À droite, l'école et ses élèves normaux, comme tout le monde.À gauche, le centre de redressement pour jeunes dangereux.Maintenant réunis, pour le pire.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Venez voter pour votre rp préféré du mois d'Octobre
C'est l'heure de se déguiser, de s'immerger dans un monde de magie pour Halloween. Ca vous intéresse ?

 :: Hors-jeu :: Archives :: Rps abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les travaux de groupes c'est tout un art ! (PV Hiro/Isabella)

Melody Lawford
ISS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 451
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Mariée
Nationalité : Ecossaise
Commentaires/Citations : Veut DEFINITIVEMENT tuer un élève des Forge selon une rumeur sur lui et ma colocataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Jeu 12 Jan - 21:51
Les travaux de groupes c'est tout un art !

ft  Isabella

ft Hiro


Un cours d'art banal


Mercredi. Je n'avais jamais trop aimé le Mercredi et ceux même avant d'être "envoyé" ici pour étudier. En effet, le Mercredi avait toujours été pour moi un jour destiné aux enfants et à ceux qui désirent le rester. Je rêvais déjà , une fois mannequin, de troquer les réveils difficiles pour prendre le train ou l'avion vers un shooting et une destination inconnue contre une bonne grasse matinée mais la vie en veut autrement. Grandir est vraiment une pénitence. Et le Mercredi à Indare n'était pas autrement. J'avais depuis quelques jours un léger coup de déprime. Je me sentais seule et nulle. J'avais l'impression d'être redevenue un monstre aux yeux de tous. Je voulais juste me planter dans mon lit et oublier totalement l'univers et tout ses habitants - à une ou deux exceptions près bien sûr-; la seule pensée qui me consoler était celle de recevoir l'appel hebdomadaire de ma manageuse, ce qui advenait depuis une ou deux semaines. Celle-ci s'enquérait de ma situation et de mon évolution. Je pense que, les médias n'ayant pas appris mon coup de folie et étant donné l'affection qu'elle me voue, elle espère secrètement faire renaître ma carrière après ma guérison. Pour l'instant je suis fatiguée. Extrêmement fatiguée. Fatiguée d'avancer et de tas de choses.

C'est dans cet état d'esprit que j'allais en cours. A vrai dire, le premier cours fut des plus agréables. En effet, il l'était toujours, s'agissant de l'anglais pour les natifs Britanniques car nous pouvions finir nos nuits et glander allègrement sans jamais être dépassée. Le nombre d'élèves parlant peu ou mal l'anglais nous permettait ce traitement de faveur cependant il n'en était rien pour l'heure qui succéda. Je n'aimais pas vraiment l'informatique, et il faut l'avouer, je n'étais guère douée en ce qui concerne les ordinateurs et les logiciels quelconque. Cela ajoutait à l’assommoir qu'était ce cours. Vous me penserez de mauvaise foi mais je vous certifie que ce cours était des plus ennuyeux, comme à son accoutumée.

Je pensais tandis que le professeur discourait sur des logiciels au noms si compliqués que je ne parvenais même pas à les retenir. Le pire serait l'heure qui suivrait. Les IRS détestaient pour la plupart l'art. Non pas que la culture ne nous importe peu mais chaque dessin, chaque sculpture,chaque mot était prétexte à un rendez-vous chez le psychiatre pour des pensées déviantes. L'heure finit par passer et nous nous dirigeâmes tous, les pieds traînants pour entrer dans la salle d'art mais là une surprise nous attendait. En effet, les tables étaient réunis en groupe de trois voire quatre et afin de nous assurer ce que nous avions tous déjà compris la professeur d'art se fendit de nous confirmer que nous allions aujourd'hui travailler en groupe sur une oeuvre en commun. Elle nous pria de nous mettre par groupe mais pour une éternelle solitaire comme moi , la question suivante se posa : "Avec qui me mettre?"






We will always be friend, just friends..
J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Hunt
En attente de mise à jour
avatar
Masculin
Messages : 32
Né(e) le : 25/04/1999
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Troisème Année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Américaine
Commentaires/Citations : "Cette impulsion dans mon cerveau m'indique raisonnablement qu'il n'y a pas de considération à avoir"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t110-il-n-y-a-pas-que-la-passion-qui-sait-se-montrer-destructive

Sam 14 Jan - 17:58
Les travaux de groupes c'est tout un art !

ft.

Il y avait un bruit, cet affreux son crescendo de xylophone particulièrement insistant qui me vrillait les tympans chaque matin depuis quelques jours. C’était pénible à écouter mais ce qu’il l’était encore plus, c’était de devoir se lever pour cesser ce vacarme matinal. C’était peut-être la sentence la plus pénible qu’on m'ait infligé depuis que je suis ici, me fixais des horaires et plus particulièrement, des horaires matinaux, pourquoi me lever si tôt si c’est pour glander dès quatre heures de l’aprèm ?! Enfin, je digressai vainement dans l’espoir d’oublier l’agression auditive que je subissais depuis plusieurs minutes à présent mais mes efforts étaient vains. Après avoir exécuté le minimum d’effort bien que colossal pour moi dans ses conditions, je me suis rendu à l’assemblée quotidienne à semi somnolent, luttant presque afin de garder ne serait-ce qu’un minimum d’intérêt pour ce qui était dit durant ces quinze interminables minutes.

J’étais déjà loin dans mon esprit mais il faut dire que le cours de langue n’avait rien arrangé. On s’ennuyait promptement en anglais, on y apprenait à écrire des phrases élégantes et harmonieuse les unes avec les autres dans un souci de logique et de cohérence, enfin c’est ce qu’ils nous avaient vendu, parce que dans les faits, on passait la majorité de l’heure à voir le prof s’esquinter dans l’espoir de corriger ne serait-ce qu’un peu la prononciation surprenante des élèves étrangers résident en Angleterre seulement depuis peu. Je rêvassais en entendant couiner mes camarades à plusieurs reprises et dont on pouvait clairement percevoir la gêne et le profond désir maladroitement dissimulé d’être oublié de l’enseignant. Il suffisait de voir la 3°A à neuf heures du  matin pour comprendre que j’étais loin d’être le seul dans cette posture. Bien heureusement, le cours qui suivait se trouvait être celui de technologie et c’était l’une des rares matières qui parvenaient à maintenir mon intérêt du début à la fin. Comprendre l’élaboration, l’utilité et le fonctionnement de ce qui nous entourent, c’est la meilleure manière de dévier chaque chose de sa fonction première et donc de créer des trucs à partir d’autres trucs et je trouve ça plutôt cool. De ce fait, à l’inverse de l’anglais, le cours avait rapidement touché à sa fin et avait renvoyé ma brève concentration vers le cours d’art. Je dois avouer que j’ai du mal avec celui-ci. Je manque de ce que l’on appelle « sensibilité artistique », je fais des choses qui me plaisent esthétiquement mais qui ne sont apparemment pas doté de fond, du moins c’est ce qu’on en dit. Assister à ces cours n’en était pas pour autant un clavaire bien que ça allait le devenir aujourd’hui.

« Vous avez sans doute remarqués la disposition particulière des tables aujourd’hui, je souhaiterais en effet vous voir travailler par groupe de trois à quatre personnes maximum, je vous laisse choisir vos partenaire mais faite le bien car ça sera un projet et donc une note commune. »

Pardon ? Il est inutile d’espérer que ce soit une plaisanterie de mauvais goût, pas vrai ? Du travail d’équipe, super. Je suis un fardeau pour les autres dans cette situation et cela pour plusieurs raisons. De un, je suis stalker en permanence dès que je me retrouve à travailler avec quelqu’un pour la plus grande joie de ce dernier; de deux, je vais être d’une inutilité profonde puisque je serais incapable de définir un « concept » à l’œuvre ; de trois…. Je ne connais pas ces gens. Je suis généralement l’élève qui se retrouve attitré dans une équipe du fait que mes camarades connaissent à peine mon nom mais ça n’avait pas l’air d’être dans les projets de « l’artiste » de procéder ainsi.
Je regardai mes voisins se jeter littéralement les uns sur les autres comme-ci c’est ce qu’il attendait depuis le début de l’année. Derrière l’un d’eux il y avait cette fille, dont le regard divagué lui aussi sur les interactions enjouées de ses camarades. On était dans la même galère elle et moi non ? À moins qu’elle cherchait quelqu’un ? Et j’avais cette vague impression que ce n’était pas la première fois que je la voyais. Mon psy appellerait ça une « occasion de socialisé » mais je ne tenais pas à lui parler fortuitement et encore moins à la déranger dans sa réflexion. Je me contentai de l’observer, il y a bien quelque chose, quelqu’un, un mot qui allait la trahir, qui me donnerait un indice suffisant pour mettre un nom sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Krysten
ISS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 429
Né(e) le : 28/05/2000
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://baby-indare.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t22-

Ven 20 Jan - 19:04

11 Janvier
2017
Les travaux de groupe...

Melody Williams
Hiro Hunt

Le début de la semaine avait été... compliqué. Moins que la semaine dernière (entre l’installation du frigo et tout le bordel autour de James, j’ai pas eu la semaine la plus reposante de ma vie), mais on nous avait déjà envoyé à la figure quelques devoirs à rendre qui me faisaient déjà m’arracher les cheveux rien qu’à l’idée, et j’avais essayé de bosser dessus sans qu’Ely vienne me filer toutes les réponses (c’est plus dur que vous ne l’imaginez, vu qu’elle veut à tout prix que je réussisse et que j’ai du mal à lui expliquer pourquoi elle ne sera pas avec moi pour mes gros examens. Du coup j’ai pas trente mille choix. Soit je bosse à la salle commune des dortoirs avec le risque que les gens autour fassent du bruit et m’empêchent de me concentrer, soit je bosse pendant les cours où j’ai pas trop de mal et où j’ai moins besoin d’écouter.
Je vous laisse deviner.

Ce qui tombe vachement bien, vu que le mercredi matin on enchaîne Anglais et informatique, deux matières où je suis globalement douée (des matières où j’ai des très bonnes notes, surtout, donc ne pas écouter une fois me coûtera pas trop cher. J’ai expédié mon devoir de maths en 10 minutes top chrono (pour un devoir d’une heure à peu près, chacun son truc), et c’est après que c’était plus compliqué. Parce que faire un devoir de géographie pendant un cours d’anglais c’est pas simple, surtout quand il reste que 50 minutes de cours et que c’est un truc censé prendre deux heures (donc, pour moi, plutôt trois). Si on rajoute à ça mon devoir ultra galère d’espagnol que j’ai fait pendant le cours d’info (les joies des dictionnaires en ligne, même si c’est moins simple de jouer la discrétion), j’ai pas passé la journée la plus studieuse de ma vie.
Et j’aurais sûrement continué en art (moins bonnes notes peut-être, mais moins mon truc aussi), si la prof avait pas décidé de nous faire faire un travail de groupe.

Qu’on soit bien clair : je n’ai rien contre le travail d’équipe. Certes je travaille très bien toute seule mais je m’en sors bien en équipe tant qu’on me demande pas de prendre les commandes. Mais en art, me demander de travailler avec les autres, c’est un peu comme demander à un gringalet de faire gagner son équipe de basket tout seul contre les meilleurs joueurs de l’équipe adverse.
Ouais, quelque chose comme ça.

- Vous avez sans doute remarqués la disposition particulière des tables aujourd’hui, je souhaiterais en effet vous voir travailler par groupe de trois à quatre personnes maximum, je vous laisse choisir vos partenaire mais faite le bien car ça sera un projet et donc une note commune.

Je pousse un soupir à peine dissimulé. J’ai une chance sur deux qu’elle me renvoie chez la psy après avoir vu tout ce qui sort de ma tête, entre mes choix de couleurs ou d’images (oui j’ai une mini obsessions sur les accidents de la route, mais est-ce que c’est la peine de m’envoyer cinquante fois chez une psy pour le répéter ?) Bref, il faut faire des groupes. Choisir des groupes déjà, super mauvaise idée. J’en étais à envisager de dessiner toute seule sur la table quand la prof s’est tournée vers moi.
Ma tête a quitté la table assez vite vu qu’elle avait l’air de vouloir rappeler quelqu’un en croyant que je m’étais mise à pleurer. Non, non, j’ai juste la flemme, merci, comme si elle avait jamais vu une élève s’écrouler sur sa table.

- Isabella, vous ne rejoignez pas de groupe ?

Je regarde autour de moi. On est une petite classe de dix, donc des groupes, il y en a pas des masses. Un groupe de quatre et un groupe de trois, il reste quoi, comme choix ? Les deux autres comme quoi qui ont l’air le plus blasé du monde.

- On est plus que trois, donc le groupe s’est fait tout seul...

Un groupe qui se fait par élimination comme ça, c’est toujours bon signe. Je pousse un soupir et j’attrape mon sac pour aller m’asseoir à une de ces tables qu’elle a mise en rond pour faire des groupes. Bon, un projet. Est-ce que taguer les tables de cours, c’est un projet ? Non ? Parce que j’ai juste envie de faire ça.
Un truc genre "si tu te fais chier, dessine un wagon" avec une petite locomotive.
© Bell
paroles en #3399ff
[HRP : Je me suis permis de mettre 11 janvier comme date parce que le 12 c'était un jeudi .o.]
Revenir en haut Aller en bas
Melody Lawford
ISS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 451
Né(e) le : 14/10/1999
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Mariée
Nationalité : Ecossaise
Commentaires/Citations : Veut DEFINITIVEMENT tuer un élève des Forge selon une rumeur sur lui et ma colocataire
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t88-la-beaute-triste-d-une-fille-perdue http://indare-division.forumactif.com/t726-le-club-des-cliches-screens

Mar 24 Jan - 21:13
Les travaux de groupes c'est tout un art !

ft  Isabella

ft Hiro


Ce cours est une plaie


Comme je m'en doutais, les élèves commencèrent un balai parfaitement orchestré afin de se regrouper par affinité et non du tout dans une démarche artistique quelconque. Je regardais les groupes se formaient tout en poussant un soupir calculé. C'était tellement écrit. Je savais que le fait d'être solitaire dans une classe résulte à ce genre de situation car en effet je ne connaissais personne aussi personne ne s'était joint à moi. J'allais me résoudre à travailler seule en méprisant les consignes imposée quand je vis qu'un garçon me fixait. Il semblait lui aussi seul, je fis donc le premier pas vers le jeune homme aux cheveux de la même couleur que les miens et après avoir traversé la distance qui le séparait de moi j'entamais la conversation de manière un peu maladroite.

-"Bonjour, je suppose que tu es dans la même galère que moi, je veux dire pas de binôme?"

Il sembla que j'avais vu juste, je poussais un soupir en cherchant si un élève allait compléter notre duo pinkie et comme il fallait s'y attendre une jeune fille  sortit du rang et s'adressa à nous.

- On est plus que trois, donc le groupe s’est fait tout seul...

Je fixais un instant la jeune fille persuadée de l'avoir déjà rencontré en dehors de nos horaires de classe; même si je dois admettre je ne me souvenais pas de l'avoir vu en cours auparavant. Remarque pour le peu d'attentions que j'offre à mes camarades. Ce n'est pas du dédain ou de l'ego, juste que je n'avais pas pour ambition première de venir nourrir les débats de dépressif. Ah mais attends.. Mais oui... je faisais un pas en arrière.

-"Tu es la soeur de Stalk-san!"

En effet, celà me revenait. C'était la sœur de la fille qui m'avait parlé l'autre jour sous la douche et que j'avais prestement envoyé chier et fuit sans relâche par la suite. Je la fixais et je tentais de remarquer si elle avait les mêmes desseins que sa sœur mais il ne semblait pas, aussi je m'excusais pour ma réaction un peu démesurée.

-"Euh désolée, juste une erreur je crois"

Je m'asseyais enfin face à la jeune fille qui semblait des plus désespérés et j'essayais de créer une dynamique de groupe en m'imposant en leadeuse même si ce n'était pas mon genre.

-"Bon moi c'est Melody Williams, il est bien qu'on se présente.."

J'attendis que chacun se présente à son tour,je tentais alors de retenir le nom de mes deux compères avant de reprendre la parole.

-"Bon Hiro, Isabella quelle oeuvre voulait vous faire? Je vous préviens je suis nulle en sculpture et en peinture!"

J'avais bien des talents mais ces derniers ne figuraient pas dans les cordes de mon arc cependant nous devions trouver un projet ou nous risquions un zéro pointé et un rendez-vous chez le psychiatre pour attitude antisociale serait à prévoir. Franchement ce cours était une plaie.






We will always be friend, just friends..
J'écris en #ff99cc
Revenir en haut Aller en bas
Hiro Hunt
En attente de mise à jour
avatar
Masculin
Messages : 32
Né(e) le : 25/04/1999
Date d'inscription : 06/01/2017
Age : 18
Niveau d'études/Métier : Troisème Année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Américaine
Commentaires/Citations : "Cette impulsion dans mon cerveau m'indique raisonnablement qu'il n'y a pas de considération à avoir"
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t110-il-n-y-a-pas-que-la-passion-qui-sait-se-montrer-destructive

Sam 28 Jan - 16:25
Les travaux de groupes c'est tout un art !

ft.

Alors que je tentais de rassembler mes pensées dérisoires, la jeune fille que je fixais depuis bien trop longtemps maintenant fini par poser les yeux sur moi. A peine m’avait-elle remarqué qu’elle s’avança dans ma direction et m’aborda calmement presque comme-ci cette situation était des plus banales pour elle :

"Bonjour, je suppose que tu es dans la même galère que moi, je veux dire pas de binôme?"

Bonne déduction, d’autant plus qu’elle venait de répondre partiellement à mes interrogations : elle n’attendait donc personne. De plus, c’est mon psychiatre qui va être content, lui qui affirmait que fixer les gens était un mauvais facteur de rencontre, cette collaboration inopiné allait le forcer à admettre le contraire.
Je lui lançai un regard assez expressif sur ma situation, peut-être un peu trop sceptique à son goût puisque ce dernier lui arracha un soupir qu’elle ne pris même pas la peine de me dissimuler. Elle ne paraissait pas embarrassé par la situation mais plutôt décourager par la nécessitait de composer une équipe de travail. Surprenant pour quelqu’un qui venait de m’accoster assez facilement, j’aurais parié il y a encore quelques minutes que c’était le genre de personne bien entouré.
Alors que je détournai à mon tour mon attention sur le reste de mes camarades, la voix de l’une d’entre elle m’orienta vers ce qui semblait être la dernière élève laissé pour compte. Il était évident qu’elle serait notre dernière partenaire mais elle nous le stipula tout de même, surement plus pour attirer notre attention que pour nous faire un réel constat. Elle s’installa sur une table tout en soupirent explicitement à son tour, elles étaient définitivement aussi blasées l’une que l’autre, à croire que personne n’était satisfait de cette situation. Une exclamation soudainement répliqué par la première laissât d’abord sous-entendre qu’elles se connaissaient, puis non, puis elle reprit la conversation tout à fait normalement comme elle l’avait fait un peu plus tôt avec une aisance qui semblait lui être propre tout prenant place à son tour.
Il ne fallait pas être génie pour constater que ce projet commençait très bien. Quand on rentre dans une telle école, on ne s’attend pas à se retrouver dès le premier travail de groupe entre deux filles franchement pas dégeulasses et complètement désabusées. D’autant plus qu’elles ne semblaient pas misées elles non plus sur l’art pour passer dignement cette année.

"Bon moi c'est Melody Williams, il est bien qu'on se présente.."

J’apprécie la simplicité avec laquelle se former notre groupe, j’ignore si elle fait ça à contrecœur mais  elle a décidé de prendre les devants et on ne peut pas lui reprocher de chercher à faire quelque chose de notre équipe qui manquait clairement de motivation. Je lui ai simplement donné mon nom en lui esquissant un sourire de coin, histoire de lui montrer que ses efforts n’étaient pas vains et à ma plus grande satisfaction, elle n’avait pas décidé de s’arrêter là.

"Bon Hiro, Isabella quelle oeuvre voulait vous faire? Je vous préviens je suis nulle en sculpture et en peinture!"

Quelle œuvre voulait vous faire… C’est mignon comme expression, ça laisse penser qu’elle a l’ambition qu’on réalise un truc qualifiable « d’œuvre ». Malgré ses airs nonchalant elle dégage quelque chose qui motive, qui te donne envie de faire quelque chose de bien juste pour ne pas la voir s’évertuer à la tâche toute seule. C’est bien mais quoi ? Mon esprit et loin d’être une source d’inspiration fructueuse et elle n’avait pas l’air plus avançais que moi, espérons que la dénommé Isabella soit une artiste accomplie sinon on risque de tourner en rond longtemps. Face à la mine interrogative de la plus engagée qui attendait toujours une réponse de notre part, je me suis permis de lui répondre bien que je n’étais pas plus avancé qu’elle.

« Bien que je n’ai rien contre la sculpture je t’accorde que je ferais mieux de ne pas m’approchait d’une toile avec un pinceau sous peine de la foutre en l’air. Ah ! Et ne comptez pas sur moi non plus pour un projet photo cependant je n’ai rien contre le dessin. »

Bon on discute technique, c’est une bonne base, maintenant reste à savoir où se situe la dernière. De plus, les enseignants  sont beaucoup moins "indulgent" avec nous : les IRS, on avait intérêt à être tiptop niveau morale et sujet de création plastique. Pour le coup je n’étais pas un problème, je ne suis presque jamais tourmenté par des idées noires mais même en restant terriblement sobre ils arrivent à y voir ce qu’ils appellent « des interprétations obscure ». Je ne veux pas d’une nouvelle consultation alors ce projet va devoir être joyeux même niais si ça peut calmer leurs inquiétudes.

« Je pense que ça serait dans l’intérêt de tous de faire un truc plutôt… jovial, donc il faudrait peut-être partir sur des couleurs claires en évitant les symboles qui pourraient passer un message trop agressif. »

Je jetai un œil sur le matériel qui se trouvaient tout autour de nous dans l’espoir d’en extraire une idée lumineuse mais la classe en contenait une telle abondance qu’il était difficile de concevoir quelque chose de censé, surtout que la plupart des noms que présentaient ces produits m’était inconnu. Afin de ne pas rentrer dans un statut proche du végétal, je pris tout même la liberté de proposer quelque chose :

« Une aquarelle peut-être, on peut faire ça avec des crayons et de l’eau donc c’est surement loin d’être infaisable, en plus on aura qu’à dire que ça représente notre flou artistique. »

J’avais balancé ça d’un ton très monotone qui trahissait assez clairement mon désintérêt pour les projets plastiques. Je me tournai ensuite vers la jeune fille aux cheveux blancs immaculés dont je n’avais encore entendu que trop peu la voix. J’attendais calmement une réaction de sa part, puis, je pris la décision de l’inviter à s’exprimer d’avantage.

« Tu as certaines exigences peut-être ? »

Ce n’était ni un reproche ni une agression mais j’avais cette impression injustifiée qu’elle avait de plus grande aptitude artistique que moi et qu’elle serait probablement de bien meilleur conseil, du moins, c’est ce que j’espérais.


Revenir en haut Aller en bas
Isabella Krysten
ISS |:| Quatrième année
avatar
Féminin
Messages : 429
Né(e) le : 28/05/2000
Date d'inscription : 17/11/2016
Age : 17
Niveau d'études/Métier : Troisième année
Situation amoureuse : Célibataire
Nationalité : Anglaise
Voir le profil de l'utilisateur
http://baby-indare.forumactif.com/ http://indare-division.forumactif.com/t22-

Lun 13 Fév - 11:48

11 Janvier
2017
Les travaux de groupe...

Melody Williams
Hiro Hunt

La prof ne répond à ma remarque que par un hochement de tête, et les deux autres qui forment mon binôme forcé semblent croire que je m'adressais à eux. Soupir. Je repose ma tête sur mes bras en les regardant, comme si j'attendais juste que la cloche sonne. Non, j'attends juste que la cloche sonne. À quoi ça sert, de toute façon ? On va sûrement avoir une note nulle, avec ce truc. J'ai toujours des notes nulles en art.

-Tu es la soeur de Stalk-san!

Je sursaute carrément. La sœur de qui ? Quoi ? Qu'est-ce qu'elle me raconte encore ? Si elle parle d'Elyanna, on doit pas avoir la même définition de ma sœur, parce que je l'ai jamais vue stalker qui que ce soit.
Mais elle s'excuse juste après et je me contente de la fixer en haussant un sourcil. Ben voyons. Évidemment, pour mon premier travail en groupe il fallait que je me retrouve avec un fille qui me hurle dans les oreilles sans raison.
Que c'est blasant les cours d'art... quand est-ce que ça s'arrête, sérieux ? J'ai faim et j'ai envie de retourner sous la couette. Mon projet de dessiner ma locomotive sur la table me semble de plus en plus intéressant.

-Bon moi c'est Melody Williams, il est bien qu'on se présente..

On peut au moins lui reconnaître qu'elle est motivée. Pas moi. Au pire si elle est si motivée que ça elle peut aussi faire le projet toute seule, ça nous épargnera pas mal de problèmes. Je m'en fous d'avoir une mauvaise note parce qu'elle dit à la prof que j'ai pas participé, c'est pas comme si c'était vital, comme matière.

- Isabella.

Je murmure du bout des lèvres en relevant à peine la tête de ma table avant de la replonger dans mes bras. J'ai pas envie d'être là. Au moins en cours d'informatique ou d'anglais je pouvais faire autre chose en même temps, là je suis coincée avec un projet de groupe à deux balles. Je comprends pas pourquoi on persiste à nous imposer des trucs pareils. C'était déjà chiant au collège, quand est-ce qu'ils comprendront que tout le monde s'en tape, du travail de groupe.

-Bon Hiro, Isabella quelle œuvre voulez-vous faire? Je vous préviens je suis nulle en sculpture et en peinture!

Une œuvre, tu parles. La seule œuvre qu'on peut faire, c'est œuvrer à se faire prescrire un rendez-vous chez le psy. Je sais, je suis pas la personne la plus encourageante, mais si j'aimais le travail de groupe je serais pas dans le trio des gens qui ont pas envie, j'aurais choisi mon groupe au début comme tout le monde.

- Bien que je n’ai rien contre la sculpture je t’accorde que je ferais mieux de ne pas m’approcher d’une toile avec un pinceau sous peine de la foutre en l’air. Ah ! Et ne comptez pas sur moi non plus pour un projet photo cependant je n’ai rien contre le dessin.

Dessin, peinture, même combat. Tu me file un crayon, une pinceau ou une bout d'argile, tout ce que je te sors partira direct dans la catégorie "mal intérieur" et je partirai trois heures chez le psy. Comment on veut que je me motive avec ça, sérieux ?

- Je pense que ça serait dans l’intérêt de tous de faire un truc plutôt… jovial, donc il faudrait peut-être partir sur des couleurs claires en évitant les symboles qui pourraient passer un message trop agressif.

Putain c'est beau l'optimisme.

- On pourrait faire des lignes roses sur fond bleu pastel qu'on finirait quand même chez le psy.

Pas que j'ai envie de leur plomber le moral mais c'est ce que je fais de mieux dans la vie, de toute façon. Toute façon, ils m'ont sûrement pas entendue. Ils sont mille fois plus motivés que moi, c'est pas bien difficile non plus, peut-être que je devrais juste les laisser bosser tous les deux et continuer ma sieste sur la table. Ouais, c'est un bon plan d'avenir.
Tu parles, si je reste trop longtemps couchée sur ma table la prof va venir me secouée.

- Tu as certaines exigences peut-être ?

Ouais, dormir sur ma table sans qu'on me parle d'un projet d'art à deux balles. Mais je croise le regard de la prof pendant un quart de seconde et ça me suffit pour me redresser un peu, passant de la position "couchée sur la table" à "coudes sur la table et tête dans les mains", avec l'air blasé en prime.

- J'en sais rien, ma seule notion artistique c'est la danse et c'est pas franchement le même cours, ni le sujet.

Pour le reste, j'ai autant de sensibilité artistique qu'une courgette. Et encore, une courgette tu peux la peindre sans trop de difficultés.
© Bell
paroles en #3399ff


All of the joy that I had known for my life was stripped away from me the minute that you died.
I wasn't dreaming when they told me you were gone
I was wide awake and feeling that they had to be wrong
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Idées de travaux de groupes sur "Phèdre" de Sénèque?
» [4ème- La nouvelle fantastique] Quel travail ou quelle recherche pour travaux de groupes?
» Travailler tout le temps par groupes de 4
» Mutualisation des travaux - groupes de travail agregation
» Groupes tissulaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Hors-jeu :: Archives :: Rps abandonnés-
Sauter vers: