À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Venez faire des cadeaux de noël !

 :: IRS - Bâtiment principal :: RDC : Bureaux et formalités :: Bureaux & Psys Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Première journée de boulot, première rencontre chaleureuse. [Pv Yutsuki]

Tyler Johnson
IRS & ISS |:| Prof de physique
avatar
Masculin
Messages : 38
Né(e) le : 01/09/1988
Date d'inscription : 06/06/2017
Age : 29
Niveau d'études/Métier : Professeur Physique
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Américaine
Commentaires/Citations : Ce que tu fait face, s'efface. Ce que tu fuis, te suit. J'espère que tu cours vite ~
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t644-le-prof-de-physique-tyler-finis

Jeu 15 Juin - 5:15
Ahh .. Première journée de travail à l'Indare, je ne les décevrais pas, ils auront ma parole. Avant que les cours d'été commence, je vais devoir connaître l'école, aller à mon bureau et préparé mes cours à l'avance pour les élèves d'été. Je vais pouvoir remplacer l'ancien prof de physique. Je l'ignorais ce qu'il y avait, mais je ne m'inquiète pas pour cela. Je me suis réveillé en sous-vêtement dans mon lit, il était très tôt, je me suis couché plus tôt que prévus, me laisser plus de temps pour me préparer. J'ai donc sauté à la douche pour me rincer le corps, un peu de savon rapide vu que j'en ai pris une avant de me coucher aussi. Je n'aime pas dormir tout sale dans mon lit, à l'armée, c'était différent, j'arrivais à supporter, mais là, j'ai, je suis dans ma zone confortable donc je fais ce que je veux. J'ai pris mon temps à faire mon lit, sans un pli les draps bien placés, l'oreiller en place. À voir le lit, j'ai le goût de retourner me coucher, mais ce n'est pas le temps. Je me suis habillé avec un débardeur noire avec capuche, pantalon noir de travail et avec une paire de souliers noir et rouge. J'ai mis une chemise blanche avec des longues manches, comme ça, je les retrousserais. Je n'ai pas de cravate à mettre, mais de toute façon, j'enseigne en physique. Heureux d'avoir un corps qui ne transpire pas beaucoup. Je me le demande parfois si cela est normal, mais pour l'instant, je ne fais qu'en profité. Mon sac de sport que je prenais pour aller à l'armée est rempli à présent, un sac noir qu'on porte sur un épaule avec la cargaison sur le côté du bassin. Le sac à l'entrée de chez-moi avec mes souliers, je me suis préparé un très bon déjeuné : gaufre, sirop d'érable, bacon avec œuf, finalisé le tout avec un jus d'orange, sans pulpe, j'ai jamais trop aimé ces petites choses dans ma boisson. J'ai pris le temps de me brosser les dents et faire la vaisselle une fois le déjeuné terminé. J'aime garder ma maison propre, comme cela ont arrive fatigué de la journée et on peut ce reposée librement. Je regardais le temps passé et c'est l'heure, quelque coup de désodorisant pour éviter quelque petit problème, hop dans le sac et voilà. J'ai mis ma capuche sur la tête, mon sac sur mon épaule, soulier et me voici ! Sachant que j'habite à Stratford, la route sera longue à pied, mais voulant resté en forme. J'irais à chaque jour en courant un peu pour aller au boulot. Un petit jogging en ce levant comme à l'armée.

Je courais tranquillement dans la rue, je pouvais voir certaine personne me regarder d'un air un peu bizarre. Bon, je suis concentré sur ma respiration et sur mon chemin, alors j'ai une expression très sérieuse, ma capuche ne m'aide pas, mais ça me permet de me cacher du soleil qui force mes yeux à fermé par sa lumière, on est confortable, je trouve aussi. Je rattrapais les coureurs du matin par mon jogging, j'ai l'habitude de courir longtemps, faire plusieurs kilomètres chaque matin à l'armée pendant 3 ans ma permis d'avoir une forme assez élevée. C'est ce que j'adore le plus, avoir la top forme qu'on peut avoir. Comme ça, on est en santé et bien dans notre peau. Après une dizaine de minutes, je suis arrivé à l'entrée du pensionnat, je me suis dirigé vers les toilettes, j'ai retiré mon débardeur pour mettre ma chemise blanche, un autre petit coup de désodorisant comme ça, je suis sûr de ne pas me faire embêter par le fait que j'aie couru. J'ai replacé un peu mes cheveux ébouriffés, enfin, ils le sont encore, mais moins. Je n'arrive pas à me coiffer avec ces cheveux, toujours le goût de friser donc voilà.

J'ai sorti de la salle de bain, enfin prêt à me diriger vers la salle des profs. Je venais de me souvenir que j'ai oublié mon manteau de cuir noir, celui que je porte toujours la nuit. On est tellement confortable à l'intérieur et ça me protège contre le vent froid. J'ai fouillé rapidement dans mon sac et j'ai vu la marque rouge de mon manteau dans le fond, finalement, j'avais juste oublié de le retirer hier, donc il est encore là, heureusement. J'ai repris mon air sérieux, réfléchir un peu à quelque chose. Je me suis dirigé vers la salle de prof, comme ça, je vais pouvoir commencer un peu tranquille ce matin. J'ai passé à côté de certain élève, certain avais un habit bleu et l'autre rouge, il doit avoir une certaine signification, on m'a dit qu'ils allaient me le dire mais finalement ont me la jamais dit, je vais donc le savoir plus tard. Je marchais tranquillement, les personnes me semblaient tellement petites par ici. J'étais habitué d'être avec un groupe qu'on était tous aussi grand et costaud et l'a, j'arrive, en tant que prof et tout est petit. J'ai retroussé mes manches pour laisser mes avant-brais sortis, j'ai laissé deux boutons du haut ouvert, la chemise était serrée sur mon corps, difficile de trouver une chemise pour une grande personne avec un corps massif, si j'en avais pris un plus grand, on aurait dit que j'avais une petite robe, la largeur marchait, mais pas la longueur. Donc là, j'y ferais avec pour l'instant. Je gardais la tête haute, j'avais seulement une crainte, l'ennui d'avoir personne, d'être seul. Je détestais le sentiment de solitude, encore moins celle de l'abandon. C'était la pire. J'avais quelque petite cicatrice sur les avant-bras et une grande en dessous de mon avant-bras droit. Sa fait des histoires à raconté, des histoires à raconté ça intéresse plein d'élèves, donc on m'écoute plus et je gagne du respect dans la classe. J'ai un air bien sérieux, mais pourtant, j'étais bien neutre. J'ai regardé le corridor, tranquille. Ça avait l'air encore endormis, donc j'ai pris mon temps pour déposer mon sac dans la salle des profs, à côté de mon bureau et j'ai pris une petite promenade dans le pensionnat. Histoire de mieux connaître le chemin. J'ai croisé quelque surveillant, on se faisait un signe de tête pour se saluer. Certain n'a pas trop l'air bavard. D'autre avait l'air, mais lorsqu'ils m'ont vue, j'ai comme eu l'impression qu'ils se sont sentie intimidés, pourtant, je ne fais que profité du moment. J'étais bien heureux de voir mon nouveau lieu de travail. À présent, il va rester à connaître les autres membres du personnel. La salle était vide, donc je n'ai pas pu voir qui travaillais, donc peut-être que je vais en croiser un dans le pensionnat, pour le moment, je ne vois que ces classes vide. Je gardais toujours la tête haute, les bras fermes allongés sur le long du corps, légèrement replié vers l'avant, qui marche sur un pas militaire.


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La première journée de pré-rentrée est-elle utile ?
» PP 6ème, au rapport! (svp!^^)
» Première journée nationale des internes en pharmacie à Alger
» Annlovin, pis ta premiere journée de boulot?
» Comment ça se passe lorsqu'on loupe une 1/2 journée de boulot à cause du verglas?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: IRS - Bâtiment principal :: RDC : Bureaux et formalités :: Bureaux & Psys-
Sauter vers: