AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
L'event anniversaire du forum est lancé. Venez participer, découvrez un autre monde !

 :: North London :: La City & Westminster :: Hyde Park & Kensington Gardens Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A la surprise générale [PV Austin Sanders]

Jun de Sèze
Londres |:| Chanteur
avatar
Homme
Identité de genre : Féminin
Messages : 59
Né(e) le : 24/04/1998
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 20
Pays d'origine : France
Nationalité : Franco-Anglais
Situation amoureuse : Emotional breakdown
Personnage sur l'avatar : Nagisa Hazuki - Free!
Doubles comptes : /
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t212-la-perle-rare-de-la-musicalite-fiche-terminee

Mer 28 Juin - 2:22
Contrairement à cette mauvaise habitude d'être réveillé par le doux bruit de la pluie qui faisait, néanmoins, ressentir une certaine pointe de tristesse, aujourd'hui c'est avec la lumière des rayons du soleil que mon visage fut illuminé.

Ouvrant un œil, ensuite l'autre, j'émergeais d'une longue nuit de sommeil et regardais tout autour de moi, la fatigue étant encore présente et plus que pesante. D'un bras mous je fis reculer le drap de mon torse à mes genoux et de ces derniers à mes pieds, dénudant la parcelle de peau qui rejoignant le bout de mes orteils au commencement du tissu de mon short qui me servait de pyjama.

Les paumes de ma main frottant mes yeux rouges et picotant, je finis par me mettre sur mes deux pieds pour me diriger vers la salle à manger et ouvrir la porte du frigo, sortant le lait, le déposant sur la table faite en bois et brillante de neuf. Je fis de même pour les céréales et plongeais ma main dans le tiroir des couverts afin d'en y extirper une cuillère. Par la suite, l'utilisation d'une chaise fut nécessaire pour pouvoir attraper un bol situé dans les placards supérieurs de ma nouvelle cuisine équipée.

A mon aise, je pris le petit déjeuner, tout ce qu'il y avait de plus basique ; des céréales baignées dans du lait. Rien d’extrêmement gras, rien de bien léger, le juste milieu. Comme cela était étrange de se lever à l'heure que je voulais, sans avoir à supporter les camarades de chambre et leur bordel, ni les élèves de la cantine qui étaient soit très énervants à peine sortis du lit, soit devenaient très collants à squatter TA table alors que tu espérais pouvoir manger en tête-à-tête avec ton toi endormi.

Malgré le fait que tous ces détails sautent aux yeux et que la vie soit bien plus facile sans ceux-ci, je regrette tout de même cette année passée à Indare... Cette dernière s'étant écoulée un peu trop rapidement à mon goût. Je n'ai pas vraiment eu le temps, ni l'opportunité de discuter avec de nombreux élèves ou professeurs et j'ai presque cette sensation de ne pas avoir assez profité de cet établissement qui, quoi qu'on puisse lui reprocher, regorge néanmoins de pas mal d'aspects positifs et funs !

Plus j'y réfléchissais, plus les quelques souvenirs remontaient et plus je me sentais physiquement et moralement affaisser. Soudain, je me mis à lentement me recroqueviller sur moi-même, lâchant brutalement ma cuillère pour me morfondre dans mes propres bras. Une larme, puis plusieurs se mirent à ruisseler de mes yeux jusqu'au bout de mon menton, chutant de celui-ci pour s'écraser sur le carrelage ou sur la table.

Que m'arrivait-il ? Je réussis finalement à me reprendre et à terminer mon petit-déjeuner. 

Suite à ce passage assez imprévu, je me dirigeais vers la salle de bain, faisant couler l'eau pour un bon bain chaud qui allait me permettre de me détendre. Mon short se mis à glisser le long de mes petites jambes imberbes tandis que je m'occupais de retirer le haut. Avec délicatesse, je pris une pince et attachais grossièrement mes cheveux devenus très longs. Enfin, ils m'arrivaient presque aux épaules quoi !

Après avoir pénétré cette surface liquide, je m’abandonnais aux délicieuses tendresses qu'étaient l'inspiration pour des prochaines musiques et des nouveaux clips. C'était bien d'avoir terminé ses études, mais il fallait tout de même ne pas rester là les bras croisés à attendre que le succès persiste de lui-même.

L'espace d'un instant, je crus m'être endormi, mais le massage que me procuraient la chaleur et les vibrations de la baignoire à bulles rendait cet entretien avec mon avenir plus que relaxant.

Mes lourdes paupières s’éteignirent jusqu'à ce que je me rende compte qu'il ne valait mieux pas tenter le diable et véritablement perdre connaissance parmi cette buée d'ardeur.

C'est donc après m'être lavé le corps et les cheveux que je sortis du bain pour me sécher. Tout beau, tout propre, j'en profitais pour me laver les dents et parfumer les vêtements que j'allais porter durant la journée.
Que faire, en cette journée... ?

Et justement, voilà que mon portable vibre. Je m'approche de la table de nuit et m'empare de mon téléphone pour voir qui est la personne qui tente d'entrer en contact avec moi. 

Un message... d'Austin ?! Quelle surprise ! Alors, il se souvient de moi ? Le garçon avec qui j'étais entré en collision par accident alors que nous étions tous deux partis de l'établissement lors de ce jour de congé fin hiver... ?

D'autres souvenirs refirent surface, réchauffant mon petit cœur déjà légèrement fragilisé par les changements. La "bonne époque" comme on le dit, parfois ! Mais, bref, ça n'était pas la question !

Que me voulait-il, en cherchant à me parler ?

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Jun de Sèze le Mer 28 Nov - 22:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Austin Sanders
Londres |:| Serveur
avatar
Messages : 72
Né(e) le : 01/04/1999
Date d'inscription : 28/02/2017
Age : 19
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Avec sa main droite pour le moment ♥
Personnage sur l'avatar : Sougo Okita de Gintama ♥ (vive Gintama)
Commentaires/Citations : "Les sentiments honnêtes peuvent parfois mener à des fins cruelles."
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t281-bonjour-me-voici-mr-enfoire

Ven 4 Aoû - 17:23
A la surprise générale...

Je fixais mon téléphone, relisant lentement ce stupide message que je venais d'envoyer...  Moi, Austin Sanders, qui demandais à revoir quelqu'un ? J'étais malade ? J'avais de la fièvre ? Nan... C'est lui qui me donne la fièvre. Avec ce visage, ce regard, sa façon d'être taquin... Bordel, j'en ai des frissons. Et jusqu'à maintenant je n'avais osé lui envoyer quoique ce soit suite à notre rencontre il y a plusieurs mois. Cela me semblait idiot, surtout que lui devait bien se moquer de ma personne voir m'avait sans doute oublier. D'habitude je fonce tête baissée, mais là... Je ne sais pas, j'avais une pointe de peur de me prendre un méchant stop. Je voulais simplement le revoir, ça me trottait dans la tête depuis un moment. J'avais voulu contenir cette envie car c'était étrange d'un coup d'un seul de proposer cela... Mais bon, c'est plus fort que moi. Quand j'ai un truc en tête, il faut que je le fasse ou je n'aurai pas d'autres occasions.

Je relisais une seconde fois, me levant de table tout en payant l'addition du bon chocolat chaud et croissant...

"Salut Jun ! Tu te rappelles de moi ? Le grand, beau, musculeux châtain présumé du royal nom d'Austin... Enfin bref, j'aimerais bien qu'on se voit aujourd'hui au Hyde Park & Kensington Gardens. Désolé de te demander cela un peu à l'improviste, mais bon j'ai à te parler je pense bien. Du moins... même si ce n'est pas mon genre, d’ordinaire, de "rappeler" des personnes. Bref... Tiens moi au courant de si ça te tente d'écouter et de passer une journée avec un machin comme moi.
J'y serais à 13h.
N'ai pas peur de refuser ou de me poser un lapin, je comprendrais.
"

C'est nul... Nul ! Juste, ça fait gros forceur qui veut lui bouffer les fesses. Mais wait... C'est le cas... Ta gueule Austin ! Taiiiiiiis ces dites vilaines pensées. Putain je suis con. Et c'est pourtant si vrai. Je saliverais bien juste à l'idée de lui embrasser ses fines lèvres. Je ne sais pas si on peut appeler ça un... "coup de foudre" comme dirait de bonnes personnes cucul la praline ou juste une attirance aiguë. En soit les deux reviennes au même...  J'ai bien envie de le découvrir de fond en comble. Puis même je suis débile... Je m'intéresse en plus à l'une des personnes qui quittent l'institut. Ahhhhhhhhhhhhh.... Je ne sais si je dois regretter ou être content de ce foutu message.

Enfin, qu'importe s'il refusera. Je l'oublierai sans soucis si ça arrive, je n'aime pas m'accrocher pour rien. Voir m'accrocher tout court. Et ça me fera une bonne journée dehors, tranquillement, s'il me met un vent à l'heure dite. D'ailleurs, dix heures et demie s'affichait déjà sur l'écran de mon portable tandis que je sortais de mon café favoris de Londres. Le temps semblait avec moi et ma bonne foi aujourd'hui, j'espérais recevoir une réponse toute aussi positive...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Jun de Sèze
Londres |:| Chanteur
avatar
Homme
Identité de genre : Féminin
Messages : 59
Né(e) le : 24/04/1998
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 20
Pays d'origine : France
Nationalité : Franco-Anglais
Situation amoureuse : Emotional breakdown
Personnage sur l'avatar : Nagisa Hazuki - Free!
Doubles comptes : /
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t212-la-perle-rare-de-la-musicalite-fiche-terminee

Sam 12 Aoû - 1:08
Sans vraiment me rendre compte de mon taux d'excitation, je me rue vers mon portable afin de lire le message qu'Austin m'avait laissé. En l'espace de quelques mots, mon visage s'illumine et plus je m'avance vers ce qui s'apparente être une demande de rencontre, plus je parais être le garçon le plus heureux du monde ! Mais pourquoi ?

C'est vrai, ça. Comment expliquer un tel engouement pour une proposition qui pourrait, du côté du destinateur, être des plus anodines ? Et puis, moi quoi... Certes, nous nous étions croisés, par le plus grand des hasards, lors d'une sortie en ville et cela s'était plutôt bien passé, mais j'avais pourtant eu écho qu'il n'était pas du genre à s'attacher après quelques jours de connaissance.

Je ne savais pas comment réfléchir à la question. Dois-je partir du côté de la méfiance ou de la flatterie ? Ce garçon n'avait pas l'air d'être pourvu d'un mauvais fond, mais on pourrait vite être surpris de ce que les gens nous cachent. Bon, il ne fallait pas penser en mal, après tout la première rencontre s'était déroulée sans les moindres soucis, alors croquons pour une fois dans la vie à pleine dents.

Cependant, il fallait tout de même prendre ses précautions dans le cas où des fans hystériques me reconnaîtraient. En tant que nouvelle star en pleine montée vertigineuse, je ne suis jamais à l'abris de situations plus que comiques. Je ne voulais pas que l'on passe cette journée à signer des autographes, à poser pour des photos et dans le pire des cas, à le retrouver avec moi sur la une d'un journal sans qu'il n'ait eu l'envie d'être mêler à toutes ces histoires.

Lunettes de soleil, chapeau et foulard sont de mise et serviront à camoufler, au mieux, mon apparence souvent reconnue, le temps qu'on aille se trouver un petit endroit afin de discuter en toute tranquillité.

Je regarde l'heure sur mon téléphone et remarque qu'elle avance plus vite que prévue. Onze heures et demi, ce qui me laisse tout de même un peu de temps devant moi avant de me retrouver devant mon ancien camarade de pensionnat.

Cette situation me déstabilise encore, j'en ai les mains qui tremblotent tant je suis à la fois impatient et stressé de le voir en tête-à-tête précisément là où nous nous étions vus pour la première fois, ce qui rendra ce moment d'autant plus nostalgique.

Une fois préparé, je sors de chez moi et suis "escorté" par mes bodyguard jusqu'en ville. Pour ne pas paraître grillé, la voiture n'a ni les vitres teintées, ni la carrosserie blindée. Lorsque j'arrive à proximité de Hyde Park & Kensington Gardens, je descends du transport et avance, discrètement, le sac en bandoulière blanc à l'épaule, afin de pénétrer dans un café.

Il me reste, à cet instant précis, encore une bonne heure avant la rencontre, me permettant ainsi de profiter d'un petit thé pour me détendre. Je tapote mes ongles sur le verre tout en regardant autour de moi, l'air inquiet. Mais à quoi bon se mettre dans cet état pour si peu ? Même avant un concert j'ai l'impression d'être moins tendu !

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Austin Sanders
Londres |:| Serveur
avatar
Messages : 72
Né(e) le : 01/04/1999
Date d'inscription : 28/02/2017
Age : 19
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Avec sa main droite pour le moment ♥
Personnage sur l'avatar : Sougo Okita de Gintama ♥ (vive Gintama)
Commentaires/Citations : "Les sentiments honnêtes peuvent parfois mener à des fins cruelles."
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t281-bonjour-me-voici-mr-enfoire

Mar 3 Oct - 12:19
A la surprise générale...

Je ne recevais aucune réponse, mais à vrai dire je préférais cela. La surprise est toujours mieux qu'une déception ou satisfaction trop rapide, à attendre de voir si j'allais me taper une défaite ou une victoire. Tel un jeu en soit, même si je ne m'amusais pas avec lui mais bien avec la situation actuelle : "Est-ce que super Sanders arrivera-t-il à attirer un être délicieux du nom de Jun jusqu'à lui, de par de simples phrases maladroites ?"... Voilà ce que je me tapais comme délire, tout seul. On va dire que ça m'aidait, tout bêtement, à ne pas être trop pensif quant au fait de s'il viendra ou non.

En tout cas le soleil faisait du bien, pour une fois. Il arrive pile le jour ou je me décide enfin à "rappeler" quelqu'un. Les cieux on dû être étonné de cet élan de sociabilisation dont j'ai fait preuve en un seul message... Enfin, cette petite chaleur me mettait de bonne humeur et me rendait limite optimiste. Je me baladais donc vers le Hyde Park & Kensington Gardens, lentement, mains dans les poches de ma fine veste en jean, observant les gens autour de moi. La plupart de ceux dont je croisais le regard baissez les yeux. Je sais que je n'ai pas l'air des plus sympathiques mais même... Je ne suis pas intimidant avec mon faciès de bon garçon. Enfin, pour ne pas changer je trouve les autres que trop bizarres de par leurs réactions. Ils se font tous des films, réfléchissent trop, se prennent la tête, etc. Comment ils font pour vivre sereinement avec tout ça qui va dans leur crâne ? Personnellement, je ne pourrais pas. Vraiment pas. Cela ferait longtemps que je serais mort avec une famille qui me déteste, une incompréhension envers ma personne de quasi tout le monde ainsi que la dite horreur dont j'ai fait preuve en laissant Emmy se suicider. Franchement... Je m'en fou de tout ça. Je suis déjà bien heureux d'être là à me promener librement, et ça me suffisait. Vivre l'instant présent sans se poser de question, limite trop philosophique pour moi mais c'est ce que je fais depuis gamin, et c'est ainsi que j'ai été fiché différent. Que trop triste, ce monde... Moi je pète la forme.  

Ahhhh... Un petit coup de stresse me montait en arrivant au parc. Il était déjà midi et demi, je ne pensais pas avoir tant traîner sur le chemin... De ce fait je me postais non loin de l'entrée, sur un banc au soleil, les yeux plissés comme un mongole myope pour observer chaque personne qui entrait ici. De petites montées de joie me submergeaient  lorsque j’apercevais des gens plutôt petits, fins, efféminés,... Mais... Ce n'était que des filles, et elles n'avaient en rien le charisme de Jun, cette touche qui fait qu'il m'attire comme personne ici bas. Enfin... Treize heure approchait à grands pas et je ne détachais mes yeux de l'entrée, à demi-éblouis par le soleil qui montait lentement à son zénith. Et j'essayais de ne pas trop réfléchir... Bien que les questions de "Arrivera-t-il à l'heure ?" ou "Va-t-il simplement venir ?" me montaient une à une, ce qui ne me ressemblait absolument pas. J'attendais donc, avec une patience impatiente... En soit cruelle pour mon mentale, aussi je-m’en-foutiste soit-il.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Jun de Sèze
Londres |:| Chanteur
avatar
Homme
Identité de genre : Féminin
Messages : 59
Né(e) le : 24/04/1998
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 20
Pays d'origine : France
Nationalité : Franco-Anglais
Situation amoureuse : Emotional breakdown
Personnage sur l'avatar : Nagisa Hazuki - Free!
Doubles comptes : /
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t212-la-perle-rare-de-la-musicalite-fiche-terminee

Sam 7 Oct - 20:12
Toujours attablé avec ce thé qui m'avait été servi en main, je ne tenais plus en place et vérifiais plusieurs fois l'heure sur l'écran de mon smartphone. Les minutes paraissaient longues, elles devenaient presque des heures tant j'avais l'impression qu'elles se rallongeaient au fur et à mesure du temps. L'impression que je devais donné dans ce café assez bondé devait être des plus glauque, on me prenait certainement pour un fou. On va dire que dans l'état actuel des choses je m'en fichais pas mal puisque j'avais bien plus important à faire ou à penser.

Ma gorge se serrait, mes mains devenaient moites et les battements de mon cœur ne se contrôlaient pas. Ça y est, la réponse est claire, non ? Austin Sanders, de son nom, m'a littéralement tapé dans l’œil et rien qu'à l'idée d'avoir affaire à lui me tétanise considérablement le corps et l'esprit. C'est plus que le simple fait de le voir, c'est de potentiellement sentir son odeur, de par mégarde toucher son corps, de me trouver plus proche de lui que d'habitude... Je me mets dans tous mes états et je ne suis même pas au courant de ce qu'il a l'intention de faire en ma compagnie. Une simple sortie vu le peu qu'il en reçoit ? Une demande liée à ma notoriété ? Les scénarios étaient diverses et innombrables tandis que la situation que j'espérais qui se déroule dépassais de loin l'impossibilité.

Ça en devenait intenable, tant pis si je suis à l'avance ou si je traîne tout seul dehors, il fallait que je le vois, il fallait que je sache... que je lui dise... quitte à me prendre un beau râteau dans la gueule. Après tout, ce sont les aléas de la vie, exactement comme les lives lors de mes représentations. Une oreillette qui ne fonctionne pas, un micro en mauvais état, mes cordes vocales qui me jouent des tours. Encore une fois, l'écart entre réussite et fiasco est ridiculement mince ce qui nous oblige à parfois foncer tête baissée quel qu'en sera le résultat final. Des applaudissements, des personnes qui se lèvent ou se disputent pour se ruer vers le devant de la scène, criant le nom du héros ou au contraire, les sièges qui se vident petit à petit, des mines déçues et tristounettes avec quelques personnes qui huent la médiocrité du show.

Je ne sais pas pourquoi, mais j'étais d'autant plus déterminé que dans ma loge avant d'arriver sur scène, le micro en main. Cependant, j'étais aussi plus anxieux, perdu voire trituré entre la fuite et l'affrontement. Alors que j'étais sorti du magasin, je pressais le pas vers le parc, lieu du rendez-vous. Mon smartphone indiquait bientôt 13h, le soleil frappait de son plein. Sous mon chapeau, mon foulard et mes lunettes de soleil je transpirais à froides gouttes, mes mains se mettaient à trembler alors que j'essayais d'ouvrir mon sac afin d'en extirper ma bouteille de parfum. Quelle horreur... Je ne m'étais jamais senti aussi mal durant toute ma vie entière !

Le liquide à l'odeur florale fut difficilement vaporisé sur mon gilet gris tandis que je manquais presque de trébucher et de lâcher le flacon qui risquerait de se briser en mille éclats de verre. Il fallait que je me reprenne, ça n'était pas normal, je me répète, c'était loin d'être une réaction jugée normale !

Les grilles d'entrées du parc qui étaient ouvertes la journée se dressaient à quelques mètres devant moi. D'ici un instant j'allais peut-être tombé nez à nez avec celui qui m'a jeté ce sortilège de malheur ! J'inspirais et expirais plusieurs fois tout en répétant à voix basse ; "Calmes-toi... tout ira bien... Calmes-toi... tout ira bien !"

Rien n'y faisait, je n'arrivais pas à me détendre, mais il était à présent trop tard et seuls les lâches se défileraient au dernier moment. Et puis, je voulais connaître la réponse à toutes ces questions, une bonne fois pour toutes ! A petits pas légers, j'infiltrais cette immensité faite de verdures et m'avançais muni d'une certaine quiétude. Halte, je crois que je le vois... Mais, j'ai l'impression que mon imagination me joue des tours. Est-ce un mirage ? Je me racle plusieurs fois la gorge, presque au bord des larmes pourtant je ne suis ni triste, ni ému.

Je tente de me reprendre, car il va penser que je suis apeuré par sa présence et si ça se trouve ça n'est même pas le garçon qui est loin devant moi, mais il pourrait surgir à tout moment que ce soit dans mon dos ou sur les côtés. Mon sang se glace et j'en attrape froid aux mains, je les planque donc sous mes bras, en croisement, créant ainsi une posture parfaite pour faire le type qui attend quelqu'un. Espérons que lui ne me laissera pas en plan...

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Austin Sanders
Londres |:| Serveur
avatar
Messages : 72
Né(e) le : 01/04/1999
Date d'inscription : 28/02/2017
Age : 19
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Avec sa main droite pour le moment ♥
Personnage sur l'avatar : Sougo Okita de Gintama ♥ (vive Gintama)
Commentaires/Citations : "Les sentiments honnêtes peuvent parfois mener à des fins cruelles."
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t281-bonjour-me-voici-mr-enfoire

Lun 18 Déc - 0:54
A la surprise générale...

Je n'y crois pas... Il est là, à s'avancer près de l'entrée... Et il avait beau être muni d'un chapeau, d'un foulard et de lunettes, j'avais eu tout de suite l’œil pour le remarquer. Moi qui ne remarque personne d'ordinaire, c'est assez étonnant... Enfin, j'étais à la fois très satisfait, pour ne pas dire heureux, et septique quant à cette nouvelle entrevue. Je ne savais tellement ce que j'allais lui dire, ce que nous allions faire ou à quoi mènerait cette après-midi ensemble. Ça allait être assez hasardeux, assez spontané, tout simplement. Bref, j'allais faire selon ce qui allait se passer...

Cette courte réflexion faite, je me levais alors pile au moment même où il tournait la tête vers moi, mais ne s’avançait pas. Ce que moi, en revanche, fis sans hésiter... Il m'attendait sagement les bras croisés, je n'avais plus qu'à le rejoindre ! Et plus je m'approchais, mieux je pouvais voir ses doux traits fin, son corps androgyne qui pourrait bien me faire saliver sans tous ces bouts de tissus, et ce charisme... J'en serrais les dents en me retenant de l'attraper dans mes bras. Pour le coup je lui ferais bien peur. Donc sage, Austin. Voilà, c'est ça, lâche ton grand sourire charmeur et ne fais pas trop le con.

-Je suis content que tu sois venu Jun... Très content, fis-je en me grattant l'arrière de la tête, du fait que je n'ai pas l'habitude de lâcher ainsi mes émotions, J'espère ne pas avoir dérangé ta journée pour me voir... enfin... vue que je sais que tu es assez... célèbre.

Mec ? Pourquoi tu bugs dans tes paroles comme une petite collégienne qui a peur d'avouer ses sentiments au p'tit Jonathan ? Raaaaaah... Je vais cent pour-cent être grillé. J'ai même pas eu un soupçon de malaise quand il était sujet d'Emmie. Du moins, j'étais encore plus con à l'époque... Là mon insouciance à ce sujet est partie en éclat. Puis merde... Qu'est ce qui m'dit qu'il aime les mecs ? Un androgyne n'est pas forcément gay. Naaan... STOP AUSTIN. Tu t'en fous. Tu vas bien essayer de mettre ça au clair et puis c'est tout. Tu ne vas pas passer encore des mois à penser à lui sans rien faire, hm ? Donc ta gueule.

Me retenant de me mettre une propre gifle pour aller "mieux", je regardais Jun avec un sourire toujours présent. Il allait sans doute remarquer que mon assurance de l'autre fois avait, ici, quelques défaillances. Mais tant pis, ça m'aidera pour lui expliquer le pourquoi de cette invitation. Bien que je redoutais quelque peu, c'est pour le moins stressant d'avouer ça. Enfin... qui ne tente rien n'a rien. Donc merde. J'essaye, je me lance et on verra. Ce qui est sûr c'est que je serais le dernier à chouiner si je me prends un râteau.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Jun de Sèze
Londres |:| Chanteur
avatar
Homme
Identité de genre : Féminin
Messages : 59
Né(e) le : 24/04/1998
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 20
Pays d'origine : France
Nationalité : Franco-Anglais
Situation amoureuse : Emotional breakdown
Personnage sur l'avatar : Nagisa Hazuki - Free!
Doubles comptes : /
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t212-la-perle-rare-de-la-musicalite-fiche-terminee

Lun 18 Déc - 16:44
.


Dernière édition par Jun de Sèze le Ven 2 Nov - 3:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Austin Sanders
Londres |:| Serveur
avatar
Messages : 72
Né(e) le : 01/04/1999
Date d'inscription : 28/02/2017
Age : 19
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Avec sa main droite pour le moment ♥
Personnage sur l'avatar : Sougo Okita de Gintama ♥ (vive Gintama)
Commentaires/Citations : "Les sentiments honnêtes peuvent parfois mener à des fins cruelles."
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t281-bonjour-me-voici-mr-enfoire

Jeu 15 Fév - 0:43
A la surprise générale...
Dans ma tête, il s'est bien passé des milliards d'années à l'attente de sa réponse. J'avais... peur. Ouais... peur. Qu'il, euuh... se moque de moi pour le manque d'assurance de mes paroles. C'est bien la première fois que ma confiance dérape autant, je n'étais donc pas aussi serein que d'habitude.

- Moi aussi je suis très content que tu sois venu... Enfin... ça serait paradoxale que tu proposes une sortie à laquelle tu ne te présentes pas, mais l'air de rien ça compte pour moi que tu tiennes tes paroles...

Bon, tout va bien. Puis lui non plus n'a pas l'air très assuré, me retenant de rire quelque peu à ses dernières paroles pour le moins... mignonnes. La voix de Jun me parvenait même bien plus aigue, si puis-je dire bien plus timide que la dernière fois... Me paraissant vulnérable quant au fait de ma présence... enfin... si je ne me fais pas de films trop vite. En tout cas ce serait bien pour me plaire si c'était bien ça. Après, du fait qu'il chante, c'était aussi éventuellement dû à ses concerts ou enregistrements. Si j'avais mon habituel culot, j'aurais bien sortit un bon "Ta voix... on dirait bien que je t'émoustille, n'est-ce pas ?...", mais là nan. C'est trop tôt et trop gros pour lui sortir un machin pareil. Et encore, il n'y avait pas que ce genre de phrase qui me venait, il y en avait des bien plus pires... Bref, ta gueule Austin.

- Non, ne t'en fais pas, j'ai été ravi de recevoir ton message, ce matin... tu m'as, en quelques sortes, sorti de la quotidienneté plus que barbante ce qui est plus que positif.

Oh... Plus il parlait et plus ma confiance me revenait. Du moins, petit à petit. Car bon, c'est très satisfaisant de savoir qu'il a été ravi de mon message pourtant bien débile dans son début. Ou même que mon invitation paraisse lui faire du bien... Et euh... pourquoi il s'approche autant, là ? Putain, mon cœur m'a fait mal d'un coup ! Couché sale machin rougeâtre qui bat trop vite là. Bordel... j'espère, non de dieu, j'espère que je n'ai pas rougit... Mais sa proposition pour trouver un coin tranquille m'a malencontreusement poussé à avoir des pensées malsaines. Fin... ça paraissait limite sensuel, me le dire ainsi en chuchotant... Sérieux, je voudrais bien éviter une érection. Sinon j'aurais bien l'air con. Encore bref ! Je savais parfaitement où est-ce qu'on pouvait discuter tranquillement.

-Pas de soucis, suis-moi, fis-je en me détournant lentement.

Mains dans les poches de ma fine veste, j'avançais vers l'un des étangs du parc, le plus proche. Il faisait tellement beau qu'il y avait du monde, mais mon endroit était toujours assurément vide. Et ce bien parce qu'il fallait se faufiler à travers pas mal de fourrées et buissons pour y parvenir. C'était le petit parcours du combattant avec, à l'arrivée, une place de choix. M'assurant qu'il suivait, tout en lui adressant un sourire, on arrivait à ce passage plus rapidement que dans mes souvenirs, mais une réflexion me monta une fois parvenu devant l'épais sous-bois.

-Hm... Jun, tu veux que... je te porte pour traverser tout ça ? Je ne voudrais pas que tu te blesses, sait-on jamais qu'il y ait des ronces, fis-je en me tournant entièrement vers lui.

Clairement, j'ai hésité à le prendre dans mes bras sans même le lui demander mais bon... il l'aurait peut-être bien mal prit ou aurait pu prendre ça pour une agression de pervers voulant le violer dans ce sous-bois. J'y avais donc bien réfléchit à deux fois, n'attendant plus que sa réponse.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Orton & Pretty Vs Austin & Cena
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Il l'a surprise nue...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: North London :: La City & Westminster :: Hyde Park & Kensington Gardens-
Sauter vers: