AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~

 :: IRS - Annexe :: Gymnase Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment être coincé dans un gymnase ? [PV Lana]

Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 204
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : En couple
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "La ville grouille de serpents roux"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Dim 8 Avr - 0:56
Ce devait faire un moment qu'elle était là. Elle ne savait pas trop depuis combien de temps et en regardant son téléphone, elle remarqua que celui-ci était éteint. L'heure était alors un mystère. Mais lorsqu'elle leva le regard, elle remarqua qu'elle pouvait voir l’extérieur à travers des vitres en hauteur. Et il faisait nuit. Génial non ? Tout ce qui lui fallait. La rouquine se leva alors doucement, se tenant la tête. Qu'est-ce qu'elle avait mal... Et son corps même était douloureux. Comment c'était-elle retrouvée ici ? Le souvenir était flou mais il revenait petit à petit en elle. La demoiselle sortie alors de la réserve qu'elle pria pour ne pas être fermée. Coup de chance, , ils avaient du oublier et elle était ouverte, mais rien ne disait que ça allait être le cas pour le gymnase. Mais il était déjà plus rassurant d'être là que de passer la nuit dans un local aussi petit sans ne pouvoir rien voir. Emilie alluma alors son téléphone pour le ranger dans sa poche, il allait prendre quelques minutes avant de lui montrer la véritable heure. Cette scène lui rappelait vaguement la fois où elle avait été enfermé avec la jeune Tess. D'ailleurs, cela faisait un moment qu'elle ne l'avait pas vu. Mais ce parc avait été un moment de vandalisme qu'elle n'oublierait pas. Mais vandaliser un vieux parc mal-sécurisé et une institution...Il y avait un peu de marge.

Doucement, elle s'approcha de la porte de lieu qu'elle tenta de pousser. Sans y arriver. Elle grogna, mal réveillée. La rouquine avait passé une journée plutôt banale tout en arrivant à rester plutôt positive. Elle ne savait pas encore quand elle allait démissionner. Peut-être bientôt, peut-être après les grandes vacances scolaires histoire de terminer l'année et ne pas trop embêter. Mais elle rentrait le soir, chez son petit-ami, avec un air beaucoup plus serein, comme si elle voyait la fin de ses problèmes arriver doucement. Mais aujourd'hui, alors que sa journée se terminait doucement, elle était sortie et puis elle était passée à côté du lieu dans lequel elle se trouvait actuellement. Elle n'était jamais rentrée ici et au vu du silence, personne ne s'entraînait. Curieuse de tout, la jeune rousse avait pénétré dans le gymnase, observé les environs, regardé le matériel et voilà qu'un local s'était présenté devant elle. Sonnant comme un lieu mystérieux où elle pourrait trouver un trésor caché, elle rentra. Mais voilà que par sa curiosité stupide, elle voulu attraper quelque chose en hauteur, un coffre, pour simplement voir ce qu'il contenait. Mais maladroite, le coffre bougea un peu trop et lui tomba sur la tête. Et vous pouvez me croire qu'il n'y avait pas que des maillots dedans. Peut-être des haltères, des ballons de musculations, en tout cas, ce fut assez lourd pour qu'elle tombe au sol, entre une grande caisse et le mur, inconsciente, saignant à l'arcade.

Et voilà pourquoi elle était devant cette porte fermée, du sang séché un peu sur le visage et avec l'impression d'une gueule de bois. Emilie secoua la porte comme si elle allait pouvoir céder.

-Alleeeez... gémissa-t-elle

Elle souffla doucement, que faire là ? Si elle appelait quelqu'un, elle allait déranger ce quelqu'un. Surtout, déranger un ami à cause d'une connerie comme telle, ne lui semblait pas vraiment un idéal pour avoir une certaine crédibilité. Son téléphone vibra, elle rentra le code PIN et soupira en regardant l'heure: 21h30. Elle envoya alors rapidement un SMS à Alex pour lui expliquer son absence, passant sur le détail d'où elle était. Elle lui indiquerait s'il lui demanderait. En attendant, il faisait totalement noir mise à part les rayons de la lune à travers une vitre sale. Il devait forcement y avoir un interrupteur par ici. Mais le fait de ne pas connaître le lieu était légèrement handicapant. Munie de cette application lampe de torche, elle balayait la salle lorsqu'elle entendit un bruit. Elle trembla, se sentant comme dans un film d'horreur et son rythme cardiaque augmenta.

-Y'a quelqu'un ?

Ah la phrase classique avant que quelqu'un ne meurt...



Autre:
 


Je m'exprime en #FF6600
Revenir en haut Aller en bas
Lana C. Thomson
IRS |:| Deuxième année
avatar
Féminin
Messages : 391
Né(e) le : 14/02/2000
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : 2ème année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglos-russe
Commentaires/Citations : Elle parle en #006699 et ronchonne en russe en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t326-hello-i-m-kitty-fini http://indare-division.forumactif.com/t482-alexei-thomson

Dim 15 Avr - 1:02
Comment je me retrouvais planquée dans le local du gymnase ? La réponse était simple. Une hallucination. Oui. J'avais bêtement suivie l'une d'elle en la pensant réelle, elle m'avait guidée jusque dans le gymnase et lorsque j'avais entendu les bruits de pas, je m'étais cachée dans le local. Non pas parce que je craignais de me prendre une heure de colle. Avec le gps intégré au bracelet de ma cheville, je savais très bien que c'était inutile de me planquer. Mais depuis quelques temps, je recommençais à avoir plus d'hallucinations qu'avant malgré le fait que je prenais toujours le traitement, je recommençais aussi à avoir peur du regard des autres et fatalement, j'avais peur que si une personne me surprenait ici et qu'elle ne voyait pas ce que moi je voyais, elle me prenne aussi pour une folle. J'avais déjà bien assez souvent droit à ce regard lorsque je subissais mes crises hallucinatoires. Pas la peine d'en rajouter aussi à l'institution.

Lorsque je vis la silhouette entrer dans le local, j'hésitais entre me montrer ou rester cachée jusqu'à ce qu'elle parte. Après tout, je ne savais pas si elle faisait partie de ma vision ou si elle était bel et bien réelle. Ce qui m'aida à faire la différence entre illusion et réalité, ce fut le fait que la silhouette fit tomber du matériel. Ca ne m'avait encore moins motivée à me montrer. Je restais donc cachée en espérant qu'elle repartirait vite. J'étais bien naïve de croire ça alors quel a personne s'était visiblement assommée. Je sortis de ma cachette et tâtai un peu le corps de la femme. Il faisait trop sombre pour que je reconnaisse tout de suite qui c'était.

- Madame ? Vous êtes encore vivante ?

Aucune réaction. Je ne savais pas prendre le pouls d'une personne alors je n'étais pas plus avancée sur la situation. Se prendre autant de matériel sur la figure pouvait déjà être dangereux mais apparemment elle s'était aussi ouverte à la tête. Et malheureusement, dans cette situation actuelle je ne savais pas trop ce que je pouvais faire. Au moment où je commençai à la voir bouger, je repartis stupidement me planquer dans ma cachette le temps qu'elle se relève et qu'elle retourne dans le gymnase. Au moins, ça répondait à ma question, elle était bien vivante. Dès qu'elle fut partie, je sortis enfin de ma cachette tout en l'observant de loin. De très loin.

Avec la lumière que produisait son téléphone, je pus un peu mieux reconnaître les traits de son visage. Elle ressemblait à la psychologue de l'institution. Je n'en étais toutefois pas sûre à 100%. Néanmoins si c'était vraiment elle, j'avais moins de risques. Mon frère m'avait un peu parlé d'elle en dehors des cours et elle semblait être une femme bien. Du moins pour lui. Je me décidai finalement à quitter le local mais je me pris un peu les pieds dans le matériel qui traînait encore au sol, faisant ainsi un peu de bruit qui trahissait ma présence. Je dus donc me montrer totalement et répondis avec une légère hésitation dans le ton de ma voix.

- C'est...Ce n'est que moi. Désolée, je ne voulais pas vous faire peur.

J'avais eu sans doute plus peur qu'elle. Je ne posais aucune question sur le pourquoi elle se trouvait encore là. Il faisait nuit, j'estimais l'heure entre vingt et vingt-et-une heures, la salle devait donc avoir été fermée à clé. C'était un peu la poisse même pour moi. Je n'étais pas claustrophobe heureusement mais je n'étais tout de même pas fan de l'enfermement.

- Ils ne rouvriront que demain matin normalement...

Mais peut-être qu'en voyant que je n'étais toujours pas à la résidence surveillée ils viendraient voir d'où provenait mon signal et donc, ils nous ouvriraient plus tôt. C'est ce que j'espérais en tout cas. Ce serait bien la première fois que je serais contente d'avoir un bracelet GPS à la cheville.




Lana x Alexei:
 


Elle parle en #006699 et ronchonne en russe en #ff3333
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 204
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : En couple
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "La ville grouille de serpents roux"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Dim 15 Avr - 2:15
Tous les sens de la rousse étaent en éveil. Cette impression désagréable d'impuissance face à la situation. Cette sensation un peu étrange qu'elle avance mais toi, tu restes là, à la regarder. Tu n'arrives pas à la manipuler et tu ne sais plus du tout comment agir. Résultat des courses, le cœur bat plus vite, le sang pulse, le corps tremble un peu et des tics nerveux apparaissent. Pourtant, on était dans une école. Ce n'est pas comme si c'était un lieu de psychopathes...Enfin, cela pourrait l'être. La majorité des élèves ne le sont pas mais certaines personnes en forge peuvent vraiment faire peur. Et être enfermée avec l'une d'elles ne donnait pas spécialement envie à la demoiselle. Elle stressait parfois déjà assez lors de séances avec certains élèves. En tout cas, si cette personne ne se montrait pas rapidement, elle aurait de vrais raisons de s’inquiéter.

Mais par chance, une voix résonna, une voix féminine et la rouquine dirigea encore plus la lumière de son téléphone dessus. La jeune femme plissa les yeux pour un peu mieux cerner qui lui parlait et la jeune adolescente lui indiqua que le gymnase ne serait ouvert que demain. Comment ça demain ? Ah non ! Elle ne le permettrait pas. Au pire elle trouverait le numéro de l'établissement pour tenter de les contacter. Mais elle ne resterait pas dans le froid ainsi toute la nuit.

- Demain...?

Emilie devait être encore un peu sonnée. Après tout, ce qu'elle s'était prit n'était pas rien et son cerveau avait visiblement du mal à bien repartir. Elle souffla un peu pour tenter de capter les informations. Elle posa une main sur sa blessure et gémissa un petit "aie" en retirant instantanément ses doigts. Mais l'image de la demoiselle en face lui revenait doucement. Ah, mais où était ce putain interrupteur ?! Tant que la lumière ne serait pas totale, elle sentait qu'elle n'allait pas arriver à se concentrer. Et puis le noir faisait peur. Un peu. La rouquine continua de toucher les murs proches de l'entrée principale. Au bout d'un temps, elle en trouva un, plutôt gros et dur à enclencher. Un clic retentit et toute la pièce s'illumina en plusieurs flashs de néons violents. La psychologue plissa les yeux, éblouis, se les frotta puis sourit de soulagement. Elle tourna alors la tête vers la jeune fille et s'approcha un peu.

-Tu ne serais pas...
, amorça la demoiselle

Il fallait du temps mais elle savait qu'elle connaissait son visage. Ce n'était pas un patient...Mais oui ! C'était la soeur d'Alex. Elle avait cherché il y a un temps son minois dans les dossiers scolaires pour en savoir un peu plus. Son petit-ami parlait d'elle mais c'était frustrant de ne pouvoir mettre une images sur ces mots.

-Oui ! Tu es Lana Thomson !


La rouquine sourit, toute satisfaite d'avoir trouvé la réponse. Elle n'était pas des plus douée pour reconnaître les visages, surtout après un coup comme celui-ci. Emilie rigola doucement d'un air enfantin puis pensa d'un coup à tout ce que cela impliquait. Elle rencontrait la sœur sans même y avoir été préparée, avec du sang séché au visage, piégée la nuit dans un gymnase et avec un temps de réaction multiplié par trois. Emilie avait toujours plein d'angoisses pour tout. Elle les nourrissait par sa tendance paranoïaque et elle s'en faisait peut-être toujours des tonnes pour rien. Un exemple d'une pensée type: si celle-ci me déteste, est-ce qu'il serait capable de me quitter ? Et pleins de choses comme cela qui la stressait. Mais elle tenta de refouler tout le bordel dans son esprit et dit en tendant sa main, en souriant grandement:

-J'suis enchantée, je suis Emilie Skies. Psychologue du bâtiment et...


Elle se coupa. Avait-elle vraiment envie de le sortir comme cela dans cette situation ? Peut-être qu'elle n'était pas au courant après tout ? Elle ne savait pas vraiment quoi faire ou dire. Et puis dire "copine de ton frère", ce n'était pas trop violent comme formulation ? C'était peut-être trop naturel ? Et bien, la machine était lancée et la rouquine partait dans ses angoisses à la con.

Elle tourna alors autour d'elle pour regarder un peu mieux le lieu. Il n'y avait vraiment aucun moyen de sortir ? Autant appeler la résidence ou le dortoir. Elle avait noté le numéro. La jeune femme sourit et dit:

-Excuse-moi hein.

La rouquine lança l'appel et porta la machine à son oreille. Quelqu'un décrocha d'un air occupé, la voix était un peu stressée. Emilie dit alors en jouant avec le tissus de sa jupe très colorée et longue.

-Bonjou...Bonsoir. Ici Emilie Skies, psychologue. Je vous expliquerais comment mais je suis coincée avec une élève dans le gymnase de l'IRS. Pouvez-vous venir...Oui...Ah ? Qu'est-ce qu'il se passe ?...Oui bien sûr, je comprends. On peut attendre.

La demoiselle raccrocha et sourit en regardant la jeune femme puis alla s'asseoir contre le mur en soupirant longuement de fatigue.

-Ils ont une urgence avec un élève mais ils viendront d'ici 15 ou 30 minutes ils m'ont dit. Viens en attendant.


Elle tapota le sol pour l'inviter et sortie une boite de son sac. Elle avait faim et un biscuit serait le bienvenu. Elle en sortit un et le mangea en quelques secondes.

-Tu en veux ? Il m'en reste plein.




Autre:
 


Je m'exprime en #FF6600
Revenir en haut Aller en bas
Lana C. Thomson
IRS |:| Deuxième année
avatar
Féminin
Messages : 391
Né(e) le : 14/02/2000
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : 2ème année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglos-russe
Commentaires/Citations : Elle parle en #006699 et ronchonne en russe en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t326-hello-i-m-kitty-fini http://indare-division.forumactif.com/t482-alexei-thomson

Dim 15 Avr - 16:04
Je n'aimais pas être dans le noir. Du moins, pas quand je ne me trouvais pas dans un lieu qui me rassurait. Le gymnase n'était pas du tout l'endroit où j'étais la plus à l'aise. Dans le noir avec une inconnue, c'était pire. La femme semblait néanmoins avoir aussi peur que moi. J'annonçai donc ma présence un peu plus clairement pour éviter qu'elle hurle à l'agression. J'en profitai au passage pour lui dire quand ils ouvriraient les portes du gymnase. J'espérais tout de même qu'ils déverrouilleraient avant. Passer la nuit dans un lieu froid, effrayant et sans le moindre confort ne faisait pas partie de mes envies. J'avais déjà testé ce genre de truc à la St-Valentin, je n'avais pas envie de renouveler l'expérience.

Je m'approchai doucement en gardant tout de même une certaine distance entre nous. C'était une question de sécurité à la fois pour moi mais aussi pour elle. J'étais effrayée et je savais que dans ces conditions, la frontière entre la simple hallucination et la crise violente était très maigre. Ce serait con d'agresser la femme à cause d'une simple frayeur qui aurait causé une situation imaginaire. Les lumières furent finalement allumées, nous éblouissant toutes les deux. Dès que nous fûmes  habituée à la luminosité, ce fut le moment reconnaissance de qui se trouvait en face de soi. Le faible éclairage de mon téléphone m'avait permis de deviner qui était enfermée avec moi mais maintenant que les lumières étaient toutes allumées, je pouvais en être sûre à 100%. C'était bel et bien la psychologue. Je n'avais jamais vu de photos mais les descriptions qu'on m'en avait fait, avaient suffi à ce que je puisse la reconnaître facilement une fois que je l'aurais en face de moi. De plus elle me le confirmait en se présentant.

- Euh...enchantée aussi.

J'avoue que je ne savais pas trop quoi dire. J'étais assez surprise qu'elle sache mon nom alors qu'on ne s'était jamais parlées auparavant. Peut-être qu'Alexei lui avait montré des photos. Oui, je savais qu'elle était sa petite-amie. Il m'en avait déjà touché un mot avant même qu'ils ne sortent ensemble et il m'en parlait encore régulièrement maintenant.

- Vous êtes la petite-amie de mon frère aussi. Je le sais, il me parle régulièrement de vous.

Il m'en disait du bien alors je pouvais difficilement la détester. Ca arriverait si elle lui faisait du mal comme l'avait fait l'ex d'Alexei. Peu après elle appela l'administration, la conciergerie ou je ne sais quoi pour que quelqu'un puisse venir nous ouvrir. Sauf qu'apparemment notre libération n'était pas pour tout de suite. Ils avaient autre chose à régler avec un étudiant. En attendant, nous allions devoir nous occuper pour passer le temps. Quinze à trente minutes ça pouvait être long. Je répondis à son invitation et vins m'asseoir à ses côtés en repliant les jambes sur moi-même. Coup classique lorsque je n'étais pas très à l'aise. Peu importe le bien que j'avais entendu sur elle, je restais intimidée avec les personnes que je ne connaissais pas.

- N-Non merci, je n'ai pas trop faim.

Mon estomac était noué. Me retrouver seule avec elle me stressait. Pas par jalousie ou autre. Juste parce que si j'entrais dans une crise de violence, il n'y aurait personne pour me calmer. J'avais peur de faire du mal à la rouquine et qu'elle m'en veuille, ou pire, qu'Alexei m'en veuille pour avoir fait du mal à celle qui partageait désormais son lit.

- Vous vivez chez Alexei ou vous partagez seulement le lit de temps en temps ?

Il ne m'avait pas parlé de ça. Je savais juste qu'elle logeait un moment chez lui quand elle avait des soucis personnels dont il avait omis les détails devant moi, mais peut-être que maintenant c'était officiel comme déménagement. Ca expliquerait aussi pourquoi je ne peux plus squatter chez lui la nuit. Je ne leur en voulais pas pour ça. J'aimais juste ne pas être dans le flou. Ca m'empêchait ainsi de m'imaginer les pires scénarios.

- Ah ! Euh... Peu importe si c'est le cas, vous avez le droit hein ! C'est juste qu'il ne m'a pas donné de nouvelles à ce sujet, il a dû oublier. Et j'aime pas être dans le flou parce que j'ai tendance à croire n'importe quoi.




Lana x Alexei:
 


Elle parle en #006699 et ronchonne en russe en #ff3333
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 204
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : En couple
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "La ville grouille de serpents roux"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Dim 15 Avr - 18:31
La rouquine essayait de cacher sa légère angoisse et faisait ce qu'elle savait faire de mieux: sourire. Surtout que le mal-aise de la jeune soeur était plutôt visible en fin de compte. Le ton qu'elle prenait, les gestes qu'elle faisait, tout laissait à croire que ce n'était pas spécialement la joie qui était présente. Mais bon, la lumière était revenue et c'était le plus important. Si elles avaient du rester ainsi dans le noir...Cela allait être bien plus compliqué si on parle d'ambiance. Enfin bref, l’élève termina la phrase que la psychologue avait entamé. Apparemment, elle savait qui elle était et quelle place elle avait dans le vie de son frère. Emilie ne savait pas si ça l'angoissait plus ou non mais savoir qu'il parlait régulièrement d'elle la fit sourire un peu plus, se disant que c'est mignon. Pour confirmer ce qu'elle venait de dire, la demoiselle hocha la tête. À priori, elle ne semblait pas plus méfiante que ça. Et c'était un bon point car elle aurait eu du mal à se justifier sur quoi que ce soit. Elle voulait faire bonne impression, c'était assez important pour elle et surtout en connaissant l'histoire de l'ex qui n'était qu'une sorcière.

Elle lui proposa alors de s'asseoir et elle le fit mais refusant tout de même le biscuit qu'elle proposa. La rouquine sourit alors et en grignota un autre. Elle avait mangé à midi et vu l'heure, son estomac commençait à manifester d'être remplit. Ce qu'elle comprenait et acceptait volontiers. Mais la discussion dériva sur la demande d'où elle logeait en ce moment et l'adolescente précisa que ce n'était pas grave si elle était chez son frère, c'était seulement pour être certaine de la situation. La rouquine réfléchis quelques secondes. Ce qui était sûr est qu'elle habitait chez lui mais le nombre d'affaires qu'elle avait laissé à son appartement... Il faudrait peut-être penser à débarrasser. La jeune femme tourna la tête et lui sourit alors:

- Oui, j'habite chez lui. Au dépars c'était seulement à cause d'un problème que j'ai eu et puis je suis pas partit.

Elle rigola doucement et rangea la boîte dans son sac en tissus qu'elle posa face à elle. Elles allaient devoir attendre quelques temps toutes les deux et Emilie avait envie que cette adolescente se sente un peu mieux. Et même si l'ambiance d'un gymnase de nuit n'était pas des meilleurs. Emilie pensa vaguement à l'article qui était passé il y a de cela quelques mois dans le journal. Elle se demanda si elle l'avait lu. Mais la rouquine était bien moins angoissée que lorsqu'elle avait vu ces conneries la première fois. Là elle était plus détendue. Bien que pour cela elle avait du lâchait deux trois petits mensonges. Mais au fond, elle n'avait rien à se reprocher.

-Tu peux me tutoyer tu sais. Cela ne me dérange pas.

La rouquine fouilla rapidement dans son sac et en même temps elle articula:

-Sinon ça va bien pour toi l'école ? T'es en quelle année ? Je sais qu'à partir d'un moment c'est pas évident de suivre...Enfin, ça doit dépendre des gens.


Elle sortie une petit paquet de carte et dit en souriant gentiment:

-Moi j'étais nulle en cours haha.

La rouquine se remit contre le mur et lui montra.

-Tu veux jouer ? A la bataille ? C'est le seul que je connais. Pour passer le temps.

Et puis ça n'empêchait pas de parler...



Autre:
 


Je m'exprime en #FF6600
Revenir en haut Aller en bas
Lana C. Thomson
IRS |:| Deuxième année
avatar
Féminin
Messages : 391
Né(e) le : 14/02/2000
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : 2ème année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglos-russe
Commentaires/Citations : Elle parle en #006699 et ronchonne en russe en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t326-hello-i-m-kitty-fini http://indare-division.forumactif.com/t482-alexei-thomson

Dim 15 Avr - 19:57
Assise à côté de la psychologue, autant mal à l'aise l'une que l'autre, la discussion commença entre nous. D'abord par un biscuit refusé. Avec l'estomac noué je risquais surtout de le voir ressortir dans un aspect immonde. Et peut-être sur la femme. Rien de glorieux dans les deux cas. Je notais tout de même qu'elle semblait être une gourmande. Alexei était gâté. Les deux filles de son entourage le plus proche, sont des estomacs sur pattes. Au moins il savait déjà comment nous corrompre. Remarque, peut-être qu'avec Emilie il utilisait une autre technique.... Erk ! Je me serais bien passée de l'image. Je préférais garder la version moins dégueulasse et surtout moins vicieuse et intime.

Je questionnai un peu la psychologue afin d'en savoir un peu plus sur la situation avec mon frère. Cet idiot avait oublié de me donner des nouvelles par rapport à sa cohabitation avec elle alors je chopais les infos manquantes là où je pouvais. Comme je le pensais, elle vivait effectivement chez lui. Officiellement. Elle me le confirmait. Je devais donc réellement dire adieu à mes nuits chez lui. Ce n'était pas mon genre de me pointer chez mon frère si je savais qu'il ne serait pas seul. Là ce n'était plus le cas le soir alors je ne passerais plus sauf pour un simple coucou rapide. Juste de quoi lui dire ou lui faire croire que tout va bien et hop je serais repartie.

- Ah désolée. J'ai pris l'habitude de vouvoyer ceux qui travaillent dans l'établissement ou que je ne connais pas beaucoup alors je l'ai aussi fait ici par automatisme. Mais c'est vrai qu'en étant la petite-amie de mon frère, ça doit être encore moins dérangeant si je tutoie....je ne promets rien mais j'vais essayer.

Ouais. Essayer c'est le mot. Tout le monde savait à quel point il pouvait être difficile de perdre une habitude. Et bien ça allait être le cas ici. Même si elle était la compagne d'Alexie, elle restait tout de même la psychologue de l'institution. Dans un certain sens je lui devais plus de respect qu'à une personne croisée dans la rue. Ce fut ensuite à mon tour de subir un petit interrogatoire. Dur à dire si c'était une habitude prise avec son métier ou si elle était réellement comme ça. Je m'installai doucement en tailleur en face d'elle, acceptant de jouer aux cartes. Ca tombait bien, je ne connaissais pas d'autres jeux que la bataille. Je la laissai donc distribuer les cartes et commençai la partie avec elle tout en répondant à ses questions.

- J'suis en deuxième année et ça va oui et non. Y a des cours que j'arrive à suivre et d'autres où je galère mais j'étudie quand même à fond parce que je ne veux pas encore devoir suivre les cours d'été. Ca occupait mais bon ce n'était pas de vraies vacances du coup. Et pis peut-être que cette année je pourrai aller chez mon père durant les vacances, ça dépendra encore de mon état de santé. En tout cas j'espère pouvoir aller le voir.

La partie continuait calmement. Parfois c'était Emilie qui ramassait les cartes, parfois c'était moi. Ce qui était bien avec ce jeu c'est qu'on pouvait parler puisqu'il ne demandait pas une grosse concentration comme le poker. Et il nous détendait en nous donnant l'impression que le temps passe plus vite.

- Et vous...toi ? Tu vas faire quoi durant les vacances ?

Elles approchaient plus vite qu'on ne le pensait. Nous n'étions encore qu'en avril mais le mois de juin était vite là. Il ne restait que deux mois. Ca me faisait aussi deux derniers mois à devoir étudier comme une malade pour espérer avoir une bonne moyenne et échapper aux cours d'été. Le délai était bien trop court à mon goût. J'aurais peut-être dû me priver de sortie dès le départ pour pouvoir étudier à fond dès le début de ma seconde année au lieu de le faire à 2-3 mois des examens. Tant pis. Je gardais l'idée pour l'année suivante.




Lana x Alexei:
 


Elle parle en #006699 et ronchonne en russe en #ff3333
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 204
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : En couple
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "La ville grouille de serpents roux"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Dim 15 Avr - 20:42
L'ambiance semblait se détendre petit à petit, ce qui rassurait notre psychologue qui semblait vouloir prendre bon contact avec la jeune Lana. C'était finalement important car même si elle n'était que la petite amie de son frère, elle tenait vraiment à ce que cette relation dure et donc ne pas débuter par de mauvaises ententes. Il ne manquerait plus que ça. Donc, la rouquine faisait plutôt attention, mettant son humour cynique de côté, prenant des pincettes un peu plus fines. De plus, bien qu'elle n'en prenant pas plus compte que ça, elle se souvenait que sa soeur était en forge à cause d'hallucinations. Elle ne savait pas comme elles apparaissaient mais elle ne tenait pas à les stimuler, elle n'était pas sûre  si elle arriverait à la calmer. Il y avait peu de chance même, elle n'était pas une figure de confiance comme Alexei. Ce n'était pas la même chose. Elle, elle n'était que la psychologue qui ne supportait même plus son propre métier.

L'adolescente lui parla alors de cette notion de vouvoiement et tutoiement, disant qu'elle allait essayer de répondre à sa demande. Cela fit gentiment rigoler la jeune rousse qui remettait une mèche de cheveux derrière son oreille, qui revint directement en place comme un ressort. Puis elle se plaça en face d'elle et la bataille commença alors que la discutions continuait de son côté. L'ambiance se détendait et Emilie se bénissait d'avoir tout et n'importe quoi dans son sac et ses poches. Bien que c'était du coup bien le désordre. Lana lui parla alors des cours, ajoutant qu'elle ne voulant pas retourner en en classes d'étés ces vacances, souhaitant voir son père si sa santé le permettait.

-J'espère pour toi ! Mais ton père habite ici ou en Russie ?

Elle avouait ne pas trop savoir. Elle savait dans les grandes lignes que la mère des deux étaient mortes mais c'est tout, niveau histoire de famille. Elle se demanda également si Alexei allait partir avec elle pour le coup. Cela ne la dérangeait pas particulièrement, c'était plus une curiosité et l'image qu'elle allait être un peu seule. Mais cette projection, elle la garda pour elle, elle verrait bien en temps voulu. La partie continuait alors et Emilie semblait commencer à perdre un peu. Mais l'avantage d'une bataille était que ça pouvait durer assez longtemps. La jeune fille lui demanda alors si elle comptait faire quelque chose ses vacances. Elle n'y avait pas vraiment pensée à vrai dire. Déjà, certainement démissionner et voir où elle pouvait être prise (et oui c'était certainement sa dernière et première année ici ). Emilie avait pensée retourner en France mais pour voir qui ? Et puis, elle venait juste de résoudre ses problèmes familiaux, elle n'allait pas attiser de nouveau le feu. La jeune femme dit alors en posant une carte:

-Pour être franche, j'ai rien prévu pour l'instant. J'ai pas eu l'habitude de préparer d'éventuelles sorties quand je me suis installée ici. J'étais un peu ailleurs.


Elle laissa quelques secondes de silences.

-Et j'ai rien à faire dans mon patelin d'origine.


Elle termina alors sa réflexion d'un léger rire en replaçant correctement sa jupe:

-Je sens que je vais faire un canapé-séries-pizza principalement.

Évidement, la rouquine ne parla pas de ses projets professionnels futurs. Elle n'allait pas commencer à donner des rumeurs. Le journal servait déjà à ça. La jeune femme revenait tout juste dans le monde réel après 5 ans et en France, elle passait ses journées à squatter et traîner en ville. Ce n'était plus vraiment son délire maintenant. D'ailleurs, si ses anciens amis n'avaient pas changé, ils seraient bien étonnés de voir comment elle s'était assagie.

- Mais j'aimerais bien voyager un de ses jours. Mais pour l'instant c'est compliqué financièrement de mon côté.


Elle ajouta ce terme pour bien faire comprendre qu'elle ne parlait pas d'Alexei et ne pas inquieter sa soeur pour rien. Et pour la rousse, il était hors de question qu'elle parte à ses frais. Il faisait déjà bien assez pour elle.



Autre:
 


Je m'exprime en #FF6600
Revenir en haut Aller en bas
Lana C. Thomson
IRS |:| Deuxième année
avatar
Féminin
Messages : 391
Né(e) le : 14/02/2000
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : 2ème année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglos-russe
Commentaires/Citations : Elle parle en #006699 et ronchonne en russe en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t326-hello-i-m-kitty-fini http://indare-division.forumactif.com/t482-alexei-thomson

Lun 16 Avr - 22:41
Tout se passait bien pour le moment. La discussion portait un peu sur divers sujets bien que pour l'instant, il tournait pas mal autour du domaine scolaire. Comment se passaient les cours et ce que nous allions faire durant les vacances. Pour moi c'était simple, voir mon père si je le pouvais. L'année passée j'avais dû rester à l'institution tout l'été. J'espérais donc pouvoir éviter ça cette année.

- Il habite ici. C'était plus simple au cas où il y aurait besoin de lui pour me gérer ou dans le cas où je pourrais passer le voir.

Et puis nous n'étions pas si perdus que ça. Mon père était natif de l'Angleterre alors il connaissait déjà certains lieu bien qu'il n'était pas de Londres. Je remarquais que je prenais légèrement l'avantage dans notre partie de cartes mais je ne sautais pas de joie. Ce jeu était traître. On pouvait avoir l'avantage durant quelques minutes et au dernier moment, tout perdre. J'évitais donc de me faire une fausse joie. Et puis ce n'étais qu'un jeu donc peu m'importait si je gagnais ou perdais. L'important en ce moment était juste de passer le temps. Emilie m'avoua qu'elle n'avait rien prévu pour ses vacances, ni même pour quoi que ce soit d'autre d'ailleurs.

- Vous n'êtes...euh....tu n'es pas d'ici ? J'aurais cru. T'es de quel pays alors ?

Pour moi son nom sonnait anglophone mais après tout, il n'y avait pas que les anglais qui possédaient ce genre de nom. Elle comptait apparemment faire glandage chez elle même si elle n'aurait pas refusé un voyage si elle avait eu les moyens. Je réfléchissais un peu tout en posant une carte. Une énième carte qui commençait à me faire perdre l'avantage que j'avais eu.

- Je ne sais pas ce qu'il fera cet été mais s'il n'est pas pris, tu peux voir avec lui pour passer les vacances ensemble. Je suis sûre que ça lui fera plaisir.

Et puis il m'avait avoué vouloir vivre un peu sa vie aussi. Actuellement ça se passait avec Emilie alors je ne pouvais pas les empêcher de se voir plus longtemps pendant les vacances même si moi j'avais envie de profiter de mon frère aussi. J'aurais d'autres occasions de le faire. Je tournai finalement la tête pour regarder au fond du gymnase. Je venais d'entendre un bruit qui avait attiré mon attention. Je vis un truc bouger mais de loin j'avais du mal à discerner ce que c'était. Peut-être une souris. Ou pas. Une souris qui grandissait au fur et à mesure qu'elle allait d'un coin à l'autre, ça n'existait pas. Ca devait encore être une hallucination. Ne souhaitant pas passer encore une fois pour une folle, je me concentrai à nouveau sur la partie en faisant comme si de rien n'était.




Lana x Alexei:
 


Elle parle en #006699 et ronchonne en russe en #ff3333
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 204
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : En couple
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "La ville grouille de serpents roux"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Lun 16 Avr - 23:07
La jeune femme était finalement plutôt tranquille, les cartes étaient un bon moyen de détendre l'atmosphère et puis la discussion parlait de choses simples et qui permettait de se découvrir un peu mieux. Ainsi, elle profitait doucement du moment qui restait tout de même agréable à sa manière. La jeune Lana lui indiqua alors que son père habitait en Angleterre et c'était vrai que c'était certainement plus pratique que de retourner dans ce pays froid tous les étés. Emilie avait une vision de la Russie peut-être un peu coincée par les clichés. Pour elle, c'était un régime autoritaire, sous la neige, avec des tanks, des armes à feux, des gens saouls et une intolérance sur les homosexuels. En fait, on ne lui avait jamais vraiment montré les bons côtés et elle en avait entendu ce qu'elle en avait entendu. Et d'un côté ça la gênait, car ça marquait un manque d'ouverture d'esprit qu'elle ne désirait pas, voulant être la plus tolérante possible. Mais un jour, elle en parlerait certainement un peu plus.

La jeune femme lui demanda alors de quel pays elle venait. C'était plutôt drôle car il y avait deux écoles: où on ne se doutait pas qu'elle venait d'ailleurs où les personnes pouvaient dire avec précision quel pays. Elle l'avait remarqué en baladant quelque peu dans les lieux, discutant, faisant de nouvelles rencontres. Emilie dit alors en posant une carte:

-De France, pays d'la baguette !

Cela la fit doucement rire avant qu'elle ne reparte sur le jeu. Son pays ne lui manquait pas, à Paris, elle ne s'était jamais sentie à sa place. C'était certainement pour ça qu'elle avait tout plaqué, laissant sa famille et sa petite copine de l'époque sans aucune explication. Elle avait culpabilisé certes mais finalement pas tant que ça, elle s'ouvrait à une nouvelle vie et elle n'en était que heureuse.

L'adolescente finit alors par parler d'Alex, en disant qu'elle pouvait voir avec lui pour partir en vacance. En soit, ce serait avec plaisir mais impossible qu'elle en discute. Emilie n'avait pas d'argent, elle n'avait pas encore arrêté de loué son ancien appartement (la flemme de tout nettoyer certainement et faire les papiers nécessaires) et avec un crédit pour rembourser les études sur le dos...Ce n'était pas pour rien si à la fin du mois, elle mangeait, quand elle était seule, seulement deux fois par joue un bol de nouille déshydraté. Et la rouquine ne voulait pas qu'il lui paye en plus de ça des vacances, déjà qu'il avait proposer de financer une formation. Ainsi, la jeune femme secoua doucement la tête d'un léger sourire:

-Ce serait génial mais il est hors de question qu'il paye les vacances tu vois. J'ai besoins que ce soit équitable et ça me gênerait beaucoup trop. Je ne me vois même pas comment lui demander.

Elle rigola doucement en rougissant très légèrement. La rouquine la vit fixer quelque chose en tournant la tête. Avait-elle entendu quelque chose ? Elle ne savait pas mais l'adolescente décida apparemment d'ignorer.

-Tout va bien ? Préféra tout de même s'assurer la rouquine.

De toute façon, elle savait très bien que ce genre de personne allait répondre que oui. Sinon, elle n'aurait pas ignorer d'une telle force. C'était logique. Après sa réponse la jeune femme demanda alors en tentant à nouveau de remettre une mèche en place.

- Mais dis-moi. Tu le vois assez ton frère ? Tu vois, je voudrais pas être envahissante ou changer trop vos habitudes. Donc si tu as une demande, une requête n'hésite pas !



Autre:
 


Je m'exprime en #FF6600
Revenir en haut Aller en bas
Lana C. Thomson
IRS |:| Deuxième année
avatar
Féminin
Messages : 391
Né(e) le : 14/02/2000
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : 2ème année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglos-russe
Commentaires/Citations : Elle parle en #006699 et ronchonne en russe en #ff3333
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t326-hello-i-m-kitty-fini http://indare-division.forumactif.com/t482-alexei-thomson

Mer 18 Avr - 16:01
Emilie était donc française. J'en apprenais même un chouïa plus sur le pays qui était apparemment un grand fabriquant de baguettes. Néanmoins je ne sentais pas ce ton mélancolique qui apparaissait généralement lorsque le mal du pays se faisait ressentir. Ca n'avait pas l'air de lui manquer. Enfin ce n'était peut-être pas le cas maintenant et ça arriverait plus tard, qui sait ? Ca ne devait pas apparaître la première année. Enfin si c'était bien sa première année en Angleterre. Je ne l'avais jamais vue avant donc je ne pouvais pas réellement dire depuis combien de temps elle se trouvait dans ce pays.

Pendant que nous jouions, je fis part de ce que je ferais de mes vacances et elle en fit de même. De son côté, journées canapé. Ne sachant pas ce qu'avait prévu mon frère, je proposai à Emilie de passer les vacances avec lui. Quitte à voyager pourquoi pas. Elle refusa toutefois l'idée. Elle ne cacha pas que ça lui ferait plaisir mais ce qui la gênait, c'était de se faire payer les vacances. Je pouvais comprendre son choix mais je n'abandonnais pas mon idée pour autant.

- Il suffit que je lui en parle. Je lui dis que tu aimerais passer tes vacances avec lui et voilà. Et puis pas besoin qu'il paie. Vous pourrez faire les journées canapé-pizza tous les deux. Ou journée sport de chambre mais ça vous vous démerderez entre vous.

Mon attention fut ensuite détournée sur autre chose que je tentai rapidement d'ignorer. C'était dur de le faire même en me doutant que ce n'était pas réel.

- Oui, oui. C'est rien, j'avais cru entendre un truc c'est tout.

Je n'allais pas lui dire que j'avais vu une espèce de souris mutante qui était devenue énorme. Même si elle était juste psychologue, ça n'empêchait qu'elle pouvait me prendre pour une demeurée. Je ne voulais pas prendre ce risque.

- Non ça va... Je squattais souvent chez lui surtout quand j'me sentais mal donc pour le côté envahissant c'est plutôt moi qui prends ce rôle. Mais je sais qu'il a besoin de pouvoir vivre un peu sa vie aussi et puis vu que vous vivez ensemble, j'vais pas venir comme avant. Ca ne se fait pas.

Je ne pouvais pas nier que ça m'embêtait un peu de ne pas pouvoir le voir autant que je le voudrais. Cependant je savais aussi que je ne pouvais pas compter que sur lui. Ce serait comme lui accrocher un boulet à la cheville à vie et je refusais de lui faire un coup pareil. Il avait déjà bien assez de choses à gérer sans que je ne lui en rajoute. Il deviendrait malheureux et moi je ne le supporterais pas. Le voir triste était bien plus douloureux pour moi que de devoir réfréner mes envies de le voir.

- Bref, du coup j'le verrai plutôt en journée quand il aura du temps. Ca ne changera pas de beaucoup pour les habitudes vu que je ne peux déjà pas toujours le voir à cause de ses concerts.




Lana x Alexei:
 


Elle parle en #006699 et ronchonne en russe en #ff3333
Revenir en haut Aller en bas
Emilie Skies
IRS & ISS |:| Psychologue
avatar
Féminin
Messages : 204
Né(e) le : 01/01/1995
Date d'inscription : 17/12/2017
Age : 23
Niveau d'études/Métier : Psychologue
Situation amoureuse : En couple
Nationalité : Française
Commentaires/Citations : "La ville grouille de serpents roux"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1072-eh-la-rousse-presentation-emilie-skies-et-terminee http://indare-division.forumactif.com/t1115-pnj-d-emilie-skies

Jeu 19 Avr - 22:56
La jeune femme semblait un peu reprendre l'avantage sur le jeu de carte, au fond, un peu satisfaite de cette mini-revanche où elle commençait à perdre pied. Personne ne semblait encore décidé à venir les chercher et elle espérait que? pour l'administration, trente minutes ne veulent pas dire le double. Il faudrait être sacrément cruel pour faire cela. On avait beau être au printemps, les nuits étaient fraîches et Emilie n'était pas préparée mentalement à rester là plus longtemps. De toute façon, elle appellerait quelqu'un d'autre pour l'aider. Ou bien elle trouverait une clef cachée, quelque chose comme cela. Il fallait un peu y croire aussi.

La jeune Lana lui dit alors que des vacances ne devaient pas être embarrassant à demander et qu'elle pouvait se proposer pour dire cela. La rouquine eu des yeux ronds à un moment et ses joues prirent une teinte rouge. C'était certainement encore plus embarrassant que quelqu'un d'autre demande pour elle. Elle visualisait très bien la scène. Cela faisait un peu comme si elle n'assumait pas, ou qu'elle n'était pas assez adulte pour demander ce genre de faveur. Emilie passa sur l'histoire de sport de chambre dans un léger rire un peu gêné puis répondit:

-Non non, ne demande pas. Ce sera encore plus gênant. C'est gentil hein. Mais avoir un intermédiaire ça fait un peu... Comment dire... Comme si j'étais lâche tu vois ?


Elle rigola nerveusement en balançant sa chevelure en arrière.

L’adolescente lui certifia alors que tout allait bien, comme la psychologue s'en doutait puis elle enchaîna sur la crainte de la rouquine d'être un sorte de parasite. Lana tenta alors comme de la rassurer, lui disant que c'était elle qui pouvait être envahissante. Mais, honnêtement, la rouquine avait du mal à y croire. Alexei tenait et aimait beaucoup sa sœur et elle ne pensait pas que sa présence le dérangeait. Après il ne lui disait pas tout mais elle se doutait qu'il y avait un lien très fort. Au point que, au fond d'elle, elle pensait que s'il devait choisir (pour une raison ou une autre ) entre les deux, il irait vers sa sœur. Ce qu'elle pouvait comprendre finalement. Elle enviait ce genre de relation qu'elle n'avait jamais pu avoir. Et vu sa mère, tant mieux finalement. Elle en avait déjà bien bavé toute seule.

Mais finalement elle dit qu'elle le verra surtout en journée et que cela ne changeait finalement pas tant que ça de l'habitude qu'ils avaient prit. La rousse sembla un peu rassurée, elle ne voulait pas trop interférer ou être la cause d'une dégradation de relation.

-Je vois, tant mieux alors. Je suis un peu arrivée du jour au lendemain sans prévenir alors je craignais un peu que cela ai été trop..."violent"


Emilie sourit alors gentiment en posant une nouvelle carte puis prit un nouveau biscuit suite à un grondement de son ventre assez violent. Cela la fit juste rigoler, très loin d'être gênée à cause de cela. La demoiselle continua alors de se concentrer sur la partie puis releva la tête vers l'adolescente.

-D'ailleurs on va devoir dîner ensemble dans pas longtemps apparemment, enfin c'est ce qu'à prévu Alex.




Autre:
 


Je m'exprime en #FF6600
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Comment se comporter dans un temple religieux catholique...
» 1-COMMENT SE REPERER DANS LE CIEL?
» Comment être plus attentive dans ces rêves
» COMMENT merveilleusement entrer dans le royaume des cieux ? !
» Dans le cochon breton, tout est-il vraiment bon ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: IRS - Annexe :: Gymnase-
Sauter vers: