AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
L'event anniversaire du forum est lancé. Venez participer, découvrez un autre monde !

 :: North London :: Camden Town :: Les entrepôts désaffectés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP Solo] Les choses ne peuvent pas toujours bien se passer,

Tess Drake
Univ |:| Licence 1
avatar
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 291
Né(e) le : 05/06/2000
Date d'inscription : 16/07/2017
Age : 18
Pays d'origine : Etats-Unis
Nationalité : Américaine
Famille : Jagger (père), Steph' (grand frère), monsieur et madame Drake (parens adoptifs)
Situation amoureuse : Ne sait qu'en penser
Personnage sur l'avatar : Chloé Price de Life is strange
Doubles comptes : Zoey Hepburn
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t777-j-ai-juste-perdu-mon-sang-froid-terminee

Mar 14 Aoû - 16:01

ft. Des américains 

Il ne faut jamais trop s'attacher aux gens. Ils nous bercent d'illusions. Noyé de leur tendre parole et de leurs mots doux, ils nous rendent accroc et paradoxalement heureux. Et l'instant qui suit, ils s'en vont, seul la douleur nous envahi. Les souvenirs. Les larmes. La tristesse. Et notre vie vide qui continue.

Les choses ne peuvent pas toujours bien se passer, le passé vous rattrape tôt ou tard

Les examens, les embrouilles en cours et tout ce bordel, étaient enfin terminé. Depuis un petit moment, certes, mais c’était fini. Bon, après, elle participait au cours d’été ce qui était plutôt utile, surtout vu certaine note. En tout cas, l’américaine se sentait véritablement libre en ce vendredi après midi. A vrai dire, elle avait même complètement oublié les multiples mises en gardes de Steph, et même le mauvais pressentiment dont elle avait fait part à Brook quelques jours plus tôt. La punk se disait qu’il n’y avait strictement aucun souci à se faire, que les risques avaient totalement disparu… C’était son erreur, mais elle n’en avait pas conscience pour le moment. Elle agissait avec une certaine ignorance et insouciance. Toute sa garde était baissée.
 
Pour aujourd’hui, et les prochains jours certainement, l’américaine viendrait profiter de la tranquillité des entrepôts désaffectés, histoire de refaire un peu la décoration de ces derniers. Le métal gris, c’est bien beau mais rajouter quelques tags, c’est mieux ! De plus, ce lieu avait une légère symbolique à ses yeux. C’était le premier endroit où elle avait mis les pieds, c’était son premier refuge de tranquillité. Et c’était aussi ici qu’elle avait rencontré Melody, qui était d’ailleurs la première élève d’Indarë rencontrée au passage.
 
L’américaine avait posé un masque lui recouvrant tout le bas du visage. Avec ceci, elle pourrait  bien respirer, elle pourrait respirer convenablement sans avoir à inhaler les vapeurs des bombes. Tess secoua donc les fameuses bombes de peinture après avoir mis de la musique et posé son carnet de dessin au sol. Ce dernier était ouvert sur un simple croquis, un croquis représentant une femme tenant une balance. Elle avait les yeux bandés. Oui, il s’agissait de la Justice, enfin, sa vision à elle de la justice… Contrairement à ce qu’on pouvait croire, la Justice n’était pas l’élément clef du tag, non, le fond le serait ! Enfin, sans la Justice, personne ne comprendrait la chose. Elle n’avait pas encore fait de croquis du fond mais elle savait ce qu’elle voulait y représenter : la corruption. Dis comme ça, c’était difficile de voir à quoi ressemblerait le projet final mais elle avait sa vision bien précise. Maintenant, il ne lui restait plus qu’à mettre le tout sur le mur. Ce projet allait clairement lui bouffer un temps monstrueux mais cela ne la dérangerait pas, au moins, elle aurait de quoi passer le temps lorsqu’elle n’aura pas cours !
 
Bon, l’américaine se craqua doucement les doigts et la nuque avant de se lancer sérieusement.
 
Tess resta sur place plusieurs heures, ne se rendant pas compte du temps qui passait ? En quelques heures, elle n’avait eu le temps que de faire les contours, posant les bases de son œuvre et… Elle n’en était pas peu fière ! Au contraire même ! Elle fini par s’asseoir un peu, devant l’œuvre en regardant s’il y avait quelque chose à modifier tant qu’elle le pouvait encore mais visiblement, tout semblait assez bien pour le garder tel quel. Elle souriait, buvant un coup en se relaxant, profitant de la musique qui résonnait dans tout l’entrepôt.
 
C’est pour cette raison que la jeune femme n’entendit pas les différents bruits de pas qui se rapprochaient dangereusement de sa position. Enfin, elle les entendait mais n’y prêta pas plus attention que ça, imaginant qu’il s’agissait  d’un groupe de jeunes qui ne faisait que passer.
 
Elle sursauta donc violemment en entendant la faible détonation, sentant quelque chose la frôler. Aussitôt, la punk fit volte-face, se retrouvant nez-à-nez avec quatre personnes inconnues. Le sourire qu’elle comptait leur adresser se figea en voyant l’arme fumante.
 
-          Tiens, tiens, tiens… Drake. Enfin on te retrouve.
 
L’américaine fronça les sourcils en les détaillants tour à tour.
 
Il y avait trois garçons et une fille, le petit groupe ayant sans doute entre… 18 et 23 ans. Dans le lot, l’un des hommes lui disait vaguement quelque chose qui ne pu s’empêcher de regarder ses mains. Mains où figuraient une cicatrice ronde, semblables à celles qu’elle possédait au ventre et à l’épaule. Finalement, peut être aurait-elle du prêter plus attention aux mises en garde de Steph et au mauvais pressentiment dont elle avait fait part à Brook… Ce type, elle s’en souvenait maintenant. Après un silence plus que pesant, Tess esquissa un fin sourire provocateur, plantant son regard azur dans celui du jeune à la cicatrice.
 
-          Moi qui pensais que tu aurais abandonné les histoires de gangs et de drogue après cette nuit, que tu te serais réfugié dans les jupes de ta mère… Je me suis lourdement trompée… Petit agneau.
 
La mâchoire du jeune homme se contracta fortement avant qu’il n’empoigne notre amie par le col, la plaquant au mur. Elle gardait cependant le même sourire, attendant tout simplement une réaction de plus, une phrase.
 
C’est un coup dans le ventre qui la plia en deux, lui coupant la respiration par la même occasion qui fit office de signe. Le garçon la lâcha, la toisant avec un regard empli de haine. Tess connaissait bien ce genre de regard mais cela ne lui faisait strictement rien. Ni chaud, ni froid. Oui, on pouvait aussi dire qu’elle s’en doutait royalement !
 
-          Bon, écoute-moi bien la pétasse, ce n’est pas parce que tu as passé une année loin de ce milieu que tu l’as quitté, tu devrais le savoir !
 
Après de nombreuses secondes passées à retrouver une respiration convenable et à se redresser, la fille s’approcha. Cette dernière n’avait pas la même expression haineuse, non, elle était triste, profondément détruite.
 
-          Allez, je suis sûre que même toi t’as quelque chose à dire… Je suis sûre que tu as quelque chose à me reprocher.
-          Je suis la petite sœur de la fille que tu as tuée !
 
Une vague de culpabilité traversa le corps de l’américaine qui dû se ressaisir en vitesse pour esquiver le coup que lui lançait le plus baraqué des quatre presqu’inconnus. Elle lui lança nonchalamment.
 
-          Toi, tu étais sois son plan cul, sois son mec, je me trompe ?
-          Ta gueule pétasse !
-          Vous aimez bien m’insulter de pétasse, petits agneaux…
 
Tess le laissa approcher en mettant la main dans sa poche, lui mettant de la bombe lacrymogène dans les yeux. C’était la seule chose qu’elle avait sur elle pour se défendre en permanence, et c’était bien  la première fois qu’elle s’en servait. Bien que ce n’était pas dangereux, la petite chose faisait bien son effet ! C’est un autre coup de feu, en l’air cette fois, qui fit cesser les hostilités.
 
La punk regardait l’homme qui avait l’arme à feu. C’était le seul dont le lien avec la défunte n’avait pas encore été fait mais elle sentait qu’il allait le faire rapidement. Il lança, visiblement exaspéré par leurs actions et réactions à tous.
 
-          Nous ne sommes pas là pour vos chamailleries il me semble. Vous ne vouliez pas venger la mort de notre très chère et regrettée Agathe ? Donc, soit vous vous calmez immédiatement, soit vous retournez à l’hôtel et me laissez faire.
-          Pardon boss…
 
Ils baissèrent tous les yeux tandis que l’américaine se trouvait désormais à quelques centimètres de l’homme armé.
 
-          Boss ? Rien que ça ? Eh bah… Tu dois avoir un sacré égo pour vouloir qu’on t’appelle comme ça…
-          T’as un problème avec ça, la punk ?
-          Un problème ? Oui. Vous venez me faire chier jusqu’en Angleterre alors que je purge déjà ma peine.
-          Ouais, dans une école où tu as pas mal de liberté à ce que je vois. Tu parles d’un camp de redressement… Du coup on vient prendre les choses en mains. Attrapez-la !
 
Tess grogna légèrement en voyant la merde dans laquelle elle se trouvait avant de mettre un coup bien placé au type armé et de prendre la fuite. Elle est, certes, courageuse et provocante mais pas au point de se faire butter sans essayer de s’échapper !
 
Alors qu’elle sortait de l’entrepôt, elle entendait le martèlement des pieds de ses poursuivants sur le sol. Ils n’allaient certainement pas la lâcher comme ça mais elle avait un avantage : elle connaissait les entrepôts et les endroits où se cacher, où les esquiver plus facilement.
 
Elle faisait des tours et des détours, bifurquait autant que possible pour les semer et… Cela semblait faire son effet ! Après plusieurs minutes de course effrénées, elle n’entendait plus que les bruits lointains de leur voix… Et ces derniers s’éloignaient de sa position.
 
Les mains sur les genoux, l’américaine reprenait son souffle, l’épaule appuyé contre un mur. Bordel, ils couraient vite tout de même… Mais elle ne s’en était pas trop mal tirée en fin de compte.
 
Alors qu’elle pensait pouvoir sortir de sa cachette, le canon froid d’une arme était pointé dans sa direction. La punk déglutis difficilement car il n’y avait plus d’échappatoire… Parce que bon, trois colosse avec des poings américains et une nana avec une arme à feu, hors de question de tenter le diable ! Et de toute façon, rien de véritablement concret ne lui traversait l’esprit.  Elle soupira doucement en levant les mains en l’air.
 
-          J’ai perdu, c’est moi le chat ?
-          Ta gueule Drake… On joue pas au chat et à la souris…
-          Pourtant, la souris a réussis à vous échapper un bon moment, les gros chats !
 
Pour seule réponse, c’est un coup de poing dans le visage qui la calma.
 
-          Bon, maintenant que tu es calme, on va pouvoir parler tranquillement. Pendant que Sophie te gardait à l’œil, nous avons analysé les moindres recoins de la ville. Tous sans exceptions. D’ailleurs, la fille avec qui tu traînes souvent, elle est plutôt mignonne… Tu ne saurais pas s-
-          Elle ne serait pas intéressée par un type comme toi. T’es trop con, avec un égo un peu trop surdimensionné et… Elle ne baignera pas dans ses conneries. Elle est intelligente. Plus que toi. Beaucoup.
-          Bon, tant pis, et sinon, ton père va bien ? C’est dommage, il vient juste de retrouver sa fille biologique et il va déjà devoir assister à son enterrement…
-          Comment tu sais ?!
-          On le sait, point barre.
 
Il la poussa dans le même hangar où ils s’étaient rencontrés, toutes les affaires de Tess étaient encore là mais ce n’était pas important. Ce qu’elle avait été idiote de venir, d’ignorer ces impressions…
 
Toujours solidement entourée, la punk ne tenta aucun geste stupide, préférant voir si une opportunité de fuite se présentait à elle. Après tout, ils n’allaient pas la tuer maintenant… Si ?
 
-          Bon, Drake, on va s’occuper de toi. On verra ce qu’on fait de toi si tu es encore consciente…
 
Le pseudo cercle se refermait autour d’elle, la faisant légèrement tourner sur elle-même. Elle essayait de voir d’où vendrait le premier coup. En tout cas, il n’y avait pas la jeune fille, juste les mecs et c’était totalement effrayant.
 
Elle pu esquiver le premier coup, parer le deuxième mais le troisième la toucha, la faisant légèrement tituber. Une pluie de coups commença à tomber sur elle, pendant plusieurs minutes sans tout comprendre. Tess essayait de renvoyer les coups, mais il n’y avait rien à faire, la douleur de son corps était de plus en plus grande et insupportable, elle sentait le goût du sang, elle sentait son odeur et la trace chaude qu’il laissait en coulant. Son arcade était ouverte, ses os douloureux mais elle n’en pouvait plus. L’américaine s’effondra lourdement au sol, immobile et incapable de bouger.
 
-          Tiens, tiens… Déjà ? Moi qui pensais que tu serais plus résistante… Je suis déçu, Drake.
 
Aucune réaction.
 
-          Eh ! Je te parle pétasse.
 
Un coup de pieds dans les côtes la fit se retourner.
 
-          Qu’est ce que t’as connard ?
-          How… Tu es encore vivante… Bon, Sophie, tu peux la tuer, on en a fini, on va à la voiture.
 
Le regard de l’américaine suivit les garçons qui disparurent rapidement avant qu’il ne se pose sur la jeune Sophie, si elle avait bien entendu. Dans son état, elle n’était sûre de rien, sa tête lui faisait atrocement mal et ses sens s’embrouillaient doucement mais surement. La sensation que cela lui procurait était plus que désagréable, mais elle essayait de ne pas trop y penser. C’est le cliquetis de l’arme qui la fit rester éveiller.
 
-          Écoute Drake, je n’ai pas envie de te descendre… Tu as tué ma sœur, c’est sûr, mais… Je ne vais pas te faire quoique ce soit. J’étais contre le fait de venir ici mais j’ai dû les suivre…
 
Elle se releva avant de prendre le téléphone de l’ancienne dealeuse le premier contact qu’elle pouvait, ne donnant que le lieu avant de rapidement raccrocher. Cependant, elle se devait de tirer au moins une balle… Une seule qui se planta dans le sol, proche de la tête de Tess avant de la laisser en plan ici.




Tess, Ancienne délinquante



Tess discute en #00ccff, se prend la tête en #ff0000 et t'insulte avec un fort accent américain en #0066ff
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» le hasard ne fait pas toujours bien les choses / pv Amber VdW
» « Vous me demandez, ma chère enfant, si j’aime toujours bien la vie » - Matthias & Lily
» Il faut toujours bien être accompagner~~Elidea
» Pourquoi c'est toujours à moi qu'arrive ce genre de choses? (demande de RP)
» Pour toujours, c'est un temps très, très long, et le temps a une façon bien à lui de changer les choses...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: North London :: Camden Town :: Les entrepôts désaffectés-
Sauter vers: