À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~

 :: Hors-jeu :: Rps abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelle mélodie fait mon poing sur ta joue? [PV Gordy ♥]

Raven
Invité
avatar

Mar 7 Mar - 11:55
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Chanter, une liberté!

Soupirant et claquant la porte, je sortais d'une réunion avec Mme Niard... Vous savez pas qui c'est cette harpie? Ma contrôleuse judiciaire... Ou plutôt comme elle se prétend "Assistante Sociale"... Ouais. Elle était plutôt cool, mais je n'aimais pas sa tête, une vieille de 50 ans environ, les cheveux presque blancs avec de grosses lunettes rouges, limite en forme de cible avec marqué: "Frappez ici"... Je vous jure, et que dire de son tailleur tiré à quatre épingles? Je ne peux simplement pas la supporter, elle restait là, à tapoter ses feuilles avec son stylo et à m'observer, faisant la liste de ce qui s'était passé les dernières semaines. Mais aujourd'hui, c'était plus en raison de mon absence chez mon psychologue, j'avais loupé les deux dernières séances... Je devais avoir un suivi psychologique une fois par mois voir deux fois... Sérieusement, comme si j'avais que ça à foutre. Mais bon, le point positif, si on voulait, c'est qu'elle avait réussi à avoir une autorisation de sortie de territoire pour le voyage scolaire au Japon. Franchement, ça allait surement être cool ! Nan, j'étais vraiment contente, pour une fois qu'un truc me motivait dans cette prison camouflée en école.

J'avais rien à faire et vu que c'était dimanche, j'allais pouvoir me détendre en salle de musique. Après tout, j'avais dis à Arai que je lui chanterais à nouveau des chansons, et elle m'a donné une liste qui est... Hors de mon répertoire habituel. Si je ne le faisais pas, je la voyais déjà avec son air moqueur ou encore à se craquer les doigts, prête à m'en coller une: "Tu fuis tes engagements? Tu veux que je te rappelle le droit chemin?"... Haha. Non, je n'avais pas peur d'elle, c'était simplement que je ne pourrais jamais lui faire de mal, je préfère encore me faire du mal à moi même plutôt que de la toucher... Et elle en profitait cette salop... Hum. Elle a de la chance que je l'aime. Puis, ça faisait longtemps que je n'avais pas chanté pour elle... Ah la nostalgie m'envahirait presque!

Je marchais donc en direction du bâtiment scolaire, on était dimanche, j'entendais des élèves hystériques parler de ce fameux bal qui aurait bientôt lieu... Qu'est ce qu'il trouvait de génial à cette fête? Sérieusement... Il n'y avait rien de marrant à se déguiser ou d'aller à des fêtes. Je poussais la porte avec force, me précipitant presque au 2e étage, je n'avais pas envie de perdre du temps. Ouvrant la salle avec mon habitude des entrées fracassantes, je m'imposais dans cette salle, même si elle était vide. Cette salle était tellement géniale quand elle était vide sans aucuns autres élèves. J'ouvrais une espèce de réserve là où la prof rangeait certains instruments, j'avais vu qu'il y avait un ampli et une guitare électrique... Ça allait être génial. Bon, je savais plus ou moins jouer, même si je n'étais pas une pro... Branchant le tout, avant de faire quelques notes, je me mordais la lèvre, les vibrations occasionnées et les petits grésillements. Ça m'avait manqué. J'augmentais doucement le son, avant de prendre place comme si j'étais sur scène... Fermant les yeux, je commençais alors à chanter et doucement mes doigts s'agitaient sur la mélodie d'Unravel...

"Je suis rongé, je suis déchiré, dans cette réalité...
Tu sembles t'émerveiller dans ce monde incensé..."

"Avancer dans ce monde est devenu irrespirable...
Je deviens transparent et indiscernable..."



Au fur et à mesure j'augmentais le son sans m'arrêter de chanter, bientôt la guitare recouvrait ma voix, mais je poussais de plus en plus, me laissant totalement aller... Oubliant presque que j'étais dans une école, je fermais les yeux, totalement à fond, portée par la musique, mes paroles... Cette chanson était idéale pour me défouler, j'aurais pu pousser un peu plus avec des musiques plus hard, mais celle là me correspondait plutôt bien.

"La froideur de cette solitude se propage indéfiniment...
Rappelant la chaleur de ces souvenirs me traversant,
Paralysant, me pétrifiant... En apathie, léthargie...
Je ne suis que prisonnier ici !"


Même si je sais que c'est une chanson pour un manga, et que ce n'est pas vraiment la même définition des mots, je trouve qu'ils s'appliquent à ce que j'ai pu vivre. Donc, ça devait être pour ça que je l'aime bien... Je terminais doucement, laissant ma voix légèrement cassée sur la fin s'arrêter doucement, les dernières paroles dirigées vers Arai...
© Codage by Citron. - Institut Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gordon Sherman
Absence longue durée
avatar
Masculin
Messages : 615
Né(e) le : 07/07/2000
Date d'inscription : 27/01/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : ISS - Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Australien
Commentaires/Citations : F7DA19 est ma couleur! Venez danser avec moi!
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 7 Mar - 22:05
Quelle mélodie fait mon poing sur ta joue ?

She’s Got Issues – The Offspring
Feat Raven o/

Aujourd’hui, je n’ai pas du tout d’inspiration. VDM ? Si on veut. Pour moi, en tout cas, ne pas avoir spécialement d’idées, c’est pire que tout, pire que la torture, pire que la mort, pire que Tina. Du coup, on peut dire que je sens moyennement la journée qui va venir. Je viens à peine de me lever, et c’est déjà mal parti : ça fait maintenant trente minutes que je fixe ma pile d’instruments hétéroclites sans pouvoir en choisir un à emmener avec moi. Finalement, je choisis de me préparer à toutes éventualités, ne sachant pas comment la musique pourrait se présenter à moi. J’embarque un harmonica dans ma poche arrière, un kazoo dans ma poche avant (on ne sait jamais !), et je me décide pour une Fender, électrique bin sûr, puis enfourne quelques pédales dans la housse. Avec ça, je devrais pouvoir jouer pas mal de choses, enfin… si je trouve un ampli. Bon… et bien, j’imagine que je n’ai pas le choix.  J’attrape mon Cube, persuadé que je pourrais jouer absolument n’importe où avec ça. C’est l’avantage des piles, même s’il n’est pas excellent, du coup.

Bon, et bien ça commence bien, je n’ai pas du tout l’air d’un mulet pour commencer ma journée. Mais rien n’y fait. J’essaye tout pour arriver à trouver l’inspiration : regarder les élèves s’amuser, les écouter parler, attendre que le tic-tac d’une horloge déclenche quelque chose, faire le tour de l’Institution, laisser le bruit blanc de la fontaine vider mon esprit… Rien ne marche ! Les gens me regardent de travers, se demandant ce que c’est que ce type qui se promène un peu partout avec une guitare et un ampli, repassant des dizaines de fois devant eux. Ça ne me gêne pas vraiment, mais ça ne fait que renforcer l’idée que je me fais de moi-même : je ne suis vraiment qu’une épave.

Je pense que c’est bien le seul mot qui peut me décrire, aujourd’hui. Je me traine au fond des temps, et ma mine est plus grave qu’un si bémol. Pas étonnant : je n’ai pas joué la moindre note intelligente de toute la journée. Des heures que je tourne en rond ! Bon, allez. Je ne me laisse pas abattre, pas totalement, je m’installe dans la cour, attendant que quelque chose se passe. Peut-être que j’ai juste besoin de méditer, ou quelque chose comme ça ? Honnêtement, je n’ai pas l’impression d’avoir la moindre solution, alors autant faire ça.

Je suis donc assis sur un banc, dans le froid encore bien présent de ce début d’année. Ce n’était peut-être pas la meilleure idée que j’ai eu dans ma vie… je sens vraiment mes poils s’hérisser pour tenter de me réchauffer, je commence légèrement à trembler. Bref, il fait froid. J’ai carrément envie de rentrer, j’ai pas du tout l’habitude du froid moi, je suis Australien, bon sang ! Le pire, c’est mes mains. Mes doigts commencent à me faire mal, alors je les frotte les uns contre les autres à un tempo prestissimo. C’est sûr que ce n’est pas pratique de méditer quand on bouge à cause du froid, mais vraiment, je suis désespéré… plus aucune idée ne germe dans mon esprit.

Mais la musique ne vient jamais de là où on l’attend. L’inspiration nous surprend toujours.

Des notes d’une musique qui m’est totalement inconnue résonnent depuis le bâtiment des IRS. Quelqu’un joue de la musique, un dimanche, chez eux ? Je ne les savais pas si sérieux ! Ceci dit, j’en suis ravi. Plein d’un nouvel entrain, j’entreprends de brancher ma guitare à mon ampli, d’enfiler la housse sur mon dos, ma guitare en bandoulière et de porter mon Cube de mon bras droit, et me voilà parti. Autant dire que mes mouvements ne sont pas très rapides.

Le temps d’arriver à la salle de musique, la chanson se terminait déjà. Une femme chantait, et soit elle jouait de la guitare, soit elle était accompagnée. Dans tous les cas, le rendu était vraiment agréable, et c’est probablement ce qui m’avait manqué depuis ce matin : une musique sincère, qui vient du cœur, quelque chose que je peux sentir directement. Les dernières notes se jouent : je ne peux pas la laisser partir ainsi. J’engage un solo de tapping, encore dans le couloir, poursuivant la mélodie en approchant de ma destination.

La porte est fermée – pas le choix. Je mets toute ma force dans un coup de pied pour l’ouvrir. Par chance, elle avait dû être refermée à la va-vite, car elle s’ouvrit sans difficulté. J’entre, toujours en plein solo uniquement à la main gauche – encore une fois, pas le choix : ma main droite est agrippée à l’ampli, que je pose au sol pour me mettre à jouer des deux mains. Mais bon : je suis parti en tapping, autant continuer. Ma main droite rejoint sa sœur sur le manche, doublant les possibilités du solo, que je ne tarde pas trop à terminer.

Je ferme la porte soigneusement avant d’observer l’intérieur de la salle (bah oui, il ne faut pas gêner les autres salles). Une élève se tient seule, avec une guitare, visiblement venant de terminer sa chanson. Elle n’a pas l’air spécialement ravie de me voir – ce que je pouvais prévoir chez les IRS, mais vu son regard, je me doute déjà qu’elle est chez les Forge. Elle n’a pas du tout peur de moi, c’est plutôt le contraire : elle est assez impressionnante. Bon, je ne vais pas me laisser faire comme ça, si ?

« Hey, je suis Gordy ! J’ai entendu ta chanson et… »

Pas le temps de finir. L’agression commence.
© Bell




Merci Raven :D :D :D

Mais quel membre actif!:
 

J'ai dit, mais quel membre actif!:
 

J'AI DIT...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Mer 8 Mar - 12:48
Invité
Raven L. Lentz
Ancien membre



Quels sons font tes os?

Je redescendais sur terre. Doucement... Lentement. Alors que mes mains s'arrêtaient sur cette guitare, alors que je reprenais mon souffle, je savourais ce plaisir immense que m'apportait la musique. Mais quelque chose attira mon oreille... C'était faible, mais je pouvais l'entendre. Ca se rapprochait, c'était vraiment pas mal. Mes doigts avaient presque envie de bouger pour l'accompagner! Je ne faisais même pas attention, mais je bougeais la tête, je ne m'étais même pas dis que c'était surement quelqu'un qui était entrain de jouer, et de toute façon, je m'en moquais, tant que cette personne ne vienne pas vers moi... Tiens, ça me rappelait vivement la rencontre que j'avais fais avec Sangsue ! D'ailleurs... Elle était où elle? Enfin, on s'en fichait, pour une fois que je ne tombais pas sur elle, c'était plutôt une bonne chose! Restons concentrés sur cette musique.

C'était plutôt bien maîtrisé, tellement que mes lèvres commencèrent à bouger toutes seules... Mes yeux se fermèrent presque pour se concentrer sur seulement ça et alors que mes doigts touchèrent le manche pour répondre à leur tour, j'entendais la musique vraiment proche. C'est vrai que ça ne pouvait qu'être produit par quelqu'un, et ce quelqu'un était là... La personne qui faisait ça se trouvait près de la porte, je serrais la mâchoire. Et merde! Je ne voulais pas... M'en fou, la porte était fermée! Je posais la guitare me dirigeant vers la fenêtre... Merde, c'est vrai qu'on était au 2e étage, je n'étais pas assez folle pour sauter d'aussi haut. J'étais casse-cou, mais peut-être pas suicidaire, enfin, ça dépend quoi. Je préfère largement sauter de plus haut et être sur de ne pas survivre, là, je risquais sois la mort, soit d'être paralyser à vie... J'avais pas vraiment envie de finir en yaourt. Haha ! Il ne fallait pas que j'ai des pensées comme ça, sinon ils vont me foutre en Potion ! Il ne manquerait plus que ça pour que ma vie soit entièrement gâchée! Déjà qu'être en Forge c'est pas vraiment la joie... Enfin, je veux bien être en ce que vous voulez tant que je suis loin de mes parents et de ce connard de bébé. Non, je ne déteste pas les enfants... Et je sais que je n'ai pas à jugé ce "pauvre petit bout de chou qui n'a rien demandé car il vient seulement de naître". Tss... "Tu peux pas condamner un enfant"... C'est vrai que ce n'est pas de sa faute. Mais s'il n'avait pas été là, si cette salope de mère ne s'était pas remarié ou même... Si ce connard de géniteur était pas parti. On referait le monde avec des "si". C'est comme ça. Point. Vous allez me dire qu'il y a des enfants qui gèrent très bien le divorce de leurs parents, ouais, bah pas moi. Enfin bref, je ne vais pas étaler ma vie comme ça...

La porte s'ouvrit. Je me retournais, fusillant la personne qui entrait du regard... Qu'est ce qu'il venait foutre ici ce connard?! Un mec. Je le scrutais de haut en bas, plissant les yeux, il avait une guitare et un ampli dans les mains... C'était vraiment lui qui jouait comme ça? Je mordais ma lèvre inférieure, ce tic nerveux. Il commence à se présenter, je craque mes doigts avant de m'avancer, m'imposant devant lui, une aura meurtrière. En plus, il est plus petit que moi... Certes de pas grand chose, mais il est plus petit mais il a l'air plus costaud que moi. Du moins en poids. Mais je ne me laisse pas avoir par ce genre de chose, apprendre à me servir du poids et de la force de mon adversaire est une base en combat. Je le saisissais alors par le t-shirt avant de le tirer pour le soulever légèrement du sol.

- J'en ai rien à foutre de comment tu t'appelle... Tu viens juste me faire chier quand il faut pas... lançais-je avant de le pousser en même temps que je lui fais une petite balayette, mais histoire qu'il tombe juste sur ses fesses, si tu n'avais pas une guitare en main, je t'aurais tabasser... Mais tu m'as entendu chanter alors je vais surement devoir de tuer... lançais-je en le poussant avant de lui donner un coup de pied dans les côtes là où ça guitare ne gênait pas.

Je sentais mon sang bouillir... Je profitais de sa douleur pour lui arracher sa guitare des mains, la prenant, bizarrement, très soigneusement.

- Je ne lui ferais rien à elle... Par contre toi...

Ouais. J'étais assez en colère... Je ne sais même pas pourquoi, surement parce que les seules fois où j'avais tenté d'être tranquille on était venu me faire chier? Il ne manquait plus que ce mec soit un Exchange ! Et là, même ses parents ne le reconnaîtraient plus !
© Codage by Citron. - Institut Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gordon Sherman
Absence longue durée
avatar
Masculin
Messages : 615
Né(e) le : 07/07/2000
Date d'inscription : 27/01/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : ISS - Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Australien
Commentaires/Citations : F7DA19 est ma couleur! Venez danser avec moi!
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 8 Mar - 23:19
Quelle mélodie fait mon poing sur ta joue ?


She’s Got Issues – The Offspring
Feat Raven o/

Ma voix se perd lorsque je vois la sympathique fille m’approcher avec l’air de vouloir s’habiller avec mes organes. Sans que je puisse réagir, elle me soulève du sol par le col – ce qui est sûr, c’est qu’elle est énergique ! Elle n’a pas que de la force dans les cordes vocales, mais dans le reste du corps, c’est évident. J’imagine que c’est un bon point ? Enfin, même si je me retrouve dans une très mauvaise situation. Je pourrais tenter de me libérer de son emprise, ce ne serait pas si compliqué, j’ai la précision, la vitesse et la force apprises des percus de mon côté, et elle… ? Et bien, je ne sais pas. Mais je préfère ne pas l’attaquer : je préfère éviter d’en arriver aux poings autant que possible. Même si, là, c’est quand même mal barré.

« J'en ai rien à foutre de comment tu t'appelles... Tu viens juste me faire chier quand il faut pas... »

Hum… okay ? Pardon, je ne savais pas que tu avais des problèmes si importants… de mon point de vue, tu étais en train de jouer de la musique, et donc, par extension, pouvais vouloir un partenaire. Peut-être que je me trompe ? Je me trompe probablement, au vu de sa réaction : elle me jette par terre sans pitié, visiblement pleine d’une rage incontrôlable. Je ne pensais pas l’interrompre dans un rituel important en entrant dans cette salle… je commence un peu à regretter, en fait.

« Si tu n'avais pas une guitare en main, je t'aurais tabassé... » Chouette ! « Mais tu m'as entendu chanter alors je vais surement devoir de tuer... » Moins chouette.

Non, mais je le savais que cette journée commençait bien trop mal pour se dérouler dans la joie et la bonne humeur. Ceci dit, la mort ? C’est peut-être un peu exagéré, non ? Je n’aurais jamais pensé mourir un jour où je n’avais pas d’inspiration. Mais, après tout, peut-être que ça s’accordait plutôt bien, non ? Comme un genre de préliminaire. Une lente avancée vers la fin. Une outro… un peu insipide. Indigne de…

« Pee… ! Wee… ! Ellis… ! »

Un excellent jazzman, à n’en point douter, mais j’allais penser « moi ». Non, ce qui m’a poussé à éructer son nom dans une quinte de toux incontrôlable, c’est véritablement le coup de pied que ma tortionnaire m’a lancé fourbement dans les côtes. Ça fait un mal de chien, à n’en point douter, et la voilà qui prend ma guitare sans que je puisse réagir… argh. Insupportable ! Pour qui elle se prend, à voler les instruments de autres comme ça ? Comment ose-t-elle me dépouiller d’un des seuls liens que j’ai encore à la musique, aujourd’hui… ?

« Je ne lui ferais rien à elle... Par contre toi... »

MAINTENANT ! La voilà distraite, je vais pouvoir m’enfuir, échapper à la mort par étripanation qui m’attendait sans aucun doute si je restais sans rien faire. Il ne reste qu’un seul moyen pour fuir : je roule tel une crêpe pliée en tube au lieu d’un savoureux triangle – infidèles ! – en me dirigeant plus encore vers l’intérieur de la salle, et ce en toute discrétion.

Je me relève à côté du kit de batterie. Le profane pense qu’une salle de musique n’est que ça : une salle de musique. Mais l’illuminé connait la vérité : il s’agit d’une réserve inépuisable d’armes en tous genres. J’attrape donc deux baguettes qui trainent, et commence à effectuer un magnifique Rev Spin dans chacune de mes mains, prenant un air plus sérieux et menaçant. J’espère bien qu’elle comprend que je suis armé, et capable de me servir de ses petits bouts de bois comme de véritables machines de guerre.

« Si tu pouvais me rendre ma Fender Stratocaster Mexican Classic Series 60s couleur Sunburst, et bien, ce serait fort sympathique. J’y tiens quand même pas mal, et je ne voudrais pas à avoir me battre pour la récupérer ! Ceci dit, je trouve que tu joues vraiment bien, et si tu veux l’essayer, fais-toi plaisir. Dans le cas contraire… »

Je lance une baguette en l’air, plongeant ma main libre à l’arrière de mon pantalon pour en extraire l’harmonica qui y est encore caché. La baguette commence déjà à retomber : je le jette en l’air, lui aussi, rattrape ma baguette avec ma main, puis mon harmonica avec ma bouche. Je regarde mon adversaire, le regard déterminé, et le souffle tranquille : l’instrument émet une mélodie menaçante, lancinante, et bien connue. Si avec ça, elle ne comprend pas que je suis sérieux, alors elle ne le comprendra jamais.

Je lui ai quand même proposé de jouer de ma guitare. Après tout, elle joue vraiment bien, et j’ai comme l’impression que sa présence seule me redonne l’envie de jouer de la musique : la preuve, je fais de la musique, là, tout de suite ! Alors, je suppose que si elle joue, ça ne fera qu’accentuer l’effet de sa présence. Peut-être que si elle joue, je retrouverais l’inspiration !
© Bell




Merci Raven :D :D :D

Mais quel membre actif!:
 

J'ai dit, mais quel membre actif!:
 

J'AI DIT...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Sam 11 Mar - 15:54
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Je plis mes crêpes en triangle...

Honnêtement, je ne sais pas si je devais rire ou pleurer. Me foutre de sa gueule ou lui balancer mon poing directement dans sa tête. Nan mais... Regardez le rouler sur le sol, j'avoue qu'il m'avait eu. Ou plutôt surprise ! Je l'avais regardé sans trop savoir quoi répondre. Oui, il m'avait littéralement laissé bouche bée. Ce n'est que quand il se relevait que je plissais les yeux, presque prête à parer un coup et le rendre... Non, il ne faisais que faire mumuse avec ses baguettes, honnêtement, je restais un peu perplexe en le regardant, haussant un sourcil. Il essaye d'impressionner qui là? C'est limite si je ne baillais pas. Nan, j'en avais rien à foutre... Quel gamin.

- T'es sérieux là?

Nan honnêtement, il me faisait presque rire. J'avoue, un tout petit peu, je devais me retenir pour ne pas exploser de rire... Il me faisait penser à des gens avec des baguettes dans le nez. Oui, ne me demandez pas pourquoi... ! S'il voulait avoir un semblant de classe ou même me faire peur, c'était franchement raté. Ouais. Carrément...  

« Si tu pouvais me rendre ma Fender Stratocaster Mexican Classic Series 60s couleur Sunburst, et bien, ce serait fort sympathique. J’y tiens quand même pas mal, et je ne voudrais pas à avoir me battre pour la récupérer ! Ceci dit, je trouve que tu joues vraiment bien, et si tu veux l’essayer, fais-toi plaisir. Dans le cas contraire… »

Hein? Ah il devait parler de sa guitare. Mmh... Elle était plutôt belle et je n'avais pas de guitare à moi. Je pourrais la garder. J'haussais les épaules avant d'enfiler la hanse pour la prendre correctement... Je laissais mes mains gratter les cordes. Mmh... Elle sonnait plutôt bien. C'est vrai je pouvais la garder. Il fit alors un petit jeu avec sa baguette, je me concentrais plus sur lui que sur la baguette en l'air... J'avais appris à ne pas me détournais de ma cible. Le regard droit devant lui, je faisais la même chose pour l'harmonica. Un harmonica? Tiens, ça faisait longtemps que je n'avais plus vu cet instrument.
Ce petit air de défis me procura une envie folle de le frapper. Je me mordais la lèvre... Espece de p'tit con. Il voulait se battre? Savait-il qu'il perdrait d'avance? Enfin, que si c'était au poings ou à main nues, s'il me balançait un duel d’instrument, je pouvais déclarer forfait directement.

Je débranchais la sublime créature entre mes doigts de son espèce de petit ampli, qui ne la méritait pas, avant d'aller la brancher sur un gros ampli que j'allumais et que je réglais. Je me tournais vers le garçon avant de faire un petit solo rapide et plutôt connu, un solo de base... Aaahn. Les frissons que je venais de me faire... C'était presque aussi bon qu'un orgasme. C'était un orgasme auditif ! Je me laissais presque tenter en commençant le début de la chanson Rose de Anna Tsuchiya. Elle sonnait vraiment bien. Puis, il m'avait donné l'autorisation, donc ça veut dire que je pouvais en jouer, non? Voilà. Je lui empruntais à durée indéterminée.

Je revenais à la réalité, il était encore là. J'arrêtais brusquement, je venais de jouer et de chanter... D'un coup je me renfermais à nouveau, le fusillant du regard:

- Qu'est ce que tu fais encore là microbe?!

Là, c'était décidée, j'allais devoir le tuer. Mais bon, une fois qu'on me mettait un instrument en main, je changeais littéralement... C'était vraiment magique, comme quand un enfant hurle, pleure et qu'on lui donne son doudou ou sa sucette, d'un coup: le calme complet, il s'arrête. Apaisé. Oui, ça devait être ça, j'étais "apaisée"... Je partais totalement ailleurs.
© Codage by Citron. - Institut Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gordon Sherman
Absence longue durée
avatar
Masculin
Messages : 615
Né(e) le : 07/07/2000
Date d'inscription : 27/01/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : ISS - Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Australien
Commentaires/Citations : F7DA19 est ma couleur! Venez danser avec moi!
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 11 Mar - 23:17
Quelle mélodie fait mon poing sur ta joue ?


She’s Got Issues – The Offspring
Feat Raven o/

La mystérieuse guitariste n’a pas l’air extrêmement ravie de mon petit solo d’harmonica (sans les mains !), au vu du regard qu’elle me lance. J’ai vraiment l’impression qu’elle a des problèmes, elle n’espère quand même pas que je me barre et que je la laisse tranquillement avec ma Fender Stratocaster Mexican Classic Series 60s couleur Sunburst ? Il y a une raison pour laquelle j’ai entièrement donné son nom, c’est que ce n’est pas n’importe quelle guitare – et je ne compte pas l’abandonner à une parfaite inconnue. Même si elle joue très bien.

La voilà qui débranche ma guitare pour la relier à un ampli de l’école. C’est sûr, ça lui convient mieux : au moins, elle a l’œil. Elle sait ce qui est bon pour une six-corde, et c’est déjà vraiment bien ; mais bon, même si j’aurai préféré utiliser un vrai ampli aussi, je n’ai que mon Cube qui marche sur pile. Sans faire plus attention à moi, elle commence à jouer… un truc tout simple, mais qui rend vraiment bien. C’est sûr que ça rend mieux, maintenant qu’elle utilise une vraie bonne guitare, plutôt que ce qu’a pu se permettre l’école. D’ailleurs, qu’est-ce qu’ils ont exactement ?

Alors qu’elle commence à jouer une autre chanson, complètement perdue dans un univers qui lui appartient, je me dirige discrètement vers la guitare qu’elle a abandonné un peu plus tôt, rangeant l’harmonica dans ma poche. Mmh… ce n’est pas un mauvais choix, pour un budget réduit ! J’imagine que je dois féliciter les profs de musique. La fille étrange commence même à chanter, apparemment complètement perdue dans son trip. Bon, et bien, autant profiter de son « absence » pour m’organiser. Je récupère mon Cube et y branche cette fois la guitare de l’Institution. Elle n’est pas glorieuse, mais elle fera largement l’affaire.

La voleuse impunie a l’air plutôt forte. On est chez les IRS, elle est très certainement en Forge, et vu sa façon de se tenir et sa carrure, je pense qu’elle n’est pas là par hasard. J’ai vraiment l’impression qu’elle a deux-trois problèmes de compréhension de la morale, là-haut, et j’ai peur qu’elle ne veuille pas me rendre ma glorieuse Fender Stratocaster Mexican Classic Series 60s couleur Sunburst. Je ne sais pas où trouver un prof un dimanche, et même si j’en trouvais un, elle pourrait très bien s’enfuir avec ma précieuse gratte avant que je ne revienne ; il restait la violence, mais justement, elle est en Forge. Même avec mes atouts de percussionniste, je ne suis pas spécialement un combattant, et face à quelqu’un qui s’y connait pour de vrai, je n’ai probablement aucune chance.

Il ne reste qu’une seule option.

« Qu'est ce que tu fais encore là microbe?! »

« Microbe ? Mmh. »

Je crée la tension nécessaire en laissant ma guitare se réverbérer doucement dans l’ampli. Un bruit de fond emplit la pièce alors que je regarde mon adversaire avec toute la détermination du monde. Je ne la laisserais pas faire ce qu’elle veut, ce n’est pas mon genre.

« Je ne pars pas sans ma guitare. Je dois l’admettre, tu en joues plutôt bien… mais en es-tu vraiment digne ? Essaye seulement de me le prouver. »

C’est l’heure du retour à la réalité, même s’il va peut-être être un peu violent. Je n’ai pas vraiment le choix après tout, si ? Il faut bien que je récupère ma guitare, et cette fille n’a apparemment absolument aucune notion de ce qu’est le vrai monde. Dans le vrai monde, on ne vole pas la Fender Stratocaster Mexican Classic Series 60s couleur Sunburst d’un homme qu’on vient de rencontrer, surtout si l’on vient de lui mettre un coup dans les côtes. Et surtout quand on se contentait jusque-là d’une petite guitare bon marché – guitare avec laquelle je vais lui prouver que la guitare ne fait pas tout, et que pour maîtriser les meilleures, il faut faire partie des meilleurs.

J’empoigne ma guitare et monte le son, rendant le son de tension de plus en plus désagréable, avant de lancer les premières notes du puissant, et très célèbre, solo de Van Halen. Ce n’est pas la meilleure version que j’en aurai produite, après tout ma guitare n’est pas excellente, mais je pense que j’ai tiré le meilleur de cette pauvre guitare. Je n’ai même pas de vibrato pour créer les effets exacts de la chanson originale ; je suis obligé de caser de violents bends, c’est pas super pour les cordes mais bon, je fais face à quelque chose de plus important que de simples cordes à remplacer ou réaccorder.

Je laisse la dernière note du solo vibrer dans l’air avant de relever ma main droite pour pointer mon adversaire du bout de mon médiator. J’espère qu’elle a compris ce qui se passe.

C’est un duel à mort.
© Bell



HRP : J’ai pas pu résister avec ton petit « oui c’est un duel d’instrument autant abandonner de suite »… x) Et, si ça t’intéresse de voir ce à quoi ça ressemble au niveau des mains quand quelqu’un joue Eruption, clique-moi dessus.



Merci Raven :D :D :D

Mais quel membre actif!:
 

J'ai dit, mais quel membre actif!:
 

J'AI DIT...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Mer 15 Mar - 9:16
Raven
<
Raven L. Lentz
Ancien membre



Duel à mort!

Arg. C'est bien ce que je pensais... C'était un duel d'instrument. Un duel de musique. Je ne sais pas si je vais réussir à vraiment rivaliser avec lui. Je hausse les épaules. En plus, je connaissais vraiment peu de chanson sur la guitare... Je me mordais la lèvre nerveusement avant de le fusiller du regard. De toute façon, cette guitare, je l'aurais si je veux! Qu'il fasse un duel ou non ! Elle me plaisait.

- Ta guitare est à moi maintenant! lançais-je avec un sourire narquois.

Oui, je le cherchais. Je savais qu'aux poings je prendrais l'avantage. Il commença alors avec un solo que je ne connaissais que trop bien, combien de fois avais-je essayé de le faire?! Alors que lui y arrive, ça m'énervait assez. Comment je pouvais rivaliser avec ça...? Sérieusement. Je soupire puis je commence quelques notes... Avant d'avoir une idée. Si je ne pouvais pas le battre rien qu'avec ma guitare, j'allais y ajouter le chant. Là, je pouvais facilement prendre l'avantage. Bien sûr, j'aurais pu faire le célèbre Dance Diva du 5e élément, une chanson qui est soit disante chantagle que par Evgenia Laguna... Un spectre vocale hors du commun. Mais il n'y avait pas de guitare ou d'instrument. Tant pis, j'allais devoir me diriger vers quelque chose. Ah si. Il y avait un solo que je connaissais plutôt bien, je m'étais amusée des centaines et des centaines de fois à le faire... C'était un solo de Scorpion, un groupe que j'affectionne beaucoup. Mais en premier lieu, j'allais d'abord jouer sur la beauté de Trinity Cross de Nana Mizuki. Je n'étais pas très à l'aise en Japonais, mais depuis que je me suis intéressée à cette univers grâce à Sangsue, j'étais particulièrement attirée par les chants japonais.

Je commençais alors sous l'air de Trinity Cross, poussant bien ma voix, contrôlant les aiguës, je n'avais pas quitter le garçon des yeux, m'appliquant correctement sur ce morceau. Oui, je jouais la beauté de l'instrument, bien sûr, la technique comptais aussi, mais le chant plus la beauté de la mélodie, plus la technique à peu près maîtrisée, ça me faisait des points, n'est-ce pas?
Alors que la chanson s'arrêtait doucement, je soupirais avant de laisser mes doigts glisser sur les cordes. Je fixe alors le garçon, en m'étirant, puis, je caresse sa précieuse guitare.

- Tu sais que même si tu sors "gagnant" de ce duel, cette beauté est à moi? Tu ne la mérite pas! Tu as vu sur quoi tu la branchais? Pauvre chérie...

Oui. Je le poussais, allait-il se mettre en colère? Ou allait-il me ressortir un de ces solos si parfait? En tout cas, c'était rare de trouver un musicien comme ça... Finalement, il y avait peut-être des gens bien dans cette école... Même si j'en doutais. Tiens, je me demande ce que ça ferait le mélange entre lui et Sangsue. Une pianiste hors paire et un guitariste de haut niveau... Haha. Je commençais déjà à imaginer un petit groupe... A vomir. Cette vision était horrible.

Je croisais alors les bras, le fixant. C'était son tour. Je devais attendre qu'il me balance encore quelque chose... Une chose est sure, il y avait du niveau. Mais plus c'était dur, et plus je m'amusais... J'allais commencé à m'y mettre sérieusement si ça continué ! En tout cas, il avait du cran, et il en avait dans le caleçon, et même s'il n'était pas si mignon que ça, j'appréciais fortement son niveau... Et ce petit duel.
© Codage by Citron. - Institut Indare


Dernière édition par Raven L. Lentz le Mar 2 Mai - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gordon Sherman
Absence longue durée
avatar
Masculin
Messages : 615
Né(e) le : 07/07/2000
Date d'inscription : 27/01/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : ISS - Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Australien
Commentaires/Citations : F7DA19 est ma couleur! Venez danser avec moi!
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 16 Mar - 10:53
Quelle mélodie fait mon poing sur ta joue ?


She’s Got Issues – The Offspring
Feat Raven o/

Mon ennemie se met à jouer après mon solo, semblant hésiter sur la route à emprunter pour me battre. En y réfléchissant, c’est vrai que j’ai commencé fort avec Eruption, mais bon – pourquoi s’obstiner à commencer avec les techniques les plus faibles avant de sortir le grand jeu ? Je ne suis pas un méchant de film ou de jeu vidéo, je préfère directement envoyer la sauce. Au moins, les choses sont dites.

Les hésitations de la voleuse de guitare s’arrêtent d’un coup, alors qu’elle commence à jouer une chanson qui m’est inconnue. De toute évidence, elle ne cherche pas à faire uniquement un solo, ça ressemble plus à une intro ou à un début d’instru… bingo, la voilà qui chante. En Japonais. Après tout, pourquoi pas, mais c’est tout de même problématique de mon point de vue : si elle voulait faire passer un message, c’est loupé, parce que je ne parle pas un mot de Japonais. Le résultat est plutôt agréable, plutôt bien maîtrisé ; elle peut être fière d’elle. Mais le fait qu’elle ait choisi de s’appuyer sur autre chose que son simple instrument me prouve déjà quelque chose : elle n’a pas une confiance totale en sa technique. Elle tente de me montrer qu’elle sait chanter tout en jouant, et elle sait le faire, sans aucun doute, mais… est-ce vraiment là l’essence de la guitare ?

Cette vile dérobeuse m’observe en caressant ma Fender Stratocaster Mexican Classic Series 60s couleur Sunburst. De toute évidence, elle essaye de m’énerver, de me faire faire des erreurs, de me sortir de mes gonds pour que je tente de l’attaquer physiquement. Mais elle ne sait pas à qui elle a à faire : la musique prime, peu importe la situation. J’aurai pu jouer Eruption exactement pareil si j’étais en train de me faire scier les jambes avec un couteau à viande. Alors, tenter de me frustrer avec ma propre guitare… je trouve ça simplement fourbe. Cette fille est carrément étrange. Cette fois, c’est sûr, c’est une Forge : elle a l’habitude de blesser les autres. Au moins moralement.

« Tu sais que même si tu sors "gagnant" de ce duel, cette beauté est à moi? Tu ne la mérite pas! Tu as vu sur quoi tu la branchais? Pauvre chérie... »

Je la regarde dans les yeux, l’air terriblement déterminé, prêt à tout pour vaincre et récupérer mon bien. Elle veut jouer au multitasking ? Très bien, je vais jouer avec elle. Sans plus attendre, je modifie quelques réglages de mon Cube et lance les premières notes de Chop Suey.

« J’en doute ! Je ne te laisserais pas embarquer ma guitare impunément, quitte à devoir faire fondre ton cerveau avec des slides et des bends sortis tout droit des cornes du diable ! Mon ampli n’est pas le problème, ici, et cette guitare premier prix n’en sera pas un non plus. Ce qui importe, ce n’est pas la hache : c’est le bras qui la guide ! »

Petit jeu de mot sur les haches, excellent. Bref… je finis mon discours peu de temps avant que le chant n’arrive. Tout est parfaitement calculé, bien entendu. En tout cas, si elle voulait me montrer qu’elle savait chanter et qu’elle espérait que ce ne soit pas mon cas, elle va avoir une mauvaise surprise. Après tout, jouer Chop Suey n’est pas une mince affaire, mais la chanter est d’un tout autre niveau. Faire du quasi-scream à une vitesse de rap, ce n’est pas à la portée de tout le monde, et réussir à ne pas oublier les paroles également. Alors, faire ça en jouant la partition de guitare…

Bref. Jouer Chop Suey tout seul, sur une seule guitare, sans aucun autre instrument pour me soutenir, ce n’est pas vraiment le meilleur truc du monde, mais honnêtement, ça ne rend pas si mal que ça. Il me faudrait peut-être une seconde guitare, voire une basse, mais à part quelques moments qui font un petit peu vide, ça va plutôt bien. Bon, ce que je peux dire déjà, c’est que la technique est bien là, et de toute façon, le chant est assez impressionnant en lui-même pour que je puisse affirmer que je n’ai pas perdu face à cette brigandine.

De là à en récupérer ma guitare… c’est une autre histoire. Reste à voir si elle n’a absolument aucune morale ni conscience, ni aucun scrupule à s’emparer de  la Fender Stratocaster Mexican Classic Series 60s couleur Sunburst sous les yeux de son propriétaire.
© Bell




Merci Raven :D :D :D

Mais quel membre actif!:
 

J'ai dit, mais quel membre actif!:
 

J'AI DIT...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Ven 17 Mar - 0:51
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Va te faire foutre!

Arg. J'en étais sure qu'il allait continuer... Malheureusement pour moi. Et ce n'est pas mes connaissances dans les solos de Scorpions ou encore ceux de Metallica qui m'aideront. Nan... Il était bien trop fort. Eh merde! De toute façon. Cette guitare était à moi, qu'il le veuille ou non... Ce qui m'énerve, c'est qu'il me fait bouger mes doigts. J'avais envie de l'accompagner. Surtout qu'il jouer du System of Down... Merde. Même si je préfère Toxicity. Ou voir Lonely Day... Mais bon. Je soupire avant de le fixer... Le pire, c'est qu'il est vraiment bon. En plus, il gère plutôt niveau chant même s'il y a encore des choses à voir dans sa voix.

Mais au moins, j'ai du l'impressionné non? Si ça n'avait pas été le cas, il ne se serait pas mit à chanter en même temps qu'il jouait. Oui, donc le fait que je le fasse, ça avait quand même fait son effet. Parfait... Si Monsieur se pensait le plus fort, j'allais vite le remettre à sa place. Non, je n'allais pas pouvoir jouer encore quelque chose... Mais je pouvais au moins utiliser ma voix non? Ah si. Je sais ce que je pouvais faire, même si j'allais enchaîné sur du Paramore, même si j'étais moi même persuadée que ce n'était pas la meilleure des idées...


« J’en doute ! Je ne te laisserais pas embarquer ma guitare impunément, quitte à devoir faire fondre ton cerveau avec des slides et des bends sortis tout droit des cornes du diable ! Mon ampli n’est pas le problème, ici, et cette guitare premier prix n’en sera pas un non plus. Ce qui importe, ce n’est pas la hache : c’est le bras qui la guide ! »

Il avait totalement raison finalement. Je débranchais la "Princesse", je n'aimais pas spécialement son nom, ça faisait trop agressif pour elle, et ça ne lui allait pas du tout ! Puis c'était vraiment trop. Ca faisait pompeux, ça faisait genre: "Regarde, je connais son nom, je me la pète, bonjour je suis un musicien car je connais le nom des instruments". Tiens d'ailleurs, vu que je me dirigeais vers le piano, est-ce qu'il allait aussi me sortir que le piano était un instrument "polyphonique" ou je ne sais quoi? Je posais la Princesse à côté de moi, avant de commencer à jouer avec une certaine technique mais plus avec le coeur, Rivers Flow in You. Oui, il ne suffisait pas d'être brutal pour être brillant et fort. Une musique douce et remplie d'émotion... Je fermais les yeux, me concentrant.

Oui, mon répertoire était assez petit. Je ne savais pas jouer grand chose... Mais au moins, j'avais une certaine facilité à faire passer des sentiments dans ce que je faisais. Allait-il comprend la subtilité de ce message? Peut-être. S'il n'était pas aussi con que ça. Après tout, il l'avait dit lui même non? Ce n'est pas l'instrument qui fait que. J'ouvrais les yeux vers la fin de ma mélodie. Je le fixais... Alors?
Je soupirais, à quoi rimé tout ça? Appuyant vulgairement et d'un coup sur mes touches, je me levais.

- Puis merde, on a assez fait mumuse! on va rentrer dans un domaine qui m'est plus... familier! balançais-je en me levant d'un coup, faisant presque tomber le tabouret.

Sérieusement, il me faisait chier et je commençais à m'énerver! Mais royalement. Je m'en fichais maintenant, pourquoi j'attendais? Je m'approchais l'attrapant par le col.

- Rien à foutre, maintenant tu vas prendre ton espèce de cube et tu vas dégager, t'as compris? J'aurais déjà dû t'exploser la gueule! Espèce de p'tit connard!

Ouais. Là j'en avais marre. Je commençais à perdre patience...
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» aide pour se loger...
» Citation: Bavardage et Action
» petite mise au point.
» Méthode de scoring
» quelle réaction face à un travail non fait au lycée ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Rps abandonnés-
Sauter vers: