AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~

 :: IRS - Bâtiment principal :: Toit Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Course poursuite vers le toit [PV Liam Jonhson]

Ailis Neil
DC Inactif
Ailis Neil
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 117
Né(e) le : 03/02/2001
Date d'inscription : 31/03/2018
Age : 18
Nationalité : Irlandaise
Situation amoureuse : Célibataire
Personnage sur l'avatar : Risa Koizumi
Doubles comptes : Emilie Skies, Will Barton, Carmen Clyde
Commentaires/Citations : <<Je ne peux rien dire, je suis muette>>
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1359-vous-avez-deja-essaye-de-me-parler-finish http://indare-division.forumactif.com/t1363-pnj-d-ailis-neil

Mar 10 Avr - 20:54
C'était une course poursuite digne des plus grandes séries télévisées. Le coeur qui battait, le sang qui pulsait dans ses veines, sa vision troublée par la peur et embrumée par un début de larme. Ah pour ça, Ailis avait très peur, très peur qu'on la frappe et ce qui pouvait facilement se passer si elle ralentissait ou ne trouvait pas très vite un endroit pour se cacher. Mais il était difficile de réfléchir et d'en même temps survivre. Les couloirs défilaient à une très grande vitesse et lorsqu'elle se rendait enfin compte qu'elle pouvait se planquer ici ou là, et bien c'était trop tard. De plus, elle n'était pas la plus fort en sport, elle avait de bonne note mais cela n'incluait pas une course poursuite avec autant d’obstacles. Son souffle se faisait de plus en plus court et cette frustration de ne pouvoir hurler lui brûlait la gorge tout entière.

Mais pourquoi diantre ? Qui pourrait autant lui en vouloir ? Et bien, certainement un psychopathe tenant beaucoup à ses fringues. Cela avait commencé au réfectoire. C'était une après-midi à priori tout à fait normal, elle se cherchait une table avec son plateau. Mais elle s'était retournée vivement, beaucoup trop vivement. Et voilà qu'elle se cogna contre ce qui s’apparentait à une grosse brute. L’assiette ainsi que le verre vola doucement et seconde par seconde, elle pu les voir se diriger vers le vêtement de la victime. Une bonne dose de sauce de viande, de semoule, de soupe atterrit contre lui. Et ce fut le drame. La rouquine ne savant plus où se mettre, très peu, on va le dire, habituée à se mettre dans ce genre de situation, elle paniqua. Et vu qu'elle ne s'excusa pas à cause de son handicap, cela ne fit que rajouter du bois dans le feux contenu dans les entrailles du monstre. Il posa alors son plateau et lui dit "On va en discuter dehors". Il l'avait traîné jusqu'à l’extérieur où Ailis avait tenté de garder une certaine politesse pour ne pas le mettre encore plus en rogne. Mais dès qu'elle comprit qu'il ne parlait pas vraiment de dialogues humains d'une voix à une autre, elle se libéra et commença à courir.

Il devait vraiment être rancunier car il la tenait encore aux trousses. La jeune femme empreinta les escaliers, monta le plus haut qu'elle pu, poussa de toutes ses forces la dernière porte et rentra d'un coup sur le toit. Derrière elle, elle la referma de suite, se collant contre le métal au niveau du dos. Ses yeux contenaient des larmes qui ne pouvaient sortir par la peur et elle haletait. D'un coup la porte bougea une fois, deux fois alors qu'elle essayait de la maintenir. Des insultes criaient et Ailis aurait voulu s'excuser, faire quelque chose mais sa voix restait bloquait. Au point que ses cordes vocales essayaient vraiment pour la première fois depuis bien longtemps mais toutes ses paroles n'étaient que silencieuses, mimant seulement les mots. La jeune femme regarda à droite à gauche. Et maintenant, où pouvait-elle se cacher ? Elle allait s'en prendre une c'était sûr. Tout cela faisait monter des souvenirs si mauvais.


autre(s):
 
Revenir en haut Aller en bas
Liam Jonhson
IRS |:| Quatrième année
Liam Jonhson
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 153
Né(e) le : 13/01/2001
Date d'inscription : 09/04/2018
Age : 18
Pays d'origine : Un bled perdu en Amerique
Nationalité : Americaine
Situation amoureuse : En couple avec Amelia White
Personnage sur l'avatar : Levis Ackerman (AOT)
Doubles comptes : Brook Macnay // Cassy Andrews // Alexei Thomson// Liam Johnson
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1383-liam-deliquant-a-remettre-sur-le-droit-chemin

Jeu 12 Avr - 15:30


Le plus dur ici n'était pas les cours, ou les potions tous plus cinglés les uns que les autres même si certains étaient plus calmes que d'autres. Non le plus dur c'était l'enfermement, j'étais un garçon des rues, toujours à moto depuis ma naissance, mon père m'avais même emmené une fois à moto au club dans un porte-bébé c'est pour dire, bref le plus dur pour moi était donc d'être enfermé ici, je n'avais pas le droit de sortir de cette école, la ville m'était interdite pour éviter que je sois en contact avec mon père ou un des membres du club, cette bande de british voulait me faire un lavage de cerveau et que j'oublie mes racines, mais il en était hors de question et le pire...c'est que j'étais dans le même établissement que Tess Drake...où Tess Morrow je n'en sais rien et puis je m'en fous. Toujours est-il que si elle me trouve dans cette école elle va surement me faire passer un sale quart d'heure avec ce que je lui ai fait à elle et son paternel.

Ayant terminé ma première journée de cours, je sautai le repas et montai jusqu'au toit avec un stylo et un carnet. Il faisait beau et le soleil chauffait bien alors j'allais pouvoir écrire un peu. J'avais dit à ma mère que j'écrirais tous les jours et qu'à chaque carnet terminé je lui enverrais le carnet.
Bref une fois sur le toit, je pris place sur un des caissons de ventilation pour admirer la vue, ma cheville me démangeait, ce maudit bracelet de localisation m'irritait la peau et me faisait râler, mais j'allais devoir vivre avec lui longtemps à cause de cette putain de baston.

Dans un grand bruit sourd, la porte de l'entrée du doigt se fracassa pour se fermer. Je me levai pour voir ce qui se passait et vit une vague rousse contre la porte. En m'approchant un peu je pus remarquer une fille à l'allure fétiche tenter de bloquer une porte qui menaçait d'exploser.
Sans un mot j'observais, puis je raclai ma gorge et lui dit d'une voix rauque et calme.

"Un souci?"

Je regardais la porte menacer de céder, je ne savais pas qui était derrière mais le mec était surement une masse de muscles, il était clair que la rouquine ne ferait pas le poids.
J'avais beau être en forge, je n'étais pas un monstre pour autant, je pouvais être un vrai connards aussi mais bon j'avais quand même reçu une éducation de macho tout en respectant les femmes et on m'avait toujours dit qu'une fille devait être protégée.

J'arquai un sourcil, elle ne me répondait même pas, j'allais lui dire d'aller se faire voir, mais elle semblait tellement paniquée. Je soupirai et fis un signe de tête en lui disant

"Je m'en occupe, là-bas y un caisson de ventilation, caches-toi à côté de mon sac il te verras pas d'ici"


Je posai mes mains sur la porte et attendis qu'elle aille se cacher. Lorsque je fus sure qu'elle n'était plus visible, je reculai en laissant la porte s'ouvrir. Le grand baraqué me fixa d'un regard mauvais alors que je me mis à râler.

"Ne y a pas moyen d'être au calme dans cette école? putain je pensais trouver la paix sur ce toit"

Citation.

Revenir en haut Aller en bas
Ailis Neil
DC Inactif
Ailis Neil
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 117
Né(e) le : 03/02/2001
Date d'inscription : 31/03/2018
Age : 18
Nationalité : Irlandaise
Situation amoureuse : Célibataire
Personnage sur l'avatar : Risa Koizumi
Doubles comptes : Emilie Skies, Will Barton, Carmen Clyde
Commentaires/Citations : <<Je ne peux rien dire, je suis muette>>
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1359-vous-avez-deja-essaye-de-me-parler-finish http://indare-division.forumactif.com/t1363-pnj-d-ailis-neil

Jeu 12 Avr - 20:15
Ce genre de scène, c'était du déjà vu. Ce qui expliquait certainement pourquoi la jeune femme craignait tellement la suite. En fait, il y avait deux manière de réagir. Soit elle faisait ce qu'elle était en train de faire, soit elle se laissait totalement faire, fatiguée de luter, comme si elle acceptait de recevoir une sorte de punition. C'était le problème DE la rousse, accepter d'être soumise pour ne pas avoir les autres contre toi. Là c'était plutôt loupé, il ne fallait pas être intelligent pour comprendre qu'on lui voulait du mal. Donc, la jeune femme priait intérieurement que tout cela s'arrête enfin, que cette personne parte et qu'elle puisse simplement rentrer chez elle sans blessure. Si Joshua remarquait une blessure, un bleu, il allait simplement essayer de retrouver cette personne. Et il en était hors de question. Si cela devait se passer ainsi, elle achèterait de la poudre en rentrant pour cacher le tout. Mais il ne devait pas savoir. Jamais.

Mais voilà qu'elle entendit une voix qui lui demandait s'il y avait un soucis. Ailis releva la tête, cherchant la présence du son masculin pour l'identifier Et dès qu'elle l'eu en visuel, elle voulu faire un oui de la tête mais entre les secousses derrière elle et son cerveau qui partait ailleurs, la rouquine resta un peu bloquée en l'observant. Cette personne s'approcha, elle lui dit une phrase qui sonna comme la lumière au bout du tunnel. Il était très dur pour la demoiselle d'accepter de l'aide mais là...C'était pour une fois avec une grande joie. Il maintenait la porte et il lui dit d'aller se cacher au niveau de la ventilation un peu plus loin. La jeune femme prit un temps pour enregistrer et fit un signe de tête bien marqué pour courir et se dissimuler. La rouquine trouva le sac en question et s'assit à côté. Sa respiration était tellement rapide et son visage entièrement rouge par l'effort. Elle soufflait, voulant faire le moins de bruit possible. Puis elle comprit que la porte s'ouvra et la voix de son sauveur sonna encore une fois.


Cette brute était tombé nez à nez avec lui. Il savait qu'elle était passée par là, cette gamine qui lui avait dégueulassé ses vêtements. Maintenant, c'était laid et ça puait vachement. Il allait faire quoi lui maintenant ? Il prit tout de même le temps d'observer le gars. Il avait l'air agressif et peu commode et puis, son uniforme était celui de l'IRS. Et ce grand costaud avait beau aimer chercher la merde, ce n'était pas conseillé si par hasard ce type était en forge. Et vu son expression, il y avait peut-être une chance. Il ne manquait plus qu'il tombe nez à nez avec un psychopathe. Néanmoins, il chercha à garder tout de même son air fier et énervé tout en trouvant une excuse pour s'échapper. Cette gosse, elle la retrouverait bien un autre jour.

-J'cherchais quelqu'un.

Il fit mine de regarder le lieu du regard, cherchant puis rajouta:

-Mais apparemment y'a personne.


Mais il se doutait très bien qu'elle était là. Une personne avait tout de même bloqué la porte et ça m'étonnerait que ce lui. Mais il ne tenait pas à être découpé en morceau aujourd'hui. Il avait peut-être des apprioris sur les IRS mais aucun risque ne devait être prit. Il grogna un peu puis s'en alla.

La rouquine fit alors dépasser sa tête, s'assurant qu'il était bien partit. Elle avait eu une sacré chance aujourd'hui. La jeune femme posa alors son sac et prit son ardoise pour trottiner jusqu'à la personne qui l'avait aidé. Elle se planta devant lui et écrivit d'un geste rapide mais assez maladroit, sa main tremblant pas mal par la peur. D'ailleurs, elle haletait encore et ses yeux continuaient à briller.

"Merci merci beaucoup !"

Elle souriait maladroitement mais extrêmement reconnaissante, cherchant à reprendre ses esprits. La rouquine effaça rapidement et réécrit par la suite:

"Je suis vraiment désolé du dérangement. Mais merci beaucoup! Comment vous remercier ?"

Les lignes tremblotaient un peu mais elle faisait de son mieux pour se calmer doucement. L'adrénaline avait boosté son corps et elle avait du mal à rédésecendre.


autre(s):
 
Revenir en haut Aller en bas
Liam Jonhson
IRS |:| Quatrième année
Liam Jonhson
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 153
Né(e) le : 13/01/2001
Date d'inscription : 09/04/2018
Age : 18
Pays d'origine : Un bled perdu en Amerique
Nationalité : Americaine
Situation amoureuse : En couple avec Amelia White
Personnage sur l'avatar : Levis Ackerman (AOT)
Doubles comptes : Brook Macnay // Cassy Andrews // Alexei Thomson// Liam Johnson
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1383-liam-deliquant-a-remettre-sur-le-droit-chemin

Dim 15 Avr - 15:43


Je sentais que je pouvais compter sur la réputation des abrutis de la forge pour calmer ce débile. Alors je restai droit devant lui à le fixer froidement. Mon regard sombre le toisait et en aucun cas je ne baissais le regard, j'avais géré suffisamment de mec lors des affaires du club pour ne pas me démonter face à un type de mon âge.
Le mastodonte se calma rapidement suite à mon accès de rage, il m'informa qu'il cherchait quelqu'un et avec mon air malin je levai les bras lui faisant comprendre que s'il n'était pas trop bête il verrait bien qu'il n'y avait personne. Il l'avoua lui-même et après un grognement inutile il s'en alla. Je claquai la porte derrière lui et me tournai pour voir une tête rousse sortir de la cachette. Mon air n'était pas des plus aimables, mais je n'étais pas méchant pour autant, j'étais juste pas le genre à me sociabiliser en fait.

Je marchai vers elle en trainant des pieds ce qui amenait un petit bruit de gravier au passage. Elle trottina vers moi avec une ardoise et se mit à griffonner. Les sourcils froncés je déchiffrai son écriture et plongeai ensuite mon regard sur elle en roulant des yeux. Pendant ce temps elle effaçait sa phrase et recommença à écrire. Je dus de nouveau lire et de ma voix trainante je répondis.

"Bah déjà tu me vouvoies pas..."

Je passai à coté d'elle pour aller fermer mon carnet de notes et je repris la parole.

"Je suis venus ici pour décompresser, si cet idiot t'était tombé dessus les surveillants auraient débarqué et je me seraient fait punir d'être ici alors que j'en ai pas le droit"

Je posai mes fesses sur le caisson de ventilation, avec le soleil qui tapait sur le métal je pouvais apprécier la chaleur qui en émanait. Je viens d'une Amérique chaude et le climat tempéré de l'Angleterre ne me convenait pas du tout alors je comptais bien profiter de ce genre de chaleur. Je rangeai mon carnet dans mon sac à dos et je tournai ensuite la tête vers la rouquine pour lui demander.

"Qu'est-ce que tu lui as fait pour le mettre dans cet état"

Je jetai un œil à son uniforme et j'ajoutai.

"ISS... en général les muettes comme toi sont des cinglés de potion. Tu es née comme ça?"

Oui je posais des questions et si jamais cela lui déplaisait, libre à elle de s'en aller. Le souci avec moi c'est que je ne filtrais pas mes paroles, je parlais sans trop réfléchir et avec la plus grande des franchises. D'un côté l'avantage c'est que quand quelqu'un me gonfle je le lui dis clairement donc au moins si elle n'était pas trop stupide elle devait bien voir que sa présence ne me dérangeait pas plus que ça.

Je la laissai me répondre pour les raisons de son agression du Brutus ISS, la raison me fit d'ailleurs sourire, j'avais beau être un délinquant immature, si une fille m'avait fait ça, j'aurais râlé certes, mais de là à la courser dans les couloirs pour le lui faire regretter, fallait être sacrément dérangé, ce type devrait peut-être venir en Forge, on ne ferait qu'une bouchée de lui.


Citation.
Revenir en haut Aller en bas
Ailis Neil
DC Inactif
Ailis Neil
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 117
Né(e) le : 03/02/2001
Date d'inscription : 31/03/2018
Age : 18
Nationalité : Irlandaise
Situation amoureuse : Célibataire
Personnage sur l'avatar : Risa Koizumi
Doubles comptes : Emilie Skies, Will Barton, Carmen Clyde
Commentaires/Citations : <<Je ne peux rien dire, je suis muette>>
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1359-vous-avez-deja-essaye-de-me-parler-finish http://indare-division.forumactif.com/t1363-pnj-d-ailis-neil

Dim 15 Avr - 18:59
La rousse comprit rapidement que son interlocuteur était dans la catégorie des associables, ou du moins, il semblait tout de même froid, solitaire et tout ce qu'il va avec. Il avait d'ailleurs des allures de mecs un peu mystérieux, voir cliché. Elle avait souvent vu ce model dans les mangas ou les bandes dessinés. Mais au-delà des grands fantasmes de nombreuses fangirls sur ce genre de type, c'était beaucoup moins attrayant dans la réalité. Peut-être était-ce seulement le ressentis de la jeune femme mais il y avait un écart entre fiction et la vrai vie. Mais elle ne saurait pas vraiment dire pourquoi. En tout cas, le jeune homme lui demanda de ne pas le vouvoyer et ajouta qu'il l'avait aidé pour ne pas qu'elle se fasse frapper, ramenant les surveillants et dévoilant qu'il était dans un endroit normalement interdit d'utilisation. Mais la jeune femme continua de sourire malgré les propos peu louables. Au fond, elle s'en foutait, il l'avait aidé et c'était la seule chose qui comptait. Et puis, malgré ses dites, il aurait très bien pu esquiver la bagarre et partir du lieu pendant qu'elle se serait faite détruire. Ce n'était pas impossible. Donc elle garda ces mots dans la case de son cerveau "à douter".

Il sauta alors sur le caisson de ventilation, chauffé par le soleil d'avril. Le temps était agréable et contrastait bien avec l'hivers désagréable qu'elle avait passé en Irlande avant son arrivé ici. Elle était habituée aux températures froides mais ça n'avait jamais vraiment été sa tasse de thé. La jeune femme s'assit alors au sol, dans un des rayons du soleil et profita du calme. Finalement, peut-être que ce côté très solitaire était plutôt agréable. Surtout après une course poursuite comme telle en fait. Il la regarda alors lui demanda ce qu'elle avait fait. La demoiselle se plaça sur ses genoux, posa l'ardoise au sol et se courba pour écrire dessus dans une position plus pratique qui ne lui demandait pas d'utiliser ses genoux comme cale, dévoilant l’intérieur de sa jupe. Elle lui montra alors:

"J'ai renversé mon plateau sur ses vêtements. Ils devaient être cher et il m'a coursé après. Peut-être qu'il a passé une mauvaise journée."


Il sourit et au fond d'elle, elle en fut un peu satisfaite sans vraiment le montrer. Mais la raison de son agression était plutôt stupide certes. Et maintenant, elle allait devoir faire très attention à ce type dans les couloirs. Peut-être finirait-elle à accepter de s'en prendre une. Au moins, il la laisserait après tranquille tant qu'il n'a pas déversé sa frustration. Elle avait déjà fait comme ça finalement et ça marchait plutôt bien malgré les conséquences physiques voir mentales.

Son interlocuteur enchaîna alors sur son handicap, lançant la question qui fait mal mais plutôt habituelle et qui appelait toujours au mensonge. Ce n'était même pas question d'être pudique là-dessus. Mais simplement judiciaire, personne ne devait savoir. Le cas n'était pas grave mais pour rentrer ici sans qu'on veuille la mettre en potion, ses parents ont trafiqué les documents. Comprenez que ça craignait. Ainsi, dans une sorte de chorégraphie habituelle, elle sourit, effaça son ardoise et nota habillement:

" C'est de naissance oui"

Puis elle effaça aussi rapidement. La jeune femme ferma alors les yeux un moment, profitant du bain de soleil contre sa peau, lui procurant même divers frissons. Cet instant était très agréable pour la jeune femme et ce n'était pas souvent qu'elle restait dehors. A cause de ses révisions, des règles qu'il faut rentrer à l'appartement sauf si bonnes raisons (qui n'incluait pas l'envie simple de rester dehors bien évidemment ). Parfois, l'envie de tout jeter lui grattait violemment la peau. Mais bien évidement, elle ne pouvait pas.

La jeune femme regarda alors un peu son interlocuteur. Il était en IRS et, sans vouloir faire des généralités, certainement en forge avec son comportement et la peur qu'il avait donné à la brute. Puis une question lui vint et elle nota sur son bout de plastique d'un léger sourire:

"Pourquoi tu parles de "cinglés de potions ?" "


C'est vrai, elle était curieuse. Les forges lui semblaient aussi parfois un peu fou pour certains. Les deux étaient à la même échelle pour Ailis bien que ce n'était pas tout le monde. Preuve qu'elle ne craignait absolument pas son interlocuteur et semblait plutôt à l'aise.



autre(s):
 
Revenir en haut Aller en bas
Liam Jonhson
IRS |:| Quatrième année
Liam Jonhson
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 153
Né(e) le : 13/01/2001
Date d'inscription : 09/04/2018
Age : 18
Pays d'origine : Un bled perdu en Amerique
Nationalité : Americaine
Situation amoureuse : En couple avec Amelia White
Personnage sur l'avatar : Levis Ackerman (AOT)
Doubles comptes : Brook Macnay // Cassy Andrews // Alexei Thomson// Liam Johnson
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1383-liam-deliquant-a-remettre-sur-le-droit-chemin

Lun 23 Avr - 19:20


Assis sur le caisson de ventilation j'écoutais ce qu'allait m'écrire la rouquine. C'était bien ma veine, tomber sur la muette de service, les conversations allaient être riche...mais bon d'un côté je n'avais pas spécialement envie de parler donc bon.

J'appris aussi qu'elle était donc muette de naissance, voilà donc pourquoi elle n'était pas en potion. généralement le mutisme est aussi un signe de traumatisme, mais là c'est un handicap donc forcement c'est totalement différent. Je la laissais écrire et effacer sur son ardoise jetant juste un coup d'œil de temps en temps quand elle m'écrivait.

Lorsque je ne regardais pas ce support, je fixais devant moi pour profiter de la vue. Ça me rappelait le club quand j'allais me poser sur le toit pour profiter du calme entre deux rixes.

Le bruit du feutre sur l'ardoise m'alerta et je tournai la tète vers l'étudiante pour lire ce qu'elle venait d'écrire. Je lâchai un petit gloussement sadique et répondis en me focalisant sur l'horizon.

"Les potions sont cinglés c'est tout...je vois pas comment on peut accepter de se faire du mal soi-même, la vie est tellement enrichissante...les forges sont pas mal tarés aussi mais bon ce n'est pas mon cas, on m'a enfermé ici comme un lion dans une cage et ça me rend fou"

Je passais ma main dans mes cheveux mi-longs et je m'allongeai sur le dos pour fixer le ciel bleu. J'avais envie de sortir d'ici, de monter sur ma moto et je rouler pendant des heures, mais bien sur tout ça m'était interdit car je risquais d'entrer en contact avec le club et mon père. Je ne suis pas fait pour être enfermé ici, je suis fait pour la liberté. Mes sourcils se froncèrent un peu rien qu'a la penser à voir ma moto prendre la poussière dans un garage. J'inspirais un grand coup et j'annonçai à l'étudiante.

"Hé la rouquine!"

Je tournai ma tête sur le côté, ma joue frôlait le métal chaud du caisson de ventilation et je cherchais à croiser son regard pour lui dire un peu moins froidement malgré ma voix rauque et glaciale "si cet abruti te fait encore chier...dit lui que je viendrais personnellement le calmer. Je suis peut-être en forge, mais on m'a toujours appris à offrir mon aide à une fille et encore plus quand elle est jolie"
Je lui fis un petit clin d'œil histoire de prouver la sincérité de mes paroles. Je pouvais être la pire des brutes avec un homme, mais quand il s'agissait d'une fille je savais être protecteur. Je n'avais pas toujours été comme ça, gamin je pouvais être le pire des connards avec une fille. Il y a quelques années j'avais insulté ma copine et je l'avais giflé devant les potes de mon père. L'un d'eux, Jagger m'avait alors agrippé par la gorge et m'avais planté dans le vide au-dessus d'une route je m'étais littéralement fait dessus et depuis c'était un peu un traumatisme, je me tenais bien avec les filles...enfin question de point de vue, je n'étais pas le genre à vouloir me poser avec une fille donc forcement pour certaines j'étais tout de même un salop de vendre du rêve au lit pour me tirer le lendemain.

Je me redressai et m'étirai un peu en proposant.

"Tu veux que je te ramène ? au cas où il t'attendrait dans le coin? et puis comme ça tel un bon connard je vais pourrir ta réputation"

Bien entendu la fin de ma phrase était humoristique même si mon humour était un peu spécial.


Citation.
Revenir en haut Aller en bas
Ailis Neil
DC Inactif
Ailis Neil
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 117
Né(e) le : 03/02/2001
Date d'inscription : 31/03/2018
Age : 18
Nationalité : Irlandaise
Situation amoureuse : Célibataire
Personnage sur l'avatar : Risa Koizumi
Doubles comptes : Emilie Skies, Will Barton, Carmen Clyde
Commentaires/Citations : <<Je ne peux rien dire, je suis muette>>
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1359-vous-avez-deja-essaye-de-me-parler-finish http://indare-division.forumactif.com/t1363-pnj-d-ailis-neil

Lun 23 Avr - 23:28
La jeune femme appréciait ce moment, la tranquillité loin de ce qu'elle pouvait ressentir. Ces moments où elle pouvait s'oublier étaient les plus beaux qu'elle pouvait avoir. Le reste de la journée n'était que traquas pour les notes, pour rentrer à l'appartement. Et c'était plutôt fatiguant en plus des efforts qu'elle devait faire pour communiquer. Elle avait beau accepter son état, une fois, elle avait balancé son ardoise à la gueule de sa mère et avait détruit tout ce qui pouvait le servir à communiquer (donc également les ordinateurs bien chers et tout). Et étrangement, elle n'avait pas regretté, même aujourd'hui. Il était même possible de dire qu'elle recommencerait bien, tout foutre en l'air, dire merde aux efforts. Profiter en faisant des conneries, inquiétant le plus possible son protecteur jusqu'à le pousser à bout. Pour voir ses véritables intentions.

Ailis se remit en position assise, les jambes étendues devant elle, profitant du soleil tel un lézard. Après avoir posé la question sur la raison pour laquelle il disait que les potions étaient fous, il se justifia pour finir par dire qu'il se sentait, en autre, mal à être enfermé. La rouquine ne réagit pas au départ. Elle pouvait comprendre pourquoi certains se faisaient du mal et elle était beaucoup plus proche des potions qu'elle ne voulait l'admettre. Et se libérer, d'une manière ou d'une autre, c'était parfois démangeant. Enfin, elle n'avait pas envie de penser à ça pour l'instant. La demoiselle prit son ardoise blanche qu'elle regarda un moment. Elle prit le stylet et commença à noter: "Je t'envie d'être obligé de rester l...". Elle s'arrêta. Voulait-elle montrer ça ? Elle ne voulait pas se faire plaindre malgré son envie parfois qu'on remarque sa situation. La rouquine regarda alors son écriture ronde et courbée une bonne dizaine de seconde puis l'effaça, soupirant intérieurement d'un geste lent, presque fatigué. De toute façon, ça ne servirait à rien et elle ne ferait que démontrer son inutilité et sa capacité à donner soucis aux autres.

Finalement, il l'appela et elle se retourna dans un très léger sursaut. La demoiselle tourna la tête vers son interlocuteur. Il lui dit alors que si elle recroisait cet homme, qu'elle lui dise que s'il tentait de lui faire du mal, le jeune homme irait lui en faire de même. Il ajouta également que c'était dans son éducation et surtout pour les jolies filles. Ailis bloqua un moment, le temps d'enregistrer toute la proposition puis elle rougit doucement avant de sourire. Et cette fois si, un vrai sourire, pas celui de la politesse quotidienne. Parce que de un, le compliment l'avait touché, étant très peu habituée à entendre cela et de deux, elle avait une impression d'être soutenu. Malgré le fait qu'elle allait refuser. Et ça elle le savait. La rouquine rigola un peu même sans voix puis prit son bout de plastique et nota:

"Tu es gentil."


Elle comptait rajouter autre chose mais montra premièrement ce mot comme si c'était une nécessité de le faire pour elle. Mais elle n'allait pas compter sur les autres pour se défendre. Et cela même si elle n'allait pas se défendre, même si elle allait se laisser faire, elle ne voulait pas causer soucis. Vous connaissez le refrain. Elle le fixa un moment dans les yeux de son regard plissé et son sourire puis frotta ses propres cheveux pour effacer ensuite ce qu'elle venait d'écrire.

Finalement,  il se redressa et la regarda. Il lui proposa de l'accompagner dans le cas où le malabar se tiendrait dans un coin. Puis il rajouta un bout de phrase qu'elle ne comprit pas. C'était de l'humour ? Elle essaya de chercher pour comprendre en quoi il salirait sa réputation. Parce qu'elle est avec un forge ? Ailis ne capta pas et le fixa simplement en souriant. Evidemment, elle n'allait pas accepter. S'il l'attendait, elle se laissera se faire chopper et comme ça la boucle sera bouclée et il arrêtera de vouloir lui faire du mal. Au pire, elle aurait des marques et elle n'en mourrerait pas. Elle les dissimulerait et elle serait sûre d'avoir la paix. La jeune femme le regarda alors puis sourit gentiment. Elle posa le tableau sur le caisson de ventilation, le poussa un peu plus loin, puis prit appuie sur ses mains pour tenter de monter dessus. Ses bras tremblèrent par son manque visible de force et sa fatigue, elle se mordilla la lèvre pour se concentrer, et finit par arriver à s'asseoir, légèrement satisfaite. Une fois cela fait, elle reprit le tableau et nota:

" Merci beaucoup mais ça ira, je vais me débrouiller. Et au pire, adviendra ce qu'il adviendra"

Elle sourit, montrant un optimisme mal placé puis posa le plastique sur ses genoux pour s'allonger sur le caisson, sentant également la chaleur présente, fermant les yeux un moment. Quand Ailis appréciait, elle ne le disait pas, c'était inutile avec son ardoise. Elle avait apprit à communiquer avec le faciès et était plutôt transparente quand elle le voulait. C'était plus simple que de traduire chaque émotion par des mots. Au bout d'un temps, elle regarda l'heure. Son téléphone marqua qu'elle avait quelques SMS manqués. Un certain protecteur qui lui demandait à répétition si elle allait rentrer directement après les cours et sinon, où elle allait. La rouquine ignora, agacée. Là, elle allait attendre la sonnerie puis irait en cour et l'avenir dira si elle se ferait mal ou non.

La jeune femme réfléchit alors quelques secondes et prit son ardoise, la leva au ciel et écrit comme ça, le stylo vers les nuages mais toujours dans une certaine habilité par ses années d’expériences.

" Tu penses qu'on est stigmatisé selon le groupe où on est ? J'ai l'impression que personne n'est là où il devrait être pourtant. "

Après tout, y'a des psychopathes en tradition, des talentueux en forge, des dramaqueen et déprimés en gifted...  Elle montra le tableau quelques instants puis effaça les yeux toujours vers le ciel. Finalement, elle s'allongea sur le côté, trouvant une position plus pratique pour écrire, presque sur le ventre:

"Je m'appelle Ailis d'ailleurs"


autre(s):
 
Revenir en haut Aller en bas
Liam Jonhson
IRS |:| Quatrième année
Liam Jonhson
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 153
Né(e) le : 13/01/2001
Date d'inscription : 09/04/2018
Age : 18
Pays d'origine : Un bled perdu en Amerique
Nationalité : Americaine
Situation amoureuse : En couple avec Amelia White
Personnage sur l'avatar : Levis Ackerman (AOT)
Doubles comptes : Brook Macnay // Cassy Andrews // Alexei Thomson// Liam Johnson
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1383-liam-deliquant-a-remettre-sur-le-droit-chemin

Mar 1 Mai - 17:54


Je m'étonnais moi-même d'être si sociable... étais ce parce que l'institution dans laquelle on m'avait enfermé me changeait déjà? mon avocat avait dit que j'étais un ados et que je pouvais encore prendre le chemin de la paix plutôt que ce chemin de l'enfer que je suivais. Je n'avais pas spécialement envie de devenir un délinquant, mais j'avais grandi dedans et c'était comme si je ne savais pas quoi faire d'autre de ma vie et pourtant je savais très bien que j'avais les moyens de suivre les cours en allant dans un lycée en Amérique. Mais l'école ne m'avait jamais intéressé à par l'histoire mais je n'avais vraiment pas la tronche d'un historien.

Après avoir proposé mon aide à la rouquine, celle-ci nota sur son ardoise que j'étais gentil et qu'elle allait se débrouiller seule. C'était comme elle voulait, je n'allais pas non plus la forcer. J'acquiesçai d'un signe de tête puis je me redressai en m'étirant un peu. La rouquine elle venait de s'allonger sur le caisson. Je tournai ma tête devant moi pour observer l'horizon en profitant d'une légère brise qui venait s'engouffrer dans mes cheveux bruns.

Allongée l'étudiante écrivait sur son ardoise dans une position qui n'était pas la plus confortable. Je l'entendais écrire alors je tournai ma tête et pus lire l'ardoise qu'elle me présentait. Sa question me fit sourire. Elle n'avait pas tort l'ado, je suis en forge car je suis dangereux pour les autres, sauf que je suis dangereux dans le cadre du club de mon père, ici je ne suis pas plus dangereux que le King Kong qui a coursé la jeune fille. Je haussai alors les épaules en guise de réponse, je n'avais pas de quoi y répondre et pour être honnête je m'en tapais une peu de la place des gens, ce qui est sur c'est que ma place à moi n'était pas ici mais dehors.

Elle reprit son écriture en se mettant sur le côté. Voilà donc son nom? bon soyons un minimum amical, je soupirai un coup pas habitué à parler depuis que je suis ici et je me présentai à mon tour.

"je m'appelle Liam..."

Une réponse brève certes mais je voyais pas trop de quoi parler avec quelqu'un d'ISS ou même d'ici d'ailleurs. Pourtant la présence de la rouquine ne me dérangeait pas et cela m'ennuierait qu'elle pense le contraire et qu'elle s'en aille. Je m'allongeai une nouvelle fois à coté d'elle cette fois et je fixais le ciel bleu en ajoutant.

"Et si tu te poses la question, je n'ai tué personne...je suis ici car mon avocat pense que cette école peut m'éloigner de la délinquance"

Je fis basculer doucement mon visage sur le côté pour la regarder et je lui fis un léger sourire amical. J'espère qu'elle sait l'effort que je suis en train de faire pour paraître sociable car j'ai du mal sur ce chemin-là et encore plus avec les femmes. La plupart des nanas que je côtoyais chez moi n'était pas là pour leurs cerveaux mais plutôt pour leurs culs à damné un saint...
Peut-être que si je lui posais une question cela lancerait la discussion.

" tu n'as pas l'air d'avoir beaucoup de potes ici...c'est normal ou bien juste tu sais pas y faire?"

Citation.

Revenir en haut Aller en bas
Ailis Neil
DC Inactif
Ailis Neil
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 117
Né(e) le : 03/02/2001
Date d'inscription : 31/03/2018
Age : 18
Nationalité : Irlandaise
Situation amoureuse : Célibataire
Personnage sur l'avatar : Risa Koizumi
Doubles comptes : Emilie Skies, Will Barton, Carmen Clyde
Commentaires/Citations : <<Je ne peux rien dire, je suis muette>>
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1359-vous-avez-deja-essaye-de-me-parler-finish http://indare-division.forumactif.com/t1363-pnj-d-ailis-neil

Mar 1 Mai - 19:36
Ailis se sentait détendue et calme. Et cette sensation lui faisait un bien fou en dehors des agitations internes. Le soleil, l'absence de bruit contrastant avec la course poursuite précédente. Et cette petit brise qui se faisait sentir. Le soleil en soit était agréable. La rouquine avait plus de mal avec la chaleur. L'Ireland...Ce n'est le pays le plus chaud qui existe et le changement était assez fort pour elle. Mais elle n'y prenait plus vraiment d'importance là. Pour une fois, elle était un peu dans le moment présent et pas à ruminer ses pensées en boucle. Elle avait laissé le passé et le futur dans son sac et profitait du métal chaleureux. Allongée, elle lui avait alors montré une phrase qui donnait une réflexion sur les différents groupes, et leur absurdité. Il sourit et se contenta d'hausser les épaules. Et même temps, elle même aurait eu du mal à répondre quelque chose à cela. Et c'était assez rare qu'elle se permette cela. Ecrire des dissertations sur une ardoise de trente centimètres, ce n'était pas des plus évidents.

Finalement, elle lui donna son prénom et il lui rendit le sien en échange. Cela la fit sourire. Elle aimait bien ce nom, il sonnait bien dans son esprit et était plutôt facile à écrire. Il s'allongea à nouveau et la rouquine fit quelques signes avec ses mains qui disait son prénom. Histoire de le retenir et voir ce que ça donne par la chorégraphie de ses paumes. On lève le pouce et le majeur pour le "L", on lève l’auriculaire pour le "I", on ferme le poing avec le pouce le long de l'index pour le "A" puis on garde les doigts pliés mais on coince le pouce entre l'index et le majeur pour le "M". Cela la fit sourire un peu plus, voir rigoler bien que c'était difficilement perceptible vu que ça ne se voyait qu'avec son corps.

Il fixa alors le ciel pour lui dire qu'il n'avait tué personne et que son avocat pensait que ça pourrait l'éloigner de la délinquance. A vrai dire elle ne comprit pas pourquoi il lui disait cela. Elle savait que les forges n'étaient pas tous des tueurs et au pire qu'est-ce que peut bien faire ? La jeune rousse eu un sourire alors qu'elle s'était allongée sur le côté pour le regarder. Elle nota alors sur son tableau:

" D'accord mais dans tous les cas ça n'aurait rien changé tu sais"

Ailis sourit grandement. Elle semblait s'ouvrir un peu plus aux autres. Disons qu'elle s'affirmait mieux. Bon elle en était encore au niveau 0 (quand t'acceptes de te faire frapper sans rien dire, c'est que c'est pas vraiment ça) mais elle osait ouvrir des discutions alors qu'avant, elle avait toujours peur que le moindre truc qu'elle allait dire lui retomberait dessus. Peut-être que changer de lieu lui avait fait du bien. Le jeune homme tourna alors tête vers elle. Ils étaient à peu près à la même hauteur et la rouquine continuait de le regarder d'un léger sourire presque enfantin. Cela ne la gênait pas vraiment la proximité, après tout, son protecteur lui prenait parfois son visage pour le rapprocher du sien, juste comme ça, pour la regarder (oui c'est suspect). Donc elle avait l'habitude. Il lui dit alors qu'elle semblait solitaire et lui demanda si c'était normal ou si c'était qu'elle n'y arrivait pas. Il y avait tellement de réponses à cette question. De un parce qu'elle a un peu peur des autres, de deux, les gens ne parlent pas trop à une muette, de trois, elle était trop plongée dans ses études et de quatre, son protecteur refusait souvent qu'elle sorte en dehors des cours. Mais bon, elle n'allait pas vraiment sortir la liste. Réfléchissant alors quelques secondes à ce qu'elle pouvait écrire, elle fixa le métal puis prit son ardoise, la plaçant devant son visage, créant un barrage entre les deux personnes. Puis elle la retourna:

" C'est pas très "attrayant" de discuter avec une muette."

Elle rigola un peu intérieurement puis compléta en notant à nouveau:

"Et puis je dois avoir un trimestre parfait pour éviter toute discussion chez moi, donc souvent je bosse"


C'était un peu triste mais c'était le seul moyen qu'elle avait trouvé pour qu'on ne lui dise rien. Déjà qu'elle sentait qu'à la fait du semestre, elle allait être demandée autour de la table pour parler des futurs commentaires. Ce qui l'obligeait à se confronter à Joshua et ça lui faisait un peu peur. La rousse posa alors son ardoise et se rendit compte qu'elle serait mieux sans sa veste et tant pis si la chemise est blanche (avec tout ce que peut impliquer cette couleur ). La jeune femme entreprit alors de la retirer allongée, ayant la bonne flemme de se redresser. Elle retira la manche de son bras de libre puis tira un peu inutilement sur l'autre avant de grogner et capituler. Elle se redressa un peu et l'enleva, la balançant au sol, en bas du caisson. Elle se repositionna ensuite puis souffla, désespérée. Elle mit ses cheveux en arrière puis prit de nouveau son ardoise:

" Mais je suis contente de te parler, ça fait du bien"

Elle était sincère et le montrait par son expression du visage détendu et calme. Elle ferma les yeux quelques instants, c'était vraiment un nouveau souffle qu'elle ressentait. Et tant pis si le malabar l'attendait dans un coin pour l'attaquer, il y avait eu plus de positif que de négatif à "l'agresser".


autre(s):
 
Revenir en haut Aller en bas
Liam Jonhson
IRS |:| Quatrième année
Liam Jonhson
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 153
Né(e) le : 13/01/2001
Date d'inscription : 09/04/2018
Age : 18
Pays d'origine : Un bled perdu en Amerique
Nationalité : Americaine
Situation amoureuse : En couple avec Amelia White
Personnage sur l'avatar : Levis Ackerman (AOT)
Doubles comptes : Brook Macnay // Cassy Andrews // Alexei Thomson// Liam Johnson
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1383-liam-deliquant-a-remettre-sur-le-droit-chemin

Jeu 3 Mai - 15:35


Je la voyais faire des trucs bizarres avec ses doigts. En y réfléchissant bien je dirais qu'elle signe, après tout elle est muette donc dans la logique oui sa danse des doigts était surement ça. Ce langage me rendait curieux, ça avait l'air sympas et puis ça occupe aussi.

Après lui avoir notifié que je n'avais tué personne, elle me répondit sur son ardoise que de toute façon ça n'aurais rien changé. Elle avait l'air d'apprécier ma compagnie et je devais avouer que ça faisait plaisir que quelqu'un m'apprécie.

Je continuais de l'observer histoire de voir quand elle écrivait sur son ardoise. Après lui avoir demandé pourquoi elle était seule, elle me répondit sur son support que ce n'était pas agréable de parler avec la muette. Elle n'avait pas tort, question ambiance ça laissait à désirer, mais contrairement aux autres, j'aimais le silence alors son mutisme ne me dérangeait pas plus que ça.

Allongé sur le caisson, je la vis se battre avec sa veste ce qui me fit arquer un sourcil. En plus d'être muette elle était maladroite? la pauvre la nature ne l'avait pas gâté. Je fermai les yeux tandis qu'elle jetait son vêtement au sol. Quand j'entendis le bruit du bouchon de feutre, je tournai la tête vers elle et ouvris les yeux pour lire. Je répondis alors sur un ton calme et lointain.

"Ça me déplaît pas non plus à te parler tant fait pas"

Je gardai le silence quelques minutes, puis je me redressai en m'étirant accompagnant le tout d'un grognement primitif pour ensuite lui proposer.

"Hé tu m'apprendrais à signer?"

Je lui montrai alors ma main en souriant légèrement puis-je l'informai

"C'est chiant te lire franchement alors si j'apprenais un peu ce langage je communiquerais plus facilement avec toi. Tu en penses quoi?"

Ma proposition était certes assez brutale, mais je n'étais pas le genre gentil garçon non plus même si la présence de la muette animait une peu ma journée. Je m'informai alors que je connaissais tout de même quelques bases de la langue des signes mais vraiment pas grand-chose. En réalité c'était Jagger qui une fois avait parlé avec une muette, c'était une témoin qui devait nous aider et je l'avais vu faire donc forcement j'avais imprimé tout les détails dans mon cerveau mais honnêtement je n'avais pas tout retenu donc Ailis allait pouvoir m'aider.

Au fond de moi je me demandais pourquoi je lui proposais ça, peut-être parce qu'elle était toute seule à ce que j'avais compris et donc j'étais le mieux placer pour la comprendre, après seulement deux semaines ici je me sentais déjà seul, moi qui vivais en meute avec le club en général me voila seul et c'était assez dur à vivre.

Citation.
Revenir en haut Aller en bas
Ailis Neil
DC Inactif
Ailis Neil
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 117
Né(e) le : 03/02/2001
Date d'inscription : 31/03/2018
Age : 18
Nationalité : Irlandaise
Situation amoureuse : Célibataire
Personnage sur l'avatar : Risa Koizumi
Doubles comptes : Emilie Skies, Will Barton, Carmen Clyde
Commentaires/Citations : <<Je ne peux rien dire, je suis muette>>
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1359-vous-avez-deja-essaye-de-me-parler-finish http://indare-division.forumactif.com/t1363-pnj-d-ailis-neil

Jeu 3 Mai - 21:40
Il venait de lui dire que ça ne lui déplaisait pas de discuter avec elle. La rouquine avait donc élargit un peu plus son sourire. Elle se sentait visiblement bien et ça faisait plaisir à avoir de comprendre qu'elle n'était pas dans son mode "politesse" habituel. Pouvoir être franche faisait plaisir et là, elle pouvait l'être. La situation n'était ni gênante, ni malaisante. Ailis n'avait donc rien à cacher mise à part les deux-trois mensonges qu'elle lui avait sortit en début de conversation. Mais finalement, ce n'était pas vraiment important comme mensonge. Ce n'était qu'un détail, comme elle aimait bien dire pour réduire ses actes.

La jeune muette regarda alors un moment la couleur du ciel mais qu'elle avait du mal à fixer trop longtemps, beaucoup trop éblouissant. Elle se contentait alors de plisser les yeux d'un air calme avant que son interlocuteur se redresse, s'étirant dans un léger grognement avant de la regarder pour lancer une proposition pour le moins surprenante. Lui apprendre à signer. Elle se redressa presque immédiatement d'un air un peu surpris. C'était assez brutal mais on pouvait clairement voir une lueur d’espoir dans son regard. Pourvoir discuter en signe avec quelqu'un, ça lui manquait. Clairement, seul Joshua savait. Et elle n'aimait pas signer avec lui. Il montra alors sa main d'un léger sourire lui disant que c'était plutôt chiant de lire sans arrêt ce qu'elle écrivait et qu'il serait plus facile de communiquer avec lui. La demoiselle se demanda tout de même pourquoi il faisait cela. C'était parce qu'elle venait de dire qu'elle était plutôt seule ou par simple curiosité ? En tout cas, elle semblait contente de pouvoir faire cela. Voyons si une muette peut-être une bonne professeur...

Ailis eu alors un grand sourire et se mit en tailleur, tirant un peu sur sa jupe histoire qu'elle recouvre bien tout ce qu'il y avait à recouvrir. Elle se plaça sur le bord, face à lui, n'ayant pas l'air de craindre le vide juste derrière elle. La demoiselle prit son ardoise et nota pleins de petites phrases basiques: bonjour, comment ça va, je vais bien, où vas-tu, pourquoi, merci, pardon, non, oui, j'aime, je n'aime pas. A chaque fois, elle montra la phrase concernée avec le feutre puis montrait chaque mot avec ses mains. Pour qu'il comprenne de quel mot de la phrase il s'agissait, elle le faisait en même temps avec ses lèvres comme si elle voulait parler sans le faire. A chaque fois, elle attendait, qu'il le refasse et ainsi de suite. De toute façon, apprendre le langage des signes entièrement n'allait pas se faire en une fois. Mais elle savait que c'était assez facile à retenir quand on a une mémoire visuelle.

Sauf s'il s'arrête pour lui dire qu'il en a marre, elle continuerait, enchaînant sur des tournures plus compliquées, des phrases, parfois l'alphabet pour épeler les prénoms. En tout cas, Ailis semblait véritablement heureuse de faire cela, s'était un peu un nouveau souffle et on lui prêtait un peu d'attention. Bien qu'elle ne cessait de dire qu'elle ne voulait pas qu'on la remarque, ne pas exister aux yeux des autres n'était pas forcement mieux. Parfois elle semblait rigoler silencieusement, parfois elle le reprenait pour que le geste sois plus précis. Il existait des subtilités.

"Ça va, c'est pas trop difficile ?" signa-t-elle alors pour voir s'il comprenait cette simple phrase.

Voyons s'il a une bonne mémoire.



autre(s):
 
Revenir en haut Aller en bas
Liam Jonhson
IRS |:| Quatrième année
Liam Jonhson
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 153
Né(e) le : 13/01/2001
Date d'inscription : 09/04/2018
Age : 18
Pays d'origine : Un bled perdu en Amerique
Nationalité : Americaine
Situation amoureuse : En couple avec Amelia White
Personnage sur l'avatar : Levis Ackerman (AOT)
Doubles comptes : Brook Macnay // Cassy Andrews // Alexei Thomson// Liam Johnson
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1383-liam-deliquant-a-remettre-sur-le-droit-chemin

Lun 7 Mai - 10:20


Elle n'était pas forcément la fille la plus intéressante de l'école, mais soyons honnête cette fille avait un petit quelque chose qui donnait envie d'être cool avec elle. Je fis donc un effort pour être sympas et surtout pour me sociabiliser un peu, ce n'était pas en restant dans mon coin que la vie ici serait agréable. Je lui proposai alors de m'apprendre à signer pour que je n'ai plus à lire son ardoise. J'étais quelqu'un qui apprenait assez vite, d'ailleurs ma mère avait toujours eu envie que je fasse des études mais j'avais plutôt choisi le chemin de mon paternel à son grand désespoir. Ici je n'avais le droit qu'aux coups de téléphone avec elle, mais elle refusait de me parler, je l'avais déçu et soyons honnête cela me blessait que ma propre mère m'ignore. J'avais donc que mon père avec moi mais je n'avais pas le droit au moindre contact avec lui. Bref je me mis en position pour recevoir l'enseignement du langage des signes, elle semblait contente de me l'apprendre, j'aurais au moins rendu quelqu'un heureux aujourd'hui.

Je me mis en tailleur comme elle et face à elle le visage toujours impassible et je recevais son enseignement. Elle se mit face à moi, heureusement derrière elle il y avait une barrière et des filets pour éviter qu'elle ne tombe dans le vide. J'observais sa main écrire sur son ardoise et je pus lire des phrases assez bateau à apprendre.
Durant plusieurs heures Ailis m'appris des phrases simples, puis les lettres et j'étais assez bon élèves, parfois je me loupais mais après un replay des gestes de la rouquine je me rattrapais.
Vers la fin de la journée alors que le ciel devenait légèrement orange, elle signa une phrase que je compris assez facilement.

Un léger sourire s'afficha sur mon visage sombre et je signai lentement, mes gestes étaient encore un peu maladroits, du coup ma phrase qui était à l'origine un

"oui tu es bonne professeur" devint un " oui tu es bonne"

J'étais loin de m'imaginer ce que je venais de lui sortir, pas que cela me gênerait, quand j'avais envie de dire à une fille qu'elle est agréable à mater je ne me gênais pas, mais dire à une fille qu'elle était bonne ne faisait pas partie de mon vocabulaire, j'avais beau être un petit con j'avais tout de même reçu une certaine éducation vis-à-vis des nanas et la seule fois ou j'avais manqué de respect à l'une d'entre elles j'avais pris une sacrée correction.
Voyant sa réaction je pris la parole.

"Quoi? qu'est-ce que j'ai dit?"

Je regardai mes doigts et refis les signes, puis je compris et roulai des yeux en soupirant.

"Fait chié...je voulais dire tu es bonne professeure...désoler"

Je me passai la main dans les cheveux et sourit un peut histoire de détendre l'atmosphère. Voyant l'heure on allait bientôt devoir descendre du toit, si je loupais le couvre-feu dans quelques heures je risquais une sanction, surtout que si j'avais bien compris le règlement mon couvre-feu était une heure plus tôt que celui de son école à elle.

Citation.
Revenir en haut Aller en bas
Ailis Neil
DC Inactif
Ailis Neil
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 117
Né(e) le : 03/02/2001
Date d'inscription : 31/03/2018
Age : 18
Nationalité : Irlandaise
Situation amoureuse : Célibataire
Personnage sur l'avatar : Risa Koizumi
Doubles comptes : Emilie Skies, Will Barton, Carmen Clyde
Commentaires/Citations : <<Je ne peux rien dire, je suis muette>>
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1359-vous-avez-deja-essaye-de-me-parler-finish http://indare-division.forumactif.com/t1363-pnj-d-ailis-neil

Lun 7 Mai - 19:59
Cet apprentissage avait duré beaucoup plus longtemps qu'elle le penserait. Jusqu'à la première heure, au moment elle avait entendu la sonnerie, une question était rapidement apparue dans sa tête: Ailis devait encore aller en cour. Mais elle ne su pourquoi, cette interrogation ne dura pas bien longtemps en elle. Là, elle s'amusait et elle semblait contente et alaise. C'était décidé, la jeune femme avait terminé sa journée. Et puis, sécher quelques heures contre autant d'effort pour être la meilleur durant toute sa scolarité... ce n'était pas non plus une catastrophe. La demoiselle continuait alors son plaisir d'enseigner cette langue très peu parlée et qui pourtant était simple à retenir. Il n'y avait pas toutes ses règles de grammaire et toutes ses subtilités dans l'orthographe. Elle en oubliait ses obligations même si le ciel devenait doucement orangé. A vrai dire, elle était ailleurs et l'idée que son protecteur devait certainement être mort d'inquiétude ne lui traversa même pas l'esprit.

La demoiselle lui demanda s'il y arrivait, après tout, si cela se prouve, elle enseignait comme un pied. Il répondit quelque chose mais bien loin de la réponse qu'elle s'attendait. Comme réaction, la rouquine bloqua quelques secondes comme si elle avait besoins de cela pour comprendre. Il devait y avoir une erreur car il n'y avait aucune logique à sa phrase. Et la manière donc il la regardait prouvait qu'il ne savait certainement pas ce qu'il avait signé. Il lui demanda d'ailleurs qu'est-ce qu'il y avait avant de refaire les signes et de se rendre compte de son erreur. Il rala, rectifia à l'orale et s'excusa. Mais qu'importe pour la rouquine qui se mit rigoler, cachant cela spontanément avec sa main. Ailis ne le prenait pas mal bien sûr et sa maladresse la fit beaucoup rire. Il lui fallut bien une dizaine de seconde pour se calmer mais elle ne se moquait pas vraiment. C'était juste très attendrissant pour la jeune femme qui signa en réponse, utilisant le vocabulaire le plus simple possible:

"Fais attention à ne pas faire ça à des inconnus, ça va vite être problématique"

La demoiselle ressuya le coin de ses yeux un peu encore dans son rire précédent. Elle se sentait un peu mieux, son cœur était plus léger. Ailis ne savait pas combien de temps cela durerait mais tant pis. La jeune femme regarda alors l'heure sur son téléphone. Aie, il était si tard que ça ? Elle ne s'en n'était pas rendue compte. Elle se demanda si l'Institution avait appelé son protecteur. Et vu le nombre de SMS non-lu, certainement. Elle fixa un moment l'écran puis répondit un simple: "j'arrive". Il était tard de toute façon. La demoiselle s'assit alors sur le bord du caisson et fixa le vide un moment comme elle aimait bien le faire avant de secouer sa tête et regarder Liam en souriant.

"Je vais devoir y aller, il est tard et je vais me faire engueuler."

Elle craignait un peu se moment mais tant pis.Elle frissonna par le froid et sauta sur le sol pour remettre sa veste. La demoiselle regarda le jeune délinquant alors qu'elle se mit à poser son ardoise dans son sac et le ferme d'un geste maladroit. Ailis se redressa, se secoua rapidement les fesses puis signa en souriant.

"Merci beaucoup d'avoir prit de ton temps pour apprendre ça. Tu peux pas savoir à quel point ça m'a fait du bien. Prends soin de toi."

Ailis sourit alors gentiment pour se diriger vers la cage d'escalier, espérant très fort qu'il n'y ai plus personne et que cela ne soit pas trop dur à prendre ce soir quand elle verra la colère d'un protecteur n'arrivant plus à tenir son rôle. Un jour ça allait certainement déraper. Mais tant pis.


autre(s):
 
Revenir en haut Aller en bas
Liam Jonhson
IRS |:| Quatrième année
Liam Jonhson
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 153
Né(e) le : 13/01/2001
Date d'inscription : 09/04/2018
Age : 18
Pays d'origine : Un bled perdu en Amerique
Nationalité : Americaine
Situation amoureuse : En couple avec Amelia White
Personnage sur l'avatar : Levis Ackerman (AOT)
Doubles comptes : Brook Macnay // Cassy Andrews // Alexei Thomson// Liam Johnson
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1383-liam-deliquant-a-remettre-sur-le-droit-chemin

Mer 9 Mai - 11:54



Un fou rire? je rêve ou elle se moque de moi? Je gonflai un peut mes joue vexé qu'elle se moque de moi comme ça, mais finalement quand elle prit son ardoise pour me dire de faire attention quand je signe, je soupirai, elle n'avait pas tord, elle le prenait bien, mais si je venais à sortir ça à une vieille dans la rue je risquerais de la vexer...ou bien elle se jetterait sur moi. L'image me répugna un peu et j'eut un violent frison de dégout.

Ailis se mit assise pour fixer un peu le vide, puis elle prit son téléphone et annonça qu'elle allait devoir y aller, j'avais tout compris avec ses signes, ce qui prouvait que j'avais bien appris mes leçons. J'acquiesçai d'un signe de tête et observai la suite de ses signes.
Je signai alors en la fixant le visage toujours impassible.

Citation :
"De rien, avec plaisir"

Puis je la laissai quitter le toit en me rallongeant sur le caisson de ventilation. Le couvre-feu approchait et j'allais devoir y aller, mais mon côté rebelle me disait d'attendre le dernier moment.
Quinze minutes avant le couvre-feu je me décidai à prendre mon sac et à aller dans ma chambre.
Je ne supportais pas cet endroit, je voulais me tirer de là, pour la première fois de ma vie je me sentais faible et seul. Habitué à vivre en groupe avec mes potes je n'arrivais pas à me faire à cette solitude et à ce nouveau monde sans violence.

Une fois dans ma chambre, j'espérais que la muette avait pu rentrer chez elle et que King Kong ne lui était pas tombé dessus, de toute façon je le serais si jamais elle avait eu des soucis.
Voici comment c'était passé ma première rencontre, une fille normal malgré son mutisme. Je me demandait si elle voudrais me revoir, apprendre le langage des signe m'avais plus, ca m'avait permis de m'occuper et de penser à autre chose que ma vie à l'extérieur.

Et si c'était ça la solution? me concentrer sur mes cours afin de ne pas voir le temps passer? après tout une fois vu comme un délinquant repentie, on me laisserait peut être un peut plus de liberté afin que je puisse sortir. Mon père était surement retourné en Amérique donc forcement je ne risquait pas de le croiser en ville.

Allongé sur mon lit j'inspirait un grand coup, l'ennuie m'envahissait mais pas la fatigue et pourtant seul le sommeil me permettrais de m'apaiser.


Citation.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Liam Dunbar, loup garou volcanique. [Terminé]
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Expédition vers le Harad.
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Les fesses à l'air par le toit ouvrant d'une voiture...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: IRS - Bâtiment principal :: Toit-
Sauter vers: