À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Venez voter pour votre rp préféré du mois d'Octobre
C'est l'heure de se déguiser, de s'immerger dans un monde de magie pour Halloween. Ca vous intéresse ?

 :: Hors-jeu :: Archives :: Rps abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ahh... Malchance. (FEAT LOGAN)

Masae Sâto
En attente de mise à jour
avatar
Féminin
Messages : 14
Né(e) le : 18/02/2000
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17
Commentaires/Citations : Vivre devient rare, la plupart des gens ne font qu'exister.
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 1 Mar - 23:17
J'ère, vraiment. Je marche sans but précis. Ma double personnalité risque de subvenir, je le sens. Je vais encore mal finir. Je m'assois au pied d'un arbre et respire calmement, essayant de refouler ça, en vain. J'ai peur, comme à chaque fois. J'ai besoin d'aide, mais je ne connais encore rien de cet établissement. Je ne sais pas vers quoi, vers où me tourner, alors je me suis simplement éloignée des gens pour éviter qu'il ne voient ça. Je n'ai heureusement rien pour me faire du mal. Quoique à mon avis, "elle" pourra toujours trouver quelque chose. Ah.. Elle est là. Je m'endors, moi, tandis qu' "elle" reprends le contrôle. Je ne vois rien. Je ne sens rien. Je sais juste qu'il va m'arriver quelque chose.

(Je passe en narrateur omniscient! ><)

Masae se lève, laissant ses affaires de cours au pied de l'arbre, et marche, en boitant presque, ou plutôt comme une somnambule. Elle se dirige vers la fontaine, séparant les deux écoles, et enjambe la barrière, avant de s'allonger dans l'eau, en étoile, d'abord la tête à la surface, mais ensuite elle se retourne, ne pouvant donc plus respirer.
Revenir en haut Aller en bas
Logan
Invité
avatar

Jeu 2 Mar - 1:06
Logan
Logan O'Connor
Ancien membre

Ah... Malchance

“Normal people scare me. ”

“The devil is real and he isn’t a little red man with horns and a tail. He can be beautiful because he’s a fallen angel and he used to be god’s favorite.”

616 motsschooling all daysaving all night
La soirée était encore jeune. Le ciel, qui avait été aujourd'hui si bleu, prenait à présent des teintes pourpres et rosées qui auraient enflammé l'imagination des plus romantiques. Malheureusement, ce tableau qui était, certes, des plus beaux, ne suffisait pas à réchauffer l'atmosphère.

C'était cet immense sentiment d'ennui qui l'avait poussé à se cloîtrer dans sa chambre afin de faire s'envoler au loin quelques accords solitaires. Ce fut uniquement lorsque son ventre se manifesta qu'il se souvint qu'il avait un corps et que celui-ci pouvait avoir des besoins. Il s'était donc rendu au réfectoire pour manger quelque chose et c'est là que son besoin de nicotine s'était, à son tour, fait ressentir. Le jeune homme avait soupiré, tâtant la poche de sa veste d'uniforme avant de constater avec soulagement qu'il n'était pas encore complètement à sec niveau cigarette. Ce n'était pas aujourd'hui qu'il allait rendre visite aux secrétaires stupides et nunuches qui se chargeaient de le fournir en cigarettes "clean". Tant mieux. Il n'avait clairement ni l'envie, ni la motivation d'entrer en communication avec ce type d'êtres humains pour le moment.


Voilà donc comment il s'était endormi : cigarette au bec, appuyé contre un arbre. Ce n'était pas franchement glamour, mais ce n'était pas un si mauvais plan. Après tout, il avait toujours apprécié le fait de dormir à la pleine étoile, admirant les constellations... Malheureusement, le froid d'un printemps pas encore arrivé ne lui permettrait pas encore de passer des nuits en extérieur. Ça et le stupide bracelet électronique qui lui lacérait parfois le poignet.

Le jeune homme s'était levé en soupirant, avait épousseté légèrement ses vêtements pour ne pas avoir l'air d'un clochard et cela aurait pu se terminer ainsi. En fait, il aurait pu juste prendre le chemin menant à la résidence surveillée, se mettre sous la douche et se jeter dans son lit chaud et douillet pour y faire des rêves sombres et vides de sens. Cependant, quelque chose ou quelqu'un semblait avoir décidé que cela ne se passerait pas comme cela.


Ainsi, tandis que Logan s'apprêtait à retrouver son petit nid douillet, une ombre attira son attention. Il plissa les yeux, ayant un peu de mal à distinguer de quel type de personne il s'agissait à cause de la luminosité changeante. Néanmoins, après quelques secondes, il aperçut plus distinctement une jeune fille aux cheveux blancs et courts. Celle-ci semblait... absente ? C'était étrange. Logan arqua un sourcil, ne comprenant pas réellement pourquoi son corps restait figé ici.

Il se blâmait ne sachant pas réellement s'il devait s'en vouloir d'être aussi curieux. Pourtant, bien vite, il comprit que quelque chose ne jouait pas. La demoiselle s'était approchée de la fontaine avant de, tout simplement, se coucher dans l'eau. Logan l'avait regardée, les yeux écarquillés, ne comprenant pas comment on pouvoir avoir envie de prendre un bain en plein air par un froid pareil.
Il soupira, rentrant ses mains dans ses poches avant de prendre la direction de la résidence.


Complètement barrés les gens ici.   


Le rythme de ses pas se fait de plus en plus lent tandis qu'il comprenait peu à peu qu'il n'avait pas entendu de bruits de type "aquatiques" depuis un petit moment. Il pivota, jetant un œil vers la fontaine où une masse gisait au fond de la fontaine, ne faisant plus de bulles. Il s'élança alors en direction de la fontaine, enjamba la barrière, finissant avec de l'eau jusqu'aux mollets. Il saisit alors la jeune fille par les épaules et la tira hors de l'eau, la posant sur le sol plus ou moins délicatement avant de se laisser tomber sur le sol, respirant avec difficulté tandis qu'il entendait la jeune fille reprendre sa respiration en toussant et en hoquetant.


Putain, je suis trop vieux pour ces conneries !   

©linus pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Masae Sâto
En attente de mise à jour
avatar
Féminin
Messages : 14
Né(e) le : 18/02/2000
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17
Commentaires/Citations : Vivre devient rare, la plupart des gens ne font qu'exister.
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 2 Mar - 21:16
"J'ai froid.

-Ah bon..? Pourtant, on est si bien dans ce silence.

-Je sais pas.. J'hésite encore tu sais.

-Il ne faut pas.. Tout va très bien se passer ma chérie.

-Tu te prends encore pour ma mère, alors que tu es moi même? J'ai compris ton jeu tu sais."

Elle rit profondément, avant de prendre un ton plus froid.

"Aaaahhh.. J'adore quand tu es comme ça. Tu es si fragile, tellement faible.

-Faible? Je pense qu'on qualifierait quelqu'un de faible une personne comme toi, qui s'en prend au plus faible par complexe de supériorité."

Elle grogna, visiblement agacée.

"À une prochaine fois.. Faiblarde."

:noctali:


"GUHHHHHHH!!" Fut ma seule parole après être sortie de l'eau, si ou pouvait appeler ça une parole. Je toussais et respirait frénétiquement. J'entendis vaguement quelqu'un se plaindre.

"Putain, je suis trop vieux pour ces conneries!!"

Je reprenais ma respiration lentement, toussant toujours plus ou moins. Ce n'était pas passé loin. Je me mis à trembler, de peur et de froid mélangé, me mettant à sangloter à grosse larmes, néanmoins silencieusement. Je n'avais pas encore compris ce qui s'était passer, pour moi j'étais seule, seule et abandonnée par ma mère. Non, je ne dois pas dire ça. Ce n'est pas de la faute de ma mère, c'est de la faute de personne. Personne n'est coupable, c'est la vie, le destin, c'est tout. Je grelottais en reniflant par soubresauts, j'avais vraiment froid. Je tentait de me relever, en vain. J'ai été privée d'oxygène assez longtemps, je pense que je dois attendre quelques instants. J'ai peur d'en parler aux aides médicales. Si ça ce trouve, il y a une machine éjectable dans la fontaine qui m'a fait sortir? Je regardais vers la fontaine pour vérifier mes dires, quand je me rendis compte de la personne présente avec moi. C'était un jeune homme, il ne devait pas être plus vieux que moi. Peut-être entre 17 et 18 ans. Ses cheveux étaient aussi originales que les miens, de part leur lueur rougeoyante qui  réchauffait le cœur. Moi, ils donnaient froid. Leur pigmentation blanche n'est pas du à de l'albinisme, bien que ça aurait pu, mais plutôt à cause du stress. Et oui, quand on est comme moi, on stresse, on angoisse, on flippe à chaque instants de notre misérable vie. Ah.. Non, rappelle toi ce qu'on dit les docteurs, tu dois positiver. Pas te morfondre. Il devait mesurer 1m90, peut-être moins, aucune idée, mais par rapport à moi, il est certain qu'il est beaucoup plus grand, face à mon mètre soixante même pas. Ses yeux noisettes me fixaient avec agacement, et je comprends. Il n'avait pas envie de voir une élève prête à se suicider, ce que je peux que comprendre. Je me sentirais pareille. Je me mis à parler, mon bégaiement toujours présent.

"Je.. J-je te r-remercie b-beaucoup." Dis-je en inclinant ma tête presque au sol, me retrouvant à sa merci s'il désirait néanmoins me faire du mal. J’appréhendais sa réaction. Je sais que cet élève est un forge, et que les forge ne sont pas forcément digne de confiance. Ce ne sont pas des préjugés, non! C'est un fait, ils sont dangereux pour autrui, mais je ne peux pas vraiment les blâmer. J'ai été moi aussi dangereuse pour autrui quand j'étais plus jeune. même si j'ai appris à canaliser, bien que ce ne soit pas forcément la meilleure des solutions que j'ai eu, au vue de la situation d'aujourd'hui. J'attendais, espérant au plus profond de moi qu'il ne me ferait aucun mal, bien que je sache qu'il y a des caméras de surveillance un peu partout dans cet école.
Revenir en haut Aller en bas
Logan
Invité
avatar

Ven 3 Mar - 13:39
Logan
Logan O'Connor
Ancien membre

Ah... Malchance

“Normal people scare me. ”

“The devil is real and he isn’t a little red man with horns and a tail. He can be beautiful because he’s a fallen angel and he used to be god’s favorite.”

688 motsschooling all daysaving all night
La mort n’était pas quelque chose que Logan avait eu à expérimenter lui-même. Du moins, dans le sens où il n’avait jamais donné la mort et, ce, même s’il avait eu de fréquentes grosses crises de colère et de violences dont la dernière en date avait conduit à l’hospitalisation de ce gars et de cette fille : Grace. Cela avait pris du temps avant qu’il ne parvienne ne serait-ce qu’à penser à son prénom. Et pour cause, cela avait été le but d’une année complète de thérapie. Les premières séances avaient été plutôt compliquées. La simple évocation de ce prénom avait le don de le mettre dans une colère noire. Si personne n’avait été là pour l’en empêcher, peut-être que le mobilier du bureau du psychologue n’aurait pas été sa seule victime.

Quoi qu’il en soit, les choses avaient quelque peu changé depuis. C’était peut-être infime, mais il avait fait du chemin et ce n’était pas négligeable. La prochaine étape serait certainement d’essayer de ne pas considérer toutes les femmes comme des traitresses, comme Grace. Son psychologue insistait constamment sur ce point : il ne fallait pas céder aux généralisations hâtives.  

Son psychologue aurait certainement été très fier de lui aujourd’hui. Après tout, il venait peut-être de sauver la vie à cette inconnue qui gisait maintenant sur le sol, toussotant et tremblotant en le remerciant faiblement de l’avoir aidée. Logan n’état pas un enfant de cœur. En fait, le tout-puissant était certainement très fâché contre lui à cause des nombreux pêchés qu’il avait pu accomplir jusqu’à maintenant. Peut-être avait-il essayé de le mettre à l’épreuve aujourd’hui ou de lui tendre la main d’une manière ou d’une autre. Autant dire que Logan avait accompli sa bonne action de la journée, mais il ne comptait pas pour autant devenir la confidente ou la meilleure copine de cette demoiselle. Il était disposé à faire des efforts pour prouver sa bonne foi ou faire plaisir à son psychologue qui avait fait tant d’études pour arriver où il en était aujourd’hui, mais il ne se sentait pas prêt à évoluer aussi rapidement dans cette direction. Du moins, pour le moment.

Logan ne savait pas vraiment quoi dire à cette fille. Après tout, qu’est-ce qu’on est censé dire à une inconnue à qui on vient d’éviter un aller direct pour l’enfer ou le paradis ? Il aurait bien voulu lui dire, tout simplement, ce qu’elle voulait entendre, histoire de pouvoir passer à autre chose le plus rapidement possible. Cependant, quelque chose chez elle le dérangeait. Étrangement, elle n’avait pas daigné croiser son regard depuis qu’elle avait repris conscience et maintenant, elle se tenait devant lui, tête baissée.
Le jeune homme avait eu un chien pendant son enfance. Enfin, cela avait plutôt été le chien de sa sœur. C’était un petit Teckel vif et affectueux. Un bon chien pour des enfants. Cependant, il était très craintif quand il se trouvait face à d’autres chiens même s’ils étaient seulement un peu plus imposants que lui. Il se plaquait au sol, rampant, tête basse devant l’autre chien. Il désirait se soumettre, montrer qu’il n’était pas un danger pour lui. Quelque chose dans l’attitude de cette demoiselle rappelait ces images à Logan. Elle avait peur de lui.
Comprenant ceci, le jeune homme recula d’un pas, détaillant la fille du regard.


Tu ne crois pas sérieusement que de simples remerciements vont me suffire ?   


À quoi est-ce qu’il jouait ? Il ne le savait pas vraiment lui-même. C’était certainement sa manière à lui de mettre de la distance physiquement et moralement entre lui et cette demoiselle. Il se méfiait bien trop d’elle et de la nature féminine en général pour se montrer sympathique.
Il s'adossa à l'arbre derrière lui, détaillant la jeune femme de haut en bas.

On peut dire que tu me dois quelque chose maintenant. Dis voir : est-ce que tu as des talents caché ? Quelque chose que tu sais bien faire et qui pourrait m'intéresser ?   


Peut-être Logan avait-il le don de détruire les chances que le divin lui envoyait de là-haut, mais peut-être allait-il trouver un moyen de faire d'elle autre chose qu'un boulet.
©linus pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Masae Sâto
En attente de mise à jour
avatar
Féminin
Messages : 14
Né(e) le : 18/02/2000
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17
Commentaires/Citations : Vivre devient rare, la plupart des gens ne font qu'exister.
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 5 Mar - 21:31
J'avais toujours la tête baissée. J'attendais qu'il dise, cependant avec espoir: "Ca va, c'est rien." ou même, juste rien et partir sans un mot. Mais ce ne fut, malheureusement, pas le cas:

"Tu ne crois pas sérieusement que de simples remerciements vont me suffire ?"

J'avais soudainement très chaud. Je déglutis en relevant le tête doucement vers lui, avec une tête de chien apeuré. Oui j'avais peur. Je ne parle jamais à personne, et aujourd'hui, je parle avec un garçon, mignon certes, mais surtout qui vient de forge. Et puis c'est un garçon, je n'ai jamais parlé avec un garçon aussi longtemps. Enfin, si on considère le temps qu'on a passé silencieux. Mes yeux devaient refléter quelque chose qui l'intrigua, car il fit un pas en arrière en même temps que ça phrase. Il s'adossa à l'arbre. Je le suivais du regard tout en me demandant ce qu'il allait dire quand il ouvrit la bouche pour dire:

"On peut dire que tu me dois quelque chose maintenant. Dis voir : est-ce que tu as des talents caché ? Quelque chose que tu sais bien faire et qui pourrait m'intéresser ?"

Je restais sur le cul. Autant au sens propre qu'au sens figuré. Je veux dire, j'm'attendais à tout sauf à ce qu'il veuille que je lui rende la pareille via travaux d’intérêts généraux pour sa personne. J'écarquillais les yeux dans un premier temps, reprenant de l'assurance, et toussotait en me relevant, évacuant les dernière goûtes d'eau présentes dans ma trachée.

"J-je ne sais pas je.. J-je chante bien d'après m-mon père.. C'est la seule c-chose qui.. Qui m'ait dit de gentil.. Sinon.. J-je sais c-coudre.. Je peux confectionner d-des vêtement, d-des peluches.. Je dessine aussi et j-j'écris beaucoup d'histoire.. Je ne s-sais ps ce qui p-pourrait t'aider, t-toi, t-tu as besoin de q-quelque chose en p-particulier? J'essaierai de satisfaire ton b-besoin."

C'était la première fois que je parlais autant en si peux de temps. Malgré mon bégaiement, j'ai réussis à bien me faire comprendre. J'attendis sa réponse avec nervosité, revenue il y a peu.
Revenir en haut Aller en bas
Logan
Invité
avatar

Mer 8 Mar - 21:57
Logan
Logan O'Connor
Ancien membre

Ah... Malchance

“Normal people scare me. ”

“The devil is real and he isn’t a little red man with horns and a tail. He can be beautiful because he’s a fallen angel and he used to be god’s favorite.”

560 motsschooling all daysaving all night
Logan ne comprenait pas exactement pourquoi il agissait de la sorte. Après tout, cette jeune fille, il ne la connaissait ni d'Eve, ni d'Adam. Pourquoi se souciait-il autant de ce qu'elle pouvait penser de lui ou de ce qu'elle pourrait répandre comme rumeurs à son sujet ? Il se fichait pas mal de ce qu'une gamine pouvait bien dire sur lui. Il n'avait rien à cacher et, surtout, il défiait qui que ce soit de venir lui dire quelque chose en face. Il ne se faisait pas d'illusions... Il savait bien que les personnes qu'il avait l'occasion de fréquenter posaient un jugement sur ses actions présentes et passées. C’était leur droit. On ne peut pas apprécier tout le monde. Cependant, ce qu’il ne supportait pas, c’était bien l’hypocrisie. Si l'on pensait qu'il était un monstre sans cœur et sans morale, soit ! Il préférait de loin que l'on vienne le lui dire en face. Il s'agirait ensuite pour lui de prouver le contraire - ou pas d'ailleurs - mais cela restait un rapport honnête et l’honnêteté, il en avait bien besoin.
Ce qui le dérangeait dans le fait d’avoir aidé cette fille, c’était bel et bien qu’elle était une fille. Elle avait l’air tellement fragile, tellement candide. Cela ne pouvait que cacher quelque chose de mauvais, n’est-ce pas ? Il n’était pas certain de vouloir le savoir. Tout ce qu’il voulait, c’était qu’elle ne s’attache pas à lui à cause de son geste.
Finalement, il préférait encore passer pour un monstre sans cœur. Au moins, comme cela, les autres restaient à distance et ne s’approchaient pas trop de lui. Il avait de la peine à se l’avouer, mais sa réelle crainte était que l’on s’approche trop de lui et qu’on ait envie de le connaître réellement. Ce genre de situation menait, en général, à une amitié et Logan n’était clairement pas près pour cela. Cela impliquait bien trop d’émotions que le jeune homme ne se sentait pas capable de gérer pour le moment et, ce, même si cela n’était clairement pas l’avis de son psychologue. À l’écouter, il fallait que le jeune homme se confronte à ses peurs et se mette en situation afin de pouvoir s’entraîner à contrôler ces émotions. Bref, un beau discours de psy. En vrai, les choses étaient plus compliquées. Logan avait bien trop peur de faire du mal à qui que ce soit autour de lui. Personne ne méritait de finir à l’hôpital pour avoir simplement fait l’erreur de se lier avec lui.

Finalement, cette demoiselle aurait dû le remercier de se montrer si hautain avec elle. Après tout, il lui épargnait certainement plus de souffrance en la maintenant loin de lui. Et puis, qui sait, peut-être allait-il trouver un moyen de se divertir avec ce chantage innocent ? Elle savait chanter, coudre et faire plein de choses…


Une vie vaut bien plusieurs services… N’est-ce pas ?  


Il passa une main dans ses cheveux, fouillant ses poches, à la recherche de son paquet de cigarettes. Il en extrait l’une de ces demoiselles, la coinça entre ses lèvres, l’allumant par la suite avec son briquet. La fumée grise s’engouffra dans sa gorge et envahit ses poumons, procurant au jeune homme un grand sentiment de bien-être. Il plissa les yeux, hésitant un moment, puis posa, à nouveau, son regard sur la jeune fille.


Et si tu me chantais quelque chose ?  

©linus pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Masae Sâto
En attente de mise à jour
avatar
Féminin
Messages : 14
Né(e) le : 18/02/2000
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17
Commentaires/Citations : Vivre devient rare, la plupart des gens ne font qu'exister.
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 9 Mar - 21:55
"Et si tu me chantais quelque chose?"

Je le regardais, en réfléchissant. C'était la première fois, hormis ma famille qu'on me demandais de chanter. Evidemment, étant donné que je ne parle pas ou presque, et que j'ai très peu d'amis- non, et que je n'ai pas d'amis, c'est évident et logique. Je souriais de toute mes dents, j'étais ravie de pouvoir exposer mon seul et unique talent. Mais avant, je décidais de me présenter, en bégayant très peu, tant mon enthousiasme était grand.

"Bien sûr! Avant, j'aimerai j-juste te remercier une seconde fois." Dis-je en m'inclinant, et me relevant par la suite.

"J-je m'appelle Masae." Dis-je en souriant, inclinant cette fois-ci ma tête.

Je me mis à réfléchir. Quel chanson interpréter? Japonaise? Anglaise? Française? J'avais tellement d'idée en tête.. Sans réfléchir, je me mis à chanter la chanson que ma mère me chantais quand j'étais plus petite. (https://www.youtube.com/watch?v=VftUbwu73D4)

Quand je chantais.. Je n'étais plus moi. A vrai dire, j'étais comme.. Une deuxième moi, c'est le cas de le dire, au vue de ma maladie. Mais.. Je ne béguai plus du tout, je deviens moi-même. Je pense que le chant pourrait me guérir si je deviens professionnelle. Mais je n'ai pas les finances, ni la motivation. J'ai peur, encore. Je veux dire, vous sentiriez vous de chanter devant des millions de spectateur? Pas que ça pourrait m'arriver, mais je me met à place de tout ces chanteurs. Bon, ils ont l'habitude, mais moi je crois que si je devenais chanteuse, je ne pourrais jamais me produire en spectacle temps ma timidité ainsi que mon trac sont énorme. Encore, devant une personne ça va, mais multipliez cette personne par un million! On en rediscute après. Je finis ma chanson, ma voix résonnant dans le parc, et regarde le jeune homme en attente d'un quelconque réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Logan
Invité
avatar

Dim 12 Mar - 0:18
Logan
Logan O'Connor
Ancien membre

Ah... Malchance

“Normal people scare me. ”

“The devil is real and he isn’t a little red man with horns and a tail. He can be beautiful because he’s a fallen angel and he used to be god’s favorite.”

825 motsschooling all daysaving all night
Si quelqu'un rendait visite à cette chère Grace et la questionnait sur ce qu'elle pensait du jeune rouquin, elle se mettrait probablement à pâlir, pleurant et suppliant de ne plus jamais prononcer son nom en sa présence. C'était un fait : Logan pouvait être un monstre de violence terrifiant et capable de détruire une vie humaine sans la moindre culpabilité. Du moins, c'est ce que les gens traitant de l'affaire O'Connor avaient dit de lui. Ce qu'ils n'avaient jamais communiqué à personne, en revanche, c'était que, le soir même, lorsque la police était allé cueillir le jeune homme à son domicile, ils l'avaient retrouvé là, allongé dans une flaque de sang, inconscient. Logan avait sectionné profondément ses poignets. Espérait-il s'infliger la même douleur que celle qu'avait ressentie la fille pour qui il avait eu des sentiments aussi forts ? Avait-il essayé de se faire du mal au point de rendre physique la souffrance qu'avait ressentie son cœur quand il avait été trahi ? Personne ne le savait réellement. Le psychologue de Logan avait beau l'interrogé, il était tout bonnement incapable d'expliquer son geste de ce soir-là. Dans la tête de Logan, tout se passait comme dans un film de mauvaise qualité : on avait du mal à comprendre l'intrigue et les motivations des personnages nous dépassaient complètement. En plus de cela, des parties du film semblaient avoir été coupées. Étaient-elles trop violentes pour le public ?

Finalement, on pouvait dire sans vraiment se tromper que Logan était doué pour faire le méchant de l'histoire. Du moins, quand il ne le faisait pas volontairement. Sérieusement, quel "méchant" demande à quelqu'un de lui chanter une chanson ? Ce n'était clairement pas crédible, à moins de s'appeler Negan, de faire partie d'une série post-apocalyptique et de passer pour un sociopathe complètement à la ramasse. À la rigueur, dans ce cas de figure-là, ça pouvait passer. Cependant, étant donné la situation, Logan comprit rapidement que son rôle venait d'en prendre un coup quand la demoiselle lui sourit chaleureusement avant de le remercier à nouveau d'être venu à son secours... Autant dire que la cible était manquée et de loin.
Que c'était agaçant ! Il leva les yeux au ciel presque automatiquement après que la demoiselle ait encore salué son acte héroïque. Il balaya l'air devant lui avec l'une de ses mains, comme pour la sommer de passer à autre chose. Les femmes... Toujours ce besoin constant d'endormir les hommes avec des faux compliments et de fausses bonnes intentions. Il n'était pas dupe. Il ne souhaitait pas répondre à cette espèce de numéro de charme.
En revanche, lorsqu'elle se présenta à lui, il décida de ne pas la laisser trop longtemps dans l'embarras et brisa le silence pesant qui s'était installé après la phrase de la demoiselle.


Eh bien, Masae, moi c'est Logan. Maintenant je pense que tu as suffisamment parlé. Passons aux choses sérieuses.


Logan s'allongea sur le gazon. Il avait été coupé récemment et il était encore possible de sentir cette odeur d'herbe fraichement coupée. Le rouquin inspira longuement avant de fermer les yeux. Tout était propice à la détente. A présent, il espérait simplement que la chanteuse n'en gâche pas tout. Qui sait, peut-être n'avait-elle pas le talent qu'elle prétendait avoir ?
Cependant, la réalité fit l'effet d'une baffe en pleine poire lorsque Masae commença à chanter. D'ailleurs, le jeune homme se redressa presque instinctivement, se trouvant assis devant la demoiselle aux cheveux blancs. Elle n'était pas décevante ou pas à la hauteur. C'était, tout simplement, en accord avec le moment. Sa voix était douce, presque caressante. Elle chantait dans une langue que le jeune homme ne maîtrisait pas du tout. En fait, il n'avait jamais vraiment entendu qui que ce soit parler en japonais, mis à part dans ces vidéos étranges qu'il avait pu apercevoir sur internet... Autant dire que cette partie de la population asiatique venait de remonter dans son estime. Il fallait posséder une linguistique mélodieuse pour produire un rendu aussi poétique...

Lorsque la demoiselle eut finalement terminé, Logan se retrouva bien embêté. Il aurait souhaité pouvoir lui dire qu'elle avait produit quelque chose de médiocre, mais, en tant que musicien, Logan ne pouvait se résoudre à mentir. Il pinça les lèvres, s'exprimant par la suite toujours d'une voix froide et d'un air détaché.



Ton père avait raison.


C'était gênant. Le jeune homme commençait à se sentir extrêmement stressé par la situation. Il ne connaissait pas très bien cette fille, mais il se l'imaginait bien comme une fille qui lui sauterait dans les bras pour lui faire un câlin après un compliment. Tout cela l'angoissait beaucoup trop. Il fallait qu'il parvienne à relancer la conversation vers autre chose pour que tout cela ne vire pas au drame social.
Vite, une idée... !


Au fait, comment une japonaise se retrouve ici ? Il n'y a pas de maison de correction au pays du soleil levant ?


Visiblement, la délicatesse n'était toujours pas son fort.
©linus pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Masae Sâto
En attente de mise à jour
avatar
Féminin
Messages : 14
Né(e) le : 18/02/2000
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17
Commentaires/Citations : Vivre devient rare, la plupart des gens ne font qu'exister.
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 12 Mar - 18:35
"Ton père avait raisons." Dit-il, les lèvres pincés,  presque à regret. Il ne devait peut-être pas s'attendre à ça.. C'était gentil de sa part. Je m'inclinais respectueusement de son compliment, quand il dit:

"Au fait, comment une japonaise se retrouve ici ? il n'y a pas de maison de correction au pays du soleil levant ?"

Je me sentis vexée et gênée en même temps. Je détournais le regard, en pinçant à mon tour mes lèvres.

"J-je suis d-de nationalité a-anglaise.. Mais p-possède en effet d-des origines j-japonaises. Ne pus-je m'empêcher de rectifier. "Il n'y a pas c-ce genre d'établissement a-au japon, d'après m-mes c-connaissances en tout c-cas.." Je regardais en l'air, les arbres qui commençait à donner des petite bourgeons de fleurs. Ce sera bientôt l'Hanami.* "J-je suis ici en t-temps que d-danger pour moi-même, d-dans le groupe p-potion. J-je possède une double p-personnalité qui m-me fais du m-mal, comme t-tout à l'heure.."

Je réfléchissais à mon acte de tout à l'heure, j'ai vraiment eu très peur. Je n'ai pas envie de mourir, mais mon subconscient peut-être? Je ne comprends plus rien. Ai-je ne serait-ce qu'un avenir avec ça? Pourrais-je finir mes études normalement, avoir un travail et vieillir normalement? Je ne sais pas, personne ne sait en soit, mais.. J'avais juste envie d'être normal, alors je dis:

"J-j'ai pas envie de mourir. Ce que t-tu as vu tout à l'heure n-n'est pas m-moi.. Je veux v-vivre, et devenir quelqu'un d-de bien! J-je veux travailler, g-gagner de l'argent c-comme tout le m-monde et a-avoir une vie honnête pleine de d-dette, comme t-tout le monde.. J-je veux être n-normale.."

J'arrêtais ma tirade me rendant compte que je commençais à m'éloigner du sujet de la conversation, et de sa question. Je regardais en l'air, observant quelques nuages, ou j'essayais dans discerner quelques formes. Alors, un idée me vint en tête. Un idée pour mon avenir.

"Je v-veux d-devenir artiste.. P-pour redonner aux personnes q-qui ont b-besoin d-d'espoir p-pour v-vivre.. Ne serait-ce q-qu-un peu.."

Je m'arrêtais définitivement de parler. Pourquoi parlais-je avec un complet inconnu? Non, pourquoi me confiais-je à un parfait inconnu? Ça n'avait pas de sens, certes il m'avait sauvé, mais cela justifiais-je le faite que je lui raconte mes sentiments et mon moral? Je hochais la tête de droite à gauche, et regardais en l'air, en soupirant doucement, le regard mélancolique.


Dernière édition par Masae Sâto le Ven 17 Mar - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Logan
Invité
avatar

Sam 18 Mar - 22:45
Logan
Logan O'Connor
Ancien membre

Ah... Malchance

“Normal people scare me. ”

“The devil is real and he isn’t a little red man with horns and a tail. He can be beautiful because he’s a fallen angel and he used to be god’s favorite.”

793 motsschooling all daysaving all night
Le Japon, Logan n’en avait qu’une faible connaissance. En fait, elle se limitait aux animes qu’il avait vues et au restaurant qui se trouvait à quelques rues de la demeure où il avait grandi. Ça avait l’air d’être un pays sympathique. Visiblement, on y mangeait bien même si les gens, là-bas, semblaient vraiment avoir un grain pour certaines choses. Qui est-ce que décrète que le pays entier doit avoir congé pour la floraison de trois pauvres cerisiers ? Franchement, c’était quelque chose qui dépassait le jeune homme. Cependant, c’était une occasion comme une autre pour ne pas aller en cours, n’est-ce pas ?

Quoi qu’il en soit, malgré sa faible connaissance du pays du soleil levant, il doutait certainement des paroles de la jeune fille. Aucune maison de redressement au Japon ? Cette jeune fille faisait-elle partie de ces rares individus qui vivent à bisounours land, là où tout le monde est beau, tout le monde est gentil ? Ce genre d’individu interpellait Logan au plus haut point. Après tout, il ne fallait pas faire de trop grands efforts pour se rendre compte que la réalité ne ressemblait en rien à une utopie… Pour le coup, le jeune homme savait bien que la vie était plus du type à vous envoyer un piano sur la tête, plutôt qu’à vous caresser doucement le cuir chevelu !

Masae donna à Logan un semblant de réponse lorsqu’elle lui expliqua qu’elle faisait partie du programme potion. Finalement, ce qu’elle lui disait n’était pas tant surprenant. Logan avait bien vu qu’elle était un danger pour elle-même. Après tout, elle avait tenté de se suicider sous ses yeux. Cependant, ce à quoi Logan n’avait pas pensé, c’était à une deuxième personnalité « maléfique ». Cette dernière information questionnait énormément Logan. Après tout, à quoi est-ce que cela ressemblait d’avoir deux personnalités ? La demoiselle se retrouvait-elle, parfois, le soir, à discuter toute seule ? Est-ce qui lui arrivait de se prendre la tête avec "elle-même" ?


Du coup, c'est comme si tu n'étais jamais vraiment seule, n'est-ce pas ?


Logan n’avait pas vraiment dit cela pour lancer la conversation. Il avait plutôt pensé à voix haute tandis qu’il essayait de comprendre ce que cette demoiselle vivait. Le jeune homme avait eu envie de simplement la case dans la case des gens complètement barrés, mais la suite de son discours l’en empêcha. Cette demoiselle était plutôt touchante. Elle semblait plutôt heureuse de vie et pleine de projet, cependant, c’était comme si elle était enfermée avec un meurtrier en permanence. Comment réaliser des rêves pourtant si simples quand on est tiré vers le bas sans relâche ?
Il y avait quelque chose de touchant chez cette fille et dans le combat qu’elle semblait mener. C’était presque dur de se montrer distant et froid avec elle. Logan ne s’était pas attendu à ce qu’elle se confie à lui ainsi. Cependant, c’était trop fort pour lui, il ne parvenait pas à se montrer affectueux avec elle – ou avec qui que ce soit d’ailleurs – cela impliquait bien trop de choses qu’il ne se sentait pas encore capable de gérer. Il chercha comment maintenir une certaine distance entre elle, mais, pour le moment, elle ne l’exaspérait plus assez pour qu’il se contente de la blesser.


Ta chanson m'a procuré du bonheur. En quelque sorte. Faut croire que tu es douée pour ce que tu fais.


Autant être sincère. À quoi bon l’attaquer sur quelque chose qu’elle maîtrisait. En plus de ça, maintenant, Logan se sentait légèrement ignoble de malmener cette fille. Il avait l’impression de tirer sur l’ambulance.
Le jeune homme tira sur sa cigarette, avalant puis recrachant la fumée sur le visage de porcelaine de la demoiselle. Il commençait à mieux cerner cette demoiselle fragile et délicate. Peut-être trop délicate d’ailleurs. Si elle continuait à s’ouvrir aussi facilement à des inconnus, elle finirait certainement par tomber sur plus fort qu’elle et sur moins moralement correct que lui.
Logan attrapa sa cigarette avant de la tendre à la jeune fille.


Termine la.


Ce n'était qu'un simple de test, histoire de voir si la jeune fille s'exécuterait. Après tout, elle avait une dette envers lui, mais elle avait aussi, certainement, des valeurs et des principes qu'elle suivait. La question était de voir si elle était suffisamment manipulable pour passer outre.
Un sourire se dessina sur les lèvres du roux. Il n'avait pas l'intention de lui faire du mal, mais il voyait déjà se profiler devant lui des scénarios où la demoiselle pourrait lui rendre service. Après tout, qui pourrait bien soupçonner la douce et innocente Masae ?


Tu sais Masae, je pense qu'il y a deux trois choses que tu pourrais faire pour moi...
©linus pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Masae Sâto
En attente de mise à jour
avatar
Féminin
Messages : 14
Né(e) le : 18/02/2000
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17
Commentaires/Citations : Vivre devient rare, la plupart des gens ne font qu'exister.
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 18 Mar - 23:10
Du coup, c'est comme si tu n'étais jamais vraiment seule, n'est-ce pas ?" demanda-t-il, semblant vraiment s'intéresser au sujet. Je pinçais mes lèvres en regardant en l'air, réfléchissant à comment lui répondre.

"O-oui, et n-non. I-imagine p-plutôt un c-cycle lunaire.. Q-quand c-c'est le pleine lune, c-c'est ma double personnalité. Q-quand c-c'est le n-nouvelle lune, c'est m-moi. Elle intervient p-par phase. Après, ça peut ê-être plus ou moins intense, c-comme ce qui s'est passé à l'instant. C-ce n'est pas de la schizophrénie, o-ou je v-vais parler seule à l-longueur de journée, mais plutôt... Enfin.. Je m'embrouillais et passais mes mains dans mes cheveux en soupirant, me raclant la gorge par la suite.

"Ce que tu dois c-comprendre, c'est q-que je suis s-seule dans ma tête, a-avec deux caractère distincts. Réussis-je à dire, sans trop m'embrouiller cette fois-ci.

"Ta chanson m'a procuré du bonheur. En quelque sorte. Faut croire que tu es douée pour ce que tu fais." Dit-il, semblant sincère et honnête.

Je rougissais instantanément, et me grattant les cheveux, maudit toc. J'étais nerveuse, et le cachais mal.

"J-je te remercie énormément.. Dis-je, en continuant de rougir, en souriant timidement.

Cela faisait depuis le collège qu'on ne m'avait pas complimentée comme cela. Soudainement, il fit quelque chose d'inattendu. Il me tendis sa cigarette, sans crier gare.

"Termine la." Fut les seuls mots qui sortirent de sa bouche.

Au début, j'écarquillais les yeux. Mais après je souris, si cela pouvait lui rendre service. Après tout, je m'étais déjà drogué avec pire que ça, alors la fin d'une cigarette n'allait probablement pas me tuer.

"S-si tu le souhaites.." Dis-je en prenant sa cigarette, et tirant calmement une latte, me souvenant du goût distinct de la cocaïne que je prenais avant d’atterrir ici. Il n'y avait certes pas cocaïne la dedans, mais rien que le faite de fumer me rappelait ces souvenirs, pas si bons que ça. Je grimaçait au goût âpre et recrachait la fumée après quelques secondes, avant de reprendre un latte, étrangement, le goût paressait plus doux, moins amer. Je soufflais en recrachant la fumée, finissant la cigarette. Je l'écrasais au sol, avant de la lancer d'une main experte vers la poubelle, qui atterrit droit dedans.

"Tu sais Masae, je pense qu'il y a deux trois choses que tu pourrais faire pour moi..." Dit-il en me regardant droit dans les yeux.

Je me grattais la tête en lui demandant alors:

"Quel g-genre de c-choses? Je t-te dois bien ça, s-si ç-ça p-peut t'aider, je f-ferai t-tout pour m-me racheter." Dis-je sans réfléchir à mes paroles.

Serais-je vraiment prête à tout faire juste pour cet acte héroïque? Ahlala, Masae, tu ne sais pas dans que tu t'es encore embarquée..

Revenir en haut Aller en bas
Logan
Invité
avatar

Jeu 23 Mar - 10:56
Logan
Logan O'Connor
Ancien membre

Ah... Malchance

“Normal people scare me. ”

“The devil is real and he isn’t a little red man with horns and a tail. He can be beautiful because he’s a fallen angel and he used to be god’s favorite.”

898 motsschooling all daysaving all night
Les yeux de Logan se plissèrent tandis que Masae attrapait la cigarette qu'il lui avait tendue. Elle exécutait ses ordres sans broncher, sans poser de questions.
Elle n'en était pas à son coup d'essai. C'était certain. Malgré sa petite moue de dégoût et le fait qu'elle ait quelque peu toussé. Sans réellement savoir pourquoi, Logan s'était senti obligé de le vérifier. Peut-être était-ce une manière de se sentir moins coupable ? Certainement... Après tout, si elle avait été une petite créature fragile et innocente n'étant jamais tombé dans les travers d'une quelconque substance, il aurait probablement décidé de la gracier et en serait rester là. Ainsi, il n'aurait pas été le responsable de sa chute dans l'addiction. Du moins, il n'en aurait pas été le seul responsable, car, visiblement, la "deuxième Masae" était bien plus dangereuse pour elle que qui que ce soit d'autre. Certes, Logan allait probablement être une raison de plus pour elle de se mettre en danger, mais il aimait se persuader qu'il serait toujours suffisamment en contrôle de la situation pour lui éviter trop de risques inutiles. Et puis, qui sait, peut-être que si quelqu'un se chargeait de mettre Masae dans des situations délicates et légèrement inconfortable, peut-être que son soi maléfique ressentirait moins le besoin de se manifester ? Peut-être que Logan allait permettre à cette jeune fille de se libérer un peu et de constituer un nouveau caractère mêlant les deux "entités" qui semblaient contrôler ce corps.
Oui, Logan préférait se voir dans le rôle d'un gars pas très sympathique, mais qui apporte son aide plutôt que dans celui d'un gars complètement dénué de sens moral.


La question qui se posait, à présent, dans la tête de ce cher Logan était de savoir ce qu'il pouvait bien faire de Masae. Elle pourrait certainement lui rendre des services plus importants que de lui chanter une petite chanson le soir pour l'endormir... mais quoi ?
Lorsque le regard du jeune homme se posa sur son propre poignet, ce fut comme une évidence. Ce bracelet... C'était un symbole important pour lui. Il signifiait deux choses pourtant très contradictoires : la liberté loin de la prison, mais l'enfermement dans cet établissement. Bien sûr, c'était plutôt une bonne chose qu'il ne soit pas en train de croupir au fond d'une prison ou dans un asile de fous, mais la perspective de n'apercevoir jamais autres choses que les alentours de cette fichue institution lui foutait le cafard et, surtout, faisait office d'une belle épine dans le pied.
Il leva son bras, montrant à la demoiselle le bracelet électronique qui siégeait là depuis l'arrivée du jeune homme à Indarë.


À cause de ça, cela fait trois ans que je n'ai pas arpenter la ville de Londres et, pour être tout à fait sincère avec toi, j'en ai ma claque des ces boissons sans alcool avec leur foutu label bio.


Plus les mots se formaient, plus le jeune homme voyait se dessiner devant lui une infinité de possibilités. Peut-être qu'un jour, il pourrait refiler son bracelet électronique à Masae. Ainsi, elle pourrait se balader à Indarë, pendant que lui pourrait enfin jouir de la liberté ! Cela fonctionnerait en tout cas jusqu'à ce que quelqu'un ne les surprenne, mais cela valait clairement le coup d'essayer ! Pris dans cet engouement certain, un sourire se dessina sur les lèvres du jeune homme pour la première fois depuis le début de sa rencontre avec Masae. Finalement, il avait bien fait de ne pas fermer les yeux sur la détresse de la demoiselle. Le karma semblait enfin lui sourire.

Cependant, le jeune homme savait qu'une trop grande impatience risquait de tout faire capoter et il ne pouvait pas se permettre, maintenant qu'il avait entrevu l'infime possibilité de sortir de ce trou pendant quelques heures, de tout perdre. Ce serait bien trop dur à encaisser. Tout était plus difficile à perdre lorsque l'on avait eu l'espoir de l'obtenir.
Ainsi, il fallait qu'il se ménage et, surtout, qu'il teste un peu les compétences de Masae. Elle allait devoir être capable de mentir sans sourciller et de ne pas laisser transparaître ses émotions aussi facilement qu'elle le faisait maintenant. Il fallait donc qu'elle s'entraîne en commençant par des choses simples.


J'ai besoin que tu te rendes à Camden Town. Là-bas, tu trouveras des entrepôts désaffectés et les différentes dealers qui s'y trouvent... Y a qu'eux qui voudront bien vendre de l'alcool à une mineure. Je veux que tu me ramène du Jack Daniels. Rien qu'une bouteille et, surtout, je veux que tu ne te fasse pas prendre par les surveillants ou qui que ce soit d'autres.


Disons qu'il s'agissait là de son premier essai. Elle ne risquait pas grand chose avec ces gars-là. Après tout, ils le connaissaient. Par contre, il avait plus de craintes liées à sa rencontre avec les surveillants de l'établissement. Ils ne connaissaient certainement pas Masae comme une délinquante, mais elle n'était pas à l'abris de se faire interroger sur ses activités à l'extérieur et, clairement, si elle bégayait et rougissait comme elle le faisait avec lui, cela n'allait pas passer.
Ainsi, Logan décida de commencer son entraînement. Il s'approcha de la jeune fille de manière à la faire reculer jusqu'à ce qu'elle bute contre un arbre. Il approcha son visage du sien, planta son regard dans ses yeux ébahis.


Voyons si tu sais mentir Masae... Est-ce que tu es embarrassée ?
©linus pour Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Masae Sâto
En attente de mise à jour
avatar
Féminin
Messages : 14
Né(e) le : 18/02/2000
Date d'inscription : 22/01/2017
Age : 17
Commentaires/Citations : Vivre devient rare, la plupart des gens ne font qu'exister.
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 24 Mar - 15:05
"À cause de ça, cela fait trois ans que je n'ai pas arpenté la ville de Londres et, pour être tout à fait sincère avec toi, j'en ai ma claque de ces boissons sans alcool avec leur foutu label bio. Dit-il en montrant son bras, vêtu d'un bracelet électronique, qui m'était bien familier.

Je rigolais en premier lieu. Après tout, il n'avait pas tort. On ne peu boire que de l'eau et du jus de fruit, et encore, le jus de fruit, c'est juste le matin au petit déjeuné. J'aime l'alcool, comme tout les jeunes de mon âge je pense, pour s'amuser ou autre, mais je ne suis pas non plus accro. Un foi de temps en temps, faire la fête ne fais absolument aucun mal. Mais cet école est malheureusement trop... Trop dangereuse pour ce permettre de faire tout ça. La fête? On la fait, avec des boissons sucré sans alcools. Je pense que c'est pour la sécurité de tout le monde qu'ils font ça, ils ne peuvent pas ce permettre de mettre les élèves en dangers avec des boissons tels quels. Je dis avec hésitation:

"Ce n'est pas.. P-plus mal. Je v-veux dire, il y a c-certaines personnes q-qui ont atterrit ici à c-cause de l'alcool. De t-temps en temps, c'est b-bien, mais si c'est p-pour finir ici, il ne vaut m-mieux pas.

Je souris, fière de met mots, peut après, il sourit et dit:

"J'ai besoin que tu te rendes à Camden Town. Là-bas, tu trouveras des entrepôts désaffectés et les différents Dealers qui s'y trouvent... Il n'y a qu'eux qui voudront bien vendre de l'alcool à une mineur. Je veux que tu me ramène du Jack Daniels. Rien qu'une bouteille et, surtout, je ne veux pas que tu te fasses prendre par les surveillants ou qui que ce soit d'autres."Dit-il très sérieusement, semblant vraiment en avoir besoin au péril de sa vie.

Je le regarde d'abord étonnée, et souris doucement, je lui dois, alors c'est normal qu'il me demande un service.

"D-d'accord!" Dis-je en hochant la tête, les poing près de mon visage, comme si j'allais à l'aventure. "M-mais tu s-sais, j-je ne suis pas mineur. J-j'ai 18 ans." Le corrigeais-je en gonflant les joues.

Il s'approcha de moi, un rictus au lèvre. Je reculais jusqu'à ce que mon dos heurte l'arbre. Je regardais à gauche à droite, prête à appeler à l'aide si besoin. Il approcha son regard du mien, dévisageant mon visage de la bouche jusqu'aux yeux, devant mes yeux écarquillés.

"Voyons si tu sais mentir Masae... Est-ce que tu es embarrassée ?" Demanda-t-il en gardant ses yeux fixés au miens dévisageant quelques fois certaines parties de mon visage, comme mes joues ou ma bouche.

J'avalais ma salive, la gorge sèche, et dis-je, toujours en bégayant:

"N-non." Je le regardais droit dans les yeux. Quelques frissons m’asseyaient, dû au souffle de sa bouche sur mon visage et mon cou. J'essayais de me concentrer et de rire doucement, mais néanmoins faussement:

"Qu'essaies t-tu de faire e-exactement?"

Je le regardais, mes grattant la tête de ma main, trahissant ma nervosité. J'étais nerveuse et le cachais très mal, oui bien sûr que j'étais embarrassée! Jamais un garçon ne s'était autant approchée de moi!! Même pour.. Pour tester ma capacité à mentir! De toute façon je n'aurais pas à mentir. J'irai de nuit, et je suis tellement discrète que je n'aurais aucun mal à me faufiler hors de l'établissement.

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Panne de feux
» Une journée pas si terrible en fait [feat Nagato ♥]
» Les retrouvailles du lycée? En quelque sorte. | Feat. Heiké Hawthorne |
» Euh... T'es qui toi ? Tu veux quoi ? [feat Zephyr ♥]
» "Rise & Fall" - Adventure Club feat Krewella

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Archives :: Rps abandonnés-
Sauter vers: