AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Pour la rentrée 2018, Indarë organise une semaine d'Intégration pour les nouveau élèves et les moins nouveaux.

 :: North London :: La City & Westminster :: Hyde Park & Kensington Gardens Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Event Saint-Valentin] Scénario Connor-Nia

Martel Ed'Ruecus
PNJ |:| Directrice
avatar
Messages : 997
Né(e) le : 12/09/1981
Date d'inscription : 12/11/2016
Age : 37
Nationalité : Britannique (origine Allemande)
Famille : Deux enfants : Zack et Scarlett, deux ans
Situation amoureuse : Veuve
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com http://indare-division.forumactif.com/t24-pnj-martel-ed-ruecus http://indare-division.forumactif.com/t51-pnjs-du-forum

Lun 12 Fév - 13:42

[Organisé à Hyde Park]

Quoi de plus romantique qu'une nuit à la belle étoile, en bordure des bois ? C'est ce que vous avez décidé tous les deux, pour fêter votre relation naissante. Vous vous êtes donc procuré une tente, un matelas, une couverture et de quoi faire un feu de camp pour griller des marshmallows, de façon certes très cliché mais plaisante à vos yeux.
Mais vous ne pourrez malheureusement pas faire la soirée dont vous rêviez.

Une fois votre tente placée, vous avez entendu d'étranges bruits autour de vous. Craquement de brindilles, une respiration dans les arbres proches, l'impression constante que quelqu'un vous observe... Avant que vous n'ayez compris ce qui se passait, une forme surgissait des buissons. Un homme, armé d'une hache, qui a disparu aussi vite qu'il est apparu.

Vous êtes deux, vous êtes seuls, avec un feu de camp qui grésille à peine et des bouts de bois pour seule arme. Il est toujours là, dans les fourrés, prêt à mettre un terme à votre escapade romantique.
Si l'un de vous deux se fait attraper et frapper à un endroit vital, il est considéré comme mort, et l'autre a perdu, terrassé par le chagrin.

Réussirez-vous à survivre ensemble ? Piégerez-vous votre ennemi, pourrez-vous le tuer ou vous contenterez-vous de fuir ?
Le choix vous appartient.

Joyeuse Saint-Valentin, bon courage.


Dernière édition par Martel Ed'Ruecus le Ven 3 Aoû - 10:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nia Alaput
ISS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 157
Né(e) le : 07/05/2000
Date d'inscription : 07/06/2017
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Alone
Commentaires/Citations : Nia aime parler en #330099
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t648-nia-alaput http://indare-division.forumactif.com/t1204-pnj-s-de-nia

Lun 5 Mar - 1:52
La ville avait organisé un petit événement pour la St-Valentin. Je n'aimais pas ce jour mais je m'étais tout de même inscrite pour le fun. Peu importe ce qu'il s'y passerait, ça me sortirait de mon ennui. Le jour J arriva et je reçus un message me donnant les premières consignes. Me rendre au Hide Park durant le soir, ce que je fis aussitôt le soir venu. Arrivée dans le parc, je découvris un petit décor de camping. Tente, feu de camp, glacière, et si je regardais à l'intérieur de la tente, il y avait les matelas et les couvertures.

Je zieutai un peu les alentours pour voir si c'était bien le lieu où je devais me rendre et pas un campement d'un autre couple. Un message dans la glacière attira mon attention. Normalement je n'étais pas du genre à lire les mots inconnus mais là, je n'avais pas tellement le choix. Ca concernait peut-être l'événement organisé. Je me baissai donc pour être à la hauteur de la glacière et lis le mot. Une nuit à passer ici avec une personne. Ca ressemblait bien à un truc pour la St-Valentin. Le seul hic, c'est que je ne voyais pas de qui ils parlaient pour la seconde personne. Je n'avais pas de petit-ami.

Ce ne fut qu'en lisant la suite que je compris mieux la situation. Peu importe qui serait mon partenaire. Nous allions avoir un jeu de rôle grandeur nature. Nous allions devoir jouer le rôle d'un couple venu camper mais qui se retrouvait face à une situation glauque. Comme un film d'horreur. Okay. Je comprenais mieux l'intérêt de remplir un questionnaire maintenant. Une St-Valentin made in Halloween. Ca pouvait être intéressant. Sûrement mieux que la version originale bien cucul la praline. Je ne fis pas attention à quand mon partenaire du soir fit son arrivée. J'étais trop concentrée à bien mémoriser le scénario. Lorsque je me rendis compte de sa présence, j'eus un léger sursaut de surprise. J'avais été un peu trop dans ma bulle. Il aurait pu faire tout le boucan qu'il voulait, je ne m'en serais pas rendue compte.

- Salut. Tu dois être mon partenaire pour la nuit, je suppose ? Je m'appelle Nia, enchantée !

Je me redressai après avoir mémorisé le scénario, laissant ainsi le jeune homme prendre connaissance aussi de ce qui allait se passer. Un homme armé d'une hache viendrait nous faire peur. J'imagine que pour rendre la scène plus vraie, ils feraient réellement le coup du type armé. Notre scénario ressemblait en fait à un survival game. Si l'un de nous se faisait avoir, la partie était finie. Ce serait le game over pour le couple. Nous avions néanmoins le choix de « tuer » notre ennemi ou de nous contenter de fuir. Il ne fallait pas compter sur moi pour la seconde option en tout cas. Je n'allais pas me laisser impressionner par un type armé même si je risquais de perdre la partie.


Revenir en haut Aller en bas
Connor
Invité
avatar

Mer 14 Mar - 16:34
Connor
Ça s'appelait "positiver" ou "vouloir faire quelque chose qu'Infi ne ferait pas". Elle était du genre à cracher en permanence sur la saint-valentin, et même si c'était un risque de plus de me couvrir de ridicule, savoir que ma soeur détestait ça était une raison suffisante pour que je participe. Un événement mystère, pourquoi pas, après tout ? J'étais loin d'être du genre à prendre des risques, ça aurait le mérite d'en surprendre plus d'un. Dans le doute, j'avais quand même éviter d'en parler à Infi, histoire qu'elle n'ait pas l'idée de m'imiter. M'imiter pour faire mieux, son quotidien en somme.

Alors comme ça, ce questionnaire servait à déterminer un niveau de "compatibilité". J'avais hésité un moment à donner les vraies réponses, mais les questions étaient assez neutres pour que l'honnêteté ne me coûte rien. Et j'avais fini par recevoir ce sms, donc, comme quoi ils m'avait trouvé quelqu'un de compatible (déjà surprenant, quand on y pense) et que je devais me rendre à Hyde Park pour un événement dont on ne m'avait rien dit. Très bien. Dans le doute, je pris quand même un sac à dos avec une veste et une bouteille d'eau, à cas où ils décideraient de nous lancer dans je-ne-sais-quelle course d'orientation, on ne sait jamais. Et au pire, avoir une veste à prêter à la personne qui serait avec moi ne pourrait qu'être bon pour mon image.

Quand j'arrivai sur place, j'aperçus une chevelure rouge déjà sur place, et j'avançai donc dans ta direction. Je levais les mains dans un signe pacificateur en te voyant sursauter, un peu gêné de t'avoir fait peur pendant que tu lisais... quoi, d'ailleurs ? Je jetais un œil au message que tu venais de déchiffrer tandis que tu te présentais. "Normalement oui, en tout cas c'est ici qu'on m'a demandé de venir. Je m'appelle Connor." Je te souris avant de me remettre à lire ce qui semblait être un scénario préécrit. En dehors du fait que j'allais devoir prétendre être en couple avec toi, dont je ne connaissais absolument rien, il y avait... un homme à la hache prêt à nous tuer. Parfait. J'avais beau savoir que ce n'était qu'un jeu, ça n'était pas plus rassurant pour autant. En plus, j'avais toujours détesté perdre, et m'imaginer qu'il suffirait de me faire toucher par une hache en mousse ou en plastique pour signer une défaite écrasante était assez crispant. Au moins, la scène avait l'avantage de se passer à l'extérieur, ça me faisait un problème de moins, parce que me faire poursuivre par un type armé ne fait pas partie de mes activités quotidiennes.

"Je crois que fuir ne sera pas une solution viable..." J'ai des jambes de crevette et l'endurance d'un gamin de trois ans, voire moins, donc me mettre à courir dans les buissons pour rejoindre la civilisation est hors de question (sans compter que j'ai l'air ridicule quand je commence à courir). "La note parle de bouts de bois... tu les vois ? Ils ont du en faire des faux pour qu'on puisse se défendre..." Enfin j'espérais, parce que s'ils nous donnaient des vrais bouts de bois, c'était un coup à avoir des accidents. Un mec trop effrayé qui tapaient trop fort, et le jeu de rôle prenait une autre tournure.
Donc... de la mousse taillée en forme de bâton. Autant commencer par s'armer.
Revenir en haut Aller en bas
Nia Alaput
ISS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 157
Né(e) le : 07/05/2000
Date d'inscription : 07/06/2017
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Alone
Commentaires/Citations : Nia aime parler en #330099
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t648-nia-alaput http://indare-division.forumactif.com/t1204-pnj-s-de-nia

Dim 18 Mar - 18:40
Le lieu du rendez-vous pouvait être limite effrayant pour une personne seule. Surtout si celle-ci était du genre à paniquer pour rien. Ce n'était pas mon cas. Au contraire, les ambiances glauques, j'en étais fan. Je pris un peu connaissance des lieux avant de lire le mot laissé à l'attention de mon partenaire et moi. Je ne l'entendis pas arriver tout de suite. Dès que je m'en rendis compte, il était déjà à mes côtés. J'eus un sursaut de surprise mais lorsque je vis sa réaction, j'eus plutôt envie de rire. C'était inattendu et ça m'amusait. Je me présentai en faisant en même temps une supposition dont la réponse était assez évidente. Il confirma ma théorie et se présenta à son tour. Ca allait être plus agréable pour la suite. De toute façon après une nuit entière à passer ensemble en survival game, nous aurions de toute façon fini par nous présenter tôt ou tard.

Je lui laissais la place pour qu'il puisse aussi prendre connaissance du scénario. Il valait mieux que les deux soient au courant de ce qui allait se passer. Ca serait con que l'un le sache et que l'autre soit totalement perdu et panique parce qu'il ne savait pas que le type à la hache serait une chose tout-à-fait normale dans notre situation. J'observais autour de nous pour essayer de repérer notre « ennemi » mais il était bien caché le fourbe. La voix de mon partenaire attira mon attention alors qu'il m'expliquait que la fuite serait impossible. Ca tombait plutôt bien puisque je n'avais pas l'intention de le faire. Nous allions donc devoir ruser pour réussir à battre notre adversaire.

- Honnêtement ça m'arrange, fuir ne fait pas partie de mes habitudes.

Je regardai autour de moi à la recherche des bouts de bois et je pris ce qui y ressemblait beaucoup. Du plastique. Ils déconnaient ? Certes c'était moins dangereux que le véritable bois mais si on frappait trop fort, ça faisait quand même un mal de chien. Ca sent le vécu oui.

- C'est du plastoc. Soit ils nous sous-estiment en croyant qu'on ne sait pas frapper fort, soit le type est entraîné à recevoir des coups divers. Enfin c'est toujours mieux que de la mousse. On parviendra mieux à l'éloigner de nous pour éviter de nous faire choper.

Dans le cas de la seconde option, autant nous mettre la véritable matière s'il était vraiment entraîné à recevoir les coups. Enfin je suppose que c'était toujours mieux que rien. Je donnai donc un bout de faux bois à Connor et gardai le deuxième. Mon attention se porta rapidement dans une direction lorsque j'entendis un craquement de brindille. Notre bonhomme était déjà en train de rôder. Il était proche. Ce qui me gênait vraiment c'est que ce con restait bien caché pour le moment. Pour le coup, je ne pus retenir un petit rire.

- En tout cas si toutes les St-Valentin ressemblaient à Halloween comme cette année, j'vais finir par aimer ce jour !

Ce n'était pas une blague en plus. La St-Valentin toute mignonne, cucul, gnangnan avec tellement de love le soir qu'on pourrait presque se croire dans 50 nuances de Grey, c'était lourd. Ca manquait clairement d'action, de fun, de peps. Bref, pas du tout mon style. Malgré le fait que cette situation glauque m'amusait beaucoup, je restais tout de même sur mes gardes. Je ne voulais pas que notre ennemi du soir nous ait dès le départ. Ce serait trop facile pour lui et très frustrant pour moi.

Je fis quelques pas un peu au hasard pour vérifier un peu les alentours et me faire des points de repaire aussi.

- Tu viens ? Ca sera moins risqué si on est ensemble.

Moins risqué et surtout moins stupide. On ne se baladait pas dans une forêt en étant seul en pleine nuit. Surtout si un danger nous guettait.




Dernière édition par Nia Alaput le Dim 18 Mar - 18:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonyme
PNJ |:| Compte sur demande
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 06/07/2017
Commentaires/Citations : Ce compte PNJ peut être utilisé par les membres sur demande à l'administration. Il n'a comme autorisation de base de poster que dans les sections "Essentiels" et "Gestion des rps", vous devez donc demander un déverrouillage du sous-forum où vous souhaitez l'utiliser.
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 18 Mar - 18:40
Le membre 'Nia Alaput' a effectué l'action suivante : Event Saint-Valentin


'Connor + Nia' :


Revenir en haut Aller en bas
Connor
Invité
avatar

Mar 24 Avr - 15:54
Connor
Alors les bouts de bois étaient en plastique, finalement. Un plastique souple, mais ça restait risqué à mon sens : les enfants avaient des jouets faits dans ce genre de plastique, et pour le nombre de fois où j'avais tapé ma sœur avec un de ces trucs, je pouvais garantir que ça faisait mal. Mettre des objets comme ceux-là entre les mains de deux personnes qui pouvaient très bien sursauter et frapper fort par réflexe, c'était risqué, même si ça restait moins douloureux que du vrai bois. ils avaient dû engager un cascadeur pour jouer le rôle. Je pris le bâton que tu me tendais et regardai autour de moi pour essayer de voir un mouvement dans les buissons. Là... il y avait eu un mouvement dans cette direction. En tout cas, je ne pouvais qu'approuver ta remarque, la saint-valentin avait toujours été pour moi une source d'ennui extrême. "C'est vrai que c'est mieux que tous ces couples qui se pavanent avec leurs roses et leurs cartes parfumées... ça fait de l'action." Ça faisait aussi une grande montée d'adrénaline là où d'ordinaire, en dehors de la perfection factice affichée par tout le monde qui me rappelait à quel point mon seul couple avait été loin de l'être, la saint-valentin était une "fête" assez morne à mes yeux.

Je t'approuvai de nouveau peu de temps après : "Restons ensemble. Si un de nous se fait attraper, on y passe tous les deux, alors mieux vaut éviter de se séparer." Je m'élançais à ta suite, marchant à côté de toi avec la tête tournée pour garder un œil derrière nous, pour être sûr que personne ne puisse nous surprendre. Perdre dès le début aurait été aussi ennuyeux que frustrant, sans compter que je n'avais aucune envie d'affronter ta possible déception face à cette défaite. Je crus percevoir un mouvement sur ma droite et je focalisai mon attention sur cet endroit en plissant les yeux, mais la silhouette s'était déjà évaporée, si elle avait seulement été là. Mon cœur battait la chamade, j'avais tellement peur de me faire surprendre et de perdre ce jeu. Ce qu'il nous faudrait, c'était un moyen de le piéger, de l'immobiliser ou le neutraliser (ou le tuer, éventuellement).

La lune choisit ce moment pour se cacher. Je ne pensais pas qu'il pouvait faire aussi noir en bordure d'une ville, j'eus l'impression d'être entrée la tête la première dans un four. J'arrêtai de marcher en posant la main sur ton épaule, pour m'assurer de ta présence. "On devrait arrêter d'avancer le temps que la lumière revienne. Si on trébuche, il nous attrapera trop facilement..." Tout en parlant, je me mis dos à toi pour être sûr qu'on couvre toute la zone du regard, même si la distance de vision était trop réduite pour qu'on le voit arriver de très loin. "Tu vois quelque chose ?" Si tu le repérais, j'espérais que ce serait d'assez loin pour qu'on puisse éviter un éventuel coup de hache et riposter
Revenir en haut Aller en bas
Nia Alaput
ISS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 157
Né(e) le : 07/05/2000
Date d'inscription : 07/06/2017
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Alone
Commentaires/Citations : Nia aime parler en #330099
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t648-nia-alaput http://indare-division.forumactif.com/t1204-pnj-s-de-nia

Sam 28 Avr - 15:31
Nos armes n'étaient que de vulgaires objets en plastique imitant la forme d'un bout de bois. C'était un tantinet décevant même si la forme était très bien imitée. J'aurais préféré du véritable bois. Si le type était entraîné à se prendre des coups, autant y aller franco avec les armes. J'admettais toutefois que c'était mieux que de la mousse. Nous regardâmes autour de nous en surveillant les faits et gestes de notre adversaire et dans le même temps, nous tombâmes même d'accord sur un point. La St-Valentin de cette année était plus intéressante que d'habitude. En principe c'est : histoires à l'eau de rose, chocolat à foison, mots d'amour niaiseux dans tous les coins, etc.

Il fallait qu'on se bouge un peu. Rester au même endroit alors qu'un « tueur » était censé rôder, ce n'était jamais une bonne idée. Et puis c'était bien mis sur le mot. Nous devions survivre, peu importe le moyen. Dans tous les cas, il valait mieux que Connor et moi-même évitions de rester trop inactifs. Je voulus donc commencer par me faire des points de repaire, chose qui nous serait très utile, et je proposai à mon partenaire du soir de faire le petit tour avec moi. Nous étions censés être amoureux et c'était moins risqué de rester ensemble. Encore une fois, il était d'accord avec cette idée.

- Oui et puis ça sera plus simple pour piéger notre adversaire dans le cas où on trouverait un bon plan.

Chacun des deux surveillait les alentours, à l'affût du moindre mouvement, du moindre bruit suspect. Tout ce qui pouvait nous donner des indications sur la position et les intentions de notre ennemi. Cela allait bien jusqu'à ce que des nuages assombrissent le ciel plus qu'il ne l'était déjà. La vue était amoindrie dans ces conditions. La poisse ! Connor proposait de s'arrêter, le temps que les nuages s'en aillent et se mit dos à moi.

- Ouais vaut mieux éviter de se précipiter, ce ne serait pas bon pour nous. Pour le moment je ne vois rien. Il a l'air de vouloir rester planqué ce con. C'est peut-être une sorte de jeu psychologique qu'il nous fait. Genre il nous fait monter le stress et au moment où on baissera notre garde, boum il nous chope.

Une espèce de torture psychologique. Ce serait une bonen tactique. En tout cas, si j'étais l'attaquante, c'est ce que je ferais. Jouer avec les nerfs des mes proies, les laisser paniquer au point qu'elles finissent par faire n'importe quoi. Ce serait à ce moment-là que j'attaquerais si j'étais le prédateur.

Quelques longues minutes passèrent sans qu'il ne s'y passe quelque chose. Notre adversaire devait vraiment avoir envie de nous faire tourner en bourrique. Tout ce qu'il faisait, c'était se déplacer autour de nous mais en restant dissimulé. Pas besoin de le voir pour le savoir. Je l'entendais se déplacer dans les buissons.

- S'il veut veut jouer avec nos nerfs, il est mal barré...

Les nuages se dispersèrent finalement, nous laissant revoir à peu près clair. Cela ne dura toutefois pas. D'autres nuages cachèrent à nouveau la lune, nous laissant encore dans le noir le plus complet. Il y eut toutefois un léger changement cette fois. Notre adversaire semblait s'être décidé à se montrer et avançait en cercle autour de nous tout en se rapprochant. Il ressemblait à un vautour guettant une carcasse.

- Au fait Connor, tu sais te battre un petit peu ou pas du tout ?

C'était bien le moment d'y penser, tiens. S'il savait se battre ce serait un avantage de plus pour nous. Si ce n'était pas le cas, nous allions devoir trouver une tactique rapidement. Se montrer plus rusés que notre ennemi.


Revenir en haut Aller en bas
Connor
Invité
avatar

Ven 18 Mai - 23:30
Connor
Maintenant que nous étions dans cette situation, je m'estimais heureux que ma liste de peurs et de tares personnelles n'incluent pas un phobie de l'obscurité. On ne voyait pas à deux mètres, avec les nuages qui cachaient le moindre rayon de lumière, mais le "tueur" n'avait visiblement pas décidé d'en profiter pour nous attaquer. Je n'avais aucun mal à croire à la théorie que tu proposais comme quoi il tenterait de nous faire stresser pour nous rendre plus vulnérables, et je n'étais pas sûr d'apprécier le résultat. J'étais très sensible au stress, même si j'avais l'air calme en permanence pour ne pas exposer mes faiblesses, alors le faire monter comme ça serait effectivement une bonne tactique contre moi. Le mieux était donc de commencer par me détendre en me rappelant que ce n'était qu'un jeu de rôle et que j'avais au moins la chance d'être en extérieur.

Il tournait autour de nous, je pense qu'on s'en était rendus compte aussi bien l'un que l'autre. Les buissons n'étaient pas le meilleur accessoire au monde pour rester discret et même si l'obscurité empêchait de suivre précisément ses mouvement, Il n'avait pour l'instant pas encore surgi pour nous asséner un coup de hache fatidique. À vrai dire, le plus probable était qu'il n'y voyait pas plus que nous, à moins qu'il porte des lunettes de vision nocturne il n'allait peut-être pas nous attaquer sans lumière. Ce qui remettait en question mon plan de départ, c'était peut-être le meilleur moment pour bouger, s'il n'approchait pas.

Le retour temporaire de la lumière me permit toutefois de me rendre compte que je n'étais peut-être pas dans le vrai. Il semblait finalement s'être approché, ou en tout cas il commença à le faire lorsque l'obscurité reprit ses droits. Quant à la question que tu me posas juste après... Elle eut le mérite de viser un bon point de réflexion. Est-ce que je savais me battre ?

J'avais bien eu des conflits parfois musclés avec ma sœur jumelle ainsi que déclenché activement le tabassage méthodique de jeunes élèves en Junior High, mais c'était plus destiné à convaincre ma mère de me changer d'école qu'à véritablement me battre. Je ne dirais pas que je n'avais jamais eu un naturel parfois agressif, ça serait mentir au vu de mon enfance, mais il y avait tout un monde entre exprimer sa jalousie violemment et savoir se battre. Instinctivement, j'aurais plutôt envie de dire que non, vu que je ne suis pas réputé pour savoir me défendre, mais j'ai quand même des réflexes. Acquis plus pour fuir que pour me battre, mais c'est toujours ça. "J'ai plus l'habitude d'esquiver des coups que d'en donner mais ça m'évitera au moins de me prendre une attaque mortelle." Quant à savoir si je saurais en faire un atout en combat véritable, rien n'était moins sûr. Peut-être que l'idée d'affronter le tueur ensemble n'était pas des plus lumineuses, finalement. "Et toi ? Parce que si on n'arrive pas à le combattre directement, il va nous falloir un autre plan."

Au hasard, fabriquer des pièges. Ça paraît lâche comme ça de se cacher en attendant que quelqu'un tombe dedans, mais c'était un plan qui pouvait tenir la route. On ne disposait pas vraiment de l'effet de surprise contre ce type, alors en dehors de la force brute et des pièges, la seule alternative restait la fuite... alternative que l'on avait exclue dès le départ. De toute manière, j'ignorais jusqu'où nous pourrions fuir, et je n'avais pas l'endurance de parcourir de trop longues distances dans le stress. "Il doit y avoir moyen de fabriquer des pièges dans cette forêt". J'avais décidé de chuchoter, conscient qu'il se rapprochait de nous sans trop savoir à quelle distance il se trouvait. Mine de rien ils avaient eu de la chance avec les éléments, les nuages rendaient l'ambiance encore plus flippante.
Revenir en haut Aller en bas
Nia Alaput
ISS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 157
Né(e) le : 07/05/2000
Date d'inscription : 07/06/2017
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Alone
Commentaires/Citations : Nia aime parler en #330099
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t648-nia-alaput http://indare-division.forumactif.com/t1204-pnj-s-de-nia

Ven 25 Mai - 18:25
Heureusement que je n'avais pas peur du noir. Ca n'aurait fait qu'empirer les choses dans notre situation actuelle. Des nuages qui assombrissent le ciel, un pseudo tueur qui nous tournait autour, mon compagnon du soir et moi-même qui devions nous stopper quelques minutes. Toutes les conditions étaient réunies pour nous faire péter les plombs si nous n'étions pas du genre à garder notre sang-froid. Ca ne semblait pas être le cas de Connor et ce n'était pas le mien non plus. C'était déjà un bon point en sachant que l'on allait devoir bien réfléchir. Je fis une petite théorie sur la raison qui poussait notre adversaire à rester encore caché. Je regardais sans doute trop de films mais elle n'était pas totalement débile. Je me disais qu'il tentait une torture psychologique. C'était une bonne technique face à certaines personnes.

Malgré plusieurs minutes qui me semblaient interminables, il ne se montra toujours pas. Soit il voulait vraiment bien jouer avec nos nerfs, soit il n'y voyait pas plus que nous au final. Ce ne serait même que justice. Merde s'il était ultra fourni pour nous suivre et nous attraper en pleine nuit et que nous non, ce serait de la triche pure et simple. Un peu de lumière revint légèrement puis disparut à nouveau. Nous pouvions seulement deviner que l'autre hurluberlu nous tournait autour en s'approchant. Je détestais ça. Ca avait le don de vite m'agacer et je pouvais en devenir méchante.

Je me renseignai un peu sur mon allié de la nuit afin de savoir s'il savait se battre ne serait-ce qu'un petit peu ou non. C'était un détail à ne pas prendre à la légère. Ce genre d'info aidait généralement toujours à savoir quelle tactique utiliser. Ses technique étaient très limitées. Il était plutôt du genre à esquiver les coups. C'était mieux que rien. Ca lui donnait une chance supplémentaire de ne pas se faire avoir par notre prédateur.

- Euh...je sais me battre un petit peu mais rien dont je puisse être fière.

Ce n'est pas comme si je me battais tous les jours. Les coups partaient seulement lorsqu'on me titillait un peu trop. Enfin bref. Au moins nous savions que s'il y avait une confrontation, nous ferions mieux de prendre la fuite ou de ruser plutôt que d'y aller au corps à corps.

- Sachant tout ça, je pense qu'il vaut mieux qu'on évite le corps à corps autant que possible. On ne sait pas son niveau à lui mais s'il est chargé de nous choper, j'pense qu'il connaît un minimum de techniques pour nous maîtriser.

Je réfléchissais déjà à divers plans mais la tâche se révélait être plus ardue que je ne le pensais. Et puis, Connor chuchota quelques mots. Je ne sais pas s'il les disait juste comme ça ou non. Toujours est-il que son idée n'était pas mauvaise. C'était même la meilleure que nous avions pour le moment.

- Il faudrait soit qu'on retourne vers la tente pour trouver quelques « outils » pour les fabriquer, soit pouvoir nous rendre dans la forêt pour en trouver et les faire.

Dans tous les cas, c'était risqué puisqu'il faisait encore sombre et que l'autre rôdait toujours. Ce serait cool si les nuages pouvaient nous laisser retrouver la lumière de la lune. Mon voeu s'exauça. La lune réapparut, nous offrant ainsi un champ de vision plus large. Ce qui malheureusement ne nous donnait pas réellement un avantage puisque l'autre voyait aussi plus clair. J'entendis des craquements qui étaient bien plus proches qu'avant. Cet abruti s'était encore rapproché. Il ressemblait vraiment à un prédateur ou un vautour. Puisque le bruit venait plutôt de mon côté, je reculai en poussant doucement Connor pour qu'il aille du côté de la tente tout en lui chuchotant.

- Vu qu'il semble être de mon côté, on ferait mieux d'essayer de trouver notre matériel vers la tente pour faire le piège. On ramasse tout ce qu'on peut et on file le plus rapidement possible dans la forêt pour le mettre en place.


Revenir en haut Aller en bas
Connor
Invité
avatar

Mer 30 Mai - 19:25
Connor
Je ne pouvais qu'être d'accord avec toi pour éviter le corps à corps. Nos compétences de combat étaient médiocres d'un côté comme de l'autre. Ça n'arrangerait pas notre situation mais au moins, nous étions fixés : hors de question de l'affronter directement. Nous étions loin d'avoir le niveau pour affronter un homme muni d'une hache, probablement entraîné qui plus est. C'était un coup à perdre le jeu avant d'avoir pu porter un coup.
Non, s'il était plus fort, il nous fallait être plus rusé. Je proposai donc de mettre en place des pièges, plan que tu semblais décidée à suivre. Eh bien, pour une fois j'aurais eu une idée utile et constructive.

La tente devait effectivement contenir des choses qui pourraient nous être utile. Il était hors de question de blesser quelqu'un, bien sûr, puisqu'il s'agissait d'un simple scénario, mais ils nous avaient sans doute laissé des couvertures ou d'autres choses, et ça pouvait permettre de faire des pièges basiques. À vrai dire, maintenant que j'y pensais, je ne connaissais pas vraiment de pièges, à part tendre quelque chose au milieu du chemin ; un classique pour maltraiter ma sœur quand j'étais gosse. Mais peut-être que d'autres idées me viendraient en voyant ce qu'on avait à disposition dans la tente.

J'acquiesçai donc à ton commentaire avant de marcher doucement dans la même direction que toi, vers la tente. S'il surgissait maintenant, je ne garantissais pas de réussir à faire plus que d'esquiver son coup et de te tirer ou de te pousser hors de sa trajectoire. Bien sûr, ça nous éviterait de perdre, mais cette marche lente rongeait mes nerfs. J'aurais préféré courir directement, mais ça n'aurait eu que des effets négatifs : rendre notre plan trop évident, et nous donner un statut de proie. Même si le tueur n'en était pas vraiment un, il réagissait peut-être de la même manière à deux cibles en train de s'enfuir. S'il se sentait en position de force et en profitait pour nous attaquer, tout cela n'aurait servi à rien.

J'atteignis finalement la tente. Le feu de camp brûlait toujours, mais les ressources étaient limitées. Ils avaient posé une tente sans piquets, sûrement pour éviter qu'un participant trop paniqué n'en déterre un pour frapper leur acteur, et avaient laissé un matelas et une couverture à l'intérieur. Il devait y avoir moyen de faire quelque chose avec la couverture. Au hasard, la tendre devant un arbre pour faire croire que l'on avait caché un chemin et pour qu'il se jette directement dessus en pensant tomber sur un sentier. Bon, c'était un coup à ce qu'il se casse le nez, mais je t'exposai quand même l'idée. Il avait sûrement signé en sachant qu'il risquait potentiellement quelque chose, après tout ils nous avaient donné des bâtons en plastique. "Tu crois qu'on peut faire autre chose avec le peu qu'on a ?" Il y avait la glacière, aussi, mais je ne voyais pas vraiment quoi en faire. La couverture et la toile de tente me semblaient les seules éléments utilisables, même le matelas ne semblait pas pouvoir servir.

Maintenant, il nous fallait aussi trouver un moyen de rejoindre le bois sans nous faire harponner en chemin, et d'installer les pièges. Ce plan était peut-être le seul que j'avais pu trouver, mais plus j'essayais de le mettre en place, plus je le trouvais bancal. Si je m'étais attendu à ça pour la saint-valentin... ça me changeait de mes soirées films, c'est sûr, mais c'était quand même perturbant, comme situation.
Revenir en haut Aller en bas
Nia Alaput
ISS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 157
Né(e) le : 07/05/2000
Date d'inscription : 07/06/2017
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Alone
Commentaires/Citations : Nia aime parler en #330099
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t648-nia-alaput http://indare-division.forumactif.com/t1204-pnj-s-de-nia

Dim 10 Juin - 16:21
Plus j'y réfléchissais, moins je trouvais que le corps à corps était une bonne idée. Dans notre situation actuelle, la ruse était notre seule option. Aucun de nous ne savait réellement se battre donc contre une personne qui avait sûrement été entraînée à recevoir les coups pour cet événement, c'était peine perdue. Nos attaques au corps à corps reviendrait à du suicide. Je fus donc de l'avis de Connor, nous allions devoir installer des pièges. Nous n'avions malheureusement pas du bon matériel pour en préparer de vrais pièges efficaces mais nous devions pouvoir nous débrouiller pour faire quelque chose qui ralentirait au moins notre ennemi. Lui donner du retard nous permettrait de nous carapater ou au moins, survivre plus longtemps.

Je proposai alors de retourner au camp ou de nous rendre directement en forêt pour prendre de quoi faire un truc potable. À défaut de pouvoir fuir du côté de la végétation, ce fut le campement qui fut choisi. L'idée était plutôt simple. Prendre tout ce qu'on pouvait puis filer se cacher le temps de préparer notre coup. Je suivis donc mon partenaire jusqu'à la tente et écoutai attentivement son idée. Elle n'était pas mauvaise. En même temps nous étions revenus sur nos pas pour trouver une utilité au matériel qu'on avait à disposition. Ça aurait été dommage de ne trouver aucune bonne idée avec tout ce qu'on avait. Tromper l'ennemi nous permettrait déjà de gagner du temps, c'était toujours bon à prendre.

- On doit pouvoir au moins le ralentir. Ça nous ferait gagner du temps pour se planquer en forêt.

Je regardais encore ce que nous avions au campement tout en restant sur mes gardes au cas où l'autre déciderait de nous avoir en traître aussi. Les matelas pourraient nous servir de bouclier mais ils avaient un défaut. Ils étaient encombrants à transporter et nous empêcheraient d'être réellement efficace. La glacière, je n'en voyais pas l'utilité à part en projectile.

- J'vois pas grand-chose de vraiment utile ici. On embarque les couvertures, la tente, les provisions de bouffe et de boisson et on file.

La tente pourrait nous servir de second leurre. Les provisions étaient juste pour nous permettre de nous hydrater et reprendre des forces. Peu importe le genre d'épreuves ils nous avaient préparés, ils ne pouvaient pas nous empêcher de manger et boire. C'était trop dangereux pour eux de nous en empêcher sans savoir si l'un de nous avait besoin de se nourrir pour éviter les ennuis avec la santé.

Dès que les affaires étaient rassemblées, je jetai un coup d'oeil autour de nous afin d'estimer le lieu où se trouvait notre adversaire. Il faisait trop sombre, j'en avais marre de ne rien voir. Et puis la lumière de la lune refit son apparition. Il était temps ! On y voyait déjà plus clair. J'aperçus une ombre et finalement la silhouette d'un homme se pointa devant nous, l'air menaçant. Il jouait bien son rôle en tout cas. Si ce n'était pas un événement organisé par la ville, on aurait pu croire à un réel malfaiteur.

Sa présence ne m'arrangeait pas vraiment. Soit tout comme nous il ne voyait rien dans le noir et profitait de la lumière de la lune pour se bouger, soit il avait juste attendu qu'on soit chargé. On serait plus lents donc plus faciles à choper. J'hésitais. Nous séparer pourrait nous donner une chance de le semer et de préparer nos pièges. Cependant cela pourrait aussi nous désavantager. Il n'avait qu'à attraper l'un de nous deux et c'était fini. Et s'il poursuivait le moins endurant d'entre-nous ou le plus chargé en poids, il aurait tôt fait de nous avoir et mettre fin à la partie. Faire diversion pourrait être bien pendant que l'autre fui mais le souci, c'est qu'après le premier devrait aussi fuir. Et s'il s'y prenait mal pendant la diversion, personne n'aurait le temps de fuir tout court.

L'homme quant à lui semblait avoir déjà décidé de la marche à suivre. Ça semblait clair dans sa tête. Ou alors il était un pro de l'improvisation. Peu importe ce qu'il avait en tête, il s'avançait déjà vers nous. Je reculai gentiment de quelques pas et entraînai doucement mon partenaire afin de l'inviter à s'éloigner de notre ennemi.


Revenir en haut Aller en bas
Anonyme
PNJ |:| Compte sur demande
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 06/07/2017
Commentaires/Citations : Ce compte PNJ peut être utilisé par les membres sur demande à l'administration. Il n'a comme autorisation de base de poster que dans les sections "Essentiels" et "Gestion des rps", vous devez donc demander un déverrouillage du sous-forum où vous souhaitez l'utiliser.
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 10 Juin - 16:21
Le membre 'Nia Alaput' a effectué l'action suivante : Event Saint-Valentin


'Connor + Nia' :


Revenir en haut Aller en bas
Connor
Invité
avatar

Lun 30 Juil - 16:28
Connor
Embarquer des provisions et de quoi faire gagner un peu de temps semblait effectivement la meilleure solution possible. Ça nous ralentirait, cela dit, et j'avais de plus en plus peur que le tueur ne décide de se jeter sur nous une fois que nous serions chargés. Avait-il entendu notre plan ? En tout cas, il ne semblait pas pressé de nous arrêter, mais sa présence était perceptible. Oppressante. Je me dépêchai de prendre mon compte de couvertures et provisions avant qu'il n'ait l'idée de s'approcher. La lune, quant à elle, décida de fournir une réponse à la question que j'essayais d'éviter de me poser depuis un moment : notre adversaire était-il loin de nous. La réponse ? Non, mais il ne bougeait pas. Ça ne faisait que renforcer mon impression qu'il nous attendait.

C'est pourquoi, lorsque tu m'invita à reculer un peu, je ne résistai pas au mouvement. Au contraire. Je songeai même déjà à me débarrasser d'une partie du poids que je portais pour ne pas en devenir un moi-même. Je jetai un œil autour de moi. La tente était placée dans un lieu à découvert. Logique, mais ennuyeux. La seule solution restait de se précipiter dans la forêt et de trouver un endroit où se cacher. Sinon... sinon eh bien, il pourrait nous faire reculer jusqu'à la limite du parc, nous acculer, et nous "tuer". On aurait alors perdu.

Le tueur n'avait en tout cas pas l'air décidé à s'arrêter. Il continuait de s'approcher. Dans un élan de... lâcheté ? Courage ? Aucune idée, en tout cas je tirai légèrement sur ta manche pour attirer ton attention, fit un signe de tête vers la forêt en face de nous, puis je m'élançai en avant en laissant les provisions derrière moi, muni uniquement de la couverture. S'il avait eu une vraie hache, il aurait pu la trancher. mais ce n'était pas le cas, alors...

Je jetai la couverture sur lui en arrivant à son niveau, bénissant l'absence de vent qui empêcha la couverture d'aller se perdre à l'horizon. J'ignorai combien de temps ça allait tenir. J'espérai que tu m'avais suivi de près. Dans tous les cas, je parvins à atteindre la lisière des bois et à t'attendre sous le couvert des arbres. Je ne savais pas  si tu avais ou non pris le temps de ramasser les provisions que j'avais laissées derrière moi, mais je voyais notre adversaire en train d'essayer de se dépêtrer de ce piège maladroit fait à la va-vite. Ce devait être suffisait. J'espérai que ça serait suffisant, en tout cas. A cette distance, s'il réussissait à sortir, je doutais que nous puissions lui échapper tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Nia Alaput
ISS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 157
Né(e) le : 07/05/2000
Date d'inscription : 07/06/2017
Age : 18
Nationalité : Anglaise
Situation amoureuse : Alone
Commentaires/Citations : Nia aime parler en #330099
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t648-nia-alaput http://indare-division.forumactif.com/t1204-pnj-s-de-nia

Jeu 2 Aoû - 0:37
Pas le temps de réfléchir de midi à quatorze heures. Peu importe ce qu’on ferait, il fallait le faire vite. Les provisions nous seraient utiles même si elles risquaient aussi de nous ralentir. Nous ne pouvions non plus pas nous séparer. Trop dangereux. Et même si à deux nous avions l’avantage du nombre, le type ne semblait pas plus inquiété que ça. Il avait l’expérience sans doute et la force aussi. Deux pauvres étudiants ne pouvaient sans doute rien faire contre lui. Il s’approchait de nous tel un prédateur guettant sa proie. Cette image collait parfaitement bien. Notre adversaire était le prédateur, Connor et moi nous étions les proies. Ce qui nous permettait de rester vraiment calmes malgré notre situation merdique, c’était sûrement le fait de savoir que notre bonhomme jouait seulement un rôle.

Je sentis quelque chose me tirer sur la manche. C’était Connor. Il me faisait signe pour que l’on pique un sprint jusqu’à la forêt. Dans notre situation c’était sans doute le mieux à faire. J’acquiesçai d’un signe de tête pour lui faire signe que j’avais compris et que j’étais d’accord pour le sprint jusqu’à la forêt. C’est ce qu’il fit aussitôt après en lâchant les provisions. J’en pris rapidement une partie au cas où pendant qu’il jetait la couverture sur la tronche de notre ennemi. Je piquai ensuite un sprint pour rejoindre Connor pendant que l’autre essayait de se dépêtrer du mini piège.

Malheureusement la distraction ne tint pas longtemps. Bordel, ce type devait être un ninja. Certes la distance n’était pas bien grande entre nous et lui mais je ne pensais tout de pas qu’il nous rattraperait aussi vite. J’avais beau courir vite malgré les quelques trucs dans les bras, notre adversaire restait plus rapide. Non, vraiment, il devait être un ninja ou travailler dans les forces spéciales. Je ne voyais pas d’autres explications pour sa vitesse, sa force et sa mentalité de psychopathe qui aimait faire tourner en bourrique ses proies. Il finit par réellement passer à l’action cette fois alors que je tentais encore de fuir avec mon allié. Notre ennemi nous rattrapa, utilisa son « arme » avant de nous attraper par le col et de nous faire gentiment comprendre que nous avions perdu. Dommage. J’étais sûre qu’on aurait pu le battre. Il avait été plus malin que nous.

Lorsqu’il nous relâcha, il nous aida à rassembler nos affaires et nous raccompagna hors de la forêt. Il ne pouvait pas nous laisser seuls dans ces lieux à des heures aussi tardives. Ils avaient vraiment tout prévu. Avoir un ennemi qui en profitait pour veiller à ce qu’il ne nous arrive rien de fâcheux. J’espère pour lui qu’il serait payé après. Bref il nous raccompagna en ville, nous laissant ainsi rentrer chez nous ou à l’institution selon où on vivait. Je ne fis pas longtemps. Je saluai gentiment Connor et partis rôder un moment en ville avant de rentrer chez moi. J’avais oublié que le couvre-feu était dépassé alors je n’avais pas eu le choix de retourner à la maison pour la nuit. Au moins ça me permettait de prendre d’autres affaires quand j’allais retourner à l’institution.


Revenir en haut Aller en bas
Connor
Invité
avatar

Ven 3 Aoû - 10:00
Connor
Le piège ne dura pas longtemps. En tout cas, pas assez longtemps. Tu avais bien compris mon message et elle m'avait rejoint rapidement, mais nous courrions encore vers la forêt quand je sentis un choc dans mon dos. Rien e bien violent, mais je fis le lien assez vite : c'était un coup de hache en mousse qui venait de m'atteindre entre les omoplates. Je serrai les dents. Vu que tu étais à côté de moi, tu t'étais sûrement fait toucher toi aussi. Avant ou après moi ? Je n'en savais rien, mais je n'en voyais pas l'intérêt. La seule chose importante, c'était que nous avions perdu. Dommage. J'aurais presque été capable de faire semblant de n'avoir rien senti et de continuer à courir, mais ça aussi, il semblait l'avoir prévu, puisqu'il nous arrêta dans un geste sans violence mais assez clair.
Eh bien au moins je savais que si je me retrouvais un jour face à un tueur dans la nature, je ne tiendrai pas longtemps.

En vérité, je me sentais à la fois déçu et coupable. Déçu parce que je pensais vraiment pouvoir le battre, avec ton aide, on formait une équipe assez douée en coopération sur le début. Coupable parce que j'avais un peu l'impression que c'était mon plan qui nous avait fait perdre. Bien sûr, il était pensé à la va-vite dans une situation d'urgence, mais peut-être que si je t'en avais parlé, tu aurais trouvé un moyen d'assurance, un plan B au cas où il se libérerait trop vite de la couverture. C'était trop tard pour ça.

Le tueur, débarrassé de son attitude effrayante, nous aida à rassembler nos affaires et nous raccompagna en ville. Le couvre-feu était passé, mais je n'avais aucune envie de rentrer chez moi. ma mère viendrait probablement me hurler dessus en me demandant pourquoi je rentrais aussi tard, et surtout pourquoi je n'étais pas à l'école, tout en n'écoutant évidemment pas ma réponse. "C'était sympa. je suis content qu'on soit tombé en équipe, même si on a perdu. passe une bonne fin de soirée", dis en souriant avant que tu ne t'éclipses. Tu rentrai probablement chez toi, vu l'heure, à supposer que tu habites à proximité. Moi... moi, j'avais décidé de tenter ma chance malgré tout avec les surveillants de l'école. Ils étaient forcément au courant de l'événement organisé par la ville, et j'avais encore le sms qui me donnait rendez-vous tard la nuit. J'espérai que ça me suffirait comme justificatif pour qu'ils me laissent entrer et aller me coucher sans me poser de problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Event] Saint Valentin
» C'est l'amour à la plage ? [Event Saint Valentin] ft Martyr
» Un message d'amour pour la Saint Valentin...
» Bonne saint valentin
» Bonne Saint-Valentin à tous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: North London :: La City & Westminster :: Hyde Park & Kensington Gardens-
Sauter vers: