À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Venez voter pour votre rp préféré du mois d'Octobre
C'est l'heure de se déguiser, de s'immerger dans un monde de magie pour Halloween. Ca vous intéresse ?

 :: Hors-jeu :: Archives :: Anciennes présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Denä Lindberg - [Terminée]

Denä
Invité
avatar

Mer 22 Mar - 18:29
Denä
Denä Lindberg
Ancien membre
Denä Lindberg
Âge :  17 ans.
Date de naissance :  2 décembre.

Lieu de naissance :  Suède, dans un patelin proche de Jukkasjärvi.
Nationalité :  Suèdoise.
Orientation sexuelle :  Nord nord-est ?

Classe :  Troisième année.
Groupe :  Potion.
Raison :  Sujette à un  trouble affectif saisonnier (TAS) important ayant entraîné des pulsions autodestructrices.
Caractère

Consilience et malice ; les deux termes prédominants pour définir le caractère de la jeune suédoise.
Parfaitement abordable et à l’aise dans les relations vis-à-vis d’autrui, elle a la verve aisée et un esprit fin capable de traits d’esprit et autres boutades. Absolument nonchalante, Denä se focus particulièrement sur les choses ayant un quelconque intérêt à ses yeux, que ce soit une passion de longue date –comme les activités sportives qui occupe une place importante dans ses pensées- ou quelque chose de plus soudain voir une totale nouveauté. De ce fait, elle délaisse bien souvent les responsabilités qui l’incombent, les remettants bien souvent à ‘plus tard’, ce qui équivaut généralement à un ‘jamais’.

N’imposant jamais son point de vu, elle préfère de loin argumenter pour convaincre que d’asséner encore et encore des boniments jusqu’à obtenir gain de cause… Et ce malgré un esprit de compétition étoffé ; elle garde une certaine distance entre sa combativité naturelle et ses relations, ayant cette tendance à éviter tout conflit. Hélas, il arrive que sa prévoyance ne suffise pas toujours, et lorsqu’un conflit éclate enfin, sa nature profonde la forcera à arrondir les angles pour les deux parties, quitte à faire elle-même des concessions, même si le sujet ne la concerne pas forcément.

D’un naturel rayonnant, elle a le sourire facile et est capable de discuter de tout et de rien… A une exception près. Elle-même. Denä déteste profondément parler de son passé, et c’est l’un des rares sujets où elle se braque très facilement, s’enfonçant dans le mutisme le plus total et un plie mauvais aux lèvres. C’est aussi sur ce même sujet qu’elle est le plus susceptible de perdre patience quitte à se montrer agressive si elle se sent totalement acculée, bien qu’elle finira probablement par le regretter plus tard. La culpabilité de ses actes sous le coup d’un stress intense et prolongé la ronge aujourd’hui encore ; ne s’étant pas vraiment pardonnée et n’ayant cherchée aucune absolution pour ses actes lui ayant presque couté la vie, la scandinave cache du mieux qu’elle peut les cicatrices la tourmentant en respirant à tout va la joie de vivre. Ainsi, la boucle est bouclée.

Autre détail intéressant : sa fierté mal placée. Il lui arrive de rentrer dans le jeu de quelqu’un la provoquant, quitte à relever des défis stupides juste pour montrer aux autres qu’elle peut le faire. Bien entendu, elle possède le bon sens commun et ne se jettera pas du cinquième étage par une fenêtre pour vos beaux yeux, mais… Si le jeu en vaut la chandelle, que les risques ne sont pas insensés voir quasi-impossible, et qu’elle estime pouvoir le faire –et au vu de son assurance, elle pense être capable de pas mal de chose- elle ne refusera probablement pas. Un comportement parfois dangereux, mais aucunement lié à sa névrose, c’est simplement comme ça qu’elle fonctionne, en bonne grosse tête brûlée.

Concernant la raison sa présence à l’IRS, elle possède une psyché relativement équilibrée et quand on la connait, il est presque étonnant qu’elle se trouve ici… Cependant, elle ne peut nier un stress très particulier qui la frappe au cœur de l’hiver ; les nuits s’allongement, la morosité ambiante s’installant, tout le monde ou presque ressent ce petit coup de blues… Mais chez elle, l’effet est décuplé au centième, c’est ce qu’on appelle une TAS, ou trouble affectif saisonnier. Le nord de la Suède n’était absolument pas viable pour elle, un endroit où les hivers s’éternisent et l’ensoleillement se fait presque inexistant au plus froid de l’hiver… La grisaille provoque un sentiment de malaise, qui croit de manière exponentiel jusqu’à la dépression. De plus, le printemps est lui aussi un ennemi à sa façon, la plongeant dans un sentiment de solitude rémanent, car après le plus dur de son épreuve annuel vient le retour des beaux jours, l’affecte encore présent et l’absence de jovialité pouvant la rendre instable et la plonger dans le désarroi.

Physique

Yeux : Noisettes.
Cheveux : Mi-longs, brun sombre.
Taille :  168 cm.
Poids :  58 kg.
Corpulence :  Athlétique.
Vêtements et/ou style : Casual, sans style prépondérant.
Signe distinctif :  Peau métissée. Des écarteurs aux niveaux des lobes d’oreilles, piercing industriel à l’oreille gauche et deux hélix à l’oreille droite. Des abdos, genre des vrais de vrais. Un accent à couper au couteau malgré une diction impeccable.
Autre chose ?  Un café serré, et deux sucres.


Histoire

Le silence dans la pièce était pesant… J’observais mon interlocuteur, lèvres pincées, les sourcils vaguement froncés. Combien de temps allait-il rester à m’observer ? Je détaillais son expression y cherchant un semblant d’humanité, mais il était tel une poupée de cire au visage figé, les mains jointes devant sa bouche, ses lunettes tombant légèrement en avant sur l’arrête de son nez sans chercher à y remettre de l’ordre. J’observais mon reflet trouble dans les verres réfléchissant la lumière blafarde de sa lampe de bureau… Ses deux petits yeux bleus me scrutaient inlassablement, sans impatience aucune ; et je me sentais bouillir, envahie par la frustration, incapable de lui concéder la moindre avancée dans notre discussion... Si au départ, il parlait de tout, et de rien, les glissements à répétitions de la discussion l’avaient poussé à me poser une simple question ; « Pourquoi ne pas simplement retourner chez-toi si ta famille te manque tant que ça ? » Tsss… Il savait pourquoi. Je voyais les feuillets de mon dossier rangés à la va-vite posé négligemment sur une pile à côté de lui. Alors, rien, je n’avais plus ouvert la bouche depuis, et j’attendais simplement que l’heure tourne.

Les grincements des planches du sol, le bois de ma chaise chantonnant à chacun de mes mouvements, le froissement de ma chaussure contre sa jumelle, les bruits provenant de l’extérieur… Tous ces sons semblaient s’être donné le mot pour s’amplifier au point d’en devenir insupportable, suffoquant même. Le malaise était réel, du moins, il l’était pour moi, lui semblait y trouver une certaine clarté volatile. Je me refermais totalement, cadenassant les choses que je ne pouvais lui concéder à haute-voix… Mais à l’instar de ma langue que je pouvais immobiliser à loisir, mon esprit continuait de ronronner comme un petit moteur bien huilé. Au final, il avait probablement bien joué son coup : il se doutait certainement que je ne voudrais pas en parler, mais il avait fait exprès de poser une question anodine mêlant deux des choses qui me rendaient le plus nostalgique. Ma maison, et mes parents ; tous deux restés en Suède, bien loin de la citée de Londres. Si dans un premier temps, j’étais allée vivre chez ma tante afin de pas endurer un énième hiver interminable qui me rendait morne et monotone, il fallait avouer que le climat britannique, bien que moins froid et plus clément, n’était guère plus ensoleillé que mon pays natale, même si les beaux jours revenaient plusieurs mois avant ceux en Suède. Au moins, j’avais un peu de répit ; personne ne se souciait de voir une jeune femme métisse déambuler dans une capitale aussi cosmopolite, alors que dans ma campagne natale, j’étais un véritable phénomène de foire. Aussi sombre qu’un morceau de charbon au milieu de toutes ces têtes blondes à la peau pâle comme de la neige et aux nez rougeaux au moindre éclat de soleil. Si j’avais fini par m’y faire, quand j’étais jeune, c’était rarement simple d’éviter les questions ou les remarques parfois désobligeantes.

Ça, plus cette… sensation indescriptible de se dire qu’on ne reverra probablement plus jamais le soleil, de craindre les premières journées pluvieuses annonçant le retour de l’automne et être terrifiée par les premières neiges dans un pays s’encapant dans un épais manteau blanc jusqu’en avril… Ouais, c’était l’enfer. Et rien n’y faisait. C’est vers mes dix ans que le phénomène s’est produit la première fois, et si j’étais rarement jouasse en hiver, en l’occurrence, ce fut une véritable dépression qui c’était abattue sur moi. Je ne mangeais plus, dormais à peine, parlais peu, et manquait d’énergie pour la moindre petite action. Le médecin locale fut incapable d’en trouver la cause, et je fus redirigée jusqu’à un psy’, puis un autre, puis dans un hôpital pour des examens et encore autre psy’, etc… Rien ne clochait sur les examens, alors c’était la tête qui foutait le camp, mais personne n’en trouvait la raison. J’étais abattue, les médocs me rendaient somnolente, l’hiver se passa dans un flou ambiant, à peine plus long qu’un battement de paupière… Puis, le soleil revint, au beau fixe aux alentours de juin ; et mon énergie aussi par la même. Je me sentis revivre ! Sauf qu’on me diagnostiqua une TAS d’une intensité rarement observée. De là, j’eus un traitement à l’approche de l’hiver pour mes onze ans. Ça se passa à peine mieux que l’année précédente. Alors, on m’envoya chez une de mes tantes à Londres dès mars ; et malgré la grisaille, oui, je me portais mieux. Puis ça devint un rituel. L’été en Suède, le reste de l’année bien loin de chez moi, ponctué de rendez-vous…  Sauf qu’à mon treizième anniversaire, au retour du printemps, alors que les gens recommençaient enfin à profiter des premiers beaux jours, ma morosité ne s’atténua pas malgré le traitement ; cure de vitamines, luminothérapie, ingestion de médicaments pour lutter contre la dépression… Rien n’y faisait, et en moins de temps qu’il n’en fallut pour le dire, je me retrouvais dans un hôpital, l’estomac remplie de cachets aux portes de la mort. Cette tentative de suicide médicamenteux fut la sonnette d’alarme qui m’entraîna dans une série de consultations d’experts, puis jusqu’au grillage d’un établissement spécialisé pour ‘les cas comme moi’ où je pourrais être entourée convenablement ; les doux pour ne pas dire étroitement surveillée, un endroit appelé l'Indarë Reformatory School.

Je tressautais en entendant le portable du psychanalyste en face de moi sonner à trois reprises, annonçant la fin de la séance. Avec un petit sourire, il remit ses lunettes en place, et me congédia avec un « bonne fin d’après-midi ». Je ne dis rien là non plus ; je m’étais perdue dans les méandres de mes fantômes, la nostalgie pesante d’un souvenir désagréable ayant été ramené trop vivement à la surface. Qu’il aille au diable. Je me redressais vivement, attrapais mon sac à la volée, et traversais la pièce sans un regard avant de claquer la porte.

Un peu de vous

Prénom/Pseudo :  Jiay
Age :  Majeure et vaccinée.
Tu nous viens d'où ? :  Un peu par hasard en rôdant sur les top-sites / partenariats.
Un commentaire ? : All hail the suspension. Et merci pour l’accueil :3



Dernière édition par Denä Lindberg le Jeu 23 Mar - 16:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Mer 22 Mar - 21:47
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre
Bienvenue à toi !
Tiens, le TAS je connais très bien comme problème XD

Si jamais tu as des questions ou besoin d'aide, n'hésite pas ;3


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gordon Sherman
Absence longue durée
avatar
Masculin
Messages : 615
Né(e) le : 07/07/2000
Date d'inscription : 27/01/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : ISS - Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Australien
Commentaires/Citations : F7DA19 est ma couleur! Venez danser avec moi!
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 23 Mar - 7:41
Bienvenue! ^^
J'aimerais beaucoup complimenter ton personnage parce qu'il est génial, mais tes blagues sur l'orientation sexuelle et le "autre chose?" sont bien trop grandioses pour que je ne les signale pas. Autrement dit, je t'adore déjà, c'est absolument incroyable x)



Merci Raven :D :D :D

Mais quel membre actif!:
 

J'ai dit, mais quel membre actif!:
 

J'AI DIT...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Stella J. Johnson
Membre absent
avatar
Féminin
Messages : 26
Né(e) le : 11/06/1999
Date d'inscription : 19/03/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Américaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t371-stella-jane-jonhson-terminee

Jeu 23 Mar - 12:08
Bienvenue petite tête. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Denä
Invité
avatar

Jeu 23 Mar - 16:09
Denä
Denä Lindberg
Ancien membre
Hey ! Et ben, merci à tous / toutes, je suis bien contente que ma fiche plaise :3

De plus, je vous annonce que j'ai terminé ma fiche ~
Revenir en haut Aller en bas
Lua F. Anew
Absence longue durée
avatar
Féminin
Messages : 73
Né(e) le : 01/12/2000
Date d'inscription : 29/01/2017
Age : 16
Niveau d'études/Métier : Troisième année / Idole
Situation amoureuse : Tina ♥ Tina ♥ Et toujours Tina ♥
Nationalité : Anglo-japonaise
Commentaires/Citations : Don't touch me please
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t175-get-ready-to-die-of-cuteness-overload-termine

Jeu 23 Mar - 16:40
Bienvenue ♥


   
Revenir en haut Aller en bas
Lana C. Thomson
IRS |:| Deuxième année
avatar
Féminin
Messages : 287
Né(e) le : 14/02/2000
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : 2ème année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglos-russe
Commentaires/Citations : Elle parle en #006699 et ronchonne en russe en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t326-hello-i-m-kitty-fini

Jeu 23 Mar - 20:15
Bienvenue =)


Revenir en haut Aller en bas
Martel Ed'Ruecus
PNJ |:| Directrice
avatar
Féminin
Messages : 528
Né(e) le : 12/09/1981
Date d'inscription : 12/11/2016
Age : 36
Niveau d'études/Métier : Directrice d'Indarë
Situation amoureuse : Veuve
Nationalité : Britannique (origine Allemande)
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com http://indare-division.forumactif.com/t24-pnj-martel-ed-ruecus

Ven 24 Mar - 10:18
Bienvenue dans le programme de réhabilitation psychologique Potion, chère élève
Tu es officiellement admise dans notre école pour apprendre à gérer ton trouble affectif,

Voici les règles spécifiques qui s'appliquent à ton personnage, en plus du règlement de l'école :
- Interdiction d'avoir sur elle des médicaments. En cas de maladie, ses médicaments lui seront administrés directement à l'infirmerie.
- Obligation de rendez-vous bi-hebdomadaire avec un psychologue de l'école pendant les mois d'hiver
- Son sac sera fouillé à l'entrée et à la sortie des étages scientifiques et des dortoirs pour s'assurer qu'elle n'emporte rien de dangereux pour sa santé.


Voici les liens qui te seront utiles pour tes premiers pas sur le forum :
Listings, pour les classes, les chambres et l'avatar
Suivi psychologique et dossier scolaire, pour tenir compte des notes, éventuelles punitions, soins et autres choses affectant le parcours scolaire de ton personnage
Demandes de rp (faut bien commencer)
Friendships & Adventures, pour répertorier tes rps et tes relations
Internet & sms, si tu veux créer un compte S'Peach ou un téléphone
N'oublie d'ajouter le lien vers ta présentation à ton profil et de le remplir avec les informations de ton personnage

J'espère que tu te plairas dans notre école et que nous saurons t'aider à surmonter ton trouble,
Martel Ed'Ruecus, directrice de l'IRS
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Sandrine ! Terminé pour moi la chasse aux exuvies ! Fini ! !
» Semaine de 4 jours terminée pour 2013...
» déterminé, comme s'il voyait celui qui est invisible
» Occuper les élèves qui ont terminé leur contrôle
» Contractuelle fatiguée ... où vais-je trouver la motivation cette année?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Archives :: Anciennes présentations-
Sauter vers: