À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~

 :: Hors-jeu :: Archives :: Rps abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Saturday Morning ♛ PV: Craig o/

avatar
Masculin
Messages : 42
Né(e) le : 17/10/1989
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 28
Niveau d'études/Métier : Professeur d'Allemand
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Autrichienne
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 14 Fév - 17:37
Bang bang, let's fire the weapon -
Bang bang, won't stop till we're legends •••

Le matin, ce n’était certainement pas son moment fort de la journée. Peut-être bien le pire de tous, à mieux y réfléchir. En plus d’avoir l’état mental équivalent à celui d’une loque, il avait des réflexes tout aussi vifs que ceux d’une limace. Et encore, il n’était même pas certain que le gastéropode ait des réflexes tout court. Soit. Ce dont Bartholomaüs était sûr, c’était que la limace elle au moins, aurait évité de confondre le sel et le sucre, et de se retrouver à moitié avachi sur sa chaise à fixer son bol, se forçant à manger à un rythme presque régulier et beaucoup trop lent, la mixture contenue. Le gaspillage, très peu pour lui. Et dans le pire des cas, il aurait juste mal au ventre. Ou mourrait. Encore mieux. Plus de responsabilités. Magie. Mais peu de chances pour que cela puisse arriver. Et hors de question qu’il réitère l’expérience du porridge salé. La prochaine fois il penserait à ranger ses paquets de sucre et de sel aux deux placards les plus séparés possibles. Ou alors il se déciderait à hiberner sous sa couverture avec des paquets de biscuits. Ce serait plus confortable. Nettement plus. Mais il aurait sans doute quelques problèmes avec l’école. Et s’il pouvait éviter les problèmes, ce serait pas plus mal. Ce pourquoi il s’était forcé à se lever assez tôt ce matin.

Et qu’une fois le bol totalement ingéré, le brun s’était forcé à se lever plus ou moins rapidement de sa chaise, pour rassembler ses affaires. Une chance qu’il ait un esprit plutôt organisé, et que sachant pertinemment la veille qu’il aurait du mal à sortir de son état mi-végétatif il avait tout préparé à l’avance. Ou presque. Un léger détail lui avait échappé. Non pas ses clefs, qu’il n’arrêtait pas de triturer depuis au moins deux minutes dans sa poche, histoire d’être sûr et certain de ne pas les oublier et de se retrouver enfermé bêtement dehors, mais de jeter un coup d’œil à la date. Au jour plus précisément. Non, bien sûr, il avait fallu qu’il pense à jeter un coup d’œil un peu plus intéressé à son téléphone une fois dehors, et maintenant presque bien réveillé, merci la brise. Samedi. Vraiment. Il venait sérieusement de mettre une bonne heure et demie à se motiver – en vain- et à se préparer pour au final, strictement rien. Il en soupira même.

Maintenant, restait à voir ce qu’il allait bien pouvoir faire. Rentrer ? Une idée, certes, mais assez vexante sachant pertinemment qu’il n’arriverait pas à se rendormir et que surtout, ça le forcerait presque à devoir laver ce maudit bol. Qui pouvait bien encore attendre. Donc autant profiter du fait d’être déjà dehors, pour pouvoir faire un tour. Profiter de l’air frais, du beau paysage. Ou encore de répondre à ses messages. Certain de bien pouvoir être multitâche durant quelques minutes, Bartholomaüs se mit à marcher sans réel but, tout en fixant son téléphone, répondant à l’unique message qu’il avait. Presque bonne idée. Parce que bon, à force de ne pas spécialement faire attention à ce qui pouvait bien se passer autour de lui, il avait failli foncer dans quelqu’un. Oh. Pas de sa faute non plus s’il avait la flemme de désactiver le correcteur automatique, qui essayait subtilement de changer certains de ses mots en autres lorsqu’il écrivait. Mais il doutait qu’il s’agisse d’une excuse digne d’un quelconque nom, à sortir à une personne qui devait faire une bonne dizaine de centimètres de plus que lui. Assez facile en même temps, mais soit.

« ▬ Eh…Désolé, je ne faisais pas spécialement attention où j’allais. »

Sans blague. Mais en même temps il se serait mal vu partir sans rien dire du tout. Surtout que la personne qui lui faisait face, portant le même prénom que son meilleur ami si sa mémoire ne lui faisait pas défaut, lui faisait peur. Comme les trois quarts de l’école, certes. Mais raison de plus pour ne pas simplement passer son chemin en essayant de se faire passer pour un bête coup de vent ou autre. Et bon, pour éviter un tout autre incident, autant qu’il range sagement son téléphone, ça vaudrait mieux pour tout le monde. Lui en premier. Enfin. Comme quoi il y avait des gens plus matinaux. Quoique. Peut-être que son homologue avait été forcé de se lever pour une raison ou une autre. Chose qu’il ne saurait sans doute jamais, et bizarrement ça ne le gênait pas plus que ça.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Craig M. Downey
IRS & ISS |:| Prof de sport
avatar
Masculin
Messages : 29
Né(e) le : 04/01/1992
Date d'inscription : 12/02/2017
Age : 25
Niveau d'études/Métier : Educateur sportif
Situation amoureuse : //
Nationalité : Américain
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t210-craig-m-downey-le-prof-de-sport-est-la

Mar 14 Fév - 21:12
Lunette et tu vois toujours pas.

 
Craig M. Downey & Bartholomaüs L. Leizer

 
Samedi était la journée la plus tranquille de la semaine pour moi. Pas d’obligation, pas de cours, c’était la journée où je faisais ce que je voulais. Glander faisait partie de mes occupations préférées de cette journée.

Enfin, j’avais oublié, la veille, d’éteindre mon réveil et je me suis levé à 6h du matin comme la semaine. Je n’ai même pas eu le plaisir de me lever plus tard à cause de cet oubli stupide de ma part. J’étais un peu en rogne contre moi, mais voilà, impossible de me rendormir. C’était bien ma veine de ne pas réussir à me rendormir alors que j’en avais l’occasion, mais c’était une habitude de la semaine. Mais que faire maintenant pour passer le temps jusqu’à pouvoir profiter de l’air frais de l’extérieur. Je décidais donc, malgré que ce n’était point une habitude, de regarder la télévision. Je ne savais pas quel genre de série ou chaine il pouvait y avoir à cet heure-ci, mais j’allais le découvrir en zappant. Malheureusement pour moi, il n’y avait pas grand-chose dans cette boite technologique. Je m’arrêtai sur une chaîne néanmoins qui rediffuser un film d’action de la veille et bon, ça passerait le temps. Bien sûr, j’étais respectueux de mes potentiels voisins et je n’avais pas mis la TV trop fort non plus.

Tic, Tac, Tic, Tac
J’ouvrais les yeux doucement et que vois-je, il était neuf heures. J’avais donc réussi à me rendormir, mais je m’étais levé bien tard de mes habitudes. Je m’étirais dans mon divan avec la télévision toujours allumé présentant le journal. Je ne savais toujours pas ce que je ferais de ma journée, mais je ne resterais pas dans mon appartement éternellement. J’allais donc vite me laver, m’habiller et je déjeunais avec un bol de céréales rapidement avant de sortir. Cela faisait un moment que j’avais décidé de me loger dans la résidence de l’école. Sûrement que j’avais la flemme des grandes maisons où on passait plus de temps à nettoyer et ranger que de profiter de la vie. J’avais opté pour un petit coin tranquille et facile à gérer.  Bon, l’inconvénient était qu’on n’était pas seul dans celle-ci, mais on faisait avec. Faut dire que jusque maintenant, je ne dois pas me plaindre de mes voisins, pour le moment.

Je sortis donc de chez moi en fermant la porte derrière moi. J’avais le tic de vérifier plusieurs fois qu’elle était bien fermée, même s’il n’y avait rien grand-chose à voler à l’intérieur. Je descendis dans le hall de la résidence et je fus bousculé sur le chemin. Cet homme, je le connaissais bien. C’était le prof de math bigleux toujours à tripoter son Gsm avec ses lunettes déformant son visage. Ce petit mec me faisait rire à chaque fois que je le voyais et disons qu’il m’irritait aussi, je ne savais pas expliquer pourquoi.

« C’est sûr que ça semble plaisant de tripoter son téléphone en marchant que de regarder devant soi en utilisant les lunettes posé sur ton nez, M. Le matheux. »

Disait-il en le regardant avec le sourire au coin de la bouche. On dirait qu’il avait trouvé un petit jouet avec qui s’amuser en le taquinant dès le matin. Allez savoir s’il allait l’attaquer ou s’en foutre et continuer sa route. C’est vrai qu’il a été « gentil » dans ses paroles. Il aurait pu être plus cruel en lui disant que ses excuses étaient bidon et qu’il devait regarder devant lui ou rester chez lui si c’est pour rester plongé dans son téléphone, enfin un truc du genre. Mais bon, c’est le matin et il doit quand même s’entendre avec ses collègues de travail, même si le bigleux était marrant quand même.

Isalia (c) 16
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Messages : 42
Né(e) le : 17/10/1989
Date d'inscription : 09/02/2017
Age : 28
Niveau d'études/Métier : Professeur d'Allemand
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Autrichienne
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 14 Fév - 23:45
Bang bang, let's fire the weapon -
Bang bang, won't stop till we're legends •••

La prochaine fois, Bartholomaüs laisserait son natel dans son appartement. Ce qui serait la meilleure des idées. Mais l’autrichien savait parfaitement qu’il ne le ferait pas. Déjà parce qu’il lui servait énormément pour lire l’heure. Montre ? Prt. Dépense inutile. Alors autant épargner pour autre chose de nettement plus utile. Peut-être alors qu’il s’arrangerait pour essayer d’installer un système de décharge électrique. Avec un système d’horaire. Qu’il devrait presque changer tout le temps le week-end. Et vu ses compétences en technologie, il risquerait plus de provoquer un incendie qu’autre chose. Et même si mourir de manière inopinée ne le dérangerait pas plus que ça, il n’avait pas trop envie de détruire la moitié de l’école en même temps. Soit. Sinon il pouvait tout aussi bien s’imposer une énième règle pour éviter de le prendre n’importe quand. Comme par exemple lorsqu’il marchait. Après tout, il ne s’agissait simplement que d’une vieille habitude dont il devait se délaisser.

Mais habitude ou non il avait quand même réussi à foncer dans quelqu’un. Magnifique. Après, il avait été presque sûr et certain de ne croiser personne. La belle utopie. Maintenant il se retrouvait dans une situation quiiii ne l’arrangeait pas vraiment. Bon. Très bien, il avait vécu pire, il en était bien conscient. Mais ce n’était pas non plus ça qui allait l’aider là tout de suite. Et s’il pouvait éviter de simplement balbutier une phrase emplie de merde et excuses incommensurables. Dommage. Parce qu’il se savait doué en la matière. Il devrait rajouter un diplôme à sa liste même.

Tout comme il pourrait s’auto décerner une médaille pour être l’homme le plus stressé d’Europe. Ou l’un des plus stressés en tout cas. Parce qu’il doutait, et espérait, qu’une bonne partie de la population ne se mette inutilement la pression à la première prise de parole. Là. Pour la peine il allait fixer la plante là-bas plus loin qui avait l’air extrêmement passionnante. En mettant ses mains dans ses poches aussi. De la sorte il ne se sentirait pas obligé de les occuper. Et ne finirait pas non plus par les triturer. Puis afficher au passage un léger sourire bien figé parce qu’il ne saurait pas faire mieux de toute manière.

« ▬ Chacun ses mauvaises habitudes, mais je dois bien admettre que celle-ci pourrait s’avérer plutôt…Hrm dangereuse. Mais cela ne devrait pas me coûter trop d’efforts d’éviter de l’utiliser à l’avenir en marchant. »

Ah la bonne blague. Si le professeur de langue était toujours en train de marcher dans trente minutes et que par malheur, ou bonheur, il avait miraculeusement une occupation sur son téléphone, il l’aurait encore main. Mais ferait peut-être un peu plus attention quand même, faut pas pousser non plus. Le karma il s’en méfiait un minimum. En attendant il allait bien gentiment aller dans son sens, ce qui était nettement plus facile et le plus sûr dans sa tête en tout cas. Au pire s’écraser ne le dérangeait pas plus que ça. Et ça ne l’empêchait pas non plus d’avoir son propre avis. Dans sa tête. Ce qui était très bien.

« ▬ Toute cette technologie, c’est quand même…Fascinant. »

W o a w. Ce qui serait fascinant c’est qu’il arrive à fermer sa bouche une bonne fois pour toute aussi. Et qu’il évite d’avoir l’air d’être une personne du troisième âge. Uh. Au moins il avait fait l’énormissime effort d’essayer de continuer la conversation. Et peut-être de la changer un minimum de sujet. Un minimum. Juste de quoi espérer faire oublier son faux pas d’il y a à peine deux minutes, même pas.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» September morning
» Morning, afternoon, night, etc.
» [Forum] Morning Glory Syndrome Forum
» Stalingrad de William Craig
» et si on écrivait en anglais?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Archives :: Rps abandonnés-
Sauter vers: