AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~

 :: ISS - Bâtiment A :: Toit Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Punition: 1 étoile peut en cacher une autre/Siegfried Tyler Garten

Léléanne Markest
IRS & ISS |:| Prof de musique
avatar
Féminin
Messages : 12
Né(e) le : 10/12/1989
Date d'inscription : 19/12/2017
Age : 28
Niveau d'études/Métier : Professeur de musique ( ISS et IRS)
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1076-leleanne-markest-prof-musique-tout-le-monde-veut-devenir-un-cat-en-cours#10575

Mar 20 Fév - 13:18


"Siegfried T. Garten"

La voix de la professeur retentit dans la classe comme un coup de tonnerre et pourtant elle affichait un splendide sourire de triomphe. Elle lui tendit  une feuille, l'exercice consistait à dessiner ce qui nous venait sur le son d'une musique classique. Et sur la feuille de l'élève Siegfried T. Garten
trônait un beau 0, ce qui était étonnant vu le talent du garçon.

"Je suis navrée Siegfried mais tu n'as pas respecté la consigne. Ton dessin est beau mais il n'y a pas de mélodie dedans. Viens me voir à la fin du cours."

Puis la professeur sous les yeux ébahis des autres élèves ou réprobateurs pour les plus fascinés par le bloc de glace si doué continua de distribuer les copies.

Tous avaient au moins la moyenne et étaient pleine d'encouragements et de conseils. Même un élève qui dessinait très mal avait eu une bonne note, c'était à n'y rien comprendre.

Sauf que pour Léléanne la qualité du dessin, elle était professeur de musique (à l'essai d'accord), dans cet exercice n'entrait pas en ligne de compte mais la production sensible et adressée à d'autres dessinée sur la mélodie. Ressentir la musique pour donner aux autres ce ressenti en d'autres termes.

La fin du cours fut annoncé réveillant les plus grands dormeurs (car oui une table est parfois un bon oreiller) même s'il y en avait peu en cours avec Léléanne et puis elle les laissait dormir, elle ne punissait jamais, c'est pour cela que la note avait été intriguant.

De plus le dessin valait bien plus que la note maximale et était plein de sentiments. Alors pourquoi ? Pourquoi cette note ? Léléanne n'était pas une professeur spécialement sadique bien au contraire mais elle voulait que les élèves dépassent leurs limites, et selon elle Siegfried T. Garten en avait abandonné l'idée. Ses travaux étaient excellents mais les partageait-il volontairement ? Ça elle n'était pas un télépathe aux cheveux verts elle ne pouvait pas le savoir juste le supposer. Et sa supposition était négative.

Son but n'était pas de changer  Siegfried, cela aurait été contraire à ses principes pédagogiques...plutôt étranges avouons le. Non, elle voulait qu'il se dépasse, et puis elle adorait ses élèves mais au fond sans se l'avouer , celui-ci l'agaçait profondément. En tant qu'artiste elle refusait un art qui n'illuminait pas le monde. Et Siegfried son art avait beau être splendide et communicatif  elle ne savait pas s'il était aussi destiné aux autres.

D'où ce stratagème pour le savoir.

« Siegfried T. Garten, ce soir, on se retrouve sur le toit, avec ton appareil photographique ou un bloc note et des crayons de couleurs au choix, la météo est bonne, ils annoncent des étoiles. »

Les mots de la jeune professeur avaient été secs et durs, ce qui était encore plus rare que les 0 ou retenues qu'elle donnait.

«  Ce n'est pas une retenue, juste un devoir obligatoire. »

Elle leva la tête et lui fit son plus beau sourire : « Disons une sorte de punition constructive pour rattraper cette vilaine note ! »

Elle commença à mettre son manteau en chantant tout bas « The Show must Go on » de Queen de sa voix talentueuse. Assez vite elle leva la tête et précisa : « Bien entendu ce rattrapage est obligatoire ou je serai obligée d'en informer la direction et ce sera  une vraie retenue. Ah au fait ! Marbou sera là pas le cœur à le laisser seul ce  matou alors dans la punition ramène aussi quelque chose de comestible pour un chat ! » Puis elle se remit à ranger tout en fredonnant. Qu'allait-il se passer à présent ? Ça seule la réaction de  Siegfried nous le dira.

Précisions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried T. Garten
ISS |:| Deuxième année
avatar
Masculin
Messages : 18
Né(e) le : 31/12/2002
Date d'inscription : 12/02/2018
Age : 15
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Nationalité : Anglo-Allemande
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1254-siegfried-tyler-garten-portrait

Jeu 15 Mar - 13:08
Le verdict est tombé, il n’aime décidément pas Mme Markest. A vrai dire, on ne peut dire que tu l’as apprécié depuis qu’elle est ta professeure de musique. Tu as pu supporter son cours qui n’en est pas vraiment un en faisant autre chose. Tu as fait le minimum syndical, sauf cette fois où on t’a demandé de représenter la musique à travers un dessin. Cela n’a rien à voir avec la musique mais au moins tu as de quoi te distraire un peu. Le thème a été basique, mais bon tu as eu au moins que quoi créer un peu.

Et le zéro tombe, comme ton jugement.

Ton dessin, non, ton œuvre est bonne. Si le commun des mortels peut avoir la moyenne, on ne va pas te faire croire que ton travail ne vaut rien. Elle n’a aucune sensibilité artistique, du moins pour le dessin. A moins qu’elle soit assez stupide pour croire qu’avec une punition tu vas t’ouvrir à elle. Elle semble être ce genre de personne ennuyeuse se mêlant de ce qui ne la regarde pas.

« Vous n’avez aucun goût, si on le montrait à  un VRAI professeur, vous n’auriez plus votre travail. »

Tu l’as lâché au moment où elle te demande de ramener de la nourriture pour son chat lors de l’escapade stellaire. Ce n’est pas une menace mais si cela y ressemble. C’est un fait. Tu pars du cours sans demander ton reste.  Quelques chuchotements accompagnent ton départ que ce soit des critiques ou de l’admiration de sa personne. Mais toi, cela ne t’atteint pas, cela ne t’atteint jamais. Tu es déjà loin à te demander si le toit serait ouvert vu que tu n’es pas un Castel.

Au final tu t’es retrouvé sur le toit juste après ton repas, à vrai dire le ciel est encore orangé à ton arrivé. Tu te poses dans un coin, contre le grillage et dissimulé de l’entrée. En tailleurs, tu sors ton carnet et un critérium avant de poser ton sac de cours. Si la professeure traîne, tu pourrais toujours sortir ton appareil ou manger ta boîte de thon que tu as pris juste avant, au cas où elle est sérieuse pour son chat. Elle ne mérite surement pas autant d’attention, mais tu aimes bien faire les choses.

Tu lèves les yeux au ciel, lissant les rares traînées de nuages d’un tracée fluide, liquéfiée sous ses doigts. Les paysages ne sont pas son domaine, toi tu ne t’entêtes que sur les visages. Mais ce n’est pas une mauvaise idée de changer de modèle de temps à autre. Puis au moins cela t’empêche de penser à ce qui te manque.

Tu ne sais pas combien de temps s’est écoulé. Tu ne sens ni le froid ni le vent tellement tu es absorbée dans ton travail. Tu as fait deux croquis, rempli de note pour la reproduction sur ordinateur, particulièrement pour les couleurs. Bon, tu t’es rendu compte que la nuit est tombée, mais tu ne te souviens pas quand tu avais sorti ta lampe portable pour continuer ton activité.

Tu ne te souvenais pas non plus de l’arrivée de la prof, ou du moins c’est ce que tu soupçonnes en voyant cette jeune femme de dos. Une seconde, une minute, une heure ? A-t-elle cherché à te parler ? L’as-tu ignoré royalement ? Rien n’en est moins sûr. Tu ne cherches cependant pas à notifier ta présence. Au lieu de cela, tu restes muet, fixant maintenant les premières étoiles du ciel. Tu ne facilite pas la tâche aux personnes que tu n’aimes pas. Cela t’amuse presque à imaginer son échec.

Peut-être serait-il temps de sortir l’appareil.
Revenir en haut Aller en bas
Léléanne Markest
IRS & ISS |:| Prof de musique
avatar
Féminin
Messages : 12
Né(e) le : 10/12/1989
Date d'inscription : 19/12/2017
Age : 28
Niveau d'études/Métier : Professeur de musique ( ISS et IRS)
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1076-leleanne-markest-prof-musique-tout-le-monde-veut-devenir-un-cat-en-cours#10575

Ven 16 Mar - 9:06


Cela n'avait aucune importance, ce n'était qu'une remarque d'enfant. Alors pourquoi en rentrant dans son appartement, Lélé se mit à pleurer ? Un miaulement, un frottement contre ses jambes et une caresse. Le sourire était revenu pour Lélé, qui murmura: " Merci Marbou !"

Elle prit ensuite son téléphone et appela le foyer là bas en France où était sa petite sœur handicapée.

"Lélé a retrouvé Maman, Papa ?"

Lélé fit de son mieux pour paraître convaincante.

"Bientôt Tutur bientôt je te l'ai promis non ?"

Un long silence derrière le combiné puis une voix un peu tremblante:

"Lélé c'est quand bientôt ?"

Lélé ne sut pas quoi répondre, cette fois ci elle ne réussit pas à calmer les larmes de Tutur. Quand celles-ci s'arrêtèrent, la jeune femme demanda à l'adolescente: "Dis Tutur, ça te dirait que j'aille te voir ? Que...je rentre à la maison ?"

" NON!"

La jeune fille avait crié dans le combiné, contre Lélé, Lélé n'en avait pas l'habitude alors elle resta muette de surprise.

" Même si Lélé ne retrouve pas Papa, Maman pour le moment...Elle a des gens comme Tutur à veiller et à aider ! C'est Lélé qui a dit!" S'énervait l'adolescente.

"Lélé...Pleure..." constata l'adolescente au bout de quelques minutes et cette fois ci ce fut Tutur qui la consola:

"Lélé est un bon professeur...Elle écoute et tente...Mais Lélé n'est pas surhumaine..Et puis quand Tutur était petite, Lélé a dit si on ne comprend pas et que cela nous blesse il faut demander , toujours ! Lélé se souvient ?"

Le chat à présent sur ses genoux se mit à miauler violemment.

"Marbou est là ! Et Marbou et Tutur laisseront le temps qu'il faudra à Lélé, alors...Lélé pas abandonner!"

Lélé sourit tendrement, Tutur et Marbou, liés malgré les kilomètres, une équipe, ils allaient y arriver !

"C'est vrai je vais demander, merci Tutur !" s'exclama La jeune femme souriant vraiment de nouveau.

Un rire rassuré de Tutur lui suffit à combler les quelques lacunes d'espoir que les épreuves avaient brisées.

"Allons nous promener Marbou !"

Le chat sauta sur son épaule et la jeune professeur prit son sac à main après y avoir fourré plusieurs barres chocolatés. Elle put entrer sans encombre
le chat mécontent de la pluie très brève s'étant caché sous son manteau large.

Une fois au toit, Lélé le vit et sourit avant de s'assoir en tailleur. Le chat sortit de sous son manteau et s'ébroua visiblement irrité. Sans un mot,
le temps s’égraina et la professeur finit par apercevoir les premières étoiles. Mais là encore elle le laissa dessiner.

Ce fut Marbou qui rompit cette réunion silencieuse. Il miaula fortement et elle le prit dans ses bras tentant de le calmer, mais un chat qui a faim ne renonce jamais. C'est donc dos à son élève, que Lélé se fit griffer. Ne pas montrer les blessures aux enfants, les protéger du malheur même petit comme avec Tutur.

Mais Marbou gagna la partie et alla vers le jeune homme qui leva la tête à ce moment.

"MARBOU ! TU EXAGÈRES!"cria-t-elle visiblement agacée et le visage griffé.

Mais Marbou s'en fichait royalement, il leva sa queue en clef de sol et alla se frotter contre le jeune homme pour réclamer à manger.  Au final, Lélé prit ça en rires mais garda un air gêné: " Il a faim je crois !"

Le ventre de Lélé gargouilla.

"Et moi aussi je pense !"

La jeune femme déposa des barres en chocolat près du jeune homme et en croqua dans une avant de s'assoir en tailleur un peu plus loin et de se mettre à nommer les étoiles qu'elle voyait puis de demander :

" Qu'attends tu de moi Siegfried ? Tu sais, je ne suis peut-être pas
une vraie professeure mais je tente d'adapter à chacun, alors si les cours te sont trop ludiques...Je peux te les adapter pour toi individuellement pendant le cours !"

La voix de la professeur était douce mais soudain elle se fit plus ferme: " Et puis tu es tout mince ! Franchement ! A partir de maintenant je t'apporterai ton midi,
je ne suis pas bonne cuisinière mais je ferai au mieux !"

Elle lui sourit et le silence retomba, même le chat ne miaulait plus attendant comme très malheureux, de quoi se remplir le bide.

Et cette question que la professeur répéta dans le souffle du vent frais:

" Qu'attends tu de moi Siegfried ?"
Revenir en haut Aller en bas
Siegfried T. Garten
ISS |:| Deuxième année
avatar
Masculin
Messages : 18
Né(e) le : 31/12/2002
Date d'inscription : 12/02/2018
Age : 15
Niveau d'études/Métier : Deuxième année
Nationalité : Anglo-Allemande
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1254-siegfried-tyler-garten-portrait

Jeu 22 Mar - 12:17
Vraiment, tu ne peux pas comprendre cette femme. C'est ELLE qui l'a puni sans raison valable. C'est ELLE qui le séquestre ici. Toi, tu n'as rien demandé, tu n'attends vraiment rien de cet entrevu. Tu veux bien respecter les mauvais jugements pour ne pas avoir de problème, mais il ne faut pas attendre de ta part à de la participation. Tu n'en feras pas pour quelqu'un que t'aime bien si tu n'as rien à en tirer. Tu es un garçon un peu calculateur mais tu as pu survivre dans ce monde qu’ainsi. Alors que feras-tu pour quelqu’un que tu trouves incompétente et inutile ?

Mais surtout, elle cherche un peu trop à contrôler ton monde à ton goût. Pourquoi veux-t-elle te faire les repas ? Il y a (probablement) plus maigre que toi, alors pourquoi à par pour te museler davantage avec des rendez-vous inutiles. Tu sais que tu tentes de manger régulièrement, mais cela ne marche pas toujours. Il peut arriver que tu sautes un repas, trop absorbé par une œuvre pour te rendre compte de l’heure. Il t’est aussi arrivé une ou deux fois d’oublier un cours pour cette raison. Ce n’est pas à elle de gérer ça.

C’est ton rythme et tu ne laisseras personne le dénaturé.

Alors quand elle répète sa question, tu fermes ton carnet lâchant le plus sèchement du monde :

« Rien. »

Un silence s’installe entre les deux âmes, malgré les miaulements du chat. Peut-être vaut-il mieux détailler davantage, mais tu hésites. Tu n’as pas vraiment envie de faire d’effort pour elle. C’est une punition, tu n’as jamais voulu être là. Mais il semble nécessaire de continuer pour qu’elle te laisse tranquille.  Tu regardes le ciel et tu continues mécaniquement :

« Vous n’êtes pas compétente dans mon domaine et je n’ai aucune envie de collaborer avec quelqu’un qui m’a mis en retenu sans véritable raison. Si j’avais besoin d’une bonne qui me surveille je ne serais pas venu dans cette école. Je n’aime pas du tout votre style d’enseignement et je n’ai aucune qu’on s’adapte pour moi. Si vous voulez me faire faire une punition, je l’exécuterai, mais ne me demandez pas de faire votre travail à votre place. »

Tu es un coquillage Sieg. Tu es fermé à toute attention que tu trouves injuste. Tu es fermé à tout ce qui peut te faire perdre un peu liberté. Tu penses qu’en te pliant aux règles, on te laissera faire comme tu le souhaites. Tu ne veux plus retrouver le cadre si stricte de ta mère. Tu ne veux plus qu’on t’écrase parce que tu ne veux pas faire comme les autres. Si elle joue au plus malin avec toi, le résultat peut être étonnant. Tu dévisage le chat un instant et tu sors la boîte de thon sans l’ouvrir. Tu ne feras pas un pas de plus. Tu veux jauger cette prof, pour voir à quel point elle peut t’être nuisible.

Si c’était le cas, tu joueras avec les règles en ta faveur. Sinon peut-être pourras-tu être intéressé par ce qu’elle peut te proposer. Mais tu n’as aucun espoir en réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Léléanne Markest
IRS & ISS |:| Prof de musique
avatar
Féminin
Messages : 12
Né(e) le : 10/12/1989
Date d'inscription : 19/12/2017
Age : 28
Niveau d'études/Métier : Professeur de musique ( ISS et IRS)
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Française
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t1076-leleanne-markest-prof-musique-tout-le-monde-veut-devenir-un-cat-en-cours#10575

Hier à 7:27



Traduction

Lélé sourit un peu triste quand le garçon exprima son refus catégorique de coopérer.

«  Je suis désolée pour ce qui s'est passé en cours... » murmura t-elle avouant sa faute.

Le chat miaula de nouveau plus fort.

«  Mais je devais absolument te parler. »

Silence, puis l'aveu vint, enfin.

«  Je suis partie chercher papa et maman mais en fait je crois que je me suis trouvée moi même. »

Sa voix douce se brisa et elle détourna la tête  : « Je voulais rentrer à la maison, réentendre les bruits du quotidien, la vaisselle s'entrechoquant dans l'évier, le vrombissement des voitures le matin, l'odeur du pain et du café, les petits pas encore ensommeillés... »

Elle marqua une pause.

«  Je crois que tu as raison, je ne suis pas une bonne enseignante. »

Nouveau silence à peine troublé par les miaulements félins.

« C'est pour cela que je voulais rentrer en France . Pour être auprès de Tutur ma petite sœur qui a déjà tant souffert, plus fort que tout ensemble, je lui avais promis quand Marbou le chat est entré dans notre vie il y a des années. »

Le poing du professeur se serra.

« Mais elle a refusé elle pense que j'ai encore à apporter ici. Tu as le droit de ne pas être son avis. »

Lélé ravala ses larmes dans un doux murmure : «  Je dois être forte ! »

Elle se leva et dévisagea à présent le garçon d'un air malicieux comme pour cacher ce qui pleuvait en elle.

«  Mais tu as raison c'est une retenue, je vais donc te donner une tâche à faire. »

Elle sortit de sa poche une photographie : Ses parents il y a quelques années.

«  Ta tâche consiste à les représenter un peu plus âgés, si tu t'en sens capable ! »

Elle sourit, un grand sourire et remarqua la boite de thon : «  Oh tu as emmené de quoi manger pour Marbou c'est gentil ! »

Elle avança hésitante : «  Je peux l'ouvrir ? »

Devant le silence peuplé seulement des miaulements du chat elle conclut que oui. Elle l'ouvrit et le chat se jeta dessus, se goinfrant avec délice. Elle le caressa quelques secondes avant de relever la tête : «  Allez mets toi au travail ! » Elle souriait mais tout en elle tempêtait, de la souffrance, une averse contenu dans un sourire.

Elle prit sa guitare et se mit à jouer et chanter une chanson de Stereoact  « Die immer lacht » ou «  Celle qui rit toujours », cela résumait bien son combat. Le chat mangeait toujours. Cette chanson elle n'en comprenait pas les paroles mais elle avait su en quelques heures  la jouer et chanter avec brio malgré cela, Lélé contrairement aux apparences ne manquait pas de talent, la musique, le dernier dialogue qui reste dans le silence...

« Die ist die eine, die immer lacht, die immer lacht,
Die immer lacht, die immer lacht,
Oh, die immer lacht
Und nur sie weiß, es ist nicht,
Wie es scheint.
Oh, sie weint, oh, sie weint, sie weint,
Aber nur wenn sie alleine ist
Denn sie ist, denn sie ist
Die eine,
Die eine,
Die immer lacht, die immer lacht, immer lacht, immer lacht, »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 1. Questions théoriques (entraînement oral LDJ)
» Débordement dans ma boîte courriel, une gracieuseté de Jean-Paul Bontemps
» Un conte peut en cacher un autre
» Une blague peut en cacher une autre...
» Parodies de contes en 6ème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: ISS - Bâtiment A :: Toit-
Sauter vers: