AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
L'event anniversaire du forum est lancé. Venez participer, découvrez un autre monde !

 :: South London :: Brixton Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Event Saint-Valentin] Scénario Alix-Hannah

Aller à la page : Précédent  1, 2
Alix Scarønson
IRS |:| Quatrième année
avatar
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 335
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 17
Pays d'origine : Norvège
Nationalité : Norvégien
Famille : Frère jumeau de Rikissa, grand frère de Naev
Situation amoureuse : Meh
Personnage sur l'avatar : Kano Shuuya - Kagerou Project
Doubles comptes : Martel, Naomi, Roxanna, Nick/Ellia
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221- http://indare-division.forumactif.com/t246-

Jeu 23 Aoû - 15:29

14 février
2018
Dîner improbable

Hannah Wayne

- Je ne suis pas Hannah. Je ne vais ni dérober mes mots ni mon regard. Tu peux me lâcher s'il te plaît Alix?

Il hésita. Oh, elle lui disait la vérité, aucun doute là-dessus, mais il hésita un instant avant de retirer sa main. Assez pou que Médée puisse le faire elle-même, la décaler sur sa joue, pour qu'il puisse sentir à nouveau la douceur du visage d'Hannah au creux de sa paume. Une torture parmi d'autres, qu prit fin lorsqu'il sentit la nappe glisser sous ses doigts. Et la réponse lui arriva.
Hannah, terrifiée. Il aurait pu s'y attendre, mais ça ne faisait que l'angoisser davantage. Elle ne l'était sûrement pas de la prison - elle avait déjà donné, elle connaissait les conséquences que pouvait avoir chacun de ses actes. Ça ne pouvait venir que de lui. Et Médée ne tarda pas à lui donner raison.

Avait-il le mal de pays ? Pas vraiment. Enfin, si : il était frappé par toutes les formes de nostalgies imaginables, dont l'envie de rentrer chez lui faisait, parfois, partie. Par la certitude que ne pas quitter Stavanger ne l'aurait pas conduit dans la spirale de la prison. Mais le regret qui l'étouffait le plus n'était pas celui d'être venu en Angleterre. Après tout, s'il n'avait jamais mis les pieds ici, il n'aurait jamais rencontré Hannah. Il aurait peut-être été persuadé toute sa vie qu'il était incapable de sentiments et d'attachement, comme il le lui avait dit dans cette bibliothèque, ce fameux jour de janvier où tout avait commencé. "Je ne m'attache pas". Tu parles. Est-ce qu'elle se considérait vraiment comme un boulet qui l'empêchait d'avancer ?

- Elle ne veut pas que tu t'inquiètes. Que tu replonges à cause d'elle.

Alix restait immobile à mesure que Médée parlait. A mesure qu'elle lui offrait les pensées et le cœur d'Hannah sur un plateau. Presque immobile. Il sentait ses mains se crisper à mesure qu'elle avançait dans son exposé et que la sensation de s'infiltrer dans son esprit comme un voyeur en utilisant Médée essayait de lui dire de l'arrêter. Il ne dit rien. Il n'avait peut-être pas le droit de se servir de l'assurance de Médée pour savoir ce que pouvait penser Hannah, c'était peut-être immoral, mais il refusait de la laisser encore se cacher dans sa bulle en attendant que le monde l'écrase.

- Mais si elle te disait tout ça, tu t’inquiéteras. Tu paniquerais. Tu ferais ptêtre une crise. Tu lui dirais que c'est faux. Qu'elle compte. Qu'elle doit prendre soin d'elle.

Evidemment qu'il lui dirait ça. il l'avait toujours pensé, il le penserait toujours. Pour Joshua, pour ses parents, pour elle... pour lui aussi, parce qu'il ne supportait toujours pas de voir son mal-être dans ses yeux, de l'entendre dans sa voix. Il détestait la voir pleurer. il avait toujours détesté la voir pleurer. Il serra le poing sur la table. Tout ça à cause de Jenny. Non, à cause de lui. Il avait été assez idiot pour la croire. Il avait été une porte d'entrée facile pour blesser Hannah. Il l'avait de toute façon déjà blessée lui-même. Et elle estimait qu'il valait mieux que qui que ce soit ? Il n'avait fait que détruire des choses, ces dernières années. Aucun talent n'excusait ça. Aucun sentiment n'aurait dû le pardonner.

- Et puis... Et puis tu as ta copine non? Celle aux cheveux verts. D'ailleurs, pendant qu'Hannah pleure sans m'écouter... Est-ce une coïncidence s'il y a tant de ressemblances entre Hannah et elle? Tu sais... Elle est persuadée que le problème vient d'elle. Que tu as aimé son corps mais pas son esprit. D'où ta nouvelle copine...
- Ne dis pas n'importe quoi.

C'était les premiers mots qu'il prononçait, et il réalisa qu'il avait les dents serrées. Que sa voix tremblait un peu malgré le son trop faible qu'il avait réussi à y mettre. Comme s'il avait pu ne s'intéresser à elle que pour son corps. A l'époque où il l'avait rencontrée, il avait un groupe de filles à ses pieds, qui mettaient leur corps bien plus en avant qu'elle. Si ça avait été son seul intérêt, il ne serait pas aller discuter avec elle, il ne l'aurait pas prise dans ses bras aussi souvent. Il ne serait pas, là, en train de sentir son cœur et ses poumons brûler sous la frustration de ne rien pouvoir faire pour elle.

- Mina n'était qu'une mascarade. Elle n'a jamais eu la moindre importance. Peu importe les efforts qu'elle a pu faire pour ressembler à Hannah comme si ça allait me faire m'attacher à elle.

Il parlait au passé. Un passé aussi clairement exposé que possible. Mina n'était pas importante. Mina était un masque, elle n'était qu'une matérialisation du regret qui lui collait à la peau depuis que les menottes s'étaient refermées sur ses poignets.

- Ce couple n'en a jamais vraiment été un. Ce n'était qu'un rôle, pour qu'elle arrête de me suivre partout en me demandant de sortir avec elle. Pour enfreindre les règles qui m'interdisaient de rester seul avec un fille. Elle n'aurait jamais dû me coller autant en public.

Il ne nierait pas qu'il l'avait embrassée, sans le moindre soupçon d'intérêt, juste pour entretenir l'illusion. Mais il y avait généralement moins d'une personne, à peine de quoi confirmer qu'elle n'était pas (totalement) en plein délire mythomane. Garder le masque. Peut-être qu'il l'avait blessée - non, il en était certain - mais ça ne l'atteignait pas. Elle avait joué la carte de la nostalgie, tous les jours, lui imposant une copie ratée de la fille qu'il rêvait de retrouver. Il enrageait que cette parodie de couple soit arrivée aux oreilles d'Hannah. Même s'il savait pourquoi.

- Elle ne l'a fait que pour qu'Hannah soit au courant. A défaut d'avoir une véritable chance de rivaliser avec.

Si Hannah s'éloignait d'elle-même, Mina n'aurait pas à craindre de la voir revenir. C'était une logique implacable, mais qui impliquait un semblant de sentiments pour la mythomane qu'il n'avait jamais eu. Elle n'avait été qu'un choix par défaut. Par dépit. Et il en avait oublié qu'Hannah pouvait sûrement l'entendre. Il parlait à Médée, les yeux dans le vague, sans vraiment la regarder.

- Comme si quelqu'un pouvait...

Personne n'arriverait jamais à la cheville d'Hannah.

- Je ne suis plus avec elle depuis janvier. A supposer que je l'aie un jour été.

Il soupira en passant une main sur son visage. Il aurait donné n'importe quoi pou être deux ans plus tôt. Regarder les étoiles sur le toit avec Hannah dans ses bras. Même ici, avec elle, il sentait la barrière invisible qui les séparait. Le fossé qui les maintenant loin l'un de l'autre bien plus sûrement que cette table.
Arrêtez de vous inquiéter pour moi. L'une comme l'autre. Je n'en vaux pas la peine.
Il aurait voulu le dire. Il aurait peut-être dû. Mais il ne voulait pas entendre Hannah lui dire qu'il en valait plus la peine qu'elle. Ou Médée lui rire au nez, peut-être même dire qu'elle ne s'inquiétait pas. A vrai dire, il n'avait pas envie de savoir si elles s'inquiétaient. L'un comme l'autre lui aurait fait du mal. Et paradoxalement, il infligeait la même chose à Hannah. Il s'inquiétait pour elle, toujours, à chaque seconde.

- Tu sais... Si je pose toutes ces question...

Il hésita quelques secondes avant de reprendre.

- Je ne veux pas qu'Hannah subisse les conséquences de ma naïveté. C'est moi qui ai fait confiance à la mauvaise personne, elle n'a pas à en payer le prix.

C'était trop tard pour ça. Bien trop tard. Mais il pouvait peut-être rectifier le tir. La sauver pour réparer ses erreurs... Peut-être...
© Alix
paroles en #9E1A12


Revenir en haut Aller en bas
Hannah Wayne
IRS |:| Quatrième année
avatar
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 135
Né(e) le : 10/12/2000
Date d'inscription : 18/06/2017
Age : 18
Pays d'origine : Australie
Nationalité : Australienne
Situation amoureuse : Célibataire depuis janvier 2017
Personnage sur l'avatar : Kido Tsubomi de Kagerou Project
Doubles comptes : //
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t709-je-prefere-votre-silence-a-votre-fourberie

Sam 25 Aoû - 23:55

©️ Yamashita sur épicode

"Un Dîner Improbable"
« Un bon dîner réconcilie tout le monde. »
[Samuel Pepys]

 14 février 2018 - Feat. Alix Scarønson


Tout comme lui quelques instants plus tôt, Médée l'écouta sans bouger. Notre regard l'observait, immobile, tentant de déceler ce qui se cachait derrière ses mots. Médée était aussi cette part-là de moi. Alors que pour tout le monde je remettais leurs propos en doute, je ne le faisais pas  pour Alix. Je croyais chaque mot qu'il disait. Il ne m'avait jamais menti. Pourquoi le ferait-il maintenant. Seulement... Seulement Médée n'était pas moi. Pas complètement. Médée ne croyait pas totalement Alix. Elle était à croire que ce qu'elle voyait. Alors elle cherchait. Elle cherchait à lire quelque chose qui pourrait l'aider à comprendre ce qu'il voulait dire. Elle observa les dents serrées, l'intonation lourde qu'il avait. La voix qui n'était pas fluide, la faiblesse de ses mots. Elle observait en silence, se contentant d'attendre, qu'il poursuive ses propos.

Elle ne prononça rien. Pas un mot, pas un grognement ou un signe quelconque de mouvements. Médée m'empêchait de revenir. Elle ne voulait pas que j'interfère. Parce que je l'aurais arrêté. Je l'aurais coupé. Je l'aurais empêcher de parler plus. J'aurais voulu me lever et l'enlacer, le prendre contre moi et lui dire que j'avais l'habitude d'encaisser pour lui. Je l'avais toujours fais. J'étais son épée. Je le maintenais. J'étais là pour faire peur à sa place. Il fallait qu'on ne voit que ses bons côtés sans oublier que j'étais là. Au début j'étais persuadée que je devais être son ombre et il serait ma lumière. À mon plus grand regret, c'était ce que j'étais devenue. Une ombre alors que je ne voyais que lui.

Et ses propos semblaient m'embraser. Je ne savais pas si je devais en être heureuse ou non. Il parlait de mascarade, d'aimer l'interdit. C'est vrai qu'on lui avait interdit de se retrouver seul avec une fille. Tout du moins les rumeurs disaient ça. Il expliquait à Médée qu'il était de nouveau seul depuis le mois dernier. Et je ressentais une légère douleur. Il ne me parlait pas. Il parlait à Médée. Actuellement, ce n'était pas moi qu'il voulait en face de lui.

Ok. Je te laisse avec lui. Je n'essayerais plus de revenir.
D'accord.


Médée ne remuait toujours pas. Elle suivit le trajet de sa main jusqu'à son visage. Il avait l'air... fatigué. Exténué. À bout. Et, aussi frustrant cela était-il, je ne pouvais rien faire pour lui retirer ce poids des épaules...

- Je ne veux pas qu'Hannah subisse les conséquences de ma naïveté. C'est moi qui ai fait confiance à la mauvaise personne, elle n'a pas à en payer le prix.
- Trop tard.

Médée l'observait, encore et toujours, silencieusement. Elle n'avait pas bougé. Je n'avais que très peu de souvenirs où elle s'était montrée si immobile. Si attentive. Et je la sentis inspirer pour poursuivre.

- Hannah est conne. Elle payera n'importe quel prix si ça te permet d'aller mieux. Stupide Hannah. Tu n'imagines pas ce qu'elle a pu penser de voir une semi-elle te coller, t'embrasser. Crier sur tous les toits que tu étais à elle. Tu n'as pas subis ses pensées. s'il y a une mauvaise personne qui t'a approché, c'est Mina. Pas Jenny. Jenny est une personne qui regrettera à jamais de t'avoir fait mal. Si je me laissais parler, moi qui ne suis que colère et désastre, j'aurais tué Mina plus salement que ce que tu peux imaginer.

Je le savais. Je n'avais pas le droit de me mettre en travers de son chemin, quand bien même je jugeais que ses décisions étaient mauvaises. Elle soupira faiblement alors que son regard restait planté dans le sien. Pourtant, ses mains se relevèrent, se croisant alors qu'elle posait son menton dessus. Et continua, doucement, cachant le fait que je les écoutais.

- Si tu voulais te rebeller et être avec une fille, alors qu'on te l'interdisait; si tu voulais démontrer quelque chose, pourquoi n'as-tu pas été avec Hannah? Jamais elle n'aura peur de toi. Tu pourrais tuer de sang froid quelqu'un, elle est trop stupide pour se dire qu'elle craint quelque chose. Alors pourquoi as-tu laisser une copie t'approcher et pas l'originale?

Elle souriait un peu, presque mesquine alors qu'elle poursuivait. Médée semblait avoir trouvé "un truc intéressant". Quant à savoir ce que c'était...

- Par ailleurs, si tu ne veux pas qu'elle subisse une conséquence quelconque, pourquoi tu ne la protèges pas? Tu dis être naïf. Mais tu n'es pas naïf. Désespéré au mieux. Et je doute sincèrement que tu ais fais confiance à l'autre pute. Le prix a été payé. Elle a payé. C'est tout ce que retient Hannah. Si vraiment tu veux te racheter, pourquoi tu commences pas par être plus sincère?

Médée se leva, le regard semblant rire, son sourire éclairant son visage alors qu'elle se penchait vers lui.

- Dis-moi Alix, Hannah est retenue par la peur et, parallèlement, c'est ce qui la fait avancer. Et toi, qu'est-ce qui te retient? Qu'est-ce qui te fait avancer? Dis-moi Sweety-boy, pourquoi tu veux survivre? Non. Ce n'est pas la bonne formulation. Pourquoi tu survis?






Hannah parle en #00dce4 et pense en #e030c9 alors que Médée s'exprime en #BE9AF4.


Dernière édition par Hannah Wayne le Ven 28 Sep - 2:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alix Scarønson
IRS |:| Quatrième année
avatar
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 335
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 17
Pays d'origine : Norvège
Nationalité : Norvégien
Famille : Frère jumeau de Rikissa, grand frère de Naev
Situation amoureuse : Meh
Personnage sur l'avatar : Kano Shuuya - Kagerou Project
Doubles comptes : Martel, Naomi, Roxanna, Nick/Ellia
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221- http://indare-division.forumactif.com/t246-

Ven 14 Sep - 2:04

14 février
2018
Dîner improbable

Hannah Wayne

- Trop tard.

Alix serra les dents davantage. Voilà, c'étaient les mots qu'il avait vus venir, mais qu'il aurait presque prié pour ne pas entendre. Trop tard. Bien sûr que c'était trop tard. Hannah était indépendante, elle n'avait jamais eu besoin de personne pour prendre des décisions, aussi extrêmes soient-elles, alors pourquoi n'aurait-elle pas cherché à le venger, à encaisser pour lui ? C'était cette façon d'agir comme elle le sentait qui lui avait plu chez elle à la base mais là, il aurait donné n'importe quoi pour qu'elle se soit tenue à l'écart. Juste une fois.

Et le mal qu'elle ne s'infligeait pas à elle-même pour l'aider, il le lui infligeait sans considération. Un coup de poignard dans le dos après une main tendue. Tuer Mina ? Ça n'aurait fait qu'une personne de plus pour payer ses erreurs ; elle aurait été contente, tiens, depuis son cercueil, ça lui aurait fait un véritable point commun avec Hannah.

- Si tu voulais te rebeller et être avec une fille, alors qu'on te l'interdisait; si tu voulais démontrer quelque chose, pourquoi n'as-tu pas été avec Hannah? Jamais elle n'aura peur de toi. Tu pourrais tuer de sang froid quelqu'un, elle est trop stupide pour se dire qu'elle craint quelque chose. Alors pourquoi as-tu laisser une copie t'approcher et pas l'originale?
- Parce que je...

Parce qu'il n'avait pas le droit, ne s'en estimait pas le droit. Parce qu'il avait saturé au troisième refusé retourné à un pot de colle mythomane, parce qu'une partie de lui mourrait à petit feu de ne pas voir Hannah à ses côtés et qu'un Mina amoureuse et sûre de sa légitimité était facile à utiliser et à manipuler pour oublier l'espace d'un instant que sa vie s'était effondrée. Parce que depuis le fond du gouffre, Hannah était un sommet inaccessible, et qu'il n'avait pas la force pour l'atteindre avec le poids de la culpabilité sur le dos. Il avait préféré se contenter des bas-fonds, faciles à atteindre, réconfortants, faciles à oublier.
Il ne dit rien de tout ça, préférant la laisser poursuivre, enfoncer le clou qu'il avait planté lui-même. Il secoua la tête.

- Si, j'étais naïf. Je l'ai crue. C'était le mensonge le plus idiot possible mais je l'ai crue, parce que je l'étais bien plus. Je n'étais pas désespéré quand j'ai accepté l'argent de Jenny, j'ai déjà eu des dettes plus grandes que ça. Non, j'ai juste sauté sur l'occasion d'avoir quelques facilités pour rembourser une partie de ma dette. Je l'étais quand j'ai renoncé à repousser Mina, oui.

Il soupira. Il avait vendu sa liberté, presque sa vie, pour 300 livres, et elle prétendait qu'il n'était pas naïf ? A choisir, il préférait être naïf et crédule qu'imbécile, mais on ne lui avait pas laissé le choix : il était tout à la fois, et il devait vivre avec.

- Dis-moi Sweety-boy, pourquoi tu veux survivre? Non. Ce n'est pas la bonne formulation. Pourquoi tu survis?
- Parce que je n'ai pas le choix.

Qu'est-ce qui le maintenait en vie ? Rien, à part sa respiration et le cœur qui battait dans sa poitrine. Rien ne le poussait en avant. Il stagnait à la surface d'eaux troubles en attendant l'ultime vague qui le ferait sombrer, mais il n'avait aucune raison de vouloir en sortir.

- Sincère, tu disais ? J'ai tout perdu. J'ai tout sacrifié pour rien ; Elle veut me faire repartir à l'ISS ? A quoi bon ? Je n'ai pas ma place là-bas, parmi les bons élèves et les gens souriants, parmi les couples et les enfants sages. Et je n'ai pas envie d'y retourner, quand bien même j'y aurais ma place. Ça n'aurait aucun intérêt.

Il préférait rester ici et se prendre à son rôle de criminel que de retourner là-bas, se faire juger par tous. Quand bien même la vérité serait rétablie, le mensonge et les rumeurs seraient toujours plus forts.

- J'avais tout sacrifié pour entrer dans cette école. J'ai laissé Hannah derrière moi sans remords en ne lui laissant de moi qu'une cicatrice sur sa vie. J'ai abandonné mes amis. Tout ça pour quoi ? Vendre tout en moins d'un an pour 300 livres, retourner à l'IRS. Je vous ai cédés pour 300 livres et des chaînes aux poignets.

Alix resta silencieux un moment en jouant avec sa fourchette, le regard dans le vague. Plus il l'exprimait, plus ça lui semblait vrai. Un sacrifice et des larmes inutiles, c'était tout ce qu'il avait gagné à l'ISS. Pourquoi voudrait-il y retourner ? Vu le mal qu'il faisait autour de lui, il avait clairement sa place en Forge, arrestation légitime ou pas. Il poussa un soupir en ramenant ses cheveux en arrière.

- Je ne protège personne, encore moins maintenant qu'avant. J'ai perdu ou détruit tout ce qui me donnait une raison d'avancer. C'est assez sincère, comme réponse ?

Il se sentait vide. Encore plus vide qu'il ne l'avait jamais senti depuis le début de sa descente aux enfers.
© Alix
paroles en #9E1A12


Revenir en haut Aller en bas
Hannah Wayne
IRS |:| Quatrième année
avatar
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 135
Né(e) le : 10/12/2000
Date d'inscription : 18/06/2017
Age : 18
Pays d'origine : Australie
Nationalité : Australienne
Situation amoureuse : Célibataire depuis janvier 2017
Personnage sur l'avatar : Kido Tsubomi de Kagerou Project
Doubles comptes : //
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t709-je-prefere-votre-silence-a-votre-fourberie

Sam 15 Sep - 0:08

©️ Yamashita sur épicode

"Un Dîner Improbable"
« Un bon dîner réconcilie tout le monde. »
[Samuel Pepys]

 14 février 2018 - Feat. Alix Scarønson


Médée l'écouta, une nouvelle fois. Elle l'écoutait lui dire qu'il était naïf. Et plus il l'exprimait, moins elle le croyait. Je ne serais jamais tombée amoureuse d'un homme naïf. Telle était sa certitude. Elle se tut pourtant, telle une danse qu'elle faisait avec l'homme devant elle. Il parlait elle se taisait. Elle parlait il se taisait. Et... Et sa réponse ne lui plu pas.

- Parce que je n'ai pas le choix.

Elle n'en croyait pas ses oreilles. Pas le choix? Il n'avait "pas le choix"? Il se fichait d'elle. C'était obligé. Elle qui n'avait ni vie, ni corps ni même la possibilité de faire de vraies choix, elle l'entendait se plaindre de ne pas en avoir?! Elle ouvrit ses lèvres avant de les refermer, soufflant pour se calmer, presque comme si elle ne voulait pas l'interrompre. Et Alix parla. Son flot de paroles semblait s'accélérer alors qu'il lui dévoilait ce que je n'étais pas censée savoir. Il n'avait pas sa place en ISS. Non... Alix tais-toi... Ce n'est pas le genre de propos à dire à Médée... Tu la connais... S'il te plaît... Tais-toi... Il a tout sacrifié. Il m'a laissé derrière lui sans remords. La phrase me choqua. C'était parfaitement ce que j'avais pensé. Qu'il ne s'en voulait pas. Qu'il ne voulait plus de moi. Et... il venait de le confirmer.

Médée croisa ses doigts ensemble, les serrant petit-à-petit jusqu'à voir ses jointures blanchir. Et ses derniers mots semblèrent nous embraser toutes deux.

- Je ne protège personne, encore moins maintenant qu'avant. J'ai perdu ou détruit tout ce qui me donnait une raison d'avancer. C'est assez sincère comme réponse?  

Médée ferma les yeux, me laissant dans le silence qu'elle m'obligeait à avoir. Je voulais l'enlacer. Lui dire que c'était les bons choix. Que je n'avais pas d'importance et que ma souffrance n'était que secondaire. Mais elle ne voulait pas que je dise ce genre de choses. Elle voulait que je continue de me taire pendant qu'elle parlait.

- Je résume, arrête moi si je me plante. Tu n'as pas le choix que de survivre. Parce que tu as tout perdu slash vendu slash détruit? Ça n'a aucun sens. Si tu n'avais plus de raisons de vivre, tu ne serais pas devant moi. Ensuite qu'as-tu dis? Ah oui. Tu n'as pas ta place en ISS? Alors dis-moi, elle est où ta place?  

Lentement, Médée s'énervait. Son regard se durcissait alors que je me refusais de lui faire du mal.

- Tu as une famille. Tu as eu et as probablement des amis. Tu l'as Elle. Et tu penses n'avoir personne? Tu n'as pas ta place? Alors créée-la. Toi, tu le peux. Tu veux te sentir mieux? Alors pense à Hannah qui n'a pas la moitié de ce que je viens de citer. Elle n'a ni amis ni famille. Elle m'a moi. Et moi, je n'ai rien. Tu as fais de mauvais choix? Ah la bonne heure! Toi tu en as!

Je ne compris pas ce qu'il se passa. Je... Je pleurais. Non. Un seul oeil pleurait. J'étais Médée. Médée était moi. Mais j'étais surtout Médée.

- Tu ne protèges personne hein? Bah commence! Apprend. Tu n'es idiot ni paraplégique. Tu veux de l'aide ou non? Parce qu'on te l'offre, notre aide. Mais si tu te bouges pas le cul alors je n'ai aucune raison de la laisser revenir.  

Elle se levait, ignorant son oeil droit – le mien – qui versait continuellement des larmes. Mon corps se rapprocha de lui alors que Médée attrapa le visage de mon ex-copain pour le rapprocher du sien.

- Tes chaînes sont où Sweety-boy? Parce que tu ne peux pas voir les miennes. Tu veux vraiment jouer à ce jeu-là avec moi? Tu vas perdre. Tu veux être sincère? Admettons. Alors soyons sincères. Si tu meurs, elle mourra avec toi. Tu étais, es et resteras sa seule raison de vivre. Je n'ai fais que la maintenir. Alors vas-ty. Meurs. Arrête donc de souffrir et sois faible. Arrête de te battre. Mais tu veux la vérité? Moi, je continuerais. Hannah mourra comme Kate est morte. Mais moi, je me battrais. Parce que je n'ai ni vie, ni sentiments, ni bonheur qui m'attend.  

Sa voix s'abaissa, chuchota à son oreille.

- Je verrais de mes yeux les beautés que tu m'as vendus lors de notre premier repas. Je regarderais les étoiles, j'étudierais la chimie. Je penserais à toi encore plus souvent que maintenant. Je vais me répéter. Mais si tu penses ne rien avoir, pourquoi ne penses-tu pas à Hannah? Elle, elle sera toujours là pour toi.  

Médée s'éloigna de lui alors que, j'ignore comment, je réussis à reprendre le contrôle. Pourtant, je n'arrivais pas à me retourner, mes larmes s'arrêtant, ma main les effaçant rapidement.

- Dis-moi Alix... Il est où ton sourire? Ton vrai sourire... Je ne l'ai pas vu depuis longtemps... Alors... Je peux être là. Moi je te protégerais. Tout le temps. Si tu as besoin de quelqu'un... Bah... Tu veux peut-être pas de moi... Mais moi je serais toujours là pour toi. Je te l'ai dis, je suis ton épée non?  






Hannah parle en #00dce4 et pense en #e030c9 alors que Médée s'exprime en #BE9AF4.


Dernière édition par Hannah Wayne le Ven 28 Sep - 2:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alix Scarønson
IRS |:| Quatrième année
avatar
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 335
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 17
Pays d'origine : Norvège
Nationalité : Norvégien
Famille : Frère jumeau de Rikissa, grand frère de Naev
Situation amoureuse : Meh
Personnage sur l'avatar : Kano Shuuya - Kagerou Project
Doubles comptes : Martel, Naomi, Roxanna, Nick/Ellia
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221- http://indare-division.forumactif.com/t246-

Ven 21 Sep - 16:26

14 février
2018
Dîner improbable

Hannah Wayne

La tirade de Médée se fichait pique par pique dans son corps, comme autant de petites aiguilles. Il l'écoutait avec un visage d'une neutralité effrayante, comme si elle ne l'atteignait pas, alors même qu'elle le touchait à chaque mot. Bien sûr qu'il n'avait pas le droit de se plaindre. Vraiment ? Il n'arrivait pas à s'en convaincre. Si on commençait à se comparer aux autres, personne n'aurait jamais le droit de dire quoi que ce soit.
Effectivement, comparé à elle, il avait beaucoup de choses. Des parents, des sœurs, sûrement plus d'amis, par contre. Il la regardait, à mi-chemin entre une frustration d'être incompris et la culpabilité de lui imposer ces réflexions.

Il n'avait pas l'intention de mourir, n'avait jamais eu l'intention de mourir non plus. Il survivait pour Rikissa, pour Naev, pour ses parents, pas pour lui. Pour Hannah aussi ? C'était ce qu'elle semblait dire. Il le savait, au fond. Qu'Hannah n'avait que lui, ce qui rendait encore plus cruel de l'avoir abandonnée. Il était conscient, aussi, qu'elle l'avait probablement entendu dire, malgré la présence de Médée, qu'il l'avait laissée sans remords. Ce n'était pas exactement vrai. Ils étaient là, quelque part, cachés au fond de son esprit derrière le masque des choses positives qu'il voyait dans son quotidien. Là, avec elle, jusqu'à ce que les choses positives s'effondrent et révèlent le gouffre caché derrière elles. Mais pour lui, c'était pareil. S'il avait été capable, ne serait-ce qu'un instant, de ne pas la regretter, il ne la méritait pas. Il n'était pas digne de la protéger.

- Je sais, Médée. Je sais que tu n'es pas libre, moins que moi. Je sais comment est Hannah. Je sais que...

Il s'arrêta dans sa phrase. Le ton de la voix avait changé. Ce n'était plus Médée. C'était Hannah. Hannah qui essuyait des larmes qu'il était certain d'avoir provoqué. Il serra les dents. Il se trouvait intolérable. Capable de faire souffrir les deux filles dont il était le plus proche en quelques simples phrases.

- Dis-moi Alix... Il est où ton sourire ? Ton vrai sourire... Je ne l'ai pas vu depuis longtemps...

La phrase le toucha en plein cœur. Pas piquante, comme celle de Médée, mais comme une réalisation glaciale qui lui serra l'estomac. Était-il vraiment capable de sourire ? Il n'avait pas l'impression d'avoir souri, vraiment souri, le fameux vrai sourire dont elle parlait, depuis une éternité. Plus depuis qu'il ne pouvait plus la prendre dans ses bras. Et il ne pouvait s'empêcher de penser que c'était aussi vrai pour elle.
Il passa une main sur ses yeux pour empêcher une larme quelconque de rouler sur sa joue. Il n'avait pas le droit.

- Tu veux peut-être pas de moi... Mais moi je serais toujours là pour toi. Je te l'ai dis, je suis ton épée non ?

Un court rire sans joie s'extirpa de ses lèvres. S'il ne voulait pas d'elle ? Comme si c'était possible. Il rêvait d'elle autant qu'il en était possible mais il avait trop de scrupules, trop de remords, trop de fichue morale pour se sentir légitime. Il détourna le regard, la gorge serrée. Hannah méritait mieux. Elle méritait quelque chose de bien, elle avait traversé assez de sables mouvants pour avoir le droit de s'en sortir. Il repensa aux mots qu'ils avaient échangés la première fois qu'il l'avait vraiment embrassée.
Il lui avait demandé de s'attacher à lui, une supplication sous-jacente. Il s'était attaché à elle tout autant. Pourquoi s'était-il éloigné ? Pourquoi la peur de revoir des barreaux, des psys, une camisole injustifiée, l'avait-elle tant éloigné d'elle ? La voix de la culpabilité lui soufflait qu'il ne l'aimait pas assez pour être digne d'elle, et son cœur avait beau hurler que si, il ne criait pas assez fort pour couvrir les remords. Pourquoi voulait-elle être là pour lui ? Il ne le méritait pas.

- Je ne sais pas...

A quoi répondait-il ? "Je serais toujours là pour toi ?" Non, ça il le savait. "Où est ton sourire ?" Peut-être, même si une part de lui le savait : il était avec elle, dans ses souvenirs d'elle. Peut-être juste à tout. Je ne sais pas pourquoi je suis là, je ne sais pas si ma famille est une raison suffisante, je ne sais pas où est ma place, je ne sais pas pourquoi je n'essaye pas de récupérer Hannah.
Il ne savait pas. Rien.
© Alix
paroles en #9E1A12


Revenir en haut Aller en bas
Hannah Wayne
IRS |:| Quatrième année
avatar
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 135
Né(e) le : 10/12/2000
Date d'inscription : 18/06/2017
Age : 18
Pays d'origine : Australie
Nationalité : Australienne
Situation amoureuse : Célibataire depuis janvier 2017
Personnage sur l'avatar : Kido Tsubomi de Kagerou Project
Doubles comptes : //
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t709-je-prefere-votre-silence-a-votre-fourberie

Sam 22 Sep - 0:28

©️ Yamashita sur épicode

"Un Dîner Improbable"
« Un bon dîner réconcilie tout le monde. »
[Samuel Pepys]

 14 février 2018 - Feat. Alix Scarønson


- Je ne sais pas...

Pendant une seconde je pensais qu'il ne savait pas si j'étais son épée. Je me retournais, observant la main qui cachait son visage. Et je m'arrêtais. Je... Je l'avais fais pleurer non? C'était peut-être Médée? Mais Médée était une partie de moi. Je l'avais donc fais pleurer. Mon coeur se serra alors que je me rapprochais pour me poser derrière lui. Ma main se tendit. Pas assez pour le toucher, juste pour effleurer son cou. J'avais le droit de le toucher? Je pouvais me le permettre? Et je m'accroupis derrière la chaise, posant mon front dans un léger bruit sourd.

- Je ne voulais pas que tu saches ce que j'ai fais. Par rapport à Jenny. Parce que ce n'est pas vraiment moi... Je voulais que ce soit Médée. Mais même Médée n'existe pas vraiment. Je pense... que tu étais mon catalyseur... Que tu m'as empêché d'être folle...  

Je soupirais sans bouger de ma position repliée. Je soufflais, comme pour chercher du courage dans l'air ambiant.

- Je suis désolée de t'avoir fais pleurer. Je ne t'en veux pas d'être parti... Tu avais raison. L'iss était bien mieux pour toi. Et puis... Et puis j'ai l'habitude d'être seule, tu te souviens. Alors... Je peux vivre si toi tu es heureux sans moi. C'est tout ce que je veux. Que tu sois heureux... Je veux juste te voir rire et sourire. Vraiment. Pas ce que tu faisais... Je veux revoir tes petits sourires doux quand on parlait pendant des heures. Je veux entendre ton rire comme quand je te questionnais sur ce qui te semblait si évident...  

Les larmes coulaient lentement. J'ouvris de nouveau les lèvres avant de les refermer rapidement en secouant le visage.

- Mais même là je mens... Je ne veux pas être seule. J'ai peur que tu m'oublies. J'ai peur que tu en aimes une autre... Je suis égoïste... Je te veux que pour moi. J'aimerais te mettre en sécurité dans ma chambre et ne pas te laisser sortir... Dieu que je suis infâme... J'aimerais te priver de cette liberté que tu aimes tant...  

Mon estomac se serra et se tordit dans tous les sens. C'était la première fois qu'être sincère me faisait si mal... J'avais peur qu'il s'éloigne de moi, qu'il me trouve immonde, qu'il refuse de m'approcher de nouveau.

- En fait... J'accepte pas... J'accepte pas qu'une autre te touche... J'ai pas le droit. J'ai pas le droit de t'en empêcher... Mais ça me tue... Je deviens folle quand je te vois avec une autre... Pire encore... Je supporte encore moins qu'on te fasse du mal. Et je n'ai pas le droit de revenir. Je n'ai pas le droit de te forcer à m'accepter de nouveau...  

Ma voix se coupa alors que mes jambes s'affaissèrent un peu plus pour laisser mes genoux au sol. Je tentais de respirer lentement pendant que mon cœur s'accélérait sans s'arrêter.

- J'ai peur que tu me détestes. J'ai peur que tu partes. Pire encore... J'ai peur de moi. J'ai peur que tu te souviennes pourquoi tu es parti et que tu te dises que c'est de ta faute... C'est sûrement ce que tu penses non? Mais ça, moi, je m'en fous! Je m'en fous tellement. Je voulais juste... Avoir... une petite place... dans la vie de quelqu'un... Et même ça... Je suis pas capable de le garder... Alors tu as bien fais de partir... Je n'avais pas le droit de te retenir...

Ma main vint attraper la sienne, la serrant plus désespérée que ce que je voulais lui montrer.

- Mais par pitié... Par pitié... Ne dis pas que tu es seul... Je suis là... Par pitié Alix... Même si tu vas mal... Ne m'oublie pas... Je suis là...






Hannah parle en #00dce4 et pense en #e030c9 alors que Médée s'exprime en #BE9AF4.


Dernière édition par Hannah Wayne le Ven 28 Sep - 2:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alix Scarønson
IRS |:| Quatrième année
avatar
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 335
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 17
Pays d'origine : Norvège
Nationalité : Norvégien
Famille : Frère jumeau de Rikissa, grand frère de Naev
Situation amoureuse : Meh
Personnage sur l'avatar : Kano Shuuya - Kagerou Project
Doubles comptes : Martel, Naomi, Roxanna, Nick/Ellia
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221- http://indare-division.forumactif.com/t246-

Jeu 27 Sep - 3:33

14 février
2018
Dîner improbable

Hannah Wayne

Elle le touchait. Non, juste un effleurement, un contact léger, pas assez près pour qu'il puisse retrouver la sensation familière de la peau d'Hannah sur la sienne. Une sensation qui lui manquait tant... Il n'eut pas la force de la réclamer. Médée l'avait achevé. Elle avait frappé en plein cœur, sur des choses qu'ils savaient véridiques et qui ne faisait que le blesser davantage. Pouvait-il vraiment considérer que les questions d'Hannah, que ses affirmations, avaient été un coup fatal ? Pas vraiment. Peut-être juste la goutte d'eau, la dernière chose qui lui avait tiré une larme.
Il garda la tête baissée en sentant sa présence derrière lui. Il ne se tourna pas, se contenta de l'écouter.

Tous ses mots se frayèrent un chemin jusqu'à lui. S'ancrèrent dans son esprit. Mais seuls certains se gravèrent intensément dans son cœur. "Je ne t'en veux pas d'être parti...", "Je ne veux pas être seule. J'ai peur que tu m'oublies. J'ai peur que tu en aimes une autre...", " Je te veux que pour moi.", "Je deviens folle quand je te vois avec une autre...", "J'ai peur que tu partes."
"Je voulais juste... Avoir... une petite place... dans la vie de quelqu'un..."

Alix resta silencieux. Immobile. Il n'arrivait pas à interpréter le rythme de son cœur, pas à saisir en face à face toutes les pensées qui s'agitaient en tâche de fond dans son inconscient, associaient tous ces mots dans un ensemble cohérent. Il l'entendait pleurer et il n'avait qu'une envie : la serrer dans ses bras et effacer le passé. Mais ce n'était pas possible. On n'effaçait pas le passé. Au mieux, on le réparait. Au pire, on le laissait envahir le présent et l'avenir et tout réduire en cendres.
"Je ne t'en veux pas d'être parti..."
Elle ne le pensait pas. Si, bien sûr que si, elle le pensait. Elle pensait probablement tout ce qu'elle avait dit ce soir, encore plus que d'habitude.

Il sentit sa main se serrer sur la sienne et tourna la tête malgré sa résolution pour entendre les derniers mots qu'elle prononça. Sentir son cœur valser. Que faire, maintenant ? En une phrase, elle avait soufflé toutes ses raisons de rester éloigné d'elle. En une longue, très longue tirade à cœur ouvert, elle avait répondu à la question inconsciente qui avait hanté ses jours et ses nuits, qui lui avait brûlé les entrailles. Elle ne lui en voulait pas, elle l'aimait toujours, elle voulais qu'il reste, elle voulait être là pour lui. Il sentit son cœur se serrer. Malgré tout ça, en filigrane, il sentait encore le poids de la souffrance qu'il lui avait infligée. Mais ne la condamnait-il pas à bien plus de peine en restant loin d'elle ? Elle souffrait de son absence, il l'avait entendu dans chacun de ses mots, lu dans chacune de ses larmes, senti dans chacun de ses mouvement derrières la chaise.

Il ne savait pas quoi faire. Il choisit de laisser parler son instinct. Prenant la main accrochée à ses doigts dans la sienne, il l'aida à se redresser pour la prendre dans ses bras. La serrer contre lui. Il ne savait pas quoi faire ni où il en était, mais il ne supportait pas de la voir pleurer. La culpabilité, malgré ses mots, même si elle lui avait assuré qu'elle ne lui en voulait pas, lui rongeait toujours le cœur.

- Ne pleure pas... S'il te plaît... Ça me tue de te voir pleurer. De te savoir aussi mal.

Il serra les dents pour ne pas se mettre à pleurer véritablement à son tour, ou en tout cas pas plus visiblement ou perceptiblement que les larmes qu'il avait chassées un peu plus tôt.

- Je suis désolé, chuchota-t-il d'une voix brisée.

C'était la première fois de sa vie qu'il prononçait ces mots. Je suis désolé. Eux qui n'avaient jamais eu de sens, jamais eu de réalité pour lui. Il la serra plus fort contre lui, ferma les yeux pour lutter contre une envie de pleurer toujours aussi tenace. Il l'avait blessée, tellement blessée, le fait qu'elle lui en veuille ou non était-il vraiment central ? Il pouvait arrêter sa peine maintenant, lui dire qu'il resterait à jamais avec elle, qu'il ne referait plus jamais l'erreur de l'abandonner, retirer la douleur de la séparation.
En avait-il le droit ?
Il aurait voulu lui dire de revenir à ses côtés. Lui murmurer qu'il l'aimait encore, qu'il ne l'oublierait jamais, qu'il voulait qu'elle soit là éternellement.
Il ne put prononcer que cette phrase.
Je suis désolé.
© Alix
paroles en #9E1A12


Revenir en haut Aller en bas
Hannah Wayne
IRS |:| Quatrième année
avatar
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 135
Né(e) le : 10/12/2000
Date d'inscription : 18/06/2017
Age : 18
Pays d'origine : Australie
Nationalité : Australienne
Situation amoureuse : Célibataire depuis janvier 2017
Personnage sur l'avatar : Kido Tsubomi de Kagerou Project
Doubles comptes : //
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t709-je-prefere-votre-silence-a-votre-fourberie

Jeu 27 Sep - 18:16

©️ Yamashita sur épicode

"Un Dîner Improbable"
« Un bon dîner réconcilie tout le monde. »
[Samuel Pepys]

 14 février 2018 - Feat. Alix Scarønson


Sa main enserra la mienne. Je le sentis. Il se releva, m'aida à me redresser et me prit contre lui. Une seconde, mon regard s'ouvrit, surpris et son odeur m'emporta. C'était elle, mon odeur préféré. L'odeur de son shampooing, de sa peau, de sa lessive. Le tout mélangé... C'était une odeur que j'avais appris à aimer, que j'aimais toujours. Et qui me relaxait. Qui, habituellement, me détendait. Parce qu'avant... Avant j'étais contre lui. Je pouvais cacher mon visage dans son cou, l'embrasser et oublier le monde extérieur... J'étais stupide à vouloir être sa protectrice. C'était lui qui m'avait tant protégé... Qui avait sûrement encaissé pour moi... Et aussi...

- Ne pleure pas... S'il te plaît... Ça me tue de te voir pleurer. De te savoir aussi mal.  

Je le savais. Mes larmes avaient toujours été quelque chose qu'il n'aimait pas. Depuis toujours il n'aimait pas que je pleure. Mais là... J'avais trop retenue. J'avais trop en moi pour retenir le flot incessant qui se déversait sur mes joues. J'avais mal. J'avais besoin de lui dire tant de choses... Je voulais que mon souffle se calme, que j'arrête d'hoqueter contre lui. Je voulais lui dire que je l'aimais. Je voulais qu'il me laisse une seconde chance. Je voulais tant...

- Je suis désolé

Mon visage se releva doucement sous sa voix. Il se retenait non? Il... Il tenait encore à moi...? Assez pour être ainsi? C'était... Encore possible? Il me voulait? Ma main se leva lentement, tâtonnant son buste pour effleurer son cou et se caler sur son visage. Mes pieds me levèrent alors que je m'appuyais sur lui, me relevant doucement. Mes doigts s'échappèrent de la douceur de son visage pour passer derrière sa tête et rapprocher son visage du mien. Mes lèvres vinrent se poser sur les siennes. Longuement, je me pressais contre lui. C'était égoïste. Je le savais. Mais j'avais besoin de ce contact-là.

- C'est moi qui suis désolée... Je... Je ne peux pas. Je vais tout te retirer... Il ne faut pas...

Je voulais l'embrasser encore. Je voulais arrêter d'être raisonnable... Je voulais revenir des années en arrière. Je voulais... l'aimer en paix. Je ne voulais que lui. Je n'avais toujours voulu que lui. Aujourd'hui plus que d'habitude. Mes lèvres effleurèrent les siennes avant que mes pieds ne me reposent lentement. Je voulais plus de baisers...

- S'il te plaît... Calmons-nous... Je... Je ne veux pas que tu regrettes cette soirée... J'aimerais que tu en gardes un bon souvenir...

J'essayais rapidement de sourire avant d'arrêter, m'éloignant en attrapant le dos de ma main pour essuyer mes yeux.

- Allons manger s'il te plaît... Reprenons une soirée normale... On pourra parler de tout ça... Quand on se sera tous calmer... D'accord...? Après tout... On peut pas vraiment s'éloigner l'un de l'autre non?

J'osais dire ce genre de phrase... Mon corps se retourna pour attraper les plats et les embarquer dans la cuisine alors que mes mains sortaient le gâteau qu'il y avait de disponible. Lentement, je débarrassais la table et apportais le dessert, Médée sortait une nouvelle fois pour continuer de m’embarrasser un peu plus. J'étais près de lui et elle embrassa son cou, sa voix suave sortant, taquine:

- Ah j'ai enfin pu profiter aussi ~





Hannah parle en #00dce4 et pense en #e030c9 alors que Médée s'exprime en #BE9AF4.


Dernière édition par Hannah Wayne le Ven 28 Sep - 2:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alix Scarønson
IRS |:| Quatrième année
avatar
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 335
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 17
Pays d'origine : Norvège
Nationalité : Norvégien
Famille : Frère jumeau de Rikissa, grand frère de Naev
Situation amoureuse : Meh
Personnage sur l'avatar : Kano Shuuya - Kagerou Project
Doubles comptes : Martel, Naomi, Roxanna, Nick/Ellia
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221- http://indare-division.forumactif.com/t246-

Ven 28 Sep - 1:56

14 février
2018
Dîner improbable

Hannah Wayne

La serrer dans ses bras fit remonter des souvenirs beaucoup trop enterrés, des souvenirs qui lui tirèrent un pincement au cœur. Il sentait son parfum, il sentait ses cheveux contre sa peau, comme avant, le contact de son corps contre le sien. La Hannah dont il avait rêvé dès lors que la porte des regrets avaient trouvé sa clef. Ironiquement, une clef contenue dans des chaînes. Il lui avait fallu s'enfermer pour libérer ses vraies émotions. Il la serrait contre lui comme si cela allait suffire à tarir ses larmes.

Son étreinte ne se desserra que lorsqu'Hannah passa sa main sur son torse, son cou, son visage. Il sentit son cœur perdre le rythme, ses muscles se crisper et se figer. Elle ne... Elle ne pouvait pas... pas...
Quand il vit son visage se rapprocher, ses mains qui la retenaient contre lui faiblirent légèrement, glissèrent un peu dans son dos quand la surprise, l'incrédulité, décrispèrent ses muscles.

La sensation de ses lèvres sur les siennes réveilla plus, bien plus de souvenir que sa simple présence dans ses bras. Il se figea, un instant, le cœur en panique, ses mains presque tremblantes s'accrochèrent au dos de son haut. Il ferma les yeux. Répondit à son baiser l'espace d'un instant avant qu'elle ne s'écarte à nouveau. Douloureusement. Il ne voulait pas la lâcher. Il ne voulait plus la lâcher, plus jamais. Mais elle s'écartait. Ses doigts se crispèrent légèrement, toujours sur son vêtement. Il voulait l'embrasser. Encore une fois. Deux fois. Une infinité de fois. Mais elle reposa doucement les pieds au sol et il fut contraint de la laisser faire.
Il n'arrivait pas à parler. Il n'arrivait pas à analyser ce qui venait de se passer. Les mots "une dernière fois" tournaient sous son crâne et il mourait d'envie de ne pas les écouter. Mais il ne pouvait s'empêcher de les croire, une petite part de lui au moins. Après tout, quelles chances avait-il de la revoir après ça ? Était-ce un simple baiser d'adieu ? Non...

- Regretter cette soirée ?

Ce n'était qu'un chuchotement, mais il en disait long sur le fond de sa pensée. Que pouvait-il regretter ? De ne pas avoir tenté ta chance davantage. De ne pas avoir essayé de la récupérer. Il chassa cette pensée de sa tête. Elle lui avait demandé une soirée normale. Il mourait d'envie de revenir à leur normalité d'il y a deux an, à cette même date. La normalité où ils étaient dans les bras l'un de l'autre et où il pouvait l'embrasser plus de quelques secondes sans sentir le goût des larmes dans sa bouche.
Il la laissa repartir en méditant ses derniers mots. S'éloigner l'un de l'autre ? Non, effectivement, il avait du mal à s'en croire capable. Il finissait toujours par revenir vers elle, comme si le destin se plaisait à le mettre face à ses doutes. Ou comme s'il lui donnait constamment une chance, et qu'il était celui qui les laissait passer.
Ne laisse pas passer celle-ci.

Elle revint avec le dessert et il put presque voir, sentir, quand Médée reprit la place d'honneur, assez longtemps pour embrasser son cou et lui tirer un frisson. Alix prit une longue inspiration avant de passer une main sur son visage.

- Vous allez me rendre dingue, murmura-t-il pour lui-même.

Il ne pouvait pas réfléchir posément. Pas penser correctement. Pas avec son cœur qui battait à ses tempes, pas avec son corps qui lui renvoyait en boucle le souvenir des dernières minutes. Le baiser d'Hannah, la sensation de sa présence dans ses bras, l'odeur et la caresse de ses cheveux... Il prit une part de dessert pour s'empêcher de penser.
Une soirée normale, avait-elle dit.
Il aurait le temps plus tard, pour lui parler.
Plus tard, oui...
Ne laisse pas passer celle-ci.
© Alix
paroles en #9E1A12


Revenir en haut Aller en bas
Hannah Wayne
IRS |:| Quatrième année
avatar
Femme
Identité de genre : Féminin
Messages : 135
Né(e) le : 10/12/2000
Date d'inscription : 18/06/2017
Age : 18
Pays d'origine : Australie
Nationalité : Australienne
Situation amoureuse : Célibataire depuis janvier 2017
Personnage sur l'avatar : Kido Tsubomi de Kagerou Project
Doubles comptes : //
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t709-je-prefere-votre-silence-a-votre-fourberie

Ven 28 Sep - 2:33

©️ Yamashita sur épicode

"Un Dîner Improbable"
« Un bon dîner réconcilie tout le monde. »
[Samuel Pepys]

 14 février 2018 - Feat. Alix Scarønson


Médée ricana avant de me laisser reprendre la place. Elle me laissa face à cette tarte rose. Bien trop rose. Du rose clair, du rose foncé, du rouge. Des coeurs, des lettres écrites avec du sucre... Je mis un certain temps avant de lire "Bonne St Valentin". Tu parles. On a pleuré tous les deux et on a juste réussi à se briser tous les deux. Ya pas à dire, la seule saint valentin qui a été parfaite, c'était celle où on avait regardé les étoiles ensemble. Nous étions seuls et cela nous suffisait. J'aurais tout donné pour retourner sur cette nuit-là.

Fais-le, du conne.
Tais-toi. S'il te plaît Médée. Ce n'est pas le moment...

Elle continua de parler alors que je mangeais en silence une petit part rosacée. Je voulais traverser cette table et l'embrasser encore. Le sucre ne suffisait pas à retirer le goût de ses lèvres sur les miennes. Qu'est-ce que ça me coûtait. "Je t'aime". Plusieurs fois mes lèvres s'ouvrirent pour lui dire. Et plusieurs fois ma voix se bloqua dans ma gorge. J'allais détruire sa vie. Encore une fois. Je n'avais pas le droit de lui faire ça. Je ne pouvais pas lui faire ça. Je l'aimais. Cela signifiait que je devais le laisser m'oublier. Ça avait été un dernier bon baiser non? J'avais souris, j'avais désamorcer les larmes qui coulaient... Tout avait été parfait.

Pour se mettre ensemble... Pas pour se dire adieu...

J'avais le cœur empli de regrets. Celui de ne pas être assez courageuse pour lui dire quelques mots stupides, celui de ne pas m'interposer lors des pauses. Celui de toujours tout faire en secret. Je voulais son bonheur. Je devais le lui dire, lui montrer. Surtout le montrer.

- Est-ce que... je peux te demander quelque chose?

J'évitais de le regarder... J'avais peur. J'étais bien plus terrifiée que ce que Médée avait dit. Un mot de sa part et il prenait ma vie. Un seul mot et il me détruisait. Un seul mot et je serais redevenue l'adolescente heureuse que j'avais été...

- Est-ce que ce soir... tu pourras regarder les étoiles? On... sera pas ensemble... Mais... On sera peut-être un peu plus proche...

Un peu plus proche mais pas assez. Tant qu'il ne me laisserait pas retourner dans ses bras, j'allais regretter ces propos. J'allais regretter d'être si... faible. Je voulais m'excuser. Je voulais l'attraper, l'amener dans le lit et me blottir contre lui. Je ne pensais ni au sexe ni à rien d'autre. Je voulais juste être près de lui. Lui chuchoter qu'il était mien, m'endormir contre son épaule. Je voulais pouvoir hurler que je l'aimais. Je voulais... Je voulais tout ce que j'avais déjà eu et qui n'avaient pas été suffisant pour lui.

Je t'aime. Je t'aime. Je l'aime à en crever.
Dis-lui.
Non... Il ne doit pas le savoir. J'ai perdu ce droit.
Tu es stupide.
Et toi inconsciente.
C'toujours mieux que d'être stupide.

La sonnette retentit. Je sursautais, allant ouvrir avant d'observer, interdite, deux hommes en noir. Vous avez vu Men In Black? Bah pareil mais sans la classe...

- Mademoiselle Wayne? La soirée est finie. Suivez-nous.
- Euh... Euh oui... Deux minutes s'il vous plaît...

Je me rapprochais d'Alix, l'enlaçant doucement sans lui montrer mon visage, murmurant, tel un secret.

- J'espère qu'il y aura beaucoup d'étoiles cette nuit...

Et Médée, lasse et intrépide, reprit mon corps. Elle monta sur une chaise, celle à côté d'Alix et l'entraîna contre elle. J'hurlais de le laisser tranquille. J'hurlais sans effet. Elle l'embrassa, cherchant à ouvrir ses lèvres et danser de leurs langues ensemble. Son désir fusa, mélangé au mien, ses mains le rapprochant, relevant son t-shirt pour que nos doigts puissent se planter sans douleur dans son dos. Lorsqu'elle se détacha de lui, elle embrassa chastement ses lippes et se laissa chuchoter.

- Nous t'avons aimé. Nous t'aimons. Nous t'aimerons. Prend soin de toi mon trésor.

Et elle s'éloigna vers les hommes qui refermèrent la porte rapidement.

Tu vois, c'était pas si compliqué.
Connasse.






Hannah parle en #00dce4 et pense en #e030c9 alors que Médée s'exprime en #BE9AF4.
Revenir en haut Aller en bas
Alix Scarønson
IRS |:| Quatrième année
avatar
Homme
Identité de genre : Masculin
Messages : 335
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 17
Pays d'origine : Norvège
Nationalité : Norvégien
Famille : Frère jumeau de Rikissa, grand frère de Naev
Situation amoureuse : Meh
Personnage sur l'avatar : Kano Shuuya - Kagerou Project
Doubles comptes : Martel, Naomi, Roxanna, Nick/Ellia
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221- http://indare-division.forumactif.com/t246-

Ven 28 Sep - 3:43

14 février
2018
Dîner improbable

Hannah Wayne

C'était le dessert le plus rose qu'il avait vu de sa vie. Il se concentra là-dessus pour oublier le reste. Le goût des lèvres d'Hannah, nettement plus agréable que le sucre coloré qu'il s'efforçait d'avaler. Les regrets. L'envie de tenter sa chance qui lui creusait l'estomac, insatiable ou du moins pas avec ce qu'il mangeait actuellement. Il avait des difficultés à garder les yeux levés vers elle. Ce dessert signait la fin de ce moment passé ensemble. Une soirée de saint-valentin prétendument normale qui avait été incapable de l'être, parce qu'ils ne pouvaient pas l'être.

Ils mangèrent en silence, Alix la gorge serrée, à se demander ce qu'elle pouvait penser. Était-elle aussi perdue que lui ? Elle venait de l'embrasser... Médée aussi. Elle devait sans doute se poser les mêmes questions que lui. Ça aurait été si simple, pourtant. Mais il ne s'en estimait pas le droit. Ou peut-être pas capable. Il mangea sa tarte au fraise en gardant les yeux globalement baissés sur son assiette. Il lui parlerait plus tard. Ils étaient dans la même école, il finirait bien par la croiser, non ?
Non ?

- Est-ce que... je peux te demander quelque chose ?

Alix releva la tête, délaissant un instant sa cuillère et sa part de gâteau pour la regarder. Sa question lui tira un nouveau pincement au cœur – ça commençait à faire beaucoup. La réponse lui vint presque aussitôt, d'un ton doux mais un peu attristé.

- Je l'ai déjà fait. L'année dernière.

Pourquoi avait-il donné cette information ? Il n'en savait rien. Sa phrase l'avait renvoyé sur le toit de l'école, avec ce gars bizarre qui hurlait à la lune, leur canette de bière et leurs espoirs amoureux déçus. Une nuit de nostalgie avec un garçon rejeté, au plus près des étoiles, à regarder une porte qui ne s'ouvrirait jamais sur les filles qu'ils attendaient. Peut-être ce jour était-il le seul, à l'ISS, où les regrets avaient tenté de percer sa carapace. Sans succès.
Venait-il d'en exprimer une partie ? S'il était monté sur ce toit, l'année dernière, c'était dans l'espoir qu'elle viendrait. Aujourd'hui, elle était vraiment là, mais elle lui semblait tout aussi inaccessible. Même si elle l'avait embrassé.
Même si elle l'av...

La sonnette le coupa dans ses pensées. Il fronça les sourcils en voyant deux hommes apparaître dans l'encadrement de la porte sitôt qu'elle se fut levée pour ouvrir. C'était... vraiment étrange, comme tenue. Un délire des organisateurs ? Sans doute. Il en avait presque oublié que cette soirée n'en était pas une vraie, que ce rendez-vous avait été organisé en tirant des noms au hasard – non, par "compatibilité" – parmi la liste de volontaires ou volontaires forcés.
Compatibilité, hein...

Elle revint vers lui l'espace d'un instant, le temps de la serrer dans ses bras, de lui murmurer des derniers mots.
Et Médée...
Médée...

Les mains qui l'attiraient vers lui étaient celles d'Hannah, la volonté qui les manipulait, celle de Médée. Mais ce sont ses lèvres qui se posèrent sur les siennes, encore, une... dernière fois ? Un frisson courut sur sa peau quand elle chercha à glisser sa langue entre ses lèvres, quand il sentit ses mains sur sa peau, sous son tee-shirt. Quand elle s'écarta, il déglutit. Son cœur battait beaucoup trop vite. C'était Médée. C'était Hannah.
La déclaration qu'elle fit ensuite lui serra le cœur.
Tu as encore laissé passer une chance.
Nous t'aimons.
Et elles n'étaient plus là.

Alix resta un moment immobile sur sa chaise, le poing serré sur sa table, la mâchoire crispée. Cette soirée avait été terriblement violente pour ses émotions. L'idée de retourner végéter dans sa résidence lui semblait aberrante. Regarder les étoiles ? C'était ce qu'elle lui avait proposé. Mais...
Pourquoi pas...
© Alix
paroles en #9E1A12


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» [Event] Saint Valentin
» C'est l'amour à la plage ? [Event Saint Valentin] ft Martyr
» Un message d'amour pour la Saint Valentin...
» Bonne saint valentin
» Bonne Saint-Valentin à tous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: South London :: Brixton-
Sauter vers: