À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Le bal a commencé ! Venez rp dans le sous-forum dédié !
Elèves, professeurs et civils partent en voyage en France ! Ca vous tente ?

 :: Hors-jeu :: Archives Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

C'est la providence du déjeuner sans doute. [Sasha/Michael]

Hiro Hunt
IRS |:| Incarcéré pour l'été
avatar
Masculin
Messages : 31
Né(e) le : 25/04/1999
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Troisème Année
Situation amoureuse : Célib'
Nationalité : Américaine
Commentaires/Citations : "Cette impulsion dans mon cerveau m'indique raisonnablement qu'il n'y a pas de considération à avoir"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t110-il-n-y-a-pas-que-la-passion-qui-sait-se-montrer-destructive

Mar 28 Mar - 19:18
C'est la providence du déjeuner sans doute.

ft.

12h35, le retentissement de la sonnerie m’indique que la matinée et enfin terminé, m’offrant ainsi la possibilité d’aller assouvir la dalle qui me ronge depuis une bonne heure. Comme à mon habitude, je suis l’un des derniers à quitter la salle de cours sous le regard sévère de l’enseignante apparemment elle aussi tiraillé par la faim à en voir son air impatient, le claquement répétitif de son pied et le léger gargouillement ventrale qui parvint à se faire entendre dans la salle à présent presque déserte. Je me dirige lentement vers le réfectoire sans aucune ambition, à croire que c’était uniquement la force de mon appétit qui me traînait jusqu’à ce dernier. J’évite les détours, il y a bien longtemps que j’ai perdu l’envie de faire le moindre écart même si cela implique de renoncer à la contemplation. D’autant plus que mon état actuel ne faisait que me persuader davantage sur les bons fondements de cette « décision ».

Cependant, une fois arrivé devant la zone de « micro-résurrection » (dont le nom est uniquement dû à la capacité qu’à la pause déjeuner à me tirer partiellement de mon état léthargique), je constate que la file pour entrer dans le réfectoire et bien plus importante qu’à son habitude, à croire que personne n’avait prévu son repas aujourd’hui. Je soupirs, il est toujours aussi ridicule de voir une troupe d’étudiant bataillé pour la dernière par de pizza alors qu’il y a une ribambelle d’autre plat à côté et pourtant, je ne me lasse pas de ces échanges houleux d’élèves affamé. Comme quoi, la diplomatie ne tient qu’à une pizza, se consumant peu à peu à chaque acquisition d’une part de cette dernière.
J’attends patiemment mon tour, constatant que quelques forges s’offrent par moment le luxe de doubler les plus faibles d’entre eux.  Ça n’a pas d’importance ni de réel conséquence et pourtant ils ont l’air assez content d’avoir gagné ces quelques places. Certains d’entre eux, emportés par leur brève euphorie me lance par moment des regards fiers mais je reste frigide face à leur parade, j’ai faim, je n’ai pas l’envie ni la force de tracer quoique ce soit sur mon visage pour les confortés dans le bon fondement de leurs actions. J’arrive finalement à obtenir un plat quelconque puis jette un regard transversal sur la salle tout bonnement bondée et il faut admettre que cette situation est ennuyeuse.

Quelques forges me regardent agressivement, comme-ci l’abondance d’élève et le manque de place n’était pas un motif suffisant pour empiéter sur leur territoire. Probablement près à défendre leur coin de table avec toute la volonté de leur être ne serait-ce que pour quelques minutes de tranquillité dans leur journée. Je repère une table vide et y jette littéralement mon plateau sous le regard dépité d’un groupe de potion qui voit certainement en ce geste une manifestation de colère. Désolé mais la pause déjeuner c’est sacré. Je récupère ma place lâchement gagner et vois le petit groupe s’éloigner avec un grognement à peine dissimulé. J’observe brièvement les alentours, identifiant une majorité de visage familier. Il n’y aura pas d’ISS aujourd’hui non plus, rien d’étonnant à en voir l’attitude de chacal des IRS, quel intérêt de se battre pour une place ici alors qu’ils ont un self probablement bien plus calme de leur côté. J’appuie mollement avec les dents de ma fourchette sur la viande occupant mon assiette, fixant cette dernière d’un regard las tout en réfléchissant à la pénible après-midi qui m’attendait sans vraiment prêter attention au fait que le réfectoire continué de se remplir interminablement.
Revenir en haut Aller en bas
Michael Crane
Membre absent
avatar
Masculin
Messages : 33
Date d'inscription : 08/02/2017
Niveau d'études/Métier : 2ème année
Nationalité : Anglais-Australien-Français. COmbo.
Commentaires/Citations : Hey, c'est Caleb en gras en #000099. Compris ?
Je suis Cosette et je parle en #FF6666 hihi~
H-hem... M-moi c'est...Michael... Et euh... J'utilise... #663366...Si ça gène p-pas...
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 5 Avr - 11:34


C'est la providence du Déjeuner sans doute
Ft. Sasha et Hiro


Caleb se réveille au moment même où la sonnerie retentit. Ces derniers temps, Michael semblait fuir quelque chose et filait dès les fins de cours. Caleb se demandait ce que ça pouvait bien être... Il jette un coup d'oeil à l'horloge murale en rangeant leurs affaires. Midi et demi. Il trouve un élastique dans le sac pour s'attacher la tignasse rousse de l'adolescent et sort avec le pas vif et le dos droit. Il n'hésite pas à bousculer les élèves trop lents à son gout, bandes d'ados mollassons. Sauf une qu'il prends soin de contourner, une rouquine un peu boulotte. Michael lui avait laissé une note pour le prévenir que elle n'aimait pas être touché non plus, et Caleb était agacé de vivre chez des ados, mais il n'était pas cruel... Ces gosses sont ici parce qu'ils ont des problèmes. Il peut bien faire un minimum d'effort. Mais le repas d'abord, il continue sa lancée vers le réfectoire.

En arrivant il comprends mieux pourquoi Michael part toujours de la conscience à cette heure. Le réfectoire est complétement bondé. Le petit doit paniquer. Il se joint à la file en prenant son plateau d'une main, redressant sa cravate de l'autre. Un petit malin essaye de le doubler, mais Caleb le bloque bien vite.

-Vas-y laisse moi passer ou je te rent' dedans le borge.

Caleb le regarde de leur oeil unique, calme.

-Michael n'est pas la gamin. Si tu m'rent' dedans crois moi j'ai besoin que d'une main pour te mettre au sol, et t'attacher aux barreaus du pass. J'ai encore mes menottes de flic. D'aut' questions ?

Sans lui laisser le temps de répondre, Caleb passe en laissant les gamins fou-furieux se batailler pour de la pizza. C'est dégoutant et graisseux. Lui préfère aller prendre au self le poisson pané avec haricot verts, bien meilleur pour la santé... Surtout s'il y a des pâtisseries dans leur sac. En se servant, Caleb observe la salle. La plupart des tables sont bien pleines, et sur celles qui ne le sont pas, des gamins gardent leurs chaises comme une louve protégerait ses petits. Quelle salle manie de garder les places ainsi pour ceux dont on ignore même s'ils vont venir. Il repère une table presque vide, un seule jeune homme vient d'y poser son plateau avec fatigue. Ou colère. Ou faim en fait, Caleb est pas psy. Cette table reste la meilleure option de la pièce. Alors le policier fait un détour par les carafes et en remplit une. Signe de paix universelle de la cafétéria : rapporter la flotte. Il approche de la table, zen sans être agressif.

-C'est bon toi, tu garde pas la table pour des amis imaginaires ? J'peux nous poser là ?

Sans mettre attendre la réponse, il dépose son présent aqueux sur la table et s'installe en diagonale de l'adolescent.
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un site qui intéressera sans doute quelqu'un.
» Zermati serait sans doute d'accord.
» [Volucella zonaria] Diptères sans doute...
» Une crise de la transmission de la Foi chrétienne?
» Jeanne d'Arc démystifiée: sans doute ni bergère ni pucelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Archives-
Sauter vers: