À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Venez voter pour votre rp préféré du mois d'Octobre
C'est l'heure de se déguiser, de s'immerger dans un monde de magie pour Halloween. Ca vous intéresse ?

 :: IRS - Bâtiment principal :: 1er étage : sciences et Infirmerie :: Salles de cours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une membre du personnel en plus, rencontre en plus. [Pv Yu ]

Sébastien Nadeau
IRS |:| Quatrième année
avatar
Masculin
Messages : 79
Né(e) le : 24/11/1999
Date d'inscription : 19/04/2017
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t454-rien-n-est-impossible-seulement-besoin-de-determination-finis

Mar 16 Mai - 6:26
Une journée comme les autres. Me réveille le matin, prend une bonne douche le matin vu que j'étais trop fatigué pour la prendre hier soir. J'ai regardé mon horaire, je commence en math, chimie et musique. Un bon matin, j'avais entendu dire que le professeur de chimie a pris ça retraite. Il était temps, il était gentil, mais son corps n'arrivait plu à soutenir la charge, alors un repos pour lui pour profiter ces derniers instants de vie. Il reste a savoir qui va être celui ou celle qui va la remplacer. En prenant ma douche. J'ai repensé à ma vie, tout se résume à solitude, désespoir, obstacle. Main sur le mur de la douche, je le regardais et je me disais : plus la flèche recule dans son arc, plus elle sera projetée de loin avec le bon angle. Donc si je garde ma bonne angle. Ma vie me récompensera. J'ai fini de prendre ma douche et je suis retourné m'habiller. J'ai hâte à ce que la vie se résume à : amis, amusement, amour et liberté. Amour ? Lui qui dit ça, ça me surprend. J'ai sortis un peu de mes pensées en reprenant mes écouteurs sur mon bureau, branché a leur petit boitier blanc. Habillé avec une habit d'école, comme que je suis obligé.

J'ai affronté la journée avec un cours en mathématique. Je me débrouillais assez bien, heureusement. J'avais de bonnes notes, les travaux remis à temps. Je ne m'inquiète pas à propos de cela. La suite ? Chimie, je n'avais pas de difficulté à comprendre, seulement à m'intégrer au groupe lorsqu'il est temps. En fait ces partout. Je n'aime pas m'intégrer au groupe. Il va avoir le ou la nouvelle qui va enseigner aussi. J'espère que la personne ne sera pas trop chiante. Bref, on verra rendu au moment propice. J'avais encore ma blessure aux jointures, j'ai pu retirer mes bandages. Une chance qu'une gentille demoiselle m'a aidée avec ça, je n'aurais pas cru tomber un jour sur une personne gentille ainsi. Je suis sûr qu'il en a de gentil un peu partout, mais je vois seulement le côté négatif de la personne. Je ne dois pas avoir peur d'affronter la vie. J'étais à ma case, je remettais mes livres en place. J'ai senti un impact à côté de ma tête. J'ai tourné simplement mes yeux et il avait un poing.

Alors le jeune, on est tout seul ? Veux-tu venir jouer à un petit jeu ? Ça s'appelle va chercher !

Il a pris mes écouteurs sur le bord de ma tablette et il a commencé à les lancés entre eux. Je me suis retourné la tête. Je vais les battre, les démolir un par un, les attachés contre un mur, arraché leur tête et les planté dans un pieu devant leur dortoir, leur membre seront collé contre la porte avec leurs tripes comme décoration de noël un peu partout. Mon regard a changé en une fraction de seconde, j'avais tellement le goût de les tuer. À, mais je suis libre de mes mouvements ! Je peux, mais j'ai le goût de les humilier un peu, pour le plaisir avant tout. J'ai surveillé les mouvements des pieds du mec qui a commencé. Lorsque je m'approchais, il s'éloignait. Sans trop me regarder lorsqu'il a un de mes écouteurs qui s'approchaient. Donc j'ai continué a l'observé pendant un moment. Son regard, ces tournées vers un écouteur en même temps qu'il a levé une jambe pour ce déplacé vers moi pour me bousculer. J'ai pu me déplacer un peu vers l'arrière et lui tiré la cheville vers moi avec mon pied. Il n'avait plu de support pour son poids, ces jambes trop éloignées de l'un vers l'autre. Donc résulta ! La grande écart complète ! Les pantalons lui ont déchiré entre les jambes, un petit craquement a l'impact de son entre-jambes au sol. Son basin ne lui permettait pas de faire ce genre de mouvement brusque. La main entre les jambes, il crachait des jurons face à la douleur qu'il a subie. Ces amis ont juste resté au sol à leur tour. À pleurer au sol face à la situation, j'ai même reçu un pouce en l'air pour me dire que j'ai bien fait ça. J'allais leur en coller une, mais ils ont juste l'air d'être des moutons. Alors je reprends mes écouteurs et je les laisse tranquille.

Mon esprit, ces repris, justes à y repenser, j'éclatais de rire, avec l'image du mec qui fait le grand écart complet, basin qui craque avec son pantalon qui déchire, facile à faire passer pour un accident. Ne peut pas dire que j'ai été violent, juste une petite correction pour ce genre de mouvement. Bref, la cloche a sonné. Cours de chimie. J'ai été cherché mon livre et j'ai entré dans la classe par la suite. Mon délire était passé. Je m'attendais à voir le professeur à l'avant, mais il ou elle n'était pas là. Juste que le bureau à l'avant était très propres et bien rangé. Ça faisait bizarre de voir cela, car l'ancien était toujours en désordre. Je m'étais installé dans un coin tranquille à côté des fenêtres. Mes écouteurs à l'oreille et je regardé dehors, par les barreaux. Je m'étais fait une bulle et je pensais à la liberté. Par la secousse au sol, j'ai senti que les autres élèves arrivaient et s'installaient à leur place. J'attendais que la porte ce ferme, d'une secousse plus sec au sol pour que je puisse retirer mes écouteurs. Mon regard toujours vers le beau temps de dehors.


Always keep your colors ~  :
 
Besoin de gens pour 2 événement de ma part, cliqué Ici pour plus de renseignement.
Revenir en haut Aller en bas
Yutsuki Mori
IRS & ISS |:| Prof de Chimie
avatar
Féminin
Messages : 68
Né(e) le : 12/08/1990
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 27
Niveau d'études/Métier : Bachelor en Chimie + diplôme en enseignement
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise (à racines Japonaises)
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t543-fiche-de-presentation-yutsuki-mori#6100

Jeu 18 Mai - 18:25
C'était le grand jour, sa première classe. Oh, bien de profs seraient nerveux devant ce moment fatidique qu'était la rencontre avec ses nouveaux élèves, mais Yutsuki ? Elle n'aurait pas pu être plus heureuse.

Se tenant debout devant le miroir de sa résidence Castel, la femme vérifia une nouvelle fois son apparence,  son regard observateur à la recherche de tout défaut condamnable dans son reflet : Elle prendrait le soin que de réajuster cinq fois sa cravate et  même de se récoiffer les cheveux avant d'être parfaitement sattisfaite. C'est qu'il fallait qu'elle soit parfaite pour cette occasion aussi spéciale, les premières impressions étaient vitales après tout.

Ainsi, une fois prête, elle se mit en marche vers l'endroit qui devrait accueillir sa première classe. Allez, cela allait bien se passer, elle en était sûre.

Un avion en papier fut la première chose qu'il l'accueillit en rentrant dans la sale de chimie, l'origami en question venant tout droit se planter dans ses cheveux.

Ok, pas de problème, continuons.

Fermant tranquilement la porte derrière, elle s'enleva l'avion coincé dans sa chevelure. Les étudiants présents qui faisaient du bruit semblèrent alors enfin se rendre compte de son existance, le vacarme ambiant se tarisant peu à peu alors que chacun chercha à rejoindre rapidement sa place, aucun des présents ne cherchant à se faire responsables pour le malheureux incident... quoique c'était pas comme si la nouvelle prof allait les punir, son regard plat et absent analysant toujours le projectil étant attéri sur sa personne.

" C'est censé être un Airbus ?"

Un silence sépulcral. Timidement, certains élèves se permirent de rire, l'attention de tous à présent posée à présent sur la nouvelle prof... qui sembla ignorer tout regard posé sur sa forme alors qu'elle déposa calmement ses affaires sur la table, enlevant sa veste et la posant sur sa chaise avant d'enfiler l'une des blouses blanches mises à disposition dans la salle, se tournant ensuite enfin vers ses étudiants d'un air si paisible qu'il semblait presque désintéressé.

" Bien le bonjour à tous et à toutes, Yutsuki Mori, enchantée de vous connaitre. Je serais à partir de ce jour la remplaçante de M.Jones afin de vous enseigner la chimie, et deviendrais votre enseignante officielle de la matière à partir de votre prochaine année d'études. " Une pause, elle observa calmement son public avant de reprendre. " J'espère que l'on puisse bien s'entendre, alors je le dis tout de suite : n'hésitez-point à vous adresser à moi si vous avez un problème avec mon cours, cela sera avec plaisir que j'écouterais tout vos plaintes."

La rouquine se tut alors, étudiant à nouveau un moment la classe. Ses paroles semblaient avoir étés comprises en tout cas, elle pouvait poursuivre :

" Ceci étant dit, avant de débuter notre première période ensemble, j'aimerais bien que vous puissiez vous présenter et me parler un peu de vous..."

Puis son regard se posa alors sur l'un des premières rangées de la classe, sur un garçon muni d'une paire d'écouteurs noirs sans fils pour être précis.

" Voudriez-vous commencer le premier jeune homme ? "


Yutsuki parle en #cc3300
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien Nadeau
IRS |:| Quatrième année
avatar
Masculin
Messages : 79
Né(e) le : 24/11/1999
Date d'inscription : 19/04/2017
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t454-rien-n-est-impossible-seulement-besoin-de-determination-finis

Jeu 18 Mai - 23:17
J'ai senti le sol donner un coup à mes pieds, dû à la porte qui se ferme, j'ai déposé mes écouteurs. Je regardais dehors pendant un petit instant et je me suis reviré vers la nouvelle, à entendre sa voix, c'était une fille. Elle parlait d'un Airbus, pourquoi ? Ma première réaction était de lever un sourcil lorsque j'ai vu l'avion en papier. Sinon j'ai observé ces traits, belle coupe, mais surtout ces yeux qui m'ont fasciné, une couleur froide avec une couleur chaleureuse pour ces cheveux. Un habit de prof simple, elle était bien jolie à vrai dire. Un regard sérieux, elle doit être comme moi, avoir l'air froid et distant de l'extérieur, mais a l'intérieur ce n'est pas le cas. Bref, je ne parlerais pas trop vite, je ne la connais pas encore, sauf son nom, Yutsuki Mori, un nom qui ne vient pas d'ici, ça se voit. Je me suis retourné un moment vers la fenêtre, regardé dehors pendant un cours moment. Les élèves autour ne prêtais pas attention a moi, j'étais plus comme un fantôme pour eux. Rare que je disais un mot dans le cours. J'étais perdu un cours moment dans mes pensées, lorsque je suis revenue, j'ai détourné mon regard vers la prof. Elle voulait tous nous connaitre, comme lorsqu'on est au début de l'année. Normalement, je dis juste mon nom, je ne peux pas dire que je suis avec mes parents encore, je n'en ai juste pas, mère morte et père en prison. Je ne le dirais pas ici, je ne ramènerais pas mes problèmes.

J'étais le premier à être questionné. J'étais surpris, normalement, je suis le dernier, je dis quoi ? À oui, je sais quoi dire. Juste que je joue de la guitare, ces peu, mais ces pas comme si je laissais sa vide. J'ai gardé mon air neutre.


Sébastien Nadeau, j'aime la musique, joue de la guitare acoustique et .. C'est tout.

J'ai eu un reflex de dire ''et'' alors que j'avais rien d'autre à dire. Les élèves me regarder en étant tout curieux, comme s'ils savaient rien sur moi, comme si j'étais un nouveau aussi. Pourtant, je suis là pendant quelque mois, juste, car je ne parle pas surement. Je me suis toujours resté à l'écart des élèves, je ne veux pas embarquer dans leur problème ou leur faire des problèmes, je le sais que je pourrais en créer bien souvent des problèmes. En travail d'équipe si j'ai l'occasion, je reste seul à travailler, sinon je me mets avec une personne qui est aussi tranquille. Du coin de l’œil, j'ai remarqué un truc blanc s'approcher vers ma tête, j'ai eu le réflexe de me revirer et l'attrapé. Je croyais que c'était un autre avion en papier, mais non, une boule de papiers. Il avait une fille qui pointait à côté de moi, il avait une poubelle, que je n'avais pas remarquée, elle voulait jeter la feuille, mais je l'avais attrapé en plein vol, J'y hoche la tête que j'ai comprise et j'ai jeté la boule de papier. Je me suis replacé sur mon bureau, regardé encore quelque instant la prof. J'avais de la difficulté a décroché sur la couleur de ces yeux. Rare que je voyais quelqu'un avec une couleur ainsi. Je gardais mon air neutre, dans mes pensées, mais je regardais ces yeux en même temps, j'avais la main sur mon casque, j'avais le goût de le remettre sur ma tête, mais je l'ignorais si la prof voulait encore me parler ou bien ces fini pour le cours, que j'aurai juste à avoir le nez dans mes livres.


Always keep your colors ~  :
 
Besoin de gens pour 2 événement de ma part, cliqué Ici pour plus de renseignement.
Revenir en haut Aller en bas
Yutsuki Mori
IRS & ISS |:| Prof de Chimie
avatar
Féminin
Messages : 68
Né(e) le : 12/08/1990
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 27
Niveau d'études/Métier : Bachelor en Chimie + diplôme en enseignement
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise (à racines Japonaises)
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t543-fiche-de-presentation-yutsuki-mori#6100

Jeu 8 Juin - 18:34
" Sébastien Nadeau, j'aime la musique, joue de la guitare acoustique et .. C'est tout."

Voila une réponse pour le moindre courte qui ne lui apprenait rien de bien juteux sur son élève. Était-elle tombée sur un timide introverti ? Oh, Yutsuki n’en savait rien, mais on dirait bien qu’elle devrait se contenter de ce maigre amuse-bouche pour l’instant…. Car oui, la femme avait beau être du genre curieux, elle ne forcerait jamais quelqu’un qui ne voulait pas parler à prendre la parole, encore moins quand les camarades de classe de la dite personne le dévisageaient comme une bête de cirque. À quoi était dû un intérêt aussi prononcé de leur part d’ailleurs ?

Elle allait faire faire un commentaire quand une boule de papier fut attrapée par M.Nadeau, ce dernier la mettant à la poubelle avant que leurs regards se croisent, le garçon semblant prendre un moment que pour l’étudier avec attention-

Mais la femme aux cheveux roux n’y prêta nulle émotion, se contentant de répliquer à son inquisition d’un regard plat et absent avant d’hocher simplement la tête. Puis elle tourna la tête ailleurs, cherchant un nouvel élève à interroger.

" Puis vous, qu’avez vous à me raconter ?"

…………………….

Cela serait au final une première leçon de bien paisible pour la prof d’après son humble avis. Les présentations de la classe une fois finies, le reste du cours avait été plus dédié à des broutilles administratives qu’autre chose, et les élèves de l'IRS s’étaient plutôt bien tenus en place pour des ados considérés comme "instables"… Ils devaient simplement avoir du mal à s’adapter à sa présence avait raisonné la prof, faut dire que sérieuse comme elle était, elle ne devait pas sembler la plus agréable des compagnies, surtout à voir la façon dont ses élèves semblèrent se ruer vers la sortie dès que la sonnerie se fit entendre. Ne réagissant à peine, la femme s’était contentée de les laisser partir pendant qu’elle commença à ranger ses affaires, se tournant de son bureau que nettoyer le tableau noir-

Quoique son semblant désintérêt pour autre chose que le rangement était loin de la distraire de certaines choses dans la sale.

" M.Nadeau, vous restez donc ici me rendre compagnie ?"

La femme tourna légèrement la tête, fixant du coin de l'oeil par dessus son épaule le dernier étudiant étant resté dans la salle, un silence se faisant. Madame semblait toujours aussi détachée qu’à son habitude franchement, mais faut dire qu’elle était amusée : pourquoi le jeune homme était-il encore là ? Avait-il donc simplement attendu que tout le monde parte que pour s’éclipser dans le calme ? Mystère, mais cela ne faisait qu’alimenter encore d’avantage sa curiosité, les introvertis se révélaient après tout bien que trop souvent... des sujets passionnants à étudier, son cahier s’en voyait très bien nourris ❤︎

" Prenez-votre temps afin d’ordonner vos affaires." Une pause, elle fixa à nouveau le tableau, lui tournant toujours le dos. "Je ne suis point pressée de vous voir partir après tout."
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien Nadeau
IRS |:| Quatrième année
avatar
Masculin
Messages : 79
Né(e) le : 24/11/1999
Date d'inscription : 19/04/2017
Age : 17
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t454-rien-n-est-impossible-seulement-besoin-de-determination-finis

Ven 9 Juin - 7:25
Je pouvais le voir sur son visage qu'elle aurait voulu en savoir plus, hélas, je ne peux en dire plus avec toutes ces gens. J'ai l'impression d'être nullement accepté par ici, ce qui me semble logique. Les gens qui me prennent pour un fantôme qui apparaît lorsque j'ouvre ma bouche. J'ai rabaissé mes yeux sur mon bureau, ensuite vers la fenêtre pour contenter le paysage. J'ai remis mon casque avec ma musique en attendant qu'elle finisse de faire la présentation avec le reste de la classe, que je m'en fous pas mal. Cette musique qui joue dans mon casque, me fait du bien à écouter, à me tranquilliser et à me concentrer, mais pourquoi elle me fait tant mal au cœur à la fois ? Une question que je me pose depuis très longtemps, enfin, comme le reste. Pourtant, je suis seul, personne ne me dérange, je suis dans ma bulle, j'ai tout cependant. J'ai laissé le cours passé, à travaillant dans mon cahier. Relire certaine page dont je n'étais pas très sure de moi, j'avais un bon talent dans le cours de chimie. J'aime bien les exercice pratique, sinon la théorie me donne juste le goût de dormir en classe. Je levais la tête quelque fois pour regarder la classe s'il se passait quelque chose d'important pour rester sur mes gardes. Pour ne pas manquer quelque trucs.

Vers les dernières minutes, j'avais très bien avancé dans mon cahier, avec la révision. Donc j'ai pris mon temps à sculpté le paysage dehors en retirant mon casque. J'ai mis ma musique sur pause, car sinon on l'aurait trop bien entendu dans la classe. Même au plus bas volume. La cloche à sonné, laissant les élèves partir. J'ai décidé de rester, rêvassé de pouvoir, sortir dehors, connaître la vraie liberté, courir dehors dans la forêt, jouer avec des amis, la vraie vie. Malheureusement, j'ai toujours quelque chose pour me retenir, ce qui restera le reste de ma vie ainsi. J'ai toujours eu le réflexe d'attendre que les autres élèves sortent, étant le dernier à sortir. C'est plus tranquille et je suis sûr de ne pas me faire bousculer. La voix du prof, ma sortie de ma bulle, haussant les sourcils, j'étais plus libre de parler lorsque la classe est vide, j'ai jeté un coup d’œil autour de moi. La classe vide, cela me faisait du bien de pouvoir me libérer un peu de toutes ces gens. Je me suis retourné vers la prof en déposant mes écouteurs sur le bureau en y adressant la parole, avec un air plus léger à comparé le début du cours.


Pourquoi pas ? Sa fait toujours du bien de parler à quelqu'un.

Elle me regardait du coin de l’œil, elle semblait si mystérieuse en restant sans émotion, ce qui attirait plus ma curiosité, même si ces mieux attendre plus tard, comme ça, je pourrais la connaître au fil du temps avec sa façon d'agir et de parler. Je devrais faire une pause à ma musique dans ces cours cependant. Ces dernières phrases mon apaisé, j'ai toujours un petit stresse intérieur qui ne cesse de me pousser dans le dos à agir plus rapide. J'ai pris mon temps à tout remettre mes crayons dans son étui, fermé mes livres et tout empilé un par-dessus l'autre. J'ai décidé de m'approcher d'avantage de la nouvelle, allant à la rangée de bureaux qui se trouve juste en avant d'elle, repoussant ma chaise et déposant mes livres sur le coin du bureau, prêt à partir. J'avais mon regard neutre, rêvé un peu en même temps. J'avais quelque dessin de voiture sur le dessus de mon cahier avec des traits très sombre sur le tour. Je m'amusais souvent à dessiné sur mes cahiers lorsque j'en avais le temps. J'ai pris une bonne inspiration en posant mon derrière sur le bord du petit bureau, déposant mes mains sur le rebord avec, la tête relevée légèrement penché sur le côté.

Je ne suis pas pressé de partir non plu, toujours plus simple lorsqu'il y a personne, sinon pour votre journée semble bien partis du bon pied.

Mes vêtements me serraient sur le corps dans cette position, seulement ma chemise blanche sur le dos. Je m'y attendais à cette chaleur donc j'avais retiré ma veste, je me demande toujours pourquoi il faut porter cette tenue avec cette petite cravate bleue. Je sais bien que c'est pour nous différencier, mais il aurait pu bien avoir autre moyen tout en portant son propre habit, j'aurais bien aimé avoir mon débardeur. Je prenais encore quelque instant pour regarder ces mouvements et ce qu'elle faisait. Prends ton crayon et poignarde là ! Es-tu fou ? Elle n'a rien fait de mal. Et puis ? Je vais le faire ta enfin une chance ! Non, tu prends le crayon, je le plante dans ma main ! Je vais avoir l'air fou, mais au moins je n'y ferais pas de mal ! Crétin, elle va juste devenir un prof qui sera hais par tout le monde ! Ne mets pas tout le monde sur le même bateau, compte toi heureux que tes pas à côté de moi, ça ferais longtemps que je ne me serais pas gêné à te tuer. Vas-y, tu peux toujours me tuer. Hors de question que je me tue pour une cause perdue. Tu te rends, tu comptes que tu parles à toi-même ? Dans ma tête oui, pour calmer tes hormones de chihuahua enragé. Je déteste ce côté, toujours cherché un moyen pour faire du mal aux autres, j'aurai tant aimé qu'il disparaisse de ma tête, pour poursuivre ma vie sans problème de la part de cette personne dans ma tête qui peut prendre le contrôle de mon corps. Ma tête, ces mises à me donner des pulsions de douleurs. Je les retenues, je ne voulais pas faire de mal au prof qui n'a rien demandé. J'ai mis ma main sur mon front pour faire une pression à ma tête, histoire de calmer la douleur. Ça me brise de l'intérieur à chaque fois qu'il me donne des idées de ce genre, c'est nullement mon genre. Je veux simplement faire ma vie comme tout le monde et réalisé mon rêve. Une chance que plus je passe de temps ici, moins il y a de la force pour prendre le contrôle.

Désoler, petit mal de tête ... J'espère que ça vous plaira d'enseigner ici, même si dans l'IRS c'est difficile sur le moral à long terme.


Always keep your colors ~  :
 
Besoin de gens pour 2 événement de ma part, cliqué Ici pour plus de renseignement.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» rapport maniere de servir
» Cherche bonne grammaire pour usage personnel
» lien d'un observatoire personnel
» Développement personnel : un danger pour le chrétien?
» présentation nouveau membre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: IRS - Bâtiment principal :: 1er étage : sciences et Infirmerie :: Salles de cours-
Sauter vers: