AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Pour la rentrée 2018, Indarë organise une semaine d'Intégration pour les nouveau élèves et les moins nouveaux.

 :: West London :: Kensington :: Centre commercial Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Essaye un peu" [PV. Shichirō]

Carmen Clyde
IRS & ISS |:| Prof de théâtre
avatar
Messages : 41
Né(e) le : 20/04/1993
Date d'inscription : 17/06/2018
Age : 25
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Nothing
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1510-carmen-la-braise-dansante-finish http://indare-division.forumactif.com/t1515-pnj-de-carmen

Mar 11 Sep - 11:39
La journée était déjà bien avancée. Il commençait à faire chaud, la plupart des personnes avaient déjà manger et Carmen était en mission. Avec ses quelques sous dans la poche, son père lui avait demandé de trouver une nouvelle musique à mettre pour les prestations du soir. Cela faisait en même temps plusieurs années qu'ils tournaient sur le même vinyle et ça devenait lassant pour eux-même. Bien sûre, elle avait demandé à ses frères de l'accompagner mais les deux garçons avaient apparemment d'autres choses à faire. Tu parles, c'était seulement une excuse pour pour ne pas aller dans ce genre d'endroit ! Eux qui étaient si solidaires habituellement, ça la déconcerta un peu. Mais tant pis, elle n'était pas du genre à se focaliser sur les détails ou devenir désespérée pour si peu. Et puis ce n'est pas comme si elle avait peur du monde et de la foule, pour ça, elle savait totalement se défendre avec son caractère de cochon !

Le demoiselle était alors rentrée dans le centre commercial, se dirigeant vers la galerie marchande où se trouvait le magasin de musique. Il y avait déjà pas mal de monde et comme à son habitude, Carmen avait du mal à passer inaperçu. Il fallait dire qu'avec son air de bohémienne, tous ses jupons, ses foulards, sa peau brunes et sa chevelure ébène, elle ne faisait pas très locale. Mais elle avait apprit à s'en foutre et à ne plus porter attention aux regards. Après tout, quand elle dansait, il y en avait des yeux braqués sur elle ou ses frères... Ce n'était pas dérangeant. Donc ça ne l'était pas dans la vie de tous les jours ! Sa logique était parfaite !

La gitane arriva alors devant la boutique après avoir passé à travers de nombreuses formes informes de personnes. La vitrine était assez colorée et demandait aux gens de rentrer assez distinctement. Dans le magasin se faisait entendre un fond assez rock et de nombreuses étagèrent se présentèrent. Pour la jeune femme, elle devait trouver un disque qui serait le mélange subtil entre l'oriental et l'occidental. Ils avaient choisis ce style là pour ne pas trop dépayser les gens. Donc, la première étape fut de poser les casques lourds sur ses oreilles pour entendre un extrait de chaque chose qui pouvait lui plaire. Il lui fallut d'ailleurs un moment pour que celle-ci trouve un album qui lui plairait entièrement. Il ne fallait pas dépenser de l'argent pour rien. Chaque pièce était précieuse chez les Clyde qui avaient toujours connus la privation.

Après bien une trentaine de minute à écouter les morceaux, elle finit par trouver celui qu'elle voulait ! La demoiselle sourit et retira le casque qui couvrait ses oreilles. Elle le reposa puis chercha de l'oeil où se trouvait le disque dans les étagères. Il n'en restait plus qu'un, elle avait de la chance. Elle élança sa main pour l'attraper quand celle-ci toucha celle d'un autre. Elle tourna la tête pour voir qui semblait vouloir la même la chose qu'elle: Un jeune homme blond, une coupe presque au bol. Elle lui lança un regard, elle allait devoir argumenter s'ils ne voulaient pas que ça finisse en bataille d'enfants en train de tirer le vinyle chacun de leur côté. Elle en était capable ! La bohémienne décala alors sa main au dessus de la sienne pour pouvoir tout de même attraper le disque. Elle eu un léger sourire puis dit à la personne:

- S'il te plait, j'avais vu ce disque en premier et ça fait plusieurs longues minutes que je l'écoute ne voulant le prendre.


Malgré son air polis, on pouvait comprendre qu'elle n'était pas une timide et qu'elle semblait bien déterminée à avoir le disque. Carmen avait du caractère après tout. Beaucoup même même si elle était plus modérée que ces frères par moment.

- De plus j'en ai besoins pour le travail.


Elle serra un peu plus la pochette.
Revenir en haut Aller en bas
Shichirō Shûsei
Univ |:| Licence 1
avatar
Messages : 23
Né(e) le : 28/02/1996
Date d'inscription : 28/08/2018
Age : 22
Nationalité : Japonais
Situation amoureuse : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1602-shichiro-presentation http://indare-division.forumactif.com/t1624-club-de-musique#15440

Mar 11 Sep - 13:49
Essaye un peu
«Il faut que je me lève vite » dit-il l'homme en se levant brusquement.Cette journée va être différente des autres,car oui en effet il va aller faire les boutiques pour s'acheter quelques fringues.Les sienne sont comment dire trop simple,Shichiro décide donc de s'habiller à toute vitesse embarquant le stricte nécessaire comme son porte monnaie et son casque avec son Mp4.Il ne part jamais sans,ce sont les deux objets les plus indispensables dans sa vie.


Shichiro descend les escaliers des dortoirs en mettant son casque rouge sur les oreilles c'est ainsi qu'au bout d'une bonne trentaine de minutes,l'homme se retrouve enfin en ville.Il fait une chaleur horrible celui-ci n'avait pas eu la bonne idée d'emporter son chapeau gris.Marchant doucement,Shichiro longe les murs à la recherche d'un peu d'ombre.Après une bonne marche il décide finalement de s'acheter quelque chose de frais alors il se précipite chez un glacier et prend une glace à la vanille pour ensuite s'asseoir à la terrasse.

«Avant de m'acheter des fringues je vais aller à mon magasin préféré» C'est ainsi qu'après avoir mangé sa glace celui-ci se lève,puis part à la recherche de ce fameux magasin.Shichiro traîne des pieds tout en soupirant comme s'il était au bout de sa vie.Quand enfin il retrouve le magasin il presse le pas pour y entrer,à l'intérieur l'atmosphère était tout à fait à son goût c'est bien le seul endroit où il se sent vraiment chez lui.La musique de fond lui plaît bien même si ce n'est pas le style de musique qui écoute le plus souvent.L'homme test quelques sons plutôt pas mal jusqu'à tomber sur la perle rare qui lui fait perdre la tête.Cherchant le disque correspondant au son qui a écouté quelques secondes avant,une main l'effleure.


«S'il te plait, j'avais vu ce disque en premier et ça fait plusieurs longues minutes que je l'écoute ne voulant le prendre»

«De plus j'en ai besoin pour le travail»

Une femme se présente devant lui plus déterminé que jamais,celle-ci veut comme Shichiro ce disque mais il ne va jamais le lui donnait car pour lui ce serait un gâchis de céder ce disque qui est une pépite sans rien dire.De plus l'homme avait vu le disque bien avant elle.Il lève la main soupire doucement puis la regarde dans les yeux en lui disant avec un ton distant«D'habitude je suis de nature très gentil je t'assure mais hélas ce disque est pour moi une pépite que je te donnerai pour rien au monde» Pourquoi il devrait donc céder ? Il était là bien avant elle enfin il l'a pris bien avant elle.Shichiro fait une grimace quand il aperçoit que la femme serre la pochette bien plus fort qu'il y a deux ou trois minutes.Il ferme les yeux cherchant doucement à ne pas s'énerver ou bien de ne  pas partir dans tous les sens comme dans son habitude« Puis je l'ai dans la main et je suis bien décidé à l'acheter» Il arrache le disque brusquement de la main de la femme en lui souriant« Tu n'as qu'à demander au vendeur il doit en avoir en stock»


    bitch better have my money

       
    Dans la vie, il y a parfois des gens sortis de nulle part qui marquent à jamais votre existence. Le destin les place sur votre chemin et, comme par magie, ils influencent votre comportement parfois au point de changer votre façon d'être.Ils tissent sur vous une toile qui vous retient prisonnier de leur essence.
Je discute en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Carmen Clyde
IRS & ISS |:| Prof de théâtre
avatar
Messages : 41
Né(e) le : 20/04/1993
Date d'inscription : 17/06/2018
Age : 25
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Nothing
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1510-carmen-la-braise-dansante-finish http://indare-division.forumactif.com/t1515-pnj-de-carmen

Mar 11 Sep - 16:58
Elle l'avait rapidement vu dans son regard: ça allait être la guerre. Ses yeux montraient qu'il n'allait pas lui céder l'album aussi facilement. Problème, Carmen pouvait être aussi têtu qu'un âne et ne cachait pas son caractère. Il n'y avait donc plus qu'à espérer que ce ne soit pas la même chose pour ce type. Elle espérait au fond qu'il soit un minimum modéré pour qu'elle n'ai pas trop à se bagarrer. Son sourire ne disparaissait pas mais ne cachait pas sa pensée interne. Elle voulait ce vinyle !

Le jeune homme fit entendre sa voix. Il assura qu'habituellement il était gentil mais que cette fois il ne voulait le donner pour rien au monde. Et merde, il ne voulait pas capituler... Quelle technique allait-elle pouvoir utiliser ? Et si elle criait au racisme ? Il serait peut-être trop gêné pour dire quelque chose ? Mais elle n'était pas très à l'aise avec cela et en plus, ce serait ridicule pour un disque. Ah, pourquoi tout devait-il être si compliqué...?

D'un coup, il lui arracha le disque des mains, affirmant qu'il l'avait prit en premier et lui dit en souriant d'aller voir le vendeur puisqu'il devait en avoir d'autres en magasin. Oui, elle aurait pu faire ça...Mais sa fierté avait prit le dessus sur le bon sens et la seule chose qu'elle voulait était de lui reprendre ce disque. Carmen n'allait pas se laisser marcher dessus. Surtout après ce geste sec.

- Bon, Lancelot de la table ronde, tu vas me passer le vinyle.


Elle fonça les sourcils en l'observant. La détermination brillait dans son regard.

- Si tu penses qu'il y en a en réserve, vas-y je t'en pris.


Un sourire un poil mesquin se marqua sur ses lèvres. Elle allait lui montrer ce que pouvait faire une femme comme elle. Et heureusement qu'elle n'était pas accompagnée par ses frères. Cela ferait un moment qu'elle aurait eu son disque sinon. Elle croisa alors les bras, lui faisant face de sorte à montrer qu'elle était loin d'avoir peur de lui.

- J'suis capable de faire un scandale pour ça. Alors si tu veux pas être accusé de diverses choses qui te feront passer aux yeux des gens autour pour le pire des enfoirés, tu sais ce qu'il te reste à faire.


Elle essayait d'utiliser la pression sociale sur lui. Si jamais elle criait qu'il est sexiste, qu'il a essayé de la frapper ou qu'il ne veut pas lui donner à cause de ses origines, il sera peut-être trop mal à l'aise pour continuer. D'ailleurs, un vigile au fond du magasin avait déjà repéré le dispute qui commençait à se former. Pour l'instant il ne faisait rien mais qui sait s'il n'allait pas être obliger de les virer si cela prenait trop d'ampleur ?
Revenir en haut Aller en bas
Shichirō Shûsei
Univ |:| Licence 1
avatar
Messages : 23
Né(e) le : 28/02/1996
Date d'inscription : 28/08/2018
Age : 22
Nationalité : Japonais
Situation amoureuse : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1602-shichiro-presentation http://indare-division.forumactif.com/t1624-club-de-musique#15440

Ven 14 Sep - 21:07
rel="stylesheet" type="text/css">
Le passée est toujours là
Comme par hasard elle veut le même que moi ? Si ça se trouve c'est juste une fille qui aime les problèmes ou provoquer les autres dans le but de se divertir ? Dans tous les cas,elle ne va pas me lâcher tant que je ne lui donne pas.C'est stupide vu qu'évidemment je ne vais pas céder « Bon, Lancelot de la table ronde, tu vas me passer le vinyle» Elle fronce les sourcils en me regardant dans les yeux,elle est déterminé celle-là .. Puis poursuis disant que je pourrais y aller MOI voir le vendeur,mais c'est une blague ? Ce n'est pas à moi de le faire ma vielle mais toi,j'ouvre grand les yeux comme si je venais de voir un extraterrestre passer à côté de moi.Je me gratte la nuque puis la regarde droit dans les yeux,souriant de plus belle « Ce n'est pas à moi de le faire mais à toi c'est toi qui te plains car tu n'es pas ton vinyle adoré non ? Tu es en torts fais toi à l'idée maintenant tu veux bien m'excuser je vais l'acheter car je l'ai vu AVANT TOI J'insiste bien sur le « avant toi »

Je tourne légèrement la tête serrant ainsi fort le disque de mes mains,celle-ci croise les bras,elle attend sans doute que je lui cède,cette femme est à peine plus grande que moi en taille,donc nous étions face à face voulant exactement la même c'est-à-dire le vinyle que j'ai entre mes mains.Cette fille n'avait qu'à être présente plus tôt puis ce n'est pas mon problème «J'suis capable de faire un scandale pour ça. Alors si tu veux pas être accusé de diverses choses qui te feront passer aux yeux des gens autour pour le pire des enfoirés, tu sais ce qu'il te reste à faire»

Je me recule sec d'elle,puis la dévisage du regard.Je resserre encore plus fort le disque dans ma main.Je soupire puis me rapproche finalement d'elle «Je vais te dire un truc si te crois maline tu te trompes lourdement ce n'est pas parce que tu vas faire des histoires que je vais te le céder puis dommage pour toi je suis un habitué donc les vendeurs me connaissent bien» je marque une pause reprenant ainsi mon souffle «Fais toi plaisir ma chère tu as l'air d'être le genre de personne pourri gâté donc ça t'énerve que je ne cède pas J'affiche l'un de mes plus beaux sourire moqueur puis recule de plusieurs pas d'elle pour ensuite observer discrètement qui nous écouter,au loin je vois un vigile .. Ça va partir en cacahuète cette histoire de vinyle


    bitch better have my money

       
    Dans la vie, il y a parfois des gens sortis de nulle part qui marquent à jamais votre existence. Le destin les place sur votre chemin et, comme par magie, ils influencent votre comportement parfois au point de changer votre façon d'être.Ils tissent sur vous une toile qui vous retient prisonnier de leur essence.
Je discute en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Carmen Clyde
IRS & ISS |:| Prof de théâtre
avatar
Messages : 41
Né(e) le : 20/04/1993
Date d'inscription : 17/06/2018
Age : 25
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Nothing
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1510-carmen-la-braise-dansante-finish http://indare-division.forumactif.com/t1515-pnj-de-carmen

Lun 17 Sep - 21:45
Elle le sentait de moins en moins cette situation. Dommage que son fort caractère lui refusait de laisser tout simplement tomber. C'était trop compliqué pour elle de revenir sur ce qu'elle avait commencé à faire. Et puis elle commençait à doucement s'énerver aussi. De plus il affirma qu'il avait vu le disque en premier. Comment il le savait d'abord ? Comment il savait qu'il l'avait eu dans l'oeil en premier. Après tout, elle écoutait le disque depuis longtemps ! Et puis c'était lui qu'elle voulait et qui restait malgré tout à un prix abordable. Hors de question qu'elle le laisse ainsi !

La brune continuait alors avec son air boudeur et déterminé, elle n'allait pas le lâcher et il était tombé sur la mauvaise personne à raisonner.

- Qu'est-ce t'en sais que tu l'as vu avant moi d'abord ?

D'ailleurs elle commença à le menacer de faire un scandale s'il ne se soumettait pas. Elle espérait qu'il se calme, qu'il prenne peur du regard qu'on allait lui lancer et cela même si Carmen n'aimait pas trop cette technique. Il se recula d'un coup, il proclama qu'il était un habitué dans cette boutique et qu'il se foutait donc bien qu'elle fasse des histoires pour avoir son bien. Logiquement, le personnel allait plus donner sa confiance en cet homme. Mince, ce plan ne marchait pas du tout. Elle voulu jurer mais se retint gardant la tête haute. Jusqu'à...

«Fais toi plaisir ma chère tu as l'air d'être le genre de personne pourri gâté donc ça t'énerve que je ne cède pas


Son visage se transforma d'un coup en une colère visible. Il était en train de dire qu'elle était gâtée ? Elle ? Il se foutait de qui là exactement ? D'où il se permettait de faire des spéculations sur sa vie qu'il ne connaissait même pas ! Elle avait vécu dans la privation et avait commencé à travailler très jeune ! Quel... Son sang pulsa dans ses veines comme un orchestre violent. D'une certaine manière, elle avait l'impression qu'il insultait indirectement sa famille. Très rapidement, elle s'avança et l'attrapa par le col, le regardant fixement:

- Ecoutes-moi bien le plouc, t'as intérêt de retirer ce que tu viens de dire ! Surtout quand on connait la pas la vie des autres !


Elle n'eu pas vraiment le temps de continuer quand quelqu'un l'attira d'un coup en arrière. Un vigile, beaucoup plus musclé qu'elle. La demoiselle tenta de se débattra vainement, s'énervant de plus en plus pour toutes ses petites choses. Elle n'allait pas avoir son disque, elle n'aurait pas pu montrer à quel point il avait tort et on allait la virer.

- Eh lâche-moi ! Continua-t-elle de hurler.

Finalement, elle se sentit pousser à l'extérieur de la boutique. Cependant le bouton de manche de la veste de l'homme s'accrocha à son bracelet. En tirant, il se brisa et toutes les perles tombèrent au sol. Carmen resta stupide en voyant les voyant tomber pour rouler. C'était le bracelet de sa mère. Elle voulu hurler contre celui qui avait fait ça mais la porte s'était déjà fermée. Carmen aurait voulu retourner dans la boutique mais ramasser les perles furent beaucoup plus important. La plupart des bijoux de sa défunte mère avaient dû être vendu... Pas celui-ci. Elle ne pouvait pas le perdre. La brune se frotta alors sa tête et commença à les prendre une par une. Et dieu sait qu'il y en avait beaucoup.on visage était devenu plus sombre, elle n'avait pas eu le vinyle et elle venait de briser ce bracelet. Pour terminer le tout, elle se retrouvait au sol à chercher les perles manquantes.
Revenir en haut Aller en bas
Shichirō Shûsei
Univ |:| Licence 1
avatar
Messages : 23
Né(e) le : 28/02/1996
Date d'inscription : 28/08/2018
Age : 22
Nationalité : Japonais
Situation amoureuse : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1602-shichiro-presentation http://indare-division.forumactif.com/t1624-club-de-musique#15440

Ven 21 Sep - 16:58
Essaye un peu
Cette histoire commence sérieusement à tourner mal.Ni moi ni elle veut céder,elle est aussi déterminé que moi ce qui est rare et chiant.On va être là encore pendant des heures si aucun de nous deux cède rapidement.Celle-ci me demande alors comment je pouvais savoir si c'était bien moi le premier à avoir vu ce disque,j'hausse les sourcils doucement la regardant fixement.Je l'ai dit comme ça comme si  je pourrais dire qu'hier j'ai mangé une pomme verte.En gros je l'ai dit au pif et elle n'a pas l'air de m'avoir cru,dommage cela m'aurais bien arrangé peut-être que celle-ci aurai changé d'avis en l'apprenant puis serait parti mais non ..

Elle continue donc à me faire face sans reculer d'un pas et donc elle me fixe ainsi affichant un air boudeur.Puis s'exprime disant clairement que je disais n'importe quoi ,certes comment j'aurai pû savoir si c'était elle ou moi qui l'avait vu en premier mais ce qui est sûr c'est que je l'ai pris avant elle.Ensuite elle réalise que sa menace tombe à l'eau,c'est pas comme ça qu'elle devrait raisonner mais chacun pense comme il le veut.

Lorsque je lui sors « tu as l'air d'être le genre de personne pourri gâté ..» Merde .. je suis tellement énervé que je dis n'importe quoi .. Je remarque directement que cette remarque ne lui plaît absolument pas.Immédiatement celle-ci me chope par le col en proclamant que je devrais tout de suite retirer ce dont je lui avais dis.Mais je n'ai eu à peine le temps d'ouvrir la bouche que le vigile qui était u fond du magasin il y a peu de temps la prend par derrière.Elle se met alors à hurler « Eh lâche-moi ! » Tout le monde se mettent à nous regarder sans vraiment comment réagir et moi j'étais debout à quelques mètres du vigile.Celui-ci la pousse ensuite dehors sans vraiment lui donner le temps de s'expliquer.

Quand elle est dehors le vigile repart dans le magasin comme si de rien n'était mais au même moment la manche de la veste du vigile s'accroche au bracelet de celle-ci puis se brise faisant tomber toutes les perles au sol


Elle commence alors à toutes les ramasser je la regarde au loin sans dire un mot .. Bon allons-y .. je me décide finalement de poser le vinyle sur une table se trouvant pas loin de l'entrée du magasin puis fini par m'approcher de la femme et m'accroupi en lui murmurant quelques mots « alala ça va ? » je cherche à mon toutes les perles qui étaient juste à mes pieds pour ensuite le lui donnait « écoute cette histoire de vinyle ne rime à rien en plus de ça tu ne m'as pas l'air bien ou je me trompe ? »  Son visage était toujours sombre je me mets à sourire puis glisse ma main dans ses cheveux pour le lui mettre derrière ses oreilles « j'ai une idée pour ton bracelet »


J'enlève le lacet de ma chaussure de sport pour ensuite par la suite prendre les perles que j'ai trouvé à mes pieds pour enfin les assembler pour faire comme un collier.Je me gratte la joue tout en continuant de confectionner le reste du collier avec les perles que celle-ci a dans sa main.Jai fini,je relève doucement ma tête pour ensuite lui faire un petit clin d'œil « tiens ! Prend le c'est le moins que je puisse faire non ? Je veux aussi m'excuser pour ma remarque de tout à l'heure .. quand je suis énervé je dis souvent des conneries » Je me décide finalement de me lever puis te tendre ma main pour qu'elle puisse se lever à son tour.


    bitch better have my money

       
    Dans la vie, il y a parfois des gens sortis de nulle part qui marquent à jamais votre existence. Le destin les place sur votre chemin et, comme par magie, ils influencent votre comportement parfois au point de changer votre façon d'être.Ils tissent sur vous une toile qui vous retient prisonnier de leur essence.
Je discute en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Carmen Clyde
IRS & ISS |:| Prof de théâtre
avatar
Messages : 41
Né(e) le : 20/04/1993
Date d'inscription : 17/06/2018
Age : 25
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Nothing
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1510-carmen-la-braise-dansante-finish http://indare-division.forumactif.com/t1515-pnj-de-carmen

Ven 21 Sep - 20:58
Le problème quand on est colérique c'est que souvent, l'hypersensibilité est aussi présente. Carmen avait toujours eu du mal à maîtriser ses émotions et la colère était le seul qu'elle montrait sans trop de problème comparé aux autres. La jeune femme était donc là, accroupit, à ramasser ses perles. Elle était loin d'être satisfaite ou contente de la journée. Elle avait absolument échoué à tout ce qu'elle avait entreprit... Elle détestait plus que tout ce sentiment d'échec. Et pour couronner le tout voilà que le dernier bijou venait de se briser. Qu'est-ce qu'allaient dire ses frères ? C'était horrible, c'est elle qui devait le garder ! Elle en avait eu la responsabilité ! Et même si elle n'allait pas le dire, c'était en partit sa faute. Si elle avait arrêté de chercher la merde... Elle ne serait pas là à ramasser tout cela. La jeune femme soupira alors longuement, fatiguée.

D'un coup elle entendit une voix qu'elle reconnu et sursauta en tournant sa tête vers la source tel un chat sauvage. Qu'est-ce qu'il voulait encore ? Il voulait se moquer d'elle ? Il n'avait pas intérêt ! Rien ne pouvait l'empêcher de le cogner là maintenant ! Il s'accroupi en la regardant alors que ses yeux à elle restait méfiant. Normal en somme. Mais quand elle vit qu'il cherchait à ramasser les perles, elle eu du mal à comprendre. Les choses étaient souvent très simple dans la tête, elle n'est pas vraiment du genre à faire de grandes pensées philosophiques et donc il y avait les gentils ou les méchants. Et ce type, elle l'avait clairement rangé dans la seconde catégorie. Elle avait toujours du mal quand elle devait revoir son jugement...

« écoute cette histoire de vinyle ne rime à rien en plus de ça tu ne m'as pas l'air bien ou je me trompe ? »

Comment ça ça rime à rien ?! Bien sûr que ça rimait à quelque chose, c'était un objectif qu'elle n'avait pas réussi à remplir ! Mais pouvait-elle être vraiment désagréable alors qu'il était sortit, sans prendre le disque pour l'aider ? Cela l'agaçait bien sûr mais malgré sa mauvaise fois, elle allait laisser faire. Carmen soupira alors puis dis d'une voix tout de même un poil agacée:

- C'était le dernier bijou de ma mère, je devais le garder. Les autres ont dû être vendu.

Elle n'avait jamais eu aucun tabou sur son histoire et n'avait jamais eu du mal à révéler des bouts d'elle.

Le jeune homme sourit alors pour aller remettre ses cheveux derrière ses oreilles. Carmen écarquilla un peu le regard dans un très léger sursaut. Faut dire qu'à par ses frères, elle n'avait pas trop de contact avec les autres et elle ne s'y attendait pas vraiment. Surtout venant du type qui lui avait volé le vinyle qu'elle désirait en fait...

- Heu...Que... Bafouilla-t-elle d'un air un poil surpris.

Il alla prendre le lacet de sa chaussure et Carmen regarda avec une certaine curiosité. Elle le vit commencer à faire passer les perles à travers la ficelle jusqu'à ce qu'il fasse un nœud au bout pour le lui tendre. Il s’excusa de sa précédente phrase avant de se lever et lui tendre la main. La brune resta un moment à rien dire, observant juste avant de finalement pouffer un peu de rire et dire:

- Un lacet, sérieusement ?

Carmen attrapa sa main et se releva avec une certaine force. C'est vrai que niveau glamour, y'avait mieux pour le tout dernier bijou de sa mère. Mais elle ne pouvait pas cracher dessus, cela aurait été stupide. Cependant, la bohémienne semblait être un peu plus joviale, avec un sourire plus taquin sur ses lèvres. Une fois bien relevée, elle secoua ses nombreux jupons qui avaient traîné au sol avant de regarda de nouveau son interlocuteur:

- Jm'appelle Carmen,

Elle regarda alors le collier improvisé avant de le mettre autour de son cou. La demoiselle souleva sa chevelure pour le faire passer puis posa ses mains sur ses propres hanches d'un air sûr d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Shichirō Shûsei
Univ |:| Licence 1
avatar
Messages : 23
Né(e) le : 28/02/1996
Date d'inscription : 28/08/2018
Age : 22
Nationalité : Japonais
Situation amoureuse : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1602-shichiro-presentation http://indare-division.forumactif.com/t1624-club-de-musique#15440

Sam 29 Sep - 21:04
Le passée est toujours là
Je me sentais pas bien part rapport à cette femme.. Elle était dehors ramassant les perles de son collier je me décide alors de l'aider du mieux je pouvais.Celle-ci était clairement pas bien à cause du vigile qui lui a arraché le collier,mais si je me serai pas énervé et dit cette grosse connerie,elle n'aurait certainement pas haussait le ton comme elle l'a fait.Donc pour me racheter je vais juste l'aider.Elle me confie finalement que ce collier est le dernier qui lui reste de sa mère car tous les autres ont été vendus pour je ne sais quelle raison.Après cette nouvelle je fronce les sourcils comprennant ainsi la colère de tout à l'heure.

Je décide de lui refaire le collier à l'aide de mon pauvre lacet.Je lui remets petit à petit les perles grâce à mon lacet de chaussure,je suis plutôt fière de moi ! Elle n'aura rien à dire juste à me remercier de mon geste non ? Quand j'ai fini je lui donne le collier dans sa main me lève doucement puis lui tends la main pour qu'elle aussi se lève sans problème Elle se met à me regarder trop bizarrement « Un lacet sérieusement ?» me dit-elle en riant.Qu'est ce qui la mon collier ? Elle n'est pas contente en plus ? J'ai mit des heures à rassembler toutes les perles pour faire un collier.. Eh ben.. La femme se lève alors à son tour,une fois debout elle remet bien sa jupe.Je m'écarte un peu d'elle mais tout en lui souriant chalereusement«Je m'appelle Carmen»

Lorsqu'elle dit son prénom je remets bien le col de ma chemise que tout à l'heure Carmen m'a froissée puis lui réponds à mon tour« Moi c'est Shichiro enchanté Carmen» Elle mit alors le collier que je lui avais fais alors immédiatement je me mets à sourire tendrement« Eh ben je vois que tu l'aimes bien finalement mon collier ! Je sais il n'est pas pareil que celui de ta mère mais bon voilà c'est mieux que rien je pense.

Je l'observe de haut en bas,ses cheveux sont longs et très épaix si je me fis à son physique je pense que c'est une danseuse,j'aime bien observer les choses les objets comme les être humains,je décide de lui demander si s'en est une ou non«Tu danses Carmen ?»mon regard reste figé sur elle.Mon physique à moi est bien différent du sien en effet moi je ne fais pratiquement pas de sport à part marcher pour aller à un lieu à l'autre.


    bitch better have my money

       
    Dans la vie, il y a parfois des gens sortis de nulle part qui marquent à jamais votre existence. Le destin les place sur votre chemin et, comme par magie, ils influencent votre comportement parfois au point de changer votre façon d'être.Ils tissent sur vous une toile qui vous retient prisonnier de leur essence.
Je discute en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Carmen Clyde
IRS & ISS |:| Prof de théâtre
avatar
Messages : 41
Né(e) le : 20/04/1993
Date d'inscription : 17/06/2018
Age : 25
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Nothing
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1510-carmen-la-braise-dansante-finish http://indare-division.forumactif.com/t1515-pnj-de-carmen

Ven 9 Nov - 21:32
Carmen avait finalement retrouvé son calme, ce qui était plutôt inhabituel.Souvent il lui fallait beaucoup de temps pour bien passer ses nerfs et elle était capable de faire la gueule pendant longtemps. Mais là, peut-être être qu'elle n'avait pas vraiment envie de continuer à aboyer pour rien. Et puis il s'était plutôt bien racheté au final, la plupart des personnes ne seraient pas sortit par l'aider. Donc c'était un bon point qui lui disait d'être un peu plus sage. Même si en attendant elle n'avait toujours pas son disque...(chose qui l'embêtait un peu quand même).

La demoiselle jaugea alors un peu l'homme qui replaça bien son col qu'elle avait, il n'y pas si longtemps, attrapé. Il lui donna son prénom avant de finalement ricaner sur le fait qu'elle mettait le collier. Comme si elle allait refuser ! Contrairement à ce qu'il a pu croire (ou alors était-ce sortit sous le coup de l'agacement ?), elle connaissait les situations précaires et les petites astuces pour réparer étaient des choses plutôt fréquentes chez la demoiselle. Tout ce qui pouvait être rafistolé ne sera jamais jeté avec elle ou sa famille. Et heureusement qu'ils habitaient dans une caravane, soit un lieu trop petit, sinon ils seraient certainement ce que l'on appelle des stockeur.

- Je ne suis pas du genre à refuser un présent
, dit-elle taquinement d'un air assez sûre d'elle.

Bon cela n'était pas du tout un cadeau mais il avait quand même sacrifié son lacet ! La demoiselle sentit d'ailleurs le regard de l'homme la fixer. Elle eu le sentiment étrange d'un malaise qu'elle ne montrait pas. C'était ironique, on la regardait tout le temps quand elle dansait et elle n'avait jamais eu aucune honte à se montrer. Mais dès qu'elle était confrontée au monde réel, loin de sa famille servant de cocon, elle se rendait compte que c'était de suite bien plus difficile.

Cependant, elle n'était pas professeure de théâtre pour rien et gardait une posture fière, sans honte comme si elle s'en foutait. D'ailleurs il lui demanda si elle dansait. Tiens ? Cela se voyait tant que ça ? Son style n'aidait pas vraiment en même temps. La brune sourit alors doucement et hocha la tête:

- Ouai. Je danse dans les rues avec mes frères pour se faire de l'argent.

Elle regarda d'ailleurs l'heure à sa petite montre bon marchée pour ne pas louper le rendez vous habituel du soir. Que serait ces frères à danser tous seuls comme des imbéciles ? Sans elle, ils finiraient par se battre !

- Boh, ça plait aux touristes quoi. Trois orientaux se dandinant à moitié à poil dans les rues.


Carmen rigola bien qu'elle caricaturait pas mal. Elle n'était pas à poil bien sûr mais c'était surtout pour préciser le caractère sensuel de la chose et également le regard des passants qui devaient les voir comme des singes, ou des hommes primitifs.

- Et toi tu fais quoi alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Shichirō Shûsei
Univ |:| Licence 1
avatar
Messages : 23
Né(e) le : 28/02/1996
Date d'inscription : 28/08/2018
Age : 22
Nationalité : Japonais
Situation amoureuse : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1602-shichiro-presentation http://indare-division.forumactif.com/t1624-club-de-musique#15440

Sam 10 Nov - 18:43
Essaye un peu
Moi et Carmen avions retrouvé notre calme,ce qui est plutôt pas mal.En l'aidant j'avais complètement zappé le disque dans la boutique.. En penchant ma tête vers la boutique j'avais remarqué que le vendeur avait évidemment reprit le disque pour le ranger.Arf..Je redirige mon attention vers la demoiselle,pour mon plus grand étonnement elle avait accepté mon collier qui était fait avec mon lacet de chaussure.J'étais pourtant certain que les filles n'aimaient pas ce genre de cadeau.Mais pas elle«Je ne suis pas du genre à refuser un présent»Me dit-elle en me taquinant,je lui souris puis lui réponds tout de suite sans réfléchir«Surtout d'un garçon je suis pose »Suite à ça je me gratte la nuque tout en lâchant un petit ricanement.

Quelques instants avant je lui avais demandé par curiosité si elle dansait,pour un peu engagé la conversation.Je ne sais jamais trop quoi dire à une fille,surtout dans de tels circonstances,ainsi,je repense au disque qui est dans la boutique.Je ne sais pas vraiment quoi faire,aussi,avec cette histoire«Ouai. Je danse dans les rues avec mes frères pour se faire de l'argent.Boh, ça plait aux touristes quoi. Trois orientaux se dandinant à moitié à poil dans les rues. » Carmen se met alors à rire.J'imagine qu'elle doit bien danser alors,peut-être qu'un jour si j'ai pas la flemme je ferai l'effort de la voir danser.Par la suite elle me demande ce que moi je fais,je fronce les sourcils.Ma vie en général n'est pas passionnante,je fais ce qui me donne envie mais je pense que ce dont je fais le plus est de jouer à la guitare dans ma chambre et ensuite dormir«Moi je joue de la guitare la plus part du temps,sinon j'écoute du jazz.»Je soupire«Oui ma vie n'est pas passionnante je le sais.»


    bitch better have my money

       
    Dans la vie, il y a parfois des gens sortis de nulle part qui marquent à jamais votre existence. Le destin les place sur votre chemin et, comme par magie, ils influencent votre comportement parfois au point de changer votre façon d'être.Ils tissent sur vous une toile qui vous retient prisonnier de leur essence.
Je discute en #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Carmen Clyde
IRS & ISS |:| Prof de théâtre
avatar
Messages : 41
Né(e) le : 20/04/1993
Date d'inscription : 17/06/2018
Age : 25
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Nothing
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1510-carmen-la-braise-dansante-finish http://indare-division.forumactif.com/t1515-pnj-de-carmen

Sam 10 Nov - 20:01
Carmen gardait une posture droite et fière mais aurait pu cependant grimacer un peu quand il lui dit qu'elle accepterait surtout les cadeaux des hommes. C'était certainement une plaisanterie mais pour une grande gueule comme Carmen, cette phrase était un poil limite, comme si elle était une personne accrochée aux garçons. Mais en prenant compte que ça avait été une réponse spontanée basée sur l'humour, elle ne dit rien. Laissant couler. En soit ce n'est pas que Carmen ne s’intéressait pas aux relations, c'est surtout que c'était trop difficile pour elle de créer des liens avec des gens. Il y avait toujours un risque assez grand qu'elle change de ville et elle refusait tous mauvais sentiment en finissant par aimer des personnes. Elle se gratta alors la nuque en haussant seulement les épaules comme réponse. Et encore il avait de la chance, car habituellement elle ne se gênait pas pour dire que ce qu'elle pense aux autres.

Après avoir répondu à la question sur ce qu'elle faisait dans la vie, elle inversa la demande en écoutant ce qu'il avait à lui dire, croisant les bras. Il lui répondit alors en expliquant qu'il faisait de la guitare et écoutait de la musique Jazz. Il termina en disant que sa vie n'était pas passionnante. La demoiselle en l'écoutant laissa échapper un petit rire en souriant. Elle était persuadée qu'il n'existait pas de vie pas passionnante et que chacun faisait comme il le pouvait. La demoiselle dit alors en haussant les épaules:

- Faire ce que tu aimes est déjà une belle chose de franchie

Le nombre de personne qui ne pouvait pas faire leur passion ou alors qui en était dépourvu... Elle l'avait remarqué au fur et à mesure de ses voyages et ça l'avait toujours surpris. Elle s'était d'ailleurs toujours demandé la cause de cela. Pourquoi certains semblaient être vides ? Les deux étaient forcément liés. La demoiselle s'étira alors un peu, elle avait un peu la flemme de danser ce soir, elle préférait... Boire une bière en mangeant de la pizza, ça c'était une belle soirée !

- Moi j'aimerais bien me poser un peu pour faire des choses que je choisis

Elle ne disait pas du tout ça pour se faire plaindre mais plus pour faire relativiser la personnes en face. Carmen ricana un peu, entre son métier et ses soirées sans compter le fait qu'il fallait s'occuper de sa famille, elle n'avait pas trop de temps pour elle ou pour les autres. Sa passion était sa famille mais pourrait-elle en avoir d'autres indépendamment du cocon familiale ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» « J’essaye de noyer mon chagrin dans l’alcool mais depuis le temps... il appris à nager, mon chagrin. » [Livre II - Terminé]
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» Essaye de comprendre enfin toute cette histoire [Aurélien]
» Allie Léna Williams essaye d'être sociable.
» Programme trios à loader (2-0-2) : on essaye...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: West London :: Kensington :: Centre commercial-
Sauter vers: