À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~

 :: IRS - Annexe :: Gymnase Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le sport, ça Forge le caractère [PV Alix]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sylvia Zoltar
IRS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 71
Date d'inscription : 23/02/2017
Niveau d'études/Métier : Elève de troisième année
Situation amoureuse : Celibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t269-voici-une-nouvelle-sylvia-termine

Sam 4 Mar - 0:41
Le sport, ça présente plein d'avantage et en plus on ne me l'interdit pas. De fait, cet après-midi de début Mars, je profitais de ne rien avoir à faire pour pratiquer un peu. Bon, vous allez me dire que le foot, seul, c'est nul mais bon... j'étais seule donc je faisais avec. Vêtue de manière simple, une chemise sans manche sous une veste ouverte, car il fait frais encore, et un jean serré était ce qu'on voyait de mes vêtements, sans que je parle de mes chaussures de sport, je faisais jongler mon ballon depuis un de mes genoux, parfois le pied ou la tête, sans le laisser tomber. En théorie. J'arrivais à le faire monter sans qu'il ne touche le sol que cinq ou six fois d'affilé, alors que j'étais capable de bien mieux il y a .. cinq ans.

Je soupirais un peu avant de secouer la tête et de me rapprocher du sac que j'avais posé près du banc des remplaçants, y sortant une bouteille d'eau que je bus à moitié. J'en avais marre de ne plus être capable de faire ce que je faisais avant ! J'en avais marre de ce que je suis maintenant ! Cela me mettait parfois en colère ou comme maintenant, cela me déprimait. Parfois même, j'en avais la larme à l'oeil. Je n'appréciais pas de pleurer mais parfois chez ma psy... Bref, le sport ça aide un peu à se vider la tête.

Je repris donc mon ballon en laissant ma veste près de mon sac à dos et je retournais sur le terrain. Je me mis à distance du but, en dehors de la surface de réparation et je mis un caillou pour servir de marque. De ce point, je me mis à enchaîner les tirs, ratant parfois et faisant raisonner la salle alors que le ballon frappait le mur du gymnase. Je ne sais combien de temps je fis cela... En sueur, je m'arrêtais quand je vis quelqu'un qui m'observait. Posant le ballon de foot à mes pieds je regardais le type que j'avais déjà vu, je crois.


"Je peux quelque chose pour toi ? "





Dernière édition par Sylvia Zoltar le Dim 23 Avr - 14:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alix Scarønson
IRS |:| Troisième année
avatar
Masculin
Messages : 225
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 16
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Meh
Nationalité : Norvégien
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221-

Mer 22 Mar - 0:59

4 Mars
2017
Le sport ça forge le caractère

Sylvia Zoltar

En bon élève de l'ISS qui se respecte (et qui fuit un peu son ancien école), Alix n'allait pas souvent dans le gymnase de l'IRS. Jamais, en fait. Il préférait passer le plus de temps possible du "bon" côté de l'école, celui où personne ne risquait de se demander s'il n'avait pas fait une rechute et de le renvoyer en Potion, avec les interminables séances chez le psy.
Disons qu'aujourd'hui, il n'avait pas le choix.

Sa chère petite jumelle n'avait pas les mêmes considérations. Depuis l'incendie, elle avait prix au mot l'histoire de rapprocher les écoles - ou alors elle était juste dans la lune et se trompait de bâtiment - et elle traînait des les réfectoires, les gymnases et tout ce qui était accessible des deux côtés. Il l'avait aussi vue traîner avec quelques garçons de l'IRS, et il n'était pas sûr d'apprécier l'idée.
Bref, tout ça pour dire que Rikissa avait oublié ses affaires dans le gymnase de l'IRS et qu'elle n'avait pas pensé à les récupérer. Et connaissant sa soeur, il pouvait s'écouler une semaine avant qu'elle s'en souvienne, alors il s'était déplacé lui-même.

Revenir dans son ancienne école lui avait fait un drôle d'effet. Il n'y avait plus remis les pieds dans ces bâtiments depuis au moins octobre, peut-être même avant. De l'IRS, quand il était encore avec Hannah, il n'avait fréquenté que la cour après son transfert, et même là il avait rapidement cessé d'y aller. Il avait voulu paraître le plus normal. Il effleura le mur du gymnase du bout de doigts avant d'entrer.

Il se serait dirigé sans chercher plus loin vers les vestiaires des filles pour récupérer le sac de sa sœur et repartir s'il n'avait pas vu quelqu'un sur place. Sans aucun doute une IRS pour s'entraîner seul ici. Il resta un petit moment adossé au mur à la regarder. Il l'avait fait souvent, venir ici faire du sport avec des amis - surtout Eigan qui en avait besoin pour contrer son hyperactivité. Ça lui rappela des souvenirs qu'il chassa en secouant la tête.

- Je peux quelque chose pour toi ?

Il sursauta presque : il ne s'attendait pas à ce qu'elle le remarque. Il secoua la tête.

- Je venais juste récupérer les affaires de ma sœur. Ça t'arrive souvent, de t'entraîner seule ?
© Alix
paroles en #9E1A12


Revenir en haut Aller en bas
Sylvia Zoltar
IRS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 71
Date d'inscription : 23/02/2017
Niveau d'études/Métier : Elève de troisième année
Situation amoureuse : Celibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t269-voici-une-nouvelle-sylvia-termine

Mer 5 Avr - 0:38
- Je venais juste récupérer les affaires de ma sœur. Ça t'arrive souvent, de t'entraîner seule ?

L'individu qui venait de me répondre, et qui m'avait observé, était plus jeune que moi mais aussi plus grand. Si sa croissance continue, il pourrait dépasser les deux mètres ! Il était blond, je vais l'appeler Blondin s'il ne se présente pas d'ailleurs, mais il manquait visiblement de muscle ! Il était assez fin, d'où cette impression de ma part. D'une certaine manière, il restait un peu mignon, juste un peu : je n'aime pas me dévisser la tête pour parler aux gens.

Je m'épongeai un peu le front avec mon poignet, me demandant quoi lui répondre. Je pouvais lui dire la vérité, que j'avais besoin de faire quelque chose pour m'occuper mais que je ne connaissais pas assez de monde pour jouer avec quelqu'un, que la plupart était de toute façon occupé à faire autre chose, que je voulais être seule ou que je n'y avais pas pensé. Après, tout, tout cela était assez vrai. Je glissais un peu sous le ballon et le fit se projeter en l'air, dans mes mains.


"Pour faire simple, disons que oui. Ta sœur n'aurait pas laissé ses affaires dans le vestiaire ? "

Je me le demandais, car il semblait aller dans cette direction. Si c'était le cas... on pourrait le prendre pour un pervers à entrer comme cela dans la partie réservée aux filles. Moi, cela ne me dérangeait pas. En Afrique, ils n'ont pas la même notion de pudeur qu'en Europe. Je crains d'avoir été un peu contaminée par eux donc... Enfin, je n'étais pas totalement impudique : hors de question de me promener en topless quand même ! Avant qu'il ne puisse répondre, je repris la parole.

"Si tu veux, je peux t'y accompagner, histoire de rassurer la fille qui pourrait te surprendre à l'intérieur."

Sans attendre sa réponse, j'allais vers la tribune, où j'avais posé mon sac à dos et ma veste. Mine de rien, faire du sport, cela assèche pas mal et j'avais une bouteille d'eau à l'intérieur, ainsi que des barres de Mars pour me requinquer. Je pris la bouteille en l'écoutant, buvant une ou deux gorgée sans le quitter des yeux.



Revenir en haut Aller en bas
Alix Scarønson
IRS |:| Troisième année
avatar
Masculin
Messages : 225
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 16
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Meh
Nationalité : Norvégien
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221-

Ven 7 Avr - 22:49

4 Mars
2017
Le sport ça forge le caractère

Sylvia Zoltar

Elle devait être là depuis un bon moment. De son point de vue, c'était un peu triste de se retrouver à faire du sport seule – surtout un sport qui était à l'origine prévu pour être un sport d'équipe. Mais il n'avait jamais été fan de la solitude. Ça n'avait jamais fait partie de son quotidien et à l'IRS, il s'était précipité vers tous ceux qui l'avaient pu pour ne surtout pas se retrouver seul, au point qu'il s'était retrouvé ami avec tout un tas de Forge tant il différait du cliché sur les Potion. Peut-être qu'elle avait un caractère radicalement opposé au sien, peut-être qu'elle ne l'avait pas choisi, aussi...

- Pour faire simple, disons que oui. Ta sœur n'aurait pas laissé ses affaires dans le vestiaire ?

"Pour faire simple". Il se demanda un moment si elle n'était pas comme Eigan, qui ne pouvait pas manquer de cours de sport à cause de son hyperactivité qui le rendait violent. Est-ce qu'elle aussi avait "besoin" de faire du sport régulièrement ? Ça aurait expliqué qu'elle se résolve à en faire seule, si elle n'avait pas d'autre choix.
Quant à sa sœur...

- Si, probablement. Elle est pas vraiment... en phase avec le réel, disons.

C'était peu dire. En dehors de sa tendance perturbante à croire à tout un tas de choses irréelles, Rikissa était la personne la plus déconnecté du monde qu'il connaisse. Distraite, perdue dans ses pensées, très prompte à oublier de faire des choses, c'était un record qu'elle n'oublie pas de s'habiller tous les matins.

- Si tu veux, je peux t'y accompagner, histoire de rassurer la fille qui pourrait te surprendre à l'intérieur.

Il n'avait pas une seconde pensé à ça. En fait ça ne lui était pas venu à l'esprit une seconde qu'il puisse y avoir quelqu'un à l'intérieur du gymnase à cette heure, alors dans le vestiaire. Mais c'était, effectivement, peut-être mieux qu'il ne se retrouve pas à y aller seul comme un pervers. Il attendit qu'elle revienne avec ses bouteilles d'eau et ses barres de chocolat pour répondre.

- Euh ouais, c'est pas une mauvaise idée. Manquerait plus qu'on prenne le gentil grand frère pour un pervers.

"Grand frère", il n'en savait rien. Bizarrement, leur mère n'avait jamais voulu leur dire lequel était né en premier. Sans doute avait-elle peur de créer une rivalité entre eux. Alix s'étira avant de reprendre sa marche vers les vestiaires.

- Si tu t'ennuies toute seule je veux bien jouer avec toi.

Histoire de plonger encore plus la tête la première dans la nostalgie.
© Alix
paroles en #9E1A12


Revenir en haut Aller en bas
Sylvia Zoltar
IRS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 71
Date d'inscription : 23/02/2017
Niveau d'études/Métier : Elève de troisième année
Situation amoureuse : Celibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t269-voici-une-nouvelle-sylvia-termine

Mar 18 Avr - 23:03
- Si, probablement. Elle est pas vraiment... en phase avec le réel, disons.

Je me demandais ce qu'il pouvait entendre par là. Avait-elle des soucis psychologiques ? Ce serait possible, il y avait des cas comme cela dans l'Institution Indäre après tout. D'une certaine manière, c'était mon cas, non ? Bon, il était tout de même rare que je perde le contrôle de moi-même, cela n'était pas arrivé une seule fois depuis mon arrivée ici. Un bon signe, non ? Je n'avais juste que des petits moments de nostalgie et le sentiment de ne pas faire parti du même monde que les autres.

- Si tu veux, je peux t'y accompagner, histoire de rassurer la fille qui pourrait te surprendre à l'intérieur.

A voir sa tête, cette éventualité ne lui a pas traversé le cerveau une seule seconde. C'est pour une règle de base. Bon, d'accord, j'ai aussi du la réapprendre mais il n'a pas besoin de la savoir.

- Euh ouais, c'est pas une mauvaise idée. Manquerait plus qu'on prenne le gentil grand frère pour un pervers.... Si tu t'ennuies toute seule je veux bien jouer avec toi.

Je le regardais un instant. Sa proposition était surprenante, d'habitude les forges, où même les potions, ne font pas ce genre d'offre. Pas à moi en tout cas. Ce qui montrait bien qu'il était de l'ISS. Je lui fis un petit sourire amical, secouant légèrement la tête de façon négative.

"Je ne joue pas par ennuie mais pour me vider la tête. Le sport est très bien pour ça, n'importe lequel, tant que tu t'y mets à fond."

Je refermais ma bouteille, la rangeant ensuite dans mon sac que je fermais à son tour. Puis, je le pris à l'épaule, récupérant le ballon de foot dans l'autre bras. Je lui montrais le local des vestiaires d'un signe de tête.

"Allons-y, on verra pour le sport une autre fois. Et puis, j'ai besoin d'une douche."

Je lui lançais une des deux barres Mars que j'avais pris dans mon sac, ouvrant la seconde avec les dents, mettant l'emballage dans la poche arrière de mon pantalon, avant d'aller dans la prochaine poubelle que je croise, je me mis à manger tranquillement la barre chocolatée en marchant. Elle ne fit pas long feu : j'avais faim et le chemin était court. Nous entrâmes dans le local et je lui ouvris la porte du vestiaire des filles, le suivant à l'intérieur.

"Fais comme chez toi."

Lui tournant le dos, je posais mon sac, et le ballon, sur un des bancs accolé au mur, enlevant ma veste pour l'accrocher au porte manteau. Puis, indifférente à la présence du jeune homme, la pudeur est une vertu que j'ai oublié sur le champs de bataille mais je travaille à remédier cela : j'ai veillé à ne lui montrer que mon dos. Ainsi, s'il devine que je suis en train d'ouvrir ma chemise, il ne me voit pas faire. Ma mère vous dirait que j'ai fais des progrès.



Revenir en haut Aller en bas
Alix Scarønson
IRS |:| Troisième année
avatar
Masculin
Messages : 225
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 16
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Meh
Nationalité : Norvégien
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221-

Ven 21 Avr - 2:31

4 Mars
2017
Le sport ça forge le caractère

Sylvia Zoltar

Bon, apparemment jouer avec lui ne l'intéressait pas. C'était pas plus mal, il n'était pas le gars le plus sportif du monde (entre un commentaire très négatif et une dispense, les cours de sport n'étaient pas trop trop son environnement non plus), et alimenter sa nostalgie n'était peut-être pas une si bonne idée que ça. Parce que nostalgie ou pas, il n'était pas prêt de se faire renvoyer à l'IRS – ça ne faisait pas partie de ses projets immédiats, en tout cas.

- Je ne joue pas par ennuie mais pour me vider la tête. Le sport est très bien pour ça, n'importe lequel, tant que tu t'y mets à fond.
- Je te crois sur parole.

Il aurait bien été d'accord avec elle mais... non. La dernière fois qu'il avait fait du sport en cours, il avait fait une crise d'épilepsie. Alors le sport était vite devenu un moyen de passer du temps avec des amis tout simplement, en ne faisant pas l'effort de trop. Les absences ça vidait peut-être bien la tête, mais il préférait la garder remplie, à ce prix-là.

- Allons-y, on verra pour le sport une autre fois. Et puis, j'ai besoin d'une douche.

Il attrapa la barre Mars au vol et mordit dedans après l'avoir déballée. Puis il entra à sa suite dans le vestiaire, constatant avec un soupir de soulagement que, finalement, il n'y avait personne. Maintenant, il fallait trouver les affaires de sa rêveuse de sœur.

Ce ne fut pas bien compliqué. Le sac couvert de couleurs peintes à la bombe trônait fièrement sur un des bancs, comme s'il n'avait attendu que lui. Il poussa un soupir. C'était bien la peine d'avoir un sac aussi voyant et flashy si c'était pour ne même pas se rendre compte qu'on l'oubliait derrière soit. Depuis qu'ils s'étaient un peu éloignés, très largement à cause de lui, Rikissa semblait se réfugier de plus en plus dans ses mondes imaginaires et se détacher du réel. Il fallait qu'il discute avec elle : il refusait de voir sa sœur repousser le vrai monde.

En se retourna, il sursauta presque quand il constata que la fille était en train de se changer devant lui, sans le moindre semblant d'hésitation. Alors certes, elle lui tournait le dos. Mais d'une il était grand, donc il lui aurait suffi de redresser suffisamment la tête pour avoir une certaine vue. Et de deux, même de dos, se changer devant un mec faisait techniquement partie des choses qu'on déconseillait aux filles – l'inverse était aussi vrai, du moins dans sa famille. La seule fille qui s'était changée devant lui sans la moindre hésitation était sa sœur, et c'était quand ils étaient en primaire.
Même Hannah avait eu du mal, au début. C'était... déconcertant.

- Ma mère te dirait que c'est pas très prudent de te changer comme ça devant un mec.

Bon, lui il n'était pas dangereux, mais voilà. Tant qu'elle ne décidait pas de prendre une douche devant lui, il ne douterait pas (trop) de sa "santé mentale". Quoiqu'elle était à l'IRS, selon le système de l'école, ils étaient tous fous.
Lui compris.
© Alix
paroles en #9E1A12


Revenir en haut Aller en bas
Sylvia Zoltar
IRS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 71
Date d'inscription : 23/02/2017
Niveau d'études/Métier : Elève de troisième année
Situation amoureuse : Celibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t269-voici-une-nouvelle-sylvia-termine

Dim 23 Avr - 14:36
Le jeune homme trouva le sac de sa sœur sans grand mal. Et ce grâce à deux facteurs. Le premier était que l'objet se situait sur un des bancs, contre un mur, et donc visible à l'œil acéré de n'importe qui. Le second était sa, ou plutôt ses, couleur. En fait, vu le coloriage subtilement aveuglant, on pouvait se demander comment on pouvait l'oublier. Quoi que... si j'avais un sac avec des motifs roses fluo, je crois que j'aurais aisément pu le faire.

Ma mère te dirait que c'est pas très prudent de te changer comme ça devant un mec.

"Ma mère dit que je suis un cas perdu depuis mon retour. Mais je fais des progrès, ne t'en fais pas."

Les deux boutons de ma chemise défait, je la retirais, l'accrochant sous ma veste et m'attaquant au pantalon, tournant la tête pour regarder le jeune homme, qui s'il était surpris, choqué ?, ne détournait pas le regard pour autant.

"Après, je ne pense pas que tu sois du genre à en profiter autrement que par le regard. Et j'ai déjà eu à prendre ma douche devant des adultes donc.... je dois admettre que j'ai un peu perdu la notion de pudeur."

Admis-je avec un peu de mauvaise grâce. Je me retrouvais donc en sous-vêtement devant lui et je sortis une, grande et bleue, serviette de mon sac à dos, ainsi qu'un petit étui à savon, me dirigeant vers une des trois cabines de douche du vestiaire, refermant la porte sur moi après lui avoir tiré la langue. Bon, les portes des cabines sont coulissantes mais en bois et vont jusqu'à un mètre quatre ving dix du sol. Faudrait qu'il le veuille pour venir me reluquer, matter comme on dit de nos jours. Je finis de me mettre nue et ouvrit l'eau, avant de lui demander, pour voir s'il est encore là. Mes sous-vêtements et ma serviette pendus à la porte, je veillais à ce que l'eau ne les atteigne pas trop.

"Si jamais tu veux te doucher, je peux te passer mon savon. Et je m'appelle Sylvia, au passage."



Revenir en haut Aller en bas
Alix Scarønson
IRS |:| Troisième année
avatar
Masculin
Messages : 225
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 16
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Meh
Nationalité : Norvégien
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221-

Dim 23 Avr - 22:13

4 Mars
2017
Le sport ça forge le caractère

Sylvia Zoltar

- Ma mère dit que je suis un cas perdu depuis mon retour. Mais je fais des progrès, ne t'en fais pas.

Son retour ? Un retour de quoi ? Passant le sac sur son épaule, Alix s'appuya contre le mur, intrigué. Lui avait passé plusieurs années à être ballotés d'un pays à l'autre par ses parents, mais elle ? Comment était-elle arrivée ici ? Si elle était à l'IRS c'est qu'elle avait, comme lui, un passé lourd qui ne voulait pas la lâcher si facilement. Est-ce qu'elle était allée dans un hôpital, ce qui expliquerait cette histoire de retour ?
La curiosité revenait lui chatouiller la matière grise. Un peu comme un ami qui vous taquine avec une plume : c'est chiant, mais en même temps c'est amusant. Il avait envie de découvrir des choses et de poser tout un tas de questions. Juste pour savoir, comme ça, des choses qu'il oublierait peut-être d'ici au lendemain.

- Après, je ne pense pas que tu sois du genre à en profiter autrement que par le regard. Et j'ai déjà eu à prendre ma douche devant des adultes donc.... je dois admettre que j'ai un peu perdu la notion de pudeur.
- Effectivement. C'est pas mon genre. Mais d'où est-ce que tu es "revenue" pour prendre ta douche devant des gens ?

Subtilité ? Connaît pas. Son esprit scientifique s'était réveillé et il commençait à théoriser tout un tas de trucs possibles et immaginables, voire même inimmaginables. Des hypothèses dans tous les sens pour savoir ce qui l'avait ammenée là. Du coup, il sursauta presque quand elle passa devant lui en sous-vêtements, clignant des yeux plusieurs fois le temps de réaliser.
Ah ouais, peu importe d'où elle "revenait", clairement la notion de pudeur était pas revenue avec elle. Il sourit, restant adossé au mur pas très loin d'elle. Un autre de son âge aurait sûrement profité de l'occasion pour regarder, mais il avait eu beaucoup d'opportunités de voir des personnes nues et il avait passé depuis longtemps la phase de l'adolescent pervers. Un peu. Disons que ça dépendait avec qui, quand ça touchait à Raven ou à Hannah c'était différent. Déjà parce que c'était autre chose que de regarder.

- Si jamais tu veux te doucher, je peux te passer mon savon. Et je m'appelle Sylvia, au passage.
- Alix. Et ça ira, je prendrai ma douche au dortoir, comme les autres.

Il n'avait pas fait de sport, après tout. Et puis même si ça contredisait ce qu'il avait pensé un instant plus tôt, il y avait un gars dans son dortoir qui prenait sa douche à peu près en même temps que lui et qui était plutôt agréable à regarder.

- Je te sers du garde du corps, du coup.

Ouais, avec sa carrure de crevette malgré sa taille, il allait faire peur à beaucoup de monde. Encore pire pour ceux qui savaient qu'il avait 15 ans, on faisait pas pire comme crédibilité pour un garde du corps.
© Alix
paroles en #9E1A12


Revenir en haut Aller en bas
Sylvia Zoltar
IRS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 71
Date d'inscription : 23/02/2017
Niveau d'études/Métier : Elève de troisième année
Situation amoureuse : Celibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t269-voici-une-nouvelle-sylvia-termine

Mer 26 Avr - 0:42
Je ne répondis pas à sa question, ne voulant pas lui expliquer que je revenais de la guerre. Ni que là-bas, les douches, c'était quatre planches de bois à hauteur du tronc et un arrosoir au-dessus de la tête, au sein d'un mouvement révolutionnaire. Et parfois, on n'avait même pas cela. On allait dans la rivière, avec les animaux, les guetteurs, les matteurs etc.... Et puis, sur la fin, je n'y pensais plus tellement. Bref, cela me faisait ni chaud ni froid, en général. Par moment, je le regrette un peu.

Alix. Et ça ira, je prendrai ma douche au dortoir, comme les autres.

"Comme les autres" ? Je restais un instant interdite, me lavant machinalement avant de comprendre. Oui, bien sur, il n'a pas besoin de se laver maintenant.

Je te sers du garde du corps, du coup.

Ce n'était pas intentionnel de ma part mais j'éclatais de rire en l'entendant dire cela. Me servir de garde du corps ? C'était trop drôle. Il ne devait pas y avoir quelqu'un ayant tué autant que moi dans les deux institutions réunies. Non que je le regrette. Je suis fière de m'être battue pour la démocratie. Et j'y retournerais si jamais le nouveau président se met à jouer au dictateur. Non mais. Je me calmais et repris mon lavage, commençant à chanter. Cela me rappelle un peu l'Afrique. La femme du chef aimait bien chanter. Elle le faisait mieux que moi. Cela me calmait aussi. [la chanson] . Comme je finis de me savonner avant de finir, je fermais les yeux, relevant la tête vers le pommeau de douche, laissant l'eau ruisseler sur ma peau. Une fois cela fait, je tournais le robinet, coupant l'eau, et je pris la serviette pour me sécher, rapidement, m'enroulant dedans et sortant de la cabine, les sous-vêtements dans la main. Je regardais le grand jeune homme, ne pouvant m'empêcher de le taquiner.

"Alors, rien à signaler soldat Alix ? Ou alors tu en as profité pour me regarder sous l'eau ?"

Le ton était plaisantin et mes yeux devaient pétiller en me demandant s'il allait rougir ou pas. Je passais devant lui et retint ma langue, qui voulait que je la tire vers lui, prenant la direction du banc où se trouvait mes affaires.

"Plus sérieusement, je te remer. AAh !."

Je ne pu finir ma phrase, glissant sur le dallage ultra-propre et atterrissant sur les fesses. Non, la serviette ne tomba pas, un de mes bras eut le réflexe de la retenir, en partie, comme si ma mère venait de me crier de ne pas montrer mes deux seins au jeune homme. Il ne peut en voir qu'un seul d'abord ! Et je le recouvris rapidement, pour ne pas le perturber. Je ris un peu en relevant la tête vers lui.

"Désolée, Alix."



Revenir en haut Aller en bas
Alix Scarønson
IRS |:| Troisième année
avatar
Masculin
Messages : 225
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 16
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Meh
Nationalité : Norvégien
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221-

Sam 29 Avr - 23:41

4 Mars
2017
Le sport ça forge le caractère

Sylvia Zoltar

Elle ne lui avait pas répondu, finalement. Il haussa les épaules. Ils avaient tous des secrets. Lui-même n'avait parlé à personne de la manière dont il avait gagné la majorité de l'argent qu'il avait ensuite perdu au poker. Même ses parents n'étaient pas au courant. Ça se ressentait peut-être un peu dans sa façon d'agir, mais généralement il passait juste pour un mec pas trop difficile ni pudique, pas pour quelqu'un à qui ça avait rapporté une petite fortune.
Il n'insista pas. Si elle ne voulait pas lui répondre, il n'irait pas lui reposer la question. Ou peut-être que si mais pas ici, pas maintenant. Pas comme ça.

Elle venait de rire. Il fit un peu la moue, légèrement vexé. Oh, bien sûr, il était le premier à admettre qu'il ne servait à rien en tant que garde du corps avec sa carrure de crevette, mais il y avait un monde entre le penser et entendre quelqu'un rigoler à ces simples mots. Il bomba un instant le torse avant d'abandonner en levant les yeux au ciel, avec un sourire. Bah, il n'avait jamais eu les épaules pour défendre quelqu'un. Déjà, se défendre lui-même c'était pas trop ça.
Et puis soyons honnêtes, il était plus du genre à mettre les gens dans la merde qu'à les en sortir, et il ressentait assez peu d'intérêt à l'idée de risquer sa peau pour celle d'un autre. Il l'écouta chanter en se radossant au mur, croisant les bras pour avoir un peu plus l'allure d'un garde. Crédibilité zéro toujours, surtout avec son sac bariolé sur l'épaule. Mais personne n'allait rentrer, de toute manière.

- Alors, rien à signaler soldat Alix ? Ou alors tu en as profité pour me regarder sous l'eau ?
- Eh bien, quelle confiance, dit-il avec un léger sourire. Je t'ai dit que c'était pas mon genre.

Surtout qu'il lui aurait suffit de se mettre un peu sur la pointe des pieds, vu la hauteur des porte – certes, elles étaient conçues pour les vestiaires des filles et peu d'entre elles dépassaient le mettre quatre-vingt, donc ce n'était pas la faute du pauvre designer de vestiaires. Il s'étira lentement, probablement la seule chose qui l'empêcha de la rattraper quand elle glissa sur le carrelage.
Bon, elle s'était pas étalée au sol, c'était déjà ça. Il eut le temps d'apercevoir un sein avant qu'elle ne se cache et il haussa un sourcil, hésitant entre sourire en passant pour un pervers ou juste détourner le regard.

- Désolée, Alix.
- Ça va j'ai plus ou moins l'habitude. Tu t'es pas fait mal ?

"L'habitude", ouais. Pas de voir quelqu'un perdre sa serviette en sortant de la douche (quoi que), mais c'était du même genre.
Manquerait plus qu'elle se soit tordu la cheville ou un autre truc du genre.
© Alix
paroles en #9E1A12


Revenir en haut Aller en bas
Sylvia Zoltar
IRS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 71
Date d'inscription : 23/02/2017
Niveau d'études/Métier : Elève de troisième année
Situation amoureuse : Celibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t269-voici-une-nouvelle-sylvia-termine

Jeu 4 Mai - 1:17
- Ça va j'ai plus ou moins l'habitude. Tu t'es pas fait mal ?

Il a l'habitude de voir les filles tomber à ses pieds ? C'est bizarre ça. En tout cas, cette mésaventure m'apprit qu'il n'était pas galant. Non que je m'en soucis mais je me relevais toute seule sans problème. Je me dis qu'il n'était pas timide, n'ayant pas rougit en ayant v une partie de ma poitrine, ni pervers car il ne sembla pas non plus vouloir en profiter. Personnellement, je n'étais pas perturbée et je me dis que j'avais bien fais de remettre ma serviette. Je ne voulais pas qu'il pense que j'étais une débauchée voulant faire des trucs pervers avec lui. Surtout que dans ce genre d'acte, je n'étais jamais dominante.

"Tout va bien, ne t'en fait pas."

Je me penchais, veillant à rester de côté par rapport au jeune homme, pour récupérer mes sous-vêtement. Puis, je regagnais le banc où était posé mon sac à dos, m'installant à côté de lui. Je regardais un peu Alix. Je me demandais pourquoi il était resté. Je sorti, machinalement, une seconde serviette, plus petite que la première, que j'utilisais pour sécher mes cheveux courts.

"Je vais te paraître indiscrète mais j'ai plusieurs questions qui me viennent en tête. Pourquoi es-tu resté pendant que je prenais ma douche ? Je n'ai pas l'impression que ce soit pour voir mon corps nu, en tout cas." Je fis un petit clin d'œil taquin." Donc je ne comprends pas."

J'attendis sa réponse, sans bouger, les bras presque l'une contre l'autre, passant toujours la petite serviette sur le sommet de ma tête avec l'aide de mes deux mains. Normalement, je serais en train de me changer mais je devrais retirer le seul tissu qui cache mes zones intimes à sa vue. Je devais donc attendre qu'il veuille bien me laisser seule. Ou pas, car je ne comptais pas non plus attendre jusqu'à la Saint Glin-Glin. s'il tardait trop... non, je n'allais pas user de violence, Je me changerais et puis c'est tout.



Revenir en haut Aller en bas
Alix Scarønson
IRS |:| Troisième année
avatar
Masculin
Messages : 225
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 16
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Meh
Nationalité : Norvégien
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221-

Mar 9 Mai - 18:24

4 Mars
2017
Le sport ça forge le caractère

Sylvia Zoltar

- Tout va bien, ne t'en fait pas.

Eh bah parfait, si elle était en un seul morceau tout allait bien. Il ne songea pas un seul instant qu'il aurait pu l'aider à se relever. Enfin, la pensée lui avait peut-être effleuré l'esprit un quart de seconde, mais il ne l'avait pas attrappée au vol. Du coup elle s'était relevée toute seule, sans trop de problème - ce qui prouvait qu'elle disait la vérité en prétendant ne pas s'être blessée. Il resta planté là au milieu du vestiaire pendant qu'elle se rhabillait, à moitié déconnecté de la réalité, si bien qu'il sursauta presque quand elle reprit la parole.

- Je vais te paraître indiscrète mais j'ai plusieurs questions qui me viennent en tête. Pourquoi es-tu resté pendant que je prenais ma douche ? Je n'ai pas l'impression que ce soit pour voir mon corps nu, en tout cas. Donc je ne comprends pas.

Il haussa les épaules. Pourquoi ? Il était venu chercher le sac de sa soeur, et c'est vrai qu'il aurait pu juste repartir après l'avoir récupéré. Mais se retrouver dans ce gymnase avait un peu titillé sa nostalgie, et parfois un peu sa curiosité, et il n'avait pas pensé un seul instant qu'il pouvait simplement partir. Il avait quelques souvenirs dans ces douches aussi, d'ailleurs, mais il préférait les garder pour lui. Certaines personnes n'auraient pas apprécié de les voir resurgir.

- Je sais pas, j'avais peur que tu te sentes seules ? Enfin sûrement pour te tenir compagnie.

Ou tout l'art de vivre en ne se posant pas de questions avant d'agir et en n'y réfléchissant qu'après. Bon, sauf qu'à un moment rester avec une fille qui se changeait seule dans les vestiaires, ça commençait à devenir suspect.

- J'imagine que tu veux que je m'en ailles ? T'as qu'à le dire hein, et je pars.

Il n'allait pas non plus la regarder se changer. Alors il mit le sac de sa soeur par-dessus son épaule - au diable la pseudo-virilité, avec son sac arc-en-ciel. Si elle lui disait de partir, il la saluerait d'un signe de la main et il irait rendre sa propriété à Rikissa. Sinon... Eh bien sinon il commencerait peut-être à se poser des questions.
© Alix
paroles en #9E1A12
[Je pense que tu peux conclure là-dessus, à toi de voir. Tu as le droit d'écrire qu'il s'en va comme j'ai dit à la fin de mon post .o.]


Revenir en haut Aller en bas
Sylvia Zoltar
IRS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 71
Date d'inscription : 23/02/2017
Niveau d'études/Métier : Elève de troisième année
Situation amoureuse : Celibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t269-voici-une-nouvelle-sylvia-termine

Lun 15 Mai - 22:15
Je sais pas, j'avais peur que tu te sentes seules ? Enfin sûrement pour te tenir compagnie.

Ou alors est-ce lui qui a besoin de compagnie ? Inconsciement ? Je ne sais pas mais quoi qu'il en soit, cela me fait plaisir que quelqu'un se souci un peu de ma personne. Chez les Forges, ce ne sont, pour la plupart, que des individualistes qui jouent les gros durs et les Potions... bah... ils sont un peu bizarres tout de même.

J'imagine que tu veux que je m'en ailles ? T'as qu'à le dire hein, et je pars.

"Que tu t'en ailles non. Je te l'ai dis, personnellement moi et la pudeur... mais là, pour m'habiller, je vais devoir retirer ma serviette. Et je ne porte rien dessous... Donc, à toi de voir ce que tu préfères : regarder, tourner le dos avec l'air gêné, attendre dehors ou partir."

Je ris un peu en le voyant s'éclipser. Il est gentil mais pas bien farouche. En même temps, il est jeune. Il ne doit pas avoir plus que ce que j'avais quand je me suis retrouvée prise dans ce conflit africain. La quinzaine quoi. Enfin, je ne vais pas le faire attendre trop longtemps, quand même. Je me dépêchais donc de remettre mes sous-vêtement, de fermer la ceinture de mon jean une fois remis. Je fermais deux boutons de ma chemise et je terminais en enfilant mes chaussures. Hop, me revoilà toute vêtue !

Je mis la serviette dans le sac plastique lequel finit dans le sac à dos. Puis je sortis du vestiaire des filles.


"Encore là Alix ? Si oui, je peux te tenir compagnie un moment si tu veux : je n'ai plus rien de prévu dans mon planning. Mais c'est à toi de trouver de quoi nous occuper en retour."

Dis-je avant de regarder s'il est encore présent. C'est tout moi cela. Mais je trouve cela amusant, de me faire des paris à moi-même. Ou aux autres. Ou d'en recevoir. Même si je ne crois pas qu'ils soient nombreux, les défis que je n'ai pu relever.



Revenir en haut Aller en bas
Alix Scarønson
IRS |:| Troisième année
avatar
Masculin
Messages : 225
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 16
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Meh
Nationalité : Norvégien
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221-

Mer 31 Mai - 0:45

4 Mars
2017
Le sport ça forge le caractère

Sylvia Zoltar

Il y avait une limite assez saine dans sa tête au niveau de la nudité. Ce ne serait pas la première fois qu'il verrait une femme nue, loin de là, mais passer pour un voyeur, même si elle ne voyait pas les choses ainsi, c'était la barre qu'il n'avait pas franchie. Ne pas la regarder sous la douche, ne pas profiter qu'elle se change devant lui pour se rincer l’œil. Le mieux, pour éviter de dépasser la limite même sans le vouloir, c'était encore de changer de pièce.

Avec un petit soupir pas vraiment déçu, il embarqua son joli sac multicolore et se posa contre le mur de l'autre côté de la porte. Pourquoi rester, finalement ? Il aurait aussi bien pu partir, mais peut-être bien qu'il s'ennuyait. Ça lui arrivait souvent, en ce moment. La fausse perfection lissée de l'ISS avait une légère tendance à le faire grincer des deux, même si cette école comme l'autre avait son lot de problèmes.
Des problèmes plus faciles à gérer que des schizophrènes et des criminels, malgré tout. Il avait vu deux personnes se battre, mais la menace du directeur faisait lâcher prise aux moins courageux.

- Encore là Alix ? Si oui, je peux te tenir compagnie un moment si tu veux : je n'ai plus rien de prévu dans mon planning. Mais c'est à toi de trouver de quoi nous occuper en retour.

Dans la catégorie mauvaise idée de chose à lui demander, celle-ci était bien placer. Lui dire de choisir une activité, ça donnait presque systématiquement le même résultat. Un truc comme...

- Tu sais les seuls trucs qui me viennent à l'esprit quand on me dit ça c'est aller à une soirée ou jouer au poker. Ou un paintball, peut-être, mais c'est à supposer que tu puisses sortir.

Sa vie sociale se résumait quand même beaucoup à faire des choses qu'il n'était pas censé faire à son âge. Boire, parier, enfreindre les recommandations de son psy. Mais dans tous les cas, il n'avait jamais été une réserve d'imagination faramineuse pour trouver des idées de choses normales à faire. Le paintball était apparu dans son esprit en un clin d’œil dans une idée qui avait disparu dès l'instant où il avait prononcé le mot.

- Ou un bowling, peut-être...

Ça laissait le problème de l'autorisation de sortie, mais une petite voix lui avait soufflé que mettre une arme entre les mains d'un IRS, même une arme non létale, n'était pas l'idée du siècle.
© Alix
paroles en #9E1A12


Revenir en haut Aller en bas
Sylvia Zoltar
IRS |:| Troisième année
avatar
Féminin
Messages : 71
Date d'inscription : 23/02/2017
Niveau d'études/Métier : Elève de troisième année
Situation amoureuse : Celibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t269-voici-une-nouvelle-sylvia-termine

Ven 2 Juin - 0:28
Et bien, il était toujours là le jeune homme. Je lui souris, le remerciant ainsi de m'avoir attendu. J'avais peu d'amis et je me disais que ce jeune homme et moi pouvions le devenir. Après tout, quelques années d'écart n'empêchent pas de créer un lien de ce genre.

- Tu sais les seuls trucs qui me viennent à l'esprit quand on me dit ça c'est aller à une soirée ou jouer au poker. Ou un paintball, peut-être, mais c'est à supposer que tu puisses sortir.
...
- Ou un bowling, peut-être...


Je ris légèrement, amusée par le retrait du  paintball de sa liste. Oh, il devait l'avoir fait en se souvenant que je suis une Forge, pas parce qu'il connaît mon histoire. Remarquez, vu mon expérience, je pourrais être bonne à ce jeu en plus. Si je n'avais ce léger soucis, cause de ma présence en ce lieu, je pourrais le découvrir.

"Oui, il vaut mieux éviter les jeux avec des armes. Surtout avec moi. Pour le bowling, j'aurais bien aimé essayer mais je ne peux sortir de l'Institution. C'est plus sur pour les autres. On peut donc oublier la soirée, sauf si elle se passe ici et qu'elle ne finit pas trop tard : j'ai aussi un couvre-feu stricte."

Histoire de lui expliquer, je relevais mon pantalon, enfin la partie gauche, dévoilant le bracelet que je porte à la cheville. Celui-ci permettait de savoir où j'étais, avec une belle précision, pour ceux chargé de me surveiller. Et impossible pour moi de le retirer. Je le sais, pour m'occuper, j'avais essayé. Oh, je l'aurais remis si j'avais réussi mais comme cela n'avait pas été le cas.

"Pour le poker, je ne connais pas trop mais si tu veux m'apprendre et que tu as des amis, on peut toujours organiser une partie chez moi. Ou même juste entre toi et moi. Après tout, je dois y être mais rien n'interdit que j'ai des invités. Par contre, je n'ai pas de jeu de cartes."

Je n'ai que des livres, mon matériel de cours, des vêtements. Par d'ordinateur ou de télévision, pas de radio non plus. Cela réduit beaucoup mes occupations, ce qui explique que je sois souvent hors de ma résidence personnelle. Peut-être devrais-je demander à avoir quelques jeux ? Je devrais aller faire une requête en ce sens au secrétariat moi, un de ces jours. Je me mis en marche pour sortir du gymnase, regardant le jeune homme, car à son âge on est déjà un homme dans certaines régions du monde et non un simple adolescent. Et c'était mieux selon moi.

"Tiens, tu as l'air d'être ici depuis plus longtemps que moi. Tu connais des endroits sympa dans l'Institution ? J'ai beau chercher, je n'arrive pas à en trouver moi."



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» dispensée en sport ! Il faut donner quoi, quand, de qui ?
» Le sport ne fait pas maigrir: scandaleux!
» Sport pendant la grossesse
» professeur de sport
» caractère qualitatif ou quantatif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: IRS - Annexe :: Gymnase-
Sauter vers: