À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Le bal a commencé ! Venez rp dans le sous-forum dédié !
Elèves, professeurs et civils partent en voyage en France ! Ca vous tente ?

 :: Dortoir :: Premier et deuxième étages Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Crois-tu aux esprits jeune fille? (PV Nylia)

Amaryllis Hanazumi
ISS |:| En Norvège
avatar
Féminin
Messages : 483
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire - Karynsexuelle
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t31-amaryllis-la-pianiste-fini

Mer 10 Mai - 0:09



Crois-tu aux esprits jeune fille?



The Ring
Une nuit de plus dans les longs couloirs froids de l'académie. Il y'avait  cependant une différence dans cette balade contrairement aux autres. Une différence importante. Je ne revenais guère de la salle de musique comme à l'accoutumée. Non j'errais simplement ne trouvant pas de moyen de m'endormir malgré l'étreinte douce et calme de la gentille Bell'. J'étais donc partie me doucher en pleine nuit puis j'avais commencé à explorer les lieux. Ce dortoir dans laquelle je n'étais jamais, ou presque. Je marchais donc pieds nus en observant par les diverses fenêtres du bâtiment la lune. Les derniers événements me rendaient un peu nostalgiques. Premièrement je me devais de préserver mes mains depuis quelques jours, secondement je me sentais un peu seule désormais. Elyanna n'était pas très souvent là. Bell entretenait une relation amoureuse.
Il ne restait que moi et mes souvenirs de Raven.

Je poussais un long sourire. Oui j'avais besoin d'une amie pour mieux me comprendre mais je pouvais très bien m'amuser toute seule. Tiens j'allais hanter les couloirs, histoire d'embêter mon monde. Un sourire s'afficha alors sur mon visage. J'avais l'impression de retourner dans le temps. De redevenir petite et farceuse comme j'aurais dû l'être. Ce que je n'ai jamais pu être d'ailleurs.

Le destin me fit alors un appel. Une faveur. En effet, alors que j'étais postée au niveau de la fenêtre du fond du couloir du second étage, drapée d'une nuisette, je vis une porte s'entrouvrir timidement. Une jeune fille de mon âge s'échappa de l’entrebâillement pour s'aventurer toute seule dans le couloir. Je décidais dans un premier temps de la laisser tranquille avant de me dire que si le destin l'avait mise sur mon chemin, je me devais d'apprécier le présent.

C'est ainsi que je me mis à la suivre, discrètement, glissant d'une zone d'ombre à l'autre, sans un bruit tandis qu'elle se baladait dans les environs. Je l'observais de mes cachettes improvisées, c'était plutôt une jolie fille. Jolie visage, traits doux et de beaux yeux. Malheureusement pour elle et heureusement pour moi ça ne changeait rien à mes projets. Ce manège ne dura que quelques instants. Très vite la jeune fille se dirigea vers les toilettes. Je profitais de l'occasion pour fondre dans la salle de bains, faisant ainsi fonctionner l'eau qui coulait sur mes cheveux. Premièrement le bruit de l'eau allait l'alerter sur une présence et dans un second temps.. Je fermais l'eau avant de prendre les bandages légèrement sanguinolents de mes mains pour les faire pendre de mes bras et je balançais mes cheveux devant mon visage pour former un épais voile. Croyait-elle aux esprits... Je ne sais pas mais elle allait courir comme jamais...J'attendais donc que ma victime vienne inspecter l'origine des bruits d'eau patiemment.




Always all alone


Déesse Ama-Terasu:
 


Finally found my true will:
 


Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Nylia J. Swann
IRS |:| Classe Epsilon
avatar
Féminin
Messages : 573
Né(e) le : 28/06/1999
Date d'inscription : 16/02/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : 4°A
Situation amoureuse : Coeur à prendre ~
Nationalité : Anglaise.
Commentaires/Citations : Madness is Genius ~
Nylia vous parle en #0099FF !
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t227-almost-dying-changes-nothing-dying-changes-everything-nylia-j-swann#1676

Mer 10 Mai - 13:32

Crois-tu aux esprits, jeune fille ?

I am afraid of every little thing in this world. I've always lived in constant stress, hence the -almost- pathological anxiety. One day, I would like to be able to have guts over fear... But you can't always get what you want, can you ?
Unless if you fight for it !

≈ 900 motsNylia essaie de s'en sortir en #0099FF
Un cri dans la nuit.  C’était celui de notre blondinette préférée.

Je me réveillai en sursautant et en sueur. S’il y avait bien une manière horrible de passer à l’état conscient, c’était celle-là. Du moins pour moi. Cependant, j’essayai vite de reprendre le contrôle de mon corps et de mon esprit en respirant doucement. Mon cœur battait la chamade… En même temps, j’entrepris la compréhension de ce cauchemar. Déjà, il fallait que je m’en rappelle, ce n’allait pas être une mince affaire. Après plusieurs minutes de recherche, je réussis à me souvenir de la fin de cette mésaventure dans mon subconscient. Je fuyais d’une bête difforme et obscure impossible à reconnaître. Celle-ci, tout en me poursuivant, proférait des insultes vers ma direction.

Le moment où je m’étais réveillée correspondait à celui où mon agresseur venait de me sauter dessus. Inquiète, je pivotai sur moi-même pour vérifier que mes deux colocataires de chambre n’avaient pas été dérangées ; ce fut un succès. Je me préoccupai ensuite de l’heure. Au début, c’était le dernier de mes soucis, mais maintenant que j’étais parvenue à me calmer, je devenais de plus en plus lucide. On était au milieu de la nuit et il était hors de question que j’aille me recoucher. Agacée, je soupirai. J’aurais pu réveiller Caitlyn et Kira pour les transformer en mes partenaires d’insomnie, mais j’abandonnai rapidement cette idée, ne voulant embêter personne. Je décidai alors de passer un peu de temps sur mon portable ; mais l’ennui m’atteignit plus vite que mon ombre.

Panne d’idées.
Tout ce qu’il me restait à faire, c’était d’aller marcher un peu dans les couloirs. Je n’avais pas de but, je ne voulais pas semer la zizanie dans les dortoirs, et je n’avais personne avec qui traîner. Pour le coup, la solitude m’accablait. I just had to deal with it. Je bâillai avant de sortir de mon lit et de me diriger sur la pointe des pieds vers la porte de notre chambre. Je tentai d’être la plus discrète possible pour ne pas réveiller mes camarades. Sinon, je me serais haïe. Certes, la vie m’avait injustement volée ma nuit de sommeil, mais je n’estimais pas pour autant que le reste du monde devait subir le même châtiment. D’ailleurs, je ne concevais pas qu’on puisse se faire du bien avec la souffrance des autres. J’étais peureuse et mon cœur battait de nouveau à mille à l’heure. De plus, je n’étais pas une grande fan de la nuit.

Enfin, si, mais pas dans les dortoirs de l’Indarë Reformatory School. C’était glauque et lugubre, et j’exagérais à peine. D’une manière générale, je n’avais pas passé les meilleures nuits de ma vie dans le lit de ma chambre à l’IRS. Mais alors, vraiment pas. Le moment crucial d’ouvrir la porte arriva, et je réussis l’épreuve sans trop d’accroc. Le bâtiment était assez moderne et la porte ne grinçait pas, ce qui m’avait facilité la tâche. Une fois dans le couloir, je poussai un cri interne de joie. J’espérais juste qu’il était bien resté interne. Alors que je me reconcentrais sur mes pas, l’envie d’aller uriner me prit. Sans attendre, je décidai de me rendre aux toilettes des dortoirs qui se trouvaient au premier étage. Et qui sait, peut-être croiserais-je une autre âme errante ?

J’essayais de combiner discrétion et hâte, parce que décidément, ce bâtiment ne m’inspirait rien qui vaille. Ainsi, j’arrivai aux toilettes en seulement deux petites minutes. J’espérais n’avoir réveillé personne. Surtout pas des fantômes…, me dis-je intérieurement en me claquant. Mes pieds devaient rester sur Terre et ne devaient en aucun cas se balader dans des endroits dangereux. C’est alors que je fus interpellée par un bruit. Un bruit tout sauf que normal. Je reconnus assez vite le bruit de l’eau qui coulait – je n’étais pas toute seule, visiblement ! Mon côté rationnel me rassura en me disant que c’était un autre élève, comme moi, inoffensif. Mon côté superstitieux me fit frissonner de peur. Ca y est, j’avais la chair de poule, et ce bruit qui ne s’arrêtait pas n’aidait pas du tout.

Alors que j’avais décidé d’aller voir ce qui se passait de plus près, le silence se mit de nouveau à régner dans la pièce. Etais-je toujours en train de rêver ? Quand même pas, si ? Non non, tout ça me semblait bien réel. Je savais faire la différence, quand même… Hein ? Dites-moi que je savais toujours faire la différence… Sh*t ! Je venais de marcher sur quelque chose qui avait émis un petit craquement. Instinctivement, j’avais baissé la tête et diriger mon regard en-dessous d’un de mes chaussons, mais ça ne servait à rien puisque la luminosité était très faible. Puis, je fis l’erreur de relever la tête et de regarder en face de moi. Aaaaaaaaaaaah ! Et me voici qui me carapatais le plus vite possible. Je faisais ce que je pouvais avec mes petites jambes ; c’est-à-dire très peu. Mon cœur battait trop vide, et je ne comprenais plus rien, l’instinct de survie avait pris le dessus. Visiblement, mon cauchemar de toute à l’heure était en fait prémonitoire.
©linus pour Epicode




Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| En Norvège
avatar
Féminin
Messages : 483
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire - Karynsexuelle
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t31-amaryllis-la-pianiste-fini

Mer 10 Mai - 15:21



Crois-tu aux esprits jeune fille?



-"Hihi...jouons ensemble grande sœur..."
Il ne fallut pas longtemps pour que mon stratagème ne porte ses fruits. En effet, la jolie blondinette avait fini par pointer le bout de son nez jusqu'à entrer dans les douches. L'expression de peur subite qui marqua ses traits en voyant mon petit "déguisement" se grava dans mon esprit tandis qu'elle courrait, prise d'une peur panique. Je réprimais un rire de toutes mes forces histoire de ne pas briser ce jeu si amusant.

Décidément j'aimais déjà cette jeune fille : après tout il m'avait simplement fallu cette petite blague pour que l'attrait du jeu ne chasse ma mélancholie. Je devais cela à la réaction des plus plaisantes de ma partenaire de jeu. Bon bien sûr, elle n'avait jamais signé pour ce jeu horrible mais qu'importe. Désormais il me fallait la retrouver.. Pourquoi et comment? Pour la réconforter bien sûr. Bon ok je désirais perpétuer ce petit jeu de chat et de la souris. Est-ce vraiment un mal? Quand à la manière de la retrouver...rien de plus simple.. Premièrement je savais qu'elle était sa chambre donc au besoin je pouvais lui couper toute retraite mais je n'aurais pas besoin de cela. Je me baissais, posant un genou au sol, inspectant ce dernier. La jeune fille avait marché dans l'eau en entrant dans les douches et je pouvais voir les traces humides d'eau qui partaient dans le couloir. Des traces. Parfait. J'arrive petite jeune fille.

Je m'aventurais dans les couloirs des dortoirs, suivant le reflet de la lune dans les traces de pas luisantes. Je marchais silencieusement en quête de ma petite victime. Je comprenais la panique de ma camarade. Il était vrai qu'autour de nous le silence régnait dans une ambiance assez irréelle. Tiens y'avait-il de vrai fantôme dans l'établissement? Il n'y aurait rien de stupéfiant à tout cela après tout. Nombre de suicidaires et de meurtriers peuplaient les allées de Indare. N'y avait-il jamais eu d'accident? Je gardais cette pensée pour moi, tout en progressant dans les couloirs froids. C'est vrai que je commençais à avoir froid ici. Les cheveux et les épaules mouillés ça ne pardonnait pas dans un froid pareil. J'allais chopper un rhume mais qu'importe.

Tiens.. J'entendais alors un bruit distinct de mouvement non loin de moi. Il ne pouvait s'agir que de ma camarade apeurée. Je décidais de mettre à profit mes cours de théâtre avec Naomi pour prendre un ton effrayant tout en me cachant dans un recoin sombre afin qu'elle ne me voie guère.

-"Je... te... vois..."

Hmmm je ne connaissais pas son prénom. Dommage ça aurait empiré le côté flippant de la chose même si elle devait déjà regretté sa sortie tardive. Je m'extirpais de mon coin sombre pour rejoindre doucement l'endroit dont semblait provenir le bruit que j'avais entendu. Je finis par voir les cheveux blonds de la jeune fille, je pris alors une voix digne de celle d'une petite fille dans un film d'horreur avant de murmurer.

-"Hihi...jouons ensemble grande sœur..."





Always all alone


Déesse Ama-Terasu:
 


Finally found my true will:
 


Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Nylia J. Swann
IRS |:| Classe Epsilon
avatar
Féminin
Messages : 573
Né(e) le : 28/06/1999
Date d'inscription : 16/02/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : 4°A
Situation amoureuse : Coeur à prendre ~
Nationalité : Anglaise.
Commentaires/Citations : Madness is Genius ~
Nylia vous parle en #0099FF !
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t227-almost-dying-changes-nothing-dying-changes-everything-nylia-j-swann#1676

Dim 14 Mai - 16:10

Crois-tu aux esprits, jeune fille ?

I am afraid of every little thing in this world. I've always lived in constant stress, hence the -almost- pathological anxiety. One day, I would like to be able to have guts over fear... But you can't always get what you want, can you ?
Unless if you fight for it !

HRP : N'hésite pas à me dire si l'action que j'ai effectué dans ce RP ne te convient pas :3Nylia essaie de s'en sortir en #0099FF
La pire nuit de ma vie : sans déconner. Plus de peur que de mal, certes, mais ça ne justifie rien du tout ! Et puis, qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça, moi ? C’est tellement injuste… J’ai des bonnes notes, je suis plutôt une gentille fille, je ne blesse pas les gens (du moins, j’essaie)… Alors pourquoi moi ?

Quelle idiote.
Je venais de me tromper de direction. En sortant des toilettes en courant, je m’étais dirigée vers le bas du bâtiment alors que ma chambre se trouvait à l’étage au-dessus de la salle de bain. Foutu instinct de survie… Autant je détestais croiser des connaissances à moi dans les couloirs la nuit, autant là, j’aurais payé cher pour que n’importe qui me sauve la vie. N’importe qui !

Alors oui, j’aurais été tout aussi morte de peur. Mais au moins, on aurait été deux dans la galère ! Comme avec Isabella, le soir où on s’était retrouvées enfermées dans le bâtiment principal de l’IRS. Je laissai échapper un rire en repensant à cette nuit de folie. Encore une fois, plus de peur que de mal… Je me mis donc à courir dans la direction inverse, remontant les escaliers pour retourner vers ma chambre.

Presque arrivée à destination, je me permis de m’arrêter, pour reprendre mon souffle. Adossée au mur, j’avais l’impression de voir ma vie défiler sous mes yeux. J’espérais n’avoir réveillé personne en courant à travers tout le bâtiment… Avec du recul, c’est vrai que j’avais dû faire un sacré vacarme. La dernière chose que je voulais faire, c’était bien d’alerter tous les autres… Ca, c’était mon côté « héroïne du quotidien » qui s’exprimait.

« Je… Te… Vois…
- Qui êtes-vous ? Et qu’est-ce que vous me voulez ?! »

Je pivotai alors sur moi-même pour essayer de distinguer la forme de la voix qui m’adressait la parole depuis quelques secondes. En vain. Ou était-elle, bon sang ? Mon cœur battait à mille à l’heure. Comment mon organisme pouvait-il résister autant à la panique ? Je tremblais, c’était tout sauf une blague pour moi. Je sentis alors un petit souffle dans mon cou. Très léger, presque imperceptible.

« Hihi... jouons ensemble, grande sœur... »

Tout s’arrêta net. Mon cœur, ma respiration, mes tremblements… Tout mon être était comme mis sur pause. Je sentais la voix. Elle était là. Et quiconque était en train de se jouer de moi, il était tout proche. Ou plutôt devrais-je dire « elle », puisque la voix était clairement féminine. Soudain, je décidai de tenter le tout pour le tout. En vérité, je n’étais pas du tout certaine que ce genre de fantôme se trouvait derrière moi. A vrai dire, peut-être n’était-il même pas visible. Mais il fallait que j’essaye.

En un éclair, je me retournai et décidai de pousser la voix contre le mur le plus proche. Je fus légèrement soulagée de constater qu’il s’agissait d’une forme humaine, et que je ne lui étais pas passée à travers. C’était donc quelqu’un de l’Institution, qui se moquait de moi. Mais pourquoi ? Quel plaisir pouvait-on en tirer ? Collée à cette forme humaine que je venais de plaquer contre le mur du couloir, je pris à nouveau la parole.

« De un, il est hors de question que je joue avec toi. De deux, je ne suis pas ta grande sœur. Et de trois… Seriously ?! »

Nylia Jill Swann, sincère et honnête en toutes circonstances. Maintenant que je me disais que la situation était en fait complètement rationnelle, j’étais un peu rassurée et pouvais m’atteler à l’identification de mon interlocutrice. Elle était plus grande que moi et visiblement, s’était bien préparée à ce petit jeu. Ses mains que j’avais plaquées au mur à l’aide des miennes étaient moites. Ah non, c’est moi ça…

« Désolée de t’avoir surprise comme ça, mais tu m’as fait drôlement peur ! Enfin non, c’était pas drôle… Pourquoi tu m’as fait ça ? Est-ce qu’on se connait ? »

Trop de questions me trottaient dans la tête, mais il était de mon devoir de me calmer et de procéder lentement à l’interrogatoire de ce fantôme…
©linus pour Epicode




Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| En Norvège
avatar
Féminin
Messages : 483
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire - Karynsexuelle
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t31-amaryllis-la-pianiste-fini

Dim 14 Mai - 17:42



Crois-tu aux esprits jeune fille?



-"Tu...tu pourrais reculer..c'est un peu bizarre comme position pour discuter..."
La tournures des événements fut des plus surprenantes et décevantes. En effet, ma camarade de jeu infortunée réagit d'une manière impromptue, vainquant les meilleures des prédictions. Le courage sembla l'envahir un instant et elle me poussa plutôt mollement sur le mur avant de se rabattre sur moi en entravant mes mains des siennes et en se pressant contre moi. Je la regardais, choquée par cette action imprévisible tandis que le rouge envahissait mes joues. Elle resta un moment à crier, les yeux fermés avant de retrouver une sorte de calme. On pouvait voir en elle de nombreux signes de panique et d'angoisse comme les mains moites dans les miennes, mais elle tentait de donner le change aussi je l'écoutais.

« Désolée de t’avoir surprise comme ça, mais tu m’as fait drôlement peur ! Enfin non, c’était pas drôle… Pourquoi tu m’as fait ça ? Est-ce qu’on se connait ? »

Je fixais un instant mon regard dans le sien sans rien dire avant de détourner le regard. Je trouvais un peu gênant que cette inconnue reste ainsi collée à moi, d'autant plus que je sentais sa poitrine contre la mienne, que mes cheveux ruisselaient encore sur ma nuisette et son haut et que c'était quelque peu étrange. Certes, j'avais dormi de nombreuses nuits tout aussi collée à mon amie Isabella mais jamais ruisselante de cette manière. Que diable cela dirait-il dans les chaumières si un surveillant surprenait la scène..ou pire une élève.. Je restais ainsi un moment sans répondre, esquissant juste un geste de la tête pour qu'elle s'écarte. Sans succès. Je finis par m'éclaircir la voix pour demander dans un murmure.

-"Tu...tu pourrais reculer..c'est un peu bizarre comme position pour discuter..."

Elle me laissa alors l'occasion de m'extraire et je regardais un moment ailleurs, rassemblant mes réponses à ces questions. Après tout, elle méritait des explications même si j'aurais pu simplement l'ignorer et rejoindre ma chambre sans rien dire. La vérité c'est que je m'étais bien amusée et même si le jeu s'était écourté je désirais continuer à m'entretenir avec cette jeune fille adorable.

-"Ne t'excuse pas c'est ma faute.."

Je me grattais la tête, un peu gênée avant de reprendre en grelottant légèrement.

-"On se connaît pas.. Je suis désolée.. J'étais juste dans le couloir quand tu es sortie et j'ai voulu m'amuser parce que.."

Je réfléchissais un moment sans vraiment réussir à retrouver la raison m'ayant poussée à faire vivre un tel calvaire à cette jeune fille. Ah si, passer l'ennui d'être seule la nuit. Parfois j'étais un peu puérile. Je décidais donc de m'excuser et me présenter correctement en tribut de mon offense.

-"Je suis désolée, je m'appelle Amaryllis, enchantée de faire ta connaissance...et excuse moi encore.."

Je la gratifiais alors d'un baiser sur la joue avant de lui sourire. Après tout, il n'y avait rien de gênant à ça après la scène précédente et j'espérais qu'après un tel mea culpa la jeune fille accepterait de discuter avec moi , voire d'être mon amie.





Always all alone


Déesse Ama-Terasu:
 


Finally found my true will:
 


Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Nylia J. Swann
IRS |:| Classe Epsilon
avatar
Féminin
Messages : 573
Né(e) le : 28/06/1999
Date d'inscription : 16/02/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : 4°A
Situation amoureuse : Coeur à prendre ~
Nationalité : Anglaise.
Commentaires/Citations : Madness is Genius ~
Nylia vous parle en #0099FF !
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t227-almost-dying-changes-nothing-dying-changes-everything-nylia-j-swann#1676

Ven 23 Juin - 17:08

Crois-tu aux esprits, jeune fille ?

I am afraid of every little thing in this world. I've always lived in constant stress, hence the -almost- pathological anxiety. One day, I would like to be able to have guts over fear... But you can't always get what you want, can you ?
Unless if you fight for it !

490 motsNylia essaie de s'en sortir en #0099FF
« Tu... tu pourrais reculer... c'est un peu bizarre comme position pour discuter... »

Elle n’avait pas tort. Pas tort du tout même. Cependant, je n’étais pas gênée par cette position puisque je n’avais pas l’intention de faire quoi que ce soit à cette jeune fille… Donc sans arrière-pensée, cette position était totalement justifiée. Je reculai tout de même, sentant qu’elle était mal à l’aise – et ça pouvait se comprendre, même si ce n’était pas mon cas.

« Ne t'excuse pas c'est ma faute… »

Je ne répondis pas, tout simplement parce que ça l’était. C’était sa faute, alors pour le coup, je n’avais pas envie de répondre « pas grave », ou « t’inquiètes ». Elle m’avait fichu la frousse et je venais à peine de m’en remettre ! Encore heureux qu’elle ne me demande pas de m’excuser…

« On ne se connaît pas... Je suis désolée… J'étais juste dans le couloir quand tu es sortie et j'ai voulu m'amuser parce que...
- Parce que quoi ? »

Et en plus, elle cherchait réellement à se justifier, visiblement. A quoi bon ? Cette action n’avait aucune excuse, à part son immaturité apparente. Je soupirai et me calmai. Je faisais toujours en sorte de ne jamais juger les gens et quand cela arrivait, je me donnais une bonne claque mentale. Mon interlocutrice devait sûrement être quelqu’un d’intéressant, et l’erreur est humaine…

« Je suis désolée, je m'appelle Amaryllis, enchantée de faire ta connaissance... et excuse-moi encore… »

Je lui adressai un sourire rassurant, la laissant me déposer un baiser la joue – mignon, comme geste, bien que je doive avouer que je ne m’y attendais pas du tout, vu que la proximité de toute à l’heure avait semblé tant la déranger… Je décidai donc de lui donner une deuxième chance.

« Tu as raison, reprenons à zéro, proposai-je en souriant. Enchantée, Ama ! Je m’appelle Nylia, mais tu peux m’appeler Nyny. »

Comme dit précédemment, l’erreur était humaine, et j’essayais toujours de comprendre les gens au lieu de les accuser. De plus, cette Amaryllis ne semblait vraiment pas être quelqu’un de dangereux. Au contraire ! Pour le coup, je la trouvais plutôt mignonne.

« Ne t’inquiète pas pour toute à l’heure, c’est déjà oublié ! Faisons connaissance, tu veux ? Comme ça, je te donne l’occasion de me prouver que tu es tout sauf une gamine psychopathe ! » finissai-je en rigolant.

Et je lui tirai la langue. Maintenant, j’espérais simplement qu’elle ne me voie pas comme une coincée du c… ahem. Parce que c’était tout sauf vrai. Mais bon, elle avait l’air sympathique, finalement. Peut-être venait-elle simplement de péter un plomb ? C’était possible. Moi aussi cela m’arrivait…
©linus pour Epicode




Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» mon enterrement de vie de jeune fille
» abc de la jeune fille
» « La jeune fille n'est pas morte, elle dort »
» Pour une jeune fille
» Résurrection d'une jeune fille - Guérison d'une femme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Dortoir :: Premier et deuxième étages-
Sauter vers: