AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~

 :: Dortoir :: Toit Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le début d'une histoire [Amelia]

Liam Jonhson
IRS |:| Classe Delta
avatar
Masculin
Messages : 85
Né(e) le : 13/01/2001
Date d'inscription : 09/04/2018
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Delta
Situation amoureuse : /
Nationalité : Americaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1383-liam-deliquant-a-remettre-sur-le-droit-chemin

Mer 4 Juil - 22:42


Nous venions de quitter l'auditorium, je vais être honnête la soirée ne me manquais pas, et je n'étais pas déçu de partir. Plus nous avancions dans les couloirs, plus la musique s'éloignait. Depuis que nous avions passé la porte de la soirée, une distance venait de s'installer. Je m'en rendis compte assez vite et doucement je passai ma main sur son avant-bras le long de son corps, une simple caresse mais qui l'informait que cette distance ne me plaisait pas. Doucement ma main descendit et je pus enfin entrelacer mes doigts avec les siens tout en continuant de garder le silence.
Vous la connaissez cette ambiance? celle qui apparaît juste après avoir décidé de sortir avec quelqu'un et au final bah on ne sait pas comment agir. Bah c'était ça, je ne savais pas ce que je devais faire, mais au final je pris la parole en serrant un peu plus ma main autour de la sienne, puis je pris la parole.

"On a l'air de deux ados...perdus"

Je soupirai et ouvris la porte de l'extérieur pour regagner le bâtiment des dortoirs. Sur la route je l'écoutais, puis je lui demandai d'une voix calme.

"Tu sais...je veux pas pourrir l'ambiance mais...tu es sûr ? de tout ça? mon passé, mon caractère de merde..."


Je voulais être sûr qu'elle savait dans quoi elle m'était les pieds. Je savais moi dans quoi je m'engageais et je savais que ça n'allait pas être de tout repos. Une fois devant la porte des dortoirs, j'ouvris celle-ci et m'inclinai tel un bourgeois ce qui pouvait amuser Amelia, je cherchais comment améliorer l'ambiance tendue . Une fois dans le bâtiment, je repris sa main dans la mienne et rapidement j'accélérais le pas pour arriver aux escaliers et pouvoir monter jusqu'à notre repaire pas très secret. Lorsque j'ouvris la porte avec mon coup d'épaule habituel, l'air frais de la soirée nous fouetta le visage comme quand nous avions quitté le bâtiment des annexes. Je laissai Amelia passer, puis je fermai la porte derrière nous et j'inspirai un grand coup pour me détendre. Nous étions sur un terrain familier et bizarrement l'ambiance s modifia, je me sentais déjà bien plus à l'aise.

J'observai Amelia qui était dos à moi surement entrain d'observer la vue que la nuit londonienne nous offrait. Délicatement je me mis derrière elle et je passai mes bras autour de sa taille comme sur la piste de danse pour aller poser cette fois mon menton sur son épaule. Délicatement mon corps ondula pour qu'elle m'accompagne sur une musique imaginaire, quelque chose de lent et tendre pour nous bercer un peu. Je murmurai à son oreille.

"À quoi tu penses?"

La question était stupide, mais je n'avais rien trouver d'autre pour communiquer, je n'étais pas un pro de la com et elle le savait puisque depuis qu'elle me connaît je n'ai fait que la charrier et l'embrasser, elle n'était donc pas surprise de voir que je restais assez maladroit. Je la relâchai quelques secondes , puis doucement je lui fis faire volte-face afin de croiser son regard, mon visage restait neutre, pas un sourire, mais un regard pénétrant comme jamais.
Je passai ma main sur sa joue, remontant jusqu'à son cuir chevelu pour peigner doucement ses cheveux récemment détachés. Encore une fois une bulle se forma autour de nouveau deux, le monde pouvait exploser on ne le verrait pas...


Citation.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia White
En vacances |:| En Angleterre
avatar
Féminin
Messages : 144
Né(e) le : 27/03/2001
Date d'inscription : 09/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Liam ♥
Nationalité : Britanique
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t524-amelia-white-fiche-de-presentation

Ven 6 Juil - 1:27

Plus nous nous éloignions de l'auditorium, plus le son de la musique ambiante se faisait plus bas, jusqu'à disparaître complètement une fois que nous étions dehors. C'était assez étrange de passer d'un brouhaha à un silence complet en l'espace de quelques minutes. C'était comme si le torrent de pensées qui avait coulé dans ma tête s'était calmé lui aussi. Que sa course effrénée, suite à cette tempête de révélations, avait ralentit pour finalement s'arrêter et reprendre un écoulement normal. Et j'en étais soulagée. Cela faisait du bien un peu de calme après ce qui s'était passé au bal.
C'était incroyable... Je ne réalisais toujours pas qu'à présent Liam et moi formions un couple. Si, je pouvais le dire non ? Après tout, même s'il n'y avait eu aucune déclaration standard du type : "Je t'aime. Est-ce que tu veux sortir avec moi ?", les paroles que nous nous étions échangées s'y étaient apparentées. En tout cas pour la seconde phrase. En ce qui concernait les trois premiers mots, c'était une autre histoire.

Certes nous nous désirions l'un l'autre et souhaitions rester ensemble néanmoins, est-ce que Liam partageait mes sentiments ? Je me plaisais à croire ou plutôt à espérer qu'ils étaient réciproques mais tant qu'il ne me le dira pas avec les bons mots, je m'en inquiéterais sans cesse. Il en était de même pour moi : il faudra qu'un jour je lui dise ses trois petits mots qui résonnaient dans mon cœur.

Après avoir effleuré mon bras de haut en bas, Liam prit ma main dans la sienne, entremêlant ses doigts aux miens. Je ne savais pas si je devinais juste mais j'avais l'impression qu'il était mal à l'aise. Bien qu'il était celui m'ayant indirectement demandé de sortir avec lui. Néanmoins, connaissant son passif et sa difficulté à changer malgré son envie de le faire, je ne pouvais que compatir.


- Haha, tu l'as dit. Et ça ne fait que commencer.

Puis, il me demanda si j'étais réellement sûre de mon choix. Cela me toucha parce qu'il s'inquiétait de me blesser sans le vouloir ou que je finisse par être malheureuse, je le devinais bien – vu le nombre de fois qu'il me l'avait dit et fait comprendre –. Je lui serrai la main à mon tour et tournai mon visage vers lui.

- Le passé c'est le passé et ton caractère est ce qu'il est. Pourtant, malgré cela nous nous sommes quand même rapprochés non ? Et puis, je préfère avoir des remords que des regrets.

Arrivés sur le toit, nous profitâmes d'une agréable brise qui vint faire virevolter nos cheveux. Les miens se retrouvaient lâchés depuis que Liam avait défait mon chignon à la romaine dans l'auditorium. Je n'avais même pas pris la peine de ramasser mes grosses épingles. Espérons que quelqu'un les ramasse et les rapportes à un accueil quelconque ou à la salle des professeurs sinon bah, tant pis.

Sondant le ciel en ressassant les récents événements, les bras de mon petit-ami – bordel, ça faisait tellement bizarre de dire ça – vinrent m'étreindre par derrière avant qu'il ne pose son menton sur mon épaule droite. Il se mit alors à nous bercer puis me posa une question. Je posai mes mains sur les siennes.


- À quoi je pense ? Et bien... Que le plus dur est certainement devant nous et que nous n'avons pas fini d'en voir de toutes les couleurs.

Quelques secondes plus tard, je me retrouvais face à lui et à son regard perçant. Je fermai les yeux un instant, profitant de sa caresse sur ma joue puis dans mes cheveux. Je posai alors ma main sur sa joue.

- Je comprends que tu sois effrayé. Moi aussi j'ai peur de cette aventure remplie d'inconnu pour nous seulement, je suis heureuse de la vivre avec toi.

Évidemment que j'avais peur. Avant c'était de te perdre en tant qu'ami et maintenant, c'était que tu me quittes pour X raison. Et ton côté homme à femmes allait me donner plus que du fil à retordre. J'allais en souffrir de ça, j'en étais consciente. Cependant, il s'agissait sans doute du prix à payer pour savoir si Liam m'aimait comme je l'aime. Mon cher, vous souhaitez que je ne regarde que vous n'est-ce pas ? Que vous soyez le seul pour moi, corps et âme ? Que vous soyez ma drogue en somme ? Et bien sachez qu'il allait devoir en être de même pour vous envers moi.

J'entrepris ensuite de m'allonger par terre, sur le dos, afin d'admirer les étoiles qui nous surplombaient. J'invitai Liam à me rejoindre.


- Tu n'as pas froid comme ça ?

Après tout, il était en tenue de gladiateur. En vérité je ne pensais pas que cela lui posait problème mais je préférais quand même vérifier. Une fois qu'il m'eut rejointe dans la contemplation du ciel, j'entrelaçai à nouveau mes doigts au siens.

- Dis-moi, ça fait un moment que je me pose une question. Ne me demande pas pourquoi mais je repensais à tes exploits d'une nuit. Avec toutes ces filles qui ont partagé ton lit, ça ne t'ai jamais arrivé d'avoir de réels sentiments pour l'une d'entre elles ?

Cela aurait pu arriver après tout. Qu'il n'ait jamais partagé sa couche avec une personne qu'il aimait de tout son cœur, je trouvais cela triste. Il faisait ce qu'il voulait et cela n'avait pas eu l'air de le déranger jusqu'à présent mais, je trouvais cela triste quand même.






Je parle en #990099
Revenir en haut Aller en bas
Liam Jonhson
IRS |:| Classe Delta
avatar
Masculin
Messages : 85
Né(e) le : 13/01/2001
Date d'inscription : 09/04/2018
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Delta
Situation amoureuse : /
Nationalité : Americaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1383-liam-deliquant-a-remettre-sur-le-droit-chemin

Lun 9 Juil - 11:41


Cette bulle intime que nous formions avait tendance à m'apaiser. Ce qui était assez rare car en temps normal je ne perdais pas mon temps avec ce genre de situation, mais Amelia avait tendance à tenir sa promesse et à faire de moi un type différent. Mais pour combien de temps?
J'étais à présent face à elle, elle posa doucement sa main sur ma joue tandis que moi je peignais sa chevelure de mes doigts. Elle me rassura en m'expliquant qu'elle aussi était un peut nerveuse par rapport à ce que l'on tentait de construire, mais que malgré tout elle était heureuse d'y participer. Ma main quitta ses cheveux pour se promener le long de son bras libre, le dos de mon majeur caressait doucement sa peau douce. Puis le contact se stoppa et elle s'allongea sur le dos pour guetter les étoiles surement, je ne refusais aucunement son invitation et je fis de même malgré le béton du toit qui mordait ma peau. Se coucher torse nu sur un toit ce n'était pas la plus brillante de mes idées. Et forcement je répondis à sa réponse par la négation, j'allais pas lui dire que mon dos était congelé par le sol...je passerais pour une nénette. Mon regard se baladait dans le ciel pour profiter de ce spectacle dont je profitais que très rarement.

Ses doigts s'entre lassaient avec les miens et doucement je ferma ma main sur la sienne pour la garder avec moi. Tandis que je regardais les étoiles, Amelia me posa une question. Un petit sourire victorieux s'afficha comme souvent quand on me parlait de mon tableau de chasse. Je gloussai un peu et lui répondit sans lâcher les étoiles du regard.

"Non jamais... j'aime ce qui est rare et authentique et les filles qui ont partagé mon lit comme tu le dis si bien n'ont rien de rare, tu tapes dans une poubelle y en a dix qui sortent et niveau authentique...tu repasseras, elles sont toute imbus d'elles-mêmes, ne pense qu'à leurs physiques et à partir du moment où tu ouvres tes jambes à plus d'un mec...ça perd de sa saveur pour moi"

Ce n'était peut-être pas le genre de réponse qu'elle attendait mais au moins c'était la vérité et j'ajoutai d'ailleurs.

"Ne va pas croire que j'en ai après ta virginité... tu aurais eu d'aventures ça serait la même. C'est juste que toi tu es différentes, tu ne te donne pas à tout ce qui bouge, tu fais passer tes études avant tout ou du moins tu prépares ton avenir contrairement à ces nanas... Ces filles sont là pour me faire rester dans mon monde, toi...tu es celles qui veulent m'en sortir"

J'espérais être le plus clair possible, puis je repris mon côté taquin et je tournai la tête vers elle en souriant.

"Et j'adore te voir rougir quand je t'embrasse...c'est craquant"

Je lâchai sa main pour aller la poser sur son ventre couvert de sa tunique, je ne la quittai pas du regard à partir du moment où je capterais celui-ci, puis d'un mouvement simple du bassin je roulai un peu sur le côté et doucement j'approchai mes lèvres de sa joue pour y déposer un léger baisé. Je murmurai ensuite.

"À moi de poser une question...pourquoi vouloir me sortir de la merde? alors que tu pourrais juste t'occuper un petit ISS tout mignon qui t'offrira des roses à la saint valentin?"


Je restai allongé sur le côté à l'observer, mon visage non loin du sien tout en commençant de tendre caresse sur sa tunique. Petit à petit ma main descendait jusqu'à sa cuisse. Je pinçai le tissu

Citation.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia White
En vacances |:| En Angleterre
avatar
Féminin
Messages : 144
Né(e) le : 27/03/2001
Date d'inscription : 09/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Liam ♥
Nationalité : Britanique
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t524-amelia-white-fiche-de-presentation

Mar 10 Juil - 1:17

Mais enfin... Pourquoi riait-il ainsi ? Qu'est-ce qu'elle avait d'amusant ma question ? Cette idée était tellement incongrue pour lui qu'il s'était mis à rire ? Je ne trouvais pas que la possibilité que cela puisse arriver soit si faible après tout, ce genre de scénario ne se produisait pas uniquement dans les romans à l'eau de rose. Cependant, étant donné ce qu'il me répondit, celle que cela arrive avec lui était de l'ordre de zéro pour cent.

Je roulai des yeux à l'entente des expressions qu'il utilisa. Elles n'étaient pas soutenues certes mais elles avaient le mérite d'être claires.
Donc, il n'avait fréquenté que des filles ne voyant que leur nombril en guise de centre de la terre en plus d'être superficielles ? En ne comptant ni sa mère ni sa meilleure amie bien entendu. C'était plutôt "fréquenté" en terme d'intimité. Encore une fois, je trouvais cela triste. Alors oui, il avait vécu dans un environnement qui l'avait fait penser et voir le monde d'une certaine façon néanmoins, ses défauts mis de côté, c'était quelqu'un de bien, j'en étais convaincue. C'est vrai que je n'avais fait qu'effleurer la surface mais en grattant continuellement, je suis sûre qu'un jour je finirais par en sortir quelque chose que même lui n'aurait pu imaginer l'existence. Bon d'accord, je divaguais peut-être. Quoiqu'il en soit, j'aimerais bien que ce petit souhait vienne à se réaliser.

Que... Encore heureux que tu n'en avais pas après mon corps ! Si cela avait été le cas, je t'aurais fui comme la peste ! Quoique... Bien ce fusse vrai au début, aujourd'hui c'en était tout autre. Souviens-toi de ce que tu m'as avoué tout à l'heure, derrière la colonne antique. Lors de nos premiers échanges tu en avais peut-être cure mais à présent, grâce à tes mots et à tes gestes, j'étais consciente que tu me désirais. J'étais flattée et en même temps ultra embarrassée. "Je suis prête à lui offrir ce qu'il souhaite" que j'avais dis à mon amie au bal de promo. Tu parles... Rien n'avait commencé que j'avais déjà peur. Pourtant... J'avais reconnu être attirée par lui physiquement mais entre ça et sauter le pas, il y avait beaucoup de chemin à parcourir.


*Est-ce parce que tu as peur de changer de monde que tu te réfugies dans leurs bras alors ?*

Pensais-je tout en continuant d'admirer les étoiles. On avait de la chance qu'il y ait un ciel dégagé. Si la ville éteignait toutes ses lumières, ça serait encore plus magnifique. Haa... Tu sais Liam, je comprends que tu aies sans doute des désirs à assouvir seulement, je ne suis pas du genre libertine. Si, à mon retour de vacances, j'apprends que tu as voyagé de lits en lits, ne crois pas que cela restera sans conséquences. Comprends que tu es en couple maintenant. Avec une autre cela aurait peut-être été différent mais moi, je n'accepterai pas que tu me trompes. Si t'es excité, utilise ta main ! Pense même à moi pendant que tu te libères si le cœur t'en dit mais je t'en prie, ne va pas voir ailleurs sinon... Qu'adviendra-t-il des paroles que tu m'as dites ? Comment pourrais-je encore les croire et espérer que mes sentiments soient réciproques ? Et le pire, c'est que j'étais pratiquement certaine que cela allait se produire malgré tout. Finalement, il ne sera pas si reposant que ça mon séjour en Écosse.

Je tournai la tête en même temps que lui et nous nous retrouvâmes face à face. Mais je la ramenai très vite face au ciel suite à sa phrase, les joues légèrement roses.


- T'es bête...

Est-ce que je lui dis que lui aussi est mignon quand il rougit ? Bien que cela ne soit arrivé que de très rares fois.

Il posa ensuite sa main sur mon ventre. Je tressaillis à ce contact, ne m'y attendant pas. Au même instant, il se mit sur le côté et me fit un bisou sur la joue. J'avais fermé les yeux par réflexe suite à cette action avant de plonger mon regard dans le sien. Nous étions tellement proches que je n'avais pas l'impression d'avoir froid.


- "Pourquoi" dis-tu... Et bien... Pour être honnête, je n'en sais strictement rien. Sans doute parce que tu en as émis le souhait ? Ou alors, peut-être craquai-je déjà pour toi à ce moment-là, qui sait ?

C'était ça si ça se trouve. Sans que je ne le remarque, peut-être l'aimais-je déjà à l'époque où je lui avais fait cette promesse. Peut-être qu'inconsciemment c'était la raison qui m'avait poussée à lui proposer mon aide.

C'est alors que, la main posée sur mon ventre, il entreprit de le caresser. Si tu n'en a pas premièrement après mon corps, ta manière de montrer ton affection est très tactile. Non pas que c'était pour me déplaire mais... Je ne savais plus où me mettre et je n'osais pas bouger. La faute à l'ambiance et à ce silence autour de nous, à part le bruit du vent.
Je fermai les yeux pour mieux en profiter avant de les rouvrir d'un seul coup quand sa main descendit vers ma cuisse, où il me pinça. Un frisson y naquis pour ensuite traverser mon corps du bas vers le haut. J'inspirai de surprise. Attends Liam... Cela allait trop vite non ??
Prise au dépourvu, je ne trouvai rien d'autre à faire que de me tourner à mon tour sur le côté pour venir me blottir contre lui. L'armure sur son épaule n'étant pas si imposante que ça – même s'il serait plus à l'aise s'il l'enlevait –, je n'eus pas de mal à poser mes mains sur ses pectoraux. Je fus étonnée de la chaleur qu'ils dégageaient vu l'air frais de l'extérieur.


- Héhé... Je me demande quelle tête vont faire mes parents quand ils apprendront que j'ai un petit-ami..

Évidemment qu'ils allaient me poser des questions sur lui mais en aucun cas je leur livrerais des détails. Ils n'avaient pas à le savoir. Du moins, pas pour l'instant. Tout ce qu'ils sauraient c'est son nom, qu'il était d'origine américaine et que l'on avait le même âge. C'est tout.

Je me mis soudain à caresser doucement l'un des pectoral de Liam. C'était chaud et agréable sous mes doigts. Est-ce que tous les garçons possédaient une telle chaleur corporelle ? Je pourrais presque m'endormir... Oh tiens, je repensai à quand il avait décrété que l'on passerait la nuit ensemble si nous gagnions le concours de roi et reine du bal. Maintenant que nous n'y étions plus présents, il serait difficile de connaître les résultats avant minimum demain. Seulement, les choses avaient changées depuis cette annonce et celle-ci ne me dérangeait plus.


- Liam, est-ce que... Tu veux toujours passer la nuit avec moi ?

Dis-je tout en continuant mes caresses. C'était drôle qu'à présent ce soit moi qui en ait envie. Mais comment allait-on nous débrouiller ? Si seulement Liam avait le droit de sortir du campus, ça ne serait pas une entreprise aussi compliquée. Après tout, nous n'allions pas dormir ici ni dans nos chambres respectives puisqu'elles n'étaient pas mixtes. Quelle galère...






Je parle en #990099
Revenir en haut Aller en bas
Liam Jonhson
IRS |:| Classe Delta
avatar
Masculin
Messages : 85
Né(e) le : 13/01/2001
Date d'inscription : 09/04/2018
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Delta
Situation amoureuse : /
Nationalité : Americaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1383-liam-deliquant-a-remettre-sur-le-droit-chemin

Jeu 12 Juil - 22:07

Je me montrais sincère envers Amelia, elle voulait des réponses je comptais lui en donner. De toute façon vais rien à cacher, elle me connaissait bien mieux que la plupart des filles que j'avais côtoyés ici.
Je fus surpris qu'elle se blottisse contre moi alors que je cherchais juste le contact de sa peau nu contre mes doigts. Je me doutais bien qu'elle me ferait languir, que je n'allais pas l'avoir dans mon lit immédiatement, mais j'espérais au moins qu'elle me laisse avoir ce contact contre elle.
Ses mains fraiches se posaient sur mon torse . La sensation me fit frémir, j'étais quelqu'un de très chaud donc forcement le contraste était saisissant. Je la gardai contre moi pour l'écouter tout en laissant ma main caresser sa cuisse nue sous la tunique sans un mot. Je me contentais juste de monter et descendre le long de sa cuisse repoussant doucement le tissu de la tunique lorsqu'elle me dérangeait.

Je ne disais rien mais quand elle mentionna ses parents ma mâchoire se crispa, je n'étais pas vraiment le genre de mec qu'on présentait aux parents, jamais ses vieux m'accepteraient soyons honnêtes un peu.

Ses doigts se promenaient doucement sur ma peau bouillante, je pouvais sentir les poils de mon corps se hérisser face à ses caresses. La nouvelle question d'Amelia me fit réfléchir. J'inspirai un grand coup et murmurai en laissa sa cuisse tranquille. Ma main se posa sur la sienne, je baissai les yeux sur nos mains et je murmurai.

"Tu en as envie toi?"

Je la laissai me répondre puis je pris une nouvelle fois la parole en caressant le dos de sa main avec mon pouce.

"Alors on passera la nuit ensemble. Laisse-moi juste le temps de tout organiser. Je te demande juste de garder ce projet secret d'accord?"

Je lâchai sa main pour qu'elle puisse de nouveau caresser mon torse, puis je pris son menton entre mes doigts afin de la forcer à me regarder. Mon regard sombre ne la quittait pas, petit à petit mes lèvres s'approchaient des siennes et je murmura.

"Je peux déjà t'offrir un avant gout ici...un envoutant baisé sous les étoiles...je suis sur qu'aucun mec lambda n'aurait l'idée de t'offrir ça"

Bien entendu c'était pour rire, mais c'était aussi ma façon à moi de me prouver à moi-même que j'avais bien plus à lui offrir que ces mecs débiles mais normaux.

J'observai ma...petite amie, le silence planait maintenant au-dessus de nous, les étoiles nous observaient et doucement une de mes mains posa dans le creux de son dos et l'autre caressa son front pour éloigner ses cheveux récalcitrants. Mon regard la pénétrait tendrement et doucement mes lèvres se posaient sur les siennes pour un langoureux baisé. Cette fois-ci je me montrais doux et tendre histoire de prouver que je pouvais être différent des autres fois, que je pouvais être différent du prédateur que j'avais laissé paraître. J'étais certes un petit con mais je savais être un mec bien quand je tenais à quelqu'un, après tout ma mère m'avais éduqué aussi, je n'étais juste le fils de mon père.

Nous échangeâmes ce long baisé durant de longues minutes, le coupant par moments pour pouvoir respirer. Je sentais le désir gonfler en moi mais il était hors de question que je lui saute dessus ce soir. Je rompis doucement le baiser mais je ne me séparai pas d'elle pour autant.

"Amelia... tu es sur de ne pas pouvoir rester ici pendant les vacances? je vais jamais tenir sans te voir durant deux mois"

J'étais sincère, deux mois sans voir son sourire, sans l'entendre me parler... Rapidement le visage d'une des filles que je me tapais apparue dans mon esprit. Je me posais donc une question silencieuse... Nous étions en couple? et donc...finies les nuits avec les filles? Amelia lira sûrement dans mes pensées Alors autant être honnête.

"Merde... je vais faire quoi pendant deux mois moi? Tu peux pas me laisser comme ça"

On pouvait voir la panique traverser mes yeux. Tess et Amelia étaient mes piliers ici, les autres n'étaient que des passe-temps...

Citation.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia White
En vacances |:| En Angleterre
avatar
Féminin
Messages : 144
Né(e) le : 27/03/2001
Date d'inscription : 09/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Liam ♥
Nationalité : Britanique
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t524-amelia-white-fiche-de-presentation

Ven 13 Juil - 5:57

Toujours allongée sur le sol du toit dans les bras de Liam, je sentis frémir sa peau sous mes doigts. Oh, ma main était si froide que ça ? Ou bien justement, est-ce ce fait qui le fit légèrement trembler ? J'étais embarrassée de le reconnaître mais j'étais contente qu'il trouve mes caresses agréables. Et alors que ma main continuait à bouger, j'en profitai pour admirer le haut de son corps. Bien que je ne cautionnais pas toutes ces bagarres et autres épisodes violents auxquels il avait participé, cela avait eu le mérite de lui donner une belle sculpture corporelle. Quoi ? Comment ça je me rinçai l’œil ? Et alors ? Je ne faisais rien de mal. De plus, nous étions désormais en couple donc j'avais doublement le droit. Ahaha... Qu'est-ce que je racontais encore... Il est vrai que j'avais toujours pensé qu'il était bel homme mais pouvoir l'observer de près – très près même – rendait cette vérité encore plus évidente.


- Ah !

Je lâchai un cri de surprise lorsque Liam – petit fourbe que tu es – réussit à soulever ma tunique assez haut afin de poser sa main sur ma cuisse, la caressant doucement. D'abord gênée, je me laissai rapidement faire, fermant les yeux pour savourer davantage. Sentir sa main sur ma peau, surtout à ce genre d'endroit, fit naître des vagues de plaisir en moi. Le seul truc que j'espérai, c'était qu'il n'aille pas s'aventurer plus haut. Pas maintenant. Pas ici.

Puis, sa main quitta ma jambe pour aller se poser sur la mienne caressant son torse. J'avais rouvert les yeux.


- Je... Oui, j'en ai envie...

Je suis certaine que passer la nuit enveloppée dans ses bras me ferait dormir comme un bébé.

J'acquiesçai à sa phrase suivante. "Tout organiser" ? Je n'avais pas la moindre idée de la mainière dont il allait se débrouiller pour faire en sorte que notre vœu se réalise néanmoins, j'étais un peu inquiète qu'il s'attire des ennuis. Après tout, il était interdit de sortie du campus alors... Allait-il escalader un mur ? Déjouer la sécurité ? S'il te plaît Liam, ne t'attire pas trop d'ennuis... Oh ! Il avait relevé mon menton. Ses yeux... Ils me faisaient fondre à chaque fois. Je pouffai de rire à ces derniers mots.


- Haha, Sûrement que non.

J'avais bien compris qu'il s'agissait d'une plaisanterie mais je décidai de le suivre. En était-ce une toute simple ou bien était-elle destinée à cacher ou prouver quelque chose, impossible de le savoir. Quoique, ce n'était pas important dans l'immédiat.

L'une de ses mains étant à présent posée sur mon dos, l'autre dans mes cheveux, il se rapprocha lentement jusqu'à ce que nos lèvres se rejoignent. Tendre au début, ce baiser devint rapidement plus profond et langoureux. J'avais l'impression que chaque nouveau baiser devenait plus intense que le précédent. Cela ne présageait rien de bon pour la suite. Cette danse, intense et endiablée, me serra l'estomac et me réchauffa très vite. Heureusement que nous étions seuls, qui plus est sur le toit car ainsi, personne hormis Liam ne put entendre les quelques gémissements que je laissai échapper. Par réflexe, que ce soit à cause du plaisir ressenti ou par le manque d'air, mes mains s'étaient crispées sur le torse du jeune homme et à un moment, j'avais appuyé mes ongles si fort sur sa peau que j'eus peur de lui avoir fait mal.

Je sentais son souffle rauque et haletant lorsque nous reprenions notre respiration avant de repartir à l'assaut. C'était drôle mais une petite voix dans ma tête me disait qu'il était très probablement en train de se retenir. Je le devinais à ces baisers et à son cœur qui tambourinait dans sa poitrine. Lui faisais-je autant d'effet que cela ? Oh Liam... J'étais tellement touchée de cette marque d'attention envers moi. Si j'avais été une fille volage, on serait peut-être déjà en train de la faire ici, sous cette nuit étoilée. Mais ce n'était pas le cas. Tu attendrais sans doute que je sois prête avant d'aller plus loin – bien que j'appréhende que tu ne sois pas aussi patient que je l'imagine –.

Le baiser terminé, sa supplique me lança une flèche en plein cœur. Comment un tel individu pouvait s'avérer être aussi adorable ? Je plongeai alors l'une de mes mains dans ses cheveux, que je caressai. C'était la première fois que je le faisais et je les trouvais étonnement doux.


- Le voyage est prévu et préparé depuis longtemps, je ne peux pas décommander. Pardon... Mais tu sais, ça passe vite deux mois !

Voilà que je culpabilisais de le laisser derrière moi. J'avais tenté de le rassurer mais j'étais consciente que cela n'allait pas suffire.

- Toi aussi... Tu vas me manquer...

Maintenant que j'avais reconnu mes sentiments pour lui, même si mes journées à York et en Écosse allaient sûrement être bien remplies, je me doutais qu'elles ne passeraient plus aussi vite qu'avant. Quand je pensais à tous ces kilomètres qui allaient nous séparer durant deux mois, cela me faisait déjà languir. De plus, quand je l'entendis pester sur l'ennui qui l'attendait, j'écarquillais mes globes oculaires. Que... Cela voulait-il dire qu'il n'allait pas... Qu'il ne comptait pas piocher dans son harem durant mon absence ? Oh my... Une deuxième flèche me frappa de plein fouet.

- Oh Liam...

Dis-je en le prenant dans mes bras, logeant sa tête sous la mienne et donc, au-dessus de ma poitrine – vu que l'on était allongés sur le côté –. Je l'avais vu ; il avait peur de craquer et de m'être infidèle. Lui répondre "tu n'as qu'à te trouver un nouveau hobby" serait la chose la plus cruelle qui soit. Il aurait des cours à suivre et à rattraper certes mais en dehors de ça, il était perdu.

- Si seulement on ne t'avait pas interdit de quitter l'institution, je t'aurais invité à m'accompagner..

Après, je ne sais pas si mes parents et grands-parents auraient été d'accord. Ça aurait été soit un "oui mais on te tient à l’œil", soit un "non" ou alors un "ok mais tu dors sous une tente dans le jardin" – cela m'aurait amusée ça tiens –.

- Je suis désolée de te laisser...

J'avais commencer à lui caresser le cuir chevelu. Je me sentais mal car je ne savais absolument pas quoi faire pour l'aider.

Nous restâmes longtemps dans cette position jusqu'à ce que je sorte une idée pouvant paraître saugrenue.


- Tu... Tu veux que je te donne un objet à moi ?

Pour qu'il ait la sensation que je suis quand même avec lui malgré la distance. Un peu enfantin je sais mais c'est tout ce qui me vint à l'esprit. Cela pouvait être un objet quelconque ou bien un vêtement avec mon odeur dessus ou autre chose.

- Et saches que je t'enverrai plein de photos ! Comme ça, tu voyageras avec moi.

Photo ! Il faudra que j'en prenne une de lui avant mon départ, que je puisse la regarder tous les jours.






Je parle en #990099
Revenir en haut Aller en bas
Liam Jonhson
IRS |:| Classe Delta
avatar
Masculin
Messages : 85
Né(e) le : 13/01/2001
Date d'inscription : 09/04/2018
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Delta
Situation amoureuse : /
Nationalité : Americaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1383-liam-deliquant-a-remettre-sur-le-droit-chemin

Lun 16 Juil - 14:45


Deux mois sans elle, deux mois à me demander ce qu'elle faisait, à quoi ou à qui elle pensait... Deux mois compliqués pour mon bien-être. Le baiser que nous venions d'échanger, ses petits gémissements entre nos lèvres, je ne pourrais pas me sevrer de tout ça. J'avais beau ne jamais avoir eu de petites amies...de régulière, je savais tout de même ce qu'attendait une fille en couple, de la fidélité et pour être honnête, deux mois à repousser mes anciennes partenaires ça allait être compliqué car elles étaient belles...elles le savaient et elles feraient tout pour me faire succomber si je décidais d'être fidèle.
Ma supplique l'avait touchée en plein cœur je le sentais, mais malheureusement elle ne pouvait pas rester ici avec moi, elle n'avait pas le choix. Je sentais encore les traces de ses ongles sur mon torse laisser durant le baiser et ce picotement serait surement le même dans ma poitrine d'ici quelques jours quand elle allait partir.

Ses doigts délicats se perdirent dans mes longs cheveux et elle amena ma tête contre elle la surplombant de la sienne. Je resserrai mon étreinte autour d'elle, cette chaleur me faisait tellement de bien, la sentir contre moi était tellement bon... Je fermai les yeux en l'écoutant pour m'apaiser petit à petit.

Elle me parla de mon interdiction de sortie, puis elle s'excusa de me laisser et enfin elle me parla d'objet, de photo. C'était trop, je pouvais plus rester calme. Je soupirait en me dégageai de ses bras doucement. Je n'étais pas agressif mais je devais ouvrir les yeux à Amelia. Je plongeai mon regard dans le sien et lui expliqua.

"Amelia, ouvre les yeux...je ne suis pas un môme ma belle, ce n'est pas une peluche avec ton odeur ou un t-shirt qui va m'empêcher d'extérioriser mes pulsions? Tu les as vues ces filles...elles vont tout faire pour finir dans mon lit, je n'arriverais jamais à attendre deux mois"


Je me doutais qu'elle allait avoir mal, mais il était hors de question que je lui cache tout ça, elle ne méritait pas que je la blesse durant ses vacances. Je me frottai le front pour rester calme puis j'ajoutai.

"Lia... Je tiens à toi, mais si je n'ai pas ne serait-ce qu'un baiser durant ces deux mois, je tiendrais pas et je veux pas faire ça dans ton dos alors..."

Je pris quelques secondes pour réfléchir à comment employer ma phrase, puis je terminai aprés lui avoir donné ce petit surnom de Lia.

"On devrait attendre que les vacances passent pour...continuer. Si tu veux dès que tu rentres de vacances...je passe la nuit avec toi et là si tu veux toujours de moi alors je me jetterais à l'eau"

Je m'attendais déjà à me prendre une gifle ou à la voir pleurer, mais ce qui était sur c'est qu'elle ne pourrait pas me reprocher de lui avoir caché ma façon d'être, j'étais sincère avec elle et je continuerais de l'être. Soit acceptais le fait que je soit un coureur et que je ne pouvais pas me sevrer d'un coup et encore moins avec son absence, soit elle m'oubliait. Je tenais à elle bien plus qu'elle ne pouvait l'imaginer, mais j'étais un faible face aux filles, je peux me tenir avec elle, je peux dire non aux filles tout en sachant que j'aurais au moins la main d'Amelia dans la mienne dans la journée, mais dire non à une de mes copines de jeux pour ensuite me retrouver seul avec ma main dans mon lit... Ce n'était pas possible, j'aimais bien trop la peau des femmes pour ça.
Je tentai de prendre sa main et je me confiai à nouveau.

"Je tiens à toi, bien plus que tu sembles le croire...mais je peux pas changer d'un coup en une journée et encore moi si je me retrouve de nouveau seul, deux mois c'est long ma belle j'y arriverais pas. Et contrairement à ce que tu sembles penser, le simple fait de tenir ta main me fait oublier mes envies avec ces filles... Dès que tu rentreras de vacances, ta présence me rendra plus fort et on passera cette fameuse nuit ensemble même si c'est juste t'avoir dans mes bras"


Je continuais de l'observer sans bouger attendant de connaitre son avis, j'avais tout avoué et maintenant...c'était à elle de me dire ce qu'elle voulait.


Citation.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia White
En vacances |:| En Angleterre
avatar
Féminin
Messages : 144
Né(e) le : 27/03/2001
Date d'inscription : 09/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Liam ♥
Nationalité : Britanique
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t524-amelia-white-fiche-de-presentation

Mar 17 Juil - 2:11

Je me doutais que ce serait peine perdue et qu'il trouverait ma proposition ridicule. À vrai dire, j'avais hésité à la faire mais j'avais fini par essayer. Je sais parfaitement que tu n'es pas un enfant Liam. Aucun ne se comporterait comme toi. Je le sais néanmoins, je me dis que n'importe qui ayant une très grande affection pour une personne serait content de recevoir un cadeau venant d'elle, qu'elle l'ait acheté ou que l'objet lui ait appartenu. Peut-être que lui se disait qu'il préférait m'avoir en chair et en os dans ses bras plutôt qu'un substitut inerte. Je fus évidemment touchée par cette réalisation seulement, je déchantai bien vite vers la moitié de sa réponse.

Nos visage à nouveau face à face après qu'il se soit écarté pour se replacer à ma hauteur, je baissai légèrement le mien en me mordant la lèvre inférieure, tout en gardant ma bouche fermée. Bien que j'étais reconnaissante qu'il soit honnête avec moi, quelle cruauté de sa part de m'avouer qu'il ne parviendrait pas à se retenir de partager le lit d'autres filles pendant mon absence même s'il luttait de toutes ses forces. Cela me faisait mal. Très mal.
Il avait raison : son goût pour la chaleur féminine n'était pas un problème que je pourrais régler en un claquement de doigts, j'en étais consciente mais merde ! Était-ce si dur de se retenir durant deux mois ? Était-ce invivable ?! Mon cerveau était en ébullition et je m'efforçai à le contenir.

"Je ne veux pas faire ça dans ton dos." Tu te fiches de moi ?! Alors que c'est exactement ce que tu comptes faire ? Tu devrais modifier ta phrase en disant à la place : "Je préfère te prévenir que je coucherai avec d'autres filles au lieu de te le cacher et de te faire souffrir plus que tu ne souffres déjà." … Oui je savais que cela arriverait sauf que j'avais refusé de l'accepter et c'était encore le cas actuellement. Pourtant, il le fallait si je ne voulais pas le perdre mais c'était tellement difficile...

J'écoutai sa demande avec attention. Donc en résumé, il souhaitait attendre la rentrée de septembre et voir si je tenais toujours à lui à ce moment-là avant d'aller plus loin. De se "jeter à l'eau" comme il l'avait dit. D'ailleurs, que voulait-il dire par là ? Qu'on coucherait ensemble ? Qu'il cesserait – même si cela prendrait du temps comme lorsque l'on arrêtait de fumer – de voguer de droite à gauche ? Haaa... Ces pensées m'étaient insupportables.


- Je... Je vois... D'accord, faisons comme ça...

Avant cela ne m'atteignait que brièvement mais maintenant qu'il avait volé mon cœur, savoir qu'il irait "s'amuser" avec plusieurs de ses groupies me mettait hors de moi. Je faisais tout ce que je pouvais pour ne pas le regarder dans les yeux sinon je sentais que j'allais craquer. Je serrai fort les poings.

Puis, il me répéta que deux mois c'était long et qu'il n'arriverait pas à se retenir de libérer ce qu'il a entre les jambes. Pourquoi faut-il que tu me le dises une nouvelle fois ?! Je n'aime pas cette phrase ! Je n'aime pas t'imaginer dans les bras d'une autre ! Je veux te croire quant tu me dis que tu tiens à moi plus qu'il n'y paraît ! Je veux croire être une sorte d'antidote à tes pulsions ! Et j'aimerais pouvoir te faire un grand sourire quand tu affirmes que tu seras plus fort à mon retour... Juste en étant dans mon étreinte...

Je m'étais retenue du mieux que je le pus jusqu'à maintenant mais je n'en pouvais plus. Progressivement, de chaudes larmes coulèrent sur mes joues. J'enfouis alors mon visage dans le torse de Liam, ne voulant pas qu'il me voie dans cet état.


- … *snif*... Pourquoi a-t-il fallu que je laisse la fenêtre ouverte ce jour-là ?

Elle aurait été fermée que je ne t'aurais pas rencontré ni souffert de cette façon. Ce fut à la fois du bonheur et une erreur.

- Pourquoi suis-je...

… Tombée amoureuse de toi ? Que des questions que je marmonnais dans ma barbe sans attendre de réponse car il était évident qu'elles n'en avaient pas. Ce n'étaient en réalité que des lamentations que j'extériorisais pour tenter de me calmer, ne serait-ce qu'un peu. Je l'enlaçai et le serrai fort, au point que mes ongles appuyèrent sur sa peau lorsque j'ouvris de nouveau la bouche.

- *snif* Liam, juste... Promets-moi que... même si tu finiras par rejoindre ces filles dans leur lit... *snif* Promets-moi que tu essaieras de te retenir le plus possible...

J'avais bien dit "essayer". Si au final cela devait arriver, autant que ce soit le plus tardivement possible. Rejette-les jusqu'à craquer même si ça me rendait malade. J'avais l'impression que toutes les larmes de mon corps allaient y passer.

Étais-je mise à l'épreuve ? Devais-je tenter de l'oublier ces deux prochains mois ? Avec toutes les visites, activités et autres chose diverses qui étaient prévues, je ne manquerais pas de moyens de le faire seulement... Je voulais avoir raison quand je me disais que je l'aimais assez pour surmonter cette épreuve. Depuis le début nous savions que notre relation ne serait pas un long fleuve tranquille et qu'il y auraient certainement énormément de tempêtes à l'horizon mais je voulais croire en nous deux.

Je restai plusieurs minutes dans la position qu'était la mienne avant de reprendre une respiration normale. Quelle quiche, j'étais fatiguée maintenant.


- "Lia" hein... ? Ahaha... C'est comme Liam mais avec une lettre en moins... C'est mignon... Ça change d'Amy...

Dis-je dans un souffle suite à un petit rire nerveux. J'avais également relâché mon étreinte. Je me contentai à présent de rester blottie contre lui, écoutant les battements de son cœur.

- … Dis, tu viendras me dire au revoir le jour de mon départ ?

Réflexion faite, je me demandais si c'était vraiment une bonne idée. Si je le voyais ce jour-là, j'aurais encore plus de mal à partir. Dis-moi "non" Liam, s'il te plaît...






Je parle en #990099
Revenir en haut Aller en bas
Liam Jonhson
IRS |:| Classe Delta
avatar
Masculin
Messages : 85
Né(e) le : 13/01/2001
Date d'inscription : 09/04/2018
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Delta
Situation amoureuse : /
Nationalité : Americaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1383-liam-deliquant-a-remettre-sur-le-droit-chemin

Mar 17 Juil - 14:58


D'accord faisons comme ça... Cette phrase me blessa au plus profond de moi mais je ne savais pas pourquoi. J'étais déçu qu'Amelia baisse si vite les bras? ou bien j'étais en colère contre ma faiblesse qui abimait Amelia? je sentais à sa voix qu'elle avait aussi mal que moi et c'était surement ça qui me retournait. Son visage caché contre mon torse, je sentais ses larmes coulé. Je me mordais la lèvre inférieure, si je pouvais je me botterais le cul moi-même tien... comment je pouvais agir comme ça?
La voix tremblante d'Amelia trahissait son état et mon cœur se comprimait de plus en plus.
Je sentais ses ongles se planter dans ma peau, si elle continuait comme ça elle allait finir par me marquer et il était clair qu'on serait vite que j'appartiens à quelqu'un...bizarrement cela ne posait pas de problème. Je continuais de l'enlacer alors que sa force de sourire tentait de me comprimer. Je l'entendis alors me parler en reniflant.

Pour être honnête c'est ce que je comptais faire mais je me voyais mal le lui dire. Peut-être parce que je ne voulais pas la décevoir si je me loupais et que je terminais entre les cuisses d'une de mes copines de jeux, ou bien peut-être parce que je ne voulais pas qu'elle me voit comme un acquis, comme un de ces types qui allait ramper à ses pieds...même si c'était un peu ce que je faisais depuis que je l'avais rencontré. En guise de réponse je me contentai de la serrer un peu plus contre moi.
Durant plusieurs minutes un silence lourd nous englobait, je la serrais contre moi pour calmer sa respiration et doucement une de mes mains caressait son dos encore couvert de sa tunique.
Lorsqu'elle fut calmée, elle parla du surnom, puis elle se mit à rire, un rire stressant plein de stresse. Je cherchais un moyen de lui remonter le moral et quand elle me demanda de venir le jour de son départ je lui répondis doucement sans la lâcher.

"Non. Si je viens je te laisserais pas partir alors vaut mieux éviter"

Bordel Amelia ma vie était déjà compliquée mais elle allait le devenir encore plus maintenant que tu étais là. Je décidai alors de la rassurer un peu sans pour autant me rabaisser à obéir à une fille. Je la repoussai doucement pour monter sur elle et la coincer entre le sol du toit et moi. Je posai mes mains de chaque côté de son visage et je restai en position de pompe au-dessus d'elle. Ma voix rauque et calme résonna à ses oreilles.

"Écoute bien ce que je vais te dire. J'ai une année d'école à rattraper durant les vacances, je vais avoir cours du lundi au vendredi toute la journée et j'ai prévu de me remettre à la musculation le week-end... si je dois craquer dans un lit c'est le soir...mais si quelqu'un ou quelque chose m'occupe à partir de dix-huit heures comme un coup de téléphone ou une Visio sur le PC, je risque pas de sortir de ma chambre et le couvre-feu est à 20 h"

C'était un message subliminal mais en gros si elle me téléphonait ou si elle me demandait sur le PC en camera, je ne risquais pas de quitter ma chambre et à vingt heures le verrou de ma chambre se ferme et je ne peux plus en sortir, sauf ce soir pour la fête bien sur.
Tandis qu'elle réfléchissait à tout ça, je descendais petit à petit mon corps contre le sien afin d'aller perdre mes lèvres dans son coup avec tendresse espérant l'apaiser . Je soufflai contre sa peau.

"Je ne te promets rien, je veux pas te décevoir si je rate"

Mes lèvres chaudes et humides se promenaient dans son coup, je pouvais sentir cette odeur sucrée qui la caractérisait tant. Une de mes mains remonta le long de son bras pour ensuite le quitter pour aller faire doucement descendre la bretelle de sa tunique afin que je puisse explorer son épaule et le haut de son buste. Je soufflais tel une bête contre sa peau, la chaleur de mon souffle caressait sa peau alors que ma deuxième main alla se perdre sur sa cuisse. Je ne comptais pas aller plus loin et j'espérais qu'elle ait assez confiance en moi pour le savoir. Je voulais juste m'imprégner de son corps afin de ne pas l'oublier durant ces deux mois.

Mes lèvres remontaient le long de son coup et je soufflèrent à son oreille.

"Je veux bien un de tes t-shirts...pour avoir ton odeur"

Je quittai son oreille pour aller poser mon front contre le sien en abandonnant sa cuisse afin de reprendre appuie avec mes mains de chaque côté de son visage. J'ajoutai ensuite.

"Promets-moi de plus pleurer...j'aime pas ça te voir pleurer"

Ma voix était sombre mais on sentait au fond que je m'inquiétais pour elle. Je me mis à cheval sur elle afin de reposer un peu mes bras, il était temps que je reprenne la musculation en effet. Assis sur elle sans trop m'appuyé, je posai amoureusement mes mains sur son ventre. Puis je plantai mon regard dans le sien en murmurant.

"Tu me laisserais me faire pardonner?"


Citation.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia White
En vacances |:| En Angleterre
avatar
Féminin
Messages : 144
Né(e) le : 27/03/2001
Date d'inscription : 09/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Liam ♥
Nationalité : Britanique
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t524-amelia-white-fiche-de-presentation

Mer 18 Juil - 5:16

Haaa... Merci Liam. Dès l'instant où je t'avais posé cette question de "est-ce tu viendras me dire au revoir ?", je l'avais regretté. Heureusement, tu ne m'avais pas laissé le temps de me rétracter et m'avais répondu clairement par de la négation. Je soufflai intérieurement de soulagement. De plus, je savais que ce n'était pas une farce, qu'il ne changerai pas d'avis au dernier moment pour finir par  apparaître derrière le portail du campus le jour de mon départ.


- Mmh. Oui, c'est mieux comme ça..

M'étant calmée et arborant à présent des yeux rougis par les pleurs, j'essuyai machinalement l'eau que j'avais sur les joues avec le revers de mes mains. Durant tout le temps où j'avais pleuré, Liam n'avait pas émit un seul son et s'était contenté de me rassurer du mieux qu'il put en me serrant contre lui et me caressant le dos. Un très léger rictus vint s'implanter sur mon visage malgré la douleur toujours présente dans mon cœur. J'avais hurlé contre lui et son pêché de chair dans mon esprit, en lui reprochant ceci ou cela cependant je le sentais à son touché, je sentais son affection pour moi. C'était de façon assez maladroite mais elle était là, bien présente.

C'est alors qu'en une roulade, il me mit sur le dos et se positionna au-dessus de moi, ses mains encadrant ma tête. Je fus toute ouïe quant à ce qu'il m'expliqua, mes globes oculaires s'agrandissant un peu plus au fil de ses mots. On aurait dit qu'il m'offrait une sorte de méthode afin de l'empêcher de craquer et de tomber sous la séduction de toutes celles ayant ou souhaitant partager sa couche et qui resteraient au campus cet été.

Je ne sus quoi dire. J'étais estomaquée. En fait, je n'en revenais pas de ce qu'il venait de me dire. J'étais à la fois surprise et heureuse qu'il me propose cette solution néanmoins, je savais pertinemment qu'il me serait impossible de lui téléphoner ou de discuter avec lui via l'ordinateur tous les soirs et surtout pendant deux heures. Du coup, j'étais parfaitement consciente que même si je parvenais à réduire le nombres de ses conquêtes estivales, elles allaient bel et bien avoir lieu.

Attristée par cette vérité, je tournai la tête sur le côté afin que Liam ne voit pas ce sentiment s'immiscer dans mes yeux. Ah ! Mais qu'est-ce que... Liam enfin, qu'est-ce que tu.. ? … Oh ! Ne vous méprenez pas. Malgré ces mots, j'ai bien compris ce qu'il se passait : l'homme que j'aimais s'était rapproché de moi et s'octroyait en ce moment à m'offrir une pluie de baisers dans le cou. La phrase qu'il rajouta ensuite dans un souffle confirma mes soupçons cités plus haut. Il faisait bien de ne rien me promettre puisque j'étais également certaine de ne pas pouvoir le contacter tous soirs.

Plus ça allait, plus la chaleur de ses baisers s'imprégnait en moi. Son souffle chaud sur ma peau me fit frissonner, surtout lorsqu'il baissa l'une de mes bretelles pour que ses lèvres puissent voyager sur mon épaule et sur une partie de la zone au-dessus de ma poitrine. Ma bouche, jusque là fermée bien que quelques gémissement se faisaient entendre, s'ouvrit pour laisser s'échapper un souffle de plaisir quand son autre main – celle qui ne tenait pas la bretelle – vint de nouveau se promener sur ma cuisse. Pourquoi avais-je l'étrange impression d'être plus sensible que d'habitude ? Était-ce dû à la fatigue ? À la douleur d'appréhender la souffrance qui m'attendait ? Mystère.
Ce qui était sûr en revanche, c'était que je ne voulais pas qu'il s'arrête. Bizarrement, cela me rassurait. D'autant plus qu'il ne passait pas la deuxième, signe qui montrait qu'il m'aimait sans doute plus que je ne le croyais. Mon amour était-il réciproque ? Ça, je ne le saurais qu'en l'entendant de sa bouche.

Il me dit dans l'oreille qu'en fin de compte, il voulait bien que je lui donne l'un de mes t-shirts. Cela me fit sourire.


- D'accord, je t'en donnerai un tout à l'heure.

Alors, qui était l'enfant maintenant ? Cela m'amusait de le voir retourner sa veste ainsi mais dans le fond, j'étais contente. Mon idée ne lui avait peut-être pas semblé si débile que ça finalement.

Puis, replaçant ses deux mains de part et d''autre de ma tête, il posa son front contre le mien, me demandant dans une voix basse et inquiète de ne plus pleurer. Il avait l'air plus que sincère. Cela me toucha profondément. … J'y arriverais. Je surmonterais l'épreuve qui me tendait les bras.


- … Que je pleure ou non ne tient qu'à toi, Liam. Je ne peux pas te faire une telle promesse mais... Sache que je ferais tout pour...

Il s'était redressé à califourchon sur moi, posant ses mains sur mon ventre. Te laisser te... Quoi ?? Qu'entendait-il par là ?? Oui, je sais bien qu'il n'avait pas l'intention de coucher avec moi tout de suite, il me l'avait promis. Alors quoi ? Connaissant le personnage, il faisait sûrement allusion à quelque chose de physique mais quoi ? Un avant-goût de ce qui m'attendait ? Des sortes de préliminaires ? Oh God... Rien que d'y penser le rouge de mes joues vint s'additionner à celui de mes yeux. Je pourrais refuser seulement... Mon esprit était dans un état tel qu'en cet instant, je n'aspirais qu'à ce que l'on se rapproche davantage. De plus, étant en contre-plongée dans mon champ de vision, je pouvais admirer son corps entouré par les étoiles et la lumière lointaine de la ville. Il était si...

- Tu es beau, Liam...

Dis-je en tendant l'un de mes bras vers lui. En quelques secondes, j'avais chassé toutes ces nuisances qui me polluaient l'esprit depuis plusieurs minutes. Je savais qu'elles reviendraient au pas de course cependant, qu'elles me laissent respirer pour le moment. Plus rien ne comptait mis à part nous deux, moi et Liam. Bien que j'avais mal, je le désirai toujours autant. Je voulais le toucher et je voulais qu'il me touche.

Je fermai alors les yeux, attendant que nos lèvres se rejoignent.






Je parle en #990099
Revenir en haut Aller en bas
Liam Jonhson
IRS |:| Classe Delta
avatar
Masculin
Messages : 85
Né(e) le : 13/01/2001
Date d'inscription : 09/04/2018
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Delta
Situation amoureuse : /
Nationalité : Americaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1383-liam-deliquant-a-remettre-sur-le-droit-chemin

Mer 18 Juil - 23:01


Toutes ses phrases, Amelia était la voix de la sagesse, n'importe qui m'aurait dit tout cela je n'en serais pas affecté, mais là, le fait qu'elle me confie que ses larmes ne tenaient qu'à moi de couler, mon cœur s'en était serré.

Je venais de m'assoir à califourchon sur elle afin de lui offrir une pluie de baisés et une proposition .
Une proposition qui la fit rougir, elle avait donc très bien compris de quoi je parlais. Elle savait que je n'en avais pas après son innocence et je comptais attendre qu'elle me l'offre d'elle-même mais je pouvais lui offrir d'autre petit privilège qui lui plaira surement. Lorsqu'elle me répondit que j'étais beau, je pris cela comme un oui. Elle ferma ses yeux attendant surement un baiser de ma part, un baiser que je lui donnai avec envie et passion encore une fois.

Tout en savourant ses lèvres, je pris mon temps pour promener mes mains sur ses hanches encore habillées, mon corps se collait tendrement au sien tandis que je savourais ses lèvres.
C'est sous les étoiles après de longues minutes que j'offris à Amelia un plaisir inconnu pour elle si elle ne mentait pas sur son innocence. Je m'allongeai à coté d'elle en redescendant sa tunique que j'avais relevée afin d'avoir accès à ce qu'aucun homme n'avait pu voir jusqu'à maintenant. Ce plaisir préliminaire que je lui avais offert avait été un avant gout de ce que j'avais à lui offrir lorsqu'elle voudra s'offrir entièrement à moi, mais vu son état actuel, ce genre de moment allait devenir une vraie gourmandise pour elle.

Je la laissai reprendre ses esprits et redescendre du septième ciel, mais je ne pus m'empêcher de prendre sa main et de poser mes lèvres encore humides de ce moment sur sa joue. Je murmurai alors

"comment tu te sens Lia?"

Ma voix était douce et protectrice, j'espérais qu'elle ne regrette pas de m'avoir laissé lui faire découvrir ce genre de plaisir charnel. Je gardais sa main dans la mienne, puis je murmurai après sa réponse.

"Je vais faire ce qu'il faut...et mon possible pour nous...d'accord?"

Je redressai un peu mon visage pour tenter de croiser son regard, quand je pus enfin capter ses yeux gênés parce que je venais de lui faire, je la rassurai en lâchant sa main pour aller caresser sa joue tendrement.

"Ce qui se passe ici...reste ici tant fait pas"

Je restai allongé avec elle encore quelques minutes, puis je soupirai en annonçant.

"Faut que je te ramène...la fête va bientôt se terminer et je n'ai pas envie que tu sois seule dans les couloirs"

J'attendis sa réponse, puis une fois le moment venus, je me levai et l'aidai à faire de même. Discrètement j'essuyais mes mains sur mon costume, puis je passai mon bras autour de ses épaules pour la conduire jusqu'à la sortis du toit. Je me stoppai devant la porte en grimaçant un peu. Je n'avais pas envie que cela s'arrête...je n'avais pas envie de la ramener à sa chambre, ça signait le début des vacances et le début de son absence. Je soupirai et dis.

"Pourquoi les meilleures choses ont toujours une fin? si seulement je n'avais pas cette interdiction je t'aurais déjà emmené en ville pour changer d'air"



Citation.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia White
En vacances |:| En Angleterre
avatar
Féminin
Messages : 144
Né(e) le : 27/03/2001
Date d'inscription : 09/05/2017
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Liam ♥
Nationalité : Britanique
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t524-amelia-white-fiche-de-presentation

Hier à 3:17

Visiblement, ma raison avait décidée de prendre le large. Était-ce dû à mes précédents pleurs ou tout simplement à l'amour que le lui portait voire les deux, aucune idée. Tout ce qui importait à ce moment précis, c'était que Liam ne voit que moi, que l'on passe un moment intime ensemble, que l'on se rapproche plus qu'on ne l'a jamais été. Ma réponse à sa question fut bien comprise et il ne se retint plus. Ou plutôt, il se lâcha plus qu'il ne l'avait fait jusqu'à présent.

Je redécouvris ses baisers passionnés en plus de ses caresses le long de mes hanches. J'eus presque envie de reverser des larmes tant je sentais la tendresse et le désir qu'il me transmettait à travers ses mains et ses lèvres. Mes bras enroulés autour de sa nuque, je plongeai de temps en temps mes doigts dans ses cheveux. Je voulais en profiter le plus possible sachant que ce soir était sûrement le dernier où nous serions tous les deux avant que je ne m'en retourne à York.

Quelques minutes plus tard, il se recula et se repositionna allongé à ma droite. Quant à moi j'étais restée sut le dos. Je reprenais mon souffle tandis que Liam alla chercher le bas de ma tunique pour... La relever ?? Je faisais mine de ne pas comprendre ce qu'il se passait alors que j'avais parfaitement compris quelle serait la suite du programme. Et bien que je le savais, je l'appréhendais autant que je le souhaitais. Jamais je n'aurais imaginé avoir ce genre de pensées un jour. Je ne pouvais plus enfouir les désirs qui étaient nés en moi et qui n'avaient fait que grandir au fil du temps.

Plus sa main s'approchait de sa destination, plus je devenais cramoisie. Je tournai vivement la tête vers la gauche lorsque ses doigts touchèrent leur but.
Et alors qu'il s'attela à me faire ressentir ce plaisir inconnu tout en continuant à me couver de baisers, Liam n'avait fait que de me rassurer. Indéniablement, je lui faisais confiance néanmoins ses mots furent agréables à entendre et m'aidèrent à me détendre. Du coup, j'extériorisai ce plaisir nouveau que je ressentais en cessant de me retenir. Vers la fin, je m'étais mis à gesticuler légèrement sur place et à laisser des petits cris sortir de ma bouche. Je ne devais pas avoir peur. C'était Liam et je l'aimais. D'ailleurs, j'articulai son nom une ou deux fois entre deux gémissements.

Quand vint la libération, je repris tout doucement une respiration normale. J'avais été effrayée au début car c'était la première fois que j'expérimentais ce genre de... choses cependant cette peur s'était petit à petit mélangée à du bien-être.
Les yeux embrumés rivés vers le ciel, je repensai à ce qu'il venait de m'arriver. Dire que j'avais fait ça sur le toit des dortoirs... Je n'en revenais pas.

Je sentis soudain ses lèvres sur ma joue. Je tournai mon visage vers le sien alors qu'il prit ma main dans la sienne.


- Je... Je suis encore toute retournée mais ne t'en fais pas... Je vais bien.

Je me rassurai sur mes inquiétudes tant bien que mal – elles n'avaient pas pris leur temps pour revenir celles-là – en me convainquant que Liam n'était peut-être pas aussi doux et tendre avec ses conquêtes. Quand il me sortit qu'il ferait tout ce qu'il pouvait pour nous, j'aurais de nouveau pleuré si je n'avais été à sec. Je me contentai de fermer à moitié mes paupières en prononçant son nom.

"Ce qui se passe ici reste ici." Je souris à cette phrase. Liam n'était pas du genre à colporter des rumeurs donc je ne me faisais pas de soucis sur ce point.

Nous restâmes encore un long moment allongés côte à côte jusqu'à ce que mon petit-ami m'informe que le bal de fin d'année allait bientôt se terminer et qu'il fallait qu'il me raccompagne à ma chambre. Je souris, amusée par le fait qu'il ait plus peur que moi à l'idée que je sois seule dans ces couloirs mais également dans une regard plein de tendresse. Il était adorable.

Me tenant d'un bras posé sur mes épaules – avait-il peur que je m'en aille en courant ? –, Liam stoppa brusquement sa marche devant la porte du toit menant à l'escalier. Je lui demandai si ça allait et remarquai les grimaces sur son visage. Il était irrité. Et il me révéla vite pourquoi. Il ressentait la même chose que moi ; lui non plus n'avait aucune envie que l'on se dise au revoir maintenant, lui aussi souhaitait que l'on reste encore des heures voire des jours ensemble malheureusement, ce n'était pas possible.


- N'y a-t-il pas un moyen pour que cette interdiction soit levée ?

Un jour, il m'avait dit que lui et son père, et sans doute d'autres membres de leur gang, étaient venus en Angleterre à cause d'une "affaire" à régler. Et que Liam, après des coups et blessures sur autrui, s'était retrouvé dans cette institution et que la direction avait établie des règles afin de l'empêcher de renouer contact avec eux. Seulement, est-ce qu'ils comptaient rester dans ce pays jusqu'à ce que Liam trouve un moyen de les contacter ou qu'il sorte de cette école ou bien allaient-ils retourner aux États-Unis sans lui ? Parce que s'ils partaient, il n'y aurait plus de raison de le garder enfermé dans ces murs et grillages.

Après qu'il m'eut répondu, j'ouvris doucement la porte, vu qu'il n'était pas disposé à le faire, en lui disant non sans une certaine tristesse qu'il fallait y aller. Nous descendîmes donc les marches jusqu'au premier étage, là où se trouvait ma chambre. Je lui avais pris la main en la serrant très fort. Nous restâmes silencieux quasiment tout du long, marchant le plus lentement possible afin de retarder ne serait-ce que de quelques minutes le moment où il faudrait nous séparer.

Arrivés à destination, mon cœur se comprima davantage. Je soufflai en posant ma main sur la poignée de la porte. Puis, je relevai la tête d'un coup.


- Oh c'est vrai ! Je dois te donner un t-shirt !

J'entrai alors rapidement dans ma chambre et allai fouiller dans mon armoire à la recherche du fameux bien. J'y mis quelques gouttes de mon parfum et revint le donner à Liam.
Voilà. C'était fait.


- Bon et bien... Bonnes vacances...

Avais-je dis sans trop de convictions pour ensuite lui tourner le dos, commençant à fermer la porte. Sauf que je n'y parvins pas. Je la rouvris d'un seul coup avant de me blottir à nouveau contre lui, le serrant le plus fort que je le pouvais.

- C'est dur... C'est vraiment dur...

Je n'avais pas envie de le lâcher. Aucuns mots ne furent nécessaires car tous deux étions sur la même longueur d'onde pour une fois. Si seulement le temps pouvait s'arrêter là, tout de suite...






Je parle en #990099
Revenir en haut Aller en bas
Liam Jonhson
IRS |:| Classe Delta
avatar
Masculin
Messages : 85
Né(e) le : 13/01/2001
Date d'inscription : 09/04/2018
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Delta
Situation amoureuse : /
Nationalité : Americaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1383-liam-deliquant-a-remettre-sur-le-droit-chemin

Hier à 21:47


Je n'avais pas envie que cette soirée prenne fin et cela se sentait. Amelia non plus apparemment, elle me demandait même s'il n'y avait pas moyen de faire sauter cette interdiction. Malheureusement non. Je la laissai me prendre la main et je la suivis jusqu'à sa chambre en réfléchissant. J'avais un bracelet à la cheville, à tout moment ils me trouveraient si l'école donnait l'alerte, mais c'était la fête et peut-être que je pouvais passer par une faille de sécurité. La voix d'Amelia me rappela à l'ordre. Je quittai mes plans d'évasion et je la fixai en acquiesçant d'un signe de tête.

En moins de deux elle disparut dans sa chambre, puis elle revint avec un tissu imprégné de son parfum. Par reflexe je le portai à mon nez et le respirant en la remerciant du regard toujours silencieux. Elle me souhaita bonnes vacances et me tourna le dos pour aller se coucher, puis rapidement elle revint dans mes bras et je la serrai avec passion. Après sa plainte je murmurai à son oreille pour que seul elle m'entende.

"Va te changer, enfile quelque chose de sombre et discret et rejoins-moi dans la cour"

Je ne la laissai pas répondre et je partis dans ma chambre faire de même. J'enfilai après avoir retiré mon costume un t-shirt noir moulant, mon cuir, un jean noir et mes bottes de moto. Puis je pris mon portefeuille avec mes papiers et de l'argent liquide que ma mère m'avait envoyés. Je quittai ma chambre et fermai la porte après avoir gonflé un peu mon drap pour faire croire à une présence, si les surveillants jetaient juste un coup d'œil sa devrait passer. Dans le meilleur des cas ma disparition serrait capter demain matin et les flics viendraient me chercher en ville. Bref je frôlais les murs pour ne pas croiser quelqu'un, heureusement ils étaient encore à cette soirée débile. Une fois dans la cour, j'observais le grillage, je localisais aussi les éventuelles caméras, puis j'affichai un sourire en voyant un bout du grillage au loin abimé, un jeu d'enfant. Je me dirigeai vers celui-ci en évitant les caméras, puis je tirai un peu sur le grillage.

Lorsque je vis Amelia au loin, je me dirigeai vers elle et lui pris la main en lui faisant signe de se taire et de me suivre. Je ne suis laissé pas trop le choix, même si elle décidait de me faire changer d'avis elle n'y arriverait pas, j'étais bien décidé à ne pas finir cette soirée. Pour la première fois de ma vie je vivais un moment magique, sans violence, sans vol...et je ne changerais ça pour rien au monde. J'emmenais donc l'étudiante vers la clôture fragilisée et lui fit signe de ramper pour sortir en mentionnant.

"De toute façon dans le pire des cas tu te prendras une heure de colle"

Et moi dans le pire des cas je vais passer en résidence surveiller, mais Amelia valait le coup, surtout que je n'allais pas la voir durant deux mois.

"Dans le pire des cas de mon coté je vais finir en résidence surveiller à ne sortir que pour les cours durant un laps de temps...au moins je verrais aucune fille pendant les vacances"




Citation.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Histoire : la Préhistoire (semaine 1)
» CRPE 2010 : programme d'histoire-géo
» Des soucis en HISTOIRE-GEO-INSTRUCTION CIVIQUE ET MORALE ??? c'est ici !
» mémo sujets histoire geo
» Base 60 (histoire des mathémtatique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Dortoir :: Toit-
Sauter vers: