À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Venez faire des cadeaux de noël !

 :: West London :: Notting Hill :: Parcs et espaces verts Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je ne ferais plus jamais de sport ! [PV Mickey ♥]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Bart
Invité
avatar

Sam 11 Mar - 1:37
Bart
The Run and Go ♛
You'll have to watch me struggle •••

Très bien. Peut-être qu’il n’avait jamais passé, et même pas essayé, de passer son permis de conduire, mais Bartholomaüs était sûr et certain qu’il conduisait nettement mieux que ça. Mais il valait mieux ne pas trop penser ce genre de choses. Sait on jamais qu’en fait le conducteur soit une sorte de surhumain arrivant à lire dans les pensées. Puis si qui que ce soit lui refilait le volant de quoique ce soit, il serait capable d’écraser inconsciemment la moitié de la population sans doute. Mais au moins, il n’aurait pas manqué de tomber sur l’étudiante. Qui visiblement se décida à ne pas lui en tenir rigueur. Tant mieux. Mais en même temps, ce n’était pas non plus comme s’il l’avait fait exprès. Soit, par contre sa tentative d’engager la conversation semblait s’étouffer aussi vite que l’apparition de courage qui lui avait fallu pour la commencer. Et pour le moment, il était un peu à court d’idées, ce qui était peut-être pas plus mal. De la sorte il avait pu un peu mieux se concentrer et mieux gérer le nouvel arrêt un peu trop brusque. Mais visiblement ce serait bien l’un des derniers qu’ils devraient supporter, étant donné qu’elle se releva pour venir s’appuyer sur lui. Restait plus qu’à espérer que le freinage ne soit pas spécialement brutal. Et apparemment, pour une fois ses prières furent exaucées. Plus d’accidents pour aujourd’hui, très bien. Ce n’était certainement pas lui qui s’en plaindrait. Et ils réussirent miraculeusement à descendre sans encombres.

Bon, il y avait encore un bout de chemin à faire, mais à l’entendre, le plus gros était fait. Et en même temps, le brun avait réussi à repérer l’arrêter de bus, plus ou moins en face ; Au moins il saurait où aller pour le retour. Plus besoin de trop stresser par la même occasion. Bon si un peu quand même parce que la jeune fille semblait avoir de plus en plus mal. Fort heureusement le bâtiment n’était pas loin. Du tout. Et lorsque sa sœur vint lui ouvrir, le brun put finalement prendre conscience de son prénom. Raven. Plutôt original et qui lui allait bien. Même si en fait, tout semblait pouvoir lui aller.

Plus important, une personne sans doute nettement plus douée que lui pour la porter fit son apparition, l’aidant assez rapidement à monter les escaliers. Par contre, il n’avait su s’empêcher de se raidir légèrement à la vue de l’homme. Non pas spécialement à cause de son physique, ou quoique ce soit d’autre, si ce n’était le fait qu’il s’agisse d’un homme justement. Après ses quelques années de travail en maison close, il avait encore moins facilement confiance en eux. Mais pas de quoi commencer à paniquer, étant donné qu’il était juste venu pour aider. Et définitivement, il n’avait désormais plus à s’en faire. Bon un peu quand même, sait-on jamais qu’il y ait des complications à sa blessure, mais au moins elle n’était pas sans personne. Puis sa sœur semblait extrêmement serviable aussi. L’idée de rester plus longtemps ici ne lui disait pas plus que ça, ne serait-ce que par peur de s’imposer et surtout de gêner. Mais en même temps, refuser était parfaitement impoli. Nouveau dilemme. Enfin. Juste un thé, ce n’était pas la fin du monde. Et ça lui permettrait de se poser un peu avant de se décider à retourner. Dans sa résidence, parce que le parc, il l’avait assez vu pour un bon bout de temps.

« ▬ Avec plaisir ! Mais je ne veux surtout pas abuser de votre temps ! »

Parce que si ça se trouvait, ils avaient bien mieux à faire. Mais même ça ne l’empêcherait pas de regarder un peu partout autour de lui. Parce que c’était toujours intéressant.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Sam 11 Mar - 11:41
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Faisons connaissance!

J'étais affalée sur le canapé, on aurait presque dit que j'allais mourir... Elio, le copain tatoueur (et tatoué) hypra baraqué d'Arai, m'avait apporté un sachet de glaçons pour mettre sur ma cheville. Elle avait vraiment bien gonflé... D'ailleurs, quand j'avais enlevé mes chaussettes, il avait remarqué mes tatouages et on commençait à parler de ceux-ci, il avait remarquer quelques défauts et certains coin pas vraiment bien retouché ou où il manquait de l'encre. Peut-être proposerait-il de me les rattraper gratuitement? Haha. Ok, on a le droit de rêver!

- Pas du tout, au contraire! Puis, c'est ma façon de vous remercier d'avoir aider Raven! dit-elle dans un sourire accueillant, et rempli de bonnes grâces. Elle se plaça sur le côté pour le laisser entrer comme ferait un domestique, défaut professionnel ou habitude de son "ancienne condition"? Allez savoir.

Tiens. Revoilà Barth et l'autre folle. J'esquisse un sourire en la voyant, presque invisible, elle a toujours ce sourire niais sur ces lèvres, elle m'énerve! Je détourne le regard, me concentrant sur les paroles d'Elio. D'ailleurs, je lui avais raconté discrète et rapidement mon "mensonge", par chance il comprenait et je pense que, partant dans la cuisine, il l'expliquerait la situation à Arai.
Je regardais l'homme qui semblait vouloir se faire... Tout petit? Et ce n'était pas dur, le salon était assez petit, il y avait un mini espace salon, là où on était avec une table basse un canapé deux places et deux p'tits poufs ainsi qu'une télé accrochée au mur, il n'y aura jamais eu assez de place pour un meuble TV et un petit passage... C'était quoi, un F2? Ouais, il avait une mini cuisine à côté et une chambre. Bwah pour deux c'était très bien! Surtout qu'Elio était la plus part du temps dans son salon de tatouge et Arai au Maid café. Puis c'est leur vie, je m'en fiche... En tout cas, ça se voit que Arai a fait la décoration. C'est assez girly comme endroit, est-ce qu'il s'y retrouve au moins Elio? Haha.

Ils reviennent tous les deux avec un plateau, des tasses et une théière, Arai ne fait vraiment pas les choses à moitié. Elle pose le tout, avec des petits biscuits en forme de lapin - que je suppose qu'elle a fait elle même - avant de me regarder avec un sourire...

- Alors comme ça, vous avez aidé ma... soeur alors qu'elle est tombée? Elle s'est laissée faire? C'est surprenant! demanda-t-elle en allemand pour s'assurer qu'ils comprennent.

Tsss. Comme d'habitude, elle parle trop celle là! Je détourne le regard, attrapant un p'tit lapin que je dévore, lui arrachant les oreilles, puis lui mangeant la mâchoire avant de l'engloutir... Mwahahaha! Hum. Pardon.

- Oh et pardonnez moi, nous n'avons même pas fait les présentations, enfin Raven, tu aurais pu le faire... Voici Elio, mon compagnon et je m'appelle Arai, je suis la grande soeur de cette demoiselle! Ah mais Elio ne comprend pas l'allemand, vous êtes à l'aise en anglais?

Pour ne pas perdre le tatoué, je répétais la même phrase en anglais. Il nous regardait avec de gros yeux comme si on était des extraterrestre. D'accord, l'allemand, c'est moche comme langue, mais tout de même!
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Invité
avatar

Sam 11 Mar - 16:18
Bart
The Run and Go ♛
You'll have to watch me struggle •••

La première chose qui lui sautait aux yeux était la différence de caractères entre les deux personnes. Peu étonnant au final, étant donné que le monde était un peu peuplé de personnes aux caractères différents. Mais aucun n’était meilleur qu’un autre. Chacun avait ses qualités comme ses défauts. Du moins, c’était ce que Bartholomaüs s’évertuait à penser. Quoiqu’il en soit, il ne tarda pas à remercier chaleureusement son interlocutrice, rentrant à son tour dans l’appartement. Assez petit effectivement, mais pour le moins peu confortable. Qui plus est, la décoration semblait recherchée et donnait un bel aspect à la pièce. Enfin, même si cela semblait être petit pour trois personnes, cela devait être parfaitement vivable. Surtout qu’il y avait des chances pour que tout le monde soit occupé durant la journée.

Souriant légèrement, Bartholomaüs finit par retirer sa veste, dont il n’aurait plus aucune utilité ici, et la garda à bout de bras, allant s’asseoir sur un des poufs de la pièce. Très confortable. Bon, même s’il s’était installé à terre il aurait pensé la même chose. On prenait la peine de l’inviter à rentrer et à prendre le thé il n’allait pas non plus commencer à se plaindre de comment on le recevait. Certainement pas. En plus ils avaient ramené des biSCUITS. Il n’en fallait pas plus pour arriver à l’acheter. Ce qui dans un sens était un peu triste, mais au moins dans un autre, il se disait qu’il n’était pas bien difficile. Bon, pas non plus comme s’il avait eu le choix étant plus jeune, mais il ne pouvait que remercier ses parents pour ça. Comme pour beaucoup d’autres choses. Et le brun aurait bien voulu les remercier de vive voix. Ce qui était totalement mort comme idée pour le moment. Mais il ne perdait pas totalement espoir, peut-être qu’un jour miraculeux ils daigneraient répondre à l’un de ses appels ou l’une de ses lettres.

« ▬ Je ne vous cacherai pas qu’elle était un peu réticente ! Mais c’est parfaitement compréhensible. »

Qui en même temps aurait eu confiance en un quelconque inconnu proposant son aide. Il n’était que plus normal d’être sur la défensive. Et il valait mieux en fait. Ce qu’il était sans doute un peu trop au fond. Mais bien généralement sa peur naturelle prenait le dessus, et il finissait d’une manière ou d’une autre par arriver à accepter des choses totalement stupides. Ce qui n’était visiblement pas le cas actuellement. Après tout, il était nettement mieux ici que seul dans ses appartements.

« ▬ Enchanté ! Je m’appelle Bartholomaüs, mais n’importe quel diminutif fera l’affaire. Et aucun problème ! On va dire que je me débrouille. Vous habitez depuis longtemps ici ? J’ai cru comprendre que vous habitiez Berlin auparavant. »

Autant continuer d’essayer de s’intéresser. Même s’il n’en ferait strictement rien, c’était toujours utile, pour éviter de laisser un trop gros blanc s’installer. Aussi, le brun avait inter changé plus ou moins avec facilité pour de l’anglais. Autant que tout le monde se comprenne en fait. Et il avait beau dire qu’il se débrouillait, après un an d’immersion complète en Angleterre, plus ses anciens cours, il avait réussi à acquérir un certain niveau.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Sam 11 Mar - 17:09
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Un peu de thé?

Comment ça j'étais réticente? C'était normal non? C'était un inconnu que j'avais presque pris pour un stalker pervers, alors bon! C'était un peu normal que je m'étais méfiée. Puis franchement, je ne faisais pas confiance comme ça... C'était déjà un miracle que je l'ai ramené jusqu'ici. Enfin, c'était la faute au bus. Mais j'aurais pu l'abandonner en chemin, ça aurait été rigolo. Nan. Je l'avais ramené avec moi... Enfin, avec Elio, s'il tentait quoi que ce soit, je me doute qu'il sortirait rapidement de cet appartement!

- Haha, ça ne m'étonne même pas... Elle est assez sauvage comme fille! Enfin, elle a du mal à faire confiance... Elle a été un peu traumatisé dans sa jeu...
- C'est bon, ferme là maintenant, d'accord? Il n'a pas besoin d'en savoir plus! coupais-je séchement.

Elle parle, elle parle sans s'arrêter. Ne pas trop en dire non plus... Ce n'était qu'un inconnu. Mais c'était totalement son genre d'offrir du thé et des biscuits à n'importe qui. Cette fille est trop serviable. Et trop naïve. Enfin, c'est ce qu'on se dit en la voyant. Je regarde le dialogue qui s'instaure entre les deux, il a l'air un peu moins peureux, non? Ou pas. Je continue de me goinfrer de biscuit en buvant ma tasse, je ne dirais rien. Je m'interposerais seulement au cas où elle parle trop... Mais pour le moment ça à l'air d'aller.

Arai semble très intéressé par l'homme, je ne sais pas pourquoi mais surement parce qu'elle aime bien rencontré des personnes, et surtout quand c'est des personnes "liées" à ma personne. Regardez, je suis sur qu'elle avait raconté toute ma vie à Amaryllis, cette Sangsue. Donc là, elle pensait que c'était quelqu'un de bien pour moi surement. Ou je ne sais pas, je ne peux pas vraiment me mettre à sa place, cette fille a toujours été étrange.
Elle souriait niaisement. Mais d'un côté, j'étais contente qu'elle puisse sourire comme ça, à nouveau. Je croquais mon biscuit en les écoutant.

- Enchantée, et effectivement, nous venons de Berlin... Enfin Elio habite là depuis sa naissance, Raven est arrivée avant moi pour ses études il y a deux ans, et moi je suis arrivée il y a... Trois mois à peu près !

Allez, vas-y, raconte lui ta vie... Sérieusement. Je détournais le regard, trempant une tête de lapin dans le thé, le noyant littéralement avant de le dévorer. Je prenais ma tasse de thé avant qu'Arai reprenne la parole.

- Et vous? Vous êtes arrivé il y a longtemps? Vous faites quoi dans la vie? Moi, je suis Maid dans le Kawaii London et Elio est tatoueurs, il a son propre salon à Camden !

Je me mettais à bailler avant qu'elle ne me donne un coup dans ma jambe, me faisant sursauter et gémir. Salop... Tss. Elle affichait un sourire d'ange mais cette fille est une réelle psychopathe, je vous jure. Ne croyez pas en son air si mignon! 'Tain, j'avais déjà mal. Je regardais ma cheville pour remettre le petit sachet de glace tenant juste en équilibre. Je la fusillais du regard, mais elle, elle s'en fichait, elle était en extase devant le nouvel arrivant, voulant en savoir plus. Une vraie curieuse celle là!
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Invité
avatar

Dim 12 Mar - 0:13
Bart
The Run and Go ♛
You'll have to watch me struggle •••

Oh. Bartholomaüs ce serait bien douté qu’il était arrivé quelque chose à la jeune fille, mais il en avait désormais la preuve. Même si elle avait coupé leur interlocutrice. En même temps, il aurait certainement tenté de faire la même chose à sa place. Même s’il n’avait pas de frère ou de sœurs, il s’imaginait bien qu’il n’aurait pas forcément été très heureux en voyant que ce dernier ou dernière se mettait à raconter sa vie au premier invité. Et même si son côté empathique avait un instant voulu faire surface, le brun eut quand même le bon sens de ne rien démontrer. En temps normal il lui aurait fallu certainement au moins deux bonnes heures pour arriver à dire quoique ce soit. Alors si en plus il voyait très clairement que la concernée n’avait pas envie d’en parler, il allait simplement passer outre ça. Et tout irait parfaitement bien. Voilà, à la place il allait continuer de garder son léger sourire de politesse et peut-être entamer sa tasse de thé, ne serait-ce qu’un peu. Qui plus est, ledit thé était extrêmement bon.

Ce qui aussi l’avait aidé à se détendre un minimum était la dénommée Arai, visiblement moins sur ses gardes que sa cadette. Visiblement, même s’il lui en fallait peu pour se mettre à stresser, le calmer, en partie, était tout aussi simple. Sans doute qu’un de ses problèmes résidait dans le fait qu’il était trop sensible. Pas comme s’il y pouvait grand-chose non plus. Quoique, il pouvait essayer de décider de se foutre absolument de tout. Même s’il savait pertinemment qu’il n’y arriverait tout simplement pas. Soit, même si depuis son arrivée, il n’avait jamais croisé à sa connaissance qui que ce soit ayant un minimum de racines germaniques, il était plutôt bien tombé là tout de suite. Maintenant ce n’était pas non plus comme s’il ne pétait pas un seul mot d’anglais. Ce qui aurait été vraiment problématique. Et ce qui l’aurait aussi empêché de trouver un job dans le coin. Après, il ne doutait pas du fait que son meilleur ami, dans le pire des cas, l’aurait aidé à l’étudier, ce qui l’aurait donc empêché de finir sa vie dans un carton non loin de sa ville natale.

« ▬ J’habitais en Autriche, mais j’ai déménagé ici il y a environ un an ! Et je suis professeur d’allemand, dans une école un peu plus loin. Le Kawaii London, il s’agit bien de l’établissement juste à côté ? Et j’imagine que pour avoir un salon de tatouage vous dessinez depuis longtemps ? »

Woo, il allait bientôt atteindre son quota de sociabilisation pour la semaine, voir le mois. Mais il pouvait bien faire un effort quand même. Surtout qu’au final, ça l’intéressait pas mal non plus. Pour une fois qu’il ne se contentait pas de faire tapisserie dans un coin en attendant juste l’opportunité de pouvoir se libérer bien tranquillement. Et sans que personne ne lui reproche quoique ce soit aussi. D’ailleurs il pouvait même encore faire un effort, et essayer de continuer de faire connaissance. En parlant un peu à tout le monde. Ce pourquoi il se décida à tourner légèrement la tête vers Raven.

« ▬ Vous vous dirigez vers des études en particulier ? »

Plutôt bateau comme question en fait. Mais au moins il était sûr, ou presque que ce n’était pas non plus trop personnel. Après tout son but, n’était pas non plus de totalement s’immiscer dans sa vie.



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Lun 13 Mar - 13:37
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Un pigeon à la fenêtre.

Un autrichien? Ah bas en plus quoi... Je posais mon coude sur la table, ma tête dans ma main, d'un air blasé je regardais la scène qui se passait. Arai semblait vraiment heureuse et avait les yeux qui pétillaient. Tant mieux j'ai envie de dire. Ca me faisait plaisir de la voir comme ça... Au moins elle avait réussi à retrouver un semblant de sourire, en espérant qu'il soit sincère. Je détournais le regard, posant mes yeux sur un pigeon au bord de la fenêtre. Je me mise à rêvasser pendant qu'ils continuaient de parler.

- D'Autriche? Mais c'est super! Ca a l'air joli comme pays, surtout Viennes... Ah, j'aimerais bien y aller! C'est comme Venise! dit-elle en regardant Elio amoureusement, et effectivement, c'est un Maid café, c'est un concept qui vient du Japon... On est habillé en maid et on sert les clients, c'est un cadre vraiment particulier et plutôt sympa! En plus, tout mes collègues sont hypers sympas... Il faudrait que vous veniez un jour! Vous demanderez Hitomi, c'est mon nom de travail! lança-t-elle joyeusement avec un grand sourire.

Puis c'est Elio qui prit la parole, hochant la tête... Il se leva pour sortir un cahier avec plein de dessin plus ou moins grands, lui expliquant que c'était les tatouages qu'il faisait mais également qu'il faisait sur mesure. D'ailleurs, ça fait penser, j'aimerais beaucoup un nouveau tatouage... Je me redressais, comme si j'apportais un peu d'intérêt dans cette conversation,

- D'ailleurs Elio, faudra que je passe un jour... J'aimerais bien me faire un nouveau tatouage! lançais-je en regardant l'intéressé qui me répondit qu'il était d'accord.
- Ah oui? Et tu sais ce que tu veux?

Là, je haussais les épaules. Je ne savais pas vraiment... Je sais juste que j'en voulais un. Arai fit un grand sourire, proposant à Elio de m'aider dans mon choix. Ouais, je pense que c'était la meilleure solution, il pourra m'aider à faire mon choix, où il pourra même me proposer un sur mesure si je lui expliquais la signification ou ce genre de chose. Enfin bref. Je détournais le regard comme pour me replonger dans mes pensées. Le pigeon de tout à l'heure n'était plus là... Zut. Il s'était envolé... Voilà une chose que j'aurais aimé faire. Voler... Partir librement. Mais malheureusement, les humains ne peuvent pas, c'était ça la signification principal de mon tatouage des ailes se désintégrant en cendre dans mon dos. D'ailleurs. Je commençais à avoir froid en short et brassière. Le professeur commença alors à parler de cours. Graa.. Pourquoi ils ne peuvent pas s'empêcher de parler de ça? On dirait que c'est une maladie, qu'ils ne peuvent pas s'en empêcher. Je le regarde et hausse les épaules. Quelles études? Comme si je pouvais y penser... J'allais finir mes années ici puis je retournerais en prison pour le reste de ma peine... Est-ce que seulement je voulais continuer à faire des études? Je ne sais pas vraiment. Je ne sais même pas si c'est à ma portée... J'allais tout simplement finir toxico ou mourir sur le trottoir à me prostituer pour vivre. Quelle vie de rêve n'est-ce pas? Je mourrais sans doute avant mes 30 ans d'une overdose ou d'une maladie dégueulasse à cracher mes poumons dans une ruelle sombre. Mourante, seule. Donc voilà. Envisager un avenir, ce n'était pas franchement dans mes cordes encore.

- Je ne sais pas... Je vais surement arrêter après le lycée. Puis travailler le plus vite possible...
- Ou faire des études de musique! De chant par exemple, ou même continuer à te perfectionner dans les instruments. lança-t-elle en me fusillant du regard, mais avec un sourire tendre pour ne pas laisser paraître ce côté froid.

Elle avait très bien compris ce que j'avais dis par arrêter le lycée. C'est comme si elle lisait en moi. Je soupire avant de me lever.

- J'vais prendre une douche... Je commence à avoir froid... lançais-je avant qu'Elio se lève pour me porter.

Arai soupira. Elle regarda le professeur d'un doux sourire, elle resservit du thé.
- Excusez là, elle est un peu froide! Mais elle n'est pas méchante! expliqua-t-elle avant d'aller chercher d'autres petits biscuits.

Elio revint pendant qu'Arai était dans la cuisine, il le regarda droit dans les yeux. Arai arriva amusée et embrassa le garçon, avant de tendre les biscuits au professeur.
© Codage by Citron. - Institut Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 14 Mar - 11:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Invité
avatar

Lun 13 Mar - 19:40
Bart
The Run and Go ♛
You'll have to watch me struggle •••

Bien qu’à se souvenir, son seul voyage conséquent fut jusqu’en Angleterre, Bartholomaüs était presque certain de pouvoir affirmer qu’il s’agissait d’un pays on ne peut plus magnifique. Après il avait peut-être eu aussi énormément de chance en vivant directement à la montagne tout un temps. Village qui lui manquait sincèrement, mais auquel il essayait de ne pas trop souvent penser. Maintenant, ce n’était pas non plus comme si le brun y arrivait constamment. Fort heureusement dans un sens, sinon vu toutes les restrictions qu’il essayait de s’imposer à ce niveau-là, il finirait par ne plus penser à rien et se contenter de fixer le vide. Et de commenter les poussières qui passaient devant lui. Alors bon. Même si cela lui faisait passer quelques mauvais moments, peut-être beaucoup, mais il préférait sans doute se souvenir que de tout oublier.  Quoique. Cela méritait une réflexion nettement plus intense du sujet. Qu’il ne se sentait pas prêt de faire là tout de suite. Et puis aussi, il n’allait pas non plus subitement à se mettre à fixer intensément le mur, en proie à sa bataille mentale. Surtout que la conversation n’avait rien d’ennuyeux. Bien que le concept de maid café lui parlait vaguement, en ayant déjà entendu parler à quelques reprises, il n’avait jamais eu l’occasion d’y mettre les pieds. Pas non plus comme s’il en avait cherché. Ses sorties, rien qu’à l’extérieur, seul et le séparant de plus de 500 mètres de chez lui étaient déjà rares,  alors en plus dans un lieu public. Il ne fallait pas trop espérer non plus. Mais ici, on l’invitait, ce qui était quand même plus rare.

« ▬ Je n’ai jamais eu l’occasion d’aller à l’un ou l’autre, mais d’après ce que j’ai pu lire et entendre, elles en valent le détour ! et je note ! Je n’ai jamais eu l’occasion de me rendre dans un maid café, je n’aurai plus d’excuses pour ne pas y remédier ! »

Si, sans doute, et même des tonnes, il semblait expert en la matière, mais peut-être qu’il ferait un effort. Surtout que maintenant, le brun lui avait clairement dit qu’il viendrait. Et il tenait un minimum ses promesses. Le mieux qu’il le pouvait en fait, surtout. Quoiqu’il en soit, quelques instants plus tard, Bartholomaüs eut l’excuse idéale pour être certain de ne croiser le regard de qui que ce soit. Un cahier de dessins. Qu’il ne tarda pas non plus à admirer en fait. Même s’il avait tendance à admirer un peu tout le monde, à la première occasion, les personnes arrivant à dessiner et à créer un univers entier le fascinait totalement. Tout comme les personnes tatouées. Ce sans doute en partie pourquoi il releva la tête lorsque l’étudiante reprit la parole, en disant vouloir en faire un autre. Une forme d’expression plus qu’honorable, et qui exigeait un certain courage aussi.

Enfin. Une fois de plus, il aurait bien aimé laisser un peu aller sa curiosité, ne serait-ce que pour demander la signification de certains tatouages, mais il préféra se taire. Nettement plus simple. Et en parlant de simplicité, miser sur une question tout aussi banale. Se lancer dans le monde du travail directement était une idée. Et dans le domaine artistique en était une autre tout aussi bonne de son point de vue. D’ailleurs, le fait que sa sœur l’encourage à ce point ne put que le faire sourire. Au moins elle avait du soutient. Ce qui était on ne peut mieux. Puis faisait plaisir à voir et entendre. Alors qu’il s’apprêtait à de nouveau poser une question, maintenant qu’il était lancé, elle se releva, aidée par le dénommé Elio, afin d’aller prendre une douche. Ce qui sans doute lui ferait le plus grand bien.

« ▬ Ce n’est rien ! Et c’est tout à fait à son honneur de l’être ! ce n’était pas non plus la meilleure des situations pour faire connaissance. »

Du tout. Mais soit. Il s’en remettrait bien un jour. En continuant de boire son thé voil-ah. L’autre homme de la pièce était revenu. Et il avait fait l’erreur, en tout cas pour lui, de croiser son regard.  Difficile de se défiler alors qu’il le regardait aussi. Mh, non définitivement, strictement personne n’arriverait à le convaincre de se mettre à regarder qui que ce soit, même s’il leur parlait. Vraiment pas. Il avait dû être traumatisé dans une autre vie d’une manière ou d’une autre pour en arriver là.

« ▬ En tout cas, j’espère qu’elle…se remettra vite. «

Comme si qui que ce soit souhaitait l’inverse. Vraiment. Ceci étant dit, lorsqu’Arai revint de la cuisine, le brun se détendit légèrement, cessant enfin d’être aussi droit qu’un piquet. Plan A en action, fuite du regard, et tout irait bien. Tout allait bien, on lui proposait des biscuits. Et il ne se priva pas d’en prendre un d’ailleurs, qu’il goûta.

« ▬ Ils sont excellents ! Vous les faites vous-même ? »



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Mar 14 Mar - 17:38
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Se promener nue ~

Cette impression de petite famille... Une chaleur dans mon cœur qui me faisait presque mal. Je me rappelais de certains souvenirs de quand j'étais petite. Une vraie vie de famille, maman, papa, et moi. On était toujours ensemble, on faisait un maximum de chose ensemble... On formait une petite famille parfaite.
L'eau coulait sur mon visage, je fermais les yeux... Les souvenirs assez stressants, oppressants, des souvenirs maintenant douloureux. Pourtant, les souvenirs de jeunesse devraient être les plus merveilleux non? Pourquoi je sens ce poids...? Je soupire. Je prends le gel douche, me savonnant le corps, je repassais sur mes cicatrices, surtout dans le creux de mes bras... On voyait encore des traces de piqûres. Je soupirais. Je devais me dépêcher de prendre ma douche, même s'ils se débrouilleraient sans doute mieux sans moi... Mais ce n'était pas bon, j'allais encore me lancer dans des réflexions interminables!
Ma cheville me fait mal, et elle devient bleue. Il faudrait peut-être que j'envisage d'aller chez le médecin, non? Oui, surement. Je sors comme je peux de la douche, m'enveloppant dans une serviette.

Tout se passait bien dans le salon. Joyeuse, Arai faisait connaissance avec le professeur. Elle hocha la tête joyeusement, heureuse qu'il vienne dans le Maid Cafe. Elle faisait sa petite pub ~
Il y avait vraiment une bonne ambiance dans ce petit salon. Elio expliqua rapidement à l'homme pour les tatouages, certaines signification, comme les horloges ou le signe infini qui traduisent le temps ou ce genre de chose. Même si ça ne devait pas passionner le professeur. Il rangea ensuite son carnet quand Arai resservait tout le monde, bien à l'aise dans son rôle. Elle sourit tendrement au professeur, un sourire sincère... Elle savait que le comportement de la chère Raven n'était pas vraiment des plus sympathiques, mais il avait l'air de passer outre. Elle hocha la tête, joyeusement,

- Ne vous inquiétez pas, elle sera bien soigner ! Mais je vous remercie de votre inquiétude! dit-elle en s'inclinant respectueusement.

Arai avait vraiment de bonnes manières, on pouvait vraiment croire à la domestique parfaite. Elle souriait, le laissant prendre un gâteau. Son grand sourire ne se fit pas attendre quand elle vit qu'il aimait. Il aimait ses biscuits. Elle rougit un peu en hochant la tête.

- Oui, j'ai établi la recette selon les goûts de Raven et d'Elio... C'est une recette sur mesure! expliqua-t-elle en souriant.

Au même moment, je revenais en boitant... Nue, uniquement entourée de ma serviette qui découvrait mon dos mais caché les endroits à cacher. Oui, je n'avais aucune pudeur.

- Pour les habits, je peux te prendre un truc Elio? J'ai mis toutes mes affaires à la machine... demandais-je
- Fais ce que tu veux, mais ne te balade pas comme ça devant les invités! grogna Arai.

Je soupirais, je m'en fichais, qu'est ce que ça faisait qu'il voit mon corps? Je me tournais, laissant le tatouage de mes ailes entrain de se désintégrée visible... Je marchais ensuite avec l'aide d'Elio qui allait m'aider à me changer. J'entendais le soupire d'Arai, j'esquissais un sourire amusé.

- Vraiment... Excusez là...

Décidemment, cette Raven n'a aucune manière!
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Invité
avatar

Mar 14 Mar - 21:02
Bart
The Run and Go ♛
You'll have to watch me struggle •••

Au final il ne regrettait pas le moins du monde d’avoir été bloqué dans ce bus. Bientôt, il penserait vraiment à marquer ce jour quelque part. Le brun n’avait même pas envie de compter depuis combien de temps il n’avait plus pensé à une telle chose, en même temps il avait plus que fuit chaque sortie ou rencontre qui le confronterait à plus de deux personnes, lui compris. Bon, ce n’était pas non plus un miracle mais apparemment une réinsertion n’était pas totalement impossible. La prochaine étape serait de lier un peu plus de liens. Ou de faire plus de rencontres, même minimes. Ce qui serait déjà un énorme grand pas pour lui. Et se rendre au café était déjà un très bon début. En tout cas, elle l’avait convaincue de s’y rendre.

Vint ensuite les explications sur les tatouages. Il penserait aussi  à se renseigner un peu plus tiens. Il n’en aurait jamais douté, mais c’était plus qu’intéressant, ne serait-ce que pour sa culture générale. Le brun ne voulait pas ni prétendre tout savoir, mas il était toujours intéressant de l’élargir. Soit. La grande sœur était on ne peut plus sympathique. Tous les trois très certainement. Mais une chose était sûre et certaine, au moins, Raven était au meilleur endroit, ou presque, pour se soigner. Au moins elle n’était pas livrée à elle-même. Et elle était aussi en compagnie d’excellents biscuits. Que demander de plus. Rien. S’il en avait l’occasion, il lui demanderait la recette. Sans doute qu’il n’était pas aussi bon cuisiner, mais il fallait bien qu’il se débrouille d’une manière ou d’une autre s’il ne voulait pas finir par mourir de faim.

Et Bartholomaüs comptait bien la complimenter une nouvelle fois à propos de ses biscuits, qui ne méritaient que ça, cependant la nouvelle arrivée de l’étudiante capta son attention. Quelques secondes, le temps qu’il comprenne qu’elle était juste en serviette. Strictement rien de grave en fait, mais il préférait quand même détourner le regard. Rapidement. Plus par respect qu’autre chose. Et gêne venant de sa part aussi. Parce que bon, autant dire ce qui était. Son physique était plus qu’agréable à regarder. Pas qu’à regarder certainement. Mais il allait très certainement éviter d’y penser. Alors il allait regarder le sol, voilà. Très bien. En même temps il n’allait pas non plus commencer à la fixer intensément. Et il allait garder son sourire, sans doute un peu crispé. Pas de sa faute.

Mais voilà. Elle repartait déjà. Mais il n’allait pas se plaindre non plus. Il allait pouvoir remonter un peu le regard. Surtout que le tatouage ornant le dos de la jeune fille une nouvelle fois avait attiré son attention. Des ailes se décomposant peu à peu. Très bien fait d’ailleurs. Plutôt poétique. Et bien fait aussi. Ceci dit, il ne retrouva qu’un léger sourire face à l’intervention d’Arai. Et secoua légèrement la tête.

« ▬ Ce n’est rien, après tout elle est aussi chez elle. »

Sans blague. Enfin, sentant son téléphone vibrer, le brun, en plus de remarquer qu’il avait un nouveau message, remarqua l’heure qu’il était. Ah. Peut-être que se bouger serait une bonne idée. Il ne comptait ni prendre racine, ni les déranger éternellement. Reposant délicatement la tasse sur la table, l’enseignant se releva, se tournant vers la plus âgée des deux sœurs, encore présente dans la pièce.

« ▬ Ah, excusez-moi, mais je vais devoir y aller, en tout cas encore merci pour tout ! »

Après tout elles l’avaient reçu, donc il pouvait très bien les remercier. C’était même mieux indiqué.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Mer 15 Mar - 7:12
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Je ne suis pas comme toi.

Je me vêtis donc d'une culotte à Arai, et d'un t-shirt trop long à Elio. C'était parfait comme tenue. Je piquais de quoi attacher mes cheveux et me voilà parfaite... Ah. Ca faisait du bien de pouvoir se mettre à l'aise.

Suite aux paroles du garçon, Arai se leva doucement et hocha la tête. Elle soupira légèrement du comportement de la fille aux cheveux roses, bien que trop habituée à ce comportement, elle, ça ne lui faisait plus rien, elle aimait Raven comme ça, même si elle était un peu inquiète pour son intégration dans la "vie réelle" plus tard... Enfin. C'est Raven... C'est son style. Il fallait qu'elle apprenne doucement. La jeune Maid était persuadée que ça lui ferait du bien d'avoir des personnes tel que le professeur dans son entourage, ou encore la petite Exchange toute mignonne qu'elle avait rencontré, une certaine Amaryllis. Elle ne dit pas que sa relation avec Eigan, enfin ex-relation ou encore ses jeux avec Meri et ou encore avec le directeur, étaient mauvais... C'est juste qu'il lui fallait également des personnes stables qui ne la voyaient pas que pour ses fesses. Oui, elle se mêlait beaucoup de la vie de la jeune fille, mais quoi de plus normal?!

Par chance ou non, le professeur parlait de partir au moment où je revenais... Je me mettais en tailleur sur le canapé, on pouvait voir ma petite culotte, je m'en fichais. J'attrapais un biscuite pour le manger, allumant la télé. Arai soupira avant de regarder le professeur,

- Elio peut vous raccompagner si vous voulez? Ca ne te dérange pas? demanda-t-elle à son petit ami.

Hochant la tête, l'homme alla se préparer, mettre ses chaussures, ne laissant pas vraiment le choix au professeur de répondre. Il allait le raccompagner jusqu'à l'arrêt de bus au moins... Il ne devait pas vraiment savoir par où aller.

- Sweet, tu pourrais au moins le remercier et lui dire au revoir, je ne parle pas de te déplacer...
- Ouais ouais, au revoir! lançais-je sans le regarder, de toute façon, lui aussi ne regardais pas les gens dans les yeux.

Elio raccompagna alors le professeur à l'arrêt de bus une fois les au-revoir effectués. Arai les salua de la fenêtre toute souriant avant de se retourner vers moi. Ca y est... J'allais m'en prendre plein la tête, vraiment comme une mère. Elle soupira. Aië, c'était mauvais...

- Franchement, tu pourrais faire un effort...
- Et pourquoi? A quoi ça me servira? Je ne le reverrais plus... Je m'en fou. répondais-je détachée
- Oui, et la politesse, tu connais? Tu feras comment plus tard? Tu agiras comme ça devant ton futur patron? lança-t-elle un peu plus agacée
- C'est pas en prison que je vais avoir besoin de politesse...
- Tu n'y seras pas toute ta vie! Alors arrête de dramatiser! Sors de ce cercle infernale Raven! Regarde, moi je l'ai fais, alors tu peux le faire!
- Fais pas chier... Je ne suis pas comme toi... J'ai pas ta volonté...
- Raven... Tu sais tout comme moi que tu en es capable... Alors arrête! souffla-t-elle en débarassant agacée.

Je soupirais avant de me lever difficilement pour aller dans la cuisine - par chance n'était pas trop loin - avant de l'enlacer et d'embrasser sa nuque. Je soupirais et lui soufflais un "Désolée... J'essaierais...". Elle se tourna pour m'embrasser, caressant ma joue. S'il y avait une personne pour laquelle je pouvais faire des efforts, c'était elle. Je n'avais pas envie de la décevoir plus... Et en même temps, je ne sais pas si j'avais la force de faire des efforts... Je n'étais pas comme elle.
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Invité
avatar

Mer 15 Mar - 21:30
Bart
The Run and Go ♛
You'll have to watch me struggle •••

Au moins, si jamais Bartholomaüs voulait savoir comment se passait exactement la guérison de l’étudiante, il savait plus ou moins où aller pour avoir ses informations. Après tout, il retrouverait bien sa sœur au café. En même temps, il n’allait pas non plus directement se pointer chez eux. Pas sans gêne non plus. Loin de là. Même en étant invité, si personne n’était à la porte pour le lui proposer directement, il ne ferait sans doute rien et hésiterait cinq ans avant de toquer. Ou de partir. Puis le but n’était pas de s’incruster une nouvelle fois. Soit. Raven revint d’ailleurs alors qu’il venait de se lever, cette fois-ci plus ou moins habillée. Bon, ce n’était certainement pas lui qui allait commencer à faire des remarques. Jamais même.

Soit. Maintenant il s’agissait de retrouver l’arrêt de bus. Et pour tout dire, le brun aurait peut-être préféré de s’y rendre seul plutôt qu’en la compagnie du dénommé Elio. Il n’avait pas l’air méchant en fait. Sans doute qu’il ne l’était pas, et l’enseignant s’en rendait bien compte. Faire comme si de rien était ? Il pouvait toujours essayer. Ce qui était déjà raté. Il sentait d’ores et déjà son sourire se figer. Peut-être subtilement, peut-être pas. Au moins il ne se perdrait pas, autant voir le bon côté des choses.  Ah. Oui, peut-être que saluer serait en effet une bonne idée. Qu’il n’aurait sans doute pas oubliée, mais il lui aurait fallu quelques secondes supplémentaires.

Saluant donc à son tour ses deux interlocutrices, le brun ne tarda pas à se mettre en marche. Même s’il savait que rien ne pressait spécialement, il savait tout aussi bien que s’il ne répondait pas dans les vingt minutes à son message, s’ensuivrait un certain harcèlement. Mais en même temps il n’avait pas le moins du monde envie de commencer à lire ses messages là tout de suite. Soi disant parce qu’il ne trouvait pas ça spécialement poli.  Puis bon, ça l’arrangeait quand même un peu aussi. De la sorte il était certain que personne ne lirait d’une manière ou d’une autre ses messages.

Enfin. Maintenant il était sûr et certain de l’avoir, étant donné qu’il ne pouvait s’empêcher de le faire passer entre ses doigts, dans sa poche. Parfaitement inutile, mais au moins ça l’occupait. Autant l’esprit que les mains. Mine de rien il fallait pas mal de concentration pour que l’appareil évite de tomber définitivement de sa poche. Bon, ce n’était pas la mort non plus. Mais oppressant de son point de vue. Beaucoup de choses l’étaient, mais en plus de ne pas savoir quoi dire du tout, il préférait essayer d’oublier sa présence. Assez difficile, parce qu’il ne voulait pas non plus l’oublier au point de ne pas lui dire au revoir. Dernière des choses à faire. Au pire, il passerait juste pour une personne totalement handicapée socialement. Ce qu’il était peut-être au fond, à mieux y réfléchir. Tant pis. Il ne voulait pas non plus connaître la réponse.

Fort heureusement, l’arrêt de bus n’était pas à l’autre bout du monde, même si le temps semblait s’être rallongé. Au moins, il ne s’était pas perdu. Ce qui était plutôt pas mal. Du tout. Voyant le bus arriver, le brun réussi quand même à faire l’effort de tourner la tête vers l’homme, le regardant miraculeusement quelques instants pour le remercier et le saluer par la même occasion. Voilà. Parfait. Ne manquait plus qu’à ne pas rater son arrêt. Ce qui devait quand même être facile. Après tout, il suffisait de rester assis. Jusqu’à retrouver les coins familiers.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» dispensée en sport ! Il faut donner quoi, quand, de qui ?
» Le sport ne fait pas maigrir: scandaleux!
» Equitation, qu'est que je ferais sans toi ?
» Sport pendant la grossesse
» professeur de sport

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: West London :: Notting Hill :: Parcs et espaces verts-
Sauter vers: