À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Venez faire des cadeaux de noël !

 :: Hors-jeu :: Anciennes présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Né de l'homme et de la femme [EN COURS]

Invité
Invité
avatar

Mar 28 Mar - 20:00
Invité

Azeka Heto

Âge : 17 ans
Date de naissance : 07 Décembre 1999
Lieu de naissance : Tokyo
Nationalité : Japonaise
Orientation sexuelle : Asexué[?]
Classe : Terminale
Groupe : Forge
Raison :Tentative de meurtre, ça m’a l’air bien résumé
Caractère



Heto est souvent isolé, par forcément discret, mais quand il y a trop de monde, monsieur l'asocial préfère s'éclipser. L'albinos a un caractère dur et souvent méchant pour les gens, à vrai dire, on le traite souvent de connard -explicite mais réaliste-

Il n'y a pas de place dans son esprit pour l'humour ou les paroles divertissantes et inutiles. Souvent seul, celui-ci critique les personnes amusantes ou joyeuses. Heto reste difficile, froid et fait beaucoup d’effort pour…Le rester, quitte à être détester depuis toujours, autant devenir détestable pour la vie. Tout comme ses paroles très directes et qui paraissent vexantes ou blessantes, mais encore faut-il que le jeune homme parle, car il reste silencieuse la plupart du temps.

Heto n’a aucun intérêt pour les autres, vous pouvez vous faire agresser à un mètre de lui, il n’en aura absolument rien à faire, ou alors, s’il agit, ce sera uniquement pour ne plus vous entendre brailler. Du moins…C’est ce qu’il dit.

Heto peut mal réagir au moindre mot ou geste et avoir envie de frapper celui qui en serait responsable, l'asocial est souvent agressif sans raison et perd vite son sang-froid. Etant habitué depuis son plus jeune âge à la violence, ce n'est pas choquant pour lui de se battre.

Heto n'a pas de phobie sociale, mais garde un certain mal-être quand il y a trop de monde, étant plus conditionné à la solitude depuis sa naissance. Celui-ci n'apprécie pas les contacts physiques. Une main sur l'épaule, un baiser sur la joue, un tapotement sur la tête, les moindres gestes amicaux l'intriguent plus qu’il ne l’apaise, du moins selon les personnes.

Quand les gestes sont plus appuyés, comme lui saisir le bras en le tenant fermement, Heto peut alors devenir fou de rage et partir dans une véritable crise où il aura envie de massacrer celui qui a osé lui faire ça. L'albinos repoussera la personne qui ose le toucher.

Pourtant, cet asocial cache autre chose, très différente de l’attitude mauvaise qu’il veut se donner. Quand on gratte un peu sous cette apparence colérique, on trouve celui qu’il aurait dû être à l’origine, sans toute cette haine contre lui.

Heto dissimule -volontairement ou non- le fait qu’il est très protecteur. Si pour une fois, il décidait d’enfin se rapprocher d’une personne, son comportement serait très différent de celui qu’il affiche devant les autres. L’albinos sera également…possessif ? Et si quelqu’un décide de toucher à un cheveux à cette personne si chère à ses yeux, il est déjà mort.

Pour ceux qui voudrait un comprendre Heto en quelques mots, imaginez juste un animal, sauvage. Il ne sait que grogner et montrer les crocs. Mordu et griffé, vous allez soit le haïr, soit chercher à comprendre ce qui le pousse à une telle rage. Et ne vous attendez pas à l’apprivoiser pour en ressortir un animal de compagnie des plus conformes, car il ne se laissera jamais dompter. Mais qui sait, un jour, il vous laissera peut-être l’approcher sans rugir ?

Physique


Heto est albinos. Oui, je sais, ça n’a échappé à personne.

Tout le monde le dévisage en se demandant "Pourquoi porter des lentilles rouges ?" "Originale comme teinture de cheveux" "C'est naturel vous pensez ? Parce que là c'est flippant !" Il faut dire, quand on croise quelqu’un qui est totalement dénué de tout pigments, ça peut perturber.

Surtout ses yeux qui n’ont rien d’ordinaires. Un rouge intense que l’on peut comparer à des rubis ou du sang selon les opinions. Ses pupilles sont souvent fines mais se veulent plus naturelles quand le temps ou l’obscurité s’y prête. Son regard est le plus fascinant et effrayant chez-lui, c’est ce qui le caractérise le plus dans son apparence et signe officiellement sa différence par rapport aux autres.

Ses cheveux aussi sont particuliers. Une crinière blanche qu’il aurait voulu brune s’il en avait eu l’occasion, lui arrivant jusqu’à le bas de sa nuque. Il ne les coiffe jamais, laissant la chevelure en bataille la plupart du temps.

Sa peau est néanmoins le point le plus essentiel de sa maladie. L’albinisme étant une pathologie qui amène régulièrement des cancers de la peau à ses détenteurs, Heto a pris l’habitude de fuir les rayons UV du soleil. La lumière trop éblouissante peut aussi lui causer des étourdissements ou des migraines.

De taille moyenne (1m75) Il a une silhouette svelte mais assez longiligne. Ses épaules sont étroites mais plus larges que son bassin ce qui lui donne malgré tout une morphologie masculine. Sa musculature est assez minimaliste, les traits les plus marqués sur son corps sont plutôt ses côtes et les os de ses hanches.

L'albinos affiche sans cesse une expression colérique, ennuyée, blasée. Ses sourcils légèrement froncés, son regard glacial aux pupilles contractées, ce qui lui donne une image assez froide. Cette attitude n'attire pas les autres personnes qui préfèrent souvent s'éloigner du jeune homme qui n'exprime que du mépris à leur égard.


Histoire

Dans un hôpital de Tokyo, Madame Azeka venait de faire naître son fils unique en Décembre. Mais alors qu'on lui donna son enfant pour qu'elle le tiennent enfin dans ses bras, la nouvelle mère prit un regard de crainte. Tout son corps se crispa d’effroi, l'inquiétude s'empara de son instinct maternel face au regard teinte sang de son nouvea-né.

«C'est un monstre...»

Les parents Azeka étaient très sérieux dans leur profession, leur rapportant un salaire plus que convenable. La famille vivait dans un appartement au Japon qu'on pouvait qualifié d'aisé. Le compte en banque était plein de richesse grâce au père qui travaillait sans relâche, c'était le patron d'une grande entreprise qu'il se devait de diriger avec poigne pour gagner le respect de ses concurrents.

Le petit garçon avait grandi sans jamais recevoir le moindre toucher de la part de ses parents. A chaque fois que l'enfant tendait ses bras vers Mme Azeka pour qu'elle lui montre de l’intérêt, celle-ci l'ignorait ou lui jeter un regard hautain avant de passer son chemin. Le gamin avait essayé de nombreuses fois de tenir la main de sa mère, mais la femme l'évitait toujours ou refuser de la saisir.

Mais Heto finissait par évoluer en pensant que cela était tout à fait normal. Le gosse assistait au silence pesant de chaque moment qu'il passait avec ses parents à l'humeur exécrables. Une ambiance froide que l'albinos finissait par croire logique, s'habituant aux attitudes glaciales de ses tuteurs qui semblaient ne pas reconnaître leurs enfants depuis sa naissance.

Un grand manque le dévorait de l'intérieur, lequel ? Il n’a jamais su. Mais il terminait par prendre le même comportement que sa famille ; Heto ne montrait plus que du mépris à l'égard des autres.

À l'école, le petit garçon rejetait tout le monde en ne comprenant pas leurs gestes. Il restait seul, mais ça ne le déranger pas vraiment. Une insulte, une bousculade, une dispute déclenchaient en Heto une envie irrésistible, comme une pulsion, de frapper. Si jeune et pourtant, il recommençait chaque jour à agresser les autres élèves pour tâcher le sol de l'établissement de sang innocent.

Les punitions ne servaient à rien, père et mère décidèrent alors de lui donner une bonne leçon en le frappant, ça avait commencé par une gifle, mais bien sûr, le paternel sans cesse sous tension à cause d'un travail acharné augmenté la violence pour que les coups deviennent si brutaux, si douloureux, que Heto finissait par recevoir des hématomes et parfois même, des fractures. La maternelle ne le défendait pas et rester attentive, elle n'éprouvait plus aucun sentiment, se tenant immobile devant le massacre.

«J'ai pas faim...»

Le petit garçon ne trouvait plus l'appétit mais le père le corrigea avec une gifle. Heto se mit à pleurer, ce qui lui en apporta une autre, et ce jusqu'à ce qu'il pleure toutes les larmes de son corps en hurlant à son paternel d'arrêter de le frapper. Et malgré le fait que ses cris le déchirer de l’intérieur pour résonner dans les couloirs vides de l'appartement, que ses larmes tombaient sur le sol…

Sa mère restait à table face à l'horreur du spectacle, sans exprimer la moindre compassion. Et quand les plaintes d'Heto eurent cessées, la femme recommença à manger sans un mot.

Bien sûr, le garçon tentait de se protéger avec des protestations, mais à force d'être battu, Heto finissait par juste par encaisser en se disant qu'il le méritait, perdit cette limite entre les mots et les coups. La violence faisait partie de sa vie et il ne s'en plaignait jamais.

Chez lui, Heto restait souvent isolé dans un coin de sa chambre si calme, se recroquevillant pour cacher ses pleurs et ses tremblements, se sentant faible d'encore trembler de peur à huit ans qui ne supporter plus qu'on le touche. Parfois, son père ouvrait brusquement la porte et s'approcher du gamin avec un air menaçant, lui agrippant ses cheveux de neige pour le tirer hors de son refuge. Et cet enfer continua, longtemps.

L'albinos se força dès le lendemain à finir son assiette. Peu importe les quantités et le goût, Heto s'obligeait à ingurgiter les plats même ceux qu'il détestait. Depuis ces événements, l'asocial haïssait la nourriture et n'avait plus envie de se remplir l'estomac avec ces souvenirs marquants. Souvent, n'arrivant pas à digérer tous les aliments et finissait par vomir. Sauf que peu à peu, son corps devint maigre.

L'adolescent ne s'arrêtait pas pour autant à son arrivée au collège, l'abandon le rongeait toujours plus et sa réputation était très mauvaise ce qui lui attiré de nombreux soucis. Les combats étaient devenus fréquents, Heto avait reçu le titre de "Monstre" à cause de son albinisme qui lui apporter de nombreuses critiques.
Tous les jours, les élèves l'insultaient face à sa maladie grave, c'était anormal. A force, l'albinos développa un complexe face à cette erreur qui le priver de ses pigments de l'épiderme, de l'iris, et des racines capillaires. Et pour se venger de cette injustice, l'asocial utilisait la violence.

Le directeur décida d'intervenir, les professeurs voulaient aussi l'aider, et une psychologue lui était mis à disposition. Mais Heto demeurait silencieux, perdant même l'envie de parler si ce n'était pour dire des insultes ou des paroles qui blessées ces personnes qui tentaient juste de lui apporter un peu de réconfort. Le jeune homme restait sur la chaise du bureau du principal sans dévoiler le moindre remords, ne regrattant jamais d'avoir blessé des élèves, tel un criminel alors que Heto ne comprenait pas ce que ce qu'il y avait de mal, pour lui, c'était juste de la défense.

Il frappait ses camarades dès que ceux-ci osaient porter un mot blessant contre lui. La moindre critique pouvait lui déclencher une colère si intense qu’il fallait plusieurs surveillants ou professeurs pour le séparer de sa victime. Heto n’avait pas réellement d’adversaire, malgré sa carrure, il parvenait à tous les battre, un par un. Tandis que chez-lui, il se fait battre, par quelqu’un de plus féroce encore.

Heto évitait souvent de se regarder dans le miroir, il n’a jamais aimé son corps. Sans doute à cause des innombrables ecchymoses et marques de coup qui tachetait sa peau de teintes violacées. Son visage n’était jamais abimé, pour ne pas attirer l’attention. Son père savait l’atteindre là où personne ne le verrait, là où ses hématomes seraient cachés par son haut.

Hors Heto grandissait et devenait fort à son tour, moins imposant que son tortionnaire, mais beaucoup plus résistant. C’est alors que, lors d’une nouvelle ruée de coups de son père à son encontre, Heto saisit le poignet de son paternel et vint lui mettre une droite à son tour.

D’abord choqué par le geste de son fils, le père senti un excès de rage l’envahir et le plaqua contre le mur de la pièce pour tenter de lui en remettre une en plein visage, chose qu’il n’avait jamais faite. Heto réussit à s’extirper de son emprise et saisit le premier objet à sa portée. L’albinos vint frapper son père à l’arrière du crâne, l’assommant sur le coup. Il pensait l’avoir tué, enfin.
Mais quand la mère arriva à l’appartement, voyant le corps de son mari jonché le sol, elle appela les secours. Hors, le père était juste inconscient et se réveilla sans problème à l’hôpital où l’avait emmené sa femme.

Heto savait une chose : Sa tentative de meurtre avait échoué, et il allait le payer très cher.

Le paternel l’a en effet accusé de tentative de meurtre et ceux malgré les preuves de ses blessures. Mais :

«Ces marques sont dues à ses confrontations avec les autres élèves de son école, vous ne le saviez pas ? Heto Azeka est un danger pour ses parents, mais aussi pour tous les autres.»

Personne n’a nié le fait que l’asocial devait avoir une prise en charge rigoureuse. Quoi de mieux qu’un institut spécialisé dans ce genre de cas… Heto allait donc être condamné à purger sa peine dans cette sorte de prison pour mineurs, où il faut en plus, étudier. Quelle plaie. Heto sentait une amertume terrible l’envahir.
Mais une fois près du portail de l’établissement, l’albinos grogna uniquement :

« Tch…Ils ont intérêt à pas me faire chier. »

Un peu de vous

Prénom/Pseudo :  Je vous laisse m’en donner un
Age : 17 ans
Tu nous viens d'où ? : C’est Caitlyn qui m’a donné envie de venir vous rejoindre
Un commentaire ? : Une question : Peut-on utiliser une autre fiche de présentation que celle-ci ? J'ai une petite attache pour un code en particulier

Revenir en haut Aller en bas
Sieghard
Invité
avatar

Mar 28 Mar - 20:40
Sieghard
Mes honneurs au Esper le plus stylé.
Welcome.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Mar 28 Mar - 20:43
Invité
Mais quelle experte ! Même si ici, c'est Heto, et qu'il n'a rien de très honorable...

En tout cas, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Caitlyn Wesker
IRS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 125
Né(e) le : 02/04/1999
Date d'inscription : 11/03/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : 4e année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Américaine
Commentaires/Citations : Blabla en 6699cc ♥️
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t316-tu-cherches-la-gare-ou-la-bagarre-terminee

Mar 28 Mar - 21:26
Re bienvenue douceur des îles ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Mar 28 Mar - 21:53
Invité
Bienvenue à toi.
Si jamais tu as des questions, n'hésite pas :)
Revenir en haut Aller en bas
Martel Ed'Ruecus
PNJ |:| Directrice
avatar
Féminin
Messages : 604
Né(e) le : 12/09/1981
Date d'inscription : 12/11/2016
Age : 36
Niveau d'études/Métier : Directrice d'Indarë
Situation amoureuse : Veuve
Nationalité : Britannique (origine Allemande)
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com http://indare-division.forumactif.com/t24-pnj-martel-ed-ruecus

Jeu 30 Mar - 15:05
Je préfère que tout le monde ait la même fiche de présentation, désolée.

Et tant que je passe par là : le mot que tu cherches c'est asexuel, "asexué" ça veut dire que tu n'as pas de sexe du tout ^-^
N'oublie pas de signaler quand tu auras fini ta fiche =)
Revenir en haut Aller en bas
Gordon Sherman
Absence longue durée
avatar
Masculin
Messages : 615
Né(e) le : 07/07/2000
Date d'inscription : 27/01/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : ISS - Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Australien
Commentaires/Citations : F7DA19 est ma couleur! Venez danser avec moi!
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 1 Avr - 7:07
Bienvenue à toi o/
Le titre de ta fiche est en référence aux Chants de Maldoror? Si oui, c'est stylé! Si non, heu, c'est stylé aussi en fait, mais ça veut aussi dire qu'il y a un léger trop-plein littéraire dans ma tête en ce moment x)



Merci Raven :D :D :D

Mais quel membre actif!:
 

J'ai dit, mais quel membre actif!:
 

J'AI DIT...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les grandes découvertes par l'homme et par la femme...
» cerveau femme/homme !!?
» un homme qui perd sa femme, dont la femme se met en ménage avec le frère, c'est pas très courant, quel malheur!!!
» D'homme il est devenu Femme
» d'homme il est devenu Femme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Anciennes présentations-
Sauter vers: