AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Pour la rentrée 2018, Indarë organise une semaine d'Intégration pour les nouveau élèves et les moins nouveaux.

 :: IRS - Annexe :: Auditorium :: Prom Night - 2018 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le bal absurde [Pv. Holly]

Will Barton
IRS |:| Troisième année
avatar
Messages : 86
Né(e) le : 15/02/2002
Date d'inscription : 29/04/2018
Age : 16
Nationalité : Américaine
Situation amoureuse : Très très ouvert
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1418-vous-voulez-une-histoire

Lun 25 Juin - 22:55
Will avait été traîné ici. Il ne voulait même pas venir à la base. L'idée de s'habiller comme un mec de l'antiquité était très drôle mais quel été l’intérêt si c'était la norme ? Mais pourtant, une fille s'était mit en tête qu'il l'accompagnerait. C'était limite du harcèlement. Il n'avait pas envie de la suivre et puis elle avait l'air du genre à gueuler beaucoup trop et  crier tout le temps. Et puis il fallait dire ce qu'il fallait dire, il n'avait pas la forme. C'était rare chez Will mais ça pouvait arriver qu'il ne se sente pas bien. Il continuait à sourire mais il parlait encore moins et s'isolait encore plus. Et pourquoi il se sentait mal ? Pour plusieurs choses: l'isolement, sa propre image, le manque de son frère et pleins de facteurs qui l'avaient agacé. Donc oui, le jeune homme avait été traîné et c'était pas limite si cette nana ne lui avait pas acheté la tenue. Encore un peu et elle lui aurait mit elle-même. Le jeune homme avait donc remit ses lentilles rouges qu'il avait un peu laissé tombé depuis quelques jours. Il ne voulait pas avoir l'air "plus humain". Il voulait avoir juste l'air de l'image stéréotypé qu'ils avaient de Will. Le Will qui fait peur, qui fait meuble de salon. Il n'avait pas la foi de faire des efforts.

Le soir donc, il était accompagné par cette gerbille qui lui tirait sa tenue antique alors qu'il traînait les pieds. Mais c'est en arrivant que ce fut la plus grosse surprise. Il était nominé, avec Holly.  Alors ça, c'était vraiment trop cruel. Il ne l'avait pas revu depuis ce moment dans la chambre qui n'avait pu se concrétiser et voilà qu'ils étaient mis de force ensemble pour un concours à la con. Il avait beau se dire qu'il ne voulait plus se lier à elle, car elle était trop difficile à comprendre, car elle était trop complexe avec ses principes à la con, il y avait toujours une situation qui allait lier. Et d'abord, qui les avait proposé ? Qui les avait vu ? La personne qui avait claqué la porte ? Le garçon ne comprenait pas grand chose. Il râla et ne vota pas. Ils n'allaient pas gagner de toute façon et qu'importe, il ne voulait pas se prendre la tête.

La soirée avait déjà débuté et il espérait seulement que le pot-de-colle le lâche un moment ou un autre. Elle allait bien finir par vouloir aller aux toilettes ou avoir envie de parler à d'autres personnes qu'au pot de fleur. Et finalement, il fallut attendre une trentaine de minute avant que cela n'arrive. Et vite, il prit la fuite. Au moins, il avait plein d'occasions de prendre des photos de personne qui penseraient qu'il était le photographe officiel de la soirée. Mais ça ne l'amusait pas, il voulait être seul, il voulait une histoire. Ses cauchemars recommençaient, trop fatigué pour s'empêcher de dormir. Finalement, le garçon finit par prendre l'air dehors, longeant un peu le mur pour s'asseoir au sol sur la pelouse, posant son appareil par terre.  Il leva la tête au ciel et soupira en fermant les yeux. Ses souvenirs lui revenaient et il avait du mal à faire comme d'habitude pour oublier: n'importe quoi. D'ailleurs il avait un peu d'herbe dans son sac, il se demanda s'il allait se faire prendre. Il n'y avait pas grand monde où il était et il était bien isolé. Il sortit alors de quoi se détendre bien qu'il en avait la total interdiction. Il retournerait dedans plus tard, quand il aura oublié grâce à la magie des produits illicites.



Autre(s)::
 


Tu m'écoutes en #993333


Dernière édition par Will Barton le Sam 11 Aoû - 15:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Holly Grant
ISS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 123
Né(e) le : 17/06/2001
Date d'inscription : 20/04/2018
Age : 17
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Cela ne vous concerne pas !
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1438-s-peach-holly-grant# http://indare-division.forumactif.com/t1404-holy-moly-tsundere-spotted-holly-grant

Mar 26 Juin - 4:07
La soirée se poursuit doucement, et Holly est de plus en plus mal à l'aise. Les filles discutent alors qu'elle contemple la salle et regarde ce qu'il s'y passe. Il y a beaucoup de groupes d'amis : il faut dire qu'en fin d'année, les élèves ont eu le temps de se créer de petit cocon social. Certains se découvrent et s'apprennent à se connaître et d'autres restent observateur, dans leurs coins.

Alors que la brunette analyse les lieux, son regard tombe brusquement sur un albinos très familier. C'est Will. Le voilà en compagnie d'une pétasse qui a l'air aussi stupide que son groupe d'amies. Les copines rient comme des hyènes autour de quelques diabolos alors que la jeune fille fusille le couple du regard, étonnée et incroyablement déçue. Son esprit s'emballe puis son visage devient rouge. Sous peur de ne plus contrôler ses émotions, Holly prévient ses copines de séjour aux toilettes : les demoiselles l'ignore complètement.

En se précipitant dans les wcs les cheveux masquant le visage, la brunette serre les dents et se moque des gens qu'elle peut bien importuner. Ils sont sur son passage. Finalement, la jeune fille claque la porte de toilettes. L'adolescente reste un instant immobile. Elle inspire profondément d'un souffle saccadé avant de donner un coup de pied sur le trône. Malheureusement, Holly se fait très mal et s'énerve de nouveau. Elle marmonne des injures en tenant son pauvre pied. Un frisson désagréable lui a traversé le pied suite à une douleur extrêmement désagréable. Mais très vite, la brunette se ressaisit et se calme enfin. Cela lui aura servit de leçon.

La tsundere soupire. Elle s’assoit sur la cuvette et réfléchit un peu. Elle se demande si Will a vraiment pu oser passer à autre chose. Après ce qui s'est passé, il ne peut pas ignorer Holly. Cependant, la jeune fille prend un air triste : il est vrai qu'elle lui a dit de faire comme si rien ne s'est passé, cela a peut-être dû le vexer. Holly n'a pas pu observé le comportement de Will avec la jeune inconnue, la brunette trop vulnérable face à ses émotions puissantes. Elle plaque alors ses paumes sur son front le visage cramoisi. Comment peut-elle rester obsédée comme ça ? Elle a envie de le voir. Mais la peur de l'engagement et des représailles de Becky la terrifie. Holly a besoin de prendre l'air. Elle se relève puis quitte les wcs.

La demoiselle prend le risque de demander une cigarette à une de ses collègues. Elle n'a rien à perdre, la brunette peut bien se le permettre en cette période de fête et à vraiment besoin de penser à autre chose. Une de ses amies lui passent gentiment. Holly n'ose pas demander du feu : les filles semblent assez bavardes. Tant pis, la brunette aura l'occasion de demander à quelqu'un d'autres et de tester ses compétences sociales.

Se dirigeant dehors la cigarette au bec, Holly cherche de l’œil un possible fumeur ou propriétaire de briquet. Seulement des groupes, c'est intimidant. Elle rencontre finalement quelqu'un d'un peu timide qui lui prête aimablement son briquet. La jeune fille le remercie et décide de partir. Quelques minutes après, dans la nature, Holly se maudit de ne pas être restée avec cette personne. Elle aurait pu échapper à ses copines sans se retrouver seule. Tant pis, la jeune femme continue de marcher le long du bâtiment en tirant sur sa barre de nicotine.

Pas à pas, Holly se rapproche inconsciemment de son partenaire de danse. La jeune fille le remarque qu'à quelques mètres de lui, avant de se planquer un peu plus loin pour ne pas se faire repérer. Holly se met soudain à stresser : que doit-elle faire ? Accroupie derrière un buisson et la main remonte sa frange, la jeune fille tire frénétiquement sur sa clope avant d'arrêter immédiatement. Elle s'étouffe la bouche dans la manche, étant la plus discrète possible. La jeune fille se trouve parfois incroyablement stupide. Repensant à son dilemme, Holly se relève et observe un instant le garçon. L'odeur puissante et enivrante du cannabis émane de sa place. La brunette se pince les lèvres et les sourcils. Tant qu'à faire, elle peut aller le voir. Certes, Holly est embarrassée à l'idée d'embêter Will : elle commence à connaître son côté solitaire et réservée mais l'envie de lui parler à cette occasion la titille. Au pire des cas, la jeune fille se fera rembarrer et ne verra plus le jeune homme après l’Été qui va effacer les mémoires. Prenant son courage à deux mains, la brunette s'avance doucement vers Will, le sourire posée et tendre -comme possible.

« Ohlala, on tente de défier les lois ? »

La voix de la brunette est douce et blagueuse. Un pied qui croise l'autre, les mains derrières le dos et la cigarette coincée entre ses doigts, Holly baisse un peu le dos pour regarder le jeune homme. Une fois l'attention captée, Holly lui sourit gentiment :

« Bonsoir, Will. »

Les soirées font changer le comportement de Holly. Plus détendue et plus ouverte, elle se permet d'ajouter sans gêne :

« T'as vu, on a été nominés. »

En y pensant, la jeune fille est un peu embarrassée. Elle se moque de ce système de concours futile qui n'apporte aucun prestige, mais l'idée d'être associée au garçon ne la déplaît pas. Elle fait un petit clin d’œil quelque peu ironique.

« C'est super, on va pouvoir briller sous les projecteurs. Ça devrait te plaire de pouvoir danser avec une jolie fille comme moi, au milieu de pleins étudiants abrutis par les paillettes. »

Elle ajoute une dernière fois en ricanant :

« Et si on gagne, on pourra avoir une couronne ! »

Son timbre de voix ne change pas. Amusée par ces propos stupides, elle cesse finalement de parler.


And then ...


-16
Revenir en haut Aller en bas
Will Barton
IRS |:| Troisième année
avatar
Messages : 86
Né(e) le : 15/02/2002
Date d'inscription : 29/04/2018
Age : 16
Nationalité : Américaine
Situation amoureuse : Très très ouvert
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1418-vous-voulez-une-histoire

Mar 26 Juin - 11:10
La fumée commença à doucement l'enivrer. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas touché à ça à cause du fait qu'il était fouillé par ses actes passés. Mais ça l'obligeait à ressentir sans que ce soit trop complexe. Il était le pire pour gérer ses émotions, on lui avait tout simplement pas apprit. Son frère avait essayé mais le garçon ne semblait pas avoir l'envie. Non, il avait seulement envie de vivre tranquillement et qu'importe s'il semblait fou. Mais voilà, avec ses mutilations, il n'a pas fait long feu chez les sains d'esprit. Ils n'ont même pas cherché à comprendre pourquoi ou comment. Les psychiatres étaient seulement des notices à suivre sans aucun état d'âme. La jeune homme restait donc contre le mur, se détendant, en regardant la nuit devenant de plus en plus imposante. Et puis qu'est-ce qu'il était ridicule dans cette tenue antique. Il était plus en colère contre le fait qu'on l'ai obligé que par le thème en fait.

Mais d'un coup, une voix lui fit tourner le regard. Il ne l'avait pas vu, bien trop absorbé par ce qu'il avait dans les mains. C'était Holly. Elle l'avait suivit ou c'était un hasard ? Il ne saurait pas trop dire. Quoi qu'il en soit, il l'observa un moment. Il ne sourit pas et reste calme. Ils s'étaient embrassés, ils auraient pu aller plus loin. Mais ils avaient été interrompu et elle lui avait dit que rien ne c'était passé. Il pouvait comprendre, mais en attendant il avait terminé la soirée totalement frustré. Il avait progressé dans son comportement pour régresser après. La fin de l'année se faisait sentir un peu trop à son gout et ce bal en disait long. La brune continua alors en lui parlant du bal, qu'ils avaient été nominé, que c'était chouette. Mais il n'avait pas envie de danser, il ne savait même pas danser. La jeune homme la fixait de ses yeux rouges d'un air terne en tirant un peu sur le joint, laissant s'échapper la fumée de sa bouche.

-Si on a été nominé, c'est que quelqu'un nous a vu ensemble

Sa voix était un peu morne et visiblement fatiguée. Il n'avait même pas envie de partir dans ses fables habituelles.

- Ça veut aussi dire que ta bimbo va t'en vouloir.

Il s'en foutait complètement au fond qu'elle soit en colère contre Holly, ce n'était pas son problème. Mais il n'était pas en forme et casser l'ambiance semblait être la meilleure des solutions. Will souffla encore de la fumée puis toussa un peu en étendant ses jambes. Il ne savait pas s'il ressentait de la colère pour elle. Non, certainement pas à ce point là. Peut-être agacé mais ce n'était qu'un petit facteur parmi tout le reste. Et puis vous le voyez avec une couronne ? Non, il ne pouvait pas se mêler aux autres comme si tout était normal chez lui.

-Et on gagnera pas. J'suis pas un type à avoir une couronne.

Elle pourquoi pas. Si elle avait été avec quelqu'un de différent, une couronne ça lui irait bien.

-Nan... Moi je suis le type à avoir des coutures sur la gueule.

D'un geste de main, il ramena ses cheveux en arrière puis lui jeta à nouveau un regard calme. Il n'y avait aucun ressentiment là-dedans. Non, juste la neutralité la plus absolue.



Autre(s)::
 


Tu m'écoutes en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Holly Grant
ISS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 123
Né(e) le : 17/06/2001
Date d'inscription : 20/04/2018
Age : 17
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Cela ne vous concerne pas !
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1438-s-peach-holly-grant# http://indare-division.forumactif.com/t1404-holy-moly-tsundere-spotted-holly-grant

Mar 26 Juin - 20:50

Soudain, Holly se sent mal à l'aise. Will la regarde, sans sourire, le teint terne.  Il a remit ses yeux rouges, ce qui le rend plus inaccessible.

« Si on a été nominé, c'est que quelqu'un nous a vu ensemble. »

C'est vrai.

« Ça veut aussi dire que ta bimbo va t'en vouloir. »

Holly aurait préféré que l'albinos raconte ses âneries. Peu coopératif, la jeune fille se gratte nerveusement le mollet avec son pied. Le garçon tire sur son joint qui fait de l’œil à la petite. La situation devient de plus en plus stressante et de moins en moins amusante. Elle ne dirait pas non à une ou deux bouffés de ce machin, mais vu la disposition de Will à l'heure actuelle, Holly n'a pas le culot de lui demander.

« Et on gagnera pas. J'suis pas un type à avoir une couronne. »

Le sourire de la jeune fille se ternit. Un sentiment de déception l'envahit et lui fait perdre son enthousiasme. Même Will se mentionne, Holly pense que c'est de sa faute qu'il pense ainsi.

« C-c'est vrai ... »

Son rictus forcé traduit malheureusement son mal être. Peut-être bien qu'ils ne sont pas fait pour avoir une quelconque relation. La cigarette se consume entre les doigts tombants de Holly.

« Nan... Moi je suis le type à avoir des coutures sur la gueule. »

Holly le regarde de ses yeux bruns. Il dégage son visage avant de planter son regard dans le sien. Honnêtement, l'albinos ne va pas bien. La demoiselle fait une mot et regarde le sol en le remuant avec son pied. Elle fume brièvement.

« Will ... »

Elle regarde sur le côté, un peu gênée. Elle croise de nouveau les mains derrières le dos.

« On s'en fout de tes coutures ... »

La brunette penche la tête et songe cachée par quelques mèches. Will lui a apprit certaines choses que la jeune fille n'aurait jamais imaginé. Avoir un coup de cœur pour un Potion mutilé, c'est un comble pour quelqu'un qui revendique à l'indépendance des ISS. Par ce qu'elle ressent, elle a apprit à ne pas se focaliser sur ses préjugés. La jeune fille gonfle soudainement ses joues et parle, contrariée :

« Ces coutures font parties de toi et c'est comme ça. Et puis, depuis quand tu te soucis des autres ?! »

Holly pense à ses blessures passées, faisant référence à cela. Elles sont là, et la brunette doit vivre avec. Sa voix reste douce, mais assez agressive. Elle ne semble pas le comprendre mais ne cherche pas à mal. Holly soupire tristement de fixer un autre endroit. Elle s'accroupit, les jambes bien serrées pour éviter tout voyeurisme et la clope sur les lèvres.

« ... Enfin bref, comme tu dis on ne gagnera pas, puis ce concours est stupide. »

Holly désintègre ses pensées candides et romantiques dans la tête. C'est stupide. La jeune fille se résigne : elle devrait privilégier sa relation avec Becky plutôt que Will. Si ça se trouve, elle ne le reverrai plus après les vacances. Mais en le zieutant discrètement, la demoiselle a du mal à se dire tout ça. Surtout qu'ils n'ont pas pu aboutir à ce qu'ils ont voulus la dernière fois et Holly aimerait bien être enfin, pleinement satisfaite. La voilà, ruminant en faisant la moue.


And then ...


-16
Revenir en haut Aller en bas
Will Barton
IRS |:| Troisième année
avatar
Messages : 86
Né(e) le : 15/02/2002
Date d'inscription : 29/04/2018
Age : 16
Nationalité : Américaine
Situation amoureuse : Très très ouvert
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1418-vous-voulez-une-histoire

Mar 26 Juin - 22:08
Il avait peut-être été dur, il ne le savait pas trop. Il se sentait en manque de tout et cette sensation était loin d'être agréable. Il ne savait pas quoi faire pour calmer tout cela, il craignait tout ce qu'il pouvait faire, tout ce qu'il pouvait penser. Le garçon regarda alors la pelouse d'un air fatigué, il avait des cernes. Habituellement, pas grand monde l'approchait quand il était comme ça. Il faisait un peu peur certainement. On pensait qu'il pourrait attaquer, faire du mal. Seul son frère l'aidait. Et lui il l'avait traumatisé en l'obligeant à le voir se mutiler. Bordel, il était trop fatigué, il arrivait pas à dormir et quand il dormait, il était en période cauchemar. Et quand son corps l'obligeait à se souvenir de chose qu'il n'a pas envie de se souvenir... C'était horrible.

Le garçon avait enfoncé Holly, comme s'il cherchait à ce qu'elle comprenne son état d'esprit. Et elle ne devrait pas à avoir à le ressentir. Il se dit qu'il l'appréciait, qu'il ne faisait qu’abîmer leur relation comme cela. Avec elle, il parlait comme un humain, comme il devrait normalement parler.

Holly le regarda alors. Elle commença à lui parler, lui disant qu'il devait s'en foutre de ses cicatrices, que ça faisait partit de lui et que normalement, il se foutait du regard des autres. C'est vrai que normalement ça ne pouvait pas l'atteindre. Mais ça c'était quand il était dans un mode robotique, pot de fleur. Quand il se sentait mal, quand il était humain, ça devenait tout de suite plus important. Le garçon se frotta un peu les yeux en l'écoutant. Il finit alors par la regarder, tirant  encore une fois sur le joint. Ce truc ne l'aidait pas plus que ça, il sentait juste son corps un peu plus mou. Il prit une respiration:

-Regarde


Le jeune homme prit son sac et sortit son carnet de photo. Il y avait une pochette secrette remplit de clichés en plus des autres. Il fouilla dedans et lui tendit l'image.

-C'est quand je suis arrivé dans ma famille.


C'était l'image d'un enfants aux cheveux bruns, aux yeux bruns, beaucoup plus humain. Il avait un air curieux et timide mais au fond, il était un peu plus maigre et mal au point. [Image ici ] . Pas de cicatrice, ni de coutures rouges voyante. Il la laissa la prendre si elle voulait la prendre ou alors la rangea si elle se contenta de simplement la regarder de loin. Il soupira.

-Pour tous les autres... Je suis un truc à trimbaler. Je suis l'IRS étrange, qui dit des choses étranges, qui a une allure étrange et qui est assez cool pour se laisser traîner. Ils s'en foutent sinon. Ce sont des hypocrites.

Dans le regard du garçon il y a un mélange de colère, d'agacement, de semi tristesse.

-Ils m'ont traîné pour venir ici car c'est cool d'avoir pu dresser un psychopathe. Si je suis dans ce bordel de vote c'est juste qu'ils ont du se dire que c'était drôle de voir un putain de fou se trouver dans une situation embarrassante. Peut-être qu'il va faire le singe en dansant ? Ou alors ça va embarrasser Holly et ça va être drôle ! C'est pour la blague, on sait très bien qu'on s'en fout de lui. Il compte pas vraiment comme quelqu'un de toute façon. Comment un gars comme lui pourrait ressentir quoi que ce soit ? Comment il pourrait aimer hein ? Comment il pourrait ressentir quelque chose car on sait tous qu'il est incapable de ressentir quoi que ce soit. Alors faisons-lui croire qu'il est intégré, qu'il pourrait être un putain d'étudiant normal qui craque pour sa nominée de bal alors qu'au fond tout ça c'est une énorme blague ! C'est juste un pot-de-fleur, un IRS dressé.


Il n'avait jamais autant parlé certainement. Il venait de cracher une haine forte que ses yeux rouges s'étaient humidifiés sans qu'il s'en rende compte. Il avait dit un nombre incalculable d'informations et essayait de reprendre sa respiration alors qu'il avait haussé le ton pour la première fois depuis longtemps. Il laissa quelques secondes puis regretta d'avoir balancé ça. Ce n'était pas son genre. Il se mordit la lèvre, baissant la tête. Il ne devait pas se confier.

-S'il te plait, oubli ce que j'ai dis. J'aurais du la fermer. Tu es jolie ce soir. Enfin, plus que d'habitude.
, il sourit très doucement à ces derniers mots.

Il sortit la photo de son frère dans son carnet. Will avait reprit son calme extérieurement. Il avait besoins de lui, c'était la seule personne qui comprenait tout ça sans qu'il ai besoins de lui dire. Ici, à Indare, il se sentait livré à lui-même.



Autre(s)::
 


Tu m'écoutes en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Holly Grant
ISS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 123
Né(e) le : 17/06/2001
Date d'inscription : 20/04/2018
Age : 17
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Cela ne vous concerne pas !
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1438-s-peach-holly-grant# http://indare-division.forumactif.com/t1404-holy-moly-tsundere-spotted-holly-grant

Sam 4 Aoû - 17:13

L'ambiance plombante décourage Holly. Elle n'aurait pas du venir à ce fichu bal. En regardant discrètement le garçon, la jeune fille se demande s'il n'est tout simplement pas sous son mauvais jour. Il a une sale mine, un peu déprimé. Holly s'en veut et ne sait pas comment faire pour le rassurer. Elle se sent obligée de parler.

C'est après ses monologues et Will lui demande son attention. Il saisit son sac, sortant un cahier de poche bourré de photos diverses et originales. La demoiselle est intriguée, se demandant ce qu'il cherche à montrer. Enfin, Will lui brandit une illustration.

« C'est quand je suis arrivé dans ma famille. »

Holly lui prend doucement la photo des doigts avant de hocher la tête et faire les gros yeux. Le gamin a l'air beaucoup plus sombre et malade que l'homme de maintenant. De jolis mèches noirs et des yeux comme des cavernes, un peu comme ceux de Will aujourd'hui. Le charme de l'enfant attendri Holly : il semble innocent, fragile et pas méchant. C'est enfin qu'elle remarque l'absence des fils rouges qui parcourent son corps. Holly grimace se rappelant des origines du jeune homme : c'est un IRS Potion. Ce n'est pas pour rien qu'il est allé là-bas. Comment a-t-il pu se faire ces cicatrices ? Que lui est-il arrivé ? Holly pince un peu l'image. Soudain, Will soupire.

« Pour tous les autres... Je suis un truc à trimbaler. Je suis l'IRS étrange, qui dit des choses étranges, qui a une allure étrange et qui est assez cool pour se laisser traîner. Ils s'en foutent sinon. Ce sont des hypocrites. »

Holly se pince les lèvres tout en fixant Will avec bienveillance et inquiétude.

« Ils m'ont traîné pour venir ici car c'est cool d'avoir pu dresser un psychopathe. »

Un psychopathe non ? Holly ne connaît pas vraiment l'aspect scientifique de la chose, mais d'après ses copines, c'est le genre de garçon à manipuler et à blesser une fille. Par cette révélation que Holly a interprété, cette dernière est un peu tourmentée. s'il a dit "dresser", cela signifie que Will n'est pas un cœur de pierre. Mais le mot dans son contexte est assez violent.

« Si je suis dans ce bordel de vote c'est juste qu'ils ont du se dire que c'était drôle de voir un putain de fou se trouver dans une situation embarrassante. Peut-être qu'il va faire le singe en dansant ? Ou alors ça va embarrasser Holly et ça va être drôle ! »

À ce moment-là, les yeux de Holly s'humidifie un peu. Sa grimace exprime de la tristesse. Comment peut-il penser ça ? Et s'il a raison ? Serait-ce vraiment un Quasimodo ?

« C'est pour la blague, on sait très bien qu'on s'en fout de lui. Il compte pas vraiment comme quelqu'un de toute façon. Comment un gars comme lui pourrait ressentir quoi que ce soit ? Comment il pourrait aimer hein ?

- Arrête ... » chuchote-t-elle.

Les propos de Will sont si violents et blessants envers lui-même. C'est ce que pense Holly, touchée par les heurts verbaux du jeune homme.

« Comment il pourrait ressentir quelque chose car on sait tous qu'il est incapable de ressentir quoi que ce soit. Alors faisons-lui croire qu'il est intégré, qu'il pourrait être un putain d'étudiant normal qui craque pour sa nominée de bal alors qu'au fond tout ça c'est une énorme blague ! C'est juste un pot-de-fleur, un IRS dressé. »

Holly le contemple toujours. Elle pense qu'il est complètement parano. Un sourire crispé se dessine sur ses lèvres. La demoiselle veut l'enlacer et le rassurer, mais ça serait montrer trop d'amour et donc trop de fragilité, ça serait stupide qu'il pense qu'elle l'aime ou quoi, non ?

Will est meurtri. Son discours est un tel choc que lui aussi est crispé.

« Will ...

- S'il te plait, oubli ce que j'ai dis. J'aurais du la fermer. Tu es jolie ce soir. Enfin, plus que d'habitude. »

L'albinos tire un nouveau cliché de son carnet qu'il ne montre pas à la brunette. Son expression a bien changé, se détendant soudainement. Holly rougit brusquement puis baisse la tête, les yeux sur le portrait de Will plus jeune. Elle crapote la fin de sa cigarette, digérant toutes les informations qui lui ont été révélés.

« Will ... ? »

Écrasant hasardeusement son mégot dans la pelouse, la jeune fille rougit une nouvelle fois, n'affrontant plus son regard. Elle remet sa mèche brune derrière son oreille.

« Je te trouve très mignon sur cette photo. »

Elle tend de ses deux mains le portrait en fuyant du regard.

« C-comme aujourd'hui, je ne vois pas ce qu'y'a changé. »

Holly baisse les bras et explicite ses propos, un peu timide.

« Même ces yeux n'ont pas changés. Tu n'as pas l'air d'aller mieux et c'est ça qui m'inquiète. »

La brunette, quelque peu maladroite, s'excite et grogne :

« E-enfin, c'est inquiètant ! Cette école est censée prendre soin de ses élèves et les rendre heureux, c'est inadmissible ! »

Constatant la longueur interminable de sa réponse, la demoiselle se re-saisit et décide d'être plus directe. Ses mains agrippent sa robe.

« Je, je trouve que tu es dur avec toi-même. Je pense même que tu es parano. »

Holly lève les yeux.

« Quand j'entendais parler de toi, c'était toujours en bien. Tu as la cote avec les filles et tu es vraiment drôle. C'est peut-être parce que je traine avec Becky et des connaissances de ton entourage, mais ce que j'ai entendu et vu de toi est différent de ce que tu peux penser. Je pense que tu es aimé. »

La brunette marque une pause et devient un peu plus sérieuse.

« Mais, il ne te comprenne pas. Ou ils n'ont jamais essayé de te comprendre. »

Holly baisse les yeux et s'arrête quelques instants. Elle est pensive et vraiment inquiète. On entend le vent caresser les feuilles.

« Will ... »

La jeune fille s'approche un peu plus prêt de lui. À un mètre, Holly hésite à lui donner une marque d'affection ou de tendresse parce qu'elle ne sait pas comment ça marche. En a-t-il besoin ? Devrait-elle le faire maintenant ? Hésitante, la demoiselle finit par lui tapoter le genoux.

« E-en tout cas, si tu as besoin de quelqu'un à qui parler, je suis là, d'accord ? »

Elle regarde quelques moments le sol avant d'afficher un sourire tendre.

« C'est important d'avoir quelqu'un qui t'écoute, sinon tu ne peux pas te libérer et tu te pollus la tête d'idées noires. »

Holly lève le regard un peu brillant, le visage illuminé par un petit sourire chaleureux.

« Je suis contente que tu l'ai fais avec moi. »

Dans la tête de la demoiselle, les neurones cogitent : Will est "arrivé" dans une famille ? Il aurait donc vécu en famille d’accueil ? Que s'est il passé ? Où sont ses parents biologiques ? D'où viennent les cicatrices de l'albinos ? Des questions qu'Holly se garde pour elle, ne voulant absolument pas contrarier Will et taper dans le sujet tabou. L'important, c'est d'être heureux.


And then ...


-16
Revenir en haut Aller en bas
Will Barton
IRS |:| Troisième année
avatar
Messages : 86
Né(e) le : 15/02/2002
Date d'inscription : 29/04/2018
Age : 16
Nationalité : Américaine
Situation amoureuse : Très très ouvert
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1418-vous-voulez-une-histoire

Dim 5 Aoû - 0:18
C'était rare qu'il fasse une démonstration de son trouble interne. Will avait toujours été secret et il était loin d'aller dans le dramatique. Les rares fois où on lui avait demandé des précisions sur sa gueule, sur son passé, il n'avait pas manqué de raconter des conneries pour faire rire. Oui, Will préférait penser à autre chose, ce qu'il arrivait à faire la plupart du temps. Le sexe, la drogue, l'alcool, les conneries, la douleur étaient de très bon moyens pour l'aider là-dedans. Mais il avait ce coup de blues et la jolie Holly le trouvait pile dans ces moments là. Sa langue avait donc un peu trop délié selon lui. Il n'avait pas réussi à s'arrêter, son cerveau tournait beaucoup trop vite. Il avait été vexé d'avoir été nominé, comme si c'était une provocation, comme si on lui mettait quelque chose sous le nez qu'il ne pouvait pas attendre. De plus, les sentiments nouveaux envers son amie lui faisaient mal à la tête. Et c'était loin d'être dans ses habitudes de réfléchir sur ce genre de chose.

Il avait donc essayé de se rattraper, lui demandant d'oublier, tenant toujours le joint entre ses mains. Finalement, la voix de la demoiselle lui fit relever sa tête de faux albinos. Il croisa son regard qu'elle tentait de fuir. La brune lui dit qu'il était mignon sur cette photo, comme maintenant d'ailleurs. Elle ajouta qu'il ne semblait pas aller mieux, que ce n'était pas normal pour une école qui était censée aider les gens. Aider Will ? Comment à partir du moment où il ne cessait de raconter au psy des conneries ? Il ne voulait pas qu'on l'aide car personne ne le pouvait, car il était son propre médecin. Finalement, la jeune femme tenta de le rassurer par rapport aux autres, ce qui le fit ricaner. C'est sûr, en extérieur, tout le monde semble sincère...Mais la seule manière pour laquelle ils le trouvaient cool, c'était à cause de son état. Mais cet état n'avait rien de drôle. Cet état lui avait fait faire des choses pas terrible...Se mutiler devant son frère, il y avait bien mieux.

« C'est important d'avoir quelqu'un qui t'écoute, sinon tu ne peux pas te libérer et tu te pollus la tête d'idées noires. »


La jeune homme releva la tête. Est-ce que ce genre de règle basique à chaque être humain marchait encore avec lui ? Finalement, il la laissa parler puis tira de nouveau une latte. Un sourire long s'étendit sur ses lèvres. Un sourire difficile à comprendre.

-Tu sais, au point où j'en suis, je suis même plus sûr d'être un humain... Et que ce genre de règles puissent s'appliquer.


Il ricana un peu dans un certain cynisme.

- Mais enfin bref, ce joint était censé me détendre et ça marche moyen. Tss, j'ai pas plus fort sur moi.

Visiblement, il préférait oublié ce qu'il avait dit avant. Avoir parlé ne lui faisait pas spécialement du bien ou de mal mais il préférait qu'on ne comprenne pas trop comme il marchait. Comme s'il avait peur d'être hacké. Le jeune Will se rapprocha de la brune d'un air calme, à quelques centimètres d'elle. Il coinça le joins entre ses lèvres et la laissa tirer la dernière latte avant de le jeter au sol de son regard félin.

- Si tu as entendu parlé de moi, du moins les rumeurs, tu dois connaître les bail non ?


Il laissa quelques secondes en l'observant. Il passa une main doucement sur sa joue, comme s'il venait de noyer de force le Will triste pour passer à autre chose.

- J'ai aucune putain d'idée de comment font les autres pour se démerder. J'ai aucune idée de si je peux donner des mots sur certaines choses que je vois en te regardant. Et j'ai aucune putain d'idée de comment marche les relations humaines.

Le garçon allait lui laisser le choix. Soit elle accepte les risques d'entamer une relation plus qu'amicale avec lui, soit il fera en sorte de s'amnésier et de ne plus ressentir ce désir le rongeant. Il ne voulait pas prendre la tête et c'était déjà quelque chose d'énorme qu'il veuille bien essayer de faire plus qu'un plan cul. Il continue de l'observer longuement d'un air calme, redevenu totalement lui-même:

- Chuis un être en bordel. Un jour, on a démonté les pièces et on les a mal remonté. Et toi, t'arrêtes pas, quand t'es là, de décrocher ses pièces pour les placer ailleurs. Mais ça finit toujours par tomber un moment ou un autre. Et d'un côté c'est fatiguant car je comprends plus rien.

Il s'assit un peu mieux sur l'herbe et arracha quelques morceaux d'herbes.

-Et d'un côté, je peux pas continuer à être mélangé tout le temps. Donc je te donne un choix à faire: je te laisse faire ce que tu veux de moi, monter, démonter ma foutu cervelle avec tes charmes et ta voix ou alors, on arrête maintenant. On arrête ce jeu du "je t'embrasse puis je pars pour revenir", c'est trop difficile pour moi.

Il sourit un peu.

-Si tu choisis la première option, j’essaierais de faire attention, d'arrêter de baiser à droite à gauche tout ce qui me peut me donner un brin de plaisir... Mais tu vois, c'est pas une garanti (il tourna sa main comme une explication). C'est le premier moyen que j'ai trouvé pour m'aider, c'est un peu nouveau tout ça pour moi.

Le garçon finalement se recula un puis se dépoussiera.

-Tu n'es pas obligé de me répondre tout de suite. Prends ton temps;


Il se releva et observa un peu au loin d'un air calme.



Autre(s)::
 


Tu m'écoutes en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Holly Grant
ISS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 123
Né(e) le : 17/06/2001
Date d'inscription : 20/04/2018
Age : 17
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Cela ne vous concerne pas !
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1438-s-peach-holly-grant# http://indare-division.forumactif.com/t1404-holy-moly-tsundere-spotted-holly-grant

Jeu 9 Aoû - 21:33

Will grimace.

« Tu sais, au point où j'en suis, je suis même plus sûr d'être un humain ... Et que ce genre de règles puissent s'appliquer., il rit étrangement, mais enfin bref, ce joint était censé me détendre et ça marche moyen. Tss, j'ai pas plus fort sur moi. »

Holly le regarde et se pince les lèvres avant de soupirer. Elle bouillonne intérieurement, s'en voulant de s'inquiéter pour quelqu'un d'aussi malade. Ce n'est pas pour rien qu'il se retrouve ici, dans un tel état.

Soudain, l'albinos s'approche de la demoiselle qui rougit. Il offre à Holly le cul de la vieille -à ne jamais sortir de son contexte- qu'elle s'empresse de finir. La demoiselle a la gorge qui la démange mais reste silencieuse, plus embarrassée par leur proximité.

« Si tu as entendu parler de moi, du moins les rumeurs, tu dois connaître les bails non ? »

La jeune fille peine à penser. Elle se racle la gorge en faisant la fille absolument pas perturbée. Mais alors qu'elle décide d'être un peu plus sérieuse, Will caresse sa joue pourpre. La demoiselle fronce les sourcils et détourne le regard.

« J'ai aucune putain d'idée de comment font les autres pour se démerder. J'ai aucune idée de si je peux donner des mots sur certaines choses que je vois en te regardant, Holly le zieute, « et j'ai aucune putain d'idée de comment marche les relations humaines. »

Où veut-il en venir ? La demoiselle plonge son regard troublé dans le sien. La demoiselle agrippe fébrilement sa robe.

« Chuis un être en bordel. Un jour, on a démonté les pièces et on les a mal remonté. Et toi, t'arrêtes pas, quand t'es là, de décrocher ses pièces pour les placer ailleurs. Mais ça finit toujours par tomber un moment ou un autre. Et d'un côté c'est fatiguant car je comprends plus rien. »

Holly songe. Une question qu'elle a évité, elle doit maintenant se la poser : et si elle sort avec Will ? La demoiselle imagine déjà les ennuis avec Becky et son entourage. De plus, comme il le dit et l'a montré, l'albinos est torturé et n'est pas forcément facile à vivre. Cependant, elle ne peut nier ses sentiments et se retrouve donc face à un cruel dilemme : soit ils concrétisent, soit ils rompent. Le garçon se repositionne sur l'herbe qu'il triture.

« Et d'un côté, je peux pas continuer à être mélangé tout le temps. Donc je te donne un choix à faire : je te laisse faire ce que tu veux de moi, monter, démonter ma foutu cervelle avec tes charmes et ta voix ou alors, on arrête maintenant. On arrête ce jeu du "je t'embrasse puis je pars pour revenir", c'est trop difficile pour moi. »

Pourtant, c'est ce qui arrange la gamine. Rester dans le flou est une bonne manière de fuir les choses. Par cette introspection, Holly est envahit de honte. Elle se déçoit de ne pas prendre le taureau par les cornes, comme elle le fait habituellement. Mais la jeune fille bloque. Elle fronce les sourcils, les yeux au sol.

« Si tu choisis la première option, j’essaierais de faire attention, d'arrêter de baiser à droite à gauche tout ce qui me peut me donner un brin de plaisir … »

Holly le regarde, surprise et confuse.

« Mh ?!

- Mais tu vois, c'est pas une garanti. C'est le premier moyen que j'ai trouvé pour m'aider, c'est un peu nouveau tout ça pour moi. »

La brunette baisse de nouveau la tête, le visage cramoisi. Will s'écarte un peu d'elle, lui dit de prendre son temps pour réfléchir puis se lève. Un silence s'installe, donnant à la jeune fille se remuer ces déclarations. Beaucoup trop de choses sont en jeu, elle devrait réfléchir un peu plus longuement à tout ça.

Puis Holly se lève les poings toujours serrés et s'approche doucement du garçon. N'osant pas le regarder tout d'abord, elle finit par s'exprimer :

« On ne se connaît pas. ... Et j'ai besoin de te connaître. »

Prenant son courage à deux mains, elle lève son visage vers lui, trahissant toutes ses émotions. Il l'a atteint et l'a conquis.

« Je ne sais même pas si tu te souviendras de moi à la rentrer. »

Elle baisse le regard, les mains tremblotantes.

« Je ne peux pas m'engager si je n'ai pas cette certitude. On m'a suffisamment assez prise pour une conne. »

Holly se redresse, changeant soudainement de tempérament : c'est une naine nerveuse et autoritaire.

« Alors ... »

La jeune fille se met à triturer rapidement ses lobes, enlevant péniblement ses petites boucles d'oreilles. Elle attrape brusquement le poignet du jeune homme avant de lui planter ses jolies roses dorées dans la paume.

« P-prends mes bébés, et emmène-les sur Saturne cet été. Et je veux des photos souvenirs. »

Holly libère sa main et s'écarte un peu de lui. Elle cache son visage.

« Comme ça, je suis sûre que tu penses à moi ... »

Elle fuit du regard et prend son air mécontent :

« Et que tu ne m'abandonneras pas comme un lâche à la rentrée. »

La brunette croise ses mains derrière le dos, agitant nerveusement ses doigts.

« J'aimerais qu'on rediscute de tout ça, ce que tu m'as dis. Tu es d'accord … ? »

La demoiselle fait une pause. Son cœur tambourine et son adrénaline panique Holly. Cette dernière ne doit pas tarder car ses copines vont se douter de quelque chose. Cela lui donne un bon prétexte pour cesser le massacre émotionnel :

« S-sur ce ... »

La demoiselle salue d'un hochement de tête Will avant de se retourner marcher, droit comme un i. Holly ne peut pas s'empêcher de réagir de la sorte : elle ne veut pas montrer ses faiblesses mais elle ne veut pas non plus que l'albinos pense qu'elle se joue de lui. C'est donc le meilleur moyen de lui répondre pour le moment, laissant le temps à la brunette de se décider à lui révéler explicitement sa passion naissante.

Elle essaie de partir avec classe mais sous la présence du garçon, la jeune fille ne manque pas de trébucher sur une racine par mégarde. Elle se reprend très vite en insultant son obstacle puis poursuis sa route avec une démarche plus naturelle mais pressée.


And then ...


-16
Revenir en haut Aller en bas
Will Barton
IRS |:| Troisième année
avatar
Messages : 86
Né(e) le : 15/02/2002
Date d'inscription : 29/04/2018
Age : 16
Nationalité : Américaine
Situation amoureuse : Très très ouvert
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1418-vous-voulez-une-histoire

Sam 11 Aoû - 15:26
La jeune homme ne savait pas trop où il s'aventurait, c'était même complètement dingue que le fameux Will propose ce genre de marché. Peut-être qu'il espérait pouvoir au fond, un jour peut-être, ressentir à nouveau tout ce qu'il avait oublié. Il ne voulait pas que les psychologues, les psychiatres l'aide car ils ne pouvaient tout simplement rien faire. Ils ne pouvaient pas le comprendre, ils ne le voulaient pas. Will n'était que des mots sur une feuille, de l'encre sur un papier. Ils faisaient leur travail. Et à partir de ce moment là, ce n'était pas honnête. Will regardait alors en face de lui, le ciel était noir, calme, les étoiles brillaient doucement, on entendait de la musique en fond, étouffée par les murs des bâtiments. Quelques voix au loin de personnes discutant, le faux albinos était un peu ailleurs. Il avait certainement besoins de repos, il y verrait plus clair.

Il se retourna quand il entendit Holly parler après sa proposition. Et dès la première phrase il comprit que c'était un refus. Toujours observateur, il le comprit par le ton qu'elle prenait, les mots choisis. Il n'était idiot comme certains pouvaient le croire. La demoiselle lui dit qu'ils ne se connaissaient pas et qu'elle n'était pas sûre qu'il se souvienne d'elle à la rentrée. Elle le prenait pour un amnésique ? Le garçon avait un air toujours aussi calme et neutre. Il ne semblait ni en colère, ni triste. Dans une quiétude presque absolue. La jeune femme attrapa son poignée et le regarda un moment dans les yeux.

« P-prends mes bébés, et emmène-les sur Saturne cet été. Et je veux des photos souvenirs. »

Il regarda dans sa main, voyant les deux boucles d'oreilles de la jeune femme. Il devait donc les garder durant l'été ? Il l'observa et il lâcha un petit rire sans vraiment le vouloir avec ses histoires de Saturne. C'était lui normalement qui devait lâcher ce genre de conneries. Pas elle. Il glissa alors les bijoux dans la poche de sa tenue.

-Je prendrais soins des enfants.

La demoiselle commença à s'en aller avant de presque tomber, le faisant sourire. Pourquoi il s'accrochait comme ça ? Pourquoi il allait sur ce genre de terrain glissant ? Il était pour l'instant la seule avec qui il pouvait tenir une discussion normale. Il n'y avait pas de raisons pourtant. Elle était différente des autres ? Il n'en était pas sûr. Elle était une fille qui semblait rêver comme la plupart du grand amour, qui s'amuse. Mais c'était une personne vraie. Une personne qui ressentait et qui n'arrivait pas à le cacher. La jeune homme s'assit à nouveau pour réfléchir un peu puis, au bout de dix minutes, décida de quitter le bal, retourner dans sa chambre. Il s'assit sur son lit et ouvra un tiroir, il regarda la lame qu'il avait réussi à avoir et à faire rentrer. Non. Il n'avait pas envie là-maintenant. Il soupira et posa les boucles d'oreilles juste à côté.

Il s'allongea, il se sentit vide. Comme s'il n'y avait rien à l’intérieur de lui. Il soupira, il s'endormit.



Autre(s)::
 


Tu m'écoutes en #993333
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» D'où vient l'absurde?
» Miphum, prophète de l'absurde
» Arithmétiques et raisonnement par absurde:
» equation et absurde
» L'absurde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: IRS - Annexe :: Auditorium :: Prom Night - 2018-
Sauter vers: