À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~

 :: Hors-jeu :: Archives :: Rps abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dégage de là ! [PV Baba Fire!!]

Raven
Invité
avatar

Jeu 26 Jan - 17:51
Raven
Raven L. Lentz
Ancien membre



Coussin humain!

Il y a des jours où franchement, il faudrait rester à la maison. Si, je vous jure... Voir carrément ne pas sortir de son lit. Oui car on peut quand même se blesser, se faire emmerder par un meuble qui a prit en proie votre petit doigt de pied, l'eau chaude qui ne veut pas couler. Ouais... Rester au lit semble la meilleure chose à faire. Pourtant, pour un samedi, je me disais que ça serait bien de sortir. De voir autre chose que cette putain de résidence surveillée. Pour le moment, tout allait bien ! Je ne m'étais pas cognée le petit orteil, et l'eau chaude avait coulé correctement... J'avais pu prendre une douche bien chaude avant d'affronter le froid hivernal. Je mettais décidée à sortir parce qu'il fallait que je rachète une station d'enregistrement. C'était bien beau d'avoir eu un micro mais si je n'avais pas le matériel pour m'enregistrer, ça ne servait à rien: un casque et un enregistreur. Je pouvais le faire sur mon ordinateur, mais la qualité était vraiment pourrave... Mais si je branchais mon micro en XLR sur l'enregistreur puis en jack sur mon ordi, ça sera mieux! Ouais. J'allais faire comme ça... En plus, on venait de se taper une semaine pourrie niveau temps et température, mais selon Ind'Happy, aujourd'hui, il faisait beau et "chaud" (11°C haha!).

J'enfilais mon slim noir, un débardeur rouge sang avec des écritures, un gilet, puis mes doc martens rouges sombre que je galérais à fermer à cause de mon bracelet électrique puis je prenais mon sac à dos légèrement déchiré, et mes papiers. Le chemin du bus jusqu'en ville me paraissait tellement long... Il y avait une boutique pas cher et spécialisée dans ce que je voulais, je savais que je trouverais mon bonheur là bas.
Plongée dans mon monde, mon tout nouveau casque sur les oreilles, "offert" gentiment par un Eigan (oui oui offert, vous pensez pas que je l'ai forcé à me l'acheter? Si. Vous avez peut-être raison, si on considère que le traîner par le bras jusqu'à la boutique et le forcer à le faire... Mais bon, il avait pas une arme sur la tête... Haha!), je regardais droit devant moi, écoutant ma playlist habituelle. Je m'étais dirigé vers le quartier de Stratford, certes pas des plus recommandés, mais il y avait une boutique vraiment pas mal dans les accessoires... Et surtout pas cher. Je ne sais pas comment ni où il se procurait son matériel, mais c'était du bon, j'étais déjà venu le voir.

Je poussais la porte du magasin, baissant mon casque audio, ne prêtant même pas attention aux clients qui me regardaient... Des mecs légèrement baraqués au style parfait de Punk ou de Metalleux, le cliché typique du mec à barbe... Il faisait plus motard pour certain. Je m'approchais de la caisse, le vendeur me regarda de la tête aux pieds.

- Alors demoiselle, que peut-on faire pour toi?

Je n'aimais pas sa façon de me regarder, il m'avait prit pour un bout de viande ou quoi? Haussant un sourcil et le regardant totalement détachée, prête à lui faire un fuck, j'expliquais ma demande. Il m'apporta rapidement ce que je voulais... Il me proposa même de le tester sur place, je pense plus qu'il voulait reluquer mon cul plus longtemps ou entendre ma voix. Qu'il aille se faire. Je sortais rapidement avec mes câbles et mon enregistreur. J'allais pouvoir m'installer tranquillement dans ma chambre, ou le mieux était en salle de musique, l’acoustique y était parfaite. Seulement, à peine j'avais fais quelques pas que trois mecs sortirent de l'arrière boutique. Tss... Fallait s'en doutait. Je craquais mes poings, et remontant mon sac je les regardais.

- Alors ma mignonne... On va chanter? Tu veux pas nous faire entendre ta jolie voix?
- C'est plutôt le vent de mon poing que tu vas entendre, et tes jolis petits gémissement de douleur quand je t'aurais écrasé les couilles!

Ils furent... comment dire... Surpris de mon langage? Eh ouais, ça leur bouche le cul que je parle comme ça? Qu'une fille puisse parler aussi crument? Ils se mirent à rire, apparemment, ils ne me prenaient pas au sérieux. Je soupirais, qu'est ce qu'ils voulaient? Une démo? Je pense que vu comme ils s'approchaient, je n'allais pas avoir le choix.

- Tu miaule beaucoup p'tite minette... Viens, montre nous tes griffes !

Je voyais ses sales moins poisseuses s'approcher, je soupirais de dégoût, l'attrapant, j'arrivais à le déséquilibrer pour venir faire une clé de bras. Je soupirais, c'est bien ce que je pensais, plus de gueule qu'autre chose.

- Alors, minet? Tu sais que miauler? provoquais-je en lui crachant sur son début de calvitie.

D'accord. Il m'énervait grave cette fois! Je mordais nerveusement ma lèvre avant de le lâcher et m'écarter rapidement. Il se releva en grognant, ils se craquèrent tous les trois les doigts, je soupirais, prête à enlever mon sac... La cicatrise de début du mois était encore visible, je me rappelais très bien de la même scène qui c'était passé avec Amaryllis. Sauf qu'un bruit attira mon attention, l'un des mecs avait disparu avant de revenir avec deux barres de fer. J'étais casse-cou, conne, téméraire, je n'étais pas suicidaire: ils étaient trois, avec "des armes". Ok, eh bien je remontais mon sac avant de partir... Là, je suis désolée mais je n'avais pas le choix. Même si j'aurais bien foncé, je n'avais pas le droit de retourner dans un piteux état à l'académie, déjà la dernière fois ma contrôleuse juridique n'était pas franchement contente... Là je signais directement pour une interdiction de sortie.

Heureusement que j'étais douée pour la course, enfin, j'avais une certaine aptitude pour (l'habitude, puis mon endurance avec le sport de chambre etc...), je prenais alors appuis sur mes jambes pour sauter un muret, c'était la meilleure façon de leur échapper, je sautais de l'autre côté sans vraiment faire attention... J'étais retombée, certes, mais... Ca me semblait bien mou pour du sol, et ça avait fait mal...

- Aië !! Putain pourquoi t'es sur mon chemin?! grognais-je.

Je venais de tomber sur quelqu'un... Mais littéralement. J'étais presque à califourchon sur... Ce mec! Je le regardais, me massant la tête. Je le fusillais du regard. Mais alors que j'allais lui dire quelque chose, j'entendais alors des voix.

- Elle est là! Et elle est avec quelqu'un! Attrapons les ensemble!
- Eh merde... Bon bah, je vais t'embarquer dans un truc qui ne te concerne pas, mais tu ferais mieux de courir!

Je me relevais rapidement, remettant mon sac je reprenais ma course effrénée à travers les ruelles...
© Codage by Citron. - Institut Indare
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La prophétie de Baba Vanga
» Fire in the Sky ( 1993 ) Robert Lieberman
» Sathia Saï Baba
» droit des sûretés ( le gage)
» Film Fire In The Sky

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Archives :: Rps abandonnés-
Sauter vers: