AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Pour la rentrée 2018, Indarë organise une semaine d'Intégration pour les nouveau élèves et les moins nouveaux.

 :: West London :: Hammersmith Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dancing queens

Jenifer Rodríguez
Londres |:| Danseuse
avatar
Messages : 113
Né(e) le : 31/10/1993
Date d'inscription : 07/11/2017
Age : 24
Nationalité : Argentine
Situation amoureuse : En couple avec Jagger Morrow
Commentaires/Citations : Jenny papote en #6600ff
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t991-la-connerie-se-cultive-et-certains-ont-la-main-verte-finie#9751 http://indare-division.forumactif.com/t1314-lizbeth-wilson

Sam 23 Juin - 13:25
Dancing queens
Carmen
Clyde
&
Jenifer
Rodríguez
Il y a deux semaines, une entreprise avait décidé d'organiser un petit concours de danse pour faire leur promotion. Elle était nouvelle, ils venaient d'ouvrir une nouvelle salle de danse dans laquelle tout le monde pourrait venir. Elle serait louable pour une certaine sommes selon le temps souhaité mais au moins, les amateurs de cette activité pourraient profiter d'organiser des soirées, de s'entraîner, d'y faire des éventuels spectacles,...bref ils feraient ce qu'ils voudraient du moment qu'ils rendent les locaux en bon état, chose qui était normale.

Tout le monde était le bienvenu et pouvait participer à ce concours. Le but n'était pas d'être le meilleur danseur professionnel mais bien de s'amuser tout en découvrant les nouveaux lieux. De toute façon être danseur ne voulait pas dire qu'on aurait une victoire facile. N'importe qui pouvait nous battre. Bien que je répétais beaucoup les chorégraphies pour être au top, je gardais en tête que n'importe qui était susceptible d'être meilleur que moi.

J'allais pouvoir constater le niveau de plusieurs personnes lambdas aujourd'hui. J'avais été engagée, ainsi que deux autres danseurs, pour animer un peu et motiver les personnes à venir sur la piste de danse. Certains venaient volontiers. Danser avec des gens plus ou moins célèbres c'était une occasion qui ne se présentait pas tous les jours. D'autres étaient plus timides et c'était là qu'on entrait vraiment en jeu mes collègues et moi-même.

Je m'approchais des plus timides, leur parlais, sympathisais avec eux et tentais de les convaincre de venir se trémousser avec moi. Certains acceptaient, d'autres étaient trop timides. Je ne forçais personne. Le but était de se lâcher, pas de forcer les gens. Ceux qui ne participaient pas à l'activité, pouvaient rester près du bar qui avait été aménagé pour cette journée un peu spéciale. Il n'allait pas rester en place. Il était aménagé juste pour aujourd'hui. Parmi ceux qui se déhanchaient au rythme des musique passées, je pus voir que plusieurs avaient du talent. S'ils décidaient un jour de devenir danseurs professionnels, ils seraient des rivaux à prendre au sérieux. Et puis je finis par me rendre aussi au petit bar pour faire une pause. Même moi j'en avais besoin d'une de temps en temps. Et puis c'était plus facile pour discuter.


Revenir en haut Aller en bas
Carmen Clyde
IRS & ISS |:| Prof de théâtre
avatar
Messages : 39
Né(e) le : 20/04/1993
Date d'inscription : 17/06/2018
Age : 25
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Nothing
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1510-carmen-la-braise-dansante-finish http://indare-division.forumactif.com/t1515-pnj-de-carmen

Dim 24 Juin - 12:19
Ce n'était pas souvent que Carmen était seule, sans ses frères. Enfin, excepté son travail. Et encore, ils avaient tous choisit de travailler au même endroit. Il n'y avait pas à dire, ils étaient vraiment une famille très unis. Ils avaient grandis ensemble, dans la même caravane. Un espace clos qui avait supporté toutes les bagarres, toutes les insultes et les coups. Et elle aussi tenait encore debout. Mais ce soir, elle avait prévenu la fratrie qu'elle comptait faire un tour. Sans aucune raison particulière, une envie subite. Après tout, son petit frère le faisait bien lui aussi parfois. Sortir avec ses potes. Il était dans la période où il avait honte de sa famille et surtout des activités nocturnes qu'ils faisaient. Carmen comprenait mais rien n'empêchait que ça l'agaçait au fond d'elle, d'un naturel très protectrice et possessive. Elle espérait très fort qu'il reste bien après ses études. Qu'il ne veuille pas avoir sa vie en dehors de cette caravane, d'elle, de son père et de Jason. Ils avaient tous sacrifié une partie de leur vie sociale pour participer au bien commun et ce sera un coup dur pour tout le monde si la petit teigne voulait être l'exception.

Enfin bref, Carmen connaissait bien la ville car finalement, pour danser à tous les quartier possibles, on finissait vite par faire le tour. Après, il était vrai qu'elle ne se baladait pas après ses prestations. Donc elle connaissait les lieux seulement dans une sorte de globalité. La demoiselle arpentait les rues donc sous les regards des passants qui voyaient une bohémienne marcher de sa robe, ses bracelets aux chevilles. Elle s'était achetée un granité à la menthe qu'elle goûtait en regardant ailleurs d'un air curieux. Mais c'est en tendant un peu l'oreille que de la musique se fit entendre. Etait-ce une soirée ? La demoiselle s'approcha du bruit doucement d'un air calme, un léger sourire marquant ses lèvres pulpeuses. Il y avait diverses voitures garées devant indiquant que le lieu semblait populaire, du moins cette soirée là. La gitane remarqua que l'entrée semblait libre. C'était une bonne chose. La demoiselle s'avança et passa dans l'encadrement de la porte avant de comprendre vite, par l'organisation de la pièce et par le mouvement général, qu'il s'agissait d'un concours de danse. Et à priori il n'y avait pas que des danseurs. Non, c'était ouvert et même les personnes dont la colonne vertébrale semblait être un balais semblait tenter le truc. C'était amusant à regarder et la demoiselle s'avança toujours sous le regard de certaines personnes. Il fallait dire que son style n'était pas habituel et pouvait amener des clichés. Là où certains voyaient en elle une bohémienne sensuelle, d'autres voyaient une gitane mendiante et parasite. Elle n'avait pas spécialement l'air appauvrit bien qu'il était visible que sa tenue était faite main avec des tissus n'étant pas toujours cohérents les uns des autres. Et même dans sa stature, elle semblait fier, droite, loin de l'image qu'on pouvait parfois se faire des mendiants. Mais que voulez-vous, sa couleur de peau, son très léger accent, sa tenue amenaient la curiosité des personnes ne réfléchissants pas plus que les images vendues par la télévision.

Carmen continua alors d'avancer, écoutant en même temps le rythme de la musique pour l'analyser. Elle se demanda quand même comment ça se passait, s'il y avait un prix. Ce serait toujours intéressant de ramener quelque chose de valeur à la caravane, histoire de vivre un peu mieux. La jeune femme s'approcha alors d'une personne, elle lui toucha deux fois l'épaules avant de sourire et demander:

-Excusez-moi, est-ce que....?

-Je n'ai pas d'argents, désolé.

Ok, elle venait de tomber sur un trou du cul de première, c'était quand même rare qu'on lui balance ça dans la figure. Mais il était loin de la connaître. Carmen a une grande gueule et elle peut facilement faire un drame pour tout sous son impulsivité et sa fierté. Il est quand même rare qu'on lui dise cela et la révolutionnaire ne va pas laisser passer cette stigmatisation. Elle se bat pour assez de causes pour reconnaître une personne stupide et fermée quand elle en voit une. Cependant, elle n'avait pas envie de faire un scandale là-maintenant et hurler ne ferait qu'appuyer ce qu'il venait de dire. La jeune femme bu alors le reste de sa boisson, prit la main de l'homme idiot et lui donna le gobelet vide d'un air provocateur, souriante. Elle se reculant tout en continuant de le regarder et se mit au milieu de la piste. Si elle gagnait devant lui, ce sera sa plus grande victoire.

La demoiselle souffla un bon coup, elle devait adapter son style de danse au style de la musique et c'était loin d'être évident. Le mieux était d'y aller dans la spontanéité et lui cracher un magnifique mélange de culture. Et c'était partit. La sensualité de son corps, sa souplesse, la manière de faire ses mouvements dans l’oriental tout en arrivant parfaitement à s'accorder avec le genre de son qu'il passait. Elle allait leur montrer ce qu'elle pouvait faire quand on la défiait ainsi. Et bien évidement, Carmen commença vite à se faire remarquer par les autres sur la piste. Certains s'arrêtant même pour la regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Jenifer Rodríguez
Londres |:| Danseuse
avatar
Messages : 113
Né(e) le : 31/10/1993
Date d'inscription : 07/11/2017
Age : 24
Nationalité : Argentine
Situation amoureuse : En couple avec Jagger Morrow
Commentaires/Citations : Jenny papote en #6600ff
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t991-la-connerie-se-cultive-et-certains-ont-la-main-verte-finie#9751 http://indare-division.forumactif.com/t1314-lizbeth-wilson

Lun 2 Juil - 18:06
Dancing queens
Carmen
Clyde
&
Jenifer
Rodríguez
Le concours se passait bien, les plus courageux se défoulaient déjà sur la piste de danse, les plus timides se laissaient tenter quand on venait vers eux. Un prix avait été évidemment prévu pour les gagnants. Seuls les danseurs professionnels – dont moi – qui avaient été engagés ne gagneraient pas le prix. Nous n'étions là que pour motiver un peu les troupes, leur donner quelques conseils si l'envie leur prenait de nous en demander. Nous n'étions que de simples marionnettes pour cette journée. Les principaux acteurs étaient les potentiels futurs clients.

Je m'étais finalement postée près du bar improvisé et profitai de ce temps de pause pour me réhydrater et surtout, observer nos chers danseurs du jours. Certains donnaient l'impression d'avoir un balais dans les fesses tant ils étaient crispés. D'autres se débrouillaient pas mal. Et d'autres encore avaient littéralement un talent pour ça. C'était le cas pour une jeune femme que je voyais se trémousser parmi tout ce beau monde comme si elle était chez elle. Elle ne bousculait personne loin de là. Elle se déhanchait seulement avec une grande aisance. Même moi qui étais pourtant connue pour avoir un certain talent, j'admettais que cette femme serait une rivale si elle était dans le showbiz.

Elle avait la danse dans la peau si je puis dire. Certains participants se stoppaient pour la regarder aussi. Je restais dans mon coin à l'observer sur plusieurs musiques. Peu importe le rythme, elle s'en sortait rudement bien. Elle avait un style qui était bien à elle. Je ne faisais pas partie du jury mais à voir tout le monde qui observaient, je pense que la gagnante était toute désignée. Néanmoins, je ne comptais pas la laisser occuper la piste de danse toute seule. Ce serait dommage et puis j'avoue être un peu curieuse de voir comment elle s'en sortirait si elle avait un peu de rivalité.

Je terminai donc mon verre, le posai sur le bar et repartis sur la piste de danse. Mon corps se déhanchait au rythme de la musique et le challenge était plus intéressant face à une personne comme elle. Je m'en donnais à coeur joie même sans avoir pour objectif de gagner le concours. J'aimais danser et un peu de rivalité amicale ne faisait de mal à personne. Lorsque la musique cessa complètement, l'organisateur ainsi que le petit jury prirent la parole pour annoncer la fin du concours, remercier touts ceux qui avaient participé à l'événement et désigner le vainqueur. Les noms n'étaient pas connus mais ce n'était pas difficile de se reconnaître lorsqu'ils pointaient les gens.

Ils désignèrent la jeune femme orientale avec qui j'avais dansé à la fin. Les applaudissements suivirent alors que l'organisateur apportaient une coupe personnalisée à la gagnante. Une espèce de bon fut aussi donné à la jeune femme. Enfin....même quatre bons furent donnés au cas où elle voudrait inviter des proches. Grâce à eux elle pourrait profiter de la salle gratuitement pendant toute une année. Après les félicitations, ce fut à mon tour de prendre la parole pour m'adresser à la femme.

- Vous vous êtes bien débrouillée. La victoire est bien méritée et ce n'est sûrement pas les autres participants qui diront le contraire.

Des paroles sincères. Je me demandais évidemment si elle dansait juste pour le plaisir ou si elle en avait fait son métier mais cette question n'allait pas venir. Du moins pas tout de suite.

- On va boire quelque chose ?

Après une telle performance, la soif se faisait peut-être sentir. Et même sans ça, ça faisait toujours du bien de boire après s'être défoulée ainsi. C'était revigorant et rafraîchissant.


Revenir en haut Aller en bas
Carmen Clyde
IRS & ISS |:| Prof de théâtre
avatar
Messages : 39
Né(e) le : 20/04/1993
Date d'inscription : 17/06/2018
Age : 25
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Nothing
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1510-carmen-la-braise-dansante-finish http://indare-division.forumactif.com/t1515-pnj-de-carmen

Lun 23 Juil - 22:33
Carmen avait fait de son mieux. Et certainement un peu trop pour quelqu'un qui voulait seulement rabattre le caquet d'un gros con. Mais la victoire était une douce senteur qu'elle allait porter et faire sentir à celui qui l'avait insulté, selon elle. Donc oui, la gitane et sa fierté faisait tout pour montrer que ce n'était pas parce qu'elle se fringuait comme elle se fringuait qu'elle demandait l’aumône et qu'au final, elle était certainement plus forte en danse que lui. La transpiration commençant à apparaître sur sa peau était loin de lui faire peur et elle aurait pu se bouger jusqu'à épuisement pour montrer ses capacités. Même si l'idiot non loin s'en foutait.

Lors de la danse, elle vit une autre fille, une demoiselle brune et mignonne qui se mit à la rejoindre. Elle, elle savait danser mais elle n'avait pas l'air méchante et la rivalité qu'elle introduisait avait l'air gentillette. Mais on ne défit par Carmen qui dans un petit sourire espiègle essaya de faire encore de son mieux. Quand la musique cessa, la demoiselle reprit doucement son souffle. De profondes respirations qui n'égalaient en rien la chaleur forte qu'elle ressentait à ce moment là. L'organisateur s'approcha alors pour finalement annoncer que la bohémienne avait gagné. Fuck le gros con ! Elle sentit une fierté un peu stupide prendre ses entrailles alors qu'elle fit un petit sourire en saluant les gens qui l'applaudissaient. Finalement ça ne changeait pas grand chose de ses prestations sur scène. Il y avait juste plus de monde, une coupe et quatre bons. Au fond ça ne lui servait pas à grand chose. Sa plus grande récompense était l'homme au fond de la salle qui tirait la gueule.

Après quelques temps, la jeune femme de tout à l'heure s'approcha et la complimenta, comme quoi la victoire et méritée. La demoiselle apprécia, c'était une bonne joueuse. Carmen sourit donc et hocha de la tête avant qu'elle propose d'aller boire quelque chose.

-Avec plaisir !

Elle commençait à avoir soif avec les efforts qu'elle venait de produire. Elles retournèrent alors dans la foule et la brune passa devant l'homme du début de soirée. Elle lui fit un grand sourire et lui fit un doigt. Celui-ci ne prit pas la peine de répondre, soufflant, lâchant un "quel manque de maturité." Rien à faire ! Elle avait gagné !

Une fois au bar, la jeune femme commanda une bière et bu plusieurs gorgées avant d'observer un peu mieux son interlocutrice. Elle laissa quelques secondes et puis engagea la conversation:

-Vous dansez bien vous aussi. Ce doit être votre profession non ?

La jeune femme ne savait pas pourquoi mais elle s'en doutait. Cette femme avait le physique et le minois pour travailler dans la danse en général. Elle prit une autre gorgée puis sourit un peu. Elle avait oublié de se présenter.

-D'ailleurs, je m'appelle Carmen, je danse dans les rues avec mes frères pour quelques pièces...Ah et accessoirement prof de théâtre.
Revenir en haut Aller en bas
Jenifer Rodríguez
Londres |:| Danseuse
avatar
Messages : 113
Né(e) le : 31/10/1993
Date d'inscription : 07/11/2017
Age : 24
Nationalité : Argentine
Situation amoureuse : En couple avec Jagger Morrow
Commentaires/Citations : Jenny papote en #6600ff
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t991-la-connerie-se-cultive-et-certains-ont-la-main-verte-finie#9751 http://indare-division.forumactif.com/t1314-lizbeth-wilson

Mer 25 Juil - 18:54
Dancing queens
Carmen
Clyde
&
Jenifer
Rodríguez
Donner un peu de challenge à la jeune femme avait été une bonne idée. Elle s’était prise encore plus au jeu et cela rendait le tout plus intéressant. Une petite rivalité amicale ne faisait pas de mal même si je ne risquais pas de gagner grand-chose dans ce concours. J’avais au moins le plaisir de voir les talents de certains participants et cette femme en avait un grand. Lorsque la musique cessa, le temps de souffler se fit sentir. Nous avions pu nous défouler, nous déhancher comme des petits fous même si la plupart s’étaient stoppés dès qu’ils avaient vu la nouvelle arrivante faire son show. Elle était douée, certains l’avaient admirée, d’autres la jalousaient et d’autres encore restaient neutre, ils avaient juste profité du spectacle.

L’organisateur fit son speech avant de féliciter la gagnante orientale. Elle pouvait être fière de sa victoire ça c’est sûr. Après la performance dont elle avait fait preuve, c’était bien mérité et je ne me gênai pas pour le lui dire. Professionnelle ou non, le résultat restait le même, j’avais été vaincue par la jeune femme. Et puis la soif se fit sentir de mon côté alors je proposai à la danseuse de venir boire quelque chose avec moi. J’étais bonne perdante quand mon adversaire méritait vraiment sa victoire. Et puis c’était un simple concours pour une promo, pas la peine que je rage pour ça. De toute façon même si je gagnais, la coupe et les bons seraient revenus à la challenger puisque j’avais été engagée pour les motiver un peu.

Je partis donc avec elle pour me rendre au bar. Elle commanda sa boisson et j’en fis tout autant, demandant cependant une limonade. Même s’il m’arrivait d’en boire jusqu’à être ivre morte, je n’étais pas spécialement fan de l’alcool. Je n’y voyais pas d’objection pendant les fêtes mais pas pendant que je bossais. Ce n’était pas conseillé. Je reçus aussi quelques compliments de la part de mon ex adversaire avant qu’elle ne devine mon métier. Merde. Ca se voyait tant que ça ? Ce n’était pas un secret d’Etat et de toute façon, ça commençait à être difficile pour moi de passer inaperçue. Une bonne partie des danseurs qui travaillaient pour des agences et des stars, devenaient populaires et finissaient dans les journaux divers. Un petit sourire se dessina sur mes lèvres tandis que je finissais de boire une gorgée de ma limonade.

♀ Merci. Effectivement je suis danseuse professionnelle. J’ai été engagée pour la promo de ces lieux avec 2-3 collègues. On était censé motiver les plus timides, ce qui a plutôt bien réussi, mais quand j’ai vu votre niveau je n’ai pas pu m’empêcher de venir vous donner un peu de challenge. C’était très agréable comme mini rivalité.

Suite à ça ainsi qu’à une nouvelle gorgée pour elle, les présentations se firent. C’est le genre de chose qu’on oubliait facilement dans ces occasions puisqu’on préférait parler des performances des personnes, des nouveaux lieux et des éventuels projets qu’on pourrait avoir.

♀ Enchantée Carmen ! Je m’appelle Jenifer. Je n’ai jamais réellement dansé dans les rues. J’imagine que l’ambiance n’est pas la même que dans une agence ou une salle comme celle-ci.

Et prof de théâtre à côté de ça. Ca restait dans le domaine artistique même si je l’aurais plutôt vue en prof de danse. Remarque, pour ceux qui souhaitaient devenir danseurs professionnels, le théâtre était bon à prendre. S’ils devaient passer dans des clips, des films pourquoi pas et même sur scène, il valait mieux savoir un minimum gérer ses expressions pour que ça colle à la situation. Savoir se trémousser ne faisait pas tout.

♀ Honnêtement je vous aurais plus vue en prof de danse mais après tout le théâtre c’est bien aussi. Vous restez dans le domaine artistique. Ce n’est toutefois pas trop difficile de concilier vos deux professions ?

Certes elle pouvait avoir des horaires assez souples mais je ne pouvais pas le savoir ça. Tout dépendait où elle exerçait sa profession de professeur. Dans les écoles spécialisées ça pouvaient être tous les jours même si les classes étaient différentes. Dans d’autres écoles c’était une, deux ou trois fois par semaines. Que sais-je ? Je ne connaissais non plus pas sa fréquence dans laquelle elle se trouvait dans les rues. Ni combien de temps. Plus j’y réfléchissais, plus il y avait de scénarios possibles qui se créaient dans ma petite tête. Autant dire qu’à la longe ça devenait un véritable bordel cérébral. Je cessai donc d’imaginer les possibilités – on y croit hein – et me contentai de boire quelques gorgées tout en écoutant la danseuse orientale.


Revenir en haut Aller en bas
Carmen Clyde
IRS & ISS |:| Prof de théâtre
avatar
Messages : 39
Né(e) le : 20/04/1993
Date d'inscription : 17/06/2018
Age : 25
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Nothing
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1510-carmen-la-braise-dansante-finish http://indare-division.forumactif.com/t1515-pnj-de-carmen

Ven 27 Juil - 19:09
Sa respiration se calmait petit à petit, elle avait pas mal bougé et elle qui s'était faite une petite soirée tranquille, elle venait de trouver un moyen pour danser à nouveau. La danse lui plaisait en soit mais elle était loin du cliché de vivre pour cet amour, comme les personnes disant qu'elles se sentent libérées, que plus personne n'existent...N'importe quoi. Non, Carmen avait apprit par sa mère et son père et c'était plus une question de survie que de passion. C'était la même chose pour le théâtre. Elle profitait qu'elle avait avait une facilité naturelle pour la comédie sans pour autant en être totalement amoureuse. Non, la seule chose qui comptait était sa famille. Il n'y avait qu'elle qui avait un sens . Cette dépendance était-elle bonne ? C'était difficile à dire et de toute façon, elle ne se posait pas vraiment la question. La femme bu alors une autre gorgée de sa boisson puis sourit doucement. Donc apparemment, elle avait été engagé pour amener les plus timides à se bouger le cul hein ? Donc en toute logique et n'aurait pas pu gagner dans tous les cas, sinon ça aurait été injuste vu qu'elle avait été amené en connaissance de cause.

Finalement son interlocutrice lui donna son nom en précisant qu'elle n'avait jamais vraiment dansé dans les rues, disant que l'ambiance n'était certainement pas la même. Carmen ricana en regardant le liquide dans son grand verre.

-Disons que les gens dans vos salles viennent pour voir de la danse. Dans la rue c'est plus incertain. La plupart du temps les touristes sont surpris et les gens viennent nous voir et restent.

Elle laissa quelques secondes.

-Mais parfois on nous insulte... Après c'est rare. Mais tu vois, je te tutoies hein, je danse avec mes frères et on joue beaucoup sur la sensualité, tout ça tout ça. Y'a parfois des catho coincées, des vieux qui sont pas d'accords. Et si tu rajoutes en plus qu'avec nos gueules, on fait pas très "local"... Une fois je me suis pris une canne dans la gueule.


La jeune femme rigola doucement. Elle n'était pas vraiment vexée quand on lui faisait ça. Elle avait grandit dans cette situation et puis ce n'était pas non plus habituel ce genre de chose. La plupart des gens regardaient, donnaient un peu à la fin. La bohémienne lui jeta un regard en coin et sourit:

-Peut-être qu'un jour tu vous verras, on fait tout Londres.


Elle ne pourra pas la prévenir à l'avance, Carmen n'avait même pas de téléphone après tout. Sa famille vivait pas mal en autarcie avec les moyens du bord bien que ça s'améliorait ces derniers temps avec le salaire de l'école. La jolie brune lui dit alors qu'avec sa capacité, elle l'imaginait plus professeure de danse. C'est sûr mais elle dansait assez comme ça, elle ne voulait pas en plus le faire dans une Institution. La gitane laissa quelques secondes pour réfléchir à sa réponse puis répondit:

-J'enseigne dans un Institution de jeunes. Ils ne laisseraient pas apprendre à des gamins à danser comme je le fais. C'est beaucoup trop...Tu vois quoi. La plupart des gars refuseraient en disant "j'suis pas un pd moi"
(elle fit un accent caricatural des cités) et ce serait l'anarchie. Je sais danser que de cette manière là donc bon.

Elle laissa à nouveau un temps.

-Mais ça va, c'est pas très dur d'allier les deux. J'ai pas beaucoup d'heure en théâtre car c'est pas une matière très présente dans les emplois du temps et quand je danse je suis avec mes frères du coup c'est pas pareil.

Carmen prit à nouveau quelques gorgées dans sa bière, son corps devenant un peu moins brûlant après les efforts qu'elle avait fait, en plus dans une salle fermée. D'ailleurs devrait-elle donner les bons ? Elle ne saurait pas trop quoi en faire. Mais cela était-il mal-poli ? Elle ne savait pas trop, elle décida de ne rien dire pour le moment.

-Et tu danses depuis longtemps ? Tu fais quoi ? Des spectacles ?
Revenir en haut Aller en bas
Jenifer Rodríguez
Londres |:| Danseuse
avatar
Messages : 113
Né(e) le : 31/10/1993
Date d'inscription : 07/11/2017
Age : 24
Nationalité : Argentine
Situation amoureuse : En couple avec Jagger Morrow
Commentaires/Citations : Jenny papote en #6600ff
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t991-la-connerie-se-cultive-et-certains-ont-la-main-verte-finie#9751 http://indare-division.forumactif.com/t1314-lizbeth-wilson

Lun 30 Juil - 13:55
Dancing queens
Carmen
Clyde
&
Jenifer
Rodríguez
La fin du concours avait sonné, la soif se faisait sentir pour ma « rivale » et moi-même. Nous nous étions alors dirigées vers le bar improvisé et chacune commanda une boisson. Les compliments sortirent de nos bouches, des paroles sincères qui parvenaient à sortir sans effort avant que la curiosité ne prenne le dessus en plus des présentations. N’ayant jamais dansé dans la rue, je me demandais si l’ambiance était la même que dans une salle, que ce soit celle d’un concert, de répétition, etc. Et bien même si c’était à peu près la même chose, les motivations différaient selon le lieu. Dans une salle, c’était pour voir le spectacle, ils payaient pour voir nos performances ou celle du chanteur dans le cas d’un concert. Dans la rue, c’était souvent la curiosité qui poussaient les gens à s’arrêter.

Elle m’expliqua ensuite ce qu’ils pouvaient parfois subir même si c’était relativement rare. Malheureusement même après plusieurs années d’évolution, certaines mentalités restaient toujours les mêmes. Les bohémiens étaient toujours mal vu par certaines personnes. Ca c’est bien quelque chose que je ne pourrai jamais comprendre. Certes leur façon de danser est plutôt adaptée aux adultes qu’aux enfants mais ils restaient des humains.

♀ Ouais malheureusement peu importe où on va, on trouvera toujours des coincés, des rabat-joie, des vieux jeux, etc. Même en tant que danseuse professionnelle, il m’arrive d’avoir des remarques sur ma façon de me tenir dans les magazines par exemple ou sur ma façon de m’habiller qui est parfois trop sexy, vulgaire, etc selon eux. Sauf qu’ils oublient bien souvent que dans le showbiz, on est souvent obligés de faire ou porter tel ou tel truc.

Un petit sourire était affiché sur mes lèvres en repensant aux diverses remarques que j’avais déjà pu entendre.

♀ En tout cas je serai ravie de vous voir un jour. Peu importe que ce soit à Londres ou ailleurs, si je vous croise un jour, je m’arrêterai pour regarder le show.

J’avais aimé l’aperçu que j’avais pu avoir, j’étais curieuse de voir un show complet. De plus ça pourrait m’inspirer pour les prochaines chorégraphies, je pourrais apprendre des techniques ou des mouvements et même découvrir un peu plus une culture. Je ne lui cachais pas le fait que quitte à être prof, je m’attendais à ce qu’elle soit prof de danse. Néanmoins je ne critiquais pas le théâtre qui était tout de même bien utile dans la vie. Je restais cependant curieuse de savoir comment elle faisait pour parvenir à concilier ces deux mondes. Sans doute grâce à des horaires généreux mais parfois, même avec ça c’était dur de faire deux métiers. On pouvait manquer de motivation, de temps si on avait encore d’autres trucs à faire dans la vie privée, la fatigue pouvait s’accumuler et bonjour les dégâts au moment du burnout.

♀ Je comprends. Effectivement les jeunes apprennent déjà tout seuls les danses sensuelles et celles qui sont plus provocantes encore. Ce serait effectivement mal vu si en plus il y a des profs pour ça. Et oui, j’imagine en plus la réaction des garçons de leur âge !

Rien que de les imaginer dire la même phrase que Carmen avait dit pour l’exemple, ça me faisait rire. Ils étaient tout-à-fait capable de dire un truc de ce genre voire même pire. Elle m’assura alors que concilier ses deux activités n’était pas si difficile que je ne l’imaginais. Tant mieux si elle parvenait à allier les deux sans finir sur les rotules et perdre sa motivation. Je savourais ma limonade tout en l’écoutant avant de devoir à mon tour assouvir son intérêt.

♀ Et bien je le fais depuis plusieurs années oui. Après, là tout de suite je ne sais plus combien exactement. Et j’ai commencé dans des petits spectacles tout simples et maintenant je fais dans des spectacles plus importants, des concerts, dans des clips de certains chanteurs, ce genre de chose.

L’avantage d’être danseuse comme moi, c’est qu’on pouvait se trouver dans plusieurs domaines différents. Les danseurs qui n’étaient pas dans le showbiz avaient un peu plus de limitations. Là où ils dansaient c’était vraiment un spectacle dédié à la danse. Les gens venaient les voir eux et non le mec ou la nana qui chantait et se trémoussait avec le reste. Dans mon cas, j’étais certes plus discrète puisqu’on voyait d’abord le chanteur avant les danseurs, mais ça me convenait très bien. Mes petits passages dans les médias me suffisaient. Je n’avais pas besoin d’être une danseuse ultra connue pour être heureuse.


Revenir en haut Aller en bas
Carmen Clyde
IRS & ISS |:| Prof de théâtre
avatar
Messages : 39
Né(e) le : 20/04/1993
Date d'inscription : 17/06/2018
Age : 25
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Nothing
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1510-carmen-la-braise-dansante-finish http://indare-division.forumactif.com/t1515-pnj-de-carmen

Mer 15 Aoû - 2:12
La jeune femme reprit rapidement toute sa forme d'entant. A force de danser dans la rue puis de devoir gérer les frangins par la suite, elle devait toujours avoir de l'énergie en réserve et avoir beaucoup d'endurance. Donc malgré tout ce qu'elle avait donné, la bohémienne semblait déjà à nouveau en forme pour montrer de quoi elle était capable si un pauvre con se risquait encore à la provoquer. Aucune retenue avec cette Carmen qui faisait souvent fuir les hommes qui avaient voulu la draguer. Il faut dire qu'elle représentait physiquement un archétype sexy et érotique. Mais quand les plus beaufs du groupe tentaient leur chance, ils se rendaient compte souvent trop tard qu'elle était loin de se laisser dominer, qu'elle gueule facilement, sans tact, sans aucune gêne. Finalement, ils sentaient écrasés et s’enfuyaient. Et cela c'est dans le meilleur des cas quand aucun des frères n'avaient remarqué cet abordage. Sinon la bohémienne n'aurait même pas eu le temps de répondre quoi que ce soit.

Son interlocutrice lui dit alors qu'elle comprenait ce genre de stigmatisation et qu'elle connaissait même les insultes. Elle non plus apparemment n'épargnait pas aux spectateurs une vision de la chaire. C'était très paradoxal, elles donnaient, que ce soit volontaire ou non, ce que la société voulait pour au final se prendre des insultes hypocrites et stupides. Jenifer ajouta alors qu'elle serait ravit de voir un de ses spectacles que ce soit à Londres ou ailleurs. Carmen sourit et leva son verre dans un geste de salutation un poil exagéré.

- Que le hasard fasse que l'on se recroise à nouveau un jour alors.

Suite à ce levé de boisson, elle bu quelques gorgées avant de répondre par rapport à sa question de si c'était difficile d'allier la danser et son travail.Finalement, elle lui posa une autre question, des précisions sur son travail et son interlocutrice répondit qu'elle dansait depuis quelques années, ayant commencé en bas de l’échelle pour monter doucement chez les stars.

-Du coup t'es célèbre ou quelque chose dans le genre ?


Carmen était très loin de connaître les bails de la reconnaissance de le milieu artistique et médiatique. Puisqu'elle vivait en autarcie, elle ne connaissait ni les chanteurs en vogues, ni les vidéastes les plus connus. Disons que sans téléphone, ni internet, ni télévision, on restait rapidement dans son petit monde. Et finalement ce n'était pas plus mal. Au moins elle vivait pour de vrai sans se soucier de ce qui se passe autour d'elle. Elle ne connaissait même pas l'amitié en dehors de la famille. Elle s'attachait difficilement puisqu’elle bougeait souvent.

- Ce doit pas être terrible de l'être, moi j'aime bien mon petit cercle. Ma famille et la rue et parfois les touristes. Franchement c'est plutôt pas mal.

Elle rigola doucement. Mais bon, sa situation était loin d'être stable. Elle ne déclarait pas la danse à l'état, elle n'avait pas tous les papiers et ne possédait aucune assurance santé. Si une personne tombait malade dans la famille, ce serait la ruine.
Revenir en haut Aller en bas
Jenifer Rodríguez
Londres |:| Danseuse
avatar
Messages : 113
Né(e) le : 31/10/1993
Date d'inscription : 07/11/2017
Age : 24
Nationalité : Argentine
Situation amoureuse : En couple avec Jagger Morrow
Commentaires/Citations : Jenny papote en #6600ff
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t991-la-connerie-se-cultive-et-certains-ont-la-main-verte-finie#9751 http://indare-division.forumactif.com/t1314-lizbeth-wilson

Lun 27 Aoû - 22:25
Dancing queens
Carmen
Clyde
&
Jenifer
Rodríguez
J'aimais bien cette femme même si je n'en étais pas encore au stade de l'amitié. Elle avait du caractère, de l'énergie à revendre et une vision des choses qui était directe. Elle ne se laissait pas marcher sur les pieds par le monde qui l'entourait et qui critiquait son apparence et surtout sa manière de se mouvoir. Dès que cette bande de coincés voyait une femme danser plus sensuellement que d'autre, boum elle était prise pour une allumeuse. Ils ne cherchaient même pas à savoir si cette femme en question faisait par plaisir, était vraiment une allumeuse, si ça faisait juste partie de ses origines ou si elle était simplement obligée de se mouvoir ainsi pour des raisons professionnelles. Moi-même j'étais parfois critiquée pour mes poses dans les médias. Et parfois c'était aussi pour ma façon de parler puisque je mâchais rarement mes mots.

Je ne lui cachais pas que j'avais un espoir de la voir un jour dans les rues, peu importe que ce soit à Londres ou ailleurs. Elle leva son verre, je trinquai avec elle en souriant alors que nous faisions une sorte de prière pour que le hasard soit en notre faveur. Je bus avec elle en gardant mon sourire et j'écoutais la réponse qu'elle me donnait suite à ma réponse. Et puis c'était à mon tour de devoir répondre à sa question. Une réponse qui apporta une question supplémentaire de la part de la gitane.

- En effet mais dans mon cas ça va, je ne le suis pas autant que les chanteurs ou les acteurs. Je le suis suffisamment pour que ça pèse dans mon cv mais pas assez pour entendre les cris des fans partout où je passe. Cependant ça m'arrange de ne pas être trop célèbre. Ca me permet de me balader sans être autant poursuivie par les médias que les autres stars.

Ce petit train de vie me convenait parfaitement. Juste assez célèbre pour obtenir de bons contrats mais pas trop pour me permettre d'avoir encore un minimum d'intimité. Et je pouvais me permettre de discuter avec certaines personnes sans que celles-ci ne piquent une crise de fanatisme. C'était le cas avec Carmen. Je pouvais me comporter comme une personne lambda. Je devais tout de même faire attention à ne pas être trop simple puisque des caméras étaient toujours présentes à cause de l'événement organisé. Je pouvais toutefois me permettre d'être plus honnête que durant une interview par exemple.

- Si votre train de vie vous convient alors il ne faut pas le changer. De plus vous évitez pas mal de soucis et de pression. Dans mon cas, ça ne me dérange pas puisque je peux pratiquer une activité que j'aime beaucoup mais certains finissent par craquer et tournent mal.

Je me mis à me défouler sur les petits apéritifs qui étaient mis à disposition. Boire c'était bien beau mais mon estomac réclamait à ce que je le remplisse. Et puis la gourmandise était trop forte. Ils me faisaient toujours de l'oeil depuis le début, je répondais juste à leur appel.

- Au risque d'être indiscrète, vous vivez dans une caravane comme la plupart des...comment dire sans froisser... ? Des gitans ? Ou vous avez une sorte de studio ou de chambre que vous louez dans les villes où vous faites vos shows ?

Dans les deux cas, une autre question me hantait. Viviaient-ils tous ensemble dans le même lieu de vie ou avaient-ils plusieurs caravanes rassemblées entre-elles ou plusieurs chambres ? Je ne connaissais pas vraiment la façon de vivre des gitans. Je savais juste qu'en général ils étaient très proches les uns des autres, que ce soit sentimentalement parlant ou pour les lieux de vie.


Revenir en haut Aller en bas
Carmen Clyde
IRS & ISS |:| Prof de théâtre
avatar
Messages : 39
Né(e) le : 20/04/1993
Date d'inscription : 17/06/2018
Age : 25
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Nothing
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1510-carmen-la-braise-dansante-finish http://indare-division.forumactif.com/t1515-pnj-de-carmen

Ven 31 Aoû - 15:53
Carmen venait de demander à son interlocutrice si celle-ci était célèbre dans son milieu. Elle lui avoua que oui bien qu'elle l'était évidement moins que les chanteurs des clips. C'était tout de même logique mais puisque Carmen possédait très peu d'expériences dans le domaine médiatique de la célébrité, c'était difficile pour elle de faire une estimation. La danseuse ajouta même que si la vie de la bohémienne lui allait, il ne fallait pas la changer. Le fait d'être inconnue permettait d'éviter pas mal de pression. Ça, la brune pouvait aisément l'imaginer. Elle sourit alors avant de répondre d'un air calme:

- J'imagine. Déjà que notre train de vie n'est pas évident... Alors avec en plus des cons pour nous suivre.

Il fallait dire qu'elle imaginait les groupies et les paparazzis comme des charognards prêt à attraper la moindre information privé pour la transformer en argent ou en buzz. Carmen avait beaucoup de mal avec ce concept de vie. Comment accepter de se faire suivre, de ne plus rien faire ou dire sans que ce soit déformé ? Non, elle était très bien dans sa caravane avec ses frères, sa musique, sa danse et sa bière premier prix de la supérette.

- Au risque d'être indiscrète, vous vivez dans une caravane comme la plupart des...comment dire sans froisser... ? Des gitans ? Ou vous avez une sorte de studio ou de chambre que vous louez dans les villes où vous faites vos shows ?

La bohémienne lui jeta un oeil quand elle posa sa question. Question qui ne la dérangea pas spécifiquement. Après tout, elle n'avait aucun tabou sur son mode de vie et expliquait très aisément son histoire à qui voulait bien l'entendre. Elle avait son petit côté exotique à elle, souvent ça plaisait. La jeune femme eu quelques secondes de réflexion avant de répondre:

- Je suis née dans une caravane, j'ai grandis dedans et j'habite encore dedans.


Elle ricana doucement.

- Ça peut paraître un peu poil archaïque, et ça l'est, mais ça me parait disons...Normal. Même si mes frères sont chiants à gueuler alors qu'on est constamment dans la même pièce.

C'est vrai que la vie privé avec sa famille, elle ne connaissait pas vraiment ça. Et heureusement qu'il n'y avait jamais eu de cas d'actes érotiques dans cet endroit. Jason se débrouillait toujours pour aller chez la fille à qui il s'accrochait quand il draguait et Paco est beaucoup trop timide pour tenter de ramener quelqu'un dans la caravane. De toute façon, la personne se sentirait vite comme une intrus.

- Mais c'est plutôt pratique pour voyager. Bien que ça fait un moment qu'on est à Londres. En fait, c'est limite plus compliqué pour nous tous de ne pas voyager.


La demoiselle toucha un peu sa chevelure d'un air abscent:

- On ne peut pas se permettre de s'attacher à qui que ce soit. Personne ne doit nous empêcher de rester avec notre famille. Et plus on reste longtemps en ville et plus c'est compliqué de rester loin des gens.
Revenir en haut Aller en bas
Jenifer Rodríguez
Londres |:| Danseuse
avatar
Messages : 113
Né(e) le : 31/10/1993
Date d'inscription : 07/11/2017
Age : 24
Nationalité : Argentine
Situation amoureuse : En couple avec Jagger Morrow
Commentaires/Citations : Jenny papote en #6600ff
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t991-la-connerie-se-cultive-et-certains-ont-la-main-verte-finie#9751 http://indare-division.forumactif.com/t1314-lizbeth-wilson

Sam 8 Sep - 1:23
Dancing queens
Carmen
Clyde
&
Jenifer
Rodríguez
Carment avait de la chance quelque part d'être bohémienne. Personne pour lui mettre la pression pour x ou y raison, personne pour la réprimander pour une éventuelle mauvaise performance, personne qui la suivait partout pour de simples photos, personne pour se mêler de sa vie personnelle. Bref elle menait pour ainsi dire une vie de rêve. Sachant cela, on pourrait se demander pourquoi je faisais mon métier actuel. Et bien parce qu'il faut bien gagner sa vie et puis si je pouvais allier le plaisir à ça, j'aurais tort de ne pas en profiter. Je riais un peu à sa réponse. J'aimais sa vision des gens qui avaient tendance à nous suivre.

- J'admets que ceux qui veulent en savoir trop sur notre vie et qui nous suivent dans l'espoir d'avoir des sujets croustillants, ils sont très cons.

Je m'intéressais aussi à son système de logement. Ca m'intriguait de savoir si elle vivait dans une seule caravane avec tout le monde ou s'ils en avaient plusieurs. Ou encore s'ils louaient plutôt des chambres dans un petit hôtel. Certains le faisaient. Ce n'était pas son cas. Elle vivait avec toute sa famille dans une caravane. J'espère qu'elle était grande sinon ils devaient se sentir serrés comme dans une boîte à sardines. J'étais toutefois contente que mon terme employé ne semblait pas l'avoir froissée. Je savais que je pouvais être maladroite par moment dans mes paroles et je ne voulais pas qu'elle ait l'impression que je la juge. Ce n'était pas le cas, je ne la jugeais ni elle, ni son « peuple ». Les gens vivaient comme ils le souhaitaient, je m'en fichais un peu. Certains modes de vie me rendaient juste curieuse, tout simplement.

- J'imagine oui mais au moins vous ne vous ennuyez pas, c'est animé même si vous devez quand même être un poil serrés.

Elle m'expliqua encore un peu son mode de vie. C'était difficile pour eux de rester trop longtemps à un endroit. Ils prenaient le risque de s'attacher à quelqu'un qui pourrait les diviser. De plus elle marquait un point. Plus on était proche d'une personne, même en simple amitié, plus c'était dur de se retrouver loin d'elle. Ca me faisait toujours le coup quand je devais rester loin de Jagger pour un certain temps. Pareil si je ne bossais pas avec Lizzy et que l'une de nous, voire même les deux, était loin de l'autre. J'imagine qu'ils n'avaient non plus pas de téléphone ou d'ordinateur sinon le fait de s'attacher à quelqu'un ne les gênerait pas autant.

- Je comprends. C'est difficile pour moi-même quand je dois rester loin de mes proches, que ce soit pour un job ou autre. Ce qui me soulage c'est de pouvoir leur téléphoner ou leur envoyer un message. Cependant j'imagine que chez vous personne n'a un téléphone ou un ordi, je me trompe ?

En même temps, vu les prix ce n'était pas difficile d'en arriver à cette conclusion. Même les modèles d'occasion pouvaient rester hors budget en fonction de ce que les gens gagnaient. Dans mon cas ce n'était pas un problème mais j'étais bien consciente que ce n'était pas pareil pour tout le monde. Je me mettais parfois à leur place pour mieux imaginer le ressenti ou avoir une meilleure vision de la valeur des choses. Ce n'était pas pour rien que parfois je râlais un peu quand Jagger payait des trucs qui valaient une fortune alors qu'il n'était pas spécialement riche. Je savais bien qu'il ne voulait pas dépendre de qui que ce soit pour payer les choses. C'était bien pour ça que dès qu'il m'en laissait l'occasion, je partageait plutôt les frais en deux. Ca lui faisait moins cher pour lui mais en même temps, il ne dépendait pas de moi. Je me contentais juste de participer aux frais. C'est comme lorsque nous aurons trouvé un appartement ensemble. Je ronchonnerai pour qu'on paie le loyer tous les deux.

- Il y a une question qui me taraude l'esprit depuis tout à l'heure. Vous ne voulez pas vous attacher aux gens, ça c'est compréhensible vu votre train de vie. Cependant je me demandais, si par exemple l'un de vous veus fonder une famille, sans vous quitter évidemment, comme vous faites ? Vous trouvez quelqu'un qui accepte de vivre avec vous et de déménager régulièrement ou vous faites une sorte d'alliance avec un autre groupe gitan ? Ou alors de simples coups d'un soir peut-être ?

Cela m'intriguait vraiment mine de rien. Qu'ils vivent en famille, okay. Cependant ceux qui avaient des enfants, les avaient bien conçus d'une manière ou d'une autre. Alors s'ils ne souhaitaient pas s'attacher à qui que ce soit, je me demandais bien comment ils s'y prenaient. C'était bête mais voilà même un sujet aussi con pouvait me rendre très curieuse.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Jouez-vous à Questions pour un champion en ligne ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: West London :: Hammersmith-
Sauter vers: