À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Le bal a commencé ! Venez rp dans le sous-forum dédié !
Elèves, professeurs et civils partent en voyage en France ! Ca vous tente ?

 :: Hors-jeu :: Archives Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

On a fait mieux comme rencontre... ! [PV Logan]

Raven
Invité
avatar

Mer 15 Mar - 20:41
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Je vais te frapper!

Encore un matin comme les autres... Le réveille qui sonne, les surveillants qui passent dans les chambres, le soleil qui se lève, portait l'uniforme pour aller en cours. Encore. Comme toujours... Qu'est-ce c'est chiant. Je me levais alors, me frottant la tête. Putain, j'avais pas envie de me leveeeeeer!!! Mais il le fallait. Je mettais les pieds à terre, ça va, je n'avais presque plus mal à ma cheville. Oui, celle que je m'étais foulée il y a deux trois jours dans le parc avant (c.f Je ne ferais plus jamais de sport!). Mais j'avais encore un peu mal. J'avais vu Alex - oui finalement j'avais été obligé - qui m'avait forcé à passer une radio, j'avais une légère entorse, mais ça allait, je pouvais marcher mais je devais faire attention, j'avais une dispense de sport pour deux semaines, c'était déjà ça! Même si j'aurais préféré jusqu'à la fin de l'année... Pf. Franchement Alex, t'es pas cool! Mais soit. Passons.

Je me trainais jusqu'à la douche, prenant une bonne douche pour commencer la journée, et surtout laver les traces de mon amusement hier. Bah quoi, je pouvais faire mumuse avec des jouets, non? Je ne suis pas obligée d'écarter les cuisses que pour quelqu'un, le petit jouet sous mon lit a besoin d'attention aussi! Après un bon nettoyage, je sortais pour aller me jeter sur mon lit, téléphone en main. J'envoyais mon SMS matinale à Arai avant de tchecker S'Peach, Facebook et tout les autres trucs. Rien de particulier, j'arrête donc pour enfiler mon uniforme. Débraillée comme d'habitude, la cravate à moitié mise, comme d'habitude. J'en ai rien à foutre. Je descend donc au réfectoire pour prendre un petit déjeuner, j'avais ordre d'Alex de le prendre et je voulais pas avoir un surveillant qui me colle au cul !

Alors que j'étais tranquille à prendre mon plateau jusqu'à une table, je baillais, ne faisant pas attention... Un mec aux cheveux rouges me percuta...

- PUTAIN DE MERDE!!

J'avais du lait sur ma chemise. Et shit. Je fixais le mec qui c'était barré en courant. Je serrais la machoire avant de laisser mon plateau par terre, gueulant toute seule. Retour à la résidence... Ca me fait sérieusement chier! Je changeais alors ma chemise avant de sortir à nouveau. Ce type, si je le recroise! Je vais le frapper.
La journée se passe normalement, je n'écoute rien, ou très peu, je dessinais mon futur tatouage... Du moins j'essayais. Je faisais des croquis. Je ne savais pas vraiment ce que je voulais... Un corbeau, ça c'était sur. Mais comment, de quelle couleur, quel style... Je ne sais pas vraiment. L'heure de midi venait de sonner, j'avais pas spécialement faim. Je sortais mon téléphone avant de me faire bousculer dans les couloirs, mais merde! C'était la journée ou cas?! Je me retourne et je vois une chevelure rousse se faufiler dans la foule... Encore lui?! Tss. Je ramasse mon téléphone, la coque a une légère fissure. Merde! Je vais vraiment le tuer ce type... C'est bon. Je suis super énervée.

La fin de journée se passa tranquillement. 'Tain, j'étais encore énervée... Ce type aux cheveux rouges! Je sors du bâtiment pour traverser le parc menant à la résidence surveillée, clope en bouche... Je m'en fou si c'est interdit. D'un coup, mon corps se fige et mon sang commence à bouillir. Le mec. Aux cheveux roux. Ici. Devant la résidence... Je m'élance alors, clope en bec, je l'attrape par le t-shirt, il est grand. Il doit faire quoi, 17cm de plus? Et alors? Je m'en fou. Mon poing part.

- Espèce de connard!! balançais-je.

Nan mais sérieusement, même si c'était un Forge aussi, j'allais lui faire regrettais de m'avoir fait sérieusement chié depuis ce matin ! Surtout pour mon téléphone !
© Codage by Citron. - Institut Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 18:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Logan
Invité
avatar

Ven 17 Mar - 13:46
Logan
Logan O'Connor
Ancien membre
Come at me, Bitch !

ft. Raven L. Lentz

         ▬ Merci Logan. Je crois que l’on a assez travaillé pour aujourd’hui ! Merci de ta… collaboration ? Tu peux y aller. On se voit dans une semaine !


Voilà plus d’une heure que Logan hochait la tête sans grande conviction en écoutant les paroles de Karen Taylor, sa psychiatre attitrée. Sincèrement, le jeune homme se demandait vraiment pourquoi la justice elle-même avait jugé bon de lui assigner une femme pour s’occuper de ses troubles psychiques. Était-ce une manière pour eux de se moquer un peu plus de lui ? Il ne savait pas réellement. En revanche, ce qu’il savait, c’était que cette psy remplissait à merveille les critères de base pour appartenir à la catégorie « fille ». Elle parlait beaucoup, posait le doigt où ça faisait mal avant d’appuyer bien fort pour forcer Logan à réagir et, lorsqu’il finissait par le faire, elle avait cet ennuyeux petit sourire satisfait qui se dessinait alors sur son visage.

Pendant longtemps, Logan n’avait pas supporté cette femme. À vrai dire, ses premières séances avec la jeune psychiatre avaient dû être surveillées pour éviter qu’un drame ne se produise et c’était plutôt compréhensible. Dans un premier temps, tout avait été plutôt calme. En même temps, comment les choses auraient pu dégénérer si Logan refusait tout simplement de voir la jeune femme. Tous les prétextes étaient bons : « J’ai oublié de me réveiller », « j’ai loupé le bus », « je suis malade », … Tout y était passé. D’ailleurs, à cette époque-ci, Logan avait eu l’impression de se revoir enfant lorsqu’il faisait les yeux doux à sa nanny pour ne pas aller à l’école. Malheureusement, sa psychiatre était plus coriace que Miss McDowell et, lorsqu’elle était venue s’asseoir à côté de lui sur un banc du parc de l’Institut pour fumer une cigarette, Logan avait compris qu’il avait affaire à plus fort que lui…


Pour être tout à fait sincère, depuis, Logan avait appris à se tenir en présence de sa psy. Après tout, ils ne risquaient pas de devenir amis et elle n’était là que pour l’aider. Il aurait été légèrement stupide de s’en méfier indéfiniment, non ? D’autant plus qu’elle savait comment lui parler et quelles stratégies lui donner pour lui éviter de se mettre toujours plus dans les ennuis. Inspirer puis expirer calmement pendant quelques secondes, compter jusqu’à 10 avant de dire ou faire quelque chose, prendre le temps de se demander si sa réaction n’est pas disproportionnée par rapport à la situation… Bref, une belle théorie que Logan s’essayait à appliquer dans la vie de tous les jours, mais, pour le moment, il ne pouvait pas garantir que si quelqu’un l’énervait, il s’en sortirait sans la moins égratignure. Du coup, pour le moment, il préférait éviter de s’impliquer trop sérieusement dans ses relations. Si on laisse les autres au rang de connaissances, on a plus l’occasion de partager des moments drôles et légers plutôt que des grandes prises de tête, n’est-ce pas ?


C’est sur cette réflexion que Logan sortit de sa rêverie. Après sa séance chez la psychiatre, il n’avait pas réellement su quoi faire ou où se rendre. Il n’avait pas envie de s’enfermer seul dans sa chambre, il était bien assez souvent seul et, souvent, après ces séances hebdomadaires, son esprit s’embrouillait, le poussant à réfléchir à tout un tas de choses plus complexes les unes que les autres. Du coup, non, il n’avait pas envie de se retrouver seul et isoler de tout, c’était la meilleure manière de commencer à se prendre la tête dans son coin.

C’était pour ça que, à présent, il errait, arpentant les divers recoins de l’institution. Il était passé devant la bibliothèque avant de se souvenir que sa dernière visite n’avait pas été des plus constructive, puis il s’arrêta un moment dans le parc avant de fuir afin de ne pas croiser Masae. Il termina sa ballade presque naturellement devant la résidence surveillée. Il soupira, s’imaginant que le destin s’acharnait contre lui et chercha machinalement dans ses poches pour retrouver son paquet de Marlboro. Cependant, la surprise de ne pas retrouver son paquet fut moins forte que celle de se retrouver face à face, en quelques secondes à peine, avec une furie aux cheveux rose qui l’avait agrippé par le col et dont le poing s’était abattu sèchement contre sa joue.

Le coup n’avait pas été très douloureux, cependant, il fallait avouer que cette demoiselle avait un sacré crochet du droit.
Une fois sorti de sa torpeur, Logan saisit le poignet de la jeune fille, la toisant avec mépris


C’est quoi ton problème, Pétasse ?


La galanterie ? Une notion que le jeune homme avait complètement perdu avec le temps. Il la poussa sans se ménager pour l’éloigner de lui et remettre de la distance entre elle et lui. Il fit craquer les os de sa main droite et la passa sur sa joue. Ouais, pas de dégâts, cela devait simplement être rouge. Il prit son menton entre ses doigts, fixant la touffe rose hystérique en face de lui et se préparant à contrer une nouvelle attaque qu’il savait imminente.


Tu cognes bien… Pour une femelle.
clyde sur epicode
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Lun 20 Mar - 14:57
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Je vais te frapper!

Pétasse? Il s'est regardé ce connard avec ces putains de cheveux rouges?! D'accord. Quel est le rapport avec ses cheveux? Je crois que je fais une vraie fixation dessus... Raah. Merde quoi ! Ma journée était pourrave depuis le début à cause de lui, alors forcément, j'avais tapé. En réalité, c'était parti plus... "D'un coup". Ouais, c’était une impulsion, de la colère... Même si je ne le regrettais pas. Je me mordais la lèvre en le regardant, espèce de connard. Je reculais vu qu'il me poussait pour se dégageait, j'avais qu'une envie, lui sauter à la gorge. Je sentais un frisson m'envahir quand je le voyais craquer ses doigts. Ca me rappelait les sensations que j'avais quand je me retrouvais dans un combat de rue... Quand je participais au tournois "sauvage" dans la cave des bars ou même dans les squats abandonnés. Ouais... Quand je frappais à mains nues les autres adversaires, quand je sentais l'odeur du sang, quand j'avais l'odeur du sang en bouche... C'était quand même de bons souvenirs, même si j'ai cru que j'allais mourir plusieurs fois, que j'en avais assommé plus d'un sans vraiment me retourner pour savoir s'ils allaient se réveiller, dès que "l’arbitre" sonnait la fin, je me cassais prendre mon butin et je me moquais de ce qu'il pouvait arriver.

Je secouais la tête pour revenir à la réalité, fixant le garçon aux cheveux rouges, mon tic nerveux revenant, je me mordais à nouveau les lèvres.

- Femelle? T'es encore un de ces connards macho? Puis si tu appelle ça fort, c'est que t'es une tapette...

Ouaip. Mais apparemment il n'avait pas franchement l'air convaincu... Tss. Je repensais alors à mon calvaire de la journée et je ne pouvais m'empêcher de faire un double coup, balançant un coup de poing dans son ventre et sans trop réfléchir, c'était ma jambe qui était partie (offrant au passage une vue sur ma petite culotte ~). Je retournais sur mes pieds, sautillant légèrement pour reprendre mes appuis. Finalement mes entraînement avec Meri étaient plutôt payant. Je le fusillais du regard.

- Je vais te faire payer ce que tu m'as fais vivre aujourd'hui ! Avec tes putains de cheveux rouges! criais-je presque.

Ouais. Je devais ressembler à une ahurie, et surement qu'il n'allait rien comprendre car je n'avais pas pensé à la probabilité que ce n'était pas la personne que je cherchais. Mais c'était pas grave, mon dévolu passerait sur lui. Il était grand, il avait les cheveux rouges et il était en Forge. Donc ça passerait bien... En plus, il savait surement se défendre, ce qui rendrait les choses peut-être intéressantes au final. Ce pendant, vu sa phrase de tout à l'heure, ça avait l'air d'être un de ses machos qui "ne frappent pas les filles parce que les filles sont des créatures faibles"... Bon et vu qu'on est devant les résidences surveillées, il y avait aussi 95% qu'un surveillance nous choppe. Et là, ma journée serait définitivement pourrie. Mais en même temps, si je ne passais pas mes nerfs, je l'aurais fais dans la chambre, et je n'avais pas envie de repayer un miroir, j'en étais déjà à mon troisième depuis le début de l'année... Donc non, c'était suffisant ! Mais... J'avais envie de lui exploser la tête ! Sérieusement.
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Mon stage d'anglais... ou comment je me suis fait avoir comme une bleue
» forte douleur au creux de l'estomac !!
» Metaphysica theoria - Paul-Emmanuel Stradda
» Pourquoi Jésus a-t-il chassé les marchands du Temple?
» Demande d'aide : propulsée "vacataire" par Pôle emploi, je recherche des cours de 6ème et 4ème en français

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Archives-
Sauter vers: