À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Le bal a commencé ! Venez rp dans le sous-forum dédié !
Elèves, professeurs et civils partent en voyage en France ! Ca vous tente ?

 :: Dortoir :: RDC :: Cafétéria Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Manger, ou dormir ? [Raven]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Isabella Krysten
IRS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 415
Né(e) le : 28/05/2000
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://baby-indare.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t22-

Sam 17 Déc - 12:32

17 Décembre
2016
Manger, ou dormir ?

Raven L. Lentz

Quand j'ouvre les yeux, je suis encore en train de dormir dans une position inconfortable. Je sais pas trop comment mon corps décide de me placer pendant la nuit, mais c'est certainement pas pour que je dorme mieux. Là, j'ai une jambe dans le vide, l'autre qui semble sur le point de la rejoindre, je suis en en travers du mini-matelas qui lui me sert de lit et j'ai les bras croisés sous le front. Quant à mon oreiller, il se promène quelque part et il faut que je le cherche d'une main pour le remettre sous ma tête.

Je me serais rendormie sans trop de problèmes si mon estomac n'avait pas décidé que c'était le moment où jamais de me forcer à manger quelque chose. Un œil à ma montre. 4h du matin. Non, vraiment, je peux pas sortir à cette heure là. Sauf que je sais très bien que je n'arriverai pas à dormir l'estomac vide et que le temps jusqu'à l'heure officielle du petit-déjeuner va lui sembler bien long si je reste réveillée.

Reste la solution "le règlement c'est nul" qui implique de transgresser une ou deux règles. Et qui me permettra de dormir tranquillement jusqu'au matin. Vu que j'ai eu la très mauvaise idée de ne pas prendre de dîner - les aléas de la dépression - ce n'est que justice. Avec le peu de volonté que j'ai quand je suis dans les vapes, comme maintenant, je me redressa sur le lit, frotte mes yeux et j'attends un peu qu'ils s'habituent à l'obscurité.
Première question : est-ce que je change de vêtements ? Pas que je risque de croiser grand monde dans les couloirs mais, même en dortoir, j'ai gardé la manie de m'habiller un peu trop court la nuit (merci James) et ce n'est pas forcément une bonne idée en sortant de sa chambre - surtout que si je me fais choper, c'est moyen. Je trouve sans trop de problèmes une jupe qui m'arrive à mi-cuisse pour remplacer mon mini-short et une veste pour recouvrir le décolleté un peu trop plongeant de mon débardeur.

La suite, maintenant. J'essaye de ne pas faire trop de bruit en ouvrant la porte de la chambre et en la refermant. Et voilà, je suis officiellement contre le règlement. Tant pis. Il faut encore que j'arrive à passer des dortoirs aux cuisines sans me faire choper, même si les surveillants sont un peu moins présents à cette heure-là - enfin disons qu'ils sont un peu moins zélés que ceux qui surveillent au début de la nuit.
J'ai quand même failli me faire prendre deux fois, et j'y ai échappé juste parce que je me suis cachée in extremis au moment où quelqu'un débarquait du couloir d'à côté. Reste à espérer qu'ils ne leur prendra pas l'idée de vérifier dans les chambres chambres. Je descend les escalier le plus discrètement possible jusqu'au rez-de-chaussée.. La porte est grande ouverte. Heureusement que j'ai mis une veste, le vent est carrément glacial, dehors.
Brr... J'aurais dû mettre un jean, aussi. Et des chaussures.

Mais au moins je suis arrivée sans trop de problème au niveau des cuisines. C'est là que ça coince un peu. Techniquement, c'est censé être fermé la nuit. Même si tout le monde dit que c'est seulement une ruse du personnel pour décourager les élèves qui voudraient se faire un en-cas nocturne.
J'hésite devant la porte. Trop longtemps. J'entends des pas qui viennent du couloir, et je n'ai nulle part où me cacher.

-Pitié, dis-moi que tu es juste un autre élève insomniaque.

J'ai... parlé... à voix haute Si c'est un surveillant, c'est même plus la peine d'essayer de me cacher. Quelle idée de penser à haute voix... Enfin bon, heureusement que j'ai pensé à  changer de vêtements, en fin de compte.
© Bell
paroles en #3399ff


Dernière édition par Isabella Krysten le Dim 19 Fév - 12:42, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Sam 17 Déc - 15:16
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Une petite faim?

Encore une nuit blanche. J'étais assise dans mon lit avec ma lampe de chevet allumée, je n'avais pas sommeil, mes yeux me brûlaient et pourtant quand je les fermais, ils se ré-ouvraient presque automatiquement. Alors bon, j'avais arrêté de me torturer l'esprit plus que ça et je mettais simplement mise devant l'ordi... Les surveillants ne passaient plus à cette heure ci, ils avaient surement trop peur ! Rien de neuf sur Facebook, ou sur les autres sites.. Haussant les épaules, je poussais le dit ordinateur pour me lever et aller à la fenêtre, les barreaux visibles me donnaient envie de vomir, j'étais dans une prison déguisée... Il n'y avait que ce mot là.
Je devais écrire mon "journal", un genre de journal intime si on veut, c'était mon psy qui m'avait dit ça, mais je n'avais pas spécialement envie de le faire, d'ailleurs, il m'avait donné un carnet qui était toujours vide. Et il le resterait encore longtemps... J'avais bien envie de gribouiller ou d'écrire des insultes mais si je le faisais, j'allais avoir le droit à une séance beaucoup plus longue sur le pourquoi du comment, sur sa façon d’interpréter ça, bref, le truc bien chiant quoi !
Donc, non merci. Même si je me doute qu'il allait encore me faire la moral ou plutôt me parler de mes problèmes à communiquer... Je n'ai aucun problème, j'ai juste pas envie de lui parler! Pourquoi je devrais raconter mes problèmes, mes ressentis à un mec que je ne connais même pas, qui ne représente rien pour moi? On dit que c'est plus facile de se confier, mais pas pour moi, surtout à un médecin qui analysera tout ce que je lui dis, qui me foutra sous anti-dépresseurs sans chercher plus que ça !

Tss. La merde. Je serrais les dents, mordant ma lèvre, il fallait que je sorte. Il fallait que je prennes l'air, comment? Je ne sais pas, je devais trouver. Même si cette surveillance était pire qu'une forteresse, il fallait que je dégage d'ici. En plus, j'avais faim! J'enfilais rapidement des affaires, c'était facile vu que je dormais à poils, une fois prête j'entourais mon écharpe autour de mon cou, cachant furtivement le bas de mon visage, enfilant ma capuche, je cachais mes cheveux...
J'avais exactement 13 caméras à passer. Sortant discrètement, sans bruit, je comptais jusqu'à cinq avant de sauter de l'autre côté du couloir, là, un bout du mur me cacherait. Tapant silencieusement du pied comme pour donner un tempo, 10 secondes plus tard je courrais à l'autre bout d'un couloir... J'avais étudier avec sérieux les mouvements de caméra, les rotations, leur emplacement etc... Eh oui, à force de vouloir m'échapper et surtout de me faire prendre, j'avais commencé à être plutôt forte en évasion.

Un couloir, trente seconde... Puis vingt secondes pour en atteindre un autre... Le plus compliqué allait être les caméras à l'entrée. Elles étaient deux rivés sur la porte... Aux moindres bruits/mouvements, elle se tournait pour fixer la caméra. Cachait derrière un mur, je regardais autour de moi, j'entendais des pas... Merde! Mon coeur s'emballa, deux surveillants arrivaient. Je ne pouvais pas passer par là, tant pis. J'allais devoir emprunter la porte de secours, il n'y avait qu'une caméra mais il fallait aussi désactiver l'alarme, en espérant que le code n'est pas changé... Me faufilant telle une ombre, j'arrivais là où il n'y avait plus de caméra. Ouf. Je me mettais à taper le code... "BIIIIIIIIIIIIIIIIIIP !!!!!!! BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIP !!"
Eh merde! J'avais oublié la sonnette quand elle se désactivait! Merde ! Et encore merde... Je me dépêchais d'ouvrir la porte, entendant des pas de course, je courrais jusqu'au premier arbre que je trouvais, je ne sais pas si les caméras extérieurs m'avaient eu, surement... Je reprenais alors mon souffle..

Je ne devais pas rester là plus longtemps, je regardais autour de moi, grimpant à une branche, je faisais attention à ne pas m'appuyer sur des branches mortes, et j'allais pouvoir sauter par-dessus le muret qui garde la résidence. Et paf! J'étais dehors.
Ah la semi liberté... A présent, j'allumais une clope que j'avais réussi à dealer tout à l'heure, je ne pouvais pas avoir de paquet, mais à l'unité, c'était facile de les cacher lors des inspections de chambre.

Mes pas se dirigèrent vers les dortoirs, il y avait la cafet, là bas je pourrais surement trouver de quoi manger... Terminant ma clope, je l'écrasais au sol, crachant l'épaisse fumée blanche dans la nuit, j'entrée dans difficultés dans le bâtiment. Je devais juste bien écouter pour ne pas me faire prendre par un surveillant. Marchant tranquillement, je sursautais légèrement en entendant une voix:

-Pitié, dis-moi que tu es juste un autre élève insomniaque.

Oh? Il y avait quelqu'un? J'eu un sourire un peu moqueur et prenant une grosse voix, je m'adressais la voix semi-forte:

- Je suis un surveillant! Puis-je savoir ce que tu fais petite élève?!

Oui, je me moquais, et arriver à sa hauteur, je laissais un rire moqueur sortir de mes lèvres, j'avais bien envie de lui faire peur, et j'espérais avoir réussi. Je croisais alors les bras, puis, j'allumais mon téléphone pour viser l'élève...

- Ton carnet! Tu vas être punie! lançais-je à nouveau.

Mais bon, la blague n'allait pas durer bien longtemps, je soupirais alors en la voyant, une pauvre petite élève affamée?

- La porte doit être fermée... Elle l'était la nuit dernière, faut passer par la fenêtre si t'as faim... expliquais-je en baissant mon téléphone, calmant ma voix.
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Krysten
IRS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 415
Né(e) le : 28/05/2000
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://baby-indare.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t22-

Dim 18 Déc - 21:32

17 Décembre
2016
Manger, ou dormir ?

Raven L. Lentz


- Je suis un surveillant! Puis-je savoir ce que tu fais petite élève?!

Ne vous moquez pas, j'y ai cru. Je crois que ma tension n'est jamais monté aussi vite, et que mon cerveau n'a jamais calculé aussi vite non plus. Qu'est-ce que je risque en me faisant choper à 4h du mat' à griller le couvre-feu ? Je dépasse le couvre-feu de 6h30 - 7h s'ils considèrent le vendredi comme un week-end. Est-ce que c'est plus grave que si je l'avais dépassé de seulement 20 minutes ? Surtout que je suis à proximité de la cuisine, ça veut dire proximité d'objets coupants... s'ils croient que je suis venue là pour enfreindre mes règles spéciales, je suis bonne pour une séance chez le psy.

Bon, sauf que j'entends un rire donc, comme je suis douée pour additionner 2+2 rapidement, il me faut pas longtemps pour comprendre qu'on se moque de moi. Opération stabilisation des fonctions vitales pour que mon cœur arrête de jouer un symphonie dans ma poitrine, merci. Bon, m'a sacrément fichu la trouille quand même, il me faut un petit temps d'adaptation pour repasser au mode zen. Son téléphone m'éblouit un peu et je mets ma main devant moi pour ne pas me prendre la lumière en plein visage.

- Ton carnet! Tu vas être punie!

Je serre un peu les dents mais pour dire la vérité, j'ai l'estomac trop vide pour m'énerver - sans compter que me mettre à lui crier dessus maintenant, ça serait pas l'idée du siècle vu qu'il doit y avoir des surveillants dans tous les coins. Ils sont peut-être un peu aveugles, mais certainement pas assez sourds pour passer à côté de deux élèves qui s'engueulent.

- La porte doit être fermée... Elle l'était la nuit dernière, faut passer par la fenêtre si t'as faim...

Passer par la fenêtre... Là, c'est le moment où je regrette d'avoir mis une jupe - ça, et le fait que j'ai les jambes gelées. N'empêche, on voit qu'elle s'y connaît. C'est typiquement le genre d'élève que mon père m'aurait dit d'éviter - et qu'Ely adorerait, d'ailleurs. Quelqu'un qui a des astuces pour enfreindre les règles, ce n'est pas le genre qui plaît à mes parents. Heureusement, moi, je m'en fiche. Mieux : j'ai faim, donc je suis bien contente qu'elle sache comment rentrer.

- Tu cherches à manger, toi aussi ?

Chuchoter, c'est pas mon moyen de conversation préféré. Et très franchement, je sais même pas si elle a envie de je parle. Mais ces couloirs vide, en pleine nuit, avec en plus un silence de mort, ça m'angoisse. Au pire j'en serais quitte pour un regard noir ou un grognement de dédain, elle a pas l'air super méchante. Et même les pire des Forge ne tapent pas quelqu'un juste parce qu'il leur a adressé la parole.
J'espère.
Donc, passer par la fenêtre. Normalement, il y en a une un peu plus loin dans le couloir, pour ressortir sans avoir besoin de passer par la porte. Après ça sera pas trop compliqué d'atteindre la cafet - heureusement, ils ont été assez... sympa ? pour ne pas mettre de barreaux au rez-de-chaussée, alors qu'il y en a à tous les autres étages. Ça évite de se retrouver coincées comme deux idiotes dans le couloir. J'avance un peu puis je me retourne, pour voir si elle me suit. Peut-être qu'elle a pas faim et qu'elle fait juste une escapade nocturne, aussi, même si c'est risqué, si elle sort, avec les lumières du parc.

- Tu viens ?
© Bell
paroles en #3399ff
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Mar 20 Déc - 10:12
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Infiltration à hauts risques!

J'espérais avoir réussi mon coup. Ca va, c'était pas méchant! Juste une petite blague... L'avait-elle mal pris? J'en avais rien à faire de toute façon, moi, ça m'a bien amusée. Mais les meilleures blagues sont les plus courtes, je voyais son air dépité et ça me faisait encore plus sourire.
Etant en quête de nourriture, elle n'aurait surement pas appréciée se faire attraper ! Et puis franchement, pourquoi coller une élève parce qu'elle a faim? C'est vrai, c'est un besoin vitale, alors les surveillants ne devraient rien avoir à dire... Quoi "voler c'est mal"? Parce que mourir de faim non? Rah ! La justice et les valeurs, il va falloir me les expliquer ! (et depuis quand ça m'intéresse?)

- Tu cherches à manger, toi aussi ?

Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai envie de rire... Sa phrase paraissait conne, elle pensait que j'étais là pour quoi? Pour voir les établissements vides la nuit ou simplement me promener? Si c'était ça, je le ferais dehors!

- Je cherche le dahu...

D'accord, blague de merde et je ne sais même pas si elle allait la comprendre... Surtout qu'en chuchotant, ce n'était pas vraiment pratique. Bien sûr que j'étais là pour chercher à manger! Sérieusement, elle était bête ou quoi? Enfin, j'allais pas me formaliser pour ça... Même si j'avais envie de la traiter d'idiote. Je marchais vers elle, il y avait une fenêtre pas loin qui permettrait d'accéder à celle de la cafet, ça allait être parfait. Je fronçais les sourcils, son "Tu viens" paraissait être un ordre et je n'aimais pas franchement ça, je passais près d'elle la bousculant très légèrement au passage,

- Ouais ouais... lançais-je détachée

En tant normal, je lui en aurais surement collée une ou j'aurais réagi plus que ça... Mais là, il était 4h du matin, j'avais faim et sommeil, j'avais pas envie de chercher les gens plus que ça. Et oui, même moi, Raven la brute je pouvais avoir mes phases "je m'en foutiste"... Surprenant, non? Enfin, c'était tant mieux pour la demoiselle qui allait surement voir "mon bon côté".

J'ouvrais alors la fenêtre en la regardant, elle avait une jupe, c'est sur que ça n'allait pas être pratique, je me penchais: c'était pas super haut... J'attrapais alors la jeune fille avec ma force de mouche,

- Putain, t'es grosse! dis-je presque à voix haute.

Je la "balançais" gentiment de l'autre côté de la fenêtre, elle avait qu'à se rattraper seule, pour que ça soit plus facile: eh oui ! Je sais être gentille ! (haha !)
J'escaladais alors avec plus de facilité la fenêtre, regardant la mystérieuse fille se remettre de ce qui venait de se passer, j'avançais alors vers une autre fenêtre... Approchant ma tête, je passais la lumière de mon portable, ce n'était pas les cuisines, faisant un signe de tête je l'invitais à me suivre.

Tournant sur le côté du bâtiment, une fenêtre en hauteur était ouverte, je regardais la jeune fille:

- Ces abrutis laisse toujours cette fenêtre à moitié ouverte, il suffit de sauter pour s'aggriper au petit rebord et d'ouvrir le loquet, tu le fais? Je te fais la courte échelle si tu as besoin... expliquais-je telle une pro.

Oui, j'avais l'habitude, je n'en étais pas à ma première escapade!
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Krysten
IRS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 415
Né(e) le : 28/05/2000
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://baby-indare.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t22-

Sam 24 Déc - 18:11

17 Décembre
2016
Manger, ou dormir ?

Raven L. Lentz


- Je cherche le dahu...

Merci, j'avais vraiment besoin qu'on se foute de ma gueule en plus. Enfin bon, si elle trouve ça si débile comme question, ça veut dire qu'elle, elle ne vient pas des dortoirs, déjà. Je veux dire, quelqu'un qui serait descendu des chambres n'aurait pas trouvé ça si débile que je la pense en train de faire une balade, puisqu'il faut bien passer par les couloirs pour sortir... ou pour rentrer, vu qu'il est quand même 4h du mat. Du coup ça doit être elle qui est entrée en laissant tout ouvert. Et elle doit venir d'une résidence surveillée.
Génial. Je sais pas comment elle est sortie mais s'ils la suivent à la trace, je suis bonne pour me faire choper en même temps qu'elle. Et non, j'ai encore trop d'honneur pour prétendre qu'elle m'a kidnappée (et niveau crédibilité on a vu mieux).

- Ouais ouais...

Ouais ouais, qu'elle dit. T'étais pas obligée de me rentrer dedans non plus, je pense que tes yeux sont fonctionnels... ok, on va se calmer. D'abord parce que c'est une Forge sortie de résidence surveillée et qu'il y a sûrement plus intelligent que de l'insulter si je veux que mon nez reste intact, ensuite parce que si elle en es au point de se sentir agressée par une simple question d'usage, j'ose même pas imaginer comment elle réagirait si elle savait ce qui se passe dans ma tête. Donc on va rester calme, manger, essayer de remettre l'ambiance à une neutralité plus appréciable et ne pas se faire taper dessus.

- Putain, t'es grosse!

Hmpf... Elle facilite pas les choses quand même. Je suis pas du genre susceptible (si, en fait), mais c'est le genre de petites remarques inutiles que je n'apprécie que dans la bouche de mes amies. Et encore, pas toujours. Et puis... comment dire qu'elle a une façon vachement délicate et sympathique de faire les choses ? J'ai failli me ramasser la tronche par terre, avec ses méthodes. Un petit regard noir dans l'obscurité, ça passe inaperçu. Et ça me permet de me calmer très très légèrement. Même si elle me soûle déjà.

Je la suis quand même vers les autres fenêtres en serrant un peu les dents, mais j'attendrais d'avoir mangé pour dire quoi que ce soit. Pas qu'elle me fasse peur - un peu mais franchement, si elle a du mal à me soulever elle risque pas de me faire bien mal - mais j'aurais peut-être besoin d'elle pour atteindre les cuisines. La première fenêtre était visiblement pas la bonne - ça me fait penser que j'ai absolument pas pris de lumière et que j'aurais pas pu vérifier ça moi-même, tiens - mais la deuxième oui, et elle commence à se lancer dans un exposé qui fait très sérieusement douter des mesures de sécurité de l'école.

- Ces abrutis laisse toujours cette fenêtre à moitié ouverte, il suffit de sauter pour s'aggriper au petit rebord et d'ouvrir le loquet, tu le fais? Je te fais la courte échelle si tu as besoin...

Ils la laissent "toujours" ouverte, hein ? Mais combien de fois elle a réussi à sortir, au juste ? Elle est pas censée être géolocalisée en permanence ? Paye ta surveillance efficace - bon là, ça m'arrange, mais j'espère qu'ils font plus attention avec les psychopathes, quand même.

- Je peux y arriver.

J'ai dit ça sur un ton totalement calme, parce qu'on sait jamais. Déjà qu'elle a pris mon "tu viens" pour quelque chose de négatif, vu sa réaction, je veux pas en plus qu'elle pense que je la traite d'inutile. Mais ça va, niveau saut je gère : on devient pas danseuse en ayant des cuisses en carton.
Du coup je saute pour attraper le rebord à deux mains et j'arrive à choper le loquet sans trop de diffculté. Même s'il est ouvert techniquement tous les jours, il a un peu de mal à glisser et mes doigts rippent dessus deux fois avant que j'arrive enfin à l'ouvrir et à me glisser à l'intérieur. Je me retourne pour lui tendre la main, au cas où elle aurait besoin de mon aide pour monter - et oui, j'ai de la force dans les bras aussi, vous en faites pas, elle va pas s'écraser par terre si je l'aide (à moins que je le fasse exprès, mais on est pas dans le roi lion et je suis pas un frère maléfique).
© Bell
paroles en #3399ff
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Mar 27 Déc - 12:23
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Un peu d'humour !

Je la regardais, elle allait y arriver seule ? Tant mieux. J’haussais les épaules, tant pis, j’aurais bien maté son cul un peu plus… Je détournais le regard, la laissant faire. Pendant ce temps, je me mise à marcher, à l’opposé totale de la jeune fille. Qu’est ce que je faisais ? Déjà, qui a dit que j’allais la suivre ? Je faisais le tour retournant près de la porte. Elle n’avait pas vérifié si elle était vraiment fermée, n’est-ce pas ? Je prenais un gros risque de repasser par le couloir, certes, surtout avec mon bracelet au pied… J’arrivais à m’échapper, mais le lendemain je m’en prenais toujours plein la tête… Puis, j’avais bien choisi mon soir, c’était le soir où le surveillant en charge de surveiller nos déplacements s’endormaient toujours comme un gros sac après avoir ingurgité plus de deux boîtes de donuts. Donc, ça devrait passer !

J’ouvrais donc le porte comme si de rien était, la refermant au passage, j’arrivais en cuisine, elle était déjà descendue, d’un sourire amusée je la regardais. Oui, elle s’était donnée du mal pour rien, et c’était tellement amusant de voir son air… Je ne prêtais pas plus attention, commençant à ouvrir le frigo.

- Le prends pas mal ! C’était juste une petite blague !

D’accord, personnellement, je l’aurais surement aussi mal prit qu’on se foute de ma gueule. Mais bon, c’était franchement amusant. Et puis, qu’est-ce qu’elle pouvait faire à part me crier dessus, dans ce cas, elle serait dans la merde aussi, me taper ? Haha, elle n’avait pas l’air plus forte qu’une petite mouche ! Bien sûr, c’était ironique et pour me moquer de la traiter de grosse. Je ne sais pas, j’étais d’humeur taquine.

Me penchant, je prenais de quoi me faire un vrai festin ! Pain, confiture, beurre, jambon, salade, bref, parfait pour manger. Je n’avais pas une petite faim, mais plutôt une ENORME, oui, je crevais la dalle. Posant tout sur le plan de travail, j’ouvrais un tiroir, prenant un couteau de cuisine… Mes yeux furent presque hypnotisés par ce couvert, le faisant sauter en l’air, tournant sur lui-même, puis atterrir à nouveau dans ma main. Oui, ce n’était pas la première fois que je tenais un couteau, et j’étais plus agile avec, si vous voyez ce que je veux dire.

Levant le couteau, je commençais à couper du pain. Je regardais la Potion qui avait l’air d’avoir envie de m’exploser la tête…

- Tu veux un morceau de pain ? demandais-je à moitié avec un sourire amusé.

Oui, je sais, mes blagues les plus courtes sont les meilleures… Mais rooh, j’avais bien le droit de profiter un peu, non ? Puis, elle n’avait pas à se vexer pour si peu. Quoi que, les Potions déprimaient facilement ! Elle allait surement se mettre à pleurer, ou avoir envie de prendre ce couteau pour se tailler… Oh, je serais en première ligne pour voir ça… Bon et pour être accusée de meurtre également, et là, c’est pas une école qui va pouvoir me sauver… !
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Krysten
IRS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 415
Né(e) le : 28/05/2000
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://baby-indare.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t22-

Lun 2 Jan - 18:47

17 Décembre
2016
Manger, ou dormir ?

Raven L. Lentz

Je pense que cette fille a un problème. Enfin que j'ai un problème avec elle, surtout. Je veux dire, d'une certaine façon j'ai rien contre les gens qui se foutent un peu de la gueule de tout le monde - j'ai une soeur comme ça, après tout - mais l'avantage avec Ely c'est que je suis rarement la cible de ses blagues. Alors qu'elle... Bah elle clairement ça la fait marrer.
Bon au final ça m'a pas coûté grand chose, j'ai juste un peu sali mes vêtements mais, franchement, le lavage ça coûte quasiment rien et si je l'abîme, j'en rachèterai une, même si mon père m'a quasiment coupé les vivres.

Je lève juste les yeux au ciel en haussant les épaules. Je m'en fiche. J'aurais même peut-être moins de mal à m'endormir en ayant fait un peu d'exercice, et puis si ça lui fait plaisir, hein... On m'a servi des mensonges bien pires dans ma vie qu'un simple "la porte est fermée, passe par la fenêtre".

- Le prends pas mal ! C’était juste une petite blague !
- Si ça t'amuse.

J'en suis à un stade où je m'en fiche un peu, je veux juste mange un truc et retourner me coucher. Je n'aime pas les conflits, de toute manière. Si jamais elle me refait trop de blagues dans le genre, je réfléchirai à une vengeance mais pour l'instant, c'est pas comme si elle m'avait fait du mal. En plus elle est en train de dévaliser les frigos de la cafet donc ça me donne encore plus faim.

Et ok, elle est un peu flippante aussi. Elle joue tellement avec ce couteau que je commence à me demander si ce n'est pas une habitude chez elle. Donc soit elle a été lanceuse de couteau dans un cirque, ce qui frôle les 0% de probabilité, soit c'était une tueuse en série qu'ils ont punie un peu en-dessous de la réalité (peut-être qu'elle a un bon avocat, après tout). Ça expliquerait la résidence surveillée, même si j'espère franchement qu'Indarë n'en était pas au point d'accepter des serials killers dans ses élèves. Et en même temps elle a pas l'air non plus d'être du genre à tuer.
Pas plus que les autres tueurs que mon père a fait condamner, donc je devrais peut-être arrêter de me fier à l'apparence.

- Tu veux un morceau de pain ?
- Ouais.

Bon ok là, si elle veut m'empêcher de le prendre je risque de lui balancer un truc à la figure. Les blagues arrêtent d'être drôle (ou insignifiantes), quand on atteint mon intégrité physique, et mon estomac a tendance à être susceptible. En attendant qu'elle me file - peut-être - un bout de pain, je rouvre le frigo pour choper deux canettes d'Ice Tea. Une pour moi, et une pour elle... ou une pour me servir de projectile si elle m'empêche de manger.
C'est l'avantage de la cuisine de la cafet par rapport à celle de la cantine : il y a du soda dans les frigos.

- T'as soif ?

J'ai envie de lui demander pourquoi elle a été envoyée ici, mais si elle me répond "j'ai tué quelqu'un", je crois que ça sera plus flippant que juste mon imagination qui part faire une promenade.
© Bell
paroles en #3399ff
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Mer 4 Jan - 11:16
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Qui es-tu, inconnue?

Pff. Elle était vraiment pas drôle... Elle devrait se faire prendre un coup, ça irait mieux. D'accord, ma blague était pas des plus drôles voir même carrément pas... Mais bon, c'était pas la peine de me regarder comme ça. Je hausse les épaules, continuant ce que je fais. Je coupe une baguette de pain en deux, elle venait de me répondre qu'elle voulait un morceau... Je m'exécutais (haha le jeu de mot!) alors, coupant une bonne moité, je l'entaillais pour qu'elle puisse l'ouvrir facilement, et composer son sandwich. Je lui donnais alors, sans autre blague, il fallait bien savoir s'arrêter un jour.

Là, je commençais à ouvrir ma baguette, la coupant en deux, je prenais alors le beurre... Une bonne dose de beurre, pas trop pour ne pas que le goût prenne sur le reste, mais quand même. Une tranche de salade, puis du jambon, le tout recouvert de mayonnaise... Hum ~ J'en avais l'eau à la bouche, tellement qu'une tranche de jambon était venu se glisser dans mon gosier. Mmh ! C'était vraiment bon.
Je continuais en déposant à nouveau de la salade et à nouveau de la mayo... Beurre et mayonnaise, j'aurais pu choisir l'un des dos, mais pourquoi choisir un quand on peut les avoir ensemble? Je refermais le tout, appuyant bien... Il fallait que je compose un deuxième sandwich puis mon sandwich dessert et fouiller voir si je trouvais autre chose... ! Je répétais l'opération, cette fois avec seulement de la mayonnaise, mais avec deux tranches de jambon... Ce régal !

- T'as soif ?
- Y a pas d'alcool? Sinon ouais !

Une petite boisson pour accompagné le tout - même si j'aurais préféré une bière ou autre boisson alcolisée - n'était pas de refus ! On allait s'offrir un vrai petit pique-nique.
Je cherchais alors une autre baguette pour préparer mon "spécial dessert"... Cette fois, je faisais des petits bouts, des tartines toutes simples avec du beurre et de la confiture ! Voilà, j'avais mon repas de près. Il fallait juste espérais qu'à présent aucun surveillant ou personnel de l'académie n'allait venir... Ca serait vraiment trop chiant ! Puis, on avait toutes les deux faim, alors on voulait bouffer tranquillement.

Je sautais sur le comptoir et prenant mon repas, je croquais à pleine dent, fixant l'autre élève... Je me demandais dans quel cursus elle était... Je ne l'avais jamais vu chez les Forge, et vu sa tête, je dirais peut-être une Potion ou alors une Exchange. Elle avait la tête de la fifille à papa, tout comme l'autre débile que j'avais croisé quelque jour plutôt... Une espèce de pianiste SM aux cheveux roses ou rouges... Comment elle s'appelait déjà? Je sais plus, jamais oublié... Bah, c'était pas une grosse perte.

Alors que je bougeais les jambes jusqu'à que mon bracelet électronique présent à ma cheville claqua contre le mur, je sursautais.

- Eh merde... J'espère qu'il ne sait pas activé...

J'avais réussi à passé les bipeurs de contrôle, ça serait con qu'il s'active pour un petit choc comme celui là et ainsi envoyer une alarme directement. Au pire, le temps que ce balourds de surveillant se réveille ou n'arrive jusqu'ici, j'avais le temps de filer rapidement! Mais bon, il n'y avait pas eu de petite vibration, ce petit électrochoc que subisse les chiens avec leur collier électronique... Et bien j'avais le droit à la même chose, mais là, ça allait, il n'avait pas l'air d'avoir réagi.

Continuant de manger, je regardais alors l'autre fille... Peut-être faisait-elle partie des IRS car c'était une boulimique compulsive? Ca expliquerait son envie ultime de venir manger. Enfin, je n'étais pas boulimique et j'étais bien présente... Ouais mais j'avais trop faim. Si ça se trouve, j'étais avec une sérial psychopathe... Haha, je laissais mon esprit s'imaginer ce qu'il voulait... Ca m'amuserait un temps au moins jusqu'à que je reparte.
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Krysten
IRS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 415
Né(e) le : 28/05/2000
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://baby-indare.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t22-

Jeu 5 Jan - 1:54

17 Décembre
2016
Manger, ou dormir ?

Raven L. Lentz

Si ça ne tenait qu'à moi, je me serai carrément fait cuire un truc. Genre un sandwich au fromage fondu - mon père peut dire ce qu'il veut sur les américains, ce truc est quand même une sacré invention. Bon, au moins elle n'a pas poussé sa manie des blagues jusqu'à me priver de nourriture et je peux tranquillement me faire un sandwich. Sans fromage fondu, du coup, parce qu'on sait jamais s'ils ont pas installé des détecteurs de fumée ou autre truc du genre qui nous repérerait automatiquement si on essaye d'utiliser les plaques de cuisson ou le four.
Bon, dans le frigo il y a de quoi faire des hot-dogs, et puis de rajouter pas mal de trucs dedans pour faire quelque chose qui est probablement moins bon pour la santé que d'ingurgiter directement du poison. Mais bon, je m'en fiche, c'est pas comme si je mangeais énormément en temps normal non plus, donc au moins on viendra pas me dire que je vais grossir.

- Y a pas d'alcool? Sinon ouais !

Soyons honnête : j'ai jeté un oeil rapide pour vérifier, mais rien. Pas surprenant en soi, mais c'est dommage, j'y aurais pas dit non non plus, même si le soda c'est toujours mieux qu'un verre d'eau à la fontaine.

- Non. Fallait s'en douter, dans une école qui a sûrement des élèves alcooliques en désintox.

Je me demande quelles règles spéciales ils peuvent avoir. Interdiction de sortir en ville sans avoir un badge témoignant de leur âge pour s'assurer qu'ils ne boivent pas d'alcool ? Interdiction d'avoir quoi que ce soit qui puisse leur permettre d'ouvrir une bouteille ? (et est-ce que ça comprend les amis avec des décapsuleurs, ou les gens qui ont assez la foi pour le faire avec les dents ?). Déjà qu'ils m'empêchent de me raser quand j'en ai envie (ou alors sous surveillance mais franchement... voilà), j'ose même pas imaginer quelles règles ils imposent à des élèves ayant ce genre de problèmes.

Je crève d'envie de faire fondre du chocolat, alors je fouille les placards juste par curiosité. Mais il ont que de la confiture là-dedans - je parie qu'ils gardent les pots de nutella rien que pour eux, et qu'ils les sortent d'un genre de bunker sécurisé quand ils font leur journée crêpes. Du coup je me fais une grande tartine de confiture en plus de mon sandwich au "viens-je-mets-tout-ce-qui-passe".

Voilà qu'on se retrouve face à face à manger des sandwichs qui pousseraient la diététicienne de l'école à s'arracher les cheveux au premier regard. Je sais pas quoi dire, et on serait sûrement restées plongées dans un silence total si elle avait pas malencontreusement donné ce coup dans le mur. Avec son bracelet électronique. De Forge classifiée "dangereuse".
Un bracelet électronique fait pour la localiser et qui risque de me faire repérer moi aussi.

- Eh merde... J'espère qu'il ne s'est pas activé...

S'il s'est activé... je risque quoi ? Je me rappelle plus de la punition pour avoir enfreint le couvre-feu, mais je sais que je n'ai pas vraiment envie de la subir, dans tous les cas. Réfléchissons, en mâchouillant distraitement mon sandwich. Si son bracelet a envoyé un signal d'alerte, quelqu'un risque de débarquer d'un moment à l'autre et ça va mal finir. Pas que je coure spécialement lentement, mais je suis pas sûre de pouvoir m'enfuir assez discrètement pour qu'on ne revienne pas me chercher demain matin avec une punition en règle.

D'un coup, sans lâcher mon sandwich, je me relève et chope la chaise la plus proche pour la coincer sous la poignée de la porte. Bon, vu comme ça, à mon avis, il y a peu de chances pour que ça empêche qui que ce soit d'entrer.

- Je sais pas toi, mais j'ai pas envie qu'on me hurle dessus juste parce que j'ai voulu manger un truc.

Je teste un peu la poignée mais, effectivement, avec un peu de force la porte sera facile à ouvrir. Pour vraiment être en sécurité, il faudrait mettre quelque chose de plus lourd devant... genre la table sur laquelle j'étais assise.

- Tu vois pas un truc qui pourrait leur faire croire que la porte est verrouillée ?

Au pire forcer la serrure. Dommage que j'ai pas pris le temps d'apprendre à le faire, tiens, ça m'aurait été utile dans plus d'une situation. J'en suis à la moitié de mon sandwich et j'ai pas très envie qu'on vienne me l'arracher des mains alors que mon estomac a enfin arrêté de faire des bruits bizarres.
© Bell
paroles en #3399ff
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Sam 7 Jan - 10:44
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



No panic !

Elle n’avait pas faux, mais bon, on avait bien des dépressifs suicidaires et il y avait des armes un peu partout ! Rien que les fenêtres, ils pouvaient très bien les péter, les miroirs dans la salle de bain, l’autorisation de posséder du shampoing, quoi, ils pouvaient le boire et en mourir ! Si si, je vous jure. Ils avaient également le droit de garder leur chargeur de téléphone, d’ordi etc… Quoi que, je pense que si jamais ils étaient à ce point, ils leur interdiraient, après tout, ils le font bien dans les bâtiments spécialisés, alors pourquoi pas ici ? Enfin, la liste des objets dangereux pouvaient encore être longue ! Rien que les bâtiments, il n’y avait pas de barreaux à toutes les fenêtres, un saut était vite réalisé. Enfin, quand on voit qu’une folle comme moi arrivée à se débarrasser des capteurs sans problème ! On pouvait se poser des questions… (ok, je vous parle même pas de la gueulante de demain !). Regardez, j’avais fais mumuse avec un couteau de cuisine tout à l’heure, qu’est ce qui m’aurait empêché de le planter dans la gorge de la demoiselle ? Ou pire d’aller m’incruster dans les dortoirs, en évitant juste les surveillants, pour faire un vrai massacre ? Enfin, je n’étais pas comme ça… Du moins pas sans qu’il y est une raison ! (même si cette raison peut-être totalement conne du genre : « Bah j’en avais envie, tout simplement ! »).

Mais bon, pensons à autre chose, moi, je n’avais qu’une chose en tête là, actuellement : manger ! J’avais faim. Je n’avais pas mangé au réfectoire parce que je mettais encore prise la tête avec une Forge, on avait failli se battre et donc j’étais retourné dans ma chambre. Quoi, cette salope s’était mise devant moi à la cantine pensant pouvoir me gratter ! C’est donc naturellement que je lui avais mis une béquille en l’attrapant par les cheveux et la poussant sur le sol, où étais-je en faute ? Bon bien sûr, elle s’était redressée en me poussant, mais le surveillant avait juste gardé en tête que j’avais fais le plus « gros ». Donc je devais manger dans ma chambre pendant le reste de la semaine. Tss. Pour une fois que je « n’avais rien fais ». C’est vrai, c’était toujours les mêmes qu’on punissait !
Croquant dans mon sandwich et buvant deux trois gorgées, je la voyais commencer à stresser par ce que j’avais dis.

- Je sais pas toi, mais j'ai pas envie qu'on me hurle dessus juste parce que j'ai voulu manger un truc.

Je haussais les épaules.

- Pas la peine de stresser… J’ai pas eu de coup de jus, donc il a pas du s’activer !

Je soupirais, elle était vraiment bizarre. Mais bon, je la comprenais, elle n’avait surement pas envie de se faire attraper, surtout par la faute d’une inconnue… Si c’était l’inverse et qu’on se ferait attrapé, je crois que j’aurais tabassé l’autre personne. Mais bon, j’ai envie de dire, je la retenais pas, elle avait qu’à passé par la fenêtre et faire demi tour, enfin, elle n’avait pas l’air beaucoup plus effrayé que ça… Enfin, je posais mon super sandwich hypra light juste à côté de ma canette puis, je regardais autour de nous… J’allais dans le réfectoire, j’attrapais une table qui grinça légèrement, et je la poussais contre la porte après avoir dégagé la chaise.

- Je pense que ça suffira, nan ? demandais-je en la regardant, sans trop attendre de réponse.

En plus, ce qui allait être rigolo, c’était le lendemain, ils allaient tellement galérer à rentrer… Pour nous il suffisait qu’on passe par la fenêtre. Ou alors, moins marrant qu’on range. Mais nan, c’est nul de ranger ! Laissons un vrai bordel. Je retournais donc vers mon sandwich en attendant de voir si Mlle avait envie de continuer de barricader la porte. Mais bon, à mon avis elle n’avait pas besoin de s’inquiéter… J’aurais surement plus de problème demain si on regardait ma géo-localisation ! M’enfin, je m’en foutais un peu, au moins ça leur faisait une occupation de chercher une punition. Il fallait dire qu’en ce moment à part m’enfermer dans ma chambre, ils n’avaient plus trop d’idée… C’était presque décevant !

Je venais de finir ma canette, je l’écrasais sur le sol avant d’essayer de tirer dans une poubelle… Ok. J’étais vraiment nulle, elle tomba au sol dans un léger bruit… Je soupirais, mais ne me levais pas pour la ramasser. Je continuais de manger… Je regardais donc ma partenaire de boufferie, la question de savoir de quel établissement elle venait me brûlée les lèvres…Même si j’étais pas spécialement forte pour commencer une conversation, je restais alors bouche fermée.
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Krysten
IRS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 415
Né(e) le : 28/05/2000
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://baby-indare.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t22-

Dim 8 Jan - 2:41

17 Décembre
2016
Manger, ou dormir ?

Raven L. Lentz

En fait, cette porte ouverte ça a peut-être été pratique pour moi, mais dans les faits c’est vachement dangereux, et je m’en rends compte maintenant que j‘entends son bracelet qui sonne. Laisser aux élèves la possibilité d’accéder aux cuisines, c’est leur laisser accès à des armes. Qui que soit le responsable de la sécurité de la cafétéria, j’espère que notre petite escapade nocturne le ferait renvoyer. Et remplacer.
Alors bien sûr, ça rendrait plus difficile la tâche des affamés de la nuit, mais je préfère des camarades morts de faim plutôt que moi, morte tout court, parce j’aurai provoqué d’un peu trop près quelqu’un qui a accès à la cuisine la nuit.
Et si j’avais pas été susceptible d’enfreindre à nouveau le couvre-feu, j’aurais même peut-être été suggérer de remplacer les clefs par des des cartes magnétiques avec autorisation, pour empêcher qui que ce soit d’entrer dans cette pièce ou de sortir des dortoirs. Mais bon, c’est un peu se tirer une balle dans le pied si j’ai envie de sortir de ma chambre un de ces jours. Par contre, faire virer les responsables de la sécurité qui permettent à une Forge de fuir si facilement sa résidence surveillée pour aller se promener dans les dortoir en pleine nuit, même si elle ne peut pas accéder aux étages sans aide, c’est peut-être pas une si mauvaise idée que ça.
Imaginez un peu, si au lieu d’elle c’était un genre de maniaque des poisons ou un pyromane qui avait accès à la cuisine ? La moitié de l’école morte avant ou après le petit-dej, c’est pas génial pour une réputation.

Maintenant que j’y pense, niveau sécurité, je me demande si les dortoirs étaient pas moins laxistes avant que les deux écoles ne soient mélangées (je veux dire, les Exchange et les Tradition ont pas forcément envie de se retrouver fliquer en permanence pour les crimes des autres). Parce que si les dortoirs étaient si mal surveillés que ça, c’est surprenant que ce soient ceux de l’ISS qui aient explosé, et pas les nôtres.
Alors que si l’ISS était moins bien surveillé parce que leurs élèves sont plus calmes, ça explique pourquoi on s’en est pris à eux. Mouais, j’en sais rien, en tout cas ça serait génial qu’ils remettent une sécurité décente avant que quelqu’un d’autre ait l’idée de faire exploser les dortoirs ou de voler les culottes des filles. Les ISS comprendront, non ? Ils doivent déjà se manger des barreaux aux fenêtres de leur chambre, ils vont pas faire la gueule parce qu’on met une sécurité sur les portes.
Surtout que leur couvre-feu est plus tard que le nôtre, donc s’ils viennent se plaindre...

- Pas la peine de stresser… J’ai pas eu de coup de jus, donc il a pas du s’activer ! 

Ouais, facile à dire. Enfin si ça se trouve ça ne fait pas de choc juste pour qu’elle ne se doute de rien et qu’elle puisse se faire choper plus facilement après donc elle est gentille, mais moi je préfère bloquer la porte quand même, au cas où.
Tiens, la porte entre la cuisine et la cafet n’est pas verrouillée non plus ? Faut vraiment revoir la sécurité, là... J’espère qu’elle est fermée pendant qu’on mange, sinon je boycotte la cafet direct et je mange à la cantine tous les jours. Vous imaginez si quelqu’un pète un câble et se jette dans les cuisines pour tuer des gens à coup de couteau avant qu’on puisse l’arrêter ? Ouais, je préfère pas être là si ça arrive.
Bref, maintenant qu’il y a une table bien placée pour bloquer la porte, au moins je peux continuer de manger en toute quiétude.

- Je pense que ça suffira, nan ?
- À moins qu’ils viennent jouer les acrobates à la fenêtre.

Manger m’a un peu remis de bonne humeur, au point que j’ai même dit ça avec un petit sourire ironique avant de croquer dans mon sandwich. Je donnerais n’importe quoi pour voir certains surveillants essayer de grimper à la fenêtre et se ramasser lamentablement par terre. Non je suis pas méchante, mais osez me dire que vous n’avez jamais rigolé face à quelqu’un qui se casse la figure ?
Ouais, c’est ce que je pensais.

Je viens d’avaler la dernière bouchée de mon sandwich, et mes tartines de confiture me font vraiment de l’œil. Je serais bien restée assise tranquillement sur mon comptoir, mais ma canette est vide et je meurs de soif. Alors, imitant ma compagne d’évasion, j’écrase ma canette avant de la lancer dans la poubelle.
Bon sauf que moi, je marque. Ça aide d’avoir une sœur basketteuse qui a besoin de quelqu’un pour jouer avec elle quand elle s’ennuie.

Du coup malgré ma flemme incommensurable, je me relève pour aller piocher deux autres canettes dans le frigo – on est plus à ça près – et je lui en lance une. Je sais pas si elle a encore soif ou pas, mais au pire elle la gardera pour plus tard. Puis je commence à grignoter mes tartines du bout des lèvres.
Je me demande bien ce qu’elle a fait pour se retrouver en Forge. Elle a pas l’air bien méchante – bon elle fait des blagues un peu agaçantes et vu comme elle a déplacé la table facilement, elle doit être plutôt forte aussi, mais elle n’a pas fait signe de violence. Soit la nourriture la met particulièrement de bonne humeur, soit elle est arrivée là pour autre chose. Cleptomanie, peut-être ? Ou alors quelqu’un l’a vraiment cherchée de trop près.
Vous savez quoi ? Le silence c’est pesant, et si elle s’énerve je peux toujours me barrer par la fenêtre.

- Comment t’as atterri ici, toi ?

Je prends une gorgée d’Ice Tea en attendant qu’elle réponde. Si elle répond. Je m’attends plutôt à ce qu’elle m’envoie balader, mais bon.
© Bell
paroles en #3399ff
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Ven 13 Jan - 11:22
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre


Tartines sanglantes.

- À moins qu’ils viennent jouer les acrobates à la fenêtre.

Elle n’avait pas tord. Fallait-il boucher la fenêtre également ? Dans ce cas, nous n’avions plus aucun moyen de sortir… A moins de toute enlever devant les portes mais ils pouvaient facilement nous coincer comme ça. Enfin, après, ça me dérangeait pas de vivre ici, il y avait plein de bouffe ! Bon, on serait rapidement à sec mais… ! Et puis merde, il y avait des couteaux, j’en planterais un ou deux dans la jeune fille pour la bouffer… Haha, je rigole. Quoi que…

Je croquais mes délicieuses tartines alors que je voyais la canette de la fille aux cheveux blancs tombait droit dans la poubelle. Un soupire sorti de mes lèvres, ouais, elle avait réussi. Pas moi, comme d’hab. Mais bizarrement, je crois que la nourriture me calmait bien car j’avais rien dis… D’habitude je me serais lever et je l’aurais attrapée par son haut, la frappant en lui balançant un truc du genre : « tu te crois mieux que moi ? ». Non vraiment… Haussant les épaules je continuais de manger jusqu’à lever la main pour attraper la canette au vol, la remerciant d’un léger merci. J’étais même polie !
J’ouvrais la canette, buvant quelques gorgées avant de la poser à nouveau près de moi… Je terminais ma tartine… Je regardais le plan de travail où j’étais assise. J’avais faim… Encore. Je cherchais donc à nouveau du pain, il y en avait plein, surement pour le petit déjeuner de demain. Je trouvais également de la brioche, heureuse de ma trouvaille, je revenais alors que je la regardais, elle me posa une question à laquelle j’avais pas forcément envie de répondre. A quoi ça l’avançait de le savoir, hein ? Je posais alors toutes mes petites trouvailles pour aller reprendre le beurre et les minis paquets de confiture… Sur un ton neutre et détaché je la regardais.

- Un comportement violent, une attitude déplorable, divers trafics et… commençais-je en laissant un petit silence s’installer…

Je ne sais pas vraiment si c’était nécessaire de lui dire pour ma tentative de meurte… Les gens comprennent rarement mon point de vue et son tout de suite dans le : « Oh mon dieu ! Mais tu es une criminelle ! Vite, fuyons ! ». Ouais… Ils vont rarement chercher plus loin… Surtout sans connaître le fond de l’histoire. J’étais coupable, certes, mais à quel prix ? Prise sous les médicaments, sous calmants, enfant perdue et baignant dans le néant depuis son adolescence, fille sans repères… Sans attaches. Quelle irresponsabilité de m’avoir laissé dans cet état, dans cet état critique où je pouvais explosée du jour au lendemain… J’étais sous médicament, mais justement, je n’étais pas contrôlable, et là où le chimique n’avait pas pu agir, l’humain aurait pu. Mais non, j’avais été seule, stressée, énervée, les nerfs à vifs et ce machin qui pleurait sans cesse… Qui hurlait. A lui on lui disait rien, hein… J’avais beau lui dire de la fermer, il ne l’avait pas fait. Il fallait que je trouve un moyen comme quand on me gave de médicament, bousillant ma santé, ma vie, pour que « je sois calme » et « contrôlable »… Quelle ironie. Les bébés sont mignons, mais dès que ça grandi, c’est totalement différent. Haha, bande d’hypocrite.

Ca servait à quoi que je me retienne de le dire ? Au pire, elle se casserait par la fenêtre et on se reverrait plus jamais. De toute façon, ce n’était pas comme si j’allais la revoir après cette escapade nocturne… Je la regardais alors, mordant dans ma tartine de confiture de fraise. L’air totalement détaché de tout ça, terminant ma phrase.

… tentative de meurtre sur mineur et majeur. Donc ils m’ont collé en Forge…
Je regardais alors ma tartine, puis, après avoir avalé un autre bout, je lui posais la même question, si elle avait su pour moi, autant que je lui demande.

- Et toi ?
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Krysten
IRS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 415
Né(e) le : 28/05/2000
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://baby-indare.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t22-

Ven 20 Jan - 0:00

17 Décembre
2016
Manger, ou dormir ?

Raven L. Lentz

On est quand même en train de totalement dévaliser cette pauvre cafet. Entre la nourriture et les sodas, je crois que si on se fait choper, on est bonne pour raquer un max (pas que ça me dérange, je peux même payer pour elle si elle m’envoie pas balader juste pour avoir proposé, mais mon père risque de quand même pousser une gueulante si on doit une centaine de livres à l’école).
En tout cas, ça fait du bien de manger, et s’ils ont installé des caméras de surveillance dans la cafet pour nus choper et nous faire tout rembourser, et bien soit. On ne guérit pas de dépression le ventre vide.

Son merci, au final, m’a plus surprise que fait plaisir (je ne dit pas que je ne suis pas contente, mais voilà). Pas que je la regarde de haut ou que je la pense incapable de politesse, mais jusque là elle a plutôt démontré le comportement de quelqu’un qui aurait poussé un vague grognement plutôt qu’un merci, même à voix basse.
Enfin bon, avoir l’estomac vide ça rend tout le monde désagréable – à moins que ça ne soit l’estomac plein qui calme les crises de nerfs. Au choix.

- Un comportement violent, une attitude déplorable, divers trafics et…

Et... Oui probablement et. Je doute qu’on se retrouve en résidence surveillée pour trafic – en Forge, oui, surtout si elle s’est fait arrêter, mais en résidence surveillée il faut qu’elle ait fait pire que ça. Le comportement violet en soi, ça m’étonne pas. Certes, jusque là elle m’a tapé dessus, mais elle avait cette façon de jouer avec le couteau et ce ton tranchant de ceux qui ont l’habitude de communiquer avec les points (je sais, je sais, on ne juge pas de façon hâtive, mais j’avais raison donc...)

- … tentative de meurtre sur mineur et majeur. Donc ils m’ont collé en Forge… Et toi ?

Ouais, voilà l’explication de la résidence surveillée. Et oui, j’aurais pu flipper, mais avec Elyanna j’avais déjà une bonne carapace imperméable niveau violence (vous savez, la ville paumée-destroy, le trafic d’organes, tout ça), surtout si on ajoute que j’ai quelques Forge bien sympathiques dans ma classe, donc une tentative de meurtre sans plus de détail, c’est pas suffisant pour que mon esprit s’imagine des choses et commence à flipper.

Ce qui est suffisant, par contre, c’est le magnifique retournement de question auquel j’aurais dû m’attendre. Bon, faisons le point sur les choses. J’ai pas enlevé ma veste, donc les coupures sur mes bras sont totalement invisibles. Si je commence à déballer ma vie elle va sûrement me balancer ce couteau dans l’œil (bon peut-être pas, mais j’ai pas envie de raconter ma vie, de toute façon). Si j’ai l’air triste il y a une probabilité de 85% pour qu’elle me traite de victime, 14% de plus pour qu’elle se foute de ma gueule et un petit pourcent pour qu’elle ne fasse aucun commentaire. Donc on va pas tenter hein, on va rester sur mon attitude blasée basique.

- J’ai planté la moto de mon mec dans un mur parce qu’il m’avait trompée. On m’a mise en Potion pour tendances suicidaires.

Alors oui, il y a beaucoup d’omissions. Il manque les trois années de dépression, le fait que j’ai vraiment voulu mourir ce jour-là et le fait que rien ne me calmait mieux à l’époque de de me planter une pointe du compas dans le poignet. C’est un peu "enjoliver" les choses de prétendre que c’est juste mon accident de moto volontaire qui m’a ramené ici, surtout qu’elle a à peine hésité avant de me dire toutes les raisons qui l’avaient traînée ici.
Mais la différence entre dépression et violence, c’est que quand tu es violent, les gens ont peur de toi alors que quand tu es dépressif, les gens te regardent de haut. Et devinez quoi ? J’aime pas qu’on me regarde de haut. Ça me fait chier.

- Bon, j’avais peut-être eu d’autres épisodes dépressifs, mais s’il avait porté plainte j’aurais sûrement fini dans la catégorie "Forge inoffensifs".

Parce qu’il y en a. C’est super commun ici de dire que les Forge sont dangereux et les Potions dépressifs mais au final, des Forge qui ont juste une petite condamnation et des Potions qui n’ont pas constamment envie de pleurer, il y en a pas mal.
Même si la vérité, c’est que s’il m’avait fait un procès pour vol et destruction de bien d’autrui, mon père aurait appelé ses meilleurs confrères pour qu’il perde le procès de façon écrasante. Un autre détail qu'il vaut mieux éviter de mentionner devant quelqu'un qui n'a visiblement pas eu lesdits meilleurs confrères pour l'empêcher de se manger une condamnation.
© Bell
paroles en #3399ff
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Mar 24 Jan - 11:45
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre


Un dessert?

Génial. Je me retrouvais avec une dépressive. Tout ce que je détestais… Je la regardais, soupirant légèrement. Elle s’était crachée avec la moto de son mec juste parce qu’il l’avait trompé ? J’avais une soudaine envie d’exploser de rire et de me foutre de sa gueule. Mais ce n’était pas la meilleure chose à faire, surtout que j’avais mangé, donc, j’étais dans ma phase « gentille ». Nan mais elle était sérieuse… ? Juste pour ça ? Elle sait qu’il y a plein de mec sur terre ? D’accord, elle était peut-être éperdument amoureuse, mais de là, à gacher sa vie ? Nan mais elle n’était pas bien ou quoi ? Enfin, je pouvais parler. J’avais fais bien pire que ça… Je m’étais enfoncée un peu plus dans mon trou, me mettant je ne sais pas combien de fois dans la merde juste par amour… Combien d’armes avais-je volé ? Combien de kilo de drogue j’avais passé… ? Mon corps s’en souvient. Bah ouais, vous pensez qu’on fait passer ce genre de chose dans les mains ou dans nos sacs à main ? On a des trous les filles, c’est pour s’en servir à ça aussi… Ouais. Douloureux souvenirs dont je n’avais pas spécialement envie de me rappeler. Le pire c’était quand même d’avoir eu la truffe de ce putain de chien policier entre les jambes, j’ai bien cru qu’il allait me mordre ! Heureusement que son maître n’avait pas prêté plus attention... Et surtout que je m’étais rapidement barrée. Et l’extraction, vous pensez que les mecs y allaient doucement ? Attrapées, choppées, les cuisses écartées et le mec qui y va sans gants ou sans autre précaution… Bah oui, évidemment que c’est eux qui vont chercher ça, on sait jamais si on en garde à l’intérieur ! Et attention, s’il n’y avait pas le poids exact, c’était le poing qu’ils fourraient dedans pour « fouiller ». J’eu un frisson. Je ne voulais pas me rappeler de ces filles que j’avais vues… Surtout quand c’était « par derrière ». Par chance, ça ne m’était arrivée qu’une fois… Mais le mec avait fait preuve de courtoisie en mettant des gants et de la vaseline. Comme quoi ! Ils étaient plutôt sympas. Ouais, et pourquoi j’avais subi tout ça ? Par amour. Donc j’étais vraiment mal placée pour me foutre de la gueule de cette fille. Ouais, vraiment…

Elle était en Potion ? Je l’écoutais. Je buvais mon soda, regardant un peu par terre. Elle n’avait pourtant pas l’air de la gamine dépressive qui passait son temps à pleurer. Les Potions seraient différentes ? Tout comme nous, nous avons des Forges qui n’ont rien à faire dans cette classe, à part se faire victimiser par les autres… Ouais. Genre ce que je faisais sur les autres quoi… Je ne sais pas pourquoi sa dernière phrase me fit esquisser un sourire, presque moqueur. Une Forge inoffensive, elle ? Elle était des plus intrigantes… Et d’un côté, je sentais que si je cherchais plus loin, j’allais me foutre de sa gueule ou alors ça allait m’énerver… Je n’aimais pas savoir la vie des autres, moins j’en savais, mieux je me portais. Puis, on ne se connaissait pas, on ignorait même nos prénoms… Alors pourquoi je devrais écouter sa vie ? Ou elle la mienne ? On allait même peut-être jamais se revoir après cette escapade… On s’était rencontré par hasard, et on se recroiserait peut-être, mais il y avait peu de chance à moins que « Les bons dieux » en décident autrement. Tout comme, je ne savais pas quoi lui répondre… Attendait-elle au moins une réponse de ma part ?

Je regardais alors la jeune Potion, je savais maintenant qu’on était deux IRS… Je ne sais pas pourquoi mais d’un côté ça me soulagé, et je trouvais ça normale. Je ne sais pas pourquoi mais j’avais du mal avec les ISS, ils étaient tellement… « sans problèmes » ou ils semblaient « trop heureux ». Ouais, c’était ça… Puis, il y en avait tellement qui nous regardait de haut ! S’en était affligeant. Et d’un côté, ils étaient excellents pour nous craindre, nous les Forges, la dernière fois j’avais vu un p’tit Forge qui n’avait rien fait, il voulait juste prendre un livre à la bibliothèque et un ISS avait détalé en voyant son uniforme. Haha ! C’était à mourir de rire. Enfin, ce n’était pas franchement une étiquette qu’on appréciait tous…

Je me levais alors pour jeter ma canette et ouvrir un autre placard.

- Tu veux un dessert ou pour faire des réserves ?

Je sais que cette proposition sortait d'un coup. Mais on allait pas rester sur le sujet de nos vies éternellement, si? Si elle avait des questions, elle avait qu'à les poser. J'y répondrais ou alors je lui balancerais mon couteau dessus. Haha !
Je prenais des petits gâteaux sucrés, et du chocolat. J’allais surement en emmener au cas où si j’ai faim. Mais là, c’était surtout pour me faire « un dessert » avant d’arrêter de m’empiffrer. Bah, j’avais bien le droit, je mangeais déjà peu, pour une fois que je mangeais, on n’allait pas se plaindre, si ? Puis, un cafet c’est fait pour manger, alors voilà !
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Krysten
IRS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 415
Né(e) le : 28/05/2000
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://baby-indare.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t22-

Ven 3 Fév - 22:49

17 Décembre
2016
Manger, ou dormir ?

Raven L. Lentz

Autour de moi, il y a globalement trois types de personnes. Il y a celles qui me considèrent comme une petite chose fragile et qui n'osent pas dire un petit mot un peu trop de travers de peur que je m'effondre et peut-être même que je me jette dans le vide, qui sait - typiquement le genre de réaction que je déteste. Il y a celles qui me regardent de haut parce que "de quoi tu te plains franchement t'as une vie de rêve, arrête tes caprices". Et il y a celles qui s'en fichent et qui changent pas d'attitude sous prétexte qu'elles sont à côté de la 'pauvre petite dépressive qui s'est plantée en moto et oh mon dieu faudrait pas être trop direct avec elle imaginez qu'elle se tue' et qui emploient pas quarante tournures de phrases compliquées pour pas froisser un peu mon égo.
Dans la première catégorie, on a la grande majorité de ma famille. Dans la deuxième, globalement tout ceux dont je m'imagine les pensées. Dans la troisième, il y a Ely, et Ama. Et cette fille, du coup. Pas plus de visage larmoyants à me donner des envies de meurtres que de condescendance genre "t'as cru que t'avais des problèmes".

Juste... Bah voilà, on s'est dit trois quatre mots, on passe à autre chose. De toute façon vu le personnage je pense que tout ce qu'elle m'aurait balancé, c'est que j'étais débile d'avoir fait ça (et c'est sûrement vrai, après tout, même s'il lui manque quelques éléments). J'ai atteint mon 1% de chance qu'elle ne fasse aucun commentaire, comme quoi l'absence d'air suprêmement triste joue beaucoup. Faut dire que j'ai épuisé mon quota d'expressions tristes pour la semaine ce matin.

- Tu veux un dessert ou pour faire des réserves ?
- Pourquoi pas ?

J'ai toujours faim et la nourriture de la cantine demain va sûrement encore être ignoble (quant à la nourriture de la cafet...  bah elle sera sûrement fermée demain vu qu'on a dévalisé une partie du frigo et des placards). Du coup je dis oui mille fois pour ramener plein de desserts dans ma chambre, même si Ely va sûrement en manger la moitié en me demandant de lui raconter comme j'ai réussi à piquer tout ça.
Il va falloir que je trouve le moyen d'en planquer quelques uns pour moi.

Je me relève de ma table après avoir fini ma tartine de confiture pour aller fouiller avec elle dans les placards. On se reverra probablement jamais (à part si on se retrouve dans la même classe un jour mais je suis presque sûre qu'on a pas le même âge donc yen a une qui devrait redoubler, sans doute), et c'est sûrement pas plus mal comme ça. Suffit que je sois tombée sur un de ses bons jours - une des ses bonnes nuits plutôt - et que le reste du temps elle soit insupportable pour me gâcher le souvenir de cette soirée.

Je prends pas mal de gâteau pour les fourrer dans mes poches - j'ai trois personnes à nourrir, moi - et j'ouvre un paquet de twix que je grignote du bout des lèvres. Maintenant que j'ai mangé, je commence à ravoir sommeil (ça dépression, ça fatigue, mine de rien), et j'ai un peu les yeux qui se ferment. Soupir. J'ai tellement la flemme de monter l'escalier, même jusqu'au premier étage. Être discrète, éviter les patrouilles... c'est facile quand tu as l'estomac vide, moins quand tu t'endors à moitié avec les poches pleines de gâteaux.
Je jette un regard vers la porte qui est toujours barricadée par la table. J'ai aucune, mais alors aucune envie de la déplacer. Je préfère encore repasser par la fenêtre.

Au moins, on s'est pas fait choper, on va pouvoir retourner dans nos chambres plus ou moins tranquillement. Et s'il y a une inspection demain pour savoir qui a piqué la bouffe de la cafet, on aura sûrement déjà détruit les preuves.
© Bell
paroles en #3399ff


All of the joy that I had known for my life was stripped away from me the minute that you died.
I wasn't dreaming when they told me you were gone
I was wide awake and feeling that they had to be wrong
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Manger des agrumes le soir empêche t-il de dormir ?
» bébé ne veut plus dormir
» bebe se 11 mois qui ne veut pas dormir
» Anorexie comportementale et peur de manger
» qui as peur de ne plus savoir manger ou maigrir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Dortoir :: RDC :: Cafétéria-
Sauter vers: