À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Le bal a commencé ! Venez rp dans le sous-forum dédié !
Elèves, professeurs et civils partent en voyage en France ! Ca vous tente ?

 :: Hors-jeu :: Archives Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je veux aller voir la mer ! [Avec Issou // Southend-on-Sea]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
avatar

Sam 8 Avr - 12:12
Invité
Raven L. Lentz
Ancien membre



En manque de nicotine...

Allez vous faire foutre. J'en ai ras le bol de ces cours de merde... J'avais supporté ça ce matin, mais là, j'en peux plus. Pour la première fois, je crois que je regrettais de ne pas avoir de rendez-vous chez mon psy ou chez ma contrôleuse juridique. Cette assistante sociale commencée peut-être à me manquer finalement! Haha. Ou pas, j'avais pas à supporter sa sale tête! Mais j'aurais peut-être préféré plutôt que d'être en cours. D'ailleurs, je n'irais pas cet aprem, c'était hors de question ! En plus il commençait à faire super bon dehors, alors pourquoi j'irais m'enfermer dans une salle de classe? Il y avait tellement de chose à faire dehors... Je regardais les élèves se diriger vers la cantine, haussant les épaules, je continuais mon chemin, je n'avais pas spécialement faim. Et pourtant je n'avais rien mangé ce matin... Encore une fois. J'avais dépassé les 54kg, c'était beaucoup trop. Il fallait que je perde. Mais bon, c'est ça d'aller voir Arai presque tous les week-end à son Maid Café. Haha.

Aujourd'hui, je m'étais réveillée avec une flemme absolue. Même me battre, râler, ou fusiller les gens du regard, je n'en avais pas envie. J'avais la flemme, ça demandait trop d'effort. Je me m'étais à bailler, surement mes ébats de ce week-end qui m'avait épuisé... Je commençais à rouiller à force d'être bridée ici. Bah ouais, Eigan avait sa princesse, le directeur était trop occupé, et Alix... Alix était pas là. Donc avec qui je pouvais m'envoyer en l'air dans l'établissement? Personne. Pauvre de moi. Mais là... Même l'optique de m'envoyer en l'air, ça ne me motivait pas. J'avais plutôt envie de flâner, rien faire. J'avais envie de fumer en plus... Mais j'avais plus de clope. Et je n'aurais pas dis non à une petite bière. Raaah... C'est quand que mes vieux m'envoyez mon argent de poche? Ils étaient en retard, non? Enfin, ils me payent à rester loin d'eux, je ne vais pas me plaindre! Mais bon, il pourrait être régulier hein. Si je n'étais pas emprise à cette envie de rien faire, je serais surement allée racketter un p'tit ISS pour avoir de quoi me prendre au moins une bouteille... Mais bon. Même ça, ça ne me m'était pas l'envie.

Remontant mon sac correctement sur mes épaules, je me dirigeais vers le parking de l'institution, il y avait toujours des gens qui traînent et qui fument, peut-être que je trouverais une âme charitable pour me passer une clope? Et dans le meilleur des cas, si j'arrive à me bouger, j'irais à Camden voir Arai, mais bon, c'était chiant de la voir juste de loin, en plus, aujourd'hui on est vendredi, donc elle bosse assez tard, je ne vais pas l'attendre jusqu'à 20h. Ca serait trop chiant. Non, mais bon, si je séchais, c'était une mauvaise idée de rester à l'académie quand même, donc autant partir... Peut-être dans un parc, voir s'il y avait des squatteurs avec des bières... Ouais. Et j'irais me poser dans l'herbe à rien faire. Fumant et buvant une p'tite bière tranquillement, c'était une bonne vision de comment occupé ma fin de semaine. Et dans le pire des cas, je pouvais très bien aller flâner en ville, sans clope et sans bière. Même si c'était triste cette perspective!

Je mettais mes écouteurs, écoutant de la musique, je m'avançais donc en quête d'une âme charitable qui pourrait me sortir de mon manque de nicotine - et d'alcool pourquoi pas -, d'ailleurs, j'apercevais justement un mec près d'une moto qui avait une cigarette en bouche. Mmh. Je le regardais de bas en haut... Plutôt mignonne sa moto, si c'était à lui. Je me souviens les tours en moto que je faisais dans le quartier... Quand on se faisait courser par les flics... Je soupirais. Je n'aimais pas spécialement replonger dans la nostalgie. Enlevant un écouteur, je m'approchais du mec en le regardant,

- Est-ce que tu aurais une clope? demandais-je en la regardant.
© Codage by Citron. - Institution Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Issou Adore
IRS |:| Classe Delta
avatar
Messages : 309
Date d'inscription : 18/03/2017
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t372-issou-adore-don-t-waste-my-time

Sam 8 Avr - 15:56




La veille. Le soleil n'en était déjà plus, les rayons lunaires se reflétaient sur la chevelure rosée de sa vieille amie; à ses côtés, l'un de ses confrères à la crinière blonde. Issou et celui-ci avait quitté le domaine de la course automobile, le plus chanceux par rédemption, le second par obligation. Pourtant, en cette soirée exaspérante, l'ébène ne comptait plus les supplications de son ancienne famille pour qu'il redevienne, soit disant, celui qui "souriait" -sous entendu, celui qui passait sa vie au guidon de sa moto à enchaîner les compétitions-. "Porter vos rêves déchus n'est absolument pas une obligation pour moi, vous ne subissez que vos propres actes." S'exclamait-il, sa poitrine serré -sensation qu'il ne connaissait pas-, alors qu'il s'en allait.


**



La nuit fut longue, loin d'être bercée d'un sommeil réparateur, mais plus de songes tendancieux; l'Adore avait la course dans le sang, ce besoin de compétition, d'aller vite. Il parvenait à l'oublier aux grès d'une vie qui allait tout aussi vite, profitant à son envie de la petite "fortune" qu'il avait réussit à regrouper pendant ses années de domination. Le p'tit génie que l'appelait les médias. L'enfant avait commencé à se faire pas mal d'argent grâce aux pubs et partenariats, jusqu'au jour où tout s'arrêta, du moins. Issou eut presque l'impression de voire le soleil se lever, progressivement, partagé entre redevenir celui qu'il était ou bien respecter ses prétentions. N'avait-il pas juré de ne jamais remettre un pied sur circuit?

Le réveil fut loin d'être douloureux, absenté de l'internat pour l'après-midi précédente, cela grâce à une prescription médicale d'un médecin qu'il payait allègrement tant qu'il accordait à Issou ses demandes. A peine sorti du lit que déjà un tube cancérigène était coincé entre ses lèvres, d'humeur maussade, celui-ci ne se plaint pourtant pas autant que d'habitude.

Quelques dizaines de minutes à peine plus tard, un fou furieux quittait les routes pour se poser finalement non loin de l'université pour accéder, ni vu ni connu, à ses premiers cours. Le prof' était chiant, son cahier? vierge sur sa table, pas une inscription ne l'ornait, l'Adore ne savait même pas dans quel cours il était. Le temps passait sans qu'une once d'encre ou, ne serait-ce qu'une petite, once d'attention de sa part. Logiquement, cela ne tarda pas à irriter son professeur; résultat? Out, comme on dit.

Plus cela durait, plus Issou s'en voulait, responsable de l'accident qui causait aujourd'hui toutes ces complications. En plus de ça, il n'avait certainement pas relevé l'ironie de la proposition de son professeur "Tu te concentres ou tu sors!" lui avait-il presque hurlé dans les oreilles pour le réveiller. Pas surpris, encore moins conciliant, la prise de décision avait été rapide. "Va te faire foutre." S'entendait-il presque penser trop fort en jetant un dernier regard dédaigneux aux traits grisonnants du vieil homme faisant classe. "Au revoir." Lâcha-t-il néanmoins de son ironique bonne éducation.

Voici donc pourquoi il se retrouvait dehors, à une heure où peu sortait. Qu'importait, il prétendra un rendez-vous obligatoire avec un psychologue pour excuser son absence et tâchera de paraître mieux pour les semaines à venir. Son équipement dans les bras, il se posa lâchement contre sa moto, sachant les parkings sans surveillance du fait du respect de la "Liberté". Filmer ne serait-ce qu'un couple et conserver la vidéo n'était pas autorisé, c'était bien connu, c'est pourquoi il traita une nouvelle fois son cancer en chargement ainsi que la faiblesse de son système pulmonaire.

Néanmoins, l'animation n'était jamais loin, peut-être était-ce ce qu'il recherchait aujourd'hui. "Bordel, j'ai juste envie d'me barrer." Souffla-t-il en même temps que sa fumée tout en relevant la tête quand quelqu'un lui adressa la parole.
Petite tête surprise, plongée dans ses pensées, il n'avait pas tenu compte du caillou rosé qui se dressait actuellement devant lui. La jaugeant de bas en haut, comme pour s'assurer qu'il ne la connaissait pas, celui-ci se préparait à lui accorder un bon doigt, prétextant que cela coûtait bien assez cher comme ça, pour passer sur celle-ci son humeur exécrable.

Grosse prise d'inspiration, je plongeais mes yeux d'ébènes dans les siens, relevant le fait qu'elle ne m'avait pas quitté des yeux. Un sourire mutin s'installa progressivement sur mon visage, échangeant mes traits tirés par des pensées nostalgiques avec un faciès bien plus adapté. "Bien sûr." Lui répondit-il; bien décidé à se servir de ses cheveux bonbons et d'elle pour se changer les idées. Le jeune garçon se dirigea directement vers sa veste, posé sur sa moto, cherchant son paquet de cigarette et son briqué dans la poche intérieur. Constatant amèrement qu'il ne lui en reste qu'une, le pseudo-riche lui donna directement le reste du paquet tout en lui tendant le briquet. "Alors, bonne journée?" S'exclama-t-il presque pour lui-même, ironiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Dim 9 Avr - 4:26
Invité
Raven L. Lentz
Ancien membre



Journée de merde.

Je pensais qu'il allait m'envoyer chier... Sérieusement. Il avait la tête du mec qui a passé une sale journée. Voir une sale nuit... Je ne saurais trop dire. En tout cas, il n'a pas l'air si commode. Je me préparais à essuyer un renvois légendaire, et si je n'avais pas été dans ma flemme absolu, je l'aurais surement tapé. Il était pas plus grand que moi, et surement pas vraiment baraqué. Enfin, heureusement que j'avais pas mon passif qui m'avait appri à me défendre.
Bwaaarf. Au pire, tant pis j'ai envie de dire. Il avait qu'à m'envoyer bouler, au pire je l'insulterais et je partirais. Et encore... J'avais la flemme.

"Bien sûr."

Ah? Cool. Alors la moto était bien à lui...? Mmh. Elle était vraiment classe. Enfin, c'était une moto quoi. Je le regarde, avant de m'approcher pour la zieuter de plus près. Ouais, elle était vraiment pas mal. Tout comme lui d'ailleurs. Je me retourne alors qu'il me tend son paquet. C'était sa dernière? Encore plus sympa le mec. Le tube entre mes lèvres, je l'allumais, fermant les yeux en prenant cette putain de bouffée de nicotine qui m'avait manqué aujourd'hui. Je sentais la pression retomber. Mmh. Qu'est-ce que ça faisait du bien, je laissais un soupire sortir en même temps que je crachais ma fumée. Entretenir un cancer des poumons est vraiment la meilleure chose ! Tout comme la destruction de mon foie avec l'alcool. Haha.

Alors, bonne journée?"

C'était ironique ou alors est-ce que ça se voyait sur ma gueule que j'étais particulièrement blasée? Ou alors il disait ça pour lui? Je hausse les épaules en le fixant. Crachant presque un:

- Qu'ils aillent se faire foutre dans cette école...

Voilà. Je pense que ça résumé assez bien la situation, non? Et vu ma réaction, je pense qu'il avait compris, que oui, effectivement, j'avais passé une journée de merde. Excepté le fait que la majorité de mes journées étaient pourraves, ou plutôt ennuyeuses. Répétitive. Ouais... Il ne se passait jamais rien, et le fait d'être cloitrée ici, ça ne changeait rien. J'avais envie de changement, j'avais envie de changer d'air si on peut dire. Même si je sais que ma condition ne le permet pas vraiment. Ouais, le fait d'être fliqué en permanence aussi, ça énerve. "Tu devrais t'estimer heureuse! C'est en prison que tu devrais être!"... Ouais. Merci maman. Et merci ma conscience de me le rappelait. C'était ce qu'elle avait sortir l'autre vieille quand on l'avait appelé pour une énième heure de colle. Effectivement, je pouvais plus ou moins me sentir chanceuse... Au moins je ne croupissais pas au fond d'un trou, devant protéger mon cul à chaque seconde, pouvoir dormir "en sécurité" et fréquenter le monde extérieur. C'est vrai... Et pourtant. Je pense bizarrement que... Non. On dirait une grosse dépressive. Haha.

Je tapote sur ma cigarette pour faire tomber la cendre, écoutant, regardant le garçon qui se dressait devant moi. Il fallait que je le remercie je suppose? Mouais. Je pense que le prendre en bouche était un peu trop pour une simple clope. Et est-ce qu'il était du genre à vouloir ça en remerciement? J'sais pas vraiment... Et vu ma motivation, j'avais pas spécialement envie. Même si j'étais habituée à faire ça pour des contre partie. J'aurais pu lui dire: "Je te la rendrais quand j'aurais des clopes" ou encore "la prochaine fois que tu me vois, je t'en passerais une"... Mais j'étais pas du tout de ce genre là, et encore, c'était surtout parce qu'il y avait peu de chance qu'on se revoit par la suite, alors, à quoi bon faire des politesses. Non, j'pouvais lui accordé encore cinq minute s'il voulait quelqu'un pour faire la discute. Même si c'était pas spécialement dans mon tempérament... J'avouerais que là, tout de suite, je m'en foutais un peu.

- Elle est sympa ta moto. lançais-je après avoir laissé de la fumée sortir de ma bouche

Ouais, voilà. Je balançais des banalités à s'en foutre complètement... Mais bon, j'aimais bien les motos. Et j'avais que ça à foutre. A moins qu'il me dise de faire un truc pour le remercier, en fonction de la demande je lui ferais un magnifique fuck. Ou non...
© Codage by Citron. - Institution Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Issou Adore
IRS |:| Classe Delta
avatar
Messages : 309
Date d'inscription : 18/03/2017
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t372-issou-adore-don-t-waste-my-time

Dim 9 Avr - 16:54
Cyan. Ce fut bien l'une des choses qu'il retenu, adossé contre sa moto, sa cigarette coincée entre ses lèvres alors que la demoiselle aux cheveux bonbons devant lui semblait s'exprimer d'une façon, terriblement, crue. Elle semblait autant intéressée par la moto que par la cigarette, bien qu'Issou semblait déceler une petite préférence pour le tube cancérigène. Cela lui arracha un petit sourire. "A ce point? Je trouve l'atmosphère réellement sainte et propice au travail, c'est vraiment un excellent choix pour poursuivre ses études dans la ville Londonienne." S'exclama-t-il l'espace d'un instant avant de sourire, bien sûr que oui, que c'était une belle journée de merde.

T'es con; se dit-il presque pour lui-même. Déjà que la plupart de ses amis proches avaient du mal à détecter l'ironie dont il faisait presque trop souvent preuve, du fait de son caractère joueur, cette demoiselle qui vint à peine de le rencontrer n'allait certainement pas comprendre qu'il se foutait ouvertement de cet établissement. Les études n'étaient pas faites pour lui, enfin si, puisqu'il se trouvait être plutôt intelligent, mais cela le tuait d'être assis sur une chaise pendant des journées entières.

"On ne te reconnait plus." Que lui dirent ses amis d'enfances. Cela lui tira un sourire ironique. Elle ne semblait pas prête à lui exprimer ne serait-ce qu'un remerciement, qu'importe, l'échange se faisait à l'amiable et il ne le faisait pas plus pour un remerciement que pour ses jolies yeux. Son karma semblait s'être bien détérioré ces derniers temps et il espérait redorer un petit peu son blason avec quelques bons gestes. Néanmoins, les mots crûs de la jeune fille lui firent imaginer un petit scénario, lequel semblait lui coller à la peau puisqu'il songeait à ça depuis un petit moment.

"Elle est belle ta moto." En plus de ça, il semblait qu'elle n'était pas indifférente aux charmes de sa monture exclusive. Enfin, c'était prévisible, un coup d’œil suffisait à voire que cette charmante femme de l'IRS n'était pas une princesse comme celle qu'il avait l'habitude de côtoyer. Mais il avait pour credo de découvrir les gens plus que de les juger sur un quelconque stéréotype. "J'étais entrain de me demander où j'allais m'casser avec, si ça t'intéresses? J'ai à peu près 300km dans le réservoir pour un allée simple." Lui dit-il, sans plus d'hésitation.

La liberté? C'était bien ce à quoi il aspirait actuellement. Se casser illico-presto, quelle que soit sa réponse. Issou rencontrera bien des gens sur place, passera des coups de fils, bien qu'on lui rigolera certainement au nez pendant quelques temps d'avoir proposé ça à une inconnue. Mais celle-ci semblait avoir besoin des mêmes choses que lui, à première vue. Et puis... Histoire d'être claire, faire connaissance ainsi en une dizaine de minutes étaient impossible.

Issou releva la tête, arborant un sourire confiant. Toujours cette maudite cigarette au bec, les mains plongées dans les poches. Soucis... Il ne possédait qu'un casque. Tant pis. Acceptera-t-elle? Ou bien lui donnera-t-elle une idée avant de se casser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Lun 10 Avr - 11:08
Invité
Raven L. Lentz
Ancien membre



Je veux aller voir la mer...

Je ne sais pas pourquoi, mais j'avais l'impression qu'il se foutait de moi. Je plantais mon regard azur dans son regard sombre... Je n'arrivais pas à savoir s'il était sincère ou non. Même si j'en doutais... Il avait plutôt l'air du mec assez blasé ou qui en avait marre d'être là. Je pouvais le comprendre, honnêtement. Ouais, il avait raison, surement une belle journée de merde. Je haussais simplement les épaules, clopes en bec, je m'en fichais pas mal, j'étais pas spécialement là pour faire ami-ami. J'étais juste venu lui gratter une clope. Mais je pouvais faire mine de l'écouter, ça ne changerait rien. Tant que j'avais mon tube de nicotine avec moi. Douce drogue ~

Il y avait en lui un truc qui m'agaçait et pourtant qui m'attirait. Je pense qu'il me rappelait trop les "mecs" que je fréquentais avant de venir ici... Ouais. Mais c'était différent, il n'avait pas l'air aussi con qu'eux. Enfin, j'en sais rien, et je sais pas pourquoi je le jugerais aux premiers abords. C'est juste que ouais, avec son apparence, son détachement et ce je-ne-sais-quoi, j'avais l'impression de revoir un mélange de certaines personnes dont j'aurais préféré ne jamais me souvenir. Je soupirais pour cracher ma fumée. J'avais l'air d'une fille blasée. C'était rare, et je crois que ça faisait quelques temps que je n'avais plus été comme ça... Moi qui d'habitude m'énerve au quart de tour. Puis, franchement, me lancer dans des réflexions et dans mes pensées, ça m'agaçait encore plus.

"J'étais entrain de me demander où j'allais m'casser avec, si ça t'intéresses? J'ai à peu près 300km dans le réservoir pour un allée simple."

De la moto, je passais rapidement à l'élève. Il me propose d'aller faire un tour? Qu'elle jeune fille consciente, et raisonné auraient accepté? Combien y avait-il de chance qu'il me kidnappe? Qu'il m'emmène dans un bois perdu pour me violer? 80%? Ou pire. C'était un pervers qui attendait exprès les jeunes filles à la sortie de l'école ! Ok. J'enlève cette idée vu son uniforme... C'était peut-être pour mieux tromper les gens? Nan mais sérieusement, il pense vraiment qu'une inconnue allait accepter ? Il fallait être complétement débile pour suivre quelqu'un qu'on connait pas, surtout en moto, lançait à grande vitesse sur une moto. Je regardais finalement la moto.

- Je veux aller voir la mer...

Oui. Je suis folle, débile, inconsciente et déraisonné. Donc, j'ai tout pour accepter. En plus, je crois qu'il y a des villes au bord de la mer qui ne sont pas franchement loin. Donc bon, pourquoi pas? Je prend ma clope en bouche et, fouillant dans mon sac, je m'accroupie, non sans laisser une vue sur mes sous-vêtements, merci la jupe d'uniforme. Je sors mon téléphone et un espèce d'aimant connecté que je passe sur mon bracelet électronique. Et oui, la démagnétisation à haute tension rend ces bestioles sensibles. Et maintenant, grâce à la connectivité, merci la technologie, j'ai juste à changer mes données géographiques... J'ai un exposé à rendre pour lundi, si je suis dans la bibliothèque, c'est bon, ça devrait passer, non? Au pire je changerais mes données plus tard. Le petit bip de mon bracelet indique que j'ai réussi. J'esquisse un sourire avant de tout ranger et de me redresser. Oui, j'ai l'air d'une légère psychopathe à faire ça. Et alors? Ca doit être marquer sur mon visage de base que je ne suis pas une "gentille fifille".

Je ne vois qu'un casque sur la moto... Tant pis, je m'en fiche. Je ne suis pas quelqu'un qui tient plus que ça à sa vie, au pire je craindrais pour mes jambes, non pas de l'accident, mais du froid quand on sera lancer à grande vitesse. Mais bon, j'avais déjà fais l'expérience, et je m'en fichais légèrement. Donc ouais, j'étais prête à prendre la route avec lui.

© Codage by Citron. - Institution Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Issou Adore
IRS |:| Classe Delta
avatar
Messages : 309
Date d'inscription : 18/03/2017
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t372-issou-adore-don-t-waste-my-time

Lun 10 Avr - 15:28
Confiance et sûreté, n'était-ce pas les maîtres mots de ce qu'il venait de se passer? Ou alors la naïveté de la demoiselle en face de lui. Haussant les épaules, un sourire mutin s'installant progressivement sur son visage; Issou se laissa aller à un petit rire. "Franchement; je n'imagine pas ce que donne ta journée pour que tu acceptes comme ça..." Parce que, vraiment, monter ainsi avec un inconnu pouvait se révéler dangereux, ou alors... Peur de rien? Peut-être qu'elle imaginait pouvoir me défaire assez facilement en cas d'ennuie? Probable, certainement, l'Adore nota dans un coin de se méfier d'éventuels sauts d'humeur.

"T'as de la chance d'avoir d'beaux yeux, j'propose pas ça à toutes les personnes manquant de politesse que je rencontre." Continua-t-il, toujours sur le ton de l'humour. Réellement, il ne voulait pas qu'elle regrette alors autant qu'elle subisse quelques minutes de son humour implacable avant de se mettre en selle. Jamais trop tard pour faire marche arrière; après... Honnêtement, l'Adore se laissa aller à rêver pendant quelques instants de la mer, effectivement, cela faisait un petit moment qu'il n'y avait pas mis les pieds.

Un visage plus sérieux prit néanmoins place lorsqu'il la vu traficoter avec un espèce de bracelet électronique; inutile d'être l'Einstein de l'ère moderne pour savoir à quoi cela correspondait. Se pourrait-il que finalement, ce soit lui qui ait à craindre? Ses songes? Balayés à peine l'angle permit à l'Adore de zyeuter, quelques secondes, un fruit -pourl'instant- interdit. En bon gentleman, Issou détourna rapidement son regard tout en finissant sa cigarette, qu'il envoya rapidement au loin d'une pichenette. "Je pense bien sûr que ta sécurité est la chose la plus importante..." Issou laissa un petit blanc, que c'était mignon, ajoutez à cela ce petit sourire joueur et ses yeux pétillants qui ne le quittent jamais et vous comprenez que c'est toujours mi-sérieux, mi-rigolade. "Mais si j'ai juste des insectes et du vent dans les yeux, on ira pas bien loin. Après, si ça ne te gène toujours pas, on peut au pire s'arrêter quelque part pour en prendre un."

Tilt. La liberté n'induisait pas forcément les conneries; honnêtement, le jeune pilote préférerait la voire s'habiller d'un casque; à défaut de ne plus voire sa jolie chevelure, il se contentera de rouler assez vite pour soulever sa jupe.

Issou finit tranquillement, se décollant finalement de la moto pour la laisser la regarder dans sa globalité; le jeune Adore mit finalement le contact, allumant la moto tout en commençant à s'équiper. Deux heures de routes environ, les grands axes autoroutier commençant doucement à s'incruster; Issou commençait à savoir globalement quelles directions prendre en sortant de l'université, la suite était bien moins sûr.

Le jeune pilote desserra sa cravate rouge tout en ouvrant un peu sa chemise, lui donnant toujours plus cet air désintéressé. Pourtant, la perspective d'une soirée/week-end en totale libre-arbitre semblait le revigorait. Pas de doute, cette jeune femme sera au moins une bonne amie. "Toujours pas fait marche arrière?" Il retint la blague facile, y en a pas de marche arrière sur les motos lololo, histoire de ne pas mériter un gros coup d'poing dans la figure.

"Ah, j'oubliais... Y a pas vraiment de quoi te tenir à l'arrière, tu vas , malheureusement ou pas ça dépend de toi, être obligée de te coller à moi." Lui dit-il enfin, alors que le grognement roque de sa sportive se mit à emplir les places de stationnement de l'université. Issou se retint de mettre quelques coups de gaz, histoire de ne pas passé pour le jean-kéké de service et de ne pas gêner le calme studieux de cette université propice aux études supérieurs. -lol-




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Mar 11 Avr - 9:40
Invité
Raven L. Lentz
Ancien membre



En route !

Non, je ne pense pas qu'on puisse imaginer que ma journée soit aussi merdique que ça... Elle ne l'était pas en soit. Ou c'était plutôt mon état? Oui, je pense que c'était plus ça qui joué sur ma mauvaise humeur.

"T'as de la chance d'avoir d'beaux yeux, j'propose pas ça à toutes les personnes manquant de politesse que je rencontre."

Alors que ma cigarette se terminait doucement, je crachais la fumée pour la regarder, ne pouvant m'empêcher un sourire narquois de se dessiner sur mon visage. Ca y est, on était déjà à l'heure de la drague? Je penchais la tête alors que je terminais de trafiquer mon bracelet. Si ça l'amusait de dire ça... Je devais lui dire: "Oh merci!" ou ce genre de chose? Il ne me trouvait pas polie? Haha, qu'est ce que je m'en battais les ovaires. C'était la même chose, s'il voulait une gentille fifille, polie, et bien élevée, il aurait du faire attention à l'uniforme, je ne suis pas rouge comme lui, il aurait surement du s'attendre à tomber sur une "brute" comme ils disent tous. Même si effectivement, il y avait des "gentilles filles" parmi les IRS. Ce n'était pas spécialement mon cas, même si je n'étais pas dans une optique à frapper tout ce qui bouge... Quoi que me connaissant, il suffisait parfois d'un mot ou d'un geste pour que j'explose. Je ricanais intérieurement, me moquant presque de moi, de ma personnalité aussi basse. Et lâche.

"Je pense bien sûr que ta sécurité est la chose la plus importante... Mais si j'ai juste des insectes et du vent dans les yeux, on ira pas bien loin. Après, si ça ne te gène toujours pas, on peut au pire s'arrêter quelque part pour en prendre un."

Oh non. Il ne va pas me faire la morale? Je soupirais alors que j'envoyais la cigarette plus loin, crachant le dernier de nuage, le savourant... Je hausse les épaules. Un casque, pourquoi faire? Je sais que ça me permettrait de ne pas mourir, mais honnêtement... Je ne tenais pas plus à ma vie que ça. Même si je pouvais comprendre, ça serait chiant qu'un passager meurt. Je soupirais, en le regardant, rangeant mon téléphone correctement dans mon sac, puis je calais mon sac correctement avant de le regarder:

- Je m'en fou un peu... Combien de fois je suis montée sur ces engins sans forcément de protection? De toute façon j'ai pas spécialement les moyens d'en acheter un... lançais-je en le regardant.

Oui. Je n'étais pas à ma première balade à moto, seulement à l'époque, on était tous un peu cons, on ne se souciait pas vraiment de la sécurité... On montait parfois à trois sur la même moto, on faisait pas beaucoup de mètres, mais bon... Ouais. L'époque conne où on cherche nos limites. On peut dire que j'en suis sortie, ou pas totalement. Je pouvais presque voir pour m'arrêter chez Elio... Il avait toujours deux casques, et vu l'heure, il serait encore à son salon, alors autant passer, non?

- Sinon je peux passer en chercher un chez un ami... Il a un salon de tatouage sur Camden, c'est sur l'avenue principale, il y a un dragon géant sur la devanture, on ne peut pas le louper... expliquais-je.

Je le regardais assez amusée, il essayait d'impressionner qui? Les voitures aux alentours? Ou alors il faisait une blague vraiment pas drôle, mais qui m'arracha un sourire moqueur. Je m'avançais, pour chevaucher la jolie monture. Cette sensation, je l'avais presque oubliée... C'était vraiment cool, j'allais taner Elio encore plus souvent pour qu'il m'emmène! Mais bon, là, je profiterais de cette sortie.

"Ah, j'oubliais... Y a pas vraiment de quoi te tenir à l'arrière, tu vas , malheureusement ou pas ça dépend de toi, être obligée de te coller à moi."

J'esquissais un sourire, technique de drague numéro deux? Et comme pour "obéir" à ses paroles, je plaçais mes bras autour de lui, bien sûr, les glissant sous sa veste, pour être plus proche.

- Ne viens pas te plaindre de mes mains baladeuses! lançais-je avec un petit ton à moitié moqueur et sexy.

D'ailleurs, j'aimais bien ce que je touchais... Autant en profiter un peu, de son torse à son ventre, fallait bien que je m'occupe pendant "ce voyage". Héhé ~
© Codage by Citron. - Institution Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Issou Adore
IRS |:| Classe Delta
avatar
Messages : 309
Date d'inscription : 18/03/2017
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t372-issou-adore-don-t-waste-my-time

Mar 11 Avr - 23:48
Issou se laissa aller à un sourire, comme prévu, la demoiselle n'était pas à sa première fois et semblait se laisser aller à quelques fantaisies dans sa vie de tout les jours. D'ailleurs, le jeune homme semblait être sa fantaisie du jour. Cela lui tira un petit sourire. "Ta vie, tes choix, ça m'importe peu en soit." Rétorqua-t-il avec un petit sourire tout en laissant la jeune femme monter sur la moto; qu'importait en soit, l'important n'était pas d'avoir quelqu'un avec qui partager le trajet? Issou ne se voulait pas forcément sec ou quoi que ce soit, il disait juste ce qui lui venait à l'esprit sans tenter de le remanier pour que cela paraisse mieux ou moins bien. En soit, c'était là sa façon d'être.

"Je te laisse me tenir au jus, si tu veux un casque ou pas." Il aurait bien accompagné cette phrase d'un petit clin d'oeil, après tout, pour se protéger du vent, elle allait bien être obligé de se coller à lui et de renifler son parfum hors de prix qu'il achète spécialement pour cette occasion. -aré #le truc totalement fo- "Que?" Échappa-t-il, tout en bougeant sur sa moto. Cela peut passer inaperçu pour n'importe qui d'autres que la fille aux cheveux bonbons collée à lui. Ses mains passées sous sa veste, Issou se laissa aller à une réaction vive. Surpris, décontenancé, celui-ci avait certainement réagit plus brusquement qu'il ne le faudrait et retint difficilement un sourire. Il semblait qu'elle aimait jouer. "T'as les mains froides..." Bégaya-t-il, bien moins confiant que jusqu'à précédemment, encore bien surpris.

Il se reprit bien vite en faisant vrombir son moteur tout en se mettant en route; si celle-ci voulait jouer, il ne faudrait pas trop qu'elle tente. Auquel cas, il comptait bien lui montrer qui était le plus joueur des deux. "D'ailleurs, tu penseras à me donner ton nom." Lui glissa-t-il, par-dessus son épaule, ignorant si elle l'avait écouté.

L'épopée commençait tranquillement; loin d'économiser sa conduite brutale à cause du manque de protection de sa compagne. Le jeune homme tendait tout de même à s'assurer à 200% de ce qu'il faisait, histoire de ne pas avoir un second accident grave sur la conscience. Néanmoins, il y avait une certitude, si l'adrénaline commençait à monter et que le bonbon derrière lui aimait ça, il y avait de fortes chances que les 160 poneys se situant sous la carrosserie laissent exprimer leurs pleins potentiels. Le grognement roque de sa moto haut-de-gamme ne le laissait pas de marbre; elle ne laissait d'ailleurs personne, aimant un temps soit peu aimante de mécanique ou de vitesse, de marbre.

La destination donnée par le bonbon derrière lui n'étant plus qu'à quelques feus de sa position; Issou se permit de se retourner à l'un d'eux. "Alors, ton choix? La sentence sera irrévocable." S'amusa-t-il à dire, plagiant une émission de télé-réalité prônant la mise en confrontation de plusieurs groupes d'aventuriers largués sur une île. "Oh, en fait, il se pourrait que je sois plus joueur que toi, attention." La targua-t-il, sobrement, tout en lui accordant un clin d’œil qu'elle pouvait bien sûr voire à travers la visière de son casque, ainsi à l'arrêt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Mer 12 Avr - 11:45
Invité
Raven L. Lentz
Ancien membre



Allons voir la mer!

Exactement. Ma vie ne regarde que moi, j'aimerais bien le faire comprendre à beaucoup de personne. Même si je me doute qu'il n'avait pas spécialement envie d'avoir ma mort sur la conscience, qu'il ne soit pas responsable en soit. Et c'est pour ça que j'allais m'arrêter chez Elio, puis je n'avais pas envie qu'Arai me tue encore plus s'il m'arrivait quelque chose.

J'étais donc tranquillement entrain de le palper quand je le sentais tressaillir. Hoho, monsieur faisait son grand mais dès qu'une fille le touche, il était au point d'éja... Il sent bon. Vraiment. Je crois que finalement, je n'allais pas vouloir de casque. Légèrement musclé, ou plutôt correct, mignon, et il prend soin de lui. Mh,le type beau gosse, voir gosse de riche... Ou gay. Ce qui justifierait le fait qu'il n'ait pas l'habitude qu'une fille le touche? Oh. Génial, je vais traîner avec un gay!  

"T'as les mains froides..."

Il est sérieux? C'est tout ce qu'il trouve à répliquer? Gay ou puceau. Ou les deux. J'esquissais un sourire presque amusé, s'il était hétéro mais puceau, ça allait être amusant de le faire réagir... Il allait taché son joli pantalon foncé de blanc ~ Héhé. J'avais les mains froides, hein? Pendant qu'il n'était pas en route, j'allais me faire plaisir, glissant mes mains "froides" selon lui dans son dos, mais cette fois sous sa chemise. Me mordant la lèvre inférieur par jeu - et par tic - entendant son léger bégaiement, ça m'amusait vraiment.

- Permet moi de les réchauffer ~ lançais-je avec un sourire amusé.

Joueuse ? Très. J'avais passé une journée merdique à être blasée, alors maintenant qu'une source d'amusement était sous mes doigts, je n'allais pas la laisser filer. Non, j'aimais jouer, et surtout faire chier. Et si ça le déconcentre, et que ça remue son pantalon, c'était encore mieux! Dix fois plus amusant. On se mettait ainsi en route, mes mains repassèrent au-dessus de sa chemise pour prendre une prise plus correcte, me tenant à lui. J'étais quand même collée, il pouvait sentir ma poitrine plutôt généreuse dans son dos, mais cette fois, je ne le faisais pas spécialement exprès. Mon nom? C'est vrai que je ne lui avais pas dis. J'allais attendre d'être arrêter pour le lui dire.

La sensation du vent dans mes cheveux étaient des plus agréables, ça m'avait presque manquait. Je me protégeais le visage comme je pouvais en me "cachant" derrière lui, je pense que le casque serait quand même utile - outre la protection qu'il apportait - je n'avais pas envie de manger des insectes ou me faire "mordre" par le vent, déjà que mes jambes allaient prendre. Et la vibration de la bécane, le bruit qu'elle occasionnait était vraiment plaisant, ça m'excitait presque. J'avais hâte qu'on soit lancé à toute vitesse sur les grande étendue de route... Je relevais la tête, sortie de mes pensée par sa phrase, je levais la tête pour me mettre plus proche de son oreille, et tendant le bras, je lui indiquer le chemin.

- Je vais m'arrêter prendre un casque, tu peux continuer tout droit !

Oui, le salon d'Elio n'était plus franchement très loin. Sa dernière phrase me fit faire un grande sourire, comment ça plus joueur que moi? Haha, j'aimerais bien voir ça. Je me mordis la lèvre inférieur, encore une fois, impatiente d'en savoir d'avantage.
Petit pause récupération de casque, on était arrivé, je lui faisais savoir en tapotant son épaule, un code qu'on m'avait apprit. Il s'arrêtait juste devant, je descendais, non sans faire voler ma jupe... Mon sac sur l'épaule, je me dirigeais vers le salon de tatouage.

- Salut les mecs! Elio est là? demandais-je en saluant les collègues de mon cher "beau frère"
- Salut Rav, tu veux qu'Arai te tue à faire de la moto sans protection? lança le dénommé Elio, se levant de derrière le comptoir.

Merde. Il m'avait vu? Je soupirais, avant d'hausser les épaules, bien sûr que non, j'avais pas envie, et je sais qu'elle allait s'inquiéter.

- Justement, est-ce que tu as son casque avec toi? Je dois aller faire une virée avec un... pote! lui expliquais-je.

Je n'allais pas lui dire: "je vais faire de la moto avec un parfait inconnue, tu me passe ton casque?"... Non. Là, c'est sur qu'il ne m'aurait pas laissé sortir de cette boutique. Il jeta un regard suspicieux, il ne connaissait pas le garçon, mais en même temps avec un casque, c'était difficile. Je le regardais, avant qu'il soupire et aille me chercher le casque d'Arai. Super! Un autre de ses collègues me passa sa veste de motard, même si elle était trop grande, ça ferait de la protection... Je les remerciais avant de lui laisser mon sac de cours, je gardais juste mon téléphone et mon porte feuille que je glissais dans la veste de motard qui fermée. Je revenais près du garçon,

- Voilà, je suis prête... Et je m'appelle Raven, et tant mieux si tu es joueur, j'aime ça! lui lançais-je avant de revenir chevaucher la jolie bécane, faisant signe à Elio qui était venu jusqu'à la porte. Je fermais la visière avant de me tenir à mon "chevalier"...
© Codage by Citron. - Institution Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Issou Adore
IRS |:| Classe Delta
avatar
Messages : 309
Date d'inscription : 18/03/2017
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t372-issou-adore-don-t-waste-my-time

Mer 12 Avr - 20:02
"Permet moi de les réchauffer?" Issou affermit sa prise sur le guidon; pris une longue inspiration et se calma. Un grand sourire termina finalement cette tentative qui le fit rester tranquille, la route ne l'obligeait pas à arrêter de penser. Il put donc réfléchir sereinement. Pour finalement n'arriver qu'à une seule conclusion. Ce bonbon rose derrière lui se jouait littéralement de sa personne. Il jeta un rapide coup d’œil par dessus son épaule sans pouvoir l’apercevoir plus que ça.

Les mains baladeuses de la dénommée "Raven" ne s'était pas arrêté à son torse et voguait à présent de son dos jusqu'à son abdomen. Relativement fin, Issou se targuait néanmoins d'une musculature que l'on dira "sèche" et peu volumineuse. C'était plus la fibre musculaire que l'on dirait "rapide" que la "lente". Tout ça pour dire qu'il était musclé, sans être volumineux. Sa sur-consommation de cigarette au fil des ans avaient empêchés une prise de poids conséquente et sa mauvaise habitude qui consister au "jeûne" lui permettait de se stabiliser. En effet, l'Adore pouvait ne pas manger sur une période de 2 à 3 jours. Simplement parce que son rythme de vie ne lui permettait pas de se trouver un instant ou simplement parce qu'il n'en avait pas envie.

Le jeune homme s'arrêta lorsque sa compagne lui tapa l'épaule, étonné qu'elle connaisse un signe... Quoi que, cela n'était pas compliqué de savoir qu'avec le vrombissement du moteur, on avait pas forcément la possibilité de communiqué  ET QUE taper sur l'épaule du motard tout en montrant une direction avec une signification facile à comprendre. PAS BESOIN D'UN DICTIONNAIRE POUR CA. Loin de s'arrêter aux premières vues, l'ébène décela au moins le nom de l'enseigne, "tatouage" quelque chose qu'il retint. Il suivit la route montrée par la jeune femme et constata que la sortie de la ville n'était plus très loin. Londres n'était peut-être pas si grand que ça.

Un grand sourire orna le sourire d'Issou tant dis que Raven revint. Le conducteur se retourna, déposant sa main -malheureusement gantée- sur la cuisse de la demoiselle. "Enchanté, appelle moi Issou et..." L'Adore cessa sa phrase, inutile de lui donner ne serait-ce qu'un indice sur ce qui l'attendait. Sa main ne quitta pas la cuisse de la demoiselle le temps qu'il rejoigne la route, cela grâce au dispositif installé sur la moto lui permettant de passer les vitesses sans embrayer.

Le panneau de sortie de Londres en vue, au loin, Raven, sa poitrine et sa tête collées contre le dos d'Issou; celui-ci se relâcha complètement pour la faire s’interroger. Les mains baladeuses n'allaient certainement pas continuer leurs chemins, bien qu’appréciable avec du recul. L'adrénaline l'empêcha de dire si ses griffes s'étaient enfoncés dans sa peau, ou quelque chose comme ça, le nez de la moto pointa vers les cieux tant dis que sa main -toujours sur la cuisse de Raven la caressa doucement-. Combien de fois avait-il fait ça? Des centaines et des centaines? Néanmoins, sa main gauche raccrocha le guidon, comme au départ d'une course; il décida de jouer avec sa seule arme actuelle. Vrombissante comme il l'aimait, il n'attendit pas que sa roue avant ne se dépose sur le sol pour montrer la liberté totale qui l'habitait à peine quittait-il la ville. Les poneys de la bestiole les poussèrent vers l'avant, ils passèrent entre plusieurs voitures pour rejoindre directement la voie de gauche d'une autoroute qui allait les emmener directement à bon port.

La police? Il fallait réquisitionner la chance. Les pauses pipi? Pourquoi pas. Elle n'aura qu'à taper. Issou, la roue ayant à peine touché le sol, ne cessa d'accélérer jusqu'à ce qu'enfin, sa soif à lui soit rassasiée. Le vent, l'adrénaline, la liberté, c'était bien ça qu'il aimait. Ses pensées s'en aller, il n'était plus qu'occupé par sa conduite, gagner du temps, esquiver les personnes trop lente, faire attention à "être vu".

Une fois cette soif reput, l'Adore se redressa pour profiter des heureux coups de vents après avoir dépassé la 100aine de kilomètre par heure et déposa une nouvelle fois sa main sur la cuisse de Raven. Le régulateur de vitesse enclenché, celui-ci pouvait aisément tenter de capter une quelconque réaction tout en s'accoudant sur les jambes de la demoiselle. Peu agréable les bourrasques, mais son ancienne moto était clairement la pire à ce niveau-là, aucune protection pare-vent; il s'en mangeait tout le temps plein la figure. Même à cette vitesse, celle-ci lui permettait de se redresser sans souffrir plus que ça du vent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Mar 18 Avr - 19:23
Invité
Raven L. Lentz
Ancien membre



Pause pipi!

Un frisson me parcouru quand sa main glissa sur ma cuisse. Eh... J'esquissais un sourire alors que je baissais la visière du casque. Monsieur était effectivement joueur. Je pense que la majorité des filles auraient eu peur et seraient parties en courant. Elles n'auraient jamais accepté de faire de la moto avec un inconnu, encore moins si cet inconnu caresse leur cuisse... Personnellement, j'adorais ça. Même si j'aurais préféré le contact de sa peau et non de son gant. Mais tant pis, ça sera pour plus tard. Dès que la bécane se mit à bouger, je passais mes mains sur ses flancs, caressant sa chemise avec légèrement et un certain doigté, non sans un sourire. Mais très vite c'était mes bras qui le tenait quand je sentais la moto passer d'horizontal à "verticale". Du moins quand la roue quitta le sol. On était parti... Je pense qu'Elio a du nous regarder jusqu'à qu'on soit assez loin, ou qu'on tourne dans une autre rue. J'allais en entendre de toutes les couleurs.

Je sentais encore la main sur garçon sur ma cuisse qui se prenait tout le vent... Ce n'était pas désagréable, même si c'était froid, les frissons qu'il me procurait suffisaient à me réchauffer légèrement. Même s'il m'en fallait bien plus que ça pour "devenir chaude" comme on dit. Puis honnêtement, comment s'exciter tout le contact de gant? C'était du cuir, je suppose, ce n'était même pas doux, c'était rugueux, mais il fallait bien ça pour protéger les mains du motard... Donc non, il n'y avait pas quoi m'émoustiller plus que ça... Même si j'avoue, que c'était plutôt agréable, ça le sera bien plus après ~. Hum, pardon.
Mes mains glissèrent sur le torse du garçon, j'avais vu mieux. Et je n'avais qu'une envie c'était lui ouvrir cette chemise pour découvrir d'avantage ce corps qui me protégeait du vent, de ce garçon qui me conduisait au bord de la mer... Quitte à me servir de lui pour atteindre mon but, autant en profiter d'avantage.

Je posais "ma tête", plutôt mon casque, contre le dos du garçon, fermant les yeux, me laissant juste porter... Le vent sur mes cuisses commençaient à me mordre. Ca faisait déjà un petit moment qu'on roulait. Je pense qu'on était à la moitié? Voir moins. Je resserrais un peu plus mon étreinte, surement la peur de ne plus rien voir, alors que mon esprit commençait doucement à se perdre... Une certaine nostalgie me prenait, me rappelant les voyages que j'avais fais avec lui. Ce garçon dont j'étais tombée "amoureuse", ah cette vieille blague. Quand il me promettait la lune juste pour que je lui "obéisse". Espèce de connard. Mais là, je me souvenais quand on était parti, tranquillement en moto... Il m'avait dit qu'il m'emmenait faire un voyage romantique. Qui dura une heure jusqu'à un entrepôt désaffecté. Ouais... Encore des jolis mots. C'était surtout pour me présenter "ses amis". Je servais encore de "messagère", de transporteur pour sa poudre blanche... heureusement que les filles ont un trou en plus, c'est plus pratique, n'est-ce pas?

Je pense que j'ai du planter mes "griffes" dans les flancs du garçon, revenant à moi dans un léger sursaut désagréable. Je soupirais, un soupire caché par le casque. Il fallait qu'on s'arrête... Je relevais la tête, lui tapant sur l'épaule alors qu'un panneau indiquant une air de repos dans 500m. J'avais envie de faire pipi et de fumer une clope, j'avais senti un paquet dans la veste que j'avais emprunté, c'était pas grave si je lui taxais des clopes, si? Après, il fallait juste espérer qu'il en reste au moins une... Ouais.

La moto s'arrêta sur l'air de repos. Je descendais rapidement, et presque telle une furie je retirais mon casque, le foutant presque dans les bras du conducteur. Je me dirigeais rapidement vers les toilettes. Ca m'énerver de penser à ça. J'ouvrais la porte avec colère, puis soulevant ma jupe, je baissais ma culotte, ne m'asseyant pas sur la cuvette - quoi, c'est crade! - puis, je levais les yeux au ciel. Je n'aimais pas me souvenir de mon passé, encore moins quand c'était des souvenirs désagréables, soit 80% de mes souvenirs en gros. Je soupire alors que j'arrache à nouveau avec rage le papier, le foutant directement dans les toilettes - oui, c'est crade d'utiliser le bout qui pend - puis je pouvais prendre le bout pour moi... Très rapidement je tirais la chasse, chassant au passage mes pensées qui étaient toujours tournées vers ses souvenirs. Je me lavais les mains, les secouant dans le vide - bah ouais le sèche main était en panne - donc fallait bien que je fasse un truc. Je prenais le paquet qui par chance était à moitié rempli, je mettais une clope en bouche, et en plus y avait un briquet, j'allumais le tube de nicotine avant de retourner près de la moto, tendant la chose cancérigène au garçon... Reflex, et remerciement surement.

© Codage by Citron. - Institution Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Issou Adore
IRS |:| Classe Delta
avatar
Messages : 309
Date d'inscription : 18/03/2017
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t372-issou-adore-don-t-waste-my-time

Mer 19 Avr - 0:57
Ce qui n'était au départ qu'une provocation, qu'une espèce de façon tordue d'approuver une once de domination sur le bonbon derrière lui se transforma en un combustible. Ses doigts se baladèrent sur son torse, douceur et fermeté, c'est bien ça? Heureusement, ses bras m'enserrèrent assez rapidement une fois les premières accélérations.

Une fois une sorte de stabilité atteinte, Issou sentit les mains du bonbon voguer sur son torse, sans que cela ne lui fasse le même effet que précédemment. Ses doigts étaient au-dessus de la chemise, c'était déjà ça. Les cheveux bonbons de sa compagne d'une virée se superposèrent avec ceux de sa première, elle aussi, adorait le faire chier pendant qu'il conduisait. Sur-confiante, elle l'avait suivit depuis son plus jeune âge, l'ébène ne l'avait jamais mis en danger... Du moins, jusqu'à ce qu'elle se jette sous sa roue, manquant de le rendre handicapé à vie, sacrifiant la vie de son meilleur ami pour une vulgaire appréhension.

"Vous vous battiez pour moi..." Les histoires dignes des mangas pour adolescent n'atteignaient pas le monde réel; le ténébreux se retint de tourner la poignet plus que nécessaire et fut sortit de ses pensées par les griffes de la tigresse. La rose avait décidé d'enfoncer ses ongles jusqu'à ses côtes, visiblement, loin d'être une brindille, il décelait une certaine force. Néanmoins, l'ébène ne broncha pas; il ne broncha pas non plus lorsqu'elle lui réclama l'arrêt, s'arrêtant sans plus de manière.

Elle bondit par-dessus leurs montures, enfonçant presque le casque dans les bras du jeune garçon. Issou observa l'aire d'autoroute sur laquelle il s'était arrêté, les toilettes étaient à part et il décida d'aller y faire un tour. Une fois à l'intérieur, il prit quasi-immédiatement quelques paquets de cigarette qu'il paya en sans contact. L'ébène hésita quelques secondes devant un pull taille XL, qui pourrait au moins couvrir un peu les cuisses de la demoiselle. "..." Il attendra de savoir si elle se plaint, tantôt.

L'Adore passa une main dans ses cheveux, toisant son reflet dans la vitre d'en face, sa chevelure avait l'habitude du casque, sa coupe s'était même faite en fonction de celui-ci. Ses cheveux fins n’étaient plus touchés par la contrainte de celui-ci. Le gentleman se desserra légèrement de sa cravate, cela lui permettait de respirer un peu plus facilement. Il enfonça ses mains dans les poches de son pantalon, lui donnant une apparence négligé, ainsi accoudé contre la moto. Néanmoins, il ne tarda pas à voir revenir la jolie Rose.

Elle ne semblait pas vraiment le toiser de loin, Issou en profita pour passer rapidement sa main sous sa chemise, retint un soupire lorsqu'il passa ses doigts sur les marques laissées par les griffes de Raven. Celle-ci lui tendit une cigarette. "Non merci, comme tu le vois, j'en ai déjà une." Rétorqua-t-il avec un sourire, joueur, comme à son habitude. Il semblait qu'il avait pris de vitesse la demoiselle. De toute façon, il n'allait pas survivre avec un hypothétique paquet de cigarette.

Comment savoir qu'elle n'en avait pas plus sur elle? Deux choix, on faisait pas rentrer plus de deux paquets dans les poches des vestons de l'école... De plus, il n'imaginait pas l'apparente volcanique demoiselle venir "gratter" des clopes si elle en avait. Cela ne semblait pas le genre de la maison, quoi que... Seconde option? Elle en avait piqué un en cherchant sa veste.

Son regard descendit rapidement jusqu'à sa courte robe. Il aurait de toute manière été obligé d'en acheter. Le pull serait peut-être assez long pour la couvrir, enfin bon... Elle allait bien survivre encore un peu, elle était forte, non? La Rose aura juste à se servir un peu plus de lui pour se changer les idées. "Alors, jusqu'à présent tu tiens? Je dois dire que tu es l'une des passagères les plus actives que j'ai eu."

L'une. Son sourire s'affaissa l'espace de quelques secondes, inutile d'y penser, pas vrai? Issou ne posera pas de questions sur ce qu'il s'était passé, pourquoi elle avait d'un seul coup sortit les griffes, on avait tous nos histoires, pas vrai? Il l'avait senti s'affaisser, petit à petit, ne s'était pas inquiéter. Une chose sûre, ce n'était pas le tranquille trajet sur l'autoroute qui aurait pu causer une telle réaction.

"La jupe c'est plutôt agréable dans le rétro, mais pas trop chiant avec le vent?" Lui lâcha-t-il, toujours avec ce sourire joueur aux lèvres. C'était pas vraiment comme de la drague, enfin peut-être, mais Issou n'avait jamais réussi à s'inquiéter directement pour une personne. Il était obligé de faire valoir son intérêt, que cela soit de l'inquiétude, de l'attirance, par quelques remarques.

C'était comme ça, on lui disait souvent qu'il possédait cette espèce d'étincelle dans les yeux, c'était vivant. De la malice, lui disait souvent sa mère, c'est vrai qu'il était plutôt pas mauvais pour apparaître bien. "J'suppose que le sable chaud et l'soleil ne nous feront pas porté d'bikini?" Lui annonça-t-il avec un clin d’œil. "Je te préviens, je suis très pudique avec les inconnus!" Blague? Vérité? Totale ineptie, Issou n'était absolument pas contrarié par son corps. Et de toute manière, bikini, c'était pas pour lui...

Il enfila sa veste et son casque avant de finir par son gant. Avant de jeter un regard à la Rose. "T'es prête Raven?" Lui demanda-t-il, une fois celle-ci derrière elle, tant dis qu'il posait une dernière fois sa main -non gantée cette fois- sur la cuisse de la Rose. "J'suis presque tenté de laisser le gant ici, mais bon, la sécurité bla bla..." Finit-il comme un petit enfant. C'était légèrement égoïste, pas vrai?

"Et puis, c'est pas le bon plan..." Pensa-t-il à voix haute, pour lui-même.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Mer 19 Avr - 15:42
Invité
Raven L. Lentz
Ancien membre



C'est reparti !

Tant mieux. Ca m'éviterait de partager ma clope.

"Alors, jusqu'à présent tu tiens? Je dois dire que tu es l'une des passagères les plus actives que j'ai eu."

Comment ça une des plus active? Il parle de mes caresses, du fait que je me penche correctement lors des virages? Je ne sais pas. Je reste face à lui, sans pouvoir comprendre, crachant simplement ma fumée vers le garçon. Ou alors il parlait du fait que j'ai planté mes ongles dans sa peau? C'est vrai, je devrais m'excuser. Rien à foutre, puis qu'il ne me pose pas de question sur le pourquoi du comment. On était certes "camarade de virée de moto", on était pas là pour nous raconter nos vies. De toute façon, ça ne le regardait pas, ça ne regardait personne... Même si c'était légitime, après tout, j'ai du lui faire mal mais si c'est ça, il était vraiment douillet ! Pauvre chou, je lui avais fais mal? C'était bien un gay puceau alors! Haha. Je commence à tousser à cette pensée, ayant avaler ma fumée et de travers, étouffant ainsi un léger rire moqueur. Je reprenais mes esprits avant qu'il ne me pose une nouvelle question, alors comme ça il matte sous ma jupe? Puis, je regarde mes cuisses légèrement rougies.

- Ca va... C'est sur que ça serait mieux si j'avais de quoi couvrir mes cuisses... Mais ça passe... Puis je n'ai qu'à plus me coller contre toi pour me protéger... ! lançais-je en redressant la tête vers le garçon.

Puis, je ne suis pas une chochotte. Et si effectivement c'était une tentative de drague, je ne l'avais absolument pas remarqué... Bien trop habituée aux grosses dragues lourdes, je ne comprends plus les subtilités. Puis, je n'étais pas dans cette optique, j'avais juste envie de voir la mer, de fumer et faire de la moto. Mais bon, j'aurais peut-être du prendre le temps d'aller à ma résidence pour chercher un pantalon, ou alors j'aurais du aller en acheter un pendant qu'on était en ville. Je soupire, rien à faire, c'est bon, je n'allais pas mourir, j'avais connu pire, bien pire comme "douleur". Mais j'étais bien contente d'avoir cette veste finalement, et que dire du casque, même si je n'avais qu'à me cacher encore plus derrière le garçon, c'était mieux d'en avoir un finalement. Je crachais ma fumée, tapotant sur le tube pour faire tomber la cendre.

"J'suppose que le sable chaud et l'soleil ne nous feront pas porté d'bikini? Je te préviens, je suis très pudique avec les inconnus!"

Un bikini? Ah quoi bon porter ce genre de chose sur une plage? Oui, je suis du genre nudiste. J'aime pas avoir des vêtements sur le dos, donc si c'était pour aller dans l'eau, je préférais y aller nue et surtout au-delà des trente degrés. Mais bon, ça ne serait pas pour cette fois, vu le peu de chaleur. Aaah, je rêvais déjà de cet été et de la chaleur... Nul doute que je râlerais aussi parce qu'il fait trop chaud, mais au moins, j'allais pouvoir porter un minimum de vêtement, même si l'uniforme restait trop chaud... Je le voyais s'équiper, me tirant ainsi de mes pensées de temps plus chauds. On était reparti! Je balançais la clope au loin, et après m'être étirée en lâchant ma dernière bouffée de nicotine, je chevauchais la moto. Je me mordais ma lèvre inférieur en sentant sa main - non gantée cette fois - sur ma cuisse. C'était un tic nerveux, ce n'est pas parce que j'étais entrain de mouiller ma culotte.

-Oh dommage... J'aime bien ce contact... avouais-je avec un certain sourire avant de chevaucher la moto et glissant mes mains sous sa chemise, les remontant légèrement, mais effectivement, prônons la sécurité ! lançais-je pour finir, enlevant mes mains de son torse et attrapant mon casque.

Je cachais mon sourire joueur par le casque, le posant sur ma tête, baissant à nouveau la visière et replaçant mes main autour du garçon, au-dessus de sa veste cette fois-ci. J'étais prête.
© Codage by Citron. - Institution Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Issou Adore
IRS |:| Classe Delta
avatar
Messages : 309
Date d'inscription : 18/03/2017
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t372-issou-adore-don-t-waste-my-time

Jeu 20 Avr - 20:09
Le sigle bavarois vibra aux rythmes des accélérations du jeune Adore, un petit kéké de la moto, c'est bien comme ça qu'on pourrait le surnommer. "Il ne nous reste plus trop longtemps à rouler, je dirai moins d'une heure." Lui glissa-t-il alors qu'elle s’assied derrière lui, ses mains remontèrent progressivement pour passer par dessus sa chemise. "Tu peux les laisser en-dessous, ça me gêne pas." Lui dit-il tranquillement. C'était d'une innocence sans nom.

Plusieurs façons de comprendre cette dernière phrase, comme à l'habitude de l'Adore; si la demoiselle le voulait, elle pouvait prendre ça comme une drague légère, adopter un petit sourire et en tenir plus ou moins compte. Ou alors, elle pouvait le prendre comme il le disait, ses mains n'étaient pas gantées, si elle était gêné, il valait mieux qu'elle les glisses en dessous de sa chemise maintenant qu'après, pendant qu'il roule.

Enfin, inutile d'attendre plus longtemps, elle se décidera bien assez rapidement. Issou fit tomber la vitesse et la roue arrière les poussèrent, d'abord tranquillement, jusqu'à la voie d'insertion pour rejoindre l'autoroute. Le jeune prodige abaissa sa visière et jetant un dernier petit coup d’œil à sa Rose. La vitesse sauta et le ronronnement des hauts tours lui permirent de s'insérer efficacement entre différents véhicules.

Honnêtement? Le jeune garçon comptait bien boucler les bornes qui les séparaient de leurs objectifs assez rapidement.


**


Les yeux rivés sur la route, passant tantôt à la gauche des voitures les plus lentes et à droite des plus rapides, Issou se laissait guider par l'habitude. Il savait où il devait aller et ne faisait donc pas plus attention à la route qu'à sa compagne bonbon, bien collée à lui à l'arrière. Que ce soit sa poitrine, son casque, ses jambes, les deux jeunes avaient étés collés pendant tant de temps pendant ce trajet qu'il n'y faisait plus attention.

Loin devant lui, l'ébène commençait à apercevoir l'horizon bleu, ralentissant, il se permit une nouvelle fois de passer sa main "gantée", sur la cuisse de la demoiselle; avant de pointer un peu plus loin. Signifiant peut-être un "Regarde, on y est." enjoué ou bien un sympathique "Tu vois, c'est beau". Une espèce de chose comme ça en fait.

Pourquoi lui tapoter la cuisse? Parce que, d'un côté, cela lui faisait plutôt plaisir de savoir que pour une fois, même si du cuire l'empêchait de vraiment ressentir, c'était lui qui tripotait et pas elle. Et parce qu'il n'arrivait plus vraiment à faire la différence entre le moment où elle est posée contre son dos, entrain de limite somnolé, en pensant à autre chose et le moment où elle était comme une enfant à regarder par-dessus son épaule.
Il se retint presque de l'appeler le bonbon à voix haute.

Vis à vis de l'allure du soleil, Issou prédisait qu'il était aux alentours des 5h du soir. Ils allaient pas en profiter longtemps. Enfin bon, les avantages de la moto? Se garer au plus proche. L'Adore se permit quand même de faire quelques tours de plage histoire d'être sûr de l'endroit où il allait se poser. Un endroit où se pieuter, un espèce de magasin dit "Monoprix" qui permettait de se rationner même jusqu'à tard la nuit.

Pour l'instant? Un doux soleil continuait de le réchauffait. Se garant assez rapidement, il retira son casque pour observer sa co-pilote.

[Dsl, pas énormément de choses à dire sur ce coup, c'est juste le trajet. JE TE LAISSE DÉCRIRE LES DIFFÉRENTS PLANS, mademoiselle liberty.]

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Ven 21 Avr - 15:33
Invité
Raven L. Lentz
Ancien membre
[HRP: T'inquiète pas, normalement ma réponse devrait te redonner un peu plus de matière O/ ♥]




Une fête foraine ! Let's play O/

Il ne restait qu'une heure? Dommage. J'aurais bien voulu profiter de son corps un peu plus longtemps... Etre collé comme ça, contre lui. Héhé... Mais bon. Voir la mer était peut-être tout aussi plaisant. Un caprice parmi tant d'autres... Mais un caprice plus fort et qui a été réalisé. Ah oui... Il fallait que je fasse quelque chose aussi, les cours allaient être terminé, avant qu'il ne démarre, je devais bouger ma géolocalisation... Allons faire un tour au gymnase. Ouais, rien de mieux que de taper des p'tites nouveaux au club... Quoi que mauvaise idée, ils pourraient dire facilement que je ne suis pas là. En ville? Très bien. Faisons un tour en ville... Je rentrerais avant le couvre feu.

Il démarra rapidement, j'eu à peine le temps de me raccrocher. La tête contre lui, c'était parti pour la dernière heure. Je fermais les yeux, à nouveau porter par la moto, le bruit vrombissant du moteur me portait doucement... Il ne fallait pas que je m'endorme, surtout pas. Sa main sur ma cuisse me fit ouvrir les yeux, ma tête se redressa. La mer. Droit devant... Je crois bien que j'avais souris. Caché par le casque, mais j'avais souris. Heureusement, personne n'avait pu le voir. Oui, parfois je pouvais être comme une enfant. Je caressais son torse comme pour lui signifier un: "J'ai vu"... Vivement qu'on soit effectivement sur la plage. Avec sa moto, il pourrait se poser un peu où il voulait.

Terre ferme. Je descendais de la moto, on y était... Le sable, la mer... Le vent marin s'engouffra dans ma chevelure rose dès que j'eu ôté mon casque. Une grande inspiration, et voilà, on y était. Je posais le casque et la veste. Enlevant la cravate d'uniforme, je déboutonnais ma chemise, laissant apparaître mon soutient-gorge blanc avec un nœud rouge, et mon tatouage en forme de patte de chat. J'enlevais également mes chaussures, et mes chaussettes hautes, dévoilant cette fois-ci mes deux tatouage aux jambes: un micro sur le tibia gauche et un oiseau en cage sur le mollet droit... Deux tatouages qui me représentent bien. Pieds nus dans le sable. C'était le paradis. En plus, le coin avait l'air d'être sympa, il y avait une petit épicerie, on allait pouvoir prendre des boissons...
Mais c'est tout à fait autre chose qui attira mon regard. Un peu plus loin, sur un genre d'énorme ponton, il y avait une petit fête foraine. Je regardais le garçon.

- On y va?

Et sans vraiment attendre de réponse, je me dirigeais vers la petite fête foraine. J'avais pas spécialement d'argent, mais au moins je verrais les trucs... Je ne me souviens pas avoir déjà été dans ce genre d'endroit... Non clairement pas. Si, une fois. Avec Arai et un de "ses maîtres"... Il lui avait gagné un ourson en peluche, j'avais été jalouse. Moi on ne m'en avait jamais offert. Je soupirais en continuant, regardant la mer en avançant.

Même quand on fut arrivé, je remettais mes chaussures, le bois, ça faisait mal. Je reboutonnais ma chemise, à moitié, laissant quand même une certaine vue plongeante sur mon décolleté. Il y avait plein de petit stand et une grande roue. Il y avait une maison hanté aussi... Et d'autres petits trucs. Tiens, une barbe à papa, ça fait longtemps que j'en ai pas mangé.
© Codage by Citron. - Institution Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Aller voir un medium ou pas?
» Quelle expo aller voir au mois de mars à Paris?
» "La mante religieuse" - Pourquoi aller voir ce film ?
» [Help] Monde parallèle spirituel - peurs & doutes
» Patient avec IMC normal que faites vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Archives-
Sauter vers: