À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
C'est l'heure pour les couples de se présenter pour être élus rois du bal !
Venez voter pour votre rp préféré du mois de Juin

 :: ISS - Bâtiment A :: 1er étage : esprit logique :: Salles de cours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aux rythmes de la pianiste [ft.Amaryllis Hanazumi]

Yutsuki Mori
IRS & ISS |:| Prof de Chimie
avatar
Féminin
Messages : 64
Né(e) le : 12/08/1990
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 26
Niveau d'études/Métier : Bachelor en Chimie + diplôme en enseignement
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise (à racines Japonaises)
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t543-fiche-de-presentation-yutsuki-mori#6100

Lun 15 Mai - 17:47
" ...et voilà donc le principe des liaisons covalantes ainsi que des liaisons ioniques. Avez-vous des questions ?"

Silence, un silence sépulcral, quoique à croire les regards plutôt paisibles des élèves attentifs à son cours, Yutsuki conclut que la leçon du jour semblait avoir été acquise par la plupart de la classe. Franchement, cela avait beau être seulement sa troisième periode de chimie passée avec les étudiants de l'ISS, ces derniers se relevaient déjà comme un bien meilleur publique que leurs voisins à L'IRS... ils étaient juste plus calmes, moins disipés-

Quoique bon, comme dans tout, il fallait toujours une ou deux exceptions à la norme... Sous la forme de battements incessants sur une certains table par example. Mais la rouquine pouvait bien ignorer la chose pour l'instant. Elle avait déjà eu cette grâce depuis le début de son cours après tout.

" Ok, puisque tout semble clair, je vous prie d'ouvrir votre livre à la page 11 et faire les exercices 2 à 7... Ce qui ne sera pas fini aujourd'hui dans le temps qui reste devra être fait pour la prochaine fois."

Sous le regard calme et paisible de la prof de chimie, la plupart des élèves se mirent peu à peu au travail, certains semblant plus ou moins ennuyés, d'autres profitant du silence de leur nouvelle enseignante pour papoter un peu à voix basse... Ce qui ne la dérangeait point à vrai dire, tant qu'ils travaillaient et n'embêtaient pas le reste, ils pouvaient bien parler un peu de temps en t-

A nouveau, une série de petits tapotements soudains interrompit le fil de ses pensées, cette fois plus forts d'avant. Interresant, étais-ce un test ? Autant tout de suite le découvrir.

Se levant de son bureau, Yutsuki commença donc à se promener l'air de rien dans la sale, prêtant simplement oreille à ce pianotage constant... qui ne semblait point tarir malgré sa surveillance. Persistante petite chose qu'était la source de ce tout ce bruit dis-donc, ne se rendait-elle donc pas compte de son indiscretion ? Des regards ennuyés de ses voisins pésant de plus en plus sûr elle ? Oh, que l'ignorence pouvait parfois paraitre douce, vraiment.

Malheureusement, l'ignorance était justement l'ennemi de tout enseignant.

D'un pas discret, La rouquine approcha sa cible, suivant avec soin sa mélodie, en decélant peu à peu le rythme. Lentement, furtivement, à l'aguet. puis quand elle fut assez proche-

Yutsuki pianota courtement d'une main sur sa table tel un singe, boussillant complètement sa cadance.

" J'espère ne pas être une trop mauvaise partenaire Miss Hanazumi, vous aie-je dérangé ?"

Ainsi avait-elle chuchoté à la pauvre Amaryliss d'une voix suave et faussement sérieuse, le visage de marbre mais une lueur d'amusement semblant pourtant se réfléter dans ses yeux à l'éclat d'habitude si terne. SI elle n'avait pas parlé à voix haute, ce fut simplement parce qu'elle ne voulait pas attirer l'attention du reste... ce n'était pas son intention de la rabaisser devant ses camarades après tout, cela aurait été bien cruel.

" Veuillez-rester ici quelques minutes une fois que mon cours se finise, j'aimerais pouvoir vous parler."

Puis elle partit se reasoir à son bureau l'air de rien, n'attendant même pas une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| En Norvège
avatar
Féminin
Messages : 474
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 16
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire - Karynsexuelle
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t31-amaryllis-la-pianiste-fini

Lun 15 Mai - 18:19



Aux rythmes de la pianiste



Tap tap tap
Tap tap tap. Je venais de récupérer le pleine usage de mes doigts et mes voisins de classe devaient s'en rendre compte. J'vais toujours pianoter sur mon bureau depuis mon arrivé ici. Pas par impertinence ou autre. Juste pour exercer mes doigts. Le quotidien d'une pianiste est rigoureux, surtout sur ce type d'exercice. Je m'imposais depuis longtemps des heures et des heures d'exercice et afin de concilier cours et sommeil avec mon art, je m'étais donc mise à pianoter durant les cours. Tap tap tap. Les élèves m'entourant ainsi que mes professeurs divers et variés s'étaient accoutumés à ce manège, n'y prêtant plus aucune attention. Je n'étais pour eux que la pianiste zélée qui malgré un désintérêt marqué continuait d'entretenir de bonnes notes alors. Tap tap tap. Cependant je me dois d'avouer qu'avec mon interdiction de jouer de part l'état de mes doigts ainsi que le stress de la violente et traumatisante confrontation avec mon fiancé de l'époque, mes doigts me démangeaient depuis un moment. Résultat, depuis que l'infirmier m'avait ôté mes bandages et permise de reprendre mon activité, je pianotais sans discontinuer. Tap Tap Tap. Certains profs m'avaient souris en voyant ce manège, aussi discret mais certain que le bruit du temps s'écoula sur un cadran d'horloge, reprendre , d'autres ne s'en étaient même pas rendu compte. Tap Tap Tap. Je pianotais donc durant le cours de chimie m'exerçant aussi bien les doigts que la mémoire en jouant Sparkle sur le bois sec de mon bureau. Certes, le silence de l'assemblée rendaient mes battements plus notables mais je doute que la nouvelle prof' ne me fasse une quelconque remarque. Après tout, un autre professeur lui aura sûrement expliqué. De plus, même si cela peut paraître irrespectueux, j'avais beau trouvé la nouvelle enseignante intéressante et cultivée, je ne parvenais pas à accrocher à la chimie. C'était quelque chose qui m'indifférait. Je me contentais donc d'obéir sans vraiment prêter attention tout en continuant mes tapotements. Tap Tap Tap. J'ouvrais donc mon livre comme demandé et m'attela à la lecture des énoncés tandis que mes doigts continuaient leurs envolées lyriques sur le bois. J'entendais le silence se faire, les pas de la prof' qui se rapprochaient mais surtout les notes qui sonnaient comme vraies en moi. Puis soudain. TAP TAP TAP TAP TAP TAP.

" J'espère ne pas être une trop mauvaise partenaire Miss Hanazumi, vous aie-je dérangé ?"

Toute une mélodie ruinée. Certes, j'avais peut-être agacée mon enseignante. Je m'en excusais volontiers mais pourquoi interrompre ainsi le flot de ma créativité en se montrant si moqueuse. Je répondais donc doucement sur le même ton bas.

-"J'ai connu mieux mais ce n'est rien.."

Je fixais mon regard dans celui de la jeune adulte, non pas pour la défier mais pour comprendre son geste quand celle-ci s'adressa de nouveau à moi à voix basse afin de ne pas encourager le trouble.

" Veuillez-rester ici quelques minutes une fois que mon cours sera fini, j'aimerais pouvoir vous parler."

Je hochais de la tête, parfaitement obéissante. J'allais m'expliquer avec elle et tout serait fini. Du moins je l'espérais. Je tâchais donc de calmer ma folie créative pour le peu de temps qu'il restait. En effet, je ne voulais pas que Miss Mori me croit en train de discuter son autorité ou pire que je me fiche d'elle. Je n'avais pas vraiment envie de lancer un bras de fer prof-élève par ma négligence. Par chance, le temps s'écoula plutôt rapidement jusqu'à la fin du cours.

La cloche retentit alors. Les élèves se muèrent aussitôt en une marée évacuant la classe comme on évacuerait un stade en feu. En urgence et en désordre. Pour ma part, je restais silencieuse et calme à ma place puis une fois la cohue terminée, je me levais, décidant de prendre le taureau par les cornes et je me dirigeais lentement vers le bureau de l'enseignante.

-"Vous désiriez me parler Miss.."




Always all alone


Déesse Ama-Terasu:
 


Finally found my true will:
 


Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Yutsuki Mori
IRS & ISS |:| Prof de Chimie
avatar
Féminin
Messages : 64
Né(e) le : 12/08/1990
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 26
Niveau d'études/Métier : Bachelor en Chimie + diplôme en enseignement
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise (à racines Japonaises)
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t543-fiche-de-presentation-yutsuki-mori#6100

Lun 15 Mai - 20:08
Si bien certains profs prendraient à cet instant un air sérieux et pour le moindre infléxible, Yutsuki Mori ne réagit à peine lors de l'approche de l'élève qu'elle avait convoquée, semblant perdue dans son propre petit monde alors qu'elle se mit à fouiller dans le tiroir de son bureau. C'est que la femme ne prit même pas la peine de regarder la jeune Amaryllis alors que celle-ci lui adressa la parole, se contentant de sortir un trépied puis le poser tranquillement sur la table, l'air toujours aussi étrangement paisible.

" Certes, c'est bien le cas..."

Puis elle retomba dans le silence, prenant son temps afin d'encore chercher le bruleur à gaz puis se lever prendre un bocal de laboratoire et le remplir d'eau dans l'un des robinets de la salle de chimie. Oh, la rouquine mentirait si elle disait qu'elle ne faisait pas exprès de retarder un peu leur encontre, c'était toujours drôle que de chercher à augmenter un peu le suspense !

" Vous pouvez prendre une chaise au lieu de rester debout, faites-seulement comme chez voyons, prenez place."

La femme avait dit ça d'un ton un peu plus gentil qu'avant, prennent enfin la peine que de regarder la fille dans les yeux, un fugace petit sourire illuminant son visage inexpréssif... quoique elle eut vite fait de se concentrer à nouveau sur qu'elle faisait, reprenant son air neutre habituel. Avec douceur, Yutsuki déposa le brûleur à gaz sur le trépied puis l'alluma d'une allumette, mettant ensuite le bocal rempli d'eau dessus chauffer... puis s'asseyant enfin à nouveau à son bureau devant sa chère étudiante, posant ses bras sur la table puis son menton sur la paume d'une de ses mains, détendue, observant sa détenue...

Diantres, qu'elle avait envie de commencer à noter des choses sur cette fille ! Mais cela devrait attendre, patienter... pour tentant que cela aie été, elle avait une conversation à mener.

" Alors... que dire... Je m'imagine déjà que vous vous demandez si je souhaite vous gronder, n'est-ce pas ? Une bonne question... très bonne même. Mais malheureusement, il vous faudra en répondre à une autre de ma part de bien plus importante avant d'avoir une réponse à la votre."

Pour la première fois, la femme sembla devenir sérieuse, son regard devenant intense alors qu'elle sortit du dessous de sa table... une boite remplie de petits sâchets étiquetés de toutes les couleurs, la lui présentant.

" Votre thé, de quel arôme vous le voulez ?"
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| En Norvège
avatar
Féminin
Messages : 474
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 16
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire - Karynsexuelle
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t31-amaryllis-la-pianiste-fini

Lun 15 Mai - 21:11



Aux rythmes de la pianiste



Vous êtes sérieuse?
La jeune femme ne me prêta pas un regard avant de me réaffirmer son désir de s'entretenir avec moi. Je restais donc stoïque, attendant qu'elle m'explique ce qui avait l'avait heurté dans mon attitude, cependant la jeune institutrice semblait ailleurs. Ou plutôt elle semblait m'ignorer. Consciemment ou pas. Je restais donc à observer les moindres faits et gestes de la jeune femme, tâchant de déceler un indice mais rien ne transparaissait. Non elle était juste parfaitement délicate et coordonnée dans ses gestes. Etonnant. Entendons-nous bien mais une pianiste remarque qui a de la dextérité ou pas et je ne l'imaginais pas aussi habile. Elle était aussi habile que quiconque en temps normal mais elle semblait vouer une grande passion pour ses expériences car elle s'en voyait transformée. Je délaissais le spectacle de l'expérience en cours du regard pour venir regarder au dehors.Par la fenêtre je pouvais voir que le ciel était d'un bleu profond et que quelques silhouettes volatiles le traversaient. Je soupirais, un peu agacée par ce spectacle ne ravivant que ma pulsion créative et ma mélancholie latente. J'allais m'adresser à ma professeur de chimie pour écourter l'entretien quand celle-ci me prit de cours.

" Vous pouvez prendre une chaise au lieu de rester debout, faites-seulement comme chez voyons, prenez place."

Enfin une avancée. Je n'étais pas pressée mais j'étais heureuse que les choses n'avancent. Enfin... Je hochais la tête et me retournais avant d'effectuer quelques pas pour attraper une chaise que je vins disposer devant le bureau. Et puis.. Rien.. La jeune femme continua ce qu'elle faisait comme si je n'existais pas. La plupart des élèves auraient hurlés mais mes bonnes manières ainsi que mon caractère firent que je gardais mon calme sans peine. Je me contentais de bailler. Faiblement et discrètement pour ne guère offusque mon hôtesse. Finalement la jeune femme daigna enfin s'adresser à moi. Me gronder? Qu'avais-je fait pour celà? Juste pianoter sur une table alors que mes camarades se fichaient éperdument du bruit émis? Autant j'étais prête à assumer une punition autant celle-ci me paraissait un peu exagérée. Surtout quel était cette question cruciale? La raison de ce vacarme? La raison de ne guère me réprimander. Je dois dire que je me voyais suspendue à ses lèvres dans un mélange complexe d'attente et d'appréhension et puis..

" Votre thé, de quel arôme vous le voulez ?"

-"Vous êtes sérieuse?"

Je crois que si je n'étais pas assise je serais tombée de surprise comme le montrer le fait que j'eusse prononcé une telle demande à l'une de mes professeurs. Je tentais de me calmer avant de demander avec la constance habituelle me caractérisant.

-"Euh du Earl Grey s'il vous plaît"

Il était assez rare que mes hôtes en possèdent, cependant c'était mon thé favori, un péché mignon en somme. Parfois il m'arrivait de regretter le temps bénie de mes départs en campagne. Ou plutôt dans la maison de campagne de mes parents, non loin de Canterbury. J'y avais un petit rituel avec mon domestique personnel, Rowan, un vieil homme à mon service depuis mon enfance. Quelqu'un de doux et calme, prenant toujours les décisions dans mon intérêt avant celui de mes parents. C'était d'ailleurs l'un des seuls à s'opposer à mon union avec Abel, la jugeant malsaine et peu bénéficiable pour moi. Une sorte de grand-père de substitution. Ce dernier profitait de mes vacances pour me faire goûter toutes sortes de thé et c'est ainsi que j'avais découvert le parfum si particulier de ce thé. C'est aussi là bas, un peu avant le début de ma vie à Indare , que j'avais bu mon dernier Earl Grey. Je secouais la tête, me rendant compte de mon absence avant de demander poliment à mon interlocutrice.

-"Mademoiselle Mori, vous ne m'avez pas convoqué pour le thé? Je vous ai irrité de quelconque façon?" demandais-je un peu inquiète.

Au fond, je désirais me repentir si j'avais pu l'ennuyer, d'autant plus qu'après avoir vu le soin et la passion qu'elle exprimait à ses fioles et appareils, je savais qu'elle pouvait comprendre.





Always all alone


Déesse Ama-Terasu:
 


Finally found my true will:
 


Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Yutsuki Mori
IRS & ISS |:| Prof de Chimie
avatar
Féminin
Messages : 64
Né(e) le : 12/08/1990
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 26
Niveau d'études/Métier : Bachelor en Chimie + diplôme en enseignement
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise (à racines Japonaises)
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t543-fiche-de-presentation-yutsuki-mori#6100

Mar 16 Mai - 13:36
-"Vous êtes sérieuse?"

Ah, douce mélodie à ses oreilles, quelle magnifique et amusante réaction. Autant dire que la prof était ravie que de voir l'expression sérieuse de sa chère invitée se décomposer ne serais-ce que pendant le plus court des instants, elle avait toujours trouvé les rencontres trop formelles d'un ennui presque mortel. Cela serait donc une bonne chose si la jeune fille devant ses yeux réussissait à se détendre et cessait de se comporter comme une parfaite petite aristocrate... car oui, les manières raffinées de son élève n'étaient pas passées inaperçues, malgré ses airs de prof excentrique quelque peu déconnectée de la réalité, Yutsuki était une femme de très perceptive... quoique juste incapable de bien se concentrer sur deux tâches au même temps à cause de son handicap. Toute son attention était requise quand elle faisait la moindre chose un minimum délicate ou sinon elle gaffait, aussi simple que ça. C'était d'ailleurs ça l'une des causes de pourquoi elle avait ignoré Amaryliss en premier lieu.

" Du Earl Grey vous dites ? Voila un choix bien rare..."

Elle avait dit ça du même ton relaxé qu'a son habitude, de ce timbre bas et quelque peu suave qui semblait la rendre plus vieille qu'elle ne l'était vraiment... quoique son regard plat ne quitta point celui de son interlocutrice, semblant attentif à sa propre et étrange façon.

" Mais cela sera fait sans tarder, j'espère que vous aimez le breuvage traditionnel, je ne possède pas d'autres variantes pour l'instant."


Cherchant d'une main dans la marée d'étiquètes colorées et petits sachets, La femme finit par trouver l'arôme demandée, la sortant du restant de ses frères en tirant de par le fil auquel elle était attachée... Puis prit un thermomètre posé dans son bureau, le sortit de sa boite de protection stérilisée puis le mit dans le bocal d'eau qui commençait à chauffer. Certains trouveraient que c'était excessif, mais entant que chimiste, Yutsuki connaissait mieux que personne à quel point certains détails étaient importants dans la parfaite concoction d'un breuvage, et le Earl Grey idéal demandait d'être préparé à la température bien précise de 208° Fahrenheit...

Ah car oui, toute l'installation qu'elle avait faite c'était pour le thé bien entendu. Vous pensiez tout de même pas qu'elle était entrain de faire une expérience non ?

-"Mademoiselle Mori, vous ne m'avez pas convoqué pour le thé? Je vous ai irrité de quelconque façon?"

Son attention se posa à nouveau sur sa chère convive, qui semblait à présent nerveuse. Etait-elle une femme si intimidante que ça ? La rouquine espérait que non, mais qui sait... valait mieux d'une fois pour toutes rompre ce silence et donner une réponse claire à la jeune fille.

" M'irriter ?" elle commença à jouer avec le petit sachet de thé dans sa main, le balançant de gauche à droite tel un pendule. "Tout le contraire, vous avez plutôt eu le don de m'amuser." Yutsuki resta parfaitement neutre en disant cela, son regard amusé fixant vaguement Miss Hanazumi. " J'étais plus inquiète qu'autre chose à l'idée que vous puissiez trouver mon cours ennuyant ma chère, un conseil ou deux de votre part afin de les rendre plus captivants pour votre personne serait donc le bienvenu."

Elle laissa un court silence s'installer, donnant un peu de temps à son élève que pour saisir ce qu'elle venait de lui dire. Faut dire que de nos jours, pas trop d'enseignants se faisaient du souci pour le bien être de leur étudiants, de savoir s'ils avaient compris, s'ils avaient des questions... certains se contentaient juste de donner leur cours aux heures données et basta.

" Puis bon... Je dois aussi avouer que je suis aussi plutôt curieuse d'en apprendre un peu plus sur une certaine mélomane."

Car oui, quelqu'un faisant du piano sans même avoir le dit piano ne pouvait être qu'un passionné de première pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| En Norvège
avatar
Féminin
Messages : 474
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 16
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire - Karynsexuelle
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t31-amaryllis-la-pianiste-fini

Mar 16 Mai - 14:29



Aux rythmes de la pianiste



" M'irriter ? Tout le contraire, vous avez plutôt eu le don de m'amuser."
Après cette conversation des plus alambiquée, j'eus la surprise de la voir s'affairer à la préparation du dit breuvage. Attendez. Elle en avait donc?! Miracle! Que les dieux m'en soient témoins, cette femme était une femme de goût pour posséder mon thé favori. Son comportement particulier venait de se voir balayer par un gain de popularité démentielle. Du moins, me concernant. Elle s'affairait donc à la préparation du thé sous mes yeux ébahies. J'hésitais un instant à lui confier la raison de ma préférence quand elle rebondit sur mon intervention.

" M'irriter ? Tout le contraire, vous avez plutôt eu le don de m'amuser."

Je fixais la jeune femme, tout en jouant nerveusement avec mes cheveux. Je ressentais un mélange complexe de soulagement à l'idée de ne pas m'être attirée de problèmes pour un tic d'entraînement que je contrôlais difficilement - je devais en cet instant même y penser afin de ne pas tapoter sur la table dans un élan d'inspiration, car oui cet entretien m'inspirait fortement - mais je me voyais aussi intriguée par la seconde composante de sa réponse. Qu'avais-je fait d'amusant? Je ne voyais pas de quoi il s'agissait. J'allais l'interroger sur ses paroles mais l'enseignante prit alors la parole de nouveau.

"J'étais plus inquiète qu'autre chose à l'idée que vous puissiez trouver mon cours ennuyant ma chère, un conseil ou deux de votre part afin de les rendre plus captivants pour votre personne serait donc le bienvenu."

Décidément cette prof' était loin d'être banale. Son attitude si désarmante, son regard dans le vide, sa voix douce mais monotone laissait penser qu'elle ne vivait pas son enseignement comme une vraie passion alors que son intérêt pour ses élèves, sa minutie dans ses manipulations et cet entretien démontrait le net opposé. Indiscernable. Je nageais dans un flou artistique assez rare pour le préciser. De plus, elle me réaffirma son intérêt en évoquant ma passion subtilement me laissant plus déstabilisée encore. Certes j'avais connu des prof' investis en la personne de Monsieur Korrigan mais la plupart n'étaient là que pour gagner salaire et dispenser leurs cours sans se soucier de quoi que ce soit d'autre. Je plongeais mon regard dans celui de la jeune femme, essayant d'y déceler un indice. Sans succès. Je pris alors la parole pour respecter les convenances et nourrir la curiosité de la demoiselle.

-"Et bien..." commençais-je à dire, un peu intimidée et embêtée, ne sachant comment le dire "..Pour ce qui est du cours, ne le prenez pas mal, mais vous comme votre prédécesseur n'y êtes pour rien, je n'ai juste que peu d'intérêt pour la chimie Mademoiselle..."

Je baissais la tête, un peu honteuse de me montrer, certes franche, mais légèrement indisciplinée alors que Miss Mori semblait quand à elle s'intéressait à moi. Je décidais de lui expliquer les motifs de mon désintérêt, du moins ceux que j'identifiais.

-"Comprenez aussi que je ne suis scolarisé que depuis 2 ans, j'ai eu l'habitude d'être suivie par un précepteur, aussi je ne suis peut-être juste pas adaptée à ce type d'enseignement.. Je dois aussi dire que comme vous le soulignez, je reste une passionnée de musique, un peu comme vous l'êtes avec vos expériences.. Je devrais peut-être identifier les éléments chimiques à des notes pour mieux m'investir?"

Je relevais la tête, plongeant mon regard dans le sien avant de me remettre à jouer avec mes cheveux. Peut-être compensais-je le fait de ne pas pouvoir pianoter? Qui sait. Je repris donc en observant précautionneusement les réactions de mon interlocutrice.

-"Sinon pour satisfaire votre curiosité, je suis , comme je l'ai précisé auparavant, une passionnée de musique. Ma spécialité dans le programme Exchange. Enfin le piano est ma spécialité. Je m'excuse si j'ai pu troubler votre cours avec mes répétitions mais comprenez que je me dois de reprendre à fond après l'immobilisation de mes doigts survenue et je dois aussi extérioriser la frustration de n'avoir guère pu jouer mes 10 heures journalières pendant presque deux semaines et demi..."

Il était plutôt rare que je parle de moi, aussi je m'interrompais là, jugeant qu'au besoin Mademoiselle Mori m'interrogerait plus en profondeur, puis j'attendais que celle-ci ne me réponde tout en pianotant sans m'en rendre moi-même compte sur le bureau.






Always all alone


Déesse Ama-Terasu:
 


Finally found my true will:
 


Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Yutsuki Mori
IRS & ISS |:| Prof de Chimie
avatar
Féminin
Messages : 64
Né(e) le : 12/08/1990
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 26
Niveau d'études/Métier : Bachelor en Chimie + diplôme en enseignement
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise (à racines Japonaises)
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t543-fiche-de-presentation-yutsuki-mori#6100

Mer 17 Mai - 11:34
Elle s'était simplement contentée d'écouter dans le silence, n'interrompant en aucun instant Amaryliss dans son récit. C'était donc bien ce qu'elle pensait, la jeune fille venait d'une famille noble ou aumoins très fortunée... pas tout le monde possedait son propre professeur privé après tout. Mais cela n'était pour elle qu'un détail, ce fut... d'autres choses qui attirerent le plus son attention.

Elle prit une inspiration, s'interdisant de laisser une quelconque émotion apparaitre sur son visage, serrant discrètement les poings un instant avant de lâcher prise.

" Je vois... merci pour votre confiance Miss Hanazumi." Une pause, elle ferma lentement les yeux. "Pour ce qui est de votre manque de passion pour la chimie, cela peut peut-être s'arranger. Vous avez-dit être plutôt habituée à des cours avec un précepteur n'est-ce pas ? Cela ne me dérangerait point de vous donner des cours particuliers en dehors de mes heures afin de vous motiver, quoique cela seulement si vous le souhaitez. Je ne force jamais un élève à apprendre si cela ne lui fait point envie après tout." A nouveau, un court moment de silence. " Après, pour ce qui est du reste de votre discours..."

Puis là ses yeux s'ouvrirent.

" Vous êtes sûre que allez bien ?"

Un regard perçant. Voila la seule façon dont on aurait pu décrire l'intense manière dont Yutsuki fixa la jeune fille à cet instant. Pourtant elle semblait toujours aussi calme facialement, sa voix même semblait paisible alors qu'elle parlait... peut-être que c'était cela qui ne la rendait que plus "suffoquante" encore ? Mystère. Elle n'était pas contente en tout cas derrière son masque de glace, ça c'était pas trop dur à deviner.

" Jeune fille, si bien bien cela ne me regarde peut-être pas, je me dois de dire que 10 heures de piano par jour est incensé quand vous venez à peine de retrouver l'usage de vos doigts comme vous le dites... avez-vous seulement pensé à la santé de vos mains ? Un tel effort ne peut qu'être néfaste pour ces dernières."

Son attention se porta alors sur sur le thermomètre: 95°Celcius. Laissant momentanément son étudiante de côté, elle baissa le feu du brûleur à gaz puis déclancha le chronomètre de sa montre, plongeant ensuite le petit sachet de Earl Grey dans l'eau... puis reprit alors la parole tout en surveillant le thé, la prof de sciences semblant à nouveau dans son monde.

" Tout cela pour dire que au lieu de vous soucier de si vous avez perturbé mon cours, vous devriez plutôt chercher à prendre un peu plus soin de vous voyons."


Pendant un instant, la rouquine sembla triste, mais redevint neutre assez vite. Ne se rendait-elle pas compte d'a quel point la dexterité qu'elle avait était précieuse ? Certaines personnes... ne pourraient jamais en avoir un telle, peu importe leurs efforts. Alors au lieu de boussiler ses doigts en les maltraitant ainsi, elle devrait en prendre soin !

" La passion... c'est très bien. Mais si elle nous aveugle, cela risque juste de finir par nous faire très mal, soyez-en consciente jeune fille."
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| En Norvège
avatar
Féminin
Messages : 474
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 16
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire - Karynsexuelle
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t31-amaryllis-la-pianiste-fini

Mer 17 Mai - 14:57



Aux rythmes de la pianiste



"..avez-vous déjà été si nulle dans quelque chose que vous deviez concentrer tout vos efforts pour vous surpasser et vous améliorer?"
Mon interlocutrice m'écouta sans mot dire, toujours avec cet air absent, sans pour autant que je puisse douter de son écoute une seconde. En effet, elle avait beau sembler distraite, je pouvais lire dans son langage corporel qu'elle ne prenait aucun de mes mots à la légère. Un peu comme si elle m'analysait. Elle me proposa par la suite de me dispenser des cours supplémentaires. L'idée me plaisait autant qu'elle me déplaisait. En effet, je parvenais sans mal à maintenir mes notes dans sa matière et cela ne ferait qu'empiéter sur mes heures de répétition et les rares heures que je passais avec mes camarades même si l'opportunité de solidifier mes bases ne pourrait que faciliter l'obtention de mon diplôme. Après tout, avec mes doigts..

" Vous êtes sûre que allez bien ?"

J'eus toute les peines du monde à contenir mon étonnement devant une question si banale qui tombait dans une réflexion profonde sur mon état de santé. Je me contentais alors de tapoter un peu plus vite, par nervosité tout en fichant mon regard dans le sien, légèrement gênée.

-"Que voulez-vous dire?"

Mince alors. Était-elle en train de s’inquiéter pour moi? Tout le monde s'inquiétait pour moi dans ce corps enseignant.. Étais-je une contrainte si forte? Si fragile que celà? Monsieur Korrigan s'était inquiété pour moi lorsque je me liais à Raven, Martel s'était alarmé la première de mes heures de répétitions nocturnes avant de se faire un sang d'encre pour Abel et désormais Miss Mori secondait notre infirmier quand à mon état de santé.

" Jeune fille, si bien bien cela ne me regarde peut-être pas, je me dois de dire que 10 heures de piano par jour est incensé quand vous venez à peine de retrouver l'usage de vos doigts comme vous le dites... avez-vous seulement pensé à la santé de vos mains ? Un tel effort ne peut qu'être néfaste pour ces dernières."

Je soupirais à en fendre l'âme tandis que l'enseignante se désintéressait de moi afin de s'atteler à la préparation du thé. Je venais d'entendre le même discours grave qu'avait prononcé notre infirmier. Je l'entendais encore me dire que si je continuais à éprouver mes doigts, je finirais par en perdre l'usage. Pas complètement mais adieu le piano. Certes, n'importe qui aurait réduit la cadence ou aurait versé son trop plein de passion dans un autre domaine pour préserver son don mais pas moi. Personne ne comprenait ma souffrance ici, personne n'a jamais voulu la comprendre je crois. Une gosse de riche qui se plaint. Oh non j'oubliais, une gosse de riche avec un don inhumain pour le piano qui se plaint plutôt. Les personnes autour de moi ne saisissaient pas que mes mélodies n'avaient aucun sens. Pour eux, la musique était des plus jolies et basta. Pour moi ça n'avait aucun sens. Les sentiments n'y étaient pas. C'était vide. On n'invente pas un sentiment qu'on ne connaît pas. L'amitié. L'amour. La colère. Certains sentiments qui font partis intégrantes de la composition musicale. Des sentiments dont j'étais totalement dénués. J'observais le liquide bouillir puis je regardais mes doigts avant de tenter de m'expliquer auprès de mon interlocutrice.

-"Mademoiselle, avez-vous déjà excellé dans quelque chose sans même en comprendre l'essence ou plutôt non... avez-vous déjà été si nulle dans quelque chose que vous deviez concentrer tout vos efforts pour vous surpasser et vous améliorer? C'est mon cas.. J'ai de la technique mais pas l'essence même, alors je travaille.. je travaille de 4 à 15 h par jour parfois.. parfois je ne dors qu'une heure mais je ne peux pas m'en empêcher.."

Un silence pesant s'installa. Ma prof' de chimie avait raison. Je savais bien que je finirais par me brûler les ailes à vouloir trop m'approcher du soleil. Ma technique et ma dextérité était déjà parfaite. Je ne pouvais, comme je l'avais dis moi-même, trouver un sens à quelque chose que je connaissais pas. Je soupirais une fois de plus, posant mes mains sur mes cuisses, la tête basse.

-"Vous avez parfaitement raison Madame.. c'est juste ma manière de m'exprimer.. certains écrivent, d'autres parlent, moi je joue.. Je me sens vivante en jouant... j'ai rencontré des gens si doux avec moi...ma première vraie amie est une fan.. ma cousine est violoniste.. je suis de cette univers..c'est idiot mais je veux tellement m'y réfugier que je finirais par le perdre.. Je pense que je ne pourrais m'en sortir qu'en prenant du recul.."

Les prises de conscience ne sont jamais agréables. La mienne était que je me devais d'abandonner un peu mon art pour vivre, afin de faire vivre mes mélodies elles-aussi.




Always all alone


Déesse Ama-Terasu:
 


Finally found my true will:
 


Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Yutsuki Mori
IRS & ISS |:| Prof de Chimie
avatar
Féminin
Messages : 64
Né(e) le : 12/08/1990
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 26
Niveau d'études/Métier : Bachelor en Chimie + diplôme en enseignement
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise (à racines Japonaises)
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t543-fiche-de-presentation-yutsuki-mori#6100

Sam 20 Mai - 19:47
"...avez-vous déjà été si nulle dans quelque chose que vous deviez concentrer tout vos efforts pour vous surpasser et vous améliorer ?.."

La prof s’était crispée involontairement sous la surprise, le thermomètre dont elle se servait afin de mélanger le thé manquant de peu de lui échapper des mains, toute sa maladresse semblant lui revenir lors de ce bref moment d’inattention. Que-

"...alors je travaille.. je travaille de 4 à 15 h par jour parfois…"

Ses yeux se portèrent vers la jeune fille qui semblait déprimée, ne la quittant plus du regard alors qu’elle laissa le thé momentanément de côté, un silence lourd se faisant  pendant un moment avant qu’elle reprenne, d’une voix faible, d’un ton qui lui sembla pitoyable. Savait-elle quelque chose ? se pouvait-il qu’elle soie au courant ? Non, impossible, seuls les deux directeurs étaient au courant de son problème. Une coïncidence alors ? Cela était plus probable mais…

"… c'est idiot mais je veux tellement m'y réfugier que je finirais par le perdre... Je pense que je ne pourrais m'en sortir qu'en prenant du recul..."

Nouvelle pause morne, une ambiance lourde s’était installée. Pendant ce qui sembla une éternité, rien en bougea, rien ne fit du bruit... Franchement, Yutsuki ne savait pas quoi répondre d’intelligent. Lui faire une tapette sur le dos et lui dire que si elle s’efforcerait tout irait bien ? Voila une chose qu’elle n’était pas prête à faire, c’était pas si facile que ça… ça l’était jamais. Quoique elle se devait tout de même de l’encourager à persévérer non ? Lui donner un espoir ne pouvait pas faire de mal… Oui, c’était pas une mauvaise idée, quoique d’abord...

" Si j’ai connu ou pas ce sentiment dont vous parlez n’est ni une chose dont je veux parler, ni même encore un sujet qui puisse influencer notre conversation d’après mon humble avis Miss Hanazumi. Je me contenterais donc d’esquiver votre première question."

Car oui, elle ne parlerait pas de son handicap, et cela peu importe combien la fille insisterait pour le moment. C’était quelque peu injuste et froid de par le fait que Amaryliss venait tout juste de se confier à elle, mais la rouquine n’était pas si ouverte que pour faire de même avouer son plus sombre secret à quelqu’un qu’elle connaissait à peine… désolé mais c’était trop personnel, faudrait qu'elle attende pour un tel avoeu.

" Sinon, pour ce qui est du reste…. Si vous connaissez le problème et le résultat fatidique qui risque d’en découler, pourquoi n’agissez-vous pas ?"

Son ton rêveur était disparu, sa voix était plus grave que jamais. Prenant un instant pour reprendre son souffle, elle se rejeta vers l’arrière sur sa chaise, croisant les bras.

"Je ne vais pas en faire un long discours, qu’est ce que cela peut faire si la montagne devant vous semble infranchissable ? " Elle ferma les yeux. " Vous vous sentez incapable, faible, une moins-que-rien ? Certes, vous l’êtes, comme nous tous, et n’avez vous pourtant pas été capable de faire tant d’efforts afin de vous perfectionner entant que personne ? "

Elle sortit alors le brûleur à gaz du dessous du trépied, prenant un bocal vide et le chauffant sur ce dernier avant de le remplir du thé tant attendu et le poser pile devant son élève, un petit sachet de sucre avec, son regard plongeant dans le sien avec force.

"Alors cessez de vous morfondre en voyant vos échecs et regardez la ligne d’arrivée au lieu de mesurer la distance, la course n’est toujours pas finie pour vous... C'est pas comme si vous deviez courir seule, si besoin de soutien, je suis toujours là pour vous prêter soutien."

Puis alors un sourire mystérieux fit son apparition sur son visage, une lueur étrange se reflétant dans ses yeux d'un bleu grisâtre.

" Après tout... je n'ai jamais dit que les cours que je vous propose devraient uniquement se réduire à la chimie ma chère. Ne portent-ils donc pas la dénomination de "particuliers" pour une raison bien précise au final ?"
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| En Norvège
avatar
Féminin
Messages : 474
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 16
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire - Karynsexuelle
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t31-amaryllis-la-pianiste-fini

Sam 20 Mai - 21:19



Aux rythmes de la pianiste



-"Selon vous, pourquoi les oiseaux volent-ils?"
Le silence s'éternisa pendant un long moment. Je pouvais lire le trouble ancré dans le regard de ma camarade professeur. Avais-je dis quelque chose de particulier? D'offensant? Je restais silencieusement, essayant d'identifier la raison de cette réaction incompréhensible. De plus, un détail m'interrogea, ou plutôt mon instinct me dicta d'observer les gestes de la jeune femme qui devinrent mal assurés pendant un bref moment cependant la réponse à mes questions me fit cependant délivrée assez sèchement, me laissant pantoise et me faisant oublier la maladresse passagère de mon professeur.

" Si j’ai connu ou pas ce sentiment dont vous parlez n’est ni une chose dont je veux parler, ni même encore un sujet qui puisse influencer notre conversation d’après mon humble avis Miss Hanazumi. Je me contenterais donc d’esquiver votre première question."

J'observais mon interlocutrice, plutôt étonnée d'une telle réponse. Avais-je été trop loin sans même m'en rendre compte. J'allais demander ce qu'il en était mais je fus interrompue par la reprise du discours de Mademoiselle Mori.

" Sinon, pour ce qui est du reste…. Si vous connaissez le problème et le résultat fatidique qui risque d’en découler, pourquoi n’agissez-vous pas ? Je ne vais pas en faire un long discours, qu’est ce que cela peut faire si la montagne devant vous semble infranchissable ? " Elle ferma les yeux. " Vous vous sentez incapable, faible, une moins-que-rien ? Certes, vous l’êtes, comme nous tous, et n’avez vous pourtant pas été capable de faire tant d’efforts afin de vous perfectionner entant que personne ? "

Je plongeais mon regard dans celui assez inexpressif de mon interlocutrice , troublée. A vrai, je me sentais partagée après ce discours. J'avais la complexe et dérangeante impression que mes doutes n'étaient que partager par mon enseignante mais que dans un même temps cette dernière se fourvoyait me concernant. Je n'abandonnais pas. Au contraire, je comptais donner un sens à tout ça. Faire de ma vie quelque chose de transcendant pour chacun. Que chaque personne ayant entendu mon piano sente des ailes lui poussaient dans le dos pour magnifier ses espoirs et ses rêves. Que plus personne ne se sente seul et délaissé. Je voulais instaurer des émotions et des sentiments à quiconque entendra mes notes. Certes, j'en étais incapable pour l'instant mais je continuais de nourrir l'espoir de rendre heureux ne serait-ce qu'une personne. Et même, si je parvenais à mes fins, construire un jardin lumineux et paisible de sonates et de menuets pour accueillir et restaurer le cœur de chacun. C'était un rêve innocent, idyllique, utopique même, mais rien ne m'en détournerait.

"Alors cessez de vous morfondre en voyant vos échecs et regardez la ligne d’arrivée au lieu de mesurer la distance, la course n’est toujours pas finie pour vous... C'est pas comme si vous deviez courir seule, si besoin de soutien, je suis toujours là pour vous prêter soutien."

J’acquiesçais, consciente de l'aide précieuse qu'elle me proposait puis je hochais de la tête pour accepter les cours proposées par la titulaire en chimie. Je m'installais plus confortablement dans mon siège avant de réfléchir. Je gardais mon regard dans celui de ma camarade de conversation, hésitant sur la manière de présenter la chose. En effet, je ne voulais pas qu'elle se méprenne sur ma personne, sur ma motivation mais surtout mon engagement. Je finis cependant par trouver une formulation parfaite.

-"Je vous remercie vraiment de votre proposition et je l'accepte, volontière, cependant je me dois de rectifier quelque chose : vous vous méprenez sur moi.."

Je marquais une courte pause avant de laisser planer un certain mystère le temps de rassembler au mieux mes idées, jouant avec mes cheveux. Le regard vagabondant quand à lui sur les ustensiles alentour, inspectant l'état du thé mais aussi vaguement les notes écrites sur un bout de papier apparent, semblant être un cours.

-"Déjà sachez que ma question n'était que rhétorique, je ne forcerais jamais quiconque à s'exprimer.. surtout sur un sujet si délicat que les ambitions et rêves d'une personne.. secondement je voudrais vous poser une question si vous le permettez..je ne vous demanderais qu'une chose c'est de me répondre sans réfléchir outre mesure et en développant au mieux votre réponse Mademoiselle.."

Je me rapprochais un peu du bureau pour mieux cerner de mon regard celui de mon interlocutrice avant de demander d'une voix douce et calme une question des plus banales.

-"Selon vous, pourquoi les oiseaux volent-ils?"





Always all alone


Déesse Ama-Terasu:
 


Finally found my true will:
 


Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Yutsuki Mori
IRS & ISS |:| Prof de Chimie
avatar
Féminin
Messages : 64
Né(e) le : 12/08/1990
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 26
Niveau d'études/Métier : Bachelor en Chimie + diplôme en enseignement
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise (à racines Japonaises)
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t543-fiche-de-presentation-yutsuki-mori#6100

Mar 30 Mai - 23:19
-"Je vous remercie vraiment de votre proposition et je l'accepte, volontière, cependant je me dois de rectifier quelque chose : vous vous méprenez sur moi.."

Elle jouait pas mal avec ses cheveux dis-donc. Étais-ce un tic ? Pourrait-il que ce le soie vraiment ? La main droite de la prof s’agita légèrement, cette dernière ne souhaitant pendant un court instant que de s'enfoncer dans la poche interne de sa blouse blanche  afin de saisir son fidèle compagnon de route…

Mais Yutsuki se devait de refouler ce désir à nouveau, ayant d’autres affaires sur l’assiette. Tsss, dur de se retenir, dur.

Alors comme ça elle aurait mal jugé la jeune fille. Très probable, les deux femmes ne se connaissaient à peine après tout. Faut dire que la prof ne se faisait pas d’illusions, c’était, à son avis, leurs masques qui étaient affichés lors de cette première rencontre après tout. Les caractères cachés derrière ces derniers, ils ne seraient mis à jour qu’avec une bonne dose de confiance… Mais cela ne la dérangeait point, maintenant que la jeune fille avait accepté sa proposition, elles auraient tout le temps du monde lors de leurs séances privées afin de se connaitre.

-"Déjà sachez que ma question n'était que rhétorique, je ne forcerais jamais quiconque à s'exprimer.. surtout sur un sujet si délicat que les ambitions et rêves d'une personne.. secondement je voudrais vous poser une question si vous le permettez..je ne vous demanderais qu'une chose c'est de me répondre sans réfléchir outre mesure et en développant au mieux votre réponse Mademoiselle.."

Toujours aussi inexpressive, Mme Mori se la joua cool alors qu'elle continua à écouter Amaryliss dans le silence, retenant d’une main de fer... l’envie soudaine de rire un peu. Quelle tendre enfant, elle n’avait pas à s’excuser ainsi voyons. Certes, Yutsuki était en quelque sorte sa supérieure hiérarchique, mais c’était gênant de se faire parler aussi poliment parfois, et si bien il était vrai que sa question avait appuyé sur un point sensible, la rouquine n’en avait été point offensée par sa franchise-

Tiens, franchise. Étais-ce l’un des traits de sa personnalité ? Ohohoh, fascinant tout ça, très intéressant-

Non, stop. Plus tard tout ça, plus tard, plus t-

"Selon vous, pourquoi les oiseaux volent-ils?"

Ok, feu vert, tout scoop était permis elle avait dépassé les bornes de la bizarrerie.

" ...Voilà une drôle de question."

Note, note, note. Ne regardant à nouveau plus son interlocutrice pendant ce qui semblait un instant interminable, Yutsuki se laissa rapidement aller sur une page vierge du petit cahier rouge s’étant rapidement retrouvé entre ses mains, son expression plus solennelle que jamais. C'était une drôle chose que de la regarder écrire de sa main gauche franchement, elle semblait plus tracer chaque lettre de par ces gestes lents et soigneusement contrôlés que vraiment rédiger un texte. Quoique si cela embêtait, rien ne s'en reflétait sur son visage de marbre alors qu’elle réfléchit vaguement aux paroles de son élève…Qui se devait d'être en plus d'une mélomane une poète ou encore une amante des volatiles ? Ah les artistes, définitivement tous des excentriques... quoique c'était pas une mauvaise chose forcément, cela aurait été si fade de leur parler autrement.

Et la prof de chimie n'aimait rien d'avantage qu'une conversation avec un poil de piment.

" Cela a-t-il seulement une véritable importance ? A chaque animal son atout et sa beauté, si Dieu s'est voulu de les créer tous différents alors qu'il en soit ainsi."

Yutsuki ferma alors son cahier, épargnant enfin un regard à la fille que pour lui donner un étrange sourire en coin rassurant... Comme pour chercher à lui faire comprendre qu'elle n'essayait pas de jouer le rôle de l'antagoniste. Oui, malgré ses répliques pouvant sembler mordantes, on comprenait facilement à son ton léger que la femme ne cherchait point à créer un conflit. Pourquoi aurait-elle tenté une telle chose d’ailleurs ? Elle aimait bien ce petit poussin un peu trop rigide s’étant retrouvé face à elle !

" Autrefois, j'aurais peut-être répliqué autrement... Mais en ce jour ? Je dis tant mieux pour les oiseaux s'ils sont capables de prendre leur envol. Qu'ils chérissent simplement leur privilège, car pas tous ne le possèdent…"

Elle se rejeta alors vers l’arrière, s’appuyant contre le dos de sa chaise alors qu’elle croisa les bras, regardant momentanément vers le bas.

"Après tout, le pingouin est considéré un oiseau mais il ne peut planer dans les airs, même sur terre il semble à peine capable de marcher. Mais pourtant, peu importe toute sa maladresse... nul ne l'égale une fois dans l'eau."

Puis l'enseignante leva à nouveau la tête vers jeune fille, souriant un poil alors qu'elle se contenta de pencher la tête puis de poser son regard étrange dans le sien. Saurait-elle lire entre les lignes ? Oh, peu importe, sa réaction à tous les coups se révélerait... captivante.
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| En Norvège
avatar
Féminin
Messages : 474
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 16
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire - Karynsexuelle
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t31-amaryllis-la-pianiste-fini

Jeu 1 Juin - 14:05



Aux rythmes de la pianiste



-"Simplement car ils le veulent..."
J'observais dans un premier temps la jeune femme qui semblait lutter contre une pulsion intérieure des plus fortes au quelle elle céda, se munissant d'un carnet commençant à griffonner sur ce dernier. Enfin griffonner n'était pas le mot le plus adaptée car, en effet, la jeune femme semblait peiner à écrire ou bien faire de la calligraphie. Peut-être étai-il impossible pour elle de se relire si elle écrivait trop vite? Pourtant l'écriture est une base au quelle j'aurais cru qu'un professeur aurait tenté de rendre parfaite. C'est comme si je ne connaissais guère mon solfège. Impensable. Bref. Je n'eus pas le temps de me consacrer plus longtemps sur cet étrange détail car la réponse de mon interlocutrice reprit mon attention.

" Cela a-t-il seulement une véritable importance ? A chaque animal son atout et sa beauté, si Dieu s'est voulu de les créer tous différents alors qu'il en soit ainsi."

Je tapotais nerveusement sur le bureau. Sa réponse ne me convenait guère. C'était une réponse de surface. Une réponse loin d'être profonde, loin de révéler quoi que ce soit sur mon interlocutrice, mis à part le fait qu'elle semblait créationniste, ce qui était plutôt rare de la part d'une scientifique. Je notais cet aspect de la vie de ma professeure de chimie en écoutant la suite de son discours, qui avait l'avantage de mieux convenir à mon test.

" Autrefois, j'aurais peut-être répliqué autrement... Mais en ce jour ? Je dis tant mieux pour les oiseaux s'ils sont capables de prendre leur envol. Qu'ils chérissent simplement leur privilège, car pas tous ne le possèdent… Après tout, le pingouin est considéré un oiseau mais il ne peut planer dans les airs, même sur terre il semble à peine capable de marcher. Mais pourtant, peu importe toute sa maladresse... nul ne l'égale une fois dans l'eau."

Intéressant. La jeune femme semblait insinuer quelque chose de personnelle dans sa réponse. Je pouvais le sentir au plus profond de moi mais je ne parvenais pas à mettre le doigt sur l'élément en cause. Je décidais d'omettre cette pensée avant de répondre à la jeune femme d'une voix duce et décontractée tandis que je continuais de faire des courbes autour de mon doigt avec mes longs cheveux.

-"Je vois.. je pense que c'est révélateur de votre manière de penser...ou de vous-même mais passons... Vous ne semblez pas penser qu'un oiseau qui ne peut voler n'est pas un oiseau,mais j'aimerais vous donner mon avis sur la question "

Je me laissais aller sur ma chaise, m'appuyant sur le dossier avant de croiser les jambes et les bras, plongeant mon regard dans celui de Miss Mori.

-"Pour moi c'est simple... les oiseaux volent car ils le veulent... rien ne les obligent à le faire, ils n'ont pas été crées dans l'unique optique d'habiter les cieux, non ils volent car c'est ce qu'ils veulent..."

Je laissais un soupir s'échapper de mes lèvres avant de tourner mon regard vers le thé, je me saisissais alors de la tasse, la portant à mes lèvres pour boire un bon tiers de mon thé avec raffinement. Je dois dire qu'il était excellent. Je repris alors mon explication , toujours aussi calme et distinguée qu'auparavant.

-"Voyez-vous je le pense sincèrement, comme je vous avouerais que je ne fais du piano que parce que je le veux, le monde est ainsi. La volonté vaut bien plus que la raison. Travailler c'est bien mais si c'est pas nécessité, ça ne sert à rien. Il faut de la volonté. Je fais du piano parce que j'ai la volonté de donner du bonheur aux autres. La volonté de donner un sens à une vie par quelques notes. La volonté de donner ma vie pour ça. Si je perds mon talent et mes doigts. Et bien c'est une perte certes, mais elle ne vaut pas que je la pleure. Si j'ai pu toucher ne serait-ce qu'un cœur avec mon talent, ce dernier ne sombrera pas dans l'oubli."

Je repris une gorgée de thé avant de plonger mon regard dans celui de l'enseignante.

-"Après tout, c'est comme l'enseignement... si vous parvenez à atteindre quelqu'un, votre travail aura porté ses fruits qu'importe le nombre de personnes qui auront oubliés jusqu'à votre existence.."

La fin de mon explication se révéla plus complexe et plus pessimiste, au point que j'en eu presque les larmes aux yeux et que ma voix trembla légèrement.

-"Voyez-vous je n'ai jamais été une enfant, malade très tôt, un bénéfice planifiée pour mes parents, une pianiste de talent très jeune.. j'aurais toutes les raisons du monde de côtoyer les Potions, de cesser de sourire mais à quoi bon? On n'invente pas un sentiment qu'on ne connaît pas. Je ne me vois pas inventer l'amour sans le connaître alors comme je connais bien le désespoir, je préfère me consacrer à son exact contraire quitte à y sombrer plus encore.. Un jour peut-être je saurais exprimer ce que je ressens, ce jour là je pourrais perdre mon talent sans aucun regret, ou cesser de m'acharner dans ma pratique mais ce n'est pas encore arrivé."





Always all alone


Déesse Ama-Terasu:
 


Finally found my true will:
 


Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Yutsuki Mori
IRS & ISS |:| Prof de Chimie
avatar
Féminin
Messages : 64
Né(e) le : 12/08/1990
Date d'inscription : 14/04/2017
Age : 26
Niveau d'études/Métier : Bachelor en Chimie + diplôme en enseignement
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise (à racines Japonaises)
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t543-fiche-de-presentation-yutsuki-mori#6100

Jeu 1 Juin - 22:55
Amaryliss semblait bien calme. Toujours aussi digne et distinguée, la jeune fille parlait sans nul empressement, sans aucune angoisse… un peu comme Yutsuki aurait choisi de le faire si elle venait a parler sur sa propre personne à quelqu'un. C’était drôle, mais la prof commençait a penser que son élève lui ressemblait plus qu’elle ne l’avait d’abord cru, son point de vue…. ne lui était après tout que trop familier. N’avait-elle pas elle aussi été une idéaliste de première lors de son enfance ? Une tête de mule incapable d’abandonner son rêve peu importe la semblante impossibilité de ce dernier ? Oh, la jeune femme savait mieux que personne à quel point cette volonté dont parlait la pianiste pouvait se montrer redoutable, elle comprenait ce dont elle parlait...  

Mais refusait de l’admettre comme juste.

La raison serait inférieure à la détermination ? La vie aurait donc si peu de valeur que pour la sacrifier dans une voie menant à l’oubli et le désespoir ? Que diantre, non ! Si bien donner sa vie pour les autres était le plus nobles de rêves et quelque chose que la rouquine approuvait de tout son coeur, c’était pas en se tuant que sa marchait. Certes, dans un tel chemin il fallait toujours se donner à fond, de toute son âme même… mais pas comme ça. Ne s’en rendait-elle pas compte ? Si ce qu’elle faisait était juste, pourquoi ses yeux étaient remplis de larmes ? Pourquoi une telle tristesse serait peinte dans son regard ? Étais-ce son expression mélancolique celle d’une personne sans regrets ? D’une femme fière de son parcours ?

Sottises, de la fantaisie pure et dure, une utopie.

Mais elle pouvait pas la critiquer pour cela.

" …Vous êtes un miroir, c’est perturbant."

Un soupir léger quitta ses lèvres, ses yeux se fermant momentanément alors qu’un moment de silence fit. Ce fut sans un bruit que la femme se leva après quelques instants puis retira  soudainement sa blouse blanche, la lâchant sans plus sur sa chaise… puis se saisit de l’abomination vestimentaire cachée dans son sac en bandoulière, une veste beige, de bien trop grande pour sa figure et semblant quelque peu malmenée par le temps. Ce fut sans même regarder que Yutsuki l’enfila avant de faire le tour du bureau, vérifiant juste d’un coup d’oeil que la porte de la salle soit fermée avant de venir se planter juste devant Amaryllis, s’appuyant contre le bord de la table qui les avait d’abord séparés, son regard neutre dans le sien-

La dite veste d’avant lui tombant alors pitoyablement de l’une de ses épaules, détruisant parfaitement tout sentiment de symétrie dans son look.

" Tu as vraiment fait vraiment beaucoup d’efforts pas vrai ?"

Un sourire charmant, un vrai. Cette nouvelle expression chaleureuse décorant à présent son visage, elle n’avait rien à voir avec ces rictus polis finement travaillés que l'enseignante avait affichés jusqu’à lors. Le masque était tombé, et sa se sentait. Le pourquoi ? Voila un détail qui comptait bien peu. Tout ce qui se montrait important, c’était que ce n’était plus la prof de chimie un peu décrochée de la réalité qui se présentait enfance de la pianiste... mais Yutsuki, la femme excentrique un peu trop tendre pour son propre bien, sans plus.

" Je trouve que tu as raison, tu n’as pas à te morfondre, cela servirait à rien." Elle croisa les bras, l’air étrangement paisible, comme à son habitude."  Tout comme sacrifier ton talent n’est pas une bonne idée. Certes, si il n’y a pas d’autres solutions et cela peut sauver quelqu’un qui t’est cher, pourquoi pas, mais là n’est pas ton cas, tu peux faire autrement." Elle se pencha vers Amaryliss. "Ne serais-tu pas capable de toucher bien plus de monde avec ta musique si tu gardais l’usage de tes mains ? Et tu n’as pas à inventer quoi que ce soie voyons. Quelque chose me dit que cet amour qui te semble inconnu, il est plus proche que tu ne le penses, quelque part caché à l’état brut. Tu t’y prends juste de la façon erronée afin d’en rehausser l'éclat…"

Une pause dramatique, puis elle reprit tendrement la parole.

" Quand tu fatigues, tu as le droit de t’arrêter souffler de temps en temps pour reprendre des forces tu sais ? Détends-toi un peu voyons, ne t’ais-je pourtant pas déjà dit que tu auras mon aide ? "
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| En Norvège
avatar
Féminin
Messages : 474
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 16
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire - Karynsexuelle
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t31-amaryllis-la-pianiste-fini

Ven 2 Juin - 12:31



Aux rythmes de la pianiste



-"J'ai si mal!! "(Musique à écouter)
" …Vous êtes un miroir, c’est perturbant."

La réponse de la jeune femme m'extirpa de mes pensées. Que voulait-elle dire? Comment ça? Si je me laissais aller à des interprétations farfelues, je penserais que la jeune femme avait sur les épaules le même poids que le mien, ou un tout autre mais du même acabit. Avait-elle cédé ses rêves à l'oubli devant la raison? Avait-elle lutter pour parfaire quelque chose? Avait-elle vécu sans amour? Tant de questions auxquelles le silence ne faisait qu'écho sans jamais répondre.

J'observais alors la professeure se lever avant de se vêtir d'une veste quelque peu "antique" de part sa coupe malmenée par le temps. Elle vint lentement et calmement se poser face à moi, appuyée contre le bureau, sans que je ne quitte le manège de ses mouvements une seule fois.

" Tu as vraiment fait vraiment beaucoup d’efforts pas vrai ?"

Je pris cette phrase en pleine figure comme un passant prendrait un camion. Je cherchais à répliquer mais les mots ne voulaient pas sortir. Je ne pouvais me détacher de ce regard que je savais bienveillant, de ce sourire, alors que les larmes roulaient sur ma joue. Des larmes de tristesse? de joie? Les deux sûrement. Enfin quelqu'un se montrait tendre et doux avec moi. Martel l'avait fait, en effet, mais avec le recul de la Directrice et je n'étais pas dans le même état émotionnel. Comment en étais-je arrivée là, moi, celle qui camoufle tout derrière un sourire..? Je ne sais pas. Mais entendre ces mots, ces simples mots... reconnaître enfin ma souffrance sans jamais s'en moquer..me reconnaître moi et mes efforts.. tout ça ne faisait qu'ouvrir une chambre, scellée depuis longtemps dans mon cœur où séjournait une petite fille qui n'avait jamais pu grandir, trop vite plongée dans le monde des grands.

J'écoutais avec attention le discours de Miss Mori, me concentrant pour oublier les larmes qui parcouraient mes joues, pour saisir correctement chaque mot de l'enseignante. Le plus étonnant resta que la Miss semblait croire en moi, croire en moi comme le ferait une mère. Elle voulait m'aider, je le savais. Je le sentais. Je hochais la tête faiblement avant de balayer la prestance, la retenue et les bonnes manières qu'on m'avaient inculquées tout au long de mon enfance.

Je me levais sans crier gare, renversant ma chaise avant de me précipiter contre la jeune femme que je devais, à n'en pas douter, surprendre par mon attitude. Là je fermais les yeux, laissant les larmes coulaient de manière ininterrompue avant de prononcer quelques mots, la voix tremblante et noyée dans mes larmes.

-"Je..Je me suis toujours battue.. j'aimais mes parents.. je voulais juste.. et ils ne m'ont jamais aimée.. Je voulais.. Je voulais être une petite fille normale.. On m'a tout pris.. même Raven... Maintenant le piano.. Pourquoi...? Pourquoi moi?.. Pourquoi dois-je souffrir..? J'ai si mal !!"

Je fondais en larmes, ne tenant alors que faiblement sur mes jambes et omettant toute chose. Toute chose sauf la présence de ma prof' de chimie. J'avais cédé. Pour la véritable première fois.





Always all alone


Déesse Ama-Terasu:
 


Finally found my true will:
 


Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Rythmes de sommeil différents
» Amaryllis royal red
» Amaryllis
» fleur à identifier [Amaryllis belladonna]
» [Compte rendu] Xavier Breton, Yves Bertrand, Rapport parlementaire sur les rythmes scolaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: ISS - Bâtiment A :: 1er étage : esprit logique :: Salles de cours-
Sauter vers: