ils nous bercent d'illusions. Noyé de leur tendre parole et de leurs mots doux, ils nous rendent accroc et paradoxalement heureux. Et l'instant qui suit, ils s'en vont, seul la douleur nous envahi. Les souvenirs. Les larmes. La tristesse. Et notre vie vide qui continue.

Je pensais être seule
Feat Melody

Une autre question parvint aux oreilles de la jeune femme. Si elle avait une résidence particulière ou non. Elle hocha la tête. Ouais, une résidence surveillée pour elle toute seule ! Elle aime bien être seule et tranquille dans un lieu où personne ne peut l’embêter. Ca change de certain interna où les élèves sont dans des dortoirs de deux, trois ou six élèves. Là, ça se rapproche plus d’une chambre, une VRAIE chambre dans laquelle elle peut s’installer comme elle le souhaite, faire ce qu’elle veut où elle le veut. Le paradis en somme ! Après avoir eut la réponse de Tess, Melody répondit à son tour à ses questions, lui disant qu’elle n’était pas en vacance non plus, qu’elle était venue ici pour réfléchir bien qu’elle avait plus l’habitude du studio que du hagard. Bon, concernant le sujet sensible sur lequel la jeune voulait réfléchir, Tess préféra ne poser aucune question. Après tout, si elle était venue réfléchir tranquillement, ce n’était pas pour que la première personne venue lui pose des questions à ce sujet, ce n’était pas pour que quelqu’un la dérange avec des choses qui ne la regarde pas. Donc, le mieux à faire était de ne pas faire la curieuse. Oui, même si Tess est relativement curieuse, elle sait lorsqu’il ne faut pas dépasser les limites… Bon, sur certains sujet seulement, pas tous.

Tess continuait d’écouter les mots de la jeune, ne la coupant pas. Donc, elle étudiait en alternance et venait tout juste de passer à l’ISS après avoir passé du temps à l’IRS. Ah ? C’est possible ça ? C’est toujours bon à savoir… Enfin, ça doit juste être pour certaine personne, après tout, peut être qu’un « tueur » restera à l’IRS ? Bah, ce n’est pas un véritable problème pour elle car elle avait des cours tout de même, enfin, en aurait. Ensuite, Melody lui expliqua que ce n’était pas une tare que d’être en IRS bien que certains diront que si, que d’autre diront que ce sont des délinquants, des fous. Pour le moment, Tess n’avait pas vraiment eut de regard, seulement quelques regards… Différents de ceux qu’elle avait eu l’habitude de voir chez elle, des regards méprisants, parfois hautains, d’autres aussi, complètement compatissants. Bon, Tess avait eut l’habitude des regards mauvais à son égard, au tribunal, lors des échanges ou autres. Ouais, c’était quelque chose dont elle avait l’habitude et qui ne la touchait presque plus. Mais la fin de sa remarque, la fin de sa phrase, disant qu’elle n’a rien d’un monstre quelque soit son crime ou sa maladie, qu’elle était une personne. Cette phrase la toucha profondément. Plus que ce qu’elle aurait pu imaginer en tout cas. En même temps, Melody avait totalement raison. Malgré les actes des gens, ces derniers restent tout de même des personnes, des humains bien que chez certains, cette humanité a presque disparu, la trouver relève du miracle !

- Je vais te faire une confidence, là d’où je viens, être traité de délinquant ou autre était monnaies courante. Même si les gens ne le disaient pas forcément, cela se voyait dans leur regard donc autant dire que l’habitude se prend vite, que cela nous affecte de moins en moins. Mais bon, ils étaient bien contents de les trouver, ses délinquants. Dès que ça n’allait pas, hop, quelques dollars en moins et tout étaient réglé quelque temps.

Un léger soupire lui échappa en se remémorant tout ceci. Ouais, c’était surtout des bourges qui venaient chercher un peu de came, bon, les jeunes à problèmes aussi, faut pas se leurrer mais bon… Enfin, elle chassa ses souvenirs de son esprit le plus rapidement possible avant de dire à Melody que sa phrase, le fait qu’elle était une personne, pas un monstre ou autre la touchait, vraiment du fond du cœur. Elle lui fit un nouveau sourire avant de s’approcher de son œuvre à elle, récupérant son croquis. Bon, elle le finirait plus tard, elle n’allait pas continuer et faire son impolie tout de même !

- Merci beaucoup, sache que, même si on ne  se connait pas vraiment, je pourrai faire la même chose pour toi. Bah après, pour faire un peu connaissance, j’aurais tendance à te demander ce que tu aimes faire en temps normal, tes passions et tout ce genre de trucs… Les trucs totalement bateau et classiques…

Ouais bon après, elle n’est pas super inventive sur ce genre de question, elle reste très banale et n’innove pas véritablement. Enfin bon, Tess vint s’adosse au mur, restant debout pour l’instant, la jambe droite posée contre ce même mur. Elle regardait droit devant elle mais restant tout de même très attentive à la jeune femme.



Tess discute en #00ccffet se prend la tête en #ff0000
Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
ISS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 439
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Mariée
Nationalité : Ecossaise
Commentaires/Citations : Veut DEFINITIVEMENT tuer un élève des Forge selon une rumeur sur lui et ma colocataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Mer 2 Aoû - 22:09
Je pensais être seule

ft Tess

ft Tess



Hopes and Dreams from the Queen of the lost misty Mountain
Je levais le regard vers la demoiselle, un mince sourire aussi mélancholique qu'auparavant aux coins des lèvres. Je l'avais atteinte. Ce n'était pas grand-chose pour la plupart des autres. Les autres n'étaient cependant pas moi : lorsque la vie s'apparente à un cauchemar sans fin dans lequel les seuls jours heureux , lorsque la seule personne qui était un répit pour vous est partie trop loin pour être atteinte, il est toujours glorieux d'enfin élever la voix suffisamment pour toucher le cœur de quelqu'un. A défaut d'atteindre le sien. Surtout lorsque mon rêve le plus profond était de parvenir à atteindre son cœur de mes sentiments, par mes paroles. Un jour peut-être.. en attendant...j'avais beau ne pas être assez forte, déterminée pour parcourir le chemin ardu de la vie sans m'étioler à chaque pas, semant des morceaux de mon âme dissonante et de mon corps brisé à force d'avancer sans but,jusqu'à ne plus être qu'un souvenir, une présence que tous auraient oubliés, un nom sans visage, une fille triste dont nul ne connaît la douleur , j'avais cependant permis à Tess de faire un pas de plus, de devenir une fleur plus belle parmi toutes les autres. J'avais fait ma bonne action alors que le crépuscule commençait à poindre, teintant le ciel d'un orange nostalgique et triste, oui une chaleur rassurante mais profondément triste. Je levais les yeux au ciel, observant les reflets du soleil orangé sur les surfaces vitrées ou métalliques du hangar, tout en laissant ma voix grave emplir les lieux de mes paroles, de ma réponse.

-"Ne me remercie pas voyons.. je ne fais que te transmettre une leçon que j'ai apprise à Indare de quelqu'un qui m'est cher mais qui n'est plus..."

Était-ce un mensonge? Non et oui , oui et non. Les mots sonnèrent comme un coup de feu en l'air, me heurtant la poitrine, détruisant mes minces espoirs. Les mêmes espoirs de reconquérir ma princesse auxquelles je me raccrochais.La Naomi que j'avais rencontré en début d'année n'était plus. J'avais abandonnée cette fille et telle un papillon, elle avait trouvé en la présence de Jack un cocon, avant de s'éveiller au monde comme une femme que je ne pourrais atteindre en restant ainsi, prostrée, incapable d'avancer, incapable de me défaire de mon cœur trop fragile. Non, je ne pourrais peut-être jamais l'atteindre. Je me devais de me livrer aux évidences. Je savais pertinemment ce qu'il me fallait faire mais je ne pouvais m'y résoudre. Comment pouvais-je me résoudre à abandonner ma raison d'être? Devrais-je seulement abandonner et m'enfuir comme un fantôme? Naomi m'oublierait avant même que je ne prenne mon avion... Non... L'idée de la laisser seule me déchire le cœur.. Je dois me battre.. jusqu'au bout.. Pour elle. Melody tiens le coup. Montre que tu peux lui vouer ta vie... Tes pleurs, ta souffrance finiront par lui montrer que tu donnerais ta vie pour elle. Qu'elle compte pour toi. Reste emplie de détermination..Mon regard se perdit dans le firmament alors que mes yeux vinrent s'embuer de larmes face à ce dilemme.

-" Ne sois pas triste pour moi , je n'ai que ce que je mérite d'accord... n'en parlons plus.."

Le silence se fit à nouveau alors qu'un nuage vint obscurcir un peu l'étendue de béton sur laquelle j'étais assise et je balayais du revers de la main les quelques larmes étant nées au coin de mes yeux.

-"Sinon, je ne suis pas très passionnante, je n'aime que des choses assez simples : poser pour des photos, jouer aux jeux vidéos mais j'ai la chance d'en avoir fait mes métiers donc je n'ai pas à me plaindre mais je ne suis pas certaine de pouvoir être une bonne professeure..."

Je m'efforçais de sourire à ma camarade même si il était évident que je ne tenais pas la grande faute. J'espérais juste qu'elle ne le prendrait pas pour elle.






We will always be friend, just friends..
J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Tess Drake
IRS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 50
Né(e) le : 05/06/2000
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Nationalité : Américaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t777-j-ai-juste-perdu-mon-sang-froid-terminee

Mer 2 Aoû - 23:09

Il ne faut jamais trop s'attacher aux gens. Ils nous bercent d'illusions. Noyé de leur tendre parole et de leurs mots doux, ils nous rendent accroc et paradoxalement heureux. Et l'instant qui suit, ils s'en vont, seul la douleur nous envahi. Les souvenirs. Les larmes. La tristesse. Et notre vie vide qui continue.

Je pensais être seule
Feat Melody

C’était donc une leçon qu’elle avait apprise ici ? A Indare ? Et par quelqu’un lui était cher mais ne l’était plus ? Ou alors la jeune américaine pensait mal et avait mal comprit. Par ailleurs, voir des larmes naitre dans ses yeux fit serrer son cœur. Tess n’est pas vraiment du genre à aimer voir les gens pleurer et là, encore moins. Certes, la jeune, bon, Melody c’est plus simple, n’avait à ce moment qu’un rideau de larmes devant les yeux mais l’américaine savait très bien que cela n’allait pas rester à ce stade très longtemps. La fille aux cheveux bleu s’accroupie face à elle, lui adressant un sourire plus timide que les précédents, compatissant sans doute.

- Je ne vais pas te demander pourquoi tu penses mériter ceci car j’imagine que c’est pour des raisons bien précises et personnelles mais quoiqu’il en soit, personne ne mérite d’avoir mal, de souffrir ou d’être triste, peut importe la raison, qu’on pense le mériter ou non, personne ne devrait l’être.

Oui, c’était peut être une idée trop enfantine, trop idéaliste, un monde où personne n’est triste, ou personne ne souffre sauf les méchantes personnes comme disent si bien les petits. Personne ne le méritait vraiment. Tess avait vu beaucoup de personnes souffrir, elle devait faire abstention de tout ça pour refiler ses merdes, pour ramener de l’argent. Elle avait vu trop de personnes déchirées par la douleur mal finir, penser qu’ils méritaient la douleur, la tristesse où tout ce qu’il pouvait leur arriver de mauvais et ça, Tess n’avait plus du tout envie de le voir. Plus jamais.

- Je sais que ma vision peut paraitre immature où place ici le mot que tu veux mais… Entendre dire les gens qu’ils n’ont que ce qu’ils méritent, souffrent, ont mal ou n’importe quoi d’autre est vraiment… Difficile… Au fond, on sait que ses personnes sont rongées, chaque jour un peu plus que la veille, plus profondément.

Melody lui donna ensuite ses loisirs, ses passes temps. Chouette ! Une copine gameuse si elle pouvait se permettre de dire ça comme ça ! Là, avec ses deux nouvelles informations, l’esprit de Tess ne fit qu’un tour, elle était curieuse d’en connaitre encore plus sur elle (bon d’accord, surtout sur ses préférence en terme de jeux vidéos, j’avoue). Une multitude de question tomba sur la pauvre Melody qui risquait de se sentir submergée ! L’américaine lui demanda d’abord sur quelle console elle jouait, sa console préférée avant de passer sur le genre de jeux auquel elle joue, quel est son jeu de prédilection ou sur lequel elle passe le plus de temps. Oui, dès qu’on parle de jeux vidéo, Tess devient encore plus curieuse. Peut être à tord mais que voulez-vous ?

Quelque chose par contre, attira l’attention de Tess lorsqu’elle croise le regard de Melo. Il y avait quelque chose dans ce dernier, quelque chose qui contrastait méchamment avec le sourire, sans doute forcé, de sa camarade. Sourire pour feindre le bonheur… Elle avait connu ça elle aussi, elle avait tendance à encore utiliser cette technique de temps à autre bien que tout tombait à l’eau dès que quelqu’un la regardait droit dans les yeux. Lorsqu’un sourire est feint, ça se voit tout de suite dans le regard de la personne, elle se souvient d’une phrase très claire, une phrase qu’elle garde toujours dans un coin de sa tête. « Tu peux utiliser ton sourire pour feindre le bonheur, mettre du fond de teint pour cacher tes cernes, mais jamais tu ne pourras maquiller cette lueur dans ton regard. Cette lueur révèlera toujours tes véritables sentiments, les émotions que tu cherches à cacher au monde. Cette lueur est la seule chose qui ne mentira jamais quand à ton bonheur. » C’était une des phrases de Claire, une phrase qu’elle lui avait dit un peu après son arrivée dans le gang. Cette fille était absolument adorable mais là n’était pas la question, elle reprit la parole d’une voix bien plus calme et moins surexcitée que quelques courts instants plus tôt.

- Tu sais, tu n’as pas à te force à sourire, si tu n’en a pas envie, si tu n’en a pas la force, ne le fais pas, sache aussi que je ne te jugerai pas si tu pleures.

Il semblait important à Tess de préciser ça, la dernière partie de sa phrase car beaucoup se retiennent de pleurer dès qu’il y a quelqu’un, cachent leur tristesse pour ne pas paraître faible, pour ne pas avoir de question.



Tess discute en #00ccffet se prend la tête en #ff0000
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» [jeu] Une seule reponse est exacte. Laquelle ?
» contente de ne pas etre seule
» Je suis seule et désespérée
» C'est une chose admirable qu'un homme ait été fait d'une femme seule
» j''ai su calmé ma crise d''angoisse seule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: North London :: Camden Town :: Les entrepôts désaffectés-
Sauter vers: