À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Le bal a commencé ! Venez rp dans le sous-forum dédié !
Elèves, professeurs et civils partent en voyage en France ! Ca vous tente ?

 :: IRS - Bâtiment principal :: 1er étage : sciences et Infirmerie :: Infirmerie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et oui, c'est encore moi ! [Pv Épheris] (+18)

Sébastien Nadeau
IRS |:| Sous surveillance médicale
avatar
Masculin
Messages : 78
Né(e) le : 24/11/1999
Date d'inscription : 19/04/2017
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t454-rien-n-est-impossible-seulement-besoin-de-determination-finis

Jeu 25 Mai - 5:47
J'étais tellement doué pour me blesser ainsi, journée de merde encore ! Pas le temps de me laisser me reposer mentalement du choc que j'ai reçu de la nouvelle il y a deux jours. Je ne suis pas prêt de l'oublier, les trois lettres qui disent que mes grands-parents et mon père ont quitté ce monde. Maintenant, je dois m'attarder à cette journée à laquelle je vit un grand bordel ! Une chance qu'il avait cette fille, qui est venue m'aider, j'aurais voulu qu'elle soit la encore, bref, elle a une vie a vivre, je vais y laisser sa liberté au moins. Tout a commencé par mon café que j'ai payé a la cafétéria, quelque chose pour m'aider à me réveiller le mental, comme tant attendu, la demoiselle qui fait des grands gestes avec ces bras et frappe mon café. Merci ! La même phrase : je n'ai pas d'argent pour te le rembourser désoler ~. Je vais t'en faire pas d'argent, va te secouer le derrière dehors, tu va en avoir de l'argent. Désoler d'avoir perdu la raison, mais là, j'ai beaucoup de la difficulté avec les problèmes. J'ai déjà du mien a réglé qui me déchire le cœur, pas besoin en plus de déchirer mon argent avec une fois de plus. Je me suis dit qu'avec mon casque sur la tête, je vais pouvoir reprendre ma bulle. Malheureusement non, la musique ne fait que me déprimer, je dois trouver autre chose pour m'occuper le temps que la déprime me passe. Le temps que je face le deuil de mes grands-parents et de mon père, je n'avais tellement pas besoin de ça dans la vie. Même en prison, il me fait encore souffrir le connard. Ne peut pas s'excuser, faire ces années pour me revoir, non, m'abandonne dans la vie en pensant que ces pas grave. J'ai le goût de le faire revivre pour le tuer de mes mains et le revivre après pour qu'il puisse comprendre ma douleur que j'aurais à supporter par sa faute.

Pour suivre l'histoire, mon cours, ces biens passés, on était en santé donc dans l'infirmerie. Ça me faisait rappeler le souvenir avec une autre demoiselle qui est venue m'aider à me soigner, quel idiot j'étais de frapper ainsi, je me le dis à chaque fois, mais je pense toujours par la suite que si je ne l'avais pas fait, j'aurais surement fait pire avec mon autre côté. J'ai tellement hâte de me débarrasser de lui. Avoir la paix avec mon corps et poursuivre ma vie sans trop déraper dans le chemin de la vie. En sortant du cours, un gars en peine d'amour avait défoncé un casier, il devrait être costaud pour avoir fait ça et moi aussi con de ne pas avoir remarqué la plaque de métal qui ressortait a la hauteur de mon tibia, épaule et de ma joue. Je pensais seulement a ce que je voulais faire, j'ai eu une idée en allant voir mon psy, donc j'ai accéléré le pas et puis voilà. Trois belle marque sur ma peau, la plus pire va rester mon épaule, très profonde, pas assez pour être dangereuse mais assez pour que je puisse laisser ma marque au sol. Mon tibia était le deuxième, je saignais, mais il pouvait se guérir tout seul. Ma joue en était un simple, heureusement. Je me suis retourné, mais le local était fermé, donc il va avoir un autre cours par la suite. Donc je m'en vais côté ISS pour voir l'infirmière, mais le local était verrouillé. Elle n'était pas là. J'avais perdu patience, ma chemise blanche était déchirée et le sang me coulait sur le bras, logeant ma main pour tomber au sol. Donc j'ai refait demie tour, passant par les surveillants pour leur dire qu'elle n'était pas la finalement. J'avais remis ma veste pendant ce temps-là pour cacher ma blessure. Il faisait chaud à l'intérieur.

Maintenant que j'avais laissé quelque marque du côté de l'ISS, je reviens en faire d'autre vers l'IRS. Enfin revenue vers l'infirmerie, la porte grande ouverte. Je suis arrivé et il avait du sang sur le sol, mais pas le mien, car je n'avais pas rentré avant. Il a eu une urgence ? Bref, j'étais juste heureux de voir la trousse de premier soin sortis, grande ouverte sur le bureau. Il a été servi, ça se voyait. Donc j'en ai profité pour retirer ma veste et sortir quelque désinfectant pour nettoyer ma blessure. J'avais retiré ma chemise, mais elle m'avait plus sali que d'autre chose. Donc un coup de lingette d'eau pour retirer tout ça, torse nu, je m'en fous, je veux juste soigner ma blessure une fois de plus. Donc je pourrais prendre le bandage et ... Merde ? Je ne peux juste pas l'enrouler sur mon épaule, juste à la mauvaise hauteur. Donc remet le bandage, je cherchais quoi prendre pour soigner cette chose qui m’agresse, les blessures ne me dérangent pas, mais sentir un truc coulé rendu là, je n'aime pas. J'étais sur le point de péter un plomb. Si je le savais comment me servir de tout ça. Si au moins mon père me l'avait montré, au lieu de me frapper. Si ma mère me l'avait montré au lieu de mourir a ma naissance. Si mes grands-parents me l'avaient au moins montré, mais non. Fallait bien qu'ils pensent que je ne m'y connais pas en petit pansement avec un dessin de bob l'éponge dessus. J'aurais dû poser la question à mon professeur en santé, même si je le sais que les élèves auraient rigolé.


Always keep your colors ~  :
 
Besoin de gens pour 2 événement de ma part, cliqué Ici pour plus de renseignement.
Revenir en haut Aller en bas
Epheris Exupnos
ISS |:| Classe Bêta
avatar
Féminin
Messages : 468
Né(e) le : 16/11/2000
Date d'inscription : 20/02/2017
Age : 16
Niveau d'études/Métier : 2nde Année - Exchange Ingénieure
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Commentaires/Citations : T'as un p*tain de souci, c*nnard ? Arrête de m'mater ou j'te défonce la gueule !
Voir le profil de l'utilisateur
http://zynshelm.forumactif.org/ http://indare-division.forumactif.com/t242-epheris-l-art-de-vivre-est-un-melange-entre-lacher-prise-et-tenir-bon

Ven 26 Mai - 20:05
Le truc chiant dans ce lycée c'est que les trois quarts du temps j'ai jamais ce qu'il me faut dans le putain d'atelier. Comme une grosse gourdasse, je suis donc obligée de faire des allers-retours un peu partout dans l'établissement pour piquer deux-trois trucs aux couillons randoms que je peux croiser -si bien que la plupart des gens m'appellent la kleptomane, parce que je pique des objets un peu partout dans les classes, les salles, les couloirs... Mais j'y peux rien si ces trous du cul sont incapables de me fournir proprement ! Pour me dire des conneries ils sont forts, pour faire leur job, y a pas un seul enculé de dispo...

Enfin bref, aujourd'hui j'ai besoin de produit désinfectant. Je bosse sur des lentilles adaptatives mais j'ai besoin de quelque chose pour éviter des saloperies de microbes dans les yeux, parce que me choper une putain de conjonctivite ça me tente pas du tout. Ouais, en fait c'est pas vraiment des lentilles adaptatives, c'est des lentilles que je développe en binôme avec une chimiste pour me faire un paquet de pognon en trichant à des parties de poker auxquelles on m'a invitée. Ces couillons ne se douteront de rien. Le tout c'est que je fasse ça en étant over-discrète au lycée, ou on se douterait de quelque chose.

L'infirmerie de l'ISS est fermée. Merde. Je vais devoir aller chez les autistes aujourd'hui. Je décide de faire vite. Je rentre, je prends le désinfectant, je me tire. Pas besoin de m'attarder au milieu de faces de raies qui se sont probablement entaillé les veines tout seuls parce qu'ils sont incapables de vivre en solitaire sans essayer de se pendre quelque part. Ils sont pitoyables, et je comprends toujours pas pourquoi on les mélange avec des génies comme moi. Bon, au moins là je pourrai avoir ce que je veux, c'est le strict minimum. Quitte à fréquenter des attardés, autant profiter de leur présence pour avoir ce dont j'ai besoin !

J'entre dans l'infirmerie et je rush jusqu'à l'armoire à pharmacie pour la fouiller, sans même accorder un regard aux couillons environnants. Je prends ce que je veux et je me tire, je m'occuperai certainement pas de tous ces suicidaires en rut d'un scalpel pour s'égorger comme une pute cherche à se faire prendre par le premier venu dans la rue.


Je vous insulte en Bloody Pink (#FF33FF)

Mon thème musical
Petite explication de mon personnage:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien Nadeau
IRS |:| Sous surveillance médicale
avatar
Masculin
Messages : 78
Né(e) le : 24/11/1999
Date d'inscription : 19/04/2017
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t454-rien-n-est-impossible-seulement-besoin-de-determination-finis

Ven 26 Mai - 22:20
Et si je coupais le bandage et que je le collais sur mon bras avec du ruban adhésif ? C'est ce que j'ai fait. Je jouais un peu avec le matériel en me soignant l'épaule, le désinfecté, coupé le bandage, posé, collé et voilà le tour est jouer. Juste avant de finir, j'entendis deux bruits. Celui de la jolie demoiselle qui y a rentré, mais qu'elle semble pressée et celui du bouton de mon pantalon qui ces coincé contre la poignée de l’armoire et qui a céder. J'ai lâché un soupir de désespoir. J'ai pris un linge mouillé et j'ai retiré l'excédent de sang qui restait sur mon bras et que j'en avais mis un peu sur mon torse. La lumière de la fenêtre reflétait sur mon torse nu, je pouvais mieux voix les petites traces de sang au travers du découpé de mes muscles, je n'avais pas une couche de graisse donc ça ne me gênait pas, heureux de mon corps, mais pas pour me la péter pour autant. Ça m'amusait de voir les hommes me dévisager, car ils pensent tout que je me la pète avec mes abdominaux. Une solution a cela ~ Lâché vous le beigne et allez faire du sport ! Non mais bande de lâches ! Je remontais un peu mon pantalon qui tombait tranquillement, dû à mon bouton qui a cédé. J'avais beau la remontée, mais il finissait toujours par retomber à le même endroit, sous l'élastique de mon sous-vêtement. Je le savais que j'aurais dû mettre ma ceinture a matin comme il se doit, mais je les perdus à quelque part dans mon dortoir.

J'ai fini par laisser tomber l'idée à mon pantalon et de le laisser ainsi. J'ai décidé de jeter un coup d’œil vers la demoiselle qui tente de chercher un truc. Je l'ignore, c'est quoi, des bandages, pansement, désinfectant ? Quelque chose me dit que c'est le désinfectant que j'ai juste en avant de moi, surement, car c'est ça qu'on prend le plus souvent et qui disparais facilement, il en a juste une bouteille dans la salle et elle passe à côté de tout, je pourrais toujours tenter le coup. J'ai pensé à remettre ma chemise au moins, mais vue qu'elle est sale. Vaut mieux pas que je la remette. J'ai pris la bouteille dans ma main et je me tourne vers la demoiselle avec un sourire en coin, histoire de ne pas paraître sévère.


Désoler de te déranger, mais c'est ça que tu cherches ? ~

À ce moment précis, si ce n'était pas ça, j'aurais eu l'air un peu con. Je ne sais pas pourquoi j'ai tenté le coup, surement, car je détestais le silence de mort qu'il avait et que je veux remonter la pente pour la journée, si ça peut y afficher un sourire, ça ferais ma journée aussi. Je faisais attention à ne pas avoir l'air sévère, mais je ne me rendais pas compte que j'avais plutôt l'air d'un fuck boy en torse nu au soleil, super musclé avec mon pantalon détaché par un manque de bouton. Mon regard avait un style sérieux, mais agace en même temps. Plus que le temps passe, plus que je le remarquais que j'étais plus social avec les demoiselles que les hommes. Le seul homme que j'ai parlé se trouve à être mes profs et mon psy, a part cela. Ça ne me cause pas vraiment de problème. Je suis juste bien ainsi.


Always keep your colors ~  :
 
Besoin de gens pour 2 événement de ma part, cliqué Ici pour plus de renseignement.
Revenir en haut Aller en bas
Epheris Exupnos
ISS |:| Classe Bêta
avatar
Féminin
Messages : 468
Né(e) le : 16/11/2000
Date d'inscription : 20/02/2017
Age : 16
Niveau d'études/Métier : 2nde Année - Exchange Ingénieure
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Commentaires/Citations : T'as un p*tain de souci, c*nnard ? Arrête de m'mater ou j'te défonce la gueule !
Voir le profil de l'utilisateur
http://zynshelm.forumactif.org/ http://indare-division.forumactif.com/t242-epheris-l-art-de-vivre-est-un-melange-entre-lacher-prise-et-tenir-bon

Mer 31 Mai - 16:11
Oh putain de merde c’est quoi encore ce bouseux qui est déshabillé, comme dans l’espoir que je le prenne façon infirmière sexy. En plus cette face d’anus s’adresse à moi comme un puceau en manque. Je le fixe, grimaçant de dégoût devant ce manque de finesse. Un Forge spécialisé dans le viol de jeunes merdeuses, à tout parier. Ce cas social aura pas l’occasion de poser sa petite bite sur une seule des parcelles de mon corps. Je lui prends la bouteille de désinfectant des mains, sans le remercier. « Ouais, c’est ça. » Ayant ce que je veux, je fais volte-face et ferme les placards. Qu’il en profite pas pour toucher mon cul ou je lui plante mon taser dans sa gueule jusqu’à ce que ses yeux explosent dans ses orbites. C’est pas la première crevure du coin qui a le droit d’accéder au Saint-Graal sans mon autorisation.

Une fois ceci fini, je me dirige vers la sortie, sans penser à rajouter quoi que ce soit. J’ai ce que je veux, je n’en demande pas plus. S’il avait voulu que je reste plus longtemps, il avait qu’à pas me donner ce que je voulais, ce blaireau ! Avant de sortir, je m’arrête, le regarde une dernière fois -c’est fou comme ce crétin a des yeux de vache quand même- et lui adresse, dédaigneuse :
« Au fait, rhabille-toi, putain. T’es dégueulasse et tu choperas aucune meuf comme ça, espèce de pervers dégénéré. » J’ouvre la porte et je sors, ignorant tout propos qu’il pourrait m’adresser. J’ai autre chose à foutre que perdre mon temps à parler avec des empafés qui pratiquent le nudisme en infirmerie. Les raclures, je donne déjà assez tous les jours ! Les trous du cul se croyant beaux gosses, encore plus.


Je vous insulte en Bloody Pink (#FF33FF)

Mon thème musical
Petite explication de mon personnage:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien Nadeau
IRS |:| Sous surveillance médicale
avatar
Masculin
Messages : 78
Né(e) le : 24/11/1999
Date d'inscription : 19/04/2017
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t454-rien-n-est-impossible-seulement-besoin-de-determination-finis

Lun 5 Juin - 6:30
Aucun merci ? Et bien, elle doit avoir eu une sale journée pour dire aucun merci ainsi. Bref, j'ai repris ma chemise a laquelle ma manche est couverte de sang, j'allais la remettre lorsqu'elle m'adressa ces paroles plutôt déplacées, enfin, très déplacé. Pervers dégénéré ? Je suis dégueulasse que je choperais une meuf ? Ce n'est pas comme ça qu'elle va s'attirer un mec, encore moins avec moi. Normalement, mon autre caractère serait supposé de ce pointé, mais là aucune nouvelle de lui, je ressens un grand vide, qui fait mal, mais a la fois qui m'appartient, je n'ai plu le sentiment qu'il va reprendre le contrôle. Je ne voudrais pas qu'il revienne de toute façon. J'ai gardé mon calme, avec ma journée de merde, je veux simplement avoir un moment tranquille, là, je ne me fâcherais pas pour une personne qui n'en vaudra pas la peine, surtout avec un moral déplacé ainsi. J'ai pris le petit rouleau de bandage et je les lance derrière la tête de la demoiselle avec l'élan de mon poignet, histoire qu'elle apporte plus son intention vers moi au lieu de fuir les lieux.

Un simple merci aurait fait l'affaire, mal élevée dégénéré. C'est dégueulasse comment tu te comportes, tu ne choperas aucun mec ainsi. C'est plutôt toi qui devrais te retrouver en IRS vus comment tu m'adresses la parole.

J'ai pris mon temps à remettre ma chemise avec ma manche de sang. Je devrais aller voir la directrice pour aller acheter d'autre vêtement, vu que je l'ai détruit par mes accidents. Ça ne sera pas avec un simple nettoyage que tout ce sang va partir. Sa fait du bien par la suite de m'exprimer ainsi, en y retournant son jeu. Ça me donnait presque le goût d'en sourire, pourquoi se retenir dans ce cas ? J'avais mon sourire en coin qui ces pointés, je me suis penché pour reprendre mon bouton au sol et la remettre dans ma poche. J'irais la faire recoudre avec ma déchirure au tibia. Je devrais faire plus attention la prochaine fois, évitée que tous ces accidents arrivent une fois de plus. Disons qu'à partir de maintenant, je ne me laisserais pas marché sur les pieds, sans trop utiliser la violence, juste m'amuser a rire de la gueule des gens qui pensent m'avoir si facilement. J'ai remis ma cravate bleue avec son petit nœud, sa fait pas si longtemps que j'arrive à présent de faire un nœud pour une cravate, j'allais souvent faire la recherche sur internet de comment l'attaché, là, je sais comment y faire, j'adore.


Always keep your colors ~  :
 
Besoin de gens pour 2 événement de ma part, cliqué Ici pour plus de renseignement.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: IRS - Bâtiment principal :: 1er étage : sciences et Infirmerie :: Infirmerie-
Sauter vers: