À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Venez voter pour votre rp préféré du mois de Mai

 :: West London :: Hammersmith Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tout est question d'argent [Yoite]

Alix Scarønson
ISS |:| Deuxième année
avatar
Masculin
Messages : 156
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 15
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Situation amoureuse : Meh
Nationalité : Norvégien
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221-

Lun 8 Mai - 3:30

6 Mai
2017
Tout est question d'argent

Yoite Unden

Mentir devenait parfois compliqué. Rien qu'hier soir, il avait failli se faire prendre par la chef de la sécurité en rentrant aux dortoirs après une soirée avec des amis qui ne voulaient pas qu'il dorme sur place. Depuis sa tentative d'endormir toute la cafet des IRS avec un gaz somnifère, elle était bizarrement sur son dos en permanence. A croire qu'elle n'appréciait pas une petite blague. C'est pas comme s'il avait tué quelqu'un. Enfin, elle était clairement plus compétente que l'ancien, et il était plutôt heureux d'avoir changé d'école avant qu'elle n'entre en service. L'avoir sur le dos entre les cours en plus des dortoirs aurait été assez soûlant, à force.
Du coup, là, il était en train de monter un plan compliqué pour savoir comme il échapperait à sa surveillance ce soir. Il avait prévu de passer la soirée à jouer avec des potes, et il était fort probable qu'il ne soit pas rentré avant le couvre-feu. C'était vital : il devait se refaire, il ne lui restait plus beaucoup d'argent - un coup de malchance - et sans argent, il serait condamné à une cure plus ou moins longue. Ou à reprendre le trafic de mélanges chimiques bizarres.

Il ne pouvait pas se permettre de simplement entrer par la porte principale, et les fenêtres des étages étaient toutes bloquées par des barreaux - encore un inconvénient dont il se serait débarrassé si des abrutis n'avaient pas décidé de mettre le feu aux dortoirs de l'ISS. Dans tous les cas, il serait forcé de passer par les escaliers. Peut-être qu'en fabriquant des petite fumigènes... mais ça le désignerait aussitôt comme coupable.
Tout à ses intenses réflexions techniques, il ne sentit pas son portefeuille glisser de sa poche et atterrir mollement sur le trottoir, sans un bruit. Il continua sa marche aléatoire dans les rues de la ville et du quartier, qu'il avait entamée pour tuer le temps avant le début de sa soirée.

Il entrait dans une rue un peu moins fréquentée quand il sentit une main agripper son épaule. Avant qu'il n'ait le temps de comprendre, il se retrouva plaqué contre un mur par un type qu'il connaissait moyennement - plus petit que lui, mais nettement plus musclé. Entre la situation et le nombre de tête qui défilaient tous les jours devant ses yeux, il n'était pas fichu de retrouver son nom. Ni ce qu'il pouvait bien lui vouloir.

- Où est mon fric, Alix ?

Ah, oui. Ca ne pouvait être que ça - quoi d'autre ? Il avait abandoné depuis longtemps les autres activités qui auraient pu lui poser des problèmes. C'était sûrement pour le fric en question qu'il avait tant insisté autour de la table au début de la semaine et qu'il avait fini par perdre quasiment tout son argent.
Ouais, sauf que s'il lui disait ça, l'autre n'allait pas apprécier la réponse, et il tenait encore à son nez.

- J'en sais rien, t'as regardé dans ta poche ? (L'autre lui jeta un regard noir et Alix poussa un soupir). Ca va, je plaisante. Rappelle-moi combien je te dois.
- 300. Et je les veux tout de suite.

Ca... ça risquait d'être compliqué. Sans y mettre de mauvaise volonté, il n'avait pas 300£ sur lui et même s'il les avait eues, ça le dérangeait un peu (beaucoup) de les filer à quelqu'un sans pouvoir les utiliser pour en gagner plus.

- Ca va être difficile, j'ai plus mon portefeuille.

Il n'était même pas conscient de dire la vérité, sur ce coup, et il grimaça en sentant la pression sur son épaule s'accentuer. Tu peux éviter de me péter la clavicule, s'il te plaît ?
© Alix
paroles en #9E1A12
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une question d'argent
» LA Bel Ami
» Interrogation qui me remet tout en question
» Suis-je une voyageuse astral ? Un rêve qui remet tout en question
» L'argent n'achète pas tout

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: West London :: Hammersmith-
Sauter vers: