À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~

 :: East London :: Stratford Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lorsque la pente nous remonte. [Pv Freya]

Sébastien Nadeau
IRS |:| Quatrième année
avatar
Masculin
Messages : 79
Né(e) le : 24/11/1999
Date d'inscription : 19/04/2017
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t454-rien-n-est-impossible-seulement-besoin-de-determination-finis

Mer 14 Juin - 3:00
Cette journée chaude. J'en ai profité pour sortir dehors. Je me sentais très lourd ce matin. Enfin, presque tous les matins, je suis lourd, je laisse encore des chances. J'aurais dû dire tous les matins. Destiné à traîne, un lourd fardeau sur mes épaules, sur mon cœur et sur mon âme. Difficile de sourire, difficile de faire un pas, difficile de s'ouvrir les yeux. Si seulement on pouvait me donner un congé, m'aventurer pour me perdre dans la nature et tout coupé contact avec la ville. Tomber dans l'état sauvage, sans vivre la mauvaise énergie des gens lorsqu'ils te regardent avec un malaise. Le tatouage sur mon visage, j'aurais tellement voulu m'en débarrasser. Celui que mon père m'à fait de force. Heureux qu'il soit mort cette enfoirée, il a bien mérité de se faire défoncer et humilié par les autres prisonniers. Sa doit être pour cela qu'il a mis fin à sa vie. Bref, je dois me dire à présent que je suis seul au monde. Pour un samedi, les rues étaient remplies de gens, les centres commerciaux, les parc remplis d'enfant heureux qui joue avec leurs amis. Ils ont de la chance de ne pas se faire abandonner eux au moins. J'ai pris la journée pour marché dehors avec mon casque noir sur la tête, écouté de la musique en prenant le temps d'explorer la ville. Il y avait un lieu que j'étais curieux de visiter, j'avais tellement entendu parler d'histoire de criminel et de ce qui ces produite à Stratford, je sais ou visité à présent, je garderais la surprise pour cette nuit. Je prendrais le temps de monter en voiturer.


Depuis un certain temps, je travaille dur sur cette voiture. En faisant très attention à ne pas l’abîmer, c'était quelque chose de très chère pour moi. La seule chose que mes grands-parents m'on laissé, était cette voiture. Donc si j'en vois un qui le brise, il vient de signer son arrêt de mort. Pour cela que je le stationne toujours dans un coin caché ou à part les autres. Comme sa personne viendrais s'amuser à ce stationné et ''Oups, j'ai accroché sa bagnole avec ma porte et bah, pas grave !'' Ou bien percé les pneus. Je suis au courant que j'ai une très grande somme d'argent, mais je l'ignore quoi faire avec. Je ne suis pas prêt à me jeter dans la vie avec tout ce fardeau sur moi. Je regardais la voiture devant moi et je réfléchis, levant les yeux vers le ciel bleu. Il doit avoir un moyen pour que je retrouve une vie heureuse sans devoir se battre mentalement a chaque jour. J'ai passé le reste de la journée à réparé la voiture. La radio ne marche toujours pas, les aiguille aussi, seulement l'essence qui fonctionne. Je n'ai pas encore tous les capteurs à posé pour cette voiture pour faire fonctionner le reste, difficile de trouver les pièces de cette voiture. J'ai pu finaliser d'installer le volant, le levier de vitesse pour la transmission et de mettre de l'huile à moteur, réfrigérant, huile à frein, lave vitre et huile à transmission. J'ai détourné mon regard vers le soleil couchant, j'étais tout noir de saleté. J'ai remis mes outils dans le coffre de la voiture, j'ai tout verrouillé et nettoyé. J'ai pris une douche froide pour bien rafraîchir mon corps. Je me suis habillé avec un débardeur avec une grande capuche bleu marin, un pantalon noir et des souliers noir et gris.

J'ai démarré la voiture dans le stationnement de l'Indare, j'attirais le regard de plusieurs personnes, mais je m'en foutais, car eux, ils se foutent de moi. Pas vrais que je vais leur donner mon attention. Une chance que mon grand-père m'a montrée comment conduire manuel, surtout qu'à ces années, il y a rien pour aider à conduire manuel, aucune assistance. Bref, tout allait bien avec cette voiture pour l'instant, juste que je trouvais le temps un peu long vu que la radio ne marche pas. Pourtant, je l'avais branché et tout. Pourquoi il - ... Ha, le bouton ''On'' ... Je me sens tellement comme une merde à présent. En l'allumant, j'avais installé une petite prise auxiliaire avec la radio, qui n'avait pas dans ce temps-là, j'ai pu en faire une spécialement pour cette radio. J'ai pu brancher mon téléphone et remettre de la musique. Là, c'était beaucoup mieux ~

Quelque minute de route et je me suis arrêté à l'hôtel à Stratford, je me suis stationné dans un coin, verrouillé les portes et je suis parti visiter le quartier. Le soleil était couché, j'étais supposé retourné dans le pensionnat, mais j'ai laissé tomber le couvre-feu, je dormirais sois dans la voiture ou bien, je louerais une chambre dans l’hôtel pour cette nuit. Cette fois-ci, j'avais absolument de besoin d'être libre de faire ce que je veux. J'ai mis ma capuche, mon casque était sur mes oreilles sous la capuche. Regardant les quartiers sombres, ruelle avec. Je pouvais voir que c'était très calme, certains endroits restaient actifs. C'est là que je me suis remise à pensé aux histoires qu'il ces produite par ici. Ça n'a pas pourtant l'air si criminel que sa finalement. C'est ce que je pensais, j'ai déposé mon casque sur mes épaules et j'écoutais un peu l'ambiance de Stratford. J'ai moins aimé lorsque j'ai entendu quelque chose venant de l'autre côté de la rue, j'ai passé par la ruelle pour voir, c'était quoi. Je voyais que les restaurants étaient toujours ouverts la nuit, je croyais que cela fermait vers neuf heure, mais eux, ils restent ouverts. J'y jetterais un coup d’œil plus tard, pour l'instant, je dois aller voir ce qu'il se passe. Ça a l'air mouvementé, mais j'ignore ce qui se passe, je ne veux juste pas prendre de chance, au cas qu'il arrive un truc. Mon instinct me dit d'aller voir absolument, donc c'est ce que je fais. J'avais laissé ma capuche sur la tête, il venait chercher plus loin que mon visage, donc mon visage était caché dans la noirceur, j'avais fermé ma musique pour mieux écouté les bruits.


Always keep your colors ~  :
 
Besoin de gens pour 2 événement de ma part, cliqué Ici pour plus de renseignement.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quand l'informatique nous lâche..........
» "Jésus, souviens-toi de moi, lorsque tu viendras"
» Quand on dit que l'imagination peut nous jouer des tours...
» Découvrons qui nous sommes lorsque nous sommes les invités de Jésus...
» Lorsque nos enfants demandent : Pourquoi ne voit-on pas Allah ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: East London :: Stratford-
Sauter vers: