À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Le bal a commencé ! Venez rp dans le sous-forum dédié !
Elèves, professeurs et civils partent en voyage en France ! Ca vous tente ?

 :: Indarë Reformatory School :: Présentations - étudiants Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je préfère votre silence à votre fourberie...

Hannah Wayne
IRS |:| Incarcérée pour l'été
avatar
Féminin
Messages : 21
Né(e) le : 10/12/2001
Date d'inscription : 18/06/2017
Age : 15
Niveau d'études/Métier : Entre en 4m année
Situation amoureuse : Célibataire depuis janvier 2017
Nationalité : Australienne
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t709-je-prefere-votre-silence-a-votre-fourberie

Lun 19 Juin - 3:14
Hannah Wayne
Surnom(s) : écrire ici, facultatif
Âge : 16 ans
Date de naissance : 10 - 12 - 2001
Lieu de naissance : Melbourne - Australie
Nationalité : Australienne
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle 

Classe à la rentrée 2017 : Quatrième année
Groupe : Forge
Groupe pour l'été : Forge
Raison : Meurtre avec préméditation (mais elle s'est rendue elle-même) + schizophrénie mineure
Caractère

Patiente : Wayne Hannah. 21 juin 2015. 14 ans. Évaluée par le Docteur Jessie Law. Éléments externes du dossier : Cassette audio (1), Première évaluation du Psychiatre.

Observations :

Heure du rendez-vous : 13h30. Heure d'arrivée : 13h30.
Premier comportement : Polie. Présence de salutations. Elle s'est assise nonchalamment, comme si ses mots ne correspondaient pas à son comportement.

Première cassette :

- Bonjour Mademoiselle Wayne, je suis le Docteur Law Jessie. Est-ce que tu as fais bon voyage ? Sais-tu pourquoi tu es ici ?

- Bonjour Docteur Law. Ça a été. J'ai connu mieux, j'ai connu pire. C'est gentil de vous en inquiéter. Pour en revenir à votre question oui. Vous êtes psychiatre ou psychologue, je vous avoue ne pas connaître la différence entre les deux. Et nous avons rendez-vous pour que vous estimiez à quel point je suis bancale.

- J'aimerais vous reprendre Mademoiselle. Mon travail n'est pas de vous estimez bancale ou non. Un psychologue est un de mes confrères qui observe et traitent les troubles, les comportements, les symptômes qui vont ennuyer quelqu'un au quotidien. Les tocs, les tics qu'on ne voit pas... Les crises de stress aussi. Mon travail, quand à lui, est de diagnostiquer et vous aider à résoudre votre ou vos soucis.

- D'accord. Mais concrètement... On va parler de quoi ? Non parce que bon... J'ai aucun soucis à vous parler. J'aimerais cependant nous faire gagner nos temps respectifs et aller droit au but.  

- Commençons par les grosses informations. Pour vous, quels sont les grands traits de votre personnalité ?

Adjectifs nommés par la patiente elle-même :

- Patience
- Folle
- Meurtrière
- Rancunière
- Triste
- Coupable
- Impulsive
- Égoïste
- Maladroite
- Cachée
- Paranoïaque
- Seule

Fin de la séance, 1h30.

« Docteur Law. Hannah est une jeune femme saine d'esprit. Elle a conscience de toute sa situation. Elle a été capable de m'expliquer comment, pourquoi, ce qu'elle a ressentit durant son acte. Bien que sa voix devenait lentement plus caverneuse au fil de l'entretien, elle m'a donné autant de détails que possible. Même si j'ai senti une certaine réticence dans ses propos vers la fin de la conversation.

Je ne pense pas qu'elle soit égoïste mais misanthrope certainement. Elle a également une schizophrénie avancée. Mais toujours consciente. Elle l'appelle Médée en référence à Médée grecque qui incarne, pour la patiente, l'incarnation de la folie.

Je ferais part de mon rapport complet à qui de droit, préconisant un traitement à base de séances psychologiques afin de continuer le suivi – une toutes les deux semaines minimum - , à base d'anti-dépresseurs. Je vais faire de mon mieux pour lui laisser une chance jusqu'à obtention de son diplôme. Le reste sera à voir selon les séances qui s'annoncent."

Physique

Yeux : Naturellement gris
Cheveux : Naturellement verts. Longs. Lisses
Taille : 1m70
Poids : 65 kg
Corpulence : Semble fine. Est musclée sans être trop marquée.
Vêtements et/ou style : De préférence sombre et capuchonnée, le visage cachée par une écharpe, un haut, une veste.
Signe distinctif : Un tatouage sous la poitrine.
Autre chose ? //

Voir Hannah, c'est voir ses vêtements avant de réellement la voir elle. C'est d'abord s'arrêter sur la question qui vient souvent en première « Est-ce un homme ou une femme ? ». Si vous la voyez dans la rue, la question restera sans réponse. Elle passera à côté de vous, courbée, le pantalon large, la veste volontairement trop grande. Les lèvres et le nez cachés alors qu'une ou deux mèches ne tombe pour encadrer son visage peu visible.

Elle se courbe pour cacher sa grandeur, pour que sa poitrine ne déforme le tissu de ses vêtements, pour continuer à semer le doute dans vos esprits. Elle marche rapidement, souvent en train d'écouter de la musique, dans sa bulle. Elle arbore souvent un air blasé lorsqu'elle n'est pas obligée de sourire. Il n'y a que son établissement, ses camarades qui ont pu voir son sourire... Et jamais elle n'a dit qu'il était vrai. Il n'y a que Lui qui l'ai vu...

Hannah se complaît dans le silence, dans l'espoir de devenir un fantôme. Être en cours, signifie pour elle, se déguiser. Elle joue l'élève délicate qu'elle aurait dû naturellement être. Elle joue la carte de la demoiselle invisible et timide, son visage ne reflétant qu'une douceur forcée. Elle arbore surtout une queue de cheval ou une tignasse libre comme l'air, son cou, ses doigts et poignets libres de tous bijoux. Si vous arrivez à la voir, à voir sa peau, vous observerez un pâle presque typique des malades. Alors qu'elle bronze vite et durablement, si elle daignait laisser sa peau au soleil.

Se cacher étant sa première préoccupation, Hannah ne se maquille pas, se coiffe à peine et ne fait pas attention aux vêtements qu'elle met. Avoir un « goût vestimentaire » est une notion inintéressante qui ne lui insuffle que de l'incompréhension. Elle n'aime pas qu'on la regarde. Elle attire l'oeil, les gens veulent venir vers elle... et l'hypocrisie, les trahisons avec. Elle avait cru tellement de choses... que cette famille serait « la dernière », que ses parents étaient morts pour la protéger... Et tant de trahison... qu'elle ne croyait plus rien ni personne. Seulement... Hannah est belle. Elle a un joli visage, des manières douces, des traits fins. Elle pourrait se laisser draguer... Si elle supportait ça.


Histoire

Je ne comprends pas pourquoi tout le monde s'obstine à vouloir parler. Les mots sont importants et les gens continuent d'en user. À tord et à travers. C'est déprimant... Aujourd'hui encore, nouveau rendez-vous chez le psy'. Une nouvelle fois j'arrive pile à l'heure, une nouvelle fois je souris, une nouvelle fois j'écoute ses explications. Je ne retiens pas. Mais peu importe...

- Mademoiselle, reprenons depuis la dernière séance. Nous avions à peine abordé le sujet de votre enfance, notre entretien étant axé sur un débat politique.

Encore mon enfance ? Ça devient lassant je trouve... Il n'y a rien à dire... Kate Hannah Wayne est Australienne, née en plein mois de décembre 2001 alors qu'exceptionnellement la neige était venue jusqu'à Melbourne. Ses parents étaient tous deux employés lambda. Et elle grandira neuf années avec eux. Elle rira, sera rien de plus qu'une enfant australienne lambda, sans incidence quelconque. Elle apprendra à s'occuper seule, à jouer avec ses camarades. Elle rira tous les jours – ou presque -, parlant énormément. C'était une enfant joyeuse, épanouie. Ravie.

Il n'y a rien à dire. Cette enfant est morte depuis des années... Elle est morte sous les feuilles dorées et les teintes automnales qui étaient en adéquation parfaite avec l'hémoglobine qui gonflait le parquet du salon.

D'abord il y a eut un bruit. Une porte brisée. La porte de derrière, proche des trois âmes. Un premier cri, enfantin, de surprise. L'homme s'est avancé pour voir ce qui se passait. C'était un samedi, la télévision chantait une chanson, soit disant récité par une princesse qui parlait aux animaux. L'enfant tentait de comprendre comment elle pouvait s'intéresser aux animaux et non pas à la situation. Puis, sa mère hurla. Le regard absent, l'enfant vit son géniteur revenir. Il avait une plaie. Au niveau du ventre. L'enfant ne voyait pas où précisément... C'était rouge. Extrêmement rouge. Il grognait, hurlant quelque chose à la femme qui poussa son enfant derrière elle. L'enfant vit une silhouette, noire, se précipiter sur eux. Un instant, elle vit le visage de son agresseur. Quelques secondes tout au plus. Et pourtant, elle le retint. L'enfant se prit un coup au niveau de la tempe, tombant contre son père. Comment était-il tombé ? Elle ne savait pas. Ce qu'elle savait, c'est qu'elle tomba sur lui. Qu'il ne respirait pas. Et que sa mère hurlait à s'en briser les cordes vocales.

Puis... Plus rien. Le noir. Quand elle reprit ses esprits, elle était seule. Dans une maison en bordel, l'odeur de fer la prenant au nez. Elle s'assit au sol, sa vision semblant revenir avec une lenteur incontrôlée. D'abord... Son père. Immobile, pâle. La peau était tiède, le sang s'était écoulé hors de son réceptacle... Elle observa son visage, ses cheveux. Et l'avait appelé. Longuement. La voix faible devenant plus craintive, plus paniquée au fil des « Papa » qui tonnaient dans la pièce. Elle tourna la tête, cherchant la seconde figure qu'elle connaissait. Ses petits yeux gris, auparavant toujours pétillants, semblèrent s'éteindre. Un corps féminin, dans sa propre flaque gisait non loin d'elle. À genoux, ignorant le bruit du sang qui se créait sous ses mains enfantines, elle se rapprocha. Et secoua l'être sans vie. Quelques secondes silencieuses passèrent avant que l'enfant, les mains couvertes du sang de ses parents, se mettent à hurler.

Elle finira par appeler les policiers elle-même. Ils arriveront alors qu'elle est dans la cuisine, devant une bouteille de jus d'orange. Elle les avait attendu. Elle ne les avait pas revu, elle refusait de revenir dans ce salon. Elle s'était blottie dans un coin, les larmes ayant dévastés son visage si candide, ses yeux semblant injectés de sang. Pire que ses parents, elle le revoyait lui. Son visage ne faisait que revenir, peu importe ce qu'elle faisait...

Le jour suivant, elle déménageait pour être placée dans une première famille d'accueil. Provisoire très probablement. Le soir-même, alors qu'elle était à table, la femme l'appela gentiment.

- Kate, est-ce que tu...
- NE M'APPELLE PAS COMME ÇA !

Elle, si calme, si douce, venait de se reculer de la table, le regard endiablé, le visage furieux. Dès lors, elle favorisa son second prénom « Hannah ».

Sur les deux années qui suivirent, elle passa de famille d'accueil en famille d'accueil, ne s'intéressant à rien, ne se rapprochant de personne. Elle ne parlait plus, ne riait plus, ne souriait plus. Plus... sans raisons. Elle s'appropriait le rôle de l'enfant sage. La petite fille « parfaite ». Elle semblait se dédoubler, c'était presque drôle. D'un côté les familles voyaient une enfant qui ne semblait en rien traumatisé par son passé – si on exceptait le fait qu'elle refusait d'entendre le prénom de « Kate » - et de l'autre, seule dans sa chambre, cette même enfant « si pleine de vie », fixait lentement le mur, tentait par instant de redessiner le visage qu'elle avait vu. Elle apprenait à subir les réveils plein de panique qui la prenait la nuit, les larmes qui coulaient silencieusement. Elle apprenait à encaisser. Elle apprenait à supporter, seule.

Parallèlement, traînant avec la police qui abritait le psychologue qu'elle suivait, elle en profitait pour fouiner. Pour tenter de retrouver le maximum d'informations. Autant dire très peu. Son père était mort vite. Sa mère a souffert.

2011. Arrivé chez les Brown, demeurant à Sidney. La petite Hannah, dans une robe volante, se présentait à sa nouvelle « famille ». Elle arborait un sourire aussi faux que possible, sans pour autant le montrer. Et elle semblait n'être qu'une enfant lambda. Elle se fit aider par son « grand frère », Joshua, petit surdoué en informatique et en pleine crise d'adolescence, lui apporta le nom et les infos qu'il pouvait sur son Visage. Il faudra une année de plus pour le retrouver et une de plus pour qu'elle se retrouve face à lui.

Cependant... Hannah aurait pu s'arrêter là. Mais. Il y a toujours un mais. Depuis le décès de ses parents, Hannah est … contraire. Elle est toujours la même. Hors l'apparition de Médée... Il n'y avait pas de différence. Par contre, Médée changeait tout d'elle-même. Médée... C'était la voix qui parlait sourdement, qui était grave. C'était son regard mort et ses piques violentes. C'était ainsi que Joshua l'avait vu. Il n'avait pas vu la Hannah mignonne. Il avait d'abord pris Médée pour Hannah. C'était le premier soir, alors qu'elle n'avait pas encore défait sa valise.

Elle s'était assise dans sa nouvelle chambre, soupirant faiblement, ressortant son carnet de croquis sans un mot. Et elle s'était remit à dessiner, ignorant complètement l'adolescent qui entra dans sa chambre. Elle s'était concentrée dessus, sa concentration poussée à l'extrême.

- Kate ?

Son regard s'était relevé vers lui. Et elle aurait pu le démembrer. Elle avait le regard éteint, noir. L'adolescent eu la vision la plus terrifiante qu'il n'avait jamais eu. Il avait vu Médée. Il avait vu la Folie de la gamine. Il avait vu l'Enragée qui grandissait en elle. Il avait eu peur pour sa vie... Et elle, si « mignonne », avait réellement pensé à le tuer.

- « Regarde comme ta sœur est si mignonne... ». Mon cul ouais. T'es une folle !
- Quand ai-je infirmé cela ?

Une question, annoncée juste assez fort pour être entendu de l'adolescent, la voix neutre, sous-entendait clairement qu'il ne réfléchissait pas. Il y avait une pointe de sarcasme dans son intonation et, après diverses piques lancées de part et d'autres de la pièce, finit par s'attacher à l'adolescent.

Joshua, par ennui ou par envie de bien intégrer sa sœur, l'aida. Il l'aida à s'extérioriser, à lui faire confiance. Il l'apprivoisa. Il lui paya ce qu'il pu - son tatouage en fait partit - ne cherchant qu'à la faire se sentir mieux. Il s'infiltra à plusieurs reprises dans le système informatique de la police, ne cherchant que des informations simples. D'abord, ils trouvèrent le visage qu'elle revoyait en boucle depuis quatre ans. Ils apprirent son nom, son adresse, ils apprirent pas mal de choses sur la cible. Il habitait loin et il lui fallu une année de plus afin de bien se préparer. Elle vérifia ses informations, fit de la reconnaissance. Elle se mit en danger pour l'approcher. Elle le traquait. Elle en vint à voir ses préférences, trouvant le moyen de se faire embaucher dans la boîte de masseuses à domicile qu'il aimait tant.

Pendant ce temps, son esprit semblait se décomposer, se noircir... Médée, inlassable, ne faisait qu'entretenir une haine bien plus sombre, bien plus tenace. Une envie de tuer. Elle ne supportait pas l'idée que le meurtrier de sa famille, celui qui avait détruit toute son existence, puisse être heureux. Elle voulait sa souffrance, sa douleur. Elle voulait tout détruire lorsqu'elle pensait à lui... Elle... Non. Médée l'incitait à vouloir le détruire. Complètement.

Un soir, appel de son employeur. Alors que son boulot soit connu de tous – après tout elle n'avait aucune raison de le cacher -, elle fut appelé pour une mission chez lui. Des masseuses... avec supplément demandait-il. Elle est passée dans le poste de police, salué un des agents devenu proche, et en vint à voler une arme. Elle ne s'était pas faite chopée, déguerpissant aussi vite que possible, le poids de l'arme la surprenant. Elle a prit sur elle. Elle était terrifiée. En colère. Une sorte de haine et de rage homogène.

Chez l'individu... Tout se passa presque trop bien. Elle est arrivée avec sa collègue. Elle devait le masser, Hannah était le fameux supplément. Sa collègue, minuit passé, partie. Hannah n'hésita pas très longtemps. Elle prétexta l'envie de se faire « belle » pour s'éclipser une minute dans la salle de bain. Elle retira la sécurité de l'arme et, collant le canon sur la poitrine de l'homme, tira. Par trois fois, elle pressa la détente. Et par trois fois son épaule se déboîta. Elle cria, sa voix étant cachée par le bruit de l'arme. Et, un silence.

Quatre heures plus tard, elle était de retour au commissariat. D'abord elle s'était sentie extrêmement bien, libérée, soulagée. Puis, un instant de nostalgie. Et un long moment à se demander si elle ne devait pas mettre fin à ses jours... Si, avec ce meurtre, elle n'avait pas tout fini...

- Bonjour. Je viens me rendre. Je viens de tuer un homme. Voici l'arme que j'ai utilisé.

Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle faisait ici. Médée hurlait de faire demi tour, de continuer à tous les punir. Elle voulait de la violence, de la destruction. Elle voulait de la souffrance. Elle voulait extérioriser tout ce que la jeune femme ravalait. Et, sous l'arme qu'elle tenait et qu'elle posa sans un mot de plus sur le comptoir, elle s'en débarrassa et se laissa fouiller puis mise à l'écart dans une salle. Une salle carré, contenant une table, deux chaises. Et rien d'autre. Elle s'assit dans un coin, repliant ses genoux vers son visage, s'enlaçant elle-même, le regard mort, le visage neutre.

Rapidement enfermée puis interrogée, on l'enverra à Indarë jusqu'à obtention de son diplôme. La première année, interdiction de sortir. Complètement emprisonnée. Cours. Internat. Encore. Et encore. Et encore. Jusqu'à le rencontrer lui.

Paraît-il que les opposés s'attirent... Paraît-il que les points communs rassemblent. Il paraît ouais. Alix... Alix, c'est un an et demi de relation. C'est le seul qui a trouvé le moyen de la faire rire, le seul qui savait lire en elle. Le seul qui ne la jugeait pas. À ses côtés... Elle n'était pas une meurtrière... Juste... Juste une fille lambda.

Elle en est tombée amoureuse. Complètement, désespérément, frénétiquement amoureuse. Et, dans la folie de la passion, elle lui offrit ses premières fois. Son premier baiser, sa première sortie, son premier date. Sexuellement, il avait toute son expérience, elle ne connaissait que lui... Elle pensait qu'ils se complétaient, qu'ils n'avaient besoin que l'un de l'autre... Mais comme toutes les bonnes choses, elle fut obligée de le lâcher. Elle eut une sensation... d'abandon. C'était frustrant. Elle ne pouvait rien hurler, rien frapper... Tout était... si las...

Aujourd'hui, six mois qu'elle est célibataire. Six mois qu'elle ne sourit que pour se cacher, qu'elle n'écoute qu'elle. Si ses parents ont été tué, si on ne l'a pas gardé plus tôt... Si même Lui ne voulait plus d'elle... Elle ne savait plus. Ne voulait plus savoir. Elle continuait sa routine, ignorant la douleur qu'elle ressentait, le vide qu'il avait créé. Sa psychiatre tenta de comprendre par plusieurs fois pourquoi elle était si triste, si lasse... Et...

- Je ne souhaite pas en parler. Vous avez les dossiers de vos confrères, lisez-les. J'en ai marre de raconter la même chose à chaque changement. La séance est finie. Je suis navrée de vous faire perdre votre temps. Au revoir.

Un peu de vous

Prénom/Pseudo : Haru
Age : (trop)
Tu nous viens d'où ? : Un top-site
Un commentaire ? : Bloup?





Hannah parle en #00dce4 et pense en #e030c9 alors que Médée s'exprime en #BE9AF4.


Dernière édition par Hannah Wayne le Mer 21 Juin - 12:47, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lana C. Thomson
IRS |:| Classe Alpha
avatar
Féminin
Messages : 251
Né(e) le : 14/02/2000
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : 1ère année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglos-russe
Commentaires/Citations : Elle parle en #006699 et ronchonne en russe en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t326-hello-i-m-kitty-fini

Lun 19 Juin - 3:26
Bienvenue et bon courage pour la suite de ta fiche =)


Actuellement je suis en ralentissement

Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
IRS |:| Classe Delta
avatar
Féminin
Messages : 414
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Mariée
Nationalité : Ecossaise
Commentaires/Citations : Veut DEFINITIVEMENT tuer un élève des Forge selon une rumeur sur lui et ma colocataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Lun 19 Juin - 5:05
Rebonjour ! Bon courage pour ta fiche ! Hésite pas à me contacter quand elle est faite pour que j'accélère la procédure :p De toute manière tu me dois un rp !



We will always be friend, just friends..
J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Alix Scarønson
ISS |:| A Londres
avatar
Masculin
Messages : 183
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 16
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Situation amoureuse : Meh
Nationalité : Norvégien
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221-

Lun 19 Juin - 11:16
"Naturellement verts", la magie des forums rps x)

Je te resouhaite la bienvenue parmi nous, ma chère. Hâte de rp avec toi =3


Revenir en haut Aller en bas
Hannah Wayne
IRS |:| Incarcérée pour l'été
avatar
Féminin
Messages : 21
Né(e) le : 10/12/2001
Date d'inscription : 18/06/2017
Age : 15
Niveau d'études/Métier : Entre en 4m année
Situation amoureuse : Célibataire depuis janvier 2017
Nationalité : Australienne
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t709-je-prefere-votre-silence-a-votre-fourberie

Lun 19 Juin - 12:17
Héhéhé~ Merci beaucoup pour votre accueil ♥

Je ferais un petit UP quand j'aurais finis. Pis je compte bien rp avec Alix ♥♥ Et avec Melo auchi ~





Hannah parle en #00dce4 et pense en #e030c9 alors que Médée s'exprime en #BE9AF4.
Revenir en haut Aller en bas
Victor Delane
ISS |:| En Angleterre
avatar
Masculin
Messages : 40
Né(e) le : 01/01/2000
Date d'inscription : 17/06/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : futur 3ème année
Nationalité : Français
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t696-my-name-is-delane-victor-delane

Lun 19 Juin - 14:57
bienvenue parmi nous


Dc : Tsume Montoya / Sylvia Zoltar
Revenir en haut Aller en bas
Sen Pay
IRS |:| Classe Delta
avatar
Masculin
Messages : 22
Né(e) le : 20/12/1999
Date d'inscription : 12/04/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : 3eme années
Situation amoureuse : Libre comme le vent
Nationalité : Americaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t430-sen-pay#4842

Lun 19 Juin - 21:36
Encore Bienvenue 8D
En espérant que nos chemins se croisent sur un rp' héhé
Revenir en haut Aller en bas
Hannah Wayne
IRS |:| Incarcérée pour l'été
avatar
Féminin
Messages : 21
Né(e) le : 10/12/2001
Date d'inscription : 18/06/2017
Age : 15
Niveau d'études/Métier : Entre en 4m année
Situation amoureuse : Célibataire depuis janvier 2017
Nationalité : Australienne
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t709-je-prefere-votre-silence-a-votre-fourberie

Lun 19 Juin - 23:35
UP! Normalement c'est fini ♥




Hannah parle en #00dce4 et pense en #e030c9 alors que Médée s'exprime en #BE9AF4.
Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
IRS |:| Classe Delta
avatar
Féminin
Messages : 414
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Mariée
Nationalité : Ecossaise
Commentaires/Citations : Veut DEFINITIVEMENT tuer un élève des Forge selon une rumeur sur lui et ma colocataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Mar 20 Juin - 13:03
J'appose le tampon Melofée ma grande ! Tu es officiellement pré-validée ! Martel viendra te confirmer ta validation dans la soirée je pense ! et tu me dois toujours un RP!



We will always be friend, just friends..
J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Martel Ed'Ruecus
PNJ |:| Directrice de l'IRS
avatar
Féminin
Messages : 448
Né(e) le : 12/09/1981
Date d'inscription : 12/11/2016
Age : 35
Niveau d'études/Métier : Directrice de l'IRS
Situation amoureuse : Mariée à Ruthven Ed'Ruecus
Nationalité : Britannique (origine Allemande)
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com http://indare-division.forumactif.com/t24-pnj-martel-ed-ruecus

Mar 20 Juin - 18:38
Bienvenue dans le programme de réinsertion Forge, pour une année supplémentaire chère élève.
Vos conditions de détention et de soin seront revues à la rentrée 2017, comme les années précédentes.

Voici les règles spécifiques qui s'appliquent à ton personnage, en plus du règlement de l'école :
- Placement en résidence surveillée avec bracelet électronique. L'interdiction de quitter l'établissement a été levée mais sera remise en place à la première incartade.
- Obligation de rendez-vous hebdomadaire avec un psychiatre pour le traitement de sa maladie.
- Hannah doit prendre une médication pour contrôler sa maladie. Il sera vérifié régulièrement qu'elle prend bien son traitement.
- Ses affaires seront fouillées quotidiennement à l'entrée et à la sortie de l'école et des dortoirs pour s'assurer qu'elles ne contiennent aucune arme.


Voici les liens qui te seront utiles pour tes premiers pas sur le forum :
Listings, pour les classes, les chambres et l'avatar
Suivi psychologique et dossier scolaire, pour tenir compte des notes, éventuelles punitions, soins et autres choses affectant le parcours scolaire de ton personnage (et pour mettre tes bulletins de note de première année si tu as envie)
Demandes de rp (faut bien commencer)
Friendships & Adventures, pour répertorier tes rps et tes relations
Internet & sms, si tu veux créer un compte S'Peach ou un téléphone
N'oublie pas d'ajouter le lien de ta présentation à ton profil et de le remplir avec les informations de ton personnage.

J'espère que tu te plairas dans notre école et que nous saurons t'aider à te réintégrer dans notre société,
Martel Ed'Ruecus, directrice de l'IRS
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Devise] Votre devise?
» Danse : votre thème, votre musique, vos idées, votre exposé ?
» M6 prépare un documentaire de 120 mn sur l'éducation : faites connaître votre histoire, votre parcours et vos conditions d'exercice en un reportage de 24 mn
» Vénus en Taureau ?.......votre avis , votre témoignage.
» Jupiter en Taureau ?.....votre avis , votre témoignage .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Indarë Reformatory School :: Présentations - étudiants-
Sauter vers: