À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Le bal a commencé ! Venez rp dans le sous-forum dédié !
Elèves, professeurs et civils partent en voyage en France ! Ca vous tente ?

 :: Hors-jeu :: Archives Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

My legs are dangling off the edge ~ [PV : Lana]

Denä
Invité
avatar

Lun 27 Mar - 11:56
Denä
Denä Lindberg
Ancien membre


Enfin ! Le moment de la journée que j’avais attendu avec fébrilité était finalement arrivé ; adieu cours théoriques barbants et silence pesant des salles de classe, et bonjour à toi ô majestueux glissement des semelles de basket sur le parquet du gymnase. L’endroit était bruyant d’effervescence, les balles de basket rebondissaient de ça, de là dans un tumulte qui sonnait comme une douce musique à mes oreilles. Les exclamations amusés fusaient, les esprits s’échauffaient doucement, et des groupes commençaient à se former ; il y avait tout d’abord le groupe des gens allergiques au sport qui se recroquevillaient dans un coin, et se contentaient de discuter entre eux en espérant échapper aux yeux du prof’, les groupes liés par les liens de l’amitié qui s’échangeaient des balles avec plus ou moins de force, et ceux qui s’échauffaient en driblant et tentant de mettre des paniers ; deux coups de sifflets plus tard, tout le monde se rassemblait pour écouter le brief concernant l’échauffement, et rapidement, on entendit plus que le bruit des chaussures contre le sol alors que nous enchaînions des tours de terrain. S’en suivis une phase purement orientée sur la technique, avec son lot d’exercices, et enfin la répartition de la classe en plusieurs équipes qui allaient s’affronter dans une sorte de mini-tournois de matchs d’une dizaine de minutes chacun.

Si je ne brillais pas particulièrement dans les études sans pour autant être reléguée au rang de cancre, j’avais toujours eu un goût prononcé pour les exercices physiques ; j’étais dans mon élément, et rapidement, j’annonçais le niveau. Les groupes étaient mixes, et il fallait bien l’avouer, joué sur un pied d’égalité avec les garçons les plus sportifs du lot flattaient mon égo. J’arrivais à jouer sur le physique malgré ma petite taille, et profitais de cet avantage inattendu pour me faufiler entre les lignes de défenses et contester les attaquants les plus chevronnés quand venaient le moment de défendre. Jouer dans le cadre de l’école était particulièrement intéressant, les niveaux de jeu étaient totalement inégaux, et si certains brillaient par leurs actions et la précision de leurs tirs, d’autres se révélaient être de piètres défenseurs et des attaquants catastrophiques… Mais ça ne m’empêchait pas de m’amuser. La balle circulait entre les différents joueurs, et les erreurs étaient monnaie courante, conduisant bien souvent à des contre-attaques vives durant lesquels la moitié des deux équipes étaient trop prise de court pour tenter de contester.

Il ne me fallut guère longtemps pour me retrouver à éponger fréquemment mon front d’un revers de la main, mais au moins, je pouvais me défouler un peu, et chasser la monotonie de ces journées d’inactivités trop longues à mon goût. Tout se déroulait bien, et la majorité des étudiants présents prenaient un réel plaisir à jouter ainsi sans autre enjeu que de tenter de finir en première position du classement du jour ; pas de pression, juste une saine compétitivité entre nous.

Alors que nous arrivions en fin d’un match un peu plus serré que les précédents, je réceptionnais une balle basse, et remontais le terrain initiant une contre-attaque, la cohue fut totale, mais je me retrouvais rapidement acculée non-loin de la ligne des six mètres… Un grand gaillard en guise de défenseur me bloqua totalement l’accès, et prise de court, je tentais de le feinter, avant de tenter une passe vers l’une de mes coéquipières que j’avais noté du coin de l’œil. Tout se déroula à merveille ! A un point près… L’absence totale de réaction de ladite coéquipière qui ne tenta même pas de rattraper le ballon, juste absorbée dans une contemplation muette, l’esprit probablement à mille lieux de ce qui se passait sur le terrain. Et ce qui devait arriver arriva, la balle percuta son bras, la perte d’équilibre fut totale, et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, elle c’était retrouvée sur les fesses… Cette perte de balle signa la fin de l’action et par extension la fin du match.

Loin d’être inquiétée, je me dirigeais quand-même vers elle, chassant d’un revers de main les mèches qui me collaient au front, entonnant avec un petit sourire aux lèvres, le souffle encore saccadé qui donnait une acoustique particulière à mon anglais, déjà fort teinté d’un accent : « Hé, ça va ? Désolée pour la feinte, mais je pensais vraiment que tu allais réagir. Rien de cassé ? » Tendant une main secourable pour l’aider à se remettre sur ses pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Lana C. Thomson
IRS |:| Classe Alpha
avatar
Féminin
Messages : 254
Né(e) le : 14/02/2000
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : 1ère année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglos-russe
Commentaires/Citations : Elle parle en #006699 et ronchonne en russe en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t326-hello-i-m-kitty-fini

Mer 29 Mar - 22:32
Vous savez quelle est la meilleure nouvelle pour un élève ? Apprendre qu'un de ses profs est malade. Néanmoins j 'aurais préféré que ce soit le prof du premier cours. J'aurais pu me lever plus tard ou encore réviser, enfin faire semblant de réviser, avant de venir. J'aurais aussi pu faire le devoir demandé et que je n'ai pas fait. Remarque je pourrais toujours le faire mais ça serait trop tard. Le cours en question est déjà passé et je me suis faite réprimander. Suite à cette absence de prof, ma classe eut une pause repas plus longue.

Certains en profitèrent pour faire les devoirs reçus entre-temps, d'autres glandaient simplement sur leur téléphone portable et moi... Et bien moi je partis au gymnase et me fis passer pour une nouvelle élève qui vient tout juste d'arriver dans la classe. Etrangement cela fonctionna. Je suis pourtant dans l'institution depuis un petit moment déjà. Certes pas depuis assez longtemps pour qu'ils sachent tous dans quelle classe je suis réellement mais...bref. Mon mensonge fonctionnait et c'est tout ce qui m'importait. Heureusement que le cours dans lequel je m'incruste c'est le sport. Je n'ai aucun risque de donner une mauvaise réponse à un questionnaire ou je ne sais quoi d'autre.

Aujourd'hui le sport à l'honneur est le basket. Ce n'est pas mon sport de prédilection et je suis même assez maladroite avec les ballons mais au moins ça tuera mon ennui. Je participai donc activement au cours durant quelques longues minutes jusqu'à ce que finalement je me stoppe. Quelque chose venait d'attirer mon attention du côté des fenêtres et je ne fis plus attention du tout à ce qu'il se passait à l'intérieur du gymnase. Cela me fut fatal. Mes rêveries me valurent une balle sur mon bras qui me fit perdre l'équilibre et tomber au sol. Voilà de quoi me ramener à la réalité. Une manière certes un peu brutale mais elle est efficace.

♦ Ah euh...non ça va, merci.

Mon bras me faisait un peu mal mais rien de bien méchant. Dans quelques minutes je ne sentirai plus rien. Je lui donnai la main et me levai avec son aide. Je la remerciai ensuite pour son coup de main et jetai un coup d'oeil sur mon bras qui avait été attaqué par le ballon. Juste rouge. C'est bien ce que je pensais, ce n'est rien de grave.

♦ Désolée j'avais vu un truc et j'ai oublié le match...

Je regardai un peu autour de moi en essayant d'analyser la situation. Ils étaient tous à l'arrêt. Le match est fini ou c'est seulement une pause à cause du ballon que je me suis prise sur le bras ? Le meilleur moyen de le savoir reste de poser la question.

♦ C'est fini ? C'est quelle équipe qui a gagné ?

C'était la preuve, s'il en faut une, que mes pensées s'étaient égarées bien loin. C'est souvent le cas lorsque je vois quelque chose et qu'une bataille mentale se déroule dans ma tête pour savoir si c'est une hallucination ou la réalité.


Actuellement je suis en ralentissement

Revenir en haut Aller en bas
Denä
Invité
avatar

Ven 31 Mar - 11:32
Denä
Denä Lindberg
Ancien membre

Sa remarque puis sa question me laissèrent pantoise un instant, mais c’est finalement avec un petit rire que je l’accueillis, répondant avec mon flegme habituel : « Haha, oublier le match ? C’est pas banal ça… Et hélas, la victoire nous a échappé de peu, mais ce n’est que partie remise. Puis ça n’est pas très important, ça ne reste qu’un jeu quoi qu’on en dise. » Comme tout le monde, j’avais moi aussi des moments d’absence, des instants où je me perdais dans mes pensées, le regard dans le vide. Bien souvent, c’était quand mon esprit vagabondait en fond de tâche, comme lorsque j’avais mon casque sur les oreilles et que j’écoutais une musique avec une attention plus soutenu que d’ordinaire, mais je n’avais encore jamais perdu le fil d’un match ; sans doute faisait-elle partie de ces gens rêveurs, toujours un peu dans la lune.

Mais maintenant qu’elle était remise sur pied, j’observais la marque rougeâtre sur son bras qui avait attiré son attention peu avant ; ce fut bref, puisque le prof’ nous demanda de quitter le terrain pour laisser jouer les équipes suivantes. Ni une ni deux, je me dirigeais vers le banc de touche, l’interrogeant du regard : « Au fait... Je dois être un peu tête en l’air aussi, mais… Je crois pas que je t’ai déjà vu. Tu n’es pas de notre classe, non ? T’as tapé l’incruste pour tuer le temps ? » Loin de moi tout jugement de valeur, je me contentais d’éclaircir cette évidence ; sa tête ne m’était pas familière, et maintenant que mon attention n’était plus rivée sur le match, je constatais qu’une tête blonde comme la sienne ne me disait rien.

Je l’imaginais assez bien se mêler à la foule, rentrer sur le terrain au milieu d’une classe et se glisser l’air de rien jusqu’à ce qu’elle se prenne une balle perdue. Au final, je n’aurais probablement pas fais attention à elle si je ne lui avais pas tiré dessus au préalable. J’approuvais secrètement l’idée de se joindre à d’autres groupes pour profiter du gymnase et me morigénais de ne pas y avoir pensé plus tôt par moi-même… Fan de sport comme je l’étais, j’aurais très bien pu moi aussi demander une permission sur mon temps de libre au lieu de flâner inutilement dans les couloirs de l’institution.

Nous passâmes les dernières lignes délimitant le terrain, et, ouvrant la marche, je me dirigeais droit vers les robinets, reprenant mon interrogatoire, ma curiosité maintenant piqué à vif : « En tout cas, une chance que tu ne te sois pris qu’une balle…  Si c’était un autre élève qui t’avait percuté, ça aurait été probablement moins drôle. Dans ton malheur on peut dire que tu as eu de la chance. C’est un peu comme si j’avais été ton ange-gardien pour le coup. Un ange-gardien qui transpire et un peu brutal mais… On a évité le pire. » Difficile de nier le côté un peu ridicule de la scène en comparaison d’un drame qui aurait pu arriver ; un carambolage d’élèves, une cheville foulée ou une blessure ne se limitant pas à une rougeur sur le bras aurait largement attiré l’attention. Alors oui, c’était une aubaine. Et ça me dit doucement sourire.

L’enchaînement de match reprit dans notre dos, et les groupes habituels se reformaient, les uns discutant avec les autres d’un part, et les élèves sur le terrain faisant grincer leurs chaussures sur le parquet ciré ; le tumulte normale de l’indifférence avait repris son cours en un instant, et je profitais de cet accalmie, de la reprise de mon souffle et du fait que nous avions atteint les robinets où se pressaient les derniers élèves désireux de se passer un coup sur le visage pour repasser sur des sujets plus anodins et accessoirement me présenter : « Au fait, je m’appelle Denä, et vu que j’imagine que tu ne connais pas bien les gens de cette classe, si t’as besoin d’un truc ou d’une info, t’auras qu’a demandé. Puis je te dois bien ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Lana C. Thomson
IRS |:| Classe Alpha
avatar
Féminin
Messages : 254
Né(e) le : 14/02/2000
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : 1ère année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglos-russe
Commentaires/Citations : Elle parle en #006699 et ronchonne en russe en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t326-hello-i-m-kitty-fini

Sam 1 Avr - 18:23
Elle sembla légèrement perplexe au début lorsqu'elle entendit ma réponse mais au final elle en riait. Apparemment elle ne croise pas souvent une personne comme moi. Quelqu'un qui oublie un match alors qu'elle y participe. Comme quoi, être distraite peut être plus fatal qu'il n'y paraît. Quand je repris réellement mes esprits et que je réalisai que tout le monde était à l'arrêt, je me renseignai sur la situation. Simple pause ou fin de match ? Et surtout, victoire ou défaite ? Et bien la réponse fut claire. Le match est terminé et mon équipe a perdu. Néanmoins la jeune étudiante a raison. Ce n'est qu'un jeu donc peu importe le résultat au final.

Un petit coup d'oeil sur mon bras me permit de confirmer qu'il n'y avait rien de grave. S'il avait été bleu je m'en serais inquiétée mais ça n'est pas le cas donc je peux garder l'esprit tranquille. Je quittai finalement le terrain avec la demoiselle pour me diriger vers les bancs. Elle en profita pour assouvir sa curiosité et surtout, elle me grilla. Le prof a été assez bête pour croire à mon excuse de nouvelle élève mais elle, elle a capté mon manège. Cela me prouve que je dois encore améliorer mes techniques de mensonge.

♦ Ca se voit tant que ça ? Vu que le prof y a cru, je pensais que les autres aussi... Il faut croire que j'ai encore pas mal de progrès à faire pour la comédie.

Je jetai un coup d'oeil autour de nous afin de vérifier que personne n'écoute notre conversation. Je n'ai pas envie de me faire renvoyer du cours à cause de ça. Si ça arrive, je m'emmerderai jusqu'à mon prochain cours. Je m'ennuie déjà bien assez durant les heures de théorie. Si on ne me laisse même pas faire quelque chose d'utile pour tuer le temps, comment veulent-ils que je sois motivée pour quelque chose ?

♦ En tout cas tu m'as grillée. Effectivement je m'ennuyais donc j'ai voulu tuer le temps en m'incrustant dans un cours. Le sport étant plus intéressant que l'histoire, la biologie ou je ne sais quel autre cours ben le choix a été vite fait. Mais ne dis rien à personne s'il te plaît. Je n'ai pas envie d'être renvoyée du cours, je m'amuse bien ici.

Si ça me rapporte quelques points en plus sur mon bulletin, je n'aurais pas fait ça pour rien au moins. Qui sait, cela fera peut-être même rire mon psychiatre ? Enfin quand je le verrai. Je ne le connais pas encore. J'espère que ce n'est pas un vieux schnoque effrayant ou une vieille dame qui ressemble à une momie.

Les dernières lignes du terrain furent dépassées et nous prîmes la direction des robinets pour se rafraîchir. La jeune fille reprit la parole et un petit rire amusé s'échappa de mes lèvres. Vu de cette manière effectivement elle est un peu mon ange-gardien. Si je m'étais prise un élève, je ne suis pas certaine que je m'en serais tirée avec juste une rougeur sur le bras.

♦ Effectivement l'ange-gardien a été un peu brutal mais je ne lui en veux pas ! Ca m'apprendra à rêvasser pendant un match de basket !

Pendant que quelques étudiants se passaient de l'eau sur le visage, d'autres reprirent le match tandis que la brunette et moi faisions connaissance. Le moment des présentations arriva. Plus j'apprends à connaître cette fille, plus je me dis qu'elle est une personne très gentille. Je m'approchai des robinets et commençai à me passer de l'eau sur le bras qui avaait rougi. Le frais endormit bien vite les fourmillement que je sentais et au passage la légère douleur.

♦ Enchantée ! Je m'appelle Lana. C'est gentil à toi de m'aider car je ne connais en effet personne ici...à par toi depuis quelques minutes.


Actuellement je suis en ralentissement

Revenir en haut Aller en bas
Denä
Invité
avatar

Jeu 6 Avr - 15:22
Denä
Denä Lindberg
Ancien membre

« Haha, je sais pas si on peut vraiment parler d’aider ; mais ne t’en fais pas, je n’irai pas cafter que tu te balades incognito. En plus, ce n’est pas comme si un élève de plus allait changer la face du monde, alors… Autant profiter d’un moment de pause pour faire des trucs plus intéressant que d’aller en perm’ ou s’balader dans la cour à tourner en rond. Puis, berner un prof’ c’est facile, mais dire à des étudiants qui passent les trois-quarts de leur temps dans les mêmes salles que tu es la petite nouvelle, ça passera presque jamais. » Je parlais volontairement plus bas, non pas que je pensais qu’on allait sciemment espionner notre conversation, mais une oreille indiscrète traînant de ça de là était si vite arrivée. En fin de compte, l’étudiante en pleine désertion me rendit la politesse en se présentant à son tour ; mais son nom de famille ainsi que son prénom ne me rappelèrent rien de connu. Une nouvelle tête donc, pour moi en tous cas.

Reprenant le fil de la discussion, et également le flux de mes pensées, je me trouvais un brin sotte de ne jamais avoir eu une idée similaire. D’autant qu’avec un minimum de motivation affichée, faire une demande auprès d’un prof’ ne devait pas poser de problème. Aussi stricts et butés soient certains d’entre eux, de manière générale, personne ne refusait à qui que ce soit de s’intéresser à la matière qu’ils enseignaient ; quelque part, je me demandais si cette infiltration en douce ne cachait pas quelque chose d’autre, mais je me gardais bien de le demander, ce n’était pas mes affaires… Et puis, jouer les curieuses après l’avoir allumé sur le terrain n’aurait pas été spécialement de bon goût.

Tout en l’observant se passer un peu d’eau sur le bras, je réprimais les questions qui me brûlaient les lèvres pour finalement m’enquérir de l’état de son bras, non sans une certaine malice : « Je sais que je devrais pas en être fière, mais t’as sacrément marquée quand même… Tu devais être vraiment à mille lieux du match pour être détendu à ce point. C’est quoi qui a attiré ton attention comme ça ? Une licorne qui vagabondait derrière les lignes d’hors-jeu ? » Un sourire aux lèvres pour appuyer la blague, j’avais malgré tout, au fond de moi, bien envie de connaître le fin mot de l’histoire. Surtout que j’ignorais depuis combien de temps elle faisait le poteau sur le terrain avant que je ne m’en rende compte en lui envoyant le ballon.

Finalement, je me penchais au-dessus du robinet, avalait un peu de flotte, avant de mettre mes mains en coupe et m’en asperger le visage et le sommet du crâne, tirant ensuite sur un pan de mon t-shirt pour en chasser les gouttes en laissant une magnifique trace sombre sur le tissu ; niveau grâce, on était relativement bas, mais c’était le cadet de mes soucis. Ce genre de choses futiles ne me préoccupait pas vraiment… L’air de rien, je repris le fil de conversation : « Du coup, tu vas continuer à faire le ninja et raser les murs entre deux matchs ? Ça doit-être un peu barbant d’attendre comme ça... S’tu veux, on a qu’à se mettre un peu à l’écart du troupeau, comme ça, personne ne viendra nous embêter, et t’façon le prof’ est trop focus sur les matchs pour s’intéresser à quoi que ce soit d’autre. » Frottant brièvement mes mains contre mon short, j’indiquais une aile de la salle opposée aux bancs de touche où se trouvait la grosse majorité des étudiants, plus particulièrement les gradins délimités par des poteaux métalliques horizontaux.
Revenir en haut Aller en bas
Lana C. Thomson
IRS |:| Classe Alpha
avatar
Féminin
Messages : 254
Né(e) le : 14/02/2000
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : 1ère année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglos-russe
Commentaires/Citations : Elle parle en #006699 et ronchonne en russe en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t326-hello-i-m-kitty-fini

Lun 10 Avr - 16:07
Une bonne nouvelle pour moi, elle ne dira rien au prof. Elle a raison, un élève de plus ou de moins ne changera rien au reste mais pour une fois que je fais quelque chose d'utile pendant une pause, je n'ai pas envie d'être renvoyée du cours. De plus c'est amusant de faire croire à une personne qu'on a notre place dans une classe alors qu'on n'est pas du tout de la même année. Je me suis incrustée dans une classe de deuxième ou troisième année alors que je ne suis qu'en première. Vous me direz, peu importe en quelle année on n'est, le sport n'est pas bien différent. Du foot reste du foot, pareil pour le badminton, le tennis, la course à pied et tous les autres sports.

Les présentations suivirent rapidement avant que la conversation ne dérive à nouveau sur l'incruste que je me tape. Une petite plaisanterie fut aussi glissée dans le courant de la discussion. Denä venait effectivement de jouer le rôle d'un ange-gardien. Si elle ne m'avait pas tirée dessus avec le ballon, qui sait ce que je me serait prise à la place ?! Un élève ? Fort possible et là j'aurais sûrement pu faire un tour à l'infirmerie. Et puis il aurait fallu expliquer les raisons et je me serais donc automatiquement grillée. Je ne sais pas ce qu'auraient été les conséquences supplémentaires. Une simple colle ? Un avertissement ? Un travail à faire ? Peu importe, je n'aimerais sûrement pas.

Arrivées vers les robinets pour se rafraîchir, je passai un peu d'eau sur mon bras pour diminuer la belle marque rouge. On risque déjà de me poser des questions si on la voit. Ce ne sera pas vraiment un problème pour trouver une excuse bidon mais plus la rougeur sera petite, plus je pourrai faire passer pour une petite maladresse de ma part. Au pire je dirai que je suis tombée dans les escaliers et ça sera une affaire réglée. Ou pas. À moins d'avoir le cul bordé de nouille, tomber dans les escaliers laisse plus de marques qu'une simple rougeur au bras. Et je n'ai pas envie qu'on m'oblige à aller à l'infirmerie alors que je n'ai rien de grave. Denä me ramena à la réalité en m'adressant une nouvelle fois la parole. Alors elle aussi elle peut voir des trucs étranges ? Ou alors elle se fout un peu de ma gueule. Dur à dire.

♦ Non en fait je voyais un...

Dois-je le dire ou le cacher ? Et puis flûte je suis dans le bâtiment de l'IRS donc ici, tout le monde a un problème sinon ils seraient à l'ISS !

♦ J'ai vu une espèce de lutin. Tu sais le bonhomme en tenue verte qui est souvent montré à la Saint Patrick ! Ben c'est un truc du même genre que j'ai vu.

Tant pis si je passe encore pour une demeurée. Pour moi il était bien réel donc je ne pense pas avoir eu d'hallucination.

La jeune brune se passa elle aussi de l'eau sur elle pour se rafraîchir et s'essuya avec son t-shirt. C'est un vêtement bien plus pratique qu'on ne l'imagine. Aussitôt les gouttes essuyées, elle me questionna sur mes intentions. Je pensais en effet continuer à observer les autres pendant qu'ils jouaient mais je me serais bien vite ennuyée. Sa proposition fut donc une manière efficace de me sauver. Je ne veux pas sombrer dans l'ennui en regardant les autres jouer. Et puis je serais bête de rater l'occasion de me faire une potentielle amie.

♦ Avec plaisir ! Ca me sauvera de l'ennui et si la prof est effectivement trop focalisée sur l'autre groupe, autant en profiter !

Oui. Autant en profiter. Je suivis donc Denä jusqu'aux gradins. La prof ne fit pas attention à nous et cela m'arrangeait. J'aime le sport, je n'ai rien contre les jeux de ballon non plus mais s'il faut rester vingt minutes sur le banc de touche à regarder les autres lancer la balle et faire siffler leurs baskets sur le sol, je préfère de loin aller discuter à l'écart. C'est plus productif en plus.


Actuellement je suis en ralentissement

Revenir en haut Aller en bas
Denä
Invité
avatar

Lun 24 Avr - 12:10
Denä
Denä Lindberg
Ancien membre

Un lutin ? Voilà qui n’était pas banal… Certes, je n’avais pas exclu la possibilité d’une vision saugrenue, après tout, ici, on en entendait des belles à longueur de journée. Je pinçai les lèvres d’un air dubitatif, hochant doucement la tête en écoutant son explication sur la saint-Patrick : « Ouais, je vois tout à fait le genre, petit, vert, des trèfles à quatre feuilles et tout le bazar. » Pour le moment, je préférai garder pour moi le fait que le folklore Irlandais n’avait très probablement pas sa place dans notre réalité. A vrai dire, je poussais même ma réflexion dans ce sens, essayant d’y trouver du sens ; non pas pour la complaire dans son délire hallucinatoire, mais au vu de l’absence des Boston Celtics sur le terrain, la présence d’un farfadet relevait plus d’une vision fantasmagorique que d’un fait avéré, et comme je n’étais pas psy’, je préférai ne même pas essayer de la braquer sur le sujet, alors je tentais une autre approche en tentant de noyer le poisson : « En tout cas, je vois assez mal un lutin s’intéresser au basket ; généralement, ils planquent simplement des trésors aux pieds des arcs-en-ciel et amasse de la fortune, non ? »

Se disant, je m’installais sur les marches des gradins, m’asseyant avant d’étirer mes jambes, laissant mon regard se balader sur le match en cours d’un air distrait. Clairement, à mon sens, elle avait cru voir quelque chose qui lui avait fait perdre pied dans la réalité, et de ce fait, elle n’avait absolument pas réagis quand je lui ai fait la passe… Sans doute n’était-elle pas la seule de l’académie à avoir des ‘visions’ de choses étranges ; après-tout, on avait tous plus ou moins un problème ici, quelque chose qui nous coupait définitivement de la routine quotidienne, un mal qu’il fallait traiter d’une façon ou d’une autre. Faisant rapidement les maths, je me rendis compte qu’au final, ce problème était surtout dangereux pour elle, si Lana passait son temps à s’immobiliser au milieu de nulle part à contempler des choses qu’elle seule pouvait voir, qui sait ce qui pouvait lui arriver ? Avec un air songeur, je me jetais avec toute ma délicatesse légendaire à pied joint dans la flaque : « Et… C’est la première fois qu’il t’arrive un truc comme ça parce que tu as vu lutin ? Ou autre chose d’ailleurs. » Oui, je manquais singulièrement de tact, mais maintenant que les dés étaient jetés, difficile de faire machine arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Lana C. Thomson
IRS |:| Classe Alpha
avatar
Féminin
Messages : 254
Né(e) le : 14/02/2000
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : 1ère année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglos-russe
Commentaires/Citations : Elle parle en #006699 et ronchonne en russe en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t326-hello-i-m-kitty-fini

Sam 6 Mai - 20:09
Denä ne se moqua pas de moi. Cette histoire de lutin passa comme une chose tout-à-fait normale. Ca me sidéra. Je sais bien que nous sommes dans un établissement rempli de personnes avec des problèmes mais de là à ce que mon histoire passe pour un truc banal... Non, vraiment je ne m'y attendais pas du tout. Néanmoins malgré mon explication foireuse, elle compris de quel genre de lutin je lui parlais. Tout en s'installant dans les gradins, elle me fit part de son avis sur le personnage. À l'écouter, je me dis qu'elle n'a pas tort. Qu'est-ce qu'un lutin pourrait trouver d'intéressant à voir des humains lancer une balle ? Si c'est bien celui de la Saint-Patrick que j'ai vu, il aura eu mieux à faire que de nous observer jouer au basket. Il fait son petit trafic et file ensuite sur un arc-en-ciel. Pourtant celui que j'ai vu semblait assez intéressé par ce qu'il se passait chez nous. Est-ce donc bien un leprechaun que j'ai vu alors ? Ou était juste un lutin lambda qui était simplement habillé en vert comme les leprechauns ? Difficile à dire.

♦ Peut-être qu'il était curieux sur les habitudes humaines. Ou alors c'était un petit être qui se faisait passer pour un lutin de la Saint-Patrick.

Je m'assis ensuite à côté d'elle sur les gradins  et jetai un petit coup d'oeil vers le match en cours. Enfin je regardais surtout les joueurs car le match en lui-même, je m'en fiche. C'est plus intéressant de participer à un sport plutôt que de le regarder. C'est vite ennuyant d'observer des gens courir après un ballon en dribblant. Mon attention fut à nouveau attirée sur Denä qui souhaitait savoir si ce genre « d'accident » m'arrivait souvent. Au moins elle a le mérite d'être directe avec ses questions. D'une certaine manière, je préfère ça. Quand on tourne autour du pot j'ai l'impression d'avoir un sérieux problème ou d'avoir fait une grave bêtise. Ou pire, ça donne l'impression qu'on va m'annoncer un décès... Tandis que lorsqu'on est cash, je sais directement de quoi on veut me parler.

♦ Non en fait ça m'arrive régulièrement. Enfin je ne me ramasse pas toujours un ballon dans la figure hein ! Mais je vois ou j'entends souvent des trucs qui n'existent pas.

Pour moi ces illusions sont même devenues banales. J'en ai tellement pris l'habitude et puis ce n'est pas toujours facile de discerner réalité et fiction. J'hésite cependant à lui révéler que mes réactions face à ces hallucinations peuvent être violentes. La plupart des gens m'évitent, du moins c'était le cas dans mon ancienne école, et les autres craignent pour leur peau. Je peux les comprendre car avec ce genre de problème, on ne sait jamais à quoi s'attendre mais la personne évitée se sent vite mal aussi. Je parle par expérience.

♦ Ah ! J'te rassure, j'ai des médicaments pour calmer mes hallucinations alors j'en ai un peu moins ! Ce n'est pas très efficace pour le moment mais j'imagine que c'est normal vu que j'en prends depuis peu.

Voilà, ça passe un peu comme si j'avais quelque chose à me reprocher et que j'essaie de me justifier mais tant pis. Savoir que j'ai un traitement pour calmer visions la rassurera peut-être et elle ne s'éloignera pas trop de moi. C'est sans doute un peu égoïste de ma part de penser comme cela mais je suis arrivée récemment et je n'ai pas encore réussi à me faire réellement des amis. J'ai bien rencontré quelques personnes et je parle bien évidemment à quelques camarades de classe. Cependant mes heures libres je ne les passe avec personne. Je m'occupe juste de faire mes devoirs histoires de ne pas redoubler encore une fois l'année. Et si je n'ai plus de devoir à faire, soit je discute avec mon frère ou mon père par téléphone, soit je bouquine dans mon coin. Bref aucune activité collective.

♦ Et toi ? T'es en potion ou en Forge ?

Si elle est ici c'est bien parce qu'elle est dans une des deux sections. Les étudiants de l'ISS ne sont pas dans ce bâtiment et nous ne sommes pas dans les mêmes salles qu'eux de toute façon. Cependant je n'ose pas lui demander les raisons de sa présence dans l'un de ses groupes. En plus elle n'a peut-être pas envie d'en parler.


Actuellement je suis en ralentissement

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» At the Edge of Knowability: Towards a Prehistory of Languages
» Dons et legs
» Dons et legs- acte du CA
» Lune: Premiers tests avec C14 Edge HD
» classe 4 dons et legs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Archives-
Sauter vers: