À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Le bal a commencé ! Venez rp dans le sous-forum dédié !
Elèves, professeurs et civils partent en voyage en France ! Ca vous tente ?

 :: Hors-jeu :: Archives Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

If you start me up I'll never stop!

Gordon Sherman
Membre absent
avatar
Masculin
Messages : 615
Né(e) le : 07/07/2000
Date d'inscription : 27/01/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : ISS - Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Australien
Commentaires/Citations : F7DA19 est ma couleur! Venez danser avec moi!
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 27 Jan - 18:19
Gordon Sherman
Surnom(s) : Gordy
Âge : 16 ans
Date de naissance : 7 juillet 2000
Lieu de naissance : Sydney
Nationalité : Australien
Orientation sexuelle : Hétéro-balek
Classe : Troisième année
Suivez-vous le programme Exchange ? Oui
Si oui, dans quel domaine ? Musique
Caractère

Gordon est une personne extrêmement lumineuse. Débordant constamment d’énergie, il est toujours en mouvement, toujours en action, toujours un sourire aux lèvres. Il fait partie de ces personnes qui dégagent une espèce d’aura de bonne humeur, ceux qui font s’ouvrir le ciel et se relever les fleurs fanées. Pour faire simple : rester à côté de lui, ça donne très vite la banane.

Malgré sa maladie mentale le séparant aisément du reste de l’humanité, Gordy est paradoxalement très sociable. Il ira assez facilement vers les autres s’il les voit seuls, et saura s’intégrer à des groupes, ce qui est l’une des qualités les plus vitales dans le monde de la musique : une carrière solo, c’est bien dit comme ça, mais ça n’existe pas réellement… il faut un producteur, un ingé son, et tout le tralala qui va avec, donc la com, ça se gère.

Parce que oui ! La musique, c’est extrêmement important pour lui. Notamment parce que, plus qu’une musique dans la tête, il peut toujours entendre des mélodies, à la façon dont les schizophrènes entendent des voix. Ecrire ce qu’il entend est le véritable but de sa vie, créer musique sur musique pour suivre ses instincts, amener les secrets que lui chuchote l’univers au plus grand nombre, faire vibrer l’air autour de lui à la fréquence de son esprit. Ce qui fait qu’il peut perdre toute son attention d’un coup pour se focaliser sur autre chose (souvent un instrument, une feuille de papier sur laquelle il se mettra à écrire frénétiquement, ou le bruit singulier d’une porte qui grince).

C’est ce type d’attitude qui fait qu’on peut le prendre pour un égocentrique total. Commencer une conversation avec son voisin de table pour immédiatement se mettre à écrire sans lui accorder un autre regard, forcément, ça surprend au début. Beaucoup de personnes le voient donc comme un véritable salop, qui ne pense qu’à sa tête, mais ce n’est pas vrai du tout. Lui aime aider les autres, et s’il voit quelqu’un pleurer dans un coin, il n’hésitera pas à aller lui jouer une balade rassurante pour lui redonner le sourire. Car, pour Gordy, le monde entier est relié par les sons. La musique peut tout régler, elle est partout, tout le monde a une fréquence qu’il suffit de trouver et faire vibrer pour atteindre leur être véritable. Ce qui a pu grandement faire chier certaines personnes qui ne voulaient pas se faire aborder par un inconnu avec une guitare.

Le plus grand problème, ce sont les cours. Gordy apprécie d’y participer, bien sûr, mais la musique est tout de même plus forte en lui. Aussi, il peut lui arriver de sortir sa guitare et de gratter quelques accords au milieu de la bataille de Waterloo, ce qui n’est que très rarement pour plaire aux professeurs concernés. Surtout s’il pousse la chansonnette en même temps. Se faire expulser de cours, pour lui, n’est donc pas forcément inhabituel.

Globalement, sa sympathie naturelle alliée à son envie de musicalité fait qu’il est difficile de s’ennuyer quand il est dans les environs. Il suffit d’une petite pause entre deux cours pour qu’il monte sur une table en dansant, chantant et produisant des sons magistraux à l’aide de son instrument du moment. Là encore, certains le pensent parti dans un ego-trip sans limite, mais ce n’est pas du tout le cas : il le ferait aussi si la salle était entièrement vide.

Je crois bien que vous l’avez compris, il est entièrement focalisé par la musique. Ce qui veut dire que son rapport au monde est très différent de celui que peuvent avoir la plupart des personnes. Notamment par rapport à ce qu’on considère comme relevant de la pudeur. S’il porte des vêtements, c’est uniquement parce qu’il fait froid, ou parce que le règlement le force à le faire ; sinon,  rester nu devant tout le monde ne lui pose absolument aucun problème. De toute façon, vous avez peut-être remarqué qu’une grande partie des instruments, disons, « traditionnels », permettent de cacher plus ou moins efficacement l’entrejambe du musicien. Pratique, hein ?

En parlant d’entrejambe… pourquoi « hétéro-balek », me demanderez-vous ? Mais c’est bien simple mon cher monsieur ! C’est que Gordy n’est jamais vraiment tombé amoureux. Après tout, cela demande une certaine dose d’attention, et si vous lisez ceci, c’est probablement que les sept paragraphes précédents vous ont indiqué qu’il n’en possède que moyennement. Et, de toute façon, il est bien trop obnubilé par les sons pour pouvoir voir plus loin que le bout de ses oreilles.

Si de la musique tourne déjà dans l’air, deux choses peuvent se produire dans la plupart des cas : Gordy se mettra à accompagner la mélodie de la meilleure façon qu’il le peut, ou se mettra à danser en tentant d’entrainer dans sa fougue le plus d’autres personnes possible. Après tout, la musique, c’est fait pour être apprécié à plusieurs : pourquoi se contenter de jouer tout seul dans son coin, quand on peut danser et chanter avec tout l’institut ?

Physique

Yeux : marrons
Cheveux : blonds
Taille : circa 1m70
Poids : circa 60 kilos
Corpulence : relativement fin mais assez musclé (musique oblige)
Vêtements et/ou style : la plupart du temps, simplement l’uniforme de l’institut. Sinon, chemise avec veston, à la mode jazzman détendu, avec un jean, globalement. Pourquoi ? Pour être constamment prêt à monter sur scène, voyons !
Signe distinctif : souvent accompagné d’une guitare ou autre instrument posé sur son dos. Mais, plus sérieusement… lisez la suite.

Où marquer cela sinon ici ? Nulle part ailleurs, c’est impossible. Il faut donc que cela vous soit expliqué. Les mouvements de Gordy peuvent parfois se montrer très saccadés, du moins extrêmement rythmés, toujours parfaitement calés sur une mélodie silencieuse. Pareillement, il lui arrive de prendre la pose d’un coup, ou de se mettre à danser sans raison apparente. Parce que, si vous vous n’entendez rien, lui, il laisse les sons inaudibles l’entourer et le porter dans une valse endiablée, qui se traduit par, justement, les surprenants mouvements qui s’emparent de lui sans crier gare.


Histoire



(Je m'excuse mais c'est le seul lecteur que j'ai trouvé, donc, oui, si vous l'activez, il se mettra à tourner en boucle jusqu'à ce que vous l'arrêtiez. Sincèrement navré.)

Gordon Sherman, fils de Derrick et Lydia. Un enfant tout à fait normal, en soi. Assez bon à l’école, assez social, assez bien élevé, assez curieux. Mais pas plus que de raison. De fait, il aurait eu une vie parfaitement normale s’il n’était pas né de ses parents. Oui, ces deux-là. Parce que ses parents étaient musiciens.

Pour être plus précis, sa mère était chanteuse, et son père instrumentaliste. Ils formaient un duo extrêmement reconnu par leurs performances et leur originalité dans leurs morceaux. Pourquoi je vous raconte ça ? Parce que ça a une grande influence sur la vie du jeune Gordy. Ses parents vivaient tellement fortement dans la musique que, ayant un enfant, une seule chose leur est venue à l’esprit : « ce sera un musicien ».

Et ils ne firent pas semblant : il suivait des cours intensifs de différents instruments, de voix, de solfège, bref, de toutes ces choses qui font d’un enfant une boîte à musique. Elevé dans un environnement aussi rythmé, cela lui semblait plus naturel qu’autre chose, et il n’eut jamais à s’en plaindre. Aussi, du haut de ses huit ans, il était déjà capable de reconnaitre n’importe quelle note à l’oreille, de faire l’accompagnement au ukulele, à la basse, à la batterie, à la guitare, faire des notes claires à la trompette et au sax, enfin bref : ses parents l’avaient bien préparé. Il ne maîtrisait pas tout, bien sûr, loin de là, mais sa voie semblait alors toute tracée.

Mais bon. La vie est ainsi faite que parfois, on heurte des obstacles. Et c’est exactement ce qui arriva à Gordy. Littéralement ! Il était en voiture avec sa mère, quand ils furent pris dans un violent accident. De la fumée, des cris, des sirènes peu après ; un enfer de bruits sans harmonie. Sans rythme. Et la seule pensée de l’enfant à demi conscient fut celle-ci : « Si je me suis fait mal, comment je pourrais faire pour jouer de la musique pour mes parents ? »

Vous vous demandez peut-être comment je sais tout ça. C’est simple. Je suis le narrateur. Maintenant, continuez à lire. Et profitez bien ! Je ne serais plus là pendant les RPs.

Donc reprenons. Les secours furent sur place assez vite, et le constat des médecins fut très simple : Lydia était morte. La violence de l’accident l’avait tuée.
Gordon, lui, avait eu plus de chance : une inquiétante commotion sur son crâne s’était finalement révélée sans conséquence.

Mais Derrick, le père de Gordy, était effondré. Sa femme était morte. Que faire ? Comment aider son fils, qui, lui aussi devait être en état de choc, terriblement triste, accablé par la nouvelle ? Il fit donc la seule chose possible : envoyer son fils chez un psychothérapeute pour traiter les séquelles mentales, pendant que lui noyait son chagrin dans la composition d’un nouvel album qui rapporterait certainement des millions.

Mais l’enfant arrêta rapidement ses séances. Le psy le renvoya chez son père avec un message se voulant rassurant : « votre fils est solide, mais ce qu’on peut dire, c’est qu’il aime la musique ! »

Et oui. Parce que, devant le psy, Gordy ne voulait pas parler de sa défunte génitrice. Il n’y voyait aucun intérêt. Lui n’avait qu’une chose en tête : toutes les musiques qu’il avait entendu jusque-là. Elles tournaient, l’une après l’autre, se suivant dans l’ordre où elles avaient pour la première fois pénétré ses oreilles, aussi claires que si elles étaient jouées près de lui. Vous vous souvenez sûrement de l’inquiétante commotion bénigne sur le crâne de Gordy, n’est-ce pas ? Techniquement, les médecins n’avaient pas tort. La santé de l’enfant n’avait pas été altérée par le choc. Sa santé physique, du moins.

Car son esprit, lui, s’était focalisé sur la seule chose à laquelle il pouvait se raccrocher : la musique. Toutes ses fonctions cérébrales s’étaient réorganisées autour de notes guidant alors sa vie. Tout en lui n’existait plus que pour manier des instruments au meilleur de leur possible.

Une nouvelle existence commençait pour Gordy. Son père, encore plein du chagrin de la perte de sa femme et donc enfermé à double-tour dans un studio d’enregistrement, ne remarqua pas les changements brutaux qui avaient entièrement altéré la personnalité de son fils. Les notes de Gordy commencèrent à chuter alors qu’il focalisait tout son temps à devenir le meilleur musicien possible.

Il ne voyait plus le monde qu’en tons et fréquences. Le moindre bruit devenait une note à analyser, à caler dans le tempo de la nature autour de lui afin d’en faire une véritable chanson. Tous ses mouvements s’accordaient automatiquement au clic qui battait dans son cerveau, empêchant le plus léger décalage involontaire ; ses gestes se firent d’une précision sans fin pour que chaque note fasse vibrer l’air de l’exacte façon dont elles le devaient.

Bref : les années qui suivirent se composèrent d’une renaissance, du musicien néophyte jusqu’au maestro accompli. Enfin – s’il maitrise aujourd’hui une très grande partie des instruments qui lui sont disponibles, sa très grande diversité est aussi une faiblesse : il n’est pas véritablement spécialisé dans un seul domaine, et se montrera donc moins bon qu’un artiste véritablement spécialisé dans son instrument. Les guitaristes du dimanche, par contre, ne tentez même pas de le tester.

Mais qu’en est-il de l’école ? Les Sherman sont australiens, aussi, Gordy n’aurait rien à faire à Indarë. Son changement d’établissement, et même de pays, n’est pas lié à sa maladie mentale. Parce que, si vous ne l’aviez pas compris, on peut bien dire qu’il est malade : le monde n’est pas une chanson. Et entendre des sons qui n’existent pas, oui, c’est être fou. Mais par chance, ou malchance selon le point de vue, personne n’avait l’air d’être au courant.
Bref : les notes de Gordy réussirent à remonter assez vite. Pas dans toutes les matières, mais globalement, il réussissait à retenir de nombreuses choses avec la musique. Sa mémoire reliait tout avec rythmes et sonorités, faisant qu’il était devenu une pointure dans l’apprentissage par cœur de certains éléments. Simple : les informations à retenir s’arrangeaient d’elles-mêmes en une mélodie que le jeune homme s’empressait de noter, et qu’il finissait rapidement par maîtriser parfaitement. Rapper la Seconde Guerre Mondiale, écouter un chœur chanter les vertus de la décentralisation, chanter le tableau périodique sur un fond de rock, c’était extrêmement efficace pour ressortir des quantités d’informations phénoménales. Alliée à des capacités littéraires et linguistiques développées (pour écrire des paroles et chanter dans différentes langues), cette capacité lui permettait de garder un niveau acceptable en n’écoutant qu’à moitié en cours.

C’est justement cette capacité à écrire qui l’a amené à quitter son pays pour l’Angleterre. Gordy n’écrivait pas que des odes à la reproduction des plantes, mais aussi des chansons qui apparaissaient dans son esprit sans aucune origine identifiable. La musique apparaissait, envahissait son cerveau, bouchait ses oreilles, piquait le bout de ses doigts, calait ses mouvements au rythme de la mélodie. Il ne restait qu’à la coucher sur papier et à la faire vivre. A permettre à d’autres de l’entendre.

La chambre du jeune s’était rapidement transformée en énorme armoire remplie de tas de partitions encrant les sons de son esprit. Derrick, le père de Gordy, entra un jour dans sa chambre, sans avoir réussi depuis à écrire cet album, trop touché finalement par la mort de sa conjointe – puisqu’apparemment, il était humain – et avait découvert toute la musique de son fils. La mine d’or qui se trouvait à sa portée. Rien que pour lui.

Gordy, sans vraiment comprendre, fut emmené par son père en Angleterre, pour avoir « un nouveau départ » et « un début de carrière grandiose », quelque chose du genre. Et voilà. D’un coup, il a quitté le climat chaud et agréable de l’Australie pour arriver dans la froide pluie de Londres. Changement radical. Mais ça ne changeait que peu de choses, pour lui : l’extérieur n’était pas important, tant qu’il pouvait jouer. Tant qu’à l’intérieur, la musique continuait.

Un peu de vous

Prénom/Pseudo : Gordy. Oui, mon perso est nommé d’après mon pseudo. Jeejez-vous maintenant.
Age : 17 ans (et, non, je ne suis pas au lycée.)
Tu nous viens d'où ? : De Maag (mais si, vous savez, la fille qui s’inscrit exactement en même temps que moi, Tina Claw sur le fo ! Enfin, en gros, des top-sites o/ )
Un commentaire ? : Déjà, « circa », c’est beaucoup plus stylé que « environ ». Et ensuite, et bien… row, row, fight the powah !

Revenir en haut Aller en bas
Amaryllis Hanazumi
ISS |:| En Norvège
avatar
Féminin
Messages : 483
Né(e) le : 05/08/2000
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire - Karynsexuelle
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t31-amaryllis-la-pianiste-fini

Ven 27 Jan - 18:44
Moi je te dis bienvenue mon jeune ami ! Collègue de musique ! Nous allons bien nous entendre mon cher !


Always all alone


Déesse Ama-Terasu:
 


Finally found my true will:
 


Je parle en #cc66ff.
Revenir en haut Aller en bas
Gordon Sherman
Membre absent
avatar
Masculin
Messages : 615
Né(e) le : 07/07/2000
Date d'inscription : 27/01/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : ISS - Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Australien
Commentaires/Citations : F7DA19 est ma couleur! Venez danser avec moi!
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 27 Jan - 19:40
Merci! ^^ Je ne doute pas une seconde que nous pourrons nous faire une petite jam entre les cours o/ Enfin, je n'ai pas lu ton histoire dans ta fiche, donc je ne sais pas quel genre de musique te passionne, mais j'ose espérer que tu restes ouverte à la collaboration o/



Merci Raven :D :D :D

Mais quel membre actif!:
 

J'ai dit, mais quel membre actif!:
 

J'AI DIT...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Raven
Invité
avatar

Sam 28 Jan - 7:23
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre
Bienvenue à toi future victime Exchange ~

Et si jamais il vous faut une chanteuse! :p
Revenir en haut Aller en bas
Ruthven Ed'Ruecus
PNJ |:| Directeur de l'ISS
avatar
Messages : 65
Date d'inscription : 13/11/2016
Niveau d'études/Métier : Directeur de l'ISS
Situation amoureuse : Marié à Martel Ed'Ruecus
Nationalité : Transylvanien
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t36-pnj-ruthven-ed-ruecus

Sam 28 Jan - 13:45
Bonjour très cher élève.

Tout d'abord bienvenue dans notre modeste établissement. Je suis Ruthven et dès lors que ton inscription sera terminée, je serais ton directeur. Je n'ai rien à redire au niveau de la présentation. Je valide donc ton inscription et te souhaite la bienvenue dans les Exchanges. En espérant que tu te plaise dans notre établissement.

Cordialement,
Votre cher directeur, Ruthven Ed'Ruecus

Voici les liens qui te seront utiles pour tes premiers pas sur le forum :
Listings, pour les classes, les chambres et l'avatar
Dossier scolaire, pour tenir compte des notes, éventuelles punitions et autres choses affectant le parcours scolaire de ton personnage
Demandes de rp (faut bien commencer)
Friendships & Adventures, pour répertorier tes rps et tes relations
Internet & sms
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Linecoaching, Zermati & la start-up
» La lune
» significant nls
» Recherche Diététicien diplômé pour projet de startup
» Moi entrepreneur,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Archives-
Sauter vers: