À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Venez faire des cadeaux de noël !

 :: Hors-jeu :: Rps abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fuyons ensemble pour des aventures nocturnes (PV Kelen/ Sebby)

Amaryllis Hanazumi
ISS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 489
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Situation amoureuse : Célibataire - Karynsexuelle
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t31-amaryllis-la-pianiste-fini

Jeu 4 Mai - 1:40



Fuyons ensemble pour des aventures nocturnes



La nuit les ombres du coeur s'éveillent
Un soupir dans la nuit. Je marchais dans les couloirs sombres, guettant les ombres projetés par la faible lumière lunaire sur le mur. Je venais de revenir, après près d'un mois de concertos à travers mon pays natale : la France. Certes, j'avais gagné en célébrité et j'avais pu m'éloigner d'Abel et ainsi respirer quelque peu mais à quel prix? J'avais constaté l'absence de Raven dans l'établissement. Personne n'avait su me donner une réponse crédible mais j'avais en moi la profonde impression que quelque chose de grave s'était passé en mon absence mais je n'en avais aucune preuve. J'avais donc passé les derniers jours à m'enfermer en salle de musique comme auparavant. Je me rendais compte que l'académie avait beaucoup changé en mon absence. Beaucoup de mes amis et de mes camarades avaient noués de nouveaux liens. Je faisais la connaissance de nouveaux élèves chaque jour cependant je ne parvenais pas à me sentir bien. Je m'étais donc enfermée cette nuit dans la salle de musique, jouant sans cesse, jusqu'à ce que mes doigts ne saignent. Avais-je trouvé une sorte d'apaisement dans la musique? Non je me sentais vide, perdue. Je ne voulais que redevenir plus enfantine, doucereuse.

J'avais donc fini par quitter la salle de musique , blasée. Je n'étais arrivée à rien. Etais-je une incapable? Je n'avais su devenir la lumière dont Raven avait besoin pour qu'elle trouve sa voie. J'avais échoué à rendre Isabella plus joyeuse. Je soupirais de nouveau devant ce constat affligeant. A quoi bon désespérer ? Je n'y pouvais plus rien. Je décidais de voiler ma tristesse d'une once de joie. Je dansais alors sur place, tapant dans mes mains en tournant sur moi-même quand une voix s'éleva du bout du couloir alors qu'une source lumineuse vint m'éblouir.

-"Qu'est-ce que tu fais là toi!"

Je ne réfléchissais qu'une seconde. Je ne voulais pas être privée de piano, ni être convoquée chez Ruthven ou Martel et encore moins décevoir cette dernière. Sans réfléchir outre-mesure, je commençais à courir. Les pas se mirent alors à retentir derrière moi. J'étais à coup sûr poursuivie. Je tournais à gauche puis à droite sans savoir où me menait mes pas.Je grimpais des escaliers, en descendait d'autre. Je finis après une course effrénée par pousser une porte coupe-feu.

J'arrivais alors devant le ciel étoilée. J'étais vraisemblablement arrivée jusqu'au toit des IRS. En effet, je ne reconnaissais pas les lieux pourtant j'avais eu il y'a moins de deux mois une altercation sur le toit des ISS. Il était de plus évident que je ne pouvais regagner mon dortoir dans l'immédiat. Le gardien devait faire sa ronde pour me retrouver et reprendre les couloirs sans attendre , ne multiplieraient que mes chances de me faire chopper. Bon ben j'allais rester un moment ici. Si on m'avait dis que je finirais à faire comme les délinquants.




Always all alone


Déesse Ama-Terasu:
 


Finally found my true will:
 


Je parle en #cc66ff.


Dernière édition par Amaryllis Hanazumi le Ven 5 Mai - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien Nadeau
IRS |:| Quatrième année
avatar
Masculin
Messages : 152
Né(e) le : 24/11/1999
Date d'inscription : 19/04/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t454-rien-n-est-impossible-seulement-besoin-de-determination-finis

Jeu 4 Mai - 22:59
Je suis où ? Ha ! Oui, sur l'herbe dans la cours, le ciel était rendu sombre, le soleil a disparu du ciel pour laisser la lune prendre sa place. Ça, ma fait du bien prendre un moment pour me reposer ainsi, dans ma bulle, écouteur a l'oreille. Je me suis relevé et retourné dans le pensionnat, histoire d'aller aux toilettes, se soulager un peu. J'avais encore la tête dans mes pensées. J'ignorais qu'elle heure était-il. Tout était vide dans l'école, mon esprit me disait que ce n'était pas normal, mais je me forçais a dire que oui. Je dois juste être au temps d'aller dans mon dortoir et aller me coucher. La batterie de mon téléphone a tombé à plat, je n'avais donc pas l'heure sur moi. Après avoir fait un tour aux toilettes, laver les mains et aspergé l'eau sur le visage pour ce réveillé un peu et hydraté la peau. Je suis sorti dans le corridor, faire un tour à ma case pour ramasser mon chargeur pour mes écouteurs pour le faire recharger aussi. J'aimais bien cette ambiance tranquille, de solitude, noircie par les lumières à moitié éteinte des corridors.

J'ai entendu la voix d'un surveillant plus loin, juste un murmure ensuite des pas courir, deux personnes courir pour plu rien. Il avait des jurons qui sortirent de la bouche. Ça ressemble au surveillant qui avait confisqué mes écouteurs l'autre jour, car je n'avais pas de papier de confirmation pour leur dire que je dois en avoir. Il a surement attrapé un délinquant qui faisait un truc. Je l'entendis descendre les escaliers au bout du corridor. Je me suis arrêté, les mains dans mes poches de pantalon. Je les vues s'arrêter devant les escaliers, essoufflés. Il s'est mis a marché vers ma direction.


Hey ! Tu n'as pas d'affaire à être ici !

Il s'est mis à courir vers moi. Pourquoi ? ... L'heure du couvre-feu !! J'ai passé tout droit, pourquoi je ne les pas remarqué ! J'ai tout de suite remonté le collet de ma camisole pour me cacher le bas du visage et j'ai sorti un foulard de mes poches que je prenais pour me faire un bandeau en gym, mes cheveux me tombaient sur le visage alors ça me tapait sur les nerfs. Maintenant, je me suis mis pour cacher le haut du visage, laissant mes yeux. Il ma vue de loin, il va plus reconnaître mes cheveux donc vaux mieux me cacher le visage pour pas me faire repérer le lendemain surtout mon tatouage. J'ai couru en direction opposée, pour aller vers la sortie, mais le concierge était là, j'ai voulu faire demi-tour, mais trop tard, j'étais cuit.

Mais non, pas de problème ! Le concierge attendait a ce que je cours vers lui, les bras déployer pour m'attraper, j'ai senti l'autre arrivé brusquement par-derrière, il avait une flaque d'eau au sol avec une bouteille d'eau au côté. J'ai mouillé mes souliers pour retirer la poussière de coller et j'ai couru vers le concierge, comme si j'allais le plaquer, rendu à un bras de distance, je me suis arrêté sec et mis en bouboule, laissant le surveillant trébuché par-dessus moi pour tomber dans les bras du concierge. Les deux tombent au sol un par-dessus l'autre. Le surveillant était presque déjà debout, j'ai sauté par-dessus lui, le planché était mouiller, j'ai passé très près de tomber a mon tour. Dans les airs, je n'ai pas pu me retenir de leur montrer mes doigts d'honneur en pleine face. S'agripper à mes jambes pour aider à faire la rotation dans les airs et retombé sur mes pieds. Le surveillant était essoufflé, il a tenté de ce relevé et avancé en même temps. Dommage, le planché était mouiller, il n'a pas fait gaffe. J'ai monté au deuxième étage à vive allure et j'ai retiré mes souliers qui faisaient couic couic. J'ai tout de suite foncé vers le chemin du toit avec la porte verrouillé, le cadenas était au sol, coupé, je l'ignorais comment, mais la porte est libre d'être utilisée, j'ai remis le cadenas sur le verrou pour faire un semblant que la porte était verrouillée alors qu'elle était brisée.

Mon esprit, ces repris, j'ai deviné que mon autre côté a pris possession de moi pendant quelque instant. J'étais essoufflé, j'ai remis mes chaussures et j'ai poussé la porte, sortir sur le toit. J'ai senti l'air de la liberté se promener sur la peau et entré dans mes poumons. J'ai retiré mon foulard et rabaissé mon collet de mon débardeur. Je crois que je vais passer une nuit ici avant de me faire surprendre sur la route vers le dortoir. J'avais les yeux fermés, lorsque je les ai ouvertes, mon âme a figé en voyant qu'il avait déjà une personne qui était la avant moi. J'étais vraiment surpris de la voir, surement que c'était la personne qui ces faits poursuivre avant moi. Je me suis éloigné de la porte fermée, je ne voulais pas attirer de surprise.

Je ne vous dérange pas trop ?



Revenir en haut Aller en bas
Kelen
Invité
avatar

Sam 6 Mai - 15:41
Kelen
Kelen Nomad
Ancien membre
Arpentant les couloirs du bâtiment principal, les rayons de la lune teintaient le sol d'une couleur nacrée. Le démarche silencieuse, les sens en alerte, une partie de ma conscience se perdait dans mes pensées tandis que l'autre restait en alerte. J'avais quitté mon dortoir il y avait désormais une bonne demi-heure, ne supportant pas les jacassements incessants des filles qui s'y trouvaient. Me sentant légèrement en décalage dans ce monde scolaire bien trop réglementé, j'avais décidé d'enfreindre l'une des consignes et ainsi de violer le couvre-feu. Les élèves de l'IRS comme moi étaient bien trop surveillés et je savais que mon statut de semi-liberté ne tenait qu'à un fil. Mon dossier avait posé problème lorsqu'il avait fallu me faire intégrer Indare School, certains voulaient me mettre en résidence surveillée tandis que d'autres croyaient en ma bonne volonté de m'améliorer. Heureusement, ces derniers avaient eu le dernier mot et contrairement à certains de mes camarades, je ne subissais pas d'une surveillance accrue et surtout : mes déplacements n'étaient pas suivis par le biais d'un bracelet électronique... Néanmoins, mes actes passés poussaient le corps disciplinaire à la méfiance et je savais que le moindre faux pas m'expédierait tout droit dans un cadre de vie beaucoup moins libre...

Il régnait un silence absolu dans les couloirs et je profitai de cet instant de paix pour me planter devant l'une des fenêtres afin d'observer le paysage à travers les barreaux renforcés. Une fine écharpe protégeant ma gorge par-dessus une tenue sombre et sportive, je ne parvenais néanmoins pas à être entièrement tranquille à l'idée d'être surprise à cette heure-ci. De bonnes baskets aux pieds, tout mon corps était prêt à se mettre en action s'il fallait fuir pour protéger ma liberté... On ne rigolait pas avec les surveillants, contrairement à ce que leur fiche de post stipulait, il y avait eu bien souvent des dérapages avec les élèves de l'IRS et je ne voulais pas retomber dans mes démons. Voilà bien trop longtemps que j'effectuais un travail sur moi pour refouler mon impulsivité et mon envie de violence. Il était temps de grandir, Kelen, ce n'était pas bon sur un CV de persévérer dans la connerie... Un meurtre à ton actif faisait déjà une bien grosse tâche qu'il était difficile d'effacer, désormais.

Qu'est-ce que tu fais là toi !

La voix me frappa comme un coup de poing et je blêmis quand je compris qu'elle venait du couloir à ma droite. Avant même de réfléchir, je réagis par automatisme, plongeant derrière un canapé afin de me cacher. J'avais réagi instinctivement, bribe d'une adolescence rythmée par les poursuites et la crainte d'être repérée. J'eus le temps d'apercevoir une fine silhouette traverser la pièce, rapidement poursuivie par une autre, plus massive. Ah, un élève avait eu la même idée de balade nocturne, mais manque de chance : il s'était fait prendre.
Attendant qu'ils s'éloignent avant de sortir de ma cachette improvisée, je partis dans la direction opposée afin de poursuivre ma sortie thérapeutique. Je n'avais pas encore fait dix pas qu'une porte s'ouvrit brutalement devant moi, manquant de m'éclater le nez. Un surveillant déboulant dans la pièce, il fonçait vers les escaliers menant au corridor, trop préoccupé par sa cible pour me remarquer. A nouveau je l'entendis s'exclamer de colère et je devinai la présence d'une nouvelle personne. Décidément, c'était la fête, ce soir... Tout le monde était de sortie. Un nouveau bruit de course s'élevant à nouveau dans la nuit, j'entendis ensuite avec surprise l'impact d'un corps sur le sol et je retins un sourire amusé. Pour le coup, cet abruti était tombé sur plus malin que lui... Il était temps pour moi de repartir.

Le karma ne sembla pas jouer en ma faveur ce soir, car je m'étais de nouveau à peine éloignée que j'entendis à nouveau les pas lourds du surveillant se rapprocher de ma position. Ma main effleurant brièvement ma poche, je refoulai l'envie de sortir ma petite lame rouillée et tournai alors les talons pour m'enfuir. Le sang battait à mes oreilles et une furieuse envie d'en découdre m'envahit tandis que mes pieds foulaient le sol silencieusement. Il y avait quelques années, je n'aurai pas hésiter à défendre chèrement mes convictions par la confrontation. Mais j'essayais de changer... Alors je me retrouvais à fuir.
Grimpant les marches qui menaient au toit une à une, je tombai sur la porte condamnée et m'apprêtais forcer verrou quand le cadenas me tomba directement dans les mains. Fronçant les sourcils, je ne pris pas plus de temps à m'interroger sur le pourquoi de la chose et ouvris le battant avant de me glisser le dehors, ayant replacé le tout pour ne pas attirer l'attention.

Restant quelques secondes l'oreille collée au panneau pour vérifier que le surveillant ne venait pas, je retins un soupir de soulagement et me retournai pour profiter de la nuit étoilée. Me figeant de surprise quand je vis deux silhouettes se découper au clair de lune, je fus néanmoins rapidement soulagée de constater qu'il s'agissait là de deux élèves en fuite, tout comme moi. D'ailleurs, il n'était pas difficile de faire le lien avec les deux poursuites dont j'avais été témoins peu de temps avant...

Hm... Bonsoir, lâchais-je alors, désolée de vous interrompre, mais je pense que nous sommes bloqués ici pour quelques temps.
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 489
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Situation amoureuse : Célibataire - Karynsexuelle
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t31-amaryllis-la-pianiste-fini

Sam 6 Mai - 16:16



Fuyons ensemble pour des aventures nocturnes



Club d'astronomie sans longue-vue?
Je reprenais mon souffle doucement en m'écartant de la sortie, histoire de ne pas attirer l'attention par mon souffle court. Certes, je désirais enfin m'affranchir de mon statut.
De ce statut de petite pianiste coincée que j'avais acquise mais je ne pensais guère me rebeller à ce point. J'avais de nombreuses fois parcourut ces couloirs de nuit sans problème car je jouais toujours la nuit devant la Lune pour m'imprégner de sa lumière si inspirante mais il semblait que les surveillants ne me reconnaissaient plus ou que de nouveaux avaient été embauchés et dans la panique.. Piou heureusement personne n'est là..

Je n'eus pas le temps de finir cette pensée que la porte s'ouvrit à la volée pour laisser entrer un jeune homme que je n'avais jamais vu . Chose assez courante à vrai dire. Nous restâmes une seconde à s'observer mutuellement sans savoir si nous étions réels ou des manifestations de panique mais la question se résolva d'elle même lorsque mon comparse d'escapade s'adressa à moi , très posément.

Je ne vous dérange pas trop ?

Je lâchais un petit rire nerveux. C'était désormais certain qu'il s'agissait soit d'un Forge soit d'un Potion. Aucun élève de ma classe n'aurait pu agir avec une telle répartie devant une réputation scolaire en péril. Je me permettais de répondre avec un trait d'humour pour donner le change.

-"Ah non c'est juste une réunion du club d'astronomie mais j'ai oublié mes camarades et le matériel "

J'échangeais un sourire avec mon camarade d'infortune quand la porte s'ouvrit de nouveau. Nous restâmes sur nos gardes, près à voir l'un des surveillants nous réprimandaient. Après tout si nous avions pu atteindre le toit, ils le pouvaient tout autant cependant la nouvelle arrivante semblait être une jeune fille dans le même cas que le nôtre. Je l'observais en silence jusqu'à ce qu'elle prenne conscience de notre présence. Elle s'adressa alors à nous, nous exposant la situation avec calme. Encore une IRS. Décidément je ne croisais que des IRS depuis mon arrivé ici. Je refrénais un rire en pensant à tout ça avant de me permettre alors de filer ma blague, telle une métaphore.

-"Club d'astronomie clandestin toi aussi? Qui était donc le préposé au matériel..."

Je reprenais dès lors mon sérieux, décidant de jouer carte sur table. Après tout nous étions bloqués ici comme ma camarade l'avait énoncée, alors autant faire connaissance et discuter pour laisser le temps aux surveillants de se calmer et de baisser le niveau d'alerte.

-"Bon alors, je vous préviens, je suis pas une habituée de ce genre de situations.. Je crois que le mieux à faire c'est de discuter pour passer le temps...je suis en troisième année, je suis enchantée et je m'appelle Amaryllis.. je sais que nos prénoms importent peu mais autant faire connaissance.. à part faire connaissance une idée de la manœuvre à faire?"






Always all alone


Déesse Ama-Terasu:
 


Finally found my true will:
 


Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien Nadeau
IRS |:| Quatrième année
avatar
Masculin
Messages : 152
Né(e) le : 24/11/1999
Date d'inscription : 19/04/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t454-rien-n-est-impossible-seulement-besoin-de-determination-finis

Dim 7 Mai - 5:58
J'ai souri a ce que la demoiselle en avant de moi a expliqué. Je le savais au fond qu'elle s'était fait prendre par surprise par les surveillants. Ça se voyait par le vacarme qu'il avait eu pendant quelque instant et le fait que le cadenas aie été brisé, enfin, ça pourrais être un autre élève qu'elle, elle a l'air trop innocente pour faire ça. L'instant d'après, il avait une autre demoiselle qui nous a rejointes sur le toit, elle semblait être elle aussi pris au piège comme nous deux. J'ai pris une distance pour qu'on se positionne en triangle en attendant que la demoiselle qui se présente, nommé Amarillys, je crois que je vais juste l’appelé Ama. Elle a été assez gentille pour ce présenté, ça ma fit rire un peu de voir qu'elle n'était pas habituée a ce genre de truc. Ce n'était pas la première fois que ça m'arrivait ce genre de truc. C'était mon lieu favori aussi la nuit, tranquille a observé les étoiles, ça m'arrivait de m'endormir même. Bref, ces là que par la suite, je me présentai à mon tour.

Sébastien, ces pas la première fois que je me rends par ici. Ce que je conseille pour l'instant ce qu'on passe un peu de temps ici a ce parler, ce connaître un peu et on peut passer la nuit ici.

J'avais plutôt le goût de dormir dans un bon lit au chaud, mais il va falloir plutôt s'en passé pour cette nuit, ou bien se trouver un truc pour pouvoir revenir au dortoir le plus près, le mien est au quatrième étage, donc je suis assez près, sauf que je l'ignore si mon coloc va bien réagir face à cette situation. Je leur propose donc par la suite avec un air rêveur.

Troisième année aussi, sinon on peut toujours aller retourner vers nos dortoirs ou celui le plus près, le mien est au quatrième étage.

Ou bien passé du bon temps avec ces demoiselles. J'y avait pas pensé à celle-là, mais non, pas tout de suite, enfin, pas tout de suite, mais ... Juste non tout cours. Je l'ignore qui sont vraiment, Ama semble d'être une élève d'une ISS vue qu'elle n'a pas l'air habituer a ce genre de situation. J'y suis retourné voir le cadenas a l'entré pour la laisser à sa place pour qu'elle semble gardée la porte verrouillée, comme ça, on aura la paix avec les surveillants s'ils décident de voir si le cadenas est encore là et revenir par la suite à ma position de départ.



Revenir en haut Aller en bas
Kelen
Invité
avatar

Lun 8 Mai - 16:52
Kelen
Kelen Nomad
Ancien membre
Il y avait plusieurs sortes de situations que je détestais par-dessus. La première était de devoir être contrainte à pratiquer une activité que je n'aimais pas, comme tout le mode, et la seconde étant de me retrouver dans un moment où je ne maîtrisais rien. En l'occurrence, la deuxième option s'appliquait face à moi : je ne pouvais pas faire demi-tour, et je me retrouvais avec deux personnes en face de moi dont je ne connaissais absolument rien. Par instinct, j'avais tendance à me méfier d'un peu tout le monde, mais alors à une heure pareille et isolée sur un toit, cela ne rajoutait guère d'éléments pour me détendre... Faisant une bref observation des deux élèves en ma présence, je notai une jeune fille aux châtains foncés et au visage plutôt doux. Habillée d'un style élégant et féminin, je ne l'avais jamais vue et supposai qu'elle faisait partie de l'ISS. Jaugeant rapidement sa silhouette gracile, elle ne semblait pas représenter une menace et je me détendis légèrement. Passant au second, il s'agissait d'une jeune homme à la mine un peu plus fermée, les cheveux d'un bleu azur et un étrange tatouage barrant son oeil droit. Contrairement à la première, son visage m'était familier et il était fort possible que je l'eus un jour croisé dans les couloirs de l'IRS. Connaissant néanmoins la plupart des élèves de la forge, j'en déduisis vaguement qu'il faisait peut-être partie du groupe potion... Et pour cette raison, je garderai un oeil sur lui. Je n'étais pas suffisamment naïve pour ignorer les raisons de la création de l'IRS, et si je n'avais jamais eu de véritables problèmes, il était courant que certains dérapages arrivent.

La voix de la jeune fille m'accueillit en premier et elle lança une petite blague pour alléger l'atmosphère. Esquissant un sourire pour tâcher de rester un minimum avenante, je la laissai ensuite se présenter comme étant Amaryllis, une élève de l'ISS comme je le supposais. Le garçon fut plus succinct, il nous donna son nom et proposa qu'on attende un moment ici ou bien qu'on le suive dans son dortoir. Retenant une réplique acerbe, je me contentai d'hocher la tête à sa première proposition. Je ne le connaissais pas, mais j'avais déjà vu bien assez de choses concernant les élèves de l'IRS et je ne prendrai pas le risque de le suivre dans les chambres masculines de notre bâtiment. Du moins, pas tant qu'un autre choix s'offrait à moi.
M'éclaircissant brièvement la gorge pour prendre la parole à mon tour, je gardai une voix paisible et tentai de prendre un visage ouvert. Je n'étais pas la plus asociale, mais je n'étais pas non plus la plus douée en relations humaines...

Kelen, me présentais-je alors, je pense qu'il vaudrait mieux attendre un moment ici, même si ton dortoir n'est pas loin, ce serait dommage de se faire prendre alors que nous avons tous si bien réussi à esquiver...

"... l'abruti pachydermique qui a la prétention de pouvoir nous rattraper" pensais-je en mon fort intérieur.

... le surveillant.

Maintenant, je n'avais plus qu'à espérer qu'Amaryllis ne s'exclame pas de joie en acceptant la proposition de Sébastien. Au premier coup regard il n'avait pas l'air méchant mais quand on se retrouvait dans le programme potion c'est qu'on avait forcément un grain quelque part... Mais j'étais plutôt mal placée pour parler étant donné que je ne me retrouvais pas non plus dans un cursus classique. A vrai dire, cette scène me rappelait désagréablement une confrontation de territoire au milieu duquel un agneau innocent se retrouvait entouré par deux loups opposés. Mais j'avais tendance à tout voir en rouge,ces derniers temps.. Et ce n'était pas bon pour le moral. Positive, Kelen, tu as juste deux élèves sympathiques avec toi et tu tireras de cette rencontre deux jolies amitiés potentielles... Haha.

Sebastien s'éloigna un moment pour vérifier si le cadenas était bien en place et un silence s'installa. Décidément, je n'étais vraiment pas douée pour entretenir une conversation... Il ne fallait pas s'étonner si je possédais peu d'amis et qu'ils étaient plus bizarres les uns que les autres...
Quand le garçon revint compléter notre triangle, quelques secondes passèrent et je repris la parole afin de combler ce blanc de plus en plus pesant.

Hrm... Sinon, vous faisiez quoi en dehors de vos chambres ? Petite balade improvisée ...?

Question bateau et je me sentis même un peu stupide de lâcher un truc pareil. Mais bon, que voulez-vous... Certains sont fait pour un leader, moi j'ai plutôt tendance à fuir le feu des projecteurs...
Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 489
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Situation amoureuse : Célibataire - Karynsexuelle
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t31-amaryllis-la-pianiste-fini

Lun 8 Mai - 17:35



Fuyons ensemble pour des aventures nocturnes



La beauté lunaire
Sébastien et Kelen. Tels étaient les noms de mes camarades d'escapade nocturnes. Je les écoutais tour à tour tout en restant la plus silencieuse possible. Bien que venant tout deux de l'IRS, je comprenais bien vite qu'il ne représentait pas une grande menace. Disons qu'après avoir côtoyé Miss Lentz, je ne pouvais que trouver ces deux là plutôt inoffensifs même si je restais tout de même prudente sur la marche à suivre.

J'interrompais la conversation pour donner mon avis sur la suggestion de mon camarade masculin.

-"C'est une bonne idée de rejoindre les dortoirs dans la panique.. surtout que si l'on se sépare on a toute les chances de rejoindre nos chambres sans problème.. mais..."

Je marquais une courte pause, réfléchissant à comment expliciter ma réponse sans entrer dans les détails. Je soupirais alors, passant par le chemin le plus direct.

-"..ça serait sans moi quand même...hors de question que je passe par le quatrième étage..je préfère encore passer direct au bureau du Directeur..."

Je m'imaginais déjà tomber face à face avec l'autre "Cafard" qui n'aurait alors aucune peine de profiter de la situation pour faire pression sur moi. J'entendais déjà le bruit de sa voix doucereuse s'insinuait dans mon esprit, ces mots résonnaient alors dans mon esprit.

-"Il serait stupide que ta réputation pâtisse de ce genre de sorties nocturnes...Que penserait tes parents de ton comportement..toi une fille de bonne famille..."

Je frissonnais de dégoût avant d'observer mes deux comparses. Il semblait que la jeune femme était de mon avis. Je portais alors un peu plus mon attention sur la jeune femme. Diantre.. Quelle prestance.. La fine et pâle lumière lunaire illuminait son visage mettant en avant la beauté de ses traits. Certes, un sourire aurait illuminé un peu plus son visage mais je ne pouvais qu'admirer les efforts de la nature à définir en une femme le mot de nymphe, mêlant beauté et charisme. Je détournais mon regard de la jeune fille pour observer le garçon. Aucun mot ne me vint. Il était de plus en plus évident que je commençais à avoir une réelle attirance pour la gente féminine ainsi qu'un profond néant pour l'autre bord. J'y avais pas mal réfléchi de part ma relation indescriptible avec Raven sans parvenir à me faire une idée de ce qui en était. Je soupirais, tandis que le silence s'emparait des lieux. Soudain la voix de la jolie Kelen trancha la tension palpable.

-"Hrm... Sinon, vous faisiez quoi en dehors de vos chambres ? Petite balade improvisée ...?"

Je riais nerveusement en entendant de telles banalités. Kelen avait au moins le mérite de tenter de faire passer le moment de manière agréable aussi je m'affairais à lui répondre dans les plus brefs délais, je relevais le regard vers elle, un mince sourire sur les lèvres avant de m'adresser à elle.

-"C'est bête mais.. c'est le quotidien pour moi.. du moins de rester de nuit dans les couloirs.. d'habitude les surveillants tolèrent.. pour faire simple d'habitude je reste en salle de musique toute la nuit à jouer du piano.. je suis pianiste.. et du coup j'ai voulu rentrer à cause de ça..."

Je montrais mes doigts en sang à la jeune fille puis au jeune homme avant de sourire et de chercher dans mon sac à dos mes bandages ainsi que mon clavier. Peut-être pourrais-je mettre à profit le moment pour m'entraîner voire jouer pour mes deux nouveaux amis.






Always all alone


Déesse Ama-Terasu:
 


Finally found my true will:
 


Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Sébastien Nadeau
IRS |:| Quatrième année
avatar
Masculin
Messages : 152
Né(e) le : 24/11/1999
Date d'inscription : 19/04/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Quatrième année
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t454-rien-n-est-impossible-seulement-besoin-de-determination-finis

Lun 8 Mai - 22:47
Me voici donc avec Ama et Kelen. D'un côté, on avait une demoiselle avec un style doux, cheveux Châtains, elle a l'air plutôt gentil, ce qui ne me dérange pas trop, je trouvais sa plus rigolote le fait qu'elle a l'air nerveux aussi, elle n'est pas habituée à ce genre de situation, donc bien une ISS. Tandis que l'autre côté, Kelen. Une fille avec un regard froid, mais avec une belle couleur de yeux et de joli trait de visage. Elle semblait plus faire partie de l'IRS comme moi, je ne l'avais jamais vue dans mes cours ou avec les autres potions, donc ça ressemble plus à une forge. Donc une ISS avec deux IRS, forge et potion, trois clan différent, elle doit avoir un caractère spécial pour être forge, pas précisément, mais ces pas le moment d'y taper sur les nerfs pour pas attirez de problème. Ça te fait un problème toi ? Pas moi. Ne recommence pas s'il te plaît ...

Lorsque j'ai entendu Kelen dire qu'on a réussi a esquiver le surveillant, l'autre côté a pris le contrôle de mon corps, je me suis dit que c'était fini, je vais gâcher la soirée par ma faute, mon regard devient plus perçant, la tête me balance vers de l'avant légèrement avec un sourire en coin avec les dents visible. Bon, un peu d'air frais, jouer avec les surveillants à ce petit jeu est bien amusant, je n'ai pas pu m'en empêcher de relâcher un petit rire par le nez. Si une main ce dépose sur moi par un surveillant, il va la revoir sur le visage suivis d'un autre, je m'en fous de me faire virer du pensionnat, il l'apprendra à me toucher. J'ai suivi la discutions avec ces mots.

Le surveillant, incapable d'attraper une personne alors qu'il en avait 3 sous la main, c'était plutôt amusant jouer avec lui.

J'ai repris tout de suite mon esprit par la suite, mon regard à pus ce replacé avant que l'autre décide de rejoindre la conversation, je me sentais mal après ça, j'avais un regard plus normal, d'un homme tranquille et mon sourire a disparu. J'ai détourné le regard pendant un moment, le temps de me questionner sur ce que j'ai fait. J'ai pu constater avec les deux demoiselles que finalement, c'était mieux de rester ici pendant un moment. Je l'avoue que ces pas le temps de continuer à faire le malin avec le surveillant, pour pas se faire attraper. Ainsi, la question fut posée, qu'est-ce qu'on faisait avant de venir ici. J'allais dire un truc, mais j'ai laissé Ama parlé en première, qui termine sa réponse avec ces doigts en sang. Avoir des doigts en sang à jouer a du piano, mais combien d'heures elle joue pour en arriver ainsi, je ne croyais pas que c'était possible, je joue un peu de guitares acoustiques, je peux comprendre que je pourrais saigner des doigts à jouer longtemps, mais pour un piano.

Autch, combien de temps as-tu joué pour en arriver ainsi ? Sinon pour moi, je me suis endormi dans la cours en écoutant ma musique, je ne croyais pas qu'il était rendu si tard, j'allais retourner dans mon dortoir et ces là que surveillant ma vu, le reste, ces flous.

J'ai sentis, j'air frais se promener sur ma peau, bras a l'air frais avec mon débardeur. Sa fait du bien avec une chaleur comme celle-ci. Je ne voulais pas dire que c'était ma deuxième personnalité a fait le reste, je ne voulais pas qu'on me prenne pour un malade mental et que tout reste froid, même s'il a bien des chances que ça sois trop tard vus que l'autre ces pointés. Je fais mine de rien, je ne voulais pas embarquer sur un sujet comme celle-ci. Sa reste mes problèmes, je ne cracherais pas mes problèmes aux autres qui veulent rien savoir de mon cas, je vais avoir l'air d'un dépressif qui se plain de sa vie, je veux profiter de la mienne au contraire. Même si ces difficiles avec une autre personnalité qui habite dans le même corps que le mien.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ensemble pour la Paix
» TOUS ENSEMBLE POUR ECRIRE UNE HISTOIRE
» PRIONS ENSEMBLE POUR LES MEMBRES DENOTRE FAMILLE
» à vendre ensemble poussette double PEG PEREGO dans le 25
» je souhaiterais que l on prie pour tout ceux qui defende le christ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Rps abandonnés-
Sauter vers: