À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Le bal a commencé ! Venez rp dans le sous-forum dédié !
Elèves, professeurs et civils partent en voyage en France ! Ca vous tente ?

 :: Hors-jeu :: Archives Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bienvenue à Catland! [PV Mickey ♥]

Raven
Invité
avatar

Jeu 16 Mar - 20:47
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Cantine deluxe !

Ca faisait maintenant une semaine à peu près que j'avais plus mal à la cheville. Je vous dis: c'est un soulagement. J'avais assez forcée dessus, je m'étais encore battue, j'avais pas franchement reposé mon pied comme il se devait. Oh oui, je m'étais fais engueulée par Alex, il était presque à vouloir me foutre en isolement, attachée à un lit pour que je laisse ma cheville, mais bien sûr, il n'avait pas le droit.
Je marchais normalement, je pouvais même courir, mais je ne devais pas faire de saut ou ce genre de truc... En gros je ne devais pas donner trop d'accoup. Ce qui était bien, c'est que j'avais eu une semaine de dispense de sport supplémentaire. C'est pas génial? Bon, Alex m'avait prévenu: à la prochaine bagarre, il me clou au lit. Tss. Un vrai dragon celui là!

Je sortais des cours, j'y étais allée toute la journée, oui, vous avez vu ce progrès! Je n'avais rien d'autres à faire, puis il faut bien que j'y aille de temps en temps. Là, c'est les écouteurs dans les oreilles que je me rendais dans une supérette dans le quartier de Camden. Je devais rejoindre Arai pour notre mission secrète... Enfin, elle m'avait encore emporter dans un truc ! Je vous raconte pas. Un jour, il fallait que j'apprenne à lui dire non, mais un vrai non, pas un: "Non tu fais chier, va te faire foutre" puis "Ok ! C'est bon j'arrive". Ouais. Je soupirais contre moi même...
Arpentant les rayons du super marché, je regardais les sachets de croquettes pour chat. Pourquoi pour chat? C'était sur la liste de course, et ça serait utile. Je ne vais pas prendre de la marque quand même... Putain. C'est quand même cher. Je regarde la liste, il me fallait au moins deux paquets, des boîtes de paté... Du thon? Mais what? C'est cantine de luxe ou quoi?! Je soupire. Il fallait des jouets en plus? Nan mais sérieusement? Elle pense que j'ai budget illimité ou quoi? Elle a intérêt à me rembourser cette ptite !
Bon d'accord. Je prends donc deux paquets, un carton de 20 sachets de paté, je fais des folies en prenant des patés aux fruits, je sais pas si c'est vraiment bon ce truc, mais ça à l'air amusant. Pour les jouets je prends trois sachets de petites balles, de souris et je sais pas quoi, bref, des trucs à grelots, qui font du bruit. Je vois à côté une souris télécommandé... Haha ! Putain ça à l'air trop drôle. Ca coûte cher cette merde... Bah. Tant pis. Je sens que ça va être plus qu'amusant!

Je suis vraiment super chargée... Je me faufile dans les rayons, j'ai mon petit chariot presque plein. J'aurais du prendre le grand chariot... Quelques personnes me regardent, ou plutôt regardent mon panier. Quoi? Ils ont jamais vu quelqu'un qui a beaucoup de chat? Je continue mon chemin, prenant presque la moitié du rayon Thon. Bon, voilà, je pense que ça doit être à peu près bon... Ah merde. Les bouteilles d'eau. Nan mais sérieusement, ils peuvent pas boire de l'eau de la rivière ou de je sais pas où? Non, non, cantine de luxe je vous dis! Il leur faut carrément de l'eau de source... Pff. Bon. Je m'exécute, je prends donc les bouteilles...

Mon passage en caisse est rapide, mais je me retrouve avec au moins 3 sachets dans chaque main... Ouais. J'ai fais mieux. Je me dirige alors vers le point de rencontre... Un vieil entrepôt. Je dois retrouver Arai ici... Tss.
© Codage by Citron. - Institut Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bartholomaüs L. Leiser
ISS |:| Prof d'Allemand
avatar
Masculin
Messages : 42
Né(e) le : 17/10/1989
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 27
Niveau d'études/Métier : Professeur d'Allemand
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Autrichienne
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 17 Mar - 0:09
Gotta gotta be down ♛
Because I want it all •••

Magnifique. Depuis quelques jours, peut-être trois ou quatre, tout semblait bien aller. Presque trop bien. Même si cela revenait simplement à dire que strictement rien n’était sorti de son nouvel ordinaire. Qu’une routine plus que barbante s’installe, Bartholomaüs n’en avait pas spécialement peur. Bien au contraire. Il préférait de loin ça à devoir à faire face à quoique ce soit d’un peu trop intense, au moins avec la routine, il pouvait frôler l’illusion d’arriver à tenir quelque chose entre ses doigts. Ce qui était loin d’être désagréable. Et durant un court instant, le brun avait espéré arriver à trouver cette routine. Labelle illusion. Apparemment, le hasard, ou quoique ce soit d’autre régissant un minimum ce qui pouvait lui arriver, leur arriver, n’avait pour but que de le faire espérer, avant de le désillusionner au plus haut point. Drôle. Très drôle. Sauf qu’il était loin d’apprécier. Comme s’il avait le choix. Comme s’il pouvait faire une quelconque réclamation à qui que ce soit. De un, il n’avait pas de nom, et de deux, il n’aurait jamais le courage de trouver cette personne.

Sauf que cette fois-ci, il avait beaucoup trop espéré. Depuis qu’il était très jeune, le brun avait toujours adoré recevoir du courrier. Rien que le fait d’ouvrir un paquet ou une lettre arrivait à le mettre de bonne humeur. Après le contenu, peu lui importait. D’ailleurs tout un temps, sous prétexte d’aider, il avait eu la lubie d’ouvrir tout et n’importe quoi, que ce soit au nom de ses parents ou non. Mais après deux semaines, on lui avait gentiment expliqué que ça n’aidait en rien. Du tout. Alors il s’était arrêté. Un peu dépité. Mais il s’en était vite remis. Soit. Ce matin, il avait plutôt été étonné de voir une lettre au poids assez conséquent. Ou plutôt un semi paquet. Et machinalement, il avait tourné l’enveloppe afin de pouvoir regarder s’il y avait ou non l’adresse de l’expéditeur. Il en avait failli avaler de travers sa salive. Ce qui aurait été franchement ridicule pour le coup. Merci mais il y avait quand même nettement plus glorieux comme mort. Cependant il s’était attendu à n’importe qui, sauf ses parents. Visiblement l’heure à laquelle ils avaient décidés d’arrêter de l’ignorer était arrivée.

L’enseignant avait essayé de ne pas déchirer sans aucune sorte de manière l’enveloppe, et avait plutôt bien réussi. Bon. Il s’était arrêté en plein milieu du déballage, comprenant la nature exacte du contenu. Ah. Ah. Il avait au final très vite reconnu les lettres à l’intérieur. Ses lettres. Bien. Génial. La quintessence de l’ignorance sans doute, hm. Mais histoire de voir le côté positif de la chose, s’ils avaient réussi à lui renvoyer ça, c’était parce qu’ils connaissaient son adresse actuelle. Donc ils avaient un minimum pris conscience du contenu des lettres. Oui, non en fait ça ne le remontait pas du tout. Et il avait même essayé de trouver une quelconque annotation, ne serait-ce qu’un mot laissé à son égard, mais rien du tout. Comme si strictement personne n’avait jamais lu ses lettres.

Soudainement, sa motivation déjà plus que minime comparée à une personne normale s’était totalement évaporée. Complètement. Et il était bien parti pour imiter à la perfection une serpillère sur son lit, que ce soit physiquement ou mentalement. Ce qui pour toute personne normale ne devait pas changer grand-chose étant donné qu’il passait de toute manière la plupart de son temps libre dans ses appartements. Mais. Mais.Il avait fini par recevoir un message. Et il ne prit pas vraiment la peine de se demander qui en était l’expéditeur pour le coup. Une nouvelle fois le blond, peut-être inconsciemment l’avait sorti d’un état parfaitement larvesque. Tout ça, pour lui demander s’il pouvait aller lui faire une course. Parce que le temps qu’il finisse son travail, le magasin aurait fermé ses portes. Et bien évidemment il avait accepté, même si Bartholomaüs n’avait pas la moindre envie de sortir, et qu’il s’y rendit avec des pieds de plombs.

C’est que c’était loin en plus son truc. Une chance qu’il n’ait rien à faire. Dans l’immédiat. Parce que quelques secondes plus tard, il prit le temps de s’arrêter un instant. Simple coïncidence ? Là plus loin, il l’aurait sans doute reconnue très facilement, se baladait l’étudiante qu’il avait aidée au parc. Visiblement, sa cheville avait l’air d’être presque rétablie. En tout cas, elle arrivait à marcher. Et avait d’énormes courses. Et encore, énormes était un euphémisme. Et elle semblait plus ou moins pressée. Alors dans sa première idée, le brun aurait voulu l’aider. Mais le temps qu’il se décide à quoi dire, il l’avait suivie, sans doute dicté par sa curiosité. Et elle s’était arrêtée devant une espèce d’entrepôt désaffecté. Ah. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien aller faire là-bas, avec visiblement l’équivalent de trois mois de vivres en boîte de conserve. Bon, il ne semblait pas n’y avoir que ç- Oh. En parlant de boîte de conserve il venait d’en heurter une délaissée depuis un bon bout de temps. Discrétion assurée. Une chance qu’il n’ait pas décidé de s’engager dans les services secrets. Mais plutôt que de fixer désespérément la boîte rouler plus loin, il ferait mieux peut-être d’essayer de s’expliquer. Trop tard pour faire demi-tour, l’air de rien.

« ▬ Eh…, je vous ai vue un peu plus loin et je me demandais si…Vous aviez besoin d’aide ? »

Peut-être un peu tard pour demander. …C’était l’intention qui compte, voilà tout. Il n’avait qu’à se dire ça. Et puis si cela se trouvait, elle était loin d’avoir fini son périple.

© 2981 12289 0




Les Kdos de Raven ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Ven 17 Mar - 10:45
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Les croquettes sonnent!

Alors que j'arrive à l'entrepôt, un bruit me fait légèrement sursauter. Merde! Je me retourna alors rapidement avant de regarder dans la direction du bruit, un vieux bruit de boîte de conserve. Je vois alors un homme, merde! Est-ce un garde ou quelqu'un de la sécurité? Non pas que j'en avais peur, je m'en fichais un peu, mais bon, j'avais pas spécialement envie de me battre. Mais je plisse alors les yeux... Cette homme. Il me rappelle quelqu'un. Je n'arrive pas à me rappeler quoi... Ou qui. Ah si ! Dès qu'il ouvre la bouche, les souvenirs me reviennent, c'était le mec qui m'avait aidé quand j'étais tombée au parc (c.f Je ne ferais plus jamais de sport!). Ouais. C'était "mon sauveur" comme m'avait répété 100 fois Arai. Je soupire... Eh merde. Pourquoi il est là? Haussant les épaules je secoue la tête...

- Pas spécialement... Mais un prof comme vous ne devrez pas être ici!

Et là, je me dis: heureusement que j'étais passée à la résidence me changer. Je n'imaginais même pas la tête qu'il aurait fait s'il avait vu qu'on était dans la même école. Non, je ne préfère même pas y penser ! Surtout que bon, là, où j'allais, je n'avais pas spécialement envie qu'il le répète aux profs. Ouais, je m'en fou mais bon, c'est quand même chiant, déjà qu'ils nous stalkent 24h/24, si en plus ils nous suivent après les cours... Attendez. Il venait d'arriver hein? Ne me dites pas qu'il m'a suivit d'ici jusqu'à l'école?! Mais en réalité... Ça serait vraiment un fucking stalkeur pervers?! Je ne peux m'empêcher de le fixer. Ouais... Ça en devient presque bizarre. Mais en même temps, qu'est-ce qu'il ferait ici, dans un entrepôts désaffectés? Il m'avait réellement suivit. Je restais un peu perplexe. Je me retournais quelques secondes avant de balancer les sachets par une fenêtre éclatées, il n'y avait plus de débris de verre, du moins pas sur le rebord, au sol, oui, toujours, mais après tout les passages qu'il y avait eu, le bord était "nettoyer".

- Vous avez suivi une jeune fille jusqu'ici, et après vous allez encore me dire que vos pensées sont pures? Vous êtes un serial psychopathe en réalité?

Et voilà, on était reparti sur ce sujet! En même temps, ça ne peut que porter à confusion, non? Qui suivrait quelqu'un dans des endroits bizarres comme celui ci sans arrières pensées...? Mh? Personne. Il fallait déjà être tordus pour venir ici!

Je pose mes mains sur le rebord de la fenêtre et poussant sur mes jambes, je me hisse jusqu'au rebord, posant mes deux genoux dessus - encore une fois, merci d'avoir pensé à me changer, je n'aurais pas aimé avec ma jupe - puis me relevant, je me tournais. Je soupirais... Il fallait se montrer aimable, non? Je regardais le professeur, je n'allais pas lui dire de venir, libre à lui de venir ou non. Mais en tout cas, je lui jetais un regard qui n'était pas si méchant... Plutôt lui disant: "Fais ce que tu veux, viens ou pars". Vu qu'Arai l'avait "tant adoré", ça ne lui poserait surement aucun problème qu'ils viennent avec nous, non?

Je saute à l'intérieur pour récupérer les sachets... Il n'y a pas eu de dommage, tant mieux. Je tousse légèrement, m'avançant... Des caisses jusqu'au plafond sont stockées ici, je ne sais même pas si elles servent encore, il y a des crochets au plafond comme si ça servait à déplacer ses immenses caisses... J'aimerais bien en péter une pour voir s'il y a des trucs dedans. Mais bon, je ne suis pas là pour ça... Sachets en main, je continue d'avancer jusqu'à arriver au "centre"... Deux caisses me serviront de table alors que je dépose tout. Je regarde autour de moi: personne. Arai ne doit pas être arrivée... Raah. Qu'est-ce qu'elle fou? Je pars donc à la recherche de récipient, des sortes de gamelles... Une par ci, une par là. Pourquoi ne pas les mettre toutes au même endroit? Je prends celle pour l'eau aussi. Bien, je me dirige vers les sachets, commençant alors à ouvrir les croquettes. Et à peine le superbe bruit des croquettes tombant dans les écuelles, des petites frimousses moustachues pointes leur nez... Des miaulements se font alors entendre. Bienvenue à Catland!
© Codage by Citron. - Institut Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bartholomaüs L. Leiser
ISS |:| Prof d'Allemand
avatar
Masculin
Messages : 42
Né(e) le : 17/10/1989
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 27
Niveau d'études/Métier : Professeur d'Allemand
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Autrichienne
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 17 Mar - 16:38
Gotta gotta be down ♛
Because I want it all •••

Pourquoi n’avait-il pas tout simplement été capable de remplir sa seule, unique et on ne peut plus simple, mission ? C’était pourtant assez facile, se rendre à Camden Town, acheter il ne savait plus quelle fantaisie que voulait son ami, et qu’il lui rembourserait sûrement plus tard, et rentrer le temps que l’autre finisse son travail. Point. Mais non, son cerveau ou son inconscient, voir même les deux s’ils étaient de mèche, avait décidé que « ooOh, je la connais, elle a pas mal de sacs, allons l’aider ! » mais sans arriver à lui demander de but en blanc si elle voulait de son aide. Sans arriver à produire le moindre son, sinon ce n’est pas drôle en fait. Pourtant, il était certain de ne pas souffrir de trouble d’attention, ou alors que très légèrement. Son intelligence avait dû fuir en même temps que sa foi de rester en vie plus de deux mois. Et maintenant se retrouvait comme un plouc près de cet entrepôt. Bon, il aurait été totalement seul, rien ne l’aurait dérangé, il serait tout simplement parti l’air de rien. Mais le problème était que justement il n’était pas tout seul. Et son interlocutrice avait parfaitement raison, il n’avait strictement rien à faire ici, prof ou non.

Et bien évidemment, il avait fallu qu’il arrive à répondre une phrase insinuant qu’il l’avait suivie. Ce qui était le cas. Mais uniquement dans un but positif. Qu’il pensait positif. Mais peut-être qu’au fond, il devrait tout simplement arrêter de faire quoique ce soit concernant une autre personne que la sienne. Ce qui serait assez égoïste. Mais au moins, il était certain de ne pas faire n’importe quoi, et encore moins de les tirer vers le bas, elles aussi. Sauf qu’être égoïste, ça ne le tentait pas. Du tout. Ceci étant dit, alors que la jeune fille reprenait la parole, le brun finit se pincer l’arête du nez, fermant les yeux un instant par la même occasion. Comme si ça pouvait l’aider à réfléchir. Mais en arrivant à se mettre à sa place, il la comprenait totalement, malheureusement. Un jour, quelqu’un inventerait un lecteur de pensée et tout irait mieux pour lui. Ou presque. Juste quand il devait s’innocenter. Sinon, il n’en voulait pas du tout.

« ▬ Croyez-le ou non, mais j’allais faire des courses à Camden Town et, en vous voyant il y a quelques minutes avec toutes vos paquets je voulais, au risque de me répéter, vous aider mais vous…Marchiez trop vite. »

Magnifique excuse. Mais il se voyait mal lui annoncer de but en blanc que pendant au moins deux minutes entière il avait essayé de trouver la meilleure phrase d’accroche. Même si sa non confiance en lui devait puer jusqu’à sa transpiration, il avait un minimum de mauvaise foi, à moins que ce ne soit de la honte, pour ne pas l’avouer clairement. Il se trouvait déjà assez pitoyable en la matière, inutile d’en rajouter une couche. Soit. Secouant légèrement sa tête alors que son interlocutrice entrait dans le bâtiment, il hésita quelques instants, la regardant vaguement à son tour. Elle ne le chassait pas totalement, n’est-ce pas ? Et puis, maintenant qu’il était déjà ici, il n’avait plus rien à perdre. Peut-être faire exploser d’une manière ou d’une autre cet entrepôt, mais il n’avait rien d’inflammable sur lui normalement.

Donc Bartholomaüs se décida à suivre le mouvement, sans doute nettement plus lentement lorsqu’il dû arriver sur le rebord de fenêtre. Bon, même s’il avait dû s’y reprendre à deux reprises, au moins il y était arrivé, et ce, sans se casser la figure. De toute manière, c’était sûrement de la faute de la nature, qui n’avait même pas voulu lui accorder quelques centimètres supplémentaires. Point. Mais plutôt que de se rendre compte qu’il avait bel et bien une certaine mauvaise foi, autant entrer totalement, pendant que sa cadette était en train de rassembler ce qui ressemblait fortement à des…Gamelles ? Un animal abandonné peut-être. Mais la quantité de nourriture dans les sacs devaient lui servir pour au moins trois ans. Bon. Au point où il en était moralement parlant, il n’avait même plus envie de réfléchir correctement ou non. Peut-être que s’il arrêtait de se poser des questions existentielles à chaque fois qu’il lui fallait ouvrir la bouche, tout irait un peu mieux aussi.

« ▬ Excusez-moi, mais pourquoi est-ce que vous avez autant de- »

Ah. Oui, en effet. Il avait visiblement sa réponse. Parce qu’il ne s’agissait pas d’un animal. Noon. Nettement plus. Appeler ça une armée de chats aurait été un euphémisme. Une meute, voir même une population entière. Qui étaient un peu partout. Comment il n’était même pas arrivé à en voir ne serait-ce qu’un seul au début ? Les animaux, il les avait toujours aimés. Même s’il n’en avait jamais eu, par faute de place et d’argent, il n’était pas rare de le retrouver aux côtés d’un chien ou chat du quartier. Et pour le coup, son amour des félins était plutôt bien rassasié. Se mettant à sourire légèrement, le brun finit par s’avancer vers les caisses servant de table. Bon plutôt que de faire une énième fois la loque, autant prendre l’initiative d’aider à remplir les gamelles, il y avait de quoi faire. Et ce n’était pas trop difficile non plus à accomplir.

« ▬ C’est fou le nombre de chats qu’il peut y avoir ici ! Vous vous occupez d’eux depuis longtemps ? En tout cas c’est…Magnifique. »

Woaw, il se remettait à idéaliser le monde autour de lui. C’était qu’il commençait à reprendre du poil de la bête sans doute, un minimum. En même temps au milieu de tous ces félins, dont un qui venait se frotter à son bras, sans doute plus pour faire la manche qu’autre chose, il lui aurait été parfaitement impossible de continuer à se morfondre.


© 2981 12289 0




Les Kdos de Raven ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Sam 18 Mar - 5:57
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



A la bouffe ~♪

Alors comme ça il m'avait suivit pendant un certain temps? Il ne s'est pas dit à un moment: "Bon bah je ne la rattraperais pas... Autant laisser tomber?". Non... Ce mec est un VRAI PUTAIN DE STALKER!!!
Et cette fois-ci, vous n'allez pas me l'enlever de la tête. Soit il était hypra timide, il ne savait pas comment "aborder" une fille, ou plutôt quelqu'un... Pourtant, il m'avait bien aidé l'autre jour au parc. Alors bon. Mouais, je n'allais pas chercher à comprendre plus longtemps, ce professeur restait un mystère pour moi... Je me demande sérieusement comment il est en cours! A-t-il si peu de prestance? Aucune idée. Ou alors ses élèves sont comme Arai... D'ailleurs, qu'est-ce qu'elle lui trouve?
Je n'ai pas envie de me plonger dans des pensées philosophique plus puissantes, je trouve que je réfléchis déjà bien assez. Puis surtout, je suis déjà entrain de faire une tache intellectuelle, oui remplir des gamelles demande une forte concentration, on ne va pas abuser. Surtout qu'il faut que j'arrive à doser chaque barquette, bol, ou autre. Arai m'a bien dit: "Un seul verre par gamelle". Putain mais est-ce que j'ai une tête à tout calculer à chaque fois? Tss. Déjà que je dois me taper plus d'une vingtaine de gamelle. Et en plus, après il faut que je leur mette de l'eau ! Elle a intérêt à ramené ses fesses rapidement celle là!

Je regarde alors le professeur s'approcher... Qu'est ce... Oh, il m'aidait? Très bien, c'était plutôt une bonne chose ! Je n'avais pas besoin de lui montrer ou de lui expliquer quoi que ce soit, il verrait bien comment je fais. Puis franchement, il ne fallait pas faire bac+15 pour remplir des gamelles... Non, le plus dur aller arriver. D'ailleurs, il venait de me parler, non? Même s'il eut rapidement réponses à sa question: des chats. Ils devaient y en avoir quoi... Trente voir un peu plus? Et quand ils entendent les croquettes, ils rappliquent comme des crevards. Ouais. C'est abusé... Et voilà, ça commence. Certains restent sages, d'autres méfiants, restant dans l'ombre ou en hauteur qu'on vienne sagement apporter les bols, les assiettes. Et d'autres viennent casser les co... pieds. Casser les pieds, c'est le cas de le dire, ils se frottent, ils sautent sur les espèces de tables, viennent fouiller directement dans le paquet. Donc en plus du nourrissage, c'est la police qu'on doit faire! Arrrg. Je ne sais pas si c'est vraiment "magnifique" ce qu'on fait, pour moi c'est plus chiant qu'autre chose. Enfin, juste la phase nourrissage et police. Puis j'aime pas spécialement les chats. Mais j'aime les animaux globalement, même si je n'en ai jamais eu... Alors bon, c'est pas si dérangeant, et c'est qu'une fois par semaine, je peux bien faire cet effort, non?

- Ca fait... Environ un mois qu'Arai m'a embarqué là dedans... Arg! Eh toi, tu veux bien descendre de mes épaules?! C'est pas que tes griffes dans le dos me font mal mais un peu! m'écriais-je en choppant un chat sur mes épaules, le remettant au sol, puis reprenant ma phrase, elle le fait depuis presque son arrivée...  expliquais-je en poussant un gourmand qui avait la tête dans le paquet.

'Tain, ces imbéciles de chat quoi. Ils peuvent pas attendre sagement qu'on est terminé? Et que dire des miaulements incessants de certains? J'ai une subite envie de crier: "Vos gueules!". Pourquoi je me retiens? Ah parce que si Arai arrive à ce moment, je vais me prendre son poing dans la tête. Ouais.
Prenant déjà deux gamelles de prête, je commence à m'avancer dans la petite meute qui s'était formée, tss, bande de crevard, je commence alors à éparpiller les croquettes un peu partout, laissant une gamelle en hauteur pour les plus timide, après avoir balancer quelques croquettes sur le sol pour les plus gros bouffeurs. Je cherche un genre de plateau que je dispose au centre, engueulant les chats qui se crachent dessus, mais bon, c'est leur nature, je n'ai pas à interférer là dedans.

- Si tu veux te rendre utile, il y a un tout petit chat blanc à côté des barils, tu peux lui mettre une gamelle entière dans le trou... C'est la victime du groupe, il se fait cracher, taper par les autres, et vu qu'il n'ose plus approcher, on lui met à l'abri, là où il est le seul à pouvoir se faufiler... expliquais-je avant d'aller virer les chats qui essaye d'éventrer le paquet.

Saleté de greffiers!
© Codage by Citron. - Institut Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bartholomaüs L. Leiser
ISS |:| Prof d'Allemand
avatar
Masculin
Messages : 42
Né(e) le : 17/10/1989
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 27
Niveau d'études/Métier : Professeur d'Allemand
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Autrichienne
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 18 Mar - 9:18
Gotta gotta be down ♛
Because I want it all •••

Peut-être que s’il se faisait passer pour muet, tout serait plus simple. Et en plus, ça l’arrangerait dans un sens. Pas comme si parler lui manquerait vraiment mais soit. Au choix il réfléchissait trop et mettait beaucoup trop de temps à réfléchir, et ne disait rien, ou presque, soit il disait presque ce qui lui passait par la tête. Aucune idée de ce qui était mieux. Plutôt se concentrer sur ce qui allait bien. Genre remplir lse écuelles. Après quelques secondes d’observation, Bartholomaüs avait assez vite compris qu’il fallait doser. Bon. Ça semblait simple. Mais une fois qu’on rajoutait le facteur des félins au choix affamé, ou impatients, ça devenait un peu plus dur. Il arrivait déjà à peine à élever la voix, il ne fallait pas trop compter sur lui pour être totalement ferme non plus. Juste assez pour arriver à les empêcher d’aller se servir directement dans le sac avec un de ses bras. Et même s’ils semblaient vouloir réessayer la seconde d’après, il était prêt à recommencer tant qu’il n’avait pas encore de crampe.

Et comme il avait la capacité d’arriver à faire plusieurs choses en même temps – ou pas-, le brun arriva même à écouter plus ou moins d’une oreille attentive tout en continuant de servir les gamelles, ce qu’on lui répondait. Donc  cela faisait depuis environ un mois qu’elles s’occupaient de ces chats. Relevant la tête en entendant l’interpellation, l’enseignant ne put s’empêcher de sourire en voyant l’animal essayer de se loger sur les épaule de son interlocutrice. But qu’il ne put visiblement pas remplir très longtemps.

« ▬ Au moins, ça leur permet de garder une certaine liberté. Mais j’imagine que ça doit vous prendre pas mal de temps aussi ! »

Et n’était pas donné non plus. Mais la jeune fille devait le savoir mieux que lui. Donc inutile d’enfoncer encore plus l’affaire. Là pour le coup, ces personnes s’étaient décidées de faire quelque chose de bien, et y arrivaient. Sans aucunes mauvaises conséquences, à première vue. Il devrait peut-être en prendre exemple. Mais Bartholomaüs doutait quand même beaucoup du fait qu’elle arrive à lui donner un quelconque conseil à ce niveau-là. Et la solution la plus évidente au final, serait très certainement qu’il change totalement de caractère. Ce dont il n’avait pas franchement envie, sachant pertinemment qu’il ne ferait qu’essuyer un nouvel échec, qui ne serait sans doute pas des moindres. Alors autant ne pas commencer, tout simplement.

Quoique. Peut-être qu’elle l’aiderait, consciemment ou non. En s’occupant du chat blanc dont elle parlait. Il aurait sans aucun doute nettement moins de mal à s’occuper de lui, que de commencer à essayer d’atteindre quoique ce soit en hauteur, en essayant en plus de régir un minimum la paix entre eux. Bon, les coups de griffes perdus ne l’effrayaient pas tant que ça. Du tout. Surtout qu’il n’y avait strictement plus personne pour lui faire la morale s’il avait une marque trop prononcée ou quoique ce soit d’autre sur sa peau. Soit. Plutôt que de se faire de multiples réflexions, autant s’occuper dudit chat en allant lui mettre sa gamelle.

« ▬ Il y a une raison particulière pour laquelle il se fait autant rejeter ? J’imagine que ce n’est pas tellement au niveau d’une quelconque odeur, depuis le temps ils s’y seraient sans doute habitués. Il arrivé en dernier ? »

C’était en tout cas ce qui lui semblait le plus logique. Enfin, profitant du fait que la plupart des félins avaient tourné leur attention vers son interlocutrice, qui avait déposés ses gamelles ainsi que quelques croquettes par terre, le brun se dirigea directement vers le trou qu’on lui avait indiqué, y faisant glisser l’écuelle, avant de se relever et de s’éloigner un peu. Inutile sans doute de rester accroupi pile devant, ce qui allait faire plus peur qu’autre chose à l’animal, qui devait déjà avoir pas mal la vie dure. Mais ce n’était pas pour autant qu’il ne voulait pas le voir. Au contraire. Il l’intriguait aussi. Un peu comme tout ce qu’il y avait dans le bâtiment, mais présentement, vu qu’il était juste devant lui, autant se concentrer sur une chose à la fois. Sinon il s’en sortirait encore moins. Là, il pouvait voir son museau. Ce qui était déjà bien. Bien que cette journée était plus que mal partie, il ne pouvait s’empêcher de sourire une nouvelle fois. Comme quoi ce n’était pas une si mauvaise chose d’être venu jusqu’ici. Même si il ne démordrait pas du fait qu’il aurait été nettement mieux s’il avait réussi à parler clairement pour proposer son aide.

« ▬ Il est plus qu’adorable. J’imagine aussi qu’il ne se laisse pas approcher ? »

Pas spécialement parce qu’il avait envie de le caresser, même s’il ne s’en priverait certainement pas s’il en avait l’occasion, mais aussi parce qu’il serait peut-être intéressant de l’emmener chez le vétérinaire ou autre, s’il continuait d’être autant rejeté. Bon maintenant, il n’avait pas de grandes connaissances dans le domaine non plus, mais c’était ce qui lui semblait le plus logique au final.



© 2981 12289 0




Les Kdos de Raven ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Lun 20 Mar - 14:23
Invité
Raven L. Lentz
Ancien membre



Poor Kitten.

Du temps, effectivement, ça en prenait. C'était chiant aussi ! Enfin, le plus chiant c'était d'éviter les coups de pattes perdus, les cracha ou les chats qui venaient par cinq ou plus dans nos jambes pour avoir de la bouffe. Ouais... Ca c'était le plus chiant. Puis devoir jouer avec eux, c'était pas si horrible, quand ils n'essayaient pas de nous sauter dessus - pour jouer aussi - mais au moins ça faisait passer le temps... Ils n'avaient pas demandé à être là. Il n'avait pas demandé leur triste vie, enfin, s'ils étaient tristes. D'un côté, je ne pouvais m'empêcher de me penser comme eux. Je n'avais pas demandé non plus ce qu'il m'arrivait, victime du jugement humain... Haha. Non. Moi je pouvais changer, c'est juste que j'avais pas l'envie... Ou plutôt pas le courage.

Alors que je donnais à manger à un chat, deux autres commençaient à se cracher dessus, je leur gueulais dessus en les fixant. L'un partit en courant alors que l'autre me fixait en hérissant ses poils... Je restais blasée devant lui, il pensait faire peur à qui?! Je passais outre, continuant ma distribution de croquette, surtout que maintenant le prof était occupé avec le chaton donc plus personne pour surveiller le paquet... Qui venait de tomber. Je soupirais. J'allais le ramasser, laissant le surplus au sol pour qu'ils mangent. Je fermais le paquet en rageant dans mon coin, jusqu'à que la voix de l'autre mec résonne dans l'entrepôt. Pourquoi il était rejeté?

- J'en sais rien...

Sérieusement, est-ce que j'avais une tête à connaître la vie de ce chat? Peut-être pour son odeur, sa tête, son pelage, ses manières... J'en sais rien, il y avait plusieurs choses qui fait qu'on est rejeté par les autres. Que ça soit pour son caractère ou simplement parce qu'il a une tête qui leur revient pas. Et pourquoi pas juste parce qu'ils ont décidé d'en faire une victime ? Finalement, les animaux sont peut-être aussi cruels que les humains...? Lui aussi a du se faire abandonner par sa mère. Seul, il a essayé de survivre parmi tout les vices de la vie... J'était un peu comme ce chaton, sauf que moi, je faisais preuve de force. Pas de force dans le sens courage, force, la force physique. M'enfermant un peu plus dans un trou sans fond, à frapper, instulter pour essayer d'exister encore. Je soupire alors que je secoue une baguette sur la quelle est accrochée une ficelle avec des plumes au bout, un chat essayant d'attraper le tout. Je commence à bader sur un chat quoi...

La voix du professeur me fait tourner le regard alors que je m'avance vers le sachet pour prendre des friandises, toujours suivit du chat roux essayant d'attraper les plumes. Je lui laisse le jouet pour qu'il n'effraye pas le chaton, puis je donne le paquet de friandise au professeur.

- Il s'approche quand on lui tend des friandises ou des jeux... Mais sinon il reste terré dans son trou. Il a déjà joué avec Arai, ils ont même réussi à faire une séance câlin, il est plutôt câlin et joueur, mais il a juste peur des autres... Parfois je me demande si ça ne serait pas plus avantageux de le prendre et de lui trouver une famille... dis-je en fixant le trou.

Ouais, mais ni moi ni Arai ne pouvions le prendre, moi simplement parce qu'en surveillance surveillée c'était difficile et Elio était allergique aux chats, déjà quand Arai rentrait, elle devait mettre ses vêtements au lavage directement... Donc voilà. Au pire je pouvais le prendre en photo et le balancer sur les réseaux sociaux? Tss. J'eu un rictus moqueur. Qui voudrait de lui? Il était sale, en mauvais état, il devait surement puer... Et c'est bien connu que les gens ne veulent qu'un petit chaton tout mignon, aux poils impécables, aucun problème pour qu'il soit "aux normes"... Et qu'il soit le plus présentable pour se la péter auprès des autres... Ouais, les humains et leur fascination pour les normes et "la perfection". Dès que c'est hors de tout ça, dès que c'est "trop dur", ils se détournent, jettent... Dénigrent. Abandonnent. Je me mords la lèvre nerveusement. Je commence à m'énerver, et ce n'est pas franchement bon. Je détourne le regard, me levant pour aller faire la distribution d'eau cette fois.
© Codage by Citron. - Institut Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bartholomaüs L. Leiser
ISS |:| Prof d'Allemand
avatar
Masculin
Messages : 42
Né(e) le : 17/10/1989
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 27
Niveau d'études/Métier : Professeur d'Allemand
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Autrichienne
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 20 Mar - 22:12
Gotta gotta be down ♛
Because I want it all •••

Peut-être que lui n’avait ni le courage ni la force nécessaire pour remettre à sa place de quelconques chats décidant de se battre, ce n’était pas le moins du monde le cas de la jeune fille. Autant dire qu’il avait du mal à comprendre le félin restant devant elle, essayant visiblement de l’intimider, en vain. Au moins, avec elle il était presque certain que l’entrepôt avait moins de chance de tomber dans l’anarchie totale. Restait le problème du chaton. Dont le rejet resterait non élucidé. A moins peut-être de commencer à faire une sorte de documentaire on ne peut plus profond et recherché sur lui. Et encore. Il aurait mieux valu le faire un peu avant son arrivée. Et sans doute que personne n’avait vraiment autant de temps à lui consacrer. A moins de vouloir l’adopter, ce qui semblait au final être la meilleure des solutions. Mais bonne chance pour arriver à lui trouver une famille. Et pas n’importe laquelle non plus. Histoire d’éviter qu’il se retrouve dehors aux premières vacances ou problèmes.

Quoiqu’il en soit, le brun finit par tourner la tête, l’étudiante se rapprochant, un sachet en main, tout en jouant avec un chat roux, qui ne demandait qu’à se dépenser, ou alors à attraper les plumes agitées non loin de lui. Ah. Donc la petite boule apparemment blanche ne refusait pas totalement tout contact. Ce qui était plutôt une bonne chose. Peut-être que le contact humain ne la dérangeait pas tant que ça. Au moins tout n’était pas perdu, tant qu’il y aurait des personnes assez intentionnées pour venir s’occuper d’eux, et lui en particulier. Parce que s’il se décidait à ne plus sortir de son trou, ce serait assez difficile pour lui de survivre tout seul. Prenant le sachet tendu Bartholomaüs regarda à nouveau le trou, légèrement songeur, tendant une friandise.

« ▬ Je vois… Après, il est assez difficile de trouver une bonne famille, qui plus est en veuille…Je ne me suis pas franchement renseigné, mais les associations doivent déjà être assez débordées. »

Ce qui arrivait le plus souvent. Ceci dit, après quelques secondes sans grand mouvement, l’animal se mit en tête de bouger, visiblement intéressé par la friandise. Autant essayer de bouger le moins possible pour ne pas lui faire peur d’une quelconque manière. C’était bien une des dernières choses que le brun aurait voulues. Mais bien que méfiant, la gourmandise, ou la faim du chat semblait plus forte. Et il était parfaitement adorable, ce n’était plus du tout discutable. Il aurait bien voulu essayer de le caresser, mais préférait quand même le lasser manger tranquillement. Qui plus est, il n’était pas le moins du monde habitué à lui, et risquait de retourner se réfugier dans son trou.

« ▬ Je me serais bien proposé, cependant je n’ai aucune idée si les animaux sont acceptésdans mon logement et… »

Et puis il était déjà bien trop incapable de s’occuper un minimum correctement de lui-même. Sinon il ne serait certainement pas ici. Certes, cela pourrait aider, en grande partie le félin, et lui-même avait toujours voulu d’un animal, mais Bartholomaüs savait pertinemment que ce serait une mauvaise idée. Il finirait une nouvelle fois par faire pire que mieux, tout simplement. Et réussirait d’il ne savait quelle manière par le rendre malheureux, tout simplement. Autant être réaliste. Il n’était même pas arrivé en un peu plus d’un an à reprendre contact avec ses parents. Secouant légèrement la tête, il préféra soupirer, avant de présenter une nouvelle friandise à l’animal.

« ▬Enfin, peu importe. Mais si ça peut aider, je pourrais peut-être passer de temps à autres, mais je ne veux pas non plus interférer dans vos habitudes ou quoique ce soit d’autre. »

Bien, maintenant l’idée d’adopter un animal s’était plus profondément insinuée dans son esprit. En plus de sauver en quelque sorte un chat d’une vie qui ne lui convenait sans doute pas, cela permettrait aussi de briser en quelque sorte sa solitude. Oui mais non. Sa conscience prenait nettement plus le dessus que son envie. Autant mourir de solitude plutôt que d’embarquer un animal en sa compagnie, voilà tout.


© 2981 12289 0




Les Kdos de Raven ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Jeu 23 Mar - 11:41
Invité
Raven L. Lentz
Ancien membre



Sacs à puces !

Et puis franchement, il n'est pas le seul à mériter une famille. Prenez exemple sur le chat qui était couché sagement devant la gamelle d'eau que j'étais entrain de remplir. Il n'était pas si sauvage que ça, et semblait plutôt habitué aux hommes... Surement un abandon. Donc voilà, lui aussi mériterait d'être en famille. Je soupirais. On pouvait toujours contacté une association, mais ils finiront dans des cages? Piqués au bout d'un moment, non. Puis, honnêtement, je m'en fichais un peu, ils avaient l'air bien là, dehors... Puis, s'ils voulaient vraiment, n'essayeraient-ils pas de rentrer dans des maisons? Je ne sais pas, et franchement, je m'en fiche. Je ne suis que là pour aider Arai. Tant qu'ils étaient en sécurité ici, je pense que ça irait, non?

Je termine de faire le tour, laissant le professeur, dont j'ai déjà oublié le nom, s'occuper du petit chaton. De toute façon, on avait bientôt fini... Je n'étais pas comme "ma soeur", oui car c'était ce qu'elle était pour l'homme, je ne resterais pas à les observer, à jouer avec eux pendant plusieurs heures. Je m'étais occupée d'eux, c'était suffisant ! Déjà quand certains se collaient à mes jambes j'avais un peu de mal. En fait, je crois que c'est depuis cette fameuse scène... Non, j'aime les animaux, du moins je les aimes bien, mais depuis que j'avais vu ce chat et ce corbeau, j'avais du mal avec l'espèce féline. J'étais plus jeune, et j'avais vu les griffes, les crocs acérés de ce chat se jeter sur le corbeau qui ne demandait rien, il marchait simplement... Je sais que le chat ne voulait que se nourrir, je n'allais pas le blâmer pour ça, seulement... Ca m'avait fait un choc. Je ne serais dire pourquoi mais voir autant de violence, de rage, de désespoir en ce chat... Et la force du corbeau, battant des ailes vaillamment, donnant des coups de pattes pour s'en sortir. Oui, une scène qui m'était resté graver. C'est surement pour ça que j'ai choisi ce pseudo et que je suis autant attaché à cet oiseau. Le chat représentait pour moi la vie, la cruauté et surtout qu'elle peut "nous attaquer" à chaque instant, ce qu'elle avait fait avec moi, m'attrapant dans ses griffes, entre ses crocs, impossible de me débattre, et pourtant, la force de ce corbeau m'avait fasciné, une sorte d'espoir que moi aussi je puisse "m'en sortir". Que je puisse échapper à ce destin.

« ▬ Je me serais bien proposé, cependant je n’ai aucune idée si les animaux sont acceptés dans mon logement et… »

J'avais oublié qu'il était là. Je sortais de mes pensées, le regardant et haussant les épaules. Pourquoi prendrait-il un chaton ? Il se mettait du travail en plus, alors que ça ne le concerne même pas. Déjà le fait qu'il soit venu jusqu'ici, qu'il m'aide... Il n'avait aucune raison de le faire, à part une "grande compassion", un amour pour les félins? Mouais, surement. Enfin, perso, je ne me serais pas mêler de ça si ça n'avait pas été Arai qui me l'avait demandé... Et encore, si ça me soûlait, je l'enverrais surement se faire voir, surtout si lui était là ! Je saute sur un baril pour atteindre une gamelle en hauteur, c'est fou, pourquoi elle en a foutu là haut?! Sauf qu'un chat sauvage sauta devant moi en crachant, je perdis donc le peu d'équilibre que j'avais et, sautant avec la bouteille d'eau, je me réceptionnais sur ma cheville, un grognement sorti de ma bouche alors que de l'eau éclaboussait mon uniforme. Merde. Sale bestiole...
Je le fixe, lui, là haut, me regardant, les poils hérissaient, de rage, je lui balance de l'eau dessus et il déguerpit rapidement.

- Putain de sac à puce!

Je sens alors un coup derrière la tête avant de voir une chevelure verte, ah bas c'est pas trop tôt qu'elle arrive celle là! J'allais ouvrir ma gueule quand elle me coupa net, s'avançant vers le professeur pour le saluer.

- Je vous remercie beaucoup de votre aide, et de votre proposition... Ça sera avec plaisir si bien sûr ça ne vous fait pas trop de problème d'organisation! dit-elle poliment, s'inclinant légèrement.

Tss. Je détournais le regard, ramassant la bouteille j'allais jusqu'aux sachets pour ramasser le tout, avant d'entendre des grognements et des crachas... Tss. Deux chats étaient entrain de se battre pour une gamelle. Je m'en fichais complètement.
© Codage by Citron. - Institut Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bartholomaüs L. Leiser
ISS |:| Prof d'Allemand
avatar
Masculin
Messages : 42
Né(e) le : 17/10/1989
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 27
Niveau d'études/Métier : Professeur d'Allemand
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Autrichienne
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 1 Avr - 18:59
Gotta gotta be down ♛
Because I want it all •••

Même si de l’extérieur l’endroit n’inspirait pas le moins du monde confiance, maintenant qu’il était à l’intérieur, Bartholomaüs n’avait plus tellement envie d’en sortir. Certes, il ne servait pas à grand-chose en ce qui concernait les multiples disputes entre félins, mais ça ne l’empêchait pas d’apprécier le moment. C’était tout simplement ce dont il avait besoin pour le moment. A quelques petites exceptions près. Visiblement le surplus de négativité accumulé depuis le matin même l’aidait à ne plus y repenser là maintenant tout de suite. Et tant mieux. Parce qu’il n’avait pas le moins du monde envie de craquer ici. Nulle part en fait, à mieux y réfléchir. Certainement pas devant quelqu’un qui plus est.

Observer le chaton était nettement plus intéressant. Et peut-être plus important aussi. S’il voulait un minimum avancer dans sa vie, il faudrait qu’il pense et arrive à surmonter le passé. Continuer de fuir, ne l’amènerait pas bien loin, et en plus il n’avait plus vraiment l’excuse de ne pas encore avoir eu le temps de s’en remettre. Quoiqu’il en soit, à moitié perdu dans ses pensées, il avait légèrement tendu la main vers l’animal, dans le léger espoir de pouvoir le caresser. Sans l’effrayer. Mais avant de pouvoir y arriver, un bruit lui fit tourner la tête, apercevant tout juste l’étudiante perdre l’équilibre, et retomber, avant que sa sœur n’arrive. Ah, oui, après tout elle lui avait bien précisé que c’était son aînée qui l’avait entraînée ici.

Et voyant qu’elle s’avançait vers lui, le brun ne tarda pas à se relever, histoire de pouvoir la saluer correctement. Ce qui serait quand même plus poli, même s’il quittait un peu à contrecœur la position qu’il détenait près de l’animal.

« ▬ Du tout ! Je pourrai facilement passer deux fois par semaine, peut-être trois. Si ça peut vous décharger un peu, c’est le principal ! »

Voilà, aider, c’était très bien. Un magnifique passe-temps qui ne risquerait pas de compromettre quoique ce soit, pour une fois. Du moins, là tout de suite, il ne voyait pas du tout comment ça pourrait dégénérer. Et si c’était le cas, il finirait par aller vivre au Pôle Nord et attendrait de se faire manger par un ours polaire. Très bon plan B. En attendant, autant donner le meilleur de lui-même là-dedans. Et même dans tout peut-être, ce serait pas plus mal. Essayer ne lui coûterait rien, si ce n’était un peu de temps et d’énergie. Ce qu’il avait au final. Bon, moins sûr pour l’énergie. Mais il n’était pas non plus à bout.

« ▬ …Vous ne vous êtes pas fait mal ? »

Il avait voulu s’en inquiéter sur le moment, lorsqu’elle était retombée, surtout face au grognement qu’elle avait lâché, peut-être à cause d’un quelconque mal. Même s’il s’était passé du temps depuis sa chute au parc, elle pouvait toujours en souffrir après tout. Bon, peut-être qu’il s’en faisait un peu trop. Mais c’était dans son caractère. Même s’il n’était pas certain de pouvoir faire beaucoup de choses, mis à part lui indiquer de s’asseoir, ce qu’elle pourrait sans doute deviner toute seule en fait.


© 2981 12289 0




Les Kdos de Raven ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Dim 2 Avr - 9:34
Invité
Raven L. Lentz
Ancien membre



Mignon chaton

Maintenant qu'Arai était là, ça serait beaucoup plus simple. J'avais limite juste à m'asseoir ! Surtout que je venais de forcer un bon coup sur ma cheville, je pense que c'était la meilleure des choses à faire... Mais bon, je pouvais aussi décidé de rentrer à la maison! Je n'avais plus rien à faire maintenant. Je détournais le regard, laissant les deux faire leur petit emploi du temps... S'il passait deux voir trois par semaine, je serais libérée, non? Aaah ! Je commence à bien l'aimer ce type ! Ouais. Vraiment.

- Oh, deux fois ça serait largement suffisant! commença-t-elle avec un grand sourire, je ne travaille pas les lundis, donc je peux passer les lundis, Raven les mardis vu qu'elle n'a pas son club, si vous pouviez passer les mercredis et euh... Les samedis? Comme ça Raven et moi nous feront le vendredi et le dimanche? demanda-t-elle avec son grand sourire.

J'écarquillais les yeux, me retournant, quoi? Elle décidait ça toute seule? Je soupire.

- Ouais 'fin, moi j'ai club le vendredi et j'aurais surement des compétitions le dimanche...!

Vu son sourire, c'était comme si elle m'avait dit: "T'inquiète pas, on s'arrangera!"... Ouais. Avec tout ce qu'elle avait fait pour moi, je pouvais lui rendre ça !
Bon, il m'enlevait deux jours dans la semaine, c'était déjà ça! Ca m'éviterait de devoir courir pour retourner à mon club. Je soupire et grogne dans mon coin... Elle a de la chance que j'aime ces bestioles. Enfin, que ça ne me dérange pas plus que ça. Il vient vers moi... Je hoche la tête.

- Ouais ouais... Ca va! répondais-je en terminant de ranger, avant que "ma soeur" me reprenne,
- On dit: "Oui, merci!", c'est un minimum Rav'!

Je soupire, hors de question que je recommence ma phrase. Mais d'un coup, je me retourne vers Arai, je me souviens que le professeur voulait voir le petit chaton? C'était la bonne occasion, vu qu'elle était la seule à réussir à le faire sortir.

- Mh, d'ailleurs, il voulait voir le chaton du baril... Tu crois que tu peux le faire sortir?

Un doux sourire s'affiche sur les lèvres d'Arai, je ne sais pas pourquoi elle souriait aussi niaisement parfois, mais bon, je préférais la voir comme ça. Elle posa ses affaires près de notre table de fortune, avant de prendre un espèce de plumeau et des friandises. Elle alla près du petit chat et lui parla avec douceur en remuant le jouet, il ne fallu pas plus d'une minute avant que le chaton ne pointe le bout de son nez, jouant et miaulant joyeusement. Arai réussi même à le prendre dans ses bras, lui donnant une friandise, elle s'approcha du professeur, le chat le regardait curieusement.

- Vous pouvez vous approcher, tout doucement par contre, il ne vous fera rien... Enfin, s'il joue avec vous, il se peut qu'il mette les griffes vu que je doute qu'il ait été socialisé correctement, mais ça ne sera pas méchant! dit-elle avec un léger petit rire.

Je ne sais pas vraiment si c'était rassurant... Mais bon, un chaton ne pouvait pas faire plus de mal que ça... Si?
Je préférais rester à distance... On ne sait jamais, si je lui faisais peur, vu que ça a déjà été le cas. Donc autant qu'ils s'amusent, moi je décidais d'aller régler le compte aux deux sacs à puces qui se grognaient dessus, balançant un verre à moitié plein de croquette autour d'eux... Voilà. Comme ça ils n'avaient plus aucune raison de se battre. Non parce que j'imaginais déjà Arai criait si l'un d'eux se blessait, elle aurait appelé une ambulance juste pour ça. Même si je n'aimais pas m'imposer dans leur "hiérarchie". S'ils en avaient une.
© Codage by Citron. - Institution Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bartholomaüs L. Leiser
ISS |:| Prof d'Allemand
avatar
Masculin
Messages : 42
Né(e) le : 17/10/1989
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 27
Niveau d'études/Métier : Professeur d'Allemand
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Autrichienne
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 19 Avr - 17:06
Gotta gotta be down ♛
Because I want it all •••

Deux fois par semaine ? Ce serait sans doute assez facile. Et puis, ça l’occuperait aussi. Un passe-temps plus qu’honorable. Autant qu’il utilise à bon escient.  Plutôt que de rester traîner chez lui, ou même en ville. Même si une des dernières fois il avait eu la chance de tomber sur l’étudiante. Une rencontre qu’il ne regrettait pas. Même s’il essayait de ne jamais en regretter au final. Ou simplement de se dire qu’il était la personne fautive. La laissant finir sa phrase, le brun ne put s’empêcher d’acquiescer. Avant de se résigner à répondre vu l’intervention de la jeune fille.

« ▬ Ca me convient parfaitement ! Et si ça peut aider au niveau des compétitions, je pourrai passer certains dimanches ! »

Même si en soi, il pourrait très certainement passer tous les dimanches, il n’allait pas non plus étaler sa non vie en dehors de ses cours. Ce serait un peu, voir même très triste. Même plus que la deuxième chute de Raven sur sa cheville. Mais visiblement, tout allait bien. Il n’allait pas non plus insister. En plus il n’était pas infirmier. Et se contenta de sourire légèrement lorsque sa sœur la reprit. Ce n’était pas non plus très grave. Surtout qu’elle venait de reparler du chaton. Intéressant. Très intéressant.

En tout cas, elle semblait douée en la matière. Peut-être qu’elle avait été habituée aux chats. Fascinant. Et il était encore plus adorable que lorsqu’il avait été lui donner à manger. Une meilleure vue aussi. Non vraiment, il était beaucoup trop adorable. Peut-être qu’il n’avait pas non plus le prestige d’un félin de pure race, mais le brun s’en fichait un peu beaucoup. Ce n’était certainement pas ça qui comptait le plus. De plus, une fois qu’on lui aurait donné un bain et qu’il avait de bonnes conditions de vie, il serait lui aussi magnifique, tout simplement.

Bon il allait peut-être s’avancer aussi, ce serait pas plus mal. Plus intéressant aussi. Assez doucement histoire d’éviter de lui faire peur comme elle le lui avait si bien indiqué. Il ne voulait certainement pas l’effrayer. Loin de là. Il allait se contenter pour le moment d’avancer un peu sa main vers l’animal, afin de lui laisser le loisir de la renifler si jamais il en avait envie. Autant y aller assez doucement.

« ▬ Il a l’air de bien vous aimer en tout cas ! Et il est adorable ! J’imagine qu’il n’a pas encore de nom ? »

Sans doute pas, mais ça ne coûtait rien de demander. Surtout que plein de noms lui irait bien. Bon après l’enseignant n’était certainement pas le plus doué pour en trouver. Du moins, c’était ce qu’il se disait étant donné qu’il n’avait jamais vraiment pris la peine d’essayer. Pas vraiment besoin. Enfin, il n’avait pas non plus envie de mettre totalement l’étudiante sur le côté. Il n’était pas là pour ça. Et il pouvait aussi très bien lui parler en même temps qu’il essayait de gagner un minimum la confiance de l’animal.

« ▬ Vous êtes dans quel club exactement ? »

Sûrement un club de sport. Ce qui expliquait aussi peut-être son jogging de l’autre jour. Même si ce n’était pas forcément lié. Du tout.




© 2981 12289 0




Les Kdos de Raven ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» bienvenue a MARC
» bienvenue sur la Voie
» Bienvenue aux nouveaux inscrits du 14 au 17/07
» Bienvenue a Eurabia
» bienvenue nella

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Archives-
Sauter vers: