AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Votez pour le forum

~ Étendez l'expérience ~
Pour la rentrée 2018, Indarë organise une semaine d'Intégration pour les nouveau élèves et les moins nouveaux.

 :: Résidences :: Résidences surveillées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Par dépit [Rp Solo]

Alix Scarønson
IRS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 308
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 17
Nationalité : Norvégien
Famille : Frère jumeau de Rikissa, grand frère de Naev
Situation amoureuse : Meh
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221- http://indare-division.forumactif.com/t246-

Jeu 25 Jan - 0:49

21 janvier
2018
Par dépit

Rp Solo

Le plafond de sa résidence, son seul horizon depuis des mois. Il ne sortait que pour aller en cours, en colle et à quelque rares événements où il espérait croiser la silhouette encapuchonnée aux cheveux verts qui hantait ses pensées, mais ça ne lui avait pas trop réussi jusque là. Il l'avait vue en décembre, pour l'installation du sapin, mais il n'avait rien osé tenté, pas même de pitoyables excuses. Hannah lui semblait plus inaccessible encore que sa liberté perdue.

- Alix ?

Il tourna la tête vers la jeune fille à ses côtés, qui s'était redressée d'un coup et le regardait, assise en tailleurs, comme si elle s'attendait à ce qu'il lui annonce quelque chose. Comme il restait silencieux, le visage aussi fermé qu'à son habitude, elle soupira.

- Any m'a dit qu'elle t'avait vu avec Hannah, l'autre jour.

Ah, Any. Quand est-ce qu'elle arrêterait de se mêler de sa vie privée ? D'habitude, elle se contentait de collecter des ragots sur les gens et de les recracher tout cuits dans son journal, mais elle semblait décidée à jouer bien plus qu'un rôle de fouine dans son cas. Un rôle d'amie ? Il n'était pas assez naïf pour croire qu'une fille comme elle pouvait sincèrement se lier d'amitié avec quelqu'un, même s'ils s'entendaient très bien. Elle devait avoir quelque chose à y gagner. Des rumeurs, sûrement, des informations, peut-être qu'elle espérait lui soutirer une faveur pour l'avoir "réuni avec son grand amour". Ouais, pour l'instant tout ce qu'elle faisait, c'était le mettre dans des situations inconfortables.

- Je l'ai vue au sapin.
- Vue... comment ?

Alix soupira. Il n'avait pas envie de se prendre la tête avec elle. Elle n'avait même pas le droit d'être là avec lui – c'était d'ailleurs la seule raison pour laquelle elle l'était. Pas la seule raison pour laquelle il la côtoyait, mais il ne l'aurait probablement jamais laissée mettre les pieds dans sa chambre sans cette règle qui trônait fièrement sur son dossier scolaire : ne doit pas rester seul avec une fille. En temps normal il ne laissait que des personnes de confiances s'approcher de sa chambre, il s'inquiétait trop à l'idée que quelqu'un puisse faire du mal à Saphyr. Surtout que certaines personnes avaient tendance à être un peu... hystériques quand elles trouvaient quelque chose de mignon.

- Vu genre je l'ai croisée, je lui ai parlé cinq minutes et voilà.
- Juste ça ?
- Mina...

Ce que la jalousie avait tendance à lui taper sur les nerfs. Surtout la sienne, en fait, et surtout quand elle était aussi injustifiée. C'était le petit jeu d'Any, sa tentative de semer la discorde là où il n'y avait que du désintérêt. Il leva les yeux au ciel et n'ajouta rien, la laissant se rallonger sur l'oreiller, la tête à quelques centimètres de son épaule. Un silence bienvenue s'installa, un silence qui aurait pu et dû durer, si elle n'avait pas été aussi... insistante.

- Vous avez parlé de quoi ?
- Tu comptes me soûler longtemps ? Rien de spécial, on a échangé des banalités et c'est tout.
- Any dit que...
- Commence par arrêter de croire ce qu'Any raconte et ça ira mieux. Franchement, tu crois vraiment qu'une patineuse artistique connue sort avec Alpacaman ? Eh bah c'est pareil. Ça s'appelle des rumeurs.
- Elle n'a pas présenté ça comme une rumeur, elle dit qu'elle vous a vu.
- Elle nous a vu parler. Rien de plus, rien d'autre. Hannah ne voudrait jamais rien de plus, de toute manière.

Il avait dit "Hannah ne voudrait" et pas "je ne voudrais". C'était sans doute là l'erreur qui souffla le peu de tranquillité qu'il lui restait. Il vit un air sombre passer dans le regard de Mina alors qu'elle se redressait pour s'asseoir à nouveau, et essayait de le regarder dans les yeux.

- Alix.
- Hm ?
- Regarde-moi.

Il daigna lever la tête dans sa direction, mais la motivation n'y était pas. Elle avait l'air inquiète, ou plutôt à mi-chemin entre l'inquiétude et la colère, ce qui n'était jamais un bon cocktail.

- Dis-moi la vérité. Est-ce que tu as accepté de sortir avec moi par dépit parce que tu ne pouvais pas être avec Hannah ?
- Tu...
- La vérité, Alix.

Il prit un instant pour réfléchir, soupira. Est-ce qu'elle voulait vraiment qu'il soit honnête ? Est-ce qu'elle était seulement consciente de ce que la vérité impliquait ?

- En partie, oui.

Il vit dans son regard qu'il l'avait blessée, mais elle lui avait demandé la vérité. Il n'avait pas la force ni l'envie de lui mentir, de toute manière.

- Tu m'as demandé d'être honnête.
- Ça ne fait pas moins mal pour autant !

C'est vrai, mais elle l'avait empêché de mentir. C'était son choix, sa décision, qu'aurait-il pu dire d'autre ? Y mettre des formes plus douces, peut-être, mais le résultat était le même. Le résultat, les faits, c'était qu'Hannah était la seule, et que personne ne lui arriverait jamais à la cheville, peu importent les efforts faits. Qu'il ne retomberait jamais amoureux de quelqu'un qui ne soit pas elle. Surtout pas une fille comme Mina, trop fausse, trop artificielle.
© Alix
paroles en #9E1A12




Dernière édition par Alix Scarønson le Dim 18 Mar - 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alix Scarønson
IRS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 308
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 17
Nationalité : Norvégien
Famille : Frère jumeau de Rikissa, grand frère de Naev
Situation amoureuse : Meh
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221- http://indare-division.forumactif.com/t246-

Jeu 25 Jan - 0:49

21 janvier
2018
Par dépit

Rp Solo

Mina Anyell. Elle était dans sa classe depuis septembre, arrivée tout droit d'une école à l'autre bout du pays après avoir causé des problèmes à pas mal de personnes à cause de sa mythomanie – chose qu'il n'avait appris que plus tard, et dont il avait fait les frais. Potion, donc, et il l'aurait ignorée comme les autres s'il n'y avait pas eu deux choses.
D'abord, elle était assez difficile à snobber étant donner qu'elle passait son temps à le coller et à essayer d'attirer son attention. Ensuite eh bien... justement, elle passait son temps avec lui, là où toutes les autres nanas de l'IRS (et de l'ISS) se tenaient à l'écart le plus possible, à part quelques exceptions. Et maintenant elle était là.

- Tu as dit... "en partie". Est-ce que... pourquoi d'autre ?

Il soupira. Avait-elle vraiment besoin de connaître ce genre de détails ? Il avait l'impression qu'elle lui demandait de retourner lentement le couteau dans la plaie, comme s'il n'avait pas déjà fait une erreur en changeant son mensonge en vérité. Ou peut-être qu'elle espérait qu'il lui dirait qu'il l'aimait. Devait-il toujours jouer l'honnêteté ? Elle voulait peut-être qu'il se remette à mentir... Lui n'en avait pas la force.

- Parce que je n'ai pas le droit d'être seul avec une fille.
- C'est pour ta pseudo-rébellion ?
- Pseudo-rébellion ?

Le ton de Mina était indigné, celui d'Alix était devenu sombre, autant que son visage. L'expression était mal choisie, elle finit par s'en apercevoir et il crut voir passer une envie de s'excuser dans son regard, mais déjà il lâchait un "tss" désabusé et levait les yeux au ciel.

- Tu as raison, c'est de la "pseudo-rébellion" d'accepter la façon dont on me traite. Je suis un criminel, j'enfreins les lois, c'est ce qu'ils veulent de moi, alors en quoi c'est de la pseudo-rébellion ? Ou de la rébellion ? Je fais simplement ce qu'on me demande.
- Désolée... Je...
- Laisse.

Un silence s'installa, à peine perturbé par leurs respirations. Il n'avait pas envie de se prendre la tête sur des choses aussi stupides. Oui, il ne l'avait invitée ici que parce que ses règles l'interdisaient spécifiquement. Ne jamais rester seul avec une fille, comme s'il n'était qu'un animal prêt à se jeter sur la première nana qui passe. C'était la même stupidité que toutes ces filles qu'il avait connues en tant que vagues connaissances (parce qu'amie était beaucoup, beaucoup trop fort) et qui maintenant le regardaient comme s'il était possédé. Elles qui auraient fait n'importe quoi pour entrer dans son lit avant, quitte à lui forcer la main, avaient maintenant peur qu'il les force. Comble de l'ironie.

- Il y avait... autre chose ?
- Qu'est-ce que tu essayes de me faire dire ? Qu'est-ce que tu veux entendre ?

Il n'allait pas répondre fragment par fragment à tout ce qu'elle lui demanderait jusqu'à ce qu'il finisse par dire "rien d'autre". Alors il soupira en s'asseyant et décida de tout lui donner d'un coup.

- En partie par dépit, en partie parce que je n'ai pas le droit de me retrouver seule avec une fille, en partie parce que tu étais la seule nana qui ne me crachait pas à la gueule dès qu'elle me voyait.
- Donc tu appréciais ma compagnie ?
- Je n'avais surtout que ça, comme compagnie.

Qu'était-elle alors, une façon de combler la solitude ? En partie. Il n'avait jamais connu la solitude. Toute son enfance avait été en commun avec celle de Rikissa. Le début de son adolescence aussi. Après... quand ils avaient été séparés par les écoles, il avait comblé sa solitude en allant à des soirées pas toujours intéressantes et en côtoyant des gens qui l'étaient encore moins. Jusqu'à ce qu'il rencontre Hannah. Ça avait été à double-tranchant : s'il avait été le plus heureux des hommes à ses côtés, la solitude, auparavant supportable, lui transperçait le cœur maintenant qu'elle n'était plus là. Personne n'était capable de combler celle-la... De vague sensation qui disparaissait quand il était entouré, elle était devenue un trou béant dans son cœur. Qu'espérait-il, en acceptant de sortir avec Mina ? La diminuer ? L'apaiser ? Il savait mieux que quiconque que personne ne pourrait apaiser ce manque.

- Je ne sais pas comment je dois prendre ça.

Alix haussa les épaules. Heureusement pour elle, elle n'avait pas à s'imposer le tourbillon de pensées qui tournait sous son crâne et qui lui aurait sûrement porté un coup fatal. Elle devait se contenter de ses paroles, laconiques mais moins violentes pour ses sentiments. Il se replongèrent dans le silence, Mina dans son livre, mais il vit sur son visage quand il tourna la tête qu'elle n'était pas en train de suivre le fil des pages. Plutôt le fil de pensées et de questions qu'il finirait bien par entendre, parce que cette fille ne savait pas garder ses sentiments pour elle.
Encore une chose qui les séparait.

© Alix
paroles en #9E1A12


Revenir en haut Aller en bas
Alix Scarønson
IRS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 308
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 17
Nationalité : Norvégien
Famille : Frère jumeau de Rikissa, grand frère de Naev
Situation amoureuse : Meh
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221- http://indare-division.forumactif.com/t246-

Mar 6 Fév - 15:08

21 janvier
2018
Par dépit

Rp Solo

- Est-ce que tu pensais à elle quand on s'embrassait ?
- Mina...

Pourquoi tenait-elle tant à se faire du mal ? Elle le regardait avec des larmes dans les yeux qui l'aurait ému s'il n'était pas aussi insensible à tout ce qui l'entourait. Pour lui, l'indifférence qui l'opposait au monde était la preuve ultime que quelque chose s'était brisé le jour où on lui avait passé les menottes, quelque chose qu'il n'avait pas la force de réparer.

- S'il te plaît...

Soupir. Si elle y tenait.

- Non, je ne pensais pas à elle.

Il fit passer un éclat d'espoir, ou de joie, ou de satisfaction, quelque chose, dans son regard, et fut presque désolé de devoir le décevoir. mais c'était à ça que servaient les espoirs, après tout : à être écrasés et piétinés. Mieux valait ça que de les entretenir pour les voir se briser et finir en cendres.

- Je ne peux pas penser à elle quand je suis avec toi. Tu n'es pas comme elle, tu n'embrasses pas comme elle, non plus. Hannah n'est pas aussi pressante, aussi avare, elle... Quand je l'embrassais, j'avais l'impression que le monde se résumait à elle. Chacun de ses sourires était une victoire, un soulagement, la certitude que je faisais quelque chose de bien pour elle.

Plongé dans ses souvenirs, il vit à peine les expressions qui passaient sur le visage de Mina et ne chercha pas à les déchiffrer. Il devait lui faire de la peine, sûrement. Il avait conscience que chacun de ses mots devait être une aiguille enfoncée dans son cœur, mais il s'en fichait. Il n'avait jamais été du genre à épargner les émotions des autres, parce qu'il ne s'en rendait la plupart du temps même pas compte, et la réalité s'était un peu dissipée, remplacée par une douloureuse nostalgie.

- Embrasser Hannah, être avec elle c'était... inimitable.
- Je peux être comme elle !
- Non, tu ne peux pas.

Son ton était sec. Il n'aimait pas que quelqu'un puisse prétendre les ressembler, surtout quelqu'un comme Mina. Et ce n'était pas sa nouvelle manie de porter des sweat à capuche et d'essayer d'avoir l'air morose - stupide, par ailleurs, Hannah n'était pas morose quand elle était avec lui, mais peu de personnes l'avaient vue comme ça - qui allait changer quoi que ce soit. Elle ne lui arrivait pas à la cheville.

- Pourquoi tu continues de t'accrocher à elle, alors qu'elle ne veut pas de toi ?!
- Pourquoi tu as continué de t'accrocher à moi après les quatre râteaux que tu t'es prise ?

Quatre fois, elle était venue le voir, après le jour où il lui avait dit d'arrêter de répandre des rumeurs sur lui. Quatre fois, elle avait essayer de le convaincre de sortir avec elle, de tenter l'expérience, de ses sentiments. Quatre fois, il l'avait repoussée, porté par son indifférence totale aux autres et l'absence de joie de vivre qui était devenue sa signature. Elle était revenue quand même. La cinquième fois, avec les cheveux verts. il l'avait toisée avec un mélange de mépris et de colère, mais elle s'était accrochée. Et on avait convoqué Alix pour lui interdire de rester seule avec elle et lui répéter de respecter ses conditions de détention.
Alors il avait accepté de sortir avec elle.

Elle comblait sa solitude. La vision de ses cheveux verts dans son entourage apaisait le pincement au cœur qu'il ressentait à chaque fois qu'il apercevait Hannah au loin, mais les manies d'imitation de Mina ne suffisaient pas à la mettre au même niveau, loin de là. L'embrasser ne lui faisait rien, à part une sensation d'automatisme, une impression vague de lui faire plaisir qui le laissait indifférent. Il lui avait juste demandé de ne pas être trop physique en public, elle s'y était tenue. Jusqu'à la semaine dernière, où elle semblait décidée à l'embrasser devant tout le monde dès qu'elle le croisait.
Apparemment, parce que les gens doutaient toujours de sa version de l'histoire - rien d'étonnant à ça, elle était connue pour sa mythomanie et les gens l'avaient vu avec Hannah, bien moins distant - mais, au fond, maintenant, il soupçonnait que c'était justement pour qu'Hannah soit au courant. Pour qu'il n'ait aucun moyen de la voir parce qu'elle se serait éloignée d'elle-même.

A côté de lui, Mina baissa la tête, détournant le regard un instant.

- Parce que je t'aime...
- Voilà.

Elle ne dit plus rien, après ça. Est-ce qu'elle pleurait ? Peut-être. Il venait quand même de lui dire à demi-mots qu'elle fondait ses espoirs sur rien car il était toujours amoureux d'Hannah et que ce n'était pas près de changer. Si elle l'aimait vraiment, ça avait du la blesser.
Et pourtant, ça ne l'affectait pas, lui.
© Alix
paroles en #9E1A12


Revenir en haut Aller en bas
Alix Scarønson
IRS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 308
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 17
Nationalité : Norvégien
Famille : Frère jumeau de Rikissa, grand frère de Naev
Situation amoureuse : Meh
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221- http://indare-division.forumactif.com/t246-

Lun 5 Mar - 14:26

21 janvier
2018
Par dépit

Rp Solo

- Tu voudrais être avec elle... souffla la voix de Mina dans le silence qui s'était installé.

Alix ne se tourna pas, ne prit pas la peine de répondre : ce n'était pas une question. Elle semblait en pleine réflexion. Un tic nerveux agitait le coin de ses lèvres, et il se demanda si elle allait fondre en larmes, ou l'étrangler. Est-ce que l'un des deux l'affecterait ? Probablement pas.

- J'ai pourtant tout fait pour te plaire, j'ai...
- … tout fait pour ressembler à Hannah.

Sa voix avait claqué et Mina détourna la tête en se mordant la lèvre, gênée. Elle était si facile à percer, à mettre à jour, un comble pour une fille qui était incapable de parler sans mentir, qui trompait si facilement ceux à qui elle adressait la parole. Mais son comportement était trop évident, trop facile à suivre, son obsession trop vraie pour une menteuse. Alix soupira. Il avait l'impression de ne faire que ça, aujourd'hui.

- Cheveux, tenus, expressions, attitude. Tu as tout fait pour lui ressembler. Tu as dit il y a cinq minutes que tu pouvais être comme elle.

Alix ramena ses cheveux en arrière avec un énième soupir. Cette relation était une erreur, il n'aurait jamais dû accepter. Même pour enfreindre les règles, est-ce que ça valait la peine de s'imposer cette situation et ce dénouement ? Probablement pas.

- Est-ce que tu peux vraiment t'offusquer que je l'aime encore ? T'en étonner ?

Aux yeux d'Alix, non. Elle n'avait aucun droit d'être surprise de ses sentiments pour Hannah, ni de les lui reprocher : elle les avait utilisés. C'était sur son ex – mot très désagréable, au passage – qu'elle avait fondé tout un plan pour sortir avec lui. Elle avait essayé de la copier parce qu'elle savait que son amour mal effacé, pas du tout effacé, pouvait lui servir de porte d'entrée. Sauf qu'il ne pouvait pas préférer la copie à l'originale.

- Je pensais que tu finirais par t'attacher à moi... plus qu'à elle.
S'il avait été d'humeur, il en aurait presque ri. Est-ce qu'elle y croyait ? Sûrement. Elle pensait réellement qu'il aurait pu oublier Hannah alors qu'elle ravivait son souvenir, qu'elle agitait son image sous son nez en permanence. Ça aurait pu être drôle si ça n'avait pas été pathétique. Il haussa un sourcil sceptique.

- Pour ton propre bien Mina... il faut que tu arrêtes de laisser tes rêves t'aveugler autant.

C'était brutal, comme commentaire. Elle lui retourna un regard furieux, mais il fit mine de ne pas l'avoir remarqué. Il en avait assez de cette parodie de scène de ménage, de cette parodie de couple, de cette parodie d'Hannah.

- Nous n'avons été que ça, un rêve. Un faux. Une mascarade.
- Est-ce que tu es en train de rompre avec moi ?!

Elle avait presque crié et il serra les dents, mais elle n'ajouta rien. Ne hurla pas. N'essaya pas de lui fracasser le crâne avec la lampe de chevet. Ne s'enfuit pas de la pièce en pleurant. Ne s'effondra pas de façon dramatique. Elle attendait une réponse probablement, un éclat d'espoir. Acquiescer, ou être honnête jusqu'au bout : ils n'avait jamais été un vrai couple, en tout cas pour lui, alors rompre...

- Oui.

Ce fut sa seule réponse. À voix basse mais laconique, sans détails superflus ou douloureux, sans violence mais sans délicatesse. Il y eut simplement un hoquet, un sanglot, puis le silence.
© Alix
paroles en #9E1A12


Revenir en haut Aller en bas
Alix Scarønson
IRS |:| Quatrième année
avatar
Messages : 308
Né(e) le : 30/07/2001
Date d'inscription : 11/02/2017
Age : 17
Nationalité : Norvégien
Famille : Frère jumeau de Rikissa, grand frère de Naev
Situation amoureuse : Meh
Commentaires/Citations : « Moi tant que je peux jouer, je mise ce que tu veux, même les dents du voisin »
Voir le profil de l'utilisateur
http://indare-division.forumactif.com/t221- http://indare-division.forumactif.com/t246-

Dim 18 Mar - 14:14

23 janvier
2018
Par dépit

Rp Solo

Deux jours depuis sa "rupture". Un sms de Mina, un simple "je ne peux pas te laisser en prendre encore plus plein la gueule". Il n'avait pas compris. Elle lui donnait rendez-vous dans la salle commune des dortoirs, et lui avait simplement promis qu'elle ne tenterait pas de le récupérer. Et malgré le peu de valeur qu'il accordait à sa parole, il n'avait pas trouvé de raison valable de dire non. En public, il n'aurait qu'à lui dire simplement qu'ils avaient rompu, elle ne pourrait pas insister devant un plus gros groupe d'élèves. Et de manière générale, il était plus forte qu'elle, si elle essayait de le piéger il n'aurait pas trop de mal à la repousser, à moins qu'elle ne soit secrètement une psychopathe capable de le kidnapper après lui avoir fracassé un vase à l'arrière du crâne.
Mais bon, il courait le risque. Il n'avait rien à perdre de toute manière.

- Alix...

Assise sur une table, l'air un peu absent et visiblement stressée, Mina l'attendait, et elle releva la tête en le voyant entrer dans la pièce. Un petit groupe d'élève était dispersés, jouant à la console, lisant ou regardant leur téléphone. Pas grand monde, mais assez pour qu'il soit certain de ne pas se faire poignarder s'il s’approchait d'elle. il resta quand même à distance raisonnable, au cas où il lui prendrait l'idée de se jeter à son cou pour l'embrasser.

- J'ai quelque chose à te dire...
- Hm ?
- Je... je... je veux qu'on se sépare.
- Quoi ?

Qu'est-ce qu'elle racontait, là ? Ils l'étaient déjà, à considérer qu'ils aient été ensemble un jour. Il aperçut une lueur de supplication dans son regard et fronça les sourcils. Elle n'avait pas du tout l'air prête à renoncer, c'était quoi, le plan ? L'idée derrière tout ça. Il espérait juste qu'elle ne s'attendait pas à ce qu'il proteste pour la convaincre de rester parce qu'il y avait du monde. C'était peut-être l'idée : manipuler son image et sa culpabilité pour qu'il revienne avec elle. Si c'était le cas, elle avait visé la mauvaise personne : il ne connaissait pas la culpabilité.
Enfin presque pas.

- Je ne veux pas te blesser c'est juste que... je suis amoureuse d'un autre.

Elle mentait. Déjà, il le savait, et ça se voyait de façon tellement évidente qu'il se demanda comment les autres personnes de la pièce ne se mettaient pas à rire. Elle n'y croyait pas une seconde, pas comme à tous les autres mensonges qu'elle pouvait débiter. Non, ça, elle était consciente que ce n'était pas vrai. Pourquoi faisait-elle ça ? pour qu'il ne soit pas le salaud qui quitte sa copine pour essayer de récupérer son ex ? Peut-être, c'était ce que laissait sous-entendre son message. Mais sa réputation à elle était déjà assez mauvaise comme ça, et elle s'en souciait plus que lui. C'était peut-être la preuve qu'elle l'aimait vraiment, mais il ne s'en soucia pas. Par contre, il n'avait pas spécialement envie de devoir se "morfondre" sur cette relation qui n'en était pas une et sur la copine qui l'avait quitté. Il n'avait plus l'énergie pour jouer des rôles.

- Qu'est-ce que tu racontes ?
- Je suis désolée...
- Mina, tu n'as pas à...

Elle lui fit doucement "non" de la tête et il soupira. Pouvait-il lui enlever ce dernier souhait ? Oui, il pouvait, il l'aurait probablement fait si la situation l'arrangeait, mais ça n'était pas le cas.

- ... Tu sais, je suis amoureux de quelqu'un d'autre aussi...

Elle secoua à nouveau la tête l'air de dire "non, ne dis pas ça, j'essaye de t'empêcher d'être le méchant de l'histoire", mais il haussa les épaules. Il rentrerait dans son jeu autant qu'il voudrait, c'est à dire pas jusqu'au point de devenir la victime d'une relation amoureuse. Être le méchant restait plus agréable que d'être celui dont on se moque, ou en tout cas plus dans ses - récentes - habitudes.

- Oh... alors..
- C'est mieux comme ça, j'imagine.
- Oui...

Elle prit une grande inspiration, comme pour ravaler des larmes, et Alix détourna la tête. Il n'avait jamais été très bon en théâtre, ça n'allait pas s'améliorer aujourd'hui.

- Alors j'espère que tu... réussiras..
- Aucune chance. je lui ai déjà fait trop de mal.

Elle resta silencieuse, puis elle se leva, passant à côté de lui et s'arrêtant une demi-seconde à son niveau.

- Je n'abandonne pas, souffla-t-elle, et il serra les dents.

Puis elle quitta la salle à pas rapide, la tête basse et le dos courbé. Alix resta immobile une seconde, un peu perturbé par cette scène. Quelques regards se tournèrent dans sa direction, et il essaya de ne pas perdre son air perdu le temps que les gens arrêtent de le fixer.

- Comment ça, "je n'abandonne pas ?" marmonna-t-il pour lui-même, avant de quitter la pièce à pas lents.

Au moins, une rupture officielle de sa bouche, c'était la certitude qu'il était tranquille pour quelques temps. Elle ne revenait pas toujours sur ses paroles, surtout quand il y avait des témoins, donc il avait quelques mois avant qu'elle revienne à la charge, si elle comptait le faire un jour. Mais vu ses paroles, c'était probable.
© Alix
paroles en #9E1A12


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Radio FR Solo
» Bébé en solo
» Gary McKinnon : fin heureuse de dix ans de procédure pour Solo
» endormissement à 6 mois - maman solo et allaitante
» l'angoisse du train - et pas bien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institution Indarë :: Résidences :: Résidences surveillées-
Sauter vers: